Insuffisance cardiaque au stade de la décompensation

decompensation - decompensation... Dictionnaire d'orthographe-référence

DÉCOMPENSATION - (de. Et lat. Compensatio compensation), violation de la biologie, ou équilibre mental du corps en raison d'une panne ou de l'épuisement des mécanismes adaptatifs. Les vieux organismes, en règle générale, subissent une décompensation plus rapide (même lorsque...... Dictionnaire écologique

DÉCOMPENSATION - (à partir de. Et lat. Compensatio compensation) troubles de l'activité du corps résultant de l'incapacité de ses mécanismes adaptatifs à compenser les troubles causés par la maladie (par exemple, décompensation cardiaque, voir Insuffisance cardiaque)... Big Encyclopedic Dictionary

décompensation - et, w. décompensation < de + lat. compensation égalisation, compensation. mon chéri. Violation du corps, ce que n. système fonctionnel ou organe en raison de la perturbation ou de l'épuisement des mécanismes adaptatifs. Krysin 1998. ALS 2. Je n'avais pas...... Dictionnaire historique des gallicismes russes

décompensation - nom, nombre de synonymes: 3 • compensation (20) • décompensation (3) • équilibrage... Glossaire des synonymes

DECOMPENSATION - DECOMPENSATION, ou trouble de la compensation et (équilibrage au sens littéral du terme), ne peut être compris qu'en relation avec le concept de compensation (voir)... Big Medical Encyclopedia

décompensation - décompensation. Prononcé [décompensation]... Dictionnaire de prononciation et difficultés de stress en russe moderne

décompensation - et; g. Mon chéri. Violation de l'indemnisation (2 chiffres). Cardiac d. * * * Décompensation (de. Et lat. Compensatio compensation), troubles du corps, résultant de l'incapacité de ses mécanismes adaptatifs à compenser causés par...... Dictionnaire encyclopédique

décompensation - (voir de.) miel. violation du corps, ce que l. son système ou organe fonctionnel en raison de la perturbation ou de l'épuisement des mécanismes adaptatifs; après un certain temps, l'organisme peut s'adapter à de nouvelles conditions d'existence et...... Dictionnaire de mots étrangers de la langue russe

décompensation - rus décompensation (f), déshumidification (c) eng décompression fra décompression (f) deu Dekompression (f), Druckabfall (m) spa descompresión (f)... Sécurité et santé au travail. Traduction en anglais, français, allemand, espagnol

L'étape de compensation et de décompensation est

La santé est la base d'une capacité de travail et d'une vie insouciante. Malheureusement, diverses conditions pathologiques sont enregistrées chez presque toutes les personnes. Les causes peuvent être congénitales et acquises au cours de la vie. Certaines maladies sont chroniques et se développent progressivement. Des pathologies telles que l'hypertension artérielle, le diabète sucré, l'asthme bronchique, l'insuffisance cardiaque accompagnent une personne tout au long de sa vie. Si le patient prend soin de lui-même, évite l'influence de facteurs nocifs et reçoit un traitement à temps, sa maladie reste le plus souvent à un certain niveau et n'a pas tendance à se développer. Malheureusement, cela ne se produit pas dans tous les cas, et certaines pathologies sont inévitablement aggravées. Lorsque la phrase «au stade de la décompensation» est ajoutée au diagnostic principal, le patient s'intéresse à ce que cela signifie. Il faut savoir que toutes les pathologies chroniques ont certaines formes de développement. Décompensation - qu'est-ce que c'est? Ce terme désigne le stade final de la progression de la maladie..

Décompensation - qu'est-ce que c'est?

De la langue latine, ce mot est traduit par «manque de compensation» ou «déséquilibre». On sait que tout dans notre corps est interconnecté, par conséquent, lorsqu'une maladie survient, des mécanismes compensatoires commencent à fonctionner. Ils sont présents dans tous les organes et systèmes et, si nécessaire, commencent à utiliser leurs réserves, qui n'étaient pas nécessaires auparavant. Décompensation - qu'est-ce que c'est? Cet état suggère que les mécanismes du corps ont été épuisés et qu'il n'est plus capable de s'équilibrer.

Stades de développement des pathologies chroniques

Alors, qu'est-ce que la décompensation? La classification des maladies en fonction du stade de leur progression aidera à répondre à la question. Il existe 3 degrés qui caractérisent le développement de la pathologie:

  1. Étape de compensation - dans ce cas, le corps est capable de compenser indépendamment les dommages causés par la pathologie. Cette forme est caractérisée par le fait que le patient ne ressent aucun changement particulier dans son état..
  2. Stade de sous-compensation - le corps ne peut plus faire face complètement à la pathologie et ne peut compenser que partiellement les dommages qui lui sont causés. Le patient remarque une détérioration.
  3. L'étape de décompensation est définitive, elle survient lorsque le corps a complètement épuisé ses forces et ne peut plus travailler pour compenser les dommages causés par la pathologie. Dans ce cas, le patient est extrêmement affaibli, se sent mal, en plus de la maladie sous-jacente, note une faiblesse générale et un handicap.

Décompensation cardiaque

Diabète sucré en phase terminale

Une augmentation des taux de glucose dans le corps se manifeste par un trouble hormonal sévère. Le diabète sucré entraîne inévitablement des complications du système vasculaire de tout l'organisme. Les plus courants sont: néphro-, neuro-, rétinopathie, athérosclérose, ulcères du pied. La décompensation du diabète sucré se manifeste non seulement par l'apparition de ces signes, mais également par leur progression et l'incapacité du corps à y faire face seul..

Les processus pathologiques lancés dans le corps entraînent de graves troubles du fonctionnement des organes. Divers stades de la cirrhose hépatique proviennent d'une inflammation focale et atteignent la nécrose complète des cellules d'organes sains. Par conséquent, il est important de consulter un médecin en temps opportun et, si nécessaire, de suivre un traitement, ainsi que de respecter les recommandations préventives..

Les raisons du développement de la pathologie

Les facteurs qui provoquent la cirrhose du foie comprennent:

  • Dépendance à l'alcool. Avec l'utilisation quotidienne de boissons contenant de l'alcool, le corps n'a pas le temps de récupérer. Cela entraîne des changements de structure, une dégénérescence et une cirrhose.
  • Hépatite. Les pathologies virales des types B, C et D provoquent des lésions irréversibles de la structure du foie.
  • La génétique. Il existe des maladies qui se transmettent au niveau du gène et provoquent la mort des cellules hépatiques. Ceux-ci incluent la maladie de Wilson et l'hémochromatose..
  • Hépatite de type auto-immune. Les changements dans le système immunitaire conduisent au fait que le corps commence à attaquer un organe sain et que le stade de compensation se développe.
  • Substances toxiques. Étant donné que toutes les substances qui pénètrent dans le corps passent par le foie, des conditions de travail nocives ou une mauvaise nutrition ont un effet important sur la structure de l'organe..
  • Pathologie cardiaque. Les anomalies du travail du cœur provoquent souvent une stagnation du sang dans le foie, ce qui affecte le rythme normal de l'organe.

Retour à la table des matières

Les étapes de la maladie et leur tableau clinique

Manifestations de la maladie pendant la période d'indemnisation

Au début du processus pathologique, un processus inflammatoire commence dans les tissus de l'organe, ce qui entraîne une fatigue déraisonnable, une inattention et un manque d'appétit. À ce stade, les cellules sont détruites et remplacées par du tissu conjonctif. Les analyses montrent un léger écart par rapport à la norme, mais il est important d'identifier la maladie dans cet état particulier, car la cirrhose progresse rapidement.

Caractéristiques du développement du stade de sous-compensation

La deuxième étape de la pathologie conduit à un remplacement étendu des cellules saines par du tissu conjonctif, qui se fait sentir lorsque l'organe est ressenti. Pendant cette période, le foie continue de fonctionner, mais une ascite peut se développer. Les caractéristiques de l'étape de sous-compensation sont:

  • démangeaison;
  • teinte ictérique de la peau;
  • faiblesse avec vomissements;
  • perte de poids.

Retour à la table des matières

Caractéristiques de l'étape de décompensation

Au troisième stade de la pathologie hépatique, des complications graves se développent, notamment une pneumonie, un coma hépatique, une septicémie, un blocage des artères, un carcinome hépatocellulaire. Pendant cette période, une personne est hospitalisée en milieu hospitalier, car le risque de mort subite est élevé. Les principales manifestations de la maladie comprennent:

Ce qui est typique de la phase terminale?

La dernière étape implique le séjour du patient dans un état de coma, car le volume du foie diminue, sa structure devient pierreuse et l'activité de tous les organes diminue. Avec ce niveau de dommage, il devient impossible de guérir la cirrhose, le patient est transféré aux soins médicaux permanents et se voit attribuer le premier groupe d'invalidité. Les symptômes de cette période comprennent:

  • teint terreux;
  • gonflement des membres et du visage.

Retour à la table des matières

Comment diagnostiquer la cirrhose du foie?

Étant donné que le stade compensé se développe sans tableau clinique visible, une personne demande le plus souvent de l'aide lorsque le processus prend déjà de l'ampleur. Il est très important d'obtenir des conseils opportuns d'un spécialiste qui mènera une enquête, identifiera les pathologies virales précédemment transférées et vérifiera également le foie pour les phoques par palpation. Si vous soupçonnez une déviation dans le travail de l'organe, la personne sera assignée à subir:

  • test sanguin général;
  • analyse biochimique;
  • examen immunologique du sang;
  • Ultrason;
  • tomographie;
  • angiographie;
  • balayage des radionucléides.

Retour à la table des matières

Caractéristiques du traitement de la pathologie

Les stades de la pathologie hépatique diffèrent par la gravité des symptômes et le degré de lésion des organes, mais avec aucun d'entre eux, il est impossible d'éliminer complètement la maladie. La règle principale de la thérapie est d'éliminer les facteurs qui ont provoqué le développement de la cirrhose. Plus souvent, la déviation est provoquée par:

    L'alcool a un effet néfaste sur un foie malade.

De l'alcool. Dans ce cas, une thérapie d'intoxication est effectuée, ce qui aide à nettoyer le corps des substances nocives..

  • Virus. L'arrêt du développement de la cirrhose hépatique est possible avec un complexe antiviral.
  • Hépatite médicinale. La thérapie nécessite le refus de prendre des médicaments.
  • Troubles immunitaires. Des médicaments sont prescrits qui suppriment son activité et préviennent une attaque du foie.

    Le traitement de la cirrhose est effectué individuellement, uniquement par un médecin, après avoir reçu tous les résultats des tests.

    Quelles sont les prévisions?

    Les stades de la cirrhose affectent directement la durée de la vie humaine. Au stade initial de la maladie, la moitié des patients vivent pendant 7 à 10 ans, au stade de la sous-compensation, seuls 40% des patients vivent encore 5 ans, au troisième niveau de développement, 10 à 40% des patients ne vivent pas plus de 3 ans après le diagnostic. La dernière étape de la cirrhose est dangereuse avec la mort subite. Après une transplantation d'organe, l'espérance de vie atteint 10 ans, mais le redéveloppement de la maladie est possible dans 15% des cas. Un traitement correct, le respect des règles de prévention augmente considérablement l'espérance de vie. Les processus pathologiques dans d'autres systèmes du corps, en particulier les maladies oncologiques, compliquent considérablement le processus de guérison.

    Brève conclusion

    En gastro-entérologie, la cirrhose du foie se voit attribuer le plus haut niveau de danger pour la vie humaine. La maladie passe par plusieurs stades de développement, dont chacun présente des symptômes caractéristiques et des manifestations externes. Étant donné que la maladie constitue une menace sérieuse pour la santé humaine, il est recommandé de demander l'avis d'un spécialiste en temps opportun..

    La santé est la base d'une capacité de travail et d'une vie insouciante. Malheureusement, diverses conditions pathologiques sont enregistrées chez presque toutes les personnes. Les causes peuvent être congénitales et acquises au cours de la vie. Certaines maladies sont chroniques et se développent progressivement. Des pathologies telles que l'hypertension artérielle, le diabète sucré, l'asthme bronchique, l'insuffisance cardiaque accompagnent une personne tout au long de sa vie. Si le patient prend soin de lui-même, évite l'influence de facteurs nocifs et reçoit un traitement à temps, sa maladie reste le plus souvent à un certain niveau et n'a pas tendance à se développer. Malheureusement, cela ne se produit pas dans tous les cas, et certaines pathologies sont inévitablement aggravées. Lorsque la phrase «au stade de la décompensation» est ajoutée au diagnostic principal, le patient s'intéresse à ce que cela signifie. Il faut savoir que toutes les pathologies chroniques ont certaines formes de développement. Décompensation - qu'est-ce que c'est? Ce terme désigne le stade final de la progression de la maladie..

    Décompensation - qu'est-ce que c'est?

    De la langue latine, ce mot est traduit par «manque de compensation» ou «déséquilibre». On sait que tout dans notre corps est interconnecté, par conséquent, lorsqu'une maladie survient, des mécanismes compensatoires commencent à fonctionner. Ils sont présents dans tous les organes et systèmes et, si nécessaire, commencent à utiliser leurs réserves, qui n'étaient pas nécessaires auparavant. Décompensation - qu'est-ce que c'est? Cet état suggère que les mécanismes du corps ont été épuisés et qu'il n'est plus capable de s'équilibrer.

    Stades de développement des pathologies chroniques

    Alors, qu'est-ce que la décompensation? La classification des maladies en fonction du stade de leur progression aidera à répondre à la question. Il existe 3 degrés qui caractérisent le développement de la pathologie:

    1. Étape de compensation - dans ce cas, le corps est capable de compenser indépendamment les dommages causés par la pathologie. Cette forme est caractérisée par le fait que le patient ne ressent aucun changement particulier dans son état..
    2. Stade de sous-compensation - le corps ne peut plus faire face complètement à la pathologie et ne peut compenser que partiellement les dommages qui lui sont causés. Le patient remarque une détérioration.
    3. L'étape de décompensation est définitive, elle survient lorsque le corps a complètement épuisé ses forces et ne peut plus travailler pour compenser les dommages causés par la pathologie. Dans ce cas, le patient est extrêmement affaibli, se sent mal, en plus de la maladie sous-jacente, note une faiblesse générale et un handicap.

    Décompensation cardiaque

    Diabète sucré en phase terminale

    Une augmentation des taux de glucose dans le corps se manifeste par un trouble hormonal sévère. Le diabète sucré entraîne inévitablement des complications du système vasculaire de tout l'organisme. Les plus courants sont: néphro-, neuro-, rétinopathie, athérosclérose, ulcères du pied. La décompensation du diabète sucré se manifeste non seulement par l'apparition de ces signes, mais également par leur progression et l'incapacité du corps à y faire face seul..

    Décompensation (du latin de... - le préfixe désignant l'absence, et compensatio - équilibrage, compensation) - perturbation du fonctionnement normal d'un organe individuel, d'un système organique ou de tout l'organisme, résultant de l'épuisement des possibilités ou de la perturbation du travail des mécanismes adaptatifs aux changements pathologiques provoqués par une maladie, par exemple, décompensation du cœur avec ses défauts.

    Compensation [modifier | modifier le code]

    Presque tous les organes ou systèmes d'organes ont des mécanismes de compensation qui assurent l'adaptation des organes et des systèmes aux conditions changeantes (changements de l'environnement extérieur, changements du mode de vie du corps, effets de facteurs pathogènes). Si nous considérons l'état normal d'un organisme dans un environnement externe normal comme un équilibre, alors l'impact des facteurs externes et internes déséquilibre l'organisme ou ses organes individuels, et les mécanismes de compensation rétablissent l'équilibre, apportant certains changements au travail des organes ou les modifiant eux-mêmes. Ainsi, par exemple, avec des malformations cardiaques ou avec un effort physique constant et important (chez les athlètes), une hypertrophie du muscle cardiaque se produit (dans le premier cas, il compense les défauts, dans le second, il fournit un flux sanguin plus puissant pour un travail fréquent à une charge accrue).

    La compensation n'est pas «gratuite» - en règle générale, elle conduit au fait que l'organe ou le système travaille avec une charge plus élevée, ce qui peut être la raison d'une diminution de la résistance aux influences néfastes.

    Étape de décompensation [modifier | modifier le code]

    Tout mécanisme de compensation a certaines limites sur la gravité de la violation, qu'il est en mesure de compenser. Les troubles légers sont facilement compensés, les plus graves peuvent ne pas l'être complètement et avec divers effets secondaires. À partir d'un certain niveau de gravité, le mécanisme de compensation épuise complètement ses capacités ou échoue lui-même, ce qui rend impossible toute action supplémentaire contre la violation. Cette condition est appelée décompensation..

    Une condition douloureuse dans laquelle une violation de l'activité d'un organe, d'un système ou d'un organisme dans son ensemble ne peut plus être compensée par des mécanismes adaptatifs est appelée en médecine le "stade de décompensation". Atteindre le stade de la décompensation est un signe que le corps ne peut plus réparer seul les dommages. En l'absence de méthodes de traitement radicales, une maladie potentiellement mortelle au stade de la décompensation entraîne inévitablement la mort. Ainsi, par exemple, la cirrhose du foie au stade de la décompensation ne peut être guérie que par une greffe - le foie ne peut plus guérir de lui-même.

    La décompensation cardiaque est la dernière étape de l'insuffisance cardiaque et se manifeste par de nombreux symptômes. Au premier signe, vous devez commencer le traitement afin qu'il n'y ait pas besoin de transplantation cardiaque.

    Classification

    L'insuffisance cardiaque est une condition très dangereuse dans laquelle le cœur est incapable de remplir suffisamment ses fonctions. En conséquence, les organes et tous les tissus du corps ne reçoivent pas la quantité de sang requise, à partir de laquelle l'oxygène et les nutriments sont fournis. Cette maladie a plusieurs stades de développement, le plus dangereux, le troisième est la décompensation.

    L'insuffisance cardiaque décompensée est souvent mortelle. Dans ce cas, le cœur ne s'acquitte pas de sa tâche, non seulement lors d'un stress physique ou émotionnel, mais même si la personne est dans un état calme. Cette forme est irréversible et donc si dangereuse.

    L'insuffisance cardiaque décompensée se caractérise par:

    • Augmentation du myocarde, ou plutôt, son étirement et son amincissement.
    • Rétention de liquide dans le corps.
    • Diminution rapide du débit cardiaque.
    • Gonflement du myocarde.

    La forme chronique de décompensation est un processus à long terme, c'est-à-dire que cette pathologie se développe au fil des années et en même temps progresse. Sa particularité réside dans le fait qu'à la suite de toute lésion d'organe (nécrose, inflammation, dysplasie), les cellules du myocarde changent. Cela se reflète dans son fonctionnement. Mais les cellules qui ne sont pas encore affectées font le travail en compensant le dysfonctionnement des myocytes affectés. En outre, une décompensation se produit et le cœur n'est pas capable de pomper le sang dans la quantité requise..

    L'insuffisance cardiaque décompensée est divisée en fonction de la localisation:

    1. Pathologie ventriculaire gauche. Type diastolique - alors que la cavité n'est pas en mesure de recevoir la quantité de sang requise. Ceci est lourd avec une surcharge de l'oreillette gauche et une congestion dans les poumons. Mais le débit cardiaque dans l'aorte est toujours préservé. Type systolique - le ventricule gauche est dilaté, le débit cardiaque est réduit. La fonction contractile du ventricule est altérée.
    2. Pathologie ventriculaire droite. Il se caractérise par un processus stagnant dans la circulation systémique et le petit n'est pas suffisamment alimenté en sang.
    3. Forme mixte. C'est très rare. Elle se caractérise par un dysfonctionnement des ventricules gauche et droit.

    Symptômes

    La pathologie montre de nombreux symptômes. Il n'y a pas de signes spécifiques permettant de diagnostiquer avec précision la maladie.

    L'insuffisance cardiaque décompensée est une conséquence d'autres maladies cardiaques, le tableau clinique est donc assez varié, car certains symptômes se superposent à d'autres.

    Les principaux symptômes de l'insuffisance cardiaque décompensée sont:

    • Dyspnée. Il se manifeste sous des charges légères, mais s'il n'y a pas de traitement approprié, la pathologie progresse et s'inquiète, même si la personne est dans un état calme. Cela est dû à des processus stagnants dans les poumons..
    • Gonflement des jambes et des bras. Ils s'expliquent par la mauvaise évacuation des fluides du corps. Dans ce cas, le muscle cardiaque est également affecté..
    • Toux sèche.
    • Douleur ou inconfort dans l'hypochondre droit.
    • Ascite - hydropisie dans la cavité abdominale. Dans le même temps, le ventre et le poids d'une personne augmentent considérablement.
    • Faiblesse générale, sensation de surmenage.
    • Pieds et mains froids.
    • Petites quantités d'urine, envie d'uriner peu fréquente.

    Au cours de l'examen, les médecins détectent une respiration sifflante dans les poumons, une arythmie et une congestion. Il y a une augmentation de la pression dans la veine jugulaire.

    Les raisons

    Les causes de l'insuffisance cardiaque chronique au stade de la décompensation sont diverses maladies du système cardiovasculaire qui n'ont pas été traitées à temps.

    Une insuffisance cardiaque décompensée survient pour les raisons suivantes:

    • L'hypertension, ou plutôt un processus irréversible peut être déclenché par une crise hypertensive.
    • Malformations cardiaques congénitales. Ce sont des anomalies des valves cardiaques qui provoquent une insuffisance cardiaque..
    • Myocardite.
    • Tachyarythmie stable.
    • Cardiomyopathie de type hypertrophique.

    Les raisons ci-dessus sont liées aux pathologies cardiaques. D'autres facteurs peuvent également provoquer une insuffisance cardiaque:

    • Alcoolisme chronique.
    • Empoisonnement de l'organisme de type bactérien toxique.
    • Asthme bronchique, qui n'a pas été traité et s'est transformé en une forme négligée.
    • Traitement incorrect ou son absence au premier stade de la pathologie.
    • Obésité.
    • Diabète.

    Traitement

    Avant de prescrire une méthode de thérapie thérapeutique et des médicaments spécifiques, le médecin procède à un examen complet. Cela comprend l'étude de l'anamnèse, car si le dernier stade de la maladie s'est développé, la personne a déjà des antécédents de la maladie. Un examen physique est également effectué.

    Il est impératif que le patient subisse des tests sanguins et urinaires. À partir d'études instrumentales, la radiographie et l'ECHO-cardiographie sont prescrites. Les méthodes de diagnostic modernes comprennent l'IRM et la tomodensitométrie. Ils sont très instructifs, ils peuvent être prescrits à la place des rayons X et des ultrasons. Après les recherches nécessaires, des médicaments sont prescrits.

    Le traitement doit viser à éliminer la décompensation du corps et à restaurer ses principales fonctions, en neutralisant les processus stagnants. La thérapie se déroule nécessairement sous la supervision de médecins, c'est-à-dire uniquement en milieu hospitalier. Le patient a besoin de repos au lit, tout stress (physique et émotionnel) est forcément exclu. Le patient doit s'asseoir périodiquement ou faire plusieurs pas. Cela aidera à prévenir la stagnation et les caillots sanguins..

    Thérapie médicamenteuse

    L'insuffisance cardiaque décompensée est traitée avec une variété de médicaments. Il est important de prendre:

    • Inhibiteurs de l'ECA.
    • Inhibiteurs bêta. Ces médicaments aident à réduire les besoins myocardiques.
    • Glycosides cardiaques. Ces médicaments augmentent le débit cardiaque.
    • Antagonistes de l'aldostérone. Ces médicaments augmentent la pression artérielle et éliminent l'excès de liquide du corps..
    • Médicaments antiarythmiques.

    Il est important de prendre des antihypertenseurs, des médicaments qui affectent les qualités rhéologiques du métabolisme sanguin et lipidique. Diurétiques supplémentaires requis.

    En cas d'insuffisance cardiaque avancée, d'autres médicaments sont prescrits. Étant donné que tout le corps souffre de dysfonctionnement cardiaque, il est nécessaire de prendre des hépatoprotecteurs, des immunomodulateurs et des complexes vitaminiques.

    Il est important que le complexe de médicaments soit prescrit par un spécialiste qualifié, car tous les médicaments cardiaques ont une liste assez longue d'effets secondaires. Seul un médecin peut prescrire un traitement, basé sur toutes les caractéristiques individuelles du corps du patient, afin de réduire la probabilité de telles actions sur le corps.

    Opérations chirurgicales

    Le traitement chirurgical est le plus souvent prescrit pour la décompensation cardiaque. Ces méthodes comprennent:

    • greffage par pontage;
    • angioplastie de type coronaire;
    • installation d'un défibrillateur ou d'un stimulateur cardiaque.

    Un traitement chirurgical radical est prescrit aux patients qui présentent des modifications irréversibles de la structure des organes. Cela peut nécessiter une greffe de poumon, de cœur ou de grosse artère.

    En cas d'insuffisance cardiaque du ventricule gauche, les patients sont implantés avec un appareil spécial qui fonctionne pour cela. Il y a quelque temps, les médecins ont installé cet appareil temporairement, avant une transplantation cardiaque, mais il a maintenant été prouvé qu'il prolonge considérablement la vie des patients..

    L'insuffisance cardiaque au stade de la décompensation est une maladie grave dans laquelle, dans la plupart des cas, la mort survient. Par conséquent, l'automédication dans ce cas est tout simplement contre-indiquée. Selon les statistiques, environ 75% des hommes et 62% des femmes ne vivent pas plus de 5 ans avec une telle pathologie. Mais ces chiffres sont dus au fait que les gens ne consultent pas les médecins à temps..

    Les sources d'informations suivantes ont été utilisées pour préparer le matériel.

    9. La notion de compensation, décompensation, surcompensation et pseudo-compensation

    Compensation- il s'agit du remboursement de fonctions sous-développées ou altérées par l'utilisation de fonctions préservées ou de restructuration de fonctions partiellement altérées. Avec compensation, il est possible d'impliquer de nouvelles structures nerveuses qui n'étaient auparavant pas impliquées dans sa mise en œuvre..

    La compensation d'un défaut est considérée comme une synthèse complexe de facteurs sociaux et biologiques, dont le déterminant est l'activité et les relations sociales dans lesquelles une personne entre dans le processus de cette activité..

    Chez l'homme, les processus de compensation ne se situent pas tant dans l'adaptation biologique du corps que dans la formation de la capacité d'agir et d'assimiler l'expérience sociale dans les conditions d'une activité délibérée consciente. La conscience conditionnée par les relations sociales joue le rôle principal dans les processus de compensation. Ainsi, la compensation humaine est associée au développement de tous les aspects de la personnalité..

    Les fondements théoriques et les principes de la compensation des dysfonctionnements ont été développés sur la base des enseignements de Sechenov et Pavlov sur VNI, les psychologues Vygotsky, Anokhin, etc..

    Compte tenu de l'essence des processus de compensation, Vygotsky arrive à la conclusion sur la nature bilatérale des conséquences du défaut: d'une part, le sous-développement des fonctions directement liées au défaut organique se produit, d'autre part, des mécanismes compensatoires se produisent. cela d'une manière différente par d'autres voies et moyens, il est donc particulièrement important de connaître l'originalité du chemin sur lequel l'enfant doit être conduit.

    Vygotsky identifie plusieurs options pour le développement compensatoire d'un enfant:

    1. compensation réelle - survient en réponse à des difficultés plus ou moins réalistes.

    2. fictif - établissement de la vigilance, de la suspicion, de la méfiance comme compensation pour se protéger des difficultés émergentes. Cette compensation peut également être qualifiée de délirante.

    3. fuite vers la maladie - c'est-à-dire qu'un enfant peut se cacher derrière sa faiblesse, en commençant à cultiver une maladie en lui-même, ce qui lui donne le droit d'exiger une attention accrue à lui-même

    Décompensation - les crises liées à l'âge, les situations psychogènes, les maladies somatiques, les traumatismes cranio-cérébraux, le stress nerveux et le surmenage peuvent entraîner une panne du système nerveux et une décompensation, lorsque la capacité de travail de l'enfant diminue, le rythme de développement est altéré (l'assimilation du matériel éducatif ralentit, l'attitude envers les autres change, étude, l'attention devient instable, les capacités de mémoire).

    Surcompensation - une compensation défensive accentuée pour l'infériorité physique ou psychologique existante ou imaginaire de H, dans laquelle H essaie de la surmonter, j'applique beaucoup plus d'efforts pour cela que nécessaire.

    Pseudo-compensation - faire chanter les autres avec leurs maladies afin de susciter de la sympathie et d'obtenir des concessions.

    Le mode de compensation est influencé par l'environnement dans lequel l'enfant est élevé et, surtout, par la famille..

    10. L'oligophrénie comme modèle de sous-développement mental.

    Un modèle typique de sous-développement mental est le retard mental. Par étiologie, il peut être divisé en 2 groupes principaux: endogène (génétique) et exogène.

    Étiologie de l'oligophrénie: facteurs endogènes

    Cela comprend principalement la pathologie de l'ensemble chromosomique. Actuellement, plus de 200 types d'aberrations chromosomiques sont décrits qui causent l'oligophrénie. Comme vous le savez, la plus fréquente d'entre elles est la trisomie dans la 21e paire d'autosomes (maladie de Down), dont la fréquence est de 1: 700 nouveau-nés. Parmi les anomalies des chromosomes sexuels (syndromes de Shereshevsky-Turner, Klinefelter, etc.), la démence est le plus souvent observée dans le syndrome de Klinefelter 50% des cas).

    Les troubles métaboliques congénitaux jouent un rôle important dans l'émergence de formes génétiques d'oligophrénie: acides aminés, métaux, sels, graisses et glucides.

    Étiologie de l'oligophrénie: facteurs exogènes

    L'émergence de formes exogènes d'oligophrénie est associée à des lésions cérébrales: infections, traumatismes, asphyxie.

    À l'heure actuelle, ce facteur se voit attribuer un rôle moindre, car il a été constaté qu'un accouchement infructueux est plus susceptible de se produire avec un fœtus déjà in utero..

    Étiologie de l'oligophrénie: facteurs exogènes de la petite enfance

    L'oligophrénie due aux lésions cérébrales de la petite enfance est associée à la méningite.

    La structure clinique et psychologique du défaut dans l'oligophrénie est due aux phénomènes de sous-développement irréversible du cerveau dans son ensemble, avec l'immaturité prédominante de son cortex, principalement des parties frontales des divisions globales

    Indicateur quantitatif de retard mental (QI)

    Sur la base de tests d'intelligence, les enfants avec un QI ≤ 70 constituent un groupe de déficients mentaux: idiots - 50–70; imbéciles - 35–50; idiots - 20 et moins.

    Cependant, ces données ne sont pas suffisantes pour diagnostiquer la structure du défaut, car des indicateurs quantitatifs similaires peuvent être observés avec divers types de déficience mentale..

    Lois cliniques et psychologiques de base de l'oligophrénie E. Sukhareva (1959) a formulé deux principaux sous-développement neuro-mental clinique et psychologique (oligophrénie): Totalité; Hiérarchie.

    Le concept de «totalité» signifie qu'en état de sous-développement toutes les fonctions neuropsychiques et, dans une certaine mesure, même somatiques, allant demalformation congénitale d'un certain nombre d'organes internes: maladie cardiaque, violation de la structure du tractus gastro-intestinal et d'autres systèmes,sous-développement de la croissance,os, muscles et autres systèmes,capacités sensorielles et motrices non formées,émotions et se terminant par un sous-développement des fonctions mentales supérieures, telles que la parole, la pensée, la formation de la personnalité dans son ensemble.

    Cependant, le principe de la totalité des troubles mentaux dans l'oligophrénie nécessite certaines restrictions lorsqu'il s'agit de formes légères de retard mental. Les enfants malades montrent parfois de meilleurs résultats que ce à quoi on pourrait s'attendre d'eux. Ceci est le plus souvent observé dans le domaine de l'intelligence sensori-motrice.La hiérarchie du sous-développement neuropsychique s'exprime dans le fait que l'insuffisance de la gnose, de la praxis, de la parole, des émotions, de la mémoire se manifeste généralement moins que le sous-développement de la pensée.

    11. L'oligophrénie est un groupe de maladies caractérisées par un sous-développement mental congénital ou acquis dans la petite enfance. L'oligophrénie est un sous-développement mental total non progressif résultant de lésions diffuses du cortex cérébral..

    Un modèle typique de sous-développement mental est le retard mental. Par étiologie, il peut être divisé en 2 groupes principaux:

    Oligophrénie: endogène (génétique), exogène.

    Étiologie de l'oligophrénie: facteurs endogènes Cela comprend principalement la pathologie de l'ensemble chromosomique. Actuellement, plus de 200 types d'aberrations chromosomiques sont décrits qui causent l'oligophrénie. Comme vous le savez, la plus courante d'entre elles est la trisomie dans la 21e paire d'autosomes (maladie de Down), dont la fréquence est de 1: 700 nouveau-nés..

    Parmi les anomalies des chromosomes sexuels, les syndromes de Shereshevsky-Turner, de Klinefelter, etc.), la démence est le plus souvent observée dans le syndrome de Klinefelter (dans 50% des cas). Les troubles métaboliques congénitaux des acides aminés, des métaux, des sels, des graisses et des glucides dus à une carence congénitale des structures enzymatiques jouent un rôle important dans l'émergence de formes génétiques d'oligophrénie..

    Étiologie de l'oligophrénie: facteurs exogènes

    L'émergence de formes exogènes d'oligophrénie est associée à des lésions cérébrales dues aux infections, aux traumatismes, à l'asphyxie.

    À l'heure actuelle, ce facteur se voit attribuer un rôle moindre, car il a été constaté qu'un accouchement infructueux est plus susceptible de se produire avec un fœtus déjà in utero..

    Étiologie de l'oligophrénie: facteurs exogènes de la petite enfance

    L'oligophrénie, causée par des lésions cérébrales de la petite enfance, est associée à la maladie méningite, méningo-encéphalite, survenue à la fois à la suite d'une neuroinfection, et à des formes sévères d'infections somatiques générales: dysenterie, rougeole, scarlatine, etc..

    Un certain lieu appartient à: traumatisme cranio-cérébral, moins souvent - tumeurs.

    La structure du défaut dans l'oligophrénie est due aux phénomènes de sous-développement irréversible du cerveau dans son ensemble, avec l'immaturité prédominante de son cortex, principalement des régions frontale et pariétale.

    Signe nucléaire: inactivité mentale résultant de lésions diffuses du cortex cérébral. L'oligophrénie nucléaire se manifeste par deux caractéristiques principales:

    le sous-développement est de nature totale et concerne non seulement l'activité intellectuelle et la personnalité, mais aussi toute la psyché dans son ensemble;

    avec un sous-développement mental total, le manque de formes supérieures d'activité cognitive - pensée abstraite, inactivité mentale et faible capacité d'apprentissage.

    Dans la structure de l'activité avec oligophrénie:

    manque de formation (manque) de fixation d'objectifs;

    inconscience extrême (manque) de motivation;

    absence d'étape indicative;

    réduction (insuffisance) du programme;

    difficultés (impossibilité) de transfert pendant la formation.

    La structure du défaut dans l'oligophrénie est caractérisée par la totalité et la hiérarchie du sous-développement de l'activité cognitive, en particulier de la pensée et de la personnalité. La totalité se manifeste dans le sous-développement de toutes les fonctions neuropsychiques. La hiérarchie réside dans le sous-développement prédominant des fonctions cognitives et surtout de la pensée abstraite. Penser avec l'oligophrénie a un caractère situationnel spécifique: les enfants éprouvent les plus grandes difficultés dans les processus de généralisation, dans la compréhension des relations causales.

    À un âge préscolaire plus avancé, ils ne s'acquittent pas des tâches de différenciation des objets en fonction de caractéristiques essentielles et rencontrent donc des difficultés particulières dans les tâches de classification, d'attribution de la quatrième image «supplémentaire», tout en comprenant le sens caché de l'histoire. Le manque de pensée abstraite rend difficile pour les enfants de maîtriser le comptage et surtout la résolution de problèmes. Ne comprenant pas le sens des tâches, ils les résolvent souvent mécaniquement, ils perçoivent à peine l'aide d'un adulte.

    Degrés de retard mental: débilité, imbécillité, idiotie.

    Selon la CIM-10, le retard mental est un état de développement retenu ou incomplet de la psyché, qui se caractérise principalement par une violation des capacités qui se manifestent pendant la maturation et fournissent un niveau général d'intelligence, c.-à-d. cognitif, vocal, moteur et social.

    Retard mental léger Retard mental modéré. Retard mental sévère. Retard mental profond

    Selon la gravité du sous-développement mental, trois groupes d'oligophrénie sont distingués:

    L'idiotie est le degré le plus profond. Elle se caractérise par une absence quasi totale de parole (vocabulaire jusqu'à 20) et une démence profonde. Les patients ne comprennent pas ceux qui les entourent; tirez ce qui entre dans leur bouche; assis dans son lit, produire de manière monotone inutilement les mêmes mouvements corporels.

    Imbécilité - moyenne. Avec l'imbécilité, les patients parlent couramment, mais généralement avec la langue, leur vocabulaire est petit, ils peuvent acquérir les connaissances les plus simples et s'engager dans le travail élémentaire. Ils sont souvent coléreux et peuvent être agressifs. Ils ont souvent une libido accrue..

    La débilité est un degré léger. Avec la débilité, il y a un niveau de réflexion spécifique, des difficultés d'abstraction, des difficultés d'apprentissage, les patients ne sont pas assez critiques sur leurs capacités. Il existe trois degrés de débilité: légère, modérée et prononcée. La gravité de la démence est directement proportionnelle au degré d'apprentissage, ainsi qu'à l'affaiblissement de la mémoire. Dans le comportement, les patients peuvent être facilement excitables et hautement suggestibles.