Beauté qui nécessite des sacrifices: qu'est-ce que l'anorexie - causes, signes, symptômes

Les normes de beauté apportent souvent des ajustements à la vie des femmes et des filles modernes. Ils étudient eux-mêmes avec diligence, puis mettent en œuvre toutes les instructions de l'industrie de la beauté. Les filles maigres regardent les couvertures des magazines de mode, imposant l'idée que la beauté et la minceur sont des concepts identiques. Parfois, le désir d'une silhouette idéale est amené au point d'absurdité: un refus complet de manger après s'être épuisé avec des régimes stricts. Les hommes, curieusement, savent également ce qu'est l'anorexie. Les conséquences de cette maladie sont monstrueuses, il suffit de regarder les photos des patients pour comprendre qu'il ne s'agit définitivement pas de santé..

Anorexie sous la menace du pistolet: qu'est-ce que c'est, caractéristiques de la maladie

Cette maladie fait partie des troubles du comportement mental. Elle se manifeste sous la forme de la peur de prendre du poids, de l'obésité, d'un désir constant de perdre du poids et de se restreindre dans la nourriture. Les patients obtiennent des résultats à l'aide de décisions cardinales, d'un comportement déséquilibré. Ils commencent à mourir de faim, s'épuisent avec un effort physique insupportable, boivent des laxatifs, vomissent des médicaments, se lavent l'estomac, donnent régulièrement des lavements.

Caractéristiques de la maladie: regardez l'ennemi en face

Traduit du grec, l'anorexie signifie «manque d'appétit». Les médecins classent cette maladie comme une violation du centre alimentaire du cortex cérébral, comme la boulimie, qui peut être lue dans l'article sur notre site. Le degré élevé de danger de la maladie réside dans ses traits caractéristiques, que peu de gens connaissent jusqu'au moment où le problème se propage à l'échelle mondiale..

  • La maladie peut se développer en raison de la prise de certains médicaments. Cela est particulièrement vrai pour ceux qui s'automédiquent, "prescrivant" des doses excessives.
  • L'anorexie est caractérisée par des taux de mortalité résiduelle extrêmement élevés. Plus de vingt pour cent de tous les cas. Dans le même temps, environ la moitié meurent par suicide. Un quart meurt d'insuffisance cardiaque, qui se développe sous un stress constant dans un contexte d'épuisement général.
  • Selon les statistiques, quatorze pour cent et demi des filles et des femmes se soumettent à l'anorexie en suivant un régime strict dans le but d'atteindre des proportions corporelles idéales. Cependant, ils ont une vague idée des soi-disant étalons d'or. Environ soixante-treize pour cent des filles travaillant pour le «gloss», c'est-à-dire les travailleuses de l'industrie de la mode, ont des problèmes de prise de poids, d'épuisement extrême.
  • À la suite de l'anorexie, un complexe d'infériorité persistant peut se développer. Souvent, les femmes ont des irrégularités menstruelles et les hommes développent un dysfonctionnement des organes reproducteurs..

L'anorexie mentale est une dépendance, semblable à la toxicomanie, au tabagisme ou à l'alcoolisme. Dans les premiers stades, les gens n'attachent aucune importance aux symptômes, ne les considèrent pas comme graves ou significatifs. Les tentatives de parler avec de telles personnes, de convaincre de la nocivité des actions, des actions, ne provoquent généralement aucune réaction, à l'exception de l'irritation, des excuses, des querelles.

Classification des maladies

La maladie est classée par les médecins comme mentale, il peut s'agir d'un trouble psychologique, mais pas d'une pathologie physique. En règle générale, les espèces diffèrent par le type d'occurrence et les raisons qui en sont la cause..

  • L'anorexie neurodynamique est causée par de puissants stimuli, comme une douleur insupportable. À la suite de l'impact, le centre du cortex cérébral, responsable de la nutrition, est déprimé, une personne perd tout désir de manger, ne ressent pas l'envie de faim.
  • La forme névrotique de la maladie survient dans le contexte de sentiments forts, d'émotions négatives. Ils surexcitent le cortex et les patients cessent de ressentir de l'appétit..
  • Anorexie mentale ou cachexie mentale (le type de maladie le plus dangereux). Caractérisé par une perte de poids allant jusqu'à soixante-dix pour cent de la normale. Habituellement, il est causé par des états obsessionnels, des troubles mentaux graves, tels que l'idée surévaluée de perdre du poids, la schizophrénie, le syndrome maniaco-dépressif.

Il existe des causes physiologiques d'anorexie, le plus souvent observées chez les enfants et les adolescents. Une déviation peut se développer chez les filles et les garçons, en raison d'un mauvais fonctionnement de l'hypothalamus. La forme nucléaire de la version non procédurale de l'autisme infantile (sevrage) peut également provoquer les premiers stades de l'anorexie.

Changements physiologiques possibles

La déviation persistante la plus courante qui se produit avec un manque prolongé et régulier de nutriments est la dystrophie, suivie de la cachexie. Dans le même temps, il y a une fréquence cardiaque significativement réduite (bradycardie), une pâleur notable, une anémie, une hypotension. Le bout des doigts, les lobes d'oreille, le nez et les lèvres commencent régulièrement à virer au bleu. Les membres deviennent sensibles à une baisse de température, ils restent constamment froids, même au chaud.

La peau de ces patients devient sèche, hypersensible et des fissures peuvent apparaître. Malgré la croissance active des cheveux dans tout le corps, sur la tête, ils deviennent cassants, minces, perdent leur brillance, la saturation de la couleur, la calvitie peut survenir. Sans couche de graisse sous-cutanée, une atrophie des tissus musculaires apparaît, la dégénérescence de nombreux organes internes est un processus irréversible. Gonflement, hémorragies agacent. Les hématomes apparaissent facilement ou peuvent ne pas disparaître pendant des mois.

Anorexie mentale: symptômes et causes

L'éventail des troubles du corps qui causent cette terrible dépendance est très large. Pour prescrire un traitement, vous devrez tout d'abord connaître tous les détails, sinon le résultat peut s'avérer être nul ou proche de celui-ci.

Nous recherchons des symptômes de la maladie

Indicateurs physiques

  • Une diminution brusque ou progressive du poids corporel, une dystrophie. Si le poids a chuté de plus de trente pour cent de la norme d'âge normale, il y a de sérieuses raisons de s'inquiéter..
  • Faiblesse constante, évanouissements, étourdissements et nausées.
  • Croissance significative de poils de vellus mous (c'est ainsi que se manifeste la réaction de défense du corps face à un manque de nutriments).
  • Une forte diminution de la libido, de l'activité sexuelle. Chez l'homme - impuissance, chez la femme - aménorrhée, anovulation.
  • Une diminution du niveau de circulation sanguine, à la suite de laquelle les patients gèlent constamment, préfèrent s'envelopper dans des vêtements.

Signes nutritionnels et comportementaux

  • Un désir constant de perdre du poids, même lorsque le poids est normal ou en dessous de cette marque.
  • Inclinaison pour un style de vie insociable et isolé, secret, peur d'apparaître dans des endroits bondés, où l'apparence peut être appréciée par d'autres "mal".
  • Refus de manger régulièrement. Les patients se réfèrent généralement au manque d'appétit, à une alimentation récente, l'argument principal est une sensation de satiété.
  • Peur obsessionnelle de l'obésité, du surpoids (phobie des graisses).
  • Calcul continu des calories consommées par jour voire par heure.
  • Une forte perte d'intérêt pour tout ce qui était important avant. Se concentrer sur le seul problème - perdre du poids.
  • Transformer un déjeuner ordinaire en un véritable rituel, avec un tranchage fin, une mastication minutieuse, un service en petites portions ou, au contraire, avaler de la nourriture en morceaux.
  • Refus d'événements liés à la consommation d'aliments - événements familiaux, dîners, dîners, fêtes d'entreprise.
  • Choisir des vêtements de grande taille pour cacher les kilos en trop inventés.
  • Développement d'une pensée rigide et irréprochable. Il est difficile d'argumenter avec de telles personnes, elles sont affirmées, agressives pour défendre leur point de vue.

Déviations psychiques

  • Dépression constante de la psyché: apathie, dépression, diminution significative des performances. L'insatisfaction envers soi-même peut survenir non seulement sur le plan de l'apparence, mais aussi du succès..
  • Le retrait, le désir irréalisable de se concentrer aggrave la situation.
  • Troubles du sommeil: insomnie persistante ou périodes d'incapacité à s'endormir sans prendre de somnifères.
  • Lability, impressionnabilité excessive, crises de colère régulières sans raison, dépressions nerveuses, impraticabilité de la communication dans des tons calmes.
  • Déni du problème en tant que tel. Les anorexiques ne se considèrent pas malades, refusent le traitement pour cette raison.

Facteurs de risque: qui devrait avoir peur

Physiologique

Parmi les indicateurs physiques, il y en a beaucoup tels qu'une personne ne prête aucune attention dans la vie ordinaire. Cependant, les raisons objectives de nature non psychologique doivent toujours être maîtrisées..

  • Maladies du système digestif, du tractus gastro-intestinal, y compris les ulcères, la gastrite, l'entérocolite, la pancréatite, l'hépatite, la cirrhose du foie, l'appendicite.
  • Problèmes oncologiques, tumeurs bénignes.
  • Insuffisance rénale aiguë.
  • Hypothyroïdie et autres perturbations endocriniennes.
  • Douleurs chroniques sévères de toute origine.
  • Problèmes dentaires: caries, maladies parodontales, parodontites.
  • Hyperthermie prolongée (augmentation de la température corporelle), due à des infections ou à des perturbations des processus métaboliques.
  • Diabète.
  • Dysfonctionnement thyroïdien (thyrotoxicose).
  • Intoxication du corps (indépendante de l'individu), intoxication par des composés nocifs et dangereux d'origine naturelle ou artificielle.

L'anorexie mentale peut survenir chez les nouveau-nés. Si la mère ne complète pas ou suralimente le bébé, alors il a une réelle chance de devenir victime d'une maladie, qui sera très difficile à guérir.

Psychologique

Les filles, les femmes comme les hommes doivent comprendre qu'un effort excessif pour l'harmonie, la beauté peut fixer l'esprit sur ce processus. Chez les jeunes, l'anorexie mentale prévaut, en raison du refus total de l'alimentation pour créer un «corps idéal».

  • Phobies, anxiété, altération de la conscience.
  • Les facteurs d'activation comprennent les addictions: alcoolisme, toxicomanie, syndromes dépressifs persistants.
  • Une faible estime de soi, la peur d'une obésité imminente, aggravée par le culte de la minceur «prêché» par la mode moderne, conduit à de graves troubles mentaux, dont l'un peut être l'anorexie.
  • Reconnaissant l'idée de perdre du poids comme surévaluée, l'esprit subconscient joue une blague cruelle avec nous. Les patients perdent contact avec la réalité, deviennent irritables, agressifs, avec une impossibilité totale d'évaluer de manière critique leur propre état de santé ou leur apparence.

Même avec la conscience de l'épuisement, la peur de la nourriture et ses conséquences, les patients continuent parfois à mourir de faim. Ce cycle peut être appelé le cercle vicieux de l'anorexie. Le manque de nutrition, de nutriments, entraîne une inhibition du cortex cérébral, qui contrôle l'appétit. Pendant ce temps, le corps cesse d'envoyer l'envie de satisfaire le manque de nutriments..

Le comportement des personnes à risque ou déjà malades est de deux types principaux: le strict respect des régimes les plus sévères (volontaire) et les pannes constantes de la suralimentation (incontrôlées). Une même personne à différentes périodes de temps peut manifester à la fois l'un et l'autre type. Les patients pratiquent une activité physique épuisante, ce qui conduit souvent au résultat opposé - une faiblesse musculaire.

Traitement et pronostic de l'anorexique

Le soulagement des symptômes de la maladie est souvent insuffisant. Le traitement est effectué de manière globale. La première étape est le diagnostic, l'identification des causes sous-jacentes, ainsi que le type de maladie. Par conséquent, il est nécessaire d'améliorer l'état somatique. Parfois, les patients doivent être gavés, même avec des injections intraveineuses. Ensuite, les médecins rétablissent, aussi près que possible la normale, du poids corporel.

Toutes les étapes précédentes peuvent être traitées par un nutritionniste, mais il est peu probable que lui seul puisse faire face à la tâche de guérison complète d'un tel patient. Par conséquent, vous devez contacter un psychothérapeute qui vous aidera à mettre de l'ordre dans l'état psycho-émotionnel. Le spécialiste effectuera des tests, vous apprendra comment évaluer correctement votre corps, rejeter les pensées négatives et diriger le comportement vers un modèle adéquat généralement accepté. Parfois, dans les cas les plus avancés, des antidépresseurs sont prescrits, mais ils doivent être pris strictement sous la surveillance d'un médecin..

Les prédictions pour ceux qui ne sont pas allés trop loin dans leur quête de beauté sont pour la plupart favorables. Environ soixante-dix pour cent de ces patients retournent complètement à un mode de vie sain, oubliant à jamais les problèmes nutritionnels. En cas de perturbations endocriniennes, les médicaments correspondants ne sont prescrits qu'après la restauration du poids normal. Cependant, dans certains cas, le traitement peut être inefficace et la psychothérapie est inutile. Par conséquent, il convient de prêter attention à temps à votre propre santé, ainsi qu'à l'état de vos proches..

L'anorexie - une maladie à la mode ou un problème mondial? Où commence-t-il et comment cela peut-il se terminer?

L'anorexie mentale est un trouble de l'alimentation et ne pas adopter sa propre apparence, entraînant un refus de nourriture. Chez les femmes et les hommes, la maladie est similaire et peut entraîner le développement d'effets négatifs sur la santé. Pour diagnostiquer la pathologie, une conversation avec le patient est effectuée, son comportement et les caractéristiques de la sphère psychologique sont analysés. Pour le traitement de l'anorexie mentale et de ses autres types, une diététique, une psychothérapie et des médicaments sont prescrits.

À propos de la maladie

Les personnes anorexiques peuvent être minces, mais elles veulent quand même perdre du poids. Cela conduit à une carence en protéines et s'accompagne d'une détérioration du fonctionnement du système nerveux et des organes internes..

Il n'est pas toujours possible d'identifier les raisons sans équivoque du développement de l'anorexie, car il s'agit d'une maladie mentale. On pense que les patients ont un certain nombre de prérequis génétiques, biologiques et psychologiques qui conduisent à l'apparition de symptômes caractéristiques..

L'incidence chez les adolescentes et les femmes adultes varie de 0,3% à 0,5%. Les filles les plus touchées ont entre 15 et 20 ans. Chez les hommes, la pathologie est moins courante - moins de 0,01%. Ces différences de morbidité sont associées à des différences de perception psychologique..

Étiologie

Les raisons du développement de l'anorexie chez les patients individuels diffèrent. On pense que la pathologie résulte d'une combinaison de divers facteurs - psychologiques, biologiques et également sociaux. Il a été noté que les filles vivant dans des familles prospères et ayant un poids corporel normal ou légèrement accru sont plus susceptibles de souffrir..

Les experts identifient les facteurs déclencheurs suivants:

  • L'anorexie survient souvent chez les personnes obèses, en surpoids et aux premières règles. Cette relation est due à un déséquilibre de la sérotonine et de la dopamine dans le cerveau, ce qui conduit à une libération accrue de l'hormone leptine. Il est responsable de la suppression de la faim.
  • La prédisposition génétique est due aux gènes codant pour les récepteurs des neurotransmetteurs et aux protéines qui régulent le fonctionnement du système nerveux central. Les scientifiques ont décrit deux gènes associés au développement de l'anorexie - HTR2A et BDNF. HTR2A est nécessaire à la formation de récepteurs de sérotonine dans les régions régulatrices du mésencéphale responsables de la faim et de la satiété. Le gène BDNF code pour une protéine impliquée dans l'hypothalamus. On sait que l'hypothalamus est un centre clé de saturation et de régulation du système endocrinien..
  • Le type de personnalité obsessionnelle-compulsive augmente le risque de développer une anorexie. Elle est souvent détectée chez les adolescents et se manifeste par un désir de minceur, une tendance à la famine et un effort physique intense. Dans le même temps, les gens ont une faible estime de soi, de l'anxiété et de l'insécurité sociale..
  • Si les gens autour d'une personne ont une attitude négative envers l'excès de poids et la nourriture, cela crée une condition préalable aux troubles de l'alimentation chez les personnes sujettes à cela. Une situation similaire est observée dans les familles anorexiques, où les enfants commencent également à refuser de manger..
  • La condition peut se développer dans un contexte de stress sévère. Pour les adolescents, ils peuvent être incertains de l'avenir ou de la tragédie avec un être cher. Dans le même temps, le patient commence à se réaliser par le refus de la nourriture et un exercice prolongé, ce qui conduit à des symptômes de la maladie.

Pathogénèse

La base de la condition pathologique est une violation de la perception de son propre corps. Les patients s'inquiètent des défauts imaginaires ou réels, à la suite desquels ils forment des pensées obsessionnelles et délirantes. Ces derniers sont associés à un excès de poids, à leur propre laideur et à une attitude négative envers leur corps des autres. Il est important de noter qu'en réalité les patients sont en surpoids normal ou légèrement..

Les pensées négatives sur votre apparence évoquent des émotions négatives et changent de comportement. Une personne s'efforce de réduire son poids corporel. En conséquence, l'apport alimentaire est limité et la faim s'émousse. Le corps, ressentant un manque de nutriments, active les mécanismes physiologiques: le métabolisme ralentit, la quantité d'enzymes sécrétées par les glandes digestives, ainsi que l'insuline, diminue. Le processus même de digestion des aliments provoque une sensation d'inconfort et une lourdeur prolongée dans l'abdomen..

En l'absence de traitement, le patient refuse complètement de manger, en raison de modifications du système nerveux et de l'incapacité des organes du système digestif à digérer les aliments. Cela peut provoquer une émaciation grave et la mort..

Variétés d'anorexie

Il existe 3 types de maladies, selon les symptômes qui prévalent chez le patient:

  1. Anorexie avec périodes de boulimie - en plus de la famine, la victime souffre d'une gourmandise périodique incontrôlée. Ce dernier entraîne un sentiment de culpabilité et une gêne accrue, ce qui affecte négativement l'évolution de la maladie..
  2. L'anorexie avec dysmorphophobie monothématique est une variante classique du cours. Le patient a une idée persistante de la perte de poids, vers laquelle sa vie quotidienne est orientée.
  3. Anorexie avec vomitomanie. Le patient développe périodiquement de la gourmandise, après quoi il provoque des vomissements en essayant de se débarrasser de la nourriture mangée.

L'identification de la forme clinique de la maladie est nécessaire pour la sélection d'un traitement médicamenteux et d'une psychothérapie efficaces. Il est important de distinguer la boulimie de l'anorexie avec des symptômes similaires..

Les étapes de développement

Les symptômes de l'anorexie changent par étapes. Les médecins distinguent 4 stades de la maladie, qui se remplacent successivement..

Étape I

La durée moyenne du premier stade de l'anorexie est de 1 an. Chez certains patients, cela dure de plusieurs mois à 3-4 ans. À ce stade, une personne développe une idée de son propre corps «imparfait» et modifie également son comportement. Le patient réfléchit constamment à la façon de perdre du poids ou de corriger d'autres défauts externes, dont beaucoup sont subjectifs. Le plus souvent, le premier stade est détecté chez les adolescents. Ils remarquent comment leur propre corps change en raison des changements des niveaux hormonaux et peuvent être mécontents de sa transformation..

Stade II

La prochaine étape est la phase anorexique, accompagnée d'une perte de poids rapide. Dans le même temps, le patient estime que la perte de poids le soulage des défauts externes existants. Dans certains cas, le poids est réduit de 1,5 à 2 fois. En conséquence, des changements dystrophiques dans les organes internes se produisent et la menstruation disparaît chez les femmes..

Pour réduire leur propre poids, les patients utilisent diverses méthodes:

  • les lavements sont administrés quotidiennement à l'aide de solutions hypertoniques (de telles procédures entraînent une perte de liquide interstitiel par le corps et une diminution du poids corporel);
  • boire des laxatifs sur une base continue;
  • après avoir mangé, commencez à vomir;
  • faire du sport pendant longtemps, l'intensité de la charge est très élevée;
  • dans certains cas, les patients commencent à fumer et à boire des boissons alcoolisées, reliant ces mauvaises habitudes à une perte de poids.

Au deuxième stade de la maladie, les premières conséquences de l'anorexie pour le corps apparaissent. L'apparence des patients change: le tissu adipeux sous-cutané est complètement absent, il y a une perte de cheveux constante, ainsi que des ongles et des dents cassants. Les médecins qualifient les complications graves de modifications inflammatoires des organes du système digestif, entraînant un syndrome douloureux, des troubles des selles, etc. Le patient, après avoir mangé, éprouve des nausées, une gêne abdominale, des étourdissements et une suffocation. En raison d'un trouble du travail du système nerveux autonome, il y a une augmentation de la fréquence cardiaque et une augmentation de la transpiration. Les performances générales, l'activité mentale et physique sont maintenues.

III étape

La troisième étape est l'étape cachectique avec des changements prononcés dans le travail du système endocrinien. Chez les femmes, les menstruations disparaissent complètement. Le tissu adipeux sous-cutané est absent et des modifications dystrophiques se développent sur la peau, allant jusqu'à des défauts ulcéreux. Dans les organes internes et les muscles, dystrophie sévère. À l'examen externe, la peau est cyanosée, à travers elle les vaisseaux sanguins sont clairement visibles. La température corporelle est abaissée, la victime éprouve un froid et un malaise général.

Période cachectique d'anorexie

En raison d'une dystrophie générale, les dents et les cheveux du patient tombent et une anémie sévère est notée. Les patients refusent de manger et de boire. Un symptôme convulsif est possible. La personne est allongée dans son lit et ne bouge pas. Au stade cachectique, le traitement de l'anorexie est effectué de force, car de tels changements dans le corps mettent la vie en danger.

Stade IV

L'étape de réduction est la dernière étape de la pathologie. Elle se caractérise par une récurrence des symptômes. Les patients qui ont subi une thérapie complexe prennent du poids et se débarrassent des complications de la maladie. Cependant, cela peut provoquer une augmentation ou une réémergence d'idées délirantes sur votre propre corps. Il est difficile de se débarrasser complètement de la maladie, il est donc recommandé aux patients d'être sous surveillance médicale pendant 2-3 ans après la rémission.

La manifestation de la maladie chez les enfants

L'anorexie de l'enfance est de nature primaire, c'est-à-dire qu'elle peut être associée à des facteurs héréditaires. La maladie est difficile à diagnostiquer par les pédiatres et difficile à traiter. La plupart des parents considèrent la perte d'appétit de l'enfant comme un caprice ou une condition temporaire, ce qui retarde le moment du diagnostic. Un trouble de l'alimentation peut présenter deux symptômes:

  1. Les enfants commencent à être capricieux et à pleurer au moment où leurs parents les invitent à un repas. Dans ce cas, l'enfant peut cracher de la nourriture.
  2. L'enfant mange constamment le même plat, se plaignant que d'autres aliments le rendent malade. Dans ce cas, des vomissements intermittents sont possibles après un repas..

Dans certains cas, la pathologie est secondaire. Il survient dans les maladies du système digestif ou d'autres systèmes corporels. Le plus souvent, le refus de manger est provoqué par les raisons suivantes:

  • manque de régime, qui ne permet pas de développer un réflexe alimentaire et de préparer le tractus gastro-intestinal à la prise alimentaire;
  • collations fréquentes avec des aliments riches en glucides simples (dans ce cas, on observe une suppression du centre alimentaire et une perte d'appétit);
  • le même type d'alimentation ou l'utilisation de produits insipides et rassis, l'enfant développe une aversion pour eux, qui se manifeste par des nausées, des vomissements et une indigestion.

De nombreux parents essaient de gaver l'enfant, le distrayant avec des dessins animés et des jouets. Cependant, une telle approche a un effet négatif sur le comportement alimentaire, car le travail des centres nerveux est inhibé lors de la consommation inconsciente de nourriture. Cela se manifeste par une augmentation des nausées et des vomissements qui surviennent à la vue de tout aliment.

Anorexie chez les hommes

L'anorexie masculine a un certain nombre de différences de cours:

  1. Cela se produit souvent dans le contexte de changements d'apparence associés à des maladies somatiques, à des blessures ou aux conséquences d'un traitement chirurgical.
  2. La pathologie passe longtemps inaperçue par les autres. Le corps d'un homme est capable de compenser le manque de nourriture pendant une longue période. À cet égard, le diagnostic est souvent posé à 3 stades de la maladie, en cas d'épuisement sévère..
  3. Les hommes recherchent une aide médicale tard dans le développement du trouble. Cela est dû à leur perception négative des visites à l'hôpital, ainsi qu'au désir d'un traitement indépendant..

Les hommes souffrant d'anorexie ont longtemps perçu une perte de poids comme conséquence de causes externes négatives. Il peut s'agir de conditions de travail difficiles, de sports intenses, de mauvaises habitudes, etc. En règle générale, la composante psychologique (perception négative de sa propre apparence, situations traumatiques) est complètement exclue.

Dans le contexte du trouble, les patients commencent à faire de l'exercice plus souvent et s'efforcent de surpasser leurs propres performances sportives. Très souvent, ils sont irréalistes, cependant, les hommes continuent à faire de l'exercice régulièrement, augmentant la fréquence et l'intensité de l'entraînement. Cela s'accompagne souvent d'une transition vers le végétarisme, un jeûne intermittent prolongé, etc..

Symptômes de l'anorexie mentale

Les facteurs nerveux sont au cœur de l'anorexie adolescente. De plus, les filles souffrent plus souvent. Les patients perdent de 15% à 40% de leur poids corporel. Les adolescents sont insatisfaits de leur apparence et essaient activement de la changer, principalement à l'aide de vomissements artificiellement induits, de sports intenses, de régimes et de l'utilisation de laxatifs. Dans de nombreux cas, le comportement atteint l'absurde - le patient ne s'assoit jamais, car il croit qu'en position debout, il perd beaucoup plus d'énergie.

Des changements importants sont observés dans la sphère mentale. Sur fond de déni de son propre corps et de perte de poids critique, un réflexe alimentaire négatif se forme, caractérisé par l'apparition de vomissements même à la vue de la nourriture. Dans ce cas, le patient ressent des nausées dans les cas où il commence lui-même à réaliser la nécessité de restaurer la nutrition..

Le comportement alimentaire dans l'anorexie mentale présente un certain nombre de changements caractéristiques:

  • dans les premiers stades, il y a un désir obsessionnel de perdre du poids, alors que le poids fluctue dans la plage normale ou même réduit;
  • les obsessions nées autour de la perte de poids conduisent à un rétrécissement de la sphère d'intérêt (les patients s'intéressent à l'alimentation, au sport, comptent les calories consommées et perdent leurs passe-temps précédents);
  • peur prononcée de l'obésité et de la prise de poids;
  • les repas ont la forme de rituels: les patients servent la table pendant longtemps, coupent les aliments en petits morceaux et les mâchent soigneusement;
  • des refus alimentaires non motivés sont observés (avec la progression de la pathologie, ils deviennent associés à un réflexe alimentaire négatif);
  • les patients évitent les réunions et les événements où un festin ou une pause-café est prévu.

En plus des changements de comportement alimentaire, il y a une tendance à la solitude et une diminution des contacts avec les personnes qui les entourent, y compris les parents, les amis et les collègues. Lorsqu'il essaie de signaler au patient sa perception incorrecte de son propre corps, il est agressif.

Les troubles de l'alimentation et un apport nutritionnel insuffisant entraînent des changements physiologiques:

  • tendance à l'évanouissement, ainsi que des étourdissements fréquents et une faiblesse générale;
  • perte de cheveux et leur remplacement par des poils de vellus;
  • une diminution du poids corporel de 15% ou plus par rapport à la norme d'âge;
  • diminution de la libido chez les hommes et irrégularités menstruelles chez les femmes.

L'anorexie mentale s'accompagne de changements de personnalité psychologique - développement d'apathie et de dépression, diminution des performances mentales, troubles du sommeil et labilité émotionnelle.

Une caractéristique importante de l'anorexie est le manque de critique de son propre état. Le patient ne remarque pas d'épuisement et l'apparition de symptômes négatifs des organes internes. Parler de perdre du poids conduit à la colère et à l'agressivité. A cet égard, en cas d'épuisement critique, le traitement est obligatoire avec hospitalisation. Lorsque cette nourriture est donnée au patient sous forme de médicaments parentéraux. L'utilisation de comprimés est inefficace et tous les médicaments sont injectés.

Complications possibles

L'anorexie infantile et la maladie chez les adultes en l'absence de traitement peuvent entraîner le développement de conséquences négatives à partir des organes internes. Si la maladie se développe chez les adolescents, il y a un retard de croissance général et un retard du développement sexuel.

En raison de la dystrophie, le travail du système cardiovasculaire en souffre. Le développement d'arythmies sévères ou d'arrêt cardiaque soudain est possible. Des troubles du rythme surviennent à la suite de troubles électrolytiques dans le sang et le muscle cardiaque. Les complications des organes du tractus gastro-intestinal comprennent la diarrhée chronique et les douleurs abdominales de nature spastique associées à un spasme des muscles lisses.

En relation avec des troubles métaboliques, le travail du système endocrinien est perturbé:

  • l'hypothyroïdie se développe - une diminution de la production d'hormones thyroïdiennes, dans ce contexte, le patient peut présenter un gonflement des muqueuses;
  • les femmes souffrent d'aménorrhée et d'infertilité.

Un déséquilibre des ions dans le sang affecte également le métabolisme du calcium. En conséquence, l'ostéoporose et l'ostéopénie se développent dans les os, entraînant une fragilité accrue et des fractures fréquentes..

Les changements psychologiques et la nature progressive de la pathologie entraînent un risque accru de développer une dépression. Patients sujets au suicide et à l'abus d'alcool ou de drogues.

Mesures diagnostiques

L'anorexie est une unité nosologique distincte. Un psychiatre ou un psychothérapeute s'occupe du diagnostic et du traitement. Il est important de noter que divers médecins spécialistes participent à l'examen, car les patients ont tendance à cacher les symptômes de la maladie et que l'anorexie entraîne des dommages à divers organes et à leurs systèmes..

Le diagnostic est basé sur une histoire clinique, un examen externe, ainsi que des tests d'anorexie, présentés par des questionnaires psychodiagnostiques. Pour poser un diagnostic, cinq signes doivent être identifiés:

  1. Insuffisance de poids corporel. Parlant du poids de l'anorexie, les médecins soulignent une note de 15% des valeurs normales. Dans le même temps, l'indice de masse corporelle diminue à 17,5 points et moins.
  2. Modifications dysfonctionnelles du système endocrinien. Les troubles métaboliques et un manque de protéines, de graisses et de glucides dans les aliments entraînent une perturbation de l'hypothalamus et de l'hypophyse. Cela supprime la fonction des glandes sexuelles. À cet égard, les hommes réduisent une diminution de la puissance ou une perte de libido, et les femmes développent une aménorrhée secondaire..
  3. Le patient a des obsessions sur son apparence et sa dysmorphophobie. Les personnes anorexiques n'évaluent pas correctement leur apparence et leur poids, se sentant insatisfaites de leur attitude. La peur de développer l'obésité et le désir de réduire le poids corporel deviennent pour eux des idées surévaluées..
  4. Si l'anorexie survient pendant la puberté, le développement des caractères sexuels secondaires est ralenti ou complètement absent. La taille du patient n'augmente pas.
  5. Le patient change consciemment son comportement, le dirigeant vers une perte de poids. La perte de poids n'est pas associée à la faim forcée ou aux maladies des organes internes. Les patients évitent de prendre de la nourriture, provoquent des vomissements après les repas, font de l'exercice de manière intensive et utilisent des médicaments visant à perdre du poids.

En plus de ces critères, les patients doivent étudier l'état des organes internes. Tous les patients subissent une électrocardiographie (ECG) et une échographie du cœur. Ces méthodes vous permettent d'identifier les changements de fréquence cardiaque, ainsi que les processus dégénératifs dans le myocarde. En relation avec l'effet négatif de l'anorexie sur le système endocrinien, le taux d'hormones sexuelles et d'hormones thyroïdiennes dans le sang est examiné. La fibro-œsophagogastroduodénoscopie (FEGDS), ainsi que l'échographie du foie et du pancréas sont indiquées pour les douleurs abdominales.

Approches de traitement

La thérapie pour détecter l'anorexie dépend de la gravité de la pathologie, des raisons de son apparition, de l'âge du patient et des caractéristiques de son état. Le traitement peut avoir lieu dans un hôpital ou à domicile avec des visites ambulatoires chez des spécialistes. Les principales tâches de la thérapie sont de restaurer une perception adéquate de son propre corps, de normaliser la nutrition et le poids corporel. L'anorexie peut être guérie avec une approche intégrée, qui comprend 3 méthodes.

1. Psychothérapie individuelle

Les experts recommandent la direction cognitivo-comportementale qui a le plus de preuves de son efficacité dans le traitement de ce type de trouble. Ils travaillent avec le patient, expliquant les conséquences négatives possibles du refus de manger, aident à restaurer une perception positive de son corps et de sa personnalité, et réduisent également le niveau général d'anxiété. Le traitement est complété par la maîtrise des techniques de pleine conscience pour ramener un sentiment de plaisir à manger, à faire de l'exercice et à socialiser.

2. Thérapie diététique

Une partie obligatoire du traitement. Le travail est effectué non seulement avec le patient, mais également avec ses proches. Ils expliquent la nécessité d'une alimentation régulière et les conséquences négatives de son refus. Tous les patients se voient prescrire une thérapie nutritionnelle visant à augmenter progressivement le contenu calorique du régime et à normaliser le poids corporel.

3. Utilisation de médicaments

La mesure vise à éliminer les symptômes. Les médicaments de divers groupes pharmacologiques sont utilisés..

Le début du traitement doit coïncider avec le moment de l'apparition des premiers signes de pathologie, ce qui, selon les statistiques, augmente son efficacité..

Utilisation de médicaments

Les médicaments sont utilisés en fonction des symptômes présents. Si la maladie se développe à l'adolescence, une thérapie de remplacement d'hormones sexuelles est utilisée pour accélérer la croissance et renforcer le système squelettique, ce qui empêche également les dommages aux organes internes..

En cas de détection de symptômes obsessionnels compulsifs et d'excitation motrice, des antipsychotiques sont prescrits. La préférence est donnée aux médicaments atypiques - rispéridone et autres. Ils éliminent non seulement les symptômes indiqués, mais facilitent également la prise de poids en cas d'utilisation prolongée..

Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (fluoxétine, etc.) réduisent le risque de rechute et sont donc utilisés après la sortie des patients et leur poids normalisé. Les médicaments changent positivement l'attitude envers sa propre apparence.

Tous les médicaments ne sont prescrits que par un psychiatre, car ils présentent certaines contre-indications à leur utilisation. Lorsque vous essayez de vous soigner vous-même, la progression de troubles des organes internes ou du système nerveux est possible, ainsi que le développement d'effets secondaires des médicaments eux-mêmes.

Thérapie diététique

Le changement de régime est indiqué pour tous les patients souffrant d'anorexie. Le régime est basé sur les directives suivantes:

  1. La nutrition doit être équilibrée.
  2. Les portions sont sélectionnées individuellement. En règle générale, ils sont réduits au début du traitement. Cela peut aider à réduire la peur de prendre du poids et l'obésité..
  3. Le régime alimentaire se compose principalement d'aliments semi-liquides et liquides. Cela empêche l'apparition de nausées et de vomissements, y compris ceux provoqués par le patient lui-même..
  4. Pour combler les carences en vitamines, il est recommandé de manger une grande quantité de légumes, de fruits et de baies.
  5. Ils passent à des repas fractionnés. Vous devez faire 5 repas par jour: trois principaux et 2 collations.
  6. Il est recommandé de boire au moins 2 litres d'eau pendant la journée pour reconstituer les réserves d'eau du corps.

Les diététistes mettent en évidence les listes d'aliments autorisés et interdits. Il est conseillé à tous les patients souffrant d'anorexie de manger des viandes maigres (lapin, poulet) et du poisson (goberge, merlu), des huiles végétales, des baies et fruits frais, des produits laitiers (fromage à la crème sure, yogourt, kéfir), des pâtes solides, des céréales, des noix, etc. fruits secs. Les restrictions s'appliquent aux aliments en conserve, à la margarine et à la pâte à tartiner, à la confiserie, à la mayonnaise, à tout fast-food, aux saucisses et aux légumes en conserve.

Il est recommandé de privilégier dans les repas les plats faits maison, car ils ne contiennent pas de conservateurs, de colorants et d'arômes.

Restauration du poids corporel

Pour prendre du poids, le patient utilise une nutrition basée sur plusieurs principes:

  1. Une augmentation progressive de la teneur en calories des aliments. Les organes du système digestif après une anorexie prolongée ne sont pas prêts à digérer une grande quantité de nourriture. Pour cette raison, les calories et la taille des portions augmentent progressivement..
  2. Le régime ne doit contenir que des aliments de la liste des aliments approuvés. Manger des aliments gras, épicés ou salés peut causer de l'inconfort, des nausées ou des douleurs abdominales, ce qui rend la guérison difficile et peut provoquer une rechute.
  3. Pendant le processus de récupération, une mesure régulière du poids corporel est effectuée, ainsi que des données anthropométriques (taille, abdomen, etc.) pour évaluer le taux de prise de poids et sa normalisation.
  4. Le nutritionniste discute avec le patient de la nécessité d'une nutrition adéquate, car la guérison complète de l'anorexie est possible avec une bonne motivation de la part du patient.

Pendant la période de rééducation, le travail avec un psychothérapeute se poursuit. Le traitement psychothérapeutique peut être individuel ou en groupe.

Prévoir

Le pronostic dépend du moment du début du traitement. Plus la thérapie commence tôt, plus elle est efficace. Le meilleur pronostic est observé chez les personnes qui suivent un traitement complexe utilisant des médicaments, une psychothérapie et un régime. Dans le même temps, il est nécessaire d'éliminer les facteurs causaux possibles du développement d'une perception erronée de son propre corps. À cet égard, le soutien psychologique de la famille et des amis est important..

Si une anorexie psychogène est détectée au troisième stade dans le contexte d'une cachexie sévère, le pronostic est mauvais. Des modifications dystrophiques sévères des organes internes entraînent des maladies secondaires: troubles du rythme cardiaque, lésions ulcéreuses du tractus gastro-intestinal, etc. En l'absence de traitement obligatoire et de longue durée, ces modifications pathologiques évoluent et peuvent entraîner des complications mortelles.

Un pronostic négatif est observé avec une pression excessive de la part des autres ou en ne consultant pas un psychothérapeute. Cette catégorie de patients est sujette à la dépression, à la toxicomanie et présente un risque élevé de tentatives de suicide.

Options de prévention

La prévention de l'anorexie repose sur les directives simples suivantes:

  1. Les parents doivent parler à leurs enfants de l'importance d'une bonne nutrition, de l'exercice et d'un poids santé.
  2. Dans la famille, les rituels jouent un rôle important - manger ensemble, avoir une attitude positive envers l'apparence de ses membres et un soutien constant. Ils permettent à l'enfant de se forger une attitude adéquate face à la nutrition et à son corps..
  3. Il est conseillé aux enfants et aux adultes d'exclure les fast-foods et autres aliments malsains de la nourriture et de faire de l'exercice régulièrement. Les médecins pensent que 3 à 4 séances d'entraînement de 30 à 40 minutes par semaine suffisent pour maintenir un poids normal..
  4. Les adolescents et les adultes qui consultent régulièrement un psychothérapeute ont un faible risque de développer une maladie psychologique. Le spécialiste aide à détecter les pensées obsessionnelles, les conflits internes et à s'en débarrasser.
  5. Dans le développement de l'anorexie, la psychosomatique est d'une grande importance. À cet égard, une personne doit minimiser les situations stressantes dans sa vie. Ceci est particulièrement important pour les adolescents qui peuvent éprouver des difficultés psychologiques liées à l'apprentissage et à la communication avec leurs pairs..

Parlant de la prévention de l'anorexie, il est important de savoir comment elle apparaît et quels premiers signes elle présente. Cela est nécessaire pour la détection rapide de la maladie et la nomination d'un traitement..

Anorexie: 10 signes principaux

Le plus souvent, l'anorexie survient chez les filles de 14 à 25 ans. Angelina Jolie, Demi Moore, Victoria Beckham, Mary-Kate Olsen, Yulia Lipnitskaya l'ont déplacée à plusieurs reprises. Dans le même temps, il est presque impossible de déterminer l'anorexie uniquement par des signes externes. Si vous remarquez ces symptômes chez vos proches, ils ont probablement besoin de l'aide d'un spécialiste..

Numéro de signe 1. Gèle constamment

L'anorexie affecte la production d'hormones thyroïdiennes, qui régulent les processus métaboliques et sont responsables du fonctionnement normal du système immunitaire. L'une des conséquences de ce déséquilibre est une violation du régime de température corporelle. En raison d'une mauvaise microcirculation et d'une baisse de la température interne, les patients anorexiques gèlent constamment. Ils sont donnés par des vêtements amples à plusieurs couches qu'ils doivent porter même pendant la saison chaude. Pour la même raison, le corps commence à être recouvert d'une couche de poils fins en vellus - c'est ainsi que le corps essaie de rester au chaud. Cela rend également les personnes atteintes de ce trouble de l'alimentation plus susceptibles d'attraper un rhume en raison de l'affaiblissement de leur système immunitaire. Par exemple, un rhume peut facilement se transformer en sinusite chronique ou en mal de gorge..

Panneau numéro 2. Commence à s'impliquer dans la cuisine

La passion de la cuisine et le désir de nourrir tout le monde est l'un des principaux symptômes de l'anorexie. Vous pouvez vous renseigner sur la maladie en ayant soudain l'envie de regarder des émissions de cuisine, de parler beaucoup de nourriture, de collecter des recettes, de lire des livres de cuisine et de préparer de somptueux dîners pour la famille. Certes, il est peu probable que le patient lui-même touche les plats préparés. La nourriture commence à occuper toutes les pensées, mais elle n'est plus associée à ce qui peut être pris en interne. Quelqu'un pense que l'intérêt pour la cuisine est une tentative du cerveau de vous rappeler ce dont le corps a besoin pour manger. D'autres croient que les personnes anorexiques tirent indirectement de la joie et du plaisir de regarder les autres manger. Si vous remarquez qu'une amie donne son déjeuner à son animal de compagnie, jette de la nourriture ou la déplace dans les assiettes d'autres personnes, cela est préoccupant..

Signe numéro 3. Souvent triste et perd facilement son sang-froid

Les régimes extrêmes entraînent des carences nutritionnelles et des déséquilibres de certaines hormones: sérotonine, dopamine, ocytocine, leptine et cortisol, l'hormone du stress. Par conséquent, les patients anorexiques présentent des sautes d'humeur soudaines et un comportement compulsif en relation avec la nourriture augmente. Par exemple, certains d'entre eux commencent à se laver les mains après chaque contact avec des aliments. En outre, les changements endocriniens provoquent des sentiments accrus d'anxiété et de dépression persistante, les employés de la Harvard Medical School en sont convaincus. Le fait est que les œstrogènes et l'ocytocine aident à combattre la peur, à réduire le stress et l'anxiété. Et les faibles niveaux de ces hormones, qui sont typiques des personnes souffrant d'anorexie, rendent difficile de surmonter la peur de la nourriture. Dans le même temps, la pression des proches ne fait qu'augmenter l'anxiété..

Signe numéro 4. Pneus rapidement

Le manque de nutrition adéquate et le manque d'appétit entraînent une fatigue accrue. Étant donné que la malnutrition protéino-énergétique survient avec l'anorexie, cela affecte négativement le travail de tous les organes et systèmes du corps. Pour se maintenir en vie, il est contraint d'utiliser des ressources internes, qui sont loin d'être illimitées. En conséquence, la force musculaire diminue chez les patients souffrant d'anorexie. Ils commencent à se fatiguer plus rapidement, souffrent de faiblesse, de somnolence et d'étourdissements fréquents. De plus, des évanouissements et une insuffisance cardiaque (pouls faible, arythmie) sont possibles. Plus une fille perd du poids rapidement, plus les conséquences sont désagréables..

Signe numéro 5. Perd considérablement du poids et a peur de prendre du poids

La simple pensée de pouvoir guérir fait paniquer les personnes souffrant d'anorexie. En même temps, il est presque impossible de les nourrir. Pour réduire au minimum la quantité de calories consommées, toutes les filles ne refusent pas de manger. Ils utilisent différentes méthodes pour réduire le poids corporel. Selon une étude de psychologues américains, 86% des personnes souffrant de troubles alimentaires provoquent artificiellement des vomissements, 56% abusent de laxatifs, 49% abusent de diurétiques. En plus des changements de comportement, au fil du temps, des signes externes de la maladie commencent à apparaître. Ceux-ci incluent une perte de poids spectaculaire, des joues et un ventre enfoncés, des sacs oculaires bleus, des clavicules saillantes, des genoux et des coudes pointus. Dans le même temps, la peau devient sèche et pâle et les cheveux deviennent cassants et ternes..

Panneau numéro 6. Devient retiré et peu communicatif

Lorsque le désir de perdre du poids se transforme en obsession, le cercle des intérêts se rétrécit. Un patient anorexique devient renfermé et peu communicatif, perd progressivement le contact avec sa famille et ses amis. Puisqu'à ce moment, une personne est laissée seule avec son problème, elle commence à chercher du soutien dans le cercle des mêmes personnes partageant les mêmes idées qui perdent du poids. En règle générale, les personnes souffrant d'anorexie se retrouvent dans des communautés spéciales qui favorisent la maladie. Là, ils partagent des rapports quotidiens et des «hacks de la vie» qui les aident sur leur chemin vers un «corps parfait». Les administrateurs système n'ont pas le temps de suivre ce type de contenu malveillant, de sorte que ces groupes continuent d'exister. Selon des chercheurs canadiens, les médias sociaux sont l'un des principaux catalyseurs du développement des troubles de l'alimentation.

Signe # 7. Compter les calories en permanence

Le comptage strict des calories est une autre règle suivie par les anorexiques. Ils consignent chaque nourriture qu'ils mangent. En règle générale, ces filles réduisent leurs calories à 400-700 par jour. En même temps, beaucoup commencent les soi-disant «journaux alimentaires». Ils sont publiés sur les réseaux sociaux en utilisant le hashtag #anorexiadiary. Chez certains, la maladie commence par un rejet inoffensif des sucreries et des féculents, tandis que d'autres décident d'abandonner la viande ou de devenir végétaliens. De l'extérieur, il peut sembler que tout se passe dans le cadre du concept d'alimentation saine, alors les proches perçoivent ces restrictions comme un caprice d'adolescent. Mais bientôt, le régime est réduit à quelques aliments faibles en gras «sûrs» et l'humeur commence à dépendre des chiffres sur la balance..

Panneau numéro 8. Fait beaucoup de sport et marche

Dans l'anorexie, un régime extrême est souvent accompagné d'un exercice exténuant. Ainsi, les patients se punissent pour avoir mangé et brûlent les calories qui sont entrées dans le corps. Selon une étude menée par des médecins italiens, 45% des patients souffrant de troubles de l'alimentation ont eu recours à une activité physique intense. Ce phénomène est plus fréquent chez les femmes que chez les hommes, selon des scientifiques de l'Université La Trobe en Australie. Avec l'anorexie, les pensées sur l'entraînement deviennent obsessionnelles: lorsque, pour une raison quelconque, les patients manquent les cours, ils ressentent un fort sentiment de culpabilité. Si une amie a commencé à beaucoup marcher et à se torturer avec un effort physique prolongé, elle a probablement besoin d'aide, avertissent les psychiatres..

Panneau numéro 9. Se plaint de l'échec du cycle menstruel

La réduction de la taille des portions et du nombre de repas affecte négativement la synthèse de la leptine et de l'insuline, hormones qui régulent l'appétit. Leur carence entraîne divers troubles métaboliques et neuroendocriniens. Par exemple, les os du patient deviennent plus lâches et plus fragiles, et donc le risque de fractures augmente considérablement. De plus, avec l'anorexie, la production d'hormones sexuelles diminue, ce qui ralentit la croissance sexuelle, la fonction reproductrice du corps est perturbée et la libido disparaît. En règle générale, avec la perte de kilogrammes chez les patients souffrant d'anorexie, le cycle menstruel est interrompu. Et avec un manque de leptine, le cerveau cesse de contrôler le processus de perte de poids. En conséquence, le corps commence à perdre du poids rapidement et à rejeter les aliments entrants au niveau cellulaire..

Anorexie - description et classification (vraie, nerveuse), causes et signes, étapes, traitement, livres sur l'anorexie, photos de patients

Le site fournit des informations générales à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Une consultation spécialisée est requise!

L'anorexie est une maladie qui se manifeste par un trouble de l'alimentation causé par des troubles de la sphère neuropsychique, dans laquelle le désir de perdre du poids et la peur de l'obésité sont mis en avant. De nombreux médecins et scientifiques considèrent l'anorexie comme une maladie mentale avec des manifestations physiques, car elle est basée sur une violation de l'apport alimentaire en raison des caractéristiques de la constitution, du type de réactions du système nerveux et de l'activité cérébrale.

Les personnes anorexiques perdent du poids en refusant de manger ou en ne prenant que des aliments non nutritifs, ainsi qu'en se harcelant avec une activité physique quotidienne intense et prolongée, des lavements, des vomissements après les repas ou en prenant des diurétiques et des «brûleurs de graisse».

À mesure que la perte de poids progresse, lorsque le poids corporel devient trop faible, une personne développe diverses irrégularités menstruelles, des crampes musculaires, une pâleur de la peau, des arythmies et d'autres pathologies des organes internes dont le fonctionnement est altéré en raison du manque de nutriments. Dans les cas graves, les modifications de la structure et du travail des organes internes deviennent irréversibles, ce qui entraîne la mort.

Anorexie - caractéristiques générales et types de maladie

Le terme anorexie est dérivé du mot grec «orexis», qui se traduit par appétit ou désir de manger, et le préfixe «un», qui nie, c'est-à-dire remplace le sens du mot principal par le contraire. Ainsi, la traduction interlinéaire du terme «anorexie» signifie le manque de désir de manger. Cela signifie qu'au nom même de la maladie, sa principale manifestation est cryptée - il s'agit du refus de manger et du refus de manger, ce qui conduit, par conséquent, à une perte de poids forte et brutale, jusqu'au degré extrême d'épuisement et de mort..

L'anorexie étant comprise comme un état de refus de manger d'origines diverses, ce terme ne reflète que le symptôme le plus courant de plusieurs maladies disparates. Et donc, la définition médicale stricte de l'anorexie est plutôt vague, puisqu'elle ressemble à ceci: refus de nourriture en présence d'un besoin physiologique de nourriture, provoqué par une perturbation du centre alimentaire dans le cerveau.

Les femmes sont les plus sensibles à l'anorexie; chez les hommes, cette maladie est extrêmement rare. Actuellement, selon les statistiques des pays développés, le ratio de femmes et d'hommes souffrant d'anorexie est de 10: 1. Autrement dit, pour dix femmes anorexiques, il n'y a qu'un seul homme atteint de la même maladie. Une prédisposition et une susceptibilité similaires à l'anorexie chez les femmes s'expliquent par les particularités du fonctionnement de leur système nerveux, une émotivité et une impressionnabilité plus fortes..

Il convient également de noter que l'anorexie, en règle générale, se développe chez les personnes ayant un niveau élevé d'intelligence, de sensibilité et de certains traits de personnalité, tels que la persistance à atteindre les objectifs, le pédantisme, la ponctualité, l'inertie, la vanité sans compromis, douloureuse, etc..

L'hypothèse selon laquelle l'anorexie se développe chez les personnes ayant une prédisposition héréditaire à cette maladie n'a pas été confirmée. Cependant, il a été constaté que chez les personnes souffrant d'anorexie, le nombre de parents souffrant de maladie mentale, d'anomalies de caractère (par exemple, despotisme, etc.) ou d'alcoolisme atteint 17%, ce qui est beaucoup plus que la moyenne de la population..

Les causes de l'anorexie sont diverses et comprennent à la fois les caractéristiques personnelles d'une personne et l'influence de l'environnement, le comportement de ses proches (en particulier les mères) et certains stéréotypes et attitudes dans la société.

Selon le principal mécanisme de développement et le type de facteur causal qui a provoqué la maladie, il existe trois types d'anorexie:

  • Névrotique - en raison d'une excitation excessive du cortex cérébral par des émotions fortes ressenties, en particulier négatives;
  • Neurodynamique - en raison de l'inhibition du centre de l'appétit dans le cerveau sous l'influence de stimuli d'une force extraordinaire de nature non émotionnelle, par exemple la douleur;
  • Neuropsychique (également appelé nerveux ou cachexie) - est causé par un refus volontaire persistant de manger ou une forte restriction de la quantité de nourriture consommée, provoqué par un trouble mental de gravité et de nature variables.

Ainsi, on peut dire qu'une anorexie neurodynamique et névrotique se forme lorsqu'elle est exposée à des stimuli d'une extrême force, mais de nature différente. Dans l'anorexie névrotique, les facteurs d'influence sont les émotions et les expériences liées à la sphère psychologique. Et avec les stimuli neurodynamiques, le rôle décisif dans le développement de l'anorexie n'est pas joué par des stimuli émotionnels, mais, relativement parlant, des stimuli «matériels», comme la douleur, les infrasons, etc..

L'anorexie mentale se distingue, car elle n'est pas tant provoquée par l'influence d'une force extrême que par un trouble déjà développé et manifesté de la sphère mentale. Cela ne signifie pas que l'anorexie ne se développe que chez les personnes atteintes de maladies mentales prononcées et sévères, telles que, par exemple, la schizophrénie, la psychose maniaco-dépressive, le syndrome hypocondriaque, etc. Après tout, ces troubles mentaux sont relativement rares et, bien plus souvent, les psychiatres sont confrontés à des troubles dits limites, qui dans l'environnement médical sont appelés maladies mentales et, au niveau quotidien, sont souvent considérés comme de simples caractéristiques du caractère d'une personne. Ainsi, les réactions sévères au stress, les réactions dépressives à court terme, les troubles dissociatifs, la neurasthénie, diverses phobies et variantes de troubles anxieux, etc. sont considérés comme des troubles mentaux limites. C'est sur fond de troubles borderline que se développe le plus souvent l'anorexie mentale, qui est la plus sévère, la plus persistante et la plus fréquente..

L'anorexie névrotique et neurodynamique est généralement reconnue par une personne qui demande activement de l'aide et se tourne vers des médecins, ce qui fait que leur guérison n'est pas particulièrement difficile et réussit dans presque tous les cas..

Et l'anorexie mentale, comme la toxicomanie, l'alcoolisme, la dépendance au jeu et autres dépendances, n'est pas reconnue par une personne, il croit obstinément que "tout est sous contrôle" et il n'a pas besoin de l'aide de médecins. Une personne souffrant d'anorexie mentale ne veut pas manger, au contraire, la faim le tourmente assez fortement, mais par effort volontaire il refuse la nourriture sous aucun prétexte. Si, pour une raison quelconque, une personne devait manger quelque chose, elle peut provoquer des vomissements après un certain temps. Pour renforcer l'effet du refus de se nourrir, les personnes souffrant d'anorexie mentale se torturent souvent avec de l'exercice, prennent des diurétiques, des laxatifs, une variété de «brûleurs de graisse» et provoquent régulièrement des vomissements après les repas pour vider l'estomac.

De plus, cette forme de maladie est due non seulement à l'influence de facteurs externes, mais aussi aux caractéristiques de la personnalité de la personne, et son traitement présente donc les plus grandes difficultés, car il est nécessaire non seulement de déboguer le processus d'alimentation, mais aussi de corriger la psyché, en formant la vision du monde correcte et en éliminant les faux stéréotypes et attitudes.... Une telle tâche est complexe et complexe et, par conséquent, dans le traitement de l'anorexie mentale, un rôle énorme appartient aux psychologues et aux psychothérapeutes..

En plus de la division indiquée de l'anorexie en trois types, en fonction de la nature du fait causal et du mécanisme de développement de la maladie, il existe une autre classification largement utilisée. Selon la deuxième classification, l'anorexie est divisée en deux types:

  • Anorexie primaire (vraie);
  • Anorexie secondaire (nerveuse).

L'anorexie primaire est causée par des maladies ou des blessures graves, principalement du cerveau, telles que, par exemple, l'insuffisance hypothalamique, le syndrome de Kanner, la dépression, la schizophrénie, les névroses à composante anxieuse ou phobique prononcée, les néoplasmes malins de tout organe, les conséquences d'une hypoxie cérébrale prolongée ou d'un accident vasculaire cérébral, la maladie d'Addison, l'hypopituitarisme, empoisonnement, diabète, etc. En conséquence, l'anorexie primaire est provoquée par un facteur externe qui perturbe le travail du centre alimentaire du cerveau, ce qui fait qu'une personne ne peut tout simplement pas manger normalement, bien qu'elle comprenne que cela est nécessaire..

L'anorexie secondaire, ou nerveuse, est causée par un refus conscient ou une limitation de la quantité de nourriture consommée, qui est provoquée par des troubles mentaux borderline en combinaison avec les attitudes existant dans la société et les relations entre proches. Avec l'anorexie secondaire, ce ne sont pas les maladies qui provoquent des troubles de l'alimentation qui se manifestent, mais un refus volontaire de manger, associé à une envie de perdre du poids ou de changer d'apparence. Autrement dit, avec l'anorexie secondaire, il n'y a pas de maladies qui altèrent l'appétit et le comportement alimentaire normal..

L'anorexie secondaire, en fait, correspond pleinement au neuropsychique dans le mécanisme de formation. Et le principal combine neurodynamique, névrotique et anorexie causée par des maladies somatiques, endocriniennes ou autres. Dans la suite de l'article, nous appellerons anorexie mentale secondaire, car c'est son nom qui est le plus souvent utilisé, répandu et, par conséquent, compréhensible. Nous appellerons l'anorexie neurodynamique et névrotique primaire ou vraie, combinées en un seul type, car leur cours et leurs principes de thérapie sont très similaires..

Ainsi, en tenant compte de tous les signes et caractéristiques de divers types de pathologie, nous pouvons dire que l'anorexie primaire est une maladie somatique (telle que gastrite, duodénite, coronaropathie, etc.) et nerveuse-mentale. Par conséquent, ces deux types d'anorexie sont assez différents l'un de l'autre..

L'anorexie mentale étant actuellement la plus courante et un gros problème, nous examinerons ce type de maladie avec le plus de détails possible..

Au niveau des ménages, il est assez simple de distinguer l'anorexie mentale de l'anorexie primaire. Le fait est que les personnes souffrant d'anorexie mentale cachent leur maladie et leur état, elles refusent obstinément l'assistance médicale, estimant que tout est en ordre. Ils essaient de ne pas annoncer le refus de la nourriture, en réduisant sa consommation par diverses méthodes, par exemple en déplaçant imperceptiblement des pièces de leur assiette vers celles voisines, en jetant de la nourriture à la poubelle ou dans des sacs, en ne commandant que des salades légères dans les cafés et les restaurants, motivant cela par le fait qu'ils n'ont pas faim. etc. Et les personnes atteintes d'anorexie primaire sont conscientes qu'elles ont besoin d'aide parce qu'elles essaient de manger, mais elles ne le peuvent pas. Autrement dit, si une personne refuse l'aide d'un médecin et ne veut obstinément pas admettre l'existence d'un problème, il s'agit alors d'anorexie mentale. Si une personne, au contraire, cherche activement des moyens d'éliminer le problème, se tourne vers un médecin et est traitée, alors nous parlons d'anorexie primaire..

Photo d'anorexie

Ces photos montrent une femme souffrant d'anorexie..

Ces photos montrent une fille avant le développement de la maladie et au stade élargi de l'anorexie.

Causes de l'anorexie

Raisons de la véritable anorexie

L'anorexie primaire ou vraie est toujours causée par un facteur causal qui inhibe ou perturbe le travail du centre alimentaire dans le cerveau. En règle générale, ces facteurs sont diverses maladies du cerveau et des organes internes..

Ainsi, les maladies ou conditions suivantes peuvent être les causes de l'anorexie primaire:

  • Tumeurs malignes de toute localisation;
  • Diabète sucré de type I;
  • Thyrotoxicose;
  • La maladie d'Addison;
  • Hypopituitarisme;
  • Maladies infectieuses chroniques;
  • Helminthes qui affectent les intestins;
  • Maladies du tube digestif (gastrite, pancréatite, hépatite et cirrhose du foie, appendicite);
  • Douleur chronique de toute localisation et origine;
  • Alcoolisme ou toxicomanie;
  • Dépression;
  • Empoisonnement avec divers poisons;
  • Névroses avec une composante anxieuse ou phobique;
  • Schizophrénie;
  • Insuffisance hypothalamique;
  • Syndrome de Kanner;
  • Syndrome de Sheikhen (nécrose hypophysaire, provoquée par une importante perte de sang avec collapsus vasculaire dans la période post-partum);
  • Syndrome de Simmonds (nécrose hypophysaire due à une septicémie post-partum);
  • Hémochromatose;
  • Anémie pernicieuse;
  • Éclampsie;
  • Carence en vitamines sévère;
  • Artérite temporale;
  • Anévrisme des branches intracrâniennes de l'artère carotide interne;
  • Tumeurs cérébrales;
  • Radiothérapie du nasopharynx;
  • Opération neurochirurgicale;
  • Traumatisme cérébral (par exemple, anorexie avec fracture de la base du crâne, etc.);
  • Insuffisance rénale chronique à long terme;
  • Coma prolongé;
  • Lymphome;
  • Leucémie;
  • Sarcoïdose;
  • Augmentation de la température corporelle pendant une longue période de temps;
  • Maladies dentaires;
  • Prendre des glucocorticoïdes (dexaméthasone, prednisolone, etc.) ou des hormones sexuelles, y compris des contraceptifs oraux.

De plus, une véritable anorexie peut se développer lors de la prise de médicaments agissant sur le système nerveux central, comme les tranquillisants, les antidépresseurs, les sédatifs, la caféine, etc. L'anorexie est également provoquée par l'abus d'amphétamines et d'autres drogues.

Chez les jeunes enfants, une suralimentation persistante peut provoquer une anorexie, à la suite de laquelle l'enfant développe une aversion pour la prise alimentaire, car il ne se sent pas bien après avoir mangé.

Ainsi, l'anorexie primaire peut être déclenchée par divers facteurs. Cependant, il faut se rappeler qu'avec ces conditions ou maladies, l'anorexie n'est pas le syndrome principal ou principal, de plus, elle peut être complètement absente. Par conséquent, la présence de l'un des facteurs causaux ci-dessus chez une personne ne signifie pas qu'elle développera nécessairement une anorexie, mais son risque est plus élevé par rapport à d'autres personnes..

Causes de l'anorexie mentale

Cette maladie est causée par un certain nombre de facteurs causaux qui doivent être présents chez une personne dans un complexe pour qu'elle développe une anorexie. De plus, la nature des facteurs causaux qui composent l'étiologie générale de l'anorexie mentale est différente, car parmi eux il y a des traits sociaux, génétiques et biologiques, et de la personnalité, et l'âge..

Actuellement, les raisons suivantes du développement de l'anorexie mentale ont été identifiées:

  • Traits de personnalité (présence de traits tels que la ponctualité, le pédantisme, la volonté, l'entêtement, la diligence, la précision, l'orgueil douloureux, l'inertie, la rigidité, l'attitude sans compromis, une tendance aux idées surévaluées et paranoïaques);
  • Maladies fréquentes du tube digestif;
  • Les stéréotypes d'apparence qui existent dans le microenvironnement et la société (le culte de la minceur, la reconnaissance des seules filles minces comme belles, les exigences de poids dans la communauté des mannequins, des ballerines, etc.);
  • Un parcours difficile de l'adolescence, dans lequel il y a une peur de grandir et des changements futurs dans la structure du corps;
  • Situation familiale défavorable (principalement, présence d'une surprotection de la part de la mère);
  • La spécificité de la structure corporelle (os mince et léger, grand).

Ces raisons ne peuvent provoquer le développement de l'anorexie mentale que si elles agissent en association. De plus, le facteur déclencheur le plus important dans le développement de la maladie est les traits de personnalité, lorsqu'ils sont superposés à d'autres raisons, l'anorexie se développe. Cela signifie que les traits de personnalité d'une personne sont une condition préalable au développement de la maladie. Tous les autres facteurs peuvent provoquer une anorexie uniquement s'ils se chevauchent avec des traits de personnalité. C'est pourquoi l'anorexie mentale est considérée comme une maladie psychosociale, dont la base est la structure de la personnalité, et le point de départ est les particularités de l'environnement social et du microenvironnement..

Un rôle énorme dans le développement de l'anorexie mentale appartient à la surprotection de la mère. Ainsi, il a maintenant été prouvé que les filles de l'adolescence en transition, qui sont confrontées à des soins et un contrôle excessifs de la part de la mère, sont très sensibles à l'anorexie. Le fait est qu'à l'adolescence, les filles commencent à se réaliser comme une personne à part, pour laquelle elles ont besoin de l'affirmation de soi parmi leurs pairs, qui est produite par la réalisation de certaines actions considérées comme indépendantes, inhérentes uniquement aux adultes et donc «cool». Cependant, les actions que les adolescents perçoivent comme «cool» et dont ils ont besoin pour s'affirmer sont souvent condamnées par les adultes..

En règle générale, en l'absence de surprotection de la part des adultes, les adolescents accomplissent toutes les actions qui leur permettent de s'affirmer et de gagner le «respect» et la reconnaissance des adolescents, après quoi ils continuent à se développer mentalement et à se former en tant que personne. Mais les filles sous surprotection ne peuvent pas effectuer ces actions, et elles en ont besoin pour poursuivre leur croissance personnelle, car elles sont indépendantes et sont traitées comme des manifestations de leur volonté et de leurs désirs. Après tout, un enfant doit sortir du cercle des instructions et des interdictions parentales des «enfants» et lancer ses propres actions indépendantes qui lui permettront enfin de se former et de grandir..

Et les filles qui souffrent de la garde excessive de leur mère ne peuvent pas se permettre d'agir seules, car les adultes essaient toujours de les maîtriser avec des inhibitions et des cadres enfantins. Dans une telle situation, un adolescent décide soit de se rebeller et «éclate» littéralement de la surprotection de la mère, ou ne proteste pas extérieurement, se retenant, mais cherche inconsciemment un domaine dans lequel il peut prendre des décisions indépendantes et, ainsi, se prouver qu'il adulte.

En conséquence, la fille transfère le désir de s'exprimer en tant que personne par des actions indépendantes pour contrôler la nourriture, en commençant à réduire sa quantité et en restreignant obstinément ses pulsions de faim. L'adolescent perçoit sa capacité à contrôler la quantité de nourriture prise précisément comme le signe d'un adulte et d'un acte indépendant qu'il est déjà capable d'accomplir. De plus, ils sont tourmentés par une sensation de faim, mais la capacité de vivre toute une journée sans nourriture, au contraire, leur donne de la force et renforce la confiance en soi, puisque l'adolescent sent qu'il a pu résister au «test», ce qui signifie qu'il est fort et adulte, capable de gérer le sien la vie et les désirs. Autrement dit, le refus de manger est un moyen de remplacer les actions indépendantes d'autres sphères de la vie que les adolescents ne peuvent pas effectuer en raison des soins excessifs des mères qui contrôlent toutes leurs étapes et pensent que l'enfant est encore trop jeune et doit être protégé le plus longtemps possible et c'est tout. décider pour lui.

En fait, l'anorexie donne à un adolescent ou à un adulte mentalement instable l'occasion de se sentir psychologiquement épanoui, car il peut contrôler son poids et ce qu'il mange. Dans d'autres sphères de la vie, un adolescent se révèle être complètement faible, impuissant et intenable, et en refus de manger, au contraire. Et comme c'est le seul domaine dans lequel une personne est riche, elle continue obstinément de mourir de faim afin d'avoir un sentiment psychologique de réussite même au risque de mourir. Dans certains cas, les gens apprécient même la sensation de faim, car la capacité de supporter c'est leur «talent» que d'autres n'ont pas, en raison duquel il y a un trait de personnalité nécessaire, une sorte de «zeste».

Qu'est-ce que l'anorexie mentale et quelles sont ses causes: commentaires d'un nutritionniste et d'un psychologue - vidéo

Le tableau clinique de la maladie

Le tableau clinique de l'anorexie est très polymorphe et diversifié, car la maladie affecte en fin de compte le travail de nombreux organes et systèmes internes. Ainsi, les médecins divisent l'ensemble des manifestations de l'anorexie en symptômes et signes.

Les symptômes de l'anorexie sont les sentiments subjectifs ressentis par une personne souffrant de cette maladie. Malheureusement, les patients anorexiques ne partagent pas simplement ces sentiments avec les autres, mais les cachent avec diligence, car ils croient obstinément que tout est en ordre avec eux. Mais les personnes qui ont réussi à se rétablir, après l'expérience, ont raconté en détail tous leurs sentiments, grâce auxquels les médecins ont pu isoler les symptômes de l'anorexie..

En plus des symptômes, les médecins identifient également les signes d'anorexie, qui sont compris comme des changements objectifs, visibles pour les autres, dans le corps humain qui surviennent à la suite de la maladie. Les signes, contrairement aux symptômes, sont des manifestations objectives et non des sensations subjectives, ils ne peuvent donc pas être cachés aux autres et sont souvent les plus importants pour diagnostiquer et déterminer la gravité de la maladie..

Les symptômes et les signes d'anorexie ne sont pas statiques, c'est-à-dire qu'ils peuvent être présents à certains stades de la maladie et absents à d'autres, etc. Cela signifie que différents signes et symptômes se développent et apparaissent à des moments différents au cours de l'anorexie. Habituellement, leur manifestation est déterminée par le degré d'épuisement des organes internes en raison d'un manque de nutriments, ce qui, à son tour, entraîne des perturbations du fonctionnement des organes et des systèmes et des symptômes cliniques correspondants. De tels troubles du fonctionnement de divers organes et systèmes qui sont survenus dans le contexte de la maladie sont souvent appelés complications ou conséquences de l'anorexie. Le plus souvent, les personnes anorexiques sont confrontées aux complications suivantes: chute de cheveux, ongles cassants, peau sèche et amincissante, susceptibilité aux maladies infectieuses, irrégularités menstruelles, jusqu'à l'arrêt complet des menstruations, bradycardie, hypotension, atrophie musculaire, etc..

Les symptômes et les signes de l'anorexie mentale primaire et de l'anorexie mentale sont presque les mêmes. Cependant, avec l'anorexie primaire, une personne est consciente de son problème et n'a pas peur de la nourriture. Le reste des changements dans le corps associés à un manque de nutriments sont les mêmes pour tout type d'anorexie, nous allons donc donner les symptômes et les signes de tous les types de maladie ensemble.

Anorexie - symptômes

Signes d'anorexie

Les signes d'anorexie peuvent être divisés en plusieurs groupes en fonction de l'aspect du comportement humain auquel ils se rapportent (par exemple, la nourriture, les interactions sociales, etc.).

Ainsi, les signes d'anorexie sont les changements suivants du comportement alimentaire:

  • Un désir persistant de perdre du poids et de réduire la teneur en calories de l'alimentation quotidienne, malgré un poids corporel très faible;
  • Réduire l'éventail des intérêts et se concentrer uniquement sur la nourriture et la perte de poids (une personne parle et ne pense qu'à perdre du poids, être en surpoids, calories, nourriture, compatibilité alimentaire, teneur en matières grasses, etc.);
  • Un décompte fanatique des calories consommées et l'envie de manger un peu moins chaque jour que la précédente;
  • Refus de manger en public ou forte diminution de la quantité consommée, qui s'explique, à première vue, par des raisons objectives, comme «déjà plein», «déjeuné copieux», «je ne veux pas», etc.
  • Consommation rituelle de nourriture avec mastication approfondie de chaque morceau ou, au contraire, avaler pratiquement sans mâcher, mettre de très petites portions sur une assiette, couper les aliments en très petits morceaux, etc.
  • Mâcher de la nourriture, puis recracher, qui noie avec diligence la sensation de faim;
  • Refus de participer à tout événement où la nourriture est censée être consommée, à la suite de quoi une personne devient retirée, insociable, peu communicative, etc..

De plus, les caractéristiques comportementales suivantes sont des signes d'anorexie:
  • Le désir d'effectuer constamment des exercices physiques lourds (entraînements exténuants constants pendant plusieurs heures par jour, etc.);
  • Choisir des vêtements amples qui devraient masquer l'excès de poids allégué;
  • Rigidité et fanatisme dans la défense de son opinion, jugements catégoriques et pensée inflexible;
  • Solitude.

Les changements suivants de la part de divers organes et systèmes ou état mental sont également des signes d'anorexie:
  • État dépressif;
  • Dépression;
  • Apathie;
  • Insomnie et autres troubles du sommeil;
  • Perte de performance et de capacité de concentration;
  • «Retrait» complet, obsession de votre poids et de vos problèmes;
  • Insatisfaction constante quant à leur apparence et au taux de perte de poids;
  • Instabilité psychologique (sautes d'humeur, irritabilité, etc.);
  • Rupture des liens sociaux avec des amis, des collègues, des parents et des personnes proches;
  • Arythmie, bradycardie (fréquence cardiaque inférieure à 55 battements par minute), dystrophie myocardique et autres troubles cardiaques;
  • Une personne ne croit pas être malade, mais au contraire, se considère en bonne santé et mène une vie correcte;
  • Refus de traitement, d'aller chez le médecin, de consultation et d'assistance de spécialistes;
  • Le poids corporel est nettement inférieur à la norme d'âge;
  • Faiblesse générale, étourdissements constants, évanouissements fréquents;
  • La croissance de fins poils vellus dans tout le corps;
  • Chute de cheveux sur la tête, ongles qui s'écaillent et cassants;
  • Sécheresse, pâleur et laxité de la peau avec décoloration bleue des doigts et du bout du nez;
  • Manque de libido, diminution de l'activité sexuelle;
  • Irrégularités menstruelles allant jusqu'à l'aménorrhée (arrêt complet des règles);
  • Hypotension (pression artérielle basse);
  • Température corporelle basse (hypothermie);
  • Mains et pieds froids;
  • Atrophie musculaire et modifications dystrophiques de la structure des organes internes avec le développement d'une défaillance d'organes multiples (par exemple, rénale, hépatique, cardiaque, etc.);
  • Gonflement;
  • Hémorragie;
  • Troubles marqués du métabolisme des sels d'eau;
  • Constipation;
  • Gastro-entérocolite;
  • Prolapsus des organes internes.

Chez les anorexiaques, le refus de manger est généralement causé par une obsession et une volonté de corriger ou de prévenir un défaut dans une silhouette complète. Il faut se rappeler que les gens cachent leur désir de perdre du poids et que, par conséquent, les signes visibles d'anorexie dans leur comportement n'apparaissent pas immédiatement. Dans un premier temps, une personne refuse de manger de la nourriture de manière sporadique, ce qui, naturellement, ne suscite aucun soupçon. Ensuite, tous les aliments riches en calories sont exclus et le nombre de repas pendant la journée est réduit. Lorsqu'ils mangent ensemble, les adolescents anorexiques essaient de déplacer des morceaux de leur assiette vers d'autres, ou même de cacher ou de jeter la nourriture. Cependant, paradoxalement, les personnes souffrant d'anorexie cuisinent volontiers et «nourrissent» littéralement d'autres membres de la famille ou des êtres chers..

Un homme anorexique refuse de manger à l'aide de puissants efforts volontaires, car il a l'appétit, il veut manger, mais il a mortellement peur de s'améliorer. Si vous forcez une personne anorexique à manger, elle fera divers efforts pour se débarrasser de la nourriture qui est entrée dans le corps. Pour ce faire, il va provoquer des vomissements, boire des laxatifs, mettre un lavement, etc..

De plus, pour perdre du poids et «brûler» des calories, les anorexiques essaient d'être constamment en mouvement, s'épuisant à l'entraînement. Pour ce faire, ils visitent la salle de sport, font tous les travaux ménagers, essaient de marcher beaucoup et évitent de rester assis ou couchés tranquillement..

Avec l'épuisement physique, l'anorexique développe une dépression et une insomnie, qui dans les premiers stades se manifestent par de l'irritabilité, de l'anxiété, de la tension et des difficultés à s'endormir. De plus, le manque de nutriments entraîne des phénomènes de carence en vitamines et des changements dystrophiques dans les organes internes, qui cessent de fonctionner normalement..

Stades de l'anorexie

L'anorexie mentale se déroule en trois étapes séquentielles:

  • Dysmorphomanique - à ce stade, une personne ressent une insatisfaction quant à sa propre apparence et le sentiment associé de sa propre infériorité et infériorité. Une personne est constamment déprimée, anxieuse, regarde son reflet dans le miroir pendant longtemps, trouvant, à son avis, de terribles défauts qui doivent simplement être corrigés (par exemple, les jambes pleines, les joues arrondies, etc.). C'est après avoir réalisé la nécessité de corriger les lacunes qu'une personne commence à se limiter à la nourriture et à rechercher différents régimes. Cette période dure de 2 à 4 ans.
  • Anorectique - à ce stade, une personne commence à mourir constamment de faim, à refuser de manger et à essayer constamment de minimiser son alimentation quotidienne, ce qui entraîne une perte de poids assez rapide et intense de 20 à 50% de l'original. Autrement dit, si une fille pesait 50 kg avant le début de la phase anorectique, elle perdra à la fin de 10 à 20 kg de poids. Pour améliorer l'effet de la perte de poids, les patients à ce stade commencent à effectuer de nombreuses heures d'entraînement épuisantes, à prendre des laxatifs et des diurétiques, à faire des lavements et un lavage gastrique, etc. À ce stade, la boulimie rejoint souvent l'anorexie, car une personne est tout simplement incapable de contenir une faim terrible et douloureuse. Afin de ne pas "grossir", après chaque repas ou une crise de boulimie, les anorectiques provoquent des vomissements, se lavent l'estomac, mettent un lavement, boivent un laxatif, etc. En raison de la perte de poids corporel, une hypotension se développe, des interruptions du travail du cœur, le cycle menstruel est perturbé, la peau devient rugueuse, molle et sèche, les cheveux tombent, les ongles exfolient et se cassent, etc. Dans les cas graves, une défaillance d'un organe se développe, par exemple, une insuffisance rénale, hépatique, cardiaque ou surrénale, à partir de laquelle, en règle générale, la mort survient. Cette étape dure de 1 à 2 ans.
  • Cachectique - à ce stade, la perte de poids corporel devient critique (plus de 50% de la norme), ce qui entraîne une dégénérescence irréversible de tous les organes internes. L'œdème apparaît en raison d'une carence en protéines, tout aliment cesse d'être absorbé en raison de modifications irréversibles de la structure du tube digestif, les organes internes cessent de fonctionner normalement et la mort survient. La phase cachectique peut durer jusqu'à six mois, mais si pendant cette période des mesures urgentes ne sont pas prises et que le traitement d'une personne n'est pas commencé, la maladie se terminera par la mort. Actuellement, environ 20% des patients souffrant d'anorexie décèdent sans pouvoir être aidés en temps opportun..

Il faut se rappeler que ces trois stades ne sont caractéristiques que de l'anorexie mentale. La véritable anorexie se déroule en un seul stade, qui correspond à celui cachectique de l'anorexie mentale, car la personne perd la capacité de manger normalement brusquement, sans aucune anomalie psychologique préalable et sans insatisfaction quant à sa propre apparence..

Poids avec anorexie

Traitement de l'anorexie

Le traitement des personnes souffrant d'une véritable anorexie vise principalement à éliminer le facteur causal et à combler le déficit de poids corporel. S'il est possible d'éliminer la cause de l'anorexie, alors, en règle générale, les patients se rétablissent avec succès et reviennent à une vie normale. Pour la prise de poids, un régime riche en calories est développé à partir d'aliments faciles à digérer qui sont préparés de manière douce (cuits à la vapeur, bouillis, cuits à l'étouffée), bien hachés et donnés à une personne en petites portions toutes les 2 à 3 heures. En outre, diverses préparations de vitamines (principalement de la carnitine et du cobalamide), des solutions de protéines et de sel sont utilisées..

Le traitement de l'anorexie mentale est beaucoup plus long et plus difficile que l'anorexie véritable, car son développement comporte une composante psychologique très puissante. Par conséquent, la thérapie de l'anorexie mentale consiste en une psychothérapie, une thérapie nutritionnelle et une prise de médicaments correctement sélectionnées, dont l'action vise à arrêter et à éliminer les symptômes douloureux de divers organes et systèmes, y compris le système nerveux central. De plus, des médicaments fortifiants, des vitamines et des solutions protéiques sont obligatoires, ce qui permet de combler au plus vite la carence en tous les nutriments de l'organisme..

La psychothérapie de l'anorexie mentale vise à réévaluer les valeurs et à réorienter la personnalité vers d'autres aspects de la vie, ainsi qu'à former une autre image de soi perçue comme belle (par exemple, au lieu d'une fille mince, imaginez une beauté sinueuse avec des joues rouges, des seins dodus, des hanches luxueuses, etc.)... Le résultat final du traitement et la rapidité du rétablissement complet dépendent du succès de la psychothérapie..

La nutrition médicale est un aliment semi-liquide ou de type bouillie haché préparé à partir d'aliments riches en calories, facilement digestibles et riches en protéines (caviar, poisson, viande maigre, légumes, fruits, céréales, produits laitiers, etc.). Si l'anorexique a un œdème protéique ou s'il n'absorbe pas bien les aliments protéinés, une solution protéique (par exemple, de la polyamine) doit être injectée par voie intraveineuse et nourrie avec des aliments légers. Dans les cas graves, une personne est nourrie par voie parentérale dans les 2 à 3 premières semaines, c'est-à-dire que des solutions spéciales de nutriments sont injectées par voie intraveineuse. Lorsque le poids corporel augmente de 2 à 3 kg, vous pouvez annuler la nutrition parentérale et passer à l'alimentation de la manière habituelle.

Pour qu'une personne souffrant d'anorexie ne provoque pas de vomissements après avoir mangé, il est nécessaire d'injecter 0,5 ml d'une solution d'atropine à 0,1% par voie sous-cutanée 20 à 30 minutes avant un repas. Après un repas, il est nécessaire de surveiller le patient pendant 2 heures afin qu'il ne provoque pas secrètement de vomissements et de lavage de l'estomac. Une personne doit être nourrie 6 à 8 fois par jour, en lui donnant de la nourriture en petites portions. Il est conseillé de mettre la personne anorexique au lit après avoir mangé afin qu'elle puisse s'allonger calmement ou même dormir.

En moyenne, une nutrition thérapeutique riche en calories est nécessaire pendant 7 à 9 semaines, après quoi vous pouvez progressivement transférer une personne vers des aliments ordinaires préparés de la manière habituelle. Cependant, la teneur en calories du régime doit rester élevée jusqu'à ce qu'une personne atteigne un poids corporel normal pour son âge et sa taille..

Les personnes anorexiques devront réapprendre à se rapporter normalement à la nourriture et ne pas avoir peur de la nourriture. Vous devrez vous casser la tête la terrible pensée qu'un morceau de gâteau mangé entraînera immédiatement des amas graisseux dans les zones à problèmes, etc..

En plus de la nutrition médicale lors du traitement de l'anorexie, il est impératif de donner à une personne des préparations vitaminées et un tonique général. Les plus efficaces au début du traitement sont les vitamines Carnitine et Cobalamide, qui doivent être bues pendant 4 semaines. De plus, vous pouvez utiliser n'importe quel complexe multivitaminé pendant une longue période (0,5 à 1 an). Il est recommandé d'utiliser des infusions ou décoctions de sorbier, racine de calamus, éleuthérocoque ou pissenlit, feuilles de plantain, menthe, mélisse, etc..

Les médicaments dans le traitement de l'anorexie mentale sont rarement utilisés et uniquement du groupe des antidépresseurs pour soulager les sensations douloureuses, soulager l'état d'une personne et prévenir une rechute de la maladie. Ainsi, à l'heure actuelle, les antidépresseurs suivants sont utilisés si nécessaire pour l'anorexie mentale:

  • Zoloft;
  • Lyudmila;
  • Paxil;
  • Fevarin;
  • Fluoxetine;
  • Chlorpromazine;
  • Tsipralex;
  • Eglonil.

De plus, en plus des antidépresseurs, des tranquillisants (Elenium, Tazepam, Seduxen, etc.) sont parfois prescrits à une personne en convalescence d'anorexie pour soulager l'anxiété..

Histoires de filles qui se sont remises de l'anorexie - vidéo

Décès par anorexie

Anorexie et boulimie

La boulimie est une variante d'un trouble de l'alimentation qui est exactement le contraire de l'anorexie - c'est une suralimentation persistante et incontrôlée. Malheureusement, de nombreuses personnes anorexiques souffrent également d'épisodes de boulimie, qui les dépassent littéralement pendant les périodes de jeûne. Chaque épisode de boulimie s'accompagne d'induction de vomissements, d'exercices physiques intenses, de laxatifs, de lavements et d'autres actions visant à éliminer les aliments qui sont entrés dans le corps afin qu'ils ne puissent pas être absorbés.

En général, les causes et les approches de traitement de l'anorexie et de la boulimie sont les mêmes, car ces conditions sont deux variantes de troubles de l'alimentation différents. Mais la combinaison de l'anorexie et de la boulimie est plus sévère que les variantes isolées des troubles de l'alimentation. Par conséquent, le traitement de l'anorexie associée à la boulimie est réalisé selon les mêmes principes que pour la boulimie isolée..

Livres sur l'anorexie

Anorexie chez les enfants

Auteur: Nasedkina A.K. Spécialiste en recherche biomédicale.