Rospotrebnadzor

L'impact négatif de l'alcool sur la santé n'est impossible que si la personne ne boit pas du tout d'alcool. Tous les autres, à un degré ou à un autre, subissent les conséquences de la consommation d'alcool. Pratiquement aucun système du corps humain ne reste «indifférent», même aux doses d’alcool apparemment les plus inoffensives. Et n'y réagit pas de la meilleure façon.

Estomac et pancréas

Tout d'abord, l'alcool a un effet négatif sur les organes digestifs: l'œsophage, l'estomac, le pancréas, les dommages et la destruction des cellules de la surface interne des organes digestifs, les brûlures et la nécrose de leurs tissus; atrophie des glandes qui sécrètent le suc gastrique; mort des cellules qui produisent de l'insuline. Ceci, à son tour, entraîne une perturbation de l'absorption des nutriments, une inhibition de la sécrétion d'enzymes digestives, une stagnation des aliments dans l'estomac..
Ainsi, l'impact de l'alcool sur la santé peut répondre à des douleurs abdominales sévères, des problèmes digestifs, une gastrite, un diabète, une pancréatite, un cancer de l'estomac..

Le système cardiovasculaire

L'alcool pénètre dans la circulation sanguine depuis l'estomac et les intestins.

Premièrement, l'alcool contribue à la destruction des globules rouges. En conséquence, les globules rouges déformés sont incapables de transporter l'oxygène des poumons vers les tissus (et le dioxyde de carbone en arrière), ainsi que d'effectuer un certain nombre d'autres fonctions. En conséquence, même une personne qui boit modérément âgée de 35 à 40 ans rencontrera inévitablement des maladies du système cardiovasculaire: maladie ischémique, athérosclérose, arythmies.

Deuxièmement, les effets de l'alcool sur la santé se manifestent également par une dérégulation de la glycémie. Ceci, à son tour, peut entraîner une augmentation ou une diminution de son niveau. Les deux peuvent entraîner des conséquences irréversibles: conditions diabétiques, problèmes de vaisseaux sanguins, perturbation du système nerveux, cerveau.
Troisièmement, il est dangereux pour le système cardiovasculaire de consommer une grande quantité de bière - une boisson apparemment inoffensive qui est si populaire chez les jeunes. Cela conduit à la formation d'un cœur de bovin - on l'appelle aussi cœur de bière - augmenté de volume, sujet à des contractions plus fréquentes. Par conséquent - toutes sortes d'arythmies, augmentation de la pression.

Le cerveau et le système nerveux

Ce sont peut-être eux qui souffrent le plus d'alcool. Et si l'influence de l'alcool sur le corps humain pour le moment est imperceptible par rapport aux autres organes, alors dans ce cas c'est plus qu'évident.

Tout d'abord, l'alcool est dangereux pour le cerveau car sa concentration ici est beaucoup plus élevée que dans d'autres organes, ce qui entraîne la destruction du cortex cérébral, un engourdissement et la mort ultérieure de ses parties.

L'influence de l'alcool sur la santé se reflète également dans le travail du système nerveux - en raison de la paralysie des centres des fonctions mentales: problèmes de mémoire et d'attention, perception du monde environnant, développement mental, pensée, psyché, toxicomanie, dégradation de la personnalité.

Au final, une forte dose d'alcool (1 à 1,25 litre pour un adulte) peut entraîner le coma, la mort.

Foie
Le foie est particulièrement sans défense contre l'alcool - le processus d'oxydation de l'éthanol en acétaldéhyde s'y déroule - une substance plutôt dangereuse et hautement toxique.

Sous l'influence de l'alcool, les cellules du foie meurent - une cicatrice se forme à leur place, qui n'assure pas les fonctions du foie, ce qui entraîne toutes sortes de troubles métaboliques.

La maladie du foie la plus connue résultant des effets de l'alcool sur la santé est la cirrhose du foie. Qu'Est-ce que c'est? Au fil du temps, sous l'influence de l'alcool, le foie rétrécit, diminue de taille, ce qui entraîne une compression des vaisseaux sanguins, une stagnation du sang et une augmentation de la pression. La rupture naturelle des vaisseaux sanguins dans ce cas entraîne des saignements. Dans la plupart des cas, ils en meurent.

Effets de l'alcool sur le corps

Pourquoi les gens boivent-ils des boissons alcoolisées? L'alcool aide à soulager le stress, à se détendre et à améliorer la communication, en particulier dans une entreprise inconnue. Les réunions avec des parents, des amis et la tenue d'événements festifs se passent rarement sans alcool. Tout le monde comprend que l'éthanol, contenu dans les produits contenant de l'alcool, a un effet négatif sur divers organes internes. Pour évaluer les méfaits de l'alcool, il est nécessaire de comprendre ses effets sur le cerveau, le foie, les systèmes nerveux, reproducteur, cardiovasculaire et digestif..

Effets de l'alcool sur divers organes

Certains experts estiment qu'une consommation modérée d'alcool de bonne qualité est non seulement inoffensive, mais également bénéfique. C'est une déclaration controversée. Après tout, les scientifiques étudient depuis longtemps et sérieusement les effets de l'alcool sur les humains. Des études confirment que le foie, le cerveau, les reins et le pancréas sont affectés par l'éthanol. Ces organes répondent à l'éthanol comme suit:

  • foie. L'alcool détruit cet organe en premier lieu. L'alcool est à l'origine de l'apparition de maladies telles que la dégénérescence graisseuse, la stéatohépatite, l'hépatite. Ses effets toxiques peuvent conduire à une maladie incurable - la cirrhose. Il est possible de prévenir le développement de la maladie uniquement en contrôlant le volume et la fréquence de la consommation d'alcool ou en refusant complètement de boire de l'alcool;
  • cerveau. À la suite d'une intoxication alcoolique, les cellules cérébrales meurent. L'usage constant d'alcool entraîne une modification de la structure et des tissus de l'organe, une perturbation du fonctionnement des centres responsables des capacités cognitives (perception de l'information, de la mémoire, de l'esprit, etc.);
  • reins. L'alcool, agissant constamment sur les reins, provoque divers processus inflammatoires, conduit à la formation de calculs, à une intoxication. L'alcool est l'une des causes de la dystrophie, de l'insuffisance rénale. Le développement de maladies oncologiques est également associé à la consommation d'alcool;
  • pancréas. Les produits de décomposition de l'alcool éthylique (acétaldéhydes) sont à l'origine du dysfonctionnement de cet organe. L'usage constant d'alcool conduit à l'apparition d'une pancréatite. Cette maladie peut déclencher un diabète sucré insulino-dépendant. Dans la plupart des cas, le cancer du pancréas est également causé par la consommation d'alcool.

L'alcool est également toxique pour le sang. Sous l'influence des composants qui composent l'alcool, il se liquéfie d'abord, puis s'épaissit. Certains éléments qui se forment après la désintégration du standard s'accumulent dans le corps et y restent longtemps. De plus, la peau souffre de l'utilisation de produits contenant de l'alcool. Il perd de la fermeté, de l'élasticité. L'utilisation excessive de substances intoxicantes entraîne un vieillissement précoce, l'apparition de rides.

L'influence de l'alcool sur différents systèmes corporels

Rares sont ceux qui réalisent qu'en buvant, ils risquent non seulement leur bien-être le lendemain, mais aussi leur santé en général. Il est clair que l'état du corps dépend de la fréquence d'utilisation des substances intoxicantes, des caractéristiques individuelles, de la force de l'immunité. L'effet de l'alcool sur les organes passe imperceptiblement, mais il a un effet négatif constant sur tous les systèmes. Après tout, les composants de l'alcool, étant un poison, sont des moyens de pénétrer dans les cellules, aggravant la situation si une personne souffre de maladies chroniques, contribuant à l'émergence de nouvelles maladies, y compris incurables. L'alcool agit sur les systèmes suivants:

  • cardiovasculaire. L'effet destructeur de l'alcool entraîne des perturbations dans le travail du cœur, la probabilité d'athérosclérose, le développement de l'hypertension et l'augmentation des lésions myocardiques primaires. Certains de ces maux sont difficiles à guérir;
  • nerveux. L'alcool détruit ce système. Encéphalopathie, polynévrite, delirium tremens, syndrome de Wernicke-Korsakoff - ce ne sont que quelques-unes des maladies qui résultent d'un abus d'alcool constant.
  • digestif. Le tractus gastro-intestinal est inhibé par l'éthanol. Les dommages causés par l'alcool affectent l'œsophage, l'estomac, le pancréas, l'intestin grêle et le rectum. Alcool - cause du blocage vasculaire, des perturbations de la microflore, de la perméabilité des parois intestinales.
  • Respiratoire. L'éthanol a un effet négatif sur les poumons, les bronches et les voies respiratoires. La survenue d'attaques d'étouffement est possible, une diminution de l'immunité est garantie. En conséquence, une personne commence à tomber malade plus souvent avec des maladies transmises par des gouttelettes en suspension dans l'air. La tuberculose est l'une des maladies les plus dangereuses.

L'effet de l'alcool sur le corps se manifeste non seulement sur les systèmes et organes notés. Même les articulations sont affectées par l'alcool. Il provoque des douleurs, est le coupable de l'apparition de processus inflammatoires, des troubles métaboliques se produisent. Les articulations font mal en marchant. Ils pleurnichent quand une personne est dans un état détendu. L'arthrite est une maladie redoutable qui survient, entre autres, à la suite d'une consommation excessive d'alcool.

L'impact de l'alcool sur le corps d'une femme enceinte, mère qui allaite

Le système reproducteur n'est pas à l'abri des effets de l'alcool. Sous l'influence des composants contenus dans l'alcool, un déséquilibre hormonal se produit, une forte diminution du désir sexuel. Très souvent, l'infertilité est diagnostiquée chez les hommes et les femmes qui abusent de boissons alcoolisées. Si une femme tombe enceinte, la conception alors que le couple était en état d'ébriété peut entraîner les conséquences désastreuses suivantes:

  • fausse couche à tout stade de la grossesse;
  • la naissance d'un enfant en mauvaise santé;
  • mortinaissance;
  • la présence de maladies congénitales chez le fœtus.

Boire de l'alcool pendant la grossesse ne fait qu'empirer les choses. Le fœtus peut développer des mutations, les organes internes peuvent ne pas se former correctement. Les enfants d'alcooliques souffrent souvent d'un retard mental, d'un psychisme sous-développé et de troubles moteurs. Le bébé, qui est nourri par une mère qui consomme de l'alcool, grandit plus lentement, souffre d'insuffisance pondérale. Par conséquent, l'alcool et la grossesse, ainsi que l'allaitement sont des choses absolument incompatibles..

Un couple qui a décidé d'accoucher doit d'abord arrêter de boire de l'alcool. La période est de plusieurs mois, ce qui est nécessaire pour l'élimination complète des toxines du corps. Sinon, l'embryon est en danger à tout stade de la grossesse.

Effet sur le corps des adolescents et des jeunes

Les recherches confirment que de plus en plus d'adolescents, âgés de 13 à 18 ans, essaient des boissons alcoolisées. De plus, le pourcentage de ceux qui boivent constamment augmente. L'effet négatif de l'alcool sur les humains a été prouvé par les scientifiques, mais l'alcool a un effet différent sur le corps de l'adolescent. Les enfants de moins de 18 ans, qui subissent les effets toxiques des substances intoxicantes, sont confrontés à un certain nombre de problèmes:

  • effets nocifs sur le cœur, le système respiratoire;
  • diminution des capacités intellectuelles;
  • dégradation morale (commettre des crimes à un âge précoce);
  • ralentissement du développement physique;
  • violation des niveaux hormonaux;
  • maladies du système digestif.

La probabilité qu'un jeune homme ou une jeune fille soit accro à la nicotine et aux drogues augmente. Ces personnes seront confrontées à une dégradation irréversible de leur personnalité. Les adolescents développent une dépendance à l'alcool beaucoup plus rapidement. Il est très difficile de surmonter cette dépendance. Ici, l'aide est nécessaire non seulement des parents et des médecins spécialistes, mais aussi des psychologues. Il est possible de guérir l'alcoolisme chez les adolescents, mais il est nécessaire de comprendre que ces personnes à l'avenir auront un pourcentage élevé de naissances de leurs enfants avec des anomalies génétiques.

Conclusion

Les scientifiques continuent d'étudier l'effet de l'alcool sur le corps. Boire des boissons fortes est un problème auquel les gens sont confrontés quels que soient leur âge et leur statut social. Tout le monde ne peut pas abandonner complètement les produits contenant de l'alcool. Ici, vous pouvez donner un conseil: vous devez consommer de l'alcool de haute qualité avec modération, adhérer à une alimentation saine et mener une vie active..

Les effets nocifs de l'alcool sur le corps humain

L'alcoolisme est un problème d'actualité et important de la société moderne, de notre pays en particulier. La situation économique instable, les crises et problèmes constants, la disponibilité des boissons alcoolisées sont autant de facteurs contribuant à la propagation de ce problème. L'âge des personnes qui commencent à boire de l'alcool se régénère constamment. Les élèves du secondaire sont donc déjà des consommateurs bien formés de boissons alcoolisées, en particulier de bière. Puis, avec l'arrivée de l'âge des étudiants, le niveau de consommation ne fait qu'augmenter et progressivement une personne est entraînée dans la consommation régulière de doses d'alcool, parfois sans s'en rendre compte elle-même. L'influence de l'alcool sur le corps humain ne peut guère être sous-estimée, car l'alcool est l'une des causes les plus courantes d'invalidité, d'invalidité, de santé et de décès de la population. Dans le même temps, les hommes valides de l’âge le plus productif sont le plus souvent affectés par l’alcoolisme. L'empoisonnement par de l'alcool de mauvaise qualité n'est pas rare.

Il est à noter que l'alcoolisme est une maladie qui, outre une maladie médicale, a également un caractère social. Les personnes sujettes à l'alcoolisme commettent des délits, leurs familles sont plus souvent brisées, les enfants sont privés de leur père et parfois de leur mère. L'ivresse domestique, qui est une fête ordinaire, comporte une menace pour l'individu lui-même et pour la société dans son ensemble. Environ 25% des personnes qui ont commencé à «consommer» au quotidien - les vacances, les fêtes de famille ont toutes les chances de devenir alcooliques.

L'alcool a un effet néfaste sur absolument tous les organes et systèmes du corps humain et de la psyché, et cela a déjà été prouvé par des scientifiques et des pathologistes. Il contribue également au développement de maladies chroniques..

L'effet de l'alcool sur le cerveau

L'alcool perturbe l'accès des atomes d'oxygène aux molécules du cerveau, provoquant ainsi une privation d'oxygène. Si le jeûne devient régulier et prolongé avec le temps, il peut entraîner une perte de mémoire, une démence partielle et parfois la mort. Ce sont toutes les conséquences de la mort de cellules cérébrales qui ne reçoivent pas une nutrition suffisante pendant longtemps. L'effet de l'alcool sur le cerveau s'exprime également dans l'effet sur le cortex cérébral, qui est responsable de la fonction «pensée» du cerveau. En conséquence, devenant alcoolique, une personne n'est plus capable de penser pleinement et correctement, ce qui la rend moyennement utile pour la société en tant que membre.

Le système cardiovasculaire

Les maladies du cœur et des vaisseaux sanguins sont la cause la plus fréquente de décès de personnes non seulement dans notre pays, mais partout dans le monde. L'alcool affecte le muscle cardiaque, qui est déjà soumis à un stress sévère, ce qui est préjudiciable à la santé. C'est pourquoi si souvent les personnes qui boivent de l'alcool meurent à un jeune âge. Les médecins impliqués dans l'autopsie disent que chez les personnes souffrant d'alcoolisme, la taille du cœur après la mort augmente, parfois de manière assez significative.

Même les personnes qui boivent de l'alcool avec modération et en petites quantités ressentent parfois des rythmes cardiaques irréguliers après avoir bu un verre ou deux d'alcool. Sous l'influence de l'alcool, des maladies ischémiques, l'hypertension progresse rapidement, souvent le cœur est affecté par une crise cardiaque.

Système respiratoire

Les alcooliques développent souvent une bronchite chronique, un emphysème et une tuberculose. Dans le même temps, le taux de respiration lui-même est considérablement augmenté, car l'accès de l'oxygène aux poumons est difficile. La consommation d'alcool s'accompagne souvent de fumer. Dans ce cas, la charge sur le système respiratoire augmente plusieurs fois. Ces deux habitudes - l'alcool et le tabagisme sont très nocives en elles-mêmes et, combinées, elles représentent une force doublement dangereuse affectant la santé humaine..

Maladies gastro-intestinales

Le premier est la membrane muqueuse de l'estomac, qui prend le «coup» principal. En raison de la consommation régulière d'alcool, la membrane muqueuse est irritée, puis une gastrite et un ulcère gastroduodénal se développent. Les maladies de l'estomac - plus souvent que toutes les autres maladies accompagnent l'alcoolisme. Avec une consommation suffisamment longue de boissons alcoolisées, le fonctionnement normal des glandes salivaires est détruit. Dans le même temps, la séparation de la salive devient moins abondante et sa composition chimique change, ce qui aggrave la transformation des aliments.

Maladie du foie

Étant donné que le foie est responsable du nettoyage de tout le corps de diverses toxines, impuretés et poisons, il ne peut souvent tout simplement pas faire face au volume de substances toxiques qui pénètrent dans le corps avec de l'alcool. Dans le même temps, la santé en souffre énormément. Par conséquent, si souvent avec une consommation régulière et prolongée d'alcool, en particulier de mauvaise qualité, les gens développent une hépatite, qui se transforme ensuite progressivement en cirrhose.

Trois stades de lésions hépatiques:

  • Dégénérescence graisseuse. Il se développe chez les personnes qui boivent modérément mais régulièrement. Le foie grossit, incapable de faire face à l'augmentation du stress. Si, à ce stade, vous refusez complètement de prendre de l'alcool, il y a toutes les chances que les événements aboutissent et que la personne se rétablisse complètement..
  • Hépatite alcoolique. À ce stade, des douleurs parfois assez graves du côté droit apparaissent déjà, ce qui indique que la maladie progresse. Le blanc des yeux devient jaune, car le foie ne peut plus faire face à l'élimination des déchets et des poisons du corps.
  • Cirrhose. Cette étape est déjà un degré extrême de carie hépatique. Conduit généralement à la mort, car l'organe cesse complètement de remplir ses fonctions.

Effets sur les reins

Chez la grande majorité des personnes alcooliques, la fonction d'excrétion rénale est altérée. Cela se produit en raison de dommages à la membrane muqueuse de l'épithélium rénal - le tissu tapissant la surface de l'organe.

L'alcool a également un effet très néfaste sur le système immunitaire humain, l'éteignant littéralement pendant un certain temps. Ce qui donne aux microbes et bactéries nocifs une chance d'infecter le corps. L'effet de l'alcool sur le corps humain est donc très insidieux. Les alcooliques ont souvent des rhumes et d'autres infections virales. Dans le même temps, les processus de purification du sang et de production de nouveaux érythrocytes sont perturbés, des réactions allergiques se développent souvent.

Impact sur le système reproducteur

Les glandes sexuelles sont très fortement influencées par l'alcool. Un tiers des hommes qui abusent de l'alcool ont une capacité considérablement réduite à avoir une vie sexuelle normale. C'est la soi-disant «impuissance alcoolique». En raison d'un dysfonctionnement aussi important pour un homme, il développe souvent des névroses, une dépression et d'autres troubles de santé mentale. Chez les femmes, il y a un début de ménopause précoce, la capacité de concevoir est perdue ou réduite et pendant la grossesse, si cela se produit, elles sont plus souvent préoccupées par la toxicose.

Effets sur l'état de la peau et des muscles

Sous l'influence de l'alcool, les muscles s'atrophient souvent, perdent du tonus et s'affaiblissent. Les effets de l'alcool sur le système musculaire sont similaires à ceux d'une alimentation insuffisante. Les maladies de la peau accompagnent fréquemment l'alcoolisme. Le système immunitaire étant à moitié désactivé, il se peut qu'il ne puisse pas faire face aux attaques virales. Le foie ne fonctionne pas non plus à pleine puissance, de sorte que le nettoyage du corps n'est pas assez bien fait. En conséquence, divers furoncles, ulcères, acné, éruptions cutanées allergiques et autres «décorations» apparaissent à la surface de la peau.

Delirium tremens

Tout le monde connaît des blagues sur le delirium tremens. Et ce serait plus drôle si ce n'était pas si vrai. Hallucinations, convulsions, engourdissement soudain des extrémités sont toutes des conséquences courantes d'une consommation excessive d'alcool.

Le delirium tremens est l'une des pires formes d'intoxication alcoolique. Elle est mortelle dans 2% des cas, même avec une assistance médicale. Sans l'arrivée à temps des médecins, elle entraîne la mort dans 20% des cas. La maladie se caractérise par des hallucinations délirantes fortes et fantastiques, des pertes de mémoire et de conscience, une excitation intense, une désorientation dans l'espace et le temps. Le patient a de la fièvre, il perd complètement le contrôle de lui-même, il a souvent besoin d'être pacifié par la force.

Effet de l'alcool sur la progéniture

L'effet nocif de l'alcool sur les enfants à naître est connu depuis l'Antiquité. Ainsi, dans la Grèce antique, il était interdit aux jeunes mariés de boire lors d'un mariage, en particulier à Sparte, connue pour ses critères stricts pour la santé des nouveau-nés. Et dans la Rome antique, il était généralement interdit aux jeunes hommes de moins de 30 ans de boire jusqu'à ce qu'ils aient une famille et des enfants..

À ce jour, la recherche médicale a recueilli de nombreuses preuves qui indiquent directement les effets nocifs de l'alcool sur la santé des enfants à naître. Les cas de naissance de bébés morts et prématurés sont fréquents. En outre, les mères qui consomment de l'alcool pendant la grossesse ont souvent des enfants atteints de pathologies, d'invalides et de maladies chroniques dès la naissance. Dans la plupart des cas de naissance d'enfants présentant un retard mental, l'un des parents ou les deux ont abusé de l'alcool.

En général, l'espérance de vie globale avec la consommation systématique d'alcool est considérablement réduite. Le vieillissement précoce du corps, l'apparition du handicap, survient en moyenne 15-20 ans que chez les personnes qui ne consomment pas d'alcool.

Vous avez trouvé un bug? Sélectionnez-le et appuyez sur Maj + Entrée ou cliquez ici

Comment l'alcool affecte notre corps

Qu'est-ce que l'alcool?

Il existe différents types d'alcools, tels que l'éthanol, que l'on trouve dans les boissons que nous connaissons, et l'isopropyle (un poison extrêmement dangereux), que l'infirmière utilise pour essuyer la peau avant de prélever du sang..

L'éthanol se forme lors de la fermentation de plantes riches en glucides (orge, blé, maïs, pommes, etc.), et est riche en énergie, car contient 7 kilocalories par gramme. Il est facilement absorbé par toute la surface du tractus gastro-intestinal et le degré d'absorption est largement déterminé par la présence ou l'absence de nourriture dans l'estomac. Une fois que l'éthanol est absorbé, il est envoyé au foie, qui traitera plus de 90% de ce produit, tandis que le reste entrera dans la circulation sanguine sans changement..

L'éthanol est un produit très simple pour le foie à traiter en premier. L'alcool déshydrogénase hépatique est une enzyme qui détermine le taux d'oxydation de l'éthanol - environ 15 grammes par heure (ce qui équivaut à une bouteille de bière). Un homme de 70 kilos, qui a une heure de temps libre, sera ivre après quatre verres.

L'éthanol lui-même n'est pas toxique, mais les sous-produits de sa décomposition, l'acétaldéhyde et l'acétate, sont toxiques et provoquent des nausées après avoir bu de l'alcool. L'un des médicaments conçus pour traiter l'alcoolisme, Antabuse, vous permet d'augmenter la concentration d'acétaldéhyde, provoquant ainsi de graves nausées et le désir de s'abstenir davantage de boire de l'alcool. Ces sous-produits peuvent être métabolisés ou éliminés avec les déchets.

Aux États-Unis, une boisson «standard» contient 15 grammes d'éthanol. Cette quantité se trouve dans 375 ml de bière ordinaire, 150 ml de vin ou 45 ml de boissons à 40 degrés comme la vodka, le rhum et le whisky. En Europe, la portion standard varie entre 8 et 12 grammes d'alcool. "Consommation modérée d'alcool" signifie généralement consommer une à deux portions par jour, ou jusqu'à 30 grammes d'éthanol.

Alcool et société

De nombreuses personnes boivent de l'alcool sans tenir compte des avantages ou des inconvénients possibles pour la santé. Dans les pays industrialisés, près de 70% de la population de plus de 18 ans boit. Il y a plus d'hommes que de femmes parmi les buveurs et, à l'âge de la retraite, les deux boivent moins.

Une étude portant sur la tranche d'âge des 19-30 ans montre que 45% des hommes admettent avoir bu de l'alcool au cours des deux dernières semaines, alors que le nombre de femmes est de 27%.

Un certain pourcentage de buveurs sont des personnes qui ont du mal à contrôler leur consommation. Si vous avez trois symptômes (ou plus), cela est déjà considéré comme une dépendance:

- Boire de l'alcool même en étant conscient du danger
- Désir obsessionnel de boire
- Perte de contrôle sur la quantité de boisson
- Les symptômes de sevrage
- Priorité (la personne préfère délibérément boire à tout le reste)
- Développement de la tolérance (le corps résiste mieux et tolère plus facilement la dose habituelle)

Il est illégal pour toute personne de moins de 21 ans de consommer de l'alcool aux États-Unis. Pourtant, l'alcool est la drogue la plus populaire parmi les jeunes, 62% des jeunes américains l'ayant essayée au lycée..

L’une des causes des problèmes sociaux dans la société est l’alcool. L'abus d'alcool et les maladies connexes, les accidents du travail et l'indemnisation des travailleurs coûtent aux entreprises américaines environ 134 millions de dollars par an..

Cependant, il y a une autre opinion - l'alcool est une composante importante de la vie moderne. L'industrie du vin et de la vodka fournit des emplois à des millions de personnes, le marché de la publicité ne s'arrête pas et des milliards de dollars d'impôts sont versés aux budgets des États. La recherche montre également qu'une consommation modérée d'alcool peut être bénéfique dans certains cas.

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR L'ALCOOL

Alcool et composition corporelle

Il existe des opinions contradictoires sur la relation entre la consommation d'alcool et l'excès de poids. L'ajout d'alcool à votre alimentation habituelle peut entraîner l'obésité, car l'apport calorique total dépasse dans ce cas la valeur quotidienne. Dans le même temps, le remplacement d'un des repas par de l'alcool entraîne souvent un manque de protéines et une perte de masse musculaire. Une étude approfondie aux États-Unis a montré qu'avec une augmentation de la consommation d'alcool chez les femmes (avec une augmentation correspondante des calories quotidiennes), l'IMC n'augmentait pas. Les mêmes hommes qui buvaient plus de deux verres par jour avaient un IMC plus élevé que ceux qui buvaient avec modération. Le manque de gain de poids chez certains buveurs peut être causé par une mauvaise alimentation ou une activité physique élevée.

L'influence de l'alcool sur la perception objective de la réalité conduit au fait que les personnes ivres arrêtent de regarder ce qu'elles mangent et comment elles mangent (une grande assiette de nachos ou d'ailes de poulet semble être une excellente collation pour une troisième bière!).

Alcool et digestion

La consommation chronique d'alcool altère la sécrétion d'hormones pancréatiques, ce qui conduit à une absorption inadéquate des nutriments, en particulier des protéines et des graisses. En plus de la fonction digestive du pancréas, le système endocrinien en souffre également: la résistance à l'insuline est un effet secondaire courant de l'alcoolisme, qui se traduit par une production insuffisante de glycogène et un épuisement des réserves énergétiques. Les cellules commencent à dominer la méthode anaérobie de production d'énergie, qui entraîne une production excessive d'acide lactique.

Alcool et nutriments

La consommation d'alcool entraîne une altération de l'absorption des acides aminés et de la synthèse des protéines dans le foie (par exemple les lipoprotéines, l'albumine, les fibrinogènes), ainsi qu'une augmentation de l'oxydation des protéines associée à la nécessité d'une régénération cellulaire. D'autres substances, y compris la leptine, sont également souvent élevées chez les alcooliques, ce qui peut provoquer une inflammation et réduire l'appétit.

Le foie contient la principale source de vitamines et les convertit également en des formes adaptées au métabolisme. Une consommation excessive d'alcool réduit l'absorption des folates, des vitamines B6 et B1 et de la vitamine A. La carence en acide folique est plus fréquente chez les alcooliques en raison de l'apport accru d'acides nucléiques nécessaires à la régénération des cellules hépatiques endommagées. Un apport alimentaire insuffisant en folates y contribue également. L'alcool se manifeste comme un antagoniste des vitamines A, B1, B3 et K.Avec la vitamine E, les buveurs sont également tristes.

Tolérance à l'alcool

Alcooliques chroniques et ceux qui consomment régulièrement trop (l'alcool représente 10% de l'apport calorique quotidien total), la méthode de traitement de l'alcool à partir de l'alcool déshydrogénase est remplacée par un autre système d'oxydation qui augmente la tolérance à l'alcool et réduit la dépense énergétique.

Alcool et gueule de bois

L'effet de l'alcool sur les vaisseaux sanguins et le volume de liquide dans le corps provoque des maux de tête après avoir bu. Vous ne devez pas prendre de paracétamol et des substances qui en contiennent (par exemple, la citramone) pour soulager ce mal de tête, car il interagit avec les produits de dégradation de l'éthanol et nuit au foie. La nausée de la gueule de bois est associée à une toxicité élevée des sous-produits de l'alcool et à une irritation de l'estomac.

L'alcool peut supprimer la production d'hormone antidiurétique (ADH), ce qui signifie plus de déplacements aux toilettes. Une portion standard d'alcool ajoute environ 150 ml au volume habituel de miction. Plusieurs portions l'une après l'autre - et vous allez dans la "zone de déshydratation" (et aux toilettes).

Alcool et hormones

La consommation systématique d'alcool a un effet grave sur les hormones sexuelles. L'éthanol est une toxine testiculaire et augmente l'activité de l'aromatase, une enzyme qui convertit la testostérone en œstrogène. Les alcooliques chroniques de sexe masculin souffrent de divers troubles hormonaux, notamment l'infertilité, l'atrophie gonadique et la féminisation, causés en partie par une production accrue d'œstrogènes et une faible testostérone (ainsi que des hormones lutéinisantes et folliculo-stimulantes).

Alcool, maladies cardiaques et stress oxydatif

Boire de l'alcool avec modération est généralement associé à des bienfaits pour la santé. Les données de plus de 100 études dans 25 pays montrent une relation en forme de U (ou J) entre la consommation d'alcool et les maladies cardiaques. Cela signifie que les gros buveurs ont le taux de mortalité le plus élevé, mais les tétotaleurs suivent. Et le taux de mortalité le plus bas est observé chez les buveurs modérés. L'une des explications du taux de mortalité plus élevé chez les toxicomanes est le phénomène des «anciens» alcooliques (qui ont abandonné) - ceux qui ont abusé de l'alcool pendant de nombreuses années et ont complètement refusé de survivre, mais leur santé a déjà été gravement endommagée. Dans le même temps, les personnes qui boivent avec modération sont généralement modérées dans d'autres domaines, ce qui est généralement bon pour leur santé..

La consommation d'alcool doit être limitée à de petites portions plusieurs fois par semaine, ce qui est particulièrement bénéfique pour les personnes à haut risque de maladie cardiovasculaire. La quantité d'alcool est réduite à la moitié / une portion standard par jour. De plus, tous les types de boissons alcoolisées sont bons pour vous, pas seulement le vin rouge, comme on le croit généralement (bien qu'il puisse contenir des substances saines pour le cœur).

Un stress oxydatif excessif (le processus de dommages cellulaires dus à l'oxydation) conduit souvent à de nombreuses maladies chroniques telles que les maladies cardiovasculaires ainsi que le cancer et le diabète. L'abus régulier d'alcool (plus de 50 grammes d'alcool par jour) peut entraîner les conséquences suivantes:

- augmentation des niveaux de stress oxydatif

- dommages aux cellules hépatiques

- augmentation de la synthèse du tissu adipeux

- remplacement des nutriments (principalement des vitamines B)

- moins de consommation d'acides gras oméga-3

- réduction du tissu musculaire

L'obésité est un autre facteur de risque de maladie du foie chez les alcooliques. Les muscles régulièrement exposés à l'éthanol rétrécissent, la circulation sanguine et le métabolisme se détériorent.

Alcool et grossesse

Il est clair qu'il vaut mieux ne pas boire pendant la grossesse, mais pourquoi? Les Centers for Disease Control and Prevention (une agence fédérale du ministère américain de la Santé) déclarent que l'alcool peut causer des troubles fœtaux, qui se traduisent par des incapacités physiques, mentales et comportementales à vie. Éviter de boire rend ces maladies évitables à 100%. Cependant, certaines preuves médicales suggèrent que boire un ou deux verres pas plus de deux fois par semaine n'aura probablement pas d'effet sur un enfant. Le National Health Service du Royaume-Uni affirme qu'une femme enceinte ne peut en boire qu'une à deux portions plus d'une ou deux fois par semaine..

Autres faits intéressants sur l'alcool:

- 15% de ceux qui essaient l'alcool deviennent dépendants (l'étude est basée sur l'exemple de 1200 adultes)

- Seulement 10 à 20% des cellules hépatiques fonctionnelles suffisent à maintenir la vie..

- La consommation d'alcool augmente la production d'acide gamma-aminobutyrique (GABA), qui supprime le déclenchement neuronal. C'est pourquoi l'alcool vous rend somnolent, ce qui est peu profond et facilement interrompu..

- L'alcool est beaucoup plus susceptible de provoquer une surdose mortelle que certains autres médicaments

- 90 à 100% des alcooliques développent une stéatose hépatique

- Chez les personnes qui consomment de l'alcool, les taux d'enzymes hépatiques sont élevés, ce qui nuit à l'efficacité de certains médicaments.

- La consommation d'alcool peut conduire à la dépression et même au suicide. Le risque de suicide chez les alcooliques est de 50 à 70% plus élevé que la moyenne de la population. Cela est peut-être dû à l'effet déprimant de l'alcool sur le cerveau, ainsi qu'à son effet sur le jugement et la prise de décision..

Conclusions et Recommendations

Si vous ne buvez pas, cela ne sert à rien de commencer. Si vous buvez, rappelez-vous qu'il est préférable de consommer de l'alcool en petites portions pendant la semaine. C'est à la fois plus sain et moins de poids. Le dépassement de l'allocation peut affecter l'absorption des nutriments et augmenter vos risques pour la santé, sans parler de ruiner la fête..

Prendriez-vous un antibiotique sérieux ou un médicament pour le cœur sans en parler à votre médecin? À peine. Cependant, n'importe quel adulte peut facilement acheter et consommer de l'alcool. N'oubliez pas que l'alcool est une drogue. Soyez plus intelligent.

L'effet de l'alcool sur le corps humain

L'effet de l'alcool sur le corps humain: son effet sur le cerveau, le cœur, les systèmes nerveux et immunitaire. Tableau récapitulatif des effets de la consommation d'alcool après avoir pris des antibiotiques. Lis!

À long terme, une consommation excessive d'alcool affecte tout le corps, entraînant des lésions neurologiques, des problèmes gastro-intestinaux, des maladies cardiaques, des troubles de la reproduction, le cancer et la mort.

De plus, la consommation d'alcool a des conséquences mentales et sociales..

Dans cet article, nous analyserons brièvement et clairement les faits sur les méfaits de l'alcool sur les principaux systèmes corporels..

  1. Conséquences d'une surdose d'alcool
  2. L'effet de l'alcool sur le cerveau
  3. L'effet de l'alcool sur le système nerveux
  4. L'effet de l'alcool sur le cœur
  5. L'effet de l'alcool sur le système digestif
  6. L'effet de l'alcool sur le système immunitaire
  7. Alcool et antibiotiques
  8. L'effet de l'alcool sur la psyché et le comportement
  9. Effets de l'alcool sur la santé sexuelle et reproductive
  10. Alcool et cancer
  11. Impacts sociaux de l'alcool

Conséquences d'une surdose d'alcool

Lorsque les taux d'alcoolémie atteignent des niveaux très élevés, cela affecte certaines parties du tronc cérébral. Cela ralentit la respiration, la fréquence cardiaque et la température corporelle. À ce stade, la personne devient incroyablement somnolente et peut même s'évanouir..

Ceci est dangereux car le réflexe nauséeux cesse de fonctionner et la personne peut s'étouffer avec son propre vomi..

Quant à la consommation d'alcool à long terme, elle peut endommager tous les principaux systèmes corporels et entraîner de nombreuses maladies et troubles..

L'effet de l'alcool sur le cerveau

L'alcool qui entre dans le corps est rapidement absorbé dans la circulation sanguine et atteint le cerveau. La rapidité avec laquelle il sera retiré du corps dépend d'un certain nombre de facteurs: sexe, poids, heure du dernier repas, etc..

L'alcool a un effet relaxant en augmentant le niveau de sérotonine (une hormone de la bonne humeur) dans le cerveau.

Il inhibe également la partie du cerveau responsable de la parole et de la pensée. De plus, dans une stupeur ivre, des problèmes de vision ou d'audition peuvent survenir, mais en même temps, le corps devient moins sensible à la douleur..

Le système limbique, qui régule les émotions, échoue également, ce qui entraîne une importance exagérée des émotions. En état d'intoxication alcoolique, une personne peut se dissoudre dans une mare de larmes, une autre peut battre des ailes dans un bar, racontant à quel point elle aime tout le monde. Et quelqu'un peut devenir trop agressif et belliqueux.

Parallèlement à ces conditions extrêmes, une personne peut avoir du mal à se souvenir des événements. C'est parce que l'alcool perturbe l'hippocampe, la structure cérébrale qui contrôle l'apprentissage et la mémoire..

Lorsque cela se produit, la personne subit des évanouissements alcooliques - une amnésie temporaire..

Lorsque l'influence de l'alcool atteint le cervelet, la personne devient moins coordonnée. Il peut facilement perdre l'équilibre et tomber.

Lorsque l'alcool pénètre dans l'hypophyse (la glande qui se trouve à la base du cerveau, derrière l'arête du nez), il supprime la sécrétion d'hormone antidiurétique (ADH).

L'ADH régule la fonction rénale. Une fois que le niveau d'ADH diminue, moins d'eau est réabsorbée et la personne se rend plus souvent aux toilettes. Les mictions fréquentes sont l'une des causes de la déshydratation, qui contribue à la gueule de bois, aux maux de tête et à la sécheresse de la bouche le lendemain.

Malheureusement, l'impact de l'alcool sur le corps humain ne se limite pas à une gueule de bois..

L'effet de l'alcool sur le système nerveux

"Attention, le champagne ne semble plus si doux quand tu te penches sur les toilettes.".

L'abus d'alcool provoque des changements à long terme dans la chimie du cerveau. Quand quelqu'un boit beaucoup pendant longtemps, pour survivre, le cerveau commence à contrecarrer les effets de l'alcool en augmentant l'activité des neurotransmetteurs excitateurs.

Lorsque le cerveau est dans cet état «intensifié», la personne a besoin de plus en plus d'alcool pour obtenir l'effet désiré, et elle éprouve des symptômes de sevrage si elle cesse soudainement de boire..

Certaines personnes développent également une neuropathie périphérique (lésion du système nerveux périphérique), qui se manifeste par une faiblesse musculaire, un engourdissement, des picotements et une douleur brûlante dans les membres..

Une carence en thiamine liée à l'alcool peut endommager les parties inférieures du cerveau appelées thalamus et hypothalamus. Cela provoque une maladie potentiellement mortelle appelée syndrome de Wernicke-Korsakoff.

Le syndrome de Wernicke-Korsakoff peut entraîner une perte de coordination musculaire, des changements visuels et une perte de mémoire profonde (y compris une incapacité à former de nouveaux souvenirs).

La consommation chronique d'alcool est également liée au développement de l'épilepsie chez certaines personnes.

L'effet de l'alcool sur le cœur

Lorsque l'alcool pénètre dans la circulation sanguine, il agit comme un vasodilatateur, provoquant la relaxation et l'expansion des parois musculaires des vaisseaux sanguins..

Cet effet de l'alcool sur les vaisseaux sanguins provoque une baisse de la pression artérielle et une augmentation du flux sanguin vers la peau et les tissus, ce qui entraîne une sensation de chaleur..

Lorsque la pression artérielle baisse, la fréquence cardiaque augmente alors que le cœur commence à travailler plus fort pour s'assurer que la bonne quantité de sang est fournie à tous les organes..

La consommation chronique d'alcool contribue à l'hypertension, aux maladies cardiovasculaires, aux palpitations et à l'insuffisance cardiaque.

Une des façons dont l'alcool contribue aux maladies cardiaques est l'augmentation des triglycérides sanguins. Cela conduit à une perturbation de l'artère coronaire..

L'effet de l'alcool sur le système digestif

Les boissons alcoolisées affectent également le système gastro-intestinal. Dans le tractus gastro-intestinal supérieur, l'alcool provoque des brûlures d'estomac et endommage la muqueuse de l'œsophage. Cela peut entraîner des conditions précancéreuses et un cancer de l'œsophage..

L'effet de l'alcool sur l'estomac se manifeste par une inflammation de la muqueuse gastrique - gastrite. En conséquence, la personne ressent des douleurs rongeantes ou brûlantes dans le haut de l'abdomen, ainsi que des nausées et des vomissements..

L'alcool perturbe également les contractions musculaires dans le petit et le gros intestin, provoquant des diarrhées et même des saignements intestinaux..

Une consommation excessive d'alcool est également nocive pour d'autres organes digestifs, y compris le foie et le pancréas.

L'alcool peut entraîner une accumulation de graisse dans les cellules hépatiques, ce qui rend difficile le bon fonctionnement du foie. Quiconque boit de l'alcool peut rapidement développer cette condition. Mais c'est réversible si une personne arrête de boire.

L'effet de la consommation d'alcool sur le foie ne se limite pas à cela. L'hépatite alcoolique se développe chez 35% des buveurs. Cela peut entraîner une cirrhose du foie. Avec la cirrhose, le tissu hépatique devient fibreux et finalement cicatrisé. Cette forme sévère de lésions hépatiques met la vie en danger et se développe chez 10 à 20% des buveurs.

Une consommation excessive d'alcool à long terme peut également provoquer une pancréatite. C'est une maladie potentiellement mortelle dans laquelle le pancréas devient enflammé et les enzymes digestives commencent à l'attaquer et à le détruire..

Les symptômes de la pancréatite comprennent des douleurs dans la partie supérieure de l'abdomen qui peuvent irradier vers le dos. Ces douleurs sont pires après avoir mangé. Les autres symptômes sont des nausées, des vomissements, une forte fièvre et une augmentation du rythme cardiaque..

La pancréatite nécessite des soins médicaux urgents et une hospitalisation. La pancréatite chronique peut conduire au diabète de type 2.

L'effet de l'alcool sur le système immunitaire

L'alcool affaiblit le système immunitaire, ce qui réduit la capacité du corps à combattre les infections. Pour ce faire, il réduit le nombre de leucocytes dans le sang, qui détoxifient les micro-organismes nuisibles tels que les bactéries et les virus..

L'alcool supprime également la production de cytokines qui coordonnent la réponse immunitaire du corps. C'est la raison pour laquelle les alcooliques sont plus sensibles aux infections telles que la tuberculose, la pneumonie et la septicémie. Et ils ont un risque accru de cancer..

Alcool et antibiotiques

Vous trouverez ci-dessous un tableau de compatibilité entre l'alcool et les antibiotiques les plus courants..

L'effet de l'alcool sur le corps humain lors de la prise d'antibiotiques

CLASSE ANTIBIOTIQUENOMEST-IL POSSIBLE D'ÊTRE COMBINÉ AVEC DE L'ALCOOL?EFFETS DE L'ALCOOL
TétracyclinesDoxycyclinene pasRéduire l'effet antibiotique
TétracyclinesMinocyclinene pasMaladie du foie
OxazolidinonesLinézolidene pasTranspiration;
Pouls rapide;
Fièvre;
Changements d'état mental;
Respiration rapide;
Vomissement;
Fréquence cardiaque anormale;
Hypertension artérielle;
Saisies;
Spasmes musculaires;
Coma.
SulfamidesSulfaméthoxazole et triméthoprimeSoigneusementCarence en acide folique
FluoroquinolonesCiprofloxacine;
La lévofloxacine;
Moxifloxacine.
SoigneusementTroubles de l'attention;
Désorientation;
Nervosité;
Perte de mémoire.
NitroimidazolesMétronidazolene pasCrampes abdominales
La nausée;
Vomissement;
Maux de tête;
Rougeur du visage.

L'effet de l'alcool sur la psyché et le comportement

Les gens boivent souvent pour se sentir mieux, mais boire de l'alcool peut avoir exactement l'effet inverse..

Oui, boire un ou deux verres peut rendre une personne plus détendue ou plus heureuse. Mais alors l'euphorie est souvent remplacée par une humeur sombre et de mauvaises émotions, telles que la tristesse, la colère, l'agressivité et l'irritabilité..

Comme mentionné, les effets chroniques de l'alcool sur le corps humain modifient la chimie du cerveau et peuvent entraîner une maladie mentale..

On sait que l'alcool et la dépression sont étroitement liés. Environ 20% des personnes souffrant d'anxiété et de dépression ont une dépendance à l'alcool ou à d'autres drogues.

L'abus d'alcool provoque également des signes et des symptômes de psychose, qui peuvent se manifester avec ou sans alcool. Ces symptômes ne disparaissent qu'après quelques semaines de sobriété..

Effets de l'alcool sur la santé sexuelle et reproductive

L'Indian Journal of Psychiatry a récemment publié les résultats d'une étude intéressante. Il a été constaté que sur 100 alcooliques en Inde, 72 souffrent d'une sorte de dysfonctionnement sexuel, y compris l'éjaculation précoce, un faible désir sexuel et une dysfonction érectile..

Quiconque connaît l'effet des verres à bière - l'idée qu'une personne ivre trouve d'autres personnes plus attirantes - comprendra que la consommation d'alcool rend une personne plus sujette à des comportements sexuels à risque. Cela peut facilement conduire à des maladies sexuellement transmissibles, notamment le VIH et l'hépatite..

Il a également été démontré que l'alcool réduit la fertilité et contribue aux fausses couches, aux mortinaissances et aux malformations congénitales multiples..

Les femmes qui boivent pendant la grossesse sont plus à risque de naissance prématurée et de faible poids à la naissance.

Alcool et cancer

Quel est l'impact de l'alcool sur le corps humain en termes de l'une des maladies les plus terribles de notre temps?

En 2012, l'alcool était responsable de 5,5% de tous les nouveaux cas de cancer. Par exemple, aux États-Unis, environ 3,5% de tous les décès par cancer sont attribuables à la consommation d'alcool.

L'alcool est étroitement lié au développement du cancer de la tête et du cou, du cancer de l'œsophage, du cancer du foie, du cancer colorectal et du cancer du sein chez la femme.

Notez que nous ne parlons pas d'ivresse effrénée. Une étude publiée dans le Journal of Clinical Oncology en novembre 2017 a révélé que même une consommation d'alcool légère augmente le risque de cancer du sein chez les femmes et de cancer de l'œsophage..

Impacts sociaux de l'alcool

La consommation excessive d'alcool est étroitement associée à la violence et aux traumatismes (homicide, suicide, agression sexuelle, accidents de voiture, chutes, noyade et brûlures).

Selon l'Organisation mondiale de la santé, 8 millions de décès liés à l'alcool se produisent chaque année dans le monde.

L'alcool n'est pas seulement nocif pour le corps. La consommation d'alcool peut également entraîner un certain nombre de problèmes sociaux, notamment une perte de productivité, le chômage et des difficultés familiales..

Les alcooliques sont plus susceptibles de divorcer que les autres. Les enfants d'alcooliques peuvent également souffrir des mauvaises habitudes de leurs parents. Les conséquences de l'ivresse dans la famille les accompagnent souvent tout au long de la vie..

Ainsi, nous avons brièvement analysé l'effet de l'alcool sur le corps humain et sur la vie en général. Avez-vous quelque chose à ajouter? Rédiger des commentaires!

L'effet de l'alcool sur le corps humain

Les conséquences de l'abus d'alcool sur le corps humain

L’alcoolisme est l’un des problèmes les plus graves de la société moderne. La consommation d'alcool dans le monde est en constante augmentation et le nombre de personnes souffrant de dépendance pathologique augmente également..

L'alcoolisme entraîne des problèmes tels que des troubles mentaux, des perturbations des relations familiales et sociales, une dégradation de la personnalité, auxquels s'ajoutent de nombreuses maladies somatiques.

Conséquences négatives pour les organes et les systèmes corporels

Si nous imaginons brièvement quel est le mécanisme de l'effet de l'alcool sur le corps humain, cela ressemblera à ceci:

  1. L'alcool entre dans le corps.
  2. Il est absorbé dans la circulation sanguine et se propage à tous les systèmes et organes.
  3. L'éthanol a un effet néfaste sur les cellules, perturbe les processus physiologiques, complique le travail des organes.
  4. Le corps perçoit la substance entrante comme un poison et essaie de s'en débarrasser ou de la décomposer en éléments sûrs.

Au début, les effets de l'éthanol sur le corps ne sont pas si perceptibles, cependant, avec une utilisation régulière, très peu de temps après avoir bu de l'alcool, des symptômes alarmants commencent à apparaître..

L'abus de boissons alcoolisées affecte négativement l'activité vitale du corps, au fil du temps, détruit complètement le modèle de fonctionnement normal de tous les systèmes et organes.

Condition mentale

En raison de l'effet destructeur de l'éthanol sur les cellules du cerveau et du système nerveux central, un buveur présente de nombreux troubles psycho-émotionnels:

  • instabilité émotionnelle;
  • les troubles du sommeil;
  • pertes de mémoire;
  • diminution de la vigilance, de la capacité de concentration;
  • agression non motivée;
  • incapacité à évaluer correctement ce qui se passe.

Tous ces symptômes apparaissent déjà aux premiers stades de la dépendance. Les conséquences de l'alcoolisme chronique sont plus graves:

  • dégradation mentale;
  • démence;
  • hallucinations;
  • psychose (en particulier delirium tremens);
  • encéphalopathie alcoolique.

Les conséquences sociales de l'alcoolisme ne sont pas moins dangereuses:

  • scandales familiaux, divorce, perte d'amis;
  • une augmentation du nombre d'accidents;
  • une augmentation du nombre de crimes (violence, vol, meurtre);
  • taux de suicide élevé chez les alcooliques.

système nerveux central

Si nous considérons le mécanisme d'action de l'alcool sur le corps humain, nous pouvons certainement dire que, puisque le cerveau est saturé de sang plus rapidement que tous les autres organes, c'est en lui que la concentration d'éthanol croît au maximum. Sous l'influence de toxines, les neurones du cerveau commencent à se décomposer, l'interaction entre les parties du cortex cérébral est perturbée.

Ce sont ces processus qui provoquent l'intoxication et des changements dans le comportement humain. Son humeur change, il perd le contrôle de ses actions et de la situation. Avec un degré d'intoxication plus grave, une personne peut se comporter de manière inappropriée, son discours, la coordination des mouvements, les pensées sont confuses, les réflexes ralentissent.

Les conséquences d'une consommation excessive d'alcool pendant une longue période peuvent devenir les pathologies les plus graves:

  • amnésie;
  • AVC ischémique;
  • La maladie de Parkinson;
  • La maladie d'Alzheimer.

En raison de l'alcoolisme chronique, les vaisseaux cérébraux deviennent extrêmement fragiles, il existe un risque de rupture.

Le système cardiovasculaire

Même de petites doses de boissons alcoolisées provoquent des perturbations dans le travail du système cardiovasculaire. La vasodilatation à court terme et leur rétrécissement réflexe ultérieur provoquent des spasmes, qui affectent négativement l'état des vaisseaux coronaires et du muscle cardiaque. Une consommation excessive d'alcool entraîne les conséquences négatives suivantes:

  • diminution du tonus des veines et des artères;
  • violation du rythme cardiaque;
  • modifications dégénératives du myocarde.

À la suite d'une ivresse régulière, des maladies telles que:

  • hypertension artérielle;
  • insuffisance cardiaque;
  • la dystrophie myocardique;
  • infarctus du myocarde.

Tube digestif

La plupart de l'alcool que vous buvez finit dans votre estomac. Absorbé dans les murs, l'éthanol brûle la membrane muqueuse, provoque des processus inflammatoires. Le processus normal de production du suc gastrique est perturbé, le pancréas cesse progressivement de produire les catalyseurs nécessaires au déroulement normal du processus de digestion. En conséquence, la consommation d'alcool conduit à des pathologies du tractus gastro-intestinal telles que:

  • gastrite;
  • ulcère gastro-duodénal;
  • maladie métabolique;
  • pancréatite;
  • Diabète;
  • maladies oncologiques du tube digestif.

Foie

Le foie est l'organe qui souffre des effets toxiques de l'alcool, peut-être le plus significativement. C'est dans le foie que l'éthanol est traité et que les produits de décomposition toxiques de l'alcool sont éliminés du corps. Avec un abus régulier d'alcool, la mort massive des cellules hépatiques commence, des changements pathologiques commencent à se produire dans l'organe, provoquant l'apparition et le développement de maladies dangereuses:

  • dégénérescence graisseuse (accumulation excessive de graisse dans l'organe), se manifestant par une lourdeur ou des sensations douloureuses du côté droit, une léthargie, un malaise général;
  • une augmentation de la taille du foie, une hépatite toxique dont les principaux signes sont: douleur dans l'hypochondre droit, teinte jaunâtre de la peau et des muqueuses, altération de l'appétit et de la digestion;
  • cirrhose du foie - une maladie qui survient généralement aux derniers stades de l'alcoolisme, elle se caractérise par les symptômes suivants: accumulation de liquide dans la cavité abdominale, perte de poids soudaine, nausées, épisodes de vomissements, faiblesse sévère, sensation de malaise, problèmes digestifs persistants.

Effets sur le foie

Au premier stade, une guérison complète est encore possible, mais l'hépatite et la cirrhose apparues après une consommation prolongée d'alcool ne peuvent pas être complètement guéries, car ces maladies sont immunisées contre toutes les méthodes thérapeutiques existantes. Les patients souffrant d'hépatite, dans le cas d'un traitement qualifié en temps opportun, ont encore une chance d'améliorer considérablement leur état et d'entrer en rémission à long terme, dans le cas où une cirrhose est diagnostiquée, cette probabilité est très faible.

Un rein

Lorsque de l'alcool est consommé, le système excréteur commence à fonctionner dans un mode amélioré. Le liquide qui pénètre dans le corps est filtré par les reins. Si la dose est importante, l'organe ne peut pas faire face et certaines des substances nocives se déposent progressivement dans les tissus..

Les toxines accumulées entraînent une altération de la circulation sanguine dans les tissus rénaux. L'organe cesse de fonctionner normalement, le travail de tout le système excréteur se détériore et la rétention de liquide et de sel se produit dans le corps. De plus, les reins cessent de se former et d'excréter l'urine, ce qui entraîne une intoxication sévère.

Les problèmes rénaux peuvent être remarqués par des signes tels que:

  • gonflement;
  • mal de crâne;
  • hypertension artérielle;
  • inconfort lombaire.

Les maladies suivantes des organes du système excréteur peuvent devenir les conséquences d'une consommation excessive d'alcool:

  • pyélonéphrite;
  • insuffisance rénale;
  • calculs rénaux, coliques rénales;
  • prolapsus des reins;
  • néphrosclérose.

Système respiratoire

Une petite partie des produits de décomposition de l'alcool est excrétée du corps par le système respiratoire. En passant par les poumons, les toxines assèchent la surface pulmonaire, les bronches, la trachée. En conséquence, l'alcoolique éprouve un manque d'oxygène, un essoufflement et une crise d'étouffement. Plus l'alcool est fort, plus l'effet négatif sur le système respiratoire est fort. Se répétant de temps en temps, cet effet provoque le développement de maladies chroniques du système respiratoire..

Chez l'homme, en raison d'une intoxication alcoolique due à la consommation régulière de boissons alcoolisées, le risque de maladie pulmonaire augmente. Les alcooliques sont souvent diagnostiqués avec:

  • bronchite;
  • pneumonie;
  • tuberculose;
  • emphysème pulmonaire.

Système reproducteur

Après l'abus d'alcool, les hommes et les femmes souffrent du système reproducteur. L'effet toxique de l'éthanol provoque les maladies suivantes:

  • processus inflammatoires des organes génitaux;
  • mutations hormonales;
  • diminution de la libido;
  • dommages aux cellules germinales, diminution de la productivité;
  • infertilité.

Les femmes ont:

  • perturbations du cycle menstruel;
  • ménopause précoce (10 à 15 ans plus tôt que la moyenne);
  • le risque de néoplasmes, à la fois bénins (kystes, fibromes) et malins (cancer du col de l'utérus).

Pathologies fœtales possibles

L'alcoolisme de l'un des parents augmente considérablement le risque de pathologies fœtales et affecte négativement la santé de l'enfant à naître.

Les hommes ont des troubles tels que:

  • dysérection;
  • une diminution significative de la production de testostérone;
  • pathologie des glandes reproductrices mâles;
  • diminution du nombre de spermatozoïdes;
  • adénome de la prostate.

En raison de déséquilibres hormonaux, les hommes deviennent plus efféminés et les femmes développent des traits masculins..

De plus, l'alcoolisme est l'une des causes les plus courantes de relations sexuelles sans promiscuité. Passant souvent dans des conditions insalubres, avec des partenaires occasionnels, sans protection, les rapports sexuels augmentent considérablement le risque de contracter des infections et des maladies sexuellement transmissibles.

Conséquences pour les différentes étapes de l'alcoolisme

Il existe 4 étapes de l'alcoolisme, chacune avec des symptômes spécifiques. Le comportement et le bien-être d'une personne après un abus d'alcool diffèrent également selon le stade de la maladie..

La première étape de l'alcoolisme

Pendant cette période, une dépendance psychologique à l'alcool commence à se former. La quantité bu augmente progressivement. Les principaux signes de la maladie à ce stade:

  • le désir de boire apparaît périodiquement;
  • une personne aime l'alcool, le considère inoffensif;
  • étant sobre, une personne condamne les alcooliques et comprend le danger de l'alcoolisme, alors qu'elle ne se classe pas comme toxicomane.

À ce stade, les conséquences médicales de l'alcoolisme ne se manifestent pratiquement pas, à l'exception d'une légère nausée matinale après avoir bu de l'alcool la veille..

La deuxième étape de l'alcoolisme

À ce stade, une dépendance physique à l'alcool commence à se former. Symptômes de la deuxième étape:

  • la consommation d'alcool devient régulière;
  • une personne n'est pas en mesure de contrôler la quantité d'alcool consommée;
  • irritabilité, irascibilité apparaît;
  • la tolérance à l'alcool augmente, pour se saouler, il faut constamment augmenter la dose;
  • des symptômes de sevrage apparaissent;
  • il y a des perturbations dans le travail du système digestif.

L'abus d'alcool à ce stade peut également entraîner des pertes de mémoire..

La troisième étape de l'alcoolisme

La troisième étape de la dépendance à l'alcool est principalement déterminée par le fait que la vision du monde d'une personne change complètement. Maintenant, toute sa vie est construite autour de l'alcool, tous les autres intérêts disparaissent.

La troisième étape est caractérisée par:

  • la consommation d'alcool est de plus en plus fréquente, se transformant parfois en frénésie;
  • dans un état sobre, une personne se sent mal, elle est agitée et irritable;
  • les changements de comportement sont perceptibles, une personne devient égoïste, vive, agressive;
  • de plus en plus de signes extérieurs d'alcoolisme apparaissent;
  • des trous de mémoire.

La quatrième étape de l'alcoolisme

À ce stade, des changements irréversibles commencent dans la physiologie et la psyché d'une personne. Il a déjà tout un tas de maladies concomitantes. À ce stade:

  • l'alcool est consommé presque sans interruption;
  • il y a une dégradation progressive de la personnalité;
  • une personne s'éloigne de plus en plus de la société (famille, amis);
  • l'intérêt pour le monde extérieur disparaît;
  • les troubles mentaux graves sont tracés.

De plus, un certain type de pensée devient une conséquence de l'alcoolisme chronique. Une personne ne pense qu'au mauvais, elle voit tout en noir. C'est à ce stade que beaucoup ont des pensées suicidaires..

Les conséquences de l'alcoolisme chez les enfants et les adolescents

Boire des boissons alcoolisées à un jeune âge est très dangereux. La toxicomanie se développe beaucoup plus rapidement chez les enfants et les adolescents que chez les adultes. Cela est dû aux caractéristiques physiologiques du corps de l'enfant..

Les effets sur la santé de la consommation d'alcool chez les enfants et les adolescents apparaissent également beaucoup plus rapidement. Tout d'abord, la psyché fragile d'un adolescent est attaquée. Les enfants développent des troubles tels que les névroses, la psychose, l'hyperactivité.

Les changements de comportement se produisent progressivement - un adolescent dépendant consacre de moins en moins de temps à étudier, devient paresseux, irritable et agressif. Son humeur passe souvent de la gaieté effrénée à la dépression la plus profonde. La prochaine étape est la déficience de la mémoire, l'attention, la capacité de concentration.

Dans un contexte de changements psycho-émotionnels, les maladies somatiques progressent également.

Conclusion

Le traitement de l'alcoolisme est un processus complexe, long mais nécessaire, car les conséquences de la dépendance deviennent irréversibles avec le temps. Seul le désir de se débarrasser de la dépendance, une thérapie complexe et un soutien psychologique aidera une personne à reprendre une vie normale.