Dépression pendant la grossesse: comment se débarrasser des pensées obsessionnelles et ramener la joie de vivre?

Quand une nouvelle vie naît à l'intérieur d'une femme, cela la rend vraiment heureuse. Tout change radicalement. Maintenant, vous devez penser non seulement à vous-même, manger pour deux et mener une vie saine, pour que le bébé naisse fort. Neuf mois d'attente passionnante mais agréable, de préparation à l'accouchement, les tracas d'organiser la crèche et d'acquérir tout ce dont vous avez besoin...

Tout le monde imagine les femmes enceintes comme sereines, avec un sourire calme sur leur visage et quelque chose de mystérieux dans toute leur apparence. Alors tout le monde veut réfléchir. Mais en fait, plus de la moitié d'entre eux sont dans un état de stress extrême pendant cette période. Malheureusement, selon les statistiques, la dépression pendant la grossesse dépasse un nombre croissant de femmes modernes. Et sans aide extérieure, elle est lourde des conséquences les plus désagréables..

Raisons de développement

Les psychologues et psychothérapeutes divisent toutes les raisons du développement de la dépression prénatale chez la femme enceinte en plusieurs grands blocs, car ils sont trop nombreux..

  • le manque de soutien des proches et des parents, en particulier du mari (juste le père du bébé);
  • psychotraumatisme grave: décès d'un proche, divorce (séparation d'avec le père du bébé), changement de résidence forcé;
  • doute de soi, faible estime de soi;
  • immaturité psychologique, refus de devenir mère;
  • la présence d'un trouble mental;
  • sensibilité excessive;
  • complexes et psychotraumatismes survenus depuis la première grossesse, en cas d'échec.
  • dysfonctionnement hormonal;
  • utilisation à long terme de médicaments psychotropes;
  • hérédité (prédisposition génétique à la dépression);
  • grossesse non planifiée, à la suite de laquelle les premières semaines ont été accompagnées de tabagisme, d'alcool, de prise de substances psychotropes, etc.
  • complications de la période gestationnelle: toxicose sévère, risque de développer une pathologie intra-utérine chez un enfant;
  • traitement antérieur de l'infertilité à long terme, fausses couches multiples ou cas de mortinaissance;
  • première grossesse infructueuse;
  • maladies chroniques, handicap maternel.

Beaucoup de gens croient à tort que la dépression pendant la deuxième grossesse est un cas exceptionnel et rare, que tout d'abord celles qui se préparent à devenir mère pour la première fois ont peur de la naissance imminente. Cependant, ce n'est pas tout à fait vrai. En termes d'humeur psycho-émotionnelle, les primipares se comportent plus calmement, car ils ne peuvent pas imaginer toute la force de la douleur qu'ils devront éprouver. Mais avec une telle expérience, et même pas tout à fait réussie, les peurs deviennent beaucoup plus fortes.

  • manque de logements;
  • un parent qui est alcoolique ou toxicomane vivant à la maison;
  • absence de mari;
  • la présence d'un grand nombre d'enfants;
  • manque d'argent;
  • chômage;
  • prêt impayé.

Le plus souvent, la dépression chez la femme enceinte est dictée par toute une série de facteurs. Des conditions sociales défavorables et des problèmes de santé entraînent toujours des troubles psycho-émotionnels. Chaque femme a son propre enchevêtrement qui la rend nerveuse et inquiète. Si vous savez laquelle des raisons est la principale, il est plus facile de la gérer. C'est à sa recherche que s'oriente le traitement psychothérapeutique des femmes qui se trouvent dans une telle situation..

Panneaux

La dépression prénatale est compliquée en ce qu'il est difficile de la distinguer de l'état psycho-émotionnel instable dans lequel toutes les femmes enceintes sont dues aux hormones qui font rage. Chacun commence à devenir nerveux et irrité à cause de bagatelles, à critiquer les bagatelles et à changer d'humeur presque à chaque minute. Cela ne veut pas du tout dire que tout le monde devrait avoir un rendez-vous avec un psychothérapeute..

Des explosions émotionnelles périodiques et même des éléments de pessimisme sont la norme pour toutes les femmes enceintes. L'incertitude fait peur, et un fond hormonal instable ajoute du carburant au feu. Mais tout cela passe rapidement, et la plupart du temps, la femme apprécie l'attente de la naissance prochaine du bébé. Ils parlent de pathologie si les peurs de panique et les émotions incontrôlables se répètent de jour en jour, deviennent des pensées obsessionnelles et aboutissent finalement à l'apathie et à l'indifférence totale..

Voici les signes les plus courants de dépression pendant la grossesse que les psychothérapeutes nomment:

  • sautes d'humeur soudaines;
  • larmoiement, tendance aux caprices;
  • irritabilité;
  • les troubles du sommeil;
  • se sentir «faible» le matin, fatigue chronique et somnolence tout au long de la journée, manque de force pour faire quoi que ce soit;
  • peur panique de l'accouchement;
  • appétit pathologique ou état radicalement opposé - son absence;
  • apathie, manque d'intérêt, incapacité à ressentir de la joie;
  • inadaptation sociale: refus de communiquer avec quelqu'un et de quitter la maison;
  • doute de soi, culpabilité constante, faible estime de soi;
  • méfiance;
  • se sentir impuissant;
  • pessimisme.

La dépression pendant la grossesse est généralement accompagnée de 3 à 4 de ces symptômes. Chaque femme a un cours individuel. Quelqu'un est saisi par une peur panique de la naissance imminente, et il ne peut plus penser à rien. Ils représentent le résultat le plus triste, ils pleurent, ils ne dorment pas. D'autres perdent tout simplement tout intérêt pour tout ce qui se passe autour d'eux - y compris eux-mêmes et leur enfant. D'autres encore pensent que tout le monde est ennemi et leur souhaite du mal. Par conséquent, ils s'enferment chez eux et refusent de communiquer avec qui que ce soit afin de ne pas se faire mal..

Toutes les formes de dépression ont les conséquences les plus négatives. L'anxiété liée à l'accouchement peut conduire au suicide ou à une fausse couche. L'apathie est lourde du fait qu'une femme cesse de prendre soin d'elle-même et de l'enfant. Elle peut boire, fumer, ne pas aller en consultation avec un gynécologue.

Caractéristiques par trimestre

Premier trimestre

Titre: "déni complet" (rejet de grossesse).

Dans les premières semaines de grossesse, le plus souvent, une femme ne sait pas encore qu'elle a conçu un enfant. Cela prend un certain temps avant qu'elle s'en doute. Par conséquent, il continue de mener sa vie normale et de faire des projets, sans tenir compte du changement de situation. En même temps, il est fort possible qu'elle:

  • fume;
  • boit de l'alcool;
  • malade;
  • prend des médicaments;
  • surmené au travail;
  • nerveux;
  • prévoit de faire un tour du monde dans un mois ou de sauter avec un parachute.

Même lorsqu'une femme ne soupçonne pas encore qu'elle est enceinte, son humeur psycho-émotionnelle change sensiblement et lui donne beaucoup d'inconfort. Cela est dû à l'influence des hormones, dont la poussée est déjà observée dans les premiers stades de la grossesse. Elle commence à tout prendre à cœur, pleure souvent, s'offusque des bagatelles, devient nerveuse et se décompose avec ses proches.

Lorsque les tests confirment la grossesse, après une euphorie à court terme (et certains n'en ont pas du fait que tout s'est avéré imprévu), beaucoup tombent dans un réel désespoir. Les raisons peuvent être très différentes:

  • «Je ne peux pas le supporter»;
  • «Moi, étant enceinte et ne le sachant pas, j'ai fumé / bu / bu des médicaments»;
  • «Je ne l'ai pas planifié - je ne veux pas d'enfant indésirable»;
  • "Mettre fin à la grossesse ou pas?";
  • «Que diront les gens? et si le mari n'est pas heureux? " etc.

L'inattendu des nouvelles et l'incertitude de l'avenir, quand absolument tous les plans changent à un moment donné, conduisent à tout un essaim de questions similaires. Doute, incertitude, confusion - tout cela est aggravé par la poussée hormonale et la toxicose. Au début, cela se traduit par du stress, et plus tard, s'il n'y a pas de soutien de la part de parents et d'amis, une dépression gestationnelle se développe. Au premier trimestre, en l'absence de soins qualifiés, elle peut se terminer par une fausse couche due aux inquiétudes excessives de la future maman.

Deuxième trimestre

Titre: "recherche d'un objet perdu" (le besoin de combler les vides de la vie).

La femme a surmonté le stade du «déni complet», a décidé de quitter l'enfant et commence à se préparer à l'accouchement. Elle projette une vie complètement nouvelle, dans laquelle le bébé joue le rôle principal. En même temps, vous devez résoudre des problèmes urgents:

  • comment construire une relation modifiée avec votre mari;
  • ce qui va changer dans la famille;
  • logement, problèmes financiers;
  • que deviendra la carrière;
  • de quoi remplir vos jours avant la naissance, etc..

Selon les psychothérapeutes, ces questions et d'autres similaires mènent finalement les femmes à un carrefour. Certains sont non seulement prêts à changer leur vie en fonction des nouvelles circonstances, mais aussi à le faire activement. Ils organisent les réparations dans la crèche, s'inscrivent à des cours de développement personnel, accordent plus d'attention à leur mari, profitent de chaque minute de leur situation intéressante.

D'autres permettent aux complexes, à l'apathie et à l'insécurité de prendre le dessus. Ils ne veulent rien, ils restent oisifs toute la journée et attendent avec indifférence la naissance. Pour eux, la «recherche de l'objet perdu» s'est terminé par le fait qu'ils ne l'ont jamais retrouvé. C'est la dépression du deuxième trimestre. Ses conséquences sont une fausse couche, des saignements, un comportement agité du bébé dans l'utérus..

Troisième trimestre

Titre: "dépression prénatale" (peur de l'accouchement).

Dans les dernières étapes, de plus en plus souvent, vous devez penser à la naissance à venir. La situation est aggravée non seulement par le fait qu'à l'approche du neuvième mois, les hormones deviennent complètement incontrôlables. A cela s'ajoutent les maux de dos, les fausses contractions, l'envie fréquente d'aller aux toilettes, la toxicose tardive et autres «délices» de la grossesse.

La détérioration de la condition physique dans le contexte de niveaux hormonaux instables et des inquiétudes concernant la naissance imminente rend une femme sans défense. Elle ne fait pas toujours face aux émotions, pleure souvent, ne dort pas bien et se replie littéralement sur elle-même, refusant parfois de contacter ses proches. Si ce n'est pas gêné, elle peut tomber dans un état de dépression profonde. Conséquences - naissance prématurée, hypoxie fœtale, activité excessive de l'enfant (il est également nerveux, ressentant l'état de la mère), ce qui est dangereux en enveloppant le cordon ombilical.

Pour chaque trimestre, la dépression est lourde de conséquences négatives. Ils peuvent affecter à la fois le bien-être général d'une femme et le déroulement de la grossesse, ainsi que la santé du bébé. Par conséquent, il est si important de reconnaître le problème en temps opportun et de demander l'aide d'un professionnel..

Diagnostique

Si dans les deux semaines une femme enceinte a de l'apathie et de la faiblesse, une perte de sommeil et d'appétit (ou vice versa, elle dort anormalement et mange beaucoup), elle doit consulter un psychologue ou un psychothérapeute.

Tout le monde ne peut pas comprendre par lui-même qu'il présente des signes de dépression. Dans une telle situation, l'observation et les soins des proches sont importants. Tout d'abord, mon mari. En son absence - copines, parents, enfants plus âgés (s'ils sont déjà assez vieux). Si une femme elle-même ne comprend pas ce qui lui arrive, elle devra prendre rendez-vous avec un spécialiste spécialisé.

Pour les diagnostics sont effectués:

  • conversations avec la patiente elle-même et ses proches;
  • examens en termes de stabilité émotionnelle;
  • tests génétiques pour établir une prédisposition héréditaire aux états dépressifs.

Sur la base des données reçues, le diagnostic est confirmé ou réfuté. S'il s'agit vraiment de dépression, le degré de négligence est déterminé. Si nécessaire, des médecins d'autres spécialisations sont invités - à prescrire un traitement plus précis et correct en fonction des caractéristiques individuelles de l'organisme et de l'âge gestationnel.

Traitement

Le traitement psychothérapeutique de la dépression pendant la grossesse comprend un certain nombre d'interventions.

Hypnose

C'est efficace si la patiente elle-même ne peut pas formuler la cause de sa dépression, ne comprend pas ce qui lui arrive. L'hypnose permet littéralement en une seule séance de découvrir ce qui l'oppresse et l'effraie exactement. Après cela, des travaux sont en cours pour éliminer le facteur provoquant.

Consultations individuelles

Ils vous permettent de travailler avec soin sur le problème qui a contribué à cette condition du patient. Accepter vos peurs conduit à une perception rationnelle-positive de la réalité, dont le résultat est un rétablissement complet..

Psychothérapie familiale

Si un psychothérapeute, lors d'une conversation avec un patient ou sa famille, découvre que la raison est dans des conflits interpersonnels intra-familiaux, il prescrit des séances conjointes. Dans le même temps, des techniques telles que le recadrage, la réflexion de groupe, l'intervention paradoxale aident bien..

Les antidépresseurs

Une hypnose et des consultations individuelles sont effectuées pour traiter les formes légères de dépression pendant la grossesse. Si un cas suffisamment avancé est diagnostiqué, des antidépresseurs sont prescrits. Le choix des médicaments, la posologie et la durée du cours thérapeutique sont établis exclusivement par le psychothérapeute. L'auto-administration est strictement interdite. Cela peut nuire au développement intra-utérin du fœtus et entraîner des maladies cardiaques chez le bébé, des hernies, de l'hypoxie et d'autres pathologies..

Le traitement le plus courant de la dépression pendant la grossesse est les ISRS, qui sont des inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine. Bien qu'ils puissent avoir un effet néfaste sur le développement intra-utérin du fœtus, cela est extrêmement rare, contrairement à d'autres groupes d'antidépresseurs. La fluoxétine (Prozac, Prodep, Profluzac), le citalopram (Sedopram, Oprah, Tsipramil) et la sertraline (Stimuloton, Zoloft, Asentra) peuvent être prescrits. La paroxétine, qui est également un ISRS, est contre-indiquée pendant la grossesse.

Parfois, l'acupuncture ou la thérapie électroconvulsive sont prescrites pour traiter la dépression prénatale. Cependant, les deux méthodes présentent un certain risque pour le développement du fœtus, elles ne sont donc utilisées que dans des cas extrêmes..

Recommandations supplémentaires

Voici quelques conseils pour les femmes de psychologues sur la façon de faire face à la dépression pendant la grossesse, si vous sentez que cela vous met de plus en plus dans un vice chaque jour:

  1. Suivez la routine quotidienne: allez au lit et levez-vous tous les jours à la même heure.
  2. Passez plus de temps à l'extérieur.
  3. Mange bien.
  4. Faites du yoga ou de l'aquagym pour les femmes enceintes.
  5. Trouvez un passe-temps que vous aimez.
  6. Ne pensez pas mal. Dès que des pensées obsessionnelles surgissent dans votre tête, allumez de la musique amusante ou votre série télévisée préférée.
  7. Ne retenez pas vos émotions. Si tu veux pleurer, pleure. Si vous voulez casser une assiette - battre.
  8. Ne vous limitez pas à la communication.
  9. Prenez soin de vous avec vos choses, activités et activités préférées.
  10. Si la situation devient incontrôlable, n'hésitez pas à consulter un thérapeute..

Maintenant - recommandations à la famille et aux amis d'une femme, que faire avec la dépression des femmes enceintes:

  1. Essayez de déterminer la cause profonde de la dépression et, si possible, corrigez-la..
  2. Ne soyez en aucun cas en conflit avec eux, même s'ils ont tort.
  3. Parlez doucement, sans hausser le ton. Mais si nécessaire - avec confiance et persévérance.
  4. Surveiller leur bonne nutrition et le respect du régime quotidien.
  5. Essayez d'élargir leur cercle social. Proposez d'aller quelque part avec vos amis, inscrivez-vous à des cours pour femmes enceintes.
  6. Aide dans vos activités quotidiennes: sortez la poubelle sans rappel, faites la vaisselle.
  7. Parlez-leur quotidiennement, demandez-leur comment ils vont, comment ils se sentent. N'hésitez pas à montrer votre inquiétude et votre considération.
  8. Sortez le plus souvent quelque part ensemble: pour une promenade, dans un parc, en vacances en ville, dans un théâtre, un cinéma, un café.
  9. Gâtez-les avec d'agréables surprises.
  10. Si rien de ce qui précède ne vous aide, ne tardez pas à prendre rendez-vous avec un psychothérapeute.

La femme elle-même et ses proches doivent comprendre qu'il est nécessaire de faire face à la dépression pendant la grossesse dans un complexe et tous ensemble. Si la cause principale n'est pas éliminée, non, même les antidépresseurs les plus puissants aideront - ils ne feront que nuire au développement fœtal du bébé. Par conséquent, le traitement doit être abordé avec compétence et prudence, en se rappelant que deux vies en dépendent à la fois..

Dépression pendant la grossesse, comment vous aider?

Dépression pendant la grossesse, comment aider? La grossesse est une période qui change complètement tout. Tout - du mot «absolument»: figure, apparence, fond hormonal, perception du monde, goût, habitudes, caractère, vie de famille, relations entre futurs parents. Surtout si la grossesse est la première. Quelqu'un en profite, mais cela arrive aussi vice versa..

Si dans les premiers stades, il y a encore une sorte de sensation de choc d'euphorie, alors vers le deuxième trimestre, des pensées plus pratiques commencent. Et il n'y a pas de meilleur moyen de gérer la dépression pendant la grossesse, comme si le mari entourait sa femme avec soin et amour..

Amis, bonjour! Svetlana Morozova avec vous. Nous avons déjà appris à gérer la dépression dans le monde moderne. Et de quelle manière, et pourquoi cela apparaît-il, je vais le dire dans cet article.

Le temps de changer

L'instinct maternel est le plus ancien et l'un des plus puissants. Et la femme enceinte commence instinctivement à prendre soin de l'enfant à naître. Comment va-t-il manger, dormir, se développer? La famille aura-t-elle assez de fonds, d'espace, d'amour, d'énergie? Et si l'enfant est le deuxième, quel genre de relation aura-t-il avec son premier enfant après la naissance? Avec mon père? Avec elle?

Attendez, et elle-même? Peut-elle le faire? Comment cela va-t-il pour elle d'accoucher, d'allaiter, de manquer de sommeil, d'élever? Ou même maintenant, enceinte, comment se sent-elle? Peut-être que la future mère s'est bien rétablie, ou a-t-elle eu des vergetures, ou son ventre grandissant effraie son mari? Ou, au contraire, le mari est seulement heureux, mais elle-même voulait quelque chose de complètement différent? Et s'il y a aussi une toxicose, euh.

Mais l'anxiété ne conduit pas nécessairement à la dépression pendant la grossesse..

Alors, quelle en est la raison? Il y en a plusieurs. Disons démonter.

La peur a de grands yeux

La peur est la base de la dépression. En général, toutes les femmes qui ont été enceintes au moins une fois seront d'accord: c'est assez effrayant de vivre quand une personne entière grandit en vous - vous vous protégez de tout. Et puis cette peur est chauffée de tous côtés.

Les copines se souviennent à quel point il était douloureux d'accoucher, les amis avec un enfant après une naissance infructueuse sont désormais handicapés et sur Internet, ils racontent comment le deuxième enfant a paralysé le nouveau-né à cause de la jalousie.

Et cela devient incontrôlablement effrayant pour la vie de l'enfant et pour la sienne, effrayant comment la naissance se déroulera, est-ce que ça fera vraiment mal, l'enfant naîtra-t-il en bonne santé.

Cela inclut également les peurs matérielles. Il n'y a pas d'endroit où vivre ou rien. Chacun, bien sûr, a un seuil différent, des limites de confort différentes. Parfois, "peu d'argent" signifie qu'il n'y a aucun moyen d'acheter une nouvelle voiture sans prêt. " Et parfois - quand il n'y a rien à manger. Et ces deux exemples peuvent être tout aussi passionnants..

S'il arrive que l'enfant grandisse sans père, les craintes s'intensifient. Du matériel et de toutes sortes. Maintenant, même si c'est plus facile avec cela, la société accepte plus ou moins loyalement les mères célibataires, la condamnation demeure. Et parmi les parents, et en général.

Dépression pendant la grossesse: quoi d'autre provoque:

  • Grossesse non désirée. Et cela ne veut pas dire que c'était imprévu. Le plus souvent, bien sûr, cela arrive aussi bien que nous n'avions pas prévu pour le moment. Ou peut-être pas de cette personne. Ou en général il y a déjà un enfant (deux, trois), et ils voulaient s'arrêter là.

Mais il se peut que le mari le veuille, et les grands-parents, mais la mère elle-même ne l'a pas fait. Il lui semble qu'elle ne pourra pas aimer son enfant. Cette charge pèse sur l'âme, mais parfois il n'y a personne à partager - ils ne comprendront pas.

  • La froideur du mari. Tous les hommes ne sont pas favorables à tout ce qui touche à la grossesse: surpoids, paresse, fatigue rapide, émotivité accrue, œdème et dépendances alimentaires étranges. Le sexe devient moins, et au 3ème trimestre - donc généralement, sans lui. Certains hommes n'essaient même pas de cacher leur mécontentement, et s'ils le font, quelle femme n'aura pas froid. Surtout à un moment où le soutien est plus que jamais nécessaire.
  • Dépression avant la grossesse. Par exemple, il arrive souvent qu'une femme n'ait pas encore eu le temps de sortir de la dépression post-partum au début d'une nouvelle grossesse. Ou il y avait une dépression due à un traitement de fertilité à long terme. Et maintenant, enfin, la conception tant attendue a eu lieu, mais il n'est pas possible immédiatement de croire au bonheur et de reconstruire de manière positive, parfois même après un an il y a des échos.
  • Changement. Encore une fois, oui. Il arrive que le mari porte dans ses bras, que la famille soit aisée et que la santé soit excellente. Mais vous ne pouvez pas dormir sur le ventre, et certains passe-temps habituels sont déjà interdits, et tout n'est pas possible, et la cigarette / l'alcool ne sont pas autorisés. L'apparence change également. Cela dérange beaucoup.

Et il y a une raison de plus, mais rarement évoquée. Prévisions décevantes. Par exemple, les médecins ont remarqué que l'enfant était atteint du syndrome de Down ou d'autres anomalies. Et la femme est soit contre l'avortement, soit le terme ne le permet pas déjà. Il va sans dire qu'il est très déprimé émotionnellement..

Multiplions tout cela par tous les processus biochimiques dans le corps d'une femme enceinte. Il peut y avoir un manque de vitamines et de minéraux. Au cours des dernières semaines, c'est généralement difficile - «tout fait mal, rien n'y fait». Le sommeil est inconfortable, la position assise est inconfortable, la marche est inconfortable, les brûlures d'estomac après avoir mangé. Aller aux toilettes - et c'est tout un événement.

Par conséquent, physiologiquement, une femme percevra nettement toutes les émotions.

Dépression pendant la grossesse: comment reconnaître?

Il y a tellement d'histoires et d'anecdotes sur l'imprévisibilité des femmes enceintes que parfois vous ne comprenez pas si une femme peut souffrir de dépression, ou c'est ce qui arrive à tout le monde. De plus, il arrive que ni la femme elle-même ne comprenne, ni ses proches.

Quand, après tout, il devient clair que les femmes ont plus que de simples «hormones qui sautent»:

  1. Irritabilité, irascibilité, larmoiement.
  2. Manque d'appétit ou, au contraire, suralimentation, problèmes de «grippage».
  3. Apathie, somnolence, faiblesse. Indifférence à la santé du fœtus et à la sienne.
  4. Quitter "en soi", silence. La femme ne veut communiquer, entrer en contact avec personne.
  5. Manque d'intérêt pour la manière d'élever un enfant après l'accouchement. Comme d'habitude, les mamans lisent de la littérature, tricotent des vêtements pour le futur bébé, dès le début de la grossesse et surtout plus tard, elles visitent des forums et achètent toutes sortes d'accessoires. Avec la dépression, ce n'est peut-être pas le cas..
  6. Se gratter la peau, se mordre les lèvres, l'envie de se blesser et de se débarrasser de l'enfant, jusqu'aux pensées suicidaires.

Assistance d'urgence

Comme vous pouvez le voir, vous ne pouvez pas tout laisser tel quel. Cela ne fonctionnera pas tout seul. Que faire dans une telle situation, comment se battre?

Tout d'abord, les parents et les amis doivent se connecter. La tâche principale incombe au conjoint. Il n'y a pas de meilleur moyen de faire face à la dépression pendant la grossesse, comme si le mari entourait sa femme de soins, d'amour, de soins. Non, ça ne collera pas. Ne vous gâtez pas. Croyez-moi, elle s'en souviendra toute une vie..

Vous devez donner à votre conjoint le sentiment qu'elle est belle. Non, elle est belle! Le monde entier y fleurit - le vôtre, d'ailleurs. Quoi de plus étonnant et de plus beau?

Si le mari n'est pas là, les amis et les parents devraient se joindre à eux. Ne pensez pas que la dépression est un caprice de paresse. Par manque d'amour - c'est vrai. Et cet amour doit être donné.

Si la femme enceinte travaille, cela vaut la peine de prendre des vacances. Vous avez besoin de bonnes émotions: promenades fréquentes, excursions dans la nature, théâtres, musées, cinéma, visiter, regarder de bons films, lire des livres.

Comment s'aider seul?

Dormez plus, mangez bien et marchez beaucoup, beaucoup. Priez plus, méditez, faites du yoga - qui est plus proche de quelqu'un. Essayez l'artisanat - cela aide, a été testé par plus d'une personne. Ne regarde pas la télé. Il y a trop de négativité là-bas. Les films gentils et brillants ne comptent pas.

Ne vous fermez pas, demandez l'aide d'un spécialiste. Tout d'abord, c'est un psychothérapeute. Si vous êtes seul dans une situation difficile, il existe des centres d'aide dans chaque ville. Contactez le fonds le plus proche, le temple - ils vous le diront.

Et rappelez-vous - vous êtes toujours belle. Et surtout pendant la grossesse. Parce que vous rayonnez l'énergie de la vie. Vous aurez un homme merveilleux, petit, chaleureux et si cher. Vous lui donnerez la vie et il vous donnera du sens. Et il vous aimera comme personne d'autre. Cela vaut la peine de se battre pour.

Partagez l'article avec vos amis sur les réseaux sociaux, abonnez-vous aux mises à jour du blog.

Dépression pendant la grossesse, deuxième trimestre: symptômes, conseils d'un psychologue

La dépression est fréquente chez les femmes pendant la grossesse, généralement au cours du premier et du deuxième trimestre. La frustration est facile à remarquer - la fille est constamment déprimée, car elle s'inquiète de l'apparence d'un enfant, pense aux changements, en a peur. Dans cet article, je vais tout vous dire sur la maladie dépressive des femmes enceintes et vous donner quelques conseils pour vous en débarrasser..

Description de la maladie

La dépression est une combinaison de maladies mentales, qui se manifestent par une dépression sans cause, la dépression, la mélancolie, la perte d'objectifs et d'aspirations.

De plus, en raison du trouble de la personnalité, l'estime de soi diminue, une irritation constante et une indifférence envers les proches et le monde qui l'entourent apparaissent. Lors du diagnostic de cette pathologie, un individu développe une dépendance à l'alcool, des pensées suicidaires s'insinuent dans sa tête. Par conséquent, je recommande la prophylaxie et je suis immédiatement le traitement et les recommandations des médecins, car le développement d'une telle maladie affectera négativement l'avenir de l'enfant et de la mère..

La grossesse doit avoir lieu dans un environnement calme, mais le rythme effréné de la vie ne permet pas à une femme de se reposer complètement. Elle éprouve constamment un grand nombre de peurs, essaie de répondre aux normes strictes de la société, ce qui conduit ensuite à une maladie grave - la dépression.

En outre, le développement du malaise est affecté par le bien-être interne de la fille. Elle s'inquiète de la grossesse en cours, pense beaucoup à la future naissance du bébé, elle devient l'otage de ses processus de pensée. Si la tolérance au stress échoue, il existe un risque énorme de dépression. Si une femme enceinte n'est pas soutenue en temps opportun par ses parents ou son mari, elle souffrira très probablement de détresse psychologique..

En plus de tout ce qui précède, une jeune mère peut avoir peur:

  • perdre une silhouette mince;
  • devenir moche;
  • changements des niveaux hormonaux;
  • être abandonné par votre mari;
  • changements dans la vie personnelle.

Les principales causes de la dépression prénatale chez la femme enceinte

Je vais énumérer plusieurs prérequis pour l'apparition de la dépression mentale pendant la gestation:

  • Avoir le stress d'une grossesse non planifiée.
  • Pauvres opportunités financières - pas de logement, perte d'emploi, prêts, hypothèques.
  • Atmosphère familiale difficile - le mari ne soutient pas, il est exclusivement engagé dans ses propres affaires, les parents sont contre l'enfant.
  • Complication à divers moments - toxicose, probabilité de pathologies chez le bébé.
  • Propension au trouble dépressif dû à l'hérédité.
  • Traitement à long terme de l'infertilité, des fausses couches. Si une fille aux stades précoces ou tardifs a perdu un enfant, cela provoque l'apparition d'un malaise lors de la prochaine grossesse.
  • La présence d'un traumatisme psychologique - mort d'un ami proche ou d'un parent, changement forcé de ville.
  • Utilisation continue de substances psychotropes et sédatives.

La dépression peut résulter à la fois de l'hérédité et de la violence mentale ou physique. Chaque représentante féminine éprouve ses propres symptômes, qui sont rapidement corrigés et disparaissent ensuite.

Signes de dépression en début et fin de grossesse

Je vais énumérer quelques-unes des manifestations évidentes du malaise prénatal:

Dépression pendant la grossesse

La grossesse est une période de restructuration du corps de la femme. Le système cardiovasculaire fonctionne avec un grand stress, le cœur de la femme s'adapte à des charges élevées, dépasse le volume sanguin augmenté pendant la grossesse. La poitrine, les bronches se dilatent, la fonction du système respiratoire est améliorée. Les reins de la femme, qui éliminent les produits métaboliques du fœtus et de la femme enceinte, sont soumis à un stress important. L'hormone progestérone libérée pendant la grossesse réduit le tonus de la vessie, la croissance de l'utérus comprime les reins, la vessie - tous ces facteurs peuvent entraîner une détérioration de l'état général.

Au cours du premier trimestre de la grossesse, de nombreuses femmes souffrent de toxicose, caractérisée par des nausées, des brûlures d'estomac, une intolérance aux odeurs et un changement de goût. Le contexte hormonal change, l'état psychologique change - pendant la grossesse, 20% des femmes développent une dépression. La dépression pendant la grossesse peut se développer chez les femmes prédisposées aux troubles mentaux, chez les femmes qui n'ont pas planifié de grossesse, qui ont vécu une situation de stress sévère et sont sensibles aux changements des niveaux hormonaux. Lorsque les premiers symptômes de la dépression apparaissent, vous devriez demander l'aide d'un psychothérapeute, d'un neurologue. À l'hôpital Yusupov, une grande attention est accordée aux patients souffrant de troubles dépressifs.

Le neurologue sélectionne les médicaments les plus adaptés à chaque cas individuel, donne des recommandations sur la nutrition et le repos. Le psychothérapeute mène des séances de psychothérapie, aide le patient à prendre confiance en lui. L'hôpital Yusupov est un complexe médical moderne, qui comprend un hôpital ouvert 24h / 24, un centre de diagnostic, un centre de réadaptation, un laboratoire clinique et divers services cliniques. Le service d'hospitalisation de l'hôpital comprend des salles confortables, un personnel médical attentif, des soins médicaux rapides et efficaces.

Dépression pendant la grossesse: premier trimestre

La dépression se développe souvent au premier trimestre de la grossesse, lorsque le fond hormonal change, les changements d'humeur et l'état de santé s'aggrave. Une femme se sent constamment endormie, faible, nauséeuse, devient irritable. La dépression au cours du premier trimestre de la grossesse se manifeste par les symptômes suivants:

  • Larmes.
  • Se sentir submergé.
  • Augmentation de la sensibilité.
  • Nervosité, irascibilité.
  • Insomnie.
  • mauvaise humeur.
  • Fatiguabilité rapide.
  • Somnolence.
  • Anxiété constante, sentiment de peur.
  • Diminution de la fonction cognitive.
  • Apathie.
  • Mal de crâne.
  • Pessimisme.
  • Faible estime de soi.
  • Petit appétit.

Si une dépression se développe pendant la grossesse, le premier trimestre de la grossesse est supervisé par un psychiatre. Un trouble mental d'une femme enceinte peut affecter négativement l'état du fœtus. Au cours du premier trimestre de la grossesse, les organes et les systèmes du bébé sont pondus, tout facteur négatif peut provoquer des troubles du développement. Les raisons du développement de la dépression peuvent être diverses situations stressantes: l'enfant n'était pas désiré pour l'un des conjoints, le mari a quitté la famille, la femme s'est retrouvée sans travail et sans soutien financier. La violation de l'état d'esprit peut être causée par les facteurs suivants: un changement du mode de vie précédent, le refus de pratiquer des sports actifs, le refus de voyager. Les femmes souffrant de dépression au premier trimestre décident souvent de se faire avorter.

Dépression pendant la grossesse: deuxième trimestre

Les femmes souffrent de dépression plus souvent que les hommes. Souvent, la dépression prénatale se transforme en dépression de grossesse, puis en dépression post-partum. La dépression au deuxième trimestre de la grossesse est causée par des facteurs somatiques, des changements dans le corps. La femme se rend compte qu'avoir un enfant changera radicalement sa vie. Les changements à venir, les sentiments d'anxiété, d'insécurité ou tout simplement pas prêt à avoir un enfant entraînent le développement d'un trouble mental.

Dépression pendant la grossesse: troisième trimestre

Le plus difficile pour une femme est le troisième trimestre de la grossesse. Une activité physique réduite, un malaise constant, des changements d'apparence, de la fatigue, une irritabilité accrue, la peur de l'accouchement, des complications de la grossesse (toxicose tardive, hypertension, œdème) conduisent au développement d'une dépression. En l'absence de compréhension mutuelle dans la famille, l'état de la femme s'aggrave. Les changements des niveaux hormonaux affectent également la santé mentale. L'anxiété et l'anxiété augmentent de 35 à 37 semaines de grossesse. La dépression à 9 mois de grossesse peut entraîner une dépression post-partum.

Dépression au début de la grossesse: complications

Des études qui ont été menées avec la participation de femmes à différents stades de grossesse et avec divers degrés de gravité de trouble dépressif ont montré qu'il y a moins de substance blanche dans le cerveau des bébés nés de femmes dépressives. La dépression pendant la grossesse affecte négativement le développement cérébral du bébé.

Dépression en fin de grossesse

La dépression au cours des dernières semaines de grossesse peut se transformer en dépression post-partum, qui est souvent la cause du suicide d'une femme. Les plus sensibles au développement d'états dépressifs sont les femmes méfiantes, anxieuses, avec une prédisposition héréditaire au développement de troubles mentaux. Les femmes ayant des antécédents de dépression avant de planifier une grossesse doivent être surveillées par un psychothérapeute ou un neurologue; lors de la planification d'une grossesse, le médecin sélectionnera les médicaments les plus sûrs. Aux derniers stades de la grossesse, en l'absence d'une aide psychothérapeutique appropriée, une femme perçoit négativement sa situation, ne ressent pas de joie, se ferme et peut montrer des tendances suicidaires.

La dépression post-partum s'accompagne d'apathie, d'indifférence envers l'enfant, d'agressivité, de tentatives de suicide, de manque de désir de prendre soin de soi, d'indifférence à son apparence.

Dépression au troisième trimestre de la grossesse

La dépression au troisième trimestre de la grossesse est souvent diagnostiquée. Souvent à 36 semaines de gestation, la dépression se manifeste par l'indifférence envers les membres de la famille, la réticence à effectuer les tâches quotidiennes, à prendre soin de soi, une fatigue accrue, de l'anxiété, des larmes et très souvent de l'agressivité. Les femmes qui ont déjà souffert de troubles mentaux, d'anorexie et qui ont une prédisposition héréditaire risquent de développer une dépression pendant la grossesse. Le développement du trouble dépressif est influencé par les changements des niveaux hormonaux avant l'accouchement. L'état d'une femme enceinte qui refuse la nourriture, ne dort pas bien, est constamment inquiète, affecte l'état du fœtus et, plus tard, le travail. Parfois, les femmes commencent à boire de l'alcool, à fumer, en essayant de soulager le stress de cette manière.

Ce comportement affecte négativement la santé du bébé - le bébé peut naître avec un poids corporel insuffisant, affaibli. La dépression aux derniers stades de la grossesse est une condition dangereuse pour la santé d'une femme et de son bébé. Une femme a besoin du soutien de parents et d'un psychothérapeute. Le médecin aide une femme à comprendre toute la responsabilité du bébé, à faire face aux émotions, à apprendre à se retenir, à voir le monde qui l'entoure avec des couleurs vives. Le médecin donnera des recommandations aux proches, des recommandations sur le régime quotidien, la nutrition de la femme enceinte.

Dépression sévère pendant la grossesse: traitement

Une dépression sévère pendant la grossesse aggrave la grossesse. La dépression sévère au cours du dernier mois de grossesse est difficile à traiter - le médecin est confronté à la tâche de prévenir le risque de complications pour la santé du fœtus et de choisir le médicament le plus efficace pour la femme enceinte. Le médecin prescrit des médicaments psychotropes pour les conditions suivantes:

  • Avec des troubles de l'appétit, du sommeil, des manifestations affectives prononcées, une anxiété constante, dans l'ensemble aggravant l'état somatique de la femme enceinte.
  • Avec des tendances suicidaires, l'expression de pensées suicidaires.

Les médicaments psychotropes pénètrent dans la circulation sanguine à travers le placenta et avec le lait maternel lorsqu'ils nourrissent le bébé. Caractéristiques du corps du bébé, l'immaturité du foie entraîne une augmentation de l'effet des médicaments, prolonge leur effet. En conséquence, l'effet toxique des médicaments psychotropes sur le fœtus augmente, le même effet toxique est exercé par les médicaments sur un nouveau-né lors de l'allaitement. L'utilisation continue de médicaments psychotropes peut entraîner le développement d'une pharmacodépendance du fœtus, après la naissance, l'enfant peut développer un syndrome de sevrage. Il est conseillé aux mères qui allaitent d'arrêter d'allaiter pendant le traitement.

Les antidépresseurs sont prescrits aux femmes enceintes en cas de besoin urgent, le médecin sélectionne le médicament le plus sûr. Le traitement principal consiste en des séances de psychothérapie, des sédatifs et le développement de la pensée rationnelle positive. À l'hôpital Yusupov, les patients peuvent subir un diagnostic, un traitement et une rééducation. À l'hôpital, vous pouvez obtenir l'aide d'un psychologue, d'un neurologue, suivre un cours de massage et obtenir des consultations auprès de divers spécialistes. Vous pouvez prendre rendez-vous en appelant l'hôpital.

Comment se débarrasser de la dépression aux premiers stades de la grossesse, ainsi qu'au cours des deuxième et troisième trimestres de la grossesse

La dépression pendant la grossesse est un trouble mental diagnostiqué chez de nombreuses femmes. Cette pathologie se caractérise par une augmentation de l'anxiété, de la dépression et de la fatigue sur une longue période. Pour faire face à la maladie, il est recommandé de consulter un spécialiste en temps opportun et de suivre strictement ses instructions..

L'essence de la pathologie

La dépression chez la femme enceinte est un trouble mental qui s'accompagne de sautes d'humeur et d'une diminution de la vitalité. Cette condition est caractérisée par des symptômes d'anxiété accrue, une poussée d'émotions négatives, une immersion en soi et en ses expériences. Avec le développement des troubles dépressifs, la période de grossesse est éclipsée par les émotions négatives et provoque peur et anxiété.

Avec la dépression pendant la grossesse, la fonction cérébrale change. Les transformations hormonales qui se produisent pendant cette période affectent la synthèse des produits chimiques dans le cerveau. Cela provoque la dépression et l'anxiété..

Cette condition est aggravée par des situations de vie difficiles. En conséquence, il devient assez difficile de guérir le patient. Le risque de développer une pathologie ne dépend pas de la catégorie d'âge. Il affecte les jeunes femmes et les patients d'âge moyen.

Causes et facteurs provoquants

La probabilité de dépression pendant la grossesse augmente lorsqu'elle est exposée aux raisons suivantes:

  1. Relation difficile avec le père de l'enfant à naître. La relation entre les partenaires est d'une grande importance. Si un homme n'est pas prêt à assumer la responsabilité de l'avenir de la famille, l'état psychologique de la femme enceinte s'aggrave considérablement..
  2. Prédisposition héréditaire. Le risque de trouble mental chez une femme enceinte augmente si sa mère a ce problème.
  3. Traitement de fertilité à long terme. Dans ce cas, le processus de restauration des fonctions reproductives s'accompagne souvent d'un état de désespoir. Par conséquent, une femme ne peut pas basculer rapidement vers la joie de la maternité planifiée. Si cette période est prolongée, la femme est sujette à la dépression..
  4. Antécédents de fausses couches ou d'interruption prématurée de grossesse. Ces événements génèrent des émotions négatives. La dépression se développe souvent après une grossesse gelée. Avoir une naissance provoquée dans le passé génère une peur incontrôlable quant à l'issue de la grossesse en cours.
  5. Situations stressantes de la vie. Les problèmes psychologiques peuvent provenir d'un manque de compréhension des prochaines étapes ou d'un sentiment de manque de perspective. Cela provoque une aversion pour l'enfant et sa position. Cela affecte négativement la psyché d'une femme enceinte. Les raisons de ces problèmes sont les turbulences financières, le manque de travail ou de logement..
  6. Troubles pendant la grossesse. Une toxicose sévère, une éclampsie, une incapacité à prendre soin de soi provoquent une détérioration de la condition. Pendant la grossesse, une femme est obligée d'abandonner beaucoup, et ressent donc son infériorité.
  7. Intoxication, blessure traumatique. Si une femme a de mauvaises habitudes ou a subi une lésion cérébrale traumatique, cela entraîne certains changements dans l'état et la structure du cerveau. En conséquence, il existe un risque élevé de développer une dépression..

Symptômes

La dépression peut être difficile à identifier. Même sans détresse psychologique, les femmes enceintes deviennent souvent anxieuses et irritables. Leur humeur change tout le temps.

Au cours du premier trimestre et avant l'accouchement, une panne est souvent observée, une insomnie se produit et l'humeur s'aggrave. Cette condition est considérée comme une variante normale. Elle est causée par l'apparition de la grossesse dominante dans le système nerveux..

L'émotivité physiologique pendant la grossesse empêche la détection rapide des symptômes de la dépression. De nombreuses personnes prennent le début des changements mentaux pour une fatigue ordinaire. L'absence à long terme d'un diagnostic précis empêche l'initiation rapide du traitement.

Les signes suivants aident à suspecter une dépression pendant la grossesse:

  • un sentiment de tristesse déraisonnable;
  • apathie et dépression prolongées;
  • manque d'émotions positives;
  • léthargie, perte sévère de force;
  • se sentir impuissant et sans valeur;
  • détérioration ou perte complète d'appétit, parfois au contraire, elle augmente;
  • affaiblissement de la libido;
  • irritabilité sévère, larmoiement;
  • troubles du sommeil - une femme peut souffrir d'insomnie ou de somnolence sévère, des cauchemars la nuit;
  • réticence à communiquer avec son mari, ses enfants, ses amis;
  • ignorer l'inconfort dans le corps, refuser de prendre soin de sa santé;
  • pensées suicidaires;
  • la survenue d'une douleur incompréhensible sans raison dans différentes parties du corps.

La dépression pendant la grossesse doit être suspectée s'il y a au moins 5 signes. Si les manifestations sont présentes pendant plus de 2 semaines, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Caractéristiques de la dépression à différents stades de la grossesse

La dépression pendant la grossesse a différentes causes et manifestations - tout dépend de la durée pendant laquelle l'enfant porte..

1 trimestre

Lorsque des symptômes de tristesse et de larmes apparaissent, vous devez savoir quelles mesures prendre pour éviter le développement d'une condition plus complexe. La dépression en début de grossesse est associée à:

  • problèmes matériels - une femme peut avoir peur de garder le bébé;
  • une tendance au blues et aux larmes - pendant la grossesse, ces symptômes peuvent persister;
  • le risque de fausse couche - alors que l'anxiété est présente même en l'absence de menaces;
  • l'isolement - les filles sociables sont souvent obligées de rester à la maison pendant le congé de maternité, ce qui entraîne une détérioration de l'humeur;
  • grossesse non planifiée;
  • en mouvement;
  • stress sévère - la dépression au début de la grossesse est causée par une maladie grave ou le décès d'un être cher;
  • problèmes personnels.

Cependant, le plus souvent, il n'y a pas de raisons externes pour le développement de la dépression chez les femmes enceintes au cours du premier trimestre. Son apparition est due à une modification de l'équilibre hormonal. Pendant la saison froide, des problèmes surviennent avec la reproduction de la mélatonine. Cette hormone est responsable de la régulation des rythmes biologiques.

2 trimestre

À ce stade, la femme enceinte passe à l'étape suivante du développement physiologique et émotionnel. Dans le même temps, le mode de vie change considérablement. La fille rencontre de petits amis, elle ne peut pas travailler et visiter les institutions habituelles. En conséquence, une dépression peut survenir pendant la grossesse au cours du deuxième trimestre..

À ce moment, la femme commence à ressentir les mouvements du bébé, ce qui conduit à une prise de conscience plus complète du changement de vie après l'accouchement. À ce stade, les psychologues conseillent la réalisation de soi dans de nouvelles directions. Vous pouvez suivre des cours ou apprendre un nouveau métier.

Si vous analysez constamment l'état interne, il y a un risque d'apparition progressive de dépression. De nombreuses femmes ont réussi à éviter les émotions désagréables grâce à leur passe-temps favori..

Avec la tendance à l'apathie d'une femme ou à une forte méfiance au cours du deuxième trimestre, de graves maux de tête et une détérioration de l'humeur peuvent apparaître. Cela est dû à des processus physiologiques dans le corps - l'apparition de maux de dos, l'élargissement de l'utérus et d'autres symptômes.

3 trimestre

De nombreux médecins appellent cette période le moment de l'apathie prénatale. Il est difficile pour les femmes enceintes de faire face aux crises de peur. Ils apparaissent même chez les filles calmes. La dépression pendant la grossesse au troisième trimestre est associée à:

  • peur de l'accouchement - elle est particulièrement prononcée en présence de cas avec un résultat médiocre;
  • croissance abdominale, maux de dos - ces symptômes rendent la fille impuissante, ce qui provoque des émotions négatives, des larmes, de l'irritabilité.

La dépression au 3ème trimestre de la grossesse nécessite des soins médicaux. Parfois, cette condition se résout après l'accouchement, lorsque l'équilibre des hormones est normalisé..

Dans le même temps, les médecins notent qu'une anxiété accrue, des facteurs de stress et des crises de colère ont un effet négatif sur le bébé. La dépression chez les femmes enceintes au troisième trimestre peut causer des problèmes après l'accouchement. L'enfant peut être de mauvaise humeur. Il a des troubles du sommeil et même des retards de développement..

La dépression complexe en fin de grossesse nécessite l'utilisation de puissants antidépresseurs. Ces médicaments provoquent de nombreuses réactions secondaires, c'est pourquoi seul un médecin peut les prescrire..

Il est préférable de consulter un psychothérapeute dès les premiers symptômes. Dans cette situation, les méthodes de psychothérapie peuvent être supprimées..

Diagnostiquer la dépression pendant la grossesse

La dépression de grossesse est diagnostiquée sur la base de la présentation clinique. Pour confirmer le diagnostic, il convient de se concentrer sur les critères suivants:

  • l'état dépressif ou la mauvaise humeur est présent toute la journée au moins 2 semaines presque par jour;
  • manque d'intérêt pour les activités quotidiennes pendant la même période.

Les critères supplémentaires comprennent les suivants:

  • problèmes de sommeil;
  • détérioration ou augmentation de l'appétit;
  • fatigue chronique;
  • manque d'énergie;
  • un état de léthargie ou d'excitation;
  • Sentiments de culpabilité ou d'inutilité
  • diminution de la concentration de l'attention, problèmes de prise de décision;
  • tendances suicidaires.

Pour diagnostiquer la dépression, il convient de mener divers tests et enquêtes. Des techniques instrumentales sont également utilisées. Lors de la consultation initiale, le psychologue doit déterminer la gravité de la pathologie. Pour ce faire, utilisez des échelles de notation - par exemple, Beck ou Hamilton.

Pour effectuer un diagnostic complet, vous devez faire un test sanguin pour détecter une tendance génétique à la dépression et des déclencheurs spéciaux qui déclenchent le développement d'un mécanisme anormal. Cela aidera à identifier la violation au stade initial de son développement..

Méthodes de traitement

Pour faire face à la dépression, il vaut la peine de voir un thérapeute. Pour le traitement de la pathologie, le médecin prescrira des séances de psychothérapie qui aideront à identifier les causes du trouble et à sélectionner des moyens d'éliminer les facteurs négatifs. Parfois, une thérapie conjointe avec le père de l'enfant est nécessaire. C'est cette approche qui permet d'obtenir des résultats tangibles..

Il est recommandé d'utiliser des médicaments uniquement en l'absence d'effet positif de la psychothérapie. De nombreux médicaments ont un effet négatif sur le développement de l'enfant. Le plus souvent, avec un tel diagnostic, les catégories de fonds suivantes sont utilisées:

  • les antidépresseurs tricycliques - ceux-ci comprennent la mélipramine et l'amitriptyline;
  • inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine - cette catégorie comprend Cipramil et Fluoxetine.

Le besoin d'antidépresseurs et la dose ne peuvent être déterminés que par le médecin. Le traitement médical nécessite le strict respect des recommandations des spécialistes. Cela aide à minimiser le risque que le médicament affecte négativement l'enfant. Cependant, les nouveau-nés ont parfois une fréquence cardiaque accrue, des problèmes digestifs, des problèmes respiratoires.

La dépression pendant la grossesse peut être traitée avec une thérapie électroconvulsive. L'essence de la technique repose sur l'utilisation de décharges électriques qui aident à bloquer l'action de l'hormone du stress sur le corps. Les scientifiques affirment que cette méthode n'a pas d'effet négatif sur la future mère et l'enfant..

La dépression est souvent causée par des carences en vitamines. Par conséquent, les médecins conseillent de modifier le régime alimentaire. Le menu de la future maman devrait être complet. Les complexes de vitamines aideront à améliorer la condition.

Auto-assistance pour la dépression

La grossesse et la dépression sont souvent combinées. Par conséquent, chaque femme devrait pouvoir se fournir elle-même les premiers soins. Pour améliorer votre condition, vous devez suivre ces recommandations:

  1. Évitez l'influence des facteurs de stress. Tout stress émotionnel provoquera la progression de la pathologie.
  2. Éliminez l'impact des informations négatives. Ne regardez pas les nouvelles ou ne lisez pas les journaux. Il n'est pas recommandé de communiquer avec des personnes désagréables.
  3. Prenez soin de vous. Il est important d'acheter des cadeaux pour vous-même et de créer une bonne humeur par tous les moyens..
  4. Il y a des aliments délicieux et sains. Un enfant a besoin de suffisamment de nutriments pour une croissance et un développement appropriés.
  5. Bougez beaucoup. Il est recommandé de pratiquer le yoga ou la gymnastique pendant la grossesse. Il est utile de nager et de marcher au grand air.
  6. Communiquez avec vos proches. Il est conseillé d'inviter des invités chez vous et de rendre visite à vos proches. Il n'est pas recommandé de se fermer aux autres.
  7. Vous ne pouvez pas boire de boissons alcoolisées. Ils aggraveront l'évolution de la dépression et nuisent à l'enfant..
  8. Trouvez des passe-temps. Vous pouvez peindre, tricoter ou coudre pour un enfant. Il est important que le passe-temps soit agréable.
  9. Discutez des expériences avec vos proches. Cela peut être fait avec des proches ou un psychothérapeute..

Si vous ressentez des crises de panique pendant la grossesse, vous pouvez regarder la vidéo:

La dépression pendant la grossesse est une maladie grave qui peut avoir des conséquences néfastes sur la santé. Pour faire face à la violation, il vaut la peine de contacter un spécialiste et de suivre clairement tous ses rendez-vous.

IMPORTANT! Article d'information! Avant utilisation, vous devez consulter un spécialiste.