Ambivalence: types, causes, surmonter

Souvent, une attitude ambivalente envers un objet ou une personne indique un trouble mental, surtout quand il devient obsessionnel. Fondamentalement, les gens qui exhortent les autres à «décider l'un ou l'autre» oublient ou ne comprennent tout simplement pas que deux opposés, qu'il s'agisse de sentiments ou de pensées, peuvent coexister pacifiquement l'un avec l'autre. Vous pouvez à la fois aimer et ne pas aimer, avoir peur et désirer quelque chose.

Ambivalence - qu'est-ce que c'est?

L'ambivalence en psychologie est appelée ambivalence. Le plus souvent, le concept signifie une expérience vécue par une personne dont la conscience est confuse par des sentiments opposés pour le même objet..

Le psychiatre suisse Eigen Bleuler considérait l'ambivalence comme un signe de schizophrénie ou de disposition schizoïde. Sigmund Freud pensait que l'ambivalence implique la coexistence initiale chez une personne ou la présence de motivations profondes opposées. Le psychiatre et psychanalyste Freud les a appelés «eros» et «thanatos» ou la pulsion de vie et de création et la pulsion de mort, d'autodestruction. C'est le fondement sur lequel la personnalité d'une personne se construit et se développe..

Sur une note. À ce jour, l'ambivalence en psychanalyse est une gamme de sentiments complexes et contradictoires. Il est considéré comme un phénomène normal par rapport à ceux dont l'influence et le rôle dans la vie humaine ne peuvent être attribués au pôle du «bien» ou du «mauvais».

En général, une attitude positive ou négative sans ambiguïté envers quelqu'un indique un désir d'idéaliser ou de dévaloriser plutôt qu'une vision adéquate du sujet. Sans parler de la possibilité d'accepter quelqu'un en tant que personne, car une personne qui idéalise ou dévalue délibérément rejette le «revers» ou le «côté obscur» de l'autre.

Dois savoir. La psychologie moderne considère l'ambivalence comme un symptôme et une personne qui éprouve une ambivalence envers quelque chose ou quelqu'un, en tant que patient ou client.

Types d'ambivalence

C'est Bleuler qui a identifié trois types d'attitudes dualistes, qui se rapportent à trois domaines importants de la structure de la personnalité: les sentiments, la volonté, les pensées..

Ambivalence émotionnelle

C'est à la fois un sentiment positif et négatif, un sentiment par rapport à quelqu'un (le plus souvent un autre significatif) ou quelque chose (tout aussi important, un événement, un objet). De telles émotions conflictuelles sont souvent ressenties par les enfants envers leurs parents. Ils ne peuvent s'empêcher d'aimer les personnes les plus importantes de la vie, mais ils ont souvent honte des adultes, les méprisent, voire les détestent. La même chose peut arriver dans les relations entre êtres chers. Le conflit aggrave les contradictions, puis, avec la tendresse, des notes complètement différentes apparaîtront lorsqu'un être cher s'irrite.

Une ambivalence volontaire

Une personne qui est dans un état de choix sans fin. Il oscille entre oui et non, mais il ne peut toujours pas choisir. Cet état est épuisant. En fin de compte, la personne refuse d'agir, de prendre des décisions et d'être responsable..

Ambivalence intellectuelle

Une personne peut se contredire et avancer des idées opposées dans son raisonnement sur un seul sujet. Par exemple, les gens prennent le parti des mères célibataires en général, mais ils condamnent fermement une personne familière qui élève un enfant sans père..

Raisons de l'émergence de l'ambivalence

L'ambivalence est souvent le signe d'un trouble de la personnalité grave tel qu'un trouble de la personnalité et même une schizophrénie. L'ambivalence elle-même n'affecte en aucun cas le développement de la maladie, elle n'est qu'une conséquence des maladies mentales.

Cette attitude n'est pas propre à la schizophrénie. Des sensations ambivalentes apparaissent lorsque:

  • psychose;
  • états obsessionnels;
  • divers troubles (obsessionnel compulsif, alimentation);
  • diverses phobies;
  • crises de panique.

Le plus souvent, la manifestation de l'ambivalence est associée aux points de vue, aux croyances et aux valeurs d'une personne. L'éducation joue également un rôle dans la capacité d'une personne à se comprendre, à se décider et à prendre une décision..

L'ambivalence est typique chez les adolescents, quand une personne est encline à se rebeller et à diviser le monde en «noir» et «blanc», mais n'accepte absolument pas la couleur grise, «ennuyeuse». Une attitude ambivalente et l'incapacité de décider dans tous les cas indiquent un problème interne ou un certain nombre de contradictions.

Cela conduit à l'ambivalence:

  1. Un sentiment d'hyperresponsabilité ou, au contraire, l'absence de tel, lorsqu'une personne est dominée par la peur de se tromper.
  2. Clôture, indécision au bord de la pathologie.
  3. Peur de l'attention des autres, la réticence catégorique devient l'objet de jugement ou de potins.
  4. Tendance à l'autocritique inappropriée.
  5. Réfectionnisme - un sentiment lorsqu'une personne n'est manifestement pas satisfaite du résultat et n'agit donc pas du tout.
  6. Phobies, anxiété.

Sur une note. Éviter la responsabilité, refuser de choisir et d'agir, d'une part, une personne semble se calmer, mais d'autre part, elle éprouve des sentiments de honte et de culpabilité à cause de son indécision, de sorte que la dualité de la volonté, par exemple, peut conduire à l'ambivalence des émotions.

Tout le monde a tendance à «casser en deux» de temps en temps. Si la condition passe, n'entraîne pas de conséquences négatives, l'intervention d'un psychologue ou d'un psychothérapeute n'est généralement pas nécessaire. Une personne mature est tout à fait capable de gérer de manière indépendante des moments et des sentiments aigus, de comprendre ce qu'elle veut et de décider comment elle va agir. Dans le cas où le lancer apporte de la souffrance et menace l'intégrité personnelle et la santé mentale, il est recommandé de demander l'aide d'un psychologue.

Comment surmonter l'ambivalence

Les conditions pathologiques dans lesquelles une ambivalence prononcée d'attitudes, de sentiments, de pensées ou de volonté survient nécessitent une intervention médicale. Selon la gravité des symptômes et l'état dans lequel se trouve la personne, il existe plusieurs façons d'aider à surmonter le problème:

  1. Un médicament est utilisé si l'ambivalence est due à la maladie. Le médecin vous prescrira des médicaments visant à stabiliser la personnalité. Il n'y a pas de médicament unique pour surmonter l'ambivalence. Des antidépresseurs, des sédatifs et des tranquillisants peuvent être utilisés..
  2. Méthodes psychothérapeutiques. Le conseil individuel aide à clarifier l'état interne, au cours duquel une personne «désassemble» les déclencheurs («déclencheurs» qui déclenchent des pensées, des sentiments ambivalents). Pour éliminer le problème, le thérapeute aide le client à trouver les points faibles. Par exemple, changer (en règle générale, augmenter) l'estime de soi, cesser d'avoir peur de la responsabilité, gérer les sentiments, apprendre à mieux s'entendre.
  3. La psychothérapie de groupe, divers entraînements de croissance personnelle aident à faire face à un problème, à surmonter les peurs intérieures, à gagner en clarté de pensée, en confiance en soi et à reconnaître le droit à des décisions indépendantes.

Les gens ne pensent souvent pas que les situations "Aide, je suis déchiré, je ne comprends pas" soit-ou "sont des moments dans lesquels une personne doit comprendre qu'il n'y a pas de" ou ". «Je veux m'éloigner de la personne, mais j'ai peur» et des sentiments ambivalents similaires sont mieux à paraphraser et à dire: «Je veux faire ceci et cela et j'ai peur» La question du désir n'en vaut plus la peine. Ce que veut une personne est clair. Il est également clair de quoi il a peur. Par exemple, il veut "sauter avec un parachute", mais il n'a pas peur de sauter, mais en hauteur. Ensuite, vous devez travailler avec la peur, la phobie et non avec le désir..

Il arrive aussi qu'après avoir levé tous les obstacles, le désir lui-même recule. L'ambivalence indiquait donc simplement un domaine problématique qui nécessitait une attention particulière. Un état ou une attitude n'exclut pas du tout l'autre. Une personne éprouve des sentiments ambivalents envers ses proches, envers des phénomènes affectifs, envers des objets significatifs. Après tout, la personne est aussi «faite» de lumière et d'ombre et équilibre constamment entre «oui» et «non», péché et sainteté. Souvent, le problème ne réside pas dans le domaine du dépassement des sentiments ambivalents, mais dans la reconnaissance du droit à l'existence de tels sentiments..

Définition du terme «ambivalence»

Le terme psychologique d'ambivalence doit être compris comme une ambivalence envers quelque chose: un objet, une personnalité, un phénomène. Il s'agit d'un sentiment indéfini, dans lequel des émotions absolument opposées et antagonistes sont simultanément présentes par rapport au même objet, et les deux émotions peuvent être ressenties au maximum, avec une force maximale..

En termes simples, une personne éprouve des sentiments à la fois positifs et négatifs envers quelqu'un ou quelque chose en même temps. De telles émotions conflictuelles peuvent survenir spontanément et être un phénomène assez long..

Un comportement ambivalent peut être un signe d'instabilité émotionnelle et parfois le premier signe de maladie mentale, comme la schizophrénie. Cependant, il peut également survenir simplement dans un contexte de stress, un contexte émotionnel et psychologique complexe, des tensions ou un certain nombre de situations non résolues..

Initialement, ce terme a été trouvé exclusivement dans les travaux sur la psychologie et la psychiatrie, mais est devenu plus tard généralement accepté. Le glossaire psychologique décrit trois formes d'ambivalence: l'ambivalence émotionnelle, volontaire et intellectuelle. Cette classification a été introduite par le psychiatre Bleuler, qui a été le premier à étudier ce phénomène et a introduit le concept correspondant dans le dictionnaire des termes..

1. L'ambivalence des expériences (émotionnelles ou sensorielles) est la dualité des sentiments et des émotions qu'une personne éprouve pour le même objet. Un exemple frappant est la jalousie dans une relation de couple, lorsqu'une personne éprouve simultanément un sentiment d'amour et d'affection et de fortes émotions négatives envers son partenaire. De plus, très souvent, les sentiments de la mère pour l'enfant ou de l'enfant pour les parents sont ambivalents, lorsque la mère ressent à la fois de l'amour et de l'agressivité pour son fils ou sa fille..

2. L'ambivalence de l'esprit (intellectuel) est une double vision des choses, lorsqu'une personne a deux opinions opposées en même temps pour le même compte. En gros, une personne peut penser à un seul et même objet ou phénomène qu'il est mauvais et en même temps qu'il est bon et juste. Ce type de pensée peut apparaître par intermittence ou être constant..

3. L'ambivalence volontaire est caractérisée par la dualité des décisions. Il est très difficile pour une personne avec ce type de personnage de prendre une décision, elle se précipite entre deux options, chaque seconde acceptant l'une ou l'autre, complètement opposée.

De nombreux psychologues considèrent l'ambition comme inhérente à chaque personne sans exception, mais la différence réside uniquement dans le degré de sa manifestation. Une légère dualité des émotions, des décisions volontaires ou de la sphère intellectuelle peut se manifester de temps à autre chez toute personne en bonne santé mentale: cela peut être associé au stress, à une accélération du rythme de vie, ou simplement face à une situation de vie difficile ou atypique..

Ambivalence fortement exprimée - cela déjà en psychologie a une définition d'un état morbide de la psyché et peut être la preuve de différents types de troubles mentaux ou névrotiques.

Comportement

Harmonie complète des pensées, des sentiments et des intentions, confiance en ses désirs et ses pouvoirs, une compréhension précise de ses propres motivations et objectifs - c'est plus souvent la norme, mais on peut rarement trouver une telle personne qui est caractéristique de tout ce qui précède. Une ambivalence de comportement se manifeste en partie chez la plupart des gens - enfants et adultes.

Ce comportement peut inclure l'ambivalence de la pensée intellectuelle, de la volonté, des intentions. Par exemple, une personne veut boire de l'eau et a la capacité de le faire, mais ne le fait pas. Pas parce qu'il est paresseux ou parce qu'il est plein d'obstacles et d'obstacles, mais il veut juste, et en même temps ne veut pas.

Une telle «scission» peut être le résultat d'un stress ou d'un doute de soi, elle peut être causée par l'incapacité ou la peur de prendre la responsabilité de soi-même, l'immaturité spirituelle. Mais il peut aussi se manifester dans le contexte de troubles névrotiques. En outre, un personnage ambivalent surgit sur fond d'expériences fortes, de conflits, de traumatismes.

En règle générale, des attitudes et des comportements ambivalents résultent d'émotions, de sentiments et d'expériences polaires. Apparaissant périodiquement, il peut ne pas porter de menace et ne pas indiquer un trouble mental, mais s'il est présent chez une personne en permanence, cela indique certainement des problèmes dans son état mental ou émotionnel.

Un comportement ambivalent peut se manifester par le fait qu'une personne commet des actes imprévisibles qui se contredisent. Il peut exprimer spontanément des émotions différentes, opposées, des attitudes envers une personne ou un objet, pour prouver alternativement deux points de vue polaires, etc. Ce comportement indique le caractère ambivalent et instable d'une personne qui est constamment "à la croisée des chemins" et ne peut arriver à un point.

La dualité des actions, en conséquence de la dualité des idées, des pensées et des sentiments, peut apporter beaucoup de souffrance à une personne, car elle éprouve des tourments lorsqu'il est nécessaire de faire un choix, de prendre une décision importante, de décider.

Son personnage peut apporter beaucoup d'expériences à ses proches qui ne peuvent pas compter sur cette personne, sachant qu'il n'est pas un homme de parole, il est difficile de le qualifier de responsable et d'avoir confiance en lui. Cette personne n'a pas une vision du monde bien formée et est souvent simplement privée de son point de vue confiant et définitif..

La polarité des sentiments

L'ambivalence des émotions se manifeste dans la double attitude d'une personne envers une autre personne, envers un partenaire, envers un objet, un phénomène ou un événement. Quand une personne est ambivalente, elle peut simultanément éprouver l'amour et la haine pour son partenaire, se réjouir et être triste d'un certain événement, ressentir de la peur et du plaisir, du désir et du dégoût par rapport à tout phénomène.

Si une telle dualité se manifeste dans un certain cadre, alors c'est la norme, et plus encore, de nombreux psychologues affirment que l'ambivalence des émotions peut être considérée comme le signe d'un intellect développé et d'un grand potentiel créatif. Ils indiquent qu'une personne qui n'est pas capable d'une expérience ambivalente n'est pas capable de percevoir pleinement le monde, de le voir sous différents angles et de le transmettre dans son intégralité..

Une personne capable de percevoir à la fois les aspects négatifs et positifs d'un phénomène, de garder en tête deux idées, points de vue ou appréciations, est capable de penser de manière large, créative et hors des sentiers battus. On pense que toutes les personnes créatives sont ambivalentes d'une manière ou d'une autre. Cependant, un degré excessif de manifestation d'ambivalence peut indiquer un trouble névrotique, auquel cas l'aide d'un spécialiste est nécessaire..

L'ambivalence est considérée comme la norme, notamment par rapport à un objet ou à un sujet, dont l'influence peut être considérée comme ambiguë. Et cela peut être dit à propos de n'importe quelle personne proche, que ce soit un parent, un enfant, un parent ou un partenaire. Si une personne a une attitude uniquement positive envers cette personnalité, sans dualité, cela peut être considéré comme une idéalisation et un «charme», qui, évidemment, peuvent être remplacés par une déception au fil du temps, et les émotions seront définitivement négatives.

Un parent aimant éprouve périodiquement des émotions négatives envers son enfant: peur pour lui, mécontentement, irritation. Un conjoint aimant éprouve parfois des émotions négatives telles que la jalousie, le ressentiment, etc. Ce sont des aspects normaux de la psychologie, et cela caractérise une psyché humaine saine..

Le sens du mot «ambivalence» lui-même suggère que ce terme n'est utilisé que si une personne éprouve des émotions et des sentiments polaires en même temps, et pas d'abord - l'un, puis l'autre. Dans le même temps, deux expériences polaires ne sont pas toujours ressenties de manière vivante et également claire, parfois l'une d'elles est présente inconsciemment pour la personne elle-même. Une telle personne peut ne pas comprendre qu'elle ressent simultanément des émotions différentes (opposées) pour quelqu'un, mais cela se manifestera d'une manière ou d'une autre..

En psychologie, les gens sont divisés en deux types. La première est très ambivalente, il s'agit d'une personne sujette à des sentiments, des opinions et des pensées ambivalents, et la seconde est peu ambivalente, cherchant un point de vue unique, la clarté des sentiments et la clarté. On pense que les extrêmes dans les deux cas ne sont pas le signe d'une psyché saine et que le niveau moyen d'ambivalence est normal et même bon..

Dans certaines situations de la vie, un degré élevé d'ambivalence est nécessaire, la capacité de voir et de ressentir la polarité, mais dans d'autres situations, ce ne sera qu'un obstacle. Une personne avec une psyché stable et un haut degré de conscience doit s'efforcer de se contrôler et de ressentir cet aspect, qui peut devenir son instrument. Auteur: Vasilina Serova

Sentiments ambivalents dans la vie et dans les relations

L'homme est intrinsèquement multiforme et souvent contradictoire. Il arrive qu'en même temps, nous puissions éprouver plusieurs sentiments à la fois pour une personne ou un événement. Cette opposition des jugements, des idées et des émotions, en psychologie, s'appelle l'ambivalence des sentiments..

  • Concept
    • En couple
  • Types d'ambivalence et traitements
    • Méthode de médication
    • Psychothérapie

Concept

Alors qu'est-ce que l'ambivalence. Si nous nous tournons vers la traduction du latin, alors «ambivalence» peut être traduite par «deux forces», ou «les deux forces». Cela signifie qu'un objet peut simultanément évoquer deux sentiments absolument polaires..

En couple

Il se manifeste souvent chez les personnes dans des relations amoureuses. L'expression bien connue «de l'amour à la haine est un pas» est ici plus que pertinente. Un sentiment fort frisant la jalousie, l'adoration, mais en même temps la colère, et parfois la haine, est un exemple frappant d'ambivalence, et de telles situations, souvent dramatiques, sont un thème favori des auteurs d'œuvres d'art..

Le terme «ambivalence» a été introduit par Eigen Bleuler en 1910 comme l'un des symptômes de la schizophrénie. Aujourd'hui, cette condition ne peut pas être qualifiée de symptôme exceptionnel de cette maladie, et cela n'a probablement rien à voir avec elle, car l'ambivalence à court terme n'est pas quelque chose d'inhabituel pour une personne ayant une psyché normale..

C'est une autre affaire si des sentiments ambivalents se manifestent sous la forme de pathologiques, stables, prononcés. Dans ce cas, on peut en parler comme un signe possible d'un trouble mental, qu'il s'agisse de schizophrénie, de psychoses diverses ou de dépression. Selon Bleuler, l'ambivalence chez une personne en bonne santé peut être une exception, car normalement une personne adhère toujours à environ une ligne: les mauvaises qualités d'un objet réduisent la sympathie pour lui, les bonnes qualités augmentent, tandis que le patient «mélange» tout..

En outre, une personne en bonne santé est assez clairement consciente de la nature de l'émergence de sentiments doubles: l'objet peut être généralement positif, mais en même temps provoquer une aversion en raison de certaines de ses qualités. Souvent, de tels exemples se trouvent dans des œuvres de fiction, lorsque le héros négatif évoque la sympathie et possède des qualités objectivement indéniables..

L'ambivalence ne doit pas être confondue avec l'émergence de sentiments mitigés envers l'objet, car des sentiments mitigés peuvent provenir des caractéristiques opposées de l'objet, tandis que l'ambivalence est une attitude selon laquelle des sentiments opposés envers un objet sont liés les uns aux autres et ont une source commune..

Pour divulguer pleinement ce concept, il devrait être considéré "sous des angles différents" - par exemple, si ce concept est appliqué en psychiatrie, il sera considéré comme un symptôme pour tout un groupe de maladies, telles que:

  • psychoses
  • dépression
  • diverses phobies, états de panique

Également en psychologie clinique et en psychiatrie, l'ambivalence peut être exprimée par un changement de l'état émotionnel et l'attitude d'une personne face à un objet immuable (événement, phénomène) dans les 24 heures, par exemple, l'état du matin sera radicalement différent du soir, ou du jour, alternativement..

Types d'ambivalence et traitements

Bleuler a identifié trois types d'ambivalence:

  1. Émotionnel - une personne a une expérience intérieure associée à une double relation avec un objet (événement). À titre d'exemple, on peut imaginer des souvenirs nostalgiques, quand d'une part il y a un sentiment de tristesse sur les moments passés, et en même temps il y a de la joie des souvenirs agréables. Le danger de l'ambivalence émotionnelle réside dans le fait que l'émotion prévaudra, dans le cas des souvenirs, mettre la tristesse au premier plan peut conduire à une dépression à long terme.
  2. Volonté forte - l'incapacité de choisir l'une des deux solutions différentes conduit souvent au rejet des deux options. Il est souvent observé chez les personnes indécises, insécurisées, sujettes à l'isolement et ayant diverses phobies. Refusant de choisir l'une ou l'autre décision, ou la confiant à quelqu'un d'autre, une personne éprouve un soulagement ainsi qu'un fort sentiment de honte..
  3. Intellectuel - la présence d'idées complètement différentes, souvent contradictoires. Indirectement peut être une sorte de «décomposition» de la pensée, et un signe de schizophrénie.

Lorsqu'on considère l'ambivalence comme une condition pathologique, on peut noter un mélange des trois types.

Il est d'usage de désigner les méthodes de traitement en psychiatrie comme la méthode médicamenteuse et la méthode de psychothérapie..

Méthode de médication

Il n'existe pas de remède spécialisé pour le traitement de l'ambivalence pathologique. Lors du choix des médicaments, le spécialiste part de l'état général du patient et de quel symptôme de quelle maladie est la contradiction.

Psychothérapie

Ici, il sera pertinent de consulter un spécialiste pour identifier un état interne qui donne lieu à une contradiction.La méthode est bonne car elle permet de s'assurer à nouveau si l'état de dualité est lié à une pathologie quelconque. Dans certains cas, diverses formations et cours collectifs sont utilisés..

En psychologie, au contraire, l'ambivalence est vue comme un état inhérent à chaque personne. Seul le degré auquel la dualité se manifeste est partagé.

On ne peut pas dire que la dualité est quelque chose d'acquis, car la présence de deux instincts - l'instinct de vie (eros) et l'instinct de mort (thanatos), existant en chaque personne - est un exemple frappant de cet état. Cependant, il convient de garder à l'esprit que lors de la création d'un «sol» favorable (consommation d'alcool, de drogues diverses, de toutes sortes de pratiques d'expansion de la conscience), cette caractéristique peut entraîner divers états limites et des névroses.

En résumé, je voudrais souligner brièvement les points clés. Toute personne peut éprouver un état de dualité des sentiments, et il est important de se rappeler que ce n'est pas nécessairement une raison de panique, et une visite précoce chez un spécialiste, on ne peut pas dire que cela a certainement quelque chose à voir avec la pathologie. Néanmoins, lorsque des symptômes apparaissent, il vaut la peine d'écouter vos sentiments et de suivre la fréquence d'apparition des sentiments antagonistes..

Que signifie l'ambivalence?

L'ambivalence est en psychologie le concept de dualité de perception, d'évaluations, de jugements, de manifestations émotionnelles. Si vous vous éloignez d'une définition claire, vous pouvez décrire l'état ambivalent en quelques mots - comme et ennuyeux, je veux et j'ai peur (à condition que les sensations apparaissent en même temps). L'absence d'ambivalence, en tant que valeur psychologique, est associée à la dévalorisation de sa personnalité ou à l'idéalisation d'un objet par rapport auquel les sentiments sont dirigés.

  1. Définition
  2. Causes d'occurrence
  3. Aspects philosophiques
  4. Formes
  5. Relations personnelles
  6. Attitude envers la vie
  7. Exemples de

Définition

L'ambivalence en psychologie est un terme traduit du latin par une combinaison des mots «à la fois» et «force», qui reflète l'influence égale de deux facteurs dans le contexte d'un problème (sujet). L'ambivalence est un concept qui révèle les aspirations multidirectionnelles, les pulsions de l'individu, qui est associée à la dualité, la dualité des points de vue, les interprétations de la perception, l'expression des émotions.

L'existence humaine est conditionnée par deux forces - l'essence et l'existence. Ces concepts sont présentés en philosophie comme essence et existence. L'ambivalence en philosophie se caractérise par la coexistence de deux logiques qui s'excluent l'une l'autre, ce qui signifie la dualité des points de vue et des opinions sur une question (sujet). Surmonter la dualité est en corrélation avec la perte de subjectivité, d'individualité, de sentiment de présence dans le monde.

En termes simples, l'ambivalence est une double attitude d'un individu envers quelque chose, par exemple, dans l'attachement, les principes ambivalents sont tracés dans des sentiments contradictoires simultanément manifestés pour le même objet. Une personne qui est sincèrement attachée à un partenaire, à différents moments de la vie, peut ressentir de l'amour et de la haine pour elle, de la passion et du refroidissement des émotions, de la jalousie et de l'indifférence.

La dualité prononcée des sentiments et des expériences est de nature pathologique. Dans la pratique psychiatrique, le concept d'ambivalence caractérise un changement cardinal et polaire dans l'attitude du patient envers un objet ou un sujet. La coexistence d'émotions, de désirs et d'idées antagonistes (multidirectionnels) peut être tracée par rapport à une personne, un objet ou une situation.

Par exemple, le matin, un patient peut avoir une attitude positive envers une personne spécifique, le soir, évaluer négativement la personnalité et le comportement de l'adversaire. En psychiatrie, l'ambivalence est un symptôme de certaines maladies, dont la schizophrénie, le trouble obsessionnel-compulsif et la psychose maniaco-dépressive. Le terme a été utilisé pour la première fois par un psychiatre de l'Université de Zurich Eugen Bleuler.

Ce médecin est connu pour décrire les termes psychiatriques «schizophrénie» et «autisme». Bleuler a identifié 4 signes principaux de schizophrénie: troubles de la pensée associative, comportement affectif (inapproprié), manifestations de l'autisme (détachement du monde extérieur, auto-absorption), ambivalence. Bleuler pense que le comportement ambivalent à court terme est une variante de la norme.

Des manifestations prononcées et persistantes indiquent des troubles mentaux. Des troubles névrotiques doivent être suspectés si un comportement ambivalent devient la seule forme de relation avec les personnes, le monde extérieur. De plus, une ambivalence excessive elle-même est dangereuse, en tant que signe de maladie mentale, et les conséquences possibles si elle se manifeste, en tant que norme acceptable.

Un conflit intérieur constant conduit au développement de névroses, de phobies, d'états obsessionnels, qui ressemblent à un cercle vicieux. Bleuler a été parmi les premiers scientifiques à reconnaître l'importance de la psychanalyse de Freud, en utilisant ses travaux dans la pratique psychiatrique. Sigmund Freud croyait que l'ambivalence se manifeste dans le désir inébranlable de l'individu de vivre et de mourir en même temps..

Causes d'occurrence

Les personnes ambivalentes apparaissent à la suite de diverses déformations lors de la formation, de la formation du caractère et de la personnalité. Habituellement, ces propriétés se développent dans un contexte d'hyperresponsabilité ou de peur de la responsabilité, de peur de la perception négative de soi-même en tant que personne par d'autres personnes, de recherche hypertrophiée de la perfection (perfectionnisme).

Entre autres raisons de la prédominance d'éléments ambivalents dans la structure de la personnalité, il convient de noter le doute de soi, l'indécision, la faible estime de soi et une tendance à l'autocritique. Si l'état ambivalent se déroule sous une forme chronique, l'individu est sous l'influence constante de contradictions internes, qui se terminent inévitablement par le stress.

Aspects philosophiques

L'ambivalence devient le point de contact des influences essentielles et existentielles. Les penseurs indiens, en particulier Swami Vivekananda (1863-1902), pensaient que l'évolution de l'Univers se poursuivait grâce aux collisions, aux luttes et à la compétition. L'inégalité stimule la créativité. Il existe des forces parallèles dans le monde, certaines visent à rétablir l'équilibre, d'autres à le briser..

En même temps, les deux forces contribuent au progrès évolutif. Ce phénomène reflète le sens du mot ambivalence. Dans la philosophie chinoise ancienne, le concept d'ambivalence des sentiments est illustré par les composantes «Yin» et «Yang»; dans la psychologie moderne, cette paire est considérée comme une comparaison entre l'homme et la femme, l'action et la paix, interne et externe.

Selon les théories de certains philosophes, la double nature de l'homme repose sur la nature spirituelle et animale. La nature animale est représentée par des instincts et des passions, qui font partie intégrante de la vie..

La logique nécessite le choix de l'un des composants opposés, ce qui conduit à la nécessité de peser, d'accepter et de défendre mentalement sa position, qui peut changer au cours de la vie sous l'influence de facteurs externes et internes. Il n'y a pas deux vérités dans le même thème, la pensée. Le choix de la seule vérité devient un moteur dans la formation et le développement de la personnalité.

Formes

Distinguer les principales sphères d'ambivalence d'un adolescent et d'un adulte - volontaire, émotionnel, mental et intellectuel. L'ambivalence émotionnelle reflète la double manifestation de sentiments en relation avec un objet ou un sujet avec acceptation et rejet simultanés d'une situation, d'un événement, d'un phénomène, d'un objet.

Un exemple d'ambivalence émotionnelle est la peur des sports extrêmes et le désir de ressentir des sensations inhabituelles et expressives, qui obligent l'individu à surmonter l'anxiété et l'anxiété. L'ambivalence de la pensée se manifeste dans l'alternance d'idées et de jugements qui se contredisent, dans le cadre d'une vision holistique du monde de la personnalité.

Par exemple, à différents moments de la vie, un individu peut adhérer à des vues conservatrices ou soutenir des idées démocratiques. La forme volontaire se manifeste par l'incapacité fréquente à trouver un compromis lors de la prise de décision. En pesant le pour et le contre, l'individu considère la question à partir de deux positions diamétralement opposées, ce qui rend difficile l'adoption d'une seule résolution.

La forme volontaire (motivationnelle) présuppose un dilemme constant lors de la prise de décision. Insécurité, susceptible de douter, les personnes souvent dans une telle situation refusent généralement toutes les options, laissant le problème aller tout seul.

Relations personnelles

L'ambivalence dans une relation est souvent un obstacle à l'harmonie intérieure, à la compréhension totale et au bien-être. Les personnes qui ont tendance à montrer des sentiments ambivalents peuvent sincèrement sympathiser, faire preuve d'empathie, prendre soin d'un partenaire, jusqu'à ce qu'à un certain moment, le partenaire enfreigne les interdictions tacites, ne dépasse pas les limites de ce qui est autorisé.

Ensuite, une personne de bonne humeur, affectueuse et douce se transforme en un monstre qui jette beaucoup d'émotions négatives sur l'amant fautif. Il peut blâmer, montrer de la colère et du mépris, et imposer des sentiments de honte et de culpabilité à son partenaire. Après une épidémie d'agression, les personnes ambivalentes se transforment à nouveau en hommes de famille aimants et attentionnés, ce qui fait que l'âme sœur pardonne et oublie les torts..

Les personnes ambivalentes ont une capacité peu développée à maintenir l'équilibre dans le cadre de la communication communicative. Habituellement, ils ne sont pas bien conscients de leurs besoins et de leurs véritables aspirations, ce qui entraîne de fréquents changements de positions et de points de vue. Les ressources internes ne sont pas constituées en raison du manque d'idées claires sur les concepts de base de la vie. Dans la communication de dialogue, ils sont souvent guidés par des stéréotypes, l'opinion d'étrangers.

En revanche, la capacité de dualité est identique à la capacité de doute, qui est une propriété positive du caractère d'une personne. Une personne qui sait douter, n'accepte pas les méthodes et techniques de communication autoritaires, traite les opposants avec compréhension, est capable de comprendre les motivations de l'opposition et, si nécessaire, de corriger ses propres décisions afin de plaire aux intérêts communs.

Les scientifiques de l'Université de Yale ont découvert que l'ambivalence est une sorte de réaction protectrice du corps lorsque le désir et le réel ne coïncident pas. Si un individu veut quelque chose, mais n'est pas sûr d'obtenir le résultat, l'ambivalence réduit les dommages causés par un éventuel échec. La capacité d'anticiper et d'accepter deux résultats de la même situation rend les gens plus courageux lorsqu'ils développent des stratégies qui impliquent une bonne dose de risque..

Cette approche de la fixation et de la réalisation des objectifs présente un inconvénient: en cas de succès, un individu qui est prêt à l'avance pour une éventuelle défaite ne pourra pas ressentir pleinement la joie de la victoire (par rapport à une personne qui visait initialement exclusivement la victoire).

Attitude envers la vie

Une attitude ambivalente envers la réalité est une sorte de reflet de l'essence d'une personne qui, depuis le début de l'univers, a rencontré des concepts polaires (bien et mal, amour et haine, calme et rébellion). La dissociation (désintégration, division) de phénomènes complexes peut être tracée dans la division de l'énergie intégrale d'origine en matière et conscience..

Dans le cadre du processus, l'individu observe l'interaction de la conscience immatérielle et de la matière qui est incapable de conscience. L'ambivalence en psychologie est associée au principe de l'antithèse dans le discours artistique, lorsque les composants de l'énoncé sont opposés dans l'expression rhétorique.

L'antithèse utilise des concepts, des images, des états liés par une seule signification ou une base fondamentale commune. En même temps, ces concepts, images, états contrastent clairement dans le processus de comparaison. Un exemple est les strophes poétiques de Pétrarque: "Et il n'y a pas de paix - et il n'y a pas d'ennemis autour, j'ai peur - j'espère, je gèle - et je brûle, je traîne le long du fond - et je me trémousse dans les nuages ​​...".

Le principe de l'antithèse repose sur la séparation des composants d'une expression afin de structurer et clarifier l'idée principale. L'ambivalence des états des adolescents leur permet de comprendre objectivement la complexité et l'ambiguïté de la vie. Le besoin de faire un choix, de prendre des décisions difficiles s'identifie à l'accumulation d'expérience de vie, au développement d'une position de vie, aux qualités volitives de caractère.

Exemples de

Des exemples d'ambivalence se retrouvent dans différents domaines de la vie. L'ambivalence du travail s'exprime dans le désir de l'individu de travailler, dans le désir de s'améliorer, de créer, d'agir, d'élargir la sphère du travail et d'y réaliser ses impulsions créatrices. D'un autre côté, un individu a tendance à être accablé par son activité professionnelle et sa dépendance à son égard..

L'ambivalence du jeu peut être tracée dans le désir de l'individu de diversifier sa vie, de créer des espaces illusoires qui n'existent pas dans le milieu naturel pour appréhender la variété des phénomènes - phénomènes accessibles à la connaissance. D'autre part, le jeu «érode» l'essence de l'individu, lui fait jouer des rôles sociaux inhabituels, s'oppose souvent à sa propre essence.

L'ambivalence dans l'amour se manifeste dans le désir de continuer la vie, d'entrer en relation, de profiter de toutes les formes de communication, d'influencer positivement la vie d'un autre individu. D'autre part, une personne est accablée par des relations étroites, car elles sont associées à un sentiment de souffrance, à des inquiétudes pour la vie d'une autre personne, au sacrifice de soi, commis pour lui..

L'attitude ambiguë à l'égard de la mort est vue comme une recherche incessante de moyens de retarder la mort, un sentiment d'anxiété et de panique face à la mort imminente. D'un autre côté, l'individu est conscient et perçoit la mort comme une condition inconditionnelle de la naissance, est capable de vivre la paix sur son lit de mort.

L'ambivalence est un concept qui s'identifie à la dualité de la perception, des manifestations émotionnelles et des jugements. Si ce trait de personnalité apparaît pendant une courte période, est faiblement exprimé, il reflète les réactions mentales normales d'une personne.

Pourquoi la pensée ambivalente (dualiste) apparaît-elle?

De temps en temps, la dualité des sentiments et des relations par rapport à quelqu'un ou à quelque chose est vécue par tout le monde: un être cher peut être très ennuyeux, un travail intéressant peut sembler ennuyeux et un événement à venir peut à la fois effrayer et attirer. Mais, si une personne en bonne santé fait face à de tels sentiments assez facilement ou s'ils coexistent sans interférer les uns avec les autres, alors avec la névrose ou d'autres pathologies, l'ambivalence des sentiments et des pensées peut provoquer un trouble mental grave ou une dépression. Qu'est-ce que la pensée ambivalente?

Qu'est-ce que l'ambivalence et pourquoi survient-elle

Le terme «ambivalence» en médecine a été utilisé pour la première fois par le psychiatre français Breuler dans les années 1900. Il était utilisé pour désigner une condition pathologique - une bifurcation de la conscience humaine. La pensée ambivalente était considérée comme un signe de schizophrénie qui n'est pas inhérent aux personnes en bonne santé mentale.

Plus tard, ce terme a été utilisé non seulement par les psychiatres, mais aussi par les psychanalystes et les psychologues, et il a reçu une interprétation plus large. Selon Z. Freud et d'autres psychanalystes, en même temps l'existence de sentiments ou de relations opposés est la norme pour la psyché humaine. Mais si la conscience d'une personne n'est pas capable de faire face à cela ou se «fixe» trop sur cet état, alors la névrose ou le développement d'une maladie mentale est possible.

Ainsi, aujourd'hui, l'ambivalence de la conscience peut être considérée de deux manières:

  • En tant que condition se produisant périodiquement chez une personne mentalement saine, les psychanalystes la décrivent comme un complexe de sentiments complexes qui surviennent en relation avec quelqu'un. Cet état est normal pour une personne, car elle éprouve toujours une grande variété de sentiments et lorsqu'elle se concentre sur un seul objet, une ambivalence apparaît. Ainsi, même la mère la plus aimante peut ressentir de l'irritation envers son enfant, ou vous pouvez simultanément aimer une personne et la détester à cause de sentiments de jalousie..
  • En tant qu'état pathologique de la psyché qui survient pendant une maladie mentale - alors qu'une personne se sent "divisée", son attitude envers quelque chose ou quelqu'un change polarisée en très peu de temps et sans raison.

L'ambivalence d'une personne en bonne santé mentale peut se développer en raison de:

  • incapacité à prendre des décisions par soi-même
  • peur de se tromper
  • Doute de soi
  • Stress, surmenage.

Une ambivalence pathologique peut se développer en raison de:

  • Psychoses d'origines diverses
  • Dépression
  • États obsessionnels
  • Phobies, crises de panique
  • Schizophrénie

Manifestations

Les manifestations de l'ambivalence peuvent être très différentes. Il est loin d'être immédiatement possible de reconnaître la pathologie, parfois même les spécialistes ne peuvent pas poser de diagnostic sans observation à long terme ou examens supplémentaires.

Il existe 3 formes principales d'ambivalence:

  1. Intellectuel
  2. Volonté
  3. Émotif

Ambivalence intellectuelle

Une personne ambivalente est caractérisée par une «scission» constante ou périodique de la conscience. La polarité des pensées et des idées peut provoquer un épuisement nerveux ou se transformer en une obsession dont une personne ne peut pas se débarrasser d'elle-même..

Parfois, l'ambivalence intellectuelle se manifeste par le fait que dans la conscience d'une personne, il y a 2 personnalités avec des idées et des pensées opposées. Mais cette condition est typique de la schizophrénie ou d'autres psychopathologies..

Ambivalence volitive

Ce type d'ambivalence se manifeste par l'impossibilité ou la difficulté de choisir ou d'exécuter une action spécifique. Cette condition est typique des personnes en bonne santé mentale qui sont dans un état de stress, d'épuisement nerveux, de fatigue intense ou de manque de sommeil..

La dualité dans la prise de décision peut également être due à des caractéristiques de caractère ou d'éducation. Une personne essaie d'éviter les situations dans lesquelles elle devra faire un choix, et si elle doit le faire, cela est gravement bouleversé ou bénéficie de l'opinion faisant autorité de quelqu'un.

Ambivalence émotionnelle

L'ambivalence dans la sphère émotionnelle-sensorielle se produit le plus souvent. La dualité dans les sentiments et les relations peut se produire à la fois dans la vie de personnes absolument en bonne santé, avec des états limites de la psyché et avec des pathologies.

Le principal symptôme de l'ambivalence émotionnelle est la présence d'émotions opposées en même temps. Les doubles sentiments ou émotions peuvent également se remplacer rapidement, tout en provoquant un déséquilibre dans l'équilibre interne d'une personne.

Les enfants montrent ouvertement leur ambivalence lorsqu'ils crient à leurs parents qu'ils les détestent ou leur souhaitent la mort. Tout en éprouvant ces émotions, ils sont en même temps absolument sûrs de leur amour pour leurs parents..

La prochaine étape de la vie, caractérisée par l'ambivalence, est la puberté, lorsqu'un adolescent peut simultanément éprouver des émotions ou des sentiments opposés. En outre, cette période est caractérisée par un changement rapide d'humeur, des sentiments par rapport à quelqu'un.

L'ambivalence dans les relations survient également à un âge plus mûr. Souvent, une personne elle-même n'est pas consciente de ce qu'elle vit ou ne considère pas ces changements soudains d'humeur et d'émotions comme une pathologie. Mais lorsqu'une ambivalence constante et persistante surgit par rapport à quelqu'un, la psyché humaine est brisée, il peut difficilement faire face aux sentiments qui le submergent, et ses actions deviennent imprévisibles et illogiques, ce qui aggrave également la relation..

Comment se débarrasser de l'ambivalence

Si la dualité des sentiments, des attitudes ou des pensées n'interfère pas trop avec une personne et ne soulève pas de questions des autres, il n'est pas nécessaire de s'en débarrasser. L'ambivalence peut être considérée comme un trait mental qui n'a besoin d'être corrigé que si ses manifestations interfèrent avec la vie normale d'une personne..

L'ambivalence pathologique, en règle générale, est l'une des manifestations complexes de la maladie mentale - névrose, dépression ou schizophrénie. Dans ce cas, il disparaît à mesure que la maladie sous-jacente est corrigée..

Si cette condition est la seule manifestation de la pathologie mentale et provoque une gêne chez une personne, vous pouvez vous en débarrasser à l'aide d'une thérapie complexe: prise de médicaments et psychothérapie.

Pour le traitement, des sédatifs, des tranquillisants, des antidépresseurs sont utilisés, moins souvent des antipsychotiques. La psychothérapie peut être individuelle ou en groupe. Le spécialiste détermine la cause du développement de la pathologie et, avec le patient, choisit la méthode de sa correction: psychanalyse, formations, méthodes de relaxation ou de contrôle de l'esprit.

Comportement ambivalent: définition, causes et caractéristiques

Combien de fois dans la vie nous nous comportons de manière double! Comme on dit, nous aimons et détestons en même temps. Ce phénomène a un certain nom - comportement ambivalent. Quels objets peuvent provoquer des sentiments antagonistes, et est-ce normal? Parlons plus en détail.

L'ambivalence est une norme ou une maladie?

Une attitude ambivalente envers une certaine personne ou un certain objet peut parler de trouble mental, mais seulement si elle est trop intrusive. Souvent, les gens ont envie de choisir «l'un ou l'autre», sans se rendre compte que deux opposés peuvent coexister pacifiquement l'un avec l'autre.

L'ambivalence est la dualité, qui implique des expériences, la conscience qu'une personne éprouve des sentiments opposés pour le même objet.

Le célèbre psychiatre suisse Eigen Bleuler considérait l'ambivalence comme un signe de schizophrénie. Il a introduit ce concept au début du 19e siècle. Mais Sigmund Freud a dit que la dualité est la présence dans l'âme humaine de motifs opposés profonds qui coexistent pacifiquement ensemble. Freud a subdivisé ces impulsions en deux sphères: «eros» (vie) et «thanatos» (mort). En termes simples, la recherche de la vie et de la mort. La personnalité d'une personne repose sur ces deux éléments fondamentaux..

L'ambivalence est-elle une norme ou une maladie? Aujourd'hui, l'ambivalence est définie comme un phénomène complexe caractérisé par des sentiments contradictoires. Ceci est considéré comme normal. En particulier, dans les cas où une personne a des sentiments ambivalents pour quelqu'un.

Une attitude sans ambiguïté positive ou négative envers quelqu'un indique que la personne idéalise ou dévalorise l'objet. Dans ce cas, il n'est pas question d'une vision saine et adéquate du sujet. Une personne qui idéalise ou dévalue délibérément une autre n'accepte pas délibérément son «mauvais» côté.

Raisons de l'apparition

Un comportement ambivalent est observé chez ceux qui ne peuvent pas faire de choix dans la vie. Les psychologues et les psychiatres ont identifié des catégories distinctes de personnes qui sont sensibles à ce comportement:

  • les gens peu sûrs d'eux (dans leur subconscient, ils ont peur de se tromper en prenant une décision et échouent);
  • les gens qui écoutent l'intuition (quand la voix intérieure ne peut pas être noyée).

Les experts estiment que la raison du développement de l'ambivalence réside dans le conflit des valeurs sociales qui sont associées aux différences de culture, de race, d'ethnie, de religion, d'orientation sexuelle, etc. De nombreuses normes et valeurs modernes forment initialement des sentiments contradictoires et ambigus en nous.

Qu'est-ce que l'ambivalence en psychologie: définition

Initialement, ce terme n'était utilisé que dans le domaine de la médecine. Plus tard, au 19e siècle, les scientifiques ont considéré l'ambivalence comme une caractéristique de la psyché humaine..

Un comportement ambivalent en psychologie est la norme. Par conséquent, aucun traitement n'est requis. Cependant, il est important de prêter attention à la gravité de cette condition. Sigmund Freud pensait que l'ambivalence était un symptôme d'un trouble névrotique.

Certaines conditions de vie se reflètent dans la conscience humaine. Certaines conditions peuvent conduire à perturber l'équilibre délicat de la psyché. C'est pour cette raison que la névrose et d'autres états limites se développent. En particulier, des violations surviennent dans de tels cas:

  • lors de l'utilisation de drogues psychotropes, d'alcool et de drogues;
  • avec un stress vécu et un choc émotionnel;
  • avec des situations traumatiques qui laissent une empreinte dans l'esprit d'une personne;
  • lors de l'utilisation de techniques et de pratiques pour élargir ou modifier la perception de la réalité.

Cette dernière raison est la plus courante, en particulier chez les personnes qui suivent une formation en PNL..

Ambivalence en psychiatrie

D'un point de vue médical, l'ambivalence n'est pas une pathologie indépendante. Ce phénomène fait partie du tableau clinique de nombreuses maladies..

La dualité est associée au développement de troubles mentaux humains. Des pensées, des émotions et des sentiments directement ambivalents caractérisent la schizophrénie. Cette pathologie se manifeste dans de telles conditions:

  • dépression chronique;
  • psychose;
  • troubles obsessionnels-compulsifs (trouble obsessionnel-compulsif, névrose).
  • peur de panique;
  • phobies.

Vous devez savoir que l'ambivalence est un sentiment de plusieurs sentiments, émotions et désirs différents à la fois. Ils ne se mélangent pas, mais "vivent" en parallèle.

En psychiatrie, la dualité est un changement radical par rapport au monde environnant. L'ambivalence en psychologie et en psychiatrie sont deux choses différentes.

Symptômes

Le comportement ambivalent se traduit par la commission d'actions imprévisibles qui se contredisent. Une personne exprime des émotions polaires, des points de vue, prouvant les deux à son tour. Une telle dualité et une telle instabilité font d'une personne "à la croisée des chemins".

Le tableau clinique de l'ambivalence est établi selon trois critères. Causes, les symptômes sont étroitement liés.

Le groupe de critères de base comprend les émotions, les pensées et la volonté. Quand une personne a une ambivalence dans les trois états, cela signifie qu'elle a développé une dualité sous la forme d'une maladie pathologique.

Mais l'ambivalence est également typique des adolescents. C'est pendant la puberté qu'une personne est sujette à la rébellion et à la division du monde en «blanc» et «noir». Dans cette période d'âge, il n'accepte absolument pas la couleur "grise, ennuyeuse". Cette ambivalence indique des problèmes intrapersonnels..

Ambivalence émotionnelle

La dualité qui affecte la zone sensible émotionnellement est la plus courante. Ce symptôme est caractéristique de nombreux troubles mentaux et névroses. De plus, ces conditions pathologiques peuvent survenir chez des personnes en parfaite santé, y compris.

Un symptôme frappant de l'ambivalence émotionnelle est la présence de plusieurs émotions opposées en même temps.

L'ambivalence du comportement humain se manifeste par l'expérience de la haine et de l'amour, de la curiosité et de la peur, du mépris et de la sympathie. Mais le plus souvent chez une personne en bonne santé, la dualité se manifeste par la nostalgie, lorsque la tristesse du passé fait naître la joie de bons souvenirs..

Cet état est dangereux lorsque l'une des émotions commence à dominer. Par exemple, lorsqu'une personne éprouve de la peur et de la curiosité en même temps. Mais si l'échelle l'emporte en faveur de ce dernier, cela peut entraîner des blessures..

Avec la domination de la haine en combinaison avec l'amour, les mécanismes de défense sont déclenchés au niveau subconscient. Une personne sous l'influence des émotions peut nuire non seulement à elle-même, mais aussi à son entourage..

L'ambivalence des émotions peut être causée par la dualité de la volonté. Par exemple, une personne évite de prendre ses responsabilités et n'agit pas. D'une part, la tranquillité. D'un autre côté, il y a un sentiment de honte et de culpabilité dû à sa propre indécision..

La polarité des pensées et des idées

Les pensées polaires font partie intégrante du trouble névrotique. Les pensées et les idées obsessionnelles se remplacent dans la conscience. C'est une caractéristique de la maladie mentale..

Les pensées polaires à un niveau subconscient proviennent de la dualité de perception du monde environnant. La pensée ambivalente en psychiatrie est considérée comme une «fissure» dans la conscience. Et c'est le principal symptôme de la schizophrénie..

Dualité volitive

Le comportement ambivalent dans la sphère volitive est l'incapacité à effectuer une action en raison de la présence de certains stimuli. Il vaut mieux considérer ce facteur avec un exemple.

Si une personne normale a soif, elle prendra un verre et y versera de l'eau. Par conséquent, il boira et étanchera sa soif. Mais si une personne souffre de dualité volontaire, elle refusera l'eau et gèlera dans une position avec un verre à la main. Dans le même temps, il ne fera pas attention au désir de boire de l'eau..

De nombreuses personnes vivent ce phénomène lorsqu'elles veulent rester éveillées et se coucher en même temps..

Les experts dans ce domaine affirment que cet état apparaît en raison d'un conflit interne. Il peut y avoir plusieurs raisons à son développement:

  • irresponsabilité ou responsabilité accrue (accompagnée de la peur de se tromper);
  • une faible estime de soi et un niveau accru d'autocritique;
  • peur de l'opinion publique;
  • tendance au perfectionnisme;
  • augmentation de l'anxiété;
  • indécision;
  • phobies.

L'ambivalence, comme les émotions doubles, peut agir à la fois comme conscience humaine et comme symptôme de pathologie. Dans ce cas, un examen diagnostique sera nécessaire..

Un comportement ambivalent est le signe d'une sphère émotionnelle instable et le premier indicateur du développement d'un trouble mental..

Ambivalence intellectuelle

Dans le raisonnement, une personne peut se contredire, avancer des idées diamétralement opposées sur un sujet.

Par exemple, beaucoup défendent les mères célibataires, mais condamnent fermement une femme familière qui élève un enfant sans père..

Ambivalence dans une relation

L'homme est une créature complexe par définition. Le plus souvent, les sentiments qu'une personne éprouve pour une autre sont incohérents et doubles. C'est l'ambivalence des sentiments dans une relation. Comme on dit, j'aime et je déteste.

L'ambivalence dans les relations est un état d'esprit dans lequel toute attitude émotionnelle a le contraire. La personne a des sentiments antagonistes mixtes envers une autre personne.

Les exemples suivants d'ambivalence des sentiments peuvent être cités:

  1. Un conjoint aime et déteste son mari en même temps à cause de la jalousie.
  2. Une femme aime son enfant, mais se sent agacée par une fatigue extrême.
  3. L'enfant a le désir d'être plus proche de ses parents, mais en combinaison avec le rêve qu'ils cessent d'interférer dans la vie.
  4. La fille éprouve de l'amour, de la tendresse et d'autres sentiments avec un signe «+» pour son petit ami. Cependant, l'environnement proche du couple provoque de l'irritation chez la fille, de la haine envers lui. Peut-être y aura-t-il un désir de rompre les relations..

L'ambivalence de la relation peut à la fois aider et gêner le sujet. La dualité apparaît comme une contradiction entre des sentiments déjà établis pour un autre être (personne, phénomène, objet, travail). Cependant, d'un autre côté, l'ambivalence se manifeste par des émotions à court terme. Dans ce cas, la dualité est la norme.

Thérapie

Si l'ambivalence de différents types est exprimée comme un état pathologique, une assistance médicale est nécessaire pour surmonter l'ambivalence. Le type et la cause de la double perception sont déterminés par le médecin. La méthode de traitement choisie dépend de la gravité de la maladie et des symptômes qu'une personne ressent..

Traitement médical

Cette méthode de thérapie est nécessaire si la dualité est apparue à la suite d'une certaine maladie. Habituellement, le médecin traitant prescrit des médicaments qui agissent pour stabiliser la personnalité. Il n'y a pas de médicament universel magique omnipotent, et des sédatifs, des antidépresseurs et des tranquillisants sont généralement prescrits pour éliminer la dualité..

Voie psychothérapeutique

Il existe diverses causes et symptômes de l'ambivalence. Les diagnostics aident à les identifier et le traitement dépend directement de ces composants. Une consultation individuelle avec un psychologue vous aidera à comprendre votre état intérieur. Pendant ce temps, une personne, avec l'aide d'un spécialiste, découvre des déclencheurs («crochets» qui déclenchent des pensées ambivalentes).

Un psychothérapeute ou un psychologue peut aider à identifier les points faibles. Par exemple, changez le niveau d'estime de soi (le plus souvent, augmentez-le), arrêtez d'avoir peur de prendre des responsabilités et faites face à vos sentiments. Les cours de groupe et les formations de croissance personnelle sont efficaces.

Les femmes disent souvent: «Je veux le quitter, mais j'ai peur de ne pas élever moi-même des enfants». Dans ce cas, il vaut mieux paraphraser vos sentiments: "Je vais faire ceci et cela, j'ai peur de ceci et cela." La question du désir disparaît alors automatiquement. Il est clair ce qu'une personne veut et ce dont elle a peur. Par exemple, il veut sauter avec un parachute, mais il a peur des hauteurs, pas d'un saut. Ensuite, vous devez travailler avec la peur, pas le désir.

L'ambivalence indique un point faible de préoccupation qui doit être abordé.

Quand avez-vous besoin de l'aide d'un psychiatre

Il est assez difficile pour une personne d'accepter le développement de l'ambivalence en elle-même. Ce processus est subconscient. La correction de l'ambivalence peut être efficace si une personne tolère les concepts ambigus, a un niveau suffisant d'intelligence et d'ouverture de caractère.

Lorsque la dualité situationnelle se transforme en pathologie, des difficultés de communication sont provoquées, ce qui conduit à des réactions inadéquates. Ensuite, vous devez voir un psychiatre.

Une personne peut avoir des sentiments ambivalents pour des personnes proches, des objets ou des phénomènes. Et c'est normal, car la personnalité d'une personne est tissée d'ombre et de lumière. Ces constituants sont constamment en équilibre entre le péché et la sainteté, oui et non. Mais si l'ambivalence a franchi toutes les lignes et vit déjà comme une pathologie, vous devez contacter un spécialiste. En général, les psychologues soutiennent que l'ambivalence est un moyen de se défendre contre la négativité. L'augmentation de l'anxiété et de la dépression interfère avec la prise de décision d'une personne et exacerbe le problème. Par conséquent, si vous êtes maintenant dans une dépression prolongée, cela peut conduire à une ambivalence..