Anorexie chez les enfants: ce que vous devez savoir

Il y a longtemps, alors que je consultais encore des enfants à l'hôpital pour enfants, mes parents m'ont amené un garçon de 2,5 ans. Le garçon a refusé de manger, et comme «tous les bons enfants devraient bien manger», ses parents lui ont poussé «de la nourriture savoureuse et saine» 4 fois par jour chaque jour. Eh bien, vous pouvez facilement imaginer à quoi cela ressemblait. L'enfant une demi-heure avant le repas, se rendant compte qu'il y aura du «repas» maintenant, commença à devenir nerveux et à jeter un coup d'œil anxieux dans la cuisine. Cela a été suivi par la poursuite de l'enfant autour de l'appartement, le tirant par les jambes de sous le lit, le traînant vers une chaise dans la cuisine. Là, l'enfant s'est retourné, n'a pas ouvert la bouche, a crié de bonnes obscénités, a craché de la soupe ou du porridge à ses parents, et à la fin de cette action enchanteresse, l'enfant a vomi tout ce que ses parents pouvaient lui enfoncer pendant le repas. Cela se passait 4 fois par jour..

Le garçon, bien sûr, a commencé à perdre du poids, à prendre du retard dans son développement, ses parents ont commencé à développer eux-mêmes la névrose en raison du fait que de telles batailles quadruples les épuisaient et il n'y avait pas de solution. Plus ils insistaient, moins l'enfant mangeait.

J'ai dit à mes parents que mon fils souffrait probablement d'anorexie infantile. Mais ils n'y croyaient pas vraiment. Du point de vue de nombreuses personnes anorexiques, les enfants ne mangent pas exprès, pour nuire à leurs parents ou pour faire plaisir à quelqu'un. Mais ce n'est pas le cas.

Oui, les jeunes enfants souffrent également d'anorexie, mais c'est une anorexie complètement différente, pas comme celle des jeunes beautés. Elle est appelée anorexie infantile ou infantile, et est associée au refus de l'enfant de manger sans idées sur la beauté et la perfection du corps..

Le trouble est souvent causé par une mauvaise façon d'organiser le repas d'un enfant. Si nous résumons l'essentiel de ces raisons, alors nous pouvons dire que le trouble survient parce que l'enfant est obligé de manger quand il ne le veut pas. Le bébé, en raison de cet état de fait, forme une attitude négative envers la prise alimentaire en général. Et ces problèmes ne sont en aucun cas rares, ils surviennent à des degrés divers chez 34% des enfants de moins de 3 ans..

Types d'anorexie infantile

Selon les signes externes (cliniques), on distingue plusieurs types d'anorexie mentale infantile:

1. Dysthymique. Dans ce cas, l'enfant commence à être capricieux, gémit, a un mécontentement général avec le processus de nutrition.

2. Régurgitation. Ce type se caractérise par une régurgitation sans raison (absence de maladies gastro-intestinales et syndrome hypertensif-hydrocéphalique) pendant l'alimentation ou après des quantités de nourriture suffisamment importantes.

3. Refus actif de manger. Avec un refus actif, le bébé se détourne, refuse d'avaler ou de téter, crache, ferme la bouche, se retourne, ne se permet rien de mettre dans sa bouche. Jette une cuillère, jette la nourriture et la vaisselle sur la table.

4. Refus passif de manger. En cas de refus passif, l'enfant traite avec dégoût le régime normal lié à l'âge - produits carnés, céréales, légumes ou fruits, pour être fastidieux dans la nourriture. Parfois, il y a une dépendance à des produits inhabituels - citrons ou pamplemousses. Parfois, les enfants refusent les aliments à mâcher, les gardent longtemps dans leur bouche sans avaler ou ne mangent pas du tout.

Les parents, bien sûr, sont très nerveux si l'enfant ne mange pas, bien qu'il soit tout à fait normal que l'appétit de l'enfant ne soit pas le même à différentes périodes de la vie..

Raisons du refus de nourriture

Deuxièmement, il y a des conditions où vous voulez manger moins que d'habitude. Par exemple dans la chaleur de l'été. Étant donné que l'enfant ne peut souvent pas expliquer qu'il ne veut pas manger, les parents perçoivent son refus de manger comme un simple caprice qui doit être surmonté, et plus encore..

Troisièmement, si l'enfant est fatigué, il peut être facilement excitable, succomber facilement à des émotions négatives..

Quatrièmement, l'enfant peut vraiment ne pas aimer la nourriture. Oui, cela arrive avec les grands et les petits. Les produits peu aimés pénètrent à l'intérieur.

Pourquoi ce comportement se forme?

Mais que faut-il faire? Un enfant ne peut pas avoir faim! Il a besoin d'être nourri et tous les parents ressentent cette responsabilité. Moins l'enfant mange, plus les angoisses et les sentiments de culpabilité des parents face à l'échec parental grandissent..

Que faire si un enfant a remarqué des signes d'anorexie?

1. Il est nécessaire d'observer le régime alimentaire, mais sans fanatisme. Si l'enfant veut déjà ou ne veut pas encore manger, vous devez le traiter avec compréhension. La prochaine alimentation peut être décalée.

2. Il est conseillé de nourrir l'enfant avec des problèmes alimentaires par petites portions, s'il en veut plus, il vaut mieux lui donner un supplément plus tard.

3. Si l'enfant n'a pas terminé la portion offerte, il n'est pas nécessaire d'en faire une tragédie. Oubliez la «société de l'assiette propre» des histoires sur le grand-père de Lénine.

4. Ne forcez pas l'enfant à manger ce qu'il ne veut pas manger, aussi utile que cela puisse vous sembler. Cela s'avère particulièrement mal si l'enfant mange le porridge détesté et que le reste de la famille est des crêpes avec de la confiture.

5 effacer tous les desserts de la table pendant que l'enfant mange le plat principal.

6. La durée totale d'alimentation ne doit pas dépasser 30 minutes. Si pendant ce temps vous n'avez pas fait face à la portion, ça va.

7. Donnez de la nouvelle nourriture en petits morceaux. Ne forcez pas votre enfant à en manger beaucoup, même si la nourriture est très saine, savoureuse et saine. Essayez-le d'abord. Les enfants se méfient souvent des nouveaux aliments, surtout s'ils semblent différents de l'habituel.

8. Ne grondez pas votre enfant pour avoir vomi à table. Arrêtez immédiatement de vous nourrir et passez à d'autres activités.

9. Si l'enfant a une attitude négative envers la nourriture, essayez de changer tout le rituel du repas. Accompagnez le bébé au magasin, choisissez avec lui de nouveaux plats qu'il aime. Changez de lieu d'alimentation, offrez de jolies serviettes ou mangez avec lui en même temps. Pour que l'enfant voit que manger n'est pas du tout une procédure menaçante, mais un bon moment avec ses parents.

10. Parfois, il est utile de faire un «assortiment» de différents produits pour l'enfant, en les disposant en plusieurs morceaux sur une assiette de service. Le libre arbitre en mangeant inspire de nombreux enfants.

11. Ne vous battez pas avec votre enfant en mangeant et n'utilisez pas de punition en mangeant. Il est également souhaitable que les parents s'abstiennent de conflits mutuels lorsqu'ils nourrissent un enfant..

12. Soyez prudent avec les collations: craquelins, chips. En général, il est préférable pour un enfant d'éviter ces aliments. Même si «tous les enfants en mangent». Surtout si vous avez des problèmes nutritionnels. Non seulement les chips peuvent gâcher l'appétit, mais aussi les jus, le lait, les fruits que certains parents donnent aux enfants entre les repas..

Anorexie chez les enfants: symptômes et causes

Ces dernières années, on a de plus en plus entendu parler de ce diagnostic sur les écrans de télévision et sur les réseaux sociaux, et généralement lorsqu'il s'agit d'adolescentes ou de jeunes filles. Mais ce syndrome de manque d'appétit diminué ou complet s'applique souvent aux enfants. Il est important d'examiner le problème de la manière la plus objective et professionnelle possible, en collaboration avec un médecin. Quel est ce phénomène et pourquoi survient-il?

Contenu:
  • Les raisons
  • Symptômes
  • Traitement et prévention

Découvrez les signes et le traitement de l'anorexie infantile dans cet article..

Les raisons

Un tel diagnostic chez les enfants est généralement divisé en deux types: somatogène (associé à une pathologie corporelle) et anorexie mentale. Par conséquent, nous pouvons conclure que les causes du syndrome seront différentes..

  • Les infections.
  • Intoxication du corps.
  • Maladies du système digestif (gastrite, ulcères, etc.).
  • Maladies de la cavité buccale.
  • Parasites.
  • Réactions allergiques, etc..
  • Mauvais habitudes de sommeil et d'alimentation.
  • Menaces et persuasion en mangeant.
  • Environnement familial difficile.
  • Stress sévère.

Il n'est possible de déterminer la cause exacte du problème et le refus de l'enfant de manger qu'après un examen complet..

«Vous devez d'abord comprendre la cause de l'épuisement. Un médecin, en particulier un diététiste, doit recueillir un «historique alimentaire» complet. Les points suivants doivent être clarifiés:

1. Lorsque l'appétit a disparu?
2. Qu'est-ce qui a causé?
3. Comment il mange, ce qu'il aime, comment il a mangé jusqu'à épuisement?
4. At-il «grignoté» entre les repas??

Le plus souvent, avant l'âge de 7 ans, les enfants souffrent d'infections qui aggravent le processus digestif. Par exemple, invasion helminthique ou fibrose kystique (dysfonctionnements sévères des voies respiratoires et gastro-intestinales) - cette dernière est une maladie chronique difficile à traiter.


Par conséquent, l'appétit est également faible et la période de rééducation sera assez longue. Il est impératif d’examiner l’enfant de manière approfondie afin de savoir avec certitude à quoi faire face et quelles mesures prendre ».

Elena Sokolova, nutritionniste pour enfants

Les médecins notent que l'anorexie infantile ou infantile survient chez 34% des enfants qui ont atteint l'âge de 3 ans. Chez les nouveau-nés, une maladie causée par des causes somatogènes est plus fréquente, à l'âge de 1 à 3 ans et chez les enfants d'âge préscolaire - plus souvent psychogène.


Cliniques privées pour enfants à Krasnoïarsk

Avez-vous besoin des conseils d'un pédiatre spécialisé? Jetez un œil à notre catalogue!

Symptômes

Il est possible de déterminer la survenue d'un problème par trois signes principaux: refus de manger, nausées et vomissements à la vue des aliments, perte de poids. En outre, ils peuvent être observés avec d'autres symptômes, par exemple, irritabilité, mauvaise humeur et comportement de table provocateur, mauvaise santé dentaire, etc..

Mais gardez à l'esprit que ce qui précède peut indiquer non seulement une anorexie, mais aussi une action ponctuelle - une émeute pour enfants. Cependant, si l'enfant ne mange rien pendant plusieurs jours et perd considérablement du poids, vous devez immédiatement consulter un médecin..

Traitement et prévention

Il est nécessaire de normaliser les repas réguliers et de rendre l'environnement familial confortable pour l'enfant. Il est également strictement interdit de gaver l'enfant et de lui donner d'autres aliments entre les repas principaux..

Essayez de cuisiner ce qu'il aime (les sucreries ne comptent pas), essayez de rendre le plat aussi équilibré et sain que possible. Vous devez également porter une attention particulière à l'apparence de la nourriture - elle doit être fraîche, de la bonne température (si la soupe, alors chaude) et esthétique (décorer l'assiette avec des herbes et des légumes brillants).

«L'enfant mangeait mal dès la naissance, et il en est venu au point qu'à 4 ans, il pesait 13 kg. Persuasion, épouvantails, explications, astuces - rien n'a fonctionné. Il est arrivé au point qu'il avait un réflexe nauséeux à la vue de la nourriture. La chose la plus intéressante est que les pédiatres n'ont en aucun cas expliqué cela, n'ont rien conseillé ni prescrit. Bien sûr, il mangeait périodiquement quelque chose en dansant et en dansant, mais cela ne suffisait pas.


Tout s'est terminé par le fait que nous sommes allés chez un orthopédiste rémunéré - son crâne, sa colonne vertébrale, son nez ont été corrigés. Après cela, il a soudainement commencé à manger normalement et a cessé d'utiliser des gundos. De plus, les orthophonistes ont dit qu'il s'agissait d'un défaut d'élocution, mais il s'est avéré que nous nous sommes endommagés le nez à la naissance. Ce sont les miracles. Il est impératif de se soumettre à un examen complet afin de débuter rapidement le bon traitement ".

Vous ne devez pas conduire et pousser le bébé tout en mangeant - cela peut le mettre sous pression et être considéré comme un empiètement sur l'espace personnel. Ne parlez pas de sujets négatifs à table, surtout ceux de votre fils ou de votre fille. Et en général, il vaut mieux ne pas le distraire en mangeant..

Avant de vous coucher, ne donnez pas d'aliments à indice glycémique élevé - petits pains / pain, pommes de terre, bonbons (beignets, fromages glacés, chocolat au lait), pastèque, etc..

Assurez-vous d'enregistrer l'heure et le lieu du repas - les écarts par rapport au régime ne doivent pas dépasser 30 minutes.

Rappelez-vous également que l'appétit est affecté négativement par l'arrêt soudain des jeux actifs juste avant le déjeuner / dîner - ils doivent être terminés au moins 40 minutes avant les repas.

Si vous soupçonnez une anorexie, il est conseillé de servir la nourriture dans de grands bols profonds - cela créera l'illusion d'une petite portion. Laissez seulement ces plats être sur la table, vous pouvez et devriez manger. Il est inacceptable de punir ou de récompenser le bébé en cas de refus / d'alimentation - attendez l'heure suivante d'alimentation.

Il est préférable de boire des aliments avec de l'eau à température ambiante, mais juste un peu. Ajoutez des aliments qui augmentent votre appétit à vos repas - concombres, tomates, ail, jus de citron et autres. Créez des plats individuels pour l'enfant: laissez-le choisir une assiette avec votre super-héros préféré.

Comme pour tout médicament, vous devez ici suivre strictement les instructions du médecin traitant.

Les médecins ne sont pas pressés de diagnostiquer l'anorexie, alors préparez-vous d'abord à effectuer patiemment toutes les mesures ci-dessus et assurez-vous de subir un examen complet. Le reste du traitement sera prescrit en fonction des caractéristiques de l'organisme et des résultats des tests.

Comment ne pas manquer les premiers signes d'anorexie chez une fille?


Il est difficile de ne pas remarquer lorsque votre enfant est émacié à l'état de squelette, refuse de manger, est devenu si faible que même une activité physique légère l'amène à un état semi-évanoui. Et en même temps, il répète encore quelque chose sur le surpoids! Mais c'est à quoi ressemble l'anorexie uniquement dans les dernières étapes. Au début, au contraire, elle peut très bien se déguiser..

Comment repérer ce trouble insidieux de l'alimentation chez votre enfant le plus tôt possible, avant que la situation n'aille trop loin?


Faux signes d'anorexie

Pour commencer, ne paniquez pas à chaque fois que votre enfant bien-aimé refuse la troisième portion de dessert. Si vous «découvrez» les signes inquiétants trop souvent, vous pourriez vous retrouver inopinément dans le rôle du garçon qui criait «Loups!» Comme une blague. Oui, celui que personne ne croyait quand les dangereux prédateurs sont apparus.

Alors, quelles choses dans l'esprit de la plupart des gens sont associées à l'anorexie, mais en fait elles peuvent être tout à fait inoffensives?


Le désir d'être mince et belle

L'anorexique stéréotypée de la télévision insiste constamment sur le fait qu'elle veut être mince et belle. Mais en réalité, sa voix court le risque de se noyer dans un chœur d'exactement les mêmes déclarations. Des millions de filles et de femmes, inspirées par des séries de photos professionnelles de filles papillons désincarnées, rêvent de devenir les mêmes. Et pour la majorité, ce désir se traduit par des soins personnels plus approfondis, un travail de gymnastique et une refonte de votre alimentation..

"Il n'y a rien de mal dans le désir de devenir plus mince - cela peut même changer la vie d'une personne pour le mieux. C'est mauvais quand ce désir devient une obsession, une manie, un délire.

Si votre fille insiste constamment sur le fait qu'elle veut être «mince et belle», vous pouvez lui donner quelques conseils pour prendre soin d'elle-même, inscrivez-vous à une danse. Enfin, essayez de lui expliquer que le poids ne détermine pas toujours l'attractivité externe, qu'il y a des femmes très brillantes et sexy dans le corps. Et que tu l'aimeras de toute façon, peu importe à quoi elle ressemble.

Mais même si tout cela n'aide pas, ça va. Avec un degré de probabilité élevé, votre petite princesse finira par trouver son propre style et cessera de regarder en arrière des idoles photoshoppées irréalistes. Peut-être qu'elle perdra ou prendra du poids grâce à un régime et à l'exercice. Et en même temps restera une personne absolument en bonne santé.


Passionné de régimes

Il vaut la peine d'identifier immédiatement la différence entre un régime et un trouble de l'alimentation. Le régime est lorsqu'une personne restreint partiellement son régime alimentaire afin d'obtenir un certain résultat. Anorexie - une peur irrationnelle et une aversion pour la nourriture elle-même.

«Un adolescent peut se déclarer végétarien, renoncer aux sucreries dans le cadre de la lutte pour une peau lisse et saine, se limiter aux aliments gras pour être beau en maillot de bain d'ici l'été. Tout cela est normal jusqu'à ce que l'enfant réalise ce qu'il fait et pourquoi.

Cependant, quelque chose d'autre est également vrai. Les femmes anorexiques commencent très souvent leur voyage avec des régimes extrêmes. Par conséquent, si l'enthousiasme pour un régime spécial ne coexiste pas avec d'autres présages inquiétants, ne vous inquiétez pas. Mais si d'autres choses alarmantes vont de pair avec des grèves de la faim trop longues et interminables, c'est déjà suspect..


Poids corporel "insuffisant"

Il semblerait que l'extrême maigreur soit le signe le plus évident et le plus sans équivoque de l'anorexie. Et si vous voyez que votre fille est beaucoup plus mince que ses pairs, si les chiffres espionnés sur Internet suggèrent que son poids est trop petit pour son âge, est-ce une grave source d'inquiétude? Mais tout n'est pas si simple.

"N'oubliez pas que le physique des gens est très différent. Peut-être que votre fille est naturellement construite comme ça. Ou, très probablement, sa minceur excessive n'est qu'un effet temporaire, une conséquence d'une croissance rapide. Cela arrive souvent avec les adolescents..

En fait, les débutants anorexiques ont tendance à peser un peu plus que la moyenne. Et les sentiments à ce sujet ne font que les pousser dans les bras de ce trouble de l'alimentation désagréable..


Les vrais signes de l'anorexie

Et il y a des signes d'anorexie qui ne sont pas annoncés par la culture de masse. Et c'est pourquoi ils ne sont souvent pas remarqués pendant longtemps, ils ne leur prêtent pas attention..


Croissance sans prise de poids

Le physique est différent, la notion de «poids normal» pour les adolescents permet de nager très fortement, chacun évolue selon son propre scénario, unique… Oui, tout cela est vrai. Mais malgré cela, il existe plusieurs indicateurs objectifs qui vous diront que l'enfant a des problèmes..

«Si la taille de votre enfant augmente et que le poids reste en place ou même tombe, il est presque certainement malsain. Surtout si un écart de nombre aussi suspect se produit depuis longtemps..

Dans le même temps, dans le contexte de ses pairs, votre fille n'a peut-être toujours pas l'air super mince. Et vous ne remarquerez peut-être pas qu'elle néglige la nourriture. Si on le souhaite, les débutants anorexiques peuvent cacher leur alimentation de plus en plus maigre avec une virtuosité étonnante..


Le désir persistant est seul


Il y a, bien sûr, une chose telle que l'anorexie ostentatoire, lorsque les gens refusent ostensiblement de manger. Mais bien plus souvent, il arrive autrement - les personnes sensibles à cette maladie font de leur mieux pour la cacher. Parce qu'au fond, ils comprennent que c'est malsain, faux. Parce qu'ils ont peur de la condamnation.

«Le moyen le plus simple de cacher un trouble de l'alimentation est lorsque personne ne regarde dans votre bouche, ne suit pas combien vous avez mangé aujourd'hui. C'est pourquoi un débutant anorexique trouvera mille et une excuses tout à fait plausibles pour lesquelles elle ne veut pas s'asseoir avec vous à table..

Choses soudaines qui doivent être faites précisément lors d'un dîner en famille. "J'ai déjà mangé chez un ami." Manque d'appétit inattendu dû à la fatigue, au malaise, à la mauvaise humeur. Tartinade artistique de légumes dans une assiette, si vous êtes à la même table. Si cela se produit régulièrement de manière suspecte, c'est une raison de penser.


Un intérêt inattendu pour la cuisine

"Cela peut sembler étrange, mais les personnes sujettes à ce trouble alimentaire sont souvent littéralement accrochées au sujet de la nourriture. Elles peuvent en parler longtemps, discuter de recettes, chercher des photos. Et même préparer des plats très complexes et chronophages, les traiter volontiers avec les autres... Mais ne touchez pas cuisiner personnellement.

Il existe diverses hypothèses expliquant pourquoi cela se produit. Ils écrivent que les femmes anorexiques ont peur que la même chose n'arrive à leurs proches qu'à eux et qu'elles «s'assurent». D'autres insistent sur le fait que les filles se défoncent en réalisant qu'elles ont une forte volonté. Il existe aussi une version selon laquelle le processus de cuisson trompe le cerveau, et il n'insiste plus pour que sa maîtresse mange le plus tôt possible.

Quelles que soient les raisons, le fait est le fait. Les filles prises dans l'anorexie montrent souvent un amour inattendu pour la cuisine..


Fil rouge au poignet et autres symboles de la sous-culture pro-ana

Les femmes anorexiques ont leur propre sous-culture avec leur propre argot, symboles, traditions, groupes sur Internet. Le fil rouge sur le poignet est le signe extérieur le plus évident d'appartenance à la communauté.

Ils disent que ces groupes ont une atmosphère très amicale. Un adolescent qui craint que personne ne le comprenne parfaitement, ne le prend pas au sérieux, n'aime pas, s'épanouit littéralement dans un tel environnement. Et par conséquent, il peut prendre au sérieux pour lui-même l'idéologie de la sous-culture qui l'a rencontré en chemin.

"Pro-ana rompt avec l'anorexie, favorise les régimes stricts, les pilules qui réduisent l'appétit ou vous permettent de" nettoyer le corps "(laxatif, diurétique, émétique). Si votre enfant ne se sent pas rejeté, a des liens sociaux assez forts en dehors de ces groupes, il, va traîner un peu... puis il s'ennuiera et partira. Mais si vous voyez que votre fille est vraiment trop impliquée, c'est certainement un signe dangereux.


Chacun des signes énumérés individuellement peut ne rien dire. Mais si vous remarquez plusieurs des points énumérés à la fois pour votre fille, c'est une raison sérieuse de contacter un spécialiste.

Préparé par Nadezhda Lukashova,
07/11/19

Comment savoir si un adolescent souffre d'anorexie: 8 signes pour les parents

Anorexie mentale: symptômes et traitement. Causes de l'anorexie chez les enfants

L'anorexie mentale est un problème grave de notre temps, mais les parents sous-estiment souvent les risques pour la santé de leur enfant. Mais cette maladie peut causer des dommages irréparables au corps et même entraîner la mort. Comment reconnaître les symptômes de l'anorexie à temps et persuader un adolescent de manger normalement? Où aller pour le traitement de l'anorexie? Par le chef du Centre d'étude des troubles de l'alimentation, la psychothérapeute Anna Aleksandrovna Korshunova.

Causes de l'anorexie chez les adolescents

À notre époque, la société impose des exigences particulières à la beauté féminine. Et le principal parmi eux est l'harmonie. La minceur est maintenant au sommet de sa popularité! Publicité, entraîneurs de fitness, femmes d'affaires prospères, médecins - tout le monde autour d'eux dit que les kilos en trop sont mauvais. Dans le même temps, même ceux dont le poids est dans la norme physiologique sont souvent appelés gras..

En conséquence, de nombreuses adolescentes sont vraiment convaincues que quelque chose ne va pas chez elles et font tout leur possible pour répondre aux normes de beauté énoncées. Et pour cela, soit ils refusent complètement de manger, soit ils se débarrassent de la nourriture qui est entrée dans l'organisme par tous les moyens disponibles (à l'aide de laxatifs, de diurétiques, de vomissements réguliers, de sports épuisants). De tels symptômes indiquent clairement une anorexie mentale..

De plus, les scientifiques ont récemment reçu des données importantes: il s'avère qu'il existe des facteurs génétiques qui augmentent considérablement le risque de développer une anorexie.!

Cette maladie entraîne des perturbations dans plusieurs systèmes corporels à la fois - endocrinien, digestif, reproducteur. Puisqu'un enfant anorexique essaie de «ne pas annoncer» son comportement jusqu'au bout, il peut être très difficile de déterminer s'il souffre d'un trouble mental grave..

Premiers signes d'anorexie mentale

Les parents doivent être vigilants si leur fille:

  • les conversations sur l'apparence, sur la nécessité de perdre du poids deviennent régulières (le poids corporel peut se situer dans la plage normale);
  • perte de poids;
  • la nourriture devient très sélective, chaque calorie consommée est méticuleusement prise en compte;
  • il y a toujours des excuses pour ne pas participer aux déjeuners et dîners de famille;
  • il y a une fatigue constante, de la somnolence, de la faiblesse, de la distraction, de l'humeur dépressive - ou tout est exactement le contraire: l'activité augmente, l'humeur est exaltée;
  • la menstruation devient irrégulière ou disparaît complètement;
  • les cheveux commencent à s'estomper et à tomber;
  • la peau devient sèche.

Tous ces signes sont une raison sérieuse de demander immédiatement l'aide de médecins spécialistes..

Qui souffre le plus souvent d'anorexie?

L'anorexie mentale affecte le plus souvent les adolescentes. Surtout ceux qui se distinguent par une sensibilité émotionnelle accrue, une anxiété élevée, une diligence et des exigences strictes envers eux-mêmes.

L'incidence maximale survient entre 14 et 18 ans. À cet âge, une restructuration fondamentale du corps se produit. Les adolescents trouvent souvent des défauts dans leur apparence, la moindre critique sur leur poids peut entraîner des conséquences imprévisibles. Les garçons sont également sujets à l'anorexie, mais dans une bien moindre mesure.

Le risque de développer un trouble de l'alimentation est accru si l'enfant est impliqué dans le ballet, le patinage artistique, la gymnastique rythmique ou le mannequinat. Dans ces types d'activités professionnelles, les exigences d'apparence et spécifiquement de poids sont très strictes, souvent en contradiction avec les indicateurs physiques d'une personne en bonne santé..

En Russie, le nombre de cas augmente régulièrement. Si l'anorexie antérieure était considérée comme une maladie spécifique des modèles de la passerelle, de nombreuses familles ordinaires y sont maintenant confrontées..

Qu'arrive-t-il à une fille anorexique?

Dans l'anorexie mentale, l'enfant mange beaucoup moins qu'il ne le devrait. Cela ne peut qu'affecter le corps - il est menacé d'épuisement complet. Par conséquent, le mode de protection est activé: tous les processus métaboliques ralentissent, le niveau de production d'acides biliaires, d'insuline, etc..

Si un adolescent meurt de faim assez longtemps, son corps perd la capacité de digérer même de petites quantités de nourriture. Manger de la nourriture commence à causer de l'inconfort et des symptômes - nausées, faiblesse, vomissements involontaires, évanouissements et étourdissements, lourdeur dans l'estomac. Le corps enregistre toutes ces sensations et la peur de la nourriture est fixée dans l'esprit..

Si les soins médicaux sont refusés, l'anorexie peut être mortelle. Il est très important de consulter un médecin le plus tôt possible, car plus une personne est malade depuis longtemps, plus le traitement est long et difficile..

Comment un parent peut aider un enfant anorexique

La première chose que les parents doivent comprendre: l'anorexie n'est pas un non-sens, pas un hommage à la mode et non à la stupidité. C'est une maladie qui nécessite des soins médicaux..

Le deuxième point important: il existe une opinion selon laquelle l'anorexie peut être traitée par la volonté. C'est fondamentalement faux. Les personnes anorexiques n'ont aucun contrôle sur leur vie ou leur alimentation. Tous ces aspects sont guidés par la maladie. Et pour vous en débarrasser, vous avez certainement besoin d'un soutien de l'extérieur..

Lorsque les parents rencontrent un tel problème pour la première fois, ils ont des émotions différentes - incompréhension, irritation, colère, confusion et même ressentiment. Il est très important d'essayer de ne pas juger votre enfant. Ne le grondez pas, n'exprimez pas de jugements de valeur, n'essayez pas d'interdire quelque chose. Si la situation n'est pas critique, soyez simplement là et attendez que l'enfant soit prêt à discuter de son problème..

Mais il y a des situations où il n'y a plus de temps à attendre: il s'agit d'une diminution du poids corporel sous l'IMC 15, d'une perte de poids rapide, d'un abus de laxatifs et de diurétiques. De tels symptômes menacent de mort et nécessitent donc une attention médicale sérieuse. Dans ce cas, vous devriez vous-même demander l'aide d'un spécialiste, même si l'enfant a réagi à l'offre de commencer le traitement de l'anorexie par un refus de colère..

L'implication et le soutien de la famille sont essentiels pour les patients! Assurez-vous d'assister à une thérapie multifamiliale avec votre enfant - cette technique est efficace pour se débarrasser des troubles de l'alimentation.

Comment éviter l'anorexie?

L'une des principales manifestations de l'anorexie est le rejet de soi dans votre corps. C'est un problème psychologique. Il faut comprendre que peu importe comment un enfant essaie d'augmenter son estime de soi et de réduire son anxiété en perdant du poids, s'il ne peut pas apprendre à se traiter gentiment, à s'accepter, il sera toujours insatisfait du résultat dans le miroir. Par conséquent, le travail principal pour prévenir l'anorexie est de travailler sur l'état interne..

Où l'anorexie est-elle traitée??

Avec l'anorexie, une approche spéciale est nécessaire à la fois dans la thérapie et le diagnostic. Les causes et les stades de développement de la maladie sont différents pour chacun, par conséquent, le traitement de l'anorexie pour chaque patient doit être individuel. Il est conseillé de sélectionner des centres de santé où le traitement des troubles de l'alimentation est une priorité.

Qu'est-ce que l'anorexie mentale chez les enfants et les adolescents

L'anorexie mentale chez les enfants et les adolescents est un trouble de l'alimentation caractérisé par un refus complet ou partiel de manger afin de réduire le poids corporel. Avec le développement de la maladie, l'instinct alimentaire est perturbé, les idées surévaluées sur la perte de poids dominent dans la réflexion. Les patients sautent des repas, adhèrent à un régime alimentaire strict, font de l'exercice intense et provoquent des vomissements. Le diagnostic comprend la consultation d'un psychiatre et d'un gastro-entérologue, le psychodiagnostic. Le traitement repose sur une psychothérapie cognitivo-comportementale, complétée par une correction médicamenteuse des aliments, des troubles émotionnels-comportementaux.

Le terme «anorexie» est d'origine grecque, signifiant «aucune envie de manger». L'anorexie mentale se forme sur la base d'anomalies mentales, le refus de manger est le résultat d'attitudes et de valeurs déformées, combinées à l'incertitude, à la suggestibilité, à la dépendance aux opinions des autres. La prévalence de la maladie chez les garçons et les jeunes hommes est de 0,2 à 0,3%, chez les filles et les filles - de 0,9 à 4,3%, soit 90 à 95% du nombre total de patients. L'incidence maximale se produit à 12-15 ans - l'âge de la maturation physiologique active, les changements corporels. Environ 20% des cas se terminent par la mort, dont la moitié - par suicide.

Causes de l'anorexie mentale chez les enfants

Des changements psychogènes dans les habitudes alimentaires se produisent à l'école maternelle, à l'école primaire et à l'adolescence. La période de la puberté, qui coïncide avec la crise développementale de l'adolescent, devient la plus dangereuse en termes d'apparition de la maladie - une perception critique et une évaluation de soi se forment, l'instabilité émotionnelle augmente et l'apparence change. Parmi les facteurs de risque de la maladie figurent:

Génétique. Il existe une prédisposition héréditaire à la maladie. Les enfants à risque sont les enfants dont les proches ont des troubles mentaux: boulimie, anorexie psychogène, schizophrénie et autres psychoses endogènes.
Biologique. Le développement de la pathologie est facilité par une puberté précoce, accompagnée de changements hormonaux, d'une instabilité affective. Les filles ont des glandes mammaires élargies et une couche graisseuse, ce qui devient un facteur de provocation supplémentaire.
Famille. Le trouble peut être une forme de protestation par un enfant contre les mesures parentales. Avec la surprotection, l'autoritarisme parental, la prise alimentaire devient l'un des rares domaines d'autonomie..
Personnel. Les enfants avec un complexe d'infériorité, l'insécurité, le perfectionnisme, la pédanterie sont plus sujets à l'anorexie. La perte de poids devient une preuve d'engagement, une condition de l'attrait visuel.
Culturel. Dans la société moderne, la minceur est souvent présentée comme un symbole de beauté, de sex-appeal. Les filles s'efforcent de répondre à «l'idéal de beauté» généralement accepté en se limitant à la nourriture.

Pathogénèse

La base de l'anorexie mentale est la dysmorphophobie - un syndrome psychopathologique caractérisé par la présence de pensées délirantes obsessionnelles sur la laideur, l'imperfection de son propre corps. Les idées du patient sur les handicaps corporels ne correspondent pas à la réalité, mais elles modifient l'état émotionnel et le comportement. L'expérience de la défectuosité imaginaire, de l'exhaustivité excessive, commence à déterminer le contenu de toutes les sphères de la vie. L'idée surévaluée de perdre du poids et les restrictions alimentaires sévères conduisent à une distorsion de l'instinct alimentaire et de l'instinct d'auto-conservation. Au niveau physiologique, les mécanismes de défense sont activés: les processus métaboliques ralentissent, le taux d'insuline, d'acides biliaires et d'enzymes digestives diminue. Le corps s'adapte aux volumes minimaux et aux apports alimentaires rares. Le processus de digestion provoque des nausées, une sensation de lourdeur dans l'estomac, des étourdissements, des évanouissements. Au stade sévère, la capacité de transformer les aliments est perdue. La cachexie (un état d'épuisement extrême) se développe avec un risque de mort.

Classification

L'anorexie mentale chez les enfants et les adolescents est classée en fonction des caractéristiques de l'évolution clinique et des étapes du processus pathologique. En fonction des principaux symptômes, un syndrome se distingue avec une dysmorphophobie monothématique (l'idée de surpoids domine), avec une boulimie (désinhibition périodique des pulsions, gourmandise), avec une prédominance de boulimie et de vomitomanie (avec suralimentation périodique, provocation ultérieure de vomissements). Selon les stades de développement, trois types d'anorexie sont distingués:

    • Initiale. Dure 3-4 ans, fait ses débuts chez les enfants d'âge préscolaire, les élèves plus jeunes. Il se caractérise par un changement progressif de l'intérêt de l'enfant, un changement d'idées sur un beau corps, l'attractivité, la santé.
    • Actif. Il se développe plus souvent chez les adolescents. Se distingue par une volonté prononcée de perdre du poids (restriction alimentaire, activité physique épuisante, prise de diurétiques, laxatifs, induction de vomissements). Le poids corporel est réduit de 30 à 50%.
    • Cahectic. Épuisement du corps, syndrome asthénique prononcé, violation de la pensée critique. En l'absence de soins médicaux, l'étape se termine par la mort.

Symptômes de l'anorexie mentale chez les enfants

Les premiers signes de la maladie sont l'insatisfaction à l'égard de leur propre corps, un intérêt accru pour les méthodes de perte de poids. Les idées sur la beauté, la santé et l'attractivité changent. L'enfant commence à admirer des personnalités célèbres, des héros de films, qui ont un physique mince et fragile. L'idée d'être en surpoids et laid est en train de se former. Les pensées sont soigneusement cachées aux autres. Au fur et à mesure que le patient se développe, le corps du patient change, à l'adolescence, des transformations physiologiques se produisent, souvent accompagnées d'une augmentation de la graisse corporelle. Cela devient le déclencheur pour le début de l'action active..

L'adolescent essaie de sauter tranquillement un repas, est fanatiquement impliqué dans des sports qui contribuent à la perte de poids. Au stade initial, il y a une volonté de cacher le désir de perte de poids aux adultes, progressivement le comportement devient oppositionnel et négativiste: les refus de repas deviennent plus fréquents, avec la persuasion et les reproches des parents, des poussées d'irritabilité surviennent et des conflits sont provoqués. L'enfant montre de plus en plus de sélectivité alimentaire, crée souvent son propre «régime». Tout d'abord, exclut du régime les aliments riches en graisses et en glucides. Le menu est dominé par les légumes, les fruits, les produits laitiers faibles en gras. Pour réduire la sensation de faim, le patient commence à fumer, à consommer beaucoup de liquides (boire de l'eau, du café, des thés), à prendre des médicaments qui réduisent l'appétit.

Tension émotionnelle constante, dépression, dysphorie (colère), insatisfaction envers soi-même se manifestent, des peurs se forment. Chez certains adolescents, les périodes d'état dépressif sont remplacées par une hypomanie - l'activité générale et l'humeur augmentent, avec une poussée émotionnelle, le contrôle du comportement diminue. La désinhibition des pulsions se manifeste par des accès de gourmandise, après quoi l'auto-accusation, l'autodérision se développe et parfois des vomissements sont provoqués. Dans la sphère somatique, les symptômes d'asthénie (faiblesse, vertiges) et les troubles du tractus gastro-intestinal (brûlures d'estomac, nausées, douleurs à l'estomac) prévalent.

Après avoir perdu un tiers ou plus de poids, le processus de perte de poids ralentit. Le corps est épuisé, ce qui se manifeste par une hypo- ou adynamie (diminution de l'activité motrice), une forte fatigue, une sensation de fatigue, des étourdissements, des évanouissements et une diminution de la fonction critique de la pensée. L'adolescent continue de refuser de manger, est incapable d'évaluer sa minceur, son état de santé. Une pensée surévaluée / délirante sur l'imperfection corporelle persiste. La déshydratation se développe, la peau devient pâle, sèche, les douleurs épigastriques deviennent plus fréquentes, les menstruations sont perturbées ou arrêtées chez les filles. La fonction de digestion des aliments est progressivement perdue, chaque prise provoque une sensation de lourdeur, des nausées, des brûlures d'estomac, des douleurs, une constipation prolongée.

Complications

En raison de la tendance des adolescents à cacher les manifestations de la maladie, la recherche d'une aide médicale se produit hors du temps, au stade du développement des complications. Le manque de nutriments entraîne une perturbation de tous les systèmes fonctionnels. Le développement de la puberté s'arrête, revient en arrière. Anémie par carence en vitamine B12, bradycardie, crises cardiaques, aménorrhée, ostéopénie et ostéoporose (perte de calcium), hypothyroïdie, caries se développent. Dans le contexte d'une diminution de la défense immunitaire, diverses infections se produisent. Les troubles dépressifs, dysphoriques, anxieux, une tendance à se blâmer et une diminution des capacités critiques augmentent le risque de suicide - jusqu'à 50% des décès sont dus au suicide.

Diagnostique

Les enfants et les adolescents ont tendance à cacher les vrais objectifs du jeûne, à nier la présence de la maladie. Cette position complique le diagnostic rapide, contribue à des erreurs dans la différenciation de l'anorexie mentale des maladies somatiques. Un appel à des spécialistes spécialisés - un psychiatre, un psychologue - survient généralement 2 à 3 ans après l'apparition des premiers symptômes. Les méthodes d'enquête spécifiques sont:

    • Entrevue. La conversation peut être menée selon le schéma ou sous forme libre. Le médecin détermine l'attitude du patient vis-à-vis de son propre corps, de son poids, du respect des régimes ou des systèmes de nutrition. En outre, les parents sont interrogés, le spécialiste précise l'heure d'apparition des symptômes, la perte de poids au cours du dernier mois, les caractéristiques des troubles comportementaux et émotionnels.
    • Questionnaires. Des outils de diagnostic spécifiques sont utilisés pour identifier les troubles de l'alimentation - l'échelle d'évaluation du comportement alimentaire, les modèles de comportement cognitif dans l'anorexie nerveuse. En outre, des questionnaires sont utilisés pour étudier la sphère émotionnelle, les caractéristiques personnelles, l'estime de soi - la méthode de Dembo-Rubinstein, SMIL (MMIL), PDO (questionnaire de diagnostic pathocharacterologique).
    • Tests projectifs. Ces méthodes permettent de révéler des tendances cachées, niées par un adolescent lorsqu'il parle et remplit des questionnaires - rejet de soi, idées dominantes de perte de poids, traits dépressifs et impulsifs. Les patients se voient proposer un test de choix de couleurs (test de Luscher), dessin "Autoportrait", test d'aperception d'image (PAT).

Le diagnostic spécifique est complété par des tests de laboratoire (analyse générale, biochimique du sang et de l'urine, du foie, des reins, des tests hormonaux), des études instrumentales du tractus gastro-intestinal. L'anorexie mentale peut survenir dans un contexte de schizophrénie; si un trouble psychotique est suspecté, une étude de la sphère cognitive est réalisée, en particulier - les fonctions de la pensée.

Traitement de l'anorexie mentale chez les enfants

La thérapie de la maladie a deux directions: la restauration du système digestif avec une prise de poids progressive et le retour à de saines habitudes alimentaires. Au premier stade, la nutrition fractionnée, l'alitement, l'élimination des vomissements, la déshydratation et la constipation sont utilisés. Sur le second - psychothérapie, traitement symptomatique des manifestations psychopathologiques. Sur le troisième - la transition vers un régime de vie normal, le contrôle des rechutes, l'achèvement de la psychothérapie. Les traitements spécifiques comprennent:

    • Thérapie cognitivo-comportementale. Travailler avec un psychothérapeute prend 4 à 6 mois. Correction des idées négatives, déformées, des émotions pathologiques - peur, colère, anxiété. Une attitude positive envers vous-même, l'acceptation du corps se développe. Au stade du changement de comportement, le patient crée indépendamment un menu qui comprend une variété d'aliments, y compris ceux évités auparavant (glucides, riches en calories). Dans un journal personnel, le patient note les pensées destructrices émergentes et le succès de leur remplacement par des pensées positives, décrit l'état de santé.
    • Psychothérapie familiale. Au cours des séances, les difficultés des relations intrafamiliales provoquées par la maladie sont discutées - conflits, mensonges, aliénation émotionnelle. Le psychothérapeute aide les parents à comprendre les mécanismes de l'anorexie, l'expérience de l'enfant. Dans les cours pratiques, des méthodes d'interaction productive sont élaborées - discussion des problèmes, coopération. La mère et le père s'engagent dans une psychothérapie comportementale individuelle - apprenant à transférer progressivement la responsabilité de manger régulièrement à l'adolescent.
    • Pharmacothérapie. Il n'y a pas de médicaments spéciaux pour l'élimination de l'anorexie psychogène, mais le soulagement des déviations émotionnelles et comportementales peut augmenter l'efficacité de la psychothérapie et de la rééducation. Le schéma thérapeutique est déterminé par le tableau clinique de la maladie, des antidépresseurs, des tranquillisants, des neuroleptiques, des stimulants de l'appétit (par exemple, des antihistaminiques) sont prescrits.
    • Correction du mode de vie. Les patients assistent à des consultations avec des nutritionnistes, à des réunions de groupe d'adhérents à une bonne nutrition. Les adolescents sont informés de l'importance d'une alimentation équilibrée et d'une nutrition fractionnée à pleine valeur pour maintenir la santé et la beauté. En pratique, ils apprennent à faire un menu, partagent leurs succès dans la lutte contre la maladie. Les parents aident à remplacer l'exercice épuisant par des sports amusants et passionnants.

Prévision et prévention

La perspective de guérison dépend de la rapidité du diagnostic et du traitement - plus l'assistance professionnelle est fournie tôt, plus la phase de récupération est courte et moins la rechute est probable. Selon les statistiques, 50 à 70% des patients se rétablissent avec des visites préventives régulières chez le médecin, le processus de traitement prend 5 à 7 ans. Un moyen efficace de prévenir l'anorexie est la formation de saines habitudes alimentaires, une attitude positive envers le corps dès le plus jeune âge. En élevant un enfant, il est important d'inculquer des valeurs qui favorisent la santé, la force physique, l'agilité, l'endurance.

Anorexie mentale chez les enfants - causes, symptômes, traitement

L'anorexie est une maladie complexe lorsqu'une personne n'a aucun appétit. Le refus de manger est partiel ou complet, à la suite de quoi le poids corporel d'une personne diminue à des valeurs critiques. En plus d'une perte de poids rapide, les patients souffrant d'anorexie éprouvent des nausées constantes, souvent des vomissements. Même la plus petite portion de nourriture provoque une sensation de suralimentation. L'anorexie mentale chez les enfants, ses causes, ses symptômes et le traitement de la maladie seront examinés plus en détail.

Causes de l'anorexie mentale chez les enfants

L'apparition de l'anorexie mentale est précisément associée à la présence de troubles mentaux. Sa particularité est qu'il existe un désir obsessionnel de perdre des kilos en trop. Le patient a une peur panique de la prise de poids, à la suite de quoi il refuse de prendre de la nourriture. Le groupe à risque comprend les filles qui ont une faible estime de soi et un niveau élevé de réclamations aux données externes dont elles disposent.

Dans chaque cas spécifique d'anorexie mentale chez l'enfant, les causes peuvent être différentes, parmi lesquelles:

  • l'émergence de changements mentaux à l'adolescence sous la forme de développement d'états d'anxiété, de dépression adolescente, dans certains cas avec des échecs dans les relations amoureuses;
  • le désir des adolescentes de ressembler à leurs actrices préférées, elles s'efforcent d'améliorer leur apparence, leur silhouette, veulent vivre une belle vie;
  • la présence de schizophrénie et de conditions dépressives;
  • l'apparition de tumeurs cérébrales;
  • le développement de maladies pulmonaires;
  • la présence de maladies du tractus gastro-intestinal.

Pour que l'anorexie mentale commence à se former chez un enfant, certaines conditions préalables, sociales et biologiques, sont nécessaires. Il est également possible qu'il y ait un facteur d'héritage, caractéristiques de la formation de la personnalité au cours de la première année de vie. De plus, les questions microsociales (l'importance de la famille) sont importantes. La probabilité de développer une anorexie mentale chez un enfant augmente si une personne est excessivement préoccupée par son poids depuis la petite enfance; un certain ensemble de qualités (pédantisme, minutie, avec des exigences accrues envers les gens et vous-même); l'environnement de la personne lui impose ses idéaux de beauté, où la minceur est une priorité. L'anorexie mentale peut se développer après qu'un enfant a vécu une tragédie (mort d'êtres chers, viol).

Symptômes de l'anorexie mentale chez les enfants

Les manifestations de l'anorexie mentale chez les enfants comprennent:

  • restriction du patient lui-même dans la nourriture ou son absorption en grande quantité, après quoi il provoque artificiellement des vomissements;
  • indice de masse corporelle extrêmement bas;
  • la présence de l'excitation uniquement dans son propre poids;
  • étant à la recherche de régimes de plus en plus nouveaux, dont l'adhésion atteint des proportions fanatiques;
  • transférer une activité physique épuisante quotidienne dans le gymnase.

Les symptômes de l'anorexie mentale chez les enfants ne sont pas toujours identifiés car ils cachent soigneusement leurs habitudes aux autres. Certains des symptômes de l'anorexie ne sont pas très frappants et sont des conditions limites. Par exemple, les anorexiques sont très intéressés par l'étude de l'alimentation, des régimes, ils peuvent avoir un intérêt théorique accru pour l'alimentation. Tout en prenant un repas commun, ils font semblant de manger, ils n'avalent pas eux-mêmes la nourriture ou la cachent. Chez la moitié de ces patients, la sensation de faim est progressive, mais après chaque repas, ils extraient les aliments en provoquant des vomissements..

L'anorexie est perceptible dans l'apparence d'une personne extrêmement émaciée, car après la perte du tissu adipeux, les muscles s'atrophient et la nutrition des organes internes est perturbée. Dans le contexte de changements du métabolisme, les cheveux commencent à tomber progressivement, les ongles cassants augmentent, la peau vieillit fortement. Étant donné que la nutrition du cœur ne dispose pas des électrolytes nécessaires, divers troubles du rythme sont provoqués, des évanouissements et des vertiges. Le patient éprouve des nausées constantes, des douleurs à l'estomac. L'humeur des anorexiques s'aggrave, l'insomnie survient, les proches remarquent des larmes excessives, une dépression et un isolement. Si le cas est grave, un état dépressif sévère peut survenir, qui à l'avenir peut conduire au suicide.

Les psychologues estiment qu'un tel patient devrait recevoir des soins médicaux qualifiés et que le traitement devrait être commencé à temps. Sinon, en raison de l'épuisement complet, des modifications irréversibles des organes internes et la mort se produiront inévitablement..

Traitement de l'anorexie mentale chez les enfants

Une approche intégrée est essentielle pour un traitement efficace de l'anorexie mentale chez les enfants. Pour corriger les violations, il est nécessaire d'impliquer divers spécialistes expérimentés: psychiatre, psychologue, nutritionniste, thérapeute, endocrinologue et autres..

Pour améliorer la condition physique, une psychothérapie comportementale est proposée. La méthode psychothérapeutique est extrêmement nécessaire pour le patient afin d'exclure les pensées négatives et de restaurer une attitude adéquate envers son propre corps. Souvent, un psychologue doit organiser des séances de thérapie familiale pour résoudre des problèmes avec des proches.

L'une des méthodes de traitement de l'anorexie est la conduite de séances d'hypnose individuelles ou en groupe, qui se sont avérées d'excellents résultats. Également dans le complexe de traitement de la maladie, les antidépresseurs modernes sont largement utilisés, mais leur utilisation doit être individuelle et doit être effectuée strictement selon la prescription du médecin..

Pour restaurer le poids d'un enfant souffrant d'anorexie mentale, des régimes alimentaires et des habitudes alimentaires spéciaux sont fournis. La teneur en calories des aliments doit augmenter progressivement. Si le cas est grave, la voie d'administration parentérale des mélanges nutritionnels doit être utilisée..

Si le système endocrinien est affecté dans le contexte de la maladie, l'hormonothérapie ne peut être prescrite qu'après le rétablissement du poids corporel.

Anorexie chez les enfants - causes, symptômes, traitement

L'anorexie chez les enfants est une maladie caractérisée par un refus de manger, une perte de poids et une perte de poids soudaine. Les raisons de ces manifestations résident dans l'état physiologique de l'enfant ou dans des facteurs psychologiques qui affectent la présence ou l'absence d'appétit. La différence entre l'évolution de la maladie dans l'enfance et à l'âge adulte est que le bébé ne comprend généralement pas pourquoi il n'a pas faim. Un homme ou une femme peut délibérément ne pas manger en raison du désir de perdre du poids, imposé par la sensation de satiété du cerveau.

Causes de l'anorexie dans l'enfance

Si le parent a remarqué que l'enfant refuse de manger pendant une longue période, a commencé à perdre du poids rapidement, il est nécessaire de contacter un pédiatre pour identifier les causes de cette affection.

Les spécialistes dans le domaine de la médecine divisent les causes de l'anorexie infantile en 2 types - origine somatique et psychogène..

Le premier groupe comprend:

  • intoxication alimentaire;
  • la présence de vers;
  • insuffisance rénale;
  • réactions allergiques;
  • conditions qui entravent le processus respiratoire;
  • maladies affectant la cavité buccale (stomatite, muguet);
  • maladies de l'oreille, du nez, de la gorge (rhinite, otite moyenne, pharyngite);
  • troubles circulatoires ou intoxication sanguine.

Leur apparition est basée sur les processus physiologiques se produisant dans le corps, les sensations de douleur qui interfèrent avec la prise alimentaire, compliquent son passage dans l'estomac.

Le deuxième groupe comprend:

  • des situations stressantes;
  • traumatisme psychologique causé par la peur;
  • un menu qui ne représente pas la variété pour l'enfant;
  • manger des bonbons pendant la journée, ce qui atténue la sensation de faim;
  • prise alimentaire excessive prolongée;
  • alimentation perturbée (l'enfant n'a pas l'habitude de prendre de la nourriture à l'heure, manque de réflexes).

Ces raisons sont basées sur l'état psychologique, si des anomalies physiologiques ne sont pas diagnostiquées, l'enfant est référé à un psychologue ou à un psychothérapeute, en fonction de la complexité de la condition..

Si cela est indiqué, le médecin a le droit de diriger une consultation vers un endocrinologue.

Anorexie chez les enfants - symptômes

Identifier les symptômes de l'anorexie chez les enfants favorise un traitement accéléré et un impact minimal de la maladie sur le corps de l'enfant. La pathologie est visible non seulement par des signes externes - refus de manger et perte de poids, mais également par des violations de l'état interne. Si nous comparons les symptômes des enfants de 2 à 3 ans et des écoliers de 7 à 8 ans, les médecins diagnostiquent différentes manifestations de la maladie.

Les manifestations courantes sont:

  • aggravation du sommeil;
  • vertiges;
  • la peau qui gratte;
  • énurésie (miction volontaire);
  • excitabilité sévère;
  • léthargie, apathie;
  • réticence à communiquer;
  • difficulté à défécation;
  • la formation de l'autisme.

Chacun de ces symptômes n'accompagne pas toujours l'anorexie, un enfant a un trouble du sommeil et un régime diurne combiné à une insociabilité, l'autre a des étourdissements accompagnés d'énurésie.

L'anorexie chez les enfants de moins de 1 an est plus facile à diagnostiquer que pendant la période préscolaire ou scolaire, car ils ne peuvent cacher leur aversion pour la nourriture.

La présence de cette condition est indiquée par:

  • caprices, pleurer en se nourrissant;
  • régurgitation sans fondement des aliments après ingestion;
  • refus du lait maternel ou du lait maternisé dans un biberon (crache ou serre fermement les lèvres lorsque le sein approche);
  • remplir la bouche de nourriture, mais ne pas vouloir l'avaler.

Avec de tels phénomènes associés à une perte de poids brutale, il est nécessaire de consulter un médecin pour identifier ou exclure les causes de la maladie.

Les enfants anorexiques en âge préscolaire se manifestent différemment. Dans la période allant jusqu'à 7 ans, la psyché de l'enfant se forme, il est donc important qu'il ne subisse pas de tension prolongée, de stress, de peurs. Sur fond d'impressionnabilité, la réalité environnante est perçue à sa manière, ce qui provoque des névroses, des dépressions, si l'enfant ne reçoit pas l'explication correcte de la situation déstabilisante dans le temps.

Les indicateurs de l'anorexie chez les enfants d'âge préscolaire comprennent:

  • réflexes nauséeux après avoir mangé;
  • excitabilité accrue;
  • refus de communiquer;
  • manque de sommeil, anxiété la nuit;
  • problèmes de selles.

Les écoliers de 7 ans à l'adolescence (12 ans) présentent des symptômes:

  • refus de manger complètement;
  • induction artificielle de vomissements;
  • l'utilisation de laxatifs;
  • l'utilisation d'une activité physique prolongée pour perdre du poids.

Remarquant ce comportement, le parent réfléchit aux raisons, généralement ils ont des racines dans le domaine de la psychologie - aversion de soi, rejet par les pairs, conflits familiaux.

Comment l'anorexie chez les enfants est-elle traitée?

L'anorexie chez les enfants ne commence à être traitée qu'après un rendez-vous chez le médecin, qui identifie les raisons, examine le patient, interroge ses parents. Pour ramener l'enfant dans un état harmonieux, il est nécessaire d'exclure la cause principale de la maladie.

Si les prérequis physiologiques sont visibles lors de la livraison des tests et des diagnostics, le traitement est effectué avec la nomination de médicaments, des procédures qui permettront d'équilibrer le corps afin que le bébé ne ressente pas de douleur, de tension et d'inconfort en mangeant.

En l'absence de telles raisons, le médecin se concentre sur les facteurs névrotiques, dont les conséquences sont traitées par un psychothérapeute ou un psychologue.

Cette situation est plus difficile à traiter, car les anomalies mentales sont plus difficiles à diagnostiquer. Habituellement, l'enfant ne veut pas en savoir plus sur ses conflits intrapersonnels, tente de cacher son état, à condition que l'âge d'apparition d'une telle capacité soit atteint.

Après avoir éliminé la cause, le régime de la journée et la prise alimentaire sont rétablis:

  1. L'enfant reçoit une nourriture utile pour le corps 1 à 2 fois par jour à raison de 1/3 de la masse totale. Les aliments contenant du gras et du piquant sont exclus (mode préparatoire).
  2. L'enfant reçoit une portion qui correspond à ses proportions. Ajout de protéines et graisses animales (phase de récupération).
  3. Après la restauration de l'appétit, l'alimentation se produit dans des volumes suffisants pour la saturation, la suralimentation est exclue. Les interdictions alimentaires sont supprimées, mais les aliments gras (crème sure, beurre) sont exclus.

Une bonne nutrition et une routine quotidienne à l'avenir deviennent des mesures préventives pour maintenir la condition. Et un environnement familial harmonieux, une communication confiante - à l'exception des facteurs psychogènes conduisant à l'anorexie.