Amentia - confusion de conscience, pleine de perte de soi et du monde qui l'entoure

Amentia - assombrissement de la conscience, qui s'accompagne d'expériences hallucinatoires, d'une altération de l'orientation dans la région, du temps, de soi, de la parole et de la pensée incohérentes, du chaos émotionnel, de l'anxiété motrice.

Le monde extérieur du patient est divisé en petites particules qu'il est irréaliste de rassembler en un tout. Une personne perd la capacité de synthétiser, d'établir des liens associatifs. Amentia est divisé en trois types:

  • délirant;
  • hallucinatoire;
  • catatonique.

Le résultat de la maladie est une désintégration complète de la conscience et un désordre dans la tête. Les patients peuvent faire de leur mieux pour construire une image de ce qui se passe autour, cependant, la distraction constante de la réalité ne permet pas à une personne de mener une observation systématique.

Le patient éprouve des sentiments d'impuissance, d'incertitude et d'ambiguïté constants.

Les raisons du développement du syndrome

Le syndrome amentif survient en raison d'un épuisement physique ou mental sévère basé sur une intoxication par une toxine endogène ou exogène. Une forme bénigne d'amentia peut être causée par:

  • la diarrhée;
  • empoisonnement facile;
  • perte de sang;
  • intervention chirurgicale à long terme.

Un handicap sévère de la maladie survient lorsque:

  • lésion cérébrale traumatique ouverte ou fermée;
  • lésions cérébrales organiques;
  • hyperthyroïdie;
  • maladie infectieuse;
  • intoxication aiguë et chronique à l'alcool et aux drogues.

Les manifestations les plus profondes de la maladie sont observées dans la septicémie, qui s'accompagne de lésions cérébrales. Le trouble bipolaire et certaines formes de schizophrénie peuvent provoquer de courts moments amentifs.

Cette condition pathologique peut durer longtemps. Pendant cela, une personne perd toutes sortes d'orientation..

Avec amentia, le bagage de l'expérience de vie est perdu, les compétences et les capacités sont perdues, de nouvelles informations ne sont pas déposées dans le cerveau et ne sont pas mémorisées.

Manifestations cliniques

Une maladie pathologique conduit à un trouble complet de la conscience. Une personne ne comprend pas qui elle est, où elle se trouve et ce qu'elle fait.

Le patient ne fait pas de distinction entre ses proches, les autres, n'est pas capable de reconnaître les questions qui lui sont adressées. La période de la maladie amentia s'accompagne des symptômes suivants:

  • un contact productif avec le monde extérieur n'est pas possible;
  • le patient ne peut pas construire des phrases complètes, les relier dans leur sens;
  • la victime prononce des mots individuels absurdes avec de multiples répétitions avec un son différent;
  • la capacité de synthèse est altérée, le patient est incapable de connecter des événements, des objets les uns aux autres;
  • en raison de la tromperie des sentiments, des manifestations d'émotions délirantes et d'expériences hallucinatoires, le patient est dans un état de confusion, de peur, d'insécurité, d'impuissance;
  • l'attention du patient ne se concentre pas sur un objet pendant longtemps, tout nouveau son fait passer l'attention d'un objet à un autre;
  • les émotions sont inadéquates, rapidement intermittentes au hasard;
  • le patient peut rire et pleurer en une minute, être trop intéressé et indifférent aux autres;
  • il y a des dépressions qui ne sont pas associées à des événements externes;
  • passer du temps au lit peut être accompagné de balançoires actives, de rotations, de tressaillements, de flexion des bras, des jambes et d'une stupeur prolongée;
  • l'activité motrice au lit peut alterner avec une stupeur prolongée;
  • il y a une activité motrice minute séparée;
  • le patient peut toucher, saisir, repousser des objets sans se rendre compte de leur signification.

Après la guérison complète de la maladie, le patient oublie toute la période inappropriée de la maladie. En raison du refus de nourriture, une amentie prolongée peut entraîner un épuisement complet du corps..

Dans l'enfance, le syndrome amentif est superficiel et de courte durée. Un trouble complet de la conscience n'est pas observé chez les enfants. L'enfant est inquiet, constamment bouleversé, distrait, incapable de naviguer dans ce qui se passe. Le contact peut être établi, mais pas pour longtemps.

L'enfant ne comprend pas pleinement la signification des appels à lui, cela conduit à des réactions incorrectes à leur égard.

Établissement du diagnostic

Le diagnostic de la maladie repose sur les épaules du psychiatre. Ceci est basé sur certains signes cliniques et symptômes: incohérence, confusion, désorientation, troubles du mouvement, etc. Le thérapeute, l'endocrinologue, le spécialiste des maladies infectieuses, le neurochirurgien et le neurologue peuvent clarifier la nature de base de la pathologie.

Le syndrome catatonique et le délire aideront au diagnostic différentiel. Les symptômes catatoniques de l'amentie sont instables et en constante évolution. De brefs délires peuvent déranger la plupart des patients la nuit. L'effet dépressif de la catatonie n'est pas typique.

Les hallucinations et le délire en état de délire sont interdépendants. Surtout en état d'intoxication alcoolique. Le patient peut avoir des idées délirantes, mais uniquement sous forme d'épisodes à court terme. Parfois, surtout pendant la journée, le patient souffrant de délire peut reprendre conscience, tandis que dans le cas de l'amentie, ce phénomène est absent.

Amentia transforme les actions des patients en insignifiantes, monotones et sans but. Il n'y a pas de contact complet avec le monde extérieur.

Complexe de mesures médicales

Si l'amentia n'est pas traitée à temps, même une issue mortelle est possible. Dans la plupart des cas, une maladie similaire se manifeste dans le contexte de maladies somatiques..

Par conséquent, il est très important d'essayer de distinguer autant que possible l'état de délire et l'amentie afin de débuter un traitement immédiat, au vu des conséquences plus graves de ce dernier pour l'organisme..

Le traitement vise à éliminer (atténuer) les causes de la formation d'un état mental inconfortable.

L'utilisation de médicaments Aminazine (solution intramusculaire à 2,5% dans un volume de 2 à 5 ml) et Thiosulfate (solution à 20-30%) par voie intraveineuse est d'une grande importance. Si Aminazine est contre-indiquée, prenez alors une solution de Pantopon (solution à 2% par voie sous-cutanée dans un volume de 1 ml).

Pour arrêter l'agitation, le diazépam ou Elenium peuvent être prescrits par voie intramusculaire ou intraveineuse. Le piracétam peut avoir un excellent effet, jusqu'à la clarification de la conscience, dans les maladies du système nerveux central. Il est nécessaire d'utiliser le médicament systématiquement par perfusion intraveineuse.

En plus de ce qui précède, des fonds sont utilisés pour normaliser le travail du cœur, des médicaments pour rétablir l'équilibre hydrique et des antipsychotiques.

Une perfusion goutte à goutte de Nootropil avec une solution saline peut clarifier la conscience.

La thérapie médicamenteuse est souvent complétée par des procédures psychothérapeutiques complexes.

Les patients peuvent éviter complètement la nourriture et l'eau. La nutrition artificielle soutient leur corps en parallèle avec les médicaments. En général, le pronostic de la maladie est favorable..

Une thérapie adéquate en temps opportun ne donnera aucune chance à la manifestation d'un danger pour le corps. La sortie de l'état d'amentie s'accompagne d'une amnésie complète et d'une asthénie sévère. En raison de la forme sévère de la maladie, un traitement avec des méthodes alternatives n'est pas fourni..

En raison d'un trouble de la conscience, les fonctions vitales du corps d'une personne sont perturbées. Les patients peuvent éprouver des difficultés dans le système respiratoire en raison de l'enfoncement de la langue, en raison d'un long séjour au lit - la formation d'escarres dans les fesses, les omoplates, il est possible d'éliminer les fluides du corps.

Amentia causée par des maladies graves, à savoir une tumeur au cerveau, une altération de la circulation sanguine, constitue une menace pour la vie du patient, un arrêt cardiaque est possible.

Amentia: causes, symptômes, traitement

L'obscurcissement amentif de la conscience, également décrit dans la littérature médicale sous le nom de "syndrome amentif", est un type indépendant distinct de trouble qualitatif des fonctions mentales. Le symptôme dominant et le trait distinctif de l'amentie des autres formes de trouble de la conscience est l'incohérence prononcée (incohérence associative) de la pensée.
Dans les processus mentaux du sujet malade, il n'y a pas de séquence logique et associative. Lors de l'examen du patient, un manque évident de clarté et de cohérence de la pensée est déterminé, une violation de la compréhension, de l'interprétation des idées et des concepts est enregistrée. Dans la structure du syndrome amentif, il existe également des symptômes prononcés d'altération de l'activité motrice du corps..

Dans la grande majorité des cas, un épisode de trouble mental amentif de la conscience est retardé pendant une longue période. Les symptômes de l'amentie peuvent durer de plusieurs semaines à trois mois. L'extinction des manifestations douloureuses se produit progressivement. À la fin de la période de maladie, une personne développe un syndrome asthénique prononcé. Un épuisement mental rapide, une fatigue mentale accrue, une incapacité à supporter une activité physique pendant une longue période sont enregistrés.
À la fin d'une crise d'amentie, le patient peut subir une perte de mémoire partielle ou complète pour les événements qui se sont produits. La profondeur de l'amnésie dépend directement de la gravité du syndrome amentif..

Parfois, chez une personne qui a subi un épisode d'amentie, les symptômes de trouble de la conscience reviennent dans une version affaiblie. En règle générale, une personne est perplexe lorsqu'elle subit une surcharge psycho-émotionnelle ou physique ou est confrontée à l'influence de facteurs de stress intenses.

Syndrome amentif: causes
L'obscurcissement mental de la conscience informe presque toujours de l'évolution défavorable de la pathologie sous-jacente. La raison du développement de l'amentie est le plus souvent l'existence de troubles mentaux graves et dangereux chez le patient et leur aggravation. Les symptômes du syndrome amentif peuvent indiquer une aggravation du tableau clinique des types de psychoses suivants:

  • infectieux;
  • enivrant;
  • traumatique;
  • vasculaire.
    La cause de l'amentie peut être des maladies infectieuses graves et des conditions douloureuses, telles que:
  • typhus, fièvre typhoïde, fièvre récurrente au plus fort de la maladie, caractérisée par l'acquisition du statut typhoïde par le patient;
  • la septicémie est une infection générale du corps par des agents pathogènes qui ont pénétré dans la circulation sanguine;
  • grippe - une maladie infectieuse aiguë des voies respiratoires d'étiologie virale;
  • hépatite A - lésions hépatiques virales;
  • lupus érythémateux systémique rouge (érythémateux) - une pathologie auto-immune.

    Une cause fréquente de syndrome amentif est l'intoxication du corps par des substances toxiques puissantes, y compris les produits de décomposition de l'alcool éthylique. Souvent, l'amentie se développe à la suite d'une surdose ou d'une prise incontrôlée de certains médicaments.

    Syndrome amentif: tableau clinique
    Avec amentia, l'activité de la parole du patient subit des changements. Le plus souvent, le patient s'exprime avec des sons difficiles à distinguer ou des syllabes abruptes. Dans les déclarations du patient, des mots individuels du langage courant peuvent être présents. Cependant, son discours manque de constructions logiques et complètes..
    Certains patients atteints d'amentie parlent à voix basse, tandis que d'autres, au contraire, parlent très fort. Pour les patients atteints du syndrome mental, la prononciation des mots dans un chant est caractéristique. Il n'y a pas de modulations d'intonation dans leurs récits. Ce type d'obscurcissement de la conscience est caractérisé par la répétition persistante par le patient des mêmes mots, dont la prononciation est dépourvue de sens et ne répond pas aux exigences de la situation existante.

    Un symptôme typique du syndrome amentif est l'inconstance de l'affect. Les patients subissent des sautes d'humeur soudaines et leur changement se produit très rapidement et n'a aucun lien avec les circonstances réelles. À un moment donné, une personne a l'air déprimée et déprimée extérieurement. Il est pris d'une angoisse inexplicable. Dans l'instant suivant, il manifeste des réactions d'euphorie. Le patient devient enthousiaste et imprudent. Après un moment, le patient devient complètement indifférent aux événements en cours et ne répond pas aux stimuli présentés.
    Avec amentia, le caractère des déclarations d'une personne correspond toujours à son état émotionnel. S'il est d'humeur dépressive, le discours est présenté avec des expressions tristes et dramatiques. Si le patient est de bonne humeur, ses phrases sont pleines d'optimisme et d'insouciance..

    Le plus souvent, avec une opacification mentale de la conscience, le patient développe une agitation psychomotrice, qui peut être remplacée pendant une courte période par un état de stupeur. L'activité physique du patient est presque toujours limitée au lit d'hôpital. Un symptôme caractéristique de l'amentia est la performance de mouvements individuels inconsistants par l'individu, qui sont chaotiques et chaotiques. Cependant, les combinaisons de mouvements dans leur ensemble ne représentent pas un acte moteur accompli..
    Un patient atteint de la maladie peut effectuer divers et nombreux mouvements de rotation dans différents plans. La personne frémit, agite les bras, écarte les membres inférieurs, se penche. Très souvent, un patient chez qui on diagnostique une opacification amentive de la conscience prend une «position intra-utérine»: se trouve sur le dos, les bras pliés au niveau de toutes les articulations et les pressant contre le corps, les mains sont serrées en poings, les jambes sont pliées au niveau des articulations, les hanches sont écartées. Ou le corps du patient prend une position de crucifixion: sa tête est inclinée vers l'arrière, ses jambes sont tendues et tendues en ficelle, sa poitrine est légèrement cambrée.

    Malgré le changement d'excitation et de stupeur, l'humeur passe de l'euphorie à un arrière-plan dépressif, lors d'un épisode de syndrome amentif, même pendant un certain temps, l'état mental ne se stabilise pas et il n'y a pas de clarification de la conscience.
    Il n'est pas possible d'établir un contact vocal à part entière avec le patient. Une observation attentive du patient et l'analyse de ses déclarations disparates suggèrent que l'expérience humaine principale est la perplexité, la confusion, l'incompréhension de son état. La personne est confuse en raison du fait qu'elle ne peut pas évaluer la situation correcte.

    Au début de la maladie, le sujet est partiellement désorienté dans l'espace, le temps et les événements environnants. Cependant, la désorientation d'une personne diffère des troubles caractéristiques du délire et de l'oneyroïde. Le patient atteint d'amentie comprend qu'il a perdu la capacité d'évaluer ce qui se passe correctement, mais il prend des mesures pour rechercher des repères qui permettent de mettre les fragments dispersés en une seule image. Il exprime ses hypothèses sur qui, où il se trouve et ce qui se passe autour de lui. Une personne se tourne vers les autres pour lui demander de clarifier la situation. Mais il n'est satisfait d'aucune des explications qui lui sont proposées et continue d'être perdu..

    Malgré le fait qu'une personne conserve la capacité de percevoir des fragments individuels du monde qui l'entoure, elle ne peut pas combiner les impressions reçues ensemble et n'est pas en mesure de former une image intégrale de la réalité. C'est l'incapacité d'analyser, de synthétiser et de généraliser qui sont les principaux symptômes cliniques d'une opacification mentale de la conscience. Le patient ressent sa propre impuissance et impuissance. Il est incapable de se défendre ou de prendre des mesures standard pour assurer un niveau de vie normal. Dans un état d'amentia, le sujet est incapable de répondre aux besoins vitaux de base..

    Chez certains patients atteints d'amentie, un délire fragmentaire non systématique se produit. Les fantasmes délirants sont ridicules dans leur contenu, rudimentaires et instables, mais ils sont brillants et intenses. Les idées délirantes de relation, de signification particulière et de persécution prévalent. Le patient est convaincu que les autres lui sont hostiles. Il croit déraisonnablement qu'une certaine personne ou un groupe de personnes le poursuit modérément, essayant de le détruire physiquement. Dans des cas isolés, avec amentia, des hallucinations auditives séparées et des déceptions des sens se produisent - des illusions. Cependant, les idées délirantes, les hallucinations, les illusions ne sont pas les principaux symptômes de l'amentie, étant repoussées à l'arrière-plan par les phénomènes de confusion et de confusion..

    Syndrome amentif: traitement
    Le traitement de l'amentia est effectué dans un service d'hospitalisation d'un hôpital psychiatrique. L'accent principal dans la thérapie de l'opacification mentale de la conscience est mis sur l'élimination des facteurs qui ont provoqué le trouble mental. Le choix de la méthode de traitement intervient après l'établissement d'un diagnostic précis et une analyse approfondie de l'histoire du patient. Le rôle principal dans les mesures thérapeutiques est attribué aux mesures visant à prévenir l'aggravation de la pathologie sous-jacente. La réalisation de procédures de désintoxication et l'utilisation de médicaments pour normaliser le métabolisme dans le corps du patient sont d'une importance non négligeable pour se débarrasser d'une personne d'un état d'amentie..

    Le personnel médical doit veiller à assurer un environnement confortable pour le patient. Il ne doit y avoir aucun élément gênant ou effrayant dans la chambre du patient. Il est très important de créer un environnement pour le patient afin qu'il y ait des balises conditionnelles autour de lui qui aident à naviguer dans le temps et l'espace. Il est nécessaire que la personne dispose d'un nombre suffisant de contacts sociaux. Dans ce cas, les autres doivent faire preuve de patience pour expliquer au patient les caractéristiques de son état. Le personnel médical et les proches du patient doivent répondre avec tact aux questions posées et ne pas manifester de réactions intenses au moment du changement d'affect chez le patient.


    Avec un traitement médicamenteux et psychothérapeutique adéquat, le syndrome amentif a un pronostic favorable. La plupart des patients reviennent finalement à une interaction complète dans la société, se débarrassant complètement des symptômes de la maladie. Cependant, avec un mauvais choix de méthode de traitement, il existe un risque élevé que l'amentie soit remplacée par un état asthénique persistant qui ne permet pas à une personne de mener une vie normale..

    Syndrome amentif

    (Latin amentia madness; synonyme de amentia)

    une des formes de trouble de la conscience, dans laquelle la confusion, l'incohérence de la pensée et de la parole, les mouvements chaotiques prédominent. Peut survenir avec diverses psychoses infectieuses aiguës dans un contexte d'aggravation prononcée de la maladie somatique sous-jacente (voir Psychoses symptomatiques).

    Patient avec A. s. perçoit les stimuli de l'environnement, mais leur connexion les uns avec les autres et avec l'expérience passée est partiellement et superficiellement, en conséquence de cela, la connaissance intégrale du monde extérieur et la conscience de soi sont profondément bouleversées. En même temps, le patient est désorienté, confus, impuissant, prononce spontanément des phrases incohérentes, des mots individuels; la communication avec lui est impossible. Hallucinations chez A. avec. occasionnel, fragmentaire, parfois pire la nuit. Les idées délirantes sont maigres, fragmentaires. L'humeur est changeante (tristesse, peur, larmes, perplexité, gaieté se remplacent), les expressions verbales reflètent l'humeur. Une excitation motrice modérée est observée, parfois il y a une courte stupeur ou une excitation aiguë. L'amnésie est caractéristique. Dans de rares cas, une agitation extrême accompagnée d'un refus de manger peut provoquer un épuisement extrême. Le syndrome se déroule sans intervalles de lumière, en fonction de la dynamique de la maladie somatique sous-jacente, dure plusieurs jours ou semaines. La sortie de celui-ci est progressive, l'état asthénique persiste longtemps. Dans les cas les plus graves A. page. entre dans le syndrome psycho-organique. Le traitement est dirigé vers la condition médicale sous-jacente; prescrire également des médicaments psychotropes.

    Bibliographie: Banshchikov V.M., Korolenko Ts.P. et Davydov ET. Psychopathologie générale, p. 93, M., 1971; Guide de psychiatrie, éd. UN V. Snezhnevsky, t. 1, p. 61, M., 1983; Saarma Yu.M. et Mehilane L.S. Syndromologie psychiatrique, Tartu, 1977; Snezhnevsky A.V. Psychopathologie générale, p. 114, Valdai, 1970.

    L'Amentia est-elle une maladie de la folie ou la folie de la maladie? Comment le comprendre?

    Amentia est une violation aiguë des processus de pensée et d'activité nerveuse supérieure avec une conscience formellement intacte. Nous parlons d'un trouble de la conscience, souvent une condition due à des symptômes non spécifiques est confondue avec le délire, une crise de psychose et d'autres conditions similaires. La maladie (parlant conditionnellement) a été décrite il y a plusieurs siècles, cependant, le concept d'amentia a été introduit par Theodor Meinert à la fin du 19ème siècle, la pratique clinique moderne est basée sur sa description et les caractéristiques du diagnostic.

    Amentia s'accompagne de dysfonctionnements profonds des processus de pensée, du contexte émotionnel, de la sphère cognitive en général et de la composante comportementale. Le patient est insuffisant, dans la plupart des cas impuissant, il existe des symptômes délirants et hallucinatoires (productifs) fragmentés. Le patient ne comprend pas qui il est, où il se trouve, à quelle époque de l'année, l'année, ne reconnaît personne, n'est pas capable d'un discours productif, en particulier d'un contact conscient, émotionnellement instable, une activité motrice est observée, un comportement anxieux de la victime.

    Les personnes environnantes notent un déséquilibre complet dans les fonctions du système nerveux, le patient est formellement conscient, mais n'est pas capable d'activité volontaire, est un danger pour lui-même, car il peut accidentellement courir sur la chaussée, tomber par la fenêtre, tomber, etc..

    Amentia n'est pratiquement jamais primaire, elle est due à d'autres diagnostics ou actions subjectives, comme l'abus d'alcool. D'où les problèmes de diagnostic précoce. Les symptômes se chevauchent, de plus, les manifestations sont instables et se remplacent souvent, disparaissent et réapparaissent. Par conséquent, une hospitalisation dans un dispensaire neuropsychiatrique est nécessaire pour fournir des soins primaires et sortir d'un état aigu.

    En termes de durée, il existe de quelques heures à plusieurs mois. Il survient chez des personnes d'âges différents. En psychiatrie, il y a beaucoup de cas d'épisodes chez les enfants âgés de 6 ans et plus. Thérapie médicamenteuse, réalisée dans les murs de l'hôpital. Les prévisions dépendent de la maladie sous-jacente, mais l'amentie elle-même entraîne rarement des complications graves..

    Raisons du développement de l'amentia

    Amentia est un diagnostic de type polyétiologique. À la base, c'est la psychose, c'est-à-dire un dysfonctionnement flagrant de la psyché avec l'apparition de symptômes productifs et de troubles des processus de base. Elle est causée par une variété de raisons, diverses combinaisons de facteurs de provocation sont possibles au sein d'un même cas clinique. Les médecins n'ont toujours pas identifié une gamme exhaustive de coupables possibles. Dans une forme généralisée, la liste est quelque chose comme ça.

    Les toxines affectant le système nerveux central jouent un rôle important dans le développement de l'amentie. Cela comprend de nombreuses paires de métaux, d'acides inorganiques et organiques et d'autres composés. Certaines substances s'accumulent dans le cerveau et, à mesure qu'elles s'accumulent, commencent à détruire les structures cérébrales, bloquent la conduction de l'influx nerveux, interfèrent avec la production normale de neurotransmetteurs. Le mercure, l'arsenic, le brome (en particulier), les fumées alcalines et d'autres composés jouent un rôle négatif.

    Les patients travaillant dans des usines chimiques qui interagissent constamment avec des substances toxiques volatiles (dans les magasins des entreprises textiles, les magasins d'électricité, etc.) sont particulièrement en danger. Lors du transfert vers un autre emploi, en éliminant l'influence des poisons sur le corps, il est possible d'obtenir une correction stable et de se débarrasser du problème. Les épisodes répétitifs ne sont pas typiques dans ce cas..

    • Lésions cérébrales traumatiques, commotions cérébrales, contusions cérébrales

    Aussi formes plus sévères. Les blessures dangereuses se manifestent dans une plus grande mesure par la stupeur, le coma ou au moins un étourdissement sévère. Amentia peut se produire comme une réaction paradoxale au premier moment, à mesure que la progression, le développement d'un œdème cérébral se produit, la dépression de la conscience, l'effondrement. Un décès supplémentaire du patient est probable. L'agitation psychomotrice et d'autres signes indiquant un changement brusque dans le travail du cerveau ne devraient pas induire en erreur sur la facilité de la blessure. Vous ne pouvez donner des informations précises qu'après au moins une IRM.

    • Ivre

    Boissons alcoolisées ou stupéfiants. Amentia se développe sous une forme aiguë après l'abus de composés psychoactifs, il est également possible de former un problème après coup. Même lorsque la dépendance a été abandonnée. Des risques particuliers sont observés dans les 3 premiers mois après la fin de la lutte contre les addictions. Pendant tout ce temps, le patient est sous la supervision d'un narcologue et / ou d'un psychothérapeute. Il est dangereux de négliger la recommandation d'examens réguliers, de suivi.

    Inflammation infectieuse généralisée du corps. Aussi appelé empoisonnement du sang. Les anomalies de pensée et de comportement sont un signe extrêmement alarmant. Ils indiquent le développement probable d'une phase critique avec des dommages au système nerveux central, un choc imminent et la mort probable des conséquences. La septicémie est traitée en priorité. La restauration de la fonction cérébrale normale est réalisée en parallèle.

    Amentia peut accompagner des épisodes de schizophrénie, mais pour une courte période. Les médecins inexpérimentés ne sont pas toujours en mesure de détecter des symptômes atypiques pour un patient particulier, qui apparaissent soudainement. De plus, si le patient n'a pas été observé auparavant ou a été observé par un autre médecin. Dans une telle situation, on ne parle pas de diagnostic indépendant, mais de syndrome d'amentie dans la structure de la psychose schizophrénique..

    A la fin du sevrage d'une situation aiguë, les médecins cherchent l'élimination des troubles qui l'accompagnent.

    • Défauts structurels du système nerveux central

    Tumeurs en premier lieu. Malin ou bénin. Surtout avec des lésions des lobes pariétaux, temporaux ou frontaux. Structures à la jonction de plusieurs parties de l'organe. La récupération n'est possible qu'après l'ablation chirurgicale de la néoplasie. Les masses non néoplasiques peuvent se manifester de la même manière. Par exemple, les kystes. Un effet identique est présent après la formation d'un abcès (abcès) dans le cerveau. Les tumeurs et autres conditions nécessitent une intervention chirurgicale obligatoire.

    • Maladies infectieuses du cerveau

    Méningite et encéphalite. Souvent, ils laissent des changements indélébiles dans l'activité nerveuse supérieure qui ne peuvent pas être corrigés.

    • Déséquilibre hormonal

    Les modifications de la concentration des hormones thyroïdiennes, en particulier l'hyperthyroïdie (excès de composés), entraînent de graves problèmes mentaux. Plus la maladie existe et plus elle va loin, plus le problème est grave..

    • Autres facteurs

    Cela peut inclure une intoxication alimentaire grave, des saignements, un stress mental et physique. Dépassant clairement la norme pour une personne en particulier. Peut-être la formation d'un problème dans la sclérose en plaques, aux stades exprimés du processus pathologique. Il est significatif que des contraintes complexes sévères puissent également être un déclencheur. Dans environ 15% des cas, une amentie post-partum est retrouvée. Le changement n'est pas toujours si grossier qu'il attire l'attention. Des cas de déréalisation, de dépersonnalisation, de perte du sens du temps sont tout à fait possibles. Les formes légères représentent la grande majorité des situations. Le syndrome peut faire partie de la structure de la psychose post-partum.

    Les raisons du développement de l'amentia sont déterminées pour le développement ultérieur des tactiques de traitement. L'un des principaux domaines thérapeutiques est la lutte contre le diagnostic somatique à l'origine de la maladie..

    Types, classification

    Une méthode de classification sans ambiguïté généralement acceptée n'a pas encore été mise au point. Il existe un calcul approximatif des types de violation. Critère de subdivision - symptomatologie dominante.

    1. Forme hallucinatoire. Les symptômes hallucinatoires prédominent. Des hallucinations généralement vraies: des voix qui semblent objectivement existantes, des images visuelles, des odeurs. Un changement d'expériences douloureuses est possible au cours de la pathologie. Dans l'étiologie schizophrénique, on observe des pseudo-hallucinations: des images subjectives qui existent «dans la tête». Des voix, des pensées "extraterrestres". Ce sont les soi-disant hallucinations mentales..
    2. Forme délirante. Le délire prévaut. Jugements illogiques anormaux qui ne peuvent être dissuadés par aucun argument. Le symptôme est un système fragmenté et harmonieux qui ne s'aligne pas, ce qui est typique des troubles transitoires du processus de pensée.
    3. Forme catatonique. Elle s'accompagne d'une alternance de stupeur (absence totale d'activité motrice, maintien des muscles dans la position qui a précédé l'épisode) et d'agitation psychomotrice. C'est relativement rare.
    4. Forme mixte. C'est noté le plus souvent. Tous les types de symptômes sont présents, à peu près dans la même proportion. Dans d'autres variétés, les signes cliniques se retrouvent également en pleine composition. Mais il y a un «biais» prononcé en termes de qualité. Par exemple, de fortes hallucinations avec un discours partiellement préservé, la capacité de fournir une réponse émotionnelle adéquate (dans la mesure du possible dans une telle situation), etc..

    Les types d'amentie peuvent indiquer l'origine du problème, mais pas toujours. La classification est utilisée pour déterminer les raisons de la formation.

    Symptômes

    Amentia est caractérisée par l'existence d'un grand groupe d'anomalies qui ne sont pas rencontrées par une psyché saine. Il y a un trouble de l'activité de toute la conscience.

    • Confusion totale, incapacité à naviguer dans la réalité objective

    Cela se manifeste dans l'incapacité de nommer la saison, votre nom. Le patient ne reconnaît pas les parents, les connaissances des gens en général. Ne comprend pas l'essence de ce qui se passe même après l'hospitalisation, malgré les attributs formels familiers à tout le monde (personnes en blouse blanche, etc.). Cette situation existe tout au long de la condition aiguë et jusqu'à la correction..

    • Incapacité à comprendre la parole

    Pas sous aucune forme, que ce soit oralement ou par écrit. Par conséquent, un contact productif est impossible, le patient ne comprend pas ce qu'on lui dit. Ne réagit en aucune façon. Au moment de la stupeur, il entend le discours adressé, mais ne le précise pas non plus. Ça a l'air distant. Indifférent à la réalité environnante.

    • Incapacité de parler

    Le dysfonctionnement de la parole s'inscrit organiquement dans les grandes lignes du trouble. Le patient dit des bribes de phrases qui n'ont aucun sens. Dépourvus de déclarations logiques dans des formes plus douces du trouble se produisent également. Dans les cas particulièrement difficiles, une personne fredonne, dit quelque chose d'inarticulé.

    • Instabilité émotionnelle

    Un changement brutal des réactions affectives. À un moment donné, la victime rit, après un second cri, puis se replie complètement sur elle-même et ne montre aucune émotion. Donc dans un cercle. Des attaques non motivées d'agression et d'irritation sont possibles. Ceci est le résultat d'une surexcitation du système nerveux central. La personne étant complètement désorientée, aucun facteur externe n'a d'influence sur elle. Toutes les réactions émotionnelles sont isolées, autonomes et conditionnées par des processus internes, des expériences personnelles dans un épisode d'amentia.

    Contrairement aux psychoses persistantes, le délire ne se cristallise pas dans le contexte de ce trouble, n'a pas d'intrigue claire et compréhensible. Diffère par une incohérence et une instabilité complètes. Par conséquent, il ne peut pas être catégorisé sans ambiguïté, par exemple, comme délire de persécution ou de préjudice, etc. Des changements brusques d'idées sont possibles. Les expériences délirantes ne peuvent être détectées que lorsque la parole est préservée, ce qui n'est pas toujours le cas.

    Habituellement verbal. Comme des voix inconnues dans la pièce voisine, derrière le mur, dans le coin de la pièce. Il existe également des images visuelles. Les hallucinations sont généralement effrayantes, douloureuses. Qu'est-ce qui cause une augmentation du stress mental chez les personnes atteintes de la maladie. Amentia se caractérise par de véritables hallucinations. Les fameuses «voix dans la tête» sont un signe de schizophrénie. Mais comme déjà mentionné, l'un ne contredit pas l'autre..

    La pathogenèse de la maladie n'est pas encore connue. On suppose que la cause est une violation aiguë de la production de neurotransmetteurs. En raison de l'étiologie similaire, de l'instabilité des symptômes, ainsi que de l'évolution de la maladie elle-même, de la non-spécificité des signes, il est impossible de diagnostiquer rapidement une amentie. Ça prend du temps.

    Diagnostique

    Le diagnostic est effectué par un psychiatre dans le cadre des soins hospitaliers. Au stade préhospitalier, rien de concret ne peut être dit. Un examen psychopathologique complet est requis. Les critères formels tels que la confusion et une opacification grave de la conscience avec des troubles de la parole, de la pensée et du comportement excluent les tests et questionnaires spéciaux. Ils sont utilisés après le retrait d'un état aigu..

    La surveillance continue dynamique est le principal moyen de détecter les changements. Il est également important, en cas de suspicion, d'exclure les défauts organiques du système nerveux central, les troubles hormonaux et d'autres causes possibles. Les consultations d'un endocrinologue, d'un spécialiste des maladies infectieuses sont nécessaires. Il est possible d'impliquer un oncologue, un neurochirurgien. Au besoin, des mesures spéciales sont prescrites: électroencéphalographie, TDM, IRM avec rehaussement de contraste et autres..

    Diagnostic différentiel

    Amentia est difficile à identifier. Le diagnostic différentiel est effectué avec une excitation catatonique, des états délirants, un processus schizophrénique.

    Contrairement à l'excitation catatonique, avec amentia, les troubles moteurs sont instables. Ils sont accompagnés de symptômes dépressifs. L'affect est prononcé, négatif en termes de pôle de manifestation (mélancolie, larmes, tristesse, sentiment de malheur, désespoir, humeur pessimiste prédomine), ce qui ne se produit pas avec la catatonie, dans laquelle l'affect est généralement aplati. Le patient est indifférent à tout.

    Le délire crée une structure délirante à part entière, bien détaillée. De plus, les symptômes du délire s'atténuent pendant la journée, il peut y avoir des périodes claires où il n'y a aucun signe clinique. Amentia est stable en général, les détails changent constamment.

    La schizophrénie se caractérise par une combinaison d'un affect aplati, presque nul et d'hallucinations du plan mental («voix dans la tête», pseudo-hallucinations). De tels symptômes, là encore, sont atypiques pour amentia, ce qui permet de délimiter les conditions.

    Dans le cadre du diagnostic, le médecin interroge également les proches et les proches de la victime, recueille une anamnèse complète. Le diagnostic est posé sur la base des données de diagnostic, des symptômes et des informations sur la période précédente. Une relation de cause à effet se construit entre le facteur provoquant et le résultat. Le cycle de diagnostic complet prend de plusieurs jours à plusieurs semaines. Dépend de la gravité de la situation.

    Traitement

    L'hospitalisation est-elle toujours nécessaire?

    L'hospitalisation pour amentia n'est pas toujours nécessaire. Les formes légères avec une altération de la conscience par le type de combinaison de dépersonnalisation et de déréalisation peuvent être éliminées en ambulatoire. Dans d'autres situations, il n'y a pas beaucoup d'options. Besoin d'être placé dans un environnement hospitalier. Traitement de la toxicomanie, utilisant un groupe de médicaments.

    • Antipsychotiques. Typique. L'halopéridol n'est pas utilisé en raison de l'activité «choc», c'est un remède trop puissant. L'aminazine est prescrite comme médicament avec un effet relativement léger et la capacité de faire varier avec précision la posologie.
    • Tranquillisants. Diazépam, autres. Dans le cadre du soulagement de l'anxiété.
    • Médicaments cérébro-vasculaires, nootropiques, médicaments pour restaurer le métabolisme cellulaire dans le cerveau: Piracetam, Actovegin, Glycine. Les solutions intraveineuses sont préférées.
    • Avec le développement de l'amentia après un empoisonnement, une intoxication, il est nécessaire d'introduire un antidote non spécifique. Thiosulfate de sodium comme option principale.

    En l'absence de possibilité de se nourrir seul, des mesures sont prises sur la nutrition artificielle.

    Le cours du traitement dure plusieurs semaines. Il est possible de poursuivre le traitement même après la sortie d'une affection aiguë, pour consolider le résultat clinique.

    Le traitement dans la plupart des cas est stationnaire. Avec le développement d'une attaque soudaine et spontanée et le début de changements dans la psyché, ils doivent appeler une ambulance. Les soins d'urgence comprennent la surveillance des actions du patient afin qu'il ne se blesse pas accidentellement.

    Prédictions pour la vie et le rétablissement

    Surtout favorable. Amentia n'est pas mortelle sauf en cas d'épuisement extrême. Cependant, la maladie sous-jacente n'est pas prise en compte. Fondamentalement, la prévision dépend précisément de son cours. Ainsi, la septicémie, les tumeurs cérébrales malignes et certains autres troubles aboutissent souvent à la mort.

    Quant à la reprise. Amentia ne laisse aucune trace. Cependant, après la normalisation, le patient ressent une fatigue extrême pendant une longue période, ne se souvient de rien de la période défavorable (amnésie).

    Amentia

    Amentia (syndrome amentif, trouble amentif de la conscience) est un processus pathologique dans lequel il y a une grave perturbation de la conscience, une violation de l'orientation dans l'espace et le temps, exprimée par la confusion, la pensée incohérente. Assez souvent, cette pathologie se manifeste dans le contexte d'autres troubles psychiatriques: alcoolisme, prise de drogue.

    Le tableau clinique d'une telle maladie est bien exprimé - il y a une violation de tous les éléments de la conscience, le patient ne comprend pas qui il est et où il se trouve, des hallucinations, des mouvements chaotiques incohérents et peut-être même le développement d'une stupeur peut être présent.

    Pour un diagnostic précis, il est nécessaire de consulter un neurologue, un spécialiste des maladies infectieuses, un endocrinologue, un psychothérapeute. Le diagnostic repose sur un examen physique et des antécédents personnels. Dans certains cas, un diagnostic différentiel peut être nécessaire.

    Le traitement, s'il est diagnostiqué avec une maladie psychiatrique, est effectué dans un établissement médical approprié. Avec l'étiologie somatique, l'amentia est traitée dans un service thérapeutique spécialisé, mais dans le premier et dans le second cas, une hospitalisation est nécessaire.

    Le syndrome amentif a un pronostic relativement favorable: à condition que le traitement soit commencé à temps, il n'y a pas de menace pour la vie humaine. Cependant, il convient de noter que la plupart des patients présentent des complications sous forme d'amnésie ou d'asthénie sévère..

    Étiologie

    Amentia peut être le résultat d'une exposition à des facteurs négatifs externes et internes.

    Les raisons du développement d'un tel processus pathologique sont les suivantes:

    • les conséquences d'une intervention chirurgicale;
    • empoisonnement;
    • traumatisme cranio-cérébral ouvert et fermé;
    • lésions organiques du cerveau;
    • hyperthyroïdie;
    • perturbations dans le travail des niveaux hormonaux;
    • maladies infectieuses actuelles à long terme;
    • intoxication alcoolique aiguë ou chronique;
    • dépendance;
    • trouble de la personnalité bipolaire;
    • diverses formes de schizophrénie.

    De plus, le trouble peut se manifester sporadiquement avec une septicémie, un stress sévère, un choc sévère..

    En raison du fait que l'amentie peut être le résultat d'un assez grand nombre de maladies et que le tableau clinique n'est pas spécifique, un diagnostic approfondi est nécessaire pour poser un diagnostic précis..

    Classification

    Par la nature du cours, deux formes de la maladie sont distinguées:

    • léger - se manifeste le plus souvent dans le contexte d'une intoxication, pendant la période de récupération après une intervention chirurgicale ou à la suite d'un alcoolisme;
    • sévère - se développe dans le contexte de lésions cérébrales, de maladies infectieuses graves et d'autres processus pathologiques.

    En fonction de la prédominance de certains signes cliniques dans la symptomatologie, on distingue les formes suivantes du processus pathologique:

    • délirant;
    • hallucinatoire;
    • catatonique.

    Seul un médecin peut déterminer exactement sous quelle forme le syndrome amentif se développe après avoir effectué des mesures de diagnostic.

    Symptômes

    Amentia a, bien que non spécifique, mais toujours un tableau clinique prononcé. Le signe principal d'un processus pathologique est une violation de tous les éléments de la conscience.

    En général, le tableau clinique est caractérisé comme suit:

    • le patient ne peut pas s'identifier en tant que personne;
    • ne reconnaît pas les parents et amis;
    • ne peut logiquement répondre aux questions posées, son discours est généralement incohérent;
    • les émotions du patient sont incohérentes et chaotiques, n'ont pas de confirmation logique;
    • une personne confond des événements fictifs avec des événements réels;
    • il y a des symptômes de dépression profonde;
    • hallucinations visuelles et auditives, qui peuvent être comprises à partir du comportement du patient;
    • la parole est incohérente, peut être trop forte ou, au contraire, la personne dit tout dans un murmure;
    • activité physique excessive, alors que les mouvements sont incohérents et chaotiques;
    • il peut y avoir un tableau clinique qui ressemble à la catatonie;
    • développement possible de la stupeur.

    En général, l'état du patient est qualifié d'insuffisant. Dans certains cas, une personne dans cet état peut être dangereuse non seulement pour elle-même, mais aussi pour les autres, car elle n'est pas responsable de ses actes, ne réalise pas ce qu'elle fait.

    La durée de la manifestation des symptômes peut être courte - jusqu'à un jour (avec névroses, stress sévère) ou prolongée - jusqu'à plusieurs mois. Cette dernière forme, en règle générale, se manifeste par des troubles psychiatriques graves.

    Si vous présentez les symptômes décrits ci-dessus, vous devez consulter un médecin et ne pas vous soigner ou ignorer complètement le problème..

    Diagnostique

    Le syndrome amentif est diagnostiqué sur la base d'un examen physique du patient et de la collecte de ses antécédents personnels.

    Dans ce cas, vous devrez peut-être consulter les spécialistes suivants:

    • neuropathologiste;
    • psychiatre;
    • endocrinologue;
    • spécialiste des maladies infectieuses;
    • neurochirurgien.

    Dans certains cas, en plus de l'examen physique et de la collecte de l'anamnèse, des mesures diagnostiques de laboratoire et instrumentales seront nécessaires:

    • CT, IRM du cerveau;
    • test sanguin biochimique détaillé.

    Des diagnostics différentiels peuvent être effectués en relation avec des maladies telles que:

    Sur la base des résultats de recherche obtenus, le diagnostic de syndrome amentif est confirmé ou refusé et un traitement approprié est prescrit..

    Traitement

    Si une forme bénigne du processus pathologique est diagnostiquée, la question de l'hospitalisation est décidée sur une base individuelle. Dans tous les autres cas, le traitement est effectué uniquement dans un hôpital.

    La thérapie médicamenteuse est également prescrite individuellement. Avec une excitation excessive, un comportement inapproprié, des tranquillisants, des sédatifs sont prescrits.

    Étant donné que de nombreux patients atteints de cette maladie refusent de manger, une nutrition artificielle peut être prescrite pour prévenir la malnutrition..

    Amentia a un pronostic relativement positif, car même un traitement rapide ne garantit pas un rétablissement complet - des complications surviennent dans tous les cas. Il n'y a pas de prévention en tant que telle.

    Amentia (syndrome amentif), état amentif

    Amentia est un trouble spécial de la conscience, qui se caractérise par l'incohérence de la pensée, la confusion, l'incapacité de comprendre et de comprendre le monde environnant dans sa forme intégrale, ce qui crée la confusion et la désintégration complète de la conscience de soi. Les patients, même s'ils ont des perceptions distinctes, ne sont pas en mesure de les relier les uns aux autres. Ils ne peuvent pas non plus combiner raisonnement et représentations..

    En même temps, ils se distinguent par l'attention et l'observation et s'efforcent très fort de trier les impressions et de comprendre les phénomènes qui les entourent. Parallèlement à cela, ils ne sont pas en mesure d'observer systématiquement, car ils sont extrêmement distraits. Ainsi, leur perception est constituée de fragments mixtes incohérents, à partir desquels une image intégrale du présent ne peut pas être formée, tout comme une chaîne de souvenirs du passé ne peut être restaurée. Pour cette raison, les patients développent un sentiment d'incompréhension, d'impuissance et d'incertitude. Ils ne comprennent rien, ne comprennent rien et ne peuvent pas déterminer ce qui se passe autour d'eux..

    Symptômes de l'amentie

    Les principaux symptômes de l'amentia sont un discours incohérent et incohérent, dans lequel il n'y a pas d'exhaustivité grammaticale, ce qui indique une violation de la pensée. Le patient prononce un ensemble de mots sans signification, son discours est monotone, il n'y a pas de coloration émotionnelle, les changements dans les nuances d'intonation sont perdus. Parfois, le discours d'un patient atteint d'amentie est un murmure monotone obscur, alternant avec des paroles mal prononcées, dans un chant, monotone et monotone.

    Amentia, en règle générale, survient dans les exacerbations chroniques ou prolongées des maladies somatiques asthénisantes. Les patients sont dans un état d'excitation constante, qui se traduit par des mouvements chaotiques. Leur discours brisé se compose de mots séparés, ils n'entrent pas en contact. C'est l'incohérence (perturbation) de la pensée qui est un trait caractéristique par lequel l'amentia se distingue des autres types d'altération de la conscience..

    Chez les patients atteints d'amentie, les réactions affectives sont labiles - ils sont indifférents à leur environnement, puis souriants ou pleurnichards. Leur comportement indique la survenue de déceptions hallucinatoires, leurs déclarations contiennent souvent des expériences délirantes fragmentaires, la nuit, des épisodes délirants sont possibles.

    Parfois, au plus fort du développement de l'amentie, une hyperkinésie chorégraphique et des symptômes catatoniques apparaissent, qui se traduisent par une stupeur ou une agitation. Lors de la récupération, une amnésie complète survient en ce qui concerne la période de la maladie..

    Traitement de l'amentie

    On sait que l'amentia, en règle générale, se développe en présence d'une maladie somatique, il faut donc la distinguer du délire. Ceci est très important dans la fourniture d'un traitement d'urgence, car l'amentie est un trouble de la conscience plus grave, ce qui indique une forte détérioration de l'état du patient..

    Dans le traitement de l'amentia, l'administration intraveineuse d'une solution de thiosulfate de sodium à 30% (une injection - 20 milligrammes) et l'administration intramusculaire d'une solution d'aminazine à 2,5% (une injection - 2-5 milligrammes) sont utilisées. Si l'état somatique de la chlorpromazine est contre-indiqué, dans ce cas, une solution à 30% de thiosulfate (30 milligrammes) avec une solution à 25% de sulfate de sodium (5 milligrammes) et une solution à 2% de pantopon (1 milligramme) est injectée lentement par voie intraveineuse.

    Pour arrêter l'agitation, l'administration intramusculaire ou intraveineuse (jet ou goutte à goutte) de 20-30 milligrammes de diazépam (Relanium, seduxen) ou par voie intramusculaire 40-50 milligrammes d'Elenium est prescrite, ou une fois par jour par voie orale - 5-8 milligrammes de phénazépam.

    Pour clarifier la conscience, un bon effet est obtenu à l'aide d'une administration intraveineuse systématique ou goutte à goutte (pire que par voie intramusculaire ou par jet) de 6 à 8 grammes de piracétam ou de nootropil, dans les cas particulièrement graves de 16 à 18 grammes par jour. Une ampoule (5 milligrammes de solution à 20%) contient un gramme de piracétam.

    Littérature éducative médicale

    Littérature médicale éducative, bibliothèque en ligne pour les étudiants des universités et pour les professionnels de la santé

    Syndrome amentif

    Avec amentia, ainsi que la désorientation dans le lieu, le temps et l'environnement, les patients sont caractérisés par une compréhension insuffisante de la situation et des troubles particuliers au cours des processus associatifs avec l'identification de la confusion mentale amentive. Dans un état de désorientation, ne comprenant pas l'environnement, les patients éprouvent des hallucinations auditives individuelles, des illusions, des phénomènes de fausse reconnaissance et des idées délirantes et figuratives fragmentaires d'attitude, de signification particulière et de persécution. L'excitation motrice est parfois observée, parfois elle est interrompue par de courts épisodes d'inhibition au niveau sous-surpuissant (moins souvent stupide). L'humeur est instable, avec une prédominance d'effets négatifs d'anxiété et de peur.

    Pour les patients en état d'amentie, les plus caractéristiques sont la disponibilité des impressions externes, la capacité de percevoir des objets individuels, les particularités d'une situation donnée, et en même temps, l'incapacité de les relier dans la conscience, pour donner une évaluation holistique de l'environnement. L'échec d'opérations supérieures de la pensée telles que l'analyse, la synthèse et la généralisation est extrêmement caractéristique de l'amentie et est toujours clairement révélé. Les patients incapables de comprendre les événements qui se déroulent éprouvent un sentiment douloureux de leur propre impuissance mentale, de l'incapacité de comprendre leur environnement et de comprendre ce qui se passe autour.

    L'expression faciale des patients est anxieuse et perplexe, le regard est confus, le discours est incohérent, composé d'épisodes du passé et du présent, comme dans un rêve entrelacé sans lien logique visible. Mais ce n'est pas une collection vide de sens de mots ou de syllabes, bien qu'une telle évaluation se trouve encore dans la littérature psychiatrique..

    La désorientation des patients dans leur environnement est particulière. Si dans le délire, l'orientation en situation réelle est remplacée par une orientation hallucinatoire, et en oniroïde - onirique, alors amentia se caractérise non seulement par un manque d'orientation (qui est caractéristique de l'étourdissement), mais par la recherche d'orientation en son absence. Le plus souvent, le patient, ne pouvant pas comprendre son environnement, émet un certain nombre d'hypothèses extrêmement superficielles à ce sujet, se tourne vers les autres pour obtenir de l'aide et, malgré leurs explications, ne s'arrête à aucune d'elles..

    La confusion inhérente à ces patients n'est qu'une expression externe de leur compréhension insuffisante de l'environnement, confusion de la conscience, qui prend la plus grande place dans l'état des patients. C'est ce trouble qui affecte le plus fortement le comportement des patients, sur leurs expériences et se révèle le plus clairement dans le discours, les déclarations des patients et dans leur apparence. Tous les autres troubles (délires, hallucinations, excitation motrice, fluctuations des affects) sont de moindre importance.

    Le plus souvent, l'amentie est retardée, d'une durée de plusieurs semaines à 2-3 mois (parfois plus). La sortie est progressive, ondulante avec exposition à une asthénie prononcée et un épuisement mental extrême. De temps en temps (quand la situation change, quand on rencontre de nouvelles personnes, même juste sous un stress intellectuel), des incompréhensions et des confusions se font à nouveau écho, qui sont alors réduites. À la sortie de cet état, l'amnésie complète s'étend à une période d'aimie profonde et s'avère partielle - avec une confusion superficielle. Le plus souvent, le syndrome amentif est observé dans les psychoses infectieuses et somatogènes, mais il se produit également dans les psychoses d'intoxication, organiques et vasculaires.

    Avec le délire, la conscience est plus ou moins atténuée en raison de l'afflux d'hallucinations visuelles lumineuses. Les patients sont désorientés, ils éprouvent également des hallucinations auditives, des idées délirantes fragmentaires d'attitude et de persécution, de forts effets de peur, d'anxiété et, en conséquence, une forte excitation motrice se manifeste. Au début du syndrome, les patients subissent des hallucinations hypnagogiques abondantes, souvent colorées («rêves colorés»): ils voient (les yeux fermés) des batailles grandioses, une explosion de bombe atomique, une bataille de satellites, de terribles catastrophes, des destructions, etc. Quand les yeux sont ouverts, ces visions disparaissent, mais la conscience le patient est capturé par des illusions paréidoliques abondantes, inhabituellement imaginatives et vives: dans les motifs du tapis (sur le sol), les premiers petits scorpions et phalanges apparaissent et rampent, qui, devant les yeux du patient, augmentent progressivement jusqu'à la taille d'une «seiche dégoûtante», mais lorsqu'ils atteignent le bout du tapis, ils disparaissent quelque part ; dans les branches des arbres, les patients voient les visages changeants des personnes, dans le bruit des feuillages, ils entendent des voix chuchotées, etc. Cependant, le phénomène le plus important ici est des hallucinations visuelles abondantes, mobiles et diverses. Les images hallucinatoires sont multiples, changeantes, pour le patient elles ont une grande fiabilité objective, et il les vit exactement de la même manière que n'importe quel objet réel d'une situation donnée. Elle est caractérisée par des hallucinations complexes, qui sont intimement liées dans l'esprit du patient avec des éléments d'une situation réelle: du coin le plus éloigné de la pièce, les écrevisses noires rampent les unes après les autres sur le patient; deux serpents verts rampent sur le sol et il peut déjà les sentir; ouvrir la couverture sur le lit à droite sur le drap voit un troupeau grouillant de rats autour d'un morceau de viande sanglante, sent leur odeur.

    En état de délire, le patient se trouve généralement au centre des événements qui composent sa désorientation hallucinatoire, et ne reste pas un étranger, observant prétendument des images se développant comme sur un écran, bien que ce dernier délire soit répandu dans la littérature psychiatrique. Au contraire, en état de délire, le patient s'enfuit toujours, fuyant, parfois attaquant; ou se défend des images hallucinatoires et des personnes réelles, évaluant leur comportement de manière délirante et éprouvant de la peur à leur égard. Parallèlement à cela, l'hyperesthésie diffuse des sensations et des perceptions frappe dans le délire, qui capte les sons faibles, joue de la lumière et des ombres, fixe l'attention sur cela et réagit instantanément avec un sursaut, un sentiment de peur, adopte des postures défensives, etc. Une telle hyperesthésie indique une diminution des seuils absolus de sensations et de perceptions, augmentation de l'excitabilité des analyseurs, de leurs extrémités corticales. Cette qualité de délire, ainsi que l'abondance et la mobilité des symptômes productifs, témoignent de la différence fondamentale entre délire et étourdissement, de la qualité différente de confusion dans ces syndromes, des différentes directions des troubles neurodynamiques en eux..

    L'intensité des troubles hallucinatoires, délirants et affectifs et, par conséquent, la profondeur de la stupéfaction dans le délire fluctuent en gravité et en accord direct avec cela, le comportement défensif complexe des patients change. Habituellement, le matin et l'après-midi, tous ces symptômes s'affaiblissent, voire se réduisent à une clarification instable de la conscience. Les patients se calment alors considérablement, perçoivent consciemment les questions, sont disponibles pour les contacter. Cependant, le soir, les symptômes s'intensifient à nouveau, atteignant un maximum la nuit, rendant le patient extrêmement difficile pour le personnel et dangereux pour les autres..

    En plus de cela - le délire typique, ses deux autres variantes cliniques se distinguent - le délire professionnel et sa variante sévère..

    Dans le délire professionnel, le patient, désorienté et dans un état de confusion profonde, vit halluciner une certaine situation professionnelle, parfois sous la forme d'actions complexes (un conducteur conduit une voiture, un pompier combat un incendie, une couturière gribouille sur une machine à écrire, etc.). Avec le délire aigu, qui est la forme la plus sévère de délire, la conscience est assombrie le plus profondément. L'excitation motrice est déjà limitée en dehors du lit et prend le caractère de mouvements primitifs monotones et mal coordonnés (sous forme de «déchirure», de tentatives de retirer quelque chose de la peau, de préhension et autres mouvements). La confusion du discours choré (le soi-disant «délire exagéré») apparaît. L'état somatique du patient devient potentiellement mortel.

    Le délire survient le plus souvent dans les psychoses infectieuses et toxiques, ainsi que dans les maladies vasculaires, traumatiques et organiques du système nerveux central. Le plus souvent, il est de courte durée - jusqu'à 3-5 jours, bien que cela puisse prendre jusqu'à 1 1 /2 -2 semaines Le parcours est vallonné, la prévision dans son ensemble est favorable.

    Si vous trouvez une erreur, sélectionnez un morceau de texte et appuyez sur Ctrl + Entrée.