Auteur du terme accentuation

Le terme «accentuation» a été introduit en 1968 par le psychiatre allemand Karl Leonhard, qui l'a utilisé dans les expressions «personnalité accentuée» et «trait de personnalité accentué». Il décrit les accentuations comme des traits de personnalité individuels trop améliorés qui ont tendance à passer à un état pathologique dans des conditions défavorables. Leonhard décrit les accentuations comme «un écart par rapport à la norme», mais note qu'à son avis, «la population de Berlin est composée à 50% d'individus accentués et à 50% d'un type de personnes standard». Il a également développé sa propre classification des accentuations, dans laquelle on peut voir l'influence significative des idées psychanalytiques sur la typologie des troubles mentaux. [2]

En 1977, Andrei Evgenievich Lichko, basé sur les travaux de Leonhard et la classification des psychopathies par Pyotr Borisovich Gannushkin, a développé le concept et a commencé à utiliser l'expression «accentuation du caractère», considérant la personnalité comme un concept trop complexe pour les accentuations. La typologie développée par lui est clairement liée à la classification des psychopathies et, de plus, n'est destinée qu'à l'adolescence. [1]

À l'heure actuelle, avec le passage de la psychiatrie russe à la CIM-10, la classification de Gannushkin des psychopathies est moralement dépassée, et les accentuations, pour la commodité du travail, sont souvent classées en fonction de la typologie internationale des troubles de la personnalité, ou des typologies psychanalytiques des troubles de la personnalité, bien que cette approche ne soit pas stricte ou reconnu par la communauté scientifique.

L'essence et les limites du concept

Le concept d '«accentuation» est proche du concept de «trouble de la personnalité». La principale différence est que les trois principales caractéristiques d'un trouble de la personnalité (influence sur toutes les sphères de la vie d'une personne, stabilité dans le temps, inadaptation sociale) ne sont jamais présentes en accentuation en même temps:

  1. Une personne accentuée peut réagir spécifiquement à des influences psychogènes spécifiques, mais uniquement à elles, tandis qu'une personne ayant un trouble de la personnalité réagit à toute influence psychogène en fonction des caractéristiques de son trouble (influence sur toutes les sphères de la vie).
  2. Les accentuations peuvent être plus prononcées que pendant une certaine période de la vie d'une personne (par exemple, l'adolescence) et généralement s'estomper avec le temps, tandis que les troubles de la personnalité sont caractérisés par l'apparition dans les premières périodes de la vie et la stabilité ou l'intensification des manifestations tout au long de la vie (stabilité dans le temps).
  3. Les accentuations peuvent ne pas conduire à l'inadaptation sociale en général, ou y conduire seulement pendant une courte période, en même temps, les troubles de la personnalité interfèrent constamment avec cette adaptation (inadaptation sociale).

Bien que cela ne soit généralement pas spécifiquement souligné, on peut voir que le concept d '«accentuation» est défini par le concept de «trouble de la personnalité» («psychopathie»), et secondaire à celui-ci. D'après les déclarations de Lichko sur les différences entre les accentuations et les troubles de la personnalité, on peut conclure qu'autrement, elles sont similaires. [1]

A.E. Lichko a développé son concept et ses méthodes de diagnostic exclusivement pour travailler avec des adolescents, c'est pourquoi parfois vous pouvez trouver des déclarations d'autres auteurs selon lesquelles le concept d'accentuation n'est applicable qu'à l'adolescence. Cependant, lui-même ne limite nulle part la portée de ce concept, et ne parle que de la portée de ses développements théoriques et pratiques..

Gravité

A.E. Lichko distingue deux degrés de sévérité des accentuations:

  1. L'accentuation explicite est une version extrême de la norme. Les traits de caractère accentués sont assez prononcés tout au long de la vie. Aucune compensation ne se produit même en l'absence de traumatisme mental.
  2. L'accentuation latente est une norme courante. Les traits de caractère accentués se manifestent principalement dans le traumatisme mental, mais ne conduisent pas à une inadaptation chronique. [1]

Classification des accentuations

Au cours de l'existence du concept d '«accentuation», plusieurs typologies de personnalités accentuées ont été développées. Le premier d'entre eux (1968) appartient à l'auteur du concept, Karl Leonhard. La classification suivante, plus connue de 1977, a été développée par Andrey Evgenievich Lichko.

Comprendre l'accentuation (page 1 sur 3)

Concept d'accentuation

Le concept d '«accentuation» a été introduit pour la première fois par le psychiatre et psychologue allemand, professeur de neurologie à la clinique neurologique de l'Université de Berlin Karl Leonhard (K. Leonhard). Il a également développé et décrit la classification bien connue des accentuations de personnalité. Dans notre pays, une classification différente des accentuations s'est généralisée, proposée par le célèbre pédopsychiatre, le professeur A.E. Lichko. Cependant, les deux approches conservent une compréhension commune de la signification de l'accentuation..

Dans sa forme la plus laconique, l'accentuation peut être définie comme la disharmonie du développement du caractère, la sévérité hypertrophiée de ses traits individuels, ce qui conduit à une vulnérabilité accrue de la personnalité à un certain type d'impact et rend difficile son adaptation dans certaines situations spécifiques..

Dans le même temps, il est important de noter que la vulnérabilité sélective par rapport à un certain type d'impact, qui a lieu sous l'une ou l'autre accentuation, peut être combinée avec une résistance bonne voire accrue à d'autres impacts. De la même manière, les difficultés d'adaptation de la personnalité dans certaines situations spécifiques (associées à une accentuation donnée) peuvent être combinées avec de bonnes et même des capacités accrues d'adaptation sociale dans d'autres situations. De plus, ces «autres» situations en elles-mêmes peuvent être objectivement et plus complexes, mais non associées à cette accentuation.

Dans les œuvres de K. Leonhard utilisé comme une combinaison de «personnalité accentuée» et «traits de caractère accentués». Bien que l'essentiel reste pour lui le concept d '«accentuation de la personnalité». La classification même de K. Leonhard est une classification de personnalités accentuées. A.E. Lichko estime qu'il serait plus correct de parler d'accentuation des caractères, car en réalité, il s'agit précisément des caractéristiques du caractère et de la typologie du caractère dont nous parlons. Très probablement, il faut considérer qu'il est juste d'utiliser les deux combinaisons - à la fois une personnalité accentuée et une accentuation du caractère. En psychologie russe, une tradition s'est développée pour souligner clairement et parfois fortement la différence entre les concepts de personnalité et de caractère. Cela signifie que le concept de personnalité est plus large, y compris l'orientation, les motifs, les attitudes, l'intelligence, les capacités, etc. Pendant ce temps, en psychologie occidentale, nous disons souvent «personnalité» - ils signifient sa caractérologie. Il y a certaines raisons à cela, car le caractère n'est pas seulement la base de la personnalité (tant le croient, bien que cela soit discutable), mais aussi une éducation intégrative. Le système des relations de personnalité, ses attitudes, ses orientations, etc. s'expriment également dans le caractère. Si nous nous tournons précisément vers les descriptions de diverses accentuations (peu importe dans quelle typologie - K. Leonhard ou A. Lichko), alors il est facile de voir que beaucoup en elles caractérisent la personnalité dans ses divers aspects. À l'avenir, nous utiliserons également et également les deux termes - personnalité accentuée et accentuation du caractère.

L'une des erreurs pratiques courantes que nous voudrions mettre en garde est l'interprétation de l'accentuation comme une pathologie établie. Très souvent, une telle interprétation peut être entendue non seulement dans des présentations orales et des conférences, mais même dans des publications psychologiques très solides. Ainsi, dans un (en général, très bon) manuel adressé aux psychologues scolaires, on lit: «Les accentués ne sont pas plus fréquents chez les adolescents« difficiles »de l'école de masse que parmi d'autres. Il s'ensuit que les traits de caractère psychopathologiques (mis en évidence par moi - AR) ne sont pas un facteur qui cause directement des difficultés scolaires »(Service psychologique de l'école. Moscou, 1995). Cependant, l'identification des accentuations avec la psychopathologie du caractère est erronée. Peut-être que ce stéréotype erroné a acquis une stabilité et une prévalence aussi remarquables parce que le concept même d '«accentuation» est apparu et a été initialement utilisé principalement en psychologie clinique. Cependant, déjà dans les travaux de K. Leonhard, il a été spécialement souligné que les personnes accentuées ne sont pas anormales. Sinon, seule la médiocrité moyenne devrait être considérée comme la norme, et tout écart par rapport à celle-ci devrait être considéré comme une pathologie (K. Leonard, 1981). K. Leonhard croyait même qu'une personne sans un soupçon d'accentuation, bien sûr, n'est pas encline à évoluer dans une direction défavorable; mais il est également improbable qu'il soit d'une manière quelconque différent d'une manière positive. Les personnalités accentuées, au contraire, sont inhérentes à la préparation au spécial, c'est-à-dire développement à la fois socialement positif et socialement négatif. En résumant tout ce qui a été dit, on peut évidemment conclure que l'accentuation n'est pas une pathologie, mais une variante extrême de la norme..

Selon diverses données, la prévalence des accentuations dans la population varie fortement et dépend de nombreux facteurs. Ces facteurs comprennent les caractéristiques socioculturelles de l'environnement, le sexe et l'âge, etc. Selon K. Leonhard et ses collègues, la part de personnalités accentuées dans la population adulte est d'environ 50%. Cependant, les auteurs soulignent spécifiquement que dans d'autres pays, le ratio de personnes accentuées et non accentuées peut être différent..

Si, d'une manière générale, la question de la dynamique des accentuations n'est pas encore suffisamment développée, on peut déjà parler définitivement du phénomène d'aiguisage des traits de caractère accentués à l'adolescence. Dans le futur, évidemment, leur lissage ou compensation se produit, ainsi que la transition des accentuations explicites vers des accentuations cachées. Selon N.Ya. Ivanov (voir tableau 1), la prévalence des accentuations à l'adolescence et au début de l'adolescence est différente chez les garçons et les filles. De plus, la part des accents varie selon le type et les caractéristiques de l'établissement d'enseignement..

En règle générale, les accentuations se développent lors de la formation du caractère et s'estompent avec la croissance. Les traits de caractère avec des accentuations peuvent ne pas apparaître constamment, mais seulement dans certaines situations, dans un certain cadre, et presque pas être trouvés dans des conditions normales. L'inadaptation sociale avec accentuations est soit complètement absente, soit de courte durée.

Avec les accentuations, les violations ne se produisent qu'avec un certain type de traumatisme mental, dans certaines situations difficiles, à savoir, uniquement lorsqu'elles s'adressent au «lieu de moindre résistance», au «maillon faible» de ce type de personnage. D'autres difficultés et chocs qui ne touchent pas ce talon d'Achille n'entraînent pas de violations et sont tolérés. Chaque type d'accentuation a ses propres "points faibles", distincts des autres types.

Les accentuations de caractère sont des variantes extrêmes de la norme, dans lesquelles certains traits de caractère sont excessivement améliorés, ce qui entraîne une vulnérabilité sélective à un certain type d'influences psychogènes avec une résistance bonne et même accrue à d'autres..

deux degrés d'accentuation des caractères sont mis en évidence: explicite et masqué

Accentuation explicite. Ce degré d'accentuation renvoie aux variantes extrêmes de la norme. Elle se distingue par la présence de traits assez constants d'un certain type de caractère..

À l'adolescence, les traits de caractère sont souvent aiguisés, et sous l'action de facteurs psychogènes s'attaquant au «lieu de moindre résistance», des troubles d'adaptation temporaires et des écarts de comportement peuvent survenir. En grandissant, les traits de caractère restent assez prononcés, mais ils sont compensés et n'interfèrent généralement pas avec l'adaptation.

Accentuation cachée. Ce degré, apparemment, ne doit pas être attribué à l'extrême, mais aux variantes habituelles de la norme. Dans des conditions ordinaires et familières, les traits d'un certain type de caractère sont faiblement exprimés ou n'apparaissent pas du tout. Même avec une observation prolongée, des contacts polyvalents et une connaissance approfondie de la biographie, il est difficile de se faire une idée claire d'un certain type de personnage. Cependant, les caractéristiques de ce type peuvent apparaître brillamment, parfois de manière inattendue, sous l'influence de ces situations et traumatismes mentaux qui imposent des exigences accrues au «lieu de moindre résistance». Des facteurs psychogènes de nature différente, même graves, non seulement ne provoquent pas de troubles mentaux, mais peuvent même ne pas révéler le type de caractère. Si de tels traits sont révélés, cela ne conduit généralement pas à une inadaptation sociale notable..

Description des types d'accentuations (d'après K. Leonhard)

Type hyperthymique

Une caractéristique notable du type de personnalité hyperthymique est le séjour constant (ou fréquent) de bonne humeur. Hypertim peut être de bonne humeur, malgré l'absence de raisons externes à cela. La bonne humeur est combinée avec une activité élevée, une soif d'activité. Sociabilité, bavardage accru sont caractéristiques. Ils regardent la vie avec optimisme, sans perdre l'optimisme même en cas de difficultés. Les difficultés sont souvent surmontées sans trop de difficultés en raison de leur activité organique et de leur activité..

Type coincé

Un type de personnalité coincé se caractérise par une grande stabilité de l'affect, de la durée de la réponse émotionnelle, des expériences. Une insulte aux intérêts personnels et à la dignité, en règle générale, n'est pas oubliée pendant longtemps et n'est jamais simplement pardonnée. À cet égard, d'autres les caractérisent souvent comme des personnes vindicatives et vindicatives. Il y a des raisons à cela: l'expérience de l'affect est souvent combinée avec fantasmer, nourrir un plan de réponse au délinquant, vengeance. La sensibilité douloureuse de ces personnes est généralement bien perceptible. Ils peuvent également être qualifiés de sensibles et facilement vulnérables, mais en combinaison et dans le contexte de ce qui précède.

Type émotionnel

La caractéristique principale d'une personnalité émotionnelle est une sensibilité élevée et des réactions profondes dans le domaine des émotions subtiles. Caractérisé par la gentillesse, la gentillesse, la sincérité, la réactivité émotionnelle, une empathie très développée. Toutes ces caractéristiques, en règle générale, sont clairement visibles et se manifestent constamment dans les réactions externes de la personnalité dans diverses situations. Une caractéristique est une augmentation des larmes («yeux dans un endroit humide»).

Caractéristiques et types d'accentuation des caractères

L'accentuation est comprise comme un trait de caractère trop exprimé. Normalement, elle ne se manifeste pas, mais dans une situation qui y est propice, elle s'exprime violemment. Le type d'accentuation est déterminé par les points vulnérables du personnage et est une composante importante de la personnalité. Il laisse une empreinte sur le sort d'une personne et, s'il est affecté négativement, il peut complètement détruire la structure de la personnalité. L'accentuation du caractère en psychologie est une vaste question qui permet d'étudier plus en profondeur les conditions préalables au développement des pathologies et de développer des moyens de les prévenir..

Rôle et gravité

Le caractère est un complexe de traits qui déterminent le comportement et l'attitude d'une personne envers elle-même et les autres. Le personnage se développe sur la base du type d'activité nerveuse, il est relativement stable, mais susceptible de changer. Son développement est déterminé par l'environnement extérieur: les caractéristiques initialement inhérentes sont hyperbolisées et peuvent prendre des formes dangereuses.

L'accentuation est l'orientation du caractère. Normalement, cela est à peine perceptible et n'empêche pas une personne d'établir des relations normales avec les autres. Mais l'accentuation peut prendre une forme pathologique, subjuguant toute la personnalité. Lichko identifie deux options pour la gravité de l'accentuation:

  1. Latent - forme normale, non exagérée. Les traits apparaissent après une détresse émotionnelle sévère, mais ils peuvent être contrôlés et progressivement réduits..
  2. Explicite - le degré extrême de la norme, précédant la pathologie. Le trait de caractère clé se manifeste tout au long de la vie, il ne peut être compensé.

Le caractère comprend tous les traits de personnalité possibles, mais seuls certains d'entre eux peuvent se manifester activement. Ils déterminent le type d'accentuation, définissant la voie du développement, de l'adaptation et de la santé mentale de l'individu..

Formation et développement de la direction

L'auteur du terme «accentuation» est K. Leonhard, un psychiatre allemand qui étudie les traits de personnalité individuels. Il l'a défini comme un renforcement excessif d'un trait distinct qui peut se transformer en pathologie. Selon Leonhard, l'accentuation est un écart par rapport à la norme, mais avec l'aide de la maîtrise de soi et d'une influence externe favorable, son influence peut être supprimée.

En enquêtant sur les types de caractères de ses patients, Leonhard a créé sa propre classification des traits pathologiques. Son idée de la structure du personnage a été fortement influencée par son domaine d'activité.

La classification de Leonhard est devenue la base des développements d'A. Lichko. Il pensait qu'il était impossible de réduire une personnalité à un seul trait, elle est plus multiforme et change tout au long de la vie, ce qui signifie que les accentuations peuvent également changer..

La psychologie moderne considère les accentuations comme des troubles de la personnalité, en se concentrant sur la classification présentée dans la CIM. Les psychanalystes sont libres sous forme d'interprétation, car aucune des classifications n'est reconnue comme officielle.

La frontière entre norme et désordre

La psyché dans un état normal n'a pas de caractéristiques prononcées. L'apparition d'accentuation peut se transformer en pathologie, car le processus de développement est le même pour eux. La différence entre la norme limite et l'écart est le degré de gravité. Pour classer correctement la forme d'accentuation, il faut prendre en compte les éléments de base de la psyché d'une personne en particulier.

La différence entre la pathologie et l'accentuation: un complexe de caractéristiques de personnalité qui apparaissent simultanément. Ceux-ci inclus:

  1. Une réaction spécifique aux influences psychogènes. Le trouble oblige le patient à répondre à tout stimulus externe sans distinguer les sources du stimulus.
  2. Pour l'accentuation, une manifestation épisodique est typique. Il est particulièrement actif à l'adolescence. La déviation, en règle générale, se manifeste à l'âge préscolaire.
  3. Certains traits de caractère ne conduisent pas à une inadaptation sociale, et le trouble peut devenir un obstacle insurmontable.

Distinguant les accentuations et les pathologies, la plupart des psychologues sont guidés par le degré d'influence d'un trait de caractère sur la vie d'une personne. Plus l'effet destructeur est fort, plus les traits sont proches de la manifestation pathologique..

Développement

À l'adolescence, des modèles de comportement typiques sont posés. L'impulsivité et l'incapacité à contrôler les émotions dues à une poussée hormonale conduisent à l'activation d'un trait de caractère majeur. Les accentuations se manifestent activement chez presque tous les adolescents: l'absence d'une caractéristique mise en évidence pour un adolescent est plus un écart qu'une norme.

Les conditions défavorables menant au développement pathologique de traits comprennent:

  • manque de proximité émotionnelle avec les parents;
  • surprotection, contrôle excessif;
  • attitude dure;
  • conflits avec les pairs;
  • maladies, attention excessive à sa propre santé.

Mais la surutilisation, non contrôlée par l'adolescent, conduit à des conflits avec la famille et les pairs. Dans les situations extrêmes, l'accentuation devient la cause de la délinquance.

Typologies de base

Seules les accentuations explicites sont soumises à la classification, par conséquent aucune des formes de classification proposées n'est complète. La présence de traits cachés pouvant devenir des accentuations potentielles ne permet pas de compiler une seule liste de psychopathies.

Il comprend 88 questions axées sur l'identification des côtés dominants de la personnalité. Avec son aide, le degré de gravité des traits, la force de la manifestation est révélée. Pour le diagnostic des adolescents, la classification de Lichko est plus souvent utilisée, pour travailler avec des patients adultes - la classification de base de Leonhard.

Typologie de Leonhard

La classification de Leonhard comprend les types suivants de traits de caractère accentués:

  1. Stuck - se distingue par une longue expérience des émotions, une fixation sur une insulte. Une personne coincée aime élaborer des plans de vengeance, d'autres la considèrent vindicative et évitent.
  2. Pédantique - efforcez-vous d'ordonner tous les domaines de la vie. Peur du changement, a besoin d'une réflexion approfondie sur ses actions. Prendre des décisions provoque la panique.
  3. Démonstratif - caractérisé par la nécessité d'être à l'honneur. Pour cela, tous les moyens disponibles sont utilisés: des vêtements aux actions antisociales. L'homme embellit constamment la réalité en s'exaltant et en se glorifiant.
  4. Excitable - obéit aux impulsions internes. Guidé non par une approche rationnelle, mais par des désirs momentanés.
  5. Anxieux - caractérisé par une anxiété accrue. Souffrant de stress sévère, craint pour leur sécurité. Timide, soumis, psychologiquement dépendant, évite d'exprimer son opinion.
  6. Émotif - éprouve des émotions fortes même pour une raison mineure. A un niveau d'empathie accru, est gentil et attentionné envers les autres.
  7. Exalté - réagit violemment à tous les événements, obtenant de fortes impressions de tout phénomène, même insignifiant.
  8. Cyclothymique - dépend de l'humeur. Chez les exaltés, aspirez à une activité vigoureuse, chez les déprimés - gèle, incapable de se concentrer sur le travail.
  9. Dysthymique - concentré sur le côté négatif de la vie, sérieux et constant dans les passe-temps, le comportement, la communication.
  10. Hyperthymique - bavard, bienveillant, trouve toujours des moments positifs dans la vie.
  11. Introverti - dirigé vers l'intérieur, ne dépend pas des autres. Concentré sur ses propres pensées, à l'aise d'être seul.
  12. Extraverti - orienté vers les autres, ne peut pas être seul pendant longtemps. Besoin de nouvelles expériences, communication fréquente avec différentes personnes.

Selon Leonhard, dans le caractère d'une personne, il peut y avoir plusieurs accentuations actives en même temps, par exemple, l'introversion est souvent associée à l'anxiété et l'extraversion à l'hypertension..

Classement Lichko

Lichko a utilisé 10 types d'accentuations pour décrire le caractère des adolescents qui sont en phase active de formation de la personnalité:

  1. Labile - empathique, dépendant du soutien de ses proches, bienveillant.
  2. Hypertime - sûr de lui, joyeux, devient le leader informel de l'entreprise.
  3. Cycloïde - psychologiquement instable, dépend des sautes d'humeur qui se produisent une fois tous les 1-2 mois.
  4. Psychasthénique - intellectuel, concentré sur la réflexion, sujet à la tyrannie, sujet aux obsessions.
  5. Asthéno-névrosé - concentré sur sa santé, se fatigue rapidement.
  6. Schizoïde - égocentrique, indifférent, fermé.
  7. Sensible - calme, très moral, difficile à changer.
  8. Instable - sujette à la paresse, évite les activités liées au travail, sujette à la dépendance.
  9. Épileptoïde - un leader né.
  10. Conforme - cherche à se soumettre à l'autorité, peur d'être différent des autres.

La classification de Lichko peut également être appliquée aux patients adultes, mais à l'adolescence, les accentuations sont plus prononcées et le diagnostic est grandement simplifié..

Quand cela devient-il un trouble?

Le trouble de la personnalité est un trouble grave des fonctions comportementales, privant complètement le patient de la possibilité de s'adapter à la société. Les accentuations, qui ne se manifestent que dans certaines situations, n'affectent pas la vie de manière aussi destructrice. Signes annonciateurs du développement de la pathologie:

  • incapacité à établir des relations à long terme avec d'autres personnes;
  • épisodes fréquents de peur déraisonnable;
  • le temps d'accentuation est augmenté.

Raisons individuelles de développement

La formation d'accentuations est associée à un tempérament inné: excitable ou calme. À l'adolescence, sous l'influence de l'environnement, les traits de caractère sont renforcés et consolidés comme une ligne de comportement constante. La formation du caractère peut être influencée par:

  • concept non formé de normes de comportement;
  • une mauvaise estime de soi;
  • déformation professionnelle;
  • prédisposition héréditaire;
  • manque de capacité à répondre aux besoins de base.

Le développement personnel est un processus dynamique influencé à la fois par des facteurs internes et externes. La combinaison d'une pression externe avec une prédisposition interne augmente considérablement les chances d'activation héréditaire des traits principaux.

Vidéo utile

La vidéo détaille le concept d'accentuation des caractères.

Qu'est-ce que l'accentuation des caractères?

MedPsy.World - un site pour tous ceux qui s'intéressent à la psychologie et à son aspect médical.

Qu'est-ce que l'accentuation des caractères?

L'accentuation est une expression vivante des traits de personnalité d'une personne. "> L'accentuation du caractère est l'aiguisage de certains traits de personnalité, c'est-à-dire le renforcement de toutes les qualités humaines, la discorde de caractère.

Par exemple, quelqu'un s'efforce d'être constamment au centre de l'attention et panique terriblement lorsqu'il échoue, alors qu'il est important pour un autre de suivre la mode et de répondre aux attentes des autres..

Avec les accentuations, seuls certains traits de caractère sont excessivement améliorés, en raison de cette accentuation, une vulnérabilité sélective à certaines influences stressantes et une excellente résistance des autres sont trouvées.

L'accentuation est une expression vivante des traits de personnalité d'une personne. "> L'accentuation n'est pas une déviation ou un trouble mental, mais une expression extrême de la norme, qui n'indique que quelques manifestations vives de caractère.

Le renforcement des traits de personnalité détermine les actions d'une personne et son comportement en général, affecte l'attitude envers lui-même et les autres, se reflète dans toute activité.

Les accentuations de caractère apparaissent généralement lorsqu'une personne vit une situation traumatique, mais elles peuvent être notées sans stress, c'est-à-dire qu'elles peuvent être exprimées tout au long de la vie. Surtout souvent (selon certaines sources, jusqu'à 95%), des accentuations sont trouvées chez les adolescents, avec l'âge, les traits de caractère indésirables sont lissés et ne sont notés que chez 50 à 60% des personnes.

Bien qu'une accentuation prononcée soit une expression vivante des traits de personnalité d'une personne. "> L'accentuation du caractère peut ressembler à un trouble de la personnalité, il existe des différences claires entre elles.

Contrairement aux troubles de la personnalité, l'accentuation est une expression vivante des traits de personnalité d'une personne. "> L'accentuation ne se distingue jamais par la présence simultanée d'une inadaptation sociale, c'est-à-dire d'une rigidité du comportement, d'une stabilité dans le temps et d'une influence sur toutes les sphères de la vie d'une personne. C'est-à-dire que dans les troubles de la personnalité, des réactions spécifiques sont absolument observées sur toutes les influences psychogènes, et avec accentuation - pas toujours et pas partout, mais seulement sur certaines situations, seulement dans des conditions spéciales.

L'accentuation est une expression vivante des traits de personnalité d'une personne. "> L'accentuation peut être plus prononcée à une certaine période de la vie et, en règle générale, s'estompe au fil des ans. Et les troubles de la personnalité sont généralement stables, c'est-à-dire qu'ils apparaissent dans les premières années, les manifestations ne disparaissent pas, elles peuvent même s'intensifier.

Avec l'accentuation, l'inadaptation sociale ne se produit souvent pas ou est temporaire. Dans les troubles de la personnalité, l'adaptation sociale est clairement altérée.

L'accentuation est une manifestation lumineuse des traits de personnalité d'une personne. "> L'accentuation peut être explicite ou cachée. Des accentuations explicites apparaissent presque toujours, dans toutes les situations de la vie, et des accentuations cachées - seulement dans des conditions extrêmes, alors l'aiguisage des traits de caractère devient perceptible.

Dans des conditions défavorables, dans lesquelles une personne s'adapte à peine à une situation changeante, avec un stress prolongé, dans des périodes de vie difficiles, par exemple, à l'adolescence ou à l'âge de l'école primaire, l'accentuation est une expression prononcée des traits de personnalité d'une personne. "> L'accentuation peut se transformer en psychopathie..

Que sont les accentuations de caractères?

Le psychiatre soviétique Lichko a identifié les types d'accentuation suivants:

  • Le type hypertensif se distingue par une activité, une énergie et une humeur accrues, une soif insatiable de communication et une incapacité à mettre fin aux choses. L'accentuation hypertensive est une expression vivante des traits de personnalité d'une personne. "> L'accentuation est caractérisée par le fait qu'une personne est accablée par un environnement monotone, évite le travail monotone, ne tolère pas la solitude et l'oisiveté, prend volontiers des risques, change facilement ses loisirs. Une bonne humeur ne dépend presque pas de l'environnement..
Anatoly Kontsub
  • Le type labile se caractérise par un changement d'humeur prononcé, ainsi qu'une sensibilité profonde. Il est particulièrement difficile pour ces personnes de supporter la froideur émotionnelle de la part de parents et d'amis, la séparation des personnes auxquelles elles sont fortement attachées. Les personnes avec une accentuation labile se distinguent par leur bonne nature, leur réactivité et leur volonté de communiquer..
  • L'accentuation cycloïde est une manifestation brillante des traits de personnalité d'une personne. "> L'accentuation est caractérisée par une hypertension (humeur élevée) et une hypothymie (dépression). Ces changements d'humeur ne sont pas prononcés, ils durent assez peu de temps, environ 1 à 2 semaines. Pendant les périodes de mauvaise humeur, ces personnes sont sensibles, ne tolèrent pas les reproches et les reproches. Habituellement, leurs loisirs sont de nature temporaire, car ils sont souvent abandonnés lors d'une humeur dépressive.
  • Le type d'accentuation sensible est caractérisé par l'impressionnabilité, qui est combinée à des sentiments d'infériorité, de timidité et de timidité. Ces personnes sont généralement calmes et gentilles avec les autres, prêtes à aider. Ils aspirent à la reconnaissance, passionnés par les matières des domaines intellectuels et esthétiques.
  • Le type psychasthénique est caractérisé par une tendance à la réflexion et à l'introspection. Ces personnes éprouvent souvent des difficultés à prendre des décisions, essaient d'éviter la responsabilité. Ils se caractérisent par l'exactitude, la prudence, l'autocritique. Les personnes ayant une accentuation psychasthénique de caractère sont, en règle générale, d'humeur égale, sans explosions émotionnelles.
  • L'accentuation de type asthéno-névrotique se caractérise par une irritabilité et une fatigabilité rapide, l'hypocondrie, la précision, la discipline, les explosions émotionnelles sont également caractéristiques (en particulier dans les situations où il est impossible d'accomplir les tâches prévues).
  • Le type schizoïde est caractérisé par l'isolement, le laconicisme, l'immersion dans leurs expériences intérieures et leurs fantasmes. Les personnes avec une accentuation schizoïde ont généralement une intuition et une empathie peu développées, elles ont du mal à établir des contacts émotionnels. Leurs intérêts sont généralement stables.
Mur de Joséphine
  • L'accentuation hystéroïde est une expression vivante des traits de personnalité d'une personne. "> L'accentuation se distingue par l'égocentrisme et une soif d'attention insatiable. Ces personnes ont plus peur d'être ridiculisées, exposées. Elles sont caractérisées par l'entêtement, l'initiative, la sociabilité. Leurs passe-temps sont changeants et dépendent directement de la popularité et de la mode..
    • Le type épileptoïde est caractérisé par l'explosivité, la tension, l'excitabilité. En règle générale, il y a des périodes d'humeur morne et d'irritation malveillante, de scrupule, de pédantisme, de mesquinerie, de respect inconditionnel des instructions et des règles, de ponctualité. De telles personnes ne sont pas prêtes à supporter l'insubordination de leur entourage, elles aspirent à la domination, sont extrêmement jalouses.
    • Le type conforme se distingue par la tendance humaine à «penser comme tout le monde». Les personnes avec une accentuation conforme détestent les changements et les changements dans leur façon de vivre. Ils sont amicaux, bienveillants, sans conflit et disciplinés. Ils dépendent des opinions de la famille et des amis, ce qui façonne leurs valeurs et leurs croyances.
    • Les personnes avec une accentuation instable sont caractérisées par une paresse écrasante, qui interfère avec le travail et les études. Un désir constant de divertissement, de farniente et de farniente est caractéristique. Ces personnes sont sociables, agréables à parler, bavardes.

    Ajouter un commentaire Annuler la réponse

    Pour publier un commentaire, vous devez vous connecter..

    Accentuation du caractère: définition et manifestation chez les adultes et les enfants

    1. Classification selon Leonhard 2. Classification selon Lichko 3. Méthodes de détermination 4. Le rôle des accentuations dans la structure de la personnalité

    L'accentuation (ou accentuation) des caractères est un concept activement utilisé en psychologie scientifique. Quelle est cette phrase mystérieuse et comment est-elle apparue dans nos vies?

    Le concept de caractère a été introduit par Théophraste (ami d'Aristote) - traduit par «trait», «signe», «empreinte». Accentuation, accent - stress (traduit de lat.)

    Pour commencer, il vaut la peine de comprendre le concept de caractère. Sur les ressources scientifiques, il existe une définition de celui-ci comme un ensemble de traits de personnalité qui sont stables et déterminent le comportement d'une personne, sa relation avec les autres, ses habitudes et, par conséquent, sa vie future..

    Accentuation du caractère - renforcement excessif d'un certain trait de personnalité, qui détermine les spécificités de la réponse d'une personne aux événements de sa vie.

    L'accentuation est à la limite de la norme et de la pathologie - s'il y a une pression excessive ou un impact sur la caractéristique accentuée, elle peut prendre des formes «gonflées». Cependant, en psychologie, les accentuations ne sont pas attribuées aux pathologies de la personnalité, la différence est que, malgré les difficultés à construire des relations avec les autres, elles sont capables de se maîtriser..

    Classement Leonhard

    Le concept d '«accentuation des caractères» a été introduit pour la première fois par le scientifique allemand Karl Leonhard, qui a ensuite proposé la première classification des accentuations au milieu du siècle dernier..

    La typologie de Leonhard comporte 10 accentuations, qui ont ensuite été divisées en 3 groupes, leur différence est qu'elles se réfèrent à différentes manifestations de la personnalité:

    • tempérament
    • personnage
    • niveau de personnalité

    Chacun de ces groupes comprend plusieurs types d'accentuations:

    1. Accentuation du tempérament:

    La classification des accentuations de tempérament selon Leonhard comprend 6 types:

    Le type hypertendu est sociable, aime être parmi les gens, établit facilement de nouveaux contacts. Il a des gestes prononcés, des expressions faciales vives, un discours fort. Labile, sujet aux sautes d'humeur, et ne tient donc souvent pas ses promesses. Optimiste, actif, proactif. Vise de nouvelles choses, a besoin d'expériences vivantes, d'activités professionnelles variées.

    Il n'est pas bavard, se tient à l'écart des entreprises bruyantes. Trop sérieux, pas souriant, méfiant. Il est critique envers lui-même, c'est pourquoi ces personnes souffrent souvent d'une faible estime de soi. Pessimiste. Pédant. La personnalité dysthymique est fiable dans les relations étroites, la moralité n'est pas un vain mot. S'ils font des promesses, ils s'efforcent de tenir.

    Les gens ont une humeur qui change plusieurs fois par jour. Les périodes d'activité vigoureuse sont remplacées par une impuissance totale. Le type affectif-labile est une personne des «extrêmes», pour lui il n'y a que du noir et blanc. La manière des relations avec les autres dépend de l'humeur - il y a de fréquentes transformations de comportement - hier, il était affectueux et gentil avec vous, et aujourd'hui vous l'irritez.

    Émotionnel, tandis que les émotions qu'ils ressentent sont vives et sincères. Impressionnant, amoureux, vite inspiré. Ces personnes sont créatives, parmi lesquelles il y a de nombreux poètes, artistes, acteurs. Ils peuvent être difficiles en interaction, car ils ont tendance à exagérer, à gonfler un éléphant d'une mouche. Dans une situation difficile sont sujets à la panique.

    Le type d'accentuation anxieux n'est pas sûr de lui, il est difficile de prendre contact, timide. Timide, qui se manifeste clairement dans l'enfance - les enfants avec une accentuation similaire ont peur de l'obscurité, de la solitude, des sons durs, des étrangers. Il est méfiant, voit souvent le danger là où il ne l'est pas, subit des échecs pendant longtemps. Exemples d'aspects positifs d'un type anxieux - responsabilité, diligence, bonne volonté.

    La personnalité accentuée du type émotif est similaire au type exalté dans la profondeur des émotions vécues - elles sont sensibles et impressionnables. Leur principale différence est qu'il est difficile pour le type émotif d'exprimer des émotions, il les accumule pendant longtemps, ce qui conduit à l'hystérie et aux larmes. Réactif, compatissant, aide volontiers les personnes et les animaux sans défense. Toute cruauté peut les plonger longtemps dans l'abîme de la dépression et du chagrin..

    1. Description des accentuations de caractères:

    Artistique, mobile, émotionnel. Ils s'efforcent d'impressionner les autres, alors qu'ils n'hésitent pas à faire semblant et même à mentir carrément. Le type démonstratif se croit en ce qu'il dit. S'il se rend compte de son mensonge, il n'y a aucune raison de ressentir des remords, car il est enclin à déplacer tout type de souvenir désagréable de sa mémoire. Ils aiment être au centre de l'attention, sont influencés par la flatterie, il est important pour eux de prendre en compte ses mérites. Fickle et tient rarement parole.

    Les personnalités accentuées du type pédant tardent à prendre une décision - elles y réfléchissent attentivement. Ils aspirent à une activité professionnelle ordonnée, sont assidus et mènent l'affaire au bout. Tout type de changement est perçu douloureusement, les transformations pour de nouvelles tâches sont difficiles à accomplir. Ils ne sont pas en conflit, ils concèdent sereinement des positions de leader dans le milieu professionnel.

    Le type coincé retient longtemps les expériences émotionnelles en mémoire, ce qui caractérise le comportement et la perception de la vie, ils semblent «se coincer» dans un certain état. Le plus souvent, c'est l'orgueil blessé. Vindicatif, méfiant, pas crédule. Dans les relations personnelles, ils sont jaloux et exigeants. Ils sont ambitieux et persistants dans la réalisation de leurs objectifs, c'est pourquoi les personnalités de type collé accentuées réussissent dans la vie professionnelle.

    Type excitable dans les moments d'excitation émotionnelle difficile à contrôler les désirs, sujet aux conflits, agressif. Le caractère raisonnable se retire, incapable d'analyser les conséquences de son comportement. Les personnalités accentuées du type excitable vivent dans le présent, ne savent pas comment construire des relations à long terme.

    1. Description des accentuations de niveau personnel:

    La classification des accentuations du niveau personnel est familière à tous. Les notions d'extraverti et d'introverti souvent utilisées dans la vie quotidienne sous des formes prononcées sont décrites dans le tableau ci-dessous.

    Ouvert, contact, aime être parmi les gens, ne tolère pas la solitude. Sans conflit. La planification de vos activités est difficile, frivole, démonstrative.

    Le concept de «personne introvertie» signifie qu'il est silencieux, réticent à communiquer, préfère la solitude. Les émotions sont retenues, fermées. Têtu, fondé sur des principes. La socialisation est difficile.

    Classement Lichko

    Les types d'accentuation des caractères ont été étudiés par d'autres psychologues. Une classification bien connue appartient au psychiatre russe A.E. Lichko. La différence avec les travaux de Leonhard est que les études étaient consacrées à l'accentuation du caractère à l'adolescence, selon Lichko, pendant cette période les psychopathies se manifestent particulièrement clairement dans toutes les sphères d'activité..

    Lichko identifie les types d'accentuation de caractères suivants:

    Le type hypertendu est trop actif, agité. Besoin d'une communication constante, il a de nombreux amis. Les enfants sont difficiles à éduquer - ils ne sont pas disciplinés, superficiels, sujets à des conflits avec les enseignants et les adultes. La plupart du temps sont de bonne humeur, n'ont pas peur du changement..

    Changements d'humeur fréquents - du plus au moins. Le type cycloïde est irritable, sujet à l'apathie. Préfère passer du temps à la maison que parmi ses pairs. Réagit douloureusement aux commentaires, souffre souvent de dépression prolongée.

    Le type d'accentuation labile est imprévisible, l'humeur fluctue sans raison apparente. Elle traite ses pairs de manière positive, essaie d'aider les autres et s'intéresse aux activités de bénévolat. Le type labile a besoin de soutien, est sensible.

    L'irritabilité peut se manifester par des explosions périodiques vis-à-vis des proches, qui sont remplacées par des remords et un sentiment de honte. Capricieux. Ils se fatiguent rapidement, ne tolèrent pas un stress mental prolongé, sont somnolents et se sentent souvent dépassés sans raison.

    Ils sont obéissants, se lient souvent d'amitié avec des personnes âgées. Responsable, avoir des principes moraux élevés. Ils sont assidus, ils n'aiment pas les types de jeux actifs dans les grandes entreprises. La personnalité sensible est timide, évite la communication avec des étrangers.

    Indécis, peur de prendre ses responsabilités. Ils sont critiques d'eux-mêmes. Ils sont enclins à l'introspection, enregistrent leurs victoires et leurs défaites, évaluent le comportement des autres. Plus développé mentalement que leurs pairs. Cependant, de temps en temps, ils sont sujets à des actions impulsives, sans tenir compte des conséquences de leurs activités.

    Le type schizoïde est fermé. La communication avec les pairs apporte de l'inconfort, le plus souvent, ils sont amis avec des adultes. Fait preuve d'indifférence, ne s'intéresse pas aux autres, ne fait pas preuve d'empathie. La personne schizoïde cache soigneusement ses expériences personnelles.

    Cruel - il y a des cas fréquents où des adolescents de ce type torturent des animaux ou se moquent des plus jeunes. Dans la petite enfance, ils sont pleurnichards, capricieux, nécessitent beaucoup d'attention. Fier, dominateur. Ils se sentent à l'aise dans les conditions de l'activité du régime, ils savent plaire aux dirigeants et garder leurs subordonnés dans la peur. La méthode pour les gérer est un contrôle strict. De toute la typologie des accentuations, le type le plus dangereux.

    Démonstratif, égocentrique, a besoin de l'attention des autres, joue au public. Le type hystéroïde aime les éloges et l'admiration dans leur discours.Par conséquent, en compagnie de leurs pairs, ils deviennent souvent un chef de file - cependant, ils sont rarement un leader dans un environnement professionnel.

    Les adolescents d'un type d'accentuation instable inquiètent souvent leurs parents et leurs enseignants - ils ont un intérêt extrêmement faible pour les activités éducatives, la profession et l'avenir. En même temps, ils aiment le divertissement, le farniente. Paresseux. En termes de vitesse de déroulement des processus nerveux, ils sont similaires au type labile.

    Le type conforme n'aime pas se démarquer de la foule, suit ses pairs en tout. Conservateur. Il est enclin à la trahison, car il trouve l'occasion de justifier son comportement. La méthode de «survie» en équipe - adaptation aux autorités.

    Dans ses œuvres, Lichko attire l'attention sur le fait que le concept de psychopathie et l'accentuation du caractère chez les adolescents sont étroitement liés. Par exemple, la schizophrénie, en tant que forme extrême d'accentuation, à l'adolescence est de type schizoïde. Cependant, avec la détection rapide de la pathologie, il est possible de corriger la personnalité d'un adolescent..

    Méthodes de détermination

    Le type d'accentuation prédominant peut être identifié à l'aide de techniques de test développées par les mêmes auteurs:

    • Leonhard propose un test composé de 88 questions auxquelles vous devez répondre "oui" ou "non";
    • plus tard, il a été complété par G. Shmishek, il a introduit une différence sous la forme de changements dans la formulation des questions, les rendant plus générales afin de couvrir les situations de la vie au sens large. En conséquence, un graphique est formé, où l'accentuation la plus prononcée des traits de caractère est clairement montrée;
    • la différence entre le test de Lichko et la méthodologie de test pour identifier la principale accentuation de Shmishek-Leonhard en ciblant un groupe d'enfants et d'adolescents, il a été élargi - 143 questions, qui incluent la typologie des accentuations.

    En utilisant ces techniques, vous pouvez déterminer les types d'accentuation de caractère les plus prononcés.

    Le rôle des accentuations dans la structure de la personnalité

    Dans la structure personnelle, les accentuations jouent un rôle de premier plan et déterminent largement la qualité de vie d'un individu..

    Il faut garder à l'esprit que l'accentuation n'est pas un diagnostic! Dans une personnalité psychologiquement mature, cela se manifeste comme une caractéristique, qui peut être un indice pour choisir un lieu d'étude, une profession, un passe-temps.

    Si l'accentuation prend des formes prononcées (cela dépend de nombreux facteurs - éducation, environnement, stress, maladie), il est alors nécessaire de recourir à un traitement médicamenteux. Dans certains cas, certains types d'accentuation du caractère peuvent entraîner la formation de névroses et de maladies psychosomatiques (par exemple, le type labile souffre souvent de maladies infectieuses), et dans les cas extrêmes, une telle personne peut être dangereuse.

    Accentuation de caractère. Personnalités accentuées

    Les accentuations sont des traits de caractère surexprimés. Selon le niveau de gravité, deux degrés d'accentuation des caractères sont distingués: explicite et caché. L'accentuation explicite fait référence aux variantes extrêmes de la norme, elle se distingue par la constance des traits d'un certain type de caractère. Avec une accentuation cachée, les traits d'un certain type de caractère sont faiblement exprimés ou n'apparaissent pas du tout, cependant, ils peuvent clairement se manifester sous l'influence de situations spécifiques.

    Les accentuations de caractères peuvent contribuer au développement de troubles psychogènes, de troubles du comportement pathologiques conditionnés, de névroses, de psychoses. Cependant, il convient de noter que l'accentuation du caractère ne peut en aucun cas être identifiée au concept de pathologie mentale. Il n'y a pas de frontière dure entre les personnes conventionnellement normales, «moyennes» et les individus accentués.

    L'identification des personnalités accentuées dans une équipe est nécessaire pour développer une approche individuelle à leur égard, pour un accompagnement professionnel, pour leur assurer un certain éventail de responsabilités, avec lesquelles ils sont capables de mieux faire face que d'autres (en raison de leur prédisposition psychologique).

    L'auteur du concept d'accentuation est le psychiatre allemand Karl Leonhard.

    Les principaux types d'accentuation des caractères et leurs combinaisons:

    • De type hystéroïde ou démonstratif, ses principales caractéristiques sont l'égocentrisme, l'égoïsme extrême, une soif insatiable d'attention, le besoin de révérence, d'approbation et de reconnaissance des actions et des capacités personnelles.
    • Type hypertensif - un degré élevé de sociabilité, de bruit, de mobilité, d'indépendance excessive, une tendance aux méfaits.
    • Asthénonévrose - fatigue accrue lors de la communication, irritabilité, tendance à des craintes anxieuses pour leur sort.
    • Psychosthénique - indécision, tendance au raisonnement sans fin, amour de l'introspection, méfiance.
    • Schizoïde - isolement, secret, détachement de ce qui se passe autour, incapacité à établir des contacts profonds avec les autres, manque de communication.
    • Sensible - timidité, timidité, ressentiment, sensibilité excessive, impressionnabilité, sentiment d'auto-infériorité.
    • Épileptoïde (excitable) - tendance à des périodes répétitives d'humeur morne et colérique avec accumulation d'irritation et recherche d'un objet sur lequel évacuer la colère. Intégralité, faible vitesse de pensée, inertie émotionnelle, pédantisme et scrupule dans la vie personnelle, conservatisme.
    • Émotionnellement labile - une humeur extrêmement variable, fluctuant trop fortement et souvent pour des raisons insignifiantes.
    • Infantile-dépendant - personnes qui jouent constamment le rôle d'un «enfant éternel», évitant d'assumer la responsabilité de leurs actes et préférant la déléguer à d'autres.
    • Type instable - désir constant de divertissement, de plaisir, de paresse, de paresse, de manque de volonté dans les études, le travail et l'accomplissement de leurs devoirs, faiblesse et lâcheté.

    Accentuation

    L'accentuation est la surexpression de certains traits de caractère. Cela s'exprime dans le fait qu'une personne devient trop sensible à certains facteurs traumatiques. En d'autres termes, l'accentuation est une variante de la santé mentale (norme), qui se caractérise par une sévérité, une acuité, une disproportionnalité particulières de certains traits de caractère, ce qui entraîne une disharmonie de la personnalité. Prenant forme à l'adolescence, la plupart des accentuations de caractères ont tendance à s'estomper avec le temps. Ce n'est que dans des situations difficiles et traumatiques que l'impact à long terme sur les «points faibles» de l'accentuation peut devenir la base des névroses.

    Auteur du terme accentuation

    Accentuation du caractère - ce sont des versions extrêmes de la norme de caractère résultant du renforcement de ses traits individuels. L'accentuation du caractère dans des circonstances extrêmement défavorables peut conduire à des troubles pathologiques et des changements de comportement de la personnalité, à la psychopathologie (pathologie du caractère qui empêche une adaptation sociale adéquate de la personnalité et est pratiquement irréversible, bien que dans des conditions de traitement correct, se prêtant à une certaine correction), mais la réduire en pathologie est inappropriée.

    La classification des types d'accentuation des caractères est d'une complexité considérable et ne coïncide pas avec la nomenclature des noms des différents auteurs (K. Leonhard, A. Lichko). Cependant, la description des éléments accentués est largement identique..

    La classification des accentuations de caractères chez les adolescents, proposée par Lichko, est la suivante:

    1. Type hypertensif. Diffère presque toujours dans une bonne humeur légèrement élevée. A un ton élevé, énergique, actif. Il y a un désir d'être un leader. Sociable et instable dans les intérêts, pas assez pointilleux dans les connaissances. Mauvaise solitude. S'adapte facilement à un environnement inconnu. N'aime pas la monotonie, la discipline, l'oisiveté forcée, le travail monotone. Il est optimiste et surestime quelque peu ses capacités. Réagit souvent violemment aux événements, irritable.

    2. Type cycloïde. Souvent, l'humeur change, les performances diminuent, l'intérêt pour le travail et les personnes qui l'entourent est perdu, et cela se produit périodiquement. Il éprouve des revers durs, pense souvent à ses propres défauts, à l'inutilité, ressent un sentiment de solitude. Des périodes de dépression sont entrecoupées d'activités de temps en temps. L'auto-évaluation est souvent inexacte.

    3. Type labile. Ce type est extrêmement changeant d'humeur. Le sommeil, l'appétit, la performance et la sociabilité dépendent de l'humeur. A un profond sentiment d'affection personnelle pour les personnes qui le traitent avec sympathie et amour. Très sensible aux relations humaines. Évite le leadership. A une bonne estime de soi.

    4. Type asthénoneurotique. Ce type se caractérise par une fatigue accrue, une irritabilité, une tendance à l'hypocondrie - une attention exagérée aux conditions de santé. De façon alarmante et suspecte. Peur des situations de compétition et des tests d'examen. Avoir des flashs fréquents de fatigue affective.

    5. Type sensible. Elle se caractérise par une impressionnabilité accrue et un sentiment accru de sa propre infériorité, en particulier dans les auto-évaluations des qualités d'un caractère moral et volontaire. La fermeture, la timidité et la timidité sont des traits typiques qui apparaissent dans un environnement inconnu et parmi des étrangers. L'ouverture, la sociabilité et la franchise ne se manifestent que dans un cercle de personnes assez proches.

    6. Type psychasthénique. Il est indécis, enclin à de longs raisonnements, éprouvant une peur accrue pour l'avenir et le sort de ses proches et de lui-même. Incliné à une introspection profonde et à l'apparition d'états obsessionnels (pensées, expériences, etc.). Incapacité à répondre pour lui-même, pour ses actes.

    7. Type schizoïde. Elle se caractérise par l'isolement et l'incapacité de comprendre les états des autres. A de la difficulté à établir des relations normales avec les autres. Retrait fréquent sur soi-même, dans son propre monde intérieur fermé inaccessible aux gens qui l'entourent, dans la sphère des fantasmes et des rêves. A des passe-temps forts et persistants.

    8. Type épileptoïde. Il a tendance à tomber dans un état malicieusement mélancolique avec une augmentation progressive de l'irritation et la recherche d'un objet sur lequel se décharger. A un caractère affectif-explosif. Il est extrêmement jaloux, agressif, montre un désir de leadership avec une discipline stricte et une punition des subordonnés. Inerte dans la pensée, pédantiquement précis, exagérément exécutant, obéit sans aucun doute aux ordres.

    9. Type hystéroïde. La caractéristique principale de ce type est l'égocentrisme, un amour accru pour soi-même, une soif d'attention extérieure, un besoin de révérence. Admiration, sympathie des gens autour de vous. Il est enclin à embellir sa personne, s'efforce de se montrer sous le meilleur jour. Il n'y a pas de sentiments profonds, il y a une théâtralité dans le comportement, des tendances dans la posture. Est incapable de travailler dur et de grandes réalisations, mais a une prétention de succès immodérément élevée. Incliné aux inventions et à la fantaisie vide. Revend une position exceptionnelle parmi ses pairs. Fickle et peu fiable dans les relations humaines.

    10. Type instable. Montre une réticence accrue à travailler consciencieusement. Tendance au divertissement, au plaisir, au farniente. Ne veut pas obéir aux autres et être sous contrôle. Manque de volonté, enclin à obéir à des leaders forts. Indifférent à l'avenir, vit dans l'intérêt du présent. Évite les difficultés. A une estime de soi inadéquate.

    11. Type conforme. Excessivement sensible aux influences extérieures. Elle se caractérise par un désir accru d'être comme tout le monde et ainsi, d'une part, éviter les problèmes inutiles, et d'autre part, profiter de la situation actuelle. Il ne critique pas son comportement et accepte sans réserve ce que les gens autour de lui disent. Conservateur, n'aime pas les nouveautés, n'aime pas les «étrangers».

    Développement et formation du caractère dans l'ontogenèse Dans le processus de développement d'un enfant, y compris dans la formation du caractère, il existe des étapes stables et critiques. Pendant les périodes stables, les changements se produisent lentement, imperceptiblement, ils semblent s'accumuler. Les plus critiques se caractérisent par un bond qualitatif net dans le développement. En ce moment, les relations avec les adultes ne sont pas faciles, car l'enfant commence à se sentir d'une manière nouvelle et nécessite une approche différente de lui-même. A l'âge préscolaire, un enfant vit 2 crises d'âge qui affectent le développement de son caractère: à 1 an et à 3 ans. Les périodes de la naissance à 1 an (petite enfance), de 1 à 3 ans (petite enfance) et de 3 à 6-7 ans (enfance préscolaire) sont stables.

    La première année de la vie d'un enfant est très importante pour la formation des traits de caractère émotionnel. À l'heure actuelle, le principal type d'activité est la communication émotionnelle directe avec un adulte. Le contexte émotionnel de toute sa vie future dépendra de l'attention et de la gentillesse de ses parents et de ses autres proches. Pendant la crise de la première année, des traits de caractère résolus commencent à apparaître: l'enfant refuse d'obéir à ses aînés, leur résiste. L'enfant commence à se séparer de l'adulte, voire en quelque sorte s'opposer à lui. Afin d'obtenir ce qu'il veut, l'enfant commence à être volontairement capricieux (crier, pleurer, tomber au sol, refuser de partir). Ce comportement est particulièrement prononcé avec une mauvaise éducation..

    Dans la petite enfance, l'orientation de l'enfant vers lui-même, vers le sujet d'activité (vers les affaires) ou vers les autres se forme. Si un enfant est auto-orienté, il se distingue par une forte anxiété, une concentration sur ses sentiments, ses pensées et ses expériences, une dépression ou une humeur accrue. Son comportement dépend directement de son état de santé et de son humeur à un moment donné. Dans le processus de communication avec d'autres personnes, le bébé se concentre exclusivement sur ses propres intérêts et désirs, pensant rarement aux sentiments des autres. Il surestime ses capacités, tout en étant trop exigeant envers les autres. L'orientation vers le sujet de l'activité (vers les affaires) s'exprime dans le fait que l'enfant est intéressé à apprendre constamment quelque chose de nouveau. Lorsqu'il cible d'autres personnes, l'enfant se comporte de manière à ne pas empiéter sur les intérêts des autres. Une orientation similaire se manifeste dans la volonté de communiquer et d'interagir avec d'autres personnes..

    Pendant la petite enfance, les traits intellectuels se forment activement, l'enfant apprend à résoudre des problèmes intellectuels, souvent par essais et erreurs. Il apprend le monde, étudie les propriétés et les fonctions des objets. L'observation se développe - le bébé regarde les adultes et essaie de les imiter. Les fondements des traits moraux sont posés, la capacité de trouver un langage commun avec les parents et d'autres personnes.

    Au tournant de la petite enfance et de l'âge préscolaire, une crise de 3 ans peut être observée. Le signe le plus important de la crise de 3 ans est le négativisme. L'enfant refuse catégoriquement les propositions des adultes, malgré le fait qu'il soit intérieurement d'accord avec elles. De cette manière, il apprend à montrer ses qualités volitives et émotionnelles. Un autre signe de crise est l'entêtement, qui est différent de la persévérance. L'enfant insistera sur sa décision initiale jusqu'à la fin, bien qu'il n'ait pas vraiment envie de faire cela. De telles actions montrent le désir croissant, mais toujours instable, de l'enfant de faire preuve d'indépendance. Un autre signe d'une crise de 3 ans est un symptôme de dévaluation, lorsqu'un enfant commence à appeler ses proches avec des jurons. Dans une telle situation, la réaction correcte des adultes est importante, car les traits moraux de la personnalité en formation dépendront de leur comportement sage, maîtrisé, mais en même temps ferme. A cet âge, l'enfant manifeste son «je», définissant sa propre attitude envers les gens qui l'entourent, envers l'autorité de ses parents.

    Dans la période préscolaire, les activités ludiques viennent en tête. En jouant, l'enfant apprend des modèles de comportement, assumant le rôle d'un adulte; dans une plus grande mesure, la formation de traits moraux (honnêteté, sens du devoir) se produit. La nécessité d'obéir à certaines règles en cours de jeu permet à l'enfant de contrôler son comportement, contribue au développement de la volonté de détermination, d'endurance. Le jeu influence la formation des traits de caractère intellectuels (observation, jugement, flexibilité de l'esprit), puisque les connaissances issues des activités ludiques sont transférées à la vie réelle et vice versa. À la fin de l'âge préscolaire, l'enfant développe un sens de l'estime de soi, de l'importance de soi et du caractère unique, à l'avenir, l'estime de soi se développe à partir de ces qualités.

    Ainsi, l'âge de 2-3 à 9-10 ans peut être considéré comme une période sensible pour la formation du caractère, lorsque les enfants communiquent beaucoup et activement à la fois avec les adultes environnants et avec leurs pairs. Pendant cette période, ils sont ouverts aux influences extérieures, ils les acceptent volontiers, imitant tout le monde et en tout. Les adultes à cette époque jouissent de la confiance infinie de l'enfant, ont la possibilité de l'influencer par la parole, les actes et l'action, ce qui crée des conditions favorables pour consolider les formes de comportement nécessaires.

    Le rôle principal dans la formation et le développement du caractère de l'enfant est joué par sa communication avec les gens autour de lui. Dans les actions et les comportements qui lui sont propres, l'enfant imite ses proches. Grâce à un apprentissage direct par imitation et renforcement émotionnel, il apprend les comportements des adultes. Le style de communication des adultes entre eux, ainsi que la façon dont les adultes traitent l'enfant lui-même, le système de récompenses et de punitions sont importants pour le développement du caractère d'un enfant. Tout d'abord, cela s'applique au traitement des parents, et en particulier de la mère, avec l'enfant. La manière dont une mère et un père agissent envers un enfant devient, bien des années plus tard, une manière de traiter leurs enfants lorsque l'enfant devient adulte et a sa propre famille..

    Plus tôt que d'autres, des traits tels que la gentillesse, la sociabilité, la réactivité, ainsi que les qualités qui leur sont opposées - l'égoïsme, la dureté, l'indifférence envers les gens sont inscrits dans le caractère d'une personne. Il est prouvé que le début de la formation de ces traits de caractère est déterminé par la façon dont la mère traite le bébé..

    Les manifestations de collectivisme, de persévérance, d'endurance, de courage à l'âge préscolaire se forment principalement dans le jeu, en particulier dans les jeux d'intrigue collectifs avec des règles. Les types d'activité de travail les plus simples disponibles pour un enfant d'âge préscolaire sont d'une grande importance. En accomplissant des tâches simples, l'enfant apprend à respecter et à aimer le travail, à se sentir responsable de la tâche qui lui est confiée. Sous l'influence des exigences des parents et des éducateurs, de leur exemple personnel, l'enfant développe progressivement des concepts de ce qui est permis et de ce qui ne l'est pas, et cela commence à déterminer son comportement, jette les bases d'un sens du devoir, de la discipline, de l'endurance; l'enfant apprend à évaluer son propre comportement.

    Une stimulation d'adultes adaptée à l'âge et aux besoins de l'enfant a une forte influence sur le développement du caractère. Dans le caractère de l'enfant, ces traits sont principalement préservés et fixés, qui sont constamment soutenus (renforcement positif).

    La communication dans un groupe de pairs affecte considérablement le développement du caractère d'un enfant. Cela dépend du style de communication, de la position parmi les pairs, de la mesure dans laquelle l'enfant se sent calme, satisfait et dans quelle mesure il assimile les normes des relations avec les pairs. C'est dans les conditions de communication avec ses pairs que l'enfant est constamment confronté à la nécessité de mettre en pratique les normes de comportement apprises.

    Une condition nécessaire à l'éducation de traits de caractère socialement valables est une telle organisation du jeu, de l'éducation et de l'activité professionnelle de l'enfant, dans laquelle il pourrait accumuler l'expérience d'un comportement correct..

    Dans le processus de formation du caractère, il est nécessaire de consolider non seulement une certaine forme de comportement, mais également le motif correspondant de ce comportement, de mettre les enfants dans de telles conditions afin qu'ils appliquent dans la pratique les principes de comportement appris. Si les conditions dans lesquelles l'enfant vivait et agissait ne nécessitaient pas de lui, par exemple, la manifestation de l'endurance ou de l'initiative, alors les traits de caractère correspondants en lui ne seraient pas développés, quelle que soit la haute moralité qui lui était inculquée verbalement. Une éducation qui élimine toutes les difficultés du chemin de vie d'un enfant ne peut jamais créer un caractère fort.

    L'éducation du caractère est influencée par la littérature et l'art. Les images de héros littéraires et leur comportement servent souvent de modèle aux enfants d'âge préscolaire avec lesquels il compare son comportement.

    Un rôle important dans la formation du caractère est joué par la parole vivante de l'éducateur, avec laquelle il s'adresse à l'enfant. Une place importante est occupée, en particulier, par les conversations éthiques ou morales. Leur objectif est de former des idées et des concepts moraux corrects chez les enfants. L'éducation des sentiments moraux permettra à l'enfant de suivre consciemment les règles et les exigences des adultes, empêchera le développement de qualités telles que la frivolité et la confiance en soi.Les adultes devraient éduquer les enfants dans le désir de se débarrasser de certaines lacunes, habitudes indésirables et développer des habitudes utiles.

    Conditions psychologiques pour le développement du caractère d'un enfant dans une institution préscolaire. Pour le développement du caractère d'un enfant, un environnement familial et préscolaire est nécessaire dans lequel règne une atmosphère de respect pour lui, une atmosphère de créativité, de confiance, d'affirmation de soi, d'égalité, de liberté bien dirigée, un climat psychologique favorable. Ya.A. Comenius croyait que la discipline devait être soutenue par "... de bons exemples, des paroles douces et une bienveillance toujours sincère et franche". En élevant des enfants présentant diverses caractéristiques individuelles, il est important de s'appuyer sur les caractéristiques positives d'une activité nerveuse supérieure, tout en modifiant leurs manifestations indésirables.

    Ainsi, chez les enfants mobiles et bien équilibrés, une attention particulière est accordée à l'éducation d'intérêts stables et à des motifs moraux de comportement stables. Si cette tâche d'éducation est correctement résolue, l'enfant aura de la patience, de la persévérance, la capacité de mener à bien le travail commencé, même si cela ne l'intéresse pas. Dans l'éducation d'enfants d'un autre type - excitables, déséquilibrés - les adultes doivent prévenir leur irascibilité, élever la maîtrise de soi, la persévérance, la capacité à évaluer correctement leurs forces, à réfléchir aux décisions et aux étapes de leurs activités. Des jeux spéciaux sont également nécessaires pour développer l'attention et la retenue..

    Dans l'éducation des enfants lents, une attention particulière est accordée à la formation de leur activité, de leur initiative et de leur curiosité. Les enfants lents développent la capacité de passer rapidement d'une activité à une autre. Surtout avec de tels enfants, vous devriez souvent vous promener dans le parc, la forêt, aller au zoo, au cirque. L'imagination des enfants lents doit être constamment éveillée, en les incluant dans tous les événements de la vie en famille et à la maternelle. Cela contribue à créer une habitude d'être toujours occupé, actif. Si l'enfant fait les choses très lentement, il est important d'être patient et de ne pas s'énerver. Chez les enfants, il est nécessaire de développer la précision, la dextérité, la vitesse de mouvement, le plus souvent pour jouer à des jeux de plein air qui nécessitent ces qualités.

    En élevant des enfants sensibles et vulnérables, il est important d'observer strictement la routine quotidienne, de ne donner au bébé que des tâches réalisables et de l'aider à temps. Les appels à un enfant se distinguent par une sensibilité particulière, une douceur, même un ton bienveillant, une confiance en sa force et ses capacités. Chez ces enfants, ils développent la confiance en soi, l'initiative, l'indépendance, la sociabilité. L'éducation n'applique pas de punition sévère ou de menace de punition en réponse à l'incertitude de l'enfant, aux mauvaises actions. Il est nécessaire de leur apprendre à surmonter le sentiment de peur en encourageant le courage. Grâce à la patience et à la bienveillance d'un adulte, à sa meilleure appréciation du courage de l'enfant, de son indépendance, l'enfant d'âge préscolaire prend confiance en ses capacités, il devient sociable et confiant.