Raisons pour réveiller un enfant la nuit avec une crise de colère

De nombreuses mères ont dû faire face à un problème: l'enfant s'est réveillé hystérique la nuit. Ne vous inquiétez pas si cela s'est produit 1 à 2 fois et que le sommeil de votre enfant s'est amélioré. Très probablement, le bébé était surchargé de travail pendant la journée et il a fait un cauchemar. Des crises de colère fréquentes la nuit peuvent indiquer un traumatisme psychologique et des peurs profondes.

Caractéristiques des crises nocturnes des enfants

La psyché des enfants de 2 à 3 ans est très vulnérable. Tout trouble du sommeil indique des déviations du régime ou une peur transmise par le bébé. Il est considéré normal que le bébé se réveille pour boire de l'eau ou aller aux toilettes. Les pleurs hystériques diffèrent fortement du «réveil» ordinaire. Les jeunes enfants font souvent des cauchemars. Les rêves effrayants peuvent rendre les enfants d'âge préscolaire hystériques la nuit. Un rêve terrible se forme pendant le sommeil paradoxal.

Le sommeil humain se compose de phases rapides et lentes. Ces deux états se remplacent périodiquement. Chez l'adulte, la phase lente prédomine. Cet état se caractérise par une relaxation complète du corps. Chez les enfants, la majeure partie du sommeil est en phase rapide. Les neurologues l'appellent «immersion de surface» dans le sommeil..

Pendant la phase rapide, le cerveau de l'enfant traite les informations reçues au cours de la journée. Les impressions excessives, la fatigue, le stress trouvent leur expression dans les cauchemars. Poursuite de ce scénario - crier et pleurer au début de la nuit.

L'hystérie nocturne chez un enfant de 2 ans commence soudainement. Le processus prend 5 à 15 minutes. Puis le bébé se calme brusquement.

  • le bébé commence à pleurer 1,5 à 3 heures après s'être endormi;
  • le bébé pleure fort, hurle;
  • respirer un enfant d'âge préscolaire est lourd;
  • la miette est couverte de sueur froide;
  • le bébé peut se frapper au visage, se cogner les mains contre les murs du lit - c'est ainsi que se manifestent l'agression et la colère inconscientes;
  • dans une impulsion hystérique, les enfants font des mouvements incontrôlés de leurs bras et de leurs jambes;
  • un enfant qui pleure ne reconnaît ni maman ni papa;
  • le bébé pleure, assis les yeux ouverts, mais vous pouvez remarquer que l'enfant ne vous reconnaît pas: le bébé est toujours plongé dans son terrible rêve;
  • le bébé ne réagit pas aux tentatives de sa mère pour le calmer pendant longtemps.

La crise de colère peut être répétée plusieurs fois pendant la nuit. Parfois, les bébés impressionnables ont de la fièvre après des pleurs hystériques. Le matin, les enfants ne se souviennent pas de leur déchaînement nocturne..

La colère d'un enfant peut se reproduire plusieurs fois pendant la nuit.

Causes des crises de colère chez les jeunes enfants

Vous ne pouvez pas réprimander le bébé pour être agité la nuit. Pendant la journée, le bébé peut être capricieux et pleurer pour obtenir ce qu'il veut des aînés (un nouveau jouet, des bonbons). Sangloter au milieu de la nuit n'est pas une situation quotidienne. Les enfants sont incapables de contrôler les émotions causées par les cauchemars. Des crises de colère nocturnes chez un enfant de 2 ans peuvent être observées pour plusieurs raisons..

  1. Jeux actifs avant le coucher. Les enfants avec une excitabilité accrue ont souvent des crises de colère nocturnes.
  2. Dîner en fin de soirée. Si la miette a mangé une heure avant d'aller au lit, la nourriture alourdira l'estomac. Les coliques d'estomac peuvent provoquer un cauchemar.
  3. Température élevée dans la chambre.
  4. Contes effrayants et dessins animés contenant des scènes violentes. Les jeunes enfants sont très imaginatifs. Si le bébé a peur de Baba Yaga ou d'un sorcier maléfique, vous ne devez pas l'inclure de dessins animés dans lesquels ces personnages apparaissent. Les enfants ne peuvent pas toujours distinguer un rêve de la réalité, par conséquent, lors d'une crise de colère nocturne, les garçons et les filles commencent à "se battre" avec les personnages négatifs de leurs rêves.
  5. Peur du noir. Une mère qui a récemment appris à son tout-petit à rester dans une chambre pour la nuit sans qu'elle le remarque peut-être: l'enfant dort sans cesse. Un enfant de 2 ans se réveille la nuit avec l'hystérie pour une raison: il a peur de l'obscurité totale. Mettez une veilleuse dans la chambre des enfants et des peurs douloureuses quitteront l'enfant.
  6. Le stress de votre enfant.
  7. Excitation excessive associée à un événement joyeux. Grande joie après être allé au parc d'attractions, l'excitation lors de la fête d'anniversaire a un effet excitant sur le système nerveux du bébé. Visiter des endroits inconnus, parler avec des inconnus peut provoquer une insomnie ou un mauvais rêve chez le bébé.
  8. Manque de calcium dans le corps.
  9. L'habitude de s'endormir et de se réveiller à des moments différents. Si la routine quotidienne est loin d'être idéale, le système nerveux du bébé est épuisé. Poursuite de cette situation - sommeil agité et sanglots fréquents la nuit.

Si un enfant est hystérique la nuit, sa mère doit se rappeler en détail les événements des jours à venir. Vous trouverez la raison des pleurs du bébé la nuit. En éliminant le facteur gênant, vous pouvez restaurer un sommeil réparateur à votre enfant.

Crimes nocturnes chez un bébé de 5 ans

Chez les enfants de 4 à 5 ans, la phase de sommeil lent prend beaucoup plus de temps que chez les bébés de deux ans. Les enfants d'âge préscolaire se réveillent rarement en pleurant, cependant, il arrive qu'un enfant calme soit hystérique et paniqué la nuit sans raison apparente. Qu'est-ce qui pourrait causer des sanglots hystériques, tous les parents devraient savoir.

  1. Se sentir pas bien. Un rhume ou des démangeaisons allergiques peuvent provoquer un cauchemar chez un enfant d'âge préscolaire.
  2. La naissance d'un frère ou d'une sœur cadette. La naissance d'un nouveau membre de la famille change le mode de vie à la maison. Les cris du bébé et l'agitation des adultes déstabilisent pendant un certain temps l'enfant plus âgé. La jalousie s'ajoute aux sentiments de la vie quotidienne. "Et si maman et papa m'aimaient moins?" - cette pensée désagréable obsessionnelle peut provoquer une hystérie chez un enfant d'âge préscolaire en rêve.
  3. Conflits à la maternelle.
  4. L'enfant d'âge préscolaire est offensé par sa mère, son père ou une autre personne importante. Si un enfant se réveille hystérique, il est possible que la raison réside dans un ressentiment de longue date ou une situation de conflit.
  5. Changement de lieu de vie. Si votre famille a déménagé dans une autre ville, l'enfant de cinq ans ne s'habituera pas immédiatement au nouvel environnement. Le sommeil devient dérangeant. Lorsqu'un facteur indésirable (chaleur estivale, fatigue) s'ajoute au sentiment d'incertitude qui épuise l'enfant, l'hystérie nocturne se fera sentir..
  6. Un environnement familial tendu. Lorsque les conjoints règlent les choses en présence de leur enfant, il se sent malheureux et peu sûr de lui. Les cauchemars le tourmentent la nuit.
  7. Blessure physique (chute d'un vélo, bagarre avec des garçons dans la cour). Certains enfants ont des crises de colère et des crampes nocturnes après une blessure..
  8. Surcharge de connaissances. Dans le but de faire de votre enfant une personnalité bien équilibrée, vous devez éviter les extrêmes. Assister à une variété de cercles et de sections ne devrait pas épuiser l'enfant d'âge préscolaire. Sinon, l'enfant prodige souffrira de fatigue physique et émotionnelle..

L'une des principales raisons des troubles du sommeil chez les adultes et les enfants est la séparation d'un être cher. Des crises de colère nocturnes peuvent survenir chez un enfant de 4 ans qui a récemment subi le décès de sa grand-mère ou le départ de son père dans une autre famille.

Situations nécessitant une visite chez un neurologue

Une poussée d'hystérie nocturne qui survient après un stress ou une fatigue n'est pas un signe de maladie. Habituellement, à l'âge de 5 ans, le bébé dépasse les «bizarreries nocturnes». Quand consulter un neurologue:

  • votre enfant se réveille souvent la nuit avec une crise de colère;
  • pendant la nuit, des sanglots et des cris hystériques se répètent plusieurs fois;
  • pendant la journée, l'enfant d'âge préscolaire se comporte de manière agressive: il peut soudainement casser un jouet, frapper un pair;
  • le bébé se plaint de maux de tête;
  • l'enfant d'âge préscolaire a de la difficulté à se concentrer.

Si l'enfant montre de l'agressivité, vous devez contacter un neurologue

Conseil pédiatre

Si votre enfant a 3 ans et qu'il a des crises de colère la nuit, vous devez minimiser l'influence des facteurs gênants. Vous pouvez faire ce qui suit:

  • prenez le bébé dans vos bras: s'il se bat si fort que vous ne pouvez pas l'arracher du lit, tapotez le bébé sur la tête;
  • parlez à un petit fils qui pleure, dites au bébé qu'il fait juste un mauvais rêve;
  • trempez un morceau de tissu de coton dans de l'eau et essuyez-le sur votre front, vos joues, votre poitrine;
  • si le bébé, au réveil, veut boire, donnez-lui un verre d'eau fraîche;
  • mettez votre animal en peluche préféré à côté.

Les pédiatres rappellent ce qu'un parent ne devrait pas faire lorsque le bébé se réveille après des sanglots convulsifs:

  • allumez la lumière dans la pièce;
  • crier après le bébé;
  • gifler un enfant qui pleure sur les mains ou les joues.

Quand le matin arrive, demandez à votre bébé ce qui l'a effrayé et l'a bouleversé la nuit.

Comment resoudre le probleme

Comment protéger un enfant des crises de colère:

  • réduire la charge intellectuelle du bébé: l'irritation et la fatigue chez de nombreux enfants d'âge préscolaire modernes provoquent un flux excessif d'informations;
    1. ajustez la routine quotidienne: ne laissez pas le bébé jouer avant minuit - si l'enfant s'endort tôt et se réveille tôt, il comprendra correctement le régime;
    2. assurez-vous que le bébé arrête de jouer à des jeux actifs une heure et demie avant le coucher;
    3. réviser le menu du bébé: le dîner d'un enfant d'âge préscolaire ne doit pas contenir beaucoup de gras;
    4. ne laissez pas votre enfant passer plus de 2 heures devant la télévision;
    5. chercher de l'aide en aromathérapie.

    Si les crises de colère du bébé se reproduisent plusieurs fois, vous devriez passer 3-4 nuits dans la chambre du bébé. Se sentant en sécurité, le bébé oubliera les cauchemars. Pour calmer l'enfant d'âge préscolaire, vous devrez vous rappeler les événements des dernières semaines et analyser le comportement de tous les membres du ménage. Les rêves terribles apparaissent rarement à partir de zéro. Les pédiatres rappellent: l'atmosphère de la maison doit être aussi confortable et conviviale que possible.

    Si vous avez une idée de ce qui dérange votre enfant, parlez-en franchement à votre enfant. N'interrompez pas votre fils ou votre fille lorsque, en réponse à vos questions, vous entendez un flot de plaintes (contre le professeur, contre les gars «nuisibles» de la cour du voisin). Avoir une conversation de confiance avec le parent éliminera une partie du stress qui afflige l'enfant. Si possible, essayez de vous assurer que l'enfant d'âge préscolaire ne communique pas avec des personnes qui le rendent anxieux et ne l'aiment pas.

    La communication confidentielle avec l'enfant est la clé pour résoudre le problème

    Conclusion

    Les sanglots hystériques d'un enfant au milieu de la nuit sont une source de préoccupation pour de nombreuses mères. L'enfant peut pleurer, sangloter, agiter les bras. La miette ne reconnaît pas ses proches. Le matin, l'enfant ne se souvient pas de ce qui s'est passé. Causes de l'hystérie chez les garçons et les filles de 2 ans: fatigue physique, environnement familial oppressant, surcharge excessive d'activités de développement. Plus l'enfant vieillit, plus sa psyché est forte. Si votre enfant a 5 ans et que l'enfant se réveille la nuit avec l'hystérie, il est possible que l'enfant d'âge préscolaire soit tourmenté par le ressentiment ou la peur.

    Nous combattons les crises de colère nocturnes chez un enfant

    Le manque de sommeil régulier des parents de bébés est une chose courante et pas surprenante. Mais lorsque le bébé grandit un peu et n'a pas besoin de la force de son âge pour se nourrir la nuit et changer une couche mouillée, les parents aimants peuvent respirer et s'accorder une nuit complète de repos. Et les mamans et les papas nouvellement créés sont complètement confus quand, semble-t-il, un bébé adulte commence au milieu de la nuit sans raison particulière pour se lancer dans un cri déchirant. Aujourd'hui, nous allons essayer de comprendre ensemble les causes des crises de colère nocturnes chez les enfants et développer une stratégie pour le comportement des adultes.

    Causes des larmes nocturnes

    Si vous deviez faire face à un problème aussi courant qu'un bébé qui pleure la nuit, vous devez d'abord comprendre les raisons de l'anxiété du bébé..

    1. Tout d'abord, vous devez faire attention à l'état de santé des miettes. Même le soir, lorsque vous mettez votre enfant au lit, il se peut qu'il n'y ait pas eu de signes visibles de maladie. Et déjà dans un rêve, il est tout à fait possible que la température ait augmenté, ce qui a provoqué un grave mal de tête et, par conséquent, des pleurs bruyants.
    2. S'il n'y a pas de signes visibles de la maladie, le bébé est probablement surchargé de travail ou surexcité pendant la journée. Le choc émotionnel pendant la journée, et plus encore dans la seconde moitié, peut avoir un effet négatif sur le sommeil nocturne d'un enfant. Par conséquent, si vous décidez en fin d'après-midi de faire une «apparition grandiose» avec un petit enfant, ne soyez pas surpris que le bébé fasse une crise de colère nocturne. Cela ne signifie pas que l'enfant doit être gardé dans un espace clos et non présenté à l'environnement, mais cela doit être fait le matin ou au moins quelques heures avant le repos de la nuit. Avant d'aller au lit, la meilleure solution serait de lire un bon conte de fées à l'enfant, de regarder un dessin animé calme ou un spectacle pour enfants et de jouer à des jeux de société. Dans tous les cas, le système nerveux doit se calmer avant une nuit de repos, puis un sommeil sain et sain est garanti pour toute la famille..
    1. Le non-respect de la routine quotidienne peut également provoquer des pleurs bruyants pendant le sommeil. L'enfant a besoin d'un bon repos, non seulement la nuit, mais aussi pendant la journée. Par conséquent, les siestes ne sont pas seulement recommandées pour les bébés, mais indispensables. Le système nerveux fragile de la miette échoue, ce qui peut entraîner des crises de colère nocturnes. Par conséquent, une journée de repos est essentielle! Essayez également de vous en tenir à une heure de réveil matinale constante et essayez de coucher votre enfant au plus tard à neuf heures du soir..
    2. L'influence de la télévision et des ordinateurs nuit au système nerveux des enfants. Vous ne pensez peut-être même pas que des informations totalement inoffensives pour un adulte peuvent provoquer un choc nerveux chez votre enfant. Les impressions négatives de ce que vous avez entendu et vu d'une source télévisée pendant la journée peuvent se transformer en cauchemar et en insomnie constante pour toute la famille. De nombreux pédiatres et psychologues pour enfants pensent que les enfants de moins de trois ans ne devraient pas du tout regarder la télévision, et encore moins les laisser jouer à des jeux informatiques.
    1. Trop manger avant le coucher peut être une autre raison pour laquelle votre tout-petit se réveille en pleurant bruyamment la nuit. Cela ne signifie pas que l'enfant doit être affamé, mais il est nécessaire de bien réfléchir au menu et à l'horaire des repas..
    2. L'environnement est une cause importante de cris nocturnes et de crises de colère. Un enfant peut se réveiller et crier la nuit, réagissant au stress à la fois dans la famille et à la maternelle. Si votre famille traverse une autre crise, essayez d'empêcher l'enfant d'être un témoin involontaire de vos scandales. C'est avec des cris hystériques, souvent sans même le savoir, qu'un enfant peut exprimer sa protestation contre l'apparition d'un frère ou d'une sœur cadette, ainsi que la perte d'un proche. Un conflit dans un jardin d'enfants (collectif d'enfants) peut être à l'origine de pannes et de crises de colère chez les enfants non seulement pendant la journée, mais aussi la nuit.

    Que faire pour se débarrasser des crises de colère nocturnes

    Lorsque la première nuit de ce type pleure avec des larmes apparaît, vous devez d'abord ne pas paniquer, mais essayer d'établir une situation émotionnelle stable dans la famille.

    • Passez le plus de temps possible avec votre enfant. Avant d'aller au lit, parlez-lui, racontez une histoire amusante, feuilletez un livre coloré, caressez et caressez le bébé. Passer du temps ensemble calmera le bébé, lui donnera confiance en ses capacités et instillera un sentiment de sécurité chez les adultes.
    • En aucun cas, ne réglez pas les choses sur un ton surélevé en présence du bébé. L'enfant ne doit pas voir et entendre les scandales, à cause de cela, il a peur et devient irritable. L'enfant expérimente plus que vous, bien qu'il ne puisse pas l'expliquer avec des mots.
    • En cas de surmenage pendant la journée ou d'impossibilité de dormir la journée, essayez d'être avec votre bébé dans un environnement familial calme l'après-midi.
    • Dans toutes les situations, montrez à votre enfant un amour et une attention illimités. Entourez-le d'attention et d'affection.
    • Ne grondez pas votre bébé le lendemain matin pour une nuit sans sommeil. L'enfant peut même ne pas se souvenir de l'hystérie, et cette conversation ne fera qu'aggraver la situation..
    • Dans les cas extrêmes, envisagez de visiter et de consulter un psychologue pour enfants. Un spécialiste compétent aidera non seulement à identifier la cause des crises de colère nocturnes, mais donnera également des conseils qualifiés. Il est possible que vous ayez besoin de prendre des sédatifs légers, ainsi qu'un cours de massage relaxant et de physiothérapie.

    Comportement de l'adulte lors d'une crise de colère infantile

    Si vous devez faire face à un problème aussi enfantin, ne paniquez pas et n'effrayez pas encore plus le bébé avec votre état. Votre meilleur pari est de faire ce qui suit:

    • Essayez d'entamer une conversation avec votre enfant sur un sujet qui lui plaît. Pendant une conversation, votre voix doit être uniforme et calme, calme.
    • Prenez le bébé par la main, tapotez-le dans le dos, sur la tête. Si l'enfant ne s'échappe pas, asseyez-vous sur vos genoux, appuyez sur votre poitrine. Tu peux prendre un très petit bébé pleurnichard et essayer de basculer.
    • N'allumez pas de lumières intenses. Le flux lumineux ne peut qu'aggraver la situation, effrayer encore plus l'enfant. Il est préférable d'allumer la veilleuse douce et tamisée. Et même après que l'enfant s'est calmé et s'est endormi, laissez la veilleuse continuer à brûler pendant un certain temps..
    • Si votre enfant a un jouet préféré, laissez-le coucher avec lui. Ça va calmer le bébé.
    • Après vous être complètement calmé, ne laissez pas l'enfant au lit avec un adulte. Ne permettez pas pour cela une manipulation enfantine. Mieux vaut vous asseoir au lit du bébé pendant 10 à 15 minutes supplémentaires jusqu'à ce que les miettes s'endorment complètement.

    Recettes folkloriques

    Pour aider votre enfant à s'endormir plus rapidement et à dormir profondément toute la nuit, vous pouvez suggérer d'utiliser certaines méthodes à domicile pour améliorer le sommeil:

    1. Aromathérapie. Achetez votre bébé dans la salle de bain avec quelques gouttes d'huile de lavande avant de se coucher. Les huiles essentielles calmeront le système nerveux et vous aideront à vous détendre. Vous pouvez également mettre des brins secs de menthe et de tilleul sous l'oreiller. L'odeur des herbes favorisera de bonnes miettes de sommeil.
    1. Thé aux herbes. Donnez à votre bébé une petite tasse d'infusion aux herbes une demi-heure avant le coucher. Un tel thé est préparé juste avant utilisation: pour 1 verre d'eau bouillante, prenez une pincée de cônes de houblon et de camomille. Après 10 minutes, filtrez la solution, ajoutez un peu de sucre ou de miel et proposez de boire un tel thé aromatique par petites gorgées..
    2. Cocktail de lait de nuit. Une telle boisson inhabituelle est préparée à l'aide d'un mélangeur à partir d'un verre de lait chaud, d'une demi-banane et d'une cuillère à café de miel. Si l'enfant n'a pas d'allergies, vous pouvez également ajouter 2-3 gouttes de teinture d'agripaume.

    En plus de tout ce qui précède, créez des conditions favorables dans la pépinière. Pour ce faire, vous devez veiller à une bonne isolation phonique dans la pièce où l'enfant se repose. Les sons durs et forts peuvent réveiller et effrayer votre bébé. Avant de vous coucher, il faut aérer la pièce, en cas d'air trop sec dans la chambre d'enfant, pensez à la possibilité d'acheter un humidificateur.

    L'utilisation d'une radio ou d'un moniteur vidéo pour bébé vous permettra de découvrir le sommeil agité de l'enfant avant même que la crise de colère ne commence (au cas où le bébé dort dans une pièce séparée). Ainsi, vous pouvez arrêter les larmes des enfants avant même qu'elles n'apparaissent..

    En suivant les conseils et astuces suggérés, vous serez certainement confronté au problème des crises de colère nocturnes. Et après quelques semaines, vous oublierez complètement les cris et les pleurs nocturnes, car entouré de soins et d'amour, le bébé se sentira plus confiant et calme..

    Colères chez un enfant de 2 ans la nuit

    Bonjour, chers lecteurs de blog! Aujourd'hui, je veux parler des horreurs des crises de colère nocturnes des enfants. J'ai eu la chance d'avoir deux merveilleux enfants, un fils et une fille. Comme toute mère, je ne dors pas toujours assez la nuit. Demandes alimentaires, changement de couche... vous comprenez.

    Mais quand la raison du manque de sommeil était dans le cri déchirant de la nuit, une véritable anxiété me saisit. Comment puis-je aider l'enfant? Comment le gérer? Heureusement, cela n'a pas été inclus dans notre rituel. Mais néanmoins, j'ai sillonné l'immensité d'Internet de haut en bas. Averti est prévenu! Et maintenant je m'empresse de partager avec vous, chers lecteurs!

    Causes de l'anxiété du bébé

    Les crises de colère nocturnes chez un enfant de 2 ans affolent les parents. C'est cette période qui est considérée comme très vulnérable. Le système nerveux instable d'une petite créature peut réagir à tout changement du rythme quotidien. Nous pouvons changer notre déjeuner ou dormir pendant quelques heures sans vraiment ressentir la différence. Et pour les miettes, c'est le stress. J'ai été horrifiée d'apprendre à partir d'articles qu'un emploi du temps instable peut causer un épuisement nerveux chez un enfant. Et cela doit être combattu! Mais vous devez d'abord identifier les causes profondes.

    • Tout d'abord, il est nécessaire d'exclure les facteurs les plus négatifs - la maladie, la psyché instable. Les cris effrayants inattendus d'un enfant en bas âge peuvent être basés sur une sorte de maladie. Même un simple rhume peut être un provocateur. Cela inclut également la pression intracrânienne, qui est difficile à identifier indépendamment. Analysez l'état du bébé avant. Nous avons eu cela dans le contexte du début ARI, accompagné d'une forte température. Eh bien, si l'état général de suspicion ne provoque pas, très probablement, c'est soit un surmenage, soit un régime instable..
    • Le surmenage dans la seconde moitié de la journée peut grandement affecter l'état émotionnel du bébé. N'oubliez pas que vous avez peut-être emmené votre fils ou votre fille au magasin. Le programme culturel et récréatif devrait avoir lieu avant l'heure du déjeuner. J'en connais beaucoup qui aiment faire des voyages l'après-midi, lorsque les enfants sont déjà réveillés. Et puis bonjour, forte hystérie! Le mode saturé est bon. Mais avant de vous coucher, au moins une heure à l'avance, vous devez ramasser des jouets dans une boîte. Et proposez au petit de lire, de jouer à des jeux tranquilles, de regarder un petit dessin animé aimable. Toutes les informations du soir doivent être aussi calmes que possible.
    • La routine quotidienne doit être claire. Heureusement, j'ai pu observer cela jusqu'à présent. Mon fils a 4,5 ans et notre emploi du temps est rempli chaque jour. Nous allons déjà au jardin, nous devons donc nous lever et nous coucher en même temps. Et la plus jeune fille nous soutient. Assurez-vous de prendre un jour de congé. Il est nécessaire jusqu'à 5 ans. Je connais des enfants qui ont arrêté d'aller au lit pour le déjeuner à l'âge de 2 ans. Ne permettez pas cela.

    Si votre bébé ne va pas encore à la maternelle, définissez l'heure pour s'endormir et se réveiller. Si vous voulez dormir plus la nuit, raccourcissez le repos diurne des enfants de 30 à 60 minutes.

    • Retirez le téléviseur de la vue et de l'ouïe de l'enfant! Même s'il ne le regarde pas, une énorme quantité d'informations en découle. J'ai entendu dire qu'il n'est généralement pas recommandé de regarder des programmes télévisés avant l'âge de 3 ans. Laissez ce divertissement pour le moment où vous mettez le petit au lit. Comprenez que ce que vous avez entendu et vu est dans l'ordre des choses, et dans 1 an cela fera impression. Qui, alors, déborde dans un cauchemar, probablement un permanent.
    • Trop manger. Si votre bébé aime manger un gros repas le soir, divisez le dernier repas en 2 fois. Un, plus petit, 2 heures avant le coucher, le second avant le coucher. Mais. Si vous le nourrissez la nuit, laissez-le être des produits laitiers fermentés. Ne te fait pas sentir lourd.
    • L'environnement émotionnel dans la famille. Cela s'applique à tous les domaines de la santé. Et c'est très important...

    Prendre part

    Avez-vous établi la raison? Super, maintenant nous déciderons quoi faire! Finalement, le soir est venu, le bébé s'est endormi. Vous pouvez vaquer à vos occupations ou vous coucher. Et soudain un cri déchirant! Nous nous approchons du bébé et il se précipite sur le lit. Nous essayons de ramasser, se libère. En relâchant, la réaction s'intensifie. Panique, peur. Comment arrêter? Voici quelques conseils:

    1. Ne paniquez pas. Vous savez tous que ce sentiment est transmis à votre enfant. Envie d'amplifier son état instable? Probablement pas. Alors ressaisissez-vous. Vous êtes le seul guide entre un terrible cauchemar et une réalité agréable. Commencez à lui parler, mais pas avec anxiété, mais calmement. Tu sais, ça m'a aidé.
    2. Laissez le bébé sentir qu'il n'est pas seul. Tous les sentiments ci-dessus sont ressentis à ce moment-là. Une confusion totale s'installe. Mais lorsque vous commencez à parler, l'enfant commence à écouter. Dans un premier temps, il n'arrête pas de faire du bruit, ici il faut encore choisir le bon sujet! Vous vous souvenez de ce qui intéresse le bébé? J'ai raconté un conte de fées sur un chignon, des histoires sur les fleurs, les papillons aidés. L'essentiel est de parler sans interruption, de parler calmement, comme si vous vous balançiez. Souvenez-vous des moments les plus joyeux que vos petits ont vus. Et rappelez-vous et donnez vie. Mais quelle est la prochaine étape? Comment se calmer complètement?
    3. Faites sentir le contact avec le corps. Et donc le gamin lui-même a tendu la main dans ses bras. Prenez, serrez, expliquez que vous êtes là. Dois-je m'allonger à côté de vous? Fais le. Vous devez agir avec prudence. Regardez l'humeur du bébé en ce moment. Votre objectif est de calmer, pas de déranger davantage..

    Chères mères, ne vous précipitez pas pour recourir à des médicaments si ces attaques ne sont pas permanentes. Le pédiatre ukrainien bien connu Yevgeny Komarovsky conseille: «la normalisation du sommeil est une correction des conditions, pas des médicaments». À première vue, des méthodes simples vous calmeront et amélioreront votre bien-être. Aérez la pièce le soir, installez une veilleuse tamisée. Nous avons une prise régulière qui crée une lumière douce.

    Mais que se passe-t-il si le bébé est satisfait de cris constants et que rien d'autre n'aide? Cela signifie que les alarmes fréquentes la nuit sont une raison de consulter un médecin! C'est probablement même un épuisement nerveux ou une autre maladie. N'oubliez pas de ne pas vous soigner! Vous ne ferez pas de diagnostic. Prenez le temps maintenant d'éviter les problèmes à l'avenir. Comment traiter, seuls les conseils d'un spécialiste vous aideront à le comprendre.

    La crise a trois ans. Comment se manifeste ce qu'il faut faire et ce qu'il ne faut pas faire pendant une crise de 3 ans

    À ce sujet, chers lecteurs, permettez-moi de vous dire au revoir. N'oubliez pas de vous abonner aux mises à jour du blog, il y a beaucoup plus de sujets intéressants qui vous attendent ici.

    Un enfant de 2-3 ans se réveille la nuit avec l'hystérie et ne sait pas ce qu'il veut: causes et correction des peurs et cauchemars nocturnes

    Aujourd'hui, nous allons parler du pire cauchemar de tous les parents - quand un enfant se réveille la nuit avec une crise de colère et ne peut pas être rassuré. Pour beaucoup, cette situation ne semble pas être quelque chose de surnaturel - il arrive que les bébés se réveillent en pleurant la nuit, puis dorment calmement.

    La plupart des conseils des médecins et d'autres parents sur la façon de calmer un enfant sont conçus pour cette situation même. Ils prévoient la mise en place et le strict respect de la routine quotidienne et des procédures du soir avant le coucher, de longues promenades au grand air, des massages, des bains relaxants. Toutes ces recommandations fonctionnent vraiment, mais pas dans le cas où le bébé se réveille la nuit et pleure, se met à crier, ne réagit à rien et ne sait pas ce qu'il veut. Malheureusement, certaines personnes sont confrontées à cette situation assez souvent - parfois même tous les soirs. Qu'est-ce que c'est - les peurs nocturnes des enfants? Quelle est la raison de leur apparition et comment y faire face?

    Pleurer dans le rêve d'un enfant peut signifier que l'enfant a fait un cauchemar.

    Source de cauchemars

    Il n'y a aucun enfant qui n'ait peur de rien du tout. Dans le même temps, les peurs persistantes dans le temps devraient attirer l'attention des parents. Leur apparence est toujours due à certains facteurs et se produit rarement à partir de zéro. Parmi les plus courants, on trouve:

    • hérédité;
    • déroulement difficile de la grossesse chez la mère;
    • situations pathologiques lors de l'accouchement;
    • la présence de maladies graves;
    • opérations antérieures (en particulier sous anesthésie);
    • manque de communication avec la mère;
    • divers traumatismes psychologiques;
    • une abondance d'impressions et une surcharge du système nerveux;
    • atmosphère tendue dans la famille - querelles entre les parents, agressions physiques de leur part, stress et conflits.

    Les raisons de l'apparition des peurs sont généralement tirées de:

    • vie quotidienne du bébé - changement de lieu de résidence, école, jardin d'enfants, changements d'environnement, situations de conflit;
    • environnement familial - l'apparition d'un nouveau membre de la famille, y compris la naissance d'un frère ou d'une sœur cadette, le décès de parents, le divorce des parents;
    • les médias de masse - la télévision, la radio et Internet contiennent de nombreuses informations négatives: histoires et programmes sur les crimes, les catastrophes et les attentats terroristes, les enquêtes journalistiques, les documentaires.
    Les enfants apprennent rapidement toutes les informations, et en particulier les informations négatives. Par conséquent, regarder un film qui n'est pas un enfant peut affecter le sommeil d'un enfant.

    Comment identifier les peurs?

    Les peurs nocturnes chez les enfants apparaissent généralement même avant un an, à partir de 6 mois, et sont associées aux caractéristiques de développement du bébé. À 2 - 3 ans, les enfants ont peur d'être laissés seuls, à 4 - 6, ils ont peur des ténèbres et de divers monstres et monstres, ce qui se reflète dans leurs rêves. Les traits caractéristiques des cauchemars sont:

    • ils commencent généralement 2 à 2,5 heures après l'endormissement, généralement entre 1 et 3 heures;
    • durée - de 5 à 20 minutes, avec apparition soudaine et fin de l'hystérie;
    • répétabilité plusieurs fois pendant la nuit;
    • l'enfant se réveille soudainement, hurle et pleure, ouvre les yeux, mais il ne remarque rien autour et ne réagit à rien (nous recommandons de lire: pourquoi l'enfant pleure-t-il dans son sommeil et ne se réveille pas?)
    • lors d'une crise, il y a augmentation de la transpiration et de l'essoufflement;
    • l'enfant se réveille hystérique, mais ne réagit en aucune façon à l'apparition des parents, car il n'est conscient ni de leur présence ni de lui-même;
    • il n'est pas possible de calmer la colère du bébé ou de porter son attention sur autre chose;
    • agression inconsciente envers les parents et tentatives de détruire la pièce dans laquelle il y a.

    Comment gérer les peurs nocturnes?

    Les crises de colère et les cauchemars nocturnes disparaissent d'eux-mêmes avec l'âge, mais suivre quelques recommandations simples peut faciliter la période de leur cours. Vous devriez:

    • restez calme - ces problèmes sont assez courants chez les bébés âgés de 3 à 5 ans et ne sont pas aussi terribles que vous le pensez;
    • être constamment proche du bébé - votre tâche est de ne pas lui permettre de se faire du mal et de faire du mal aux autres dans un tel état;
    • ne pas rappeler à l'enfant ce qui s'est passé, pour ne pas intensifier ses sentiments;
    • essayez d'éviter l'apparition de cauchemars en réveillant le bébé environ 30 minutes après s'être endormi - de cette façon, vous éviterez une autre attaque;
    • donner à l'enfant la possibilité de dormir suffisamment en augmentant le temps alloué au sommeil et en organisant une journée de repos, ce qui est particulièrement important pour les enfants de moins de 3 ans;
    • ne laissez pas le bébé surmené - surveillez ses charges pendant la journée, pour les enfants de 7 à 10 ans, si vous refusez de dormir la nuit, changez l'heure de vous lever ou de raccrocher;
    • montrez à votre enfant que vous vous souciez - une relation de confiance étroite vous aidera à discuter calmement de la situation et à essayer de trouver la source de son apparition.

    Que ce soit pour voir un médecin?

    Dans la plupart des situations, l'aide des parents suffit pour surmonter les cauchemars, mais dans certains cas, il est nécessaire de se tourner vers des spécialistes. Les parents doivent être alertés des symptômes suivants:

    • la durée de l'attaque est supérieure à 30 minutes;
    • les cauchemars se rapprochent du matin;
    • lors d'une attaque, la parole est perturbée, le comportement devient inadéquat;
    • le bébé, par ses actions lors d'une crise de colère, peut se faire du mal;
    • les peurs ne passent pas même pendant la journée;
    • la cause des cauchemars est la situation dans la famille - conflits, divorce des parents, violence domestique;
    • avec le temps, les attaques deviennent plus sévères et durent plus d'un an;
    • les cauchemars et les crises de colère se reflètent dans le comportement du bébé pendant la journée;
    • pendant les cauchemars et les crises de colère, le bébé a des épisodes d'incontinence urinaire.

    Une attention particulière doit être accordée au déroulement des crises nocturnes si les enfants ont une préparation convulsive, qui se traduit par:

    • mouvements brusques de la tête;
    • épaules qui tremblent;
    • tics nerveux et yeux qui roulent;
    • sortir la langue;
    • bégaiement;
    • attaques d'énurésie, répétées plusieurs fois par nuit;
    • suffocation;
    • faux croup;
    • l'asthme bronchique.

    Tous ces symptômes ne font qu'aggraver la situation avec les crises de colère et les cauchemars des enfants. Les raisons d'une visite immédiate chez le médecin sont des convulsions accompagnées de:

    • cris;
    • excitation motrice;
    • perte de conscience.

    Prévention et traitement

    Les cauchemars eux-mêmes sont rarement traités avec des médicaments; ils essaient généralement d'éliminer la cause de leur apparition. Dans les cas où la source de leur apparition est une maladie physique ou mentale, elle est traitée. Si les cauchemars sont le résultat du stress ou de l'anxiété chez le bébé, une consultation avec un psychologue pour enfants ou un psychiatre est nécessaire. Des médicaments peuvent parfois être prescrits pour raccourcir la phase des mouvements oculaires rapides ou prévenir les réveils nocturnes - cela n'est fait que si l'enfant a un trouble du sommeil grave.

    La clarification des circonstances d'apparition des peurs des enfants doit être traitée par un psychologue. Lors de la communication avec le bébé, il détermine la source des cauchemars, le degré de leur danger et les mesures pour les combattre. Les principales techniques de diagnostic sont des dessins, des jeux de rôle et des scènes de mise en scène - en utilisant l'exemple des héros, vous pouvez apprendre et analyser les causes des peurs, discuter de leurs conséquences.

    Le comportement des enfants montre le mieux quel genre d'atmosphère dans la famille est, comment les parents se comportent. Ce sont eux qui, par leur exemple, forment les comportements de l'enfant, ce qui peut conduire à une peur excessive ou à une méfiance envers les autres..

    Faire face aux cauchemars de l'enfance implique de s'attaquer à la cause immédiate de la peur. Il convient d'expliquer à l'enfant qu'il est absolument normal et naturel d'avoir peur, car la peur permet d'éviter les situations dangereuses. Les parents devraient souvent lui dire qu'il n'y a rien de honteux dans les peurs, ils doivent être acceptés et apprendre à vivre avec eux..

    Les dessins d'un enfant peuvent refléter toutes ses peurs et ses problèmes. Un psychologue expérimenté peut vous aider à comprendre les causes des troubles du sommeil

    Comment élever un enfant courageux?

    Pour qu'un enfant grandisse audacieux et actif, il est nécessaire de faire des efforts, et les recommandations suivantes peuvent aider à atteindre cet objectif:

    • n'humiliez pas, mais ne faites pas non plus de l'enfant et de ses désirs l'essentiel;
    • le traiter comme un égal, respecter sa personnalité;
    • n'effrayez pas le bébé et ne le punissez pas sans raison;
    • assurez-vous qu'il a suffisamment de communication avec différentes personnes - parents, pairs, amis;
    • faites divers travaux manuels avec votre enfant, faites un travail créatif avec lui - de cette façon, vous pouvez surveiller son état mental et neutraliser les peurs qui apparaissent avec le temps;
    • embrassez et embrassez votre bébé plus souvent - le contact physique avec les parents l'aidera à ressentir vos soins et votre protection;
    • surveiller l'atmosphère dans la famille - la confiance, le respect et l'amour aideront à réduire, voire à éliminer complètement les peurs.

    Comment se comporter avec les parents?

    Vous pouvez surmonter les peurs de l'enfance en adhérant aux principes suivants:

    • Respectez l'enfant et ses peurs, ne vous moquez pas d'eux et ne les niez pas. Une plus grande participation et une plus grande attention au problème auront un effet plus important que les déclarations de la série "Vous êtes déjà grand pour avoir peur du noir (pour plus de détails dans l'article: pourquoi les enfants ont-ils peur du noir et comment s'en débarrasser?)!", "Arrêtez de penser!" et d'autres comme eux.
    • Ne honte pas et ne reproche pas à votre enfant ses expériences - cela ne fera qu'augmenter l'anxiété et entraîner un sentiment de culpabilité. Faites-lui savoir que même les «vrais hommes» ont le droit d'avoir peur.
    • N'essayez pas de forcer votre enfant à surmonter la peur directement, par exemple en le laissant seul dans une pièce sombre. Offrez-lui votre aide et votre soutien: examinez ensemble tous les endroits «effrayants» où il voit divers dangers, regardez dans les placards, sous le lit, dans les coins sombres. Ne trouvant personne là-bas, l'enfant croira rapidement à l'innocuité de ses expériences et se calmera.
    • Lorsqu'un enfant se conduit mal, ne lui faites pas peur avec divers monstres et méchants et ne menacez pas de donner à quelqu'un.

    L'imagination des enfants est la source de l'anxiété nocturne

    Tous les enfants ne se ressemblent pas - chacun d'eux a ses propres fantasmes et ses propres opinions sur tout. Ils peuvent créer pour eux-mêmes l'objet de cauchemars, et une imagination développée ne leur donnera que plus de réalisme. Vous pouvez utiliser ces capacités de l'enfant pour surmonter ses peurs..

    Connectez-vous avec votre enfant pour découvrir la source de la peur. Aidez votre enfant à se séparer et à surmonter ses sentiments en apprenant à changer et à contrôler ses sentiments. Essayez ceci:

    • avec le bébé, composez une histoire avec une bonne fin, qui raconte comment surmonter la peur;
    • faire un dessin qui représente la peur, puis le déchirer - en détruisant simultanément l'image et en aidant le bébé à prendre le contrôle de ses émotions.

    Chambre à coucher

    Essayez de fournir à votre enfant une chambre privée si vous êtes autorisé à le faire. Le mobilier de chambre d'enfant doit créer une atmosphère chaleureuse et relaxante:

    • Assurer une bonne isolation du bruit dans la crèche afin que rien n'interfère avec le sommeil du bébé.
    • Maintenez le microclimat optimal dans la pièce - le Dr Komarovsky recommande aux enfants une température de 18 à 20 ° C et une humidité d'environ 50 à 70%.
    • Aérez régulièrement la pièce et nettoyez-la à l'eau..
    • Utilisez uniquement du linge de lit fabriqué à partir de tissus naturels. Il doit toujours être frais et propre, des couleurs calmes dans des couleurs claires. Vous pouvez également utiliser la literie avec vos personnages préférés..
    • Veillez à la sécurité du lieu de couchage, vérifiez qu'il n'y a pas de saillies pointues.
    • L'utilisation d'une radio ou d'une nounou vidéo vous permettra d'en savoir plus sur le sommeil agité de votre bébé s'il a sa propre chambre.
    • Une veilleuse spéciale ou un jouet préféré emporté avec vous au lit vous protégera des monstres et bannira les peurs.

    Un enfant se réveille la nuit et hurle de façon hystérique - que faire?

    Les crises de colère nocturnes sont un invité courant dans les familles avec des enfants d'âge préscolaire. Une famille sur quatre sait ce que c'est, et chaque septième éprouve des épisodes d'excitation nocturne incontrôlée tout le temps. Pourquoi un enfant se réveille-t-il hystériquement la nuit?

    Qu'est-ce que ça veut dire?

    Vivant des crises de colère nocturnes chez un enfant, chaque parent se pose cette question..

    La colère est une forme particulière de forte irritation nerveuse qui conduit une personne à une perte partielle ou complète de la maîtrise de soi.

    Chez les bébés, il se manifeste sous la forme d'un cri fort, de pleurs, de sanglots convulsifs, accompagnés d'une excitation motrice, roulant sur le sol. Le plus souvent, un enfant se réveille la nuit avec une crise de colère de 1 à 5 ans. Persuader les adultes n'aide pas..

    Les crises de colère peuvent survenir 1 à 3 fois en une nuit et peuvent durer de 5 à 40 minutes.

    Est-ce dangereux?

    Les médecins disent que dans la plupart des cas, lorsqu'un enfant se réveille la nuit et hurle hystérique, ce n'est pas une maladie, mais une caractéristique de la tendre enfance. Sa cause est l'immaturité du système nerveux des enfants..

    Les pédiatres affirment que dans la plupart des cas, les crises de colère nocturnes ne sont pas dangereuses et ne nécessitent pas de traitement. À 7 ans maximum, ils passent d'eux-mêmes.

    Pourquoi un enfant se réveille-t-il la nuit et hurle-t-il hystérique

    La colère d'un enfant la nuit peut survenir pour l'une des raisons suivantes:

    • La présence d'un diagnostic neurologique, qui confirme la fatigue accrue du bébé.
    • Émotivité excessive de l'enfant. Les enfants sensibles qui sont sensibles aux événements qui se produisent pendant la journée sont plus sujets aux crises de colère nocturnes.
    • Un grand nombre d'impressions que l'enfant est obligé de «traiter» en une journée. Si en un week-end le gamin a visité un cinéma, un zoo et une fête d'enfants, son système nerveux est dans un état d'excitation extrême. Cette excitation n'a pas le temps de "s'estomper" et reste pour la nuit. Dans ce cas, le sommeil du bébé est superficiel et faible. La nuit, l'enfant est hystérique, mais étant dans un état affectif, le matin il ne s'en souvient même pas.
    • Le stress qui accompagne l'enfant pendant la journée. Il peut y avoir beaucoup de choses que l'enfant perçoit avec des connotations émotionnelles négatives. Il s'agit d'une adaptation à une nouvelle équipe - s'habituer au groupe de la maternelle, se sentir mal après une maladie, une réaction au départ ou à la séparation des parents.

    Conséquences possibles des crises de colère nocturnes

    Les épisodes de comportement agité nocturne provoquent les symptômes suivants:

    • somnolence;
    • mal de crâne;
    • mauvaise humeur;
    • anxiété.

    Le résultat peut être une mauvaise santé non seulement pour l'enfant, mais aussi pour ses parents. Apaisant le bébé qui a élevé tous les membres de la famille endormie, les parents sont nerveux, ne dorment pas suffisamment et éprouvent les mêmes sentiments négatifs..

    Se débarrasser du problème

    Les crises de colère chez un enfant avant de se coucher ou la nuit, si elles ne deviennent pas persistantes, n'ont pas besoin d'être traitées. Vous pouvez aider votre enfant avec plus d'attention, d'amour et de souci..

    Comportement des parents pendant la crise de colère d'un enfant la nuit

    • Aux premiers cris venant de la crèche, il faut se lever et y aller. Il est important de comprendre que l'épisode d'excitation nocturne n'est souvent pas reconnu par l'enfant. Il peut faire partie d'un rêve.
    • Sans perdre votre calme, allez vers le bébé et serrez-le dans vos bras. Restez avec lui jusqu'à ce qu'il se calme. Dans ce cas, vous devez fermement, mais pas brutalement, le tenir et attendre calmement que l'hystérie se tarisse.
    • Lorsque vous avez des crises de colère nocturnes chez un enfant de 2 ans, aucune force physique particulière n'est requise. Avec les enfants plus âgés, c'est plus difficile, car lors d'une excitation incontrôlée, ils peuvent balancer leurs bras et leurs jambes pour qu'ils vous frappent involontairement. À cette fin, vous pouvez utiliser une couverture ou une couverture. Enveloppez votre hurleur comme un bébé et tenez-le jusqu'à ce qu'il cesse de donner des coups de pied, puis secouez-le doucement. Emmenez votre bébé aux toilettes et renvoyez-le au lit.
    • Ne rendez pas ces épisodes nocturnes agréables. Ne laissez pas vos parents passer le reste de la nuit au lit. Limitez strictement la persuasion et la conversation en général. Lorsque vous commencez à parler avec votre bébé, vous pouvez concentrer votre enfant sur l'attention que vous lui accordez à un moment si inopportun. Les enfants perpétuent facilement des comportements déviants au nom de l'affection qu'ils reçoivent..

    Prévention des crises de colère nocturnes

    Afin de réduire à zéro les épisodes d'excitation, il vaut mieux les prévenir, pas les éteindre..

    Ces conseils vous aideront non seulement lorsque le bébé crie la nuit, mais également lorsque l'enfant est hystérique avant de se coucher:

    • Observez le régime quotidien du bébé. Parlez à votre bébé de ses projets pour la journée. Si l'enfant connaît le calendrier de ses affaires et activités, cela réduit sa tension nerveuse;
    • Introduisez des restrictions strictes sur la télévision et les gadgets électroniques. Il vaut mieux qu'ils ne soient pas utilisés du tout deux heures avant le coucher;
    • Au lieu de la télévision le soir, lisez des livres intéressants, écoutez de la musique, jouez à des jeux tranquilles;
    • Les crises de colère nocturnes chez un enfant de 3 ans et plus sont considérablement réduites s'il n'y a pas de stress dans sa vie. Cette condition provoque la malnutrition, le manque de sommeil, des émotions négatives, un sentiment de perte de contrôle sur la vie;
    • Des impressions vives, une grande quantité de divertissements pendant la journée augmentent considérablement la survenue de crises de colère;
    • Offrez à votre enfant une activité physique adéquate. Les sports non compétitifs seront utiles - natation, gymnastique, yoga;
    • Pendant la journée, accordez suffisamment d'attention à votre enfant, parlez-lui et jouez avec lui;
    • Ne demandez pas trop à votre tout-petit. Les enfants modernes ont un style de vie très stressant, et le stress est un compagnon de ce style de vie..

    L'aide du médecin

    Si les efforts des parents n'aident pas et que l'enfant se réveille la nuit et hurle hystérique plusieurs fois par nuit, sans se calmer pendant plus de 40 minutes, alors ce problème relève de la catégorie «à la maison» et l'enfant doit être montré au pédiatre.

    Le médecin peut prescrire:

    • sédatifs;
    • massage;
    • physiothérapie;
    • examen du système nerveux.

    Être parent n'est pas un travail facile. Sur le chemin, de nombreux problèmes doivent être résolus par eux-mêmes. En corrigeant la situation lorsque l'enfant se réveille la nuit avec une crise de colère, les mamans et les papas deviennent plus expérimentés. Ils sont soulagés de comprendre que ce problème et d'autres problèmes liés à l'éducation des enfants sont en leur pouvoir..

    Parasomnies: crises de colère nocturnes et somnambulisme

    Le gamin «se réveille» soudainement et hurle dans son sommeil les terribles mots «Ne me touchez pas, éloignez-vous!», «Arrêtez maintenant!», «Disparaissez, s'il vous plaît, disparaissez!», Il ne répond pas aux appels et aux persuasions de sa mère, continue de pleurer terriblement. Ses yeux sont ouverts, son front est couvert de sueur, l'enfant n'est pas lui-même. Cette horreur peut durer de quelques minutes à une demi-heure..

    Voici un exemple de parasomnie appelé «terreur nocturne». Quiconque a déjà affronté une hystérie nocturne ne l'oubliera jamais.

    Parasomnie - qu'est-ce que c'est?

    Le sommeil d'une personne n'est pas seulement un manque d'éveil, c'est tout un monde, un système organisé d'une manière spéciale. Ce système est contrôlé par le cerveau et subordonne tout le corps à lui-même pendant le sommeil. Même chez un adulte, le sommeil et l'éveil peuvent ne pas se confondre complètement. Chez un enfant, surtout dans les premiers mois de sa vie, lorsque les phases de sommeil ne sont pas encore complètement formées, elles apparaissent parfois au «mauvais moment» voire se chevauchent. Aux moments d'un tel «chevauchement de phase», le corps ne se comporte pas tout à fait normalement - une personne peut marcher, parler, bouger ses bras et ses jambes, ou même sangloter amèrement, tout en continuant à dormir profondément. De tels phénomènes d'activité pendant le sommeil profond sont appelés parasomnie (de la vapeur - violation et somnus - sommeil).

    La parasomnie n'est pas une pathologie, mais simplement une conséquence de l'immaturité générale du cerveau. Au fil du temps, ce "chevauchement de phases" se produit de moins en moins souvent et disparaît généralement complètement à l'âge de transition.

    Eh bien, sauf que laisser sur vous-même "en mémoire" la capacité de parler dans un rêve.

    Les parasomnies en elles-mêmes ne posent pas de risque pour la santé, cependant, elles peuvent ajouter de l'anxiété et de l'excitation aux parents. Il est préférable de rattraper les parents avec l'horreur des manifestations de parasomnie telles que les crises de colère nocturnes et le somnambulisme. Ici, nous allons nous attarder sur eux plus en détail.

    Crimes nocturnes. Pourquoi l'enfant pleure-t-il dans son sommeil?

    Différencions immédiatement les termes pour ne pas être plus confus. Il existe de nombreux articles sur le sommeil des enfants et la terminologie est différente partout. Donc, il y a de terribles rêves désagréables. Nous les voyons tous parfois la nuit, mais ils n'ont rien à voir avec ce que nous appellerons des crises de colère nocturnes ou des cauchemars / peurs. La nature des crises nocturnes est très différente de la nature des rêves ordinaires, ci-dessous, nous examinerons et analyserons les principales différences.

    Le plus souvent, les crises de colère nocturnes surviennent chez les enfants de un à cinq ans. Les crises de colère nocturnes (dans les sources anglaises "night terror") sont des attaques de peur intense, généralement accompagnées de pleurs ou de cris, survenant lorsqu'une phase de sommeil se superpose à une autre.

    Quiconque a déjà rencontré ce phénomène sait que c'est vraiment très effrayant. L'enfant hurle désespérément, parle, ses yeux sont grands ouverts, mais il ne semble pas vous voir, son front est couvert de sueur. Vous pouvez sentir à quel point son cœur bat et à quel point il respire. Il est presque impossible de calmer le bébé, il ne répond pas à la persuasion, ne se laisse pas serrer dans ses bras ou sortir du berceau.

    Et vraiment, tu n'as pas à essayer.

    Bien que l'enfant puisse sembler éveillé, il est en fait dans un état de sommeil profond. Une crise d'hystérie nocturne peut durer de quelques minutes à une demi-heure..

    Quelle est la principale différence entre les crises de colère nocturnes et les cauchemars??

    Les rêves effrayants, comme tout autre rêve, se produisent pendant la phase de mouvement rapide des yeux. Pendant cette phase, le corps est endormi, mais le cerveau fonctionne à peu près de la même manière que dans l'éveil. Le sommeil à ce moment est sensible, un enfant qui a fait un cauchemar peut se réveiller rapidement, il se souvient de ce qui l'a effrayé, et vos mains douces, vos câlins, le mal des transports l'aideront à se calmer.

    Ce n'est pas le cas avec un épisode d'hystérie nocturne. Les crises de colère nocturnes surviennent généralement au début de la nuit, lorsque des phases de sommeil profond prévalent, au cours desquelles une personne dort sans rêves. L'enfant éprouve soudainement un fort sentiment de peur, son cerveau essaie de se réveiller, mais en même temps continue de dormir profondément. En conséquence, le bébé crie et pleure, mais cela ne fonctionnera pas pour corriger la situation par la persuasion ou l'affection - bien que les yeux du bébé soient ouverts, il dort et ne vous voit pas.

    Un enfant qui a eu une crise nocturne ne se souviendra de rien après son réveil. Par conséquent, si vous souhaitez lui parler de ce qui s'est passé, vos questions ne doivent être construites que sous la forme de questions ouvertes qui n'offrent pas le choix entre deux ou trois options et auxquelles on ne peut répondre "oui" ou "non".

    Clarifions pourquoi vous ne pouvez pas "deviner". Imaginez: le bébé s'est encore réveillé des hystériques nocturnes, ne se souvient de rien, sauf qu'il a dormi doucement dans son lit. Et puis une foule effrayée se tient devant lui: un voisin avec une valériane, une sœur aînée et ma mère en larmes demande: "Chéri, as-tu rêvé qu'un requin te poursuivait ou comment maman est partie et n'est pas revenue?" Mettez-vous à la place de l'enfant. Ici, vous avouez n'importe quoi, si seulement tout le monde partait et cessait de poser d'étranges questions. Mais doute que tout va bien, le bébé aura certainement.

    Il est préférable de poser des questions telles que "De quoi vous souvenez-vous?" ou «De quoi avez-vous rêvé?» pour ne pas imposer à l'enfant votre vision de ce qui s'est passé. Et puis, de telles questions peuvent être posées une fois pour s'assurer qu'il s'agissait bien d'un épisode de parasomnie, de «terreur nocturne». Plus vous demandez à votre bébé ce qui s'est passé de manière calme et intrusive, moins vous risquez de lui faire peur..

    Alors que faire des crises de colère nocturnes?

    Tout d'abord, il est nécessaire d'exclure la possibilité de causes neurologiques de ce qui se passe. Consultez votre médecin. Si le médecin dit que votre bébé est en bonne santé et n'a pas besoin de traitement, vous devez vous comporter comme suit avec les crises de colère nocturnes:

    • Comme déjà mentionné, n'essayez pas de réveiller l'enfant - vous ne le dérangerez que davantage..
    • Baissez la lumière, asseyez-vous à côté de lui, mais n'essayez pas de sortir le bébé du berceau ou de le serrer dans vos bras. Assurez-vous que l'enfant ne se blesse pas s'il secoue brusquement les bras ou les jambes. Vous pouvez lui fredonner ou lui dire quelque chose d'apaisant..
    • La chose la plus importante à faire est d'éviter les crises nocturnes à l'avenir - de surveiller le régime de l'enfant, de ne pas permettre la «marche» ou le manque de sommeil, d'éviter le stress et la surexcitation.
    • Assurez-vous de tenir un journal dans lequel vous notez l'heure à laquelle votre bébé s'est couché le jour où l'hystérie nocturne est survenue et l'heure à laquelle l'épisode a commencé. Les nuits suivantes, vous pouvez réveiller le bébé une seconde avec un câlin doux et l'embrasser une demi-heure avant l'heure estimée du début de l'hystérie, cela va perturber ses rythmes et "réinitialiser" son sommeil. Souvent, cette méthode permet d'éviter les crises de colère nocturnes. Ce travail doit être effectué dans les deux semaines et ensuite essayer de voir s'il était possible de redémarrer le système dans son ensemble. Bien sûr, pendant tout ce temps, il est important d'endormir votre bébé tôt, de faire des siestes, d'éviter les événements bruyants et les voyages inhabituels..
    • Faites attention au berceau: il doit être aussi sûr que possible. Faites particulièrement attention à la sécurité du lieu de couchage afin que le bébé ne puisse pas se faire du mal en agitant ses bras et ses jambes dans un rêve.

    À mesure que nous vieillissons, les crises de crises de colère nocturnes disparaissent généralement, mais dans certains cas, elles peuvent réapparaître à l'adolescence. Soyez prêt pour cela et prévenez votre enfant que cela peut arriver..

    Il convient également de prêter attention à la question de savoir si vos proches ont eu des parasomnies dans leur enfance. Cela suggère souvent que cela peut également arriver à votre bébé - les causes de la parasomnie ont des racines génétiques. De plus, si l'un des parents avait un type de parasomnie, son enfant peut en avoir un autre. Par exemple, une grand-mère a eu des crises de colère nocturnes et son petit-fils peut avoir du somnambulisme.

    Somnambule

    Des études ont montré que 5% des enfants âgés de 6 à 16 ans faisaient du somnambulisme jusqu'à 12 fois par an. Et 10% ont eu des épisodes de marche dans un rêve tous les 3-4 mois. La science moderne croit que le somnambulisme n'est pas associé à un stress émotionnel ou à des problèmes de comportement, et ses causes résident dans une prédisposition héréditaire. Les cas de somnambulisme surviennent généralement 2 à 3 heures après l'endormissement et durent jusqu'à une demi-heure. Si vous regardez le fou en ce moment, il semble qu'il ne comprend pas très bien où il se trouve. Sa démarche est dépourvue de douceur et ses mouvements semblent sans but. Lors des épisodes de somnambulisme, l'enfant peut non seulement marcher, mais aussi s'habiller, ouvrir portes et fenêtres, et même manger! Le problème ne nécessite pas de traitement, cependant, certaines mesures de sécurité doivent être prises en compte. Assurez-vous que votre bébé (ou mari) ne peut pas ouvrir la porte d'entrée ou la fenêtre dans un rêve: placez la serrure ou la chaîne de la porte si haut que l'enfant ne peut pas l'atteindre, placez des poignées spéciales avec une serrure sur les fenêtres. Il vaut également la peine de retirer les jouets et les meubles avec des coins durs du chemin de l'enfant endormi..

    Contrairement à la croyance populaire, réveiller une personne lors d'un épisode de somnambulisme n'est pas dangereux, cependant, il convient de rappeler que lors du réveil, il sera complètement désorienté et peut tomber ou s'écraser sur n'importe quel objet..

    Le somnambulisme se résout généralement tout seul à l'adolescence.

    Avez-vous déjà fait face à la manifestation de crises de colère nocturnes et de somnambulisme? Écrivez dans les commentaires ci-dessous. Vous avez encore des questions? Assistez au prochain webinaire gratuit et demandez à un expert.