SPb GBUZ "Hôpital Nikolaev"

Institut de santé budgétaire d'État de Saint-Pétersbourg "Hôpital Nikolaevskaya"

  • Version pour les malvoyants

Les angoisses et les peurs des femmes enceintes. Comment y faire face?

01 décembre 2017

Les angoisses et les peurs des femmes enceintes. Comment y faire face?

Préparé par: Glebova Natalia Alekseevna, psychologue médicale à la clinique prénatale.

La période de naissance d'un enfant joue un rôle particulier dans la vie d'une femme. Ce sont des sentiments incomparables de joie simultanée de la réalisation de la vie qui a surgi à l'intérieur et de l'anxiété passionnante à couper le souffle et même l'apparition de peurs, qui peuvent être très diverses..

La caractéristique génétique humaine prend soin de la progéniture, comme tous les mammifères, un certain nombre de peurs chez une femme enceinte sont associées à cette caractéristique:

  • pour la santé de l'enfant dans l'utérus;
  • pour les ressources de votre corps pour réaliser le rôle d'une mère (la capacité de porter et de donner naissance à un bébé);
  • pour l'hérédité (maladies génétiques, prédisposition);
  • pour la possibilité pour la famille d'élever et de fournir à l'enfant tout le nécessaire.

Ces peurs ne sont rien de plus qu'un produit du subconscient, et dans les moments d'instabilité mentale provoqués par des changements hormonaux pendant la grossesse, elles se font sentir de la manière la plus imprévisible. Ainsi, le niveau général d'anxiété de la femme enceinte augmente, il peut y avoir des troubles du sommeil, une perte d'appétit, jusqu'au refus de nourriture. Dans ce cas, le concept de peur est un ensemble d'événements alarmants incertains qui entourent une femme, y compris des changements en elle-même..
Vous devez comprendre que l'anxiété lors du port d'un enfant est assez courante, mais vous devez remarquer à temps l'impact négatif des peurs sur la vie d'une femme enceinte. Souvent, la sur-anxiété est un facteur d'hypertension artérielle, de saignements inattendus et même dans les cas les plus graves, la cause d'un avortement ou d'une grossesse manquée.

Alors, quels sont les dangers des craintes de grossesse? Tout d'abord, le fond émotionnel négatif qu'ils créent. La future maman, tout au long de la période de transport des miettes, a plus que jamais besoin d'une atmosphère calme et paisible, d'un sentiment de sécurité, de confiance en sa propre sécurité et, bien sûr, d'émotions positives. Toute phobie à ce stade peut se transformer en anxiété catastrophique, panique, anxiété, provoquant des troubles du sommeil chez une femme enceinte, des états dépressifs, des troubles nerveux et des crises d'hystérie. Cela deviendra une menace importante pour le développement et la vie de l'enfant..

Est-il possible de prévenir le développement de peurs pendant la grossesse? Oui c'est possible. En effet, dans la formation de la peur d'une femme enceinte, sa perception subjective et son traitement mental des informations entrantes, qui s'accompagne d'émotions appropriées, jouent un rôle énorme. Analysons en utilisant l'exemple de l'émergence de la peur de perdre une grossesse (fausse couche), où le mécanisme suivant est déclenché:

Lorsqu'une sensation inhabituelle et inconnue auparavant apparaît (par exemple, une douleur tiraillante dans le bas de l'abdomen), une femme essaie de se souvenir de ce que ses amis, parents et autres femmes impliquées dans la maternité lui ont dit. Et le plus souvent, il se tourne vers les ressources Internet pour obtenir des informations et un jeu de conscience commence sur le thème "Qu'est-ce que j'en sais?" Les femmes particulièrement impressionnables sont «affectées émotionnellement» par tout ce qu'elles entendent ou voient de l'extérieur. 2. Une conclusion illogique avec une couleur émotionnelle négative se pose. Sur fond de croyances irrationnelles, l'anxiété grandit et la peur apparaît. Et toutes les émotions sont associées à des manifestations corporelles.Par conséquent, plus l'anxiété et la peur sont élevées, plus la douleur abdominale sera forte, dans notre exemple..

Par conséquent, pour un combat constructif contre les peurs chez une femme enceinte, il est nécessaire d'empêcher l'émergence de conclusions illogiques, qui conduiront à l'élimination de l'anxiété et à une lutte réussie contre l'anxiété obsessionnelle de la femme enceinte. Il est également utile de comprendre les causes des peurs..

Quelles peuvent être les causes de la peur chez les femmes enceintes?

1. L'inconnu et l'inconnu sont effrayants. Le manque d'informations d'une femme sur l'accouchement et la période post-partum augmente naturellement l'anxiété, qui devient une réaction protectrice du corps.

2. Changement de l'habituel et de l'ordinaire. Naturellement, avec la naissance d'un enfant, la vie d'une femme devient différente - le travail est remplacé par la maison, toutes les activités et tous les passe-temps sont remplacés par les soins du bébé, ce qui prend tout son temps libre. Le changement de mode de vie habituel fait également peur à la future mère..

3. Fatigue, épuisement physique. La grossesse est un travail difficile pour le corps, qui utilise toutes ses ressources.

4. Un nouveau degré de responsabilité. Dans un contexte de surmenage et d'épuisement constant, un sentiment d'anxiété survient en raison des responsabilités et des affaires accrues. Maman a peur de ne pas faire face au nouveau rôle et à la responsabilité de la vie et de la santé de la petite personne.

5. Expériences négatives des autres. La peur se forme également sur la base d'histoires qui hantent une femme enceinte dans la vie de tous les jours: des histoires de mères, de grands-mères, d'amis sur la maternité comme quelque chose d'insupportable et de terrible.

Le psychologue de la clinique prénatale aidera à identifier les véritables causes des peurs chez une femme enceinte et à les résoudre. Prendre soin d'une femme au sujet de son état psycho-émotionnel pendant la grossesse, c'est aussi s'occuper d'un enfant intra-utérin.!

Quels types de peurs les femmes ont-elles pendant la grossesse??

  • Peur de la mort. La difficulté et la responsabilité de porter et de donner naissance à un enfant donnent à penser qu'une femme perd sa santé et sa vitalité, ce qui peut ne pas suffire pendant l'accouchement. À cet égard, la peur de la mort surgit. Il accompagne une personne à toutes les étapes de sa vie et est une garantie de sa préservation, c'est-à-dire qu'avoir peur de la mort est tout à fait naturel. Mais, en mélangeant avec un cocktail d'hormones qui activent les ressources du corps et affectent le cerveau et le système nerveux central, ainsi que la psyché de l'individu, une «explosion nucléaire» est obtenue, à laquelle une femme émotionnellement instable ne peut pas faire face..
  • Peur pour les êtres chers. L'enfant s'adapte à la vie quotidienne des gens, de sorte que les femmes enceintes ont souvent peur que l'apparence d'un bébé puisse affecter négativement leurs proches avec lesquels elles ne pourront pas communiquer et voir comme avant.
  • Peur pour ta maternité. Pour une femme primipare qui n'avait aucune expérience antérieure avec un bébé, un nouveau rôle est toujours passionnant et provoque une confusion naturelle et une anxiété accrue ("est-ce que je fais tout correctement?"), En particulier dans les premières semaines après la sortie de l'hôpital.
  • Peur du futur. La naissance d'un enfant est une nouvelle étape de la vie qui entraîne des changements, et le planifié peut ne pas se réaliser ou se réaliser mal..
  • Peur pour la santé et le développement de l'enfant (fœtus). Il s'agit de la peur d'une grossesse extra-utérine ou gelée, de la peur des pathologies fœtales, de la mortinaissance ou de la blessure de l'enfant lors de l'accouchement. La santé du bébé et sa préservation sont l'une des préoccupations les plus importantes pendant la grossesse, car il n'est pas toujours possible d'influencer personnellement quelque chose. Une femme enceinte est dépendante de facteurs environnementaux: médecin, écologie, incidents imprévus, etc..
  • Peur de la douleur. La peur la plus puissante et la plus globale qui hante une femme tout au long de la grossesse. Elle commence à craindre de souffrir des histoires de connaissances qui ont déjà accouché ou de ses propres connaissances. La douleur n'est pas la même, donc l'incertitude de vos sentiments futurs est effrayante.
  • Peur de l'accouchement. Le plus souvent, il se manifeste nettement plus près du moment de l'accouchement et couvre complètement la femme. Pour l'éviter ou le minimiser, les femmes enceintes suivent des cours spécialisés où elles apprennent à se comporter pendant l'accouchement, aux techniques de soulagement de la douleur et à la communication avec les nouveau-nés..
  • La peur de l'incompétence professionnelle des médecins spécialistes lors de l'accouchement est basée sur l'effet de «l'attachement émotionnel» à l'expérience négative des femmes qui ont déjà accouché et conduit à la suspicion, à la méfiance des médecins, augmente la tension dans le corps.
  • Peur de votre propre manque d'attrait en raison de la grossesse et de l'accouchement. Une femme a peur de grossir, peur des vergetures ou du relâchement cutané, peur des changements mammaires, etc. Une telle peur est due à l'expérience négative des autres et aux histoires intrusives sur Internet. Dans la lutte contre lui, le soutien du conjoint et de la famille aidera, ainsi que des connaissances sur les moyens de restaurer le corps et la silhouette après l'accouchement..

En général, toutes les peurs peuvent être divisées en deux types: constructives et pathologiques. L'instinct constructif est basé sur l'auto-préservation. Ce sont de telles peurs qui aideront la future mère à être toujours en alerte, à ne pas manquer de sensations dangereuses ou de changements en elle-même ou chez le bébé, et à réagir à la situation à temps.

L'anxiété pathologique ou destructrice est au cœur des états obsessionnels - les phobies, elles conduisent à des troubles mentaux de la personnalité, ainsi qu'à des formes aussi graves que la dépression. Dans cet état, une femme n'est pas capable de mener une vie normale. Les signes caractéristiques du trouble anxieux sont: une tension atteignant des tremblements, une gêne prononcée, quand à cause de l'anxiété il est difficile de rester assis, le cœur bat plus vite, "il n'y a pas assez d'air", la transpiration augmente, la faiblesse, des étourdissements, des étourdissements, une sensation de gorge ". Cette condition nécessite un traitement par un psychothérapeute ou un psychiatre..

Il est important de savoir que les peurs pathologiques pendant la grossesse sont particulièrement dangereuses, car elles affectent non seulement la santé mentale de la femme elle-même, mais également la formation de la psyché de l'enfant..

Meilleur conseil pour une femme enceinte sujette à une anxiété et une peur excessives?

  • Planifier une grossesse, subir un examen médical avant de concevoir un enfant et mener une vie saine (examen des infections, si nécessaire, prendre rendez-vous avec un généticien, exclure le tabagisme, etc.)
  • Faites confiance à l'obstétricien-gynécologue local et posez toutes les questions pertinentes lors de la visite chez le médecin. Exclure votre présence dans les forums de discussion en ligne pour les femmes enceintes, en particulier leur expérience négative sur le thème de la gestation et de l'accouchement.
  • Pendant la grossesse, lors d'une échographie (à 11-14 semaines, 19-22 semaines, 30-34 semaines)
  • Prenez rendez-vous avec un psychologue, partagez vos expériences, identifiez les vraies raisons de la détérioration de l'état psycho-émotionnel, trouvez un moyen de sortir de la situation.
  • Gérez vos propres pensées et émotions négatives, ne catastrophisez pas les circonstances, ne vous «terminez» pas et ne devenez pas alarmiste.
  • Passez à des pensées agréables, concentrez-vous sur le bien de votre vie, remarquez le beau autour de vous.
  • Dirigez-vous vers des activités qui apportent joie et plaisir (comme l'artisanat ou la peinture). Regardez un bon film, écoutez de la musique classique, allez au théâtre ou à une exposition.
  • Le mouvement est bien sûr raisonnable pendant la grossesse (marche, gymnastique, natation).
  • Créer un environnement familial confortable (communication avec les proches, traditions familiales ou changement de l'intérieur de l'appartement).
  • Utilisez la relaxation régulièrement (respiration lente et profonde dans une position confortable tout en écoutant de la musique calme).
  • Caressez votre ventre plus souvent - «communiquez avec le bébé», dites-lui à quel point il est aimé et attendu dans la famille. Et assurez-vous de présenter le père du bébé à une telle conversation.
  • Assister à des cours de préparation psychologique à l'accouchement et à des cours à «l'école de la maternité». En effet, des informations fiables peuvent changer radicalement la situation - la seule condition pour qu'une femme veuille elle-même ce changement.

Ainsi, mettre l'accent sur la maternité aidera une femme enceinte à éviter les peurs inutiles et à se sentir à l'aise.!

Pour toute question d'intérêt, vous pouvez contacter directement le rendez-vous consultatif d'un psychologue à la clinique prénatale de l'institution de santé budgétaire de l'État de Saint-Pétersbourg "Hôpital Nikolaev".

Trouble d'anxiété généralisée pendant la grossesse - Trouble d'anxiété généralisée - 2020

Vivre avec un trouble anxieux pendant la grossesse ajoute du stress à une période déjà difficile de votre vie. Dans le cas du trouble d'anxiété généralisée (TAG), l'anxiété chronique associée à ce trouble peut vous empêcher de profiter de votre grossesse - à partir du moment où vous la connaissez jusqu'à la naissance de votre bébé.

Si vous ressentez une anxiété chronique qui semble hors de contrôle, dites à votre médecin ou à un autre professionnel de la santé comment vous allez..

prévalence

Nous savons qu'environ 6 pour cent de la population souffrira de TAG au cours de leur vie, et de 1 à 3 pour cent des personnes vivront avec TAG au cours d'une année donnée. Cette maladie est deux fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes, ce qui la rend particulièrement pertinente pour la grossesse.

Il a été démontré que le taux de GAD pendant la grossesse est compris entre 8,5 et 10,5%. Cependant, le trouble a tendance à être sous-diagnostiqué et difficile à distinguer de l'anxiété commune. Dans la même veine, une femme qui a toujours été agitée peut développer un TAG pendant la grossesse, peut-être en raison de changements hormonaux, de santé mentale et d'obligations sociales (par exemple, quitter le travail, se préparer à élever une famille).

Une étude de 2011 a révélé que les symptômes d'anxiété ont tendance à être plus élevés au cours du premier trimestre et à diminuer tout au long de la grossesse. Cependant, chez de nombreuses femmes, le TAG coïncide avec d'autres troubles tels que la dépression, qui peuvent les rendre extrêmement vulnérables, ainsi que leurs enfants à naître..

des risques

Une étude à long terme menée en 2015 auprès de femmes atteintes de trouble dépressif sévère et de fractures a montré que celles qui avaient un TAG en plus de la dépression avaient une qualité de vie inférieure et une anxiété persistante.

Non traité, le TAG peut entraîner des complications pendant la grossesse telles qu'un faible poids à la naissance, une naissance prématurée, une pression artérielle élevée, des problèmes de développement nerveux du bébé et une incapacité à progresser pendant le travail.

Une fois votre bébé arrivé, vous pourriez également avoir des difficultés à répondre aux besoins du nouveau-né et à développer des liens avec votre bébé..

Options de traitement

Le traitement du TAG pendant la grossesse peut inclure une psychoéducation, une thérapie et / ou des médicaments. En règle générale, le traitement sera adapté à la situation unique de la mère, en tenant compte de la gravité de vos symptômes et de vos antécédents d'anxiété:

  • La psychoéducation est importante aux premiers stades et pendant le diagnostic pour aider à réduire le déni et la stigmatisation et conduire à un traitement efficace.
  • La thérapie, telle que la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), est le plus souvent utilisée seule dans les cas légers de TAG ou en association avec des médicaments dans les cas plus graves. La TCC peut inclure une restructuration cognitive, une stimulation, un entraînement à la relaxation et une thérapie de pleine conscience.
  • Les médicaments peuvent être utilisés dans des cas plus graves. Habituellement, un inhibiteur sélectif du recaptage de la sérotonine (ISRS) est prescrit (par exemple, Prozac, Cipralex). Les benzodiazépines peuvent être utilisées pour le traitement à court terme de l'anxiété.
  • Le soutien est également un élément important pour surmonter les difficultés. Si vous avez un TAG et êtes enceinte, demandez l'aide de votre famille, de vos amis et de la communauté pour vous aider à faire face.

Puis-je prendre des médicaments contre le TAG pendant la grossesse?

Si vous avez un TAG et êtes enceinte, vous vous demandez peut-être s'il est sécuritaire pour vous de prendre des médicaments. Bien que cette décision soit mieux laissée à la discrétion du médecin, les médicaments sont généralement prescrits lorsque les avantages sont considérés comme supérieurs aux risques. En d'autres termes, si vous souffrez d'un trouble anxieux qui affectera presque certainement votre grossesse, les médicaments peuvent être une bonne option..

Les ISRS traversent le placenta mais sont considérés comme assez sûrs pendant la grossesse. Les enfants de mères qui ont pris des ISRS pendant la grossesse peuvent souffrir du syndrome d'adaptation néonatale, avec des symptômes tels que tremblements, problèmes d'alimentation et irritabilité. Ce problème survient chez environ 10 à 25% des nouveau-nés en fin de grossesse, mais devrait se résoudre en 3 à 7 jours..

Si vous prenez régulièrement des benzodiazépines pendant la grossesse, votre bébé sera également surveillé pour les effets secondaires du médicament..

Vous pouvez également envisager d'allaiter. Certains ISRS ont une faible concentration dans le lait maternel, de sorte que l'allaitement tout en prenant ces médicaments ne doit pas être contre-indiqué. Cependant, les effets à long terme de ces médicaments sur l'enfant en développement ne sont pas encore entièrement connus. Vous devez peser les avantages et les risques potentiels avec votre médecin.

Mot de Verywell

Vous pouvez simplement vous demander si cela est responsable de la grossesse si vous avez OGP. Avec un traitement réussi, il n'y a aucune raison pour laquelle une femme avec TAG ne devrait pas avoir d'enfants. Établissez un plan avec votre médecin sur la façon de gérer les symptômes s'ils surviennent et contactez régulièrement pour gérer votre anxiété.

Crises de panique pendant la grossesse

Les troubles anxieux peuvent empoisonner l'existence de toute personne et, pendant la grossesse, ils sont doublement dangereux pour la mère et le fœtus. Les crises de panique constituent une menace importante pour la gestation, provoquant une augmentation du tonus utérin et une fausse couche spontanée. Bien que les crises de panique et la grossesse ne soient pas considérées comme mutuellement exclusives, tout professionnel de la santé recommandera de reporter la conception jusqu'à ce que vous récupériez..

Causes des crises d'angoisse pendant la grossesse

Une prédisposition à l'apparition de phobies et de troubles anxieux se distingue par un type spécial de femmes aux os étroits et au physique asthénique avec un long cou, des membres minces et de petites épaules. Ils se caractérisent par une grande labilité émotionnelle, de l'anxiété et un doute de soi..

Pendant la période de gestation, le corps de la femme subit des changements hormonaux et le travail des glandes endocrines peut être perturbé. Cela est souvent facilité par des lésions cérébrales organiques (cancer, traumatisme, micro-AVC), une prédisposition génétique, un stress permanent..

Divers facteurs peuvent contribuer à l'apparition de l'AP:

  • surmenage chronique, sommeil nocturne perturbé;
  • maladies somatiques, mauvaise santé générale, diminution de l'immunité;
  • conditions socio-économiques et professionnelles défavorables;
  • désir de contrôler étroitement tous les domaines de votre vie;
  • la peur de la maternité, de l'accouchement ou le souci de la santé de l'enfant;
  • atmosphère psychologique tendue dans la famille et au travail;
  • Troubles endocriniens.

Les crises de panique pendant la grossesse au 1er trimestre sont souvent associées à des expériences négatives antérieures - peur d'une fausse couche ou d'une congélation fœtale. À l'avenir, une femme s'inquiète des malformations congénitales possibles du bébé, de la naissance prématurée et craint également de nuire d'une manière ou d'une autre au fœtus, de perdre son apparence, de perdre une carrière ou un mari.

Les crises de panique sont-elles dangereuses en portant un enfant

Les attaques de panique pendant la grossesse surviennent chez près de la moitié des femmes; c'est une manifestation de l'instinct physiologique de sauver la progéniture. Ils sont de gravité différente (du défilement de situations désagréables à l'agoraphobie). Une femme enceinte a peur de la naissance et de la maternité à venir, elle a peur de perdre son apparence attrayante ou son travail préféré, ou elle est bouleversée par la perspective de passer trois ans de vie entre quatre murs sans communication complète avec ses amis.

Cela ajoute également une restructuration endocrinienne du corps, accompagnée de troubles du VHC (nausées, vertiges soudains, tachycardie, fluctuations de pression). Le stress psycho-émotionnel accumulé en conséquence se traduit par des crises d'angoisse. Leur effet sur le fœtus est minime, mais avec des maladies somatiques concomitantes, il peut parfois provoquer une augmentation du tonus ou même une fausse couche précoce.

Chez les femmes à faible constitution nerveuse, les crises d'anxiété et de peur non motivées peuvent provoquer un état émotionnel dépressif avec le développement d'une dépression sévère. Le traitement d'une telle pathologie est complexe et à long terme, visant la restauration complète d'un état émotionnel normal. Mais en général, la grossesse et les crises de panique sont des compagnons fréquents et, dans des cas isolés, entraînent de graves complications..

Diagnostiquer les crises de panique

Les médecins considèrent les crises de panique pendant la grossesse comme une manifestation de la dystonie végétative-vasculaire causée par l'adaptation du corps à de nouvelles conditions d'existence. En raison de l'augmentation de la charge, un dysfonctionnement du SNA se produit, accompagné d'anxiété et de panique spontanées, de vertiges, de tremblements, d'une augmentation de la fréquence cardiaque, d'une hyperventilation des poumons et d'autres symptômes désagréables.

L'attaque de panique, comme les autres troubles VSD, n'est pas considérée comme une pathologie. C'est un signe de labilité émotionnelle, de perturbations dans le fond hormonal, etc. L'anxiété est généralement non motivée, associée à une peur subconsciente de revivre des sensations désagréables.

Lors d'une attaque, l'adrénaline est libérée dans la circulation sanguine, ce qui fait que la femme perd complètement le contrôle d'elle-même. Les crises de panique surviennent généralement spontanément et durent en moyenne 15 à 30 minutes.

Les signes physiques d'une crise de panique chez une femme enceinte sont polymorphes et dynamiques et comprennent:

  • nausée, transpiration;
  • tachycardie;
  • bourdonnement dans les oreilles, conscience floue;
  • hyperémie du visage et fièvre;
  • difficulté à avaler;
  • tremblements, frissons;
  • diarrhée et inconfort abdominal;
  • hyperventilation des poumons avec respiration rapide et superficielle.

En plus des symptômes physiques, une femme ressent des symptômes psychologiques: l'horreur que lors d'une crise de panique, elle perdra la tête ou son cœur s'arrêtera, ainsi que l'anxiété que d'autres remarqueront l'attaque, et le sentiment de honte et d'humiliation associé. Les crises peuvent se manifester comme une pathologie primaire qui s'est développée dans le contexte de facteurs provoquants, et être de nature secondaire, survenant en présence d'une maladie sous-jacente.

Le diagnostic est posé par la présence de plaintes de la femme enceinte et les résultats de l'anamnèse recueillie. Lors de l'entretien, le spécialiste détermine la durée de l'évolution de la maladie et précise la fréquence des crises. Afin d'exclure davantage la survenue d'attaques de panique, il est important de déterminer quels facteurs contribuent à leur apparition et de découvrir les signes qui précèdent l'attaque. La grossesse en cas de vd et d'attaques de panique est réalisée sous la supervision non seulement d'un obstétricien-gynécologue, mais également d'un psychothérapeute.

Crises de panique pendant la grossesse - que faire en cas de crise

Une personne ne peut surmonter une crise de panique que par un effort de sa volonté. D'autres, s'ils ont une idée des mesures d'assistance, peuvent lui apporter un soutien moral. Une crise de panique ne dure généralement pas plus de 10 à 30 minutes. Si une femme l'a rencontré pour la première fois, alors le compagnon doit l'aider à se rendre compte de l'absence de fondement de la peur et de l'insuffisance de sa réaction excessive. Après cela, il est généralement plus facile pour une personne de prendre le contrôle de ses émotions..

S'il est perceptible que certains facteurs (une congestion de personnes ou de voitures, un tas de bâtiments) provoquent l'horreur, alors vous devez essayer de changer immédiatement d'environnement, sortir du transport, stocker, emmener la femme dans une pièce fermée ou un parc. Lors d'une crise d'angoisse, une femme a besoin de l'aide de son entourage.

Que faire des crises de panique pendant la grossesse? Il est important de se comporter calmement et en toute confiance avec une telle personne. Demandez la permission de vous tenir la main et commencez à respirer lentement avec lui. Inspirez par le nez et expirez par les lèvres tendues dans un tube. À 1, 2 - inspirez, à 3, 4 - retenez votre souffle, à 5, 6, 7 - expirez et à 8 - maintenez. Il n'est pas nécessaire de se concentrer sur le sujet de la panique, au contraire, il est important de distraire l'attention de la femme avec quelque chose de neutre ou d'agréable..

Si une femme tremble, on remarque qu'elle a des frissons, alors il est nécessaire de lui donner un verre de thé chaud et de lui offrir des vêtements chauds. Et, à l'inverse, en cas d'hyperémie faciale, de chaleur et de transpiration, vous devez vous laver le visage à l'eau fraîche et le ventiler doucement. Ces activités simples suffisent généralement pour arrêter l'attaque..

Planification de la grossesse avec PA et VSD

Pouvez-vous tomber enceinte avec des crises de panique? Malgré l'avertissement des médecins, le pourcentage de femmes qui ont décidé de concevoir avec ce diagnostic est assez important. La maladie se manifeste à tout âge et dans des circonstances différentes, il est donc impossible de la prédire.

Les crises de panique disparaissent-elles pendant la grossesse? La médecine connaît des cas de guérison complète d'AP pendant cette période. Mais il est faux de voir la grossesse comme une opportunité de se débarrasser des troubles anxieux..

Les principaux traitements de l'AP sont:

  • psychothérapie;
  • hypnothérapie;
  • autohypnose;
  • exercices de respiration.

Seules ces méthodes peuvent être utilisées pendant la période de gestation pour éviter les effets indésirables sur le fœtus. Les médecins recommandent de se préparer à l'apparition de la grossesse en présence d'une telle pathologie dans l'anamnèse en suivant un traitement et en éliminant les facteurs qui provoquent des crises de panique et en augmentant la résistance au stress. Habituellement, le traitement est effectué par un psychothérapeute expérimenté et dure un an.

L'hypnothérapie peut être efficace pour surmonter les crises de panique pendant la grossesse. Nikita Valerievich Baturin est un spécialiste international, il assure des consultations, traite les addictions, les phobies, l'anxiété, enseigne l'hypnose et l'autohypnose. Le traitement se compose de plusieurs séances dont l'avantage significatif est l'absence d'effets secondaires, l'amélioration du bien-être général de la femme et la facilité d'accouchement dans le futur..

Une autre façon de traiter les crises de panique est la pharmacothérapie (utilisant des antidépresseurs et des tranquillisants). Pendant la gestation, ces médicaments sont strictement interdits, car ils peuvent entraîner des malformations congénitales chez le fœtus. Ce type de traitement doit être interrompu 60 jours avant la conception prévue, et le refus des médicaments se fait progressivement, afin d'éviter le développement de symptômes de sevrage, qui se manifestent par une aggravation de l'état et la reprise des crises.

Comment faire face aux crises de panique pendant la grossesse

Une résidente de la ville, contre son gré, est engagée dans un rythme de vie effréné. Elle est constamment pressée d'aller quelque part et fait face à des situations stressantes. Et si elle attend un enfant, le corps subit un double fardeau. Parfois, les crises d'angoisse signalent que le corps demande du repos. Dans ce cas, une femme doit prendre soin de son corps, il suffit parfois de prendre de courtes vacances et de dormir suffisamment pour arrêter les crises d'angoisse. Vous devez également vous occuper des petits plaisirs quotidiens et des loisirs agréables..

Vous pouvez combattre vous-même l'AP. Mais il est plus facile de le faire sous la direction d'un psychothérapeute. Le traitement principal de l'AP est la psychothérapie cognitive. Au cours des séances de psychothérapie, le spécialiste parle du mécanisme du trouble panique et forme une femme à reconnaître et à contester les attitudes erronées. Aide à développer des tactiques de traitement de l'AP, enseigne les bases de l'autohypnose pour réduire l'anxiété.

L'hypnothérapie vous permet de déterminer les attitudes qui déclenchent le mécanisme de développement de l'AP. Même si le patient n'est pas conscient de la cause de l'anxiété, cette méthode fonctionne toujours. L'hypnologue reprogramme le subconscient de la femme et donne des suggestions positives, grâce auxquelles l'attente constante d'une attaque disparaît d'elle.

Après 4 à 6 séances d'hypnothérapie, la femme reprend sa vie normale, sa confiance en elle grandit. Après chaque nouvelle séance, la patiente se sent mieux et apprend à contrôler ses sentiments. La peur d'une nouvelle attaque disparaît, les symptômes désagréables disparaissent.

Les séances de psychothérapie sont conçues pour développer l'immunité du corps au stress. Les exercices d'hypnothérapie et de relaxation sont efficaces pour lutter contre les crises de panique pendant la grossesse:

D'autres méthodes de traitement sont également utilisées avec succès: luminothérapie, acupuncture, art-thérapie, rayonnement infrarouge. La première fois après la naissance d'un bébé, il est recommandé à une femme de continuer à consulter un psychothérapeute.

Loin, alarmes! Comment gérer l'anxiété chez la femme enceinte

Comment se débarrasser des sentiments d'anxiété et d'anxiété excessifs pendant la grossesse? Conseils psychologiques de professionnels.

Evgeniya, 25 ans, programmeur pour une entreprise de construction:
- J'ai très bien traversé la majeure partie de la grossesse. Je n'avais ni soucis ni doutes. Mais plus la naissance est proche, plus je ne me sens pas en sécurité et je pense constamment à quelque chose de mauvais. À quoi cela ressemblera-t-il? Comment va la naissance? Est-ce que tout va bien? Je commence à me souvenir de diverses histoires effrayantes sur l'accouchement et je n'arrive plus à me calmer. Je ne me souviens même pas de la dernière fois que j'étais absolument calme.

Svetlana Ievleva, psychologue:
- L'anxiété pendant la grossesse est assez courante. Et ce ne sont pas seulement les changements hormonaux qui affectent l'état émotionnel de la future mère. Une raison tout aussi importante est l'événement à venir lui-même. En effet, en termes d'importance et de responsabilité, il y a peu de chose qui puisse se comparer à la naissance d'un enfant..

On a remarqué que les plus dérangeantes sont les premières et les dernières semaines. Au tout début, l'anxiété est associée à la façon dont les autres percevront l'événement, au déroulement de la grossesse et à la manière dont la naissance d'un enfant changera la vie en général. Et peu de temps avant d'accoucher, beaucoup disent ne même pas comprendre les raisons de leur anxiété et la décrivent comme une attente peu claire ou une excitation incompréhensible. De plus, cela arrive même à ceux qui réussissent objectivement: santé normale, bien-être matériel et social et préparation totale à la naissance d'un enfant. Et puis le fait même de ces sensations suscite déjà des inquiétudes. Une sorte de cercle vicieux se crée: des pensées anxieuses me font réfléchir à leur cause ("si je suis si inquiète, alors quelque chose ne va pas"), la recherche pour cette raison même est en cours ("Mon mari, à mon avis, n'est pas très content de l'événement à venir, donc on ne sait pas comment tout va se passer "), puis des réflexions sur ce sujet spécifique commencent (" Et s'il nous quitte - que vais-je faire? "), à la suite desquelles de nombreux autres doutes et inquiétudes apparaissent. Parfois, les pensées semblent si étranges même à la future mère elle-même qu'elle n'ose les partager avec personne. Par exemple, une femme qui attend la naissance d'un enfant désiré et planifié peut penser que maintenant rien ne peut être changé, que tout se passe déjà contre sa volonté et qu'il n'y a pas de retour en arrière. Et - encore une fois en cercle: "Si j'ai de telles pensées, cela signifie que je n'aime pas tout à fait mon enfant, cela signifie que je ne peux pas être une bonne mère, je ne peux pas faire face à mes devoirs, je ne peux pas l'élever correctement, nous n'aurons pas de bonnes relations, parce qu'il sent que je pense maintenant ".

En d'autres termes, la peur et l'anxiété aggravent considérablement l'état émotionnel général, et donc l'état de santé. Et bien que l'anxiété ne soit pas une qualité négative, mais qu'elle joue au contraire un rôle très important dans la vie d'une personne - elle aide à anticiper les troubles et les problèmes et à les prévenir, néanmoins, ses manifestations excessives interfèrent avec une vie normale. Par conséquent, il vaut la peine d'effectuer des travaux pour restaurer la tranquillité d'esprit et l'équilibre..

  • La première chose à faire est d'arrêter d'avoir peur de vos sentiments, quels qu'ils soient. Cela donnera déjà un certain effet, car maintenant vous n'avez pas à dépenser d'énergie pour combattre les émotions, en essayant de les supprimer (ce qui, au fait, est presque impossible).
  • La deuxième étape est la rationalisation. Autrement dit, il faut encore plus accepter l'anxiété, l'accepter comme quelque chose d'absolument normal («Naturellement, dans mon état, je ressens de tels sentiments: ils sont probablement apparus chez tous ceux qui ont été confrontés à de tels changements») et même nécessaires ( donc je vais tout préparer et tout planifier à l'avance pour qu'il y ait le moins de surprises possible ").
  • Ensuite, faites-en une règle pour parler de vos expériences, aussi ridicules et absurdes qu'elles puissent vous paraître. Parlez-en avec des mères déjà établies - et vous comprendrez qu'en effet elles ont toutes vécu quelque chose de similaire; discutez de vos inquiétudes avec votre médecin - et vous serez certainement rassuré en lui expliquant en détail pourquoi certaines procédures et études sont prescrites. Et bien sûr, n'essayez pas de cacher les craintes et les angoisses de votre mari - il est possible que ce soit son soutien et sa confiance qui seront les plus efficaces. Bien sûr, il n'est pas du tout nécessaire de dire ce qui vous inquiète exactement. Vos réflexions sur le sujet: «Que faire si vous ne tombez pas amoureux d’un enfant et ne nous laissez pas tous? Mais la phrase: "Je suis si calme avec toi, tu peux me remonter le moral, sinon ces derniers temps je suis constamment inquiète pour quelque chose" - aura les conséquences les plus souhaitables.
  • Il est souvent conseillé aux personnes anxieuses d'éviter les situations qui pourraient aggraver leur état. Mais le problème est que l'anxiété a tendance à se propager - et une personne anxieuse trouvera des raisons de s'inquiéter dans littéralement tout. Par conséquent, cela n'a aucun sens d'éviter, par exemple, de communiquer avec les femmes enceintes dans les cliniques prénatales ou de lire des magazines sur la grossesse et l'accouchement, de peur de voir ou d'entendre quelque chose d'effrayant..
    De plus, en travaillant avec l'anxiété, la méthode aide souvent lorsqu'une personne se donne pour tâche de ne pas cesser de s'inquiéter, mais au contraire de s'inquiéter le plus possible. Cela peut sembler étrange, mais cela aide certainement. Le mécanisme est simple: une personne résiste à ce qui lui est imposé avec force. Alors - prenez le temps de vous concentrer sur vos pensées anxieuses et, sans être distrait, pensez à tous les problèmes et horreurs. Mettez-vous au défi de penser à cela pendant un certain temps et essayez de ne pas être distrait pendant une seconde. Et donc chaque jour - vous abandonnez toutes vos affaires et vous vous inquiétez avec diligence. Il devrait y avoir autant de temps que possible et des pensées aussi effrayantes que possible. N'enfreignez pas cette règle - et vous verrez ce qui se passe.
  • Il y a des situations où quelque chose de dérangeant s'est produit récemment, et vous ne pouvez tout simplement pas éviter de penser à ces événements. Dans de tels cas, certains objets aident, plus précisément, à se concentrer dessus. Cela peut être n'importe quoi - tout ce qui se trouve à proximité. Par exemple, une feuille d'arbre. Ne le regardez pas, touchez-le, faites-le tourner dans vos mains. Considérez tous les détails, même les plus petits - motifs de lignes, bords dentelés presque invisibles. Imaginez voir la feuille pour la première fois, ne pensez qu'à elle, essayez de la décrire comme si vous aviez besoin d'en parler à quelqu'un. Sentez cette feuille les yeux fermés. Avez-vous des souvenirs de cette odeur? Bien sûr, au lieu d'une feuille, il peut y avoir n'importe quel autre objet - un livre, un crayon, votre propre paume. Vous pouvez notamment à cet effet emporter avec vous un petit objet - un porte-clés intéressant, par exemple, mais il y a suffisamment d'outils disponibles.
  • Les personnes anxieuses ont tendance à penser constamment à ce qui va se passer dans un futur proche ou lointain. Les événements qui se déroulent dans le moment présent passent inaperçus, même s'ils sont très agréables et objectivement positifs. Par conséquent, il est important d'apprendre à être conscient de chaque instant, à profiter des petites choses et de la vie quotidienne. Il y a aussi un exercice pour cela - similaire au précédent. Vous vous concentrez sur tout ce que vous faites, en étant conscient de ce que vous ressentez et en vous y engageant pleinement. Et trouvez des moments agréables dans tout. On les trouve même dans la vaisselle - faites attention à la beauté et à la douceur des tasses, à la chaleur de l'eau, à la façon dont elle coule dans de la porcelaine propre, etc..
    Et en général - ajoutez à la vie des choses un peu plus insignifiantes, mais agréables. De petites choses distraient les pensées sur les problèmes mondiaux comme: "Serons-nous heureux dans 5 ans?"
  • Dans un état d'anxiété et d'excitation émotionnelle, les gens ont souvent des rêves terribles ou simplement désagréables. En fait, ils ne sont que le reflet de ce qui se passe dans les pensées pendant la journée. Et par conséquent, il ne faut pas les analyser spécialement et les considérer comme des signes avant-coureurs de certains événements désagréables. Sinon, vous pouvez atteindre des troubles du sommeil et l'incapacité de vous reposer complètement la nuit. Vous commencez à attendre un rêve terrible - vous avez peur de vous endormir et lorsque vous vous endormez, vous rêvez de quelque chose d'encore plus inquiétant et effrayant. Cela nuit encore au bien-être général, ce qui, à son tour, suscite de nouvelles inquiétudes. En général, traitez les rêves plus simplement et plus positivement - alors ils le deviendront.
  • Bien sûr, vous pouvez trouver vos propres méthodes - quelque chose qui vous aidera. Pensez aux situations dans lesquelles vous vous sentez très bien? Peut-être quand vous communiquez avec une certaine personne? Peut-être quand vous regardez de vieilles photos? Ou est-ce un film drôle qui vous donne les émotions les plus positives? Je suis sûr qu'il y aura certainement quelque chose qui vous procurera tranquillité d'esprit et confiance..

Evgeniya:
- Je l'espère vraiment, car, pour être honnête, je suis déjà fatigué de cet état. Et des réflexions, des rêves terribles et l'incapacité de s'endormir - tout cela est déjà là. Pourtant, j'ai des rêves si terribles que je me réveille dans une sueur froide. Par exemple, je rêve que je me tiens au bord d'une falaise et que toutes les autres personnes sont en dessous. Ils agitent leurs mains vers moi et me crient de descendre, mais je ne peux pas - il n'y a pas d'échelle, pas de corde, rien. Puis ils crient qu'ils partiront sans moi si je ne descends pas vers eux. J'essaye de marcher d'une manière ou d'une autre, mais je ne peux pas - je sens que je vais tomber. Je pleure, je ne comprends pas pourquoi personne ne m'aide, je crie aussi et. Réveillez-vous. Bien sûr, après ça, je ne peux pas dormir - je me promène dans l'appartement et j'essaye de me calmer.

Et dernièrement, je viens de faire un rêve terrible. Je marche dans la rue avec une poussette - tellement content et heureux. Différentes personnes se rencontrent - connaissances, voisins, parents. Chacun d'eux me sourit, me félicite, puis se dirige vers le fauteuil roulant et regarde à l'intérieur. L'expression sur son visage change immédiatement - première surprise, puis une sorte de peur, puis pitié. Ils me regardent d'une manière étrange, se parlent et partent. Je vais plus loin, je rencontre d'autres personnes, et la même chose se passe. Je commence à m'inquiéter, je veux regarder dans la poussette, mais j'ai peur même dans mon sommeil. Je me décide encore, j'ouvre le couvre-lit, mais mes mains tremblent, car je sens que quelque chose ne va pas. J'ouvre plus loin, plus loin, triant les draps et la dentelle - et puis je me mets à pleurer, car j'ai peur.

Je me suis réveillé en larmes. Je voulais réveiller mon mari, mais je ne pouvais pas: je pensais que je ne devais pas le dire. Et je n’en ai encore parlé à personne - j’ai peur qu’ils me disent que c’est un mauvais rêve et que ce sera encore pire pour moi..

Et même au rendez-vous chez le médecin, je suis maintenant constamment inquiète pour quelque chose. La dernière fois que j'y étais et que j'attendais mon tour, une fille est sortie du bureau. Elle était si triste, toute tachée de larmes et se tourna vers la fenêtre. Quelque chose est arrivé. Probablement, sa grossesse est courte (son ventre n'était pas encore visible), mais des problèmes étaient déjà révélés. Peut-être une sorte de maladie dans laquelle, en principe, vous ne pouvez pas accoucher. Ou ils ont identifié des problèmes congénitaux chez l'enfant, et maintenant elle a le choix. Mon Dieu, comme c'est horrible - en effet, tout peut arriver à tout moment. Et si maintenant il s'avère que je ne vais pas bien? Pour une raison quelconque, on m'a ordonné de passer ces tests deux fois. Sont-ils simplement perdus ou le médecin veut-il confirmer ses inquiétudes? Je ne suis pas entré dans le bureau moi-même. Je m'assis, attendant qu'on me le dise. La sage-femme, comme d'habitude, m'a pesé, le médecin, comme d'habitude, a noté les données, écouté le rythme cardiaque, mesuré le volume, regardé les résultats des tests, noté quelque chose sur la carte d'échange. Il dira tout de suite, tout de suite. "Eh bien? C'est bon, je vous attends le 15. N'oubliez pas d'aller chez l'optométriste." Comment est-ce tout? Tout est bon? Bien grande. Et pourtant je n'ai pas pu résister: "Excusez-moi, mais qu'en est-il de cette fille qui a pleuré?"

"Avec quelle fille?" - le médecin, semble-t-il, n'a pas tout de suite compris. - Et, en chemisier rose? Oui, rien, c'est ma fille. Sa robe du soir a été ruinée dans l'atelier, on n'a pas cousu comme elle le voulait. Et samedi, le mariage d'une amie. Donc, j'étais tellement bouleversée qu'elle est même venue travailler pour moi. " Eh bien, comment l'aimez-vous? Vous devez avertir les gens. Sortirait, dit - untel, je pleure, parce que ma robe était en ruine. Je deviens fou ici, j'ai pensé à tout par moi-même, mais elle ne sait tout simplement pas quoi porter pour le mariage. Bon, c'est bien que j'ai posé la question, sinon j'aurais pensé à ça toute la journée. Et donc c'est même devenu drôle pour moi - comment vous pouvez interpréter le comportement des autres en fonction de votre propre humeur.

Le soir, nous avons célébré le jour où nous avons rencontré mon mari. Il y a cinq ans, nous nous sommes rencontrés chez mon ami. Igor était son camarade de classe et est allé chercher les notes. Je me suis si bien passé - et maintenant nous célébrons ce jour chaque année. Il m'a donné une petite figurine d'un chaton en ambre, qui avait un médaillon gravé "Mon chaton bien-aimé" sur sa poitrine. Tellement mignon! Maintenant, je le porte tout le temps avec moi dans mon sac à main. Et je commence à y réfléchir quand je sens que j'ai besoin de me calmer. Je regarde les pattes, le museau, je pense à quel point il est magnifique, ou je le tiens simplement dans ma main, le sentant chauffer. Et il m'aide, surtout quand je lis l'inscription sur le médaillon pour la centième fois.

Une amie, en passant, a également félicité - elle n'a pas oublié sa complicité avec notre connaissance. Et il s'est avéré qu'elle attendait aussi un bébé. Wow, combien de temps il s'avère que nous n'avons pas communiqué! Naturellement, ils ont commencé à découvrir qui avait quel médecin et quelle prise de poids, quels lits étaient prévus et qui achetait des vêtements où..

«Je vais bien, mais je ne dors pas bien - je rêve de toutes sortes d'absurdités», se plaignit Masha. "Qu'est-ce que tu fais!? Et de quoi rêvez-vous?" - J'ai demandé. Et Masha me l'a dit. Je ne pouvais tout simplement pas en croire mes oreilles - les rêves sont si similaires. Oui, cela ne peut tout simplement pas être! Les mêmes peurs, peurs, chutes, les mêmes sensations que quelque chose ne va pas chez l'enfant ou qu'il n'existe tout simplement pas. J'ai sympathisé avec Masha, mais, franchement, j'ai ressenti un réel soulagement. Je ne suis pas le seul à me réveiller avec peur la nuit, ce qui veut dire que ce n'est pas si mal. Masha, à mon avis, a vécu la même chose quand je lui ai raconté mes cauchemars en réponse, et nous avons accepté de nous rencontrer - nous avions évidemment quelque chose à discuter.

Je n'ai jamais remarqué que nous nous ressemblons, mais maintenant. J'ai parfaitement compris pratiquement tout ce que Masha a dit, parce que je ressentais la même chose, et elle-même a hoché la tête avec compréhension quand j'ai parlé de mes sentiments. Je lui ai parlé du cas à la clinique prénatale, elle m'a raconté la même histoire qui lui était arrivée. Elle rentra chez elle plus tôt que d'habitude et ouvrit la porte avec sa clé. À sa grande surprise, son mari ne s'est pas précipité à sa rencontre, mais a commencé à ramasser frénétiquement tous les papiers de la table et à les mettre dans un tiroir - et seulement après cela l'a aidée à se déshabiller. A la question: "Que faites-vous?" répondit: "Oui, j'ai donc décidé de nettoyer votre paroisse." Mais d'une manière étrange, il a rangé - on aurait dit qu'il cachait quelque chose. Quoi exactement? Et pourquoi était-il si inquiet quand elle s'est approchée de la table d'écriture? Il l'a littéralement traînée hors de là, puis lui a généralement proposé de se promener. Mais c'était là que se trouvait son dossier médical. Masha ne l'a pas trop lu, mais son mari était médecin, c'est vrai, traumatologue, mais quand même. Certainement - il a trouvé quelque chose là-bas, et maintenant il ne veut pas lui en parler. Par conséquent, j'avais tellement peur quand elle est entrée. La nuit, Masha attendait patiemment que son mari s'endorme. Mais il ne dormait pas - apparemment, il attendait la même chose d'elle pour se rendre à la boîte. Mon amie s'est avérée plus rusée - elle a dit qu'elle voulait regarder "Autant en emporte le vent" et mettre la cassette. Le mari s'est endormi sur la deuxième scène d'amour, et Masha, satisfaite de sa débrouillardise, s'est lancée dans une exploration. Ses mains tremblaient d'excitation, des pensées pires traversaient sa tête. Et si la raison n'est pas dans la carte? Et s'il y avait autre chose là-bas? Dites, ses photographies, où il n'est pas seul? Ou une lettre? D'une fille? Il est récemment allé étudier dans une autre ville. Peut-être qu'il a eu une liaison là-bas?

Et voici. Ceci est une lettre, ou plutôt une carte postale. Elle, Masha, une carte de voeux à laquelle un bracelet est attaché. Après tout, demain, c'est son anniversaire. Comment a-t-elle pu l'oublier?

Telle est l'histoire. Nous nous sommes moqués les uns des autres et de nous-mêmes. Étrange, mais pour une raison quelconque avec Masha, qui était encore plus anxieuse que moi, toutes mes peurs ont complètement disparu, et je l'ai même calmée et lui ai donné divers conseils.

Ensuite, nous avons rappelé souvent - et juste comme ça, et pour raconter un rêve "terrible", qui après discussion est devenu assez agréable et préfigurait tout le meilleur.

Eh bien, il en reste très peu avant la naissance. Nous verrons notre bébé bientôt. La crèche est presque prête et le nom a presque été choisi - après tout, on sait déjà avec certitude qu'il s'agit d'un garçon.

Je ne peux pas dire que pendant ce temps, j'ai complètement changé et suis devenu imperturbable. Bien sûr que non. Je pense à la façon dont la naissance va se passer, etc. J'ai un peu peur. Mais pas mal, parce que je sais que tout ira bien.

Pour des questions médicales, assurez-vous de consulter un médecin à l'avance

Trouble d'anxiété et grossesse - aidez la mère, ne faites pas de mal au bébé

La grossesse est une période de tracas heureux en prévision d'un miracle. Mais la peur pour le bébé à naître assombrit parfois cette période lumineuse. «Puis-je le supporter? Naîtra-t-il en bonne santé? Le travail se déroulera-t-il sans heurts? Puis-je supporter la douleur? Est-ce que ceci et cela ont blessé mon bébé (une coupe de champagne lors d'une fête avant la nouvelle de la maternité, une dispute au travail, une voisine qui fume.) ".

Si une femme est méfiante, sujette aux inquiétudes, si elle a son premier enfant, ou, surtout s'il y a eu des fausses couches avant cette grossesse, de l'anxiété peut se développer pendant la grossesse.

Des angoisses inexpliquées, auxquelles une femme ne peut pas faire face, aggravent le déroulement de la grossesse, car ce ne sont pas seulement des expériences et des pensées subjectives, mais aussi des symptômes très réels de peur: palpitations et respiration rapide, transpiration, vertiges, tremblements nerveux, aggravation des symptômes de toxicose chez la femme enceinte. Tout cela, bien sûr, est nocif pour l'enfant. Par conséquent, une femme enceinte souffrant d'un trouble anxieux a besoin de l'aide d'un médecin..

Le trouble anxieux et la grossesse sont des voisins fréquents

L'ensemble du système nerveux d'une femme est gonflé et vise à la préservation maximale de l'enfant. Mais parfois, l'hyperactivité de ce mécanisme naturel a l'effet inverse. Par conséquent, il est important de surveiller l'état de la femme enceinte. Si elle s'inquiète plus souvent qu'elle ne se réjouit, ses inquiétudes n'ont pas de raison spécifique (la grossesse se déroule sans heurts) et elle ne peut pas être distraite - peut-être que c'est déjà une maladie.

Souvent, une femme enceinte, même en se rendant compte que quelque chose ne va pas avec elle, a peur de demander de l'aide car on peut lui conseiller d'interrompre la grossesse ou de prescrire des médicaments qui nuiront au bébé. Il y a un moyen de sortir de cette situation!

Le traitement d'une femme enceinte diffère de celui des patients ordinaires, car il est important non seulement d'aider la mère, mais aussi de protéger le bébé.

Le chemin de la maternité heureuse

Le trouble anxieux après l'accouchement, en particulier dans le contexte de la dépression post-partum, est un visiteur fréquent d'une jeune famille, en particulier lorsque l'enfant est le premier et attendu depuis longtemps.

Pour les mères enceintes et allaitantes, le traitement du trouble anxieux sans antidépresseurs ni médicaments anti-anxiété est une priorité. Et ce n'est pas du tout une raison pour arrêter l'allaitement - le meilleur qui soit créé pour la santé du bébé..

Psychothérapie, auto-formation et auto-relaxation, travailler avec sens, dans des cas particuliers - hypnose - c'est l'arsenal du psychothérapeute dans le cas où il y a deux patients.

Les médecins du centre de santé mentale ont une vaste expérience de travail avec les femmes enceintes et les femmes après l'accouchement. Un arsenal à part entière de moyens de psychothérapie modernes permet un traitement sans drogue, évitant les effets néfastes sur l'enfant et donnant à la mère la possibilité de profiter pleinement de la joie de la maternité.

Comment éliminer l'anxiété de la grossesse

Pendant la période de gestation, le corps de la femme subit une restructuration importante. Ces processus affectent l'état psychologique et émotionnel des femmes enceintes. L'excitation, les peurs, l'anxiété pendant la grossesse se manifestent pleinement. Ces états mentaux négatifs n'ont pas le meilleur effet sur l'état de la mère et de l'enfant, il est donc important de pouvoir y faire face..

État émotionnel pendant la grossesse

La principale négativité sensorielle à laquelle les femmes sont confrontées «en position» est l'anxiété et la peur.

Excitation - se sentir anxieux, émotif, agité.

L'anxiété est une émotion à connotation négative, générée par une prémonition d'incertitude, d'incertitude, l'apparition de conséquences désagréables.

La peur est un sentiment négatif qui apparaît comme une réaction défensive à la menace d'une catastrophe prévue ou réelle..

La grossesse entraîne inévitablement des changements hormonaux importants dans le corps. Le corps de la femme est reconstruit d'une nouvelle manière. Nausées, fatigue, irritabilité - tout cela affecte l'état psychologique. Une femme qui n'est pas complètement préparée pour la grossesse peut être effrayée par ces processus, ce qui entraînera une aggravation des sentiments à connotation négative.

L'anxiété et l'excitation pendant la grossesse sont des manifestations sensorielles normales et naturelles qui découlent des caractéristiques psychologiques d'une personne. Les gens sont inquiets, dérangés et effrayés par tout ce qui est inconnu et indéfini. Et la grossesse fait référence à de tels événements. Les changements hormonaux renforcent la coloration émotionnelle de ces sentiments, ce qui réduit la stabilité émotionnelle des femmes.

Conditions dans lesquelles les émotions sont exprimées le plus intensément:

  1. Âge de la future mère. Être trop jeune (jusqu'à 17 ans) ou âgé après 30 ans augmente le degré d'expérience. Les peurs et l'anxiété exacerbent les stéréotypes dans la société, la peur due aux capacités de votre corps.
  2. Expérience de donner naissance à des enfants plus tôt. Les sentiments négatifs viennent de l'incertitude. Si une femme a déjà accouché, elle connaît toutes les caractéristiques de la situation, ce qui réduit les tensions émotionnelles et psychologiques..
  3. Expérience de participation à l'éducation des enfants (jeunes frères, sœurs, autres parents). Être à côté de petits enfants, une personne comprend ce qui l'attend dans le statut de parent.

Huit craintes majeures des femmes enceintes

  1. Une grossesse qui n'était pas prévue. Une femme sera hantée par les craintes pour le bébé si, au moment de la conception, elle ou son partenaire était en état d'ébriété, fumait beaucoup, etc..
  2. Complications possibles pendant la grossesse. La nécessité d'effectuer des actions qui peuvent être nuisibles. La situation est typique pour les premières périodes, lorsqu'une personne travaille encore, mène une vie active..
  3. Travail à venir: attente d'une douleur intense, mettant la vie en danger.
  4. La possibilité de donner naissance à un enfant ayant une déficience intellectuelle, une maladie grave.
  5. Changement d'apparence du visage, figure.
  6. Incapacité à bien faire en tant que maman.
  7. Responsabilité non seulement pour votre propre vie, mais aussi pour la vie d'un petit enfant.
  8. Avenir: une possible détérioration des relations avec un conjoint, une diminution du bien-être matériel et financier.

Causes des sauts émotionnels

Il y a 4 raisons d'anxiété et de peur pendant la grossesse:

  1. La réaction objective du corps de la femme aux changements physiologiques en cours. Psychologiquement, la femme enceinte se retrouve dans des conditions qui lui sont inconnues, et l'absence d'une idée claire de l'avenir de tout événement est la condition principale du développement des peurs, de l'anxiété..
  2. Les changements physiologiques sont associés à une fatigue accrue, une diminution des capacités physiques et de l'irritabilité. Conditions optimales pour le développement d'humeurs anxieuses et de soucis.
  3. Une femme n'a aucune expérience de la vie dans l'éducation d'un enfant. La future mère peut penser qu'elle ne s'en sortira pas, fera tout de travers.
  4. Un changement radical du mode de vie habituel.

Une femme doit se rappeler que l'état émotionnel de l'enfant dans l'utérus dépend de l'état de la mère. L'enfant ressent toutes les manifestations d'émotions et y réagit en conséquence. Des soucis fréquents et excessifs ayant un impact négatif sur le psychisme de l'enfant, ils peuvent affecter le déroulement de la grossesse et le développement global du bébé.

L'absence totale de sentiments anxieux affectera également négativement le bébé: après la naissance, sa psyché ne sera pas préparée aux influences extérieures. À travers la mère, ses expériences, l'enfant apprend à répondre à des stimuli externes de nature négative.

Faire face à l'anxiété de la grossesse

Pour contrôler les manifestations négatives pendant la grossesse, l'état psychologique, émotionnel et mental de la femme enceinte est d'une importance capitale. Une femme doit préparer sa psyché, reconstruire sa pensée et subordonner son comportement à un nouvel état. La principale condition pour éliminer l'anxiété et les peurs est la restructuration de la pensée. Vous devez changer votre attitude envers la grossesse.

Installations

Quatre attitudes à accepter:

  1. Au moment de porter un bébé, mettez de côté tous les problèmes d'un plan différent, n'y pensez pas. L'essentiel est de donner naissance à un bébé en bonne santé. La future mère, dans ses pensées et son comportement, devrait se concentrer sur cela. Et pour la santé du bébé, la bonne humeur, l'absence d'anxiété et de soucis est importante..
  2. La grossesse est une étape de la vie pour de nouvelles opportunités, pas d'anciennes limitations. Vous devez réaliser et accepter votre nouvel état. Une femme doit percevoir calmement ses désirs, ses faiblesses dans cette période cruciale. Ils doivent être traités comme des processus nécessaires et naturels. Il y a un besoin de dormir pendant la journée - super! Nous voulions manger un mets délicat le soir - c'est génial!
  3. Une susceptibilité émotionnelle accrue pendant la période de naissance d'un enfant est la norme. Cela doit être accepté. Si tu veux pleurer, pleure. Le ressentiment s'est accumulé ou quelque chose vous inquiète - parlez à votre mari, à votre mère, à un ami. Ne garde rien à l'intérieur.
  4. Solitude. Une femme «en position» passe plus de temps seule. Cela doit être traité positivement. La solitude est l'occasion de se regarder dans une ambiance calme, pour mieux comprendre son monde. La solitude n'a pas de connotation négative si vous la percevez comme une autre opportunité. Personne n'a quitté la femme enceinte et n'a pas oublié. Tous les gens sont restés les mêmes, ils ont encore beaucoup de soucis. Ils ne peuvent pas passer tout leur temps avec une femme enceinte. Vous devez évaluer objectivement les changements.
  5. Évaluation adéquate de la situation. Dans le contexte du niveau actuel de médecine, une issue de grossesse défavorable est peu probable. L'expérience, les peurs et les angoisses de la mère feront plus de mal à l'enfant. Vous devez penser à ce qui est vraiment bon pour votre bébé..

Façons de se calmer

Moyens d'éliminer l'anxiété pendant la grossesse:

  1. Détente compétente. L'excitation et l'anxiété indiquent au corps de la mère qu'elle doit prendre soin d'elle-même, pour économiser de l'énergie. Vous devez activer votre musique relaxante préférée, vous allonger sur un lit moelleux, vous installer confortablement. Le contrôle de votre respiration vous aidera beaucoup: vous devez prendre une respiration profonde et calme et expirer lentement. A chaque expiration, pensez à une détente agréable et au calme.
  2. Activité physique modérée. Être occupé à faire quelque chose d'utile est un excellent remède contre les pensées désagréables. Il est important de maintenir la modération, la prudence et l'ordre..
  3. Changement d'occupation. Pendant la grossesse, une femme est limitée. Elle ne peut pas mener une vie active comme avant: rencontrer ses amis, faire du vélo avec son mari en dehors de la ville le week-end, consacrer tout le samedi au shopping, etc. Une femme doit reconsidérer son style de vie habituel, l'adapter aux nouvelles conditions. À la maison, vous pouvez faire un passe-temps qui a emporté dans l'enfance (dessin, écriture de poésie, broderie). Il est préférable de réfléchir à plusieurs activités pour qu'elles puissent être alternées. La communication et les promenades ne doivent pas disparaître, elles doivent devenir plus douces et plus sûres. Il en va de même pour le shopping, si cette activité joue un rôle sérieux. Comme il est agréable de faire du shopping pour les mères et les bébés avec votre mari, vos parents, votre sœur, choisissez des vêtements confortables et beaux.
  4. Réflexions sur l'avenir à la naissance du bébé. Rêvez plus, rêvez du moment où un bébé apparaît dans la vie. Pensez à ce que vous allez enseigner à votre enfant, comment vous passerez du temps avec toute la famille..
  5. Implication d'un homme. Dans les conversations, utilisez «nous» au lieu de «moi», «vous», «bébé». Parlez à votre futur père de votre journée, de ce qui vous est arrivé, de ce que vous ressentez. Suivez ensemble un cours de grossesse. Emmenez un homme pour une échographie.

Formations

Les principales causes de l'anxiété sont le manque de connaissances et le doute de soi. Ces facteurs peuvent être éliminés en participant à des formations spéciales. Il est recommandé de suivre des formations pour les femmes enceintes, qui couvrent les domaines suivants:

  • formation psychoprophylactique;
  • connaissance des mécanismes du travail;
  • renforcement de la gymnastique;
  • caractéristiques de la physiologie du bébé;
  • exigences de base pour s'occuper des nouveau-nés;
  • règle de conduite pendant la grossesse.

Le rôle de l'homme

Lorsqu'il s'agit de faire face à l'anxiété et à la peur chez une femme enceinte, il ne faut pas ignorer «l'âme sœur». La tranquillité de la future mère dépend du soutien de son homme bien-aimé, le futur père. Il doit s'occuper de toutes les "questions superflues" qui ne concernent pas directement le bébé.

Tous les problèmes ne peuvent être résolus du jour au lendemain, mais un homme doit trouver les bons mots pour qu'une femme se sente protégée et en sécurité. Le futur papa doit protéger ses proches de tous les facteurs qui peuvent causer de l'anxiété, effrayer et déranger..

Laissez à la future mère une excitation agréable et des angoisses joyeuses. Ce sont des processus normaux. Une femme continuera de s'inquiéter de son état et de son bébé à une période aussi cruciale de sa vie. Ici, un homme doit soutenir, réconforter, écouter, égayer ou distraire.

Le conjoint et les proches doivent surveiller de près le degré d'anxiété de la femme enceinte. Des manifestations émotionnelles excessives et fréquentes, de la méfiance et des crises de colère peuvent être le signe du développement d'un trouble anxieux généralisé. Et cette maladie nécessite de demander l'aide d'un psychothérapeute ou d'un psychiatre..