Acheter en ligne

Site de la maison d'édition "Media Sphere"
contient des matériaux destinés exclusivement aux professionnels de santé.
En fermant ce message, vous confirmez que vous êtes certifié
un professionnel de la santé ou un étudiant d'un établissement d'enseignement médical.

coronavirus

Une salle de chat professionnelle pour les anesthésiologistes-réanimateurs à Moscou donne accès à une bibliothèque en direct et constamment mise à jour de documents liés au COVID-19. La bibliothèque est mise à jour quotidiennement grâce aux efforts de la communauté internationale des médecins travaillant actuellement dans les zones épidémiques, et comprend du matériel de travail pour soutenir les patients et organiser le travail des hôpitaux..

Les documents sont sélectionnés par des médecins et traduits par des traducteurs bénévoles:

Effet additif et ses conséquences

Un effet additif est une condition qui survient avec l'utilisation incompatible d'alcool et de certains médicaments. Il survient à la suite de la réaction de substances médicamenteuses et d'alcool éthylique, dans laquelle il y a une détérioration de l'état d'une personne selon plusieurs indicateurs. Établi par un spécialiste ou un médecin après des antécédents de symptômes. La réaction est due aux conséquences qui se produisent avec une approche intégrée pour éliminer la maladie avec l'utilisation séquentielle de plusieurs drogues et d'alcool. À la suite de l'événement, un certain nombre de processus se produisent qui perturbent le travail naturel du corps, entraînant une maladie grave et une maladie physique générale..

Quel est l'effet additif de l'alcool??

Souvent, cette situation se produit lors de la prise de deux médicaments ou plus qui sont incompatibles les uns avec les autres et renforcent l'effet de chacun. Mais dans l'histoire de la médecine, il y a souvent des cas qui surviennent avec l'utilisation conjointe de boissons alcoolisées et de drogues. Des études à long terme ont montré que les boissons alcoolisées contribuent à un effet similaire sur le médicament. Il est à noter que dans certaines conditions, l'effet additif est fatal. Par conséquent, les médecins ne recommandent pas l'utilisation de boissons alcoolisées à ceux qui suivent un traitement pour une maladie quelconque avec l'utilisation d'un traitement médicamenteux..

Détermination de l'effet additif

Pour déterminer la cause d'un mauvais état, il est nécessaire d'établir la nature de la réaction.

La synergie est l'interaction de l'effet de deux médicaments ou plus. En d'autres termes, un résultat est obtenu égal à la somme des effets des ingrédients..

L'action additive est une sorte de réaction qui se produit lorsque les effets sont résumés et les effets sont potentialisés.

La sommation est un phénomène dans lequel l'utilisation simultanée de médicaments améliore l'effet des deux.

Potentialisation - l'effet de l'effet cumulatif est plus élevé que celui de l'additif des médicaments séparément.

Contrairement à la croyance populaire selon laquelle l'ajustement de la concentration de drogues utilisées permet de boire de l'alcool à petites doses, cette théorie est fausse. Le syndrome additif associé à l'alcool peut entraîner la mort, quelle que soit la quantité de drogue prise et l'alcool consommé.

Signes et symptômes

Les principaux signes de l'apparition de cet effet sont similaires à la manifestation d'une intoxication par des boissons alcoolisées. Peu de gens se souviennent que la prise de médicaments, peu de temps avant de boire de l'alcool, a eu lieu. Cela implique un énoncé fondamentalement incorrect de la définition de l'état d'une personne qui ressent un malaise général pour une autre raison. Signes communs:

  • vertiges;
  • la nausée;
  • vomissement;
  • acouphène;
  • perte de coordination.

La personne se sent complètement désorientée, ne se sent pas bien et ne se sent pas bien. Des vomissements sont observés, des rougeurs apparaissent sur le visage. Il est difficile pour une personne d'expliquer elle-même son état, la parole est incohérente, la physique du corps est perturbée. Les contractions musculaires involontaires sont fréquentes.

Conséquences et impact négatif

Il est difficile de prédire l'effet du traitement avec des méthodes complexes de pharmacothérapie, dans lesquelles l'objectif est précisément l'effet additif. Un traitement de longue durée est difficile à contrôler, car les patients interrompent souvent le régime et consomment de l'alcool en petites quantités ou en quantités impressionnantes. Ceux qui se soucient de leur santé et souhaitent un rétablissement rapide devraient refuser de prendre des boissons contenant de l'alcool. Cela est particulièrement vrai pour les femmes enceintes.

Effet additif des substances médicinales

Groupes de médicaments incompatibles avec l'alcool:

  1. Somnifères. L'effet survenant dans certaines conditions n'est pas ressenti. Une personne s'endort à un moment où le corps est aux prises avec les symptômes apparus et provoque des hallucinations, l'apnée, dans les cas graves, conduit à la mort.
  2. Tout groupe d'antibiotiques. L'utilisation combinée de médicaments puissants et d'alcool conduit à leur neutralisation complète. Par la suite, le corps résiste de manière stable à l'action des médicaments et ne réagit pas à leurs substances.
  3. Anti-douleurs. L'utilisation simultanée peut provoquer des troubles du fonctionnement du système nerveux central et provoquer une tachycardie.
  4. Préparations pour les diabétiques. L'effet additif des médicaments provoque le coma d'insuline.
  5. Caféine. Conduit à une pression artérielle élevée.
  6. Préparatifs pour CVS. Cause une insuffisance cardiaque aiguë.
  7. Anticoagulants. L'effet contribue à l'hémorragie et à l'apparition de saignements internes.
  8. Les diurétiques ne sont pas d'origine naturelle. Abaisse la tension artérielle, provoque des évanouissements.

Zone protégée

Le résultat de l'apparition de telles conditions sera toujours négatif. Seuls les spécialistes peuvent améliorer l'effet d'un médicament avec un autre pour obtenir un effet maximal sur la maladie. Il est impossible et même dangereux de déterminer ou de provoquer indépendamment une telle condition. Une sélection arbitraire pour créer des conditions optimales pour l'apparition de cet effet est inacceptable et peut conduire à des processus irréversibles dans le corps, tels qu'une hémorragie, une défaillance d'organe avec une défaillance chronique, etc..

Efficacité avec la bonne approche

L'interaction de boissons enivrantes avec certains médicaments en cas de troubles du système nerveux entraîne des conséquences négatives. La disposition correcte des groupes de médicaments et de leurs préparations appariées permet d'obtenir un effet énorme dans le cadre d'une thérapie clinique spécialisée, qui est effectuée par un médecin ou un spécialiste. D'autres utilisations possibles dans un ordre arbitraire sont strictement interdites. L'effet additif de l'alcool et des drogues, ses conséquences négatives et ses effets sur le corps dépendent en grande partie de l'âge d'une personne, des caractéristiques de son métabolisme et de sa santé.

Effet additif - ce que cela signifie?

Le principe de superposition détermine l'additivité des champs créés par les médicaments et s'applique aux théories dont les équations de base sont linéaires. L'utilisation combinée de plusieurs médicaments se manifeste parfois sous forme de synergie et d'antagonisme. Dans des conditions médicales, un tel effet est provoqué de sorte que la concentration de médicaments a un effet spécifique sur les récepteurs dans les organes et tissus sensibles..

Phénomène de la science

Cette condition est la découverte la plus controversée et la plus inattendue dans le domaine médical. Tout est compliqué par le fait que le médecin doit correctement calculer et établir le rapport optimal de médicaments pour ne pas nuire au corps humain et ne pas provoquer la mort. Les subtilités dans la sélection des médicaments changent souvent, car les agents pharmacologiques modifient la composition, les propriétés et le groupe, à la suite de l'invention de nouveaux médicaments plus efficaces..

Alcool et médicaments

Quels que soient le groupe de médicaments, le niveau de la maladie et la quantité d'alcool, ce rapport ne conduira jamais à un résultat positif. Les instructions sur tous les emballages médicinaux sur les dangers de la combinaison avec des boissons alcoolisées ne sont pas écrites pour un usage sélectif. C'est la règle de base pour la prise de médicaments de différents groupes. De plus, le passage à un traitement médicamenteux peut être inefficace si le patient rompt régulièrement le régime et boit même une petite quantité d'alcool..

conclusions

L'effet additif n'a des propriétés bénéfiques qu'avec la participation de spécialistes. L'expérimentation de l'alcool et des drogues ne conduit jamais à des résultats positifs. Même si les comprimés n'ont pas d'effet amélioré et sont utilisés pour prévenir les maladies, les médecins ne recommandent pas de les mélanger avec de l'alcool. De plus, cela est inacceptable d'un point de vue médical, car tout effet du médicament cessera d'agir sur le corps, en raison du soulagement complet des propriétés de l'alcool..

Effet additif et alcool

La thérapie complexe exclut l'alcool. Tout le monde ne sait pas que l’effet additif des drogues peut être faussé par l’alcool. Pour éviter les complications, vous devez déterminer quels médicaments il est interdit de prendre avec de l'alcool..

Qu'est-ce que l'action additive?

Un effet additif est l'effet accru de plusieurs médicaments lorsqu'ils sont combinés. La synergie est l'obtention d'un seul effet dans le cas de la combinaison de médicaments. Lorsqu'un effet additif est obtenu, les effets de la combinaison de médicaments peuvent être de plusieurs.

Les personnes souffrant d'ostéochondrose se voient prescrire des chondroprotecteurs, des analgésiques et des anti-inflammatoires. Ces médicaments sont associés à des procédures de physiothérapie. C'est ainsi qu'un effet additif est obtenu. Pour renforcer l'effet de la nitroglycérine dans le traitement de la maladie coronarienne, des bêta-bloquants sont utilisés. Pour obtenir un effet additif, Aminazin est associé à des médicaments neurotropes ou des analgésiques.

Tous ces médicaments peuvent également être utilisés seuls, mais leur efficacité est réduite. Avec la bonne approche, l'effet additif peut réduire le dosage des médicaments. Ceci est particulièrement important dans le cas de la nomination de médicaments toxiques et narcotiques..

Quel est le danger d'un effet additif?

Le danger d'un effet additif survient principalement lorsque les patients essaient de se guérir. Les risques sont accrus si les médicaments sont mal utilisés. Dans ce cas, l'effet négatif des médicaments peut augmenter..

Tous les organes sont interconnectés. Le travail de l'autre dépend de l'état de l'un. La mauvaise approche en thérapie complexe provoque l'échec de tout le système.

Un médicament peut entraîner des complications dans le pancréas et un autre dans les reins. En raison de la combinaison de médicaments, les effets secondaires de chacun d'eux augmentent. Par conséquent, seul un spécialiste devrait prescrire des médicaments..

Comment apparaît la prise de médicaments avec de l'alcool??

Tout le monde ne sait pas qu'il s'agit d'un effet additif avec l'alcool. Non seulement les médicaments peuvent renforcer l'influence les uns des autres. L'alcool peut également interagir avec les médicaments.

L'alcool éthylique est capable d'améliorer tellement l'effet du médicament que ce dernier nuira au corps au lieu d'en bénéficier. Dans certaines situations, même des décès sont possibles..

Il est impossible de combiner l'alcool avec des médicaments pour les raisons suivantes:

  • Certains médicaments, lorsqu'ils sont associés à la consommation d'alcool, peuvent provoquer le développement d'anomalies graves des organes internes, ainsi que l'invalidité ou la paralysie.
  • L'éthanol peut désactiver les médicaments.
  • Si vous buvez pendant le traitement, il y a des effets secondaires du médicament.

Même une petite dose d'alcool est un risque pour la santé pendant le traitement médicamenteux. Il convient de noter que toutes les boissons alcoolisées sont dangereuses lorsqu'elles sont associées à des drogues. Pour éviter les complications, il est également préférable de refuser la bière sans alcool..

Conséquences possibles de la co-administration

Les médecins savent très bien ce qu'est un effet additif et ce que signifie ce phénomène en associant médicaments et consommation d'alcool. Les spécialistes s'opposent aux boissons enivrantes pendant toute thérapie. Les réactions négatives de la prise simultanée d'alcool avec le médicament dépendent de nombreux facteurs et il est plutôt difficile de prédire les conséquences de la combinaison.

Parmi les drogues qu'il est interdit de combiner avec la consommation d'alcool:

  • somnifères;
  • les antibiotiques;
  • analgésiques;
  • agents hypoglycémiants;
  • médicaments contenant de la caféine;
  • les diurétiques;
  • cardiovasculaire;
  • anticoagulants.

Avec la consommation simultanée d'alcool et de somnifères, des hallucinations peuvent survenir. Peut-être mortel en raison de l'apnée (arrêt soudain de la respiration pendant le sommeil). Mélanger de l'alcool avec des benzodiazépines augmente le risque de décès de 20%.

Boire de l'alcool antimicrobien aide les micro-organismes nuisibles à développer une résistance aux médicaments. À la suite de cet effet, la thérapie devient inutile. Certains antibiotiques peuvent également interférer avec la dégradation des toxines. Dans ce cas, une intoxication sévère est observée, accompagnée de maux de tête, de tachycardie, de vertiges, de vomissements et d'hypertension artérielle..

Lorsque les analgésiques sont associés à la consommation d'alcool, le système nerveux en souffre. Le patient peut également éprouver des maux de tête et des palpitations cardiaques. Un tandem d'alcool et de médicaments qui abaissent le taux de glucose peut provoquer le développement d'un coma d'insuline.

Les préparations à base de caféine et d'alcool provoquent des pics de pression et une crise hypertensive. Si vous buvez pendant que vous utilisez des diurétiques, la pression artérielle chutera fortement. Cet effet peut entraîner une perte de conscience..

Boire des médicaments cardiovasculaires peut provoquer une insuffisance cardiaque. L'alcool éthylique a tendance à dilater les vaisseaux sanguins. Cependant, quelques heures après avoir bu de l'alcool, un fort rétrécissement de ce dernier se produit. Cet effet peut être fatal. Le tandem d'anticoagulants avec l'éthanol provoque des saignements internes et une hémorragie cérébrale.

Liste des médicaments interdits de coadministration avec de l'alcool

Certains médicaments peuvent être pris avec de l'alcool. Il existe des médicaments dont la combinaison avec la consommation d'alcool causera un léger inconfort. Cependant, il existe des médicaments aux conséquences graves..

Parmi les médicaments à ne pas prendre avec un verre:

  • Aspirine;
  • Amitriptyline;
  • Phenazepam;
  • Paracétamol.

L'acide acétylsalicylique (aspirine) avec de l'alcool éthylique peut provoquer un ulcère gastroduodénal. L'amitriptyline avec de l'alcool déprime le système nerveux. Si vous prenez Phenazepam avec un verre, des problèmes respiratoires surviennent. Même un résultat mortel est possible. L'utilisation de paracétamol avec de l'alcool entraîne une maladie du foie.

Si une personne a néanmoins combiné de l'alcool avec des médicaments, il est recommandé de faire un lavage gastrique. Cela minimisera les conséquences probables. Boire beaucoup d'eau propre est recommandé pour accélérer la désintoxication.

Dépendance

La dépendance est un désir intrusif qui se manifeste par un besoin urgent de l'exécuter ou d'effectuer une activité. Auparavant, ce terme n'était utilisé que pour désigner les addictions chimiques (toxicomanie, alcoolisme, toxicomanie), mais maintenant il est activement utilisé pour désigner les addictions non chimiques (dépendance au jeu, dépendance alimentaire, shopaholisme, dépendance à Internet, etc.).

La dépendance se caractérise par le fait qu'elle s'accompagne d'une augmentation de la tolérance (dépendance à une dose de stimulus en constante augmentation) et de changements psychophysiologiques dans le corps.

La dépendance en psychologie est une désignation du désir d'une personne de s'échapper du monde réel, à l'aide d'une conscience "obscurcissante".

Les addictions et le comportement addictif sont étudiés par des sciences telles que: la toxicomanie, la psychologie, la sociologie, qui étudient les causes, les caractéristiques comportementales du toxicomane et les méthodes de traitement de cette condition.

Il existe certaines formes de dépendance acceptables dans la société: méditation, créativité, workaholism, pratiques spirituelles, sports. Addictions socialement inacceptables: toxicomanie, alcoolisme, toxicomanie, kleptomanie. Parallèlement aux progrès scientifiques et technologiques, d'autres addictions se sont développées: dépendance informatique, dépendance à Internet, dépendance au jeu, dépendance à la télévision, communication virtuelle..

Raisons de la dépendance

Il est impossible de dire qu'il existe une cause unique de dépendance, car presque toujours une combinaison de divers facteurs défavorables entraîne la dépendance. Par exemple, un environnement défavorable dans lequel un enfant a grandi, sa faible adaptation dans diverses institutions sociales, un manque de soutien et de compréhension, ainsi que des caractéristiques personnelles (instabilité psychologique, mauvaise estime de soi) contribuent au développement d'un comportement addictif. Il existe quatre groupes de raisons de comportement addictif.

Psychologique - immaturité de la personnalité, stress constant, incapacité à mener un dialogue interne, incapacité à résoudre des problèmes, options inacceptables pour résoudre les problèmes.

Social - instabilité de la société, pression sociale, manque de traditions positives.

Socio-psychologique - consolidation d'images négatives dans l'esprit, manque de respect et de compréhension entre les générations.

Biologique - méconnaissance de ce qui se passe, l'effet d'un stimulus sur le corps (moment d'incitation fort) et ses conséquences (dépendance).

Types de dépendances

Les addictions et les comportements addictifs sont orientés vers le besoin de réaliser une action. La variété des dépendances peut être grossièrement divisée en deux catégories:

1. Chimique, il comprend la dépendance physique;

2. Le comportement comprend la dépendance psychologique.

La dépendance chimique consiste en l'utilisation de diverses substances, sous l'influence desquelles l'état physique de la personne qui les reçoit change. La présence d'une addiction chimique nuit gravement à la santé de l'individu, entraîne des dommages organiques.

La dépendance à l'alcool est la plus répandue et la mieux étudiée. Sa présence conduit à la destruction du corps, presque tous les organes internes en souffrent et l'état mental s'aggrave. La dépendance à l'alcool est plus prononcée lorsqu'une personne est incapable de surmonter le désir effréné de boire, la gueule de bois, faire face à l'inconfort interne, avec une attitude négative envers le monde.

La toxicomanie (toxicomanie) se traduit par une envie irrésistible de substances psychotropes. Cela comprend également la toxicomanie, comme une attraction pour les drogues toxiques. La dépendance s'installe après la première utilisation et la tolérance augmente à un rythme inconscient. Les processus qui se déroulent à ce moment-là dans le corps sont irréversibles et se terminent dans presque tous les cas par la mort.

La dépendance comportementale est une dépendance psychologique, non chimique, un attachement à une certaine action, dont vous ne pouvez pas vous débarrasser. La dépendance comportementale est provoquée par un tel passe-temps, auquel une personne attache une importance surévaluée, en conséquence, elle détermine tout comportement humain.

La dépendance au jeu est un type de dépendance comportementale non chimique. Une personne souffrant de dépendance au jeu ne peut pas voir sa vie sans jeux de hasard, casino, roulette, machines à sous et autres divertissements.

Les addictions aux jeux nuisent non seulement à la psyché de l'individu, mais aussi au bien-être social. Les principaux signes de dépendance au jeu: trop d'intérêt pour le déroulement du jeu, augmentation du temps consacré au divertissement, changements dans le cercle social, perte de contrôle, irritabilité déraisonnable, augmentation constante des taux, manque de résistance.

La dépendance relationnelle a plusieurs formes: amour, intime, évitement. Ces troubles sont causés par une mauvaise estime de soi, une mauvaise perception de soi et des autres, l'incapacité de s'aimer et de se respecter.

La dépendance à l'amour est un attachement excessif et une obsession du toxicomane envers une personne. La dépendance à l'amour s'exprime à travers un désir irrésistible d'être proche d'un partenaire tout le temps et de limiter le contact avec les autres..

La dépendance à l'évitement se manifeste en évitant les relations trop proches et intimes, le désir de se maintenir à distance, dans une peur subconsciente de l'abandon.

La dépendance intime consiste en un comportement sexuel incontrôlé, malgré les conséquences négatives possibles.

Le workaholism, comme d'autres addictions, se caractérise par la fuite d'une personne de la réalité, en utilisant la fixation au travail. Le bourreau de travail ne voit pas tant son but de gagner de l'argent que de s'efforcer de remplacer le divertissement, l'amitié et les relations par son activité professionnelle. La particularité d'un bourreau de travail est qu'il a un désir obsessionnel de succès et d'approbation et est extrêmement inquiet s'il s'avère être pire que les autres. Ces toxicomanes se comportent trop aliénés autour de leurs amis et de leur famille, ils sont accrochés au travail, vivent dans un système de leurs propres expériences. À d'autres personnes, ils disent qu'ils essaient de gagner plus. Lorsqu'un bourreau de travail est congédié, cela devient un stress sérieux pour lui, qui est très difficile à gérer et parfois il peut recourir à l'utilisation de produits chimiques pour soulager le stress. Le bourreau de travail peut se transformer en dépendance chimique, mais en même temps, il peut devenir l'un des moyens de réhabiliter les personnes souffrant de dépendance chimique.

La dépendance à Internet dans sa prévalence a presque atteint le même niveau que la dépendance chimique. La dépendance à l'ordinateur peut conduire au fait qu'une personne abandonne pour toujours la vie réelle, elle met fin à ses relations avec sa famille et ses amis. La dépendance à Internet se manifeste surtout chez les adolescents.

La dépendance informatique ne peut être traitée qu'avec l'aide d'un psychothérapeute. La tâche d'un spécialiste est de sortir un adolescent du monde irréel et de le transférer dans la réalité.

La dépendance au sport est socialement acceptable, mais ce type de dépendance est tout de même classé comme une maladie, car il exprime une dépendance physique. Trop de passion pour le sport peut conduire au fait que la dépendance sportive se transforme en une dépendance chimique. Sur cette base, on observe que parmi les anciens athlètes, il y a un pourcentage très élevé de ceux qui consomment des drogues, de l'alcool et des médicaments..

Le shopaholism est une addiction au shopping, un désir incontrôlable d'acheter quelque chose. Faire un achat satisfait le plaisir pendant une courte période, après quoi le désir de faire un nouvel achat apparaît immédiatement. Les accros du shopping ont souvent des problèmes avec la loi, avec les dettes. Caractéristiques typiques d'un accro du shopping: préoccupation pour les achats, désir obsessionnel d'acheter quelque chose, choses parfois complètement inutiles, presque tout le temps passé dans les magasins, les centres commerciaux. Une répartition irrégulière du temps constitue une grande menace pour la vie quotidienne, professionnelle et personnelle d'une personne. Une dépense d'argent incontrôlée entraîne des problèmes matériels. Un désir irrésistible et constant de dépenser de l'argent, d'acquérir des choses inutiles et inutiles se traduit par des envies périodiques de faire des achats en trop..

Lorsqu'un toxicomane est engagé dans d'autres activités entre les achats, il se sent mal, il lui manque quelque chose, il ne comprend pas ce qui se passe, il s'irrite, peut pleurer, la tension monte et un autre achat aidera à faire face à cet état. Dans presque tous les cas, après avoir acheté des choses à une personne, il y a un sentiment de culpabilité. Ainsi, les accros du shopping ont un large éventail d'émotions qu'ils ressentent. Les émotions négatives prévalent lorsqu'une personne n'acquiert rien, lorsqu'elle est engagée dans autre chose entre les achats, et les émotions positives ne surviennent que lorsqu'un achat est effectué.

Les accros du shopping ont toujours des problèmes dans leur vie personnelle. Leurs partenaires ne supportent pas un tel comportement, les considèrent frivoles, tentent de prouver que leur bien-être matériel est gravement endommagé, mais tout est vain et ils laissent les accros du shopping seuls avec leurs addictions. De plus, les relations avec les parents et amis se détériorent, surtout s'ils empruntent de l'argent. La croissance de la dette, les prêts en cours, le vol peuvent causer des problèmes avec la loi. Dans le monde moderne, les accros du shopping ont la possibilité d'acheter des choses sans quitter leur domicile via les boutiques en ligne.

Un accro du shopping est toujours perçu comme un gaspillage frivole et irresponsable, mais en fait c'est une personne très malade. Peut-être n'a-t-il pas trouvé la joie de vivre, ou a-t-il subi un traumatisme psychologique, après quoi il n'a trouvé son bonheur qu'en acquérant de nouvelles choses. Le cours de psychothérapie peut soulager une personne du besoin obsessionnel de faire des achats.

La dépendance alimentaire est une fixation sur la nourriture et comprend deux formes de suralimentation et de jeûne. Ils sont appelés types intermédiaires. Il existe également d'autres formes de dépendance alimentaire: la boulimie, l'anorexie, l'hyperphagie boulimique..

addiction à Internet

La dépendance à Internet chez les adolescents a dépassé la dépendance aux produits chimiques. Par conséquent, l'attitude envers elle est très ambivalente. D'une part, le fait que les enfants surfent sur Internet est mieux que s'ils étaient assis quelque part dans la rue et se droguaient. Mais d'un autre côté, les enfants ne s'intéressent pratiquement à rien d'autre, à part Internet et tout ce qu'ils y trouvent, ils tombent complètement hors de la réalité, ils ont des amis virtuels, mais ils oublient leurs devoirs (étudier, aider les parents).

La dépendance à Internet a plusieurs formes de manifestation: la dépendance au jeu; programmation; changement de site compulsif; jeux de hasard en ligne, casinos; dépendance à Internet pornographique.

La dépendance informatique se traduit par les symptômes psychologiques suivants: un état proche de l'euphorie; incapacité à s'arrêter, augmentation du temps passé devant l'ordinateur, négligence des relations avec les proches.

Symptômes physiques de la dépendance à l'ordinateur: douleur intense au poignet de la main de travail, due à des lésions des terminaisons nerveuses, causées par un surmenage; mal de crâne; yeux secs; trouble du sommeil; négligence de l'hygiène personnelle.

À l'adolescence, la dépendance à l'ordinateur peut avoir des conséquences désastreuses. Ainsi, une personne peut complètement tomber de la vie, perdre des êtres chers, rompre ses relations avec des amis et aggraver ses résultats scolaires. Le toxicomane ne peut revenir à la vie réelle qu'avec l'aide d'un spécialiste (psychiatre, psychothérapeute).

Chez une personne qui passe beaucoup de temps devant l'ordinateur, l'efficacité des processus cognitifs diminue - la pensée perd de sa flexibilité, l'attention est dispersée, la mémoire se détériore, la qualité de la perception se détériore.

À une époque où l'ordinateur aide à résoudre de nombreux problèmes, les capacités intellectuelles d'une personne sont réduites, ce qui conduit à la dégradation de l'esprit. Les caractéristiques personnelles d'une personne changent également. Si auparavant il était joyeux et positif, après avoir été constamment devant l'ordinateur, il est progressivement devenu pédant, irrité et détaché. La structure motivationnelle d'un accro à Internet est dominée par des motifs destructeurs, des motifs primitifs visant à visiter constamment les réseaux sociaux, les jeux informatiques, le piratage et plus encore..

Avoir un accès illimité à Internet et aux informations qu'il contient aggrave la dépendance. Cependant, dans le monde moderne, même si les parents essaient de restreindre l'accès à Internet à la maison, l'enfant trouve toujours un moyen d'accéder à Internet. Par exemple, en réapprovisionnant son compte sur son téléphone, il reçoit des mégaoctets ou demande un téléphone à un ami, s'assoit dans une classe d'informatique, se rend dans un club Internet.

Si Internet est le seul moyen pour une personne de communiquer avec le monde, alors le risque de dépendance à Internet peut augmenter et le sens de la réalité sera perdu à jamais si vous n'aidez pas à temps..

Les jeux sur Internet sont la dépendance à Internet la plus répandue chez les adolescents, ce qui a également des conséquences très négatives. Les enfants et adolescents qui consacrent suffisamment de temps à jouer développent progressivement une perception négative du monde, de l'agressivité et de l'anxiété surviennent s'il n'y a pas de possibilité de jouer.

La communication sur les réseaux sociaux et autres services créés pour la communication comporte de nombreux dangers. Sur Internet, absolument tout le monde peut trouver un interlocuteur idéal à tous égards, un interlocuteur que vous ne rencontrerez jamais dans la vie et avec qui il n'est pas nécessaire de maintenir constamment la communication à l'avenir. Cela est dû au fait que les personnes en communication virtuelle peuvent s'imaginer comme elles ne le sont pas, elles idéalisent aussi leur image, essayent d'être meilleures et plus intéressantes qu'elles ne le sont vraiment. En communiquant avec un tel interlocuteur, les gens développent une dépendance et un mépris pour communiquer avec les gens dans la vraie vie. Avec une attitude négative envers le monde réel, une humeur dépressive, de l'insomnie et de l'ennui apparaissent. D'autres activités, après avoir été emportées par Internet et les ordinateurs, passent au second plan, sont très difficiles et s'accompagnent d'une humeur négative.

Dépendance alimentaire

La dépendance alimentaire a plusieurs formes d'expression - la suralimentation, la famine, l'anorexie mentale et la boulimie.

La dépendance alimentaire est une dépendance à la fois psychologique et physique. À mesure que la nourriture acquiert un grand potentiel addictif, une stimulation artificielle de la faim est produite. Ainsi, chaque personne sujette à la suralimentation peut créer une zone d'équilibre métabolique accru. Après avoir mangé, la sensation de faim survient immédiatement et il est très difficile pour une personne addictive de supporter cet état calmement. Les mécanismes physiologiques du corps ne correspondent pas, de sorte que le toxicomane commence à tout manger sans discernement. À un moment donné, une personne a un sentiment de honte, qui s'accumule après avoir mangé. Sous l'influence de ce sentiment, le toxicomane commence à cacher avec diligence sa dépendance et prend de la nourriture en secret, une situation alarmante provoque une sensation de faim encore plus grande.

À la suite d'une telle nutrition, une personne développe une suralimentation compulsive, une prise de poids, des troubles métaboliques, un dysfonctionnement des organes internes et du système digestif. Une personne cesse complètement de contrôler ses repas et mange de tels volumes de nourriture qui peuvent provoquer des problèmes potentiellement mortels.

Le deuxième trouble, qui est une forme de dépendance alimentaire, est le jeûne. La dépendance au jeûne peut être causée par l'une des deux options principales: des mécanismes médicaux et non médicaux. Le mécanisme médical est appliqué par le biais d'une thérapie diététique de déchargement.

Dans la première phase d'une grève de la faim, une personne peut avoir certaines difficultés avec un appétit constamment croissant et la nécessité de le supprimer..

Au cours de la phase suivante, l'état du corps change. Le besoin incontrôlé de nourriture d'une personne disparaît, son appétit diminue ou disparaît complètement, une personne sent qu'elle a une nouvelle force, un second souffle, son humeur monte et il y a un désir de ressentir une activité physique. Les patients qui ont atteint ce stade deviennent très positifs. Ils sont satisfaits de cet état, ils veulent même le prolonger pour ressentir plus longtemps la légèreté du corps et du corps..

Le jeûne est répété sans surveillance médicale, indépendamment. À la suite de jeûnes répétés, à un certain moment, une personne développe un état d'euphorie due à l'abstinence de nourriture et à la façon dont elle se sent lorsqu'elle se sent légère. À un tel moment, le contrôle est perdu et la personne ne commence pas à manger même alors qu'elle aurait dû quitter la grève de la faim. Le toxicomane meurt de faim, même si cela représente un danger pour sa santé et sa vie, la personne perd complètement une vision critique de son état.

Traitement de la toxicomanie

Aucune des dépendances ne disparaît d'elle-même, ni physique ni psychologique. L'inaction humaine, le manque de contrôle, la réticence à lutter contre la dépendance peuvent avoir des conséquences très tristes, parfois tout simplement irréversibles. Dans de très rares cas, une personne toxicomane peut demander de l'aide, mais la plupart sont incapables d'évaluer de manière critique leur état actuel. Surtout les patients souffrant de dépendances psychologiques - le jeu, les dépendances alimentaires, l'accroissement du shopping ne comprennent pas l'ampleur réelle de leur trouble.

Dans certains cas, il arrive qu'il y ait plusieurs signes de comportement addictif, mais c'est seulement un psychiatre compétent dans ce domaine qui peut déterminer exactement si c'est le cas. À la suite d'une conversation détaillée avec le patient, après avoir recueilli des antécédents familiaux, des informations détaillées sur la vie et la personnalité du patient, le médecin conclut qu'il existe un comportement addictif. Dans le processus d'un tel diagnostic, le médecin observe attentivement le comportement du client lors d'une conversation, au cours de laquelle il peut remarquer des marqueurs caractéristiques d'un comportement addictif, tels que le discours ou la réactivité, des déclarations négatives dans sa direction, etc..

Le traitement principal des addictions est la psychothérapie. Si la dépendance est très grave et à long terme, par exemple, narcotique ou alcoolique, une hospitalisation du patient avec désintoxication du corps peut encore être nécessaire.

La direction de la psychothérapie familiale (stratégique, fonctionnelle, structurelle) est utilisée dans une plus grande mesure, car la manifestation d'un comportement addictif se produit le plus souvent sous l'influence d'un facteur d'un environnement de croissance défavorable, en particulier des troubles familiaux. Le processus psychothérapeutique vise à déterminer les facteurs qui ont provoqué un comportement déviant, à normaliser les relations familiales, à élaborer un plan de traitement individuel.

La prévention de la toxicomanie sera beaucoup plus efficace si elle est lancée à temps. La première étape de la prévention précoce de la toxicomanie est la phase de diagnostic, au cours de laquelle la tendance des enfants à un comportement déviant est révélée; elle doit être réalisée dans les établissements d'enseignement.

La prévention de la toxicomanie est d'une grande importance si elle est réalisée à l'école. Les enfants doivent être informés des types de dépendance, de leurs causes et de leurs conséquences. Si un enfant est conscient des conséquences dévastatrices de la dépendance aux produits chimiques, il ou elle ne voudra probablement pas consommer d'alcool, de cigarettes ou de drogues..

L'exemple des parents joue un rôle important. Si les parents n'ont pas de mauvaises habitudes, mais mènent une vie saine et à part entière et élèvent leurs enfants dans le même esprit, la probabilité de dépendance chez un enfant est faible. Si un enfant est élevé dans une famille dysfonctionnelle où l'alcool est abusé, il est plus susceptible de devenir un toxicomane..

Les conversations entre parents et enfants sur les problèmes, le soutien dans les situations difficiles, la compréhension et l'acceptation de l'enfant tel qu'il est aideront à éviter le désir de l'enfant de quitter le monde réel dans l'inventé.

La deuxième étape de la prévention des conduites addictives est la prévention de l'implication des enfants, en particulier des adolescents, dans diverses formes de toxicomanie, tant chimiques que non chimiques. Au même stade, des informations sur les méthodes de gestion de l'anxiété, de la mauvaise humeur et du stress, l'enseignement des techniques de communication sont effectuées.

L'étape suivante de la réadaptation est l'étape correctionnelle, au cours de laquelle la correction et l'extermination des mauvaises habitudes et des dépendances ont lieu. Les travaux correctifs doivent avoir lieu sous la supervision d'un spécialiste qualifié (psychothérapeute).

La prévention des addictions peut être individuelle ou collective. Dans les cours de groupe, des techniques de croissance personnelle et des formations sont utilisées, qui impliquent la correction de certaines caractéristiques négatives d'une personne et de son comportement..

Si une personne, après un traitement, se débarrasse de ses dépendances nocives, des mesures doivent être prises pour son adaptation sociale dans la société, l'enseignement de techniques pour interagir avec les gens, mener une vie active et prévenir les rechutes..

Auteur: Psychoneurologue N.N. Hartman.

Docteur du Centre Médical et Psychologique PsychoMed

Les informations fournies dans cet article sont destinées à des fins d'information uniquement et ne peuvent remplacer les conseils professionnels et l'assistance médicale qualifiée. Si vous avez le moindre soupçon de dépendance, assurez-vous de consulter votre médecin!

Quel est l'effet additif en médecine?

Comme vous le savez, un médecin devrait prescrire des médicaments, et il devrait le faire en tenant simplement compte de ces effets. Avec l'administration simultanée ou séquentielle de médicaments, ils peuvent à la fois interférer / affaiblir l'action de l'autre et l'améliorer. Un effet additif se produit lorsque les médicaments n'améliorent pas l'action mutuelle, mais n'affaiblissent pas en même temps leur effet sous l'influence d'un autre médicament, c'est-à-dire que l'effet de la prise de plusieurs médicaments lorsqu'ils sont pris ensemble est égal à la simple somme des effets de chaque médicament. En plus de l'additivité, il est possible, par exemple, une potentialisation - lorsque l'effet des médicaments pris ensemble est renforcé. Il est également possible que si un médicament a plusieurs effets induits, certains d'entre eux s'ajouteront aux effets d'autres médicaments - l'additivité, tandis que d'autres s'affaibliront.

Action additive - Effet additif

L'action additive (du mot latin Addere - ajouter; synonymes: synergisme, effet additif, effet d'amélioration supplémentaire) est l'un des types d'interaction des substances médicinales, lorsque l'effet pharmacologique de leur combinaison est plus prononcé que celui de l'un des composants, mais légèrement inférieur à l'effet attendu de leur somme... Par exemple, l'utilisation combinée de thiazides et de furosémide et dans l'insuffisance cardiaque chronique provoquée par des cardiomyopathies, des malformations cardiaques, une cardiopathie ischémique; β-adrénomimétiques et théophylline - pour l'asthme bronchique (voir aussi - L'effet combiné des médicaments). Les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine et les inhibiteurs calciques ou bêtabloquants, ainsi que de nombreux médicaments antimicrobiens, ont également un effet additif sur le traitement de l'hypertension artérielle. Le développement d'effets secondaires avec une combinaison de médicaments pharmacologiques peut également se dérouler selon le principe de «l'action additive».

Littérature: Chekman I.S., Gorchakova N.A., Tumanov V.A. Pharmacologie. - M., 2001.

Bon à savoir

  • Inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine
  • L'utilisation des diurétiques en médecine vétérinaire
  • Médicaments cardistimulants
  • Médicaments vétérinaires

© VetConsult +, 2015. Tous droits réservés. L'utilisation de tout matériel affiché sur le site est autorisée à condition qu'un lien vers la ressource. Lors de la copie ou de l'utilisation partielle de matériaux provenant des pages du site, il est impératif de placer un hyperlien direct ouvert aux moteurs de recherche situé dans le sous-titre ou dans le premier paragraphe de l'article.

Action hypotensive: qu'est-ce que c'est

Effet hypotenseur - qu'est-ce que c'est? Cette question est posée par des femmes et des hommes qui sont d'abord confrontés au problème de l'hypertension artérielle ou de l'hypertension et qui n'ont aucune idée de ce que signifie l'effet hypotenseur des médicaments prescrits par leur médecin traitant. Un effet antihypertenseur est une diminution de la pression artérielle sous l'influence d'un certain médicament.

Des thérapeutes professionnels expérimentés de la catégorie la plus élevée de la clinique de thérapie de l'hôpital Yusupov, possédant des méthodes avancées de traitement et de diagnostic, fourniront une assistance qualifiée aux patients souffrant d'hypertension artérielle, sélectionneront un schéma thérapeutique efficace qui exclut le développement de conséquences négatives.

Thérapie antihypertensive: règles générales

L'hypertension symptomatique et l'hypertension doivent toutes deux être corrigées avec des médicaments ayant un effet antihypertenseur. Un traitement antihypertenseur peut être effectué avec des médicaments dont le mécanisme d'action diffère: médicaments antiadrénergiques, vasodilatateurs, antagonistes calciques, antagonistes de l'angiotensine et diurétiques.

Vous pouvez obtenir des informations sur l'effet hypotenseur du médicament, les médicaments à prendre en cas d'hypertension artérielle, non seulement auprès du médecin traitant, mais également du pharmacien..

L'hypertension artérielle est une maladie chronique qui nécessite un traitement médicamenteux constant, une surveillance quotidienne et une prise régulière de médicaments prescrits. Le respect de ces règles détermine non seulement l'état de santé, mais également la vie d'une personne..

Malgré la disponibilité générale des règles de traitement pour abaisser la tension artérielle, de nombreux patients doivent se rappeler à quoi devrait ressembler un schéma thérapeutique contre l'hypertension:

  • la prise d'antihypertenseurs doit être régulière, quels que soient le bien-être du patient et le niveau de tension artérielle. Cela permet d'augmenter l'efficacité du contrôle de la pression artérielle, ainsi que de prévenir les complications cardiovasculaires et les dommages aux organes cibles;
  • il est nécessaire d'observer strictement la posologie et d'appliquer la forme de libération du médicament qui a été prescrite par le médecin traitant. L'auto-modification de la dose recommandée ou le remplacement du médicament peut fausser l'effet hypotenseur;
  • même avec un apport constant d'antihypertenseurs, il est nécessaire de mesurer systématiquement la pression artérielle, ce qui permettra d'évaluer l'efficacité du traitement, d'identifier en temps opportun certains changements et d'ajuster le traitement;
  • en cas d'augmentation de la pression artérielle dans le contexte d'un traitement antihypertenseur constant - le développement d'une crise hypertensive non compliquée, une dose supplémentaire d'un médicament à action prolongée précédemment pris n'est pas recommandée. Vous pouvez réduire rapidement la tension artérielle à l'aide d'antihypertenseurs à courte durée d'action.

Traitement antihypertenseur: médicaments pour abaisser la tension artérielle

Au cours d'un traitement antihypertenseur, plusieurs groupes principaux de médicaments sont utilisés pour réduire la pression artérielle:

  • les bêta-bloquants;
  • Inhibiteurs de l'ECA;
  • antagonistes du calcium;
  • les diurétiques;
  • bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II.

Tous les groupes ci-dessus ont une efficacité comparable et leurs propres caractéristiques qui déterminent leur utilisation dans une situation donnée..

Bêta-bloquants

Les médicaments de ce groupe réduisent la probabilité de développer des complications coronariennes chez les patients souffrant d'angine de poitrine, préviennent les accidents cardiovasculaires chez les patients souffrant d'infarctus du myocarde, de tachyarythmie et sont utilisés chez les patients souffrant d'insuffisance cardiaque chronique. Les bêtabloquants ne sont pas recommandés pour les patients atteints de diabète sucré, de troubles du métabolisme lipidique et de syndrome métabolique.

Inhibiteurs de l'ECA

Les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine ont des propriétés hypotensives prononcées, ils ont des effets organoprotecteurs: leur utilisation réduit le risque de complications de l'athérosclérose, diminue l'hypertrophie ventriculaire gauche et un lent déclin de la fonction rénale. Les inhibiteurs de l'ECA sont bien tolérés, n'ont aucun effet négatif sur le métabolisme lipidique et les taux de glucose.

Antagonistes du calcium

En plus des propriétés antihypertensives, les médicaments de ce groupe ont des effets anti-angineux et organoprotecteurs, aident à réduire le risque d'accident vasculaire cérébral, de lésions athéroscléreuses des artères carotides et d'hypertrophie ventriculaire gauche. Les antagonistes du calcium peuvent être utilisés seuls ou en combinaison avec d'autres médicaments ayant des propriétés antihypertensives.

Diurétiques

Les médicaments diurétiques sont généralement utilisés lors de la prise d'autres antihypertenseurs afin d'améliorer l'effet thérapeutique.

Les diurétiques sont également prescrits aux personnes souffrant de pathologies telles que l'hypertension réfractaire et l'insuffisance cardiaque chronique. Afin d'éviter le développement d'effets secondaires, avec la consommation constante de ces médicaments, des doses minimales sont prescrites.

Bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II

Les médicaments de ce groupe, qui ont des effets neuro et cardioprotecteurs, sont utilisés pour améliorer le contrôle de la glycémie. Ils permettent d'augmenter l'espérance de vie des patients souffrant d'insuffisance cardiaque chronique. Un traitement antihypertenseur utilisant des antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II peut être prescrit aux patients souffrant d'infarctus du myocarde, d'insuffisance rénale, de goutte, de syndrome métabolique et de diabète sucré.

Traitement antihypertenseur de la crise hypertensive

Même malgré un traitement antihypertenseur constant, une augmentation soudaine de la pression artérielle à des niveaux suffisamment élevés peut se produire périodiquement (il n'y a aucun signe de lésion de l'organe cible). Le développement d'une crise hypertensive non compliquée peut être causé par un effort physique inhabituel, un stress émotionnel, la consommation d'alcool ou d'aliments salés et gras. Une telle condition ne met pas la vie en danger, mais elle menace le développement de conséquences négatives, nécessite donc un traitement rapide.

Une diminution trop rapide de la pression artérielle n'est pas souhaitable. Idéalement, si dans les deux premières heures après la prise du médicament, la pression ne diminue pas de plus de 25% des valeurs initiales. Les valeurs normales de la pression artérielle sont généralement rétablies dans les 24 heures..

Les médicaments à action rapide aident à rétablir le contrôle de la pression artérielle, grâce auquel un effet hypotenseur presque instantané est fourni. Chacun des médicaments pour une diminution rapide de la pression artérielle a ses propres contre-indications, un médecin doit donc les sélectionner.

30 minutes après la prise d'un antihypertenseur, il est nécessaire de mesurer le niveau de pression artérielle pour évaluer l'efficacité du traitement. Si nécessaire, afin de rétablir le niveau normal de tension artérielle, en une demi-heure ou une heure, vous pouvez prendre une pilule supplémentaire (par voie orale ou sublinguale). En l'absence d'amélioration (diminution de la pression de moins de 25% ou ses valeurs précédentes excessivement élevées), vous devez immédiatement consulter un médecin.

Afin d'éviter que l'hypertension artérielle ne devienne chronique, accompagnée de complications assez graves, il est nécessaire de faire attention aux premiers signes d'hypertension artérielle à temps. Vous ne devez pas vous soigner vous-même et choisir au hasard des médicaments qui réduisent la tension artérielle. Malgré leur effet hypotenseur, ils peuvent présenter de nombreuses contre-indications et s'accompagner d'effets secondaires qui aggravent l'état du patient. La sélection des médicaments pour le traitement antihypertenseur doit être effectuée par un spécialiste qualifié qui connaît les caractéristiques du corps du patient, son anamnèse.

La clinique de thérapie de l'hôpital Yusupov offre une approche intégrée pour éliminer les problèmes associés à l'hypertension artérielle.

La clinique dispose des derniers équipements de diagnostic et de traitement modernes des leaders mondiaux - fabricants de matériel médical, qui permettent d'identifier les premières manifestations de l'hypertension au niveau diagnostique le plus précoce et de sélectionner les méthodes les plus efficaces de traitement de la maladie. Lors de l'élaboration d'un schéma thérapeutique, l'âge, l'état du patient et d'autres facteurs individuels sont pris en compte.

La thérapie conservatrice à l'hôpital Yusupov implique l'utilisation de la dernière génération de médicaments avec un nombre minimum d'effets secondaires. Les consultations sont menées par des thérapeutes hautement qualifiés qui ont une vaste expérience dans le traitement de l'hypertension et de ses conséquences, y compris les accidents vasculaires cérébraux.

Vous pouvez vous inscrire à une consultation avec les principaux spécialistes de la clinique par téléphone ou sur le site Web de l'hôpital Yusupov via le formulaire de commentaires.

L'effet additif des substances médicinales - qu'est-ce que cela signifie?

Qu'est-ce que ça veut dire?

Un effet additif est l'interaction de plusieurs médicaments qui est utilisé pour obtenir un effet plus prononcé en thérapie.

Autrement dit, si certains médicaments améliorent l'action d'autres, un effet additif est observé..

  • La synergie est l'interaction d'un effet de 2 médicaments ou plus.
  • L'action additive est un type de cette interaction, qui s'exprime par la sommation ou la potentialisation des effets.

Par exemple, la sommation est le phénomène lorsque, lorsque les médicaments sont pris ensemble, l'effet de la thérapie est égal à la somme des effets des ingrédients.

  • La potentialisation est le phénomène lorsque l'effet de l'effet cumulatif est supérieur à l'effet additif de la sommation des médicaments séparément (la chlorpromazine potentialise l'effet des médicaments pour l'anesthésie, de sorte que leurs dosages peuvent être réduits).

L'effet additif est la tâche principale d'une thérapie complexe, au cours de laquelle plusieurs médicaments sont prescrits pour le rétablissement du patient.

  • Pour le traitement de l'ostéochondrose, la nomination conjointe de chondroprotecteurs, d'anti-inflammatoires, d'analgésiques en combinaison avec des procédures physiothérapeutiques conduit à un effet additif.
  • Lors de la prescription de nitroglycérine (pendant le traitement de l'ischémie cardiaque), des bêtabloquants sont prescrits en même temps: ces médicaments sont additifs.
  • Aminazine, utilisée avec des analgésiques ou des médicaments neurotropes, également des additifs.

La prescription de ces médicaments séparément aura également un effet thérapeutique, mais pas aussi fort..

Un traitement additif approprié vous permet de réduire la dose de médicaments pris, ce qui est particulièrement important pour de nombreux groupes de patients. Par exemple, pour ceux qui sont traités avec des médicaments ou des médicaments qui peuvent avoir des effets toxiques.

L'additivité permet dans ces cas de réduire considérablement les dommages corporels.

  • Cependant, il convient de garder à l'esprit qu'avec une mauvaise sélection de médicaments (ce qui est typique de l'automédication), non seulement leur effet positif est résumé, mais aussi leur effet négatif..
  • Par exemple, si un médicament complique les reins, l'autre complique le pancréas, leur utilisation combinée augmentera les effets secondaires..
  • Par conséquent, la tâche du médecin lors de l'utilisation de l'effet additif comprend également une analyse pour savoir si le bénéfice potentiel pour le patient dépassera les conséquences négatives d'une telle thérapie..
  1. Un effet additif est appelé non seulement un effet plus prononcé du traitement causé par l'administration simultanée de deux médicaments qui améliorent l'action de l'autre, mais également une augmentation de l'effet (nécessaire ou secondaire) causé par l'administration simultanée d'un médicament et d'alcool.
  2. Des études à long terme sur ce phénomène ont montré que l'alcool a également un effet potentialisateur sur les médicaments..

L'alcool est capable d'améliorer l'effet d'un médicament à un point tel qu'au lieu d'être bénéfique, il causera de graves dommages à l'organisme et, dans certains cas, il peut être mortel..

De nombreuses personnes sans formation médicale peuvent se demander: si l'éthanol multiplie l'effet d'un médicament, cela signifie-t-il que de petites doses d'un médicament peuvent être calculées qui auront le même effet thérapeutique?

Cela ne peut pas être fait pour une raison quelconque:

  1. Le syndrome des additifs médicamenteux combiné à l'alcool peut entraîner la mort.
  2. L'effet de certains médicaments est neutralisé par l'utilisation d'alcool éthylique.
  3. Certains médicaments, lorsqu'ils sont pris avec des boissons alcoolisées, peuvent provoquer des pathologies graves des organes internes, une paralysie ou un handicap..

Lorsqu'une personne a bu, les symptômes suivants peuvent apparaître: étourdissements, nausées, vomissements.

Beaucoup pensent que les effets toxiques de l'alcool sont à blâmer. Cependant, personne ne se souvient rarement que peu de temps auparavant, il avait bu un sédatif ou un anesthésique, voire un somnifère..

Lors de la prise de somnifères, il est généralement difficile de ressentir l'effet additif, car après avoir bu une pilule avec un verre de vin, une personne s'endort simplement et ne ressent pas tous les effets toxiques..

Il est presque impossible de prédire l'effet d'un médicament après avoir bu de l'alcool..

  • Une autre variante de l'effet additif associé à la consommation d'alcool est de neutraliser l'action d'un contraceptif oral, qui se traduit par une grossesse non désirée..
  • En outre, les facteurs défavorables d'un tel événement comprennent les dommages causés au fœtus lors de la conception par l'utilisation d'éthanol..
  • Les substances toxiques formées lors du traitement de l'alcool affectent l'information génétique des cellules embryonnaires, perturbant sa copie correcte.
  1. Il est difficile de prévoir toutes les situations pouvant survenir lors d'un traitement de longue durée.
  2. De plus, les médecins eux-mêmes, prescrivant un long traitement médicamenteux, ne savent pas toujours avertir séparément le patient de la nécessité de s'abstenir de boissons alcoolisées.
  3. Si une personne boit régulièrement des médicaments cardiovasculaires ou diurétiques et boit sans le savoir, un effet additif avec des conséquences inattendues peut survenir..
  4. Il existe des groupes de médicaments qui sont absolument incompatibles avec l'éthanol en raison de la possibilité de développement irréversible des effets secondaires les plus graves, pouvant aller jusqu'à la mort:
  1. Somnifères. L'effet additif lorsqu'il est pris avec de l'alcool se manifeste par l'amélioration de l'effet hypnotique, l'apparition d'hallucinations et un effet mortel de l'apnée est possible. Par exemple, mélanger des benzodiazépines avec de l'alcool augmente le risque de décès jusqu'à 20%.
  2. Les antibiotiques L'utilisation combinée d'antibiotiques et d'éthanol neutralise l'effet du médicament et conduit à l'émergence d'une résistance de micro-organismes à l'antibiotique. Le traitement déjà effectué devient inefficace. Certains groupes d'antibiotiques empêchent la dégradation des substances toxiques formées lors de la dégradation de l'alcool. Une intoxication grave dans ce cas se manifestera par des étourdissements, des maux de tête, des vomissements, un pouls rapide, une augmentation de la pression artérielle.
  3. Analgésiques. L'additivité lors de la prise simultanée d'antibiotiques et d'alcool peut se manifester par une dépression du système nerveux central, l'apparition de maux de tête, une tachycardie.
  4. Les médicaments hypoglycémiants lorsqu'ils sont pris avec des boissons alcoolisées peuvent provoquer un coma d'insuline.
  5. Les médicaments à base de caféine lorsqu'ils sont pris avec de l'éthanol peuvent entraîner une forte augmentation de la pression artérielle et une crise hypertensive.
  6. Les diurétiques. Si vous buvez un diurétique avec de l'alcool, la pression artérielle peut chuter brusquement, entraînant une perte de conscience.
  7. Les médicaments cardiovasculaires, lorsqu'ils sont pris ensemble, même avec une petite quantité d'alcool, provoquent d'abord une forte expansion des vaisseaux sanguins, puis un rétrécissement, ce qui peut entraîner une insuffisance cardiaque aiguë et la mort.
  8. Anticoagulants. Un effet additif peut se manifester par une hémorragie cérébrale ou une hémorragie interne.

De même, ne prenez pas d'alcool en même temps qu'un traitement antidépresseur, des antipyrétiques, des médicaments hormonaux, etc..

Le développement de l'effet additif peut être imprévisible.

Il est inacceptable de prendre ces médicaments avec de l'alcool:

  • L'aspirine peut provoquer la perforation des ulcères d'estomac.
  • Amitriptyline - à la dépression du système nerveux central.
  • Phénazépam - à la dépression respiratoire et à la mort.
  • Paracétamol - à l'intoxication hépatique.

En médecine, l'effet additif est utilisé pour augmenter l'efficacité des médicaments.

Cependant, lorsque vous prenez des médicaments avec de l'alcool, cela devient potentiellement mortel et toujours négatif. De plus, les conséquences peuvent être irréversibles.

Effet additif et alcool

La thérapie complexe exclut l'alcool. Tout le monde ne sait pas que l’effet additif des drogues peut être faussé par l’alcool. Pour éviter les complications, vous devez déterminer quels médicaments il est interdit de prendre avec de l'alcool..

Un effet additif est l'effet accru de plusieurs médicaments lorsqu'ils sont combinés. La synergie est l'obtention d'un seul effet dans le cas de la combinaison de médicaments. Lorsqu'un effet additif est obtenu, les effets de la combinaison de médicaments peuvent être de plusieurs.

Le renforcement de l'effet thérapeutique est la tâche principale d'un traitement complexe.

Tous ces médicaments peuvent également être utilisés seuls, mais leur efficacité est réduite. Avec la bonne approche, l'effet additif peut réduire le dosage des médicaments. Ceci est particulièrement important dans le cas de la nomination de médicaments toxiques et narcotiques..

Tous les organes sont interconnectés. Le travail de l'autre dépend de l'état de l'un. La mauvaise approche en thérapie complexe provoque l'échec de tout le système.

Un médicament peut entraîner des complications dans le pancréas et un autre dans les reins. En raison de la combinaison de médicaments, les effets secondaires de chacun d'eux augmentent. Par conséquent, seul un spécialiste devrait prescrire des médicaments..

Tout le monde ne sait pas qu'il s'agit d'un effet additif avec l'alcool. Non seulement les médicaments peuvent renforcer l'influence les uns des autres. L'alcool peut également interagir avec les médicaments.

En combinant la consommation d'alcool avec des médicaments, l'effet souhaité et les effets secondaires peuvent être observés..

L'alcool éthylique est capable d'améliorer tellement l'effet du médicament que ce dernier nuira au corps au lieu d'en bénéficier. Dans certaines situations, même des décès sont possibles..

Il est impossible de combiner l'alcool avec des médicaments pour les raisons suivantes:

  • Certains médicaments, lorsqu'ils sont associés à la consommation d'alcool, peuvent provoquer le développement d'anomalies graves des organes internes, ainsi que l'invalidité ou la paralysie.
  • L'éthanol peut désactiver les médicaments.
  • Si vous buvez pendant le traitement, il y a des effets secondaires du médicament.

Même une petite dose d'alcool est un risque pour la santé pendant le traitement médicamenteux. Il convient de noter que toutes les boissons alcoolisées sont dangereuses lorsqu'elles sont associées à des drogues. Pour éviter les complications, il est également préférable de refuser la bière sans alcool..

Les médecins savent très bien ce qu'est un effet additif et ce que signifie ce phénomène en associant médicaments et consommation d'alcool. Les spécialistes s'opposent aux boissons enivrantes pendant toute thérapie. Les réactions négatives de la prise simultanée d'alcool avec le médicament dépendent de nombreux facteurs et il est plutôt difficile de prédire les conséquences de la combinaison.

Parmi les drogues qu'il est interdit de combiner avec la consommation d'alcool:

  • somnifères;
  • les antibiotiques;
  • analgésiques;
  • agents hypoglycémiants;
  • médicaments contenant de la caféine;
  • les diurétiques;
  • cardiovasculaire;
  • anticoagulants.

Avec la consommation simultanée d'alcool et de somnifères, des hallucinations peuvent survenir. Peut-être mortel en raison de l'apnée (arrêt soudain de la respiration pendant le sommeil). Mélanger de l'alcool avec des benzodiazépines augmente le risque de décès de 20%.

Lorsque les analgésiques sont associés à la consommation d'alcool, le système nerveux en souffre. Le patient peut également éprouver des maux de tête et des palpitations cardiaques. Un tandem d'alcool et de médicaments qui abaissent le taux de glucose peut provoquer le développement d'un coma d'insuline.

Les préparations à base de caféine et d'alcool provoquent des pics de pression et une crise hypertensive. Si vous buvez pendant que vous utilisez des diurétiques, la pression artérielle chutera fortement. Cet effet peut entraîner une perte de conscience..

Boire des médicaments cardiovasculaires peut provoquer une insuffisance cardiaque. L'alcool éthylique a tendance à dilater les vaisseaux sanguins. Cependant, quelques heures après avoir bu de l'alcool, un fort rétrécissement de ce dernier se produit. Cet effet peut être fatal. Le tandem d'anticoagulants avec l'éthanol provoque des saignements internes et une hémorragie cérébrale.

Parmi les médicaments à ne pas prendre avec un verre:

  • Aspirine;
  • Amitriptyline;
  • Phenazepam;
  • Paracétamol.

L'acide acétylsalicylique (aspirine) avec de l'alcool éthylique peut provoquer un ulcère gastroduodénal. L'amitriptyline avec de l'alcool déprime le système nerveux. Si vous prenez Phenazepam avec un verre, des problèmes respiratoires surviennent. Même un résultat mortel est possible. L'utilisation de paracétamol avec de l'alcool entraîne une maladie du foie.

Si une personne a néanmoins combiné de l'alcool avec des médicaments, il est recommandé de faire un lavage gastrique. Cela minimisera les conséquences probables. Boire beaucoup d'eau propre est recommandé pour accélérer la désintoxication.

Un effet additif est l'effet cumulé des médicaments qui ont la même direction d'action sur le corps. Cette méthode est souvent utilisée en médecine moderne, mais ses effets positifs et négatifs sur l'homme ne sont pas bien compris..

En anesthésiologie, pour économiser les stupéfiants, une combinaison de plusieurs moyens est utilisée, ce qui permet également de minimiser l'effet négatif de l'anesthésie sur le corps.

En plus de ce plus important, il y a aussi un inconvénient important - si un médicament a un effet négatif sur le foie et l'autre sur le cœur, l'effet négatif total de ces médicaments sur le corps humain sera beaucoup plus fort..

Surtout, la combinaison de médicaments est courante en médecine traditionnelle. Dans le traditionnel, l'effet additif n'a pas été suffisamment étudié, il est donc utilisé dans de rares cas. Cependant, il est nécessaire de se rappeler qu'il est impossible de combiner divers médicaments par vous-même, il est impératif de consulter un spécialiste et d'effectuer un traitement sous la supervision de médecins.

Lorsque les médicaments interagissent avec l'alcool, l'effet négatif de ce dernier et les effets secondaires du médicament augmentent leur effet sur le corps. Ainsi, lorsque vous prenez de «l'aspirine» ordinaire avec de l'alcool, l'effet irritant sur la membrane muqueuse de l'estomac et des intestins augmente, le sang s'amincit et l'alcool pénètre plus rapidement dans le sang et prend plus de temps à être excrété.

Prendre un médicament puissant en même temps que l'alcool le plus léger peut être fatal. Par conséquent, il est nécessaire de surveiller de près le traitement et l'administration des médicaments sur une base nerveuse..

L'effet additif avec l'alcool est très dangereux dans certains cas.

Il est important de se rappeler qu'il ne se manifeste pratiquement pas dans la santé et les sensations physiques, il est donc difficile d'identifier immédiatement la présence de complications.

Synergisme

C'est une interaction combinée de médicaments, qui consiste à la fois à renforcer un effet positif sur le corps et un effet négatif. La combinaison de médicaments est nécessaire dans les cas où l'action de l'un d'entre eux ou de chacun séparément ne suffit pas pour éliminer certains symptômes ou pathologies.

L'essence de la synergie réside précisément dans le renforcement de l'action directionnelle en prenant deux ou plusieurs médicaments qui affectent un problème spécifique. L'effet additif du synergisme se manifeste à des degrés divers, en fonction de la dose d'utilisation et du type de médicaments.

Potentialisation

Par le type d'effet du médicament sur les systèmes corporels, on distingue une synergie directe ou indirecte. Lorsque les médicaments sont pris ensemble, l'action pharmacologique peut être différente. Il est influencé non seulement par le dosage des médicaments, mais également par leurs propriétés et caractéristiques de l'état pathologique..

Lorsque certains médicaments sont combinés, l'effet additif est plus fort que prévu, ce qui n'est pas toujours un facteur positif. C'est ce phénomène que l'on appelle la potentialisation des médicaments..

La potentialisation peut être vraie lorsque la prise d'un deuxième médicament augmente l'influence du premier sur un système particulier du corps. La fausse potentialisation consiste à ralentir la décomposition et l'élimination du médicament principal.

L'effet additif de l'action des gènes est l'interaction de gènes de type non allélique, dont chacun affecte le même trait phénotypique et est égal à la somme de ces effets.

Effet additif - une condition qui survient avec une consommation incompatible d'alcool et de certains médicaments.

Il survient à la suite de la réaction de substances médicamenteuses et d'alcool éthylique, dans laquelle il y a une détérioration de l'état d'une personne selon plusieurs indicateurs. Évalué par un spécialiste ou un médecin après des antécédents de symptômes.

La réaction est due aux conséquences qui se produisent avec une approche intégrée pour éliminer la maladie avec l'utilisation séquentielle de plusieurs drogues et d'alcool.

À la suite de l'événement, un certain nombre de processus se produisent qui perturbent le travail naturel du corps, entraînant une maladie grave et une maladie physique générale..

Souvent, cette situation se produit lors de la prise de deux médicaments ou plus qui sont incompatibles les uns avec les autres et renforcent l'effet de chacun. Mais dans l'histoire de la médecine, il y a souvent des cas qui surviennent lorsque l'utilisation conjointe de boissons alcoolisées et de drogues.

Des études à long terme ont montré que les boissons alcoolisées contribuent à un effet similaire sur le médicament. Il est à noter que dans certaines conditions, l'effet additif est fatal.

Par conséquent, les médecins ne recommandent pas l'utilisation de boissons alcoolisées à ceux qui suivent un traitement pour une maladie quelconque avec l'utilisation d'un traitement médicamenteux..

Pour déterminer la cause d'un mauvais état, il est nécessaire d'établir la nature de la réaction.

La synergie est l'interaction de l'effet de deux médicaments ou plus. En d'autres termes, un résultat est obtenu égal à la somme des effets des ingrédients..

  • L'action additive est une sorte de réaction qui se produit lorsque les effets sont résumés et les effets sont potentialisés.
  • La sommation est un phénomène dans lequel l'utilisation simultanée de médicaments améliore l'effet des deux.
  • Potentialisation - l'effet de l'effet cumulatif est plus élevé que celui de l'additif des médicaments séparément.

Contrairement à la croyance populaire selon laquelle l'ajustement de la concentration de drogues utilisées permet de boire de l'alcool à petites doses, cette théorie est fausse. Le syndrome additif associé à l'alcool peut entraîner la mort, quelle que soit la quantité de drogue prise et l'alcool consommé.

Signes et symptômes

Les principaux signes de l'apparition de cet effet sont similaires à la manifestation d'une intoxication par des boissons alcoolisées. Peu de gens se souviennent que la prise de médicaments, peu de temps avant de boire de l'alcool, a eu lieu. Cela implique un énoncé fondamentalement incorrect de la définition de l'état d'une personne qui ressent un malaise général pour une autre raison. Signes communs:

  • vertiges;
  • la nausée;
  • vomissement;
  • acouphène;
  • perte de coordination.

Effet additif des substances médicinales

7.2. À propos des effets utiles et secondaires des substances médicinales Les idées modernes de pharmacothérapie ont été formulées à la frontière du passé et de nos siècles par l'un des géants de la biologie expérimentale et de la médecine Paul Ehrlich. Son idée était basée sur l'existence

Section 3 Utilisation des substances médicamenteuses Règles de prescription, de conservation et de distribution des médicaments Pour un traitement réussi des patients, il est nécessaire de respecter le dosage correct et les intervalles entre l'administration des médicaments.

Méthodes d'administration des substances médicinales Le médicament peut être appliqué par voie externe à travers la peau et les muqueuses, par inhalation par les voies respiratoires, par la bouche ou le rectum et par injection (parentérale) par voie intradermique, sous-cutanée, intramusculaire,

Effets

La synergie est répandue dans la nature - l'existence de plusieurs organismes sur la base du bénéfice mutuel. Les scientifiques ont depuis longtemps découvert que le phénomène de synergie se manifeste dans divers domaines, dont la médecine. La pharmacologie utilise avec succès le modèle additif pour sélectionner une combinaison de médicaments dans le traitement de diverses maladies.

La synergie de plusieurs médicaments peut être complète ou incomplète. Dans le premier cas, des médicaments sont combinés qui donnent l'effet total de l'impact de chacun d'eux. Par exemple, lors de l'anesthésie, des médicaments par inhalation et non par inhalation sont utilisés. Avec une synergie incomplète, un médicament renforce l'effet d'un autre, mais pas l'inverse. Par exemple, la chlorpromazine peut améliorer l'effet des médicaments qui améliorent le sommeil, mais les hypnotiques n'améliorent pas l'effet de la chlorpromazine..

Si l'effet additif est appliqué correctement, cela réduira la quantité de médicaments consommés. Les dommages causés au corps par les effets secondaires seront minimes, surtout si les substances sont des stupéfiants.

Synergisme en pharmacologie

  • Lorsque la théophylline et les adrénomimétiques P2 sont pris ensemble, un effet bronchodilatateur est obtenu.
  • Un bon effet diurétique est fourni par l'administration combinée de furosémide et d'hydrochlorothiazide.
  • L'association de la nitroglycérine et des β-bloquants est caractérisée par une excellente action anti-ischémique.
  • Avec l'utilisation combinée de sulfamides et de triméthoprime, l'effet antibactérien est amélioré.

Les médicaments compagnons ne doivent être sélectionnés que par un médecin. Il existe de nombreuses combinaisons de médicaments, lorsqu'ils sont pris, il existe une synergie des effets secondaires. Cette combinaison est dangereuse et parfois mortelle..

  • Avec l'administration simultanée du médicament antifongique amphotéricine B et digoxine, la dose thérapeutique de cette dernière devient également toxique.
  • L'effet bronchodilatateur de la théophylline et de l'albutérol est plus fort que celui de chacun d'eux séparément, mais la combinaison provoque une arythmie.

Il est nécessaire d'utiliser l'effet additif des médicaments pharmacologiques avec compétence afin de ne pas nuire au patient.

La plupart des gens sont très calmes à propos de la combinaison de drogues et d'alcool, sans même soupçonner qu'il existe des groupes de drogues qu'il est catégoriquement déconseillé de mélanger avec de l'alcool en raison de l'apparition de graves conséquences sur la santé..

Ceux-ci inclus:

  1. Somnifères. L'effet additif de la consommation d'alcool se traduit par une somnolence accrue, une altération de la coordination, le développement d'hallucinations, dans certains cas - une dépression du centre respiratoire et la mort du patient.
  2. Les antibiotiques Dans ce cas, la combinaison d'antibiotiques avec de l'alcool entraînera un affaiblissement de l'action des médicaments et le développement d'une résistance microbienne à l'action des médicaments. Le traitement sera inefficace. Un certain nombre d'antibiotiques provoquent une réaction de type disulfirame, c'est-à-dire qu'ils bloquent la dégradation de l'alcool dans le corps. Cela provoque une intoxication instantanée: de la fièvre apparaît, des maux de tête sévères, des vomissements, une augmentation de la transpiration, une tachycardie peut commencer, une augmentation de la pression. Dans cette situation, une hospitalisation urgente est nécessaire..
  3. Analgésiques. L'effet additif s'exprime par la dépression du système nerveux, l'apparition d'hallucinations et l'arrêt respiratoire.
  4. Médicaments abaissant la glycémie. L'utilisation simultanée d'alcool peut provoquer le développement d'un coma d'insuline en raison d'une forte baisse du taux de sucre.
  5. Médicaments à base de caféine - poussée de pression et crise hypertensive.
  6. L'union de l'alcool et des diurétiques entraînera une baisse de la pression artérielle et des évanouissements.
  7. Médicaments pour le cœur et le système vasculaire. L'alcool a la propriété de dilater considérablement, puis de rétrécir les vaisseaux sanguins, par conséquent, en combinaison avec un effet similaire des médicaments, le résultat peut être la mort d'une insuffisance cardiaque aiguë.
  8. Anticoagulants - combinés avec de l'alcool, provoquent le développement de saignements internes, d'hémorragie cérébrale.

Comme vous pouvez le voir, presque tous les groupes de drogues ont des conséquences négatives si les comprimés sont mélangés avec des boissons alcoolisées. Naturellement, les conséquences ne sont pas toujours aussi déplorables, cependant, il est peu probable qu'une personne normale accepte de mettre de telles expériences sur sa santé..

Il s'avère que l'effet additif à des fins médicales est toujours l'effet et la sécurité maximaux. Mais cela ne fait en aucun cas référence à la combinaison mutuelle d'alcool et de médicaments. Dans ce cas, l'effet est toujours négatif et il n'y a aucune exception à cette règle..