Violation des fonctions cérébrales supérieures

Troubles de la parole, de l'écriture et de la lecture, troubles du comptage, gnose optique (visuelle) et acoustique (auditive), types complexes de praxis, modèles de comportement peuvent non seulement servir d'indicateurs d'une activité cérébrale altérée, mais également indiquer le lieu de sa lésion, c'est-à-dire acquérir une valeur.

Il est très difficile de parler d'une localisation spécifique de processus aussi complexes que la parole, l'écriture, la gnose ou la praxis. Leur structure change inévitablement au cours du processus d'ontogenèse, à des étapes successives d'étude et d'exercice de toute fonction (rappel d'apprendre à faire du vélo, étudier la poésie, etc.) et dans de nombreuses autres circonstances. Par conséquent, les lésions cérébrales dans une zone limitée ne conduisent généralement pas à une perte complète, mais uniquement à un changement plus ou moins prononcé de l'une ou l'autre fonction mentale, différemment avec une localisation différente du foyer de la lésion..

1) la base de la pensée logique, abstraite et verbale, le domaine de la mise en œuvre des fonctions vocales.

2) Mutilation et analyse logique de la réalité

3) perception verbale et conceptuelle

1) perception et traitement du matériel auditif, visuel, somatosensoriel et moteur de nature non verbale.

2) perception des images holistiques

3) perception sensorielle

Par conséquent, les symptômes des lésions des deux hémisphères sont très différents..

Dommages à la fonction vocale.

La parole est une forme d'activité consciente complexe et spécifiquement organisée conçue pour la communication entre les personnes. De plus, la parole est un outil d'activité intellectuelle, de pensée concrète et abstraite et un moyen de réguler les processus mentaux d'une personne (A.R. Luria).

La parole est apparue comme un moyen de communication, de communication et, par conséquent, pour la mise en œuvre de cette fonction, il est nécessaire d'avoir au moins deux sujets - le locuteur et l'auditeur..

- commence par le motif de l'énoncé, une pensée générale, qui, à l'aide du discours interne, est «codée» en schémas de langage, qui se transforment en discours détaillé selon certaines lois de la grammaire.

- C'est la perception du discours de quelqu'un d'autre, le décoder, mettre en évidence les éléments essentiels, les réduire à un certain schéma de parole, qui est ensuite converti à l'aide du «discours interne» en une pensée générale, une déclaration avec le sens approprié. Ce dernier détermine le motif de cette affirmation.

Le système vocal fonctionnel unit diverses parties des hémisphères cérébraux. Il n'y a pas de "centre de parole" unique. Fondamentalement, la représentation corticale du système vocal fonctionnel est associée aux zones postérieures, temporales et pariétales du cortex, c'est-à-dire aux champs cytoarchitectoniques 44, 45, 22, 39, 40 et 37. C'est lorsque ces zones sont affectées que les troubles de la parole se produisent. Naturellement, divers liens d'un système fonctionnel complexe assurent l'exécution de diverses fonctions dans l'activité complexe de ce système et donc la défaite de ses différents services avec des lésions organiques se manifeste par divers symptômes cliniques..

Les troubles de la parole peuvent être divisés en deux groupes: la dysarthrie et l'aphasie..

Aphasie (du grec phasis - parole et - négation)

se produisent avec des lésions de l'appareil exécutif périphérique qui fournit la parole: paralysie ou parésie des muscles des cordes vocales, de la langue, du palais mou, qui se produit lorsque les deux connexions cortico-nucléaires sont endommagées, qui, par le type de cortico-spinales, partent principalement du gyrus central antérieur du cerveau, et en raison de lésions des nerfs périphériques eux-mêmes (VII, IX, X, XII), ainsi que de la perturbation de leur connexion avec le cervelet et les nœuds sous-corticaux. En même temps, la parole devient incompréhensible, floue, défigurée, mais sa structure grammaticale n'est pas violée.

violation de l'activité de la parole qui se produit avec des lésions organiques de l'hémisphère gauche (droitier), non associée à des défauts moteurs des muscles de la parole ou à une altération de l'audition élémentaire.

Ainsi, l'aphasie est significativement différente de la dysarthrie. Au sens figuré, cette différence peut être représentée dans la comparaison suivante: avec l'aphasie motrice, la production de mots est gâtée, et avec la dysarthrie, il y a un développement suffisant de mots et de phrases, mais il n'y a rien pour faire ressortir le produit.

--> Portail médical. étudiants, médecins, livres médicaux
-->

Agnosie. Agnosie des objets - perte de la capacité de reconnaître des objets familiers; avec d'autres types d'agnosie, les qualités individuelles peuvent ne pas différer: couleur, son, odeur.

La violation des fonctions visuelles supérieures, dont la mise en œuvre est principalement fournie par les parties occipitales du cerveau, se manifeste par une agnosie visuelle.

Avec l'agnosie visuelle, la reconnaissance d'un objet ou de son image est altérée, l'idée du but de cet objet est perdue. Le patient voit, mais ne reconnaît pas un objet qui lui est familier par l'expérience passée. En sentant cet objet, le patient peut le reconnaître. Et, à l'inverse, avec l'astéréognose, le patient ne distingue pas les objets au toucher, mais reconnaît en les examinant.

La défaite peut se limiter à ne pas reconnaître uniquement les détails individuels de l'objet, l'incapacité de combiner des parties individuelles en un tout. Ainsi, en examinant une série séquentielle d'images, le patient comprend leurs détails, mais n'est pas en mesure de saisir la signification générale de la série entière. Une agnosie du visage (prosopagnosie) peut survenir, dans laquelle le patient ne reconnaît pas les visages bien connus; ne reconnaît pas les photographies personnelles et même lui-même dans le miroir.

En plus de l'agnosie du sujet, il peut y avoir une agnosie visuelle spatiale; lorsqu'il y a violation de la perception des actions successives, des relations spatiales des objets, généralement avec un désordre d'orientation simultané dans l'environnement. Le patient ne peut pas imaginer la disposition bien connue des pièces, l'emplacement de la maison dans laquelle il est entré des centaines de fois, l'emplacement des points cardinaux sur la carte géographique.

Lorsqu'un patient sans perte auditive perd la capacité de reconnaître des objets par leurs sons caractéristiques (par exemple, de l'eau qui coule du robinet, des aboiements de chien dans la pièce voisine, la sonnerie d'une horloge), on peut parler d'agnosie auditive. Ce n'est pas la perception des sons qui en souffre ici, mais la compréhension de leur signification de signal..

Comme déjà mentionné, le traitement du matériel auditif, visuel, somatosensoriel et moteur entrant dans le cerveau est impliqué dans les deux hémisphères du cerveau. Mais la participation des deux hémisphères du cerveau à ce processus est ambiguë. L'hémisphère droit du cerveau est fonctionnellement associé à la perception et au traitement du matériel non verbal (non verbal). Elle ne se caractérise pas tant par le démembrement et l'analyse logique de la réalité, que l'hémisphère gauche connaît principalement, que la perception d'images holistiques, le fonctionnement d'associations complexes. L'hémisphère droit n'est pas caractérisé par une perception verbale, mais sensorielle-figurative. D'où les syndromes qui se forment lorsqu'il est endommagé. Une très grande partie des symptômes mentionnés ci-dessus sont le résultat de dommages à l'hémisphère droit. Ceci, par exemple, manque de reconnaissance des visages - pro-pagnosie, perception altérée de l'espace environnant, capacité réduite à comprendre les images dans les images, capacité réduite à comprendre les schémas et les plans, orientation sur une carte géographique.

L'agnosie pour les sons non verbaux a également été associée à des lésions de l'hémisphère droit..

La connexion de l'hémisphère droit avec la pensée visual-spatiale détermine également l'apparition de certains phénomènes mentaux complexes en cas de troubles de l'hémisphère droit; Ainsi, par exemple, avec un foyer d'excitation pathologique dans le lobe temporal droit avec épilepsie, des illusions visuelles et des états de «déjà vu» et «jamais vu» sont observés.

Il y a des raisons de croire que ce type d'activité mentale visuelle, comme les rêves, est également associé à l'hémisphère droit du cerveau. Il y a des observations qui, avec la défaite de l'hémisphère droit, les rêves peuvent s'arrêter (dans la grande majorité des rêves, selon la définition figurative de I.M.Schenov, ils représentent une transformation incroyable et fantastique d'événements réels, probables et expérimentés) ou ils deviennent dénués de sens dans leur contenu, souvent associés au sujet les maladies sont effrayantes. Un trouble du schéma corporel est également considéré comme un signe de lésion de l'hémisphère droit du cerveau..

Trouble du schéma corporel. Le concept de violation du schéma corporel inclut la désorientation dans son propre corps, qui est associée à une violation de l'intégration des perceptions sensibles et à un trouble de la compréhension des relations spatiales. Le patient dans de tels cas peut penser que sa tête est d'une taille prohibitive, ses lèvres sont enflées, le nez est étendu vers l'avant, la main est fortement réduite ou agrandie et se trouve quelque part à proximité, séparée du corps. Il lui est difficile de comprendre «gauche» et «droite». La violation du schéma corporel est particulièrement prononcée chez un patient présentant une lésion hémisphérique droite avec la présence simultanée d'hémiplégie gauche, d'hémianesthésie et d'hémianopsie. Cela est compréhensible, car le patient ne voit ni ne sent sa moitié paralysée du corps. Il ne trouve pas sa main, montre qu'elle part du milieu de la poitrine, note la présence d'une troisième main, ne reconnaît pas sa paralysie et est convaincu qu'il peut se lever et partir, mais "ne fait" pas cela, parce qu'il "ne veut pas". Si un tel patient voit sa main paralysée, il ne la reconnaîtra pas comme la sienne. C'est le phénomène de l'anosognosie (du grec nosos - maladie, gnose - cognition, reconnaissance, anosognose - le manque de conscience de sa maladie, généralement paralysie du membre ou cécité) et le phénomène d'autotopagnosie (ne pas reconnaître des parties de son propre corps). En présence, par ailleurs, de lésions athérosclérotiques diffuses des vaisseaux cérébraux, le patient exprime parfois des pensées délirantes, affirmant par exemple que les mains du défunt sont coupées et jetées au lit. («Ces mains, froides, étouffent, s'enfoncent dans la peau et le corps avec leurs ongles»). Le patient pleure amèrement, demandant d'arrêter son traitement impitoyable. Pour se débarrasser de la main "étrangère" agaçante, le patient peut, en saisissant sa main paralysée de sa bonne main, battre cette dernière de toutes ses forces contre le lit ou le mur. Aucune condamnation ne fonctionne dans ce cas. Différents types de paresthésies se transforment douloureusement en délire coloré et luxuriant.

L'apraxie, ou trouble de l'action, consiste en une violation de la séquence de mouvements complexes, c'est-à-dire en la désintégration de l'ensemble de mouvements requis, à la suite de laquelle le patient perd la capacité d'effectuer clairement les actions habituelles en toute sécurité de la force musculaire et de la sécurité de la coordination des mouvements.

Toutes nos actions, représentant la fonction intégrative de différents niveaux du système nerveux, sont assurées par différentes parties du cerveau.

Des mouvements arbitraires seront clairement effectués si:

1) afférentation intacte, kinesthésie, qui est associée aux sections du gyrus central postérieur (test: le patient, sans regarder ses doigts, doit copier la position des doigts du médecin);

2) une orientation visuelle-spatiale préservée, associée aux parties pariéto-occipitales du cortex (test: copier la combinaison d'un pinceau dans une main, un poing sous un poing, plier une figure d'allumettes, côté droit - gauche);

3) la préservation de la base cinétique des mouvements, qui est principalement associée à la zone précentrale du gyrus central antérieur (test: copier un changement rapide du poing avec deux doigts, frapper sur la table avec des rythmes et des intervalles différents);

4) la sécurité de la programmation de l'action, sa finalité, qui est associée aux sections antérieures des lobes frontaux (test: effectuer des tâches ciblées, par exemple, faire signe ou menacer avec un doigt, exécuter tel ou tel ordre). Si l'une des sections corticales répertoriées est endommagée, l'un ou l'autre type d'apraxie sera observé:

1) apraxie posturale et apraxie buccale, généralement accompagnées de troubles de la parole;

2) apraxie spatiale et constructive;

3) apraxie dynamique (apraxie d'exécution);

4) l'apraxie frontale, c'est-à-dire l'apraxie du dessin ou, comme on l'appelle aussi, l'apraxie idéationnelle (Fig.101).

Nous ne devons bien sûr pas oublier que la clarté de nos mouvements dépend également d'autres parties du système nerveux, comme mentionné ci-dessus. Après tout, des mouvements volontaires complexes appris par l'homme et fixés dans un stéréotype dynamique (dans une image motrice) ont surgi et se sont développés avec la participation très efficace des systèmes afférents et efférents. Comme l'écrivait au sens figuré V. I. Lénine, «. l'activité pratique de l'homme a dû mener des milliards de fois la conscience humaine à la répétition de diverses figures logiques, afin que ces figures puissent recevoir le sens des axiomes. " Une rupture de l'activité de ces systèmes conduit à des troubles praxicaux, qui sont plus prononcés en cas de lésion du cortex prémoteur ou pariétal..

L'établissement de la nature de l'apraxie est d'une grande importance dans un processus monolocal, qui est une tumeur. Dans les lésions vasculaires, on observe souvent des formes mixtes d'apraxie, par exemple, posture et constructive ou constructive et dynamique. Au premier coup d'œil, le patient peut éprouver, à première vue, le phénomène de comportement absurde ainsi que le flou des mouvements. Lors d'une affectation, un patient ne peut pas lever la main, se moucher, mettre une robe de chambre; lorsqu'on lui demande d'allumer une allumette, il peut la sortir de la boîte et commencer à la frapper contre sa robe de chambre avec une extrémité grise découverte; il peut commencer à écrire avec une cuillère, se peigner les cheveux à travers le chapeau;

bouleversé est la possibilité de construire un tout à partir de pièces, par exemple une maison d'allumettes, représentant de manière pantomimique telle ou telle action, par exemple, secouer un doigt, montrer comment ils cousent sur une machine à coudre, enfoncer un clou dans un mur, etc. Avec l'apraxie idéative, le patient peut être complètement impuissant.

Souvent, avec l'apraxie, on observe de la persévérance, c'est-à-dire «s'en tenir» à une action autrefois parfaite, en glissant sur les sentiers battus. Ainsi, un patient qui a tiré la langue à la demande, à chaque nouvelle tâche - lever la main, fermer les yeux, toucher son oreille, continue à `` tirer la langue, mais la nouvelle tâche ne remplit pas.

Le syndrome d'apraxie constructive, qui se développe chez les patients présentant des lésions hémisphériques droites, est associé à une perception visuelle-spatiale altérée. Clairement conscient du but de la tâche, le patient ne peut pas organiser correctement dans le temps et l'espace la séquence et l'interconnexion des actes et comprendre la structure de la tâche à accomplir. La combinaison caractéristique de l'agnosie et de l'apraxie a permis de combiner ces troubles qui surviennent avec des lésions de l'hémisphère droit, avec un seul terme - syndrome apractognostique.

Syndromes de troubles des fonctions corticales supérieures, agnosie et apraxie.

Troubles de la gnose (agnosie)
La gnose est un complexe complexe de processus analytiques et synthétiques visant à reconnaître un objet dans son ensemble et ses caractéristiques individuelles. Les violations de la gnose sont appelées agnosies. Conformément aux types de sens humains, on distingue les agnosies visuelles, auditives, tactiles (somatosensorielles), olfactives et gustatives. Les agnosies de la parole constituent une zone indépendante..
Les agnosies visuelles se produisent lorsque le lobe occipital du cerveau est affecté; une telle lésion conduit à une «cécité corticale» prononcée, dans laquelle la vision en tant que telle reste intacte, mais l'orientation visuelle est complètement perdue. L'ensemble de l'environnement semble au patient étranger et incompréhensible, à propos duquel il devient complètement impuissant. Par exemple, un patient peut décrire avec des mots à quoi ressemblait sa chemise, mais ne peut pas la reconnaître, ne comprend pas du tout ce que c'est.
Si le lobe occipital de l'hémisphère droit est affecté, le patient ne reconnaît pas les visages de parents, de connaissances, d'écrivains célèbres, etc..

Les agnosies auditives (ou surdité mentale) surviennent lorsque le lobe temporal du cerveau est affecté. Au cours de l'étude de la gnose auditive, divers sons familiers sont présentés: le bruissement du papier, la sonnerie d'une cloche, le tintement des pièces de monnaie, etc. Avec l'agnosie auditive, le patient entend des sons, peut même distinguer l'un de l'autre, mais ne reconnaît pas leur source.

Avec l'agnosie auditive hémisphérique droite, la reconnaissance des mélodies familières (amusie) est altérée. De plus, les voix masculines et féminines, les voix des connaissances, les intonations de la parole sont mal distinguées.

L'agnosie tactile (ou somatosensorielle) survient lorsque le lobe pariétal du cerveau est affecté derrière le gyrus central postérieur. Il existe plusieurs variantes de l'agnosie tactile.

Astéréognose - l'incapacité de reconnaître les objets au toucher tout en les reconnaissant à l'aide de la vue.

Trouble du schéma corporel - ne pas pouvoir montrer des parties de votre corps (nez, yeux, oreilles, bras droit, etc.). Il est caractéristique qu'en appliquant une irritation douloureuse à cette zone, le patient la découvre facilement et puisse même nommer.

L'anosognosie ne reconnaît pas son défaut. Habituellement vu avec des dommages à l'hémisphère droit. Par exemple, un patient paralysé du bras et de la jambe droits nie avoir des troubles du mouvement. Il est important de prendre en compte qu'en cas de lésion des lobes frontaux, les patients restent souvent dans un état de complaisance ou d'apathie et ignorent leur défaut, bien qu'ils soient conscients de sa présence. Avec la démence, il y a une sous-estimation ou une incompréhension totale de son défaut. Ces conditions doivent être distinguées de l'agnosie au sens neurologique strict..

L'agnosie olfactive et gustative consiste, respectivement, en l'absence de reconnaissance des odeurs et des stimuli gustatifs. Ces types d'agnosie n'ont pas une importance pratique significative..

Troubles de la praxie (apraxie)

Praxis est un complexe complexe de processus analytiques et synthétiques visant à organiser un acte moteur holistique. Praxis est l'exécution automatisée de mouvements appris. Pour effectuer de tels mouvements «en une seule respiration», une orientation visuelle et spatiale suffisante et un flux constant d'informations sur le déroulement des actions effectuées sont nécessaires.

Les troubles de la praxie sont appelés apraxies. L'apraxie est une sorte de trouble du mouvement dans lequel aucune paralysie n'est observée. Il existe trois principaux types d'apraxie: motrice ou efférente, visuelle-spatiale et kinesthésique ou afférente. Les troubles de la praxis de la parole sont considérés séparément..

Avec l'apraxie motrice (efférente), le patient perd la capacité d'effectuer des actions automatisées habituelles. Un patient atteint d'apraxie motrice n'est pas paralysé, les mouvements volontaires sont préservés. Mais il semble oublier comment se coiffer, comment utiliser une cuillère, comment mettre une chemise, etc..

L'apraxie motrice est observée lorsque les parties pariétales inférieures du cortex cérébral sont touchées.

En cas de violation de l'opportunité du remplacement de certaines actions par d'autres, une sorte de blocage sur les mêmes actions est observée: le patient n'est pas en mesure d'achever l'acte moteur commencé. Par exemple, après avoir reçu la tâche de montrer comment le sucre est mélangé dans un verre avec du thé et ensuite boire du thé dans une cuillère, le patient démontre correctement la première opération (agitation), mais ne peut pas passer à la deuxième partie de la tâche..

L'apraxie visuospatiale ou constructive est une violation des actions intentionnelles en raison d'un défaut d'orientation visuospatiale. Un patient atteint de cette forme d'apraxie ne fait pas la distinction entre les côtés droit et gauche, ne comprend pas bien la signification des prépositions ci-dessus, sous, derrière, par conséquent, il ne peut pas, par exemple, dessiner le visage d'une personne, représenter un cadran avec une certaine position des aiguilles, plier un carré ou un triangle à partir d'allumettes. L'apraxie constructive se produit lorsque la région pariétotemporale-occipitale est affectée.

L'apraxie kinesthésique (afférente) consiste en l'incapacité à contrôler les mouvements en raison de la perte de contrôle de la position des organes exécutifs. Le principal défaut est l'incapacité de donner une posture arbitrairement définie au kyste, au bras, à la langue, au gybam. L'apraxie kinesthésique est appelée «apraxie posturale». Le patient peut réussir dans les postures automatiques les plus simples, par exemple, sortir la langue, ouvrir la bouche, serrer la main en un poing. Cependant, il n'est pas capable d'effectuer des actions plus complexes (étirer les lèvres avec un «tube», faire saillir le petit doigt, etc.).
«L'apraxie de la posture» conduit souvent à une perturbation des gestes habituels. Si on demande au patient de secouer son doigt, il agite sa main d'un côté à l'autre. Le patient ne peut pas tenir correctement sa main lorsqu'il se serre la main. Des troubles gestuels peuvent également être observés avec l'apraxie motrice. Dans ces cas, le patient est capable de donner à la main la position initiale, mais il ne sait pas quoi faire ensuite..
L'apraxie kinesthésique est observée avec des lésions du lobe pariétal du cerveau.

Trouble de la gnosie et de la praxie. Agnosie auditive et visuelle. Agraphie, apraxie de la parole et motrice, alexie, astéréognosie. Diagnostic topique, symptômes de lésion et méthodes de recherche.

Praxia est le résultat de l'activité combinée de larges zones du cortex cérébral, à la fois récepteur-gnostique et praxical. L'effet moteur final se produit par des conducteurs descendants efférents. Des troubles praxicaux distincts et significativement prononcés surviennent avec des lésions focales des hémisphères cérébraux assez rarement; l'apraxie peut survenir avec des localisations du processus à la fois dans les lobes frontaux et dans le pariétal (récepteur-gnostique), pour la survenue d'une apraxie, il est nécessaire d'endommager de grandes zones de l'hémisphère gauche, et parfois des lésions bilatérales. Les formes les plus distinctes d'apraxie surviennent néanmoins lorsque le lobe pariétal gauche est atteint chez les droitiers (lobe pariétal inférieur, gyrus marginal, gymnases supramarginalis). Des troubles apraxiques particuliers sont également possibles avec des foyers dans les lobes frontaux..

Distinguer les formes idéales, motrices et constructives d'apraxie.

Les fonctions complexes du cerveau humain, le deuxième système de signalisation, sont associées à de très larges zones du cortex et il serait erroné de se satisfaire, par exemple, des vieux concepts étroitement localistes de limiter une fonction aussi complexe que la praxie à la localisation uniquement dans la zone du gyrus supramarginalis. Le substrat anatomique de ces innombrables connexions est l'association et les fibres commissurales de la substance blanche des hémisphères et, apparemment, pas seulement et pas tellement court (en forme de Li) - entre les gyri adjacents, que de longs chemins d'association (fasciculus longitudinalis supérieur, inférieur, etc.), reliant des lobes entiers du cerveau. Ces voies passent sous le cortex cérébral, dans la substance blanche des hémisphères, souvent à une profondeur considérable, et constituent, pour ainsi dire, les autoroutes nécessaires pour assurer l'activité conjointe et combinée de vastes territoires occupés par les cellules nerveuses du cortex..

Par conséquent, le plus grand dommage aux fonctions complexes est causé par la séparation de ces connexions, en particulier là où elles sont concentrées et intersectées. De telles zones sont en particulier celles qui se situent au fond de la «jonction» des lobes frontal, pariétal et temporal ou occipital, temporal et pariétal. Les pertes et troubles les plus graves des fonctions corticales supérieures - apraxie, agnosie, troubles de la parole - surviennent précisément avec des lésions focales de ces parties du cerveau.

L'expérience de la comparaison des troubles cliniques avec la localisation du foyer pathologique trouvé lors de l'opération ou sur la section du foyer pathologique montre que ces syndromes sont généralement causés par une localisation sous-corticale profonde du foyer. La défaite des couches corticales superficielles, la plaque grise externe avec ses cellules nerveuses, au moins, par exemple, sur toute la surface des hémisphères, ne donne pas de troubles apraxiques persistants et profonds. On peut également mentionner que la méningo-encéphalite diffuse, si elle n'est pas accompagnée d'un ramollissement encéphalitique focal, créant une image vivante des troubles cérébraux généraux - changements de conscience, agitation, délire, déterminent rarement le développement de troubles tels que l'apraxie ou l'aphasie.

De ce point de vue, on peut expliquer que le concept de localisation d'une fonction, qui est extrêmement largement représenté dans le cortex d'un cerveau normal, ne coïncide pas avec le concept de symptôme en cas de lésion focale de ce dernier. Alors, la véritable signification topique de troubles tels que l'aphasie ou l'apraxie est compréhensible, ce qui, cependant, a toujours été confirmé et confirmé par l'expérience clinique, bien que la parole et la praxie en tant que fonction ne puissent, bien entendu, être étroitement localisées..

L'apraxie est le résultat de dommages à l'analyseur moteur sans les phénomènes de paralysie ou d'incoordination des mouvements. À la suite d'une violation de la synthèse et de l'analyse, les compétences d'actions de production complexes et ciblées sont perdues. L'utilisation correcte des articles ménagers, les processus de travail professionnels, les gestes sémantiques, le jeu d'un instrument de musique, etc., sont altérés chez le patient.

Passant à la considération de l'agnosie, c'est-à-dire du désordre de la capacité de reconnaître des objets par l'une ou l'autre de leurs propriétés, nous ferons à nouveau une réserve que nous ne voulons pas dire la défaite de "centres gnostiques" spéciaux. Nous parlons de troubles complexes des fonctions associés au travail de tout analyseur.

L'agnosie cutanée et kinesthésique survient avec des lésions du lobe pariétal. Pour la fonction normale de reconnaissance, il est nécessaire que les systèmes afférents soient préservés, projetant des stimuli du côté opposé du corps dans des cellules spéciales de la zone sensible, qui fait partie du système d'analyseurs cutanés et kinesthésiques..

Une analyse plus fine et une synthèse des stimuli cutanés et kinesthésiques sont effectuées dans les vastes zones des deux analyseurs, dont les sections corticales se chevauchent mutuellement, en particulier dans les sections antérieures du lobe pariétal..

Un exemple d'agnosie cutanée et kinesthésique est le trouble de la sensation de stéréognostine. La stéréognosie - reconnaissance des objets au toucher - est un type particulier de sensibilité complexe. Le trouble de la stéréognosie se produit avec des foyers dans le lobe pariétal, postérieur au gyrus central postérieur, tandis que les connexions fonctionnelles et anatomiques étroites avec la zone de projection des mouvements de la main, en particulier la main et les doigts, sont perturbées. Dans de tels cas, le patient aux yeux fermés ne peut pas reconnaître les objets en les sentant avec la main opposée au foyer..

L'agnosie auditive peut survenir lorsque les lobes temporaux sont affectés, là où les conducteurs auditifs afférents s'adaptent. La gnosie auditive est la capacité, acquise au cours de la vie, à distinguer les objets par leurs sons caractéristiques. Ainsi, une voiture est reconnue par un sifflet, un bruit de moteur, une locomotive par un sifflet, une horloge par une tique, une personne par une voix. La différenciation (discrimination) chez l'homme par l'oreille atteint une haute perfection. L'agnosie auditive est extrêmement rare; apparemment, pour son apparition, une lésion étendue et, de plus, bilatérale des lobes temporaux est nécessaire.

L'agnosie visuelle est associée à des lésions des lobes occipitaux et de leurs surfaces externes. La gnosie visuelle signifie reconnaissance, différenciation des objets par leur apparence. La gnosie visuelle partielle fait référence à la capacité de reconnaître la couleur.

L'agnosie visuelle est rare en clinique; le plus souvent, il est temporaire, transitoire ou partiel; apparemment, pour son apparition, il est nécessaire de désactiver les fonctions des deux lobes occipitaux (surfaces externes des hémisphères).

L'agnosie olfactive et gustative sont des troubles d'analyse et de synthèse complexes des stimuli correspondants; pratiquement ils, même avec des lésions bilatérales, ne sont pas installés.

Troubles de la parole avec lésions du cortex cérébral. Aphasie motrice, amnésique, sémantique et sensorielle. Diagnostic et symptomologie topiques. La différence entre les troubles de la parole corticaux de la tige et le bégaiement. Méthodes de recherche.

La compréhension de la parole se développe plus tôt que les autres fonctions de la parole, par conséquent, la défaite de la région de Wernicke entraîne les dommages les plus graves, perturbant la fonction d'autres parties du cortex qui lui sont associées. La perte de la capacité de comprendre la parole humaine qui se produit lorsque la région de Wernicke est touchée est appelée aphasie sensorielle (agnosie verbale).

La zone de Broca est située dans le lobe frontal, dans la partie postérieure du gyrus frontal inférieur. Une personne construit son discours sur la base de son expérience existante, prononçant les syllabes dans une telle séquence et dans une telle combinaison pour créer un mot; mots - pour assembler une phrase qui exprime la pensée souhaitée. La fonction motrice de la parole, acquise par l'expérience pendant l'enfance (selon le principe du développement des réflexes conditionnés), est associée au territoire de Broca indiqué. En parlant, une personne contrôle sa propre parole. Grâce à une partie spécialisée de l'analyseur auditif - la zone de Wernicke et l'analyse des stimuli kinesthésiques des muscles de la parole. Les fonctions de la région de Broca sont, bien entendu, praxiques. La mise en œuvre des mouvements de la langue, des lèvres et des cordes vocales nécessaires à la parole se produit à travers la région du gyrus central antérieur situé à côté de la zone de Broca, sa partie inférieure, où les voies de projection motrices commencent vers les muscles impliqués dans la formation de la parole sonore. Lorsque la région de Broca est touchée, une soi-disant aphasie motrice (apraxie verbale) se produit.

Isolément, la fonction de lecture, ou lexing, est altérée lorsque le foyer est situé dans le lobe pariétal, dans le gyrus angulaire, gyrus angularis. À travers cette zone, la reconnaissance (gnosie) des lettres se produit, qui sont des symboles conventionnels de sons, et dans une certaine combinaison d'entre eux - des mots et des phrases. Lexia est un type de gnosie visuelle. Le trouble de la compréhension écrite (alexie) se produit avec des lésions à la jonction du lobe temporal (gnosie verbale) et du lobe occipital (gnosie visuelle).

La fonction d'écriture ou d'une carafe est isolée de manière isolée lorsque la partie postérieure du gyrus frontal moyen (deuxième) est affectée, à côté de la zone de projection de rotation des yeux et des mouvements de la tête et de la main dans l'hémisphère gauche chez les droitiers. Cette disposition est compréhensible, car le processus d'écriture est associé au mouvement des yeux le long des lignes et est effectué avec la main droite. La graphie est l'un des types de praxia complexe: la parole écrite consiste à dessiner conventionnellement, correspondant aux sons de signes (lettres), constituant des mots et des phrases dans certaines combinaisons. La perte de capacité d'écriture est appelée agraphie..

L'aphasie motrice se produit lorsque la zone de Broca est touchée, c'est-à-dire la partie postérieure du troisième gyrus frontal. Dans ce trouble, le patient perd la capacité de parler, mais conserve principalement la capacité de comprendre la parole. Contrairement à la dysarthrie, qui dépend de la paralysie des muscles linguaux, le patient bouge librement sa langue et ses lèvres, mais a perdu les compétences (praxie) des mouvements de la parole. Simultanément à la perte de la parole, une agraphie se produit également; Ayant perdu les compétences de la parole sonore, le patient ne peut pas s'expliquer par écrit, ce qui est tout à fait capable de faire du patient non pas une aphasie, mais une anarthrie, c'est-à-dire une paralysie de la langue. Avec une aphasie motrice incomplète (lésion partielle de la région de Broca ou au stade de la restauration de la fonction), la parole du patient est possible, mais son vocabulaire est limité, le patient parle lentement, avec difficulté, faisant des erreurs (agrammatisme), qu'il remarque immédiatement. Dans les cas encore plus doux, le patient possède tout le vocabulaire, mais parle avec un retard, "trébuchant" sur les syllabes. Le discours d'un tel patient n'a que des caractéristiques de dysarthrie ou de bégaiement.

L'agraphie isolée (non causée par des dommages à la région de Broca et non associée à l'aphasie motrice) est le résultat de dommages à la région du cortex située dans la partie postérieure du gyrus frontal moyen (deuxième), l'hémisphère gauche (chez les droitiers). Le patient perd la capacité d'écrire, tout en conservant le reste des fonctions vocales (son discours, sa compréhension et la capacité de comprendre ce qui est écrit).

L'étude de l'aphasie est réalisée comme suit.

1. La compréhension du discours adressé au sujet est vérifiée en proposant des tâches orales: lever la main droite, mettre la main gauche derrière le dos; fermer les yeux, etc. (fonction sensorielle de la parole).

Il convient de garder à l'esprit que la non-exécution ou une exécution incorrecte de la tâche peut dépendre non pas de la défaite de la région de Wernicke, mais des troubles apraxiques existants..

2. La parole du sujet est étudiée: parle-t-il couramment, parle-t-il correctement, a-t-il un vocabulaire suffisant, y a-t-il une paraphasie, etc. (fonction motrice de la parole). Une répétition du discours de l'examinateur est suggérée.

3. La capacité de comprendre ce qui a été écrit est testée en proposant des tâches écrites: faire tel ou tel mouvement, prendre tel ou tel objet, etc. (fonction de lecture).

4. On vérifie comment le sujet écrit: librement ou avec difficulté, si la phrase est correctement construite, s'il n'y a pas de paragraphe, etc..

Il est clair que lorsqu'on étudie la capacité de lire et d'écrire, il faut ajuster le degré d'alphabétisation de la personne recherchée..

5. Il est proposé de nommer les objets afin d'éviter l'aphasie amnésique.

Cette page a été modifiée pour la dernière fois le 2016-08-26; Violation du droit d'auteur de la page

Qu'est-ce que l'Agnosie?

Êtes-vous prêt à cesser de penser à votre problème et à passer enfin à de vraies actions qui vous aideront à vous débarrasser des problèmes une fois pour toutes? Alors, peut-être, vous serez intéressé par cet article..

Parmi les nombreuses conditions dangereuses du corps, on peut nommer un état pathologique du cerveau. Ils s'accompagnent d'une violation des processus clés nécessaires à la perception de la réalité. C'est Agnosia.

Comment se manifeste la maladie

Lorsqu'une maladie survient, les sens de base sont perturbés, une personne ne peut normalement pas entendre, voir et reconnaître les objets au toucher. Avec la défaite des parties secondaires du cortex cérébral, il y a une non-discrimination partielle ou complète des objets, un manque de reconnaissance des visages, une incapacité à utiliser des choses simples.

Ces troubles ne s'accompagnent pas d'un trouble du système percepteur et musculo-squelettique, mais peuvent résulter de blessures résultant d'autres maladies. La pathologie est rare, mais son apparition nécessite une attention particulière de la part du patient.

L'Agnosie peut être trouvée dans les films. En 2011, le film Faces in the Crowd a été tourné avec Mila Jovovich dans le rôle titre. L'intrigue raconte le sort d'une femme qui a survécu à une attaque d'un tueur en série.

La lésion cérébrale traumatique qui en a résulté a entraîné une incapacité à reconnaître les visages. C'est un signe classique d'agnosie traumatique. Un phénomène similaire a été observé chez Hugo Toru, le héros du drame japonais «Rich Man, Poor Woman»..

En grec, Gnose signifie «connaissance» - c'est la fonction mentale la plus élevée (HMF), dont une violation est l'agnosie. Son développement est souvent associé à des processus organiques dans le cerveau et au système nerveux central dégénératif.

Il est principalement observé chez les personnes âgées, car chez les enfants de moins de sept ans, une activité nerveuse plus élevée est au stade de développement actif.

L'agnosie provoque

Les déviations agnostiques se développent dans le contexte de divers changements pathologiques dans le cortex cérébral au cours de l'ontogenèse, l'existence d'un organisme de l'état de l'embryon à la mort. En médecine, on distingue différentes causes d'apparition de la maladie, en fonction de la nature de l'agnosie, un diagnostic est posé et un traitement est prescrit.

Troubles du système circulatoire dans le cerveau

La mort des neurones contenant des informations collectées par les organes sensoriels entraîne sa perte et une réduction de la fonction cognitive. Les personnes qui ont subi un AVC ischémique ou hémorragique souffrent de cette maladie - hémorragie spontanée à la suite d'une destruction vasculaire.

Cette forme de la maladie apparaît soudainement, selon le lieu de l'épanchement, la région occipitale, temporale ou frontale est endommagée. La localisation en temps opportun du site augmentera la probabilité de guérison future.

L'AVC hémorragique, conduisant à une évolution accélérée de l'agnosie, est une conséquence de la destruction volontaire des vaisseaux sanguins due à l'hypertension artérielle. Les symptômes se développent rapidement, lorsqu'ils sont détectés, il est nécessaire d'établir avec précision le lieu et la cause du développement de la pathologie, d'effectuer un traitement avec une éventuelle intervention chirurgicale.

Ischémie cérébrale chronique

La dégradation progressive du système circulatoire cérébral conduit à l'apparition de divers types de démence, y compris des troubles graves. Une conséquence secondaire de la maladie peut être un arrêt presque complet de l'activité mentale supérieure, dans laquelle le patient vit comme une plante, incapable de satisfaire ses propres besoins minimaux.

  • Trouble de différents types de mémoire - le patient devient oublieux, ne peut pas se souvenir des choses les plus simples. Pour s'assurer que les informations importantes sont toujours à portée de main, le patient est obligé de créer des conseils similaires aux berceaux scolaires.
  • Diminution de l'endurance. Une personne a toujours l'air fatiguée, elle perd tout intérêt pour le monde qui l'entoure et devient apathique, évitant les mouvements inutiles.
  • Douleur et bruit dans la tête, cette manifestation s'intensifie avec le temps.
  • Orientation perdue dans l'espace environnant.
  • Trouble du sommeil.
  • Pleurage et irascibilité se remplaçant.
  • Perte de capacité à marcher.
  • Trouble des fonctions gnostiques.
  • Incapacité à se concentrer sur un objet ou à exprimer ses émotions.

Et aussi dans le contexte d'une perte de perception normale de la réalité, des vertiges périodiques et une fonction de déglutition altérée apparaissent.

Tumeurs du cerveau

Avec le développement du cancer, la perte de diverses fonctions cognitives est possible. Les tumeurs perturbent le fonctionnement normal de l'organe, selon le lieu de sa localisation, diverses conséquences peuvent survenir. Les néoplasmes détruisent les neurones, avec leur croissance rapide en peu de temps, une progression rapide de l'agnosie est possible.

La violation des processus de reconnaissance et de toucher au cours de l'oncogenèse, le développement de pathologies cancéreuses, s'accompagnent de:

  • Maux de tête du côté gauche ou du côté droit (selon la localisation) qui apparaissent le plus souvent le matin ou le soir. Les sentiments peuvent s'intensifier à cause de la rotation de la tête, de la tension des muscles abdominaux. Les analgésiques ne fonctionnent pas, mais prendre une position verticale peut éliminer la douleur.
  • Ralentir l'activité du cerveau. La fonction auditive-verbale est altérée si la tumeur a affecté la partie pariétale inférieure du cerveau, une apractoagnosie est observée - la perte de la capacité à effectuer des actions habituelles et apprises depuis longtemps.
  • Contractions musculaires involontaires dans les jambes ou les bras avec un toucher terne. La prochaine étape du développement du cancer est la perte de conscience périodique..
  • Hallucinations, troubles de la coordination, sensation de température déraisonnable - il semble au patient que la pièce est froide ou chaude.

D'autres lésions cérébrales causées par une tumeur entraînent de l'irritabilité, des perturbations hormonales et des troubles agnostiques - le patient souffre de l'incapacité d'écrire quoi que ce soit ou de se souvenir du but des objets.

Lésion cérébrale traumatique

En pathopsychologie, on distingue plusieurs troubles qui sont une conséquence directe de lésions physiques du cerveau ou des lobes corticaux. La destruction des neurones est observée immédiatement au moment de la blessure ou à la suite de processus post-traumatiques.

La probabilité de rétablir un état normal dépend de la gravité de la blessure et de la présence / absence de pathologies secondaires. Si les dommages sont irréversibles, les symptômes ne s'aggravent pas. Le patient, selon l'emplacement de la blessure, peut perdre certaines capacités cognitives.

Encéphalite

Une maladie dangereuse caractérisée par une inflammation aiguë du tissu cérébral. Cela peut être une conséquence d'une tique ou d'une autre piqûre d'insecte, d'une grippe aiguë, de complications après la vaccination. Il existe plusieurs signes qui, associés à des troubles gnostiques, indiquent le développement d'une encéphalite:

  • élévation de température, brusque ou progressive;
  • fièvre caractéristique commençant à t au-dessus de 39 degrés;
  • maux de tête sévères, accompagnés de troubles de la parole - il est difficile pour une personne de comprendre la structure sémantique des phrases et de formuler ses souhaits et ses pensées en mots;
  • nausées et vomissements, après quoi il n'y a aucun soulagement;
  • crises d'épilepsie et développement de l'épilepsie;
  • troubles de la conscience sous forme de somnolence, de léthargie; si l'inflammation unilatérale se propage au deuxième hémisphère, le patient peut tomber dans le coma;
  • parésie des extrémités - violation de la démarche, affaissement des pieds lors de l'élévation de la jambe, une personne ne peut pas se lever d'une position assise ou garde la tête constamment inclinée vers l'avant.

Si de tels signes sont détectés, accompagnés d'une violation de la fonction verbale ou gustative, vous devez contacter un neurologue.

Maladies dégénératives du système nerveux central

La maladie de Pick, la chorée de Huntington et la maladie d'Alzheimer - ces affections entraînent de graves dommages au fonctionnement du cerveau.

Chacun d'eux se reconnaît à ses traits caractéristiques:

  • La maladie de Pick. Lésions cérébrales progressives menant à un arrêt complet de l'activité mentale supérieure.
  • La maladie d'Alzheimer. Le premier symptôme est un tremblement ou un tic de la main gauche ou droite, accompagné d'une dégradation progressive de la mémoire à court terme et d'un dysfonctionnement du système musculo-squelettique.

Pour ces maladies et d'autres, l'agnosie est une manifestation mineure qui se produit en raison de la destruction irréversible des cellules nerveuses et des tissus cérébraux. L'orientation dans l'espace et la reconnaissance des objets sont préservées, mais parfois il y a une perte de sens amodal - le monde cesse progressivement d'être reconnaissable pour une personne.

Pathogénèse

Selon l'analyse méthodologique de l'agnosie de Wiesel, le cortex cérébral comprend trois groupes de champs associatifs. Dans un corps sain, ils servent d'analyseur, déchiffrent les informations reçues et offrent la possibilité d'une activité mentale plus élevée.

Les champs primaires interagissent avec les récepteurs périphériques, reçoivent des données sous forme d'impulsions. Les champs secondaires offrent la capacité d'analyser, de généraliser et de différencier les informations collectées, qui sont ensuite transmises aux champs tertiaires qui remplissent la fonction de synthèse supérieure et établissent les tâches de comportement, de motivation et d'intention.

La conséquence du dysfonctionnement des champs secondaires est une violation de la chaîne réduite de transmission et de définition des signaux, qui se traduit par la perte du corps de la capacité de reconnaître divers stimuli externes et de penser au figuré. En même temps, la capacité d'entendre et de voir est préservée. Ce sont ces processus qui sont observés avec le développement de l'agnosie chez un patient..

Types d'agnosie

Une liste détaillée de toutes les variétés dépend des critères selon lesquels elles ont été analysées. Périodiquement, des spécialistes dans le domaine de la psychologie et des maladies neurologiques, tels que V.P. Zhokhov, Yu.S. Martynov, T.A. Kulyab et d'autres auteurs mènent des recherches, proposant leurs propres méthodes pour distinguer les maladies selon différents signes..

Agnosie des objets

Le résultat de la défaite de la partie inférieure de la région occipitale. La plupart du temps, la pathologie est unilatérale, mais dans les cas graves, une lésion bilatérale est possible dans un an ou deux. Il se caractérise par le fait que le patient voit parfaitement à la fois des objets réels et des images, mais ne peut pas déterminer leur but lors du contact visuel. Avec la méthode de reconnaissance tactile, la conscience de l'objet apparaît. Il sélectionne le produit selon la description.

Lorsque le côté gauche est affecté, des erreurs sont observées lors de la liste des détails, le côté droit est caractérisé par l'absence de processus de détermination.

Agnosie spatiale

Le résultat de dommages à l'occiput supérieur. Elle s'accompagne d'une perte d'orientation des caractéristiques spatiales perçues par les organes de la vision. Il est difficile pour une personne de donner une réponse où se trouvent le haut et le bas. Les dommages à l'hémisphère gauche entraînent l'impossibilité de dessiner et de transférer les signes d'un objet, des difficultés apparaissent lors de l'écriture des mots et de la lecture. Dans le pire des cas, la fonction de la praxis est perdue - la capacité à effectuer des mouvements contrôlés par la conscience.

Maria Khrakovskaya distingue ce type d'agnosie comme l'apraxie, car la maladie est caractérisée par une combinaison de troubles du mouvement avec des troubles visuels et spatiaux. Et aussi la maladie peut entraîner des difficultés à lire toute information visuelle..

Un type d'agnosie spatiale est un syndrome de négligence, dans lequel la connexion entre les hémisphères est interrompue. Le comportement du patient indique qu'il n'a pas conscience de la présence de la moitié gauche ou droite de l'espace visible, parfois le corps. Une maladie similaire est l'auto-diagnostic de l'hémicorp, au cours de son développement, une personne ignore la moitié du corps, mais ses fonctions sont partiellement préservées.

Lettre agnosie

Si l'hémisphère gauche du cerveau est endommagé à la place des régions temporale et supérieure pariétale ou mi-pariétale, le patient ne peut pas reconnaître les lettres, les chiffres et autres symboles.

Plus de 9000 personnes se sont débarrassées de leurs problèmes psychologiques grâce à cette technique.

Cela ne signifie pas qu'une personne ne pourra pas copier les lettres qu'elle voit, mais elle ne pourra pas nommer des mots ou des noms numériques, traduire des textes, résoudre des mots croisés, dire quelle heure il est, il ne pourra pas effectuer d'autres manipulations similaires..

Agnosie sensorielle

Une déviation est observée dans le cas de pathologies touchant le lobe temporal. Le patient peut alors voir, reconnaître des objets et des symboles, mais est incapable de comprendre la signification des mots prononcés, de la structure phonétique et de mener un dialogue constructif. Dans les premiers temps, cela peut irriter le patient, car il peut lui sembler que les interlocuteurs se moquent de lui. Avec des manifestations d'émotivité, de graves conflits avec des êtres chers sont possibles.

Agnosie des doigts

Aussi connu sous le nom de syndrome de Gerstmann. Un signe de la pathologie du gyrus angulaire, dans lequel une personne ne peut pas reconnaître la projection de ses doigts ou d'autres personnes. Avec son développement, il est impossible de pointer du doigt, de déterminer son nom. Les sensations tactiles persistent.

Agnosie des couleurs

Identifier la cause de cette pathologie est difficile, mais son apparence connue est possible avec des problèmes dans la région occipitale du cerveau. La personne conserve la perception des couleurs, la maladie se manifeste par l'incapacité de respecter le rapport de couleur avec l'objet.

Si le patient regarde l'herbe, il pourra déterminer le nom de la végétation et ses caractéristiques approximatives, mais pas sa couleur verte et sa texture. Avec des dommages profonds au cortex, la gamme de reconnaissance des couleurs disparaît, l'amnésie apparaît pour les noms de couleurs.

Agnosie simultanée

Il est difficile pour le patient de percevoir plusieurs objets à la fois. Les yeux sont souvent tenus au même endroit, restent immobiles. En raison du manque de vision latérale, il est difficile pour le patient de traverser la route. Au fil du temps, la lésion du lobe occipital s'élargit et les personnes touchées par la maladie deviennent souvent incapables..

Agnosie faciale

Avec le développement de la proagnosie, une personne n'est pas capable de reconnaître son propre visage, reflété dans le miroir, ne reconnaît pas non plus ses parents les plus proches et ne se souvient pas de l'image de quelqu'un. Dans les cas bénins, le patient peut décrire brièvement certaines parties du visage, et à partir d'elles se souvient de l'ensemble du tableau. Avec le développement ultérieur, des perturbations dans la perception des émotions apparaissent, qui à leur tour se transforment en d'autres types d'agnosie..

Classification

Les types d'agnosie existants peuvent être divisés en groupes nosologiques en fonction de la similitude de la nature de la manifestation

Agnosies visuelles

Les dommages aux parties corticales dans les parties postérieures du cerveau entraînent des déviations dans la perception des objets et objets visibles à l'œil.

Ceux-ci incluent les groupes suivants:

  • Matière. La signification des images visibles est perdue, bien que l'activité cérébrale reste active. A.R. Luria et E.D., Chomskaya indique que pour un patient, les tentatives de détermination d'un objet visible deviennent un processus difficile de déchiffrement des images perçues.
  • Optique-spatial. Une personne n'est pas capable de percevoir les signes volumétriques de l'environnement, perd son orientation dans l'espace, ne peut pas effectuer de simples mouvements. Accompagné de l'impossibilité de lire, de reconnaître les lettres.
  • Couleur. Le patient peut distinguer les nuances, mais ne sait pas les attacher à certains objets.

Ces pathologies et d'autres surviennent le plus souvent chez les adultes..

Agnosies auditives

Sur la base du système auditif, la parole est formée, elle vous permet de naviguer dans le bruit, la musique, la parole. Le point central du développement de la pathologie - la partie médiane du lobe temporal.

Il existe de telles variétés:

  • Agnosie auditive elle-même. Le patient ne reconnaît pas ce qui sonne exactement, bien qu'il soit capable d'indiquer la hauteur, le timbre et la fréquence.
  • Arythmie auditive. La reconnaissance des structures rythmiques devient impossible, il ne peut pas déterminer combien de temps sont contenus dans le schéma rythmique.
  • Amusion. La capacité de reproduire une mélodie ou d'apprendre à l'oreille est perdue. Les thèmes musicaux deviennent l'une des raisons de l'apparition de graves maux de tête..
  • Dysarthrie. L'articulation de la parole disparaît, ce qui est causé par la paralysie des muscles de l'appareil de la parole en raison du développement de la pathologie de la moelle allongée. Dans les cas bénins, l'orthophonie peut aider à soulager les symptômes.

Tous les types s'accompagnent d'une irritabilité accrue, car l'incapacité à reconnaître les sons provoque de l'anxiété chez le patient.

Dans l'enfance, le développement d'alalia acquise ou congénitale est possible - fonction de la parole absente ou insuffisamment développée.

Agnosie olfactive

Comme son nom l'indique, la maladie est associée à une altération de la capacité à détecter les odeurs. Une personne ne peut pas donner une description précise de l'odeur audible, faire une comparaison, mais elle est capable de les reconnaître ou de les distinguer.

Agnosie tactile

Il est difficile pour une personne de comprendre la forme d'un objet tout en conservant la base sensorielle et la perception tactile..

  • Astérognose. Lors de la réussite du test, le patient est incapable de décrire ou d'identifier certaines caractéristiques de l'objet.
  • Agnosia Lissauer. Il y a une perception holistique, mais le patient ne peut pas reconnaître ou nommer les objets vus.
  • Agnosie de la structure d'un objet. Les doigts sentent la texture de l'objet, mais en raison de perturbations dans le fonctionnement du cerveau, le patient ne peut pas décrire la propriété principale de la surface - qu'elle soit rugueuse, lisse ou collante.
  • Alexia tactile. Une apparence rare dans laquelle une personne ne peut pas lire les caractères écrits sur la peau.

Avec le développement de la somatoagnosie, l'orientation dans son propre corps est perdue - la transmission des impulsions qui surviennent lorsqu'un irritant est exposé à la peau est perturbée.

Pseudoamnésie

Violation du processus de mémorisation, qui est apparu à la suite de pathologies étendues des lobes frontaux du cerveau. La mémoire involontaire persiste pour la plupart, mais la mémorisation active des données devient impossible, la rétention passive reste à la place.

Ils se développent à la suite de la rupture de la programmation et du contrôle du cerveau pour l'activité volontaire. Il est difficile pour une personne d'organiser les informations collectées et de les reproduire. Il est impossible de demander au patient de se souvenir de certaines données.

Syndrome de la queue de cheval

Pathologie entraînant des troubles de la marche, des douleurs dans le bas du dos, une incontinence fécale et urinaire et un certain nombre d'autres signes. Contrairement aux types d'agnosie susmentionnés, elle est causée par des dommages aux racines de la moelle épinière dans les lombaires et le sacrum. Devient une conséquence directe d'un traumatisme antérieur, d'une hernie, d'une sténose vertébrale ou de malformations congénitales.

Symptômes d'agnosie

La définition correcte des symptômes permet une analyse comparative et établit la cause exacte du dysfonctionnement des nerfs et des cellules cérébrales. L'importance du processus est grande. En médecine pratique, il existe de fréquents cas de non-reconnaissance de la maladie, notamment dans le contexte du développement de certains types de démence.

Les symptômes dépendent du type de pathologie:

  • Agnosie visuelle. Il se caractérise par une définition incorrecte des objets ou l'incapacité de nommer une chose. En essayant de le décrire, le patient n'en représente que des parties.
  • Agnosie auditive. Une personne comprend d'où vient le son - à droite ou à gauche, mais peut ne pas comprendre la parole. Les mots deviennent des bruits insignifiants, le patient se réfère souvent calmement à son état aux premiers stades. Vous pouvez communiquer avec le patient par des mots écrits ou imprimés.
  • Sensible. En raison de la perturbation du lobe pariétal du cerveau, le niveau de perception des sensations reçues par les récepteurs change. L'indication pour contacter un neuropathologiste est l'incapacité d'identifier un objet avec un contact tactile.

Sans expérience pratique, vous ne pouvez pas poser de diagnostic vous-même. Pour déterminer la bonne direction, vous pouvez télécharger un manuel ou des cours via torrent, regarder des vidéos en ligne, mais seul un professionnel peut effectuer des diagnostics fiables. En cas de traitement initial incorrect, les conséquences d'une intervention incorrecte seront impossibles à effacer.

Diagnostique

Lors de la première détection de l'un des principaux signes d'agnosie, vous devez prendre rendez-vous avec le bureau de diagnostic. Certains d'entre eux travaillent gratuitement avec le soutien du gouvernement.

Pour diagnostiquer correctement la maladie, les procédures suivantes sont effectuées:

  • Entrevue. Parfois, la gravité de la maladie peut déjà être déterminée à ce stade..
  • Examen neurologique. Le médecin découvre des troubles du mouvement inhérents à une affection particulière.
  • Consultation avec un psychiatre. Aide à éliminer la possibilité que la personne ait besoin d'un traitement de santé mentale.
  • Tomographie. L'étude utilisant des moyens techniques spéciaux détecte les tumeurs, les processus dégénératifs dans le cerveau et d'autres signes.

L'agnosie n'est qu'un syndrome que l'on retrouve à différents stades de la progression de la maladie. La recherche aidera à déterminer la nature de la pathologie et à trouver des méthodes efficaces pour son élimination.

Traitement

Après un diagnostic approfondi, il sera possible de déterminer des méthodes de lutte contre la maladie.

La médecine traditionnelle et d'autres approches similaires sont impuissantes contre l'agnosie. Si une certaine personne vous promet une cure en tant que «serviteur de Dieu», vous propose des potions douteuses avec des alcaloïdes ou des rituels occultes, assurez-vous que vous avez affaire à des escrocs. Vous devez être traité par des professionnels.

Les méthodes conservatrices comprennent:

  • L'utilisation de médicaments vasculaires ou thrombolytiques. Beaucoup d'entre eux ne peuvent être achetés à la pharmacie que sur ordonnance. Ils dilatent les vaisseaux sanguins dans le cerveau et modifient la tendance à former des caillots sanguins à des niveaux normaux.
  • Utilisation de formulations vasoactives. Augmenter l'apport de sang aux tissus subissant le développement de processus ischémiques. Nécessite une application soigneuse.
  • Consommation de neurométabolites, antioxydants. La glycine, le pyritinol et d'autres analogues augmentent la résistance à l'hypoxie - manque d'oxygène.
  • L'utilisation de composés anticholinestérases. Médicaments de stabilisation cognitive.
  • Traitement de l'encéphalite. Prévoit la mise en œuvre de mesures visant à guérir l'encéphalite.
  • Psychothérapie. Vous permet de vous débarrasser de la dépendance à l'alcool, qui peut conduire au développement de l'agnosie, maintient le moral du patient.
  • Orthophonie. Un enseignant expérimenté peut vous aider à faire face aux manifestations de l'agnosie auditive.

L'ergothérapie aide également à surmonter la maladie. En choisissant une telle activité qui est faisable pour le patient, vous pouvez accélérer le rétablissement et restaurer sa confiance en lui.

Prévision et prévention

Il est impossible de prévenir l'apparition de l'agnosie avec une probabilité de cent pour cent. Cependant, il est connu que le maintien de la forme physique et un entraînement régulier de l'esprit en mémorisant de la poésie ou d'autres matériaux similaires, ainsi qu'en faisant des exercices de réflexion, aident à maintenir la santé mentale du corps jusqu'à la vieillesse..

Si vous ne voulez pas abandonner et êtes prêt à vraiment, et non avec des mots, vous battre pour votre vie pleine et heureuse, cet article pourrait vous intéresser..

23/07/2012 à 00:33