Delirium tremens

Le delirium tremens (délire alcoolique) est une psychose aiguë qui se développe dans le contexte d'une consommation prolongée de boissons alcoolisées et appartient au groupe des psychoses métal-alcooliques. Il se déroule avec une altération de la conscience, des hallucinations ou des illusions tactiles, auditives, visuelles.

Le delirium tremens est la psychose alcoolique la plus fréquemment observée. Dans la plupart des cas, il survient d'abord chez les patients souffrant d'alcoolisme de stade II ou III, c'est-à-dire au plus tôt 8 à 10 ans après le début de leur consommation régulière d'alcool..

Dans de très rares cas, le delirium tremens se développe chez les personnes non alcooliques après un abus d'alcool important.

Contrairement à l'opinion répandue chez les gens ordinaires, les signes de delirium tremens ne sont jamais observés chez les personnes en état d'intoxication alcoolique aiguë, mais se développent seulement quelques jours après la fin brutale de la frénésie..

Les symptômes du delirium tremens varient considérablement. Dans certains cas, les patients deviennent agressifs, et dans d'autres, au contraire, ils deviennent bienveillants et s'efforcent d'accomplir des actions nobles au profit de leurs proches. La transition d'une condition à une autre peut se produire rapidement, de sorte que les patients atteints de delirium tremens ne doivent jamais être considérés comme sûrs et laissés sans soins médicaux..

Le delirium tremens est une maladie potentiellement mortelle. Sans traitement approprié, environ 10% des patients meurent du développement de complications des organes internes, d'accidents ou de suicides.

Causes et facteurs de risque

La seule raison du développement du delirium tremens est l'abus de boissons alcoolisées qui dure de nombreuses années. Les facteurs qui augmentent le risque de délire alcoolique sont:

  • l'utilisation d'alcool de mauvaise qualité (produits pharmaceutiques et liquides techniques contenant de l'alcool et ses substituts);
  • longues beuveries;
  • expression de changements pathologiques de la part des organes internes, principalement du foie;
  • antécédents de maladies cérébrales et de lésions cérébrales traumatiques.

Le mécanisme pathologique du développement du delirium tremens n'est pas encore entièrement compris. On suppose que les troubles métaboliques et l'intoxication chronique prolongée des tissus cérébraux jouent le rôle principal dans l'apparition de la psychose aiguë..

Formes de la maladie

En fonction des caractéristiques de l'évolution clinique, plusieurs formes de delirium tremens sont distinguées:

  1. Typique ou classique. En progressant, la maladie passe par certaines étapes, le tableau clinique se développe progressivement.
  2. Lucide. La psychose se produit de manière aiguë. Les patients ont un sentiment de peur et d'anxiété, une mauvaise coordination des mouvements. Pas d'hallucinations et de délires.
  3. Abortif. Les hallucinations sont fragmentées. Les idées délirantes ne sont pas complètement formées, fragmentaires. L'anxiété est très prononcée.
  4. Professionnel. Les patients n'effectuent que des mouvements stéréotypés et répétitifs associés à l'habillage, au déshabillage, à l'exécution de tâches professionnelles, le comportement est automatisé. Accompagné d'amnésie.
  5. Musical. Est le résultat de la version professionnelle du cours de delirium tremens. Le patient présente une opacification sévère de la conscience, des troubles du mouvement et des troubles somatovégétatifs sévères.
  6. Atypique. Le tableau clinique présente de nombreuses similitudes avec la schizophrénie. Se développe chez les patients qui ont déjà connu un ou plusieurs épisodes de delirium tremens.

Les conséquences du delirium tremens peuvent être des troubles de la mémoire de divers degrés de gravité, ainsi que la formation d'un syndrome psycho-organique, des lésions graves des organes internes.

Étapes du delirium tremens

Pendant le delirium tremens classique, il y a trois étapes:

  1. Initiale. Le patient a des troubles de l'humeur. L'état psycho-émotionnel change rapidement et sans motivation, l'humeur exaltée et joyeuse est remplacée par l'anxiété et l'anxiété, et après un certain temps, le patient retombe dans un état anxieux. Ces sautes d'humeur, combinées à des mouvements actifs, des expressions faciales et des discours, créent l'impression d'être agité, nerveux. Sommeil superficiel, accompagné de rêves effrayants et de réveils fréquents. Des hallucinations visuelles et auditives intermittentes peuvent survenir. Les patients parlent aux autres des souvenirs qui leur viennent à l'esprit, des images vives.
  2. Hallucinations hypnagogiques. L'apparition d'hallucinations au moment de l'endormissement est caractéristique. Le sommeil reste superficiel, avec des cauchemars. Au réveil, les patients ne peuvent pas distinguer la réalité du rêve. Les hallucinations visuelles les hantent pendant la journée..
  3. Insomnie Lorsque la maladie atteint ce stade, des troubles du sommeil se développent. Les hallucinations deviennent presque constantes et très lumineuses. Les patients "voient" des monstres fantastiques, grands ou petits animaux. Des hallucinations tactiles sont souvent observées (sensation dans la cavité buccale de petits corps étrangers, insectes rampant sur le corps, etc.). Hallucinations auditives accompagnées de voix menaçantes ou de jugement.

Symptômes du delirium tremens

La forme classique de delirium tremens commence à se développer progressivement. L'évolution de la maladie est souvent continue, mais chez 10% des patients elle est de nature paroxystique: plusieurs crises se produisent, séparées par des intervalles de lumière qui durent moins de 24 heures. Après un sommeil prolongé, le délire tremens s'arrête brusquement. Beaucoup moins souvent, les symptômes de la psychose régressent progressivement. La durée de la forme classique de delirium tremens est généralement de 2 à 8 jours. Dans environ 5% des cas, la maladie évolue de manière prolongée.

Dans de très rares cas, le delirium tremens se développe chez les personnes non alcooliques après un abus d'alcool important.

Dans la période prodromique, qui commence à partir du moment de la fin brusque de la frénésie et dure jusqu'à l'apparition d'un tableau clinique clair de la maladie, les patients ont des troubles du sommeil (réveils nocturnes et précoces fréquents, cauchemars, rêves lourds). Se réveillant le matin, ils remarquent une perte de force et une faiblesse sévère. L'ambiance est abaissée. Dans les 48 premières heures suivant la fin de la frénésie, des crises épileptiformes abortives peuvent survenir. Dans certains cas, le développement du delirium tremens est précédé d'hallucinations auditives à court terme. Parfois, la période prodromique est si faible qu'elle passe inaperçue pour le patient lui-même et son entourage.

Au plus fort du développement de la psychose, des scènes colorées avec des animaux fantastiques ou réels, des extraterrestres et des personnages de contes de fées apparaissent dans l'imaginaire des patients. Les patients cessent de percevoir adéquatement l'espace et le temps qui les entourent, il leur semble que l'écoulement du temps s'accélère ou ralentit et que les objets environnants sont en mouvement constant. Les patients deviennent agités, cherchent à se cacher ou à s'enfuir, à se débarrasser des «insectes» de leurs vêtements, à dialoguer et à se disputer avec des interlocuteurs invisibles.

Les patients atteints de delirium tremens sont caractérisés par une suggestibilité accrue. Ils peuvent, par exemple, être convaincus d'entendre la musique d'une radio éteinte ou de voir du texte sur une feuille de papier entièrement blanche..

L'état des patients s'aggrave la nuit, avec l'apparition de l'aube, la gravité des hallucinations diminue et un intervalle lumineux se forme. Une diminution des hallucinations est également notée lorsque le patient est impliqué dans un dialogue actif..

Une fois que le patient parvient à s'endormir et à dormir pendant une longue période, les symptômes du delirium tremens cessent brusquement. Moins souvent, la sortie de l'état de psychose aiguë se produit progressivement..

Après avoir arrêté l'attaque, les patients ne se souviennent pas ou ne se souviennent pas avec difficulté des événements réels de leur vie survenus pendant la période de la maladie, mais en même temps, ils se souviennent clairement de leurs hallucinations. Ils ont des sautes d'humeur importantes, une asthénie se développe. Les hommes développent souvent une légère hypomanie, tandis que les femmes développent des conditions dépressives..

D'autres formes de delirium tremens sont beaucoup moins fréquentes que les.

Avec la forme professionnelle du delirium tremens, l'état des patients s'aggrave progressivement. Ils ont des mouvements monotones croissants et des troubles affectifs.

Dans le tableau clinique du delirium tremens exagéré, les symptômes suivants sont présents:

  • discours incohérent;
  • mouvements simples rudimentaires (saisir, saisir);
  • surdité des bruits cardiaques;
  • tachycardie;
  • Respiration rapide;
  • fluctuations importantes de la pression artérielle;
  • hyperthermie;
  • transpiration excessive;
  • tremblement sévère;
  • changements du tonus musculaire;
  • manque de coordination des mouvements.

Traitement du delirium tremens

Les patients atteints de delirium tremens doivent nécessairement être hospitalisés dans une clinique psychiatrique ou de toxicomanie. Ils reçoivent une thérapie de désintoxication (plasmaphérèse, diurèse forcée, administration intraveineuse de solutions salines et de glucose), ainsi qu'une correction des fonctions vitales altérées. Montre le rendez-vous des préparations de potassium, des nootropiques et des vitamines.

Le delirium tremens est une maladie potentiellement mortelle. Sans traitement approprié, environ 10% des patients meurent du développement de complications des organes internes, d'accidents ou de suicides.

Les médicaments psychotropes dans le traitement du delirium tremens sont inefficaces, ils sont donc utilisés extrêmement rarement et uniquement en présence d'indications strictes (agitation psychomotrice, anxiété sévère, insomnie prolongée). Les médicaments psychotropes sont contre-indiqués dans les formes professionnelles et exagérées de la maladie..

Complications possibles et conséquences du delirium tremens

Les conséquences du delirium tremens peuvent être des troubles de la mémoire de divers degrés de gravité, ainsi que la formation d'un syndrome psycho-organique, des lésions graves des organes internes. Un état de conscience altéré avec une activité physique préservée et parfois accrue, rend le patient atteint de delirium tremens dangereux à la fois pour les autres et pour lui-même.

Prévoir

Le pronostic du delirium tremens est déterminé par l'opportunité de l'initiation du traitement, la forme de la maladie. Dans la plupart des cas, la forme classique de delirium tremens prend fin avec la guérison. Avec une psychose sévère, le risque de décès augmente. Les signes pronostiquement défavorables sont:

  • fréquence respiratoire de plus de 48 respirations par minute;
  • incontinence urinaire et fécale;
  • contractions musculaires;
  • troubles profonds de la conscience;
  • parésie des muscles oculaires;
  • insuffisance cardiovasculaire aiguë;
  • parésie intestinale;
  • une augmentation de la température corporelle à des valeurs fébriles (supérieures à 38 ° C).

Après avoir souffert de delirium tremens, il existe un risque élevé de re-développement de la psychose dans le contexte d'un abus d'alcool continu.

La prévention

La prévention du développement du delirium tremens consiste dans le traitement actif de l'alcoolisme, ainsi que dans la réalisation d'un vaste travail sanitaire et éducatif visant à prévenir la formation d'une dépendance à l'alcool dans la population..

Traiter le delirium tremens à la maison

Le délire alcoolique est une forme sévère de psychose. Du latin, le terme est traduit par «folie». Les maladies sont caractérisées par des hallucinations, des troubles de la conscience. Les gens appellent ce phénomène le delirium tremens. Les conséquences d'une telle psychose peuvent être très graves et dangereuses, de sorte que les personnes ayant un alcoolique dans leur famille doivent savoir comment traiter le délire à la maison et à l'hôpital..

Pourquoi le délire alcoolique se produit

La principale cause du delirium tremens est l'alcool. En règle générale, une attaque se produit chez les toxicomanes expérimentés. L'impulsion de son apparition peut servir de cessation brutale de la frénésie. Cela se produit généralement entre le deuxième et le quatrième jour. Si le patient a déjà eu de tels cas, la fièvre peut bien survenir pendant la frénésie elle-même.

Il arrive que la psychose alcoolique survienne également chez les personnes qui ne sont pas dépendantes. Cela se produit en raison de l'utilisation d'une très grande quantité d'alcool. Souvent, la psychose alcoolique est une maladie infectieuse ou un traumatisme crânien. Les crises surviennent généralement chez les personnes de plus de 40 ans. Ils se produisent également chez les hommes et les femmes..

Comment se développe le delirium tremens

Le délire alcoolique ne survient jamais soudainement. Son développement passe par certaines étapes. Connaissant cette condition, l'attaque peut être stoppée..

Il y a trois étapes dans le développement du delirium tremens:

  • La psychose de Korsakov,
  • délirer,
  • délire alcoolique sévère.

Les hallucinations ne se produisent pas dans la psychose de Korsakov. Le patient éprouve de l'anxiété, quelque chose l'oppresse, il y a une peur déraisonnable, le sommeil est perturbé, des cauchemars rêvent. Le principal symptôme à ce stade est le manque de mémoire. Une personne oublie ce qui s'est passé il y a quelques minutes, alors qu'elle se souvient clairement des événements d'il y a dix ans.

Le delirium n'est pas non plus le delirium tremens. À ce stade, l'alcoolique devient morbide méfiant et jaloux. Il peut provoquer des scandales, être agressif. Le patient est très agité, il ne peut pas être au même endroit, il dit constamment quelque chose. Ses bras et ses jambes tremblent et le sommeil disparaît complètement..

Le troisième stade de la psychose est le pic du délire alcoolique. Il survient généralement après une frénésie, dans la période de 2 à 4 jours, lorsque le patient a arrêté de boire. Cette étape peut durer jusqu'à 7 jours. En règle générale, les symptômes sont pires le soir, les symptômes les plus forts de la maladie apparaissent la nuit. Le matin, la psychose disparaît.

Il existe plusieurs formes sévères de délire:

  • professionnel,

Très souvent, en état de psychose, les alcooliques imitent leur type d'activité professionnelle. Ils font des mouvements caractéristiques et prononcent les sons appropriés. Par exemple, le conducteur fait semblant de tourner le volant et d'imiter le bourdonnement d'une voiture..

La deuxième forme de délire est beaucoup plus dangereuse. Ils l'appellent exagéré. Dans cet état, le patient marmonne des phrases indistinctes et lisse, touche et essuie quelque chose d'invisible.

Important: la dernière étape est souvent fatale. Le traitement à domicile dans ce cas peut ne donner aucun résultat..

Symptômes du delirium tremens

Les principaux signes de psychose alcoolique sont les hallucinations. Ils peuvent être: visuels, auditifs et tactiles.

Premièrement, le patient a des illusions. Un manteau pesant, il peut prendre pour une personne et l'ombre du placard pour un animal dangereux. Les hallucinations sont généralement basées sur les peurs réelles de l'ivrogne. Il peut rêver qu'il est attaqué par des voleurs, un fantôme, etc. Très souvent, pendant le delirium tremens, les gens voient des souris, des rats, des démons, des araignées qui tissent une toile. Il y a des moments où le patient n'est pas le héros de ses hallucinations, il les perçoit comme un film.

Les hallucinations visuelles sont toujours accompagnées d'hallucinations auditives. Un alcoolique entend le sifflement des serpents, le grincement des rongeurs, les appels à l'aide, les sons caractéristiques des catastrophes et des catastrophes naturelles.

Les signes secondaires du delirium tremens sont:

  • changements de mouvements
  • discours incohérent et incompréhensible,
  • perte d'espace et de temps.

Les mouvements deviennent aigus et correspondent pleinement à ce qu'un alcoolique imagine. Il peut effacer quelque chose de lui-même, agiter les bras, prendre une position de combat, se cacher sous le lit. Une personne peut essayer de s'échapper quelque part.

La parole est généralement incohérente, le patient prononce de courtes phrases arrachées aux dialogues avec des interlocuteurs imaginaires.

Un alcoolique en état de psychose ne peut pas déterminer où il se trouve, reconnaître ses proches, dire quelle heure il est et donner la date. Une désorientation complète dans le temps et le lieu se produit.

Pourquoi le delirium tremens est-il dangereux?

La psychose alcoolique n'est pas seulement une perturbation du travail de la psyché, c'est avant tout un coup dur pour tout le corps. La température du patient augmente, elle peut atteindre 40 degrés. Parallèlement à cela, la pression artérielle augmente, le pouls s'accélère, ce qui peut entraîner un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque. Il est très important de soulager ces symptômes à temps pour éviter des conséquences dangereuses..

Le corps est déshydraté. Le patient est jeté dans la fièvre, puis dans un frisson, la peau devient pâle.

Si vous faites un test sanguin à ce moment-là, son résultat parlera d'un niveau élevé d'ESR et de leucocytes - il y a une forte inflammation. L'acidose se produit. C'est le nom d'une condition dans laquelle l'équilibre acido-basique est perturbé. Des troubles graves du système digestif peuvent survenir.

Le foie grossit considérablement pendant le delirium tremens, ce qui fait jaunir le blanc des yeux.

Comment faire face à une personne atteinte de delirium tremens

Le délire alcoolique est un trouble très grave du travail de la psyché, son traitement à domicile commence par le comportement correct des êtres chers. Les personnes proches du patient doivent clairement comprendre qu'il peut être dangereux à la fois pour lui-même et pour les autres. Les actions compétentes des êtres chers peuvent éviter les problèmes.

Les experts recommandent de ne pas élever la voix à une personne en état de delirium tremens. Vous devriez lui parler très doucement et lentement, le ton doit être calme et amical. Il est préférable de choisir un sujet de conversation neutre, vous pouvez vous rappeler quelque chose d'agréable. Ne discutez pas avec lui, cela peut provoquer une agression. Vous devez vous déplacer en douceur, car les mouvements brusques peuvent être perçus comme une menace. Le fait est que pendant le délire alcoolique, une personne voit le plus souvent des scènes d'attaque contre elle. Il lui semble que quelqu'un le poursuit, veut le tuer. Les personnages principaux de ses hallucinations sont des personnes proches conçues.

Il est nécessaire de retirer tous les objets perforants, coupants, ustensiles cassables et tablettes des zones d'accès. Les fenêtres et les portes de balcon doivent être verrouillées pour éviter les tentatives de suicide.

Le patient doit être couché. Si une personne se comporte violemment, elle doit être ligotée. Dans ce cas, vous ne devriez pas penser à l'humanité. Ceci est fait pour la sécurité du toxicomane lui-même..

Comment traiter le delirium tremens à la maison

Les premiers soins à une personne atteinte de delirium tremens devraient être fournis par ceux qui se trouvent à proximité. Le plus souvent, c'est sa femme / son mari, sa mère, son père ou ses enfants.

Pour commencer, le patient doit fournir de la fraîcheur et beaucoup de boisson. Si possible, placez-le sous un jet d'eau froide ou mettez une serviette humide sur votre front. Ceci est une mesure - prévention de la surchauffe du corps.

Il est nécessaire d'éliminer tous les produits de décomposition de l'alcool du corps. Pour cela, un alcoolique doit recevoir du charbon actif à boire à raison de 1 comprimé pour 10 kilogrammes de poids, ainsi qu'un diurétique. Un rassemblement sédatif peut être proposé pour soulager les tensions et l'anxiété. Il est nécessaire de donner des antipyrétiques et des analgésiques.

La méthode de Popov peut être très efficace à la maison. Son essence réside dans le fait qu'une personne est invitée à boire un mélange. Il comprend:

  • 100 grammes d'eau distillée,
  • 3 comprimés Luminal,
  • 15 grammes d'alcool à friction.

Ce mélange soulagera le stress mental du patient et aura un effet sédatif, car le médicament Luminal est un hypnotique et anticonvulsivant.

Important! Une fois les mesures prises, vous devez appeler une ambulance, car les complications après un traitement à domicile peuvent être très graves. Le patient, au moins, doit être traité à l'hôpital et restaurer les organes affectés par l'alcool.

Traitement du delirium tremens de manière folklorique

L'une des méthodes les plus sûres pour se débarrasser de la psychose alcoolique peut être la médecine traditionnelle. Vous devriez commencer par une feuille de laurier. Il faut verser de la vodka sur sept feuilles et la racine de cette plante. Le mélange est infusé pendant 7 jours. La boisson aidera à sortir le patient de la frénésie et provoquera également une aversion pour l'alcool..

Il existe une autre recette très ancienne. Les anciens guérisseurs se sont débarrassés du delirium tremens à l'aide de billes de bouleau. Du bois de chauffage frais a été saupoudré de sucre et incendié, puis le patient a pu respirer dessus, après quoi on lui a offert un verre de vodka. Alors les sorciers ont filmé l'alcool.

Même dans la Rome antique, ils ont commencé à lutter contre les troubles mentaux à l'aide de teinture d'hellébore. Cette herbe a un effet analgésique. Il est nécessaire d'utiliser la teinture à 30-40 ml par jour.

De nombreux scientifiques associent l'alcoolisme à un manque de calcium.Par conséquent, selon eux, le miel peut guérir le delirium tremens. L'essence de la méthode réside dans le fait qu'un alcoolique doit manger 18 cuillères à café de miel pendant les deux premières heures. L'intervalle entre les doses est de 20 minutes. Ensuite, une pause est prise pendant 2 heures et le schéma sera répété. Le lendemain, le patient devrait prendre déjà 16 cuillères de miel. L'intervalle de 20 minutes est maintenu. Cette méthode a un effet calmant et nettoyant, et nourrit également le corps avec du calcium..

Se débarrasser du delirium tremens à l'hôpital

Peu importe les efforts déployés par les proches du patient, il est impossible de fournir une assistance à part entière contre le delirium tremens. De plus, les effets du traitement à domicile sont irréversibles..

L'alcoolique est isolé et placé dans un hôpital, où une solution d'oxybutyrate de sodium ou de Sibazon est d'abord injectée. On lui prescrit une cure de sédatifs et de somnifères.

Dès que le patient se calme, la thérapie de nettoyage commence. Dans une semaine, les produits de décomposition alcooliques seront retirés du corps de l'alcoolique. Le patient reçoit une injection de glucose et d'autres médicaments pour stabiliser l'équilibre hydrique et améliorer le métabolisme, des antidépresseurs sont prescrits.

La prévention de la récurrence du delirium tremens est une libération de la dépendance à l'alcool. La médecine moderne dispose d'un large arsenal de méthodes pour lutter contre l'ivresse. Le codage le plus efficace est une piqûre. Cette procédure donne un résultat rapide et très puissant. La solution bloque le travail des enzymes spéciales qui décomposent l'alcool dans le corps humain. Après une injection, il devient impossible pour une personne de boire, même une petite dose d'alcool entraîne une forte détérioration du bien-être. Les problèmes respiratoires commencent, des douleurs apparaissent dans tout le corps, des tremblements dans les membres sont notés.

Delirium tremens ou délire alcoolique

Tout le contenu iLive est examiné par des experts médicaux pour s'assurer qu'il est aussi précis et factuel que possible.

Nous avons des directives strictes pour la sélection des sources d'informations et nous ne relions que des sites Web réputés, des institutions de recherche universitaires et, si possible, des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens interactifs vers ces études.

Si vous pensez que l'un de nos contenus est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Le delirium tremens (delirium tremens), ou psychose alcoolo-métallique aiguë est observé chez les patients souffrant de dépendance à l'alcool aux stades II-III de la maladie et se caractérise par une combinaison de syndrome délirant et de troubles neurologiques somatovégétatifs prononcés..

Quelles sont les causes du delirium tremens?

Les principales causes du delirium tremens sont:

  • crises de boulimie lourdes et prolongées;
  • l'utilisation de substituts d'alcool;
  • pathologie somatique sévère;
  • lésions cérébrales organiques.

La pathogenèse du délire alcoolique n'est pas entièrement comprise, vraisemblablement, une altération du métabolisme des neurotransmetteurs du SNC et une intoxication sévère, principalement endogène, ont une grande influence.

Symptômes du delirium tremens

Selon des études épidémiologiques, le plus souvent, le premier delirium tremens se développe au plus tôt 7 à 10 ans après l'existence d'un stade avancé d'alcoolisme. Le délire alcoolique se développe généralement au plus fort du syndrome de sevrage alcoolique (le plus souvent du 2ème au 4ème jour) et, en règle générale, se manifeste le soir ou la nuit. Les premiers signes de l'apparition du delirium tremens sont l'anxiété et l'agitation du patient, une anxiété sévère et une insomnie persistante. Les signes d'agitation du système sympatho-surrénalien augmentent - pâleur de la peau, souvent avec une teinte bleuâtre, tachycardie et hypertension artérielle, hyperhidrose, hyperthermie modérée. Les troubles autonomes toujours présents (ataxie, hypotension musculaire, hyperréflexie, tremblements) s'expriment à un degré ou à un autre. Il y a des violations caractéristiques de l'équilibre eau-électrolyte (déshydratation, hyperazotémie, acidose métabolique, etc.), des changements dans le tableau sanguin (leucocytose, déplacement de la formule leucocytaire vers la gauche, une augmentation de la vitesse de sédimentation des érythrocytes, augmentation de la teneur en bilirubine, etc.), état subfébrile.

Les troubles autonomes et neurologiques surviennent avant l'apparition des troubles de la conscience et persistent longtemps après leur réduction. Ensuite, les illusions paréidoliques (images plates au contenu changeant, le plus souvent fantastique, généralement leur base est un dessin, un ornement, etc. vraiment existant) rejoignent les troubles décrits ci-dessus. La perception illusoire de l'environnement est rapidement remplacée par l'apparition d'hallucinations visuelles. Les troubles psychotiques peuvent être instables: lorsque le patient est activé, les troubles hallucinatoires pendant un certain temps peuvent être réduits et même disparaître complètement.

Réduction des formes de delirium tremens

Le délire hypnagogique se caractérise par de nombreux rêves vifs ressemblant à une scène ou des hallucinations visuelles lors de l'endormissement, de la fermeture des yeux. Une augmentation des symptômes psychotiques est notée à la fois le soir et la nuit, pas une peur prononcée, un effet de surprise, des symptômes somatovégétatifs délirants typiques sont caractéristiques. Le contenu des hallucinations est varié: il peut y avoir des images effrayantes (par exemple, une poursuite dangereuse) et des aventures aventureuses. Dans certains cas, le patient est transféré dans un environnement hallucinatoire, ce qui indique une désorientation partielle. À l'ouverture des yeux ou au réveil, une attitude critique envers ce qu'il a vu n'est pas rétablie immédiatement et cela peut affecter le comportement et les déclarations du patient. Le delirium tremens hypnagogique dure généralement 1 à 2 nuits, peut être remplacé par des psychoses métal-alcooliques, de structure et de forme différentes.

Le délire hypnagogique tremens de contenu fantastique (onirisme hypnagogique) diffère de la variante décrite ci-dessus par le contenu fantastique d'hallucinations visuelles abondantes et sensuellement vives, de troubles hallucinatoires de type scène avec un changement séquentiel de situations. Il est à noter: lorsque les yeux sont ouverts, les rêves sont interrompus, et lorsque les yeux sont fermés, ils reprennent, et ainsi le développement de l'épisode hallucinatoire n'est pas interrompu. Dans cette forme de délire, ce n'est souvent pas l'effet de la peur qui prédomine, mais l'intérêt et la surprise. Une autre caractéristique distinctive est la désorientation dans l'environnement (en tant que signe constant). Durée et résultats similaires au délire hypnagogique.

Le delirium tremens hypnagogique et l'onisme hypnagogique ne sont pas identifiés dans la CIM-10 comme des formes nosologiques distinctes.

Délire sans délire, delirium tremens sans delirium tremens (delirium lucid, syndrome du tremblement) - I. Salum. (1972) (F10.44 *) - une forme atypique caractérisée par l'absence d'hallucinations et de délires dans le tableau clinique. Cela se pose brusquement. Les principaux troubles contiennent des symptômes neurologiques, exprimés dans une large mesure: tremblements nets et bruts, ataxie, transpiration. Les troubles de l'orientation dans le temps et dans l'espace sont transitoires. L'effet de l'anxiété et de la peur est constant. La confusion, l'agitation, l'agitation, l'excitation prévalent dans le comportement. L'évolution de cette forme de délire est à court terme - 1-3 jours, la récupération est souvent critique. Transition possible vers d'autres formes de délire.

Dans le delirium tremens avorté (F0.46 *), les phénomènes prodromiques sont généralement absents. Dans le tableau clinique, des illusions visuelles isolées et des hallucinations microscopiques sont observées; des autres troubles hallucinatoires, des acoasmes et des phonèmes sont le plus souvent observés. L'effet de l'anxiété et de la peur est similaire à d'autres formes de trouble délirant de la conscience. Les troubles délirants sont rudimentaires, les troubles du comportement sont inconstants, transitoires. Les troubles neurologiques ne sont pas prononcés.

Avec une évolution avortée du délire et un trouble de la conscience relativement peu profond chez les patients, des doutes critiques sur la réalité de ce qui se passe sont possibles, même lors d'expériences hallucinatoires. Le degré de criticité du patient envers les expériences vécues augmente au fur et à mesure qu'il se rétablit et la disparition associée des symptômes délirants. La durée du délire avorté peut aller jusqu'à 1 jour. La sortie est critique.

Delirium tremens typique ou classique

Avec le delirium tremens typique, les symptômes clignotent de plusieurs heures à un jour, après quoi les hallucinations deviennent permanentes. Le délire alcoolique dans son développement subit plusieurs étapes successives.

Période prodromique

Dans cette période, qui dure généralement plusieurs jours, les troubles du sommeil (cauchemars, rêves effrayants, peurs) prédominent, un affect variable avec prédominance est caractéristique, les plaintes asthéniques sont constantes. Dans 20% des cas, le développement du delirium tremens est précédé de crises épileptiques importantes et, moins souvent, avortées, qui surviennent souvent le premier ou le deuxième jour de l'apparition de symptômes de sevrage alcoolique. Au 3-4ème jour après le début du sevrage alcoolique, les crises d'épilepsie sont rares. Dans d'autres cas, le délire peut se développer après un épisode d'hallucinations verbales ou une poussée de délire sensuel aigu. Lors du diagnostic du délire alcoolique, il ne faut pas oublier la possible absence de période prodromique. je

Première étape

Les changements d'humeur qui étaient présents dans le prodrome de la maladie deviennent plus visibles, observent un changement rapide d'affect opposé: la dépression, l'anxiété ou la peur sont facilement remplacées par de l'euphorie, une joie déraisonnable. Les patients sont excessivement bavards, agités, agités (akatasia). La parole est rapide, incohérente, légèrement incohérente et l'attention est facilement distraite. Les expressions et les mouvements du visage sont vifs, rapides, fortement changeants. Souvent, ils observent une désorientation ou une orientation incomplète dans le lieu et dans le temps. L'orientation dans sa propre personnalité, en règle générale, est préservée même aux stades avancés du delirium tremens. Les patients sont caractérisés par une hyperesthésie mentale - une forte augmentation de la sensibilité lorsqu'ils sont exposés à divers stimuli, parfois même indifférents. Il y a des afflux de souvenirs vifs, de représentations imaginatives, d'illusions visuelles; il y a parfois des épisodes d'hallucinations auditives sous forme d'acoasmes et de phonèmes, on note différents éléments de délire figuratif, le soir tous les symptômes augmentent fortement. Le sommeil nocturne est perturbé, des réveils fréquents sont observés dans un état d'anxiété.

L'agitation émotionnelle et psychomotrice, le changement rapide de l'affect sont des signes diagnostiques importants pour distinguer le delirium tremens du syndrome de sevrage alcoolique avec une prédominance de la composante mentale. Dans le diagnostic différentiel, il est nécessaire de faire la distinction entre le stade initial du développement du delirium tremens et un état de gueule de bois, caractérisé par un affect anxieux dépressif monotone typique.

Deuxième étape

Le tableau clinique du stade 1 est rejoint par la pareidolia - des illusions visuelles de contenu fantastique. Ils peuvent être en noir et blanc ou en couleur, statiques ou dynamiques. Des hallucinations hypnagogiques d'intensité variable sont caractéristiques. Le sommeil est toujours interrompu, avec des rêves effrayants. Lors des réveils, le patient ne peut pas distinguer immédiatement le rêve et la réalité. L'hyperesthésie augmente, la photophobie augmente. Des lacunes légères sont possibles, mais elles sont de courte durée. Les expériences oniriques sont entrecoupées d'un état d'éveil relatif, d'étourdissement.

Troisième étape

Au stade III, une insomnie complète est observée, de véritables hallucinations visuelles se produisent. Les hallucinations visuelles zoologiques (insectes, petits rongeurs, etc.), les hallucinations tactiles (le plus souvent sous la forme d'une sensation très réaliste de la présence d'un corps étranger - un fil ou un cheveu dans la bouche) sont caractéristiques, des hallucinations verbales sont possibles, principalement de nature menaçante. L'orientation dans le lieu et le temps se perd, mais reste dans sa propre personnalité. Les hallucinations sous la forme de grands animaux ou de monstres fantastiques se produisent beaucoup moins fréquemment. Les troubles affectifs sont labiles, la peur, l'anxiété, la confusion prévalent.

Au plus fort des troubles délirants, le patient est un spectateur intéressé. Les hallucinations ressemblent à des scènes ou reflètent certaines situations. peut être unique ou multiple, le plus souvent incolore. Avec l'approfondissement du delirium tremens, les hallucinations auditives, olfactives, thermiques, tactiles se rejoignent également. Selon différents litres, les phénomènes hallucinatoires ne sont pas seulement variés, mais combinés de manière complexe. Les hallucinations visuelles sous forme de toiles d'araignées, de fils, de fils, etc. sont courantes. Les troubles du schéma corporel sont réduits à des sensations de changement de position du corps dans l'espace: les objets environnants commencent à se balancer, à tomber et à tourner. Le sens du temps change, pour le patient, il peut être raccourci ou allongé. Le comportement, l'affect, les déclarations délirantes correspondent au contenu des hallucinations. Les patients sont difficiles, ils peuvent difficilement rester en place. En relation avec l'effet dominant de la peur, les patients essaient de s'enfuir quelque part, de partir, de se cacher, de secouer quelque chose d'eux-mêmes, de frapper ou de voler, de se tourner vers des interlocuteurs imaginaires. La parole dans ce cas est abrupte, se compose de phrases courtes ou de mots individuels. L'attention devient trop distraite, l'humeur est extrêmement changeante, les expressions faciales sont expressives. Pendant une courte période, la perplexité, la complaisance, la surprise, le désespoir se remplacent, mais le plus souvent et le plus constamment la peur est présente. Dans le délire, le délire est fragmentaire et reflète des troubles hallucinatoires; en termes de contenu, de délire de persécution, de destruction physique, moins souvent - jalousie, adultère prévaut. Les troubles délirants du délire ne sont pas généralisés, ils sont affectivement saturés, spécifiques, instables, complètement dépendants d'expériences hallucinatoires.

Les patients sont hautement suggestibles. Par exemple, si un patient reçoit une feuille de papier blanc vierge et qu'on lui demande de lire ce qui a été écrit, il voit le texte sur cette feuille et essaie de le reproduire (symptôme de Reichardt); le patient entame une longue conversation avec l'interlocuteur si vous lui donnez le récepteur téléphonique éteint ou tout autre objet appelé récepteur téléphonique (symptôme d'Aschaffenburg). Lorsqu'il appuie sur les yeux fermés et pose certaines questions spécifiques, le patient éprouve des hallucinations visuelles correspondantes (symptôme de Lilmann). Il convient de garder à l'esprit que les signes d'une suggestibilité accrue apparaissent non seulement au plus fort de la psychose, mais également au tout début de son développement et à sa fin, lorsque les symptômes aigus ont été réduits. Par exemple, vous pouvez provoquer des hallucinations visuelles persistantes chez le patient après la fin du délire, si vous le forcez à scruter des objets brillants (spondylarthrite ankylosante).

Autre point intéressant: les symptômes de la psychose peuvent s'affaiblir sous l'influence de facteurs externes - distractions (conversations avec un médecin, personnel médical). Symptôme typique de l'éveil.

Au stade III d'un delirium tremens typique, des intervalles légers (lucides) peuvent être observés, tandis que les patients présentent des symptômes asthéniques importants. Le soir et la nuit, la gravité des troubles hallucinatoires et délirants augmente fortement, l'agitation psychomotrice augmente. l'anxiété peut atteindre le niveau du rapace. Au matin, l'état décrit se transforme en sommeil soporeux..

C'est là que le développement du delirium tremens se termine dans la plupart des cas. La sortie de la psychose, en règle générale, est critique - après un long sommeil profond, mais parfois lytique - progressive; les symptômes peuvent être réduits par vagues, avec une alternance d'affaiblissement et de reprise des symptômes psychopathologiques, mais déjà à un niveau moins intense.

Les souvenirs du patient du trouble mental vécu sont fragmentaires. Il peut se souvenir (souvent de manière très détaillée) du contenu des expériences douloureuses. hallucinations, mais ne se souvient pas et ne peut pas reproduire ce qui se passait autour de lui en réalité, son comportement. Tout cela subit une amnésie partielle ou complète..

La fin du delirium tremens s'accompagne d'une faiblesse émotionnelle et hyperesthésique intensément exprimée. L'humeur est variable: il y a une alternance de larmes, de dépression, d'éléments de faiblesse avec un contentement et un enthousiasme sentimentaux sans cause; des réactions asthéniques sont nécessaires.

Après réduction du tableau clinique du délire, dans certains cas, des syndromes transitoires sont observés. Ceux-ci incluent un délire résiduel, une attitude non critique à l'égard de l'expérience ou des idées délirantes individuelles, une hypomanie légère (plus souvent chez les hommes), ainsi que des états dépressifs, sous-dépressifs ou asthéniques-dépressifs (plus souvent chez les femmes).

Caractéristiques structurelles et dynamiques du processus de pensée, en partie et іmenenya, mais incohérence exprimée, la décomposition de la pensée ne sont pas observées. Après la sortie de l'état psychotique, un ralentissement est noté, un petit produit de notes. pensée, mais elle est toujours assez cohérente, cohérente. Manifestations possibles d'une sorte de résonance alcoolique, humour alcoolique

L'évolution du delirium tremens est, en règle générale, continue (dans 90% des cas), mais elle peut être intermittente: 2-3 crises sont observées, séparées par des intervalles de lumière jusqu'à un jour.

La durée du délire alcoolique est en moyenne de 2 à 8 jours; dans un faible pourcentage de cas (jusqu'à 5), le délire peut durer jusqu'à jours.

Formes mixtes de delirium tremens

Le délire alcoolique peut être structurellement compliqué: il est possible d'ajouter des expériences délirantes, l'émergence d'idées d'auto-accusation, de préjudice, de relation, de persécution. Les hallucinations peuvent devenir plus complexes, ressemblant à des scènes (quotidiennes, professionnelles, moins souvent religieuses, bataille ou plan fantastique). Dans de tels cas, il est permis de parler de formes mixtes de delirium tremens, parmi lesquelles le délire systématisé et le délire sont distingués comme des hallucinations verbales exprimées. Ces formulaires ne sont pas mis en évidence dans la CIM-10.

Delirium tremens systématique

Le développement des stades I et II ne diffère pas de l'évolution d'un delirium tremens typique. Au stade III, de multiples hallucinations visuelles de type scène commencent à prédominer dans le tableau clinique. En termes de contenu, les scènes de persécution dominent, tandis que le patient est toujours l'objet de tentatives et de poursuites. Le comportement du patient est dicté par les expériences qu'il vit: il essaie de s'enfuir, de se cacher, de trouver un refuge sûr contre les poursuivants. L'effet de la peur est prononcé, constant, persistant. Moins fréquentes sont les hallucinations visuelles avec une prédominance de spectacles publics ou de scènes érotiques, dont le témoin est le patient. Certains auteurs soulignent la cohérence des parcelles à boire. Dans de tels cas, l'effet de surprise et de curiosité prévaut. Les hallucinations visuelles coexistent avec diverses illusions, paréidolies, fausses reconnaissances, fausses orientations en constante évolution dans l'environnement. Dans ce cas, ils parlent du développement de l'hallucinose visuelle dans la structure du délire alcoolique.

Les énoncés délirants sont interconnectés avec le contenu des hallucinations, sont de nature déclarative et changent en fonction de l'évolution des hallucinations. Le mal, grâce à la séquence de l'histoire et aux "détails délirants", ressemble à un.

L'obscurcissement de la conscience n'atteint pas un niveau profond, car le patient, à la sortie d'un état douloureux, est capable de reproduire le contenu d'expériences douloureuses. Les troubles autonomes et neurologiques sont peu profonds. La durée de la psychose est de plusieurs jours à une semaine ou plus. Si le cours de la psychose a acquis un caractère de princesse, la sortie est toujours logique, avec un délire résiduel.

Delirium tremens avec hallucinations verbales sévères

Dans ce cas, ils parlent du développement de l'hallucinose verbale dans la structure du délire. Outre les hallucinations visuelles, thermiques, tactiles intenses caractéristiques, les troubles du schéma corporel, les illusions visuelles, il y a des hallucinations verbales constantes. Le contenu des hallucinations est similaire à d'autres types de delirium tremens, généralement de nature effrayante. C'est pourquoi l'affect est principalement déterminé par l'anxiété, la tension, la peur. Les énoncés délirants ressemblent à ceux du délire systématique. Cependant, dans ce cas, il convient de noter: les déclarations délirantes ne sont pas étayées par l'argumentation, il n'est donc pas nécessaire de parler de délire systématique. De plus, des signes de délire figuratif sont révélés - confusion, idées de mise en scène délirante, symptôme d'un double positif, se propageant à de nombreuses personnes. L'orientation dans le lieu et dans le temps est légèrement perturbée: la profondeur de l'obscurcissement de la conscience, malgré l'abondance des troubles productifs, est insignifiante. Les troubles neurologiques et autonomes ne sont pas non plus exprimés. La durée de la psychose est de plusieurs jours à plusieurs semaines. Dans ce dernier cas, les troubles douloureux disparaissent progressivement, avec un délire résiduel..

Delirium tremens sévère

La sélection d'un groupe de delirium tremens sévère est associée à des troubles somatovégétatifs et neurologiques prononcés, à des caractéristiques de troubles psychopathologiques, ainsi qu'à la possibilité de décès. Le délire sévère survient généralement avec l'alcoolisme des stades II-III ou III avec la préservation d'une tolérance élevée et une forme constante de consommation d'alcool. Les crises précèdent souvent le développement d'un délire sévère. Il existe deux formes de délire sévère: professionnel et exagéré..

Delirium tremens professionnel (délire avec délire professionnel) F10.43 *

La psychose peut commencer par des troubles typiques, puis la transformation du tableau clinique est observée, en règle générale, son aggravation. Dans le même temps, l'intensité des phénomènes hallucinatoires diminue, le délire de la persécution s'affaiblit ou disparaît. Les troubles de l'humeur deviennent monotones. Les troubles du mouvement et le comportement du patient changent également. Au lieu d'actions bien coordonnées de contenu différent, exigeant de la dextérité, de la force et un espace considérable, des mouvements monotones d'une échelle limitée et de nature stéréotypée commencent à prévaloir. Les patients accomplissent leurs actions habituelles, y compris professionnelles: s'habiller et se déshabiller, compter l'argent, signer des papiers, laver la vaisselle, repasser, etc. La distraction causée par des stimuli externes dans cet état diminue progressivement et à l'avenir elle peut disparaître complètement. Dans la période initiale de délire avec délire professionnel, on observe une fausse reconnaissance changeante des personnes environnantes et une fausse orientation en constante évolution dans la situation. La conscience de soi est toujours préservée. Lorsque la condition devient plus lourde, les fausses reconnaissances disparaissent, les mouvements deviennent de plus en plus automatisés. Les symptômes d'étourdissement apparaissent déjà pendant la journée, cela indique également une aggravation de la condition.

Le delirium tremens professionnel s'accompagne généralement d'une amnésie complète. Moins souvent, les souvenirs individuels sont stockés dans la mémoire liée au début du développement de la psychose. Avec une aggravation de la maladie, le délire professionnel peut se transformer en exagération, des états transitoires peuvent également survenir sous forme de dysmnestie transitoire, de syndrome de Korsakov ou de pseudoparalyse..

Delirium tremens mussitant (délire marmonnant) F10.42 *

Se produit généralement après un délire professionnel, moins souvent après d'autres formes de delirium tremens avec leur évolution défavorable autochtone ou l'ajout de maladies intercurrentes. Le delirium tremens mussitant peut se développer très rapidement, en quelques heures ou quelques jours, avec peu ou pas d'expériences délirantes hallucinatoires. Cette condition se caractérise par une combinaison de stupéfaction profonde, de troubles spécifiques de la sphère motrice et de troubles somatoneurologiques prononcés. L'excitation motrice est également observée chez les habitants, elle se limite à des mouvements rudimentaires de prise, de serrage, de lissage et d'arrachement (carphologie). Des contractions myocloniques de différents groupes musculaires, une hyperkinésie chorégraphique sont souvent notées. Éveil de la parole - un ensemble de mots simples et courts, de syllabes, d'interjections; la voix est calme, dépourvue de modulations. Les symptômes d'étourdissement augmentent avec l'aggravation de la condition, ils surviennent la nuit et pendant la journée. La guérison est possible, après quoi toute la période de psychose est amnésique.

Il convient de noter qu'avec un delirium tremens exagéré, les troubles neurologiques et autonomes peuvent occuper la première place dans le tableau clinique. Avec lui, on note une tachycardie, de fortes chutes de pression artérielle, le plus souvent sa diminution jusqu'au développement d'états collaptoïdes, des bruits cardiaques sourds, une hyperhidrose, le développement d'une oligurie jusqu'à l'anurie (un symptôme clinique défavorable) sont notés; il y a souvent des hématomes sous-cutanés (fragilité des capillaires, troubles de la coagulation sanguine); observer une hyperthermie (jusqu'à 40-41 ° C), une tachypnée, une respiration superficielle et intermittente. Les symptômes neurologiques sont représentés par une ataxie, des tremblements, une hyperkinésie, des symptômes d'automatisme oral, des troubles du tonus musculaire, une rigidité musculaire du cou; incontinence possible des urines et des selles (un signe clinique défavorable).

À mesure que le tableau clinique s'aggrave, des troubles de type amentif, une incohérence de la parole et une incohérence motrice apparaissent.

Delirium tremens atypique

Les formes atypiques de delirium tremens comprennent des états psychotiques avec la présence dans le tableau clinique de troubles caractéristiques d'un processus endogène (schizophrénie). Dans ces cas, les symptômes caractéristiques du delirium tremens coexistent avec des symptômes d'automatisme mental ou s'accompagnent d'une matité onéroïde. Le delirium tremens atypique survient plus souvent après des psychoses répétées. Ces formes cliniques ne sont pas identifiées dans la CIM-10 sous la forme de syndromes décrits; dans ce cas, il est justifié de classer ces conditions comme un syndrome de sevrage avec autre délire (F10.48 *).

Delirium tremens au contenu fantastique (délire fantastique, oniride alcoolique, délire onirique)

Dans la période prodromique, de multiples photopsies, acoasmes, hallucinations visuelles élémentaires, épisodes de délire figuratif prévalent. Le développement d'un oneyroïde alcoolique se produit en fonction du type de complication du tableau clinique. La psychose peut commencer par un délire hypnagogique ou classique fantastique. Dans la journée, des hallucinations visuelles, verbales, des délires figuratifs, une désorientation délirante peuvent survenir. Les lacunes lucides sont caractéristiques. Le 2-3ème jour, en règle générale, la nuit, le tableau clinique devient plus compliqué: des hallucinations visuelles et verbales ressemblant à des scènes apparaissent, des troubles délirants de contenu fantastique sont observés, de multiples fausses reconnaissances, l'excitation motrice d'actions coordonnées complexes devient aléatoire, chaotique.

Le contenu des hallucinations vécues est souvent de nature fantastique, des visions effrayantes sont notées - guerres, catastrophes, voyages dans des pays exotiques. Dans l'esprit des patients, étrangement entrelacés, sans séquence définie, des événements de tous les jours et un contenu fantastique pour l'aventure. Les peintures hallucinatoires sont généralement fragmentaires, inachevées. Autre constat intéressant: les yeux ouverts, le patient est un spectateur, les yeux fermés, participant aux événements. De plus, les patients ont toujours une sensation de mouvement rapide dans l'espace..

Avec la prévalence des hallucinations visuelles de type scène dans le tableau clinique, la somnolence générale et l'immobilité augmentent; la condition ressemble à une sous-tension ou à une stupeur. Tom, cependant, étant dans un état d'inhibition, le patient répond aux questions, mais seulement après des répétitions répétées, en monosyllabes. Comme pour les autres types de délire, l'orientation autopsychique est préservée, l'orientation dans le lieu et le temps est fausse. Une double orientation est souvent observée - la coexistence d'idées correctes et fausses. Le mimétisme du patient ressemble à celui d'un onéroïde - une expression faciale figée se transforme en effrayé, anxieux, surpris. Dans les premiers stades de la psychose, l'affect de la peur prédomine. Avec une complication supplémentaire du tableau clinique, la peur disparaît, remplacée par la curiosité, la surprise, proche de la complaisance. De temps en temps, le patient essaie d'aller quelque part, mais avec persuasion ou légère coercition, il se calme. Pas de négativisme.

La durée de la psychose est de plusieurs jours à une semaine, la sortie est critique, après un long sommeil profond. Des souvenirs douloureux persistent longtemps, le patient en parle en détail même après un long moment. Après une psychose, dans certains cas, un délire résiduel persiste..

Delirium tremens avec troubles oniriques (onirisme alcoolique)

Le delirium tremens avec des troubles oniriques est caractérisé par une faible profondeur de trouble de la conscience, une gravité significativement plus faible de la composante illusoire-délirante par rapport au délire onirique. Dès le début, les hallucinations sont vives par nature. Selon divers auteurs, dans le onisme, il n'y a pas de pseudo-hallucinations de contenu ordinaire, les automatismes mentaux ne sont pas exprimés. La psychose se termine de manière critique, après un sommeil profond, le 6-7ème jour après son apparition.

Delirium tremens avec automatismes mentaux

Les automatismes mentaux surviennent lorsque le délire typique ou à l'apogée du délire systématique est compliqué, lorsque le délire est associé à de graves hallucinations verbales ou dans des états oniriques. Les automatismes psychiques sont de nature transitoire et incomplète, presque toutes leurs variantes sont observées - idéales, sensorielles, motrices. Le plus souvent, les automatismes se présentent sous une forme isolée, parfois il en existe des combinaisons (idéateur avec sensoriel ou moteur avec sensoriel); cependant, selon de nombreux auteurs, trois types d'automatismes ne se rencontrent jamais simultanément. Lorsque le délire est réduit, les automatismes disparaissent en premier. La durée de la psychose varie jusqu'à 1,5 à 2 semaines. La sortie est critique, avec une variante lytique, la formation de délire résiduel est possible.

Diagnostic différentiel du delirium tremens

Il est nécessaire de réaliser un diagnostic différentiel du délire alcoolique et des troubles délirants résultant d'une intoxication aiguë par des médicaments à effet anticholinergique (atropine, diphenhydramine, etc.), des stimulants (cocaïne, zfédrine, etc.), des substances organiques volatiles, en cas de maladie infectieuse, de pathologie chirurgicale (pancréatite aiguë, péritonite), un état fébrile de genèse variée.

Diagnostic différentiel du delirium tremens alcoolique et intoxiqué

Delirium tremens pour la dépendance à l'alcool

Delirium tremens avec intoxication

Abus d'alcool systématique à long terme, signes de dépendance à l'alcool

Histoire épidémiologique
Données sur le prodrome d'une maladie infectieuse
Pathologie chirurgicale Abus de substances (stimulants, COV, anticholinergiques)

  1. intoxication aiguë avec des substances psychoactives;
  2. maladie infectieuse;
  3. pathologie chirurgicale;
  4. fièvres

Signes d'intoxication avec des substances psychoactives
Maladie infectieuse Pathologie chirurgicale aiguë Haute température

Signes de lésions hépatiques alcooliques (augmentation des taux d'enzymes hépatiques), intoxication chronique (augmentation de l'ESR, leucocytose relative)

Détermination des substances psychoactives dans les milieux biologiques Identification d'un agent infectieux Signes de pathologie chirurgicale (par exemple, taux élevés d'amylase dans la pancréatite aiguë)

Si des problèmes surviennent avec le diagnostic d'un état délirant, l'aide d'un spécialiste des maladies infectieuses, un chirurgien peut être nécessaire.

Traitement du delirium tremens et de l'encéphalopathie alcoolique (F10.40 *)

Les tactiques modernes de traitement du delirium tremens, quelle que soit sa gravité, visent à réduire l'intoxication du corps, à maintenir les fonctions vitales ou à prévenir leurs troubles. Déjà avec le développement de signes précoces de délire, la plasmaphérèse est prescrite avec l'élimination de 20 à 30% du volume de plasma circulant. Ensuite, une thérapie par perfusion est effectuée. De telles tactiques peuvent considérablement atténuer l'évolution de la psychose et, dans certains cas, empêcher son développement ultérieur. La méthode de choix du traitement de désintoxication pour le delirium tremens typique est la diurèse forcée: perfusion massive de solutions dans un volume de 40 à 50 mg / kg sous le contrôle de la pression veineuse centrale, de l'équilibre électrolytique, de l'état acido-basique du sang, de la glycémie plasmatique et de la diurèse; si nécessaire, des diurétiques, de l'insuline sont prescrits. Les entérosorbants sont également utilisés dans la thérapie de désintoxication..

Il est nécessaire de reconstituer les pertes d'électrolyte, pour corriger l'état acido-basique. La perte de potassium est particulièrement dangereuse car elle peut provoquer des tachyarythmies et un arrêt cardiaque. En cas de carence en potassium et d'alcalose métabolique, une solution à 1% de chlorure de potassium est prescrite lentement par voie intraveineuse, pas plus de 150 ml / jour. En cas d'insuffisance rénale, les préparations potassiques sont contre-indiquées dans chaque situation clinique, les doses sont fixées en fonction des indications de l'équilibre hydro-électrolytique et de l'état acido-basique. Pour éliminer l'acidose métabolique, on utilise des solutions tampons contenant les anions dits métabolisables d'acides organiques (acétate, citrate, malate, gluconate), par exemple, la stérofundine, l'acésol et d'autres solutions lentement par voie intraveineuse sous le contrôle de l'équilibre acido-basique.

De fortes doses de vitamines sont ajoutées aux solutions pour perfusion intraveineuse (thiamine - jusqu'à 1 g / jour, pyridoxine, acides ascorbique et nicotinique).

Prescrire des médicaments qui améliorent le métabolisme (solution à 1,5% de succinate de sodium de méglumine 400-800 ml goutte à goutte par voie intraveineuse 4-4,5 ml / min cours 2-3 jours ou Cytoflavine 20 40 ml dans 200-400 ml solution de glucose à 5% goutte à goutte par voie intraveineuse 4- 4,5 ml / min pendant 2-3 jours).

La cytoflavine est le premier médicament neurométabolique complexe développé sur la base des connaissances et des découvertes modernes dans le domaine de la biologie moléculaire de la respiration cellulaire et de la médecine clinique..

La cytoflavine est une composition neuroprotectrice harmonieuse qui favorise une récupération sûre et rapide de l'abstinence.

Après le premier jour de traitement, on observe une disparition des maux de tête, de la transpiration, de la faiblesse, de l'irritabilité. Après un traitement, le sommeil est normalisé, les troubles affectifs sont réduits. La cytoflavine est bien tolérée et sûre.

  • Composition: dans 1 ml de la préparation: acide succinique - 100 mg, nicotinamide - 10 mg, riboxine - 20 mg, riboflavine - 2 mg.
  • Indications: encéphalopathie toxique (y compris alcoolique), syndrome de sevrage alcoolique.
  • Contre-indications: intolérance individuelle aux composants du médicament.
  • Mode d'administration et posologie: 10 ml de solution par voie intraveineuse en goutte-à-goutte dilués dans 200 ml de glucose 2 fois par jour pendant 5 jours.
  • Emballage: ampoules avec solution injectable n ° 10, n ° 5.

Il nécessite également des fonds qui améliorent les propriétés rhéologiques du sang (dextran (réopolyglucine), 200-400 ml / jour], la circulation cérébrale (solution instenon, 2 ml 1-2 fois par jour, ou solution de pentoxifylline à 2% 5 ml dans une solution de glucose à 5% 1- 2 fois par jour) Les médicaments Nootronic sont utilisés qui n'excitent pas le système nerveux central [Semax - solution à 0,1%, 2-4 gouttes et nez 2 fois par jour ou acide hopanténique (Pantogam) 0,5 g 3 fois par jour), et hépatoprotecteurs | adémétionine (hépatique) 400 mg 1 à 2 fois par jour, acide thioctique (espalipon) 600 mg une fois par jour |. Sont également présentés des médicaments et des mesures visant à prévenir l'hypoxie et l'œdème cérébral: solution à 10% de meldonium (mildronate), 10 ml 1 fois par jour ou solution à 5% de mexidol, 2 ml 2 3 fois par jour. Solution de sulfate de magnésium à 25% 10 ml 2 fois par jour, oxygénothérapie, oxygénation hyperbare, hypothermie crânienne, etc. Surveillance attentive des fonctions vitales du patient (respiration, activité cardiaque, diurèse) et thérapie symptomatique en temps opportun visant à les maintenir (par exemple, la nomination de glycosides cardiaques pour l'insuffisance cardiaque, des analeptiques pour une fonction respiratoire altérée, etc.). Le choix spécifique des médicaments et des solutions pour perfusion, médicamenteux et non médicamenteux doit être construit en tenant compte des violations dans chaque cas spécifique..

Traitement du delirium tremens et de l'encéphalopathie aiguë

Prédélirium, période prodromique d'encéphalopathie alcoolique aiguë

Traitement visant à réduire l'intoxication, à corriger les troubles électrolytiques et à améliorer les propriétés rhéologiques du sang:
plasmaphérèse (20-30% du volume de plasma circulant); povidone 5 g 3 fois par jour à l'intérieur dilué avec de l'eau;
stérofundine isotonique 500 ml ou disol 400 ml;
Solution à 1% de chlorure de Kalin 100-150 ml, goutte-à-goutte intraveineux (avec hypokaliémie, diurèse adéquate);
dextran réopolyglucine) 200-400 ml perfusion intraveineuse

Traitement visant à soulager l'agitation psychomotrice, les troubles du sommeil:
Solution de diazépam à 0,5%, goutte à goutte de 2 à 4 ml par voie intramusculaire ou intraveineuse jusqu'à 0,08 g / jour;
Solution de phénazépam à 0,1% 1-4 ml par voie intramusculaire et intraveineuse jusqu'à 0,01 g / jourThérapie vitaminique:
Solution à 5% de thiamine (vitamine B1), 4 ml par voie intramusculaire;
Solution à 5% de pyridoxine (vitamine B6), 4 ml par voie intramusculaire;
Solution à 1% d'acide nicotinique (vitamine PP), 2 ml par voie intramusculaire;
Solution à 5% d'acide ascorbique (vitamine C), 5 ml par voie intraveineuse;
Solution à 0,01% de cyanocobalamine (vitamine B12), 2 ml par voie intramusculaire.Thérapie neurométabolique:
Semax - solution à 0,1%, 2-4 gouttes dans le nez 2 fois par jour ou acide hopanténique, 0,5 g 3 fois par jour

Hépatoprotecteurs:
adémétionine 400 mg T-2 fois par jour;
acide thioctique (espa-lipon) 600 mg une fois par jour

Delirium tremens étendu, encéphalopathie alcoolique aiguë

Traitement par perfusion dans un volume de 40 à 50 ml / kg sous le contrôle de la pression veineuse centrale, de l'équilibre électrolytique, de l'équilibre acido-basique du sang, de la glycémie plasmatique et de la diurèse; si nécessaire, prescrire des diurétiques, de l'insuline Appliquer une solution à 1,5% de succinate sodique de méglumine (Reamberin) 400 -500 ml goutte à goutte par voie intraveineuse à un débit de 4-4,5 ml / min 2-3 jours ou Cytoflavine 20-40 ml dans 200-400 ml de solution de glucose à 5% goutte à goutte par voie intraveineuse à un débit de 4-4,5 ml / min 2-3 jours, dextran (rhéopolyglucine) 200-400 ml / jour, stérofundine, acésol / disol

Prévention de l'hypoxie et de l'œdème cérébral;
Solution de mépidonium à 10% 10 ml une fois par jour ou solution de mexidol à 5% 2 ml 2-3 fois par jour, solution de sulfate de magnésium à 25% 10 ml 2 fois par jour

Avec une excitation insoluble, des états convulsifs - les barbituriques à courte durée d'action (thiopental sodique, texobarbital (hexénal) jusqu'à 1 g / jour goutte à goutte par voie intraveineuse sous contrôle constant de la respiration et de la circulation)Oxygénothérapie ou oxygénothérapie hyperbérique

Traitement symptomatique des complications somatiques

Delirium tremens sévère, encéphalopathie de Gaie-Wernicke.

Surveillance des fonctions vitales (respiration, rythme cardiaque, diurèse), surveillance régulière, équilibre quispo-alcalin, détermination des concentrations de potassium, sodium, glucose dans le plasma sanguin

Thérapie fluide équilibréeHypothermie crânienne

Médicaments nootropes: piracétam, 5-20 ml d'une solution à 20% par voie intraveineuse, cortexine, 10 mg par voie intramusculaire dans 1 ml de solution de chlorure de sodium à 0,9%

Cours d'oxygénation hyperbare

Traitement symptomatique des complications somatiques

Il est à noter qu'avec le delirium tremens, l'activité antipsychotique des psychotropes existants n'a pas été prouvée. Ils sont prescrits en cas d'agitation psychomotrice, d'anxiété sévère et d'insomnie, ainsi qu'en présence et en cas de convulsions. Médicaments de choix Médicaments de la série des benzodiazépines Solution à 0,5% de diazépam (Relanium) 2-4 ml par voie intramusculaire ou intraveineuse goutte à goutte jusqu'à 0,06 g / jour; Solution de phénazépam à 0,1% 1-4 ml par voie intramusculaire ou intraveineuse jusqu'à 0,01 g / jour et barbituriques à courte durée d'action thiopental sodique, hexobarbital (hexénal) jusqu'à 1 g / jour par voie intraveineuse sous surveillance constante de la respiration et de la circulation sanguine. Dans le délire grave (professionnel, exagéré) et les encéphalopathies alcooliques aiguës, l'administration de médicaments psychotropes est contre-indiquée.