COMPLEXE DE MÉTHODES VISANT À IDENTIFIER LA PRÉPOSITION PERSONNELLE DES ADOLESCENTS À UN COMPORTEMENT ADDICTIF.

Le test de dépendance (addictus du latin «lié par la dette») détermine la tendance d'une personne à 13 types de dépendances. Lozovoy G.V. vous permet également de diagnostiquer les tendances générales de la dépendance.

  1. Dépendance à l'alcool.
  2. Dépendance Internet et informatique.
  3. Dépendance à l'amour.
  4. La toxicomanie.
  5. Dépendance au jeu.
  6. Dépendance à la nicotine.
  7. Dépendance alimentaire.
  8. Dépendance sexuelle.
  9. Bourreau de travail.
  10. Dépendance à la télévision.
  11. Dépendance religieuse.
  12. Dépendance à un mode de vie sain.
  13. La toxicomanie.
  14. Tendance générale à la dépendance.

Sur la base des résultats du test, il est impossible de poser un diagnostic, la technique est approximative et montre une tendance générale à l'une ou l'autre addiction.

Test de dépendance (addiction) (Méthodologie de diagnostic de la dépendance à 13 types de addictions, Lozovaya G.V.):

Instructions.

On vous propose un matériel de test composé de 70 questions (jugements). Lisez attentivement l'énoncé et, sans hésitation pendant très longtemps, choisissez l'une des options de réponse.

  1. Non -1 point;
  2. Plutôt non - 2 points;
  3. Ni oui ni non -3 points;
  4. Plutôt oui - 4 points;
  5. Oui - 5 points.

Matériel d'essai.

  1. De temps en temps, j'ai vraiment envie d'un verre pour me détendre
  2. Dans mon temps libre, je regarde le plus souvent la télévision..
  3. Je crois que la solitude est la pire chose dans la vie.
  4. Je suis un joueur et j'adore le jeu.
  5. Les relations sexuelles sont le plus grand plaisir de la vie..
  6. Je mange souvent non par faim, mais par plaisir..
  7. J'observe des rituels religieux.
  8. Je pense tout le temps au travail, à la façon de l'améliorer.
  9. Je prends des médicaments assez souvent
  10. Je passe beaucoup de temps devant l'ordinateur
  11. Je ne peux pas imaginer ma vie sans cigarettes
  12. Je m'intéresse activement aux problèmes de santé
  13. J'ai essayé des drogues
  14. C'est dur pour moi de combattre mes habitudes
  15. Parfois je ne me souviens pas de ce qui s'est passé en état d'ébriété
  16. Je peux effleurer la télécommande pendant longtemps à la recherche de quelque chose d'intéressant à la télévision
  17. L'essentiel est qu'un être cher soit toujours là
  18. De temps en temps je visite des machines à sous
  19. Je ne pense pas au sexe seulement quand je dors
  20. Je pense constamment à la nourriture, j'imagine différents goodies
  21. Je suis un membre assez actif de la communauté religieuse
  22. Je ne sais pas me reposer, je me sens mal pendant le week-end
  23. Les médicaments sont le moyen le plus simple de vous sentir mieux
  24. L'ordinateur est une réelle opportunité de vivre pleinement sa vie
  25. Les cigarettes sont toujours avec moi
  26. Je n'épargne aucun effort, pas d'argent, pas de temps pour maintenir ma santé
  27. Essayer un médicament est une leçon de vie intéressante
  28. Je crois que tout le monde dépend de quelque chose
  29. Il arrive que je touche légèrement quand je bois
  30. Le téléviseur est allumé plus longtemps que je ne suis à la maison
  31. Quand je ne suis pas avec un être cher, je pense constamment à lui.
  32. Le jeu vous donne le frisson de la vie
  33. Je suis prêt à faire des "relations occasionnelles", car l'abstinence est extrêmement difficile pour moi.
  34. Si la nourriture est très savoureuse, je ne résisterai pas à l'ajout
  35. Je crois que la religion est la seule chose qui peut sauver le monde.
  36. Les gens proches de moi se plaignent souvent que je travaille constamment.
  37. Il y a beaucoup de médicaments médicaux et similaires dans ma maison
  38. Parfois, assis devant l'ordinateur, j'oublie de manger ou de faire des affaires
  39. Une cigarette est le moyen le plus simple de se détendre
  40. Je lis des magazines et des journaux médicaux, je regarde des programmes de santé
  41. Le médicament donne les sensations les plus fortes possibles.
  42. L'habitude est une seconde nature, et s'en débarrasser est stupide
  43. L'alcool dans notre vie est le principal moyen de relaxation et d'amélioration de l'humeur
  44. Si la télé tombe en panne, alors je ne saurai pas comment m'amuser le soir
  45. Être abandonné par un être cher est le plus grand malheur qui puisse arriver
  46. Je comprends les joueurs qui peuvent gagner une fortune un soir et en perdre deux le lendemain..
  47. Le pire est d'avoir une blessure physique qui rendra impossible de satisfaire votre partenaire au lit..
  48. En allant au magasin, je ne résiste pas à ne pas acheter ce délicieux fil
  49. La chose la plus importante dans la vie est de vivre une vie religieuse épanouie
  50. La valeur d'une personne est la mesure dans laquelle elle se donne pour travailler.
  51. Je prends des médicaments assez souvent
  52. La "réalité virtuelle" est plus intéressante que la vie ordinaire
  53. Je fume tous les jours
  54. J'essaie de suivre les règles d'un mode de vie sain.
  55. Parfois, j'utilise des drogues considérées comme des stupéfiants
  56. L'homme est une créature faible, il faut être tolérant envers ses mauvaises habitudes
  57. J'aime boire et m'amuser avec une compagnie amusante
  58. De nos jours, presque tout peut être appris de la télévision.
  59. Aimer et être aimé est la chose principale dans la vie
  60. Le jeu est une vraie chance de décrocher le jackpot, de gagner beaucoup d'argent
  61. Les relations sexuelles sont le meilleur passe-temps
  62. J'aime cuisiner et le faire aussi souvent que je peux
  63. Je visite souvent des lieux religieux
  64. Je pense qu'une personne doit travailler consciencieusement, car l'argent n'est pas le principal
  65. Quand je suis nerveux, je préfère prendre un sédatif.
  66. Si je pouvais, je serais occupé avec l'ordinateur tout le temps
  67. Je suis un fumeur expérimenté
  68. Je m'inquiète pour la santé de mes proches, j'essaye de les impliquer dans un mode de vie sain
  69. En termes d'intensité des sensations, le médicament ne peut être comparé à rien.
  70. Il est insensé d'essayer de montrer sa volonté et d'abandonner les diverses joies de la vie.

La clé du test. Traitement des résultats des tests.

Résumez les scores des tendances individuelles en matière de dépendance:

1. Dépendance à l'alcool: 1, 15, 29, 43, 57.

2. Dépendance à la télévision: 2, 16, 30, 44, 58.

3. Dépendance à l’amour: 3, 17, 31, 45, 59.

4. Dépendance au jeu: 4, 18, 32, 46, 60.

5. Dépendance vis-à-vis des relations sexuelles: 5, 19, 33, 47, 61.

6. Dépendance alimentaire: 6, 20, 34, 48, 62.

7. Dépendance religieuse: 7, 21, 35, 49, 63.

8. Dépendance du travail: 8, 22, 36, 50, 64.

9. Dépendance aux drogues: 9,23,37,51,65.

10. Dépendance à un ordinateur (Internet, réseaux sociaux): 10,24,38,52,66.

11. Dépendance au tabagisme: 11, 25, 39, 53, 67.

12. Dépendance à un mode de vie sain: 12, 26, 40, 54, 68.

13. Toxicomanie: 13, 27, 41, 55, 69.

14. Tendance générale à la toxicomanie: 14, 28, 42, 56, 70.

Interprétation (interprétation - normes conditionnelles):

5-11 points - faible;

19-25 - degré élevé de dépendance.

Le comportement addictif (dépendant) est une tentative d'échapper à la réalité en changeant son état mental, en offrant une sécurité imaginaire et un confort émotionnel.

Malgré les différences externes apparentes, les formes de comportement dépendantes ont des mécanismes psychologiques fondamentalement similaires. À cet égard, il existe des signes courants de comportement addictif..

Tout d'abord, le comportement dépendant de l'individu se manifeste dans son désir constant de changer l'état psychophysique. Cette attraction est ressentie par une personne comme impulsive-catégorique, irrésistible, insaturée. Extérieurement, cela peut ressembler à une lutte avec soi-même et, plus souvent, à une perte de maîtrise de soi..

Le comportement addictif n'apparaît pas soudainement, c'est un processus continu de formation et de développement de la dépendance (dépendance). La toxicomanie a un début (souvent inoffensif), un cours individuel (avec l'effort de la dépendance) et un résultat. Le comportement de motivation est différent à différents stades de la dépendance.

La durée et la nature du déroulement des étapes dépendent des caractéristiques de l'objet (par exemple, le type de drogue) et des caractéristiques individuelles du toxicomane (par exemple, l'âge, les liens sociaux, l'intelligence, la capacité à sublimer).

Une autre caractéristique du comportement addictif est sa nature cyclique..

Phases d'un cycle:

  • la présence d'une disposition interne à un comportement addictif;
  • augmentation du désir et de la tension;
  • attente et recherche active de l'objet de la dépendance;
  • recevoir un objet et réaliser des expériences spécifiques;
  • relaxation;
  • phase de rémission (repos relatif).

Ensuite, le cycle se répète avec une fréquence et une gravité individuelles.

Un comportement addictif ne conduit pas nécessairement à la maladie ou à la mort, mais provoque naturellement des changements de personnalité réversibles..

Test de dépendance. Méthodologie pour déterminer la propension à 13 types de dépendance, Lozovaya G.V..

Qu'est-ce que la dépendance en psychologie - types, étapes de formation et prévention chez les adolescents et les adultes

Une personne sur deux dans le monde est accro à quelque chose. Cependant, peu de gens pensent que cela peut avoir des conséquences graves et affecter non seulement leur propre vie, mais aussi la vie des enfants et des proches. Aujourd'hui, vous en apprendrez davantage sur ce type de trouble en tant que comportement addictif, sur les raisons du développement d'un tel problème, sur les types de dépendances en science et sur la prévention de ces dépendances..

Qu'est-ce que la dépendance

En psychologie, le concept de «dépendance» est une forme de trouble qui entraîne un comportement destructeur. Etudes - sociologie clinique et psychologie. En raison de difficultés de vie ou de relations familiales, une personne cherche à quitter la réalité dans un monde virtuel ou irréel. La dépendance commence par une dépendance ordinaire et, après une satisfaction émotionnelle, elle devient une dépendance. Une personne sujette à la dépendance commence à utiliser différentes substances pour changer son propre état psychologique..

Signes de comportement addictif

La toxicomanie est un trouble très complexe. Pour venir en aide à un être cher et à un proche, il faut déterminer s'il est dépendant ou non. Il est difficile de l'identifier, surtout lorsqu'une personne se trouve entre «deux incendies», c'est-à-dire aux premiers stades du trouble. Pour savoir à quel stade ce problème se développe, considérez les signes caractéristiques du trouble:

  • Faux. C'est soit un trait de personnalité pathologique d'une personne, soit acquis. Une personne cache la vérité et essaie de transférer la responsabilité à une autre.
  • Complexes. La personne commence à se fermer, cherchant constamment des moyens de s'humilier. Extérieurement, le patient essaie de trouver un moyen de paraître et de se comporter mieux que les autres..
  • Peur de l'attachement. Une personne évite toute manifestation d'attention à sa personne, préfère rester seule et ne pas chercher une âme sœur.
  • Anxiété. Le patient a une anxiété paranoïaque, grâce à laquelle il peut rester longtemps près de l'objet de sa dépendance. Une prémonition de tout problème ne permet pas à une personne de sortir..
  • Manipulation. En raison du fait que le patient a des complexes différents, il essaie de manipuler ses proches, menaçant de violence ou de suicide, souhaitant réaliser ce qu'il veut.
  • Pensée stéréotypée. En gros, le toxicomane essaie d'imiter le «troupeau», c'est-à-dire son environnement proche. Cela se produit indépendamment du désir du patient toxicomane. Les pensées des autres sont ses pensées. Le patient ne peut pas exprimer sa propre opinion, est notoire, croit que son point de vue ne veut rien dire.
  • Refus d'être tenu responsable de vos actes. Un patient atteint d'un tel trouble ne veut pas être responsable de ses actes, de ses actes, a peur des critiques ou de la condamnation.

Caractéristiques d'une personnalité addictive

Dans le monde moderne, il est difficile de déterminer le comportement déviant d'une personne, même en tenant compte de tous les signes ci-dessus. Le fait est que la société et la vie sociale des gens changent constamment. Pour cette raison, des difficultés de communication surviennent et une personne ne peut pas révéler pleinement son potentiel, elle n'a tout simplement pas le temps. Par conséquent, des complexes surgissent, un sentiment de sa propre infériorité, une pensée stéréotypée, etc..

  • Pressothérapie - de quoi s'agit-il avec les photos avant et après. Comment les appareils de massage par drainage lymphatique aident-ils à perdre du poids?
  • Pilules pour améliorer l'immunité chez les adultes - liste
  • Glycine - à quoi ça sert: comment prendre le médicament

Les raisons

Si votre proche se caractérise par le jeu, la solitude, le désir de se démarquer de la foule, l'instabilité psychologique, des circonstances quotidiennes défavorables et autres - il est à risque. Un comportement addictif survient lorsqu'un enfant ou une personne vit dans une famille qui se trouve dans une situation difficile. Autrement dit, toutes les émotions négatives et les tentatives de s'exprimer aux dépens d'un enfant ou d'une personne psychologiquement faible entraînent de telles conséquences..

La dépendance peut se manifester à travers les générations, du parent à l'enfant. Les enfants de familles immorales ou monoparentales, où la violence, les scandales ou les penchants criminels sont présents, souffrent d'un tel trouble. Le développement du trouble peut également être influencé par un lieu public (école, université, travail). Dans de telles institutions, le travail acharné et l'acquisition de connaissances sont avant tout, mais pas les relations entre pairs..

Comportement toxicomane chez les adolescents

Malheureusement, aujourd'hui, la majorité des adolescents souffrent d'un trouble addictif. Le problème est qu'à l'adolescence, un enfant essaie de s'intégrer dans un groupe de pairs, ce qui peut s'avérer être une mauvaise compagnie. Il commence à boire, à fumer ou à se droguer sans le savoir pour prouver qu'il est le même que les autres..

Une mauvaise habitude temporaire se transforme progressivement en une habitude permanente. Une famille dans laquelle l'enfant ne se sent pas utile et aimé peut également conduire à la dépendance. Il fuit les problèmes, se refermant sur lui-même, jouant à des jeux ou buvant avec ses pairs dans la cour. Si les signes de trouble addictif ne sont pas remarqués à temps, l'enfant peut se ruiner: pendant cette période, son seuil émotionnel est très élevé.

Quelle est la nature destructrice de la dépendance

La nature destructrice de la dépendance se manifeste dans les relations émotionnelles avec des objets ou des phénomènes inanimés. Les patients ne contactent pas les gens, ils perdent progressivement leur importance. La réalisation addictive remplace l'amour et l'amitié et devient le but de la vie. Une personne s'éloigne constamment de la vie réelle pour devenir virtuelle ou irréelle. Le sujet occupe une place centrale dans la vie d'une personne qui ne montre plus d'amour, de sympathie, de pitié, de soutien et de sympathie pour les autres.

Étapes de la formation du comportement addictif

Le comportement addictif est divisé en cinq étapes. Dans les deux premiers, une personne peut encore être sauvée en l'emmenant chez un psychologue pour déterminer les principales causes de l'apparition du trouble et prendre des mesures pour éviter le développement ultérieur d'une dépendance. Au dernier stade, la personnalité de la personne est complètement détruite, ce qui peut entraîner d'autres troubles mentaux plus graves. Ensuite, regardons de plus près les étapes:

  • Étape 1. «Premiers tests». À ce stade, une personne se familiarise d'abord avec un sujet qui cause une dépendance..
  • Étape 2. "Rythme addictif". Cette étape est considérée comme un «point de transbordement». En fonction de la gravité des problèmes, la personne décide d'aller plus loin ou de tout arrêter..
  • Étape 3. «Comportement addictif». À ce stade, le patient ne reconnaît pas sa dépendance. Il développe de l'anxiété, de l'agitation et d'autres réactions de dépendance. Si à la deuxième étape la personne doute encore, à la troisième étape, un conflit commence à l'intérieur du patient entre «je suis le même» et «je suis réel».
  • Étape 4. «Prédominance complète du comportement addictif». L'ancien «je» d'une personne est détruit, le sujet de la dépendance n'apporte pas l'ancien plaisir.
  • Étape 5. "Catastrophe addictive". À ce stade du trouble de dépendance, la personnalité de la personne est complètement détruite mentalement et biologiquement..
  • Comment faire des beignets faits maison
  • Coupe de cheveux pour homme canadienne (PHOTOS)
  • Comment l'homme affecte la nature de la Terre positivement ou négativement

Types de dépendances

Le problème du trouble addictif dans le monde moderne est devenu important. Le fait est que les raisons de l'apparition de ce trouble sont reconstituées. Les addictions apparaissent en fonction de l'apparence de nouveaux gadgets, boissons alcoolisées, drogues et autres produits addictifs. Les troubles addictifs sont classés en types de dépendance chimiques et non chimiques..

Chimique

Les types chimiques de troubles addictifs nécessitent une substance spécifique pour provoquer la dépendance. Ceux-ci incluent des options de dépendance telles que: la dépendance à l'alcool (alcoolisme), la toxicomanie, la toxicomanie, le tabagisme. Ensuite, nous discutons des signes du trouble de dépendance chimique. Il n'y en a que sept, cependant, ce n'est qu'au premier stade qu'il est possible d'aider une personne d'une manière ou d'une autre:

  • la mesure de la consommation de substances est perdue;
  • pertes de mémoire;
  • souffrance physique, changement de langage;
  • négation;
  • les pensées visent à satisfaire leurs besoins en matière de dépendance;
  • prendre des substances pour améliorer le bien-être;
  • problèmes dans l'environnement.

Non chimique

Les addictions non chimiques ne nécessitent pas de substance spécifique qui provoque la dépendance. Les dépendances comportementales comprennent des activités telles que: la dépendance à l'ordinateur, la dépendance aux relations, le bourreau de travail, la dépendance à Internet, la dépendance au sport, le shopping, la suralimentation ou la famine, la procrastination et le jeu. Signes d'un trouble addictif non chimique:

  • le joueur est constamment dans le jeu;
  • l'éventail des intérêts évolue;
  • perte de contrôle sur vous-même;
  • l'apparition d'irritation et d'anxiété;
  • perte de force pour la confrontation.

Comment savoir si vous avez une dépendance

Il existe plusieurs types de tests qui peuvent être trouvés sur Internet pour déterminer si vous avez une tendance addictive qui entraîne un comportement addictif. Vous pouvez visiter des centres psychologiques où vous pouvez passer un test de trouble de dépendance dans une atmosphère détendue, puis donner des réponses à des spécialistes expérimentés et obtenir des résultats avec des recommandations.

Traiter les comportements addictifs

La dépendance ne peut être traitée que si le patient se rend compte de la complexité du problème et cherche à se débarrasser de la dépendance. La qualité du traitement dépend des souhaits du patient. Cependant, cela est possible s'il est soutenu par sa famille ou ses proches. Un traitement pratique est prescrit par un psychologue ou un narcologue. En cas de toxicomanie, le patient est placé dans des centres spéciaux de traitement de la toxicomanie pour la désintoxication du corps.

Prévenir les addictions

La prévention des conduites addictives consiste en un diagnostic (identification des enfants et adolescents qui ont tendance au trouble addictif), la délivrance d'informations (consultations, cours, conférences sur les mauvaises habitudes, leurs conséquences, les méthodes de contre-action), la correction de la violation (un psychologue travaille avec un patient, corrige son négatif points de vue sur leur personnalité et forme des compétences pour faire face aux situations difficiles de la vie).

Dépendance

La dépendance est un désir intrusif qui se manifeste par un besoin urgent de l'exécuter ou d'effectuer une activité. Auparavant, ce terme n'était utilisé que pour désigner les addictions chimiques (toxicomanie, alcoolisme, toxicomanie), mais maintenant il est activement utilisé pour désigner les addictions non chimiques (dépendance au jeu, dépendance alimentaire, shopaholisme, dépendance à Internet, etc.).

La dépendance se caractérise par le fait qu'elle s'accompagne d'une augmentation de la tolérance (dépendance à une dose de stimulus en constante augmentation) et de changements psychophysiologiques dans le corps.

La dépendance en psychologie est une désignation du désir d'une personne de s'échapper du monde réel, à l'aide d'une conscience "obscurcissante".

Les addictions et le comportement addictif sont étudiés par des sciences telles que: la toxicomanie, la psychologie, la sociologie, qui étudient les causes, les caractéristiques comportementales du toxicomane et les méthodes de traitement de cette condition.

Il existe certaines formes de dépendance acceptables dans la société: méditation, créativité, workaholism, pratiques spirituelles, sports. Addictions socialement inacceptables: toxicomanie, alcoolisme, toxicomanie, kleptomanie. Parallèlement aux progrès scientifiques et technologiques, d'autres addictions se sont développées: dépendance informatique, dépendance à Internet, dépendance au jeu, dépendance à la télévision, communication virtuelle..

Raisons de la dépendance

Il est impossible de dire qu'il existe une cause unique de dépendance, car presque toujours une combinaison de divers facteurs défavorables entraîne la dépendance. Par exemple, un environnement défavorable dans lequel un enfant a grandi, sa faible adaptation dans diverses institutions sociales, un manque de soutien et de compréhension, ainsi que des caractéristiques personnelles (instabilité psychologique, mauvaise estime de soi) contribuent au développement d'un comportement addictif. Il existe quatre groupes de raisons de comportement addictif.

Psychologique - immaturité de la personnalité, stress constant, incapacité à mener un dialogue interne, incapacité à résoudre des problèmes, options inacceptables pour résoudre les problèmes.

Social - instabilité de la société, pression sociale, manque de traditions positives.

Socio-psychologique - consolidation d'images négatives dans l'esprit, manque de respect et de compréhension entre les générations.

Biologique - méconnaissance de ce qui se passe, l'effet d'un stimulus sur le corps (moment d'incitation fort) et ses conséquences (dépendance).

Types de dépendances

Les addictions et les comportements addictifs sont orientés vers le besoin de réaliser une action. La variété des dépendances peut être grossièrement divisée en deux catégories:

1. Chimique, il comprend la dépendance physique;

2. Le comportement comprend la dépendance psychologique.

La dépendance chimique consiste en l'utilisation de diverses substances, sous l'influence desquelles l'état physique de la personne qui les reçoit change. La présence d'une addiction chimique nuit gravement à la santé de l'individu, entraîne des dommages organiques.

La dépendance à l'alcool est la plus répandue et la mieux étudiée. Sa présence conduit à la destruction du corps, presque tous les organes internes en souffrent et l'état mental s'aggrave. La dépendance à l'alcool est plus prononcée lorsqu'une personne est incapable de surmonter le désir effréné de boire, la gueule de bois, faire face à l'inconfort interne, avec une attitude négative envers le monde.

La toxicomanie (toxicomanie) se traduit par une envie irrésistible de substances psychotropes. Cela comprend également la toxicomanie, comme une attraction pour les drogues toxiques. La dépendance s'installe après la première utilisation et la tolérance augmente à un rythme inconscient. Les processus qui se déroulent à ce moment-là dans le corps sont irréversibles et se terminent dans presque tous les cas par la mort.

La dépendance comportementale est une dépendance psychologique, non chimique, un attachement à une certaine action, dont vous ne pouvez pas vous débarrasser. La dépendance comportementale est provoquée par un tel passe-temps, auquel une personne attache une importance surévaluée, en conséquence, elle détermine tout comportement humain.

La dépendance au jeu est un type de dépendance comportementale non chimique. Une personne souffrant de dépendance au jeu ne peut pas voir sa vie sans jeux de hasard, casino, roulette, machines à sous et autres divertissements.

Les addictions aux jeux nuisent non seulement à la psyché de l'individu, mais aussi au bien-être social. Les principaux signes de dépendance au jeu: trop d'intérêt pour le déroulement du jeu, augmentation du temps consacré au divertissement, changements dans le cercle social, perte de contrôle, irritabilité déraisonnable, augmentation constante des taux, manque de résistance.

La dépendance relationnelle a plusieurs formes: amour, intime, évitement. Ces troubles sont causés par une mauvaise estime de soi, une mauvaise perception de soi et des autres, l'incapacité de s'aimer et de se respecter.

La dépendance à l'amour est un attachement excessif et une obsession du toxicomane envers une personne. La dépendance à l'amour s'exprime à travers un désir irrésistible d'être proche d'un partenaire tout le temps et de limiter le contact avec les autres..

La dépendance à l'évitement se manifeste en évitant les relations trop proches et intimes, le désir de se maintenir à distance, dans une peur subconsciente de l'abandon.

La dépendance intime consiste en un comportement sexuel incontrôlé, malgré les conséquences négatives possibles.

Le workaholism, comme d'autres addictions, se caractérise par la fuite d'une personne de la réalité, en utilisant la fixation au travail. Le bourreau de travail ne voit pas tant son but de gagner de l'argent que de s'efforcer de remplacer le divertissement, l'amitié et les relations par son activité professionnelle. La particularité d'un bourreau de travail est qu'il a un désir obsessionnel de succès et d'approbation et est extrêmement inquiet s'il s'avère être pire que les autres. Ces toxicomanes se comportent trop aliénés autour de leurs amis et de leur famille, ils sont accrochés au travail, vivent dans un système de leurs propres expériences. À d'autres personnes, ils disent qu'ils essaient de gagner plus. Lorsqu'un bourreau de travail est congédié, cela devient un stress sérieux pour lui, qui est très difficile à gérer et parfois il peut recourir à l'utilisation de produits chimiques pour soulager le stress. Le bourreau de travail peut se transformer en dépendance chimique, mais en même temps, il peut devenir l'un des moyens de réhabiliter les personnes souffrant de dépendance chimique.

La dépendance à Internet dans sa prévalence a presque atteint le même niveau que la dépendance chimique. La dépendance à l'ordinateur peut conduire au fait qu'une personne abandonne pour toujours la vie réelle, elle met fin à ses relations avec sa famille et ses amis. La dépendance à Internet se manifeste surtout chez les adolescents.

La dépendance informatique ne peut être traitée qu'avec l'aide d'un psychothérapeute. La tâche d'un spécialiste est de sortir un adolescent du monde irréel et de le transférer dans la réalité.

La dépendance au sport est socialement acceptable, mais ce type de dépendance est tout de même classé comme une maladie, car il exprime une dépendance physique. Trop de passion pour le sport peut conduire au fait que la dépendance sportive se transforme en une dépendance chimique. Sur cette base, on observe que parmi les anciens athlètes, il y a un pourcentage très élevé de ceux qui consomment des drogues, de l'alcool et des médicaments..

Le shopaholism est une addiction au shopping, un désir incontrôlable d'acheter quelque chose. Faire un achat satisfait le plaisir pendant une courte période, après quoi le désir de faire un nouvel achat apparaît immédiatement. Les accros du shopping ont souvent des problèmes avec la loi, avec les dettes. Caractéristiques typiques d'un accro du shopping: préoccupation pour les achats, désir obsessionnel d'acheter quelque chose, choses parfois complètement inutiles, presque tout le temps passé dans les magasins, les centres commerciaux. Une répartition irrégulière du temps constitue une grande menace pour la vie quotidienne, professionnelle et personnelle d'une personne. Une dépense d'argent incontrôlée entraîne des problèmes matériels. Un désir irrésistible et constant de dépenser de l'argent, d'acquérir des choses inutiles et inutiles se traduit par des envies périodiques de faire des achats en trop..

Lorsqu'un toxicomane est engagé dans d'autres activités entre les achats, il se sent mal, il lui manque quelque chose, il ne comprend pas ce qui se passe, il s'irrite, peut pleurer, la tension monte et un autre achat aidera à faire face à cet état. Dans presque tous les cas, après avoir acheté des choses à une personne, il y a un sentiment de culpabilité. Ainsi, les accros du shopping ont un large éventail d'émotions qu'ils ressentent. Les émotions négatives prévalent lorsqu'une personne n'acquiert rien, lorsqu'elle est engagée dans autre chose entre les achats, et les émotions positives ne surviennent que lorsqu'un achat est effectué.

Les accros du shopping ont toujours des problèmes dans leur vie personnelle. Leurs partenaires ne supportent pas un tel comportement, les considèrent frivoles, tentent de prouver que leur bien-être matériel est gravement endommagé, mais tout est vain et ils laissent les accros du shopping seuls avec leurs addictions. De plus, les relations avec les parents et amis se détériorent, surtout s'ils empruntent de l'argent. La croissance de la dette, les prêts en cours, le vol peuvent causer des problèmes avec la loi. Dans le monde moderne, les accros du shopping ont la possibilité d'acheter des choses sans quitter leur domicile via les boutiques en ligne.

Un accro du shopping est toujours perçu comme un gaspillage frivole et irresponsable, mais en fait c'est une personne très malade. Peut-être n'a-t-il pas trouvé la joie de vivre, ou a-t-il subi un traumatisme psychologique, après quoi il n'a trouvé son bonheur qu'en acquérant de nouvelles choses. Le cours de psychothérapie peut soulager une personne du besoin obsessionnel de faire des achats.

La dépendance alimentaire est une fixation sur la nourriture et comprend deux formes de suralimentation et de jeûne. Ils sont appelés types intermédiaires. Il existe également d'autres formes de dépendance alimentaire: la boulimie, l'anorexie, l'hyperphagie boulimique..

addiction à Internet

La dépendance à Internet chez les adolescents a dépassé la dépendance aux produits chimiques. Par conséquent, l'attitude envers elle est très ambivalente. D'une part, le fait que les enfants surfent sur Internet est mieux que s'ils étaient assis quelque part dans la rue et se droguaient. Mais d'un autre côté, les enfants ne s'intéressent pratiquement à rien d'autre, à part Internet et tout ce qu'ils y trouvent, ils tombent complètement hors de la réalité, ils ont des amis virtuels, mais ils oublient leurs devoirs (étudier, aider les parents).

La dépendance à Internet a plusieurs formes de manifestation: la dépendance au jeu; programmation; changement de site compulsif; jeux de hasard en ligne, casinos; dépendance à Internet pornographique.

La dépendance informatique se traduit par les symptômes psychologiques suivants: un état proche de l'euphorie; incapacité à s'arrêter, augmentation du temps passé devant l'ordinateur, négligence des relations avec les proches.

Symptômes physiques de la dépendance à l'ordinateur: douleur intense au poignet de la main de travail, due à des lésions des terminaisons nerveuses, causées par un surmenage; mal de crâne; yeux secs; trouble du sommeil; négligence de l'hygiène personnelle.

À l'adolescence, la dépendance à l'ordinateur peut avoir des conséquences désastreuses. Ainsi, une personne peut complètement tomber de la vie, perdre des êtres chers, rompre ses relations avec des amis et aggraver ses résultats scolaires. Le toxicomane ne peut revenir à la vie réelle qu'avec l'aide d'un spécialiste (psychiatre, psychothérapeute).

Chez une personne qui passe beaucoup de temps devant l'ordinateur, l'efficacité des processus cognitifs diminue - la pensée perd de sa flexibilité, l'attention est dispersée, la mémoire se détériore, la qualité de la perception se détériore.

À une époque où l'ordinateur aide à résoudre de nombreux problèmes, les capacités intellectuelles d'une personne sont réduites, ce qui conduit à la dégradation de l'esprit. Les caractéristiques personnelles d'une personne changent également. Si auparavant il était joyeux et positif, après avoir été constamment devant l'ordinateur, il est progressivement devenu pédant, irrité et détaché. La structure motivationnelle d'un accro à Internet est dominée par des motifs destructeurs, des motifs primitifs visant à visiter constamment les réseaux sociaux, les jeux informatiques, le piratage et plus encore..

Avoir un accès illimité à Internet et aux informations qu'il contient aggrave la dépendance. Cependant, dans le monde moderne, même si les parents essaient de restreindre l'accès à Internet à la maison, l'enfant trouve toujours un moyen d'accéder à Internet. Par exemple, en réapprovisionnant son compte sur son téléphone, il reçoit des mégaoctets ou demande un téléphone à un ami, s'assoit dans une classe d'informatique, se rend dans un club Internet.

Si Internet est le seul moyen pour une personne de communiquer avec le monde, alors le risque de dépendance à Internet peut augmenter et le sens de la réalité sera perdu à jamais si vous n'aidez pas à temps..

Les jeux sur Internet sont la dépendance à Internet la plus répandue chez les adolescents, ce qui a également des conséquences très négatives. Les enfants et adolescents qui consacrent suffisamment de temps à jouer développent progressivement une perception négative du monde, de l'agressivité et de l'anxiété surviennent s'il n'y a pas de possibilité de jouer.

La communication sur les réseaux sociaux et autres services créés pour la communication comporte de nombreux dangers. Sur Internet, absolument tout le monde peut trouver un interlocuteur idéal à tous égards, un interlocuteur que vous ne rencontrerez jamais dans la vie et avec qui il n'est pas nécessaire de maintenir constamment la communication à l'avenir. Cela est dû au fait que les personnes en communication virtuelle peuvent s'imaginer comme elles ne le sont pas, elles idéalisent aussi leur image, essayent d'être meilleures et plus intéressantes qu'elles ne le sont vraiment. En communiquant avec un tel interlocuteur, les gens développent une dépendance et un mépris pour communiquer avec les gens dans la vraie vie. Avec une attitude négative envers le monde réel, une humeur dépressive, de l'insomnie et de l'ennui apparaissent. D'autres activités, après avoir été emportées par Internet et les ordinateurs, passent au second plan, sont très difficiles et s'accompagnent d'une humeur négative.

Dépendance alimentaire

La dépendance alimentaire a plusieurs formes d'expression - la suralimentation, la famine, l'anorexie mentale et la boulimie.

La dépendance alimentaire est une dépendance à la fois psychologique et physique. À mesure que la nourriture acquiert un grand potentiel addictif, une stimulation artificielle de la faim est produite. Ainsi, chaque personne sujette à la suralimentation peut créer une zone d'équilibre métabolique accru. Après avoir mangé, la sensation de faim survient immédiatement et il est très difficile pour une personne addictive de supporter cet état calmement. Les mécanismes physiologiques du corps ne correspondent pas, de sorte que le toxicomane commence à tout manger sans discernement. À un moment donné, une personne a un sentiment de honte, qui s'accumule après avoir mangé. Sous l'influence de ce sentiment, le toxicomane commence à cacher avec diligence sa dépendance et prend de la nourriture en secret, une situation alarmante provoque une sensation de faim encore plus grande.

À la suite d'une telle nutrition, une personne développe une suralimentation compulsive, une prise de poids, des troubles métaboliques, un dysfonctionnement des organes internes et du système digestif. Une personne cesse complètement de contrôler ses repas et mange de tels volumes de nourriture qui peuvent provoquer des problèmes potentiellement mortels.

Le deuxième trouble, qui est une forme de dépendance alimentaire, est le jeûne. La dépendance au jeûne peut être causée par l'une des deux options principales: des mécanismes médicaux et non médicaux. Le mécanisme médical est appliqué par le biais d'une thérapie diététique de déchargement.

Dans la première phase d'une grève de la faim, une personne peut avoir certaines difficultés avec un appétit constamment croissant et la nécessité de le supprimer..

Au cours de la phase suivante, l'état du corps change. Le besoin incontrôlé de nourriture d'une personne disparaît, son appétit diminue ou disparaît complètement, une personne sent qu'elle a une nouvelle force, un second souffle, son humeur monte et il y a un désir de ressentir une activité physique. Les patients qui ont atteint ce stade deviennent très positifs. Ils sont satisfaits de cet état, ils veulent même le prolonger pour ressentir plus longtemps la légèreté du corps et du corps..

Le jeûne est répété sans surveillance médicale, indépendamment. À la suite de jeûnes répétés, à un certain moment, une personne développe un état d'euphorie due à l'abstinence de nourriture et à la façon dont elle se sent lorsqu'elle se sent légère. À un tel moment, le contrôle est perdu et la personne ne commence pas à manger même alors qu'elle aurait dû quitter la grève de la faim. Le toxicomane meurt de faim, même si cela représente un danger pour sa santé et sa vie, la personne perd complètement une vision critique de son état.

Traitement de la toxicomanie

Aucune des dépendances ne disparaît d'elle-même, ni physique ni psychologique. L'inaction humaine, le manque de contrôle, la réticence à lutter contre la dépendance peuvent avoir des conséquences très tristes, parfois tout simplement irréversibles. Dans de très rares cas, une personne toxicomane peut demander de l'aide, mais la plupart sont incapables d'évaluer de manière critique leur état actuel. Surtout les patients souffrant de dépendances psychologiques - le jeu, les dépendances alimentaires, l'accroissement du shopping ne comprennent pas l'ampleur réelle de leur trouble.

Dans certains cas, il arrive qu'il y ait plusieurs signes de comportement addictif, mais c'est seulement un psychiatre compétent dans ce domaine qui peut déterminer exactement si c'est le cas. À la suite d'une conversation détaillée avec le patient, après avoir recueilli des antécédents familiaux, des informations détaillées sur la vie et la personnalité du patient, le médecin conclut qu'il existe un comportement addictif. Dans le processus d'un tel diagnostic, le médecin observe attentivement le comportement du client lors d'une conversation, au cours de laquelle il peut remarquer des marqueurs caractéristiques d'un comportement addictif, tels que le discours ou la réactivité, des déclarations négatives dans sa direction, etc..

Le traitement principal des addictions est la psychothérapie. Si la dépendance est très grave et à long terme, par exemple, narcotique ou alcoolique, une hospitalisation du patient avec désintoxication du corps peut encore être nécessaire.

La direction de la psychothérapie familiale (stratégique, fonctionnelle, structurelle) est utilisée dans une plus grande mesure, car la manifestation d'un comportement addictif se produit le plus souvent sous l'influence d'un facteur d'un environnement de croissance défavorable, en particulier des troubles familiaux. Le processus psychothérapeutique vise à déterminer les facteurs qui ont provoqué un comportement déviant, à normaliser les relations familiales, à élaborer un plan de traitement individuel.

La prévention de la toxicomanie sera beaucoup plus efficace si elle est lancée à temps. La première étape de la prévention précoce de la toxicomanie est la phase de diagnostic, au cours de laquelle la tendance des enfants à un comportement déviant est révélée; elle doit être réalisée dans les établissements d'enseignement.

La prévention de la toxicomanie est d'une grande importance si elle est réalisée à l'école. Les enfants doivent être informés des types de dépendance, de leurs causes et de leurs conséquences. Si un enfant est conscient des conséquences dévastatrices de la dépendance aux produits chimiques, il ou elle ne voudra probablement pas consommer d'alcool, de cigarettes ou de drogues..

L'exemple des parents joue un rôle important. Si les parents n'ont pas de mauvaises habitudes, mais mènent une vie saine et à part entière et élèvent leurs enfants dans le même esprit, la probabilité de dépendance chez un enfant est faible. Si un enfant est élevé dans une famille dysfonctionnelle où l'alcool est abusé, il est plus susceptible de devenir un toxicomane..

Les conversations entre parents et enfants sur les problèmes, le soutien dans les situations difficiles, la compréhension et l'acceptation de l'enfant tel qu'il est aideront à éviter le désir de l'enfant de quitter le monde réel dans l'inventé.

La deuxième étape de la prévention des conduites addictives est la prévention de l'implication des enfants, en particulier des adolescents, dans diverses formes de toxicomanie, tant chimiques que non chimiques. Au même stade, des informations sur les méthodes de gestion de l'anxiété, de la mauvaise humeur et du stress, l'enseignement des techniques de communication sont effectuées.

L'étape suivante de la réadaptation est l'étape correctionnelle, au cours de laquelle la correction et l'extermination des mauvaises habitudes et des dépendances ont lieu. Les travaux correctifs doivent avoir lieu sous la supervision d'un spécialiste qualifié (psychothérapeute).

La prévention des addictions peut être individuelle ou collective. Dans les cours de groupe, des techniques de croissance personnelle et des formations sont utilisées, qui impliquent la correction de certaines caractéristiques négatives d'une personne et de son comportement..

Si une personne, après un traitement, se débarrasse de ses dépendances nocives, des mesures doivent être prises pour son adaptation sociale dans la société, l'enseignement de techniques pour interagir avec les gens, mener une vie active et prévenir les rechutes..

Auteur: Psychoneurologue N.N. Hartman.

Docteur du Centre Médical et Psychologique PsychoMed

Les informations fournies dans cet article sont destinées à des fins d'information uniquement et ne peuvent remplacer les conseils professionnels et l'assistance médicale qualifiée. Si vous avez le moindre soupçon de dépendance, assurez-vous de consulter votre médecin!

Comment gérer un comportement addictif

Bonjour chers lecteurs! Pour commencer, le comportement addictif est l'une des formes de déviance, qui se manifeste sous la forme d'une dépendance à une substance ou à une activité. Un désir obsessionnel de faire quelque chose, d'accepter, vient du fait que vous ne voulez pas remarquer le monde réel. Il est nécessaire de le laisser au moins pendant un certain temps et d'atteindre un état mental plus confortable.

informations générales

Auparavant, il y avait principalement une dépendance aux produits chimiques, mais avec le développement de la société, la technologie informatique, ils ont commencé à faire la distinction entre les produits non chimiques. Les principales caractéristiques sont des réactions psychophysiologiques dans le corps et une augmentation de la tolérance au stimulus sélectionné. C'est-à-dire la nécessité d'augmenter constamment la dose, puisque la précédente cesse de satisfaire ou, en général, d'introduire les changements d'état souhaités. En psychologie, cela s'appelle le désir d'échapper à la réalité..

Il existe des types de toxicomanie socialement acceptables et, par conséquent, inacceptables. Ces derniers comprennent la toxicomanie, l'alcoolisme, la toxicomanie, la kleptomanie, l'hypersexualité, le jeu (dépendance au jeu). La dépendance à Internet se distingue également, de la télévision et d'autres gadgets, même de la communication virtuelle.

La communauté approuve le workaholism, la créativité, les sports, les pratiques spirituelles et la méditation. Si l'un des éléments ci-dessus devient trop important, cela ne causera pas d'anxiété ou de peur pour la santé des autres. Comme le dégoût, le désir de mettre fin à la communication et aux relations en général.

Causes d'occurrence

Habituellement, une personne devient dépendante en raison de la combinaison de plusieurs facteurs. Les experts ont tendance à croire qu'une raison, même significative, ne suffit pas à provoquer un changement de comportement aussi important chez une personne. Autrement dit, il est nécessaire d'adopter une approche globale de cette question, de regarder plus largement la situation.

Par exemple, un enfant est un kleptomane, issu d'une famille dysfonctionnelle qui est incapable de retenir son besoin de voler. Outre le fait qu'il grandit dans des conditions où le vol des biens d'autrui est parfois même encouragé, cela a également un impact sur son état psychologique, émotionnel, son incapacité à penser de manière créative pour trouver des solutions à divers problèmes de la vie, ainsi que pour faire face au stress..

Faible maîtrise de soi, conscience des conséquences de leurs actions et, en général, motivation. Il vit et agit comme ceux qui l'entourent. Sans un exemple stable positif, il est très difficile de faire indépendamment des choix complètement différents de ceux qu'il faisait auparavant..

Le principal groupe de raisons:

Psychologique

  • Infantilisme, c'est-à-dire immaturité en développement. Pour une raison quelconque, la personne est "bloquée" au stade précédent, incapable de faire face à la crise de l'âge. Pourquoi, au lieu de grandir, en même temps que la croissance physique, l'individu ne bouge pas émotionnellement, mais reste immobile, voire revient. C'est pourquoi certains adultes, des hommes apparemment courageux et forts, ne sont pas en mesure d'assumer la responsabilité de leurs actes. Ils ont peur et essaient de l'éviter de toutes les manières possibles, ressemblant à des garçons. Bien qu'il arrive que les adolescents soient plus conscients et matures dans leur contexte.
  • Stress. Le besoin constant de faire face au stress peut vous donner envie de vous évader dans un bon endroit. Où vous pouvez ressentir la paix même pour un petit moment, détendez-vous et ne pensez à rien. Surtout s'il n'y a pas de soutien extérieur, vos propres ressources, sur lesquelles vous pourriez compter dans les moments difficiles.
  • Manque d'un niveau de sensibilisation suffisant. Une personne n'est pas capable de penser de manière critique, de prédire les événements futurs en fonction de ses actions, de mener un dialogue interne et de réfléchir aux causes profondes de ses propres actions ou de celles des autres.
  • Manque de capacité à rechercher des solutions constructives aux problèmes. Dans une situation difficile, une personne ne voit tout simplement pas d'autres solutions qui ne nuisent pas à la santé et à la vie en général, sauf pour un retour à la manière préférée d'éviter la réalité.

Il existe un certain nombre de caractéristiques psychologiques présentes chez presque toutes les personnes atteintes de troubles du comportement:

  • Un niveau accru d'anxiété;
  • Pensée stéréotypée;
  • Désir d'éviter la responsabilité;
  • Une tendance à blâmer les autres, mais à ne pas admettre leurs erreurs. Cette fonction est appelée externe, c'est-à-dire un locus de contrôle externe;
  • Peur de l'intimité et des relations stables et émotionnellement stables;
  • Complexe d'infériorité latente ou manifeste, faible estime de soi.

Social

  • Pression sociale. Elle peut se manifester par une discrimination pour n'importe quel motif. Par exemple, parce que la personne est un peu différente des autres. Dans la société, les individus ayant une orientation sexuelle non traditionnelle ne sont pas acceptés. L'obligation de se conformer aux normes peut être totalement irréaliste pour une personne aussi spéciale. Et puis, pour faire face à cette pression, vous devez avoir une force, une volonté et des ressources presque surhumaines afin de défendre vos droits quoi qu'il arrive. Et même si tout ce qui précède est disponible, longtemps seul dans la bataille contre le monde ne survivra pas.
  • Instabilité. La société joue un rôle important dans la socialisation. Pourquoi son instabilité affecte chacun de nous. C'est juste que quelqu'un trouve des solutions constructives et un moyen de sortir de cette situation, mais quelqu'un ne parvient pas à le faire.

Socio-psychologique

  • Différences générationnelles. Quand il n'y a pas de respect, de lien étroit, de compréhension mutuelle avec des représentants de différentes générations. Le sujet le plus stable est le problème des enfants et des parents. La surprotection, le contrôle excessif, la cruauté des punitions, le manque de lien émotionnel, «l'implication» dans la vie de l'enfant et bien plus encore peuvent provoquer tout type de dépendance.
  • Image négative. En cas de violence psychologique, physique, d'une sorte de traumatisme, d'une image négative de la personne qui a causé la souffrance, la situation elle-même peut être fixée au niveau subconscient. Pourquoi, inconsciemment, il éprouvera constamment de l'inconfort, ne comprenant pas les causes de la douleur mentale, de l'anxiété, etc. Et lorsque la cause n'est pas réalisée, il est impossible de s'en débarrasser. Alors ils trouvent des méthodes pour se détendre et oublier au moins pendant un moment..

Biologique

  • Hérédité. La prédisposition génétique peut se faire sentir à tout moment, surtout si une personne n'a pas eu le temps de développer des compétences telles que la résistance au stress, la créativité de la pensée et de la conscience, la capacité d'anticiper les événements. Il comprend également diverses maladies héréditaires et affectant le mode de vie. Par exemple, schizophrénie, épilepsie.
  • Troubles de la période prénatale. Si la mère pendant la grossesse a utilisé des drogues ou des substances qui affectent le fœtus, à la naissance, en plus du développement de pathologies, il existe un risque d'avoir une tendance à un comportement addictif.

Chimique (physique)

L'utilisation de diverses substances affecte considérablement la santé humaine, causant des dommages organiques.

Alcoolisme

C'est la plus répandue, car il existe de nombreuses traditions et fêtes dans la société qui encouragent l'attachement. N'oubliez pas qu'en général, les gens s'offrent de l'aide les uns aux autres après avoir appris certaines difficultés? Bon, saoule, fais une bonne promenade. Comme si cela aiderait à résoudre le problème. C'est une illusion, si le soulagement vient, ce n'est qu'au moment de l'intoxication alcoolique. Bien que les symptômes d'intoxication corporelle ne soient pas très agréables, s'ajoutent plus tard.

La dépendance à l'alcool détruit absolument tous les organes internes, affectant à la fois l'apparence d'une personne et son bien-être général.

Dépendance

L'utilisation de substances psychotropes. Cela inclut la toxicomanie, c'est-à-dire le besoin douloureux d'inhaler des substances toxiques afin de provoquer un sentiment de bonheur. La connexion avec le monde extérieur est perdue. La dépendance naît de la première dose et est souvent mortelle.

Non chimique (troubles du comportement)

Il se manifeste sous la forme d'un attachement à la performance d'une action. Le désir peut être obsessionnel et causer beaucoup d'anxiété jusqu'à ce qu'il se réalise.

Jeux d'argent

C'est le jeu qui affecte le bien-être social d'un individu. Les casinos, les machines à sous, le poker et ainsi de suite ont ruiné plus d'une personne, détruisant complètement sa vie, privant sa famille, sa maison, son travail, ses amis, sa santé.

L'amour

Comprend l'évitement de la relation, la dépendance sexuelle et l'attachement excessif et malsain à une autre personne.

En évitant, l'individu a peur d'être abandonné, c'est pourquoi il met lui-même fin à la relation par avance ou ne se permet pas de se rapprocher de lui-même..

Il y a aussi une situation complètement opposée, où la vie sans partenaire n'a aucun sens. Et parfois l'autre personne n'est pas importante, ce n'est pas intéressant ce qu'elle est, l'essentiel est d'être toujours là, satisfaisant le besoin d'un «adulte» qui ne partira jamais. Et il ira presque aux toilettes ensemble.

La sexomanie est un changement fréquent de partenaires sexuels. Les personnes ayant une obsession sexuelle sont incapables de se contrôler, de choisir des partenaires dignes et de refuser. Les relations sexuelles promiscuité causent beaucoup de maladies. De plus, non seulement la position dans la société est perdue, mais aussi le respect de soi.

Bourreau de travail

L'individu est carrément fixé au travail, ayant une excellente excuse, à la fois pour lui-même et pour les autres - il cherche à se construire une carrière et à réaliser son plein potentiel. Et tout semble aller bien s'il ne consacrait pas chaque minute au travail, sacrifiant non seulement son temps personnel, mais aussi le sommeil, le repos en général.

Le bourreau de travail essaie d'éviter le stress et la complexité qui accompagnent une relation. Il a peur du rejet et essaie de gagner la reconnaissance, le respect. Elle évolue souvent en addiction chimique, car il devient nécessaire de se stimuler, d'être plus actif. En effet, sans énergie de repos, il n'y a nulle part où venir. Ou il faut égayer la solitude avec un verre, rentrer tard à la maison, où personne n'attend.

l'Internet

Dans le monde moderne, c'est la dépendance la plus courante. Surtout chez les jeunes. Le monde virtuel attire par son idéalité, le fait qu'on ne peut pas l'obtenir dans la réalité. Ici et jeux et communication, rencontres. Vous pouvez jouer n'importe quel rôle, vous sentir réussi, fort, beau et intelligent. Vous pouvez enregistrer afin de pouvoir réessayer si vous perdez.

sport

Comme déjà mentionné, approuver socialement. Mais c'est dangereux parce qu'une personne ne se comprend tout simplement pas sans une sensation d'excitation, d'adrénaline dans la vie quotidienne ordinaire. Pas de risque ni de concurrence, de rivalité. Menace également l'utilisation excessive de médicaments, d'alcool, de drogues. Ce qui complique le processus de guérison.

Shopaholism

La nécessité de faire un achat de toute urgence. De plus, des choses absolument inutiles, simplement parce qu'elles ont une réduction, quelqu'un a déjà ceci et ainsi de suite. Affecte la vie personnelle et le travail. Le sentiment imaginaire de joie et de plaisir ne survient principalement qu'au moment du shopping. Mais c'est momentané, car il ne permet pas de réaliser de réels besoins. Menace de dépression. En raison de dettes, d'un mécontentement constant, une personne est dans un état tendu depuis longtemps.

L'ambiance, comme on dit, est à zéro et seule une chose nouvelle peut plaire au moins un peu. Les partenaires ne peuvent généralement pas le supporter. L'hostilité augmente parmi les proches, surtout si les problèmes avec la loi commencent sur fond de dettes, de vols et de prêts impayés.

Aliments

Est à la fois une dépendance physique et une.

Le type intermédiaire est lorsque l'individu mange trop ou meurt de faim. Lorsqu'il mange trop, il perd complètement le contrôle de lui-même, de la sensibilité. Parce que tout est absorbé sans discernement. Le jeûne, en revanche, peut être médical, c'est-à-dire une passion pour les régimes alimentaires et non médicale - juste un refus de manger en raison de l'idée que vous pouvez absorber l'énergie du soleil, etc. Les régimes sont dangereux car, au premier stade, une personne doit faire face à la sensation de faim, la supprimer. Et à la deuxième étape, il s'y habitue et cesse de remarquer les besoins de son corps, même la faim ne se fait pas sentir. La condition s'aggrave si l'intermédiaire se développe en des formes de dépendance alimentaire telles que l'anorexie, la boulimie.

L'anorexie est un refus total de manger. La personne se considère trop grosse, peu importe à quoi elle ressemble vraiment. Ils se retrouvent dans un état critique et si les spécialistes n'interviennent pas, les organes internes commencent à tomber en panne, ce qui entraîne la mort..

La boulimie est une absorption incontrôlée de nourriture, après quoi il y a la peur de s'améliorer, la honte pour soi-même, pour la façon dont il s'est comporté et la culpabilité pour la panne. Pourquoi une personne, le plus souvent une femme, décide de se débarrasser de ce qu'elle a mangé. Vomissements, laxatifs ou lavements.

Traitement

Il est important de se rappeler que tout type de dépendance ne disparaît pas tout seul. Vous ne devriez donc jamais vous attendre à aucun changement sans faire absolument aucun effort. Pour compliquer la situation, une telle personne admet en de très rares occasions qu'elle est en difficulté. En conséquence, s'il demande de l'aide, alors dans le cas le plus extrême, lorsque même les médecins sont impuissants.

Il existe de telles méthodes de thérapie et de correction:

Pharmacothérapie

Le traitement est effectué à l'aide de médicaments afin de nettoyer tout le corps des toxines. La méthode la plus pertinente concerne les patients chimiques. Les médicaments sont également sélectionnés pour neutraliser les effets des drogues ou de l'alcool. En conséquence, avec le temps, le désir de les accepter redevient plus faible. Mais d'abord, une procédure telle que la désintoxication est effectuée. C'est-à-dire un complexe de vitamines pour restaurer les ressources du corps, des hépatoprotecteurs pour le foie, etc. Le traitement a nécessairement lieu dans un hôpital. Et seulement après cela, ou avec des médicaments, une thérapie, un conseil est effectué.

Psychothérapie

Un psychothérapeute ne travaille jamais avec un patient ivre. Sinon, aucun résultat ne peut être obtenu, à l'exception de l'épuisement professionnel du spécialiste lui-même. La thérapie est nécessaire pour aider à découvrir de nouvelles façons de répondre aux besoins, aux attitudes et aux valeurs qui profiteront, et non détruire, la santé et la vie. La thérapie est à la fois individuelle et en groupe. Avez-vous entendu parler de groupes d'entraide, lorsque des personnes ayant le même diagnostic se réunissent et partagent leurs expériences, l'histoire de leur vie qui les a amenées là-bas? Par exemple, la Society of Alcoholics Anonymous. D'ailleurs, le programme en 12 étapes pratiqué dans l'OAA et pas seulement est très efficace.

Le travail familial est également important. Sinon, le patient guéri, rentré chez lui, dans les conditions précédentes, où il est traité, comme auparavant, est susceptible de recommencer à utiliser.

En plus des spécialistes, l'auto-formation est pratiquée. Mais c'est pour les individus qui ont non seulement compris leur problème, mais qui ont aussi un grand désir et une grande volonté de le contester..

La prévention

Il existe trois types de prévention sociale pour prévenir les addictions dangereuses:

  1. Éducation. Quoi qu'on en dise, mais l'éducation, l'attitude dans la famille a un impact énorme sur la qualité de vie d'un enfant adulte. Il est important d'inculquer dès l'enfance le désir d'être en bonne santé, de manger sainement, de faire du sport et de ne pas s'empoisonner avec aucune sorte de chimie. Donnez de l'amour à vos enfants pour qu'ils n'aient pas à chercher plus tard la consolation parmi les toxicomanes, les prostituées, dans les jeux informatiques, un verre, etc. Ne pas contrôler chacun de leurs pas, car ils fuient les autorités là-bas. La permissivité prive le sentiment de satiété. Ensuite, vous voulez essayer quelque chose qui vous aidera à ressentir au moins des sentiments et de la joie. C'est à de tels moments que les drogues apparaissent..
  2. Délation. Promotion d'un mode de vie sain, informations sur les endroits où aller si vous comprenez que tout ne va pas bien avec les êtres chers. Et comment comprendre ce qui est déjà en jeu. Il existe de nombreux organismes de bienfaisance, lignes d'assistance et centres sociaux auxquels vous pouvez demander de l'aide et des conseils. Complétement gratuit.
  3. Observation. Cela se fait principalement par les établissements d'enseignement. Par conséquent, à l'école, à l'université, les enseignants ne dirigent pas seulement des leçons, des conférences, mais surveillent également leurs pupilles. Afin de fournir une assistance en temps opportun, informez vos proches avant que des problèmes ne surviennent.

Recommandations

  1. Tout d'abord, il est important de réaliser que vous ne pouvez pas vous contrôler et que vous êtes allé trop loin. Faites une liste de ce que votre dépendance vous donne et de ce qui vous prive. Pensez à la façon dont la relation avec vos proches et collègues a changé? La situation financière est-elle "souffrante" ou n'a-t-elle pas été affectée? En enquêtant sur les causes profondes et les conséquences, il vous sera plus facile de prendre une décision, de lier ou de continuer dans le même esprit. Faire un choix vers la vie ou pas.
  2. Faites un plan d'action. La structure vous aidera à résister au stress et à l'anxiété. Vous saurez au moins quoi faire et ne vous affolerez pas. Réfléchissez à la façon dont vous pouvez modifier les conditions pour éviter la tentation de rompre. C'est ce qu'on appelle un déclencheur - un message qui vous invite à effectuer une certaine action. Par exemple, contourner les casinos ou les bars.
  3. Abandonnez à votre rythme. Cela aide quelqu'un à ramasser et à baisser brusquement, comment le couper, quelqu'un a besoin de gradualisme, lorsque le niveau de tolérance n'augmente pas, mais diminue.
  4. Apprenez à gérer le stress d'une autre manière. Il n'y a pas d'échappatoire aux difficultés, ils vous accompagneront toujours. Mais vous pouvez ajuster le style de réponse, alors il ne sera pas nécessaire de revenir aux vieilles habitudes..
  5. Ne paniquez pas lorsque vous tombez en panne. Ils sont parfois inévitables et permettent de comprendre que l'on souhaite vraiment mener une vie saine. Mieux vaut, bien sûr, se retenir et ne pas croire la voix intérieure qui dit: "Une seule fois et je n'y reviendrai jamais." Rappelez-vous les efforts déployés par vous et votre famille, cela vaut-il la peine de les dévaloriser et de tout recommencer? Mais si vous avez trébuché, la culpabilité ne vous aidera pas, rassemblez votre courage et commencez à agir pour remettre le pouvoir entre vos mains.

Achèvement

N'oubliez pas qu'un diagnostic rapide aidera à éviter de nombreuses difficultés, alors soyez attentif à vous-même et aux personnes qui vous entourent. Bonne chance et réalisations! Et être en bonne santé!

Le matériel a été préparé par une psychologue, thérapeute gestalt, Zhuravina Alina