Amentia - confusion de conscience, pleine de perte de soi et du monde qui l'entoure

Amentia - assombrissement de la conscience, qui s'accompagne d'expériences hallucinatoires, d'une altération de l'orientation dans la région, du temps, de soi, de la parole et de la pensée incohérentes, du chaos émotionnel, de l'anxiété motrice.

Le monde extérieur du patient est divisé en petites particules qu'il est irréaliste de rassembler en un tout. Une personne perd la capacité de synthétiser, d'établir des liens associatifs. Amentia est divisé en trois types:

  • délirant;
  • hallucinatoire;
  • catatonique.

Le résultat de la maladie est une désintégration complète de la conscience et un désordre dans la tête. Les patients peuvent faire de leur mieux pour construire une image de ce qui se passe autour, cependant, la distraction constante de la réalité ne permet pas à une personne de mener une observation systématique.

Le patient éprouve des sentiments d'impuissance, d'incertitude et d'ambiguïté constants.

Les raisons du développement du syndrome

Le syndrome amentif survient en raison d'un épuisement physique ou mental sévère basé sur une intoxication par une toxine endogène ou exogène. Une forme bénigne d'amentia peut être causée par:

  • la diarrhée;
  • empoisonnement facile;
  • perte de sang;
  • intervention chirurgicale à long terme.

Un handicap sévère de la maladie survient lorsque:

  • lésion cérébrale traumatique ouverte ou fermée;
  • lésions cérébrales organiques;
  • hyperthyroïdie;
  • maladie infectieuse;
  • intoxication aiguë et chronique à l'alcool et aux drogues.

Les manifestations les plus profondes de la maladie sont observées dans la septicémie, qui s'accompagne de lésions cérébrales. Le trouble bipolaire et certaines formes de schizophrénie peuvent provoquer de courts moments amentifs.

Cette condition pathologique peut durer longtemps. Pendant cela, une personne perd toutes sortes d'orientation..

Avec amentia, le bagage de l'expérience de vie est perdu, les compétences et les capacités sont perdues, de nouvelles informations ne sont pas déposées dans le cerveau et ne sont pas mémorisées.

Manifestations cliniques

Une maladie pathologique conduit à un trouble complet de la conscience. Une personne ne comprend pas qui elle est, où elle se trouve et ce qu'elle fait.

Le patient ne fait pas de distinction entre ses proches, les autres, n'est pas capable de reconnaître les questions qui lui sont adressées. La période de la maladie amentia s'accompagne des symptômes suivants:

  • un contact productif avec le monde extérieur n'est pas possible;
  • le patient ne peut pas construire des phrases complètes, les relier dans leur sens;
  • la victime prononce des mots individuels absurdes avec de multiples répétitions avec un son différent;
  • la capacité de synthèse est altérée, le patient est incapable de connecter des événements, des objets les uns aux autres;
  • en raison de la tromperie des sentiments, des manifestations d'émotions délirantes et d'expériences hallucinatoires, le patient est dans un état de confusion, de peur, d'insécurité, d'impuissance;
  • l'attention du patient ne se concentre pas sur un objet pendant longtemps, tout nouveau son fait passer l'attention d'un objet à un autre;
  • les émotions sont inadéquates, rapidement intermittentes au hasard;
  • le patient peut rire et pleurer en une minute, être trop intéressé et indifférent aux autres;
  • il y a des dépressions qui ne sont pas associées à des événements externes;
  • passer du temps au lit peut être accompagné de balançoires actives, de rotations, de tressaillements, de flexion des bras, des jambes et d'une stupeur prolongée;
  • l'activité motrice au lit peut alterner avec une stupeur prolongée;
  • il y a une activité motrice minute séparée;
  • le patient peut toucher, saisir, repousser des objets sans se rendre compte de leur signification.

Après la guérison complète de la maladie, le patient oublie toute la période inappropriée de la maladie. En raison du refus de nourriture, une amentie prolongée peut entraîner un épuisement complet du corps..

Dans l'enfance, le syndrome amentif est superficiel et de courte durée. Un trouble complet de la conscience n'est pas observé chez les enfants. L'enfant est inquiet, constamment bouleversé, distrait, incapable de naviguer dans ce qui se passe. Le contact peut être établi, mais pas pour longtemps.

L'enfant ne comprend pas pleinement la signification des appels à lui, cela conduit à des réactions incorrectes à leur égard.

Établissement du diagnostic

Le diagnostic de la maladie repose sur les épaules du psychiatre. Ceci est basé sur certains signes cliniques et symptômes: incohérence, confusion, désorientation, troubles du mouvement, etc. Le thérapeute, l'endocrinologue, le spécialiste des maladies infectieuses, le neurochirurgien et le neurologue peuvent clarifier la nature de base de la pathologie.

Le syndrome catatonique et le délire aideront au diagnostic différentiel. Les symptômes catatoniques de l'amentie sont instables et en constante évolution. De brefs délires peuvent déranger la plupart des patients la nuit. L'effet dépressif de la catatonie n'est pas typique.

Les hallucinations et le délire en état de délire sont interdépendants. Surtout en état d'intoxication alcoolique. Le patient peut avoir des idées délirantes, mais uniquement sous forme d'épisodes à court terme. Parfois, surtout pendant la journée, le patient souffrant de délire peut reprendre conscience, tandis que dans le cas de l'amentie, ce phénomène est absent.

Amentia transforme les actions des patients en insignifiantes, monotones et sans but. Il n'y a pas de contact complet avec le monde extérieur.

Complexe de mesures médicales

Si l'amentia n'est pas traitée à temps, même une issue mortelle est possible. Dans la plupart des cas, une maladie similaire se manifeste dans le contexte de maladies somatiques..

Par conséquent, il est très important d'essayer de distinguer autant que possible l'état de délire et l'amentie afin de débuter un traitement immédiat, au vu des conséquences plus graves de ce dernier pour l'organisme..

Le traitement vise à éliminer (atténuer) les causes de la formation d'un état mental inconfortable.

L'utilisation de médicaments Aminazine (solution intramusculaire à 2,5% dans un volume de 2 à 5 ml) et Thiosulfate (solution à 20-30%) par voie intraveineuse est d'une grande importance. Si Aminazine est contre-indiquée, prenez alors une solution de Pantopon (solution à 2% par voie sous-cutanée dans un volume de 1 ml).

Pour arrêter l'agitation, le diazépam ou Elenium peuvent être prescrits par voie intramusculaire ou intraveineuse. Le piracétam peut avoir un excellent effet, jusqu'à la clarification de la conscience, dans les maladies du système nerveux central. Il est nécessaire d'utiliser le médicament systématiquement par perfusion intraveineuse.

En plus de ce qui précède, des fonds sont utilisés pour normaliser le travail du cœur, des médicaments pour rétablir l'équilibre hydrique et des antipsychotiques.

Une perfusion goutte à goutte de Nootropil avec une solution saline peut clarifier la conscience.

La thérapie médicamenteuse est souvent complétée par des procédures psychothérapeutiques complexes.

Les patients peuvent éviter complètement la nourriture et l'eau. La nutrition artificielle soutient leur corps en parallèle avec les médicaments. En général, le pronostic de la maladie est favorable..

Une thérapie adéquate en temps opportun ne donnera aucune chance à la manifestation d'un danger pour le corps. La sortie de l'état d'amentie s'accompagne d'une amnésie complète et d'une asthénie sévère. En raison de la forme sévère de la maladie, un traitement avec des méthodes alternatives n'est pas fourni..

En raison d'un trouble de la conscience, les fonctions vitales du corps d'une personne sont perturbées. Les patients peuvent éprouver des difficultés dans le système respiratoire en raison de l'enfoncement de la langue, en raison d'un long séjour au lit - la formation d'escarres dans les fesses, les omoplates, il est possible d'éliminer les fluides du corps.

Amentia causée par des maladies graves, à savoir une tumeur au cerveau, une altération de la circulation sanguine, constitue une menace pour la vie du patient, un arrêt cardiaque est possible.

Diagnostic et traitement d'Amentia

Amentia est un trouble de la conscience. Une variante du syndrome de trouble de la conscience, dans laquelle il y a une incohérence totale de la pensée, de la parole, des émotions et des impulsions volitives. Amentia s'accompagne d'une désorientation totale dans le temps et dans l'espace. E.A. Popov a parlé avec succès d'Amentia - c'est un homme aux lunettes cassées qui perçoit le monde morceau par morceau, fragmentairement.

Contrairement à d'autres formes de troubles de la conscience (délire, confusion, onéroïde), l'amentie est la plus défavorable sur le plan pronostique. Le développement d'un syndrome amentif indique des troubles graves du corps, entraînant la mort..

La perturbation de la conscience peut durer de plusieurs jours à plusieurs mois. Amentia dure plus longtemps que le syndrome délirant, une thyroïde et une obscurité.

Les raisons

Le syndrome amentif se développe dans le contexte de maladies mentales et somatiques:

  • Pathologies infectieuses débilitantes à long terme, accompagnées d'une température corporelle élevée, transpiration abondante, déshydratation, intoxication générale.
  • Troubles mentaux: schizophrénie, trouble bipolaire, dépression sévère.
  • Une forme bénigne de syndrome amentif se développe en raison d'un épuisement physique ou mental après un travail épuisant qui nécessite un travail physique ou une atteinte neuropsychique.
  • Conditions pathologiques: déshydratation, perte de sang importante, diarrhée continue.
  • Intoxication médicamenteuse, alcoolisme chronique.

Symptômes

Amentia couvre toutes les sphères mentales d'une personne: attention, mémoire, pensée, émotions, volonté, personnalité, mouvement, orientation dans l'espace et le temps, conscience et perception de la réalité. Un patient en état d'amentie est complètement impuissant.

Il est incapable de se déplacer de manière autonome, de générer des idées et de contacter de manière productive avec le monde extérieur. Un patient atteint d'amentie ne reconnaît pas ses parents et amis, ne comprend pas où ils se trouvent, en quelle année il s'agit. Au cœur de la violation de la pensée se trouve l'incapacité d'établir une relation causale entre les objets et les phénomènes. Avec amentia, la pensée d'une personne est bouleversée au niveau des opérations de base - synthèse et analyse. Cela rend impossible la réalisation d'opérations plus complexes - généralisation, comparaison, classification, abstraction, exclusion.

Chez les enfants, l'amentie est moins sévère. Leur trouble de la conscience se manifeste sporadiquement. Les enfants ont un effet de confusion - c'est une combinaison d'anxiété intense et d'un sentiment de ne pas comprendre ce qui se passe. Le contact avec l'enfant est partiellement préservé, mais il ne comprend pas le sens des questions, ne sait pas où il est et avec qui il parle.

Amentia se manifeste par une incohérence totale - disharmonie et incohérence de tous les processus mentaux d'une personne.

Une personne ne peut pas se déplacer de manière indépendante. Il est allongé sur le lit. Cette agitation psychomotrice est décrite comme «dans le lit». Ils se plient, tournent, roulent d'un côté du lit à l'autre, s'accrochent à la tête de lit, à l'oreiller, à la couverture avec leurs mains. Le personnel médical essaie de saisir avec ses mains. L'agitation psychomotrice est périodiquement remplacée par la stupeur.

Amentia se caractérise par une expérience hallucinatoire délirante. Ceci est indiqué par les expressions faciales: peur ou plaisir soudain, paix ou anxiété.

La parole est complètement incohérente. Il est impossible de contacter le patient. La parole reflète l'humeur et les émotions d'une personne. Ainsi, de mauvaise humeur et d'émotions négatives, le patient exprime de manière chaotique des verbes et des noms reflétant la tristesse, la tristesse ou le désir. Les mots sont prononcés de manière chaotique: fort ou silencieux, monotone ou aux couleurs vives, flux ininterrompu, ou un mot par minute.

L'un des principaux signes est une désorientation complète. Les patients ne peuvent pas répondre à la question "Qui êtes-vous?", "Où êtes-vous?", "Quel âge avez-vous?" Les patients refusent la nourriture et l'eau, c'est pourquoi ils perdent rapidement du poids corporel.

En fin d'après-midi, le syndrome d'amentie peut se transformer en délire, et le matin, la conscience revient à un état d'amentie. Le syndrome n'est pas caractérisé par de légers écarts lorsqu'une personne revient à une conscience claire..

Lorsque le patient sort de l'état amentif, tous les souvenirs sont complètement amnésiques..

Diagnostic et traitement

Pour diagnostiquer un trouble de la conscience, un état pathologique doit répondre à 4 critères:

  1. violation de la perception de la réalité;
  2. désorientation dans le temps, l'espace et le soi;
  3. la violation de la pensée, l'incohérence complète est caractéristique de l'amentia;
  4. après avoir quitté amentia, les souvenirs sont perdus.

L'essentiel du diagnostic est la différenciation entre les autres troubles de la conscience et les troubles du mouvement. Ainsi, contrairement au syndrome amentif, une personne souffrant de délire se déplace de manière autonome et se plaint d'hallucinations de nature zoologique. Avec l'oneiroïde, il n'y a pas d'excitation motrice et cette dernière se caractérise par le phénomène de double présence. Contrairement à l'amentia, l'obscurcissement crépusculaire de la conscience commence et se termine rapidement (jusqu'à 1-2 jours), le comportement au crépuscule est souvent agressif, causé par des expériences délirantes. Le traitement de l'amentia consiste à traiter la maladie sous-jacente.

Syndrome amentif

(Latin amentia madness; synonyme de amentia)

une des formes de trouble de la conscience, dans laquelle la confusion, l'incohérence de la pensée et de la parole, les mouvements chaotiques prédominent. Peut survenir avec diverses psychoses infectieuses aiguës dans un contexte d'aggravation prononcée de la maladie somatique sous-jacente (voir Psychoses symptomatiques).

Patient avec A. s. perçoit les stimuli de l'environnement, mais leur connexion les uns avec les autres et avec l'expérience passée est partiellement et superficiellement, en conséquence de cela, la connaissance intégrale du monde extérieur et la conscience de soi sont profondément bouleversées. En même temps, le patient est désorienté, confus, impuissant, prononce spontanément des phrases incohérentes, des mots individuels; la communication avec lui est impossible. Hallucinations chez A. avec. occasionnel, fragmentaire, parfois pire la nuit. Les idées délirantes sont maigres, fragmentaires. L'humeur est changeante (tristesse, peur, larmes, perplexité, gaieté se remplacent), les expressions verbales reflètent l'humeur. Une excitation motrice modérée est observée, parfois il y a une courte stupeur ou une excitation aiguë. L'amnésie est caractéristique. Dans de rares cas, une agitation extrême accompagnée d'un refus de manger peut provoquer un épuisement extrême. Le syndrome se déroule sans intervalles de lumière, en fonction de la dynamique de la maladie somatique sous-jacente, dure plusieurs jours ou semaines. La sortie de celui-ci est progressive, l'état asthénique persiste longtemps. Dans les cas les plus graves A. page. entre dans le syndrome psycho-organique. Le traitement est dirigé vers la condition médicale sous-jacente; prescrire également des médicaments psychotropes.

Bibliographie: Banshchikov V.M., Korolenko Ts.P. et Davydov ET. Psychopathologie générale, p. 93, M., 1971; Guide de psychiatrie, éd. UN V. Snezhnevsky, t. 1, p. 61, M., 1983; Saarma Yu.M. et Mehilane L.S. Syndromologie psychiatrique, Tartu, 1977; Snezhnevsky A.V. Psychopathologie générale, p. 114, Valdai, 1970.

Syndrome amentif

1. Petite encyclopédie médicale. - M.: Encyclopédie médicale. 1991-1996 2. Premiers secours. - M.: Grande encyclopédie russe. 1994 3. Dictionnaire encyclopédique des termes médicaux. - M.: Encyclopédie soviétique. - 1982-1984.

  • Aménorrhée
  • Américium

Découvrez ce qu'est le «syndrome amentif» dans d'autres dictionnaires:

Le syndrome amentif - (latin amentia madness; synonyme de amentia) est l'une des formes de trouble de la conscience, dans laquelle la confusion, l'incohérence de la pensée et de la parole et les mouvements chaotiques prédominent. Il peut survenir avec diverses psychoses infectieuses aiguës sur...... Wikipedia

syndrome amentif - voir Amentia... Comprehensive Medical Dictionary

Psychoses d'intoxication aiguë - Le tableau clinique des psychoses aiguës causées par divers poisons est plus similaire. Les différences concernent principalement les symptômes neurologiques et somatiques. Les syndromes les plus courants sont le délire, l'oneiroïde, la désactivation de la conscience -...... Dictionnaire encyclopédique de psychologie et de pédagogie

Amentia - Amentia, ou syndrome amentia, est une forme de confusion plus grave que le délire. Caractéristique: synthèse altérée de la perception, incohérence dans la parole (confusion de la pensée), désorientation dans l'environnement et dans sa propre personnalité, l'émergence d'abondants...... Wikipedia

Cerveau - (encéphale) la partie antérieure du système nerveux central, située dans la cavité crânienne. Embryologie et anatomie Chez un embryon humain de 4 semaines, 3 vésicules cérébrales primaires apparaissent dans la tête du tube neural, antérieur...... Encyclopédie médicale

Les troubles mentaux endocriniens sont des troubles mentaux qui compliquent l'évolution des maladies endocriniennes. Ils sont basés sur des lésions cérébrales du type d'encéphalopathie, qui se produisent sous l'influence directe de changements hormonaux dans le système nerveux central, ainsi que causées par ces......

Sepsis - I Sepsis Sepsis (sēpsis putrefaction grecque) est une maladie infectieuse générale de type non cyclique causée par la pénétration constante ou périodique de divers micro-organismes et de leurs toxines dans la circulation sanguine dans des conditions de résistance inadéquate...... Encyclopédie médicale

Période postopératoire - I La période postopératoire est la période allant de la fin de l'opération à la récupération ou à la stabilisation complète de l'état du patient. Il est subdivisé en le plus proche du moment de la fin de l'opération à la sortie, et la télécommande, qui se déroule en dehors de l'hôpital...... Encyclopédie médicale

Insuffisance rénale - I Insuffisance rénale L'insuffisance rénale est une affection pathologique caractérisée par une altération de la régulation rénale de l'homéostasie chimique du corps avec une altération partielle ou complète de la formation et (ou) de l'excrétion de l'urine. Exprimé P. N...... Encyclopédie médicale

Troubles de la conscience - affaiblissement jusqu'à la disparition ou la distorsion des processus mentaux qui composent le contenu de la conscience. Les signes cliniques de la page de R.. l'impossibilité ou l'indistinction, la fragmentation de la perception du monde réel et de soi-même dans ce monde;... encyclopédie médicale

Tuberculose - I (tuberculose; lat.tuberculum tubercle +) sis) est une maladie causée par mycobacterium tuberculosis. Les organes respiratoires sont le plus souvent touchés (voir Tuberculose des organes respiratoires (Tuberculose des organes respiratoires)), entre autres organes et systèmes, principalement... Encyclopédie médicale

Amentia: causes, symptômes, traitement

L'obscurcissement amentif de la conscience, également décrit dans la littérature médicale sous le nom de "syndrome amentif", est un type indépendant distinct de trouble qualitatif des fonctions mentales. Le symptôme dominant et le trait distinctif de l'amentie des autres formes de trouble de la conscience est l'incohérence prononcée (incohérence associative) de la pensée.
Dans les processus mentaux du sujet malade, il n'y a pas de séquence logique et associative. Lors de l'examen du patient, un manque évident de clarté et de cohérence de la pensée est déterminé, une violation de la compréhension, de l'interprétation des idées et des concepts est enregistrée. Dans la structure du syndrome amentif, il existe également des symptômes prononcés d'altération de l'activité motrice du corps..

Dans la grande majorité des cas, un épisode de trouble mental amentif de la conscience est retardé pendant une longue période. Les symptômes de l'amentie peuvent durer de plusieurs semaines à trois mois. L'extinction des manifestations douloureuses se produit progressivement. À la fin de la période de maladie, une personne développe un syndrome asthénique prononcé. Un épuisement mental rapide, une fatigue mentale accrue, une incapacité à supporter une activité physique pendant une longue période sont enregistrés.
À la fin d'une crise d'amentie, le patient peut subir une perte de mémoire partielle ou complète pour les événements qui se sont produits. La profondeur de l'amnésie dépend directement de la gravité du syndrome amentif..

Parfois, chez une personne qui a subi un épisode d'amentie, les symptômes de trouble de la conscience reviennent dans une version affaiblie. En règle générale, une personne est perplexe lorsqu'elle subit une surcharge psycho-émotionnelle ou physique ou est confrontée à l'influence de facteurs de stress intenses.

Syndrome amentif: causes
L'obscurcissement mental de la conscience informe presque toujours de l'évolution défavorable de la pathologie sous-jacente. La raison du développement de l'amentie est le plus souvent l'existence de troubles mentaux graves et dangereux chez le patient et leur aggravation. Les symptômes du syndrome amentif peuvent indiquer une aggravation du tableau clinique des types de psychoses suivants:

  • infectieux;
  • enivrant;
  • traumatique;
  • vasculaire.
    La cause de l'amentie peut être des maladies infectieuses graves et des conditions douloureuses, telles que:
  • typhus, fièvre typhoïde, fièvre récurrente au plus fort de la maladie, caractérisée par l'acquisition du statut typhoïde par le patient;
  • la septicémie est une infection générale du corps par des agents pathogènes qui ont pénétré dans la circulation sanguine;
  • grippe - une maladie infectieuse aiguë des voies respiratoires d'étiologie virale;
  • hépatite A - lésions hépatiques virales;
  • lupus érythémateux systémique rouge (érythémateux) - une pathologie auto-immune.

    Une cause fréquente de syndrome amentif est l'intoxication du corps par des substances toxiques puissantes, y compris les produits de décomposition de l'alcool éthylique. Souvent, l'amentie se développe à la suite d'une surdose ou d'une prise incontrôlée de certains médicaments.

    Syndrome amentif: tableau clinique
    Avec amentia, l'activité de la parole du patient subit des changements. Le plus souvent, le patient s'exprime avec des sons difficiles à distinguer ou des syllabes abruptes. Dans les déclarations du patient, des mots individuels du langage courant peuvent être présents. Cependant, son discours manque de constructions logiques et complètes..
    Certains patients atteints d'amentie parlent à voix basse, tandis que d'autres, au contraire, parlent très fort. Pour les patients atteints du syndrome mental, la prononciation des mots dans un chant est caractéristique. Il n'y a pas de modulations d'intonation dans leurs récits. Ce type d'obscurcissement de la conscience est caractérisé par la répétition persistante par le patient des mêmes mots, dont la prononciation est dépourvue de sens et ne répond pas aux exigences de la situation existante.

    Un symptôme typique du syndrome amentif est l'inconstance de l'affect. Les patients subissent des sautes d'humeur soudaines et leur changement se produit très rapidement et n'a aucun lien avec les circonstances réelles. À un moment donné, une personne a l'air déprimée et déprimée extérieurement. Il est pris d'une angoisse inexplicable. Dans l'instant suivant, il manifeste des réactions d'euphorie. Le patient devient enthousiaste et imprudent. Après un moment, le patient devient complètement indifférent aux événements en cours et ne répond pas aux stimuli présentés.
    Avec amentia, le caractère des déclarations d'une personne correspond toujours à son état émotionnel. S'il est d'humeur dépressive, le discours est présenté avec des expressions tristes et dramatiques. Si le patient est de bonne humeur, ses phrases sont pleines d'optimisme et d'insouciance..

    Le plus souvent, avec une opacification mentale de la conscience, le patient développe une agitation psychomotrice, qui peut être remplacée pendant une courte période par un état de stupeur. L'activité physique du patient est presque toujours limitée au lit d'hôpital. Un symptôme caractéristique de l'amentia est la performance de mouvements individuels inconsistants par l'individu, qui sont chaotiques et chaotiques. Cependant, les combinaisons de mouvements dans leur ensemble ne représentent pas un acte moteur accompli..
    Un patient atteint de la maladie peut effectuer divers et nombreux mouvements de rotation dans différents plans. La personne frémit, agite les bras, écarte les membres inférieurs, se penche. Très souvent, un patient chez qui on diagnostique une opacification amentive de la conscience prend une «position intra-utérine»: se trouve sur le dos, les bras pliés au niveau de toutes les articulations et les pressant contre le corps, les mains sont serrées en poings, les jambes sont pliées au niveau des articulations, les hanches sont écartées. Ou le corps du patient prend une position de crucifixion: sa tête est inclinée vers l'arrière, ses jambes sont tendues et tendues en ficelle, sa poitrine est légèrement cambrée.

    Malgré le changement d'excitation et de stupeur, l'humeur passe de l'euphorie à un arrière-plan dépressif, lors d'un épisode de syndrome amentif, même pendant un certain temps, l'état mental ne se stabilise pas et il n'y a pas de clarification de la conscience.
    Il n'est pas possible d'établir un contact vocal à part entière avec le patient. Une observation attentive du patient et l'analyse de ses déclarations disparates suggèrent que l'expérience humaine principale est la perplexité, la confusion, l'incompréhension de son état. La personne est confuse en raison du fait qu'elle ne peut pas évaluer la situation correcte.

    Au début de la maladie, le sujet est partiellement désorienté dans l'espace, le temps et les événements environnants. Cependant, la désorientation d'une personne diffère des troubles caractéristiques du délire et de l'oneyroïde. Le patient atteint d'amentie comprend qu'il a perdu la capacité d'évaluer ce qui se passe correctement, mais il prend des mesures pour rechercher des repères qui permettent de mettre les fragments dispersés en une seule image. Il exprime ses hypothèses sur qui, où il se trouve et ce qui se passe autour de lui. Une personne se tourne vers les autres pour lui demander de clarifier la situation. Mais il n'est satisfait d'aucune des explications qui lui sont proposées et continue d'être perdu..

    Malgré le fait qu'une personne conserve la capacité de percevoir des fragments individuels du monde qui l'entoure, elle ne peut pas combiner les impressions reçues ensemble et n'est pas en mesure de former une image intégrale de la réalité. C'est l'incapacité d'analyser, de synthétiser et de généraliser qui sont les principaux symptômes cliniques d'une opacification mentale de la conscience. Le patient ressent sa propre impuissance et impuissance. Il est incapable de se défendre ou de prendre des mesures standard pour assurer un niveau de vie normal. Dans un état d'amentia, le sujet est incapable de répondre aux besoins vitaux de base..

    Chez certains patients atteints d'amentie, un délire fragmentaire non systématique se produit. Les fantasmes délirants sont ridicules dans leur contenu, rudimentaires et instables, mais ils sont brillants et intenses. Les idées délirantes de relation, de signification particulière et de persécution prévalent. Le patient est convaincu que les autres lui sont hostiles. Il croit déraisonnablement qu'une certaine personne ou un groupe de personnes le poursuit modérément, essayant de le détruire physiquement. Dans des cas isolés, avec amentia, des hallucinations auditives séparées et des déceptions des sens se produisent - des illusions. Cependant, les idées délirantes, les hallucinations, les illusions ne sont pas les principaux symptômes de l'amentie, étant repoussées à l'arrière-plan par les phénomènes de confusion et de confusion..

    Syndrome amentif: traitement
    Le traitement de l'amentia est effectué dans un service d'hospitalisation d'un hôpital psychiatrique. L'accent principal dans la thérapie de l'opacification mentale de la conscience est mis sur l'élimination des facteurs qui ont provoqué le trouble mental. Le choix de la méthode de traitement intervient après l'établissement d'un diagnostic précis et une analyse approfondie de l'histoire du patient. Le rôle principal dans les mesures thérapeutiques est attribué aux mesures visant à prévenir l'aggravation de la pathologie sous-jacente. La réalisation de procédures de désintoxication et l'utilisation de médicaments pour normaliser le métabolisme dans le corps du patient sont d'une importance non négligeable pour se débarrasser d'une personne d'un état d'amentie..

    Le personnel médical doit veiller à assurer un environnement confortable pour le patient. Il ne doit y avoir aucun élément gênant ou effrayant dans la chambre du patient. Il est très important de créer un environnement pour le patient afin qu'il y ait des balises conditionnelles autour de lui qui aident à naviguer dans le temps et l'espace. Il est nécessaire que la personne dispose d'un nombre suffisant de contacts sociaux. Dans ce cas, les autres doivent faire preuve de patience pour expliquer au patient les caractéristiques de son état. Le personnel médical et les proches du patient doivent répondre avec tact aux questions posées et ne pas manifester de réactions intenses au moment du changement d'affect chez le patient.


    Avec un traitement médicamenteux et psychothérapeutique adéquat, le syndrome amentif a un pronostic favorable. La plupart des patients reviennent finalement à une interaction complète dans la société, se débarrassant complètement des symptômes de la maladie. Cependant, avec un mauvais choix de méthode de traitement, il existe un risque élevé que l'amentie soit remplacée par un état asthénique persistant qui ne permet pas à une personne de mener une vie normale..

    Amentia (syndrome amentif), état amentif

    Amentia est un trouble spécial de la conscience, qui se caractérise par l'incohérence de la pensée, la confusion, l'incapacité de comprendre et de comprendre le monde environnant dans sa forme intégrale, ce qui crée la confusion et la désintégration complète de la conscience de soi. Les patients, même s'ils ont des perceptions distinctes, ne sont pas en mesure de les relier les uns aux autres. Ils ne peuvent pas non plus combiner raisonnement et représentations..

    En même temps, ils se distinguent par l'attention et l'observation et s'efforcent très fort de trier les impressions et de comprendre les phénomènes qui les entourent. Parallèlement à cela, ils ne sont pas en mesure d'observer systématiquement, car ils sont extrêmement distraits. Ainsi, leur perception est constituée de fragments mixtes incohérents, à partir desquels une image intégrale du présent ne peut pas être formée, tout comme une chaîne de souvenirs du passé ne peut être restaurée. Pour cette raison, les patients développent un sentiment d'incompréhension, d'impuissance et d'incertitude. Ils ne comprennent rien, ne comprennent rien et ne peuvent pas déterminer ce qui se passe autour d'eux..

    Symptômes de l'amentie

    Les principaux symptômes de l'amentia sont un discours incohérent et incohérent, dans lequel il n'y a pas d'exhaustivité grammaticale, ce qui indique une violation de la pensée. Le patient prononce un ensemble de mots sans signification, son discours est monotone, il n'y a pas de coloration émotionnelle, les changements dans les nuances d'intonation sont perdus. Parfois, le discours d'un patient atteint d'amentie est un murmure monotone obscur, alternant avec des paroles mal prononcées, dans un chant, monotone et monotone.

    Amentia, en règle générale, survient dans les exacerbations chroniques ou prolongées des maladies somatiques asthénisantes. Les patients sont dans un état d'excitation constante, qui se traduit par des mouvements chaotiques. Leur discours brisé se compose de mots séparés, ils n'entrent pas en contact. C'est l'incohérence (perturbation) de la pensée qui est un trait caractéristique par lequel l'amentia se distingue des autres types d'altération de la conscience..

    Chez les patients atteints d'amentie, les réactions affectives sont labiles - ils sont indifférents à leur environnement, puis souriants ou pleurnichards. Leur comportement indique la survenue de déceptions hallucinatoires, leurs déclarations contiennent souvent des expériences délirantes fragmentaires, la nuit, des épisodes délirants sont possibles.

    Parfois, au plus fort du développement de l'amentie, une hyperkinésie chorégraphique et des symptômes catatoniques apparaissent, qui se traduisent par une stupeur ou une agitation. Lors de la récupération, une amnésie complète survient en ce qui concerne la période de la maladie..

    Traitement de l'amentie

    On sait que l'amentia, en règle générale, se développe en présence d'une maladie somatique, il faut donc la distinguer du délire. Ceci est très important dans la fourniture d'un traitement d'urgence, car l'amentie est un trouble de la conscience plus grave, ce qui indique une forte détérioration de l'état du patient..

    Dans le traitement de l'amentia, l'administration intraveineuse d'une solution de thiosulfate de sodium à 30% (une injection - 20 milligrammes) et l'administration intramusculaire d'une solution d'aminazine à 2,5% (une injection - 2-5 milligrammes) sont utilisées. Si l'état somatique de la chlorpromazine est contre-indiqué, dans ce cas, une solution à 30% de thiosulfate (30 milligrammes) avec une solution à 25% de sulfate de sodium (5 milligrammes) et une solution à 2% de pantopon (1 milligramme) est injectée lentement par voie intraveineuse.

    Pour arrêter l'agitation, l'administration intramusculaire ou intraveineuse (jet ou goutte à goutte) de 20-30 milligrammes de diazépam (Relanium, seduxen) ou par voie intramusculaire 40-50 milligrammes d'Elenium est prescrite, ou une fois par jour par voie orale - 5-8 milligrammes de phénazépam.

    Pour clarifier la conscience, un bon effet est obtenu à l'aide d'une administration intraveineuse systématique ou goutte à goutte (pire que par voie intramusculaire ou par jet) de 6 à 8 grammes de piracétam ou de nootropil, dans les cas particulièrement graves de 16 à 18 grammes par jour. Une ampoule (5 milligrammes de solution à 20%) contient un gramme de piracétam.

    Caractéristiques, causes et traitement de l'amentie

    Amentia est un type particulier d'engourdissement et de confusion, qui se caractérise par la confusion et l'incohérence des pensées (incognition), ainsi que par l'incapacité à comprendre et à comprendre de manière cohérente le monde qui nous entoure. Tout cela ensemble crée une image de désordre complet et de décomposition de la conscience. Aussi, ce syndrome se caractérise par: une désorientation, une incohérence des pensées, un sentiment de confusion, une incapacité à reconnaître sa propre personnalité. Bon nombre des symptômes suivants de ce trouble mental se développent avec l'exacerbation de diverses maladies somatiques chroniques qui appauvrissent le corps.

    Caractéristique

    Le terme «amentia» en psychiatrie clinique est apparu au 19ème siècle, lorsque le psychiatre et neuropathologiste Theodor Meinert a parlé pour la première fois de l'attribution d'un tel état de confusion spécifique comme une maladie particulière. Il a décrit l'amentia comme une confusion et une incohérence des processus de pensée, et a également découvert sa relation avec l'excitation motrice, l'apparition d'hallucinations et de délires et la perte d'orientation. Aujourd'hui, les limites de cette condition clinique sont devenues plus délimitées, ce qui permet de différencier avec succès les symptômes d'un tel trouble de la pensée de la stupéfaction crépusculaire ou du délire classique..

    Si une personne a une amentie, son discours devient incorrect et incohérent, ce qui indique une violation de la pensée. Un tel ensemble de phrases dénuées de sens est prononcé par le patient de manière monotone, sans changer d'intonation ou de coloration émotionnelle. Parfois, un murmure aussi monotone est remplacé par un discours de chant fort et inapproprié. En outre, le discours de ces personnes est caractérisé par: une incohérence, la répétition de certains mots et parfois des persévérations sont également notées..

    Le célèbre psychiatre Emil Kraepelin, décrivant une telle perturbation de la conscience comme amentia, a écrit: «Ces patients conservent la capacité de percevoir, mais ils ne peuvent absolument pas mettre leurs pensées en accord les uns avec les autres ou avec l'expérience antérieure, sont incapables de combiner leurs idées et leur logique.... Bien que ces patients fassent de leur mieux pour être conscients de ce qui se passe, mais parce qu'ils sont très facilement distraits, ils ne sont pas capables d'une observation systématique. La perception mentale est caractérisée par un mélange de fragments disparates, dont aucun ne donne à une personne une idée d'une image holistique de ce qui se passe. En conséquence, les patients développent des sentiments négatifs tels que l'ambiguïté, l'incertitude, l'impuissance. Le patient ne se rend pas compte que quelque chose ne va pas chez lui et ne peut pas non plus comprendre ce qui se passe autour de lui ".

    Ce trouble pathologique de la conscience se caractérise par une longue évolution avec des périodes d'exacerbations brutales et de rémission temporaire. Le patient est presque toujours agité sur le plan moteur, perçoit mal ce qui se passe autour, perd ses compétences acquises, est incapable d'apprendre quelque chose de nouveau ou d'assimiler de nouvelles informations.

    Formes

    Amentia peut se manifester sous trois formes:

    1. Catatonic;
    2. Incohérent;
    3. Paranoïaque hallucinatoire.

    Dans certains manuels de psychiatrie (à la fois étrangers et nationaux), ce trouble de la conscience est décrit comme un syndrome complexe avec des états délirants ou des épisodes oniriques. Si les composants catatoniques se joignent à la confusion de la conscience, ainsi qu'aux idées délirantes incohérentes et aux troubles structurels de la pensée, alors de tels états sont appelés amentifs..

    Étiologie

    Les causes les plus courantes du développement de l'amentie comprennent les maladies infectieuses (en particulier celles qui affectent le fonctionnement du système nerveux central et du cerveau) et divers troubles mentaux (par exemple, la schizophrénie hébéphrénique), en particulier sous une forme avancée.

    Quelles autres raisons peuvent provoquer le développement de l'amentie? Cela comprend les facteurs suivants: lésions cérébrales traumatiques graves, troubles endocriniens, maladies cérébrales organiques, alcoolisme.

    Symptômes

    On pense que la caractéristique la plus caractéristique de cette maladie mentale est perturbée. Les patients amentifs font des mouvements chaotiques au lit. Leur discours est incohérent, il se compose entièrement de mots séparés. : la bonne humeur alterne avec les larmes et l'indifférence totale. La nuit, l'amentie se transforme souvent en épisodes de délire. Parfois, le comportement de ces patients indique la survenue d'hallucinations. Dans certains cas, il y a une stupeur ou une agitation excessive..

    Le plus souvent, l'amentie se manifeste par les symptômes suivants:

    • violation de la capacité à tout type d'orientation;
    • pensée incohérente;
    • se sentir confus;
    • augmentation de la distraction de l'attention;
    • agitation motrice sévère, principalement au lit;
    • symptômes psychotiques fragmentaires (hallucinations auditives et visuelles, illusions, fragments de délire et épisodes catatoniques);
    • pensée déchirée;
    • saute-mouton erratique des émotions et du comportement;

    Amentia peut durer assez longtemps, jusqu'à plusieurs mois. Le patient refuse toute nourriture et a du mal à s'endormir, si peu à peu son corps s'épuise physiquement et émotionnellement. Cependant, après un traitement efficace, le patient oublie complètement toute la période pendant laquelle il était en amentie..

    Thérapie

    L'Amentia est un trouble mental grave qui nécessite une intervention professionnelle urgente de la part de thérapeutes et d'autres professionnels. Si le traitement de l'amentie n'est pas commencé à temps, même une issue mortelle n'est pas exclue. Habituellement, ce trouble de la conscience se manifeste dans le contexte de maladies somatiques graves, il est donc très important de le différencier du délire.

    Le traitement vise à éliminer ou à atténuer les causes d'un état mental douloureux. La thérapie médicamenteuse est généralement complétée par diverses procédures psychothérapeutiques. Pour réduire l'anxiété et l'agitation, des sédatifs sont prescrits. Cependant, la correction du comportement pharmacologique n'est efficace que dans certains cas. La préférence dans le traitement psychothérapeutique est donnée à toutes sortes d'effets sur le psychisme, ainsi qu'à la thérapie comportementale.

    La nécessité d'une hospitalisation dépend de la gravité globale de l'état du patient. Les soins aux patients souffrant de troubles mentaux peuvent être organisés à la fois à domicile et en clinique.

    Malgré les réalisations de la psychiatrie moderne, il faut garder à l'esprit que bien souvent les personnes atteintes de la maladie vivent directement parmi nous. En raison de leur comportement inadapté, et dans certains cas même asocial, ils deviennent de fréquents initiateurs d'actes criminels, de conflits, etc. Par conséquent, un grand rôle dans la prévention des conséquences de l'amentie est joué par une variété de programmes sociaux qui peuvent compenser les troubles du comportement dans ce trouble mental..

    Le syndrome amentif est

    Les troubles de la conscience sont généralement divisés en 2 groupes: l'arrêt et l'assombrissement de la conscience.

    SYNDROME DE CONSCIENCE

    En fonction du degré de profondeur de la diminution de la clarté de la conscience, on distingue les étapes suivantes de l'extinction de la conscience: obubilation, étourdissement, somnolence, stupeur, coma. Dans de nombreux cas, lorsque la condition s'aggrave, ces étapes se remplacent successivement..

    1. Nubilation - "trouble de la conscience", "voile sur la conscience". Les réactions des patients, principalement la parole, ralentissent. L'absence d'esprit, l'inattention, les erreurs de réponses apparaissent. On note souvent une humeur insouciante. Dans certains cas, de tels états durent quelques minutes, dans d'autres, par exemple, dans certaines formes initiales de paralysie progressive ou de tumeurs cérébrales, il y a de longues périodes.

    2. Étourdissement - abaissement, jusqu'à la disparition complète de la clarté de la conscience et de sa dévastation simultanée. Les principales manifestations de l'étourdissement sont une augmentation du seuil d'excitabilité pour tous les stimuli externes. Les patients sont indifférents, l'environnement n'attire pas leur attention, les questions qui leur sont posées ne sont pas immédiatement perçues, et ils ne peuvent appréhender que les plus simples ou les plus simples. La réflexion est lente et difficile. Le vocabulaire est épuisé. Les réponses sont monosyllabiques, souvent de la persévérance. Les idées sont pauvres et indistinctes. L'activité motrice est réduite, les mouvements sont effectués lentement par les patients; une maladresse motrice est notée. Les réactions mimiques sont épuisées, la mémorisation et la reproduction altérées sont exprimées. Les troubles psychopathologiques productifs sont absents. Ils ne peuvent être observés sous une forme rudimentaire qu'au tout début de l'étourdissement. La période d'étourdissement est généralement complètement ou presque complètement amnésique.

    3. Doute - un état de demi-sommeil, la plupart du temps, le patient se couche les yeux fermés. Il n'y a pas de discours spontané, mais les bonnes réponses sont données à des questions simples. Les questions plus complexes ne sont pas comprises. Les stimuli externes peuvent soulager temporairement les symptômes de la matité et de la somnolence..

    4. Stupeur - sommeil pathologique. Le patient est immobile, ses yeux sont fermés, son visage est immobile. La communication verbale avec le patient est impossible. Les stimuli forts (lumière vive, son fort, stimuli douloureux) provoquent des réactions motrices et vocales protectrices stéréotypées indifférenciées.

    5. Coma - perte de conscience complète avec absence de réponse à tout stimuli.

    L'arrêt de la conscience se produit avec une intoxication (alcool, monoxyde de carbone, etc.), des troubles métaboliques (urémie, diabète, insuffisance hépatique), un traumatisme cranio-cérébral, des tumeurs cérébrales, des maladies vasculaires et autres maladies organiques du système nerveux central.

    SYNDROMES SANGUINS DE CONSCIENCE

    Il n'y a pas de définition clinique du terme «confusion». Il n'y a que des définitions psychologiques, physiologiques et philosophiques de la conscience. La difficulté d'une définition clinique est liée au fait que ce terme combine les syndromes les plus divers dans leurs caractéristiques. Dans le même temps, tous les syndromes de stupéfaction partagent un certain nombre de caractéristiques communes. K. Jas pers a été le premier à les énumérer [Jaspers K., 1965]. L'état d'obscurcissement de la conscience est mis en évidence par: 1) le détachement du patient de l'environnement avec une perception indistincte, difficile et fragmentaire; 2) divers types de désorientation - dans le lieu, le temps, les gens autour, les situations, sa propre personnalité, existant dans l'isolement, dans diverses combinaisons, ou tout en même temps; 3) tel ou tel degré d'incohérence (incohérence) de la pensée, accompagnée de faiblesse ou d'impossibilité de jugements et de troubles de la parole; 4) amnésie complète ou partielle pendant la période de trouble de la conscience; seuls des souvenirs fragmentaires de troubles psychopathologiques observés pendant cette période - hallucinations, délires, beaucoup moins souvent - des fragments des événements environnants sont conservés. Les trois premiers signes ne se trouvent pas seulement avec une opacification de la conscience.

    Ils sont observés dans d'autres troubles psychopathologiques, par exemple dans les états délirants, la confusion, le syndrome psycho-organique, etc. Ainsi, le détachement de l'environnement se produit dans la dépression, le syndrome apathique, les états de stupeur; divers types de désorientation - avec un esprit faible, des troubles amnésiques, certains syndromes délirants; tel ou tel degré d'incohérence de la pensée - en cas d'états maniaques, de démence, de conditions asthéniques sévères, etc. Seule une combinaison des quatre signes permet de diagnostiquer une confusion. Il existe plusieurs formes d'états de confusion.

    SYNDROME DELIRIEUX

    (délire) - opacification hallucinatoire de la conscience avec une prédominance de véritables hallucinations et illusions visuelles, délire figuratif, affect variable, dans lequel la peur, l'excitation motrice prédomine. Le délire est une forme courante de confusion.

    L'obscurcissement délirant de la conscience se développe progressivement et passe par plusieurs étapes de son développement, décrit pour la première fois par S.Liebermeister (1866) avec des maladies somatiques.

    Les symptômes de la première étape deviennent généralement visibles le soir. L'excitation générale apparaît. La parole, le mimétisme et les réactions motrices ravivent et s'accélèrent. Les patients sont bavards, des incohérences apparaissent facilement dans leurs déclarations, atteignant parfois un degré de légère incohérence. Expérimenter un afflux de souvenirs figuratifs, sensuellement visuels, dans certains cas ressemblant à des scènes, liés au passé, y compris le passé. Les mouvements deviennent plus expressifs. L'hyperesthésie est exprimée: les patients frissonnent à des sons insignifiants; la lumière vive leur est désagréable; la nourriture habituelle a une odeur et un goût intenses. Divers événements extérieurs, parfois les plus insignifiants, n'attirent leur attention que pendant une courte période. L'ambiance est variable. Une joie déraisonnable avec une teinte d'enthousiasme ou de tendresse est facilement remplacée par la dépression, l'anxiété, l'irritation, les caprices. Le sommeil est superficiel, intermittent, surtout dans la première moitié de la nuit, accompagné de cauchemars, d'anxiété et de peur vifs et souvent. La faiblesse et la faiblesse sont notées le matin..

    Dans la deuxième étape, dans le contexte de l'intensification des troubles énumérés, des illusions visuelles apparaissent. Dans certains cas, ils sont communs dans leur contenu et peu nombreux; dans d'autres, ils sont pluriels et prennent la forme de paréidolie. Occasionnellement, une mauvaise orientation en place et dans le temps peut se produire. Avant de s'endormir, les yeux fermés, des hallucinations hypnagogiques kaléidoscopiques séparées ou multiples se produisent, se remplaçant. Dans ce dernier cas, ils parlent de délire hypnagogique. L'intensité des rêves augmente. Lors de réveils fréquents, les patients ne réalisent pas immédiatement ce qu'était un rêve et ce qu'est la réalité..

    Dans la troisième étape, de véritables hallucinations visuelles surviennent. Ils peuvent être simples et multiples, statiques et mobiles, incolores et colorés, réduits, réguliers ou agrandis. Dans certains cas, dans le contenu des hallucinations visuelles, il est impossible de révéler une intrigue définie et les visions sont remplacées sans aucun lien; dans d'autres, il y a des scènes changeantes séquentiellement liées au contenu. Selon le facteur étiologique, les hallucinations visuelles peuvent avoir leurs propres caractéristiques distinctives. Par exemple, les hallucinations zoologiques sont caractéristiques du délire alcoolique et cocaïne; hallucinations visuelles avec le thème des épisodes militaires - pour les personnes qui ont subi un traumatisme crânien dans le passé en situation de combat, etc..

    Avec le délire, le patient est toujours un spectateur intéressé de tout ce qui se passe sous ses yeux. Son affect et ses actions correspondent assez exactement au contenu du visible. Il est saisi par la curiosité, la perplexité, la joie, la peur, l'horreur. Il regarde avec intérêt ou fascination ou, au contraire, court, se cache, se défend. Le mimétisme correspond à l'affect et aux actions dominants. L'excitation de la parole est généralement limitée à des phrases courtes individuelles, des mots, des cris. Au troisième stade, des hallucinations auditives, tactiles, olfactives, des délires figuratifs fragmentaires peuvent également se produire. Le patient interprète mal les questions posées, répond souvent de manière inappropriée. En même temps, si vous attirez son attention, la qualité des réponses s'améliore pendant une courte période..

    Dans un certain nombre de cas, les hallucinations visuelles ressemblant à des scènes acquièrent un contenu fantastique - voyages extraordinaires, scènes de bataille, scènes de cataclysmes mondiaux, morts en masse - délire fantastique ou syndrome delyrious-oneiroid. Dans cet état, ils éprouvent souvent des sensations de mouvement rapide dans l'espace, y compris la sensation de voler, de tomber d'une grande hauteur (dans une mine, puits, etc.).

    Au troisième stade de développement du délire, l'orientation dans l'environnement est perturbée. Habituellement, les patients sont faussement orientés. Conscience de son «je» - la conscience de soi est toujours préservée. La nuit, soit une insomnie complète est observée, soit un sommeil interrompu peu profond ne se produit que le matin. Dans la première moitié de la journée, les symptômes du délire sont considérablement ou complètement réduits. L'asthénie prédomine. Dans l'après-midi, la psychose reprend. Les symptômes du délire sont très variables et, par conséquent, son tableau clinique est déterminé par la prédominance de certains troubles, puis d'autres. Aux deuxième et troisième stades, on peut observer périodiquement les lacunes dites lucides (légères), d'une durée de quelques minutes à plusieurs heures. À ce moment, les symptômes psychopathologiques qui caractérisent le délire disparaissent complètement ou partiellement, principalement les illusions et les hallucinations. L'orientation correcte dans l'environnement apparaît, les patients se rendent compte que les troubles qu'ils avaient étaient une manifestation de la maladie. Il peut même y avoir une évaluation critique complète de son état..

    Le développement du délire est souvent limité aux troubles des trois stades décrits. Ils peuvent soit se remplacer successivement, soit se limiter au développement uniquement du premier ou des premier et deuxième étages. Avec une manifestation plus violente de la maladie, la première étape est remplacée très rapidement par la troisième, par exemple, en cas d'empoisonnement à l'atropine, au plomb tétraéthyle, à l'antigel.

    Le développement défavorable de la maladie sous-jacente (somatique, infectieuse, due à une intoxication, etc.) peut conduire au développement de formes sévères de délire - professionnel et exagérant.

    Délire professionnel (délire du travail, délire du travail) - délire avec une prédominance d'excitation motrice monotone sous la forme des actions habituelles effectuées dans la vie quotidienne: manger, boire, nettoyer, etc., ou des actions qui ont un rapport direct avec la profession du malade - conduire une voiture, couture, travail à la caisse ou à l'ordinateur, etc. La stimulation motrice dans le délire professionnel se produit, en règle générale, dans un espace confiné. Il est accompagné de la prononciation de mots individuels ou est muet. Les hallucinations et les délires sont soit absents, soit rudimentaires. Il n'y a généralement pas de lacunes lucides. Le contact vocal est souvent impossible. Parfois, vous pouvez obtenir une réponse monosyllabique. Son contenu reflète des expériences pathologiques.

    Le délire mussitieux (délire avec marmonnements, délire calme) - le délire avec excitation motrice non coordonnée, qui est dépourvue d'action intégrale et monotone dans ses manifestations, se produit dans le lit. Les patients secouent quelque chose, sentent, attrapent, déroulent une boule de fil inexistante, enlèvent des peluches invisibles. Ces actions sont souvent appelées "picking". L'excitation de la parole est un énoncé calme et indistinct de sons, syllabes et interjections individuelles. Il est impossible d'entrer en communication avec les patients, ils sont complètement détachés de l'environnement. Le délire musculaire remplace généralement le délire professionnel. Le délire professionnel diurne et surtout exagérant peut être suivi de symptômes d'étourdissement. L'approfondissement de l'étourdissement dans ces cas indique une aggravation de la maladie sous-jacente.

    En fonction du facteur étiologique (avec la plus grande fréquence d'intoxication), le délire peut être accompagné de troubles autonomes et neurologiques. Dans les premier - troisième stades des troubles autonomes, on note la tachycardie, la tachypnée, la transpiration, les fluctuations des niveaux de pression artérielle avec tendance à augmenter et à partir des symptômes neurologiques - l'hypotension musculaire, l'hyperréflexie, les tremblements, l'ataxie, la faiblesse de la convergence, le nystagmoïde, le symptôme de Marinescu. Dans le délire sévère, principalement avec un délire exagéré, des chutes de pression artérielle, des conditions collaptoïdes peuvent se développer, une hyperthermie sévère d'origine centrale est souvent notée et des symptômes de déshydratation sont observés. Les symptômes neurologiques comprennent la raideur de la nuque, le symptôme de Kernig, les symptômes de l'automatisme oral, le nystagmus, le ptosis, le strobisme, le regard fixe, l'hyperkinésie athétoïde et choréoforme.

    Le délire dure généralement de trois à sept jours. La disparition des troubles survient plus souvent de manière critique, après un sommeil prolongé, moins souvent - lytiquement. Des écarts par rapport à la durée moyenne sont possibles à la fois dans le sens du raccourcissement et dans le sens d'un allongement significatif de l'existence des symptômes définissant le délire.Dans les cas où le délire se manifeste par des troubles caractéristiques des premier et deuxième stades, et dure environ une journée, on parle de délire avorté. Chez les patients somatiquement affaiblis, principalement chez les personnes âgées, des images délirantes étendues et sévères peuvent être observées pendant plusieurs semaines. Dans ce cas, ils parlent de délire prolongé voire chronique..

    Les patients qui ont subi un délire étendu (délire au troisième stade) se souviennent partiellement du contenu de l'expérience. Habituellement, ces souvenirs sont fragmentaires et se réfèrent à des symptômes psychopathologiques - hallucinations, affect, délire. Les patients atteints de délire professionnel et musculaire présentent une amnésie complète.

    Le plus souvent, le délire est remplacé par l'asthénie; dans certains cas, après le délire, il y a l'apparition de troubles affectifs - sous-dépressifs et hypomaniques: les premiers surviennent plus souvent chez les femmes, les seconds chez les hommes. Beaucoup moins souvent, en particulier avec la fin lytique de la psychose, un délire résiduel peut subsister. Les délires sévères sont souvent remplacés par diverses manifestations du syndrome psycho-organique.

    Le délire se produit avec l'abus de substances, l'intoxication, les maladies somatiques infectieuses et aiguës, avec des lésions vasculaires du cerveau, la démence sénile, des lésions cérébrales traumatiques.

    SYNDROME ONEUROID

    (oniroïde, opacification oniroïde de la conscience, opacification de la conscience fantastiquement délirante onirique, - opacification de la conscience avec un afflux de représentations fantastiques surgissant involontairement contenant des fragments modifiés de ce qui est vu, lu, entendu, vécu, puis isolé, puis étrangement entrelacés avec des détails déformés de l'environnement perçus; surgissant images - les rêves, similaires aux rêves, se succèdent généralement dans une certaine séquence, de sorte qu'un événement semble suivre un autre, c'est-à-dire qu'ils diffèrent par la scène; affectif (dépressif ou maniaque) et moteur constant, y compris les troubles catatoniques.

    Le terme «délire onirique» a été utilisé par E. Regis en 1894 pour décrire les psychoses infectieuses et d'intoxication. Le terme «délire oiroïde» a été proposé par G. de Cleram bault en 1909. L'obscurcissement oneyroïde de la conscience à la fois dans la période prénosologique, et surtout plus tard, a été décrit principalement ou plus souvent dans les psychoses, qui sont maintenant liées à la schizophrénie récurrente. C'est avec cette maladie que survient le syndrome oniroïde dans sa forme la plus complète, et son développement passe par plusieurs étapes successives..

    Le stade initial est déterminé par les troubles affectifs. Les états subdépressifs et dépressifs s'accompagnent de léthargie, d'impuissance, de sautes d'humeur, d'irritabilité et d'anxiété non motivée. Les états hypomaniques et maniaques portent toujours l'empreinte d'enthousiasme, d'affection, de sentiments de pénétration et de perspicacité, c'est-à-dire qu'ils sont accompagnés de symptômes caractéristiques de l'extase. Les troubles affectifs sont accompagnés de troubles du sommeil, d'appétit, de maux de tête et d'inconfort dans la région du cœur. La phase initiale dure d'une semaine à plusieurs mois.

    Par la suite, il y a une étape d'humeur délirante. L'environnement apparaît au patient altéré, incompréhensible, rempli d'une signification inquiétante. Il y a soit une peur inexplicable, soit un pressentiment d'un désastre imminent, par exemple, la somme de la descente, la mort. L'humeur délirante est accompagnée d'idées délirantes non systématiques, principalement la persécution, la maladie, la mort. La confusion, l'orientation délirante dans l'environnement, les comportements délirants surviennent de temps en temps. Ces troubles durent des heures ou des jours. Vient ensuite l'étape de la mise en scène des délires, d'une importance particulière et de l'intermétamorphose. Les patients disent qu'une sorte d'action se déroule autour d'eux, comme dans un film ou dans une pièce de théâtre, et ils sont soit des participants, soit des spectateurs; l'environnement - les objets, les personnes avec leurs actions, symbolisent des situations inhabituelles ou ont une signification inhabituelle; il y a parfois une réincarnation de certaines personnes en d'autres; dans certains cas, la transformation s'étend aux objets environnants. Le tableau clinique est compliqué par des illusions verbales affectives, mentales, principalement idéales, des automatismes et parfois des hallucinations verbales. La parole et l'excitation motrice ou, au contraire, la léthargie se produisent périodiquement. L'intensité des troubles affectifs, la durée de l'orientation délirante et la confusion augmentent. Les troubles de cette étape durent plusieurs jours ou semaines.

    La transformation ultérieure du tableau clinique s'accompagne du développement du stade de paraphrénie fantastique aiguë ou d'oneyroïde orientée (onirisme dégradé [Baruk H., 1938]. Dans cet état, il y a une modification fantastique des troubles mentaux antérieurs - délires, y compris les délires de mise en scène, d'une importance particulière, mentale automatismes, fausses reconnaissances.Le contenu fantastique est acquis par des événements réels se déroulant autour du patient, ainsi que par ses connaissances et ses souvenirs antérieurs, c'est-à-dire qu'un fantastique délire rétrospectif se développe.

    Selon les caractéristiques de l'affect et du délire, on distingue les types expansifs et dépressifs d'oneyroïde: soit des délires expansifs de grandeur, d'origine élevée, du messianisme, etc., soit des délires fantastiques de contenu dépressif, en particulier diverses manifestations du délire de Cotard, sont observés. Le délire antagoniste (manichéen) apparaît souvent - le patient est le centre des forces opposées du bien et du mal. Un contenu visuel effrayant ressemblant à une scène d'hallucinations peut se produire. Dans la perception et la conscience du patient, parallèlement à l'orientation correcte de sa personnalité et de son lieu, une fantastique idée délirante de l'environnement et de sa position dans celui-ci est créée simultanément. Le décor est perçu comme un passé historique ou une situation extraordinaire du présent, comme des scènes de contes de fées ou de littérature de science-fiction; les gens autour d'eux se transforment en personnages de ces événements inhabituels. Chez ces patients, la conscience de soi est toujours préservée - ils s'opposent à des expériences fantastiques. Les constructions délirantes fantastiques changent facilement sous l'influence de changements dans l'environnement, ainsi que d'affect, de rêves, de sensations corporelles. Au stade de la paraphrénie fantastique aiguë, la confusion peut être entrecoupée de la charge de travail. L'excitation confuse-pathétique ou la sous-stupeur prédomine, accompagnée soit d'un affect extatique, soit d'une dépression anxieuse ou d'une peur. Le sens du temps est perturbé; il ralentit, accélère ou il y a un sentiment de disparition. Le stade de la paraphrénie fantastique aiguë dure des heures - plusieurs jours.

    Avec le développement d'une véritable onyroïde, les représentations fantastiques visualisées (délire onirique) dominent dans la conscience du patient, qui ne sont plus associées à la sphère de la perception, mais au monde intérieur du patient. La base de ces idées est la pseudohallucinose visuelle. Dans cet état, des scènes de situations grandioses passent devant l '«œil intérieur» du patient, dans lequel il est lui-même le personnage principal des événements qui se déroulent, c'est-à-dire que l'opposition de son «je» aux situations vécues disparaît et un trouble de la conscience de soi apparaît. Une dissociation est souvent observée entre le contenu de la conscience et la sphère motrice, dans laquelle prédominent des symptômes d'intensité variable, mais généralement superficiels de stupeur catatonique, alternant pendant un certain temps avec des épisodes d'excitation pathétique ou insensée. Habituellement, les patients sont silencieux, la communication vocale avec eux n'est pas possible.

    Un véritable oniroïde est toujours le point culminant du développement d'une crise de schizophrénie récurrente. Il peut durer plusieurs heures ou plusieurs jours et alterner avec un roid orienté. La réduction des symptômes de l'unyroïde se produit progressivement dans l'ordre inverse de leur apparition. Les patients reproduisent de manière suffisamment détaillée le contenu des troubles psychopathologiques de la période de conscience assombrie, et plus complètement, plus leur état mental s'améliore; les événements environnants sont largement ou complètement amnésiques. La stadification et la symptomatologie de l'oneyroïde qui survient dans la schizophrénie ne se retrouvent dans aucune autre maladie mentale. Par conséquent, cette forme d'oneiroïde peut être désignée comme endogène, par opposition à une opacification oniroïde de la conscience, qui peut être appelée organique exogène et qui se produit dans un certain nombre de maladies mentales - psychoses alcooliques aiguës, infectieuses, traumatiques et vasculaires, épilepsie et parfois psychoses séniles. Avec toutes les maladies énumérées (à l'exclusion des maladies séniles), les psychoses se présentent sous la forme de convulsions et la confusion onirique avec elles, généralement, comme dans la schizophrénie, est le stade culminant du développement de la maladie.

    Les troubles psychopathologiques précédant une thyroïde reflètent les caractéristiques des formes nosologiques correspondantes. Ainsi, avec les psychoses alcooliques, infectieuses et vasculaires, ainsi qu'avec les psychoses qui surviennent dans la période aiguë du traumatisme crânien, le trouble initial est l'asthénie somatogène, suivie soit d'un délire, soit de symptômes d'étourdissement. Avec toutes ces maladies, la matité onirique de la conscience se caractérise par des manifestations similaires. Les images en développement constant unies par une intrigue commune sont relativement rares. Habituellement, il n'y a que des épisodes isolés d'un événement, par exemple, lié aux voyages dans l'espace. Dans certains cas, il y a un changement de plusieurs scènes fantastiques qui ne sont pas liées entre elles dans le sens. Les scènes de contenu fantastique peuvent être remplacées par des scènes de la vie quotidienne.

    L'obscurcissement oneyroïde de la conscience dans la psychose organique exogène est entrecoupé des symptômes de psychose qui la précèdent. Ainsi, lors du délire alcoolique, les scènes de guerre, de séjour dans un pays exotique, etc. sont remplacées à plusieurs reprises par des hallucinations visuelles zoologiques, de la peur et de l'excitation motrice. Un patient qui se trouve dans des conditions de situations fantastiques, bien qu'il y participe, reste en même temps lui-même. Très souvent, notamment dans les psychoses alcooliques, le patient, se trouvant dans une situation inhabituelle, reste dans ses vêtements habituels ou hospitaliers, c'est-à-dire que ses accessoires ne correspondent souvent pas au contenu des scènes fantastiques. Un fait similaire est observé avec les onéroïdes épileptiques et traumatiques. Les troubles psychopathologiques accompagnant une thyroïde, par exemple les automatismes mentaux, sont fragmentés, transitoires, souvent totalement absents; les états d'inhibition ou d'excitation sont dépourvus de caractéristiques catatoniques.

    La durée de l'oneyroïde organique exogène varie d'une heure (voire moins) à plusieurs jours; sa réduction se produit plus souvent de manière critique. Les souvenirs d'oneiroïde de genèse organique exogène sont souvent fragmentaires, souvent pauvres. Dans de nombreux cas, une amnésie retardée est observée: au début, le patient se souvient du contenu de la psychose, puis oublie.

    Le développement d'une onyroïde dans les psychoses organiques exogènes indique souvent une tendance pour la maladie à se développer en général vers une augmentation de la gravité. Avec un changement ou une complication de l'unyroïde par une surdité ou une amentie, le pronostic de la psychose et de la maladie elle-même dans son ensemble devient moins favorable..

    AMENCE

    (syndrome amentif, opacification amentive de la conscience) - une forme de trouble de la conscience avec des phénomènes d'incohérence (incohérence) de la pensée, des capacités motrices altérées et de la confusion.

    Le discours des patients se compose de mots séparés de contenu quotidien, de syllabes, de sons inarticulés, prononcés doucement, fort ou dans un chant avec les mêmes intonations. Les persévérations sont courantes. L'humeur des patients est changeante - maintenant déprimée et anxieuse, maintenant quelque peu exacerbée par des traits d'enthousiasme, maintenant indifférents. Le contenu des déclarations correspond toujours au contexte affectif dominant du moment: triste - avec dépressif, avec une pointe d'optimisme - avec un affect accru.

    L'excitation motrice avec amentia se produit généralement dans le lit. Elle est épuisée par des mouvements individuels qui ne laissent pas un acte moteur complet: les patients font des mouvements de rotation, se plient, frissonnent, jettent leurs membres sur les côtés, se dispersent dans leur lit, prennent la «position intra-utérine» ou «la pose du Christ crucifié». Ce genre d'excitation s'appelle lancer. Dans certains cas, l'excitation motrice pendant une courte période est remplacée par la stupeur. La parole et l'excitation motrice peuvent coexister, mais elles peuvent se produire séparément..

    Il n'est pas possible d'entrer en communication verbale avec les patients. Sur la base de leurs déclarations individuelles, on peut conclure qu'ils ont l'effet de la confusion et de l'impuissance, des symptômes qui sont constamment rencontrés dans la confusion. Périodiquement, l'excitation motrice de la parole s'affaiblit et peut disparaître complètement pendant un certain temps. Pendant ces périodes, l'affect dépressif prédomine généralement. En même temps, il n'y a pas de clarification de la conscience, le délire avec amentie est fragmentaire, les hallucinations sont rares.

    Sur la base de la prédominance de certains troubles - stupeur, hallucinations, délire - on distingue les formes distinctes correspondantes d'amentia - catatonique, hallucinatoire, délirant. Le choix de ces formes est très arbitraire. La nuit, amentia peut être remplacée par le délire. Dans la journée, lorsque la maladie s'aggrave, un étourdissement se produit. La durée de l'amentia peut être de plusieurs semaines. La période de l'état mental est complètement amnésique. Avec la récupération, amentia est remplacée par une asthénie persistante ou un syndrome psycho-organique.

    Amentia survient le plus souvent dans les psychoses organiques exogènes aiguës et prolongées (infectieuses, intoxicantes, traumatiques, vasculaires, etc.). Son apparence indique le développement défavorable de la maladie sous-jacente..

    Obscurité crépusculaire de la conscience

    (conscience crépusculaire; «crépuscule») - une perte soudaine et à court terme (minutes, heures, jours - périodes moins souvent plus longues) de la clarté de la conscience avec un détachement complet de l'environnement ou avec sa perception fragmentaire et déformée tout en maintenant les actions automatisées habituelles.

    Les principaux signes de l'obscurcissement crépusculaire de la conscience sont:

    - apparition aiguë, soudaine, souvent fulminante, sans aucun précurseur;

    - transitoire, durée relative courte (en règle générale, ne dépassant pas plusieurs heures);

    - la prise de conscience par l'affect de la peur, du désir, de la colère, de la rage ("intensité de l'affect");

    - désorientation, tout d'abord, dans sa propre personnalité, dans laquelle une personne perd la capacité de percevoir la réalité de manière significative et en même temps de mener une activité ciblée conformément aux exigences de l'interdiction sociale et même de l'instinct de préservation de soi;

    - images hallucinatoires lumineuses et délire sensuel aigu;

    - soit une séquence visible, voire une conditionnalité des actions et des actions, qui induit les autres en erreur, soit une excitation floue, chaotique, brutale, agressive;

    - amnésie complète ou partielle de l'incident.

    On distingue les formes suivantes d'obscurcissement crépusculaire de la conscience:

    La forme simple se développe soudainement. Les libres sont déconnectés de la réalité. Arrêtez de répondre aux questions. Il est impossible de communiquer avec eux. La parole spontanée est soit absente, soit limitée à la répétition stéréotypée d'intermotions individuelles, de mots, de phrases courtes. Les mouvements sont soit appauvris et ralentis - jusqu'au développement d'états stupides à court terme, puis des épisodes d'excitation impulsive avec négativisme apparaissent. Dans certains cas, des actions cohérentes, plus souvent comparativement simples, mais à visée externe sont préservées. S'ils sont accompagnés d'errance involontaire, ils parlent d'automatisation ambulatoire. L'automatisme ambulatoire d'une durée de quelques minutes est appelé fugue ou transe; automatisme ambulatoire qui se produit pendant le sommeil - somnambulisme ou somnambulisme. La restauration de la clarté de la conscience se produit généralement progressivement et peut être accompagnée de l'émergence de la stupidité - un appauvrissement transitoire et aigu de l'activité mentale, en rapport avec lequel les patients semblent faibles d'esprit. Dans certains cas, le sommeil terminal se produit. Une forme simple d'obscurcissement crépusculaire de la conscience dure généralement de quelques minutes à plusieurs heures et s'accompagne d'une amnésie complète.

    Il se caractérise par un comportement extérieurement cohérent des patients, mais en même temps, leurs actions sont déterminées par un délire sensuel aigu, accompagné d'un effet prononcé de mélancolie, de colère, de peur. Les obscurcissements paranoïaques du crépuscule conduisent souvent à un comportement socialement dangereux et agressif. Elles s'accompagnent d'hallucinations visuelles, olfactives, moins souvent auditives. En règle générale, lorsqu'ils rétablissent une conscience claire, les patients traitent l'acte qu'ils ont fait comme quelque chose d'étranger..

    Parfois, le contenu des déclarations des patients reflète des influences psychogènes passées, les désirs latents du patient, d'anciennes relations hostiles avec les autres, qui peuvent affecter ses actions. Par exemple, le patient inclut le «délinquant» dans des représentations hallucinatoires délirantes et commence à le persécuter. Extérieurement, cela peut donner l'impression d'un comportement significatif et déterminé..

    La forme paranoïaque apparaît relativement progressivement. La perception des patients de leur environnement est faussée par l'existence de troubles productifs. Vous pouvez en apprendre davantage sur eux à partir des déclarations spontanées des patients, et aussi parce que la communication verbale avec eux est préservée dans une certaine mesure. Les paroles et les actions des patients reflètent les expériences pathologiques existantes.

    Parmi les hallucinations, prédominent les hallucinations visuelles au contenu effrayant. Souvent, ils sont sensuellement lumineux, ressemblant à des scènes, peints de différentes couleurs (rouge, jaune, blanc, bleu) ou étincelants. Caractérisé par des hallucinations visuelles surpeuplées mobiles - un groupe de personnes en approche ou une figure distincte en approche; véhicules se précipitant vers le patient - une voiture, un avion, un train; approche de l'eau, poursuite, effondrement de bâtiments, etc. Les hallucinations de l'ouïe sont des phonèmes, souvent assourdissants - tonnerre, piétinement, explosions; les hallucinations de l'odorat sont souvent désagréables - l'odeur de brûlé, d'urine, de plume brûlée.

    Le non-sens figuratif avec des idées de persécution, de destruction physique, de grandeur, de messianisme prévaut; il y a souvent des déclarations délirantes religieuses et mystiques. Les délires peuvent être accompagnés de fausses reconnaissances.

    Elle se caractérise par la prédominance d'hallucinations visuelles de type scène, liées dans le contenu et se remplaçant, suivies d'une amnésie complète. Contrairement à l'image typique du délire, l'obscurcissement de la conscience se développe brusquement, il n'y a pas d'étapes de délire caractéristiques de l'obscurcissement délirant de la conscience, décrit par Liebermeister.

    Diffère par la tension affective, l'intensité inhabituelle des expériences, le contenu fantastique des troubles hallucinatoires-délirants, l'immobilité incomplète ou complète, atteignant le degré d'états stupides. Après la récupération de l'état de conscience terne, une amnésie complète ne se produit généralement pas.

    Il se caractérise par une excitation violente, une brutalité avec un effet prononcé de désir et de colère. Dans cet état, les patients attaquent les autres, détruisent tout ce qui leur tombe sous la main. Cette condition survient soudainement et s'arrête également soudainement..

    Elle se caractérise par une faible profondeur de trouble de la conscience, la préservation de la capacité des patients à s'orienter élémentairement dans l'environnement, la reconnaissance des êtres chers. Néanmoins, en relation avec l'apparition pendant une courte période d'expériences délirantes et hallucinatoires, l'effet de colère et de peur, les patients peuvent montrer une agression insensée avec une amnésie ultérieure, bien qu'au plus fort de l'obscurcissement de la conscience en général, l'orientation demeure. Dans ces cas, il peut être difficile de distinguer une dysphorie sévère d'une variante crépusculaire orientée. Le doute aide à résoudre l'apparence des patients. Dans un état crépusculaire, ils donnent l'impression de personnes pas complètement réveillées avec une démarche instable et instable, un discours ralenti. Avec une version orientée de l'obscurcissement crépusculaire de la conscience, une amnésie retardée est parfois observée, lorsque, après l'obscurcissement de la conscience, pendant une courte période (jusqu'à 2 heures), les patients se souviennent vaguement de ce qui leur est arrivé (tout comme au premier moment du réveil, une personne se souvient des rêves), puis la finale amnésie complète.

    L'obscurcissement crépusculaire orienté de la conscience diffère en ce que les patients, dans les termes les plus généraux, savent où ils se trouvent et qui est autour d'eux. Il se développe généralement avec une dysphorie sévère..

    En plus des formes répertoriées d'opacification crépusculaire de la conscience, il existe des troubles crépusculaires de la conscience, qui peuvent être définis comme hystériques. Ils surviennent après un traumatisme mental (voir Psychoses réactives).

    L'obscurcissement crépusculaire de la conscience se produit le plus souvent avec l'épilepsie et les lésions cérébrales traumatiques; moins souvent - avec des symptômes symptomatiques, y compris des psychoses d'intoxication. Un état subsonique pathologique peut survenir avec une intoxication alcoolique et un alcoolisme chronique..

    ÉTATS SPÉCIAUX DE CONSCIENCE

    La première utilisation du terme «États spéciaux» (Ausnahmezustande) appartient à H. Gruhle (1922), qu'il comprenait comme des états crépusculaires légers avec altération de l'affect, des expériences délirantes hallucinatoires, mais sans amnésie ultérieure, c.-à-d. la conscience change, mais ne s'assombrit pas, comme dans les états crépusculaires. Selon cette position, la différence entre les états spécial et crépusculaire n'est que quantitative, c'est-à-dire dans des conditions spéciales, un moindre degré de perturbation de la conscience se produit et, par conséquent, l'amnésie ne se développe pas.
    Les mêmes troubles, mais sous un nom différent - les états de rêve - ont été étudiés par I. Jackson (1884), analysant les patients atteints d'épilepsie avec le soi-disant. "Aura intellectuelle". "Dreaming states" qu'il a décrit comme "l'apparition soudaine en conscience d'images sans rapport avec la situation réelle, étrangeté, irréalité, sensation de perception altérée de l'environnement, absence d'amnésie après la fin de l'attaque, ainsi que la présence d'illusions, d'hallucinations gustatives et olfactives, de souvenirs violents".
    Cependant, la compréhension moderne des «états spéciaux de conscience» est associée au concept de MO Gurevich (1936), qui a distingué le «caractère lacunaire des troubles de la conscience» comme la principale caractéristique des «états spéciaux», par opposition au caractère généralisé des états crépusculaires. Cette lacunarité s'exprime non seulement en l'absence d'amnésie, mais également dans le fait qu'à la fin de l'attaque, les patients critiquent ce qu'ils ont vécu lors de conditions particulières et, en règle générale, ne parviennent pas à une interprétation délirante..
    Les principaux symptômes des «états spéciaux de conscience» M.O. Gurevich considérait les troubles psychosensoriels, qui incluaient la dépersonnalisation (M. Krishaber, 1873; L. Dugas, 1915), la déréalisation (E. Mapother, 1935), le phénomène «d é j à vu »J. Wigan, 1844), violation du schéma corporel (H. Head, 1920; O. Pötzl, 1924), métamorphopsies (A. Pick, 1876; T. Flornoy, 1893), troubles spatiaux sous la forme d'un symptôme de retournement de l'environnement à 90 ° et 180 ° (A.P. Vikker, 1933), troubles opticvestibulaires (M.O. Gurevich, 1932). Dans le même temps, M.O. Gurevich ne reconnaissait pas la possibilité de combiner des troubles psychosensoriels avec des hallucinations visuelles, auditives, olfactives et plus encore avec des idées délirantes. Cependant, dans des travaux ultérieurs, d'autres auteurs ont inclus les vraies et pseudo-hallucinations verbales (A.S. Shmaryan, 1940), les hallucinations visuelles et les phénomènes d'automatisme mental (G.B. Abramovich, V.A. Adamovich, R.A. Kharitonov dans le groupe des troubles psychosensoriels), 1967), hallucinations olfactives et gustatives (T.Bilikevich, 1970, S.P. Vorobiev, 1971), souvenirs violents (V. B. Boreyko, 1973), tromperies perceptives d'orientation (K.Kh. Korolenok, 1946).