Asthme nerveux: caractéristiques, diagnostic et traitement

Si une personne ne peut pas trouver l'harmonie entre son attitude envers les gens qui l'entourent, la nature et les situations, alors elle est pratiquement vouée à une attaque de maladies, et les plus diverses.

Le développement de maladies de la peau est possible, l'une des plus courantes étant les démangeaisons cutanées sur les nerfs, elles s'accompagnent de fortes grattages. Le fait est qu'en raison d'une surcharge nerveuse, de sensations fortes, le système immunitaire est perturbé dans le corps humain, il commence à affecter ses cellules en raison du stress. En raison du déséquilibre, une forte irritation des récepteurs se produit, et c'est précisément ce qui cause la douleur.

Causes de l'asthme bronchique

On ne sait pas avec certitude ce qui cause exactement le développement de la maladie. On pense qu'il s'agit de divers facteurs internes et externes. Souvent, un patient souffre d'asthme associé à plusieurs d'entre eux.

Les personnes à risque:

  • obèse;
  • ayant tendance à développer des réactions allergiques;
  • les femmes (pour elles, le risque double);
  • ceux qui ont des asthmatiques dans la famille.

Le tabagisme (même passif), les rhumes fréquents, une mauvaise alimentation et les conditions environnementales peuvent augmenter le risque d'asthme bronchique. La pathologie se développe souvent chez les personnes vivant dans les grandes villes et dans les maisons en béton (en raison de l'humidité et d'une ventilation insuffisante).

Mais la principale raison reste les facteurs psychologiques: stress, anxiété.

Le traitement de la maladie dépend directement des raisons de son développement. L'élimination de ces facteurs permet de réduire le nombre d'attaques et de les atténuer..

"Cardiopathie"

Le stress émotionnel affecte également le cœur: il commence à fonctionner par intermittence. Le stress est toujours sur la liste des facteurs de risque de maladie cardiovasculaire. Lorsqu'une personne est nerveuse, son cœur commence à battre plus souvent (cela est dû à l'action de l'adrénaline - le cœur lui est très sensible). Avec un stress constant, cela peut évoluer en tachycardie ou en fibrillation auriculaire..

Il existe même une maladie spéciale qui survient exclusivement en raison d'un stress sévère - il s'agit de la cardiomyopathie takotsubo, «maladie du cœur brisé».

Une dose excessive d'adrénaline «assourdit» le cœur. Le ventricule gauche, qui a le plus de récepteurs pour l'adrénaline, est particulièrement touché. Dans le même temps, la condition humaine est très similaire à une crise cardiaque..

Asthme et stress

En soi, l'asthme bronchique n'appartient pas aux pathologies du système nerveux, mais un stress régulier peut le provoquer. La maladie est une réaction inflammatoire chronique dans les bronches causée par un dysfonctionnement du système immunitaire..

Les expériences du patient peuvent conduire à une crise d'étouffement. Une charge accrue sur le système nerveux des asthmatiques stimule la libération d'histamine, ce qui provoque un spasme des muscles bronchiques, dont les symptômes sont l'essoufflement, la toux et l'étouffement.

Il existe d'autres conditions accompagnées de symptômes similaires. Ceux-ci inclus:

  • insuffisance cardiaque;
  • crises de panique;
  • VSD.

En cas d'insuffisance cardiaque, le stress provoque un dysfonctionnement du cœur, provoquant une congestion sanguine dans les poumons et une toux.

Si une attaque est provoquée par une dystonie végétative-vasculaire, elle s'accompagne d'une augmentation des contractions intestinales, d'une augmentation de la production de sueur et de salive, de rougeurs du visage, de nausées et de tremblements. La maladie se manifeste en dehors de l'attaque - ces personnes sont renfermées et anxieuses.

L'asthme nerveux est différent en ce que le stress devient la cause de l'exacerbation.

Les dents peuvent-elles faire mal à cause des nerfs?

Beaucoup ont très peur des maux de dents, car cela signifie qu'ils devront consulter le pire médecin - le dentiste. Mais vous devrez peut-être consulter un spécialiste complètement différent..

Une tension nerveuse peut blesser vos dents. Les raisons sont différentes. Si quelqu'un est très inquiet pour la santé de ses dents, il a peur de ne pas avoir été traité ou d'avoir eu une séance douloureuse avec un médecin, en effet, ses dents peuvent commencer à faire mal dans le contexte de ces troubles..

De plus, la douleur peut apparaître si une personne s'inquiète pour quelque chose, mais elle ne veut désespérément pas y penser. En conséquence, l'esprit subconscient, comme il le peut, donne un signal que le problème doit encore être résolu.

En cas de douleur nerveuse, un traitement par un dentiste n'est pas nécessaire. Vous devrez vous calmer, prendre les bons médicaments et éventuellement consulter un psychologue. Il vaut également la peine d’éliminer la cause des troubles..

Symptômes d'asthme nerveux

L'asthme neurologique symptomatique ne diffère pas des autres types de maladie. Les signes de pathologie sont:

  • toux, essoufflement et respiration sifflante;
  • sensation d'oppression dans la poitrine;
  • tachycardie;
  • suffocation, difficulté à respirer;
  • douleur thoracique.

La raison en est le rétrécissement des bronches. La particularité de la maladie est que ses symptômes sont causés par de fortes émotions. Il n'y a pas d'autres facteurs qui peuvent les provoquer, mais les manifestations deviennent plus prononcées avec la bronchite ou les infections virales.

Étant donné que d'autres maladies sont accompagnées de symptômes similaires, les conclusions sur leur cause ne peuvent être tirées qu'après un examen complet..

Comment ne pas avoir mal aux nerfs?

Bien que de nombreuses maladies puissent survenir sur une base nerveuse, les mesures préventives sont les mêmes:

  • essayez d'éviter le stress, soyez moins nerveux et cherchez les côtés positifs de ce qui se passe;
  • être plus souvent au grand air, faire des promenades;
  • l'activité physique et le sport sont une bonne prévention;
  • il est important d'observer le régime quotidien et de bien dormir;
  • ne remettez pas les problèmes à plus tard, si quelque chose vous dérange, prenez le temps d'analyser vos émotions et de comprendre vos sentiments;
  • accorder plus d'attention aux signaux corporels, apprendre à les écouter et comprendre quand le repos est vraiment nécessaire.

Le respect de ces simples recommandations vous permettra d'éviter les maladies sur une base nerveuse et de maintenir votre santé..

Diagnostique

Le processus d'examen est le même que pour les autres types d'asthme:

  • des tests cliniques généraux sont effectués et les expectorations sont examinées;
  • des tests sont effectués pour les allergies;
  • des examens instrumentaux sont prescrits: spirométrie, débitmétrie de pointe, ECG, radiographie.

Le diagnostic consiste en la nécessité de s'assurer que la cause de la pathologie est précisément la réponse au stress, et pas autre chose. Pour cela, les caractéristiques de la réponse émotionnelle sont évaluées. Le médecin prend en compte les informations reçues du patient sur le moment de la première crise, ce qui s'accompagne d'une exacerbation et ce qui se manifeste exactement. Ces informations sont suffisantes pour déterminer la nature psychogène de la maladie et conduire une thérapie..

Les causes profondes des démangeaisons

Le stress peut affecter plus que la santé émotionnelle. Les réactions de surtension provoquent un large éventail de symptômes physiques tels que des éruptions cutanées, des modifications dégénératives des ongles, une exacerbation de maladies chroniques. Des éruptions cutanées peuvent apparaître sur n'importe quelle partie du corps.

Après la guérison, il ne reste aucune trace - cela confirme que les nerfs sont la cause de la dermatite.

Les scientifiques ont montré que de fortes expériences émotionnelles sont associées à l'apparition d'acné ou de fièvre d'ortie. Zones de la peau touchées par la dermatite qui sont rouges, enflammées et enflées.

Les taches peuvent avoir la taille d'une pointe de crayon ou d'une pièce de cinq roubles. Les personnes souffrant d'allergies, de neurodermatite ou de peau sensible et facilement irritée doivent faire attention aux soins intensifs.

Traitement de l'asthme psychogène

Si la cause du développement des crises d'asthme est une tension nerveuse, alors tout d'abord, la consultation d'un psychothérapeute est prescrite. Une maladie similaire peut survenir chez les adultes et les enfants, mais les adolescents et les femmes ménopausées y sont les plus sensibles. La fréquence des exacerbations chez le patient est réduite par l'absence de stress.

Souvent, la thérapie est compliquée par l'attitude négative du patient. Les asthmatiques ne suivent pas toutes les prescriptions car ils sont sûrs que la thérapie ne présente aucun bénéfice. Ils ont peur d'une autre attaque, ce qui a également un effet négatif sur l'évolution de la maladie..

Le traitement médicamenteux implique l'utilisation de médicaments pour soulager les spasmes et éliminer les crises. Un inhalateur est utilisé pour l'administration. Cette catégorie comprend:

  • les agonistes bêta-adrénergiques à courte et longue durée d'action;
  • cromones;
  • glucocorticostéroïdes;
  • médicaments combinés.

L'évolution sévère de la pathologie nécessite de suivre un traitement anti-inflammatoire stéroïdien systémique. Les antibiotiques sont prescrits pour les complications bactériennes.

Que devrait être un traitement complexe

En outre, une thérapie est effectuée dans le but d'éliminer le stress. Les personnes qui craignent des exacerbations de la maladie doivent comprendre qu'avec l'aide de la pharmacothérapie, les crises peuvent être complètement contrôlées. Une étape importante est de soulager le stress et d'améliorer l'état psycho-émotionnel. Le patient se voit prescrire des bains chauds, des exercices de physiothérapie et des massages.

La formation psychologique s'est avérée efficace dans le traitement des maladies psychosomatiques. Ils doivent être combinés avec un changement de mode de vie, une normalisation du sommeil et du repos. Le traitement de l'asthme bronchique comprend les méthodes de physiothérapie suivantes:

  • traitement de Spa
  • bains de boue;
  • électrophorèse;
  • magnétothérapie;
  • galvanisation.

Pendant la période de tension nerveuse accrue, le corps a un besoin critique de magnésium. L'absence de cet élément conduit à une aggravation de l'asthme nerveux. La cause d'une exacerbation peut également être une mauvaise alimentation, la prise de diurétiques, l'abus d'alcool, des antibiotiques, des anti-inflammatoires.

En présence d'asthme nerveux, la préférence doit être donnée aux aliments riches en magnésium. Ceux-ci inclus:

  • Rendez-vous;
  • cacao;
  • grains et son de blé germés;
  • des noisettes;
  • graines de lin;
  • épinard.

En l'absence d'efficacité de l'utilisation des mesures ci-dessus, des médicaments sont prescrits. Ceux-ci peuvent être des tranquillisants, des antidépresseurs ou des antipsychotiques. Les médicaments ne sont pris que sous la surveillance d'un médecin, car ils peuvent créer une dépendance et provoquer des symptômes de sevrage. En tant que thérapie auxiliaire, des décoctions d'herbes à effet sédatif sont utilisées: agripaume, mélisse, valériane.

Le plus souvent, les médicaments sont évités. La stabilisation du fond émotionnel se produit après une psychothérapie et un bon repos.

Problèmes du système digestif

Le stress peut provoquer le développement d'une gastrite, d'un ulcère gastroduodénal, du syndrome du côlon irritable. Cela peut aussi conduire à un trouble de l'alimentation: certaines personnes «saisissent» le stress, se retrouvant après une réunion au déjeuner avec un cinquième beignet en main; d'autres, au contraire, arrêtent complètement de manger ("un morceau ne rentre pas dans la gorge").

Si vous avez des enfants, vous êtes probablement confronté au fait qu'ils ne peuvent pas aller aux toilettes dans un endroit inconnu. Ils ne se réconcilient pas - ils ne réussissent vraiment pas. Le bon réflexe ne fonctionne pas.

Chez les adultes, cela se produit également, et si la situation se répète souvent, des problèmes rénaux peuvent commencer en raison d'une urine stagnante. C'est ce qu'on appelle la néphrite par reflux - les bactéries pénètrent dans l'urine stagnante, un processus inflammatoire commence et, en raison de la pression élevée dans la vessie, le liquide retourne aux reins - avec toutes les bactéries.

La prévention

Les méthodes de prévention aideront également à réduire la probabilité de crises d'asthme nerveux:

  • essayez de minimiser le contact avec les allergènes, en particulier le pollen;
  • utiliser de la lessive, du linge, des vêtements hypoallergéniques;
  • laver la literie à haute température;
  • normaliser le fond émotionnel;
  • refuser d'utiliser des tapis, des meubles rembourrés, un grand nombre de jouets dans la maison.

Il n'est pas toujours possible de soulager les crises d'asthme par vous-même à la maison; si des symptômes apparaissent, vous devriez consulter un médecin.

Signes de névrose respiratoire

De nombreuses personnes confondent la névrose respiratoire avec une crise d'asthme ou vice versa, tirant les mauvaises conclusions et recourant à l'automédication. Il est nécessaire de distinguer ces deux concepts, car le premier concerne le côté purement psychologique d'une personne. La nervosité survient dans les mêmes circonstances stressantes et se caractérise par une défaillance du rythme respiratoire. D'où le nom - «respiration dysfonctionnelle» et «syndrome d'hyperventilation». Cette condition provoque la peur panique d'une personne de mourir..

Dans les situations de surmenage nerveux, le cerveau envoie des signaux fréquents, entraînant une contraction accélérée des muscles du système respiratoire. En outre, il existe une sursaturation du sang en oxygène et un manque de dioxyde de carbone. En conséquence, le flux d'air est incontrôlable et une maladie des nerfs respiratoires se produit. Les symptômes ici sont individuels. Consultez un médecin qualifié en santé mentale pour obtenir de l'aide.

Crise d'asthme des nerfs. Symptômes et traitements de la névrose respiratoire. L'asthme peut-il apparaître sur les nerfs?

Jusqu'à la fin, il n'est pas possible de respirer, un manque d'air aigu se fait sentir, un essoufflement se produit. Quels sont ces symptômes? Peut-être l'asthme ou la bronchite? Pas nécessaire. Parfois, de tels symptômes peuvent survenir sur une base nerveuse. Ensuite, cette maladie est appelée névrose respiratoire..

La névrose respiratoire (certains experts utilisent également les termes «syndrome d'hyperventilation» ou «respiration dysfonctionnelle») est une maladie névrotique. Elle peut être causée par divers stress, expériences, problèmes psychologiques, stress mental ou émotionnel..

Une telle violation de la respiration sur une base psychologique peut survenir en tant que maladie indépendante, mais elle accompagne le plus souvent d'autres types de névrose. Les experts estiment qu'environ 80% de tous les patients atteints de névroses présentent également des symptômes de névrose respiratoire: manque d'air, suffocation, sensation d'inhalation incomplète, hoquet névrotique.

La névrose respiratoire, malheureusement, n'est pas toujours diagnostiquée à temps, car un tel diagnostic est en fait posé par la méthode de l'exclusion: avant de le faire, les spécialistes doivent examiner le patient et exclure complètement d'autres troubles (asthme bronchique, bronchite, etc.). Néanmoins, les statistiques affirment qu'environ 1 patient par jour, parmi ceux qui se sont tournés vers un thérapeute pour des plaintes telles que «respiration difficile, essoufflement, essoufflement», est en fait atteint de névrose respiratoire..

Signes de la maladie

Et pourtant, les symptômes neurologiques aident à distinguer le syndrome d'hyperventilation d'une autre maladie. La névrose des voies respiratoires, en plus des problèmes respiratoires inhérents à cette maladie particulière, présente des symptômes communs à toutes les névroses:

  • troubles du système cardiovasculaire (arythmie, pouls rapide, douleurs cardiaques);
  • symptômes désagréables du système digestif (perte d'appétit et de digestion, constipation, douleurs abdominales, éructations, sécheresse de la bouche);
  • les troubles du système nerveux peuvent se manifester par des maux de tête, des étourdissements, des évanouissements;
  • tremblements des membres, douleurs musculaires;
  • symptômes psychologiques (anxiété, crises de panique, troubles du sommeil, diminution des performances, faiblesse, température basse occasionnelle).

Et bien sûr, la névrose des voies respiratoires présente les symptômes inhérents à ce diagnostic particulier - une sensation de manque d'air, une incapacité à respirer à fond, un essoufflement, des bâillements et des soupirs obsessionnels, une toux sèche fréquente, un hoquet névrotique.

La principale caractéristique de cette maladie est des attaques périodiques. Le plus souvent, ils surviennent à la suite d'une forte diminution de la concentration de dioxyde de carbone dans le sang. Paradoxalement, le patient lui-même ressent le contraire, pour ainsi dire, un manque d'air. Au cours de l'attaque, la respiration du patient est peu profonde, fréquente, elle se transforme en arrêt de respiration à court terme, puis en une série de respirations convulsives profondes. De tels symptômes provoquent la panique chez une personne et, à l'avenir, la maladie est fixée en raison du fait que le patient attend avec horreur les prochaines attaques possibles.

Le syndrome d'hyperventilation peut survenir sous deux formes: aiguë et chronique. La forme aiguë ressemble à une attaque de panique - il y a une peur de la mort par suffocation et manque d'air, incapacité de respirer profondément. La forme chronique de la maladie n'apparaît pas immédiatement, les symptômes se développent progressivement, la maladie peut durer longtemps.

Les raisons

Le plus souvent, la névrose des voies respiratoires survient en fait pour des raisons psychologiques et neurologiques (généralement dans le contexte d'attaques de panique et d'hystérie). Mais environ un tiers de tous les cas de cette maladie sont de nature mixte. Quelles autres raisons peuvent servir au développement de la névrose respiratoire?

  1. Maladies neurologiques. Si le système nerveux humain travaille déjà avec des troubles, alors l'apparition de nouveaux symptômes (en particulier un manque d'air névrotique) est très probable.
  2. Maladies des voies respiratoires - à l'avenir, elles peuvent également se transformer en névrose respiratoire, surtout si elles n'ont pas été complètement traitées.
  3. Antécédents de troubles mentaux.
  4. Certaines maladies du système digestif et du système cardiovasculaire peuvent, pour ainsi dire, «imiter» le syndrome d'hyperventilation, provoquant un essoufflement chez le patient.
  5. Certaines substances toxiques (ainsi que les médicaments, en cas de surdosage ou d'effet secondaire) peuvent également provoquer des symptômes de névrose respiratoire - essoufflement, essoufflement, hoquet névrotique, etc..
  6. Une condition préalable à l'apparition de la maladie est un type spécial de réaction du corps - son hypersensibilité aux changements de concentration de dioxyde de carbone dans le sang.

Diagnostic et traitement

Définir la névrose des voies respiratoires peut être difficile. Très souvent, le patient subit d'abord de nombreux examens et des tentatives infructueuses de traitement pour un diagnostic différent. En effet, un examen médical de qualité est très important: les symptômes de névrose respiratoire (essoufflement, manque d'air, etc.) peuvent être causés par d'autres maladies très graves, comme l'asthme bronchique..

Si l'hôpital dispose de l'équipement approprié, il est conseillé de procéder à un examen spécial (capnographie). Il vous permet de mesurer la concentration de dioxyde de carbone lorsqu'une personne expire de l'air et, en conséquence, de tirer une conclusion précise sur la cause de la maladie..

S'il n'est pas possible de mener une telle enquête, les spécialistes peuvent également utiliser une méthode de test (le soi-disant questionnaire Naymigen), où le patient estime le degré de manifestation de chacun des symptômes en points.

Comme pour les autres types de névrose, le traitement principal de cette maladie est effectué par un psychothérapeute. Le type de traitement spécifique dépend de la gravité de la maladie, des symptômes et du tableau clinique général. En plus des séances de psychothérapie, la tâche principale du patient est de maîtriser la méthode des exercices de respiration. Elle consiste à réduire la profondeur de la respiration (méthode dite de respiration superficielle). Lorsqu'il est utilisé, la concentration de dioxyde de carbone dans l'air expiré par une personne augmente naturellement..

Avec une évolution sévère de la maladie, un traitement médicamenteux est parfois nécessaire selon les directives d'un médecin. Cela peut inclure la prise de tranquillisants, d'antidépresseurs, de bêta-bloquants. De plus, le médecin vous prescrira un traitement réparateur (complexe vitaminique, infusions à base de plantes). Le traitement réussi de toute névrose nécessite que le patient respecte certaines règles: durée de sommeil adéquate, régime quotidien, bonne nutrition, stress raisonnable, etc..

Vous pourriez également être intéressé par

Avec l'asthme nerveux, les symptômes du patient sont les mêmes que ceux de l'asthme bronchique ordinaire. Ce sont tous les mêmes bronchospasmes, transpiration sévère, accès de toux suffocante, faiblesse dans tout le corps, peur.

L'asthme sur une base nerveuse est considéré par les médecins comme une maladie asthmoïde. Il est complètement curable si la cause exacte en est déterminée et que toutes les mesures sont prises pour l'éliminer..

L'asthme bronchique

Il n'y a probablement aucune personne qui n'ait entendu des mots tels que l'asthme et l'asthme. Les personnes éloignées de cette maladie la présentent sous forme de toux incessante, de difficultés respiratoires, d'étouffement. L'asthme est considéré par beaucoup comme un problème permanent..

Les personnes qui connaissent la maladie s'adaptent à la vie avec elle, essaient de maîtriser cette maladie et ne lui obéissent pas. Avec l'asthme bronchique, le patient a un essoufflement, une toux, une respiration sifflante. C'est parce que les bronches se rétrécissent..

Cette maladie est très courante dans toutes les couches sociales de la population. Elle affecte tous les âges, mais les enfants en souffrent le plus..

La plupart des gens souffrent d'asthme léger. Ces patients reçoivent un traitement minimal. La médecine moderne dans son arsenal contient d'assez bons moyens.Par conséquent, la mortalité due à l'asthme diminue constamment et l'exacerbation de la maladie n'est pas aussi dangereuse qu'auparavant..

Mais tous les patients ne bénéficient pas d'un traitement complet. Cela se produit pour diverses raisons: l'irresponsabilité du patient lui-même (non-respect des recommandations du médecin traitant, refus de traitement, etc.), une attention insuffisante du médecin envers le patient. Joue un certain rôle et l'analphabétisme médical des personnes, beaucoup ne connaissent pas les méthodes modernes de traitement qui peuvent contrôler avec succès l'état des malades.

L'asthme a 4 formes:

  • allergique - le plus courant, se développe en réaction à certaines substances (poussière, produits chimiques, etc.);
  • nerveux se développe sur une base nerveuse en raison de diverses situations de la vie;
  • bronchique survient en raison d'un rétrécissement des bronches en raison de l'apparition d'une forte sécrétion;
  • cardiaque, cette forme d'asthme est causée par des problèmes cardiaques qui provoquent une suffocation.

L'asthme bronchique, comme tout autre, a 4 degrés:

  • se déroule par épisodes;
  • coule constamment;
  • moyen-lourd;
  • lourd.

Le médecin, déterminant le degré de la maladie, s'appuie sur certains indicateurs:

  • combien d'attaques le patient a eu par nuit en moyenne pendant une semaine;
  • combien de crises le patient a eu en une journée en moyenne en une semaine;
  • à quel point le sommeil du patient est calme;
  • volume et vitesse expiratoires;
  • combien tous les indicateurs fluctuent en une journée.

Les symptômes de toute forme d'asthme comprennent une respiration sifflante, audible à une distance considérable, une toux suffocante sévère, des tourments de la personne et un essoufflement complètement déraisonnable.

Retour à la table des matières

Asthme nerveux

En médecine, il existe un concept - les troubles psychosomatiques. C'est une condition où le stress devient la cause d'une certaine maladie. Chez un patient, le stress transféré conduit à la dépression, chez un autre - à une maladie d'un certain organe interne ou de plusieurs organes. Selon les statistiques, plus de la moitié de tous les cas d'asthme sont associés à des conditions psychosomatiques..

Les techniques de diagnostic modernes révèlent l'asthme au stade des modifications des organes respiratoires (ce sont les bronches et les poumons). Des tests sont effectués pour clarifier l'allergène responsable du développement de la maladie, les expectorations sont examinées, le fonctionnement de la respiration est vérifié, des tests de stress sont effectués, etc..

Le médecin peut soupçonner que l'asthme se développe sur une base nerveuse selon certains signes. Le médecin analyse de nombreux facteurs: comment et quand la première crise s'est produite, quels événements difficiles se sont déroulés dans la vie du patient. Si un test pour les allergènes n'en révèle aucun, une condition asthmoïde est également suspectée. Un autre signe - le patient commence des symptômes asthmatiques (toux, suffocation, etc.) au moment même où il est nerveux.

Le traitement de l'asthme nerveux est à long terme. Les médicaments anti-asthmatiques sont utilisés avec des antidépresseurs, des tranquillisants et des neuroleptiques. Les médicaments prescrits par le médecin dépendent de la personnalité du patient.

Tout asthme change une personne et son caractère. Vivant en prévision de la prochaine attaque, une personne éprouve la peur de la mort par suffocation. Cela conduit le patient à être constamment anxieux. Il devient irritable, il est envahi par le ressentiment et la méfiance. Les personnes proches doivent aider le patient à surmonter les difficultés, apprendre à se rapporter plus calmement à sa maladie.

Retour à la table des matières

Pourquoi une personne souffre-t-elle d'asthme??

Les causes de l'apparition de la maladie sont étudiées à ce jour. On pense que le développement de la maladie est influencé à la fois par des facteurs externes et internes (ceux-ci incluent diverses maladies des organes internes du patient). Le plus souvent, ces deux facteurs fonctionnent ensemble..

Les groupes à risque de contracter la maladie comprennent:

  • les personnes ayant une prédisposition héréditaire à cette maladie;
  • parmi ceux qui souffrent d'asthme, il y a presque 2 fois plus de femmes que d'hommes;
  • étant en surpoids, une personne risque de contracter l'asthme;
  • les personnes allergiques, à la fois ménagères et professionnelles.

Parmi les facteurs externes figurent le tabagisme (passif, y compris), les rhumes fréquents, la pollution de l'environnement, l'alimentation. La surpopulation urbaine, vivant dans des maisons en béton aux façades non respirantes, peut également être attribuée aux causes des crises d'asthme..

Il est possible que plus d'un facteur soit la cause de la maladie. Il peut y en avoir plusieurs. Dans ce cas, le médecin diagnostique une version mixte de la maladie..

Les médecins attachent une grande importance à l'identification de la cause du développement de la maladie, car le choix de la méthode de traitement en dépend. Après avoir identifié un provocateur d'asthme, vous pouvez non seulement atténuer les crises persistantes, mais dans certains cas prévenir leur apparition..

Les crises d'essoufflement sont l'un des symptômes les plus courants qui surviennent lors d'une crise de panique, à la suite d'une dystonie vasculaire et d'un trouble panique. Avec ces maladies, il ne survient que par inhalation et est en second lieu, si possible, pour intimider une personne, après des troubles fonctionnels associés à une activité cardiaque.

Bien que les symptômes de l'attaque de panique soient très variés et individuels, pour chaque patient le symptôme qui cause la plus grande horreur vient en premier. Au fur et à mesure que vous vous habituez à un symptôme, ils deviennent plus terribles et incompréhensibles. Par conséquent, après les extrasystoles, la tachycardie et les pics de pression, le corps essaie de vous intimider, provoquant une sensation de manque d'air. En effet, il le fait très effrayant!

Suffocation avec VSD.

Voici l'histoire d'un patient: - Depuis environ un an, je suis tourmenté par le problème de ma respiration. Je ne peux pas respirer profondément, je n'ai pas assez d'air, je bâille souvent. Parfois, il y a des crises d'étouffement avec panique et peur. La sensation de manque d'air augmente avec l'excitation nerveuse, dans un espace clos étouffant, dans des vêtements moulants.
Quand j'oublie ça, j'ai l'air de respirer normalement, mais par très petites respirations. Dès que je me souviens, je veux immédiatement vérifier comment est ma respiration et je veux prendre une profonde inspiration, mais je ne peux pas. Parfois, il semble que je ne peux plus respirer normalement..
Je suis allé chez le docteur. J'ai fait une fluorographie dans trois plans, une échographie et une analyse des hormones thyroïdiennes. Tout va bien. J'ai peut-être des problèmes respiratoires, de l'asthme?

Manque d'air, raisons.

Les VSD recherchent constamment les causes organiques de leur état. S'ils n'en trouvent pas, ils sont encore plus contrariés..

Une crise d'étouffement dans l'asthme bronchique se produit à l'expiration (il est facile pour le patient d'inhaler, mais l'expiration est difficile et prolongée), et pendant la VSD et une attaque de panique à l'inhalation (le patient ne peut pas inspirer, mais expire sans problèmes). C'est la principale différence dans le diagnostic différentiel de ces deux maladies à domicile, au plus près du combat.

Le VSD n'a aucun problème avec les organes respiratoires et le cœur, il n'y en a qu'avec la névrose et la peur de la mort.

Bien que le symptôme soit perçu comme très effrayant, il est totalement inoffensif et sans danger pour votre vie. La pire chose qui puisse arriver dans ce cas est la perte de conscience due à l'hyperventilation (augmentation de la ventilation) des poumons, à l'augmentation des niveaux d'oxygène et à l'hypocapnie (concentration réduite de dioxyde de carbone) dans le corps. La condition est appelée syndrome d'hyperventilation.

Voyons de plus près pourquoi il en est ainsi.?

Lorsqu'une situation stressante survient, votre corps commence à se préparer à la refléter, se préparant à une activité physique accrue. Il se prépare à sortir du stress et à passer à l'action «combat ou fuite». Des hormones sont libérées dans le sang, ce qui resserre les vaisseaux sanguins, dilate les bronches et augmente le pouls, la fréquence et la profondeur de la respiration. Tout cela est fait pour saturer les muscles en oxygène, qui, selon le cerveau, ont beaucoup de travail..

Mais vous êtes une personne bien élevée et vous ne pouvez pas vous précipiter sur le contrevenant à coups de poing ou vous enfuir.
Vous restez en place et l'augmentation du niveau d'oxygène dans les muscles n'est pas nécessaire. Dans le même temps, avec une respiration fréquente, le dioxyde de carbone est éliminé du sang - sa concentration diminue. Il aurait dû se reconstituer avec un travail musculaire accru, mais cela ne se produit pas. Vous devez vous allonger et ne pas bouger - une ambulance se précipite déjà derrière vous à toute vapeur.

Une diminution du dioxyde de carbone dans le corps entraîne une constriction des vaisseaux sanguins. Le corps rétrécit les vaisseaux sanguins afin d'augmenter la concentration de dioxyde de carbone - il y a suffisamment d'oxygène. En raison de ce rétrécissement, le flux de sang et d'oxygène vers les parties du cerveau diminue..
À son tour, le cerveau, qui est à la merci de l'anxiété et de la panique, a un besoin accru d'oxygène. Il donne l'ordre au centre respiratoire d'augmenter la profondeur et la fréquence de la respiration, aggravant ainsi la situation et provoquant une peur encore plus grande..
Ici, l'incohérence des actions des systèmes hormonaux (humoraux) et nerveux de régulation du corps est clairement visible. Ils essaient simplement ensemble de réguler la même fonction de votre corps, et chacun tire la couverture sur lui-même.

Traitement d'une attaque de manque d'air avec VSD.

Comme vous pouvez le voir, il n'y a aucune raison d'avoir peur d'une attaque d'étouffement avec VSD. La sensation de manque d'air, bien sûr, est désagréable, mais supportable. Plus tôt vous expliquerez cela à votre cerveau, plus vite ces attaques vous quitteront..

Pour soulager la sensation de manque d'air lors d'une crise de panique, il est nécessaire d'augmenter la concentration de dioxyde de carbone dans l'air inhalé. Pour ce faire, vous devez respirer dans un sac ou des paumes pliées dans un bateau pendant plusieurs minutes. La concentration de dioxyde de carbone dans le sang augmente, les vaisseaux se dilatent et la fréquence respiratoire diminue.

Toutes les autres actions proposées auront également un effet positif..

Je ne recommande pas d'utiliser tous les exercices de respiration et diverses inhalations. Ici, ils sont complètement inutiles car vous n'avez aucun problème avec le système respiratoire. Ne perdez pas de temps et d'argent à les utiliser. Tous vos organes respiratoires sont en parfait état, ce qui ne peut être dit du système nerveux, qui souffre de névrose et de stress.

L'asthme sur une base nerveuse se caractérise par la survenue de crises d'asthme sur fond d'expériences nerveuses fortes, à la fois positives et négatives. Beaucoup se demandent si l'asthme bronchique peut survenir sur une base nerveuse, et si cela est possible, quel devrait être le traitement de cette maladie.

Asthme et stress nerveux

L'asthme bronchique n'est pas une maladie neurologique, il ne peut pas se développer même à partir d'un stress émotionnel régulier. Son apparition est basée sur une inflammation chronique des bronches, causée par une violation du système immunitaire. Cependant, avec l'asthme endogène, le stress nerveux devient l'un des facteurs pouvant provoquer une crise d'étouffement, avec l'activité physique, l'inhalation d'air froid ou le rhume. Vivre des émotions fortes conduit à la libération d'histamine, un médiateur inflammatoire. L'un de ses effets est un spasme des muscles lisses des bronches, accompagné d'une sensation d'essoufflement et d'une toux sèche..

Il existe de nombreuses autres conditions dans lesquelles la tension du système nerveux provoque une crise d'étouffement. Étant donné que les symptômes de ces maladies sont similaires à ceux de l'asthme bronchique, ils sont souvent confondus. Ces maladies comprennent:

  • insuffisance cardiaque aiguë;
  • dystonie végétative;
  • crises de panique.

Le stress émotionnel entraîne une détérioration du travail du cœur, par conséquent, le sang stagne dans les poumons. À la suite d'une telle congestion, un essoufflement et une toux apparaissent..

L'asthme peut être confondu avec les crises d'asthme avec dystonie végétative. Les chocs nerveux entraînent une augmentation de la salivation et de la transpiration, une rougeur de la peau du visage, une augmentation de la motilité intestinale, des nausées, des tremblements et des difficultés respiratoires. En dehors des situations de stress, les personnes atteintes de dystonie végétative-vasculaire ont souvent peur de prendre des décisions, éprouvent une anxiété déraisonnable, pleurent et se retirent.

Symptômes d'asthme nerveux

En règle générale, l'asthme psychogène se fait d'abord sentir lorsqu'une personne subit un fort choc nerveux. À l'avenir, chaque situation stressante peut provoquer un essoufflement et des difficultés surviennent précisément au moment de l'expiration. De plus, d'autres symptômes sont caractéristiques de l'asthme bronchique:

  • expectorations rares, visqueuses et claires;
  • toux sèche et obsessionnelle;
  • respiration sifflante;
  • la présence de spirales de Kurshman et de cristaux de Charcot-Leiden dans les crachats.

Avec l'asthme cardiaque, des difficultés surviennent lors de l'inhalation, des expectorations mousseuses apparaissent, la respiration devient bouillonnante. La présence d'œdème, d'hypertension artérielle, une sensation de palpitations indiquent également une violation du cœur. Si l'attaque se développe avec une dystonie végétative ou des attaques de panique, la toux et les expectorations sont absentes. Il est à noter que dans de tels cas, il n'y a pas de changements dans les poumons et le cœur..

Traitement de l'asthme psychogène

Si des crises d'asthme surviennent lors de moments de stress nerveux, la consultation d'un psychothérapeute est nécessaire. La labilité émotionnelle peut être observée à la fois chez un enfant et un adulte, mais elle est particulièrement souvent rencontrée par les femmes pendant la ménopause et les adolescents. L'absence de chocs nerveux aidera à réduire la fréquence des exacerbations.

Il est à noter que l'humeur du patient est difficile à traiter l'asthme. Certains asthmatiques sont pessimistes, confiants devant l'inefficacité du traitement et ne voient donc pas l'intérêt de suivre attentivement toutes les recommandations médicales. De plus, les gens sont parfois dans l'attente constante d'une nouvelle attaque, craignant d'étouffer dans leur sommeil et de mourir. Chez ces patients, les exacerbations sont beaucoup plus fréquentes, de sorte qu'une fausse impression est créée que la condition est aggravée par les nerfs..

Le traitement médicamenteux implique l'utilisation de médicaments qui soulagent le bronchospasme, arrêtent les crises et empêchent leur développement à l'avenir. Ces médicaments sont injectés dans les bronches à l'aide d'un nébuliseur ou d'un aérosol spécial. Ceux-ci comprennent les médicaments suivants:

  • les agonistes bêta-adrénergiques à courte durée d'action ("Berotek", "Ventolin");
  • les agonistes bêta-adrénergiques à action prolongée (Oxis, Serevent);
  • cromones ("Carrelé");
  • les glucocorticostéroïdes topiques ("Pulmicort", "Ingakort", "Bekotid");
  • médicaments combinés ("Seretide", "Symbicort", "Berodual").

Dans les cas graves de la maladie, un traitement par corticostéroïdes systémiques est effectué. Des antibiotiques peuvent être nécessaires en cas de complications.

Lutter contre le stress nerveux

Les personnes qui développent des crises d'asthme dans des situations stressantes doivent accorder une grande attention à la normalisation de leurs antécédents psycho-émotionnels, cesser d'avoir peur des nouvelles crises et comprendre qu'une pharmacothérapie compétente aide à éliminer les symptômes de la maladie. Les bains chauds et relaxants, la trempe, les massages, l'activité physique modérée, l'alimentation, les entraînements psychologiques et le maintien d'un régime de sommeil et d'éveil aident à se débarrasser de l'irritabilité et à améliorer l'humeur. La physiothérapie donne un bon résultat:

  • électrophorèse;
  • galvanisation;
  • électrosleep;
  • magnétothérapie;
  • thérapie de boue.

Il est à noter que lors de stress émotionnel, le corps a particulièrement besoin de magnésium. Une carence en cet oligo-élément conduit à une labilité émotionnelle. La raison du manque de magnésium peut être un régime alimentaire inapproprié, l'abus d'alcool, la prise de diurétiques, d'antibiotiques, de corticostéroïdes et d'anti-inflammatoires. Ainsi, les personnes souffrant d'asthme psychogène doivent inclure des aliments riches en magnésium dans leur alimentation:

  • son de blé;
  • graines de citrouille;
  • amandes, pignons de pin et noix;
  • graines de tournesol et de blé germées;
  • poudre de cacao;
  • épinard;
  • dattes séchées.

Si de telles mesures ne permettent pas d'éviter de graves chocs nerveux et que les symptômes de la maladie ne disparaissent pas, le médecin peut prescrire un traitement médicamenteux avec des antidépresseurs, des neuroleptiques et des tranquillisants. Beaucoup de ces médicaments peuvent entraîner une dépendance et un sevrage, ils ne doivent donc être pris que sous la supervision d'un spécialiste. Pour vous aider, vous pouvez utiliser des décoctions de camomille, de calendula, de valériane, de mélisse et d'agripaume, recourir à l'aromathérapie.

Chaque personne devient stressée pour différentes raisons, donc le traitement de l'asthme nerveux nécessite de travailler avec un psychologue qualifié pour vous aider à comprendre la racine du problème. Il est extrêmement important de comprendre qu'une irritabilité excessive peut non seulement aggraver le bien-être dans l'asthme, mais elle interfère avec l'établissement de relations avec les autres. Pour cette raison, des désaccords surviennent avec des parents et des collègues, et cela, à son tour, devient une raison pour de nouvelles expériences..

Dans la plupart des cas, il est possible de stabiliser le fond psycho-émotionnel sans l'utilisation de médicaments, mais cela prend du temps et les mêmes efforts que dans le traitement des maladies organiques..

Causes psychosomatiques de l'asthme bronchique

Les maladies psychosomatiques sont un groupe de conditions douloureuses qui apparaissent à la suite de l'interaction de facteurs mentaux et physiologiques. Les troubles mentaux se manifestent au niveau physiologique, les troubles physiologiques se manifestant au niveau mental, ou les pathologies physiologiques qui se développent sous l'influence de facteurs psychogènes.

La psychosomatique est une direction en médecine (médecine psychosomatique) et en psychologie qui étudie l'influence des facteurs psychologiques sur l'apparition et l'évolution des maladies somatiques (corporelles).

La psychosomatique aide à comprendre les facteurs psychologiques qui ont déclenché le développement d'une maladie particulière. De nombreuses affections, y compris l'asthme bronchique, sont étroitement liées à la sphère émotionnelle d'une personne. La psychosomatique de l'asthme est due à la peur d'être rejeté par les personnes les plus proches. Pour faciliter l'évolution de la maladie et peut-être vous en débarrasser, vous devez tout d'abord étudier attentivement toutes les causes de l'asthme..

Causes psychosomatiques de la maladie

L'asthme bronchique est l'exemple le plus frappant de maladies psychosomatiques. Plusieurs facteurs influencent le développement de la maladie..

L'asthme se développe sous l'influence de:

  • les allergies;
  • processus inflammatoires;
  • états psychologiques et émotionnels négatifs.

Les expériences émotionnelles, le stress sont un terrain fertile pour l'exacerbation de la maladie. Bien que l'asthme bronchique soit hérité dans la plupart des cas, il ne se développe pas immédiatement après la naissance. La maladie peut se faire sentir à tout âge, et l'impulsion de sa progression est généralement un contexte émotionnel défavorable.

Les expériences émotionnelles contribuent au développement de la maladie plus que des facteurs physiologiques. La surcharge psychologique forme un état asthmatique.

Émotions qui mènent à la maladie

L'asthme bronchique est une maladie qui affecte le système respiratoire. C'est avec ces organes que la psychosomatique de l'asthme bronchique est liée - la respiration, le premier souffle d'un nouveau-né, le cri d'un bébé qui appelle la mère. La psychothérapeute et psychologue Linde Nikolai Vladimirovich associe la cause de l'asthme à la dépendance de l'enfant à la mère. Selon ses observations, l'asthme est causé par des causes émotionnelles, liées à la mauvaise relation entre la mère et l'enfant..

À l'aide de cris et de pleurs, le bébé essaie d'attirer l'attention sur lui-même, il cherche donc protection et sécurité. S'il n'y a pas de contact psychologique entre la mère et l'enfant, l'enfant éprouve de l'anxiété et de l'anxiété, qui l'accompagnent tout au long de sa vie ultérieure. À mesure qu'une personne vieillit, le besoin de protection se traduit par des crises d'asthme. Ainsi, on peut conclure que les personnes asthmatiques manquent d'amour et de compréhension de la part de leurs proches..

L'incapacité de donner libre cours à vos émotions négatives est une autre cause psychosomatique de la maladie. Les asthmatiques ne dégagent pas l'agression vers l'extérieur, ils sont donc sujets à la dépression, ils doivent supprimer la négativité interne, qui se manifeste par des bronchospasmes et provoque une suffocation.

Caractéristiques psychologiques des asthmatiques

Selon l'observation des psychologues, les personnes souffrant d'asthme bronchique peuvent avoir des caractéristiques psychologiques similaires. La plupart d'entre eux préfèrent la solitude et la solitude. Et plus la maladie progresse sévèrement, plus une personne se replie sur elle-même. Les asthmatiques manquent de détermination, ils ont du mal à faire un choix.

De plus, les caractéristiques du patient peuvent être complétées par les qualités suivantes:

  • rancœur;
  • nervosité;
  • discours rapide qui a une connotation négative;
  • sensibilité au stress et à la dépression.

Les patients souffrant d'asthme bronchique sont très sensibles et émotifs, ils sont infantiles et dépendent de l'opinion des autres.

Asthme nerveux

Toutes les situations stressantes ne conduisent pas au développement de l'asthme bronchique. Cette maladie peut apparaître sur la base de sentiments forts associés à des problèmes et à des situations de conflit dans la famille. Des querelles fréquentes, une atmosphère hostile dans la famille, un manque de compréhension mutuelle conduit au fait qu'une personne commence à développer de plus en plus d'attaques d'essoufflement.

L'asthme nerveux survient pour les raisons suivantes:

  • chez les enfants, un état asthmatique peut se développer lorsqu'un deuxième bébé apparaît dans la famille, l'attention de la mère est plus dirigée dans ce cas vers le nouveau-né, le premier enfant en souffre d'un manque dans son adresse;
  • à l'adolescence, les causes psychologiques de l'asthme bronchique comprennent les tentatives de supprimer la colère et l'agressivité, l'anxiété, une poussée d'émotions.
  • chez les adultes, la maladie peut être provoquée par le divorce ou la rupture des relations, la tentation sexuelle, les conflits interpersonnels;
  • une jeune fille s'inquiète de grandir et d'être séparée de sa mère, sur une base nerveuse, elle développe un asthme bronchique;
  • chez un jeune homme, la maladie peut se développer avant le mariage à venir, lorsque la relation avec la mère change en relation avec la mariée.

Pour que le facteur nerveux n'influence pas l'exacerbation de la maladie, une personne doit travailler sur elle-même, apprendre à surmonter le stress et résoudre les conflits de manière constructive. Vous devez vous débarrasser de l'habitude de vous blâmer et de blâmer les autres, apprendre à pardonner. Vous devez vous écouter et ne pas agir contre votre volonté pour plaire aux autres. Vous ne devez pas porter tous les problèmes en vous, ils doivent être discutés avec vos proches. Si vous avez des problèmes d'ordre psychologique, n'hésitez pas à demander l'aide d'un psychologue.

Psychosomatique de l'asthme chez les enfants

Les causes psychosomatiques de l'asthme bronchique chez les enfants méritent une attention particulière. La source du problème peut survenir même dans l'utérus, dans les cas où une femme porte un enfant non désiré. Si une jeune mère ne lui prête pas suffisamment attention après la naissance d'un bébé, cela peut affecter l'état de santé des enfants et provoquer de l'asthme bronchique..

Il se trouve que le problème survient plus tard, à l'âge de trois à cinq ans. Dans ce cas, la raison doit être recherchée dans la relation. Peut-être que les adultes imposent à l'enfant des exigences trop élevées qui sont difficiles à gérer pour l'enfant.

La garde excessive est également un facteur défavorable pouvant conduire à l'asthme bronchique. Avec cette forme d'éducation, l'enfant est obligé d'être constamment sous l'influence de ses parents, il ne montre pas sa propre initiative. Cela conduit à la suppression des sentiments, des émotions d'intentions, qui, au fil du temps, se transformeront en attaques d'étouffement..

En grandissant dans des conditions défavorables, dans une famille incomplète ou dysfonctionnelle, le bébé souffrira d'un manque d'attention de la part de la mère, l'enfant tentera d'attirer l'attention de quelque manière que ce soit. Tout cela est un terrain fertile pour le développement de maladies associées au système respiratoire..

Le facteur psychosomatique dans le développement de la maladie chez l'enfant est parfois d'une importance décisive..

Élimination des causes psychosomatiques

Pour se débarrasser de la maladie ou pour atténuer son évolution, il faudra éliminer les causes psychosomatiques à l'origine du développement de l'asthme..

Dans ce sens, ils aident bien:

  • procédures psychothérapeutiques;
  • acupuncture;
  • climatothérapie.

Pour augmenter la résistance au stress, vous pouvez prendre des sédatifs naturels tels que l'agripaume, la valériane.

Psychothérapie pour l'asthme bronchique

Les procédures psychothérapeutiques dans le traitement de l'asthme bronchique doivent viser à augmenter la vitalité et les capacités, la correction des troubles émotionnels, la formation d'un comportement correct et la réponse aux facteurs de stress.

Les patients souffrant d'asthme bronchique sont souvent retirés, ils éprouvent de l'anxiété et de la méfiance, les émotions négatives l'emportent sur les positives. Pour les asthmatiques, les mécanismes de protection sont caractéristiques:

  • négation;
  • éviction;
  • régression.

Les séances de groupe avec un psychologue ont un bon effet thérapeutique.

Les groupes organisent:

  • exercices de respiration;
  • formation autogène;
  • cours de relaxation fonctionnelle.

L'atmosphère psychologique de la famille est particulièrement importante, comme mentionné ci-dessus. Par conséquent, tout d'abord, il convient de prêter attention à ce facteur. Il est très important de reconsidérer le climat psychologique qui s'est développé entre adultes et enfants, ainsi qu'entre conjoints. L'atmosphère tendue, les conflits et la discorde doivent disparaître des relations familiales. Une famille en bonne santé est la clé non seulement de la santé mentale, mais aussi physiologique.

Statistiques

L'asthme bronchique est dans la plupart des cas diagnostiqué chez les enfants. Le plus souvent, il commence son activité à l'âge de cinq ans. Les psychologues notent que les garçons souffrent plus souvent de cette maladie que les filles, car ils sont élevés dans des conditions plus strictes et des exigences plus élevées sont imposées. De nombreuses personnes parviennent à se débarrasser de l'asthme pendant la puberté.

Si la maladie touche un adulte, elle survient le plus souvent entre 22 et 35 ans. Dans ce cas, les femmes sont déjà à risque.

Dans l'asthme, la psychosomatique joue un rôle important. L'asthme et la psychosomatique sont étroitement liés. Pour se débarrasser de la maladie, il est important de tenir compte de ce facteur. Il faut apprendre à évaluer correctement la situation, à abandonner le passé et à oublier les situations désagréables. Les forces de la vie doivent être dirigées vers l'auto-amélioration, la prospérité, pour être plus bienveillantes et ouvertes aux gens.

L'apparition de l'asthme sur une base nerveuse. Bronchospasme dû au stress Symptômes neurologiques de l'asthme

Jusqu'à présent, il n'existe aucun moyen fiable de guérir l'asthme bronchique. Cependant, l'utilisation d'un traitement médicamenteux en association avec la physiothérapie, la psychothérapie et le yoga vous permet d'obtenir une rémission stable.

Les symptômes de l'asthme bronchique peuvent varier en gravité d'une personne à l'autre. Les symptômes d'asthme les plus courants comprennent l'essoufflement, des douleurs thoraciques, une toux sèche et une respiration sifflante. Dans les périodes entre les crises, les symptômes ne se manifestent pratiquement pas, cependant, avec une longue évolution de la maladie à la suite d'un blocage (obstruction) des bronches, l'essoufflement devient permanent.

Causes de l'asthme bronchique

La principale cause de l'asthme bronchique est une réactivité bronchique accrue, qui provoque une réponse inadéquate aux effets des allergènes non spécifiques, des médicaments et des troubles psychosomatiques.

Parmi les facteurs allergiques, ou déclencheurs, contribuant à l'apparition de l'asthme, il convient de souligner les suivants:

  • allergènes de poussière - poussière domestique, acariens de la poussière à l'intérieur;
  • allergènes polliniques - pollen des fleurs, des herbes des champs ou des arbres;
  • allergènes alimentaires - agrumes, farine, lait, œufs, etc.
  • allergènes animaux - poils d'animaux;
  • produits chimiques industriels - vapeurs acides et alcalines, formaldéhyde, chrome, nickel, etc..

L'asthme médicinal a différents mécanismes de développement. Dans certains cas, le médicament lui-même provoque une réaction allergique, dans d'autres, il se développe à la suite d'une violation des mécanismes immunitaires provoquée par une utilisation prolongée du médicament. Les médicaments suivants peuvent être à l'origine de l'asthme médicamenteux:

  • antibiotiques (pénicilline, streptomycine, etc.);
  • aspirine;
  • les salicylates;
  • pyrazolones;
  • sérums immuns;
  • préparations d'iode;
  • vitamines (le plus souvent B1, C et PP).

L'asthme nerveux survient à la suite d'une dépression nerveuse. La modification du tonus des bronches lors des crises d'asthme nerveux s'explique par des déséquilibres entre les voies nerveuses excitatrices et dépressives. Contrairement à l'asthme allergique, l'asthme nerveux peut être traité dès le début. En cas d'initiation intempestive du traitement, des bronchospasmes fréquents, comme dans le cas de l'asthme allergique, entraînent des lésions organiques des voies respiratoires qui ne peuvent être complètement éliminées..

Pour le traitement de l'asthme psychosomatique, des médicaments anti-asthmatiques, des antidépresseurs, des tranquillisants et une psychothérapie sont prescrits. Un élément important de la thérapie dans les cas d'asthme nerveux est de soulager l'anxiété du patient, ce qui aggrave l'évolution de la maladie..

Facteurs de développement de l'asthme bronchique

Le développement de l'asthme bronchique est particulièrement influencé par les facteurs suivants:

La prédisposition héréditaire est un facteur de risque controversé. Malgré la présence de la maladie chez les deux parents, l'enfant peut naître complètement sans asthme. À l'inverse, des parents en bonne santé ont des enfants très sensibles..

Conditions environnementales. Selon une étude de scientifiques britanniques (M. Kogevinas et al.), Des conditions environnementales défavorables (forte humidité, gaz d'échappement, etc.) provoquent 3 à 6% des nouveaux cas d'asthme bronchique.

Fumeur. Depuis longtemps, le tabagisme a été cité comme un facteur de risque clé de l'asthme. Une étude récente de 10 ans (Susan Chinn) examinant l'effet du tabagisme sur l'état du taux d'immunoglobuline G (IgG) n'a montré aucun changement du taux de ces dernières. Cependant, il y a eu une diminution de la fonction respiratoire.

Maladies infectieuses. Les maladies infectieuses des voies respiratoires supérieures et inférieures, telles que la pneumonie, l'amygdalite, la bronchite aiguë et chronique, peuvent contribuer au développement de l'asthme bronchique..

Les informations publiées sur les pages du site ne sont pas un guide d'automédication.

En cas de détection de maladies ou de suspicions de celles-ci, vous devriez consulter un médecin.

Quels sont les symptômes, le traitement de l'asthme bronchique et nerveux?

L'asthme sur une base nerveuse est considéré par les médecins comme un état d'asthme. Il est complètement curable si la cause exacte en est déterminée et que toutes les mesures sont prises pour l'éliminer..

Il n'y a probablement aucune personne qui n'ait entendu des mots tels que l'asthme et l'asthme. Les gens loin de cette maladie l'imaginent sous la forme d'une toux continue, de difficultés respiratoires, d'étouffement. L'asthme est considéré par beaucoup comme un problème permanent..

Les personnes qui connaissent la maladie s'adaptent à la vie avec elle, essaient de maîtriser cette maladie et ne lui obéissent pas. Avec l'asthme bronchique, le patient a un essoufflement, une toux, une respiration sifflante. Cela est dû au fait que les bronches se rétrécissent.

Cette maladie est très courante dans toutes les couches sociales de la population. Il affecte tous les âges, mais les enfants en souffrent le plus..

La plupart des gens souffrent d'asthme léger. Ces patients reçoivent un traitement minimal. La médecine moderne dans son arsenal contient des finances assez importantes, par conséquent, la mortalité due à l'asthme diminue constamment et l'exacerbation de la maladie ne devient pas aussi dangereuse qu'auparavant..

Mais tous les patients ne bénéficient pas d'un traitement complet. Cela se produit pour diverses raisons: l'irresponsabilité du patient lui-même (non-respect des recommandations du médecin traitant, refus de traitement, etc.), une attention insuffisante du médecin envers le patient. Joue un certain rôle et l'analphabétisme médical des personnes, beaucoup de gens ne connaissent pas les méthodes modernes de traitement qui peuvent contrôler avec succès l'état du patient.

L'asthme a 4 formes:

  • allergique - le plus courant, se développe en réaction à certaines substances (poussière, produits chimiques, etc.);
  • cardiaque, cette forme d'asthme est causée par des problèmes cardiaques, ce qui provoque une suffocation.

# Image.јrdL'asthme bronchique, comme tout autre, a 4 degrés:

Le médecin, déterminant le degré de la maladie, est affecté à certains indicateurs:

  • à quel point le sommeil du patient est réparateur;
  • volume et vitesse expiratoires;
  • combien tous les indicateurs fluctuent par jour.

Les symptômes de toute forme d'asthme comprennent une respiration sifflante, audible à une distance considérable, une toux suffocante sévère, des tourments et un essoufflement absolument déraisonnable.

En médecine, il existe un concept - les troubles psychosomatiques. C'est une condition où le stress devient la cause d'une certaine maladie. Chez un patient, le stress transféré conduit à la dépression, chez un autre - à une maladie d'un certain organe interne ou de plusieurs organes. Selon les statistiques, plus de la moitié de tous les cas d'asthme sont associés à des conditions psychosomatiques..

# Image.јrdLes techniques de diagnostic modernes révèlent l'asthme au stade des modifications des organes respiratoires (ce sont les bronches et les poumons). Des tests sont effectués pour clarifier l'allergène responsable du développement de la maladie, les expectorations sont examinées, la fonction respiratoire est vérifiée, des tests de stress sont effectués, etc..

Le médecin peut soupçonner que l'asthme se développe sur une base nerveuse selon certains signes. Le médecin analyse de nombreux facteurs: comment et quand il y a eu la première attaque, des événements difficiles ont eu lieu dans la vie du patient. Si le test pour les allergènes n'en a trouvé aucun, une condition d'asthme est également suspectée. Un autre signe - le patient commence des symptômes asthmatiques (toux, suffocation, etc.) au moment même où il est nerveux.

Le traitement de l'asthme nerveux est à long terme. Les médicaments anti-asthmatiques sont utilisés avec des antidépresseurs, des tranquillisants et des neuroleptiques. Les médicaments prescrits par le médecin dépendent de la personnalité du patient.

Tout asthme change une personne et son caractère. Vivant en prévision de la prochaine attaque, une personne ressent la peur de la mort par suffocation. Cela conduit le patient à être constamment anxieux. Il devient irritable, il est envahi par le ressentiment et la méfiance. Les personnes proches doivent aider le patient à surmonter les difficultés, apprendre à se rapporter plus calmement à sa maladie.

Pourquoi une personne souffre-t-elle d'asthme??

Les causes de l'apparition de la maladie sont toujours à l'étude. On pense que le développement de la maladie est influencé à la fois par des facteurs externes et internes (ceux-ci incluent diverses maladies des organes internes du patient). Ces deux facteurs fonctionnent souvent ensemble..

Les groupes à risque de contracter la maladie comprennent:

  • les personnes ayant une prédisposition héréditaire à cette maladie;
  • parmi ceux qui souffrent d'asthme, il y a presque 2 fois plus de femmes que d'hommes;
  • étant en surpoids, une personne risque de contracter l'asthme;
  • les personnes allergiques, à la fois ménagères et professionnelles.

Parmi les facteurs externes figurent le tabagisme (y compris passif), les rhumes fréquents, la pollution de l'environnement et l'alimentation. La surpopulation urbaine, vivant dans des maisons en béton aux façades non respirantes, peut également être attribuée aux causes des crises d'asthme..

Il est possible que plusieurs facteurs provoquent l'apparition de la maladie. Il peut y en avoir plusieurs. Dans ce cas, le médecin diagnostique une version mixte de la maladie..

Les médecins attachent une grande importance à l'identification de la cause du développement de la maladie, car le choix de la méthode de traitement en dépend. Après avoir identifié un provocateur d'asthme, vous pouvez non seulement atténuer les crises persistantes, mais dans certains cas prévenir leur apparition..

Diagnostic et traitement

Le médecin n'a pas de difficulté particulière à poser un diagnostic. Assez d'interrogation du patient et examen de routine. Pour confirmation, une étude est réalisée sur le spirographe. Cette procédure est simple et peu coûteuse et, par conséquent, le médecin reçoit des informations sur le passage de l'air dans les bronches..

Le traitement comprend plusieurs points importants. Il est nécessaire d'exclure du régime tous les aliments pouvant provoquer une réaction allergique chez le patient. Vous devez également vous débarrasser des allergènes domestiques. Vous pouvez les retrouver sur rendez-vous avec un spécialiste.

Le traitement repose sur l'utilisation de médicaments contenant des hormones. Certains patients ont peur d'eux, alors ils refusent de les prendre ou essaient de réduire eux-mêmes la posologie prescrite par leur médecin. Cela ne devrait pas être fait, car l'hormone, entrant dans l'épicentre de la maladie, réduit sa manifestation. Si le patient ne prend pas de médicaments, il ira certainement à l'hôpital avec une exacerbation de la maladie. Et là, il devra encore suivre un traitement approprié.

En plus des médicaments hormonaux, des fonds sont également utilisés pour développer les bronches. Ce sont des agonistes bêta-adrénergiques, des inhibiteurs et autres. Quels médicaments boire au patient et à quelle posologie, seul un médecin peut déterminer.

L'asthme bronchique avec un traitement approprié n'a pas de complications, et s'ils le sont, ils sont insignifiants.

Par exemple, une maladie prolongée peut entraîner un emphysème pulmonaire..

Le pronostic du traitement de l'asthme est très bon dans de nombreux cas. Une seule chose est exigée du patient: suivre toutes les prescriptions du médecin.

La prévention des maladies est simple. Il faut éviter les facteurs de risque externes: fumée de tabac, allergènes. Une personne ne peut pas influencer les facteurs internes.

Quels gouttes auriculaires pour enfants sont utilisés pour l'otite moyenne

Que signifie la purge sanguine??

La solution au problème «humide» - l'alun brûlé par la sueur

L'utilisation de l'urotropine pour la transpiration des aisselles

Causes, symptômes et traitement de la levure chez l'homme

Vitamines pour les cheveux

Vérifiez aussi

Comment le tabagisme et la testostérone se comparent?

La testostérone est l'hormone la plus importante dans le corps d'un homme. Le contenu de ce composé dans le sang affecte directement...

L'asthme et ses causes que tout le monde doit connaître!

L'asthme bronchique en grec signifie «respiration lourde», «suffocation», selon les statistiques, il affecte en moyenne 10% de la population mondiale. Les causes de la maladie peuvent être à la fois des facteurs externes et internes.

Les hommes et les femmes sont sensibles à cette maladie avec une probabilité égale. Mais selon le critère d'âge, il existe des différences dans les données statistiques, où un pourcentage plus élevé se réfère à l'enfance (jusqu'à 10 ans - environ 36% avec un diagnostic de bronchique).

Il a été noté que les premières attaques de la maladie apparaissent au cours de la première année de vie. Classification des types d'asthme bronchique:

  • aspirine;
  • allergique;
  • sur une base nerveuse;
  • un sujet;
  • l'asthme du cœur;
  • nerveux;
  • asthme toux;
  • faire de l'asthme.

Aspirine - un type d'asthme nommé d'après l'aspirine ordinaire. Dans ce cas, l'aspirine est un médicament interdit d'utilisation, comme la plupart des médicaments du groupe AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens). Le facteur provoquant l'asthme d'aspirine est également un colorant alimentaire jaune - un ingrédient dans l'enrobage des comprimés et des dragées. Cette forme d'asthme se manifeste le plus souvent en association avec la rhinosinusite, à la suite de laquelle elle évolue plus sévèrement et est difficile à traiter.

L'asthme allergique est l'un des types les plus courants d'asthme médié par des mécanismes immunologiques. Presque tout le monde est allergique à quelque chose, le mécanisme allergique prévaut dans 80% des cas d'asthme infantile et plus de 45% des cas chez les patients adultes.

L'inhalation par le patient de substances spécifiques appelées allergènes (pollen, acariens, moisissures, colorants, vernis) provoque une exacerbation des symptômes de la maladie.

Presque une personne asthmatique sur deux avec une forme allergique se sent aggravée après un effort physique dans l'air froid, à cause de la fumée de cigarette, de la poussière ou d'une odeur technique. Pour soulager la clinique de l'asthme allergique, le plus important est d'identifier les allergènes et leurs agents responsables, alors vous devez apprendre à prévenir l'exacerbation des symptômes.

L'asthme nerveux est un type d'asthme causé par le stress, un stress psychologique prolongé ou un choc psycho-émotionnel unique mais grave. La gravité des symptômes de la maladie dans ce groupe de patients est particulièrement floue..

En règle générale, les trois types d'asthme évoqués ci-dessus sont le plus souvent associés à des signes d'asthme infectieux. Également isolé dans un type spécial - asthme d'exercice.

Chez ces asthmatiques, une activité physique inadéquate peut provoquer une forte crise d'étouffement dans les 3 à 10 minutes suivant la fin de l'exercice. Les attaques sont relativement légères, d'une durée de 5 à 10 minutes à une heure.

Atopic est l'asthme causé par des allergènes animaux et végétaux autour de nous, ainsi que par des produits chimiques. Par exemple, ce sont la laine, les squames animales, les parterres de plumes, les acariens, les aliments secs pour poissons et autres. Les crises d'asthme ont tendance à s'aggraver et à devenir plus fréquentes au début du printemps.

Ce type de maladie se manifeste déjà dans la petite enfance. Il contribue également au développement de la rhinite allergique transférée, de la dermatite. Signes d'attaque: démangeaisons dans le nez et la gorge, éternuements fréquents, inconfort dans le cou, le menton, entre les omoplates, une toux sèche se transforme en étouffement typique.

La prévention de l'asthme est l'objectif de prévenir les signes récurrents d'asthme en conjonction avec le traitement prescrit, choisi par le pneumologue: l'inhalation, en fonction de la gravité de la maladie. Utilisez des exercices de respiration thérapeutiques, un massage thoracique, une psychothérapie. Pour les asthmatiques, la plus excellente mesure préventive est la thérapie physique. Le traitement du changement climatique a fait ses preuves, de préférence l'air chaud et sec.

L'asthme du cœur est une crise d'essoufflement avec des sensations d'étouffement, provoquées par la stagnation du sang dans les vaisseaux des poumons, à la suite de laquelle il y a des difficultés à sortir dans le ventricule gauche du cœur. Lors du diagnostic d'une maladie, l'asthme cardiaque - les causes sont un rétrécissement du ventricule gauche dans diverses affections cardiaques en combinaison avec une pression artérielle élevée.

L'émergence de ce type d'asthme est due à une forte augmentation du volume de circulation sanguine et de la masse de sang circulant, à la position horizontale du patient, et donc à des crises fréquentes la nuit.

Nerveux est une forme de la maladie dont les causes sont associées au système nerveux. Directement, un rétrécissement net de la lumière des bronches est causé par des spasmes des muscles lisses de l'arbre bronchique, dus à un œdème de la membrane muqueuse et à son hypersécrétion - production d'expectorations.

Toux asthme - bronchique, survenant avec la manifestation du seul symptôme sous la forme d'une toux sèche, qui survient le plus souvent la nuit. Ce type est le plus souvent observé principalement chez les enfants et les adolescents. Elle doit être distinguée de la bronchite à éosinophiles, dans laquelle la toux et l'éosinophilie des expectorations.

Pour garder les asthmatiques calmer la vie des crises, vous devez suivre les recommandations, qui visent principalement à lutter contre le type d'asthme allergique:

  • pendant la période de floraison rapide, au printemps, il vaut mieux rester à la maison si possible;
  • il est conseillé de fermer les fenêtres;
  • n'utilisez pas de refroidisseur par évaporation, un climatiseur avec un filtre propre est préférable;
  • emballer oreillers, matelas et sommiers à ressorts dans des housses à fermeture éclair hypoallergéniques pour éviter les tiques invisibles à l'œil;
  • laver la literie une fois par semaine à haute température;
  • si possible, essayez de vous débarrasser des tentures murales et des différents dépoussiéreurs: rideaux lourds, meubles rembourrés, animaux en peluche.

À la maison, il est possible de soulager une crise d'asthme à l'aide d'inhalateurs et de plusieurs exercices, et le remède le plus efficace est la recherche d'une aide médicale qualifiée..

Seul un traitement débuté en temps opportun peut arrêter le développement d'un état asthmatique provoqué par un allergène, une surdose de vasodilatateurs, une violation de la prescription du médecin traitant, des infections associées d'origines diverses.

En règle générale, les adultes sont plus susceptibles de souffrir d'asthme bronchique infectieux. Sa principale raison est la prédisposition génétique, qui est une réponse positive à la question de nombreux patients: "Cette maladie est-elle héréditaire?" La maladie commence par des infections aiguës ou si l'asthme chronique s'aggrave.

Contrairement au type d'asthme allergique, la crise d'asthme se développe plus lentement, mais elle dure beaucoup plus longtemps. Je dois dire qu'une personne atteinte d'hérédité allergique, mal nourrie et vivant dans un environnement insalubre, est plus susceptible de développer de l'asthme.

  • Les raisons du développement, les symptômes et les caractéristiques du traitement de la bronchite chronique
  • Comment se manifeste la chondrose de la région thoracique et comment vous pouvez aider le patient
  • Les exercices du bas du dos les plus efficaces, comment les effectuer et les masser
  • Indications, contre-indications et embolisation des artères utérines
  • Réflexe non conditionné et conditionné: classification et mécanisme

Vous pourriez être intéressé

Pneumonie atypique: les principales caractéristiques du traitement de cette anomalie

Les symptômes de la bronchite chronique peuvent être associés à des problèmes respiratoires!

Comment reconnaître et traiter la bronchite du fumeur?

Asthme bronchique: traitement avec et sans eux

Les premiers signes et symptômes de la bronchite. Choix de la méthode de traitement

Quelles conséquences sont possibles en l'absence de traitement de la bronchite asthmatique

La réimpression des documents est autorisée uniquement avec un lien actif vers http://tvoelechenie.ru

© 2016 Tvoelechenie.ru Tous droits réservés

Les informations contenues sur ce site ne remplacent pas les conseils professionnels d'un spécialiste

Asthme nerveux

L'asthme sur une base nerveuse se caractérise par la survenue de crises d'asthme sur fond d'expériences nerveuses fortes, à la fois positives et négatives. Beaucoup se demandent si l'asthme bronchique peut survenir sur une base nerveuse, et si cela est possible, quel devrait être le traitement de cette maladie.

Asthme et stress nerveux

L'asthme bronchique n'est pas une maladie neurologique, il ne peut pas se développer même à partir d'un stress émotionnel régulier. Son apparition est basée sur une inflammation chronique des bronches, causée par une violation du système immunitaire. Cependant, avec l'asthme endogène, le stress nerveux devient l'un des facteurs pouvant provoquer une crise d'étouffement, avec l'activité physique, l'inhalation d'air froid ou le rhume. Vivre des émotions fortes conduit à la libération d'histamine, un médiateur inflammatoire. L'un de ses effets est un spasme des muscles lisses des bronches, accompagné d'une sensation d'essoufflement et d'une toux sèche..

Il existe de nombreuses autres conditions dans lesquelles la tension du système nerveux provoque une crise d'étouffement. Étant donné que les symptômes de ces maladies sont similaires à ceux de l'asthme bronchique, ils sont souvent confondus. Ces maladies comprennent:

  • insuffisance cardiaque aiguë;
  • dystonie végétative;
  • crises de panique.

Le stress émotionnel entraîne une détérioration du travail du cœur, par conséquent, le sang stagne dans les poumons. À la suite d'une telle congestion, un essoufflement et une toux apparaissent..

L'asthme peut être confondu avec les crises d'asthme avec dystonie végétative. Les chocs nerveux entraînent une augmentation de la salivation et de la transpiration, une rougeur de la peau du visage, une augmentation de la motilité intestinale, des nausées, des tremblements et des difficultés respiratoires. En dehors des situations de stress, les personnes atteintes de dystonie végétative-vasculaire ont souvent peur de prendre des décisions, éprouvent une anxiété déraisonnable, pleurent et se retirent.

Symptômes d'asthme nerveux

En règle générale, l'asthme psychogène se fait d'abord sentir lorsqu'une personne subit un fort choc nerveux. À l'avenir, chaque situation stressante peut provoquer un essoufflement et des difficultés surviennent précisément au moment de l'expiration. De plus, d'autres symptômes sont caractéristiques de l'asthme bronchique:

  • expectorations rares, visqueuses et claires;
  • toux sèche et obsessionnelle;
  • respiration sifflante;
  • la présence de spirales de Kurshman et de cristaux de Charcot-Leiden dans les crachats.

Avec l'asthme cardiaque, des difficultés surviennent lors de l'inhalation, des expectorations mousseuses apparaissent, la respiration devient bouillonnante. La présence d'œdème, d'hypertension artérielle, une sensation de palpitations indiquent également une violation du cœur. Si l'attaque se développe avec une dystonie végétative ou des attaques de panique, la toux et les expectorations sont absentes. Il est à noter que dans de tels cas, il n'y a pas de changements dans les poumons et le cœur..

Traitement de l'asthme psychogène

Si des crises d'asthme surviennent lors de moments de stress nerveux, la consultation d'un psychothérapeute est nécessaire. La labilité émotionnelle peut être observée à la fois chez un enfant et un adulte, mais elle est particulièrement souvent rencontrée par les femmes pendant la ménopause et les adolescents. L'absence de chocs nerveux aidera à réduire la fréquence des exacerbations.

Il est à noter que l'humeur du patient est difficile à traiter l'asthme. Certains asthmatiques sont pessimistes, confiants devant l'inefficacité du traitement et ne voient donc pas l'intérêt de suivre attentivement toutes les recommandations médicales. De plus, les gens sont parfois dans l'attente constante d'une nouvelle attaque, craignant d'étouffer dans leur sommeil et de mourir. Chez ces patients, les exacerbations sont beaucoup plus fréquentes, de sorte qu'une fausse impression est créée que la condition est aggravée par les nerfs..

Le traitement médicamenteux implique l'utilisation de médicaments qui soulagent le bronchospasme, arrêtent les crises et empêchent leur développement à l'avenir. Ces médicaments sont injectés dans les bronches à l'aide d'un nébuliseur ou d'un aérosol spécial. Ceux-ci comprennent les médicaments suivants:

  • les agonistes bêta-adrénergiques à courte durée d'action ("Berotek", "Ventolin");
  • les agonistes bêta-adrénergiques à action prolongée (Oxis, Serevent);
  • cromones ("Carrelé");
  • les glucocorticostéroïdes topiques ("Pulmicort", "Ingakort", "Bekotid");
  • médicaments combinés ("Seretide", "Symbicort", "Berodual").

Dans les cas graves de la maladie, un traitement par corticostéroïdes systémiques est effectué. Des antibiotiques peuvent être nécessaires en cas de complications.

Lutter contre le stress nerveux

Les personnes qui développent des crises d'asthme dans des situations stressantes doivent accorder une grande attention à la normalisation de leurs antécédents psycho-émotionnels, cesser d'avoir peur des nouvelles crises et comprendre qu'une pharmacothérapie compétente aide à éliminer les symptômes de la maladie. Les bains chauds et relaxants, la trempe, les massages, l'activité physique modérée, l'alimentation, les entraînements psychologiques et le maintien d'un régime de sommeil et d'éveil aident à se débarrasser de l'irritabilité et à améliorer l'humeur. La physiothérapie donne un bon résultat:

  • électrophorèse;
  • galvanisation;
  • électrosleep;
  • magnétothérapie;
  • Traitement de Spa;
  • thérapie de boue.

Il est à noter que lors de stress émotionnel, le corps a particulièrement besoin de magnésium. Une carence en cet oligo-élément conduit à une labilité émotionnelle. La raison du manque de magnésium peut être un régime alimentaire inapproprié, l'abus d'alcool, la prise de diurétiques, d'antibiotiques, de corticostéroïdes et d'anti-inflammatoires. Ainsi, les personnes souffrant d'asthme psychogène doivent inclure des aliments riches en magnésium dans leur alimentation:

  • son de blé;
  • graines de citrouille;
  • amandes, pignons de pin et noix;
  • graines de tournesol et de blé germées;
  • poudre de cacao;
  • épinard;
  • dattes séchées.

Si de telles mesures ne permettent pas d'éviter de graves chocs nerveux et que les symptômes de la maladie ne disparaissent pas, le médecin peut prescrire un traitement médicamenteux avec des antidépresseurs, des neuroleptiques et des tranquillisants. Beaucoup de ces médicaments peuvent entraîner une dépendance et un sevrage, ils ne doivent donc être pris que sous la supervision d'un spécialiste. Pour vous aider, vous pouvez utiliser des décoctions de camomille, de calendula, de valériane, de mélisse et d'agripaume, recourir à l'aromathérapie.

Chaque personne devient stressée pour différentes raisons, donc le traitement de l'asthme nerveux nécessite de travailler avec un psychologue qualifié pour vous aider à comprendre la racine du problème. Il est extrêmement important de comprendre qu'une irritabilité excessive peut non seulement aggraver le bien-être dans l'asthme, mais elle interfère avec l'établissement de relations avec les autres. Pour cette raison, des désaccords surviennent avec des parents et des collègues, et cela, à son tour, devient une raison pour de nouvelles expériences..

Dans la plupart des cas, il est possible de stabiliser le fond psycho-émotionnel sans l'utilisation de médicaments, mais cela prend du temps et les mêmes efforts que dans le traitement des maladies organiques..

Ajouter un commentaire Annuler la réponse

Copyright © 2016 Allergie. Les éléments de ce site sont la propriété intellectuelle du propriétaire du site Internet. La copie d'informations à partir de cette ressource n'est autorisée que si vous spécifiez un lien actif complet vers la source. Avant d'utiliser les matériaux, une consultation avec un médecin est requise.

Asthme nerveux: symptômes et traitement

Avec l'asthme nerveux, les symptômes du patient sont les mêmes que ceux de l'asthme bronchique ordinaire. Ce sont tous les mêmes bronchospasmes, transpiration sévère, accès de toux suffocante, faiblesse dans tout le corps, peur.

L'asthme sur une base nerveuse est considéré par les médecins comme une maladie asthmoïde. Il est complètement curable si la cause exacte en est déterminée et que toutes les mesures sont prises pour l'éliminer..

L'asthme bronchique

Il n'y a probablement aucune personne qui n'ait entendu des mots tels que l'asthme et l'asthme. Les personnes éloignées de cette maladie la présentent sous forme de toux incessante, de difficultés respiratoires, d'étouffement. L'asthme est considéré par beaucoup comme un problème permanent..

Les personnes qui connaissent la maladie s'adaptent à la vie avec elle, essaient de maîtriser cette maladie et ne lui obéissent pas. Avec l'asthme bronchique, le patient a un essoufflement, une toux, une respiration sifflante. C'est parce que les bronches se rétrécissent..

Cette maladie est très courante dans toutes les couches sociales de la population. Elle affecte tous les âges, mais les enfants en souffrent le plus..

La plupart des gens souffrent d'asthme léger. Ces patients reçoivent un traitement minimal. La médecine moderne dans son arsenal contient d'assez bons moyens.Par conséquent, la mortalité due à l'asthme diminue constamment et l'exacerbation de la maladie n'est pas aussi dangereuse qu'auparavant..

Mais tous les patients ne bénéficient pas d'un traitement complet. Cela se produit pour diverses raisons: l'irresponsabilité du patient lui-même (non-respect des recommandations du médecin traitant, refus de traitement, etc.), une attention insuffisante du médecin envers le patient. Joue un certain rôle et l'analphabétisme médical des personnes, beaucoup ne connaissent pas les méthodes modernes de traitement qui peuvent contrôler avec succès l'état des malades.

L'asthme a 4 formes:

  • allergique - le plus courant, se développe en réaction à certaines substances (poussière, produits chimiques, etc.);
  • nerveux se développe sur une base nerveuse en raison de diverses situations de la vie;
  • bronchique survient en raison d'un rétrécissement des bronches en raison de l'apparition d'une forte sécrétion;
  • cardiaque, cette forme d'asthme est causée par des problèmes cardiaques qui provoquent une suffocation.

L'asthme bronchique, comme tout autre, a 4 degrés:

Le médecin, déterminant le degré de la maladie, s'appuie sur certains indicateurs:

  • combien d'attaques le patient a eu par nuit en moyenne pendant une semaine;
  • combien de crises le patient a eu en une journée en moyenne en une semaine;
  • à quel point le sommeil du patient est calme;
  • volume et vitesse expiratoires;
  • combien tous les indicateurs fluctuent en une journée.

Les symptômes de toute forme d'asthme comprennent une respiration sifflante, audible à une distance considérable, une toux suffocante sévère, des tourments de la personne et un essoufflement complètement déraisonnable.

Les crises d'essoufflement sont l'un des symptômes les plus courants qui surviennent lors d'une crise de panique, à la suite d'une dystonie vasculaire et d'un trouble panique. Avec ces maladies, il ne survient que par inhalation et est en second lieu, si possible, pour intimider une personne, après des troubles fonctionnels associés à une activité cardiaque.

Bien que les symptômes de l'attaque de panique soient très variés et individuels, pour chaque patient le symptôme qui cause la plus grande horreur vient en premier. Au fur et à mesure que vous vous habituez à un symptôme, ils deviennent plus terribles et incompréhensibles. Par conséquent, après les extrasystoles, la tachycardie et les pics de pression, le corps essaie de vous intimider, provoquant une sensation de manque d'air. En effet, il le fait très effrayant!

Suffocation avec VSD.

Voici l'histoire d'un patient: - Depuis environ un an, je suis tourmenté par le problème de ma respiration. Je ne peux pas respirer profondément, je n'ai pas assez d'air, je bâille souvent. Parfois, il y a des crises d'étouffement avec panique et peur. La sensation de manque d'air augmente avec l'excitation nerveuse, dans un espace clos étouffant, dans des vêtements moulants.
Quand j'oublie ça, j'ai l'air de respirer normalement, mais par très petites respirations. Dès que je me souviens, je veux immédiatement vérifier comment est ma respiration et je veux prendre une profonde inspiration, mais je ne peux pas. Parfois, il semble que je ne peux plus respirer normalement..
Je suis allé chez le docteur. J'ai fait une fluorographie dans trois plans, une échographie et une analyse des hormones thyroïdiennes. Tout va bien. J'ai peut-être des problèmes respiratoires, de l'asthme?

Manque d'air, raisons.

Les VSD recherchent constamment les causes organiques de leur état. S'ils n'en trouvent pas, ils sont encore plus contrariés..

Une crise d'étouffement dans l'asthme bronchique se produit à l'expiration (il est facile pour le patient d'inhaler, mais l'expiration est difficile et prolongée), et pendant la VSD et une attaque de panique à l'inhalation (le patient ne peut pas inspirer, mais expire sans problèmes). C'est la principale différence dans le diagnostic différentiel de ces deux maladies à domicile, au plus près du combat.

Le VSD n'a aucun problème avec les organes respiratoires et le cœur, il n'y en a qu'avec la névrose et la peur de la mort.

Bien que le symptôme soit perçu comme très effrayant, il est totalement inoffensif et sans danger pour votre vie. La pire chose qui puisse arriver dans ce cas est la perte de conscience due à l'hyperventilation (augmentation de la ventilation) des poumons, à l'augmentation des niveaux d'oxygène et à l'hypocapnie (concentration réduite de dioxyde de carbone) dans le corps. La condition est appelée syndrome d'hyperventilation.

Voyons de plus près pourquoi il en est ainsi.?

Lorsqu'une situation stressante survient, votre corps commence à se préparer à la refléter, se préparant à une activité physique accrue. Il se prépare à sortir du stress et à passer à l'action «combat ou fuite». Des hormones sont libérées dans le sang, ce qui resserre les vaisseaux sanguins, dilate les bronches et augmente le pouls, la fréquence et la profondeur de la respiration. Tout cela est fait pour saturer les muscles en oxygène, qui, selon le cerveau, ont beaucoup de travail..

Mais vous êtes une personne bien élevée et vous ne pouvez pas vous précipiter sur le contrevenant à coups de poing ou vous enfuir.
Vous restez en place et l'augmentation du niveau d'oxygène dans les muscles n'est pas nécessaire. Dans le même temps, avec une respiration fréquente, le dioxyde de carbone est éliminé du sang - sa concentration diminue. Il aurait dû se reconstituer avec un travail musculaire accru, mais cela ne se produit pas. Vous devez vous allonger et ne pas bouger - une ambulance se précipite déjà derrière vous à toute vapeur.

Une diminution du dioxyde de carbone dans le corps entraîne une constriction des vaisseaux sanguins. Le corps rétrécit les vaisseaux sanguins afin d'augmenter la concentration de dioxyde de carbone - il y a suffisamment d'oxygène. En raison de ce rétrécissement, le flux de sang et d'oxygène vers les parties du cerveau diminue..
À son tour, le cerveau, qui est à la merci de l'anxiété et de la panique, a un besoin accru d'oxygène. Il donne l'ordre au centre respiratoire d'augmenter la profondeur et la fréquence de la respiration, aggravant ainsi la situation et provoquant une peur encore plus grande..
Ici, l'incohérence des actions des systèmes hormonaux (humoraux) et nerveux de régulation du corps est clairement visible. Ils essaient simplement ensemble de réguler la même fonction de votre corps, et chacun tire la couverture sur lui-même.

Traitement d'une attaque de manque d'air avec VSD.

Comme vous pouvez le voir, il n'y a aucune raison d'avoir peur d'une attaque d'étouffement avec VSD. La sensation de manque d'air, bien sûr, est désagréable, mais supportable. Plus tôt vous expliquerez cela à votre cerveau, plus vite ces attaques vous quitteront..

Pour soulager la sensation de manque d'air lors d'une crise de panique, il est nécessaire d'augmenter la concentration de dioxyde de carbone dans l'air inhalé. Pour ce faire, vous devez respirer dans un sac ou des paumes pliées dans un bateau pendant plusieurs minutes. La concentration de dioxyde de carbone dans le sang augmente, les vaisseaux se dilatent et la fréquence respiratoire diminue.

Toutes les autres actions proposées auront également un effet positif..

Je ne recommande pas d'utiliser tous les exercices de respiration et diverses inhalations. Ici, ils sont complètement inutiles car vous n'avez aucun problème avec le système respiratoire. Ne perdez pas de temps et d'argent à les utiliser. Tous vos organes respiratoires sont en parfait état, ce qui ne peut être dit du système nerveux, qui souffre de névrose et de stress.

Avoir une grande variété de manifestations cliniques.

L'un d'eux est un trouble respiratoire qui apporte à une personne un grand inconfort..

Le plus souvent, il est associé à d'autres signes de dysfonctionnement nerveux, mais dans certains cas, il peut être le seul problème.

Les symptômes et le traitement de la névrose respiratoire sont individuels pour chaque patient..

La névrose respiratoire est caractérisée par une violation du rythme respiratoire correct

La névrose respiratoire est un état psychologique d'une personne dans lequel le rythme respiratoire correct est perturbé.

Un tel changement peut être formé sur la base d'autres troubles psycho-émotionnels ou être une maladie indépendante..

En médecine, ce type de névrose porte d'autres noms: «respiration dysfonctionnelle» et «syndrome d'hyperventilation».

Une enquête auprès de patients diagnostiqués avec des troubles du système nerveux a montré: 80% d'entre eux étaient confrontés à un changement du rythme respiratoire habituel, un manque d'air et même une suffocation.

Cela crée non seulement des inconvénients, mais augmente également l'anxiété, provoque une crise de panique et une peur incontrôlable de la mort, aggravant l'état émotionnel déjà précaire des patients..

Le travail du système respiratoire humain est contrôlé par une section spéciale du cerveau.

L'échec de l'activité du système nerveux, le stress et les états hystériques provoquent des perturbations dans ce mécanisme complexe.

Le centre respiratoire du cerveau humain commence à envoyer des impulsions trop fréquentes qui atteignent le diaphragme et les muscles le long des fibres nerveuses.

En réponse à de tels signaux, ils commencent à se contracter plus fréquemment et plus d'air pénètre dans les poumons qu'il ne le fait normalement..

Ce phénomène d'hyperventilation des poumons conduit inévitablement à un déséquilibre des substances: il y a trop d'oxygène et peu de dioxyde de carbone dans le sang..

La carence de ce dernier est appelée «hypocapnie». C'est cette condition qui est à l'origine de l'apparition des symptômes de la névrose respiratoire..

Avec la névrose respiratoire, des crises d'asthme sont souvent rencontrées.

Raisons de l'apparition

Dans le mécanisme d'apparition des défaillances respiratoires dans la névrose, un rôle important est joué par.

Mais un tiers des cas sont de nature mixte, c'est-à-dire que la condition provoque un ou plusieurs facteurs à la fois.

Si la névrose respiratoire est la conséquence d'un trouble psychosomatique, alors le stress, les expériences émotionnelles et l'entrée dans un environnement traumatique entraînent des perturbations du fonctionnement du système respiratoire..

Dans ce cas, le cerveau peut "se souvenir" des circonstances du début d'une crise d'hyperventilation.

Par exemple, si le premier épisode de la maladie est survenu lors d'un voyage dans le métro - un essoufflement est apparu pendant la névrose, le symptôme peut réapparaître lors de la descente ultérieure dans le métro.

Les causes les plus courantes de névrose respiratoire sont:

  1. Maladies mentales et neurologiques. Par exemple, la cause du manque d'air.
  2. État psycho-émotionnel instable.
  3. Stress régulier.
  4. Dysfonctionnements du système nerveux autonome humain.
  5. Maladies respiratoires.
  6. Exposition à des substances agressives et toxiques.
  7. Overdose de drogue.

Le stress régulier est une cause fréquente de névrose respiratoire.

Les médecins ont découvert que certains patients ont tendance à développer une respiration dysfonctionnelle. Chez ces personnes, le corps est très sensible à la teneur en CO 2 (dioxyde de carbone) dans le sang. Une forte diminution de la quantité de cette substance peut provoquer des étourdissements et même entraîner une perte de conscience..

Symptômes de névrose respiratoire

Le manque d'air dans la névrose avec troubles respiratoires est le principal symptôme caractéristique de la maladie, dont les patients se plaignent..

Lorsqu'une personne commence une crise, elle ne peut pas respirer uniformément: les respirations deviennent courtes et intermittentes et leur rythme s'accélère..

Puis vient un court arrêt, après quoi le patient recommence à inspirer de l'air par convulsivité.

En règle générale, une telle hyperventilation conduit à l'apparition d'un sentiment d'anxiété ou de mort imminente, conduisant souvent à une crise de panique..

La névrose respiratoire survient chez les patients sous deux formes: aiguë et chronique:

  1. Dans la forme aiguë, les crises sont accompagnées de symptômes prononcés: une personne étouffe, entre dans l'hystérie et oblige les autres à appeler une ambulance. Pendant une telle période, il lui semble vraiment que ".
  2. La forme chronique présente des symptômes quelque peu flous: par exemple, au début, le patient ne peut être gêné que par un essoufflement périodique dans des situations stressantes. Au fur et à mesure que la maladie progresse, ses manifestations deviennent plus fortes, de nouvelles plaintes apparaissent.

La dyspnée avec névrose et autres troubles respiratoires sont loin de tous les symptômes de la névrose. En règle générale, cette maladie perturbe le travail de presque tous les systèmes corporels..

Dans la forme aiguë de la maladie, une personne étouffe

Autres manifestations possibles de la névrose respiratoire:

Groupe de symptômesLa description
Gastro-entérologiqueDe graves dysfonctionnements du système digestif se produisent. La personne commence à souffrir de formation de gaz, de constipation ou de diarrhée. Cela s'accompagne souvent de douleurs à l'estomac et aux intestins. Le patient note une diminution de l'appétit et une bouche sèche.
CardiaqueFréquence cardiaque anormale (généralement avec une tendance à la tachycardie), douleur au centre de la poitrine ou sous l'omoplate gauche.
MuscléLes patients se plaignent souvent de faiblesse musculaire et de douleur. Le tremblement est fréquent - tremblement des membres.
NeurologiqueL'étouffement concomitant dans la névrose, un symptôme dont se plaignent la plupart des patients, est le vertige. Il peut également y avoir une sensation de chair de poule, d'engourdissement dans les doigts et d'évanouissement..
Psycho-émotionnelLe patient ressent une anxiété accrue. Il lui semble que le danger l'attend à chaque pas et bientôt il va certainement se sentir mal à nouveau. La personne devient irritable, a du mal à s'endormir.
RespiratoireToux sans expectoration, respiration rapide et intermittente, bâillement, sensation de boule ou de spasme dans la gorge.

La névrose respiratoire est caractérisée par une périodicité des crises et une augmentation des symptômes avec le temps..

Ayant surgi une fois, ils se répéteront sûrement tôt ou tard..

Pour éviter que cela ne se produise, il est important de diagnostiquer la maladie à temps et.

Caractéristiques de la névrose respiratoire chez un enfant

La névrose respiratoire chez les enfants est une condition dans laquelle l'enfant doit être soigneusement examiné.

Une telle violation peut indiquer des troubles pathologiques du système respiratoire et nerveux central..

Mais le plus souvent, comme chez les adultes, la cause de la maladie est un stress constant.

La névrose respiratoire chez un enfant peut également être causée par des troubles anxieux fréquents.

  1. Les enfants atteints du syndrome d'hyperventilation ont souvent des sautes d'humeur.
  2. L'enfant a l'air nerveux et se fatigue rapidement.
  3. Il peut perdre l'envie de jouer avec ses meilleurs amis ou ses jouets préférés..
  4. Il s'endort mal le soir et se réveille souvent la nuit..

Les enfants, comme les patients adultes, se plaignent d'épisodes périodiques d'essoufflement et d'étouffement.

Diagnostique

Le diagnostic de la névrose respiratoire n'est pas une tâche facile.

Les symptômes de cette affection sont souvent déguisés en d'autres maladies avec lesquelles le syndrome d'hyperventilation doit être différencié..

Par exemple, avec une douleur au centre de la poitrine, il est important d'exclure les pathologies cardiaques..

Par conséquent, lors du diagnostic de névrose respiratoire, les médecins agissent souvent par exclusion. Cela peut nécessiter plus d'un examen..

En présence d'un équipement de diagnostic spécial, il sera utile de réaliser une capnographie.

Ce test mesure la concentration de dioxyde de carbone qu'une personne expire..

Le patient est invité à respirer plus souvent, simulant ainsi une crise de névrose respiratoire.

Cela vous permet d'enregistrer la teneur en dioxyde de carbone dans les épisodes d'hyperventilation..

Le médecin en bénéficiera grandement pour le bon diagnostic: discussion sur la nature des plaintes, le degré de leur gravité et le taux de progression.

Peut être utilisé "Questionnaire Naymigen" - un test spécial développé par des pneumologues des Pays-Bas.

Il se compose de 16 éléments, chacun représentant un signe d'hyperventilation. Le patient doit évaluer leur gravité en points de 0 à 4. Cela vous permet de collecter et de systématiser des informations importantes sur l'état de santé humaine.

Méthodes de traitement

Le traitement de la névrose respiratoire doit nécessairement être traité, ayant une expérience dans le traitement des troubles mentaux.

Le manque d'assistance médicale adéquate entraînera non seulement une augmentation de la fréquence des crises et une diminution de la qualité de vie, mais peut également provoquer la progression de troubles psychologiques existants et l'apparition de troubles secondaires en raison de la peur constante d'une nouvelle crise d'étouffement..

Le plan de traitement est sélectionné individuellement pour chaque cas clinique. Cela dépend de l'ensemble des symptômes de la névrose respiratoire et du degré de leur manifestation. La base est des séances de psychothérapie. Malheureusement, de nombreux patients sont sceptiques à leur égard et essaient de les éviter, mais seul le fait de travailler avec un psychothérapeute peut révéler la racine du problème..

Le but de ses exercices est de réduire la profondeur de l'inhalation et de l'expiration, ainsi que d'augmenter la teneur en dioxyde de carbone..

Cela vous permet d'améliorer le bien-être général d'une personne et de minimiser les symptômes de la maladie..

Une routine quotidienne correcte, une alimentation équilibrée, une activité physique et éviter les mauvaises habitudes en seront également bénéfiques..

Des exercices de respiration appropriés sont l'un des meilleurs moyens de traiter la névrose respiratoire.

Dans les formes plus sévères, un traitement médicamenteux est prescrit:

  1. Sédatifs légers, y compris ceux à base d'ingrédients à base de plantes.
  2. , qui affectent l'état mental du patient et réduisent considérablement le niveau d'anxiété.
  3. Antipsychotiques (mais pas toujours et pas partout);
  4. La vitamine D, le calcium et le magnésium soulagent l'excitation des muscles thoraciques.
  5. Vitamines B.
  6. Bêta-bloquants.

Amis, le plus important est que tout médicament ne doit être utilisé que sur prescription du médecin traitant.

Pour arrêter rapidement une crise de névrose respiratoire, vous pouvez utiliser une petite astuce: commencez à respirer dans un sac.

Très bientôt, le niveau de dioxyde de carbone dans le corps reviendra à la normale et les symptômes s'atténueront..

L'asthme sur une base nerveuse se caractérise par la survenue de crises d'asthme sur fond d'expériences nerveuses fortes, à la fois positives et négatives. Beaucoup se demandent si l'asthme bronchique peut survenir sur une base nerveuse, et si cela est possible, quel devrait être le traitement de cette maladie.

L'asthme bronchique n'est pas une maladie neurologique, il ne peut pas se développer même à partir d'un stress émotionnel régulier. Son apparition est basée sur une inflammation chronique des bronches, causée par une violation du système immunitaire. Cependant, avec l'asthme endogène, le stress nerveux devient l'un des facteurs pouvant provoquer une crise d'étouffement, avec l'activité physique, l'inhalation d'air froid ou le rhume. Vivre des émotions fortes conduit à la libération d'histamine, un médiateur inflammatoire. L'un de ses effets est un spasme des muscles lisses des bronches, accompagné d'une sensation d'essoufflement et d'une toux sèche..

Il existe de nombreuses autres conditions dans lesquelles la tension du système nerveux provoque une crise d'étouffement. Étant donné que les symptômes de ces maladies sont similaires à ceux de l'asthme bronchique, ils sont souvent confondus. Ces maladies comprennent:

  • insuffisance cardiaque aiguë;
  • dystonie végétative;
  • crises de panique.

Le stress émotionnel entraîne une détérioration du travail du cœur, par conséquent, le sang stagne dans les poumons. À la suite d'une telle congestion, un essoufflement et une toux apparaissent..

L'asthme peut être confondu avec les crises d'asthme avec dystonie végétative. Les chocs nerveux entraînent une augmentation de la salivation et de la transpiration, une rougeur de la peau du visage, une augmentation de la motilité intestinale, des nausées, des tremblements et des difficultés respiratoires. En dehors des situations de stress, les personnes atteintes de dystonie végétative-vasculaire ont souvent peur de prendre des décisions, éprouvent une anxiété déraisonnable, pleurent et se retirent.

En règle générale, l'asthme psychogène se fait d'abord sentir lorsqu'une personne subit un fort choc nerveux. À l'avenir, chaque situation stressante peut provoquer un essoufflement et des difficultés surviennent précisément au moment de l'expiration. De plus, d'autres symptômes sont caractéristiques de l'asthme bronchique:

  • expectorations rares, visqueuses et claires;
  • toux sèche et obsessionnelle;
  • respiration sifflante;
  • la présence de spirales de Kurshman et de cristaux de Charcot-Leiden dans les crachats.

Avec l'asthme cardiaque, des difficultés surviennent lors de l'inhalation, des expectorations mousseuses apparaissent, la respiration devient bouillonnante. La présence d'œdème, d'hypertension artérielle, une sensation de palpitations indiquent également une violation du cœur. Si l'attaque se développe avec une dystonie végétative ou des attaques de panique, la toux et les expectorations sont absentes. Il est à noter que dans de tels cas, il n'y a pas de changements dans les poumons et le cœur..

Si des crises d'asthme surviennent lors de moments de stress nerveux, la consultation d'un psychothérapeute est nécessaire. La labilité émotionnelle peut être observée à la fois chez un enfant et un adulte, mais elle est particulièrement souvent rencontrée par les femmes pendant la ménopause et les adolescents. L'absence de chocs nerveux aidera à réduire la fréquence des exacerbations.

Il est à noter que l'humeur du patient est difficile à traiter l'asthme. Certains asthmatiques sont pessimistes, confiants devant l'inefficacité du traitement et ne voient donc pas l'intérêt de suivre attentivement toutes les recommandations médicales. De plus, les gens sont parfois dans l'attente constante d'une nouvelle attaque, craignant d'étouffer dans leur sommeil et de mourir. Chez ces patients, les exacerbations sont beaucoup plus fréquentes, de sorte qu'une fausse impression est créée que la condition est aggravée par les nerfs..

Le traitement médicamenteux implique l'utilisation de médicaments qui soulagent le bronchospasme, arrêtent les crises et empêchent leur développement à l'avenir. Ces médicaments sont injectés dans les bronches à l'aide d'un nébuliseur ou d'un aérosol spécial. Ceux-ci comprennent les médicaments suivants:

  • les agonistes bêta-adrénergiques à courte durée d'action ("Berotek", "Ventolin");
  • les agonistes bêta-adrénergiques à action prolongée (Oxis, Serevent);
  • cromones ("Carrelé");
  • les glucocorticostéroïdes topiques ("Pulmicort", "Ingakort", "Bekotid");
  • médicaments combinés ("Seretide", "Symbicort", "Berodual").

Dans les cas graves de la maladie, un traitement par corticostéroïdes systémiques est effectué. Des antibiotiques peuvent être nécessaires en cas de complications.

Les personnes qui développent des crises d'asthme dans des situations stressantes doivent accorder une grande attention à la normalisation de leurs antécédents psycho-émotionnels, cesser d'avoir peur des nouvelles crises et comprendre qu'une pharmacothérapie compétente aide à éliminer les symptômes de la maladie. Les bains chauds et relaxants, la trempe, les massages, l'activité physique modérée, l'alimentation, les entraînements psychologiques et le maintien d'un régime de sommeil et d'éveil aident à se débarrasser de l'irritabilité et à améliorer l'humeur. La physiothérapie donne un bon résultat:

  • électrophorèse;
  • galvanisation;
  • électrosleep;
  • magnétothérapie;
  • Traitement de Spa;
  • thérapie de boue.

Il est à noter que lors de stress émotionnel, le corps a particulièrement besoin de magnésium. Une carence en cet oligo-élément conduit à une labilité émotionnelle. La raison du manque de magnésium peut être un régime alimentaire inapproprié, l'abus d'alcool, la prise de diurétiques, d'antibiotiques, de corticostéroïdes et d'anti-inflammatoires. Ainsi, les personnes souffrant d'asthme psychogène doivent inclure des aliments riches en magnésium dans leur alimentation:

  • son de blé;
  • graines de citrouille;
  • amandes, pignons de pin et noix;
  • graines de tournesol et de blé germées;
  • poudre de cacao;
  • épinard;
  • dattes séchées.

Si de telles mesures ne permettent pas d'éviter de graves chocs nerveux et que les symptômes de la maladie ne disparaissent pas, le médecin peut prescrire un traitement médicamenteux avec des antidépresseurs, des neuroleptiques et des tranquillisants. Beaucoup de ces médicaments peuvent entraîner une dépendance et un sevrage, ils ne doivent donc être pris que sous la supervision d'un spécialiste. Pour vous aider, vous pouvez utiliser des décoctions de camomille, de calendula, de valériane, de mélisse et d'agripaume, recourir à l'aromathérapie.

Chaque personne devient stressée pour différentes raisons, donc le traitement de l'asthme nerveux nécessite de travailler avec un psychologue qualifié pour vous aider à comprendre la racine du problème. Il est extrêmement important de comprendre qu'une irritabilité excessive peut non seulement aggraver le bien-être dans l'asthme, mais elle interfère avec l'établissement de relations avec les autres. Pour cette raison, des désaccords surviennent avec des parents et des collègues, et cela, à son tour, devient une raison pour de nouvelles expériences..

Dans la plupart des cas, il est possible de stabiliser le fond psycho-émotionnel sans l'utilisation de médicaments, mais cela prend du temps et les mêmes efforts que dans le traitement des maladies organiques..

La séquence d'actions du médecin dans la fourniture de soins d'urgence:

  • diagnostiquer le patient;
  • enregistrer la durée et la gravité d'une crise d'étouffement;
  • choisir le médicament, la bonne dose et la forme d'administration.
  • déterminer le plan supplémentaire d'hospitalisation et de traitement du patient.

Phase initiale des soins d'urgence:

  1. Appelez une ambulance de toute urgence;
  2. Libérez la poitrine et la gorge des vêtements, apportez de l'air frais;
  3. Contrôle de la température corporelle, de la fréquence respiratoire (nombre de respirations et respirations par minute), débit expiratoire de pointe (enregistré après une respiration profonde);

Thérapie d'attaque légère:

  1. Inhalation de Berodual, de bromure d'ipratropium ou d'autres médicaments bronchodilatateurs à l'aide d'un aérosol inhalateur
  2. Inhalation avec un nébudiseur, 20 à 40 gouttes de berodual pour 3 ml de solution saline.
  3. Oxygénothérapie (oxygène chaud et humidifié).

L'effet du traitement est évalué après 20 minutes.

Traitement des crises modérées:

  1. Oxygénothérapie;
  2. Inhalation de médicaments bronchospasmolytiques (Ventolin 1 ampoule 2,5 mg; Berodual 10 gouttes);
  3. En cas d'effet insuffisant, l'aminophylline 2,4% est recommandée.

Le soulagement arrive en 20 minutes.

  1. Diluer berodual de 40 à 60 gouttes avec une solution saline, inhaler pendant 5 à 10 minutes.
  2. pulmicort 1-2 mg;
  3. prednisone 60-120 mg par voie intraveineuse.

Avec le développement d'une crise d'étouffement, une hospitalisation urgente est nécessaire dans le service hospitalier.

Efficace pour soulager une attaque d'étouffement adrénaline. Si le patient développe un état de choc ou de choc anaphylactique, l'administration d'adrénaline est obligatoire, car dans ce cas, il s'agit du premier agent de réanimation. Ce médicament a un effet stimulant sur les récepteurs adrénergiques. Pour arrêter une crise d'étouffement, de l'adrénaline est injectée par voie sous-cutanée. La dose du médicament est déterminée par le poids corporel du patient. Moins de 60 kg - 0,3 ml de solution à 0,1% (0,3 mg). S'il n'y a pas d'amélioration de l'état, vous pouvez répéter l'injection après 20 minutes. Vous ne pouvez pas répéter plus de trois fois. L'adrénaline associée à la pituitrine P (astmolysine) a un bon effet. Injecté par voie sous-cutanée 0,2 ml.

Pour soulager l'état du patient lors des premiers soins, utilisez éphédrine. Le médicament prend effet 30 minutes après l'administration, mais l'effet dure jusqu'à 4 heures. Il est injecté par voie intramusculaire ou sous-cutanée à une dose de 0,5 à 1,0 ml d'une solution à 5%. L'éphédrine est utilisée pour prévenir les crises d'asthme et dès les premiers symptômes de la maladie. Il suffit de prendre 0,025 g de comprimés 2 fois par jour. Effets secondaires possibles tels qu'une augmentation de l'agitation, une augmentation de la fréquence cardiaque, de la transpiration, une augmentation de la pression artérielle.

Euphylline détend les muscles des bronches, rétrécit le diaphragme des poumons, stimule le processus respiratoire, améliore la ventilation alvéolaire, ce qui réduit considérablement l'attaque d'étouffement. En outre, l'aminophylline a un effet positif sur le système cardiovasculaire du corps, réduit le tonus des vaisseaux sanguins, abaisse la pression dans le «petit» cercle de la circulation sanguine, a un effet veinodilatateur périphérique. L'euphylline joue un rôle important dans le traitement du bronchospasme. Introduit par voie intraveineuse 3 mg pour 1 kg de poids corporel ou par goutte à goutte.

Pour soulager les crises d'étouffement, utilisez un groupe de médicaments pour les hormones glucocorticostéroïdes inhalées. Les médicaments ont des propriétés anti-inflammatoires, une utilisation régulière améliore considérablement l'état des patients, réduisant la fréquence des crises d'asthme. Les drogues les plus demandées et les plus populaires:

Budésonide (Benacort, Pulmicort,). Une dose contient 50 μg (acarien) ou 200 μg du médicament (forte). Effectuez 1 à 2 respirations 2 fois par jour.

Dipropionate de béclométhasone (Aldecin, Beclojet, Bekotide, Klenil, Beclazon, Nasobek, Eco Light Breath). Une dose de l'inhalateur contient 50, 100 ou 250 mcg. Appliquer 2 à 4 fois par jour. (200-1000 mcg / jour).

Propionate de fluticasone (Flixotide) 1 dose contient 50, 100 ou 250 mcg du médicament. Prescrire 1 à 2 doses 2 fois par jour.

Pour soulager l'état du patient lors des crises d'asthme, le corps a besoin de vitamines et de minéraux. Nous listons certains d'entre eux.

  • Vitamine C (acide ascorbique). Des études cliniques ont montré que la carence en vitamine C augmente les crises d'asthme. En cas d'asthme bronchique, de crise cardiaque et d'asthme allergique, il est recommandé de prendre 1 à 4 grammes d'acide ascorbique par jour. La combinaison d'acide nicotinique et ascorbique augmente l'action des composants, ce qui facilite grandement l'attaque. Dose recommandée: 90-110 mg d'acide nicotinique et 250-300 mg d'acide ascorbique une fois par jour. Il est conseillé d'inclure dans l'alimentation des aliments riches en vitamine C. Ce sont les agrumes, les fraises, les cynorrhodons, les poivrons rouges et verts, le chou, le cassis, etc..
  • Vitamine B6 (pyridoxine). Les patients souffrant d'asthme bronchique ont de faibles taux de pyridoxine (B6). Cela est dû à l'utilisation de médicaments qui élargissent les voies respiratoires (bronchodilatateurs), à base de théophylline. L'utilisation de B6 réduit l'essoufflement. La dose d'apport recommandée est de 50 mg une fois par jour. La dose peut être augmentée à 100 mg 2 fois par jour. Un surdosage peut provoquer des picotements et des engourdissements dans les membres. Dans certains cas, une excitation nerveuse est observée. Aliments riches en vitamine B6 - noix, haricots, foie, viande de poulet, poisson (maquereau, thon), grenade, etc..
  • Vitamine B12. Selon la recherche médicale, la vitamine B12 aide à faciliter la respiration des personnes souffrant d'asthme. Il est recommandé de prendre 1 mg du médicament une fois par semaine. Continuez le traitement pendant 4 semaines, puis réduisez progressivement la dose à une dose par mois. La fréquence d'admission ne dépasse pas 4 mois. Il est recommandé de prendre la vitamine B12 uniquement sous surveillance médicale. Il est conseillé de manger des aliments tels que viande, œufs, crème sure, foie, poisson, fromage, etc..
  • Vitamine E (tocophérol). Récemment, lors du traitement des patients asthmatiques, de la vitamine E a été prescrite. Le médicament a un effet positif sur le muscle cardiaque. Une utilisation excessive de vitamine E augmente la pression artérielle. Il est recommandé de prendre 200 à 400 UI pour les adultes et 50 à 100 UI pour les enfants. Il est conseillé aux patients asthmatiques d'inclure dans leur alimentation des aliments riches en vitamine E. Ce sont du foie de bœuf, des œufs, des céréales, de l'huile végétale, etc..

Les vitamines oméga 3, oméga 9, magnésium, sélénium, flavonoïdes, qui peuvent protéger les cellules du corps contre les dommages, aideront à réduire le processus inflammatoire dans le corps. La science a prouvé que les personnes qui mangent des aliments contenant des vitamines des groupes ci-dessus sont moins sujettes aux maladies des poumons, des bronches, du cœur, qui peuvent provoquer des crises d'asthme..

À propos de la vitamine D il y a beaucoup de controverse dans la pratique médicale. Certaines sources d'information affirment que les vitamines de la classe D soulagent les patients asthmatiques. Cependant, des études récentes ont montré que son action n'a absolument aucun effet sur l'efficacité du traitement, la nature et l'évolution de la maladie..

Dans le traitement des maladies respiratoires, la physiothérapie donne de bons résultats, dont l'utilisation dépend de la nature et du stade de la maladie.

Lors d'une exacerbation des crises, une thérapie par aérosol (inhalation) est utilisée, à l'aide de laquelle des médicaments sont injectés dans le corps du patient par inhalation. Les plus efficaces sont considérés aérosols générés par ultrasons et électro-aérosols. Le résultat de la thérapie par aérosol est obtenu en améliorant l'état de la membrane muqueuse, des glandes bronchiques, de la fonction respiratoire.

Bien adapté à la restauration du système respiratoire électrophorèse, ultrasons, phonophorèse, magnétothérapie, en conséquence, la réactivité immunobiologique du corps augmente et l'état général du patient s'améliore.

Lors d'une exacerbation des maladies, prescrire électro-sommeil et électroanalgésie, et aussi un effet positif est donné par l'hydrothérapie.

A un bon effet méthode de spéléothérapie - traitement dans les mines de sel dont l'air est saturé en calcium, sodium, magnésium et ions négatifs. Une séance peut durer de 2 à 9 heures, tout dépend du degré de la maladie. Pendant la procédure, le patient peut s'asseoir tranquillement, marcher, effectuer des exercices élémentaires de gymnastique ou de respiration. Avec l'aide du microclimat en cours de traitement, les patients purifient les poumons, améliorent le système immunitaire du corps, stimulent la respiration, améliorent la fonction cardiaque, normalisent la circulation sanguine.

En outre, des méthodes complexes de réflexologie (acupuncture), de massage thérapeutique, de cours en piscine, à une température de l'eau de 380 ° C sont utilisées. Les exercices de physiothérapie vous permettent de renforcer les muscles respiratoires, d'améliorer la ventilation des poumons et des bronches, ce qui a un effet positif sur l'état du patient.

Les médicaments nécessaires ne sont pas toujours à portée de main, vous pouvez donc soulager une crise d'étouffement à la maison avec des remèdes maison. Ainsi, par exemple, la condition s'améliorera considérablement si:

  • faire un bain chaud. Abaissez les pieds du patient dans une bassine d'eau et de moutarde pendant 10 à 15 minutes (la température de l'eau est d'environ 45 °, la moutarde - 2 cuillères à soupe). Vous pouvez simplement mettre un pansement à la moutarde sur les mollets des jambes et de la poitrine;
  • buvez un verre de lait chaud avec l'ajout d'une cuillère à café de bicarbonate de soude. La teinture de valériane (15-20 gouttes) avec l'ajout d'une petite quantité de soude aide également bien. Ces deux composants réduisent les mucosités, facilitant la respiration. Une boisson chaude abondante aide bien;
  • mettre le feu aux orties sèches, à la mère et à la belle-mère, à l'absinthe et inhaler la fumée jusqu'à ce qu'un soulagement se fasse sentir. Cette recette soulage les crises d'étouffement les plus sévères. Il n'est pas recommandé de prendre des décoctions d'herbes pendant les crises, car dans certains cas, elles peuvent aggraver l'attaque en raison de la concentration dans le sang du médicament anti-asthme.
  • faire un massage avec ventouses. Le dos du patient doit être lubrifié avec de la vaseline, placer le pot sur la zone pulmonaire et le faire tourner lentement. Durée du massage - 1-2 minutes de chaque côté.

Si l'attaque se poursuit pendant plus d'un jour, vous devez demander l'aide d'un médecin, car des changements irréversibles dans les bronches, les poumons et le cœur peuvent survenir, ce qui entraîne une crise d'étouffement et de coma. Seul un médecin peut arrêter complètement une crise.

Dans de nombreux pays du monde, les scientifiques médicaux reconnaissent l'efficacité des méthodes traditionnelles de traitement et les traitent avec respect. Bien sûr, vous ne devez pas éviter l'aide qualifiée de médecins, mais vous pouvez combiner les méthodes de la médecine moderne avec des recettes de grand-mère non traditionnelles. Ainsi, par exemple, vous pouvez empêcher les attaques d'étouffement en utilisant les recettes suivantes:

  • Compresse d'oignon. Râpez l'oignon ou hachez-le avec un hachoir à viande, mettez la pulpe entre les omoplates, mettez du papier compressé dessus, enveloppez-le avec une écharpe chaude. Ne retirez pas la compresse dans les 3 heures.
  • Mumiyo. Dissoudre 1 gramme de momie dans 1/3 de tasse de lait chaud et ajouter une demi-cuillère à café de miel. Prenez le mélange avant de vous coucher..
  • Teinture d'alcool de propolis. Prendre 30 gouttes 30 à 40 minutes avant les repas.
  • Raifort au jus de citron. Râpez 150 grammes de raifort et ajoutez le jus de 2 citrons. Mélangez tout. Prenez une cuillère à café avec les repas. Peut être pris avec de l'eau ou du thé.

Lors d'une grave crise d'étouffement, il faut:

  • humidifiez une serviette en coton avec de l'eau, appliquez-la sur votre bouche et respirez à travers;
  • immerger les mains et les pieds dans l'eau chaude pendant 10 à 15 minutes.
  • mettez une pincée de sel de mer sous votre langue et rincez à l'eau froide.

Il y a des cas où les méthodes de traitement traditionnelles donnent au patient la dernière chance, de sorte que leur utilisation vous permet d'obtenir les résultats souhaités.

Depuis longtemps, les herbes médicinales sont utilisées pour traiter le système respiratoire. Dans la nature, il existe de nombreuses herbes qui améliorent le système respiratoire du corps. Certaines espèces ont un effet expectorant, anti-inflammatoire, antibactérien, amincissent les mucosités et détendent les muscles des voies respiratoires. En médecine traditionnelle, des herbes telles que le thym, la mère et la belle-mère, la guimauve, le romarin sauvage, l'élécampane, l'origan, l'achillée millefeuille, etc. sont largement utilisées. Il n'est pas nécessaire de répertorier tous les types d'herbes et de parler de leurs propriétés curatives. Notons quelques types d'herbes qui aideront le système respiratoire du corps à faire face aux crises de suffocation.

Medunitsa (pulmonaire). Les feuilles de cette plante ressemblent à des poumons humains, ce qui est symbolique, puisque le lungwort est utilisé pour traiter le système respiratoire, y compris le traitement des poumons. Le pulmonaire contient une grande quantité de composés organiques sans azote d'origine végétale (saponines), ce qui facilite le travail des glandes bronchiques, favorise la liquéfaction des expectorations et soulage l'inflammation. À des fins médicinales, des fleurs, des feuilles, des racines et du jus de pulmonaire sont utilisés. En cas de toux prolongée accompagnée de crises d'étouffement, d'asthme bronchique, de maladies pulmonaires, une décoction de feuilles de pulmonaire est utilisée. Versez les feuilles hachées (3 cuillères à soupe) avec de l'eau bouillante (400 ml) et laissez reposer 3 heures. Prendre 100 ml 4 fois par jour.

Origan. En raison de la teneur élevée en corvacrol et en acide rosmarinique, il a un effet antihistaminique et décongestionnant irremplaçable. Il est utilisé comme expectorant et anti-inflammatoire pour le rhume, la toux et la suffocation. Mettez 2 cuillères à soupe d'origan haché dans un thermos et versez 2 tasses d'eau bouillante dessus. Prendre ½ tasse 2 fois par jour. La teinture d'alcool et l'huile d'origan sont largement utilisées..

Menthe poivrée. La plante contient une grande quantité de menthol, ce qui a un effet positif sur le système respiratoire du corps, en particulier lors des crises d'étouffement lors de l'expiration. L'inhalation, les pastilles, les comprimés à la menthe, les baumes sont très populaires, ce qui atténue l'état du patient. Les préparations à la menthe poivrée détendent les muscles lisses des voies respiratoires, facilitant ainsi la respiration. Pour le traitement, utilisez du thé, des teintures, des décoctions.

Élécampane. Pour soulager les crises d'asthme, on utilise la racine de la plante, qui contient deux éléments importants: l'inuline, qui a un effet calmant sur la perméabilité des bronches et l'alantolactone, un composant expectorant et antitussif irremplaçable. Les décoctions, les teintures de racine d'élécampane ont un effet relaxant sur les muscles lisses de la trachée. Le jus de racine d'élécampane aide bien, et le miel, dans des proportions égales. Prendre une cuillère à café 20 minutes avant les repas 3 fois par jour.

Il est à noter que les phytopréparations ne remplacent pas les médicaments. En thérapie, ils sont utilisés pour soutenir et prévenir les crises.

Les patients souffrant d'asthme bronchique ou d'autres maladies qui provoquent des crises d'asthme sont extrêmement prudents à l'égard des remèdes homéopathiques, pourrait-on dire avec méfiance. Il s'agit d'une opinion erronée, car l'effet du traitement dépend d'un médecin homéopathe qualifié qui prescrit le traitement et du patient lui-même, qui doit suivre toutes les recommandations du médecin. Les médicaments pour étouffer ont de nombreux effets secondaires qui ne peuvent être évités. La tâche des remèdes homéopathiques est de se débarrasser des symptômes de la maladie. Lors du traitement, il est nécessaire de prendre en compte trois facteurs principaux - spasme, peur, réactions allergiques. Lors de la prescription d'un traitement, un médecin homéopathe accorde une attention particulière à l'état mental du patient, en tenant compte de la panique et de la peur lors des crises d'étouffement. La prise d'anamnèse permet de connaître tous les détails et symptômes d'une crise et de choisir le bon médicament.

Bryonia (Bryonia alba L) prescrit pour la bronchite, l'asthme bronchique, la bronchopneumonie, la pleurésie et d'autres maladies. Bryony aidera à réduire la toux sèche, les accès d'essoufflement, la toux avec expectoration, ainsi qu'à réduire l'irritabilité et à calmer le système nerveux du corps. Forme de libération - granulés D3, C3 et plus, pommade, huile.

Doses: pour l'asthme bronchique chez l'enfant à partir de 3 ans, granulés D3 à 6 divisions, chez l'adulte à partir de 6 divisions. Pour les maladies pulmonaires, il est recommandé d'appliquer une pommade et de l'huile en frottant la poitrine et le dos du patient.

Tartafedrel N utilisé pour l'inflammation des voies respiratoires supérieures. Forme de libération: gouttes transparentes avec une odeur agréable, nommez 10 gouttes 3 fois par jour. En cas d'exacerbation de la maladie, prendre 10 gouttes toutes les 15 minutes pendant 2 heures. Continuez le traitement pendant 4 semaines, une augmentation du cours n'est possible que sur prescription d'un médecin.

Traumeel S - Préparation homotoxique anti-inflammatoire, analgésique, anti-exsudative à action complexe, utilisée pour l'inflammation du système respiratoire de l'organisme. Le médicament est prescrit par voie intramusculaire, 1 ampoule par jour, avec une exacerbation de la maladie, 2 ampoules par jour peuvent être utilisées. Après l'arrêt de la maladie, des comprimés de Traumeel C sont prescrits (1 comprimé 3 fois par jour).

Dulcamara - une préparation complexe à action homéopathique est utilisée pour la bronchite chronique, la toux sèche, l'asthme, accompagnée d'une toux grasse. La base de la préparation est un extrait des feuilles et des tiges de la morelle douce-amère. Dulcamara bénéficie de bonnes critiques de la part de personnes vivant dans des conditions climatiques difficiles associées à l'humidité, au froid et également sujettes à des maladies fréquentes du système respiratoire du corps dues à l'air frais humide.

Certaines personnes atteintes d'asthme bronchique remarquent qu'elles ont des crises de la maladie pendant les périodes où elles sont inquiètes ou nerveuses. Cela donne des raisons de penser que les émotions sont la cause de cette maladie..

Il existe un terme spécial pour ce phénomène - l'asthme nerveux. Cependant, est-il vraiment possible d'associer la survenue de l'asthme bronchique à une surcharge nerveuse?

Dans la plupart des cas, de telles conclusions ne peuvent être tirées. Malgré le fait que les symptômes d'asthme soient exacerbés par de fortes réactions émotionnelles, cela ne signifie pas que la maladie est survenue en raison d'un stress prolongé chez le patient..

Le plus souvent, les causes de l'asthme bronchique sont les effets de facteurs indésirables externes sur le système respiratoire et les caractéristiques du corps. Ils conduisent à la formation de la maladie..

Les émotions fortes dans ce cas ne sont qu'un stimulus supplémentaire. Dans les expériences émotionnelles, le corps humain présente certaines caractéristiques (transpiration accrue, rougeur de la peau, augmentation du rythme cardiaque, etc.). De plus, les émotions provoquent une respiration accrue, par conséquent, il y a une charge supplémentaire sur les voies respiratoires. Le résultat de cette charge est une autre exacerbation des symptômes de la maladie, qui est causée par des facteurs complètement différents..

Cependant, de nouvelles recherches suggèrent que l'asthme peut survenir si le système nerveux d'une personne est épuisé. Ici, un facteur psychosomatique est inclus dans le processus, sous l'influence duquel les expériences négatives du patient peuvent conduire à des maladies de nature physique, y compris l'asthme bronchique. Mais de tels cas ne sont pas fréquents. Il est beaucoup plus probable qu'un stress constant devienne la cause de l'affaiblissement du corps, en raison duquel il existe une sensibilité excessive aux stimuli externes.

Une autre nuance est que le patient peut avoir plusieurs maladies, dont l'asthme..

Si, en plus d'elle, le patient est caractérisé par une dystonie végétative-vasculaire ou une insuffisance cardiaque sous une forme aiguë, la survenue d'une suffocation avec des émotions fortes, c'est-à-dire la tension nerveuse est facile à expliquer. Ces maladies peuvent provoquer une détérioration de l'état du patient et, si elles sont présentes, des symptômes asthmatiques sont possibles même en l'absence d'asthme. Par conséquent, avant de tirer des conclusions sur le diagnostic, un examen approfondi est nécessaire..

Les principaux facteurs pouvant entraîner l'asthme nerveux sont la psychosomatique, ainsi que la sensibilité individuelle des bronches à l'histamine. Avec des émotions fortes, la quantité d'histamine produite augmente, ce qui provoque un spasme des muscles bronchiques. Avec une sensibilité excessive du patient, ce phénomène peut provoquer le développement de la maladie..

N'oubliez pas non plus les cas où la plupart des attaques se produisent sous l'influence des émotions, malgré le fait que des facteurs complètement différents sont devenus la cause de la formation de la maladie. Ce type d'asthme bronchique peut également être considéré comme nerveux. Par conséquent, parmi les causes de la maladie, il convient d'ajouter ce qui suit:

Si la maladie s'est développée pour l'une de ces raisons et que le traitement s'est avéré efficace (ou si le facteur traumatique a été éliminé), l'asthme peut se rappeler avec des exacerbations uniquement lors de bouleversements émotionnels. Cela peut expliquer la présence de crises non seulement avec des émotions négatives, mais aussi avec des émotions positives..

Le type d'asthme névrotique n'a pas de différences significatives dans ses manifestations externes - ils sont similaires aux signes de cette maladie de toute autre forme.

Ceux-ci inclus:

  • crises d'asthme;
  • toux;
  • respiration sifflante;
  • oppression thoracique;
  • rythme cardiaque rapide;
  • douleur thoracique;
  • respiration difficile.

Une caractéristique de ces symptômes est leur apparition avec de fortes expériences émotionnelles. Le reste du temps, ils apparaissent à peine..

Il est très important de prendre en compte qu'en présence de maladies virales ou de bronchite, ces signes sont également observés et peuvent augmenter avec les sentiments et l'excitation.

En outre, certains des symptômes énumérés ci-dessus se produisent lorsque:

  • crises de panique;
  • troubles de l'activité du cœur;
  • dystonie végétative.

Par conséquent, il est impossible de tirer des conclusions sans examen..

Le processus d'examen pour l'asthme suspecté de type nerveux ne diffère pas de celui standard. Les méthodes suivantes sont utilisées:

  • spirométrie;
  • débitmétrie de pointe;
  • tests d'allergie;
  • tests provocateurs;
  • test sanguin;
  • analyse des expectorations;
  • radiographie;
  • ECG, etc..

La principale différence dans les diagnostics dans ce cas est la nécessité de s'assurer que les causes de la maladie sont précisément dans les particularités de la réponse émotionnelle et non dans autre chose. C'est pourquoi tous ces tests sont effectués. Il est également important que le médecin prenne en compte les informations reçues du patient:

Ce n'est que sur la base de tout cela que des conclusions peuvent être tirées. Si l'asthme est de nature nerveuse, le processus de traitement implique deux directions.

L'un d'eux est traditionnel - l'utilisation de médicaments pour soulager les symptômes aigus et de médicaments qui affaiblissent les processus inflammatoires. Pour cela, les moyens habituels utilisés pour lutter contre cette maladie sont utilisés: anti-inflammatoires (Cromoglycate sodique, Dexaméthasone), bronchodilatateurs (Salbutamol, Budésonide), etc. Certains des médicaments sont destinés à une administration épisodique - à des moments d'exacerbations, car ces médicaments sont très puissants (Berotek, Salbutamol ). Le patient prend constamment la deuxième partie des médicaments (cromoglycate sodique, salmétérol).

Les médicaments prescrits doivent être manipulés par un médecin, il doit également surveiller le déroulement du traitement.

Un autre domaine d'intervention médicale est de réduire la fréquence des situations où le patient éprouve des émotions fortes. Aussi, dans le cadre de cette direction, la lutte contre les humeurs dépressives du patient est menée.

Le fait est que les asthmatiques pensent souvent que leur maladie ne peut être surmontée. Cela leur cause des émotions négatives constantes, de l'anxiété pour leur vie. De telles réactions ne font que nuire au processus de guérison, il est donc nécessaire de les surmonter. Dans ce cas, l'aide d'un psychothérapeute peut être nécessaire. En outre, les antidépresseurs sont adaptés pour lutter contre ces caractéristiques, qui permettent au patient d'améliorer son état émotionnel (par exemple, la fluoxitine).

Certains patients ne sont pas particulièrement anxieux en raison de leur asthme. Mais ils peuvent avoir un problème différent. Il y a des gens qui ont un caractère et un tempérament excessivement émotifs. Avec l'asthme nerveux, c'est en eux qu'une telle caractéristique peut nuire gravement à leur santé..

Il est nécessaire de réguler leur état émotionnel, en cherchant à le rendre plus uniforme et calme, ainsi que de prendre des sédatifs (Sedafiton, Valerian).

En plus des médicaments spéciaux qui peuvent affecter l'humeur des patients, les médecins utilisent activement d'autres méthodes de relaxation, telles que:

  • physiothérapie;
  • massage;
  • bains relaxants, etc..

Sous réserve de recommandations médicales, ce type d'asthme n'entraîne aucune conséquence grave. Si les médicaments pour soulager les exacerbations sont sélectionnés correctement et que l'équilibre émotionnel est atteint, les attaques de la maladie se produisent très rarement..

Il est très important de suivre des mesures préventives. Avec cette forme de maladie, il convient de rappeler que quel que soit le type de traitement, vous devez vous méfier du stress..

Il est impossible d'éliminer complètement les chocs négatifs, cependant, vous devez essayer de minimiser leur nombre. C'est la règle de base de la prévention. De plus, il ne faut pas oublier les autres mesures préventives, telles que le respect du régime quotidien, le manque de contact avec les allergènes, la prévention de l'hypothermie, etc..

Vous avez toujours l'impression d'être en bonne santé, c'est difficile?

  • fatigue chronique (vous vous fatiguez rapidement, peu importe ce que vous faites)...
  • maux de tête fréquents...
  • cernes, poches sous les yeux...
  • éternuements, éruptions cutanées, yeux larmoyants, nez qui coule...
  • respiration sifflante dans les poumons....
  • exacerbation des maladies chroniques...

Expert du projet OPnevmonii.ru

Le site est un portail médical pour les consultations en ligne des médecins pédiatriques et adultes de toutes spécialités. Vous pouvez poser une question sur «l'asthme nerveux» et obtenir une consultation médicale en ligne gratuite.

Pose ta question

Questions et réponses pour: l'asthme nerveux

J'ai arrêté de fumer il y a 1,5 mois. Elle a fumé pendant 20 ans parce qu'on lui a diagnostiqué de l'asthme bronchique allergique. Probablement, le cou a commencé à faire mal à cause des nerfs et d'une sorte de boule et de mal de gorge.Il semble que quelque chose se presse dans la poitrine. Quand vous mentez, il n'y a rien de pressant. Pas de toux. La fluorographie a été réalisée en février 2015.

Le médecin consultant du portail "site" répond:

Bonjour Olga! Avec de tels symptômes, vous devez être examiné par un thérapeute. Vous devrez peut-être consulter un neurologue (à propos de la douleur dans le cou) et un médecin ORL (à propos d'une boule dans la gorge). Il est impossible de poser un diagnostic sans les résultats d'un tel examen. Prends soin de ta santé!

Bonjour! Récemment, je me suis inquiété de la lourdeur du côté gauche, de l'essoufflement. J'ai l'impression de ne pas pouvoir respirer complètement, le poumon gauche et la trachée semblent obstrués par du coton. Parfois ça disparaît, les dernières semaines sont presque constantes. La fluorographie est normale. Sur la base du spirogramme, un pneumologue a diagnostiqué un asthme bronchique. Je doute de la compétence du diagnostic, car je n'ai pas de crises évidentes. Serait-ce de l'asthme, ou de tels symptômes peuvent-ils se manifester sur une base nerveuse (récemment diagnostiqué avec un syndrome neuro-asthénique) Merci d'avance.

Telnov Ivan Sergeevich répond:

Bonjour. L'asthme bronchique peut ne pas toujours se manifester par des crises classiques d'étouffement. La spirométrie est la principale méthode de diagnostic de l'asthme bronchique avec une sensibilité très élevée. Si vous ne faites pas confiance à votre médecin, vous devez contacter un autre spécialiste. Parfois, l'essoufflement peut être une manifestation du syndrome asthéno-névrotique..

Bonne journée. J'ai décidé d'avoir un chien. avant cet événement, j'ai fait un don de sang pour l'analyse de l'allergie au chien, car j'ai une très forte allergie aux chats. Il s'est avéré que je n'avais pas d'allergies, quand ils ont ramené l'animal à la maison, ils ont eu l'impression que les poils se coinçaient dans la gorge et une légère sensation d'asthme est apparue. Dites-moi, cela peut-il être le cas si les tests ont confirmé l'absence d'allergies ou c'est déjà sur la base de la nervosité, puisque j'ai vécu avec un chat pendant 6 ans dans la même maison avec des allergies.

Grishilo Pavel Viktorovich répond:

Bonne journée. Oui, c'est une véritable allergie épidermique CROSS. Les ALLERGOLOGISTES auraient dû vous expliquer. Où et quels tests as-tu passé?

Pendant la grossesse, j'ai commencé à avoir une tachycardie, ils ont dit que tout allait disparaître, mais pendant 2 ans, cela ne disparaît pas dans la journée de 70 à 80 pulsations, et la nuit, il y a des crises où il n'y a rien à respirer, tous les examens montrent qu'il semble normal qu'il y ait juste une légère régurgitation sur le MC et un petit accord diagonal. Je ne sais pas quoi faire. Nitsche ne m'aide pas, peut-être que j'ai de l'asthme cardiaque ou autre

Bonjour j'ai 24 ans.
J'ai du mal à respirer, surtout après avoir eu un rhume. J'ai fait le tour de tous les médecins, mais personne ne pouvait me répondre, ce qui me fait suffoquer. Toutes les analyses et indicateurs sont normaux.
J'ai un prolapsus de la valve mitrale et une régurgitation sanguine inversée. Cela peut-il provoquer une suffocation constante et une augmentation de la suffocation d'un ordre de grandeur avec un rhume?.
Depuis 4 ans chaque hiver, j'ai eu une bronchite. La suffocation peut-elle être causée par une bronchite chronique ou obstructive malgré le fait que je n'ai pas de toux et que les sifflements et la respiration sifflante asthmatique ne sont pas entendus, la seule chose que j'entends est une respiration difficile, les tests allégro sont normaux.
Peut-être que ma lumière bronchique a diminué ou un bronchospasme latent. Pourquoi alors je n'ai pas de toux. Si c'est sur mes nerfs, alors pourquoi ai-je une respiration difficile et une suffocation accrue avec un rhume. Si c'est cardiaque, pourquoi le cardiogramme est-il normal? S'il y a de l'asthme, alors pourquoi les sifflets ne sont pas entendus et la fonction respiratoire des poumons est normale.
Si bronchite obstructive ou chronique, pourquoi il n'y a pas de toux.