438 Ordonnance d'assistance psychothérapeutique

SUR L'ORDRE DE SOINS PSYCHOTHÉRAPEUTIQUES DU MINISTÈRE DE LA SANTÉ DE LA RF N ° 438 DU 16.09.2003

Afin de mettre en œuvre la loi de la Fédération de Russie du 2 juillet 1992 n ° 3185-1 sur les soins psychiatriques et les garanties des droits des citoyens dans ses dispositions et d'améliorer la qualité du traitement des personnes souffrant de troubles mentaux, JE ORDONNE: 1. D'approuver: 1.1. Règlement sur l'organisation de l'activité d'un psychothérapeute (annexe n ° 1). 1.2. Règlement sur l'organisation des activités d'un psychologue médical participant à la fourniture d'une assistance psychothérapeutique (annexe n ° 2). 1.3. Règlement sur l'organisation des activités d'un travailleur social intervenant dans la fourniture d'une assistance psychothérapeutique (annexe n ° 3). 1.4. Règlement sur l'organisation du cabinet de psychothérapie (annexe n ° 4). 1.5. Normes du personnel pour le personnel médical et autre de la salle de psychothérapie (annexe n ° 5). 1.6. La liste des équipements pour une salle de psychothérapie (approximative) (annexe n ° 6). 1.7. Règlement sur l'organisation des activités du service de psychothérapie (annexe n ° 7). 1.8. Normes payées pour le personnel médical et autre du service de psychothérapie (annexe n ° 8). 1.9. La liste des équipements du service de psychothérapie (approximative) (annexe n ° 9). 1.10. Règlement d'organisation du centre psychothérapeutique (annexe n ° 10). 1.11. Normes du personnel pour le personnel médical et autre du centre psychothérapeutique (annexe n ° 11). 1.12. Liste des équipements du centre de psychothérapie (approximative) (annexe n ° 12).

Édition: Narcologie
Année de publication: 2004
Volume: 8 s.
Informations complémentaires: 2004.-N 1.-С.8-15
Vues 32

"Association des spécialistes
avec une formation infirmière supérieure "

Section statistique "Droit"

2497804 fois depuis le 01.02.2011 ces documents ont été téléchargés

Mots clés

  1. Sécurité et santé au travail
  2. protection de santé
  3. norme de soins
  4. ordre des soins médicaux
  5. Moscou
  6. conditions de travail néfastes
  7. soins de santé
  8. nourriture saine
  9. stupéfiants et substances psychotropes
  10. assurance maladie obligatoire
  11. OMS
  12. rougeole
  13. autorisation d'activités médicales
  14. médicaments
  15. établissements médicaux
  16. infections particulièrement dangereuses
  17. Équipement médical
  18. déchets hospitaliers
  19. déchets médicaux
  20. la loi fédérale
  21. la gestion des déchets
  22. règlements administratifs
  23. statistiques
  24. précurseurs de stupéfiants
  25. travailleurs médicaux
  26. activité médicale
  27. maladies infectieuses
  28. licence de certains types d'activités
  29. un salaire
  30. codes du bâtiment

Autorisation

Arrêté du ministère de la Santé de la Fédération de Russie du 16 septembre 2003 N438

  • Accueil
  • Contacts
  • Nos bannières
  • Plan du site

Partenariat non commercial
"Association des spécialistes de l'enseignement supérieur infirmier"

438 Ordonnance d'assistance psychothérapeutique

ÉTAT DES SERVICES PSYCHOTHÉRAPEUTIQUES ET MÉDICAUX ET PSYCHOLOGIQUES DANS LE SYSTÈME GÉNÉRAL DE PRESTATION DE SOINS MÉDICAUX À LA POPULATION

M.A. Berebin (Tcheliabinsk)

Berebin Mikhail Alekseevich

- Membre du comité de rédaction de la revue "Medical Psychology in Russia";

- Candidat en sciences médicales, chef du département de psychologie clinique, université d'État du sud de l'Oural (Tcheliabinsk), assistant du département de psychiatrie, psychothérapie et psychologie médicale de l'établissement public d'enseignement supérieur professionnel "Ural State Medical Academy of Additional Education", spécialiste en chef en psychologie médicale et psychothérapie du ministère de la Santé de la région de Tcheliabinsk.

Des changements significatifs dans les soins de santé, réalisés dans le cadre du projet national «Santé», ont affecté le programme, tout d'abord, le maillon principal du système de soins médicaux à la population. Les résultats de la première étape de la réforme indiquent que certains coûts négatifs auraient pu être évités si les modifications proposées étaient conformes au cadre réglementaire ministériel actuel. De toute évidence, les changements proposés par le projet sont dictés par la nécessité de sortir le système national de soins de santé de l'état de crise apparu après les changements macrosociaux et économiques mondiaux de la période post-soviétique. Dans le même temps, il est évident que de tels changements devraient prendre en compte au moins deux facteurs.

Premièrement, l'orientation des actions proposées doit tenir compte des tendances générales caractéristiques des modèles de soins de santé étrangers (au moins en termes de tendances générales pour eux). Dans ce cas, le système domestique mis à jour peut être intégré de manière assez organique dans l'espace professionnel global, l'enrichissant de ses réalisations reconnues..

Deuxièmement, les changements dans les soins de santé dans le cadre du projet national nécessitent inévitablement l'élaboration de nouveaux principes, normes et réglementations qui garantissent une véritable réforme, et non pas un "maquillage" décoratif et palliatif à la manière des célèbres héros de Saltykov-Shchedrin. Mais, dans le même temps, les changements proposés ne doivent pas détruire les fondements réglementaires et organisationnels-méthodologiques existants du fonctionnement des secteurs de la santé qui ne relèvent pas de la réforme à l'étape suivante du projet national. De toute évidence, les réalisations des industries «réformées» ne doivent pas s'accompagner d'une stagnation ou même de la destruction d'autres domaines de la médecine qui fonctionnent encore dans le paradigme normatif précédent. En outre, il est nécessaire de renforcer ces industries, en particulier, pour mettre leur statut et leur contenu en pleine conformité avec les normes existantes qui régissent les activités des soins de santé en général, et ces industries en particulier..

Dans le contexte de ce qui précède, l'une de ces industries qui nécessitent un «alignement» peut être considérée comme le système d'assistance psychothérapeutique à la population. Il ne fait aucun doute qu'il sera en demande dans les années à venir. Il suffit de citer l'argument bien connu de l'OMS prévoyant une augmentation significative de la pathologie affective d'ici 2020 et les coûts socio-économiques, médicaux et démographiques associés.

Vous trouverez ci-dessous quelques dispositions décrivant le statut des soins psychothérapeutiques dans la structure générale des soins de santé fédéraux, régionaux et municipaux, ainsi que quelques conclusions et propositions. Ces dispositions sont présentées dans les concepts et termes de documents officiels, en vertu desquels elles peuvent présenter certaines difficultés de lecture. Cependant, dans le même temps, la sévérité terminologique du document réglementaire est pleinement préservée et la logique de chaque document individuel est respectée, et la logique de coordination mutuelle des dispositions de plusieurs actes réglementaires considérés.

je. Statut réglementaire et juridique des soins psychothérapeutiques dans la structure des services de soins médicaux à la population.

Conformément à l'arrêté du Ministère de la santé et du développement social de la Fédération de Russie du 13.10.2005 n ° 633 "Sur l'organisation des soins médicaux", les soins médicaux psychothérapeutiques sont classés comme un type de soins de santé primaires et peuvent être organisés dans le district urbain (y compris les établissements de soins pour enfants) - dans la ville polyclinique, centre, unité médicale, hôpital de la ville (article 21. Section 1. «Règlement sur l'organisation des soins médicaux»). De plus, les soins de santé psychothérapeutiques peuvent renvoyer à des soins médicaux spécialisés. Dans ce cas, il est organisé par les établissements de santé des entités constitutives de la Fédération de Russie - dans un dispensaire, un hôpital spécialisé, un centre (clause 27 de la section 4. «Règlement sur l'organisation des soins médicaux»).

La procédure d'organisation de ces types d'assistance psychothérapeutique est déterminée conformément à l'arrêté du Ministère de la santé et du développement social de la Fédération de Russie du 10 mai 2007, n ° 323. Selon cet ordre, les travaux (services) dans la mise en œuvre de l'assistance psychothérapeutique sont effectués sur la base d'une licence. Une licence est requise pour les services de psychothérapie fournis dans les soins ambulatoires et polycliniques (à la fois en tant que soins de santé primaires et spécialisés), ainsi que dans les soins médicaux hospitaliers (soins de santé spécialisés uniquement). En outre, les services psychothérapeutiques sont soumis à autorisation pour la mise en œuvre des soins en sanatorium-resort..

Les dispositions présentées ci-dessus indiquent que les soins psychothérapeutiques sont organisés en lien ambulatoire - sous forme de soins primaires et spécialisés, et au stade hospitalier - uniquement sous forme de soins spécialisés. Ce qui précède, combiné aux différences susmentionnées dans la compétence des autorités municipales et des organes administratifs d'une entité constitutive de la Fédération de Russie, conduit à la conclusion que seuls les soins de santé primaires en psychothérapie peuvent être organisés dans les cliniques ambulatoires municipales. Au niveau régional, seule une assistance psychothérapeutique spécialisée peut être organisée, aussi bien en ambulatoire qu'en hospitalisation..

La structure, les établissements de soins de santé et leurs subdivisions fournissant des soins primaires et spécialisés sont déterminés conformément à l'arrêté du Ministère de la santé de la Fédération de Russie du 16 septembre 2003, n ° 348 "Sur l'assistance psychothérapeutique"

II. La structure, les établissements de soins de santé fournissant une assistance psychothérapeutique, les cadres de spécialistes et le personnel

Conformément à l'arrêté du Ministère de la santé et du développement social de la Fédération de Russie du 16 septembre 2003, n ° 438 «Sur l'assistance psychothérapeutique», la structure du système d'assistance psychothérapeutique a été déterminée. Il est représenté par des bureaux de psychothérapie, des services de psychothérapie et des centres de psychothérapie. Pour chacun d'eux, le Règlement a été approuvé (Appendices aux Ordres N ° 4, 7, 10, respectivement), leurs normes standard ont été approuvées (Appendice N ° 5, 8, 11), des listes d'équipements (Appendice N ° 6, 9, 12). Le règlement sur l'organisation de l'activité d'un psychothérapeute, d'un médecin psychologue et d'un travailleur social participant à la fourniture d'une assistance psychothérapeutique a également été approuvé (annexes n ° 1, 2, 3). En particulier, cet arrêté stipule que la principale unité structurelle assurant les soins médicaux ambulatoires primaires pour la psychothérapie est le bureau de psychothérapie..

Le tableau d'effectifs du cabinet psychothérapeutique prévoit les postes de médecins-psychothérapeutes, sur la base du calcul:

  • 1 poste pour 25 000 adultes desservis par une polyclinique de la ville, un service ambulatoire d'un hôpital de ville (centre-ville);
  • 1 poste pour 12 000 enfants;
  • 1 poste pour 200 lits (places) d'un hôpital (hôpital de jour) d'un établissement médical).

L'un des principaux problèmes qui ont entravé l'augmentation du nombre de psychothérapeutes dans le système de santé était que la psychothérapie est toujours une surspécialité de la psychiatrie («une spécialité qui nécessite une formation supplémentaire après avoir reçu une formation professionnelle postuniversitaire et avec au moins trois ans d'expérience de travail dans la spécialité principale». psychiatrie "- voir l'arrêté du ministère de la Santé et du Développement social de la Fédération de Russie du 20 août 2007, n ° 553" *.

Une telle définition du statut de la psychothérapie contredit la pratique établie à l'étranger, selon laquelle la psychothérapie est, au moins, une spécialité indépendante dans le cadre de la formation médicale et, tout au plus, une profession distincte. Si une décision est prise sur la nécessité d'aligner le statut de la psychothérapie sur les tendances internationales, il sera d'abord nécessaire de faire de la spécialité "psychothérapie" le statut de spécialité principale pour les spécialistes ayant une formation médicale supérieure travaillant dans les établissements de santé de la Fédération de Russie. Deuxièmement, une telle décision exigera une approche de principe de la formation de ces spécialistes, qui devrait se refléter dans l'élaboration de normes éducatives de troisième génération. Dans le même temps, les exigences méthodologiques formelles pour les normes (fondées sur la priorité des compétences professionnelles par rapport à l'accent mis sur la maîtrise du contenu minimum obligatoire de l'éducation dans le SES de deuxième génération) et les exigences spécifiques pour la formation d'un psychothérapeute (le besoin de préparation personnelle et de formation, de supervision, etc.) doivent être pris en compte. Troisièmement, cette approche nécessitera un changement de statut des fondements théoriques et méthodologiques de la psychothérapie moderne. Il semble qu'une telle base théorique et méthodologique de la psychothérapie devrait être la psychologie clinique (médicale) au lieu de la psychopathologie générale (caractéristique de la psychiatrie). Cette thèse n'exclut pas la nécessité d'une formation sérieuse d'un psychothérapeute dans le domaine de la psychopathologie générale et privée (ainsi que la nécessité de former un psychiatre dans le domaine de la psychologie clinique).

En outre, le personnel du bureau de psychothérapie assure les postes de psychologue médical et d'assistant social (spécialiste en travail social). Les postes de ces spécialistes sont établis en fonction des postes des psychothérapeutes..

Les exigences de base pour la formation professionnelle d'un psychothérapeute, ses fonctions et tâches sont définies en annexe. 1. à l'arrêté du ministère de la Santé de la Fédération de Russie du 16 septembre 2003, n ° 438 («Règlement sur l'organisation de l'activité d'un psychothérapeute»). Les exigences de base pour la formation professionnelle d'un psychologue médical, ses fonctions et tâches sont définies en annexe. 2. à cet arrêté du ministère de la Santé de la Fédération de Russie ("Règlement sur l'organisation des activités d'un psychologue médical participant à la fourniture d'une assistance psychothérapeutique"). Selon ce règlement, un psychologue médical est un spécialiste avec une formation psychologique supérieure dans la spécialité «Psychologie clinique» ou un spécialiste avec une autre formation psychologique supérieure qui a suivi une reconversion professionnelle en psychologie clinique (médicale) de la manière prescrite par la loi.

Les fonctions et tâches d'un psychologue médical, notamment, sont:

  • admission indépendante des patients conformément au programme individuel de leur prise en charge, approuvé par le médecin traitant, avec les mesures psychodiagnostiques, psychocorrectionnelles, de rééducation et psychoprophylactiques nécessaires, participation à la psychothérapie et soutien psychologique du processus de diagnostic et de traitement.
  • participation aux travaux d'une équipe de spécialistes fournissant une assistance psychothérapeutique,
  • effectuer de la manière prescrite un examen de la qualité des soins cliniques et psychologiques

Ainsi, l'assistance psychothérapeutique dans le cadre des soins de santé primaires est assurée par les forces de spécialistes réunis en une équipe - psychothérapeutes, psychologues médicaux et travailleurs sociaux, qui font partie du personnel des salles de psychothérapie des services ambulatoires (institutions). Dans le même temps, le psychologue médical s'est vu accorder le droit de recevoir de manière indépendante des patients avec des services de psychodiagnostic et de réadaptation conformément au programme de leur prise en charge déterminé par le psychothérapeute..

Les services de psychothérapie pour la fourniture de soins spécialisés en milieu hospitalier sont organisés par l'organe de gestion des soins de santé de l'entité constitutive de la Fédération de Russie dans les centres administratifs de la région, dans les districts urbains d'au moins 250 000 habitants, ainsi que dans les hôpitaux à profil psychiatrique et somatique général.

Des centres psychothérapeutiques pour la fourniture de soins ambulatoires spécialisés sont organisés dans la région, ainsi que dans les districts urbains comptant au moins 500 000 habitants. La structure d'un tel centre prévoit le travail de services de conseil et de diagnostic, de traitement et de diagnostic et de crise, une ligne d'assistance, un service de prévention et un laboratoire de psychologie..

Compte tenu des arguments présentés dans la section I de ce document, il convient de souligner que les soins médicaux et sanitaires ambulatoires primaires pour la psychothérapie sont fournis dans les salles de psychothérapie des cliniques ambulatoires municipales (subdivisions) des établissements médicaux et préventifs des districts urbains. Une psychothérapie ambulatoire spécialisée est dispensée dans des centres psychothérapeutiques et des soins hospitaliers spécialisés sont dispensés dans des services de psychothérapie. Dans le même temps, le statut des spécialistes dans les chambres psychothérapeutiques des hôpitaux des établissements médicaux et prophylactiques d'une capacité de plus de 200 lits reste incertain sous licence. D'une part, ils fournissent des soins de santé primaires (et non spécialisés) pour la psychothérapie, et d'autre part, ils travaillent avec des patients en traitement hospitalier..

III. Le contenu des soins psychothérapeutiques et la structure des services médicaux fournis

La «Nomenclature des travaux et services de santé», approuvée par le Ministère de la santé et du développement social de la Fédération de Russie le 12 juillet 2004 - le principal document sectoriel définissant un cadre réglementaire unifié pour les travaux et services de santé dans toute la Fédération de Russie - définit les méthodes de prestation de services médicaux complexes et complexes, y compris fournir une assistance psychothérapeutique.

Dans ce document, l'assistance psychothérapeutique est indiquée dans la section B «Services médicaux complexes et complexes» et est représentée par la nomination initiale et répétée d'un psychothérapeute (codes 01.034.01 et 01.034.02 de la section B01 «Services de diagnostic médical d'un médecin»), d'un dispensaire et de rendez-vous prophylactiques (examen, consultation) d'un psychothérapeute (codes 04.034.01 et 04.034.02 de la section B04 «Services médicaux de prévention»). La structure des services médicaux dans la fourniture de l'assistance psychothérapeutique est présentée dans la section C «Services complexes complexes. Composition "et contient des listes de services médicaux simples d'une gamme obligatoire et supplémentaire.

Dans le même temps, la «Nomenclature...» a déterminé (p.11) que la liste des services médicaux simples obligatoires doit assurer le respect des obligations de l'établissement médical de fournir au contingent assuré des soins médicaux d'un certain volume et d'une certaine qualité. À leur tour, les services d'assortiment supplémentaires contiennent des listes de volumes et de types de soins médicaux supplémentaires fournis conformément au programme de garantie de l'État aux frais des budgets des entités constitutives de la Fédération de Russie..

Lors du premier rendez-vous avec un psychothérapeute, seul un examen pathopsychologique est obligatoire pour les services médicaux (code de service А.13.30.001). Le règlement sur l'organisation de l'activité du psychothérapeute (annexe n ° 1 à l'arrêté n ° 438 du 16 septembre 2003 "Sur l'assistance psychothérapeutique") prévoit que le psychothérapeute "met directement en œuvre (est le médecin traitant) ou participe (est consultant) à la prise en charge du patient "," Détermine la portée et le plan de l'examen en tenant compte de l'âge du patient, des tâches diagnostiques et des méthodes rationnelles d'examen "(clause 2.1)," organise le travail dans le cadre du processus thérapeutique (y compris psychothérapeutique) (...) des spécialistes en psychologie clinique... (cl. 2.8. Selon le Règlement sur l'organisation des activités d'un psychologue médical participant à la fourniture d'une assistance psychothérapeutique (annexe n ° 2 à la présente ordonnance), un psychologue médical (clinicien) «mène les mesures psychodiagnostiques, psychocorrectionnelles [...] nécessaires, et participe également à la psychothérapie et aux mesures de soutien psychologique du traitement médical. processus de diagnostic ", y compris" effectuer indépendamment gère l'accueil des patients conformément au programme individuel de leur prise en charge, approuvé par le médecin traitant »(p. 2.1). Ce qui précède conduit à la conclusion qu'un simple service médical d'un assortiment obligatoire lors de la nomination initiale d'un psychothérapeute «A..13.30.001. L'examen pathopsychologique "est réalisé par un psychologue médical lors de la nomination du médecin-psychothérapeute traitant dans le cadre d'un programme individuel de prise en charge des patients pendant la mise en œuvre du processus de traitement (y compris psychothérapeutique).

Lors de la nomination répétée d'un psychothérapeute, les services médicaux obligatoires sont la psychothérapie (code de service A.13.30.005), la psychanalyse (A.13.30.007) et la nomination d'un médicament (A.25.30.001) et une thérapie diététique (A.25.30.002), régime d'amélioration de la santé (А.25.30.003)

La gamme de services obligatoire pour un rendez-vous dispensaire d'un psychothérapeute est l'examen pathopsychologique, l'adaptation psychologique (code de service A.13.30.003), la psychothérapie, la psychanalyse, la prescription de pharmacothérapie, la prescription de diétothérapie, la prescription d'un régime améliorant la santé. Avec admission prophylactique, adaptation psychologique, psychothérapie, prescription de pharmacothérapie.

Dans le contexte de ce qui précède, il convient de souligner qu'un simple service médical d'un assortiment obligatoire à un dispensaire rendez-vous chez un psychothérapeute «A..13.30.003. L'adaptation psychologique "est effectuée par un psychologue médical sur prescription du médecin-psychothérapeute traitant dans le cadre d'un programme individuel de prise en charge des patients pendant la mise en œuvre du processus thérapeutique (y compris psychothérapeutique).

La liste des services d'assortiment supplémentaires pour divers types de visites de psychothérapeutes comprend diverses combinaisons des services médicaux simples ci-dessus, ainsi que la thérapie environnementale, l'hypnothérapie

Ainsi, la structure d'accueil d'un psychothérapeute fixée dans la «Nomenclature...» contient des prestations obligatoires (dans le cadre de l'accomplissement des obligations d'un établissement médical vis-à-vis du contingent assuré de leur prodiguer des soins médicaux), y compris l'examen pathopsychologique et l'adaptation psychologique, qui relèvent de la compétence un psychologue médical, créé par arrêté du Ministère de la santé et du développement social de la Fédération de Russie du 16 septembre 2003, n ° 438.

Ce qui précède justifie la nécessité de l'introduction officielle de services de psychologie médicale (examen pathopsychologique et adaptation psychologique) dans la structure de l'admission psychothérapeutique en tant que type de soins de santé primaires et, par conséquent, l'inclusion de ce type de service dans les services médicaux d'un psychothérapeute lors d'un rendez-vous ambulatoire.

IV. Assistance psychothérapeutique dans le système de normalisation complète des services médicaux en Fédération de Russie (SCS MU).

Par les arrêtés actuels du ministère de la Santé de la Fédération de Russie, la fourniture d'une assistance psychothérapeutique, psychologique, médicale et sociale est prévue en cas de divers troubles mentaux et comportementaux, ainsi que d'une liste suffisamment longue de troubles somatiques de santé et de situations diverses, en particulier:

  • lors de la fourniture d'une aide à la neuroréadaptation à des patients souffrant des conséquences d'un AVC et d'un traumatisme crânien - arrêté du ministère de la Santé de la Fédération de Russie du 22 août 2005, n ° 534);
  • dans le cadre des activités des centres périnatals et des cliniques prénatales - arrêtés du ministère de la Santé et du Développement social de la Fédération de Russie du 09.12.2004, n ° 308, du 30.03.2006, n ° 223 et du 24.09.2007, n ° 623, respectivement
  • dans la structure de l'activité de la polyclinique des enfants - arrêté du ministère de la Santé et du Développement social du 23 janvier 2007, n ° 56;
  • lors de la fourniture d'une assistance psychologique et psychiatrique dans des situations d'urgence, l'arrêté du Ministère de la santé de la Fédération de Russie du 24 octobre 2002, n ° 325
  • dans la fourniture de soins palliatifs aux patients infectés par le VIH - arrêté du ministère de la Santé de la RS du 17.09.2007, n ° 610

Actuellement, les normes pour la fourniture de soins médicaux pour les troubles mentaux et comportementaux présentées dans la classe F (V) de la 10e révision de la Classification internationale des maladies n'ont pas été élaborées. Dans le même temps, les principales exigences pour le diagnostic et le traitement des patients souffrant de troubles mentaux et comportementaux, en tenant compte des approches modernes des tactiques de gestion des patients et d'unification des modes optimaux du processus de traitement et de diagnostic, sont énoncées dans l'arrêté du ministère de la Santé de la Fédération de Russie du 06.08.1999, n ° 311 "Sur l'approbation des directives cliniques "Modèles pour le diagnostic et le traitement des troubles mentaux et comportementaux".

Dans le même temps, les normes relatives à la fourniture de soins médicaux ambulatoires et polycliniques pour diverses maladies approuvées par le ministère de la Santé et du Développement social de la Fédération de Russie contiennent souvent des listes de services médicaux simples qui ne sont dispensés qu'à l'accueil d'un psychothérapeute. En particulier, dans la fourniture de soins ambulatoires aux personnes atteintes de paralysie cérébrale infantile (arrêté du Ministère de la santé et du développement social de la Fédération de Russie du 29 novembre 2004, n ° 288), épilepsie idiopathique, épilepsie symptomatique partielle et syndromes épileptiques (arrêté du Ministère de la santé et du développement social de la Fédération de Russie du 28 novembre 2005, n ° 174), maladie causée par le virus de l'immunodéficience humaine (arrêté du ministère de la Santé et du Développement social de la Fédération de Russie du 21 novembre 2006, n ° 785), néoplasmes malins de différentes localisations (par exemple, bronches et poumons - voir Arrêté du ministère de la Santé et du Développement social de la Fédération de Russie du 20 novembre 2006 n ° 780).

Dans le système de traitement hospitalier, la nécessité de soins psychothérapeutiques et médico-psychologiques est plus pleinement décrite dans le Standard of Medical Care for Patients with Stroke (in the Provision of Specialized Care), approuvé par arrêté du ministère de la Santé et du Développement social de la Fédération de Russie du 01.07.2007, n ° 513. En particulier, en cas d'infarctus cérébral, il est stipulé que chaque patient doit subir un examen neuropsychologique au moins 3 fois dans les 21 jours, chaque troisième patient doit subir des procédures individuelles (et un patient sur trois - groupe) de correction neuropsychologique et de rééducation d'un volume d'au moins 10 procédures. Pour les patients souffrant d'aphasie, des procédures de correction et de restauration neuropsychologiques individuelles et de groupe sont également effectuées pour une personne sur trois, à raison d'au moins 3 à 5 procédures. Dans le même temps, il est prévu de mener une psychothérapie et une adaptation psychologique, y compris des procédures d'adaptation aux conditions du micro et macro-environnement...

Une assistance psychothérapeutique est fournie dans le traitement thermal de nombreuses formes nosologiques: diabète sucré (arrêté du ministère de la Santé et du Développement social de la Fédération de Russie du 22 novembre 2004, n ° 220) angine de poitrine et maladie coronarienne chronique (arrêté du ministère de la Santé et du Développement social de la Fédération de Russie du 22 novembre 2004, n ° 221), maladies cérébrovasculaires (arrêté Ministère de la santé et du développement social de la Fédération de Russie du 23.11.2004, n ° 276), œsophage, estomac et duodénum, ​​intestins (arrêté du ministère de la santé et du développement social de la Fédération de Russie du 23.11.2004, n ° 278), patients souffrant de troubles du système nerveux autonome et de troubles névrotiques associés au stress, troubles somatoformes (arrêté du Ministère de la santé et du développement social de la Fédération de Russie du 23 novembre 2004, n ° 273)

En outre, l'assistance psychothérapeutique et la réadaptation psychologique sont une composante nécessaire du programme de réadaptation individuelle pour une personne handicapée, délivré par des institutions fédérales d'expertise médicale et sociale (arrêté du Ministère de la santé et du développement social de la Fédération de Russie du 29 novembre 2004 n ° 287).

Ainsi, dans le système de standardisation globale des services médicaux, l'assistance psychothérapeutique et médicale et psychologique se reflète dans les polycliniques ambulatoires, les patients hospitalisés, les sanatoriums et les soins médicaux et sociaux. Dans le même temps, des normes ont déjà été approuvées pour réglementer son utilisation dans certaines des maladies les plus courantes (néoplasmes malins, accidents vasculaires cérébraux, épilepsie, etc.). Le statut de cette assistance sera défini le plus précisément dans les normes relatives à la fourniture de soins médicaux pour les troubles mentaux et comportementaux, qui sont actuellement élaborées par l'Institut de recherche psychiatrique de Moscou, Roszdrav..

Par arrêté du Gouvernement de la Fédération de Russie du 11.12.2006, No 1706-r, le sous-programme "Troubles mentaux" du Concept du programme fédéral cible "Prévention et contrôle des maladies socialement importantes (2007-2011)" a été approuvé. L’un des indicateurs cibles de l’efficacité de ce sous-programme est une augmentation d’ici 2011. le nombre de patients couverts par les formes de brigade de soins de santé mentale, jusqu'à 40,9% de tous les patients observés. Des formes de travail en brigade dans un hôpital psychiatrique, un hôpital de jour, une clinique neuropsychiatrique et une auberge de rééducation sont organisées dans le but d'introduire des méthodes modernes de thérapie psychosociale et de réadaptation psychosociale. Une telle équipe comprend un psychiatre, un psychothérapeute, un psychologue médical et un travailleur social (voir l'appendice 3 de l'arrêté du Ministère de la santé de la Fédération de Russie daté du 26 novembre 1996 n ° 391 sur la formation des psychologues médicaux pour les établissements fournissant une assistance psychiatrique et psychothérapeutique).

Ainsi, le volume de travail d'un psychothérapeute au sein d'une équipe multiprofessionnelle de spécialistes est l'un des indicateurs cibles de l'efficacité des soins spécialisés visant à prévenir et réduire l'incidence des troubles mentaux. L'approbation par le gouvernement de la Fédération de Russie de cette forme de travail des psychothérapeutes pour la prévention et le traitement des troubles mentaux nécessite en fait la définition et la consolidation normative du statut de la psychothérapie clinique (psychothérapie des patients psychiatriques) dans les établissements psychiatriques, la spécification des formes et méthodes de travail utilisées pour la psychothérapie des patients psychiatriques.

V. Caractéristiques du système actuel de planification et de régulation des soins psychothérapeutiques

Caractéristiques de l'intensité du travail (coûts en temps - le temps standard pour 1 visite et le nombre de visites pour 1 heure) lors de la fourniture de services médicaux à l'accueil d'un psychothérapeute.

Les principes de base de la planification et de la détermination des normes de charge calculées dans la polyclinique par spécialité sont basés sur les dispositions de l'arrêté du ministère de la Santé de l'URSS du 23.09.1981, n ° 1000. Dans le même temps, par arrêté du Ministère de la santé de l'URSS en date du 22 juillet 1987, n ° 902, l'annexe n ° 59 à l'arrêté du Ministère de la santé de l'URSS n ° 1000 ("Normes de service estimées pour les médecins des cliniques ambulatoires") a été annulée. Ainsi, la planification du travail des établissements ambulatoires et polycliniques et des médecins par le critère «nombre de visites» a été annulée. L'évaluation de leur performance au regard de cet indicateur a également été annulée. En effet, un "vide" réglementaire et juridique s'est formé pour évaluer les indicateurs de performance volumétrique et pour standardiser le travail des médecins spécialistes..

Actuellement, l'élaboration d'un cadre réglementaire unifié pour le travail et les services de santé est effectuée sur la base de la "Nomenclature des travaux et services de santé" susmentionnée. La méthode de calcul des normes de charge est basée sur la définition des normes de conception. Pour chacun des services médicaux inclus dans une certaine liste («Registre des services médicaux»), ces normes sont déterminées en unités conventionnelles de coûts de main-d'œuvre (UET). Pour 1 UET, on prend 10 minutes du temps de travail du spécialiste. Le document définit clairement les indicateurs des coûts de main-d'œuvre pour tous les types d'admission (consultation) d'un psychothérapeute (section B «Services médicaux complexes et complexes»), et le montant des coûts de main-d'œuvre pour la prestation de services médicaux simples et uniques. Des extraits de ce registre sont présentés dans le tableau 1.

Registre des travaux et services en psychothérapie (indiquant les unités conventionnelles de coûts de main-d'œuvre)

Rendez-vous (examen, consultation) d'un psychothérapeute primaire

Rendez-vous (examen, consultation.) D'un psychothérapeute répété

Accueil dispensaire (examen, consultation) d'un psychothérapeute

Rendez-vous (examen) préventif d'un psychothérapeute

Prescrire des médicaments. thérapie pour la pathologie mentale

Nomination d'un régime thérapeutique et récréatif pour la pathologie de la sphère mentale

Rendez-vous diététique. thérapie pour la pathologie mentale

Conformément à la clause 7.3.1. Les coûts de «Nomenclature des travaux et services de santé» pour la fourniture de services médicaux complexes et complexes sont déterminés en additionnant les coûts de services simples (conformément à leur nomenclature et à la fréquence de tous les services inclus dans les services médicaux complexes et complexes). Dans le même temps, il est recommandé d'établir des indicateurs caractérisant les services médicaux fournis (consommation de temps, fréquence des services fournis, etc.) en mesurant au moins 10 cas de prestation de services du même nom avec le calcul de la valeur moyenne ou par expertise - en interrogeant plusieurs spécialistes services similaires.

Dans le développement de cette disposition, un groupe de travail d'experts - spécialistes dans le domaine de la psychothérapie et de la psychologie médicale, créé conformément à l'ordre du ministère de la Santé de la région de Tcheliabinsk du 01.07. 2005 année Le n ° 256 a analysé la fréquence et la durée des services de psychothérapie fournis. Le tableau 2 présente les services psychothérapeutiques les plus souvent utilisés en ambulatoire et leur apport de main-d'œuvre par visite (1 visite).

Calcul des coûts pour la fourniture de divers types de services psychothérapeutiques simples (sur la base d'une expertise)

Rendez-vous (examen, consultation) d'un psychothérapeute primaire

Liste des services médicaux obligatoires

Liste des services médicaux supplémentaires

Prescrire un traitement médicamenteux pour la pathologie mentale

Rendez-vous (examen, consultation) d'un psychothérapeute répété

Liste des services médicaux obligatoires

Prescrire un traitement médicamenteux

Prescrire une thérapie diététique (...)

Rendez-vous santé et bien-être. régime (...)

Liste des services médicaux supplémentaires

Accueil dispensaire (examen, consultation) d'un psychothérapeute

Liste des services médicaux obligatoires

Prescrire un traitement médicamenteux

Prescrire une thérapie diététique (...)

Liste des services médicaux supplémentaires

Rendez-vous préventif (examen, cons.) D'un psychothérapeute

Liste des services médicaux obligatoires

Prescrire un traitement médicamenteux

Liste des services médicaux supplémentaires

**) - expertise (pour 1 rendez-vous)

Les données normatives élaborées par le groupe de travail d'experts spécialistes sont inscrites dans le manuel clinique et organisationnel "Organisation et contenu des soins psychothérapeutiques et médicaux et psychologiques dans les établissements médicaux et préventifs pour la population adulte", approuvé par arrêté du Ministère de la santé de la région de Tcheliabinsk du 17 janvier 2006 n ° 2. Aux gestionnaires Il est recommandé aux autorités sanitaires et aux établissements de la région de Tcheliabinsk d'utiliser ce guide clinique et organisationnel lors de l'organisation du travail dans les établissements médicaux.

Ce "Guide..." indique que la durée moyenne des rendez-vous primaires, répétés et dispensaires d'un psychothérapeute, au cours de laquelle les types de services psychothérapeutiques les plus fréquemment utilisés (psychothérapie, hypnothérapie, formation autogène, pharmacothérapie) sont fournis dans leurs combinaisons optimales, est de 5,7 - 6,0 UET (55 à 60 min.). À peu près la même durée d'admission a une intervention médicale et psychologique (recherche pathopsychologique, adaptation mentale) - de 4,8 à 6,0 UET (48 - 60 min).

Ainsi, le degré d'intensité du travail des services médicaux à l'accueil d'un psychothérapeute, calculé sur la base des méthodes d'évaluation de la norme de temps (le nombre de visites médicales) recommandées par le ministère de la Santé de la Fédération de Russie, devrait être fixé au niveau de 5-6 UET ou 1,0-1,2 visites par heure. Dans le même temps, la durée du temps consacré à la recherche pathopsychologique et à l'adaptation psychologique, effectuée par un psychologue médical, doit également être fixée au niveau de 5 à 6 UET ou 1,0 à 1,2 visite par heure.

Caractéristiques de l'organisation et de la gestion financière des soins psychothérapeutiques au stade actuel de la réforme des soins de santé

L'une des caractéristiques de la situation actuelle de la gestion des soins de santé en général, et de la gestion financière en particulier, est la consolidation normative des sources et des montants de son financement. Le projet national "Santé" a seulement initié la réforme du système de santé. Aujourd'hui, les sources de financement sont déterminées lors de l'élaboration et de l'adoption de programmes fédéraux et régionaux (territoriaux) annuels économiquement justifiés de garanties d'État pour la fourniture de soins médicaux gratuits à la population..

Ces programmes fédéraux et territoriaux fixent la liste des maladies et des types de soins médicaux fournis gratuitement à la population au détriment des budgets de tous les niveaux et des fonds d'assurance maladie obligatoire (MHI). Ces programmes précisent les domaines de compétence du budget de chaque niveau et des fonds CHI par rapport aux soins de santé primaires, spécialisés (y compris high-tech) et autres types de soins médicaux..

En ce qui concerne la psychothérapie, dans l'idéologie actuelle du programme fédéral de garanties de l'État pour 2008, on peut noter certaines dispositions qui provoquent, au moins, la perplexité.

Il a déjà été souligné ci-dessus que les soins psychothérapeutiques, en tant que type de soins de santé primaires, sont fournis par des cliniques externes, principalement du système de santé municipal. Au détriment des caisses d'assurance maladie obligatoire, les soins de santé primaires sont fournis pour tous les grands groupes de troubles de santé (à l'exception des maladies classées comme socialement significatives). Ces derniers incluent les troubles mentaux. Cependant, c'est dans cette position que se pose, à notre avis, le principal obstacle au développement du système d'assistance psychothérapeutique dans les soins de santé..

D'une part, la position actuelle de la psychothérapie en tant que surspécialisation dans le cadre de la psychiatrie, en quelque sorte, détermine l'étendue de sa compétence - troubles mentaux et comportementaux [groupe F (V) ICD-10]. Dans le même temps, les soins psychiatriques sont absents parmi les types de soins de santé primaires. En d'autres termes, les soins primaires pour les troubles mentaux et comportementaux sont présentés dans les unités de psychothérapie des établissements de santé municipaux..

En revanche, l'arrêté départemental principal (n ° 438 du 16 septembre 2003 "Sur l'assistance psychothérapeutique") définit clairement la compétence du psychothérapeute ("traitement des personnes atteintes de troubles mentaux non psychotiques, troubles de l'adaptation, maladie mentale en rémission" - Annexe n ° 3)... Les troubles mentaux d'un niveau non psychotique de troubles dans le système actuel de déclaration statistique (ligne 3 du formulaire n ° 36 «Information sur le contingent de patients mentaux») sont représentés par un groupe de troubles organiques [F06 (partie), F07 ICD-10], pathologie affective [F30-39 (partie)], troubles névrotiques, liés au stress et somatoformes [F40-48], troubles du comportement et de la personnalité [F50-F69], ainsi que troubles du développement [F80-89] et troubles du comportement de l'enfance [F 90-98]. Les listes spécifiques des codes CIM-10 attribués à la «partie» des sections sont clairement consignées dans les Instructions départementales pour l'établissement du rapport statistique sur le formulaire n ° 10 «Information sur les troubles mentaux et les troubles du comportement» aux lignes 6 («Troubles organiques non psychotiques») et 15 ( «Troubles affectifs non psychotiques»). Ainsi, le système de reporting statistique définit clairement le cercle des patients et des maladies avec lesquels travaille le psychothérapeute. Dans le même temps, les patients présentant d'autres formes de troubles mentaux devraient, selon la logique des documents départementaux, recevoir immédiatement des soins psychiatriques médicaux spécialisés, ou un psychothérapeute devrait envoyer ces patients dans un établissement psychiatrique (en cas de gravité importante de ces troubles et troubles psychotiques - une exigence Arrêté du ministère de la Santé de la Fédération de Russie n ° 438). En d'autres termes, un psychothérapeute lors d'un rendez-vous ambulatoire dans un établissement municipal ne fournit pas de soins spécialisés.

Troisièmement, conformément à la clause 3 de l'article 16 de la loi fédérale sur les soins psychiatriques et les garanties des droits des citoyens pendant leur prestation (loi fédérale du 02.07.1992 n ° 3185-1) et à l'article 15 de la loi fédérale de la Fédération de Russie du 28.08.2004, n ° 122 " Principes généraux d'organisation de l'autonomie locale dans la Fédération de Russie »Les organes d'autonomie locale ne participent pas à l'organisation de la fourniture de soins psychiatriques à la population. Lors de l'élaboration de cette disposition législative, nous notons que dans l'arrêté du ministère de la Santé de la Fédération de Russie du 16 septembre 2003, n ° 438 et dans l'ordonnance du ministère de la Santé de la Fédération de Russie du 13 octobre 2005, n ° 633, l'assistance psychothérapeutique est définie comme un type de soins de santé primaires, «y compris le traitement des plus maladies courantes », qui se trouve à la fois dans les cliniques ambulatoires de la ville de profil somatique général et dans les dispensaires neuropsychiatriques. Dans le même temps, les dispensaires neuropsychiatriques, en tant que services ambulatoires des unités de traitement psychiatrique et narcologique, sont attribués par ordonnance n ° 633 à des établissements médicaux subordonnés aux organes de gestion de la santé de l'entité constitutive de la Fédération de Russie (et, par conséquent, financés sur son budget), et ils contiennent un (et pas de soins psychiatriques (toxicomanie) primaires médicaux et sanitaires. Dans ce cas, le financement de l'assistance psychothérapeutique fournie dans le cadre de soins psychiatriques spécialisés ("psychothérapie clinique" selon M.E. Burno) à partir du budget du sujet de la Fédération de Russie semble être justifié par la lettre et la logique des documents normatifs cités ci-dessus.

Dans le même temps, la systématique ci-dessus des troubles attribués à la sphère de compétence du service psychothérapeutique indique que les patients atteints de troubles mentaux sans exacerbation ont besoin d'aide, ou ceux dont les troubles sont classés comme des troubles borderline selon les critères de la CIM-10. Notez que ce dernier est un classificateur statistique, pas un classificateur clinique (!). Dans le même temps, en règle générale, c'est avec ce type de violations que la population sollicite une aide médicale auprès de l'unité de soins de santé primaires - polycliniques municipales du profil somatique général. Cependant, de tels troubles ne sont pas évidents pour la population et les spécialistes non psychiatriques (en rémission), ou ne sont pas primaires en termes d'étiopathogenèse (réactions et développement névrotiques situationnels, somatoforme, troubles post-stress et troubles de l'adaptation), ou sont des complications des principales complications somatiques (y compris cérébrales). ) maladies. Dans le même temps, le programme fédéral de garanties d'État pour la fourniture de soins médicaux gratuits à la population de la Fédération de Russie stipule que << les soins de santé primaires, y compris ceux fournis aux citoyens souffrant... de troubles mentaux ou de troubles du comportement >> sont fournis << aux dépens des budgets locaux >>. Il s'avère que le décalage dans l'organisation de l'étape primaire de la fourniture de soins médicaux psychiatriques spécialisés (financés par le budget régional) devrait être remboursé sur le budget municipal, tandis que les troubles de santé qui sont traités à ce stade ne peuvent être classés statistiquement que conditionnellement comme mentaux (voir. les termes «grande» et «petite» psychiatrie), mais sont assez courantes dans la population «non psychiatrique».

Dans ce cas, il semble qu'il y ait une certaine violation de la lettre et de la logique des documents ministériels susmentionnés et leur incompatibilité avec la législation fédérale. Premièrement, le programme de garantie de l’État suggère que certains types de soins de santé primaires devraient être financés sur les budgets municipaux pour des groupes de troubles socialement importants («les soins de santé primaires, y compris ceux fournis aux citoyens pour les maladies sexuellement transmissibles, la tuberculose, troubles mentaux, troubles du comportement et toxicomanie "). Dans le même temps, selon la loi fédérale du 02.07.1992, n ° 3185-1 et la loi fédérale du 28.08.2004, n ° 122, les collectivités locales n'ont pas ce droit.

Deuxièmement, en ce qui concerne les maladies socialement importantes, le Gouvernement de la Fédération de Russie a adopté le programme fédéral cible "Prévention et contrôle des maladies socialement importantes", y compris, en particulier, les sous-programmes "Tuberculose", "Infections sexuellement transmissibles", "Troubles mentaux", financé par le gouvernement fédéral et les budgets régionaux. Cependant, d'autres maladies socialement significatives, dont la lutte est censée être menée dans le cadre de ce programme cible fédéral (sous-programmes «Diabète sucré», «Oncologie», «Hypertension artérielle») en mode de cofinancement budgétaire, sont en même temps soutenues localement par la possibilité de financement par les fonds de l'ICM («h et le compte d'assurance maladie obligatoire (...) fournit des soins de santé primaires (...) des soins (...) pour (...) des néoplasmes, des maladies du système endocrinien, (...) des maladies du système circulatoire...).

Ainsi, dans un cas, la lutte contre les maladies socialement significatives est financée uniquement par les budgets de tous les niveaux (avec une charge importante sur la commune, son maillon le plus faible, la contraignant à entrer en conflit avec la loi fédérale), et dans l'autre, elle est en plus soutenue par les fonds de l'assurance maladie obligatoire, qui est aujourd'hui le plus puissant gestionnaire (après le budget fédéral) des fonds pour la santé.

Deuxièmement, il n'est pas nécessaire de prouver le préjudice des conséquences et le montant des pertes socio-médicales et économiques dues à l'augmentation de l'incidence de l'hypertension artérielle. À cet égard, il semble raisonnable de porter une attention particulière aux enjeux de sa lutte, qui se traduit par un soutien matériel et financier important. Dans le même temps, la position bien connue de l'OMS, affirmant que d'ici 2020 l'incidence de la dépression est à la deuxième place en termes de ces pertes très socio-médicales et économiques, ne trouve pas son renforcement approprié. En outre, il convient de souligner que pour la première fois au niveau des États, le programme fédéral cible mentionne officiellement la croissance des troubles mentaux et comportementaux dans la population..

Il semble que le moyen le plus adéquat pour résoudre les contradictions constatées peut être l'attribution d'une assistance psychothérapeutique (travaux et services en psychothérapie, réceptions d'un psychothérapeute pour un éventail de maladies relevant de sa compétence) en tant que ligne distincte de la section générale des soins de santé primaires dispensés en et les fournisseurs de soins de santé municipaux pour les troubles mentaux et comportementaux. Dans ce cas, un argument supplémentaire en faveur d'une telle décision peut être une décision positive sur la question de l'isolement de la psychothérapie en tant que spécialité médicale distincte, une définition claire de sa compétence dans le système des établissements de santé municipaux en tant que type de soins ambulatoires primaires fournis pour les troubles mentaux les plus courants du niveau limite..

Dans ce cas, dans les documents réglementaires pertinents (voir, par exemple, les recommandations méthodologiques conjointes du ministère de la Santé et du Développement social de la Fédération de Russie et de la Caisse fédérale d'assurance médicale n ° 5922-ВС / n ° 5784/20-B du 06.08.2007 "Sur la formation et la justification économique du programme territorial de garanties d'État pour l'octroi aux citoyens de la Fédération de Russie soins médicaux gratuits pour 2008 "), des recommandations spécifiques peuvent être formulées. Vous pouvez proposer, par exemple, cette version de l'édition:

«Aux frais des caisses d'assurance maladie obligatoire dans le cadre du régime d'assurance maladie obligatoire de base, une assistance psychothérapeutique est fournie dans le cadre des soins de santé primaires dans les établissements de soins ambulatoires et hospitaliers des systèmes de santé publics et municipaux pour les troubles névrotiques, liés au stress et somatoformes, les troubles organiques non psychotiques, causées par des maladies somatiques, ainsi que des personnes atteintes de troubles mentaux en rémission ".

1. Les soins psychothérapeutiques dans une unité (institution) ambulatoire sont un type de soins de santé primaires dispensés dans le district urbain. Des soins psychothérapeutiques spécialisés ambulatoires et hospitaliers sont dispensés dans des établissements de santé au niveau régional, qui disposent de la structure, de l'organisation, de la méthodologie et du personnel nécessaires.

2. L'assistance psychothérapeutique dans une clinique externe est fournie dans une salle psychothérapeutique par des spécialistes à plein temps - un psychothérapeute et un psychologue médical. Les domaines de compétence et la procédure d'interaction des spécialistes sont déterminés par l'arrêté départemental du ministère de la Santé de la Fédération de Russie du 16 septembre 2003 n ° 438 et réglementent le droit d'un psychologue médical de recevoir indépendamment des patients avec les services de psychodiagnostic et de réadaptation nécessaires conformément aux prescriptions d'un psychothérapeute..

3. Le contenu de l'assistance psychothérapeutique est défini sous la forme d'une liste de types de rendez-vous médicaux pour tous les types de services médicaux de base (services médicaux et diagnostiques, services de prévention, services de réadaptation pour divers groupes de patients et pendant le fonctionnement des écoles pour les patients atteints de diverses formes nosologiques de maladies). La structure d'un accueil psychothérapeutique est constituée de listes de services médicaux simples obligatoires et complémentaires assurés par un psychothérapeute et un psychologue médical. Dans le même temps, la participation d'un psychologue médical à l'accueil (examen, consultation) d'un psychothérapeute est normativement fixée par la Nomenclature des travaux et services de soins de santé sous la forme de prestation de services médicaux "Recherche pathopsychologique" et "Adaptation psychologique".

4. La nomenclature des travaux et services dans le domaine de la santé définit des algorithmes de calcul des coûts salariaux des services médicaux dans les unités conventionnelles (UET).

5. La fourniture d'une assistance psychothérapeutique (y compris un examen pathologique et neuropsychologique et une adaptation psychologique) est incluse dans les normes des services médicaux pour la fourniture de soins ambulatoires, d'hospitalisation, de sanatorium et de soins médicaux et sociaux pour certaines des maladies les plus courantes..

6. Le Ministère de la santé de la Fédération de Russie a annulé la planification des travaux et l'évaluation des activités des cliniques externes et des médecins spécialistes en termes de nombre de visites. Dans le même temps, les calculs des normes de charge dans la prestation de services médicaux pour la psychothérapie, effectués conformément aux recommandations méthodologiques et aux directives cliniques et organisationnelles approuvées par le ministère de la Santé, nous permettent d'établir l'intensité totale de travail de 1 rendez-vous (examen, consultation) d'un psychothérapeute à 4,8 - 6 UET (1 UET = 10 minutes). Il en va de même pour la complexité de la nomination indépendante d'un psychologue médical lors de l'examen pathopsychologique et de l'adaptation psychologique (4.8 - 6 UET). Ce qui précède vous permet de fixer la valeur de la charge normativement justifiée à la réception d'un psychothérapeute en 1,0-1,2 visites par heure.

7. Il est nécessaire de mettre le système actuel de fourniture de soins primaires et spécialisés à la population en conformité avec les dispositions réglementaires et les justifications mentionnées dans le présent document.

* Actuellement par le Ministère de la santé et du développement social de la Fédération de Russie le 11 mars 2008 L'ordonnance n ° 112 a été adoptée avec une nouvelle nomenclature des spécialités médicales, qui a en fait supprimé l'exigence d'une expérience professionnelle obligatoire de trois ans dans la spécialité principale (dans notre cas, dans la spécialité "psychiatrie").

Lien pour la citation

Berebin M.A. Le statut des services psychothérapeutiques et médico-psychologiques dans le système général de prise en charge médicale de la population. [Ressource électronique] // Psychologie médicale en Russie: électron. scientifique. zhurn. 2009. N 1. URL: http: // medpsy.ru (date d'accès: hh.mm.yyyy).

Tous les éléments de la description sont obligatoires et conformes à GOST R 7.0.5-2008 "Référence bibliographique" (entrée en vigueur le 01.01.2009). Date d'accès [au format jour-mois-année = hh.mm.aaaa] - la date à laquelle vous avez accédé au document et il était disponible.