Comment l'anorexie commence et à quel point elle est dangereuse?

L'anorexie mentale et la boulimie mentale sont les véritables catastrophes de notre temps. Chaque heure dans le monde, une personne en meurt. A Moscou, environ 5% des jeunes femmes souffrent de cette maladie. L'autre jour dans la capitale sur la base de l'hôpital psychiatrique №1 nommé. N.A. Alekseeva du département de la santé de Moscou a ouvert la première clinique de la ville pour les troubles de l'alimentation, où ces patients reçoivent des soins médicaux gratuits. La raison de son ouverture était un incident tragique: l'année dernière, une écolière de seize ans est décédée d'anorexie à Moscou.

Je ne peux pas sortir du lit

L'anorexie est un trouble neuropsychiatrique qui se manifeste par un désir obsessionnel de perdre du poids.

Histoires de patients de la clinique des troubles de l'alimentation

Une étudiante de dix-neuf ans de Chtchoukine a déclaré une lutte contre le surpoids quand elle pensait que son petit ami aimait davantage les minces. Au début, j'ai arrêté de manger de la farine, puis j'ai complètement refusé la nourriture et n'ai bu que de l'eau. Les parents n'ont rien remarqué, car la fille a mangé avec eux. C'est alors qu'elle a couru aux toilettes pour provoquer des vomissements..

- J'étais terriblement nerveux, j'étais déprimé, mais je ne pouvais pas m'arrêter. En conséquence, un an plus tard, elle a commencé à peser 40 kilogrammes, - dit la fille.

Une autre patiente de 18 ans de la clinique a commencé à se limiter à la nourriture lorsqu'un enseignant de l'école l'a appelée un beignet. Elle a été amenée à la clinique alors qu'elle ne pouvait plus sortir du lit..

Fait médical: statistiquement, la mortalité due à l'anorexie mentale atteint 30%

Changer ses habitudes alimentaires

Avis des psychiatres: les jeunes femmes sont le plus souvent touchées par l'anorexie. Souvent, la maladie débute dès l'adolescence. Le plus souvent, les filles de familles avec un enfant tombent malades.

- En règle générale, ils étudient bien, obéissants, mignons, mais leur rigueur et leur engagement excessifs conduisent à une vulnérabilité accrue. Une phrase accidentellement laissée tomber sur leur apparence les blesse si profondément qu'ils commencent à se limiter dans leur alimentation, - note le psychiatre en chef de Moscou, médecin en chef du PKB No. N.A. Alekseeva Georgy Kostyuk.

Les symptômes du développement de l'anorexie mentale peuvent inclure:

  • régime restrictif strict,
  • changer les habitudes alimentaires.
  • isolement
  • tente d'isoler l'apport alimentaire des autres
  • une personne est constamment concentrée sur son apparence.

- Dans un effort pour perdre du poids, les filles communiquent dans des groupes spéciaux sur les réseaux sociaux, où une sorte de compétition commence entre elles. Souvent, secrètement de leurs parents, les filles prennent des laxatifs et des diurétiques et provoquent artificiellement des vomissements. En général, ils sont extrêmement débrouillards et cachent habilement leur comportement, - dit le chef du service d'hospitalisation de la clinique des troubles de l'alimentation Aleksey Shafarenko.

Le corps commence à rejeter la nourriture

Plus tôt les patients anorexiques sont portés à l'attention des spécialistes, plus les chances de guérison augmentent. Il est important de se rappeler que les pénuries alimentaires prolongées, en particulier pendant l'enfance et l'adolescence, entraînent de graves changements de santé, y compris une altération de la fonction de reproduction. Chez les patients souffrant d'anorexie, l'ostéoporose se développe, les processus de digestion sont perturbés et des dysfonctionnements du cœur et du système nerveux central se produisent. Parfois, les patients sont hospitalisés dans un état très grave et ils ont besoin de nourriture à travers un compte-gouttes.

L'avis du médecin: la leptine, une hormone qui transmet au cerveau des informations sur l'énergie et les processus métaboliques, n'est pas produite sans graisse. Le cerveau cesse de contrôler le processus de perte de poids et le corps commence à rejeter les aliments entrants.

Où aller: Clinique des troubles de l'alimentation. Zagorodnoe sh., 2, tél. 8 (495) 952-8833. Le traitement des Moscovites de plus de 18 ans est gratuit, dans le cadre de la police d'assurance médicale obligatoire. Vous pouvez demander vous-même des conseils au service ambulatoire, sans référence de la clinique. Si nécessaire, les médecins décideront de l'hospitalisation

Comment ne pas manquer les premiers signes d'anorexie chez une fille?


Il est difficile de ne pas remarquer lorsque votre enfant est émacié à l'état de squelette, refuse de manger, est devenu si faible que même une activité physique légère l'amène à un état semi-évanoui. Et en même temps, il répète encore quelque chose sur le surpoids! Mais c'est à quoi ressemble l'anorexie uniquement dans les dernières étapes. Au début, au contraire, elle peut très bien se déguiser..

Comment repérer ce trouble insidieux de l'alimentation chez votre enfant le plus tôt possible, avant que la situation n'aille trop loin?


Faux signes d'anorexie

Pour commencer, ne paniquez pas à chaque fois que votre enfant bien-aimé refuse la troisième portion de dessert. Si vous «découvrez» les signes inquiétants trop souvent, vous pourriez vous retrouver inopinément dans le rôle du garçon qui criait «Loups!» Comme une blague. Oui, celui que personne ne croyait quand les dangereux prédateurs sont apparus.

Alors, quelles choses dans l'esprit de la plupart des gens sont associées à l'anorexie, mais en fait elles peuvent être tout à fait inoffensives?


Le désir d'être mince et belle

L'anorexique stéréotypée de la télévision insiste constamment sur le fait qu'elle veut être mince et belle. Mais en réalité, sa voix court le risque de se noyer dans un chœur d'exactement les mêmes déclarations. Des millions de filles et de femmes, inspirées par des séries de photos professionnelles de filles papillons désincarnées, rêvent de devenir les mêmes. Et pour la majorité, ce désir se traduit par des soins personnels plus approfondis, un travail de gymnastique et une refonte de votre alimentation..

"Il n'y a rien de mal dans le désir de devenir plus mince - cela peut même changer la vie d'une personne pour le mieux. C'est mauvais quand ce désir devient une obsession, une manie, un délire.

Si votre fille insiste constamment sur le fait qu'elle veut être «mince et belle», vous pouvez lui donner quelques conseils pour prendre soin d'elle-même, inscrivez-vous à une danse. Enfin, essayez de lui expliquer que le poids ne détermine pas toujours l'attractivité externe, qu'il y a des femmes très brillantes et sexy dans le corps. Et que tu l'aimeras de toute façon, peu importe à quoi elle ressemble.

Mais même si tout cela n'aide pas, ça va. Avec un degré de probabilité élevé, votre petite princesse finira par trouver son propre style et cessera de regarder en arrière des idoles photoshoppées irréalistes. Peut-être qu'elle perdra ou prendra du poids grâce à un régime et à l'exercice. Et en même temps restera une personne absolument en bonne santé.


Passionné de régimes

Il vaut la peine d'identifier immédiatement la différence entre un régime et un trouble de l'alimentation. Le régime est lorsqu'une personne restreint partiellement son régime alimentaire afin d'obtenir un certain résultat. Anorexie - une peur irrationnelle et une aversion pour la nourriture elle-même.

«Un adolescent peut se déclarer végétarien, renoncer aux sucreries dans le cadre de la lutte pour une peau lisse et saine, se limiter aux aliments gras pour être beau en maillot de bain d'ici l'été. Tout cela est normal jusqu'à ce que l'enfant réalise ce qu'il fait et pourquoi.

Cependant, quelque chose d'autre est également vrai. Les femmes anorexiques commencent très souvent leur voyage avec des régimes extrêmes. Par conséquent, si l'enthousiasme pour un régime spécial ne coexiste pas avec d'autres présages inquiétants, ne vous inquiétez pas. Mais si d'autres choses alarmantes vont de pair avec des grèves de la faim trop longues et interminables, c'est déjà suspect..


Poids corporel "insuffisant"

Il semblerait que l'extrême maigreur soit le signe le plus évident et le plus sans équivoque de l'anorexie. Et si vous voyez que votre fille est beaucoup plus mince que ses pairs, si les chiffres espionnés sur Internet suggèrent que son poids est trop petit pour son âge, est-ce une grave source d'inquiétude? Mais tout n'est pas si simple.

"N'oubliez pas que le physique des gens est très différent. Peut-être que votre fille est naturellement construite comme ça. Ou, très probablement, sa minceur excessive n'est qu'un effet temporaire, une conséquence d'une croissance rapide. Cela arrive souvent avec les adolescents..

En fait, les débutants anorexiques ont tendance à peser un peu plus que la moyenne. Et les sentiments à ce sujet ne font que les pousser dans les bras de ce trouble de l'alimentation désagréable..


Les vrais signes de l'anorexie

Et il y a des signes d'anorexie qui ne sont pas annoncés par la culture de masse. Et c'est pourquoi ils ne sont souvent pas remarqués pendant longtemps, ils ne leur prêtent pas attention..


Croissance sans prise de poids

Le physique est différent, la notion de «poids normal» pour les adolescents permet de nager très fortement, chacun évolue selon son propre scénario, unique… Oui, tout cela est vrai. Mais malgré cela, il existe plusieurs indicateurs objectifs qui vous diront que l'enfant a des problèmes..

«Si la taille de votre enfant augmente et que le poids reste en place ou même tombe, il est presque certainement malsain. Surtout si un écart de nombre aussi suspect se produit depuis longtemps..

Dans le même temps, dans le contexte de ses pairs, votre fille n'a peut-être toujours pas l'air super mince. Et vous ne remarquerez peut-être pas qu'elle néglige la nourriture. Si on le souhaite, les débutants anorexiques peuvent cacher leur alimentation de plus en plus maigre avec une virtuosité étonnante..


Le désir persistant est seul


Il y a, bien sûr, une chose telle que l'anorexie ostentatoire, lorsque les gens refusent ostensiblement de manger. Mais bien plus souvent, il arrive autrement - les personnes sensibles à cette maladie font de leur mieux pour la cacher. Parce qu'au fond, ils comprennent que c'est malsain, faux. Parce qu'ils ont peur de la condamnation.

«Le moyen le plus simple de cacher un trouble de l'alimentation est lorsque personne ne regarde dans votre bouche, ne suit pas combien vous avez mangé aujourd'hui. C'est pourquoi un débutant anorexique trouvera mille et une excuses tout à fait plausibles pour lesquelles elle ne veut pas s'asseoir avec vous à table..

Choses soudaines qui doivent être faites précisément lors d'un dîner en famille. "J'ai déjà mangé chez un ami." Manque d'appétit inattendu dû à la fatigue, au malaise, à la mauvaise humeur. Tartinade artistique de légumes dans une assiette, si vous êtes à la même table. Si cela se produit régulièrement de manière suspecte, c'est une raison de penser.


Un intérêt inattendu pour la cuisine

"Cela peut sembler étrange, mais les personnes sujettes à ce trouble alimentaire sont souvent littéralement accrochées au sujet de la nourriture. Elles peuvent en parler longtemps, discuter de recettes, chercher des photos. Et même préparer des plats très complexes et chronophages, les traiter volontiers avec les autres... Mais ne touchez pas cuisiner personnellement.

Il existe diverses hypothèses expliquant pourquoi cela se produit. Ils écrivent que les femmes anorexiques ont peur que la même chose n'arrive à leurs proches qu'à eux et qu'elles «s'assurent». D'autres insistent sur le fait que les filles se défoncent en réalisant qu'elles ont une forte volonté. Il existe aussi une version selon laquelle le processus de cuisson trompe le cerveau, et il n'insiste plus pour que sa maîtresse mange le plus tôt possible.

Quelles que soient les raisons, le fait est le fait. Les filles prises dans l'anorexie montrent souvent un amour inattendu pour la cuisine..


Fil rouge au poignet et autres symboles de la sous-culture pro-ana

Les femmes anorexiques ont leur propre sous-culture avec leur propre argot, symboles, traditions, groupes sur Internet. Le fil rouge sur le poignet est le signe extérieur le plus évident d'appartenance à la communauté.

Ils disent que ces groupes ont une atmosphère très amicale. Un adolescent qui craint que personne ne le comprenne parfaitement, ne le prend pas au sérieux, n'aime pas, s'épanouit littéralement dans un tel environnement. Et par conséquent, il peut prendre au sérieux pour lui-même l'idéologie de la sous-culture qui l'a rencontré en chemin.

"Pro-ana rompt avec l'anorexie, favorise les régimes stricts, les pilules qui réduisent l'appétit ou vous permettent de" nettoyer le corps "(laxatif, diurétique, émétique). Si votre enfant ne se sent pas rejeté, a des liens sociaux assez forts en dehors de ces groupes, il, va traîner un peu... puis il s'ennuiera et partira. Mais si vous voyez que votre fille est vraiment trop impliquée, c'est certainement un signe dangereux.


Chacun des signes énumérés individuellement peut ne rien dire. Mais si vous remarquez plusieurs des points énumérés à la fois pour votre fille, c'est une raison sérieuse de contacter un spécialiste.

Préparé par Nadezhda Lukashova,
07/11/19

L'anorexie - une maladie à la mode ou un problème mondial? Où commence-t-il et comment cela peut-il se terminer?

L'anorexie mentale est un trouble de l'alimentation et ne pas adopter sa propre apparence, entraînant un refus de nourriture. Chez les femmes et les hommes, la maladie est similaire et peut entraîner le développement d'effets négatifs sur la santé. Pour diagnostiquer la pathologie, une conversation avec le patient est effectuée, son comportement et les caractéristiques de la sphère psychologique sont analysés. Pour le traitement de l'anorexie mentale et de ses autres types, une diététique, une psychothérapie et des médicaments sont prescrits.

À propos de la maladie

Les personnes anorexiques peuvent être minces, mais elles veulent quand même perdre du poids. Cela conduit à une carence en protéines et s'accompagne d'une détérioration du fonctionnement du système nerveux et des organes internes..

Il n'est pas toujours possible d'identifier les raisons sans équivoque du développement de l'anorexie, car il s'agit d'une maladie mentale. On pense que les patients ont un certain nombre de prérequis génétiques, biologiques et psychologiques qui conduisent à l'apparition de symptômes caractéristiques..

L'incidence chez les adolescentes et les femmes adultes varie de 0,3% à 0,5%. Les filles les plus touchées ont entre 15 et 20 ans. Chez les hommes, la pathologie est moins courante - moins de 0,01%. Ces différences de morbidité sont associées à des différences de perception psychologique..

Étiologie

Les raisons du développement de l'anorexie chez les patients individuels diffèrent. On pense que la pathologie résulte d'une combinaison de divers facteurs - psychologiques, biologiques et également sociaux. Il a été noté que les filles vivant dans des familles prospères et ayant un poids corporel normal ou légèrement accru sont plus susceptibles de souffrir..

Les experts identifient les facteurs déclencheurs suivants:

  • L'anorexie survient souvent chez les personnes obèses, en surpoids et aux premières règles. Cette relation est due à un déséquilibre de la sérotonine et de la dopamine dans le cerveau, ce qui conduit à une libération accrue de l'hormone leptine. Il est responsable de la suppression de la faim.
  • La prédisposition génétique est due aux gènes codant pour les récepteurs des neurotransmetteurs et aux protéines qui régulent le fonctionnement du système nerveux central. Les scientifiques ont décrit deux gènes associés au développement de l'anorexie - HTR2A et BDNF. HTR2A est nécessaire à la formation de récepteurs de sérotonine dans les régions régulatrices du mésencéphale responsables de la faim et de la satiété. Le gène BDNF code pour une protéine impliquée dans l'hypothalamus. On sait que l'hypothalamus est un centre clé de saturation et de régulation du système endocrinien..
  • Le type de personnalité obsessionnelle-compulsive augmente le risque de développer une anorexie. Elle est souvent détectée chez les adolescents et se manifeste par un désir de minceur, une tendance à la famine et un effort physique intense. Dans le même temps, les gens ont une faible estime de soi, de l'anxiété et de l'insécurité sociale..
  • Si les gens autour d'une personne ont une attitude négative envers l'excès de poids et la nourriture, cela crée une condition préalable aux troubles de l'alimentation chez les personnes sujettes à cela. Une situation similaire est observée dans les familles anorexiques, où les enfants commencent également à refuser de manger..
  • La condition peut se développer dans un contexte de stress sévère. Pour les adolescents, ils peuvent être incertains de l'avenir ou de la tragédie avec un être cher. Dans le même temps, le patient commence à se réaliser par le refus de la nourriture et un exercice prolongé, ce qui conduit à des symptômes de la maladie.

Pathogénèse

La base de la condition pathologique est une violation de la perception de son propre corps. Les patients s'inquiètent des défauts imaginaires ou réels, à la suite desquels ils forment des pensées obsessionnelles et délirantes. Ces derniers sont associés à un excès de poids, à leur propre laideur et à une attitude négative envers leur corps des autres. Il est important de noter qu'en réalité les patients sont en surpoids normal ou légèrement..

Les pensées négatives sur votre apparence évoquent des émotions négatives et changent de comportement. Une personne s'efforce de réduire son poids corporel. En conséquence, l'apport alimentaire est limité et la faim s'émousse. Le corps, ressentant un manque de nutriments, active les mécanismes physiologiques: le métabolisme ralentit, la quantité d'enzymes sécrétées par les glandes digestives, ainsi que l'insuline, diminue. Le processus même de digestion des aliments provoque une sensation d'inconfort et une lourdeur prolongée dans l'abdomen..

En l'absence de traitement, le patient refuse complètement de manger, en raison de modifications du système nerveux et de l'incapacité des organes du système digestif à digérer les aliments. Cela peut provoquer une émaciation grave et la mort..

Variétés d'anorexie

Il existe 3 types de maladies, selon les symptômes qui prévalent chez le patient:

  1. Anorexie avec périodes de boulimie - en plus de la famine, la victime souffre d'une gourmandise périodique incontrôlée. Ce dernier entraîne un sentiment de culpabilité et une gêne accrue, ce qui affecte négativement l'évolution de la maladie..
  2. L'anorexie avec dysmorphophobie monothématique est une variante classique du cours. Le patient a une idée persistante de la perte de poids, vers laquelle sa vie quotidienne est orientée.
  3. Anorexie avec vomitomanie. Le patient développe périodiquement de la gourmandise, après quoi il provoque des vomissements en essayant de se débarrasser de la nourriture mangée.

L'identification de la forme clinique de la maladie est nécessaire pour la sélection d'un traitement médicamenteux et d'une psychothérapie efficaces. Il est important de distinguer la boulimie de l'anorexie avec des symptômes similaires..

Les étapes de développement

Les symptômes de l'anorexie changent par étapes. Les médecins distinguent 4 stades de la maladie, qui se remplacent successivement..

Étape I

La durée moyenne du premier stade de l'anorexie est de 1 an. Chez certains patients, cela dure de plusieurs mois à 3-4 ans. À ce stade, une personne développe une idée de son propre corps «imparfait» et modifie également son comportement. Le patient réfléchit constamment à la façon de perdre du poids ou de corriger d'autres défauts externes, dont beaucoup sont subjectifs. Le plus souvent, le premier stade est détecté chez les adolescents. Ils remarquent comment leur propre corps change en raison des changements des niveaux hormonaux et peuvent être mécontents de sa transformation..

Stade II

La prochaine étape est la phase anorexique, accompagnée d'une perte de poids rapide. Dans le même temps, le patient estime que la perte de poids le soulage des défauts externes existants. Dans certains cas, le poids est réduit de 1,5 à 2 fois. En conséquence, des changements dystrophiques dans les organes internes se produisent et la menstruation disparaît chez les femmes..

Pour réduire leur propre poids, les patients utilisent diverses méthodes:

  • les lavements sont administrés quotidiennement à l'aide de solutions hypertoniques (de telles procédures entraînent une perte de liquide interstitiel par le corps et une diminution du poids corporel);
  • boire des laxatifs sur une base continue;
  • après avoir mangé, commencez à vomir;
  • faire du sport pendant longtemps, l'intensité de la charge est très élevée;
  • dans certains cas, les patients commencent à fumer et à boire des boissons alcoolisées, reliant ces mauvaises habitudes à une perte de poids.

Au deuxième stade de la maladie, les premières conséquences de l'anorexie pour le corps apparaissent. L'apparence des patients change: le tissu adipeux sous-cutané est complètement absent, il y a une perte de cheveux constante, ainsi que des ongles et des dents cassants. Les médecins qualifient les complications graves de modifications inflammatoires des organes du système digestif, entraînant un syndrome douloureux, des troubles des selles, etc. Le patient, après avoir mangé, éprouve des nausées, une gêne abdominale, des étourdissements et une suffocation. En raison d'un trouble du travail du système nerveux autonome, il y a une augmentation de la fréquence cardiaque et une augmentation de la transpiration. Les performances générales, l'activité mentale et physique sont maintenues.

III étape

La troisième étape est l'étape cachectique avec des changements prononcés dans le travail du système endocrinien. Chez les femmes, les menstruations disparaissent complètement. Le tissu adipeux sous-cutané est absent et des modifications dystrophiques se développent sur la peau, allant jusqu'à des défauts ulcéreux. Dans les organes internes et les muscles, dystrophie sévère. À l'examen externe, la peau est cyanosée, à travers elle les vaisseaux sanguins sont clairement visibles. La température corporelle est abaissée, la victime éprouve un froid et un malaise général.

Période cachectique d'anorexie

En raison d'une dystrophie générale, les dents et les cheveux du patient tombent et une anémie sévère est notée. Les patients refusent de manger et de boire. Un symptôme convulsif est possible. La personne est allongée dans son lit et ne bouge pas. Au stade cachectique, le traitement de l'anorexie est effectué de force, car de tels changements dans le corps mettent la vie en danger.

Stade IV

L'étape de réduction est la dernière étape de la pathologie. Elle se caractérise par une récurrence des symptômes. Les patients qui ont subi une thérapie complexe prennent du poids et se débarrassent des complications de la maladie. Cependant, cela peut provoquer une augmentation ou une réémergence d'idées délirantes sur votre propre corps. Il est difficile de se débarrasser complètement de la maladie, il est donc recommandé aux patients d'être sous surveillance médicale pendant 2-3 ans après la rémission.

La manifestation de la maladie chez les enfants

L'anorexie de l'enfance est de nature primaire, c'est-à-dire qu'elle peut être associée à des facteurs héréditaires. La maladie est difficile à diagnostiquer par les pédiatres et difficile à traiter. La plupart des parents considèrent la perte d'appétit de l'enfant comme un caprice ou une condition temporaire, ce qui retarde le moment du diagnostic. Un trouble de l'alimentation peut présenter deux symptômes:

  1. Les enfants commencent à être capricieux et à pleurer au moment où leurs parents les invitent à un repas. Dans ce cas, l'enfant peut cracher de la nourriture.
  2. L'enfant mange constamment le même plat, se plaignant que d'autres aliments le rendent malade. Dans ce cas, des vomissements intermittents sont possibles après un repas..

Dans certains cas, la pathologie est secondaire. Il survient dans les maladies du système digestif ou d'autres systèmes corporels. Le plus souvent, le refus de manger est provoqué par les raisons suivantes:

  • manque de régime, qui ne permet pas de développer un réflexe alimentaire et de préparer le tractus gastro-intestinal à la prise alimentaire;
  • collations fréquentes avec des aliments riches en glucides simples (dans ce cas, on observe une suppression du centre alimentaire et une perte d'appétit);
  • le même type d'alimentation ou l'utilisation de produits insipides et rassis, l'enfant développe une aversion pour eux, qui se manifeste par des nausées, des vomissements et une indigestion.

De nombreux parents essaient de gaver l'enfant, le distrayant avec des dessins animés et des jouets. Cependant, une telle approche a un effet négatif sur le comportement alimentaire, car le travail des centres nerveux est inhibé lors de la consommation inconsciente de nourriture. Cela se manifeste par une augmentation des nausées et des vomissements qui surviennent à la vue de tout aliment.

Anorexie chez les hommes

L'anorexie masculine a un certain nombre de différences de cours:

  1. Cela se produit souvent dans le contexte de changements d'apparence associés à des maladies somatiques, à des blessures ou aux conséquences d'un traitement chirurgical.
  2. La pathologie passe longtemps inaperçue par les autres. Le corps d'un homme est capable de compenser le manque de nourriture pendant une longue période. À cet égard, le diagnostic est souvent posé à 3 stades de la maladie, en cas d'épuisement sévère..
  3. Les hommes recherchent une aide médicale tard dans le développement du trouble. Cela est dû à leur perception négative des visites à l'hôpital, ainsi qu'au désir d'un traitement indépendant..

Les hommes souffrant d'anorexie ont longtemps perçu une perte de poids comme conséquence de causes externes négatives. Il peut s'agir de conditions de travail difficiles, de sports intenses, de mauvaises habitudes, etc. En règle générale, la composante psychologique (perception négative de sa propre apparence, situations traumatiques) est complètement exclue.

Dans le contexte du trouble, les patients commencent à faire de l'exercice plus souvent et s'efforcent de surpasser leurs propres performances sportives. Très souvent, ils sont irréalistes, cependant, les hommes continuent à faire de l'exercice régulièrement, augmentant la fréquence et l'intensité de l'entraînement. Cela s'accompagne souvent d'une transition vers le végétarisme, un jeûne intermittent prolongé, etc..

Symptômes de l'anorexie mentale

Les facteurs nerveux sont au cœur de l'anorexie adolescente. De plus, les filles souffrent plus souvent. Les patients perdent de 15% à 40% de leur poids corporel. Les adolescents sont insatisfaits de leur apparence et essaient activement de la changer, principalement à l'aide de vomissements artificiellement induits, de sports intenses, de régimes et de l'utilisation de laxatifs. Dans de nombreux cas, le comportement atteint l'absurde - le patient ne s'assoit jamais, car il croit qu'en position debout, il perd beaucoup plus d'énergie.

Des changements importants sont observés dans la sphère mentale. Sur fond de déni de son propre corps et de perte de poids critique, un réflexe alimentaire négatif se forme, caractérisé par l'apparition de vomissements même à la vue de la nourriture. Dans ce cas, le patient ressent des nausées dans les cas où il commence lui-même à réaliser la nécessité de restaurer la nutrition..

Le comportement alimentaire dans l'anorexie mentale présente un certain nombre de changements caractéristiques:

  • dans les premiers stades, il y a un désir obsessionnel de perdre du poids, alors que le poids fluctue dans la plage normale ou même réduit;
  • les obsessions nées autour de la perte de poids conduisent à un rétrécissement de la sphère d'intérêt (les patients s'intéressent à l'alimentation, au sport, comptent les calories consommées et perdent leurs passe-temps précédents);
  • peur prononcée de l'obésité et de la prise de poids;
  • les repas ont la forme de rituels: les patients servent la table pendant longtemps, coupent les aliments en petits morceaux et les mâchent soigneusement;
  • des refus alimentaires non motivés sont observés (avec la progression de la pathologie, ils deviennent associés à un réflexe alimentaire négatif);
  • les patients évitent les réunions et les événements où un festin ou une pause-café est prévu.

En plus des changements de comportement alimentaire, il y a une tendance à la solitude et une diminution des contacts avec les personnes qui les entourent, y compris les parents, les amis et les collègues. Lorsqu'il essaie de signaler au patient sa perception incorrecte de son propre corps, il est agressif.

Les troubles de l'alimentation et un apport nutritionnel insuffisant entraînent des changements physiologiques:

  • tendance à l'évanouissement, ainsi que des étourdissements fréquents et une faiblesse générale;
  • perte de cheveux et leur remplacement par des poils de vellus;
  • une diminution du poids corporel de 15% ou plus par rapport à la norme d'âge;
  • diminution de la libido chez les hommes et irrégularités menstruelles chez les femmes.

L'anorexie mentale s'accompagne de changements de personnalité psychologique - développement d'apathie et de dépression, diminution des performances mentales, troubles du sommeil et labilité émotionnelle.

Une caractéristique importante de l'anorexie est le manque de critique de son propre état. Le patient ne remarque pas d'épuisement et l'apparition de symptômes négatifs des organes internes. Parler de perdre du poids conduit à la colère et à l'agressivité. A cet égard, en cas d'épuisement critique, le traitement est obligatoire avec hospitalisation. Lorsque cette nourriture est donnée au patient sous forme de médicaments parentéraux. L'utilisation de comprimés est inefficace et tous les médicaments sont injectés.

Complications possibles

L'anorexie infantile et la maladie chez les adultes en l'absence de traitement peuvent entraîner le développement de conséquences négatives à partir des organes internes. Si la maladie se développe chez les adolescents, il y a un retard de croissance général et un retard du développement sexuel.

En raison de la dystrophie, le travail du système cardiovasculaire en souffre. Le développement d'arythmies sévères ou d'arrêt cardiaque soudain est possible. Des troubles du rythme surviennent à la suite de troubles électrolytiques dans le sang et le muscle cardiaque. Les complications des organes du tractus gastro-intestinal comprennent la diarrhée chronique et les douleurs abdominales de nature spastique associées à un spasme des muscles lisses.

En relation avec des troubles métaboliques, le travail du système endocrinien est perturbé:

  • l'hypothyroïdie se développe - une diminution de la production d'hormones thyroïdiennes, dans ce contexte, le patient peut présenter un gonflement des muqueuses;
  • les femmes souffrent d'aménorrhée et d'infertilité.

Un déséquilibre des ions dans le sang affecte également le métabolisme du calcium. En conséquence, l'ostéoporose et l'ostéopénie se développent dans les os, entraînant une fragilité accrue et des fractures fréquentes..

Les changements psychologiques et la nature progressive de la pathologie entraînent un risque accru de développer une dépression. Patients sujets au suicide et à l'abus d'alcool ou de drogues.

Mesures diagnostiques

L'anorexie est une unité nosologique distincte. Un psychiatre ou un psychothérapeute s'occupe du diagnostic et du traitement. Il est important de noter que divers médecins spécialistes participent à l'examen, car les patients ont tendance à cacher les symptômes de la maladie et que l'anorexie entraîne des dommages à divers organes et à leurs systèmes..

Le diagnostic est basé sur une histoire clinique, un examen externe, ainsi que des tests d'anorexie, présentés par des questionnaires psychodiagnostiques. Pour poser un diagnostic, cinq signes doivent être identifiés:

  1. Insuffisance de poids corporel. Parlant du poids de l'anorexie, les médecins soulignent une note de 15% des valeurs normales. Dans le même temps, l'indice de masse corporelle diminue à 17,5 points et moins.
  2. Modifications dysfonctionnelles du système endocrinien. Les troubles métaboliques et un manque de protéines, de graisses et de glucides dans les aliments entraînent une perturbation de l'hypothalamus et de l'hypophyse. Cela supprime la fonction des glandes sexuelles. À cet égard, les hommes réduisent une diminution de la puissance ou une perte de libido, et les femmes développent une aménorrhée secondaire..
  3. Le patient a des obsessions sur son apparence et sa dysmorphophobie. Les personnes anorexiques n'évaluent pas correctement leur apparence et leur poids, se sentant insatisfaites de leur attitude. La peur de développer l'obésité et le désir de réduire le poids corporel deviennent pour eux des idées surévaluées..
  4. Si l'anorexie survient pendant la puberté, le développement des caractères sexuels secondaires est ralenti ou complètement absent. La taille du patient n'augmente pas.
  5. Le patient change consciemment son comportement, le dirigeant vers une perte de poids. La perte de poids n'est pas associée à la faim forcée ou aux maladies des organes internes. Les patients évitent de prendre de la nourriture, provoquent des vomissements après les repas, font de l'exercice de manière intensive et utilisent des médicaments visant à perdre du poids.

En plus de ces critères, les patients doivent étudier l'état des organes internes. Tous les patients subissent une électrocardiographie (ECG) et une échographie du cœur. Ces méthodes vous permettent d'identifier les changements de fréquence cardiaque, ainsi que les processus dégénératifs dans le myocarde. En relation avec l'effet négatif de l'anorexie sur le système endocrinien, le taux d'hormones sexuelles et d'hormones thyroïdiennes dans le sang est examiné. La fibro-œsophagogastroduodénoscopie (FEGDS), ainsi que l'échographie du foie et du pancréas sont indiquées pour les douleurs abdominales.

Approches de traitement

La thérapie pour détecter l'anorexie dépend de la gravité de la pathologie, des raisons de son apparition, de l'âge du patient et des caractéristiques de son état. Le traitement peut avoir lieu dans un hôpital ou à domicile avec des visites ambulatoires chez des spécialistes. Les principales tâches de la thérapie sont de restaurer une perception adéquate de son propre corps, de normaliser la nutrition et le poids corporel. L'anorexie peut être guérie avec une approche intégrée, qui comprend 3 méthodes.

1. Psychothérapie individuelle

Les experts recommandent la direction cognitivo-comportementale qui a le plus de preuves de son efficacité dans le traitement de ce type de trouble. Ils travaillent avec le patient, expliquant les conséquences négatives possibles du refus de manger, aident à restaurer une perception positive de son corps et de sa personnalité, et réduisent également le niveau général d'anxiété. Le traitement est complété par la maîtrise des techniques de pleine conscience pour ramener un sentiment de plaisir à manger, à faire de l'exercice et à socialiser.

2. Thérapie diététique

Une partie obligatoire du traitement. Le travail est effectué non seulement avec le patient, mais également avec ses proches. Ils expliquent la nécessité d'une alimentation régulière et les conséquences négatives de son refus. Tous les patients se voient prescrire une thérapie nutritionnelle visant à augmenter progressivement le contenu calorique du régime et à normaliser le poids corporel.

3. Utilisation de médicaments

La mesure vise à éliminer les symptômes. Les médicaments de divers groupes pharmacologiques sont utilisés..

Le début du traitement doit coïncider avec le moment de l'apparition des premiers signes de pathologie, ce qui, selon les statistiques, augmente son efficacité..

Utilisation de médicaments

Les médicaments sont utilisés en fonction des symptômes présents. Si la maladie se développe à l'adolescence, une thérapie de remplacement d'hormones sexuelles est utilisée pour accélérer la croissance et renforcer le système squelettique, ce qui empêche également les dommages aux organes internes..

En cas de détection de symptômes obsessionnels compulsifs et d'excitation motrice, des antipsychotiques sont prescrits. La préférence est donnée aux médicaments atypiques - rispéridone et autres. Ils éliminent non seulement les symptômes indiqués, mais facilitent également la prise de poids en cas d'utilisation prolongée..

Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (fluoxétine, etc.) réduisent le risque de rechute et sont donc utilisés après la sortie des patients et leur poids normalisé. Les médicaments changent positivement l'attitude envers sa propre apparence.

Tous les médicaments ne sont prescrits que par un psychiatre, car ils présentent certaines contre-indications à leur utilisation. Lorsque vous essayez de vous soigner vous-même, la progression de troubles des organes internes ou du système nerveux est possible, ainsi que le développement d'effets secondaires des médicaments eux-mêmes.

Thérapie diététique

Le changement de régime est indiqué pour tous les patients souffrant d'anorexie. Le régime est basé sur les directives suivantes:

  1. La nutrition doit être équilibrée.
  2. Les portions sont sélectionnées individuellement. En règle générale, ils sont réduits au début du traitement. Cela peut aider à réduire la peur de prendre du poids et l'obésité..
  3. Le régime alimentaire se compose principalement d'aliments semi-liquides et liquides. Cela empêche l'apparition de nausées et de vomissements, y compris ceux provoqués par le patient lui-même..
  4. Pour combler les carences en vitamines, il est recommandé de manger une grande quantité de légumes, de fruits et de baies.
  5. Ils passent à des repas fractionnés. Vous devez faire 5 repas par jour: trois principaux et 2 collations.
  6. Il est recommandé de boire au moins 2 litres d'eau pendant la journée pour reconstituer les réserves d'eau du corps.

Les diététistes mettent en évidence les listes d'aliments autorisés et interdits. Il est conseillé à tous les patients souffrant d'anorexie de manger des viandes maigres (lapin, poulet) et du poisson (goberge, merlu), des huiles végétales, des baies et fruits frais, des produits laitiers (fromage à la crème sure, yogourt, kéfir), des pâtes solides, des céréales, des noix, etc. fruits secs. Les restrictions s'appliquent aux aliments en conserve, à la margarine et à la pâte à tartiner, à la confiserie, à la mayonnaise, à tout fast-food, aux saucisses et aux légumes en conserve.

Il est recommandé de privilégier dans les repas les plats faits maison, car ils ne contiennent pas de conservateurs, de colorants et d'arômes.

Restauration du poids corporel

Pour prendre du poids, le patient utilise une nutrition basée sur plusieurs principes:

  1. Une augmentation progressive de la teneur en calories des aliments. Les organes du système digestif après une anorexie prolongée ne sont pas prêts à digérer une grande quantité de nourriture. Pour cette raison, les calories et la taille des portions augmentent progressivement..
  2. Le régime ne doit contenir que des aliments de la liste des aliments approuvés. Manger des aliments gras, épicés ou salés peut causer de l'inconfort, des nausées ou des douleurs abdominales, ce qui rend la guérison difficile et peut provoquer une rechute.
  3. Pendant le processus de récupération, une mesure régulière du poids corporel est effectuée, ainsi que des données anthropométriques (taille, abdomen, etc.) pour évaluer le taux de prise de poids et sa normalisation.
  4. Le nutritionniste discute avec le patient de la nécessité d'une nutrition adéquate, car la guérison complète de l'anorexie est possible avec une bonne motivation de la part du patient.

Pendant la période de rééducation, le travail avec un psychothérapeute se poursuit. Le traitement psychothérapeutique peut être individuel ou en groupe.

Prévoir

Le pronostic dépend du moment du début du traitement. Plus la thérapie commence tôt, plus elle est efficace. Le meilleur pronostic est observé chez les personnes qui suivent un traitement complexe utilisant des médicaments, une psychothérapie et un régime. Dans le même temps, il est nécessaire d'éliminer les facteurs causaux possibles du développement d'une perception erronée de son propre corps. À cet égard, le soutien psychologique de la famille et des amis est important..

Si une anorexie psychogène est détectée au troisième stade dans le contexte d'une cachexie sévère, le pronostic est mauvais. Des modifications dystrophiques sévères des organes internes entraînent des maladies secondaires: troubles du rythme cardiaque, lésions ulcéreuses du tractus gastro-intestinal, etc. En l'absence de traitement obligatoire et de longue durée, ces modifications pathologiques évoluent et peuvent entraîner des complications mortelles.

Un pronostic négatif est observé avec une pression excessive de la part des autres ou en ne consultant pas un psychothérapeute. Cette catégorie de patients est sujette à la dépression, à la toxicomanie et présente un risque élevé de tentatives de suicide.

Options de prévention

La prévention de l'anorexie repose sur les directives simples suivantes:

  1. Les parents doivent parler à leurs enfants de l'importance d'une bonne nutrition, de l'exercice et d'un poids santé.
  2. Dans la famille, les rituels jouent un rôle important - manger ensemble, avoir une attitude positive envers l'apparence de ses membres et un soutien constant. Ils permettent à l'enfant de se forger une attitude adéquate face à la nutrition et à son corps..
  3. Il est conseillé aux enfants et aux adultes d'exclure les fast-foods et autres aliments malsains de la nourriture et de faire de l'exercice régulièrement. Les médecins pensent que 3 à 4 séances d'entraînement de 30 à 40 minutes par semaine suffisent pour maintenir un poids normal..
  4. Les adolescents et les adultes qui consultent régulièrement un psychothérapeute ont un faible risque de développer une maladie psychologique. Le spécialiste aide à détecter les pensées obsessionnelles, les conflits internes et à s'en débarrasser.
  5. Dans le développement de l'anorexie, la psychosomatique est d'une grande importance. À cet égard, une personne doit minimiser les situations stressantes dans sa vie. Ceci est particulièrement important pour les adolescents qui peuvent éprouver des difficultés psychologiques liées à l'apprentissage et à la communication avec leurs pairs..

Parlant de la prévention de l'anorexie, il est important de savoir comment elle apparaît et quels premiers signes elle présente. Cela est nécessaire pour la détection rapide de la maladie et la nomination d'un traitement..

Comment l'anorexie commence: l'histoire d'Anya.

Sous l'une des vidéos de notre chaîne youtube "Conscious Nutrition", l'un de nos abonnés a laissé un commentaire sur le fait qu'elle avait déjà souffert elle-même d'anorexie et qu'elle a pu y faire face.

Nous l'avons invitée à partager son histoire sur la façon dont elle a commencé l'anorexie. Et elle a accepté.

Le nom de l'abonné est Anya. Et c'est ce qu'elle a dit...

Projet Internet "Conscious Nutrition.rf" (ci-après "O.P."):

- Veuillez nous dire comment tout a commencé?

Anya: - Tout a commencé en 2015.

Quand j'avais 17 ans, j'étais assez bien nourri, les médecins me disaient constamment que j'étais en surpoids. A l'école, les filles se moquaient souvent de moi, il arrivait que même la nourriture de la cafétéria était emportée. À l'été de la même année, lorsque les vacances ont commencé, mon ami m'a suggéré de perdre du poids et de manger la bonne nourriture. Bien qu'avant cela, je n'avais rien entendu sur une bonne nutrition, le sport et plus encore sur les troubles de l'alimentation.


Et donc je me suis acheté une balance, un centimètre, une petite balance pour peser les aliments.
Debout devant le miroir, j'avais peur de mon reflet, et finalement, me ressaisissant, j'ai commencé à prendre des mesures.

Quelle horreur quand j'ai vu mes paramètres: avec une hauteur de 160 centimètres, je pesais 72,5 kg et portais la taille 52.

Ce jour-là, j'ai réalisé que cela ne pouvait pas continuer..

OP: - Et qu'avez-vous décidé de faire à ce moment?

Anya: - J'ai commencé avec une bonne nutrition et du sport, j'ai couru le matin et le soir, je suis allée au stade.

Un mois s'est donc écoulé et j'ai décidé de me peser. En montant sur la balance, j'ai été choqué: en un mois, j'ai perdu 10 kg. et perdu 2 tailles. J'ai réalisé que j'avais besoin de perdre du poids davantage, quelque chose a cliqué dans ma tête.

Dès le deuxième mois, j'ai commencé à m'asseoir sur différents régimes, j'ai complètement abandonné tout. Et "s'est assis" sur l'eau.

OP: - Comment et quand avez-vous remarqué que vous souffriez d'anorexie?

Anya: - Il se trouve que je n'ai même pas remarqué à quelle vitesse je perdais du poids - et voici mon premier évanouissement affamé.

Puis j'ai réalisé que mes cheveux commençaient à tomber, mes ongles s'effondraient, ma peau devenait plus sèche, mais cela ne m'a pas arrêté. Je me suis épuisé à l'entraînement et j'ai commencé à m'évanouir plus souvent, sans même remarquer que j'étais déjà en train de devenir fou..

J'ai nié avoir perdu suffisamment de poids. Les proches avaient déjà commencé à sonner l'alarme, je pleurais constamment et je faisais des crises de colère. Le deuxième mois est passé, c'est déjà août.

Et le 12 août, j'ai été hospitalisé d'épuisement..

Quand je me suis réveillé, j'ai découvert que j'étais dans une salle, ma grand-mère était assise à côté de moi et pleurait. Le lendemain matin, ils m'ont envoyé aux procédures, ont pesé, ont pris des mesures et ont annoncé les résultats: «Votre petite-fille est malade, elle souffre d'anorexie mentale, elle a perdu 20 kg en très peu de temps, ce n'est pas normal. Elle doit suivre un traitement. ".

À ce moment-là, je ne pouvais plus manger normalement, et tout ce que je mangeais, mon estomac ne pouvait plus le supporter et le faisait sortir, j'étais constamment enveloppé de faiblesse.

OP: - Qu'est-ce qui vous est arrivé à l'hôpital, comment vous êtes-vous senti?

Anya: - J'étais dans le service avec trois autres malades souffrant d'anorexie, nous sommes rapidement devenus amis.

L'une de nous a souffert d'une forme sévère d'anorexie, elle a mangé dans un tube, d'une hauteur de 175 centimètres, elle pesait 43 kg.

Honnêtement, j'étais très jaloux d'elle à ce moment-là. Bien qu'à cette époque, je pesais déjà 52 kg et j'avais l'air terrible: os saillants, corps entier meurtri, peau grise, yeux vides. On nous a administré divers médicaments psychotropes, vitamines, hormones injectées, etc..

Pendant le temps passé à l'hôpital, au contraire, j'ai perdu du poids jusqu'à 48 kg, j'ai trompé les médecins en disant que je mangeais et prenais des pilules. J'ai vomi à chaque repas et jeté les pilules ou les ai cachées sous le matelas.

Les médecins, ayant appris que je pèse moins de 50 kg., Ont dit que si je perds encore du poids, ils devront insérer un tube dans l'estomac.

Effrayé par cela, j'ai essayé de manger d'une manière ou d'une autre, mais je n'ai pas pu. En septembre, j'ai été libéré, les médecins étaient contrariés de ne pas pouvoir m'aider.

OP: - C'est, en fait, ils ne pouvaient pas vous aider à ce moment-là? Que s'est-il passé ensuite?

Anya: - Oui, ils ne pouvaient pas.

En septembre, je suis allé à l'école, tout le monde a été choqué à ma vue, quelqu'un a chuchoté, quelqu'un a essayé de se connaître, il y avait des filles qui m'intimidaient constamment.
A partir du moment où j'ai commencé l'anorexie, cela a commencé à interférer avec mes études, j'ai commencé à sauter des cours et je suis passé à l'école à la maison pendant un moment..
Après un certain temps, je suis retourné à l'hôpital et j'ai progressivement commencé à récupérer: en 5 mois, j'ai gagné un total de 7 kg., J'ai été traité avec des hormones. En 2016, j'étais inscrit pour 5 ans, et maintenant je passe chaque année un examen.

OP: - Que pensez-vous vous a aidé cette fois?

Anya: - Tous ensemble: soutien des médecins, grands-mères et amis.

J'ai fait face à cette maladie parce que je me suis rendu compte à l'avance que j'avais besoin d'être guérie, sinon il serait difficile de me sauver..
Quand je suis arrivé à l'hôpital, ma grand-mère était très bouleversée et déprimée, regardant sa petite-fille s'affaiblir lentement. Elle pleurait constamment à ma vue. Mais en même temps, elle m'a apporté divers livres, m'a consolé. Du matin au soir, elle s'est assise avec moi. Et c'était un grand soutien pour moi.
Apprenant que j'étais à l'hôpital, rassemblés, mes amis sont venus me voir. Ils ont été choqués quand ils m'ont vu.
Tout le temps, pendant que j'étais à l'hôpital, ils venaient me voir, m'accompagnaient aux procédures, encourageaient.

Ils ont cru en moi, et leur foi m'a aidé, je leur ai promis que je me rétablirais.

OP: - Comment décririez-vous votre relation avec la nourriture maintenant?

Anya: - En ce moment, il n'y a pas de problèmes particuliers avec la nourriture.

Mais, parfois il m'est arrivé que je tombe en panne, comme avec la boulimie, je ne me contrôle pas, je mange tout ce qui me vient aux yeux, mais en même temps je ne provoque pas de vomissements.

O.P.: - Dans quelle mesure êtes-vous inquiet pour votre apparence, votre poids, votre silhouette maintenant?

Anya: - Même maintenant, mon apparence m'inquiète.
J'essaie de garder une trace de ma silhouette, une fois par semaine, je fais un jour de jeûne. Je ne mange pas de farine, de friture, de restauration rapide. Mes balances sont toujours visibles, je me pèse toujours, j'ai l'air d'être obsédée par les chiffres.

OP: - En plus des médicaments, à partir du moment où vous venez de commencer l'anorexie, avez-vous proposé l'aide d'un psychologue?

Anya: - Oui, on m'a proposé un bon psychologue, mais ma grand-mère a refusé.

OP: - Merci beaucoup d'avoir raconté votre histoire. Qu'aimeriez-vous dire à ceux qui luttent actuellement contre l'anorexie??

Anya: - L'anorexie est principalement au niveau de la tête, car c'est un trouble mental, et il est très difficile d'y faire face, surtout seul.

Et j'espère que les personnes qui en sont atteintes finiront par y faire face. Avec l'aide de parents et de spécialistes hautement qualifiés. Je serai heureux si mon histoire aide quelqu'un!

Sergey Leonov, psychologue, spécialiste des troubles de l'alimentation, commente:

Comme Anya, la plupart des filles commencent l'anorexie à l'adolescence et au début de l'âge adulte. Cela est dû à un certain nombre de caractéristiques d'âge tout à fait naturelles, à savoir: l'apparition de caractéristiques sexuelles secondaires, un changement plus notable du volume corporel, une attention accrue à son apparence, une augmentation de l'importance des relations avec les garçons, une augmentation de l'autocritique.

D'un autre côté, ces changements naturels liés à l'âge ne peuvent évidemment pas à eux seuls provoquer une anorexie. Certains autres facteurs non naturels sont nécessaires.

Tout le monde peut avoir quelque chose de différent.

Les médecins ont souvent fait remarquer à Anya qu'elle était en surpoids. Bien que, d'après l'expérience de mes clients, je puisse dire que le plus souvent, ces évaluations des médecins et / ou des parents sont très subjectives et inexactes, mais l'impact émotionnel peut être assez tangible..

De plus, Anya dit qu'ils se sont moqués de son apparition à l'école, ce qui pourrait également affecter négativement la conscience de soi et l'estime de soi. Et la mauvaise connexion pourrait être construite dans ma tête "ils me traitent de cette façon, parce que je pèse tellement".

Il y a eu aussi des tentatives pour «s'asseoir» sur une bonne nutrition, pour commencer à se limiter dans la nourriture. Le danger de ces choses est qu'elles peuvent conduire à un résultat rapide - une diminution des kilogrammes, et cela peut être mal interprété par une personne comme un succès, comme une confirmation de l'exactitude de ses actions. Bien qu'en réalité, les régimes, les grèves de la faim, les exercices intenses et d'autres moyens violents d'ajuster votre poids ne font qu'exacerber les troubles de l'alimentation.

Peut-être qu'il y avait d'autres facteurs dans l'histoire d'Ani. Et à la fin, tous ensemble ont conduit au développement de l'anorexie..

Je dois dire que le fait qu'elle ait fait face à un trouble aussi grave est un grand mérite pour elle-même et pour sa grand-mère et ses amis, qui, semble-t-il, ont en fait apporté un soutien puissant. Eh bien, et bien sûr, c'est aussi le mérite des médecins qui ont pu empêcher le pire: l'épuisement pathologique du corps, alors qu'il est déjà impossible de restaurer l'activité normale des organes et des systèmes, et qu'une issue mortelle est inévitable. À propos, l'anorexie a le pourcentage de décès le plus élevé parmi tous les troubles mentaux. Et à partir du moment où l'anorexie commence, plus une personne ne reçoit pas d'aide adéquate, plus ses chances d'entrer dans ce triste nombre sont grandes.

Autre chose, Anya n'a pas reçu d'aide psychologique professionnelle pendant son traitement. Et, peut-être, c'est pourquoi certaines caractéristiques psychologiques associées au contrôle de son poids et de sa nutrition sont toujours présentes..

Bien que, comparé à ce que c'était pendant la période de la maladie elle-même, ce n'est bien sûr pas si critique.

Et la dernière chose que je voudrais noter: il y a beaucoup de chance dans l'histoire d'Anya..

Parce que seuls quelques-uns peuvent faire face seuls à l'anorexie. Même une aide professionnelle ne peut ramener tout le monde à un comportement alimentaire normal..

Et quelqu'un pourrait ne pas être aussi chanceux.

Par conséquent, lorsque les premiers signes d'anorexie sont détectés, je recommande de ne pas reporter avec l'avis d'un spécialiste.

Vous pouvez confirmer ou nier la présence d'anorexie ou autre RSP, ainsi qu'obtenir des réponses détaillées à toutes vos questions, sur une consultation de diagnostic Skype gratuite.

Vous pouvez envoyer une candidature dès maintenant via ce site.