Altruisme et altruiste - définition, types, rôle social

L'altruisme est un principe de comportement selon lequel une personne fait de bonnes actions liées aux soins désintéressés et au bien-être des autres. Altruisme, le sens du mot et son principe fondamental sont définis comme «vivre pour les autres». Le terme d'altruisme a été introduit par Auguste Comte, le fondateur de la science sociologique. Par ce concept, il a personnellement compris les motivations désintéressées de l'individu, qui impliquent des actions qui ne procurent des avantages qu'aux autres..

O. Comte a avancé une opinion opposée à la définition de l'altruisme par les psychologues, qui, avec l'aide de leurs recherches, ont déterminé que l'altruisme à long terme crée plus d'avantages que d'efforts n'ont été consacrés à lui. Ils ont reconnu qu'il y a une mesure d'égoïsme dans chaque action altruiste..

L'égoïsme est considéré comme le contraire de l'altruisme. L'égoïsme est une position dans la vie selon laquelle la satisfaction de son propre intérêt est perçue comme la plus haute réalisation. Certaines théories affirment que l'altruisme est une certaine forme d'égoïsme en psychologie. Une personne tire le plus grand plaisir de la réussite des autres, dans laquelle elle a pris une part directe. Après tout, dans l'enfance, tout le monde apprend que les bonnes actions rendent les gens importants dans la société..

Mais si nous considérons néanmoins l'altruisme comme le sens du mot, qui se traduit par «autre», alors il est compris comme une aide à autrui, qui se manifeste par des actes de miséricorde, de soins et d'abnégation pour le bien d'autrui. Il faut que l'égoïsme, à l'opposé de l'altruisme, soit présent dans une personne dans une moindre mesure et cède la place à la gentillesse et à la noblesse.

L'altruisme peut faire référence à une variété d'expériences sociales, telles que la sympathie, la miséricorde, l'empathie et la bonne volonté. Les actes altruistes qui dépassent les frontières de la parenté, de l'amitié, du voisinage ou de toute relation de connaissance sont appelés philanthropie. Les personnes qui se livrent à des activités altruistes en dehors des rencontres sont appelées philanthropes.

Les exemples d'altruisme varient selon le sexe. Les hommes sont sujets à des impulsions d'altruisme à court terme: tirer un homme qui se noie hors de l'eau; aider une personne dans une situation difficile. Les femmes sont prêtes pour des actions à plus long terme, elles peuvent oublier leur carrière pour élever des enfants. Des exemples d'altruisme sont affichés dans le bénévolat, l'aide aux personnes dans le besoin, le mentorat, la charité, l'altruisme, la philanthropie, les dons et plus encore..

Ce que c'est

Le comportement altruiste s'acquiert avec l'éducation et à la suite de l'auto-éducation individuelle.

L'altruisme est en psychologie un concept qui décrit l'activité d'une personne, centrée sur le souci des intérêts des autres. L'égoïsme, à l'opposé de l'altruisme, est interprété de différentes manières dans l'usage quotidien, et la signification de ces deux concepts est confuse. Ainsi, l'altruisme est compris comme une qualité de caractère, une intention ou une caractéristique générale du comportement humain.

Un altruiste peut souhaiter se montrer préoccupé et échouer dans la mise en œuvre même du plan. Le comportement altruiste est parfois compris comme une manifestation d'un véritable souci du bien-être des autres plutôt que du sien. Parfois, c'est comme montrer la même attention à vos propres besoins et aux besoins des autres. S'il y en a beaucoup "d'autres", alors cette interprétation n'aura aucune signification pratique, mais si elle se réfère à deux individus, alors elle peut devenir extrêmement importante.

Les altruistes «réciproques» sont des gens qui acceptent de se sacrifier uniquement pour le bien de ceux dont ils attendent des actions similaires. "Universel" - considérez l'altruisme comme une loi éthique et suivez-la en faisant de bonnes actions avec de bonnes intentions envers tout le monde.

L'altruisme est de plusieurs types, qui peuvent être immédiatement interprétés comme des exemples d'altruisme. L'altruisme parental s'exprime dans une attitude d'abnégation désintéressée, lorsque les parents sont pleinement préparés à devoir donner des biens matériels et, en général, leur propre vie à l'enfant.

L'altruisme moral en psychologie est la réalisation de besoins moraux dans un souci de confort intérieur. Ce sont des personnes au sens aigu du devoir, qui apportent un soutien désintéressé et une satisfaction morale..

L'altruisme social ne s'applique qu'aux personnes du cercle le plus proche - amis, voisins, collègues. Ces altruistes fournissent des services gratuits à ces personnes, ce qui les rend plus efficaces. Par conséquent, ils sont souvent manipulés..

Altruisme compatissant - les gens éprouvent de l'empathie, comprennent les besoins de l'autre, se soucient vraiment de lui et peuvent l'aider.

Le type démonstratif de comportement altruiste se manifeste dans un comportement qui se prête au contrôle de normes de comportement généralement acceptées. Ces altruistes sont guidés par la règle du «il devrait en être ainsi». Ils montrent leur altruisme dans des actions sacrificielles gratuites, utilisant leur temps personnel et leurs propres moyens (spirituels, intellectuels et matériels).

L'altruisme en psychologie est un style de comportement et une qualité du caractère d'un individu. Un altruiste est une personne responsable, il est capable d'assumer individuellement la responsabilité des actions. Il place les intérêts des autres avant les siens. Un altruiste a toujours la liberté de choix, car toutes les actions altruistes ne sont accomplies par lui qu'à sa propre demande. L'altruiste reste également satisfait et sans préjugés, même lorsqu'il compromet ses intérêts personnels.

Les origines du comportement altruiste sont présentées dans trois théories principales. La théorie évolutionniste explique l'altruisme à travers la définition: la préservation du genre est la force de développement motrice de l'évolution. Chaque individu a un programme biologique, selon lequel il est enclin à faire de bonnes actions qui ne lui profitent pas personnellement, mais il comprend lui-même qu'il fait tout cela pour le bien commun, en préservant le génotype.

Selon la théorie de l'échange social, dans une variété de situations sociales, un compte subconscient des valeurs fondamentales de la dynamique sociale - information, services mutuels, statut, émotions, sentiments. Face à un choix - pour aider une personne ou pour passer, l'individu calcule d'abord instinctivement les conséquences possibles de sa décision, il met en corrélation les forces dépensées et le bénéfice personnel reçu. Cette théorie démontre ici que l'altruisme est une manifestation profonde de l'égoïsme..

Selon la théorie des normes sociales, les lois de la société affirment que la fourniture d'une assistance gratuite est une nécessité naturelle d'une personne. Cette théorie est basée sur les principes de l'entraide entre égaux et sur la responsabilité sociale, en aidant les personnes qui n'ont pas la possibilité de rendre la pareille, c'est-à-dire les petits enfants, les malades, les personnes âgées ou les pauvres. Les normes sociales sont considérées comme la motivation des actions altruistes..

Chaque théorie analyse l'altruisme de plusieurs manières, ne fournit pas une explication unique et complète de son origine. Probablement, cette qualité doit être considérée sur le plan spirituel, puisque les théories décrites ci-dessus de nature sociologique et limitent l'étude de l'altruisme en tant que qualité personnelle et l'identification des motifs qui incitent une personne à agir de manière désintéressée..

Si une situation survient où d'autres assistent à un acte, alors l'individu qui le commet sera plus prêt pour une action altruiste que dans une situation où personne ne le regarde. Cela se produit par le désir d'une personne de bien paraître devant les autres. Surtout si les observateurs sont des personnes significatives dont il prend la disposition comme très précieuse ou que ces personnes valorisent également les actions altruistes, une personne tentera de donner encore plus de noblesse à son action et de démontrer son désintéressement, sans espérer être récompensée..

Si une situation survient dans laquelle le danger est probable que le refus d'aider une personne spécifique signifie que l'individu devra en assumer personnellement la responsabilité, conformément à la loi, par exemple, alors il sera bien sûr plus enclin à agir de manière altruiste, même s'il ne le veut pas personnellement. faire.

Les enfants montrent généralement un comportement altruiste en imitant des adultes ou d'autres enfants. Cela se fait avant qu'ils ne comprennent la nécessité d'un tel comportement, même si les autres agissent différemment..

Un comportement altruiste, résultant d'une simple imitation, peut se produire dans un groupe et un sous-groupe, dans lequel d'autres personnes qui entourent un individu donné font des actes altruistes.

Tout comme une personne montre de la sympathie pour les gens qui lui ressemblent, elle veut aussi aider ces personnes. Ici, les actions altruistes sont régies par les similitudes et les différences avec la personne de ceux qu'il aide..

Il est généralement admis que, puisque les femmes sont du sexe faible, cela signifie que les hommes doivent les aider, surtout lorsque la situation nécessite un effort physique. Par conséquent, selon les normes de la culture, les hommes devraient agir de manière altruiste, mais s'il arrive qu'un homme ait besoin de l'aide d'une femme, les femmes devraient se comporter de manière altruiste. C'est une motivation pour l'altruisme sexiste..

Cela se produit dans des situations où vous devez aider une personne d'un certain âge. Ainsi, les enfants et les personnes âgées ont beaucoup plus besoin d'aide que les personnes d'âge moyen. Les gens devraient faire preuve d'altruisme envers ces catégories d'âge plus qu'aux adultes qui peuvent encore s'aider eux-mêmes.

Des aspects tels que l'état psychologique actuel, les traits de caractère, les inclinations religieuses renvoient aux caractéristiques personnelles de l'altruiste, influençant ses actions. Par conséquent, pour expliquer les actions altruistes, il faut tenir compte de l'état actuel de l'altruiste et du bénéficiaire de son aide. Toujours en psychologie, les qualités personnelles sont déterminées, qui contribuent ou entravent un comportement altruiste. Promouvoir: la gentillesse, l'empathie, la décence, la fiabilité et prévenir: la dureté, l'agressivité, l'indifférence.

Auteur: Psychologue pratique N.A. Vedmesh.

Conférencier du Centre Médical et Psychologique "PsychoMed"

Qui est un altruiste? Qu'est-ce que l'altruisme?

Dans cet article, nous découvrirons qui est un altruiste, en termes simples. Que fait-il, pourquoi le fait-il?

Un altruiste est une personne qui se soucie de manière désintéressée du bien-être des autres. En termes très simples, un altruiste est une personne qui aide d'autres personnes ou des animaux sans avantage pour elle-même..

L'altruisme est une activité associée au souci du bien-être des autres en l'absence de ses propres intérêts égoïstes..

Le but principal d'un altruiste est de faire un acte au profit d'une autre personne ou pour le bien commun. La principale caractéristique de l'altruisme est le désintéressement (absence de bénéfice direct ou indirect de l'acte accompli).

L'altruisme est une très bonne activité qui a un effet bénéfique sur la société. Hélas, il est extrêmement rare et peu apprécié par la société à sa juste valeur..

Un exemple trivial est l'aide gratuite et désintéressée aux personnes âgées dans une maison de retraite. Ou aidez dans certains cas à un voisin âgé laissé seul. Vous n'attendez rien de ces gens, vous voulez juste que leur vie soit un peu meilleure..

La charité peut être qualifiée d'altruisme, mais hélas pas toujours. Si une personne n'annonce pas qu'elle envoie de l'argent ou d'autres choses de valeur à ceux qui en ont besoin, alors c'est de l'altruisme. S'il s'agit d'une personnalité médiatique qui dit (peut-être pas directement) que plusieurs millions de roubles ont été donnés à une œuvre caritative l'année dernière, il ne s'agit probablement que d'une amélioration de la réputation. Cela signifie qu'il y a une intention égoïste. Par conséquent, ce genre de charité ne peut pas être considéré comme un acte d'altruiste..

Il est tout à fait possible qu'à notre époque, il y ait beaucoup d'altruistes, mais nous ne le savons pas pour une raison simple: il n'est pas typique pour les vrais altruistes de parler de leurs actions engagées au profit d'autres personnes. Cependant, tout cela ne nie pas le fait que le cercle est plein de gens indifférents et égoïstes. Par conséquent, si vous en avez l'occasion, aidez les autres...

Dans un sens, le contraire de l'altruisme est l'égoïsme. Les égoïstes font tout uniquement pour leur propre bénéfice..

Il est important de comprendre qu'il y a des gens qui poussent tout à l'extrême. Dans le cas de l'altruisme, l'altruisme est obtenu, c'est-à-dire sacrifier ses propres avantages au profit des autres. C'est, en fait, un degré extrême d'altruisme. Un exemple est la vente par un millionnaire de tous ses biens et le transfert d'absolument tout l'argent à une œuvre de bienfaisance. Ou un soldat qui, à la vue d'une grenade qui tombe, la couvrira de son corps afin de minimiser les dommages aux personnes se trouvant à proximité.

Altruiste: qui est-il, pour et contre

Salutations amis!

Dans cet article, nous comprendrons qui est un altruiste et quels signes le caractérisent, ainsi que les avantages et les inconvénients d'un altruiste. Commençons.

Qui est un altruiste?

Un altruiste est une personne qui est encline à aider les autres de manière désintéressée et en tire une satisfaction morale. Les mots «altruisme» et «altruiste» sont dérivés du mot grec alter, qui se traduit par «autre». Ils impliquent qu'une personne est encline à penser aux autres, à mettre ses intérêts au-dessus des siens et à les aider de manière désintéressée, en dépensant son temps et d'autres ressources. Souvent, un altruiste peut faire des sacrifices suffisamment sérieux pour aider les autres..

En psychologie, l'altruisme est défini comme un service gratuit aux autres, motivé par la loyauté personnelle, la sympathie, la miséricorde et d'autres motifs intangibles. Le degré de sacrifice de soi dans l'altruisme peut être différent. Quelqu'un passe juste un peu de temps pour aider une autre personne sans trop d'efforts, et quelqu'un est prêt à sacrifier son propre bien-être pour le bien des autres.

L'altruisme se manifeste souvent sous l'influence de diverses émotions et expériences sociales, telles que la sympathie, l'empathie ou la bonne volonté. De plus, la «frontière» de l'altruisme peut être à des distances différentes. Quelqu'un préfère n'aider que les parents et les amis (ce qui compte aussi). Et quelqu'un aide volontiers même des étrangers complètement (ces personnes sont appelées philanthropes).

5 signes d'un altruiste

Comprenant qui est un altruiste, les psychologues soulignent tout d'abord qu'il s'agit d'une personne absolument altruiste, capable de sacrifier ses propres intérêts pour le bien des autres. Il est important de garder à l'esprit qu'un altruiste éprouve une joie sincère à aider les autres, il aime donner plus que recevoir. Il y a 5 attributs les plus caractéristiques d'un altruiste:

  1. Responsabilité. L'altruiste comprend que chaque action a des conséquences, c'est pourquoi il réfléchit soigneusement à toutes les actions, réalisant sa responsabilité à leur égard;
  2. Liberté de choix. Il est impossible d'appeler l'altruisme de bonnes actions commises sous la contrainte ou dans le but d'atteindre un autre but, sauf une action directement bonne;
  3. Priorité. Un altruiste est une personne qui place les intérêts des autres au-dessus des leurs. Et les efforts gratuits ne lui causent aucune gêne.
  4. La satisfaction. Il ressent la joie de savoir qu'il a aidé quelqu'un (et ne compte jamais sur la gratitude ou la faveur réciproque).
  5. Sacrifice. Aider les autres, l'altruiste ne regrette pas le temps et les autres ressources dépensés.

Les altruistes s'intéressent toujours à ceux qui les entourent. Ils se réjouissent sincèrement des succès des autres et sympathisent vraiment en cas d'échec. Ils ne sont pas caractérisés par l'envie et l'intérêt personnel, car ces sentiments sont basés sur un égoïsme malsain..

Comment le terme est apparu?

Le principe moral, impliquant une aide significative aux autres au détriment de soi-même, a été décrit dans la philosophie ancienne. Mais il a finalement été formulé et inventé pour cela par le philosophe français Auguste Comte au début du XIXe siècle. Il a compris l'altruisme comme le désir d'une personne de vivre pour le bien des autres. Il a également distingué l'altruisme instinctif, dicté par la nature, et social, formé chez une personne en cours d'éducation..

Il est intéressant de noter que Comte s'est opposé à l'altruisme et au principe chrétien du sacrifice de soi, puisque ce dernier est basé sur le désir d'un croyant pour son propre salut, donc motivé par l'égoïsme..

L'un des anciens penseurs qui ont promu des idées similaires était Socrate. Il a estimé que la capacité de "donner, ne pas prendre" est l'un des indicateurs les plus importants de la moralité humaine, démontrant la force de l'esprit.

Les pros altruistes

Les psychologues pensent que ce trait de caractère est généralement bénéfique pour son propriétaire, bien qu'il les oblige à consacrer du temps et d'autres ressources à aider les autres. Les altruistes sincères reçoivent des avantages tels que:

  • la conscience tranquille;
  • réputation sans tache;
  • la joie d'aider les autres;
  • un grand nombre d'amis et de personnes reconnaissantes;
  • manque d'ennemis et de méchants;
  • la capacité de toujours compter sur l'aide des autres;
  • haut niveau de confiance;
  • conscience de leur propre utilité pour le monde.

Bien sûr, un véritable altruiste ne cherche jamais à recevoir les "bonus" listés. La plupart d'entre eux ne le remarquent même pas. Néanmoins, ce sont de sérieux avantages, grâce auxquels la vie personnelle et la carrière des altruistes se développent généralement bien..

Contre d'un altruiste

Outre les avantages énumérés, il existe également certains inconvénients dans la vie d'un altruiste:

  • sacrifice excessif de ses propres intérêts (parfois à cause de cela, la famille de l'altruiste peut indirectement souffrir);
  • une tendance à se concentrer sur un seul objet pour obtenir de l'aide et à ne pas remarquer que certaines personnes peuvent avoir davantage besoin d'aide;
  • le risque de développer un PSI accru (lisez ce qu'est le PSV dans cet article) en raison de la conscience de sa propre valeur pour les autres;
  • certaines personnes peuvent commencer à utiliser la gentillesse et le désintéressement de l'altruiste, littéralement «assis sur sa tête»;
  • s'inquiète de l'incapacité d'aider une personne dans le besoin (le stress peut être si fort qu'il peut entraîner une dépression nerveuse ou un autre trouble mental).

Compte tenu des avantages et des inconvénients décrits, la meilleure option est l'altruisme rationnel, poussant une personne à une aide désintéressée mais délibérée aux autres. En même temps, il n'est pas nécessaire de gaspiller de l'énergie émotionnelle dans les cas où l'aide échoue pour une raison quelconque. De plus, il est important de garder une trace des cas où quelqu'un «s'assied sur sa tête», en utilisant la gentillesse à des fins égoïstes..

Pourquoi les gens deviennent altruistes?

Il existe plusieurs théories expliquant comment un trait tel que l'altruisme s'est formé dans la psyché humaine. Les plus populaires sont trois d'entre eux:

  1. Évolutionniste. Selon cette théorie, l'altruisme est une tendance génétiquement déterminée, formée sous l'influence de l'évolution. Il y a plusieurs millénaires, elle a aidé à survivre exactement à ces tribus dans lesquelles nos ancêtres se souciaient les uns des autres et du bien-être général..
  2. Partage social. Cette théorie implique que l'altruisme est une forme particulière d'égoïsme. Aider les autres, une personne obtient de la satisfaction, et c'est ce qui explique son altruisme..
  3. La théorie des normes sociales. Selon cette théorie, l'altruisme se forme chez une personne en cours d'éducation. Les raisons de l'altruisme peuvent être différentes: religieuses, morales, morales et autres..

Comment devenir altruiste?

  1. Dans la mesure du possible, aidez les autres. Il est préférable de commencer par des choses petites et simples, pour ne pas être déçu de vos capacités à l'avance. Dans le même temps, il est important d'aider non seulement les êtres chers, mais aussi les étrangers complètement..
  2. Après avoir fait une bonne action, oubliez-la tout de suite. Ne comptez pas sur la gratitude, les éloges ou la gentillesse réciproque. Si vous avez bien compris qui est un altruiste, alors vous savez qu'il ressent de la joie parce qu'il vient d'aider quelqu'un..
  3. Arrêtez de juger les gens. Le vrai altruisme implique la miséricorde. Rappelez-vous simplement que les gens sont toujours motivés ou font des erreurs lorsqu'ils font quoi que ce soit. Les deux sont normaux.
  4. Être généreux. Parfois, les gens sont prêts à aider les autres, mais ils peuvent être fermes. Débarrassez-vous de ce trait et ne surestimez jamais les ressources matérielles..
  5. Partagez vos connaissances. La connaissance est quelque chose que chacun de nous peut partager pour son propre bénéfice. Cela apporte non seulement de la satisfaction, mais aussi une meilleure compréhension du matériel raconté..
  6. Vivez en harmonie avec ceux qui vous entourent. Un altruiste aide non seulement les autres, mais s'assure également de ne pas leur créer de désagréments et de ne pas devenir l'instigateur de conflits.
  7. Évitez les actes de gentillesse démonstratifs. Un vrai altruiste doit être humble. Il ne s'efforce jamais de s'assurer que la bonne action qu'il a faite est remarquée. Essayez de faire quelque chose de bien à la personne sans qu'elle le sache jamais. Compliqué? Mais c'est l'un des meilleurs exercices pour développer l'altruisme (et pour le développement personnel en général).

Conclusion

Un altruiste est une personne qui vit en harmonie avec les autres. Il est toujours prêt à aider les gens et en ressent une joie sincère. Pour la plupart des altruistes, c'est un sérieux avantage qui les aide dans leur carrière et leur vie personnelle. Mais parfois, l'altruisme peut interférer avec une vie normale si une personne perçoit trop douloureusement les problèmes des autres ou permet à quelqu'un de «se mettre sur la tête». Par conséquent, il est important de trouver un terrain d'entente - pour aider les autres, mais sans oublier votre propre bien-être..

Altruisme et altruiste - définition, types, rôle social

L'altruisme n'est pas très courant de nos jours. Les altruistes en admirent certains, en surprennent d'autres et suscitent la méfiance chez d'autres encore. Quels traits de caractère ces personnes diffèrent-elles, est-il facile de devenir altruiste, quelles théories de l'altruisme existent et un tel trait de caractère est-il vraiment nécessaire? Examinons toutes ces questions plus en détail dans notre article..

Altruisme: qu'est-ce que c'est

Fondamentalement, le principe de l'altruisme est de «vivre pour les autres». Le terme a été utilisé pour la première fois par le fondateur de la science sociologique, Auguste Comte. Par ce concept, il entendait les motivations désintéressées de l'individu, conduisant à des actions qui ne sont bénéfiques que pour les autres..

Les psychologues ont avancé une opinion d'opposition à la définition de Comte. Selon leurs conclusions, à long terme, l'altruisme donne plus d'avantages qu'il n'en a dépensé. Il a également été conclu que les altruistes accomplissent dans une certaine mesure de bonnes actions avec une part d'égoïsme. Prétendument, une personne tire un plaisir particulier du fait que les personnes aux affaires desquelles il a pris une part considérable, réussissent.

Dans le même temps, l'égoïsme est toujours considéré comme le contraire de l'altruisme. Avec l'égoïsme, une personne met la satisfaction de ses propres intérêts en premier lieu, l'élevant dans une position de vie.

Habituellement, l'altruisme se manifeste par de l'attention, des actes de miséricorde, l'abnégation de soi pour le bien de quelqu'un. Il est important que dans ce cas, un égoïsme sain soit inhérent à la personnalité, bien que dans une moindre mesure, cédant la primauté aux bonnes motivations..

L'altruisme peut être mélangé à diverses expériences sociales, telles que la sympathie, la sympathie, la bienveillance et autres. Les actions altruistes qui s'étendent au-delà de l'amitié, de la parenté, des voisins sont appelées philanthropie, et les personnes qui se distinguent par de telles impulsions par rapport à celles qui sont en dehors de leurs connaissances sont appelées philanthropes..

Les psychologues croient que le genre compte aussi dans l'altruisme. Les hommes se caractérisent par des impulsions à court terme liées aux bonnes actions (aider à pousser une voiture, faire sortir un noyé de l'eau de mer, etc.). Les femmes sont enclines à des activités à long terme (abandonner leur carrière pour s'occuper d'un parent malade). Des exemples frappants d'altruisme peuvent être vus dans le bénévolat, le don, le mentorat.

Théories de l'altruisme

Les sociologues et les psychologues se sont depuis longtemps engagés dans l'étude des motifs du comportement des altruistes, en tirant des théories intéressantes:

Social

D'un point de vue sociologique, il existe plusieurs théories principales de l'altruisme: évolutionnaire, échange social, normes sociales. Ils se complètent et, individuellement, ne permettent pas de comprendre totalement pourquoi les individus sont prêts à aider les autres gratuitement..

La théorie de l'échange social est basée sur le concept d'égoïsme profond. Les partisans de la théorie croient que inconsciemment, une personne qui fait un pas désintéressé calcule au préalable son propre avantage.

Selon la théorie des normes sociales, l'altruisme est considéré comme une responsabilité sociale. Cela signifie que les actes altruistes sont un élément des normes sociales naturelles inhérentes à la société..

Selon la théorie de l'évolution, l'altruisme fait partie du développement qui aide à préserver le pool génétique et est le moteur de l'évolution..

Il n'est pas facile de définir toutes les facettes de ce concept en ne tenant compte que de la recherche sociale. Il est également important de se souvenir des composants dits «spirituels» de tout individu.

Psychologique

Selon la théorie des psychologues, la base du comportement altruiste est la réticence à observer les tourments et les expériences des autres individus. Ce sentiment peut être présent au niveau subconscient..

Une autre théorie populaire est que l'altruisme est une conséquence de la culpabilité, et en faisant de bonnes actions, une personne essaie d'expier sa culpabilité..

Types d'altruisme

Il existe plusieurs types d'altruisme.

Mutuel

Comportement social dans lequel les gens vont jusqu'à un certain degré de sacrifice de soi, mais seulement s'ils s'attendent à un pas mutuel. Le concept a été introduit par le sociobiologiste Robert Trivers. Si vous ne tenez pas compte de la notation scientifique, il s'agit simplement d'entraide. Les églises, les petites écoles, les résidences étudiantes, etc. sont de bons exemples de «guides» de l'esprit communautaire. Ce type d'altruisme est basé sur la norme de réciprocité et est un principe universel d'interaction sociale..

Démonstratif

Basé sur des normes sociales. Montrant une compassion désintéressée envers les autres, un tel altruiste, au niveau subconscient, a peur d'aller à l'encontre des règles de la décence. Exemple: dans le bus, céder la place à une mère avec un bébé, aider un vieil homme à traverser la route, etc..

Compensatoire

Dans ses écrits, Sigmund Freud a identifié un penchant pour l'altruisme avec une compensation pour les sentiments de culpabilité. L'individu tente de compenser son anxiété par la vertu par rapport aux autres.

Moral

Presque chaque personne a sa propre "censure intérieure" et ici, il joue un rôle important. Une conviction intérieure dicte à une personne qu'à sa place, tout le monde ferait cela. L'altruisme est construit sur le refus de se sentir coupable ou bouleversé..

Rationnel

Une personne recherche l'harmonie entre ses propres besoins et ceux des autres. Les actions altruistes ne sont pas des impulsions soudaines - dans ce cas, elles sont soigneusement considérées. Avec ce type d'altruisme, l'individu n'agit pas à lui-même ou à quelqu'un pour nuire.

Parental

Ces altruistes sont prêts au sacrifice par rapport à leur enfant. Ils ne pensent pas aux avantages possibles à long terme et sont simplement prêts à donner le meilleur d'eux-mêmes. Les parents soumis à ce type d'altruisme prennent en compte les désirs personnels de l'enfant, plutôt que d'essayer de réaliser leurs propres ambitions. L'altruisme est au cœur, et à l'avenir, la mère ne dira pas à l'enfant adulte qu'elle a passé les meilleures années avec lui sans attendre la gratitude.

Situationnel

L'individu se sacrifie, tombe sous l'influence psychologique (prédication religieuse, reproche à un être cher, demande larmoyante de quelqu'un, etc.) ou imite une autre personne. En l'absence de ces facteurs, il est probable que l'acte d'altruisme ne soit pas accompli - une personne peut même ne pas y penser..

Social

Un altruiste aide gratuitement les personnes proches (amis, parents, collègues et autres). Ce type d'altruisme peut être appelé un mécanisme social - c'est l'impulsion pour des relations confortables et confiantes au sein du groupe. Il convient de noter que l'aide fournie aux fins de manipulations ultérieures serait appelée à tort altruisme..

Sympathique (empathique)

La base principale de la compassion est la gentillesse et les motivations personnelles. Il est plus fréquent dans les liens familiaux, ainsi que dans les relations entre amis, amoureux. La personne ressent le besoin d'aider, animée par l'amour et l'affection.

Moral

Le motif d'un tel altruisme est une véritable satisfaction dans la prise de conscience que le sacrifice de soi profite clairement aux nécessiteux. Un exemple serait le bénévolat, le mentorat.

Normatif

Selon l'impératif moral de I. Kant, telle ou telle compréhension de la morale peut être désignée comme conscience, et c'est cela qui sous-tend ce type d'altruisme. Une personne décide de faire des sacrifices non pas à cause de gains personnels et d'aspirations, mais à cause de sa réticence à aller à l'encontre de sa conscience. Une autre forme d'altruisme est considérée comme sa compréhension dans le cadre de la justice ou de la justice. Ceci est particulièrement courant dans les pays occidentaux, où un citoyen cherche à réaliser la vérité et son triomphe dans le monde, s'opposant fermement à l'injustice dans la société.

Qui est une personne altruiste (personne altruiste)

Autres traits d'un altruiste:

Priorité. L'altruiste met ses propres intérêts en arrière-plan, priorisant les besoins de quelqu'un d'autre, et ne ressent pas d'inconfort à cause de cela.

Responsabilité. Pleinement conscient de ses propres actes, l'individu comprend que c'est lui qui doit en être responsable..

Liberté de choix. L'altruisme n'inclut pas les cas où l'aide est sous pression ou sur demande. L'altruiste lui-même exprime le désir de participer à l'affaire, il s'agit exclusivement de son choix personnel.

La satisfaction. Ayant rendu de l'aide à quelqu'un, un véritable altruiste ne regrette pas d'avoir perdu son temps personnel. Ayant abandonné ses désirs et ses besoins pour aider autrui, il se sent satisfait et ne se considère pas usé ou désavantagé.

Sacrifice. Un altruiste passe sans aucun doute son temps personnel, fait des efforts physiques ou mentaux pour aider autrui. Des ressources matérielles peuvent également être utilisées.

Souvent, les actions altruistes aident à libérer le potentiel personnel caché. En apportant un soutien à ceux qui en ont besoin, l'altruiste se rend simultanément une sorte de service à lui-même, devenant plus confiant et se sentant fort en lui-même. Le plus faible a généralement besoin d'aide, et au niveau subconscient, l'altruiste est satisfait de sa position de «fort».

La recherche montre que faire des actes altruistes aide également une personne à se sentir plus heureuse. Les psychologues ont identifié plusieurs traits de caractère principaux d'un altruiste: générosité, noblesse, sacrifice, philanthropie, altruisme, miséricorde, gentillesse. Ces caractéristiques sont unies par une seule chose - leur orientation «par rapport à soi-même». En termes simples, un altruiste est une personne qui est plus disposée à donner qu'à emporter..

Altruisme: avantages et inconvénients

L'évolution de la planète sera impossible sans altruisme, cependant, ce trait, malheureusement, vous pouvez voir des caractéristiques négatives.

Tout d'abord, considérez les aspects positifs pour l'altruiste lui-même et le monde qui l'entoure:

  • Il y a plus de sécurité et de gentillesse dans le monde.
  • Un altruiste vit en harmonie avec la conscience.
  • Aider les autres remplit une personne d'émotions positives.
  • La conscience des gens s'améliore lorsqu'ils sont témoins d'actions altruistes.
  • Évolution de la société.

Cependant, dans certains cas, il y a aussi des côtés d'ombre du sacrifice de soi, considérez-les:

  • Un altruiste s'habitue à dévaloriser ses propres intérêts et empiète parfois sur lui-même et sa famille pour aider des gens qui n'en ont pas trop besoin. Le sacrifice de soi est plus nocif que bénéfique.
  • Un altruiste oublie ses propres responsabilités, poursuivant des choses dans lesquelles sa participation peut aider.
  • Emportée par l'altruisme, une personne peut poser un acte qui, en réalité, est au-delà de ses pouvoirs, aggravant ainsi la situation voire perdant la vie.

Comment développer cette qualité en vous-même

Si vous voulez devenir altruiste, agissez comme un altruiste:

  • Aidez les autres plus souvent, car vous pouvez le faire. Commencer petit. Nous pouvons parler non seulement d'individus dans votre environnement proche, mais aussi d'étrangers. Un vrai altruiste ne partage pas des personnes qui peuvent être aidées sur la base de liens familiaux ou de sympathie personnelle..
  • Ne comptez pas sur la gratitude ou les faveurs réciproques. Les philosophes soutiennent que le véritable altruiste ressent de la joie et de l'épanouissement à fournir des services utiles aux autres. Il ne compte pas sur des éloges, des gains personnels ou des commentaires proportionnés..
  • Soyez humain et miséricordieux, ne tirez pas de conclusions sévères sur les autres, recherchez la dignité en eux. Un altruiste n'a pas besoin d'être une personne profondément religieuse, mais il aime les gens, apprécie la vie. La miséricorde peut bien être considérée comme l'une des facettes les plus importantes de l'altruisme..
  • La générosité est une qualité importante d'un altruiste, il ne peut pas être avide. Avez-vous remarqué la fermeté? Essayez de vous en débarrasser. Cela signifie non seulement des ressources matérielles, mais aussi du temps personnel, la participation à la vie de quelqu'un d'autre. Accordez votre attention aux gens.
  • Transmettez vos connaissances, car c'est l'une des manifestations les plus importantes de l'altruisme. L'information est très importante pour le monde et les personnes qui partagent leurs expériences avec ceux qui en ont besoin apportent une aide significative au monde. Bien sûr, nous parlons de compétences bonnes et utiles. Notez que les personnes altruistes qui réussissent ne font souvent pas seulement du travail caritatif, mais essaient également de devenir des mentors pour ceux qui en ont besoin en partageant des informations importantes avec eux. La même catégorie d'altruistes comprend ceux qui partagent des connaissances utiles sur le Web..
  • Essayez de parvenir à l'harmonie avec ceux qui vous entourent. Les personnalités altruistes ne créent pas de problèmes pour les amis et les parents, ne gardent pas rancune contre les opposants, ne sont pas des instigateurs de situations de conflit.
  • Ne vous montrez pas bien. Les altruistes sont généralement assez humbles et ne parlent pas largement de leurs bonnes actions. Le vrai sacrifice n'a pas de terrain d'entente avec la vantardise..

De temps en temps, nous ressentons tous des impulsions émotionnelles pour aider quelqu'un gratuitement, mais cela arrive rarement à cela - n'étouffez pas ces désirs spontanés en vous-même.!