La science

Gazeta.Ru parle des causes de l'autisme, des méthodes de son diagnostic et de sa correction lors de la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme.

L'autisme survient en raison d'un trouble génétique du développement du cerveau. Les causes du trouble sont associées à des gènes qui affectent la maturation des connexions synaptiques. L'autisme est inclus dans la liste des troubles du spectre autistique, qui se caractérisent par certains troubles du comportement social, de la communication et des capacités verbales et un rétrécissement des intérêts et du nombre d'activités. Le TSA est souvent associé à d'autres troubles, notamment l'épilepsie, la dépression, l'anxiété et le trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention. Les niveaux intellectuels vont du retard mental aux capacités cognitives élevées. Cependant, une diminution de l'intelligence est plus courante - presque tous les enfants autistes ont un QI inférieur à 100, moitié - inférieur à 50.

«Les niveaux d'activité mentale chez les personnes atteintes de TSA varient extrêmement largement, allant d'une déficience grave à d'excellentes compétences cognitives non verbales. On estime qu'environ 50% des personnes atteintes de TSA souffrent également d'un retard mental. ",

De plus, les troubles d'apprentissage sont courants chez les enfants autistes. Cela peut inclure des accès de colère, des convulsions et des épisodes d'hyperactivité..

Les symptômes de l'autisme deviennent visibles à 2-3 ans, à un âge plus précoce, il est problématique de le diagnostiquer. Cependant, même au cours des 12 premiers mois de la vie, il peut y avoir des écarts tels que l'apparition tardive de babillages, des gestes inhabituels et une faible réaction aux tentatives de communication. Pendant 2-3 ans de vie, les enfants autistes babillent moins souvent et moins, leur discours a moins de consonnes, moins de vocabulaire, ils combinent moins souvent les mots, leurs gestes sont moins souvent accompagnés de mots. Ils sont moins susceptibles de demander et de partager leurs expériences..

Les enfants autistes accordent moins d'attention aux stimuli sociaux, moins susceptibles de sourire et de regarder les autres et moins susceptibles de répondre à leur propre nom. À l'âge de 3 à 5 ans, ils démontrent moins souvent leur capacité à comprendre la situation sociale, ne sont pas enclins à aborder spontanément d'autres personnes, à réagir à leurs expressions d'émotions ou à imiter le comportement des autres, à participer à une communication non verbale, à se relayer avec d'autres personnes.

Les enfants plus âgés atteints de troubles du spectre autistique réussissent moins bien à reconnaître les visages et les émotions.

La proportion d'enfants diagnostiqués avec autisme a augmenté au fil des ans.

Donc, si en 2007 aux États-Unis l'autisme a été diagnostiqué chez 1,2% des enfants, alors en 2011-2012 - chez 2%. Cependant, on ne peut pas dire si cela indique une augmentation de la fréquence des cas de trouble ou un meilleur diagnostic..

Fait intéressant, les hommes très intelligents ont plus d'enfants autistes. Une étude réalisée en 2012 aux Pays-Bas a révélé que les hommes avec un QI de 111 ou plus avaient des enfants autistes un tiers plus souvent que ceux avec un QI d'environ 100..

En outre, la fréquence accrue de l'autisme chez les garçons peut être due à une activité plus élevée des gènes associés à la microglie - des cellules qui jouent un rôle important dans la formation du cerveau et le maintien des contacts entre les synapses. Les psychiatres associent cependant la différence du nombre d'enfants de sexes différents chez les autistes (chez les garçons, elle est observée 2 à 5 fois plus souvent) à un diagnostic insuffisant des filles, même si, en général, ils conviennent qu'il existe encore des différences numériques entre les sexes..

Une corrélation intéressante a été trouvée par des scientifiques coréens. Ils ont constaté que les femmes avec un tour de taille de 80 cm ou plus avaient un risque 65% plus élevé d'avoir un enfant autiste que celles qui étaient plus minces..

«On suppose que l'autisme est causé à la fois par des facteurs héréditaires et des facteurs environnementaux. Ces derniers incluent l'obésité maternelle avant la grossesse », ont noté les chercheurs..

En outre, les enfants atteints de TSA ont plus de deux fois plus de mutations potentiellement nocives que leurs proches parents et 1,5 fois plus de mutations qui réduisent la production de protéines. Les risques associés au développement de ces mutations sont plus prononcés chez les enfants ayant un faible QI et un comportement social inactif par rapport aux frères et sœurs..

Un autre facteur de risque est le manque de vitamine D chez les femmes pendant la grossesse.

Des scientifiques australiens ont analysé environ 4 200 échantillons de sang de femmes enceintes et, après l'accouchement, des échantillons de sang de leurs enfants. Plus tard, ils ont observé le développement des bébés. Les enfants de femmes ayant une carence en vitamine D étaient plus susceptibles d'être autistes à l'âge de six ans que les enfants de femmes qui ne l'étaient pas..

Actuellement, l'autisme est diagnostiqué sur la base de l'analyse du comportement de l'enfant par un pédiatre et des spécialistes des troubles du spectre autistique. Pour écarter d'éventuelles erreurs, les scientifiques recherchent des moyens de diagnostiquer le trouble en laboratoire - par exemple, l'analyse génétique. De plus, un test sanguin et urinaire pour l'autisme a récemment été mis au point..

Des chercheurs britanniques ont trouvé un lien entre les troubles du spectre autistique et les dommages aux protéines plasmatiques dus à l'oxydation et à la glycation - processus par lesquels les espèces réactives de l'oxygène ou les glucides réducteurs (glucose, fructose, etc.) modifient spontanément les protéines.

Des scientifiques russes ont également développé une nouvelle méthode pour diagnostiquer l'autisme. Ils ont étudié la sensibilité aux changements de la pente des lignes chez les enfants atteints de TSA. L'effet de pente est la capacité à distinguer beaucoup mieux les déviations des lignes par rapport à la ligne de base (verticale et horizontale) que les déviations des lignes par rapport à la direction diagonale. Cet effet est associé à la capacité des personnes à ajuster le travail du cerveau aux stimuli les plus présentés dans l'environnement..

«Il s'est avéré que chez les enfants et adolescents atteints de TSA, par rapport au groupe témoin, l'effet de la pente des lignes était réduit. De plus, cette diminution est associée à une plus mauvaise différenciation de l'inclinaison de la ligne par rapport à la verticale, alors que la différence des lignes diagonales chez les enfants atteints de TSA est la même que chez les enfants en développement typique », a noté l'auteur principal de l'étude Olga Sysoeva.

Et en Italie, des experts ont développé une méthode de diagnostic de l'autisme, basée sur la dilatation de la pupille du patient, alors qu'il observe des points noirs et blancs se déplaçant dans un espace confiné. Le mouvement des points est organisé de telle manière qu'ils peuvent être perçus à la fois comme des points séparés de couleurs différentes, glissant dans la direction opposée, et comme des points tracés sur un cylindre rotatif transparent, lorsqu'un point noir et blanc est perçu par le cerveau comme les faces avant et arrière d'un point. Si le sujet considère les points noirs et blancs comme des objets indépendants, alors sa pupille réagit comme si elle s'adaptait à différentes nuances de couleur. Comme les tests l'ont montré, cette perception est plus caractéristique des autistes, les personnes sans autisme perçoivent les points comme faisant partie d'un tout..

Des diagnostics basés sur le taux de croissance du cortex cérébral sont également potentiellement possibles. Les travaux de spécialistes des États-Unis et du Canada ont montré que les enfants autistes grandissent trop rapidement dans certaines zones du cortex cérébral. Les auteurs de l'étude ont calculé 78 zones de ce type, dont 40 ont apporté une contribution particulièrement importante à l'image globale. Sur la base des données obtenues, les scientifiques ont développé un modèle prédictif qui, basé sur les résultats de l'IRM chez un nouveau-né, a permis de calculer la probabilité de développer l'autisme avec une précision de 81%..

Il n'y a pas de remède pour l'autisme.

Les méthodes thérapeutiques existantes visent à améliorer la qualité de vie de la personne autiste, à la rendre plus indépendante et indépendante, et à réduire le stress dans la famille. Des programmes intensifs et à long terme d'éducation spéciale et de thérapie comportementale tôt dans la vie aident un enfant à apprendre l'auto-assistance, la communication, les compétences professionnelles, améliorent souvent le fonctionnement, réduisent la gravité des symptômes et des comportements inadaptés.

De nouvelles façons d'aider les autistes sont également recherchées. Par exemple, en 2016, des experts de la Radiological Society of North America ont découvert que jouer de la musique favorise la formation de nouvelles connexions dans le cerveau des enfants. Il est possible que cela atténue les symptômes de l'autisme..

Les chances d'atteindre l'indépendance et de mener avec succès une vie sociale dépendent de la gravité initiale du trouble. Si une personne autiste est capable de développer des compétences linguistiques à l'âge de six ans, a un QI supérieur à 50 et est capable de maîtriser une profession, elle est plus susceptible d'être plus susceptible que les personnes atteintes d'autisme grave. Selon diverses sources, seuls 4 à 12% des personnes autistes parviennent à atteindre un haut niveau d'indépendance..

Les personnes autistes sont capables de conduire.

De plus, des études montrent qu'ils conduisent encore plus prudemment que les gens ordinaires - par exemple, parmi les adolescents, seuls 12% des conducteurs autistes reçoivent des amendes ou ont des accidents, tandis que pour le reste, ce chiffre est de 31% (amendes) et 22 % (les accidents).

De plus, les personnes autistes sont souvent sujettes à d'autres troubles - syndrome de Tourette, épilepsie, troubles anxieux. Ainsi, chez les enfants autistes, le risque de développer un trouble anxieux est 2,2 fois plus élevé que chez les enfants en bonne santé..

Un autre danger récemment découvert pour les autistes est une vaccination inadéquate. Parmi les enfants autistes, 81,6% reçoivent toutes les vaccinations nécessaires, tandis que parmi les enfants non autistes - 94,1%, selon des scientifiques des États-Unis. Ainsi, les personnes autistes sont plus sensibles aux infections sévères. Les chercheurs accusent le mouvement anti-vaccination d'être un problème.

«Les personnes atteintes de TSA éprouvent les mêmes problèmes de santé que la population générale. De plus, ils peuvent avoir des besoins de soins de santé spécifiques liés aux TSA et à d'autres conditions comorbides. Ils peuvent être plus vulnérables à la survenue de troubles chroniques non transmissibles en raison de facteurs de risque comportementaux tels que l'inactivité physique et des habitudes alimentaires inappropriées, et sont plus à risque de violence, de blessures et d'abus, selon les experts. - Les troubles du spectre autistique et autres troubles mentaux chez les enfants posent des difficultés économiques importantes aux familles en raison des ressources de santé souvent limitées dans les pays en développement. La stigmatisation et la discrimination associées à ces maladies restent également des obstacles majeurs au diagnostic et au traitement. L'absence de troubles du spectre autistique et d'autres troubles mentaux chez les enfants dans les listes des principales causes de décès a conduit à leur longue oubli par les décideurs politiques des pays en développement et les donateurs ".

12 signes d'autisme chez l'adulte

Autisme - on pense que cette maladie se manifeste souvent à un âge précoce avec des caractéristiques externes spéciales, une incapacité à communiquer ou un comportement inapproprié. Mais parfois, il arrive que l'autisme chez les adultes ne se manifeste guère de quelque manière que ce soit, donc les patients vivent sans diagnostic spécifique tout au long de leur vie.

Autisme chez les adultes

L'autisme fait référence à des affections génétiquement déterminées qui surviennent en raison d'anomalies chromosomiques. Beaucoup de gens comparent la pathologie au sous-développement mental, au détachement du patient et à son inaction. En pratique, les choses sont différentes. Il existe de nombreuses personnes talentueuses et exceptionnelles parmi les autistes. Cette perception erronée des personnes autistes est souvent la cause du ridicule des autres. En conséquence, le patient devient encore plus renfermé, supprimant ses propres capacités de génie..

Le syndrome autistique de l'adulte diffère de celui de l'enfant.

Parfois, la maladie se forme dans un contexte de troubles dépressifs inquiétants à long terme. En raison de cet isolement de la réalité et d'une réticence prononcée à entrer en contact avec les autres, l'autisme acquis survient chez les adultes. Le syndrome est dangereux, car il est chargé de troubles absolus de la psyché humaine. Le patient devient en conflit, à cause de quoi il peut perdre son emploi ou sa famille, etc..

Les symptômes de l'autisme chez les adultes sont très prononcés. Bien que les patients soient dotés d'intelligence, aient certaines tâches de la vie et une riche vision du monde intérieure, leur relation avec les autres est assez complexe. La plupart sont excellents dans la gestion des tâches quotidiennes, mais ils continuent de vivre et d'être créatifs dans l'isolement. Mais il existe également des cas complexes de pathologie où même les compétences d'autogestion les plus simples sont incompréhensibles pour le patient..

Panneaux

En cas de suspicion d'autisme, une attention particulière doit être portée à la solitude du patient. Les personnes autistes préfèrent généralement une existence isolée parce qu'il n'y a pas de compréhension dans la société. Chez l'enfant, la pathologie est caractérisée par des troubles psycho-émotionnels et la manifestation de l'autisme chez l'adulte est associée à un mode de vie fermé et isolé.

Les problèmes de communication sont considérés comme une autre caractéristique du trouble autistique chez les adultes. Ils sont plus prononcés lors d'une conversation sur des notes pointues ou surélevées. Dans une situation similaire, le patient éprouve des manifestations d'agressivité et des douleurs sévères sont concentrées dans l'abdomen..

Les signes extérieurs d'autisme chez les adultes peuvent se manifester sous les formes suivantes:

  1. L'autisme léger chez les adultes est associé à des mouvements erratiques et involontaires: jouer avec des parties de vêtements ou se gratter en parlant;
  2. Maîtrise difficile de nouvelles compétences, un minimum d'intérêts ou de passe-temps;
  3. Habituellement, les connaissances autistes persistent pendant une courte période, car le patient ne comprend pas les règles et les principes de la communication de l'adversaire;
  4. Il y a des anomalies de la parole, qui se manifestent par des bégaiements ou une incapacité à prononcer certains sons, une léthargie, la parole du patient est incohérente et le vocabulaire est pauvre;
  5. Souvent, les adultes autistes parlent de manière monotone et monotone, sans montrer aucune émotion dans la conversation;
  6. Avec des sons durs ou une lumière trop vive, une personne autiste a souvent des crises de panique;
  7. L'activité d'un autiste est constamment cyclique, rappelant une action rituelle;
  8. L'autisme à l'âge adulte est souvent caractérisé par un manque de tact, ce qui est perceptible dans les discours forts et la manière de violer l'espace de la zone intime;
  9. Parfois, la pathologie est compliquée par une mauvaise audition, un mutisme, ce qui ne fait que renforcer l'isolement du patient;
  10. Ces patients sont généralement indifférents à ce qui se passe, ils ne montrent pas d'émotions même lorsqu'une sorte de chagrin ou d'événement joyeux arrive à leurs proches;
  11. Les personnes autistes manifestent souvent une réticence prononcée à être touchées par quelqu'un ou leurs biens;
  12. Les personnes autistes montrent souvent de l'agressivité envers les autres, peuvent en avoir peur.

Les personnes autistes n'ont pratiquement aucun sentiment de danger, elles sont capables de rire de manière inappropriée, elles ont une sensibilité réduite à la douleur. Parfois, l'agression survient simplement à cause d'un nouvel article dans la garde-robe. Dans une telle situation clinique, il est recommandé de fournir un environnement familier aux autistes, où les autres membres du ménage ne doivent rien toucher..

L'autisme chez l'homme adulte se caractérise par une persistance qui ressemble à une activité cyclique, comme la paranoïa. La systématisation des objets entourant le patient devient une valeur importante. Avec de telles manipulations, les hommes préviennent les attaques de panique et les attaques agressives. Bien que les signes d'autisme chez les hommes adultes soient associés à un éventail restreint d'intérêts, chaque patient a ses propres passe-temps pour la répétition cyclique de différentes actions..

Bien que la pathologie soit plus typique de la population masculine, les symptômes de l'autisme sont fréquents chez les femmes adultes. Mais dans la plupart des cas, les femmes vivent avec une pathologie non diagnostiquée pour le reste de leur vie. Le problème est qu'ils ne reçoivent pas une aide et un traitement appropriés pour faciliter leur existence et mener une vie normale..

Les patients atteints d'autisme de haut niveau ou du syndrome d'Asperger ont tendance à avoir des caractéristiques uniques qui rendent difficile le diagnostic de la maladie. En conséquence, les forces masquent habilement le manque d'autres compétences..

Les signes d'autisme chez les femmes adultes se manifestent en partie par une certaine négligence, un manque de désir de s'améliorer, etc. L'autisme peut être reconnu par une attitude inhabituelle envers les enfants. Les mères autistes ne perçoivent pas la responsabilité parentale, sont indifférentes à la vie de leur enfant, peu importe que l'enfant ait faim ou rassasié, comment il est habillé, etc..

Formes de la maladie

Chaque type a des symptômes identiques, mais ils présentent également des différences..

Les experts identifient plusieurs des formes d'autisme les plus courantes:

  • Le syndrome de Kanner. Des lésions prononcées du cortex cérébral sont typiques, entraînant des problèmes de communication. Les patients souffrent d'anomalies de la parole, l'agressivité est présente, l'intelligence est mal exprimée. Il est presque impossible de trouver une approche à une telle personne autiste. Il s'agit de la forme autistique la plus complexe, pour laquelle la présence de presque toutes les manifestations de la pathologie est typique;
  • Le syndrome d'asperger. Il diffère par des symptômes similaires, mais se manifeste sous une forme difficile ou légère, le plus souvent, il se déroule plus doucement. Les symptômes de l'autisme léger chez les adultes n'empêchent pas une personne autiste de devenir un membre à part entière de la société si elle peut surmonter la peur et la timidité. Ces patients sont capables d'effectuer les actions nécessaires au travail et à une vie épanouie. Mais ils sont parfois accrochés au travail, ils n'ont pas de passe-temps, ils essaient de passer tout leur temps dans l'isolement;
  • Syndrome de Rett. La forme la plus dangereuse est transmise par héritage féminin. La symptomatologie comportementale est facilement arrêtée par un traitement médicamenteux, cependant, la parole et les anomalies externes ne peuvent pas être éliminées avec des médicaments. La maladie se développe depuis longtemps, est rare. Les symptômes de l'autisme chez les femmes adultes sont généralement associés à un manque de communication, à une insociabilité et à une tendance à symboliser. Ces patients ne vivent généralement qu'environ 30 ans;
  • Forme atypique. Pour cet autisme, l'absence d'un des signes caractéristiques est typique, ce qui complique le diagnostic. Il y a des troubles de la parole et du mouvement, des troubles du mouvement.
  • Autisme hautement fonctionnel. Cette forme de pathologie est diagnostiquée lorsque le patient a une intelligence relativement élevée (plus de 70). Une forme autistique similaire se manifeste par une perception sensorielle terne ou aiguë, une immunité affaiblie. L'autisme hautement fonctionnel chez l'adulte s'accompagne d'intestin irritable, d'attaques périodiques de contractions musculaires convulsives et de troubles de l'activité du pancréas. Les signes d'autisme de haut niveau chez les adultes sont caractérisés par des stéréotypes comportementaux, un spectre restreint d'intérêts, des explosions soudaines d'agression et des difficultés de socialisation.

Seul un spécialiste peut déterminer un diagnostic précis, car pour identifier l'autisme sous quelque forme que ce soit, une consultation en personne avec un spécialiste et une observation suffisamment longue du patient sont nécessaires..

Réhabilitation

Habituellement, les troubles autistiques sont diagnostiqués dans l'enfance, mais il arrive aussi autrement, lorsque le tableau clinique est effacé, le patient peut vivre jusqu'à l'âge adulte et même adulte, sans connaître ses caractéristiques psychopathologiques. Selon les statistiques, environ un tiers des personnes autistes atteintes de la maladie d'Asperger n'ont jamais été diagnostiquées de cette manière..

L'ignorance de la maladie contribue à de graves problèmes dans tous les domaines de la vie du patient, de la famille à l'activité professionnelle. Ils sont souvent traités comme des personnes étranges, malades mentales ou même victimes de discrimination. Par conséquent, ces patients essaient d'éviter la société en choisissant une vie solitaire..

Dans les institutions spécialisées, les personnes autistes peuvent subir une rééducation, ce qui aidera à réduire les manifestations d'anxiété, à augmenter l'attention et la concentration, à normaliser la forme psychophysique, etc. Cela peut inclure la musicothérapie, l'hydrothérapie, les cours avec un orthophoniste ou un groupe de théâtre..

Plus la correction est commencée tôt, plus la socialisation du patient sera élevée à l'âge adulte. Dans les écoles spéciales, les adolescents sont améliorés en matière de libre-service et d'indépendance d'action, de planification de leurs activités et de compétences sociales. Ils sont engagés dans des programmes spéciaux tels que ABA, FLOOR TIME, RDI, TEACH system, etc..

Dans certains États, il est même pratiqué de créer des appartements spéciaux où des tuteurs aideront les patients, mais les patients ne seront pas non plus privés de leur indépendance. Si la maladie s'est développée pleinement, un tel patient aura besoin de soins constants de la part de ses proches, car ils ne sont pas capables de mener une vie indépendante..

Conseils pour les membres de la famille autiste

La qualité de vie avec une telle pathologie est tout à fait possible d'augmenter si les proches participent activement aux processus d'adaptation des autistes à la société. Le rôle principal dans ces processus est attribué aux parents, qui doivent bien étudier les caractéristiques de la maladie. Vous pouvez visiter les centres d'autisme, il y a des écoles spéciales pour les enfants.

La littérature pertinente aidera également, à partir de laquelle la famille du patient apprend toutes les subtilités de l'établissement de relations et de la vie avec une telle personne..

Voici quelques conseils utiles:

  • Si une personne autiste a tendance à s'enfuir de chez elle, mais ne peut pas retrouver son chemin par elle-même, il est conseillé d'attacher une étiquette avec un numéro de téléphone et une adresse à ses vêtements;
  • S'il y a un long voyage à venir, il est recommandé de prendre quelque chose des choses préférées du patient, ce qui l'aide à se calmer;
  • Évitez les longues files d'attente, car les personnes autistes y paniquent souvent;
  • Vous ne devez pas violer l'espace personnel du patient, il doit avoir sa propre chambre, où il organisera et disposera les choses et les objets à sa discrétion, tandis que le ménage ne peut pas toucher, bouger, réorganiser, déplacer quoi que ce soit.

La famille doit accepter que son être cher est spécial, il est donc nécessaire d'apprendre à vivre avec cette circonstance..

Est-il possible d'avoir un handicap

Le handicap pour un adulte autiste, selon la législation en vigueur, est posé. Pour ça:

  1. Il est nécessaire de contacter la polyclinique du lieu d'inscription pour confirmer le diagnostic. Vous pouvez contacter un psychiatre ou un neurologue.
  2. Après l'examen, le médecin émettra une référence pour un examen médical, formulera des recommandations concernant des examens supplémentaires et des spécialistes qui devront subir.
  3. Une fois l'examen terminé, tous les résultats sont transmis au médecin (psychologue, psychiatre) qui a délivré la référence appropriée. C'est lui qui s'occupera de la préparation de la documentation pour la commission..
  4. Il ne reste plus qu'à venir à l'UIT avec les documents finalisés.

Article connexe: Comment faire une demande de handicap autistique

Commentaires

De nombreux adultes autistes partagent leurs opinions sur leur état, essayant de transmettre leurs difficultés aux autres. par exemple,

Alexandra de Saint-Pétersbourg écrit: «Les personnes autistes ont besoin d'une attitude particulière. Ces gens ne sont pas arrogants, ils ne peuvent tout simplement pas faire grand-chose sans une instruction appropriée. Nous n'avons pas besoin de nous plaindre, nous devons aider ".

Ou voici une autre révélation d'un jeune moscovite: «Je ne pouvais entrer dans aucune université, même si je voulais vraiment avoir une formation de programmeur, mais aussi une formation musicale. C'est bien qu'il y ait maintenant un réseau mondial où je communique calmement et personne ne viole mon espace. Au fait, c'est là que j'ai trouvé des personnes avec un diagnostic similaire. Nous nous soutenons ".

À partir de ces critiques, il devient clair que la vie des adultes atteints de tels troubles est difficile, il n'est pas facile pour eux de se retrouver dans la société, car la société ignore tous les problèmes de ces patients. C'est dommage que dans le même Israël, ce problème soit traité à un niveau supérieur..

conclusions

L'autisme se prête à la correction avec la bonne approche. Il n'y a pas de médicament spécial qui puisse soulager le patient des manifestations caractéristiques de la pathologie. Mais comment vivre un adulte autiste.

Il est encore possible d'aider les malades. Les médicaments et la thérapie comportementale peuvent réduire considérablement le risque de maladie mentale, de panique ou d'attaques agressives..

Avec une forme complexe de la maladie, les proches doivent prendre soin de leurs soins et, tout au long de leur vie, choisir le programme le plus optimal en fonction duquel le patient vivra et travaillera. Si la pathologie se déroule sous une forme bénigne, le patient aura besoin de cours correctifs, où il apprendra la socialisation, par exemple, il cessera d'avoir peur des autres, apprendra à saluer lors d'une réunion et s'intéressera aux sentiments des autres, et pourra également exprimer normalement ses émotions et ses sentiments..

Ces autistes peuvent très bien acquérir des compétences en communication dans un collectif de travail, ce qui leur permettra de travailler normalement..

Comment reconnaître les signes d'autisme à un âge précoce

Les caractéristiques de l'interaction d'un enfant autiste avec ses proches et, surtout, avec la mère se retrouvent déjà à un niveau instinctif. Des signes de détresse affective sont observés dans un certain nombre des premiers, significatifs pour l'adaptation des réactions du nourrisson. Attardons-nous sur eux plus en détail.

a) l'une des premières formes adaptatives nécessaires de la réponse d'un jeune enfant est de s'habituer aux mains de la mère. Selon les souvenirs de nombreuses mères d'enfants autistes, elles avaient des problèmes avec cela. Il était difficile de trouver une position mutuellement confortable pour la mère et l'enfant lors de l'alimentation, du bercement et des caresses, car le bébé n'était pas en mesure de prendre une position naturelle et confortable dans les mains de la mère. Il pourrait être amorphe, c'est-à-dire comme si «étalé» sur les mains, ou, au contraire, trop tendu, inflexible, inflexible - «comme une colonne». La tension pouvait être si grande que, selon une mère, après avoir tenu le bébé dans ses bras, «tout son corps lui faisait mal»;

b) une autre forme du premier comportement adaptatif du nourrisson - la fixation du regard sur le visage de la mère. Normalement, le nourrisson s'intéresse très tôt au visage humain; comme vous le savez, c'est l'irritant le plus puissant. Un enfant déjà dans le premier mois de sa vie peut passer la majeure partie de son temps de veille en contact visuel avec sa mère. La communication à l'aide d'un regard est, comme déjà mentionné ci-dessus, la base du développement de formes ultérieures de comportement communicatif..

Avec des signes de développement autistique, l'évitement du contact visuel ou la courte durée d'un tel contact est noté assez tôt. D'après les nombreux souvenirs de parents, il était difficile d'attirer l'attention d'un enfant autiste, non pas parce qu'il ne l'avait pas réparé du tout, mais parce qu'il avait l'air, pour ainsi dire, «à travers», passé. Cependant, il était parfois possible d'attraper un regard fugace mais vif d'un enfant. Comme l'ont montré des études expérimentales sur des enfants autistes plus âgés, le visage humain est l'objet le plus attrayant pour un enfant autiste, mais il ne peut pas fixer son attention dessus pendant longtemps, donc, en règle générale, il y a une alternance de phases de regard rapide et de retrait sur le visage;

c) Normalement, la réponse adaptative naturelle du bébé est aussi l'adoption de la posture dite d'anticipation: le bébé tend les bras vers l'adulte lorsqu'il se penche vers lui. Il s'est avéré que chez de nombreux enfants autistes, cette posture n'était pas exprimée, ce qui indiquait qu'ils n'avaient aucun désir d'être dans les bras de leur mère, à propos de l'inconfort d'être dans leurs bras;

d) le bien-être du développement affectif d'un enfant est traditionnellement considéré comme l'apparition opportune d'un sourire et son adressage à un être cher. Chez tous les enfants autistes, il apparaît à l'heure presque à l'heure. Cependant, sa qualité peut être très particulière. Selon les observations des parents, un sourire pourrait naître non pas de la présence d'un être cher et de son adresse au bébé, mais d'un certain nombre d'autres impressions sensorielles agréables à l'enfant (freinage, musique, lumière de la lampe, un beau motif sur la robe de chambre de la mère, etc.).

Chez certains enfants autistes à un âge précoce, le phénomène bien connu de «l'infection du sourire» ne s'est pas produit (lorsque le sourire d'une autre personne fait sourire l'enfant en retour). Normalement, ce phénomène est déjà clairement observé à l'âge de 3 mois et se développe en un "complexe de revitalisation" - le premier type de comportement communicatif dirigé d'un nourrisson, quand il ne se réjouit pas seulement de la vue d'un adulte (qui se traduit par un sourire, une activité motrice accrue, un bourdonnement, une augmentation de la durée de la fixation du regard sur le visage d'un adulte), mais nécessite également une communication active avec lui, s'énerve en cas de réponse insuffisante de l'adulte à son traitement. Dans le développement autistique, l'enfant «overdose» souvent une telle communication directe, il devient rapidement rassasié et s'éloigne de l'adulte qui tente de continuer le contact;

e) comme une personne proche qui s'occupe d'un bébé, à la fois physiquement et émotionnellement, est un médiateur constant de son interaction avec l'environnement, un enfant dès son plus jeune âge est bien conscient des différentes expressions faciales. Habituellement, cette capacité se produit à l'âge de 5 à 6 mois, bien qu'il existe des preuves expérimentales que cela est possible chez un nouveau-né. Lorsque le développement affectif n'est pas satisfaisant, l'enfant a du mal à distinguer les expressions faciales de ses proches et, dans certains cas, il y a aussi une réaction inadéquate à l'une ou l'autre expression émotionnelle du visage d'une autre personne. Un enfant autiste peut, par exemple, pleurer quand une autre personne rit ou rire en pleurant. Apparemment, dans ce cas, l'enfant est davantage concentré non pas sur un critère qualitatif, pas sur le signe de l'émotion (négative ou positive), mais sur l'intensité de l'irritation, qui est également caractéristique de la norme, mais aux premiers stades de développement. Par conséquent, un enfant autiste, même après six mois, peut avoir peur, par exemple, d'un rire bruyant, même si une personne proche de lui rit.

Pour s'adapter, le bébé a également besoin de la capacité d'exprimer son état émotionnel, de le partager avec un être cher. Normalement, il apparaît généralement après deux mois. La mère comprend parfaitement l'humeur de son enfant et peut donc la contrôler: réconforter, soulager l'inconfort, courage, calme. En cas de malaise dans le développement affectif, même les mères expérimentées avec des enfants plus âgés se rappellent souvent combien il leur était difficile de comprendre les nuances de l'état émotionnel d'un enfant autiste;

f) comme vous le savez, l'un des plus importants pour le développement mental normal d'un enfant est le phénomène de «l'attachement». C'est le pivot principal autour duquel le système de relations entre l'enfant et l'environnement se met en place et se complique progressivement. Les principaux signes de la formation de l'attachement, comme déjà mentionné ci-dessus, sont le fait que l'enfant choisit des «amis» du groupe de personnes qui l'entourent à un certain âge, ainsi que la préférence évidente d'une personne qui s'occupe de lui (le plus souvent la mère), l'expérience de la séparation d'avec elle..

Des violations flagrantes de la formation de l'attachement sont observées en l'absence d'un être cher constant aux premiers stades du développement de l'enfant, tout d'abord lors de la séparation d'avec la mère au cours des trois premiers mois après la naissance de l'enfant. C'est ce qu'on appelle le phénomène de l'hospitalisme, observé par R. Spitz (1945) chez des enfants élevés dans un orphelinat. Ces bébés présentaient des troubles mentaux prononcés: anxiété, évoluant progressivement vers l'apathie, diminution de l'activité, absorption dans des formes stéréotypées primitives d'auto-irritation (se balancer, secouer la tête, sucer un pouce, etc.), indifférence à un adulte essayant d'établir un contact émotionnel avec lui. Avec des formes d'hospitalisme prolongées, l'émergence et le développement de divers troubles somatiques (corporels) ont été observés.

Cependant, si dans le cas de l'hospitalisme il y a pour ainsi dire une cause «externe» provoquant une violation de la formation de l'attachement (l'absence réelle de mère), alors dans le cas de l'autisme de la petite enfance, cette violation est générée par les lois d'un type particulier de développement mental et, surtout, affectif d'un enfant autiste, qui ne soutient pas l'attitude naturelle de la mère. sur la formation de l'attachement. Ce dernier se manifeste parfois si faiblement que les parents peuvent même ne pas remarquer une sorte de problème dans la relation avec le bébé. Par exemple, il peut, selon les conditions formelles, commencer à désigner des êtres chers à temps; reconnaissez la mère; préférer ses mains, exiger sa présence. Cependant, la qualité d'un tel attachement et, par conséquent, la dynamique de son développement en formes plus complexes et détaillées de contact émotionnel avec la mère peuvent être complètement spéciales et considérablement différentes de la norme..

Considérons les variantes les plus typiques des particularités de la formation de l'attachement dans le type de développement autistique..

Attachement super fort à une personne au niveau d'une relation symbiotique primitive (existence conjointe inséparable). On a l'impression que l'enfant est physiquement inséparable de la mère. Un tel attachement se manifeste principalement uniquement comme une expérience négative de séparation d'avec la mère. La moindre menace de destruction de cette connexion peut provoquer une réaction catastrophique chez l'enfant au niveau somatique. Par exemple, un enfant de sept mois, lorsque sa mère est partie pendant une demi-journée (malgré le fait qu'il soit resté avec sa grand-mère vivant constamment avec eux), a eu de la fièvre, des vomissements et un refus de manger. On sait que normalement, à cet âge, le bébé s'inquiète également, s'inquiète, s'énerve lorsque la mère part, mais ses réactions ne sont pas si vitales (c'est-à-dire qu'elles sont liées à ce qui est vital), il peut être distrait, parler, changer pour communiquer avec un autre être cher, pour une activité favorite. Un bébé autiste, qui a une réaction aussi grave même à une courte séparation d'avec sa mère, peut ne pas montrer du tout son affection pour elle lorsque sa mère est là. Il n'incite pas la mère à communiquer, à jouer ensemble, n'essaye pas de partager ses expériences positives avec elle et peut ne pas répondre à ses appels. Souvent, un tel lien s'exprime dans le fait que l'enfant ne peut tout simplement pas laisser sa mère sortir de son champ de vision (elle ne peut pas aller dans une autre pièce ou fermer la porte des toilettes derrière elle), et parfois - dans l'attribution d'une personne préférée pendant une certaine période et le rejet le reste de la famille. Cependant, à l'avenir, la seule personne que l'enfant se reconnaîtra peut être quelqu'un d'autre (par exemple, une grand-mère au lieu d'une mère, et pendant cette période, le bébé abandonnera complètement toute interaction avec la mère, ne la remarquera pas).

Le dosage de la manifestation des signes d'attachement. Avec cette forme de développement du lien émotionnel avec la mère, l'enfant peut commencer tôt à distinguer la mère et parfois lui montrer, exclusivement sur sa propre motivation, une réaction émotionnelle positive super forte, mais très limitée dans le temps. Le bébé peut montrer du plaisir, donner à la mère un «regard adorant». Cependant, ces moments de passion à court terme, l'expression vivante de l'amour sont remplacés par des périodes d'indifférence, lorsque l'enfant ne répond pas du tout aux tentatives de la mère de maintenir la communication avec lui, de «l'infecter» émotionnellement..

Il peut également y avoir un long délai pour identifier une personne comme objet d'affection, parfois ses signes apparaissent beaucoup plus tard - après un an et même après un an et demi. Dans le même temps, le bébé démontre une disposition égale envers tout le monde autour de lui. Les parents décrivent un tel enfant comme "radieux", "brillant", "allant aux mains" à tout le monde. Cependant, cela se produit non seulement dans les premiers mois de la vie (lorsque le «complexe de revitalisation» est normalement formé et atteint son apogée, et qu'une telle réaction de l'enfant, naturellement, peut être causée par tout adulte communiquant avec lui), mais aussi beaucoup plus tard, quand normalement un étranger est perçu par l'enfant avec prudence ou avec embarras et le désir d'être plus proche de maman. Souvent, ces enfants ne développent pas la «peur de l'étranger» caractéristique de l'âge de 7 à 8 mois; il semble qu'ils préfèrent même les étrangers, flirtent volontiers avec eux, deviennent plus actifs que lorsqu'ils communiquent avec leurs proches.

Elena Baenskaya, candidate aux sciences psychologiques,
spécialiste de l'Institut de pédagogie correctionnelle, Académie russe de l'éducation,
Extrait du livre "Aide à élever des enfants ayant un développement émotionnel particulier (jeune âge)"

Question des enfants Comment comprendre qu'un enfant est autiste?

Les rédacteurs du Village, en collaboration avec des experts, répondent aux questions urgentes qui inquiètent les parents modernes

  • Masha Shatalina, 2 avril 2018
  • 139355
  • 3

Chaque année dans le monde le 2 avril, la Journée de sensibilisation à l'autisme est célébrée. Il est nécessaire de parler de ce que sont l'autisme et les troubles du spectre autistique (ci-après TSA - N.D.E.), Car plus un enfant est diagnostiqué tôt avec ce trouble, plus il a de chances de réussir sa socialisation à l'avenir. La pédopsychiatre Elisey Osin a expliqué au Village le danger des TSA, comment reconnaître les anomalies du développement chez un enfant et quelles méthodes de traitement sont considérées comme les plus efficaces.

psychiatre pédiatrique, expert de la Fondation Vykhod

- Qu'est-ce que l'autisme? Comment cela se manifeste?

- L'autisme, ou troubles du spectre autistique, est un trouble du développement dans lequel la capacité d'une personne à s'engager efficacement dans une interaction sociale et à apprendre grâce à cette interaction souffre dès le plus jeune âge. L'enfant acquiert un nombre important de compétences et de capacités grâce à la communication, principalement avec les parents: il apprend à parler, à comprendre le discours adressé, à jouer, à organiser son temps, à contrôler ses émotions, à se faire des amis et bien plus encore.

Dans l'autisme, la capacité à acquérir efficacement ces compétences est réduite. Et cela se manifeste souvent par des retards de développement et de communication en général: l'enfant plus tard ou n'aura pas de discours ou de gestes à l'aide desquels il communiquera. En grandissant, un enfant atteint de TSA a souvent du mal à communiquer avec ses pairs ou à jouer à des jeux. Dans le même temps, les troubles du développement chez différentes personnes, même à l'âge adulte, seront exprimés très différemment. Certaines personnes atteintes de TSA parlent bien, comprennent bien le discours adressé et savent généralement comment contrôler leur comportement, mais elles ont des difficultés dans des interactions complexes avec d'autres personnes - amitié, respect de règles non écrites, compréhension du sarcasme, ironie et bien d'autres choses sociales complexes. D'autres ne savent pas parler correctement et interagir adéquatement avec les autres à un niveau de base.

- À quelle fréquence le TSA est-il diagnostiqué? Qui est le plus susceptible d'avoir - garçons ou filles?

- Dans les grandes études (selon les critères de TSA utilisés et la manière dont telle ou telle étude a été menée), le pourcentage de personnes atteintes de TSA varie de 1 à 1,5%, c'est-à-dire qu'un ou deux enfants sur cent reçoivent un diagnostic de TSA. Dans le même temps, l'autisme est détecté en Russie environ dix fois moins souvent - ce sont des statistiques pour certaines grandes régions. L'autisme est évidemment un peu plus fréquent chez les garçons, et ici les chiffres diffèrent également: certaines études indiquent qu'il y a trois à quatre fois plus de garçons atteints de TSA que de filles, dans d'autres, il est de sept à huit fois. Mais le problème est que les filles ne reçoivent souvent aucun diagnostic de TSA: bien que chez les garçons comme chez les filles, l'autisme se manifeste par des troubles de l'interaction sociale et de la communication, il s'avère souvent que les filles ont des problèmes un peu moins visibles et peuvent ne pas être si évidents, car certains comportements chez les filles qui sont une manifestation de TSA peuvent être considérés comme socialement acceptables.

- Quelles sont les causes des TSA?

- Aujourd'hui, dans environ 85 à 90% des cas, nous ne pouvons pas déterminer la cause du développement des TSA chez les enfants. Ils spéculent souvent à ce sujet et tentent d'identifier certaines particularités du métabolisme ou d'attribuer le développement de l'autisme à certaines influences psychologiques et à bien d'autres choses, mais en général, il semble que ce ne soit pas le cas. Le TSA est un trouble complexe causé par une combinaison de différentes causes. Le développement des TSA est associé à des facteurs génétiques: d'année en année, la liste des troubles génétiques qui conduisent à la formation de TSA augmente. Il existe également des preuves que certains médicaments qu'une femme enceinte prend (comme les sels d'acide valproïque prescrits aux patients atteints d'épilepsie) peuvent augmenter la probabilité qu'un enfant développe un TSA. La maladie maternelle pendant la grossesse peut également augmenter cette probabilité, tout comme certains facteurs environnementaux environnementaux..

- Comment comprendre qu'un enfant est autiste? À quoi les parents doivent-ils prêter attention dans son comportement?

- Pour comprendre qu'un enfant a un TSA, il est nécessaire d'identifier, tout d'abord, une violation de l'interaction sociale et de la communication, c'est-à-dire une capacité réduite d'une personne à entrer dans une interaction sociale bidirectionnelle efficace avec d'autres personnes. Cela se manifestera par une altération du contact visuel et de la communication non verbale (difficultés à utiliser les gestes), des troubles de la parole, c'est-à-dire la capacité de construire un dialogue, de s'adapter et d'interagir avec d'autres personnes. Ces troubles peuvent s'exprimer de différentes manières, dans une plus ou moins grande mesure, mais ils le seront certainement chez un enfant atteint de TSA.

Les caractéristiques comportementales sont un autre groupe de symptômes: modèles, habitudes, intérêts et activités limités, répétitifs, monotones et stéréotypés. C'est-à-dire que l'enfant peut avoir des jeux répétitifs inhabituels ou des habitudes pas très claires: par exemple, il se balance beaucoup, ou essaie de maintenir une certaine constance autour de lui-même, ou s'efforce de faire les choses d'une certaine manière, ou mange quelque chose de manière sélective, etc..

Il est important que les deux groupes de symptômes se manifestent simultanément - troubles de l'interaction sociale et caractéristiques de l'activité. Si une chose est révélée, nous ne pouvons pas diagnostiquer le «TSA» - il s’agit probablement d’une autre maladie.

Il existe une liste de choses que nous appelons «drapeaux rouges»: ce sont des compétences et des capacités qui doivent être formées à un certain âge. Leur absence peut indiquer la présence d'autisme ou d'un autre trouble du développement, comme la surdité ou des troubles du développement de la parole et du langage. Il n'y a pas beaucoup de ces «drapeaux rouges» et ils sont très simples. Pour suspecter une quelconque violation, au moins une de cette liste suffit:

Réaction au nom: après 10 à 12 mois, l'enfant ne répond pas ou réagit très peu à son nom, c'est-à-dire qu'il ne tourne pas la tête lorsqu'il est appelé, ou la tourne une fois sur dix. Dans cette situation, il est bien entendu nécessaire de vérifier l'audition et de diagnostiquer la présence d'éventuels troubles du développement, y compris l'autisme..

Réaction à la parole: après 12-13 mois, l'enfant entend bien d'autres choses, mais ne fait presque pas attention à ces situations quand ils lui parlent, lui disent quelque chose, expliquent ou montrent.

Sourire: les enfants atteints de TSA sourient souvent ou peu, ou ne sourient pas du tout, comme s'ils ne remarquaient pas qu'ils sourient.

Gestes: En règle générale, les enfants doivent avoir au moins un geste avant l'âge de 11 à 13 mois. En règle générale, il s'agit d'un geste de pointage, mais il peut y en avoir un autre (par exemple, «donner»). Dans une situation normale, l'enfant utilise calmement et activement ce geste et apprend assez rapidement d'autres choses: par exemple, «bye bye», «oui», «nourris-moi» ou «ouvre», «aide», etc. Si nous voyons que les gestes ne sont pas formés, cela est considéré comme une raison pour diagnostiquer un TSA..

Retard dans le développement de la parole: si nous voyons que l'enfant ne babille pas à 12 mois, n'essaye pas de répéter et à 14-16 mois, il n'a pas un seul mot, alors c'est une raison de consulter des spécialistes. Si nous voyons que le discours de l'enfant se développe, mais de manière inhabituelle (par exemple, il répète beaucoup de mots, de lettres, de noms qui l'intéressent, mais n'utilise pas la parole pour parler à d'autres personnes, ne peut pas demander quelque chose, a du mal à répondre questions), il s’agit d’un «drapeau rouge», que nous appelons «parle, mais ne communique pas».

Enfin, dans toute situation chez les jeunes enfants après un an ou chez les tout-petits à deux ans, si l'on voit que l'enfant savait auparavant faire quelque chose dans le domaine de l'interaction sociale et de la communication (par exemple, il répondait bien aux appels, utilisait des gestes ou des mots de pointage, interagissait beaucoup ), puis arrêté de le faire - c'est toujours une raison de s'inquiéter, ce n'est jamais normal. Ceci, bien sûr, peut avoir de nombreuses raisons différentes, ce peut être non seulement l'autisme, mais la perte de toute compétence de communication à tout âge est un problème auquel il faut prêter attention et qui doit être traité..

- À quel âge pouvez-vous recevoir un diagnostic de TSA??

- Habituellement, les premiers symptômes du TSA sont visibles dès l'âge de 11 à 13 mois. C'est juste une réaction réduite à un nom, à une adresse, une incapacité à utiliser des gestes ou des mots, ou une utilisation particulière des mots. En règle générale, entre 15 et 17 mois, ce diagnostic peut être posé en toute confiance.

- Quelles méthodes et approches de traitement sont les plus efficaces?

- Une conversation sur la façon d'aider un enfant atteint de TSA et sa famille devrait commencer par une déclaration très importante: bien que nous n'ayons pas de médicaments pour le traitement des TSA, il n'y a pas de pilules qui aident les gens à parler (pour une raison quelconque pour laquelle ils se taisent), il n'y a pas de traiter les troubles de la parole - comme s'il n'y avait pas de médicaments pour vous aider à apprendre une nouvelle langue ou à bien réussir à l'école.

Toutes les situations de troubles du développement, comme les TSA, sont surmontées principalement grâce à une formation spéciale et à des procédures correctionnelles. Dans l'approche ABA, il existe des techniques vraiment efficaces pour réduire les symptômes associés à l'autisme, augmenter l'interaction sociale et la communication et éliminer les comportements problématiques. L'analyse comportementale appliquée est un moyen d'étudier le comportement humain, d'étudier les facteurs qui influencent ce comportement et, en fait, de modifier le comportement humain en modifiant ces facteurs. Il existe des lois de comportement, elles sont très simples (par exemple, nous faisons ce qui nous fait plaisir), et avec l'aide de la connaissance de ces lois, nous pouvons nous assurer que toute personne, y compris une personne atteinte de TSA, fasse certaines choses dont nous avons besoin, important pour nous (par exemple, il a commencé à s'exprimer à l'aide de gestes), et le ferait constamment du fait que cela lui apporterait plaisir, joie et activement encouragé. Ce type de méthodes d'enseignement est utilisé pour constituer des programmes éducatifs détaillés à part entière - et c'est le genre de programme que presque tous les enfants atteints de TSA devraient avoir. L'objectif de ce programme sera de développer des compétences d'interaction sociale et de communication..

Le deuxième aspect important est associé à la création pour l'enfant d'un bienveillant à part entière, prenant en compte les difficultés de sa perception de l'environnement. Plus les personnes autour de cet enfant savent ce qu'est l'autisme, plus elles comprennent et sont conscientes de la façon dont une personne autiste voit le monde, des difficultés qu'elle peut avoir, et plus elles en tiennent compte dans leurs réactions et dans l'organisation de l'environnement d'apprentissage, ou travail - donc cet enfant est plus facile et meilleur. Ces deux choses - l'organisation de l'apprentissage et le bon environnement pour le développement - sont les deux approches les plus importantes pour traiter les personnes atteintes de TSA..

Symptômes de l'autisme

Les symptômes de l'autisme sont une combinaison de causes et de facteurs qui conduisent à divers changements dans le corps humain, plus souvent dans l'enfance, ce qui peut indiquer l'apparition et le développement de cette maladie. L'autisme et les troubles autistiques sont une maladie qui est une forme de trouble mental dans laquelle les enfants ont des troubles du développement importants, exprimés dans une perception déformée de la réalité et le déni d'interaction sociale. Comment identifier l'autisme, comment s'exprime-t-il, quels critères peuvent indiquer l'apparition de la maladie? Les réponses à ces questions et à bien d'autres peuvent être trouvées en lisant l'article suivant.

Apparition et classification de la maladie

Une telle maladie chez les enfants survient dans deux à quatre cas pour cent mille personnes. Si l'on ajoute à cela l'autisme atypique latent, lorsque la maladie sous-jacente est accompagnée d'un retard mental, alors ce nombre passera immédiatement à vingt. Dans le même temps, l'autisme chez les garçons apparaît quatre fois plus souvent que chez les filles..

  • Apparition et classification de la maladie
  • Les principaux signes pour diagnostiquer l'autisme
  • Manifestations cliniques des formes d'autisme
  • Autisme chez les nouveau-nés
  • Symptômes chez les enfants d'âge primaire et scolaire
  • Signes d'autisme à l'adolescence
  • Autisme chez les adultes
  • Signes foetaux pendant la grossesse
  • La différence entre l'autisme et la démence
  • Le mythe post-vaccination
  • Tester l'enfant à la maison
  • Résumer

Le trouble autistique peut toucher n'importe qui à tout âge, mais les signes cliniques de la maladie varient considérablement chez les enfants, les adolescents et les adultes..

Il est généralement admis de distinguer: l'autisme de la petite enfance (EDA), qui peut être détecté chez les tout-petits de moins de trois ans, l'autisme infantile, qui se manifeste de trois à onze ans, et l'autisme adolescent, généralement trouvé chez les personnes après onze ans..

Il existe plusieurs types de cette maladie. Ils présentent différents symptômes et certaines caractéristiques spécifiques caractéristiques d'un type particulier de maladie. Selon la classification internationale des maladies, il existe: le syndrome de Kanner ou autisme classique, le syndrome d'Asperger, le syndrome de Rett et l'autisme atypique.

Les premiers signes d'autisme infantile sont déjà visibles chez un enfant d'un an. Bien que des symptômes plus prononcés de la maladie apparaissent, en règle générale, dans deux ans et demi à trois ans. Durant cette période, le plus notable est l'isolement de l'enfant, le repli sur lui-même et la limitation de ses intérêts..

Si un tel enfant n'est pas le premier de la famille, la mère voit les premiers signes de la maladie même dans l'enfance, car une comparaison peut être faite entre ce bébé et son frère ou sa sœur aîné. Sinon, il est assez difficile de comprendre que quelque chose ne va pas chez l'enfant. Habituellement, cela se manifeste au moment où l'enfant autiste va à la maternelle, c'est-à-dire beaucoup plus tard..

Il arrive que le diagnostic d'autisme soit posé après cinq ans. Ces enfants se caractérisent par:

  • la présence d'un quotient intellectuel plus élevé par rapport aux patients chez lesquels la maladie a été diagnostiquée plus tôt;
  • préservation des compétences en communication;
  • la présence de troubles cognitifs moins prononcés;
  • perception déformée du monde environnant;
  • comportement qui se sent isolé de la société.

Il y a presque toujours un écart entre les premiers signes d'autisme et le diagnostic immédiat. Après tout, plus tard, lorsqu'un enfant a besoin de communiquer non seulement avec sa famille et ses amis, d'autres traits de caractère apparaissent, auxquels les parents n'attachent pas du tout d'importance. En d'autres termes, la maladie ne vient pas soudainement, il est juste assez difficile de la reconnaître au stade initial..

Les principaux signes pour diagnostiquer l'autisme

Bien que les symptômes de la maladie varient considérablement en fonction de la forme d'autisme, de l'âge de l'enfant et d'autres facteurs, certains signes de base de la maladie sont communs à tous les autistes. Il faut cependant comprendre que la présence de l'un des symptômes ne suffit pas à poser un tel diagnostic. Dans de tels cas, la soi-disant triade est utilisée pour le diagnostic - les trois signes les plus évidents par lesquels vous pouvez déterminer la présence de cette maladie. Examinons chacune des principales fonctionnalités plus en détail..

Relation sociale

Cette caractéristique est fondamentale pour les enfants autistes. Les autistes évitent l'environnement extérieur et se replient dans leur monde imaginaire. Ils n'aiment pas communiquer et évitent de toutes les manières possibles diverses communications.

La maman doit être alertée sur le fait que le bébé ne demande pas du tout de mains, est inactif, réagit mal aux nouveaux jouets, ne bat pas des mains, sourit rarement, ne regarde pas dans les yeux lorsqu'il communique avec lui. Les enfants malades, en règle générale, ne répondent pas à leur propre nom, réagissent mal aux sons et à la lumière. Lorsqu'ils essaient d'établir une communication avec eux, ils ont peur ou tombent dans l'agression. Le manque de contact visuel est caractéristique des formes plus sévères d'autisme et ce symptôme ne se manifeste pas chez tous les patients. Souvent, ces enfants peuvent regarder un point pendant longtemps, comme si à travers une personne.

En grandissant, l'enfant se replie de plus en plus sur lui-même, ne demande presque jamais d'aide, a peu de contacts avec les autres membres de la famille. Beaucoup de malades ne tolèrent pas les câlins et les attouchements..

La parole et sa perception

Les troubles de la communication verbale surviennent toujours avec l'autisme. Dans certains, ils peuvent être prononcés, dans d'autres, faibles. Dans ce cas, on peut observer à la fois un retard de parole et une absence totale de fonction de parole..

Ceci est plus évident dans l'autisme de la petite enfance. Chez les jeunes enfants, la parole peut même être complètement absente. Dans certains cas, au contraire: l'enfant commence à parler, et au bout d'un moment il se replie sur lui-même et se tait. Il arrive que ces enfants soient initialement en avance sur leurs pairs dans le développement de la parole, puis, à partir d'environ un an et demi, un déclin régressif se produit et ils cessent de parler du tout. Cependant, en même temps, ils se parlent souvent à eux-mêmes, et parfois dans un rêve.

De plus, les bébés manquent souvent de babillage et de fredonnement, divers gestes et expressions faciales sont rarement utilisés. En grandissant, l'enfant commence à parler avec la langue, confond les pronoms. Lorsqu'ils parlent d'eux-mêmes, ils utilisent généralement l'adresse à la troisième personne: «il veut manger», «Andreï veut manger», etc..

Étant parmi d'autres personnes, ces enfants sont généralement silencieux, peu enclins à communiquer et peuvent ne pas répondre aux questions. Cependant, étant seuls avec eux-mêmes, ils commentent souvent leurs actions, se parlent et récitent même de la poésie..

Le discours de ces enfants est monotone, manque d'intonation. Il est dominé par des citations, des commandes diverses, des mots étranges, des rimes.

Un discours retardé est une raison courante pour les parents de contacter un orthophoniste ou un orthophoniste. Le spécialiste peut déterminer ce qui a exactement causé la violation de la fonction vocale. Dans l'autisme, cela est dû à la réticence à communiquer, à communiquer avec qui que ce soit, au refus d'interactions avec le monde extérieur. Un développement tardif de la parole dans de tels cas indique de graves violations dans la sphère sociale..

Intérêts limités

Les enfants autistes montrent le plus souvent de l'intérêt pour un seul jouet et cet intérêt persiste pendant de nombreuses années. Les jeux de ces enfants sont monotones ou ne jouent pas du tout. Vous pouvez souvent voir un enfant regarder le mouvement d'un rayon de soleil pendant des heures ou regarder le même dessin animé plusieurs fois. Ils peuvent être tellement absorbés dans une activité qu'ils créent l'impression d'un détachement complet du monde extérieur, et tentent de les arracher à cette fin dans des accès d'hystérie..

Les enfants autistes ont tendance à ne pas jouer avec leurs jouets, mais plutôt à les organiser dans un certain ordre et à les trier constamment: par forme, taille ou couleur.

Les intérêts autistes se résument à compter et trier constamment les objets, ainsi qu'à les organiser dans un certain ordre. Parfois, ils aiment collectionner, concevoir. Tous les intérêts que l'on retrouve chez les autistes sont caractérisés par un manque de relations sociales. Les autistes mènent une vie fermée, atypique pour leurs pairs, leur style de vie, et ne laissent personne entrer dans leurs jeux, même les enfants malades comme eux.

Souvent, ils ne sont pas attirés par le jeu lui-même, mais par certains algorithmes qui s'y produisent. Il est courant pour ces enfants d'ouvrir et de fermer périodiquement le robinet, en regardant l'eau courante et en effectuant d'autres actions similaires..

Caractéristiques des mouvements

Les enfants autistes peuvent souvent être reconnus par leur démarche et leurs mouvements spécifiques. Ils balancent souvent leurs bras et se tiennent sur leurs orteils lorsqu'ils marchent. Beaucoup de gens préfèrent sauter. Les enfants autistes sont caractérisés par une maladresse, une maladresse dans les mouvements. Et lorsqu'ils courent, ils battent souvent les bras de manière incontrôlable et font des pas trop longs..

Souvent, de tels patients peuvent être observés marchant le long d'un itinéraire strictement défini, se balançant d'un côté à l'autre en marchant, ainsi que marchant avec une marche attachée..

Stéréotypes

Les stéréotypes, les stimuli ou les actions constamment répétitives sont caractéristiques de presque tous les enfants atteints de cette maladie. Ils apparaissent, en règle générale, dans la parole et le comportement. Les plus courants sont les stéréotypes de mouvement, qui ressemblent à: serrer, desserrer les doigts en un poing, contracter les épaules, tourner la tête à répétition, se balancer d'un côté à l'autre, courir en cercle, etc. Parfois, vous pouvez observer comment l'enfant berce constamment la porte, verse du sable ou des céréales, clique de manière monotone sur l'interrupteur, déchire ou froisse le papier. Cela s'applique également aux stéréotypes dans l'autisme..

Les stéréotypes de la parole sont appelés écholalie. Dans ce cas, les enfants peuvent constamment répéter les mêmes sons, syllabes, mots et même des phrases individuelles. Habituellement, ce sont des phrases entendues par les parents ou extraites d'un dessin animé préféré. Il est également caractéristique que les enfants prononcent des phrases complètement inconsciemment et sans y investir de sens..

Vous pouvez également mettre en évidence les stims dans les vêtements, la nourriture, la marche. Les enfants ont tendance à former certains rituels: marcher le long d'un certain itinéraire, la même route, ne pas marcher sur des fissures dans l'asphalte, porter les mêmes vêtements, manger la même nourriture. Ils sont enclins à la percussion d'un certain rythme, se balançant sur une chaise à un certain rythme, tournant les pages d'un livre d'avant en arrière sans grand intérêt..

Il n'y a pas de réponse définitive à la raison pour laquelle les stéréotypes surviennent dans l'autisme. Certains pensent que les actions répétitives stimulent le système nerveux, tandis que d'autres, au contraire, suggèrent que de cette manière l'enfant se calme. La présence de stims avec une telle maladie permet à une personne de s'isoler du monde extérieur.

Désordre mental

Un symptôme courant de l'autisme, affectant soixante-quinze pour cent des personnes atteintes d'autisme, est la déficience intellectuelle. Cela peut commencer par un retard du développement intellectuel et éventuellement conduire à un retard mental. En règle générale, cette condition représente divers degrés de retard dans le développement du cerveau. Il est difficile pour un tel enfant de concentrer son attention, de se concentrer sur quelque chose. Il y a souvent une perte rapide d'intérêts, une incapacité à appliquer les généralisations et associations généralement acceptées.

Dans certains cas, avec des troubles autistiques, l'enfant montre de l'intérêt pour certaines activités, en relation avec lesquelles seules les capacités intellectuelles individuelles sont formées.

Un retard mental léger à modéré dans l'autisme survient chez plus de la moitié des patients. Chez un tiers des patients, le QI dépasse rarement soixante-dix. Mais vous devez savoir que cette condition ne progresse généralement pas et aboutit rarement à une démence complète. Les enfants à QI élevé ont souvent une pensée latérale qui les distingue des autres enfants et est souvent la raison de leur interaction sociale limitée. Il convient également de noter que plus le niveau des capacités mentales de l'enfant est bas, plus il lui est difficile de s'adapter dans la sphère sociale..

Néanmoins, ces enfants sont plus enclins à l'auto-apprentissage que les autres. Beaucoup d'entre eux apprennent à se lire, maîtrisent des compétences mathématiques simples. Certains conservent des compétences musicales, mathématiques et mécaniques pendant longtemps.

Les troubles mentaux sont généralement de nature périodique: il y a des périodes d'amélioration et de détérioration, dont la survenue peut être déclenchée par divers facteurs: conditions stressantes, anxiété, intervention dans le monde fermé de l'autiste.

Troubles émotionnels

Les troubles émotionnels dans l'autisme comprennent des explosions soudaines d'agression, d'auto-agression, de colère non motivée ou de peur. Le plus souvent, de telles conditions surviennent soudainement et n'ont pas de raisons évidentes. Ces enfants sont sujets à l'hyperactivité, ou vice versa, renfermés, inhibés et confus. Ces enfants sont enclins à s'automutiler. Souvent, leur comportement agressif est auto-dirigé et se manifeste par des morsures, des cheveux tirés, des égratignures et d'autres formes d'auto-torture. Ces enfants n'ont pratiquement aucune douleur ou la réaction à la douleur est atypique.

Manifestations cliniques des formes d'autisme

Chaque forme d'autisme a également ses propres signes et symptômes spécifiques. Examinons de plus près les plus courants..

Le syndrome de Kanner ou la forme infantile d'autisme

Cette catégorie comprend l'enfance, l'autisme infantile et d'autres troubles autistiques se manifestant chez les enfants de un à trois ans.

Ils sont caractérisés par les signes suivants:

  • manque d'intérêt pour les relations avec les autres, dès le plus jeune âge;
  • stéréotype dans les jeux;
  • peur de tout changement dans la vie quotidienne et dans l'espace environnant;
  • retard de développement;
  • manque de fonction vocale pour communiquer avec les autres;
  • l'apparition de stéréotypes de langage;
  • ignorer la douleur et les autres stimuli externes.

Le syndrome d'asperger

Le syndrome d'Asperger, ou autisme de haut niveau, est similaire à bien des égards au syndrome de Kanner. Cependant, avec cette forme de maladie, il n'y a aucune violation du développement de la parole et des capacités cognitives hautement développées..

Avec cette forme d'autisme léger, les enfants ont des processus de pensée bien développés, il y a une perception déformée de la réalité environnante et eux-mêmes, il y a des difficultés à se concentrer. Les autres symptômes psychologiques et physiologiques de cette maladie sont les suivants:

  • comportement stéréotypé et intérêts limités;
  • comportement impulsif;
  • l'attachement à l'environnement familier;
  • troubles des capacités de communication;
  • détachement du regard, ou son aspiration à un point.

Forme atypique

La forme atypique de l'autisme se caractérise par une manifestation à un âge plus avancé. Il survient également chez les adultes, en particulier ceux qui ont un retard mental et d'autres maladies du développement. Les signes de cette forme de la maladie comprennent:

  • émergence et développement après trois ans;
  • de graves écarts dans l'interaction sociale entre le patient et son entourage;
  • comportement limité et stéréotypé qui se produit à intervalles réguliers.

Autisme chez les nouveau-nés

Chez les nourrissons et les nouveau-nés, les signes extérieurs sont significativement exprimés, indiquant la présence de la maladie: l'absence de sourire, des émotions vives, une activité inhérente aux autres enfants de leur âge, des expressions faciales et de nombreux gestes. Le regard du bébé est souvent fixé sur le même point ou sur un objet précis.

Ces enfants ne demandent pratiquement pas de mains et ne copient pas les émotions des adultes. Chez les nourrissons autistes, les pleurs sont pratiquement absents, cela ne crée pas de problèmes pour les parents, il est capable de s'occuper seul pendant des heures, ne montrant aucun intérêt pour le monde qui l'entoure. L'enfant ne marche pas, ne babille pas, ne répond pas à son propre nom. Pour ces enfants, un retard de développement est caractéristique: commence tard à s'asseoir et à marcher, il y a un retard de taille et de poids.

Ces enfants refusent souvent d'allaiter et n'acceptent pas le contact de leur père ou de leur mère..

Symptômes chez les enfants d'âge primaire et scolaire

Les patients d'âge primaire et scolaire sont caractérisés par un manque d'émotions et d'isolement. Vers un an et demi à deux ans, ces enfants peuvent manquer complètement de fonction de la parole, il y a une réticence à établir un contact visuel. Les troubles de la parole à cette époque sont souvent dus à une réticence à communiquer dans la société. Lorsque les patients commencent à parler, ils font face à certaines difficultés. Ils parlent souvent d'eux-mêmes à la troisième personne, confondent les pronoms, répètent les mêmes mots, sons et phrases. Souvent, ces enfants développent des vocalisations comme l'un des types de stéréotypes..

Les personnes autistes sont souvent hyperactives, mais leurs mouvements sont monotones et répétitifs. De plus, ces enfants ne pleurent pratiquement pas, même lorsqu'ils sont durement touchés. Ils évitent la compagnie de leurs pairs, dans les jardins d'enfants ou à l'école, en règle générale, ils s'assoient seuls. Parfois, ils ont des accès d'agression ou d'auto-agression.

L'enfant peut ne pas prêter attention à l'ensemble du sujet dans son ensemble, mais il est attiré par certains de ses éléments. Par exemple, il peut rester coincé sur les roues ou le volant d'une voiture, en les faisant constamment tourner dans ses mains. La personne autiste ne s'intéresse pas aux jouets en tant que tels, mais elle adore les trier et les mettre dans un certain ordre..

Ces enfants sont très sélectifs dans leur nourriture ou leur tenue vestimentaire. Ils ont de nombreuses peurs différentes: peur de l'obscurité, divers bruits. À mesure que la maladie progresse, les peurs possibles s'aggravent. Ils ont peur de quitter la maison et, dans les cas particulièrement difficiles, quittent même leur chambre et restent seuls. Ils sont effrayés par tout changement de décor, et se trouvant hors de propos, ils font souvent des crises de colère.

Les personnes autistes d'âge scolaire peuvent fréquenter des écoles ordinaires ou spécialisées. Ces enfants ont une fascination pour l'un des sujets. Le plus souvent, c'est le dessin, la musique ou les mathématiques. Une distraction importante de l'attention prévaut chez les adolescents autistes, ils éprouvent également des difficultés importantes avec la lecture.

Certaines personnes autistes ont le syndrome du savant, qui se caractérise par une capacité incroyable dans une discipline particulière. Ils peuvent être talentueux dans la musique ou les arts visuels, ou avoir une mémoire phénoménale..

Les enfants à faible QI se replient le plus souvent sur eux-mêmes et entrent dans leur monde inventé. Ces enfants ont souvent des troubles du développement de la parole et de la sphère sociale. L'enfant essaie de n'utiliser la parole que dans des cas très exceptionnels. Ils ne se plaignent jamais et essaient de ne rien demander, essayant par tous les moyens d'éviter toute communication..

À cet âge, les enfants présentent souvent de graves écarts de comportement alimentaire, allant jusqu'à un refus complet de manger, ce qui conduit souvent à des maladies du tractus gastro-intestinal. Manger est réduit à certains rituels, la nourriture est choisie d'une certaine couleur ou forme. Les critères de goût des aliments ne sont pas pris en compte..

Avec un diagnostic rapide de la maladie et un traitement qualifié, les enfants autistes peuvent mener une vie tout à fait normale, fréquenter les écoles secondaires et maîtriser leurs compétences professionnelles. Le meilleur succès est obtenu par les personnes autistes, dont les troubles de la parole et intellectuels sont minimisés..

Signes d'autisme à l'adolescence

La plupart des adolescents autistes connaissent des changements de comportement importants. Ils acquièrent de nouvelles compétences, mais la communication avec leurs pairs leur pose certaines difficultés. La puberté est particulièrement difficile pour ces enfants. Les personnes autistes à l'adolescence sont les plus sensibles à la dépression, au développement de diverses peurs, phobies et états de panique. Ils ont aussi souvent des crises d'épilepsie..

Autisme chez les adultes

Les hommes et les femmes autistes adultes sont le plus souvent capables de vivre et de travailler de manière indépendante. Cela dépend directement de leurs capacités intellectuelles et de leur activité sociale. Environ trente-trois pour cent de ces personnes atteignent une indépendance partielle..

Ces adultes, dont l'intelligence est réduite ou la communication réduite au minimum, nécessitent beaucoup d'attention. Ils ne peuvent être privés d'aucune sorte de soins, ce qui complique grandement leur vie et celle de leurs proches..

Les personnes ayant un niveau d'intelligence moyen ou celles ayant un QI supérieur à la moyenne obtiennent souvent des succès importants dans le domaine professionnel et peuvent bien vivre une vie épanouie: se marier, fonder une famille. Cependant, peu de personnes y parviennent, car elles ont des difficultés importantes dans les relations avec le sexe opposé..

Signes foetaux pendant la grossesse

Il est possible de reconnaître la présence d'autisme chez un fœtus même pendant la grossesse. Cela peut être vu au cours du deuxième trimestre lors de l'examen échographique. Les scientifiques ont prouvé que la croissance intensive du corps fœtal et du cerveau au début du deuxième trimestre permet de supposer que l'enfant naîtra avec l'autisme.

La raison d'une croissance aussi intensive peut être la présence de maladies infectieuses graves chez la femme: rougeole, varicelle, rubéole. Surtout si la future mère les a transférés au deuxième trimestre, lorsque le cerveau de l'enfant se forme.

La différence entre l'autisme et la démence

L'autisme est souvent confondu avec d'autres maladies similaires, comme la démence. En effet, les symptômes de ces maladies sont assez similaires. Cependant, les enfants atteints de démence diffèrent des enfants autistes:

  • émotivité saturée;
  • la pensée abstraite;
  • grand vocabulaire.

De tels symptômes ne sont pas typiques de l'autisme, mais avec une telle maladie, les patients peuvent également avoir un retard mental..

Le mythe post-vaccination

Il existe une opinion selon laquelle l'autisme chez un enfant se développe après la vaccination de jeunes enfants. Cependant, cette théorie n'a absolument aucune base de preuves. Il y a eu de nombreuses études scientifiques, et aucune d'entre elles n'a trouvé de lien entre la vaccination et l'apparition de la maladie..

Il peut arriver que le moment où l'enfant a été vacciné coïncide avec le moment où les parents ont remarqué les premiers signes d'autisme. Mais pas plus. Une idée fausse à ce sujet a conduit à une forte diminution du niveau de vaccination de la population et, par conséquent, à des flambées de maladies infectieuses, en particulier de rougeole.

Tester l'enfant à la maison

Il est possible d'identifier la présence d'autisme chez un enfant à la maison à l'aide de différents tests. Dans le même temps, sachez que les résultats des tests à eux seuls ne sont pas suffisants pour poser un diagnostic, mais ce sera une autre raison de contacter un spécialiste. Il existe de nombreux tests conçus pour les enfants d'un certain âge:

  • tester un enfant pour des indicateurs généraux de développement, destinés aux enfants de moins de seize mois;
  • Test M-CHAT ou test de dépistage de l'autisme modifié, pour les enfants de seize à trente mois;
  • l'échelle d'évaluation de l'autisme de CARS est utilisée pour tester les enfants de deux à quatre ans;
  • le test de dépistage de l'autisme ASSQ, offert aux enfants de 6 à 16 ans.

Test M-CHAT ou test de dépistage de l'autisme modifié

  1. L'enfant a-t-il le mal des transports au niveau des genoux ou des bras??
  2. L'enfant s'intéresse-t-il aux autres enfants?
  3. L'enfant aime-t-il utiliser des objets comme marches et les monter?
  4. L'enfant aime-t-il jouer à cache-cache?
  5. L'enfant imite-t-il les actions pendant le jeu (fait semblant de parler au téléphone ou de balancer la poupée)?
  6. L'enfant utilise-t-il l'index au besoin pour quelque chose?
  7. Utilise-t-il son index pour souligner son intérêt pour une action, un objet ou une personne?
  8. Les jouets sont-ils utilisés par l'enfant aux fins pour lesquelles il a été conçu (rouler une voiture, habiller une poupée, construire des forteresses à partir de blocs)?
  9. L'enfant a-t-il déjà concentré son attention sur des sujets d'intérêt en les apportant et en les montrant aux parents?
  10. L'enfant est-il capable de maintenir un contact visuel avec des adultes pendant plus d'une à deux secondes?
  11. Le bébé a-t-il déjà montré des signes de sensibilité accrue aux stimuli acoustiques (demandé d'éteindre l'aspirateur, s'est couvert les oreilles en écoutant de la musique forte)?
  12. L'enfant a-t-il une réponse souriante?
  13. L'enfant répète-t-il les mouvements, l'intonation et les expressions faciales après les adultes?
  14. L'enfant répond-il lorsqu'il est appelé par son nom?
  15. Lorsqu'il montre un objet ou un jouet dans la pièce, l'enfant le regardera-t-il?
  16. L'enfant sait-il marcher?
  17. Si vous regardez un objet, l'enfant répétera-t-il vos actions?
  18. Avez-vous remarqué que votre enfant fait des actions inhabituelles avec ses doigts autour de son visage?
  19. Le bébé essaie-t-il d'attirer l'attention sur lui-même et ses actions??
  20. L'enfant pense-t-il avoir un problème d'audition??
  21. L'enfant comprend-il de quoi parlent les gens autour de lui?
  22. Avez-vous remarqué le bébé errant sans but ou faisant quelque chose automatiquement, donnant l'impression d'une absence totale?
  23. Lorsqu'il rencontre des étrangers, ou lorsqu'il est confronté à des phénomènes incompréhensibles, l'enfant regarde-t-il le visage des parents pour observer leurs réactions?

Décoder le test

Chaque question de test doit recevoir une réponse «Oui» ou «Non», puis comparer les résultats obtenus avec ceux donnés dans le décodage:

  1. ne pas.
  2. Non (point critique).
  3. ne pas.
  4. ne pas.
  5. ne pas.
  6. ne pas.
  7. Non (point critique).
  8. ne pas.
  9. Non (point critique).
  10. ne pas.
  11. Oui.
  12. ne pas.
  13. Non (point critique).
  14. Non (point critique).
  15. Non (point critique).
  16. ne pas.
  17. ne pas.
  18. Oui.
  19. ne pas.
  20. Oui
  21. ne pas.
  22. Oui.
  23. ne pas.
  • Pourquoi vous ne pouvez pas suivre un régime vous-même
  • 21 conseils pour ne pas acheter un produit périmé
  • Comment conserver les légumes et les fruits frais: astuces simples
  • Comment vaincre vos envies de sucre: 7 aliments inattendus
  • Les scientifiques disent que la jeunesse peut être prolongée

Si les réponses à trois points habituels ou à deux points critiques coïncident, un tel enfant doit être consulté avec un spécialiste.

Résumer

L'autisme est une maladie, principalement infantile, caractérisée par un certain nombre de symptômes et de signes spécifiques. Leur description diffère souvent selon la forme du trouble mental, l'âge de l'enfant et de nombreux autres facteurs..

Il est nécessaire de connaître la présence de quels signes exactement indiquent l'apparition de cette maladie, afin de ne pas la confondre avec d'autres maladies. Et si plusieurs d'entre eux surviennent, vous devez consulter un spécialiste au plus vite..

Des informations de santé plus fraîches et pertinentes sur notre chaîne Telegram. Abonnez-vous: https://t.me/foodandhealthru

Spécialité: pédiatre, infectiologue, allergologue-immunologiste.

Expérience totale: 7 ans.

Formation: 2010, Université médicale d'État de Sibérie, pédiatrie, pédiatrie.

Plus de 3 ans d'expérience en tant que spécialiste des maladies infectieuses.

A un brevet sur le thème "Une méthode pour prédire un risque élevé de formation de pathologie chronique du système adéno-amygdalien chez les enfants fréquemment malades." Et aussi l'auteur de publications dans les revues de la Commission supérieure d'attestation.