RÉMUNÉRATION ET DÉCOMPENSATION DES FONCTIONS AFFECTÉES

La vie humaine dépend de la capacité de répondre adéquatement aux innombrables influences de l'environnement externe et interne. Cette capacité est appelée la fiabilité des systèmes biologiques..

La fiabilité des systèmes biologiques est la capacité du corps à résister à diverses influences néfastes basées sur des réactions adaptatives et compensatoires qui assurent la préservation de l'homéostasie à la fois dans le processus de la vie normale et dans diverses maladies.

La fiabilité des systèmes biologiques peut se manifester dans une immunité persistante aux agents infectieux (immunité), dans la capacité à neutraliser l'effet de poisons même puissants (détoxification), dans l'endurance exceptionnelle du corps par rapport à l'effort physique, les fluctuations du taux d'oxygène dans l'air inhalé, de forts changements de température ambiante, etc. Dans tous ces cas, divers systèmes du corps sont activés, divers tissus et éléments cellulaires intensifient leur travail et diverses substances biologiquement actives sont produites. Mais avec une variété presque infinie de ces réponses du corps à l'action de facteurs environnementaux ou internes, elles reposent toutes sur l'utilisation d'un nombre relativement restreint de mécanismes de régulation et de réactions structurelles. Ces réactions sont typiques, ou stéréotypées, non seulement parce qu'avec leur aide le corps s'adapte à toute la variété des facteurs physiologiques et pathogènes, mais aussi parce que tous sont également caractéristiques et stéréotypés dans leurs manifestations à tous les niveaux d'organisation: moléculaire (génétique, biochimique), ultrastructurale, cellulaire, tissulaire, organique, systémique. Dans un organisme entier, dans lequel tout est interconnecté, interdépendant, tout interagit et il n'y a pratiquement pas de réactions strictement isolées, l'intensification des processus adaptatifs et compensatoires dans un organe ou un autre est nécessairement couplée aux mêmes réactions dans un certain nombre d'autres organes et systèmes. En général, cela contribue à une augmentation de la puissance et de l'efficacité de la réponse de tout l'organisme à un certain impact. Par exemple, l'effet bénéfique de l'entraînement physique est associé à une augmentation de la fonction non seulement du système musculaire directement responsable de cela, mais aussi à l'optimisation de ses connexions avec les systèmes respiratoire, hémodynamique et autres du corps..

RÉMUNÉRATION ET RÉCUPÉRATION

En pratique, il est très important de comprendre la différence fondamentale entre l'état de compensation élevée des changements pathologiques dans une maladie particulière, d'une part, et le processus de guérison, d'autre part. Et en fait, et dans un autre cas, une personne se sent tout aussi bien et d'autres semblent en assez bonne santé. Cependant, même avec une compensation complète des fonctions altérées, il reste malade et la maladie continue de progresser, les modifications morphologiques des organes augmentent continuellement. Et ce n'est que grâce à l'extrême tension des réactions compensatoires que la maladie ne se manifeste pas cliniquement et souvent une personne gravement malade continue d'être considérée comme pratiquement en bonne santé. Ce n'est que lorsque les réactions compensatoires commencent à s'épuiser et qu'elles ne suffisent plus à neutraliser les changements destructeurs, alors les premiers symptômes cliniques de la maladie apparaissent, considérés à tort comme le début de la maladie. En fait, il existe déjà une décompensation des structures morphologiques et un dysfonctionnement, c'est-à-dire l'échec des réactions compensatoires. Il est particulièrement tragique que l'état de décompensation commence souvent à se manifester lorsque la maladie est déjà très avancée dans son développement et que le patient devient souvent incurable..

La différence entre les processus de récupération et de compensation est que la guérison s'accompagne généralement de l'élimination de certains de ces changements apparus dans la dynamique de la maladie comme compensatoires. Par exemple, les perturbations hémodynamiques des malformations valvulaires cardiaques congénitales et acquises sont compensées par une hypertrophie myocardique et une hyperplasie de son stroma et des vaisseaux sanguins qui se développent en parallèle avec lui. L'hypertrophie du muscle cardiaque permet au corps d'exister dans des conditions d'hémodynamique altérée. Après élimination des malformations cardiaques et restauration de la circulation sanguine, tous les changements morphologiques et fonctionnels doivent être éliminés. Par conséquent, la possibilité de réversibilité des changements compensatoires - hypertrophie myocardique et hyperplasie de son stroma après qu'il n'y ait plus rien à compenser, est extrêmement importante, car la préservation de la masse accrue du muscle cardiaque ne peut rien donner d'autre que le danger de décompensation du myocarde hypertrophié. La structure de la paroi vasculaire hypertrophiée est également normalisée après l'élimination de la cause de certains types d'augmentation symptomatique de la pression artérielle, la restauration de la masse du rein après le retrait de la plaque athéroscléreuse sténosante de l'artère rénale, etc..

Dans le même temps, tout processus compensatoire ne peut pas se poursuivre indéfiniment, et si la cause qui l'a causé persiste, alors l'hyperfonction continue des systèmes endommagés à tous les niveaux, c'est-à-dire leur stress élevé et prolongé, se termine nécessairement par une rupture de la compensation et le développement de la décompensation. Elle repose sur des modifications dystrophiques des cellules associées principalement à une hypoxie croissante due à une destruction inadéquate des mitochondries lors de leur hyperfonction et à un déficit énergétique progressif, se transformant en épuisement énergétique. Peu à peu, la destruction des structures intracellulaires atteint un tel degré que des changements nécrobiotiques dans les cellules se développent, entraînant leur mort. Il convient de souligner que si les processus intracellulaires jouent le rôle principal dans la décompensation cellulaire, alors dans le développement de la décompensation des organes, l'état des mécanismes de régulation généraux du travail de cet organe dans le système de tout l'organisme n'a pas moins d'importance..

Cependant, la fin inévitable de tout processus compensatoire-adaptatif avec une maladie continue sous forme de décompensation d'organe ne réduit en rien l'importance de ce processus en tant que réaction protectrice la plus importante qui permet à une personne de vivre pleinement parfois pendant des décennies, lui permet de fournir une assistance médicale, souvent radicale, et dans la plupart des cas crée la capacité de débarrasser complètement une personne de la maladie.

Compensation et sous-compensation

Compensation et sous-compensation

Nous traitons le foie

Décompensation (de lat. De... - un préfixe indiquant l'absence, et compensatio - équilibrage, compensation) - perturbation du fonctionnement normal d'un organe individuel, d'un système d'organe ou de tout l'organisme, résultant de l'épuisement des capacités ou de la perturbation du travail des dispositifs adaptatifs.

Tout mécanisme compensatoire a certaines limites sur la gravité du trouble, qu'il est capable de compenser. Les violations légères sont compensées simplement, les plus graves peuvent ne pas être compensées à cent pour cent et avec des effets secondaires différents. À partir d'un certain niveau de gravité, le mécanisme de compensation épuise complètement ses capacités ou échoue lui-même, ce qui rend la contre-action à venir contre la violation impossible. Cette condition est appelée décompensation..

Attention - diabète décompensé

Les complications acquises du diabète décompensé sont des troubles languissants du travail des organes et des systèmes du corps du diabétique, qui se produisent sous l'influence des taux de glucose les plus élevés. Ceux-ci incluent les types diabétiques de néphropathie, de rétinopathie, de microangiopathie, de neuropathie, de cardiopathie, d'encéphalopathie.

Avec les indicateurs habituels de la concentration de glucose dans le sang, sa détermination dans l'urine ne peut être effectuée plus de 1 à 2 fois par mois. Mais, si de gros sucres sont détectés - plus de 12 mmol / l, le taux de glucose dans l'urine doit être vérifié de toute urgence. Mais en tenant compte du fait qu'avec la compensation habituelle, il ne devrait pas y avoir de sucre dans l'urine et que sa présence indique la décompensation du diabète sucré.

Le concept de compensation, décompensation, sous-compensation

Enzymes pancréatiques. Causes prédisposantes, systématisation, gravité et aggravation de la pancréatite aiguë. Prévention du développement de la décompensation des fonctions des organes et des systèmes. Objectifs chirurgicaux. Correction des troubles vitaux.

Le tableau clinique et les caractéristiques de la manifestation des premiers symptômes du diabète sucré de type 1, les étapes de son évolution. Algorithme pour le diagnostic de cette maladie, les tests nécessaires et la justification de leurs résultats. Mécanisme de guérison du diabète sucré.

Sténose Keze - Deri: Compensation, Subcompensation, Keze - I Decompensation

10. Sécrétion d'Assazan au son bass.

3.Orbir 30 minutes sayyn kan qysymyn zhane tamyr sogysyn alsheu.

Diabète - trucs et astuces

Avec une compensation complète du métabolisme des glucides, il n'y a pas de soif, des mictions fréquentes, des symptômes d'hypoglycémie. La personne malade n'a pas un mauvais état de santé général, une humeur uniforme, un niveau d'activité physique et mentale assez élevé, le jeûne et la glycémie postprandiale sont normaux, il n'y a pas de glucose dans les urines.

L'aspect de compensation du métabolisme des glucides est le taux d'hémoglobine glyquée (la fraction d'hémoglobine associée au glucose), qui ne dépasse pas 7%.
Y compris, lors de la compensation du métabolisme, les caractéristiques du métabolisme des graisses sont normalisées, tout d'abord, les triglycérides du plasma sanguin (pas plus de 1,7 mmol / l), les corps cétoniques (moins de 0,43 mmol / l), les niveaux de pression osmotique (moins de 290 - 300 mmol / l) ) et autres Les caractéristiques ci-dessus du contrôle biochimique ne sont pas effectuées automatiquement par le patient lui-même. Ils sont examinés exclusivement dans des laboratoires spéciaux et parfois sous la direction d'un médecin. En fait, seule l'évaluation des caractéristiques du métabolisme des glucides est soumise à la maîtrise de soi..
Dans le cadre de la compensation ou de la sous-compensation du métabolisme glucidique, il faut être conscient d'un tel état de la personne malade quand il n'y a pas de plaintes appropriées pour le diabète sucré (soif, mictions plus fréquentes, boulimie, etc.), pas de malaise, il n'y a pas de réactions hypoglycémiques, le taux de glucose dans le sang à jeun est jusqu'à 8, 5 mmol / l, après les repas - jusqu'à 10 mmol / l, hémoglobine glyquée - pas plus de 9% et glucose dans l'urine - jusqu'à 5% de la valeur sucrée des aliments.

Compensation et sous-compensation

Formation de fructosamine, norme.
Le diabète sucré sous-compensé est un excès de concentration de glucose dans le sang, ce qui conduit à tout moment à un état de décompensation du diabète sucré. Certains aspects de la rémunération déterminent.
La sous-compensation du diabète sucré s'accompagne d'une excrétion de sucre dans l'urine pendant environ 50 ans.... Au stade de la compensation du diabète, tous les risques sont faibles, avec sous-compensation ils sont à un niveau moyen, au stade de la décompensation le risque.
Il y a une phase de compensation, de sous-compensation et de décompensation du diabète sucré. La compensation se manifeste par la normalisation des caractéristiques de la glycémie dans le contexte du traitement médicamenteux.
Étapes de compensation, de sous-compensation et de décompensation du diabète sucré et taux d'hémoglobine glyquée à ces étapes.... Que signifie la décompensation du diabète sucré??

Qu'est-ce que la compensation du diabète.... sous-compensé - le stade intermédiaire, une augmentation des symptômes, un risque accru de développement aigu, également.
Le diabète sucré sous-compensé est un état limite entre l'indemnisation et la décompensation de la maladie.... Lors de la sous-compensation du diabète sucré, il est nécessaire
Étapes de compensation, de sous-compensation et de décompensation du diabète sucré et taux d'hémoglobine glyquée à ces étapes. Compensation sous-compensation et décompensation du diabète sucré y- PLUS D'OBSTACLES!

Compensation du diabète sucré Sous-compensation Décompensation

La santé d'une personne malade dans presque tout dépend de la façon dont elle apprend à contrôler sa propre maladie. Pour cela, il est capable de faire des tests ordinaires à domicile. Pour lui-même, un assistant de laboratoire est très confortable et nécessaire pour chaque diabétique. Après tout, le niveau de glucose dans le sang est très labile et chaque indicateur est précieux pour contrôler l'exactitude de la guérison..

Dans ce cas, il vaut la peine de consulter l'endocrinologue traitant pour ajuster la dose de comprimés antihyperglycémiques ou d'insuline. Pour analyser la quantité de sucre dans l'urine, des bandelettes de test spéciales sont utilisées à la maison..

Le concept de compensation, de sous-compensation et de décompensation

Tout mécanisme compensatoire a certaines limites sur la gravité du trouble, qu'il est capable de compenser. Les violations légères sont compensées simplement, les plus graves peuvent ne pas être compensées à cent pour cent et avec des effets secondaires différents. À partir d'un certain niveau de gravité, le mécanisme de compensation épuise complètement ses capacités, ou échoue lui-même, ce qui rend impossible la réaction à venir contre la violation. Cette condition est appelée décompensation..

Une condition douloureuse, dans laquelle la perturbation du fonctionnement d'un organe, d'un système ou d'un organisme dans son ensemble ne peut plus être compensée par des mécanismes adaptatifs, est appelée en médecine le «stade de décompensation». Atteindre le stade de la décompensation est un signe que le corps ne peut plus réparer seul les dommages. En l'absence de méthodes constructives de guérison, une maladie potentiellement mortelle au stade de la décompensation conduit inévitablement à une fin fatale. Ainsi, par exemple, la cirrhose du foie au stade de la décompensation ne peut être guérie que par une greffe - sans l'aide d'autres personnes, le foie ne peut plus récupérer.

Cirrhose hépatique sous-compensée

Les matières fécales peuvent se décolorer, une diminution de la stercobiline est détectée dans l'analyse des matières fécales.

Afin de confirmer le diagnostic, des études spéciales sont utilisées. Ceux-ci comprennent, tout d'abord, une échographie et une biopsie hépatique.

Expliquez ce que signifie l'étape de la compensation, de la sous-compensation et de la décompensation? Pour que ce soit clair

Expliquez ce que signifie l'étape de la compensation, de la sous-compensation et de la décompensation? Pour que ce soit clair

  1. La phase de compensation est la première étape du développement de la cirrhose hépatique, lorsque des processus inflammatoires apparaissent dans les cellules de l'organe et que des lésions tissulaires se produisent. Pendant cette période, les cellules hépatiques saines essaient de fonctionner de manière améliorée, mais après la mort des cellules déformées, le tissu conjonctif émerge rapidement à leur place, qui se développe et chevauche les cellules saines restantes, les empêchant ainsi de remplir pleinement leurs fonctions..
    Au stade de la sous-compensation, les premiers signes de cirrhose commencent à apparaître: léthargie, apathie, faiblesse, diminution des performances, manque d'appétit, nausées, perte de poids, un certain inconfort peut apparaître dans l'hypochondre droit. Le foie devient douloureux à la palpation, sa taille augmente légèrement, vous pouvez constater que sa surface est devenue grumeleuse. Pour ce stade de la cirrhose du foie, de petites hémorragies cutanées sont caractéristiques, souvent vous pouvez suivre le maillage sur toutes les parties du corps. La calvitie est un autre signe du stade de sous-compensation.
    Au stade de la décompensation, le tissu fibreux occupe une partie importante de l'organe, l'insuffisance hépatique devient prononcée, la jaunisse se développe et un coma hépatique se produit souvent. Cette étape de la cirrhose du foie est très dangereuse, le patient doit être rapidement emmené dans un établissement médical et abandonné sous la surveillance de médecins. Sans guérison, la maladie progresse rapidement, d'autres complications peuvent apparaître une atrophie des muscles de l'espace intercostal et de la ceinture supérieure, une hypothermie.

Insuffisance cardiaque au stade de la décompensation

Traitement

Avant de prescrire une méthode de thérapie thérapeutique et des médicaments spécifiques, le médecin procède à un examen complet. Cela comprend l'étude de l'anamnèse, car si le dernier stade de la maladie s'est développé, la personne a déjà des antécédents de la maladie. Un examen physique est également effectué.

Il est impératif que le patient subisse des tests sanguins et urinaires. À partir d'études instrumentales, la radiographie et l'ECHO-cardiographie sont prescrites. Les méthodes de diagnostic modernes comprennent l'IRM et la tomodensitométrie. Ils sont très instructifs, ils peuvent être prescrits à la place des rayons X et des ultrasons. Après les recherches nécessaires, des médicaments sont prescrits.

Le traitement doit viser à éliminer la décompensation du corps et à restaurer ses principales fonctions, en neutralisant les processus stagnants. La thérapie se déroule nécessairement sous la supervision de médecins, c'est-à-dire uniquement en milieu hospitalier. Le patient a besoin de repos au lit, tout stress (physique et émotionnel) est forcément exclu. Le patient doit s'asseoir périodiquement ou faire plusieurs pas. Cela aidera à prévenir la stagnation et les caillots sanguins..

Thérapie médicamenteuse

L'insuffisance cardiaque décompensée est traitée avec un complexe de divers médicaments

Il est important de prendre:. Inhibiteurs de l'ECA.
Inhibiteurs bêta

Ces médicaments aident à réduire les besoins myocardiques.
Glycosides cardiaques. Ces médicaments augmentent le débit cardiaque.
Antagonistes de l'aldostérone. Ces médicaments augmentent la pression artérielle et éliminent l'excès de liquide du corps..
Médicaments antiarythmiques.

  • Inhibiteurs de l'ECA.
  • Inhibiteurs bêta. Ces médicaments aident à réduire les besoins myocardiques.
  • Glycosides cardiaques. Ces médicaments augmentent le débit cardiaque.
  • Antagonistes de l'aldostérone. Ces médicaments augmentent la pression artérielle et éliminent l'excès de liquide du corps..
  • Médicaments antiarythmiques.

Il est important de prendre des antihypertenseurs, des médicaments qui affectent les qualités rhéologiques du métabolisme sanguin et lipidique. Diurétiques supplémentaires requis.

En cas d'insuffisance cardiaque avancée, d'autres médicaments sont prescrits. Étant donné que tout le corps souffre de dysfonctionnement cardiaque, il est nécessaire de prendre des hépatoprotecteurs, des immunomodulateurs et des complexes vitaminiques.

Il est important que le complexe de médicaments soit prescrit par un spécialiste qualifié, car tous les médicaments cardiaques ont une liste assez longue d'effets secondaires. Seul un médecin peut prescrire un traitement, basé sur toutes les caractéristiques individuelles du corps du patient, afin de réduire la probabilité de telles actions sur le corps.

Opérations chirurgicales

Le traitement chirurgical est le plus souvent prescrit pour la décompensation cardiaque. Ces méthodes comprennent:

  • greffage par pontage;
  • angioplastie de type coronaire;
  • installation d'un défibrillateur ou d'un stimulateur cardiaque.

Un traitement chirurgical radical est prescrit aux patients qui présentent des modifications irréversibles de la structure des organes. Cela peut nécessiter une greffe de poumon, de cœur ou de grosse artère.

En cas d'insuffisance cardiaque du ventricule gauche, les patients sont implantés avec un appareil spécial qui fonctionne pour cela. Il y a quelque temps, les médecins ont installé cet appareil temporairement, avant, mais il a maintenant été prouvé qu'il prolonge considérablement la vie des patients.

L'insuffisance cardiaque au stade de la décompensation est une maladie grave dans laquelle, dans la plupart des cas, la mort survient. Par conséquent, l'automédication dans ce cas est tout simplement contre-indiquée. Selon les statistiques, environ 75% des hommes et 62% des femmes ne vivent pas plus de 5 ans avec une telle pathologie. Mais ces chiffres sont dus au fait que les gens ne consultent pas les médecins à temps..

Les raisons

Les causes de l'insuffisance cardiaque chronique au stade de la décompensation sont diverses maladies du système cardiovasculaire qui n'ont pas été traitées à temps.

Une insuffisance cardiaque décompensée survient pour les raisons suivantes:

  • L'hypertension, ou plutôt un processus irréversible peut être déclenché par une crise hypertensive.
  • Malformations cardiaques congénitales. Ce sont des anomalies des valves cardiaques qui provoquent une insuffisance cardiaque..
  • Myocardite.
  • Tachyarythmie stable.
  • Cardiomyopathie de type hypertrophique.

Les raisons ci-dessus sont liées aux pathologies cardiaques. D'autres facteurs peuvent également provoquer une insuffisance cardiaque:

  • Alcoolisme chronique.
  • Empoisonnement de l'organisme de type bactérien toxique.
  • Asthme bronchique, qui n'a pas été traité et s'est transformé en une forme négligée.
  • Traitement incorrect ou son absence au premier stade de la pathologie.
  • Obésité.
  • Diabète.

2 Les principaux symptômes de la cirrhose décompensée

Le stade de décompensation de la cirrhose hépatique se manifeste par les symptômes suivants:

  1. 1. Perte d'appétit et épuisement.
  2. 2. Nausée constante.
  3. 3. Perte de poids.
  4. 4. Jaunissement.
  5. 5. Douleur intense avec localisation dans le foie et l'estomac.
  6. 6. Très souvent des saignements du nez et de l'utérus se produisent, les veines de l'œsophage, les intestins, l'augmentation de l'estomac.
  7. 7. Saignement des gencives.

De plus, la cirrhose hépatique décompensée entraîne des complications encore plus graves:

  1. 1. Ascite. De grandes quantités d'eau s'accumulent dans l'abdomen.
  2. 2. Eden. Du liquide s'accumule dans les jambes, en particulier dans les pieds.
  3. 3.. La manifestation de ce syndrome est un saignement constant des veines de la partie cardinale de l'estomac et de la partie distale de l'œsophage. Le saignement se produit en raison de l'augmentation constante de la pression dans la veine porte.
  4. 4. Les changements affectent également le système squelettique. La densité osseuse diminue, ils perdent leur masse.
  5. 5. Le foie commence à durcir en raison de la mort cellulaire.
  6. 6. Il y a un changement dans la psyché.
  7. 7. L'écoulement de la bile est perturbé, ce qui s'accompagne de démangeaisons sévères.

Avec la cirrhose décompensée, les examens de laboratoire révéleront les changements suivants:

  • un test sanguin biochimique montrera une concentration élevée de bilirubine, AST, ALT.
  • un test sanguin général révélera que l'ESR est augmentée et l'hémoglobine est réduite;
  • dans l'analyse générale de l'urine révélera la présence de globules rouges, de sels et de protéines.

La maladie passe lentement au dernier stade sévère - terminal. Le patient tombe dans le coma.

Si vous étudiez l'état du foie au dernier stade terminal, tous les changements deviendront visibles. Il est gravement déformé, sa taille a considérablement diminué. On peut dire que la taille du foie s'approchait de la taille de la rate. À la palpation, vu à la place du foie, une formation tubéreuse est ressentie.

Le niveau de prothrombine est considérablement réduit, ce qui menace de nouveaux saignements. Une anémie sévère et une leucopénie se développent. Un grand nombre de toxines sont collectées dans le sang, qui ne sont plus excrétées par le foie. Le cerveau en souffre énormément. Le patient ne peut généralement pas être sorti du coma. Le patient meurt tôt ou tard.

Symptômes

Les signes de décompensation comprennent:

  • comportement inapproprié;
  • manque de criticité de leurs actions;
  • une nette augmentation des changements mentaux;
  • diminution de l'intelligence;
  • détérioration des performances;
  • problèmes d'adaptation sociale.

En règle générale, la conséquence d'un tel épisode de décompensation est une augmentation des problèmes psychologiques et psychiatriques. Et plus la période de décompensation est longue, plus les conséquences peuvent être graves..

Facteurs pouvant influencer la spécificité des réactions observées:

  • motricité;
  • activité mentale;
  • rigidité ou mobilité des processus nerveux;
  • intra- ou extraversion d'une personne.

Stades de la maladie

Classiquement, trois étapes peuvent être distinguées dans le développement de cette maladie:

  • compensation,
  • sous-compensation et
  • décompensation.

Une telle division, basée sur les noms eux-mêmes, est basée sur la valeur de la capacité fonctionnelle du foie au cours d'une maladie donnée - dans quelle mesure il remplit la fonction qui lui est assignée.

Étape compensée

Au stade compensé, le patient ne soupçonne même pas qu'il a cette maladie. Le fait est que la fonction altérée des hépatocytes endommagés par la cirrhose est prise en charge par des cellules hépatiques saines. Ils sont hypertrophiés, c'est-à-dire augmenter en taille. En conséquence, leur capacité fonctionnelle augmente. Mais en général, la fonction hépatique n'est pas encore affectée. Subjectivement, rien ne dérange le patient, il se sent assez bien, ignorant complètement qu'il a cette maladie.

Étape de sous-compensation

Avec la sous-compensation, d'une part, la présence des premiers signes de la maladie est déjà évidente et, d'autre part, le foie fait toujours face à son travail. A ce stade, il y a pour ainsi dire une ligne, traversée par laquelle, la maladie entre au stade de la décompensation.

Étape de décompensation

Dans la dernière étape, les symptômes de la maladie deviennent déjà évidents, ce qui peut être déterminé à la fois par un examen objectif du patient et confirmé par des études biochimiques en laboratoire. Le foie n'est plus en mesure de remplir sa fonction. Rien ne peut l'aider en cela, car le foie est un organe non apparié et il n'est pas nécessaire de parler d'un mécanisme compensatoire dans lequel la fonction d'un organe apparié souffrant est prise en charge par un autre (comme on peut l'observer, par exemple, dans le cas des reins)..

En effet, tous les hépatocytes sont pratiquement détruits, remplacés par du tissu conjonctif. Malgré le fait que le foie soit agrandi vers l'extérieur dans sa taille (dans cette situation, cela ne signifie plus bon), sa fonction en souffre et par conséquent est réduite à zéro. À ce stade, en utilisant les médicaments de la médecine moderne, vous ne pouvez que prolonger les jours de la vie du patient, alléger son sort, mais, malheureusement, sa guérison complète est problématique..

Lors du diagnostic de la cirrhose du foie, il est nécessaire de prêter attention aux plaintes que le patient présente. Ils peuvent être sur une détérioration de l'appétit ou une absence totale de celui-ci.

La perte de poids peut être observée dans le contexte du mode de vie habituel du patient sans avoir recours à un régime alimentaire ou à une activité physique accrue. Le patient peut ressentir une fatigue déraisonnable, une fatigue accrue. Le sommeil peut être perturbé, le malade émotionnel devient déséquilibré.

Des démangeaisons et une jaunisse apparaissent sur la peau. L'apparition des soi-disant varicosités sur la peau est caractéristique. Des problèmes avec le tube digestif se manifestent sous la forme de divers troubles dyspeptiques, accompagnés de nausées, de vomissements et de ballonnements (flatulences). Le patient peut se plaindre d'une lourdeur du côté droit. Jointures de statut subfébrile.

Objectivement, il y a une augmentation du foie et de la rate, et la rate, ainsi que le foie, peuvent atteindre des tailles impressionnantes. Le corps a des varices répandues. La peau est jaunie.

Il y a une perte de masse musculaire, et elle est causée non seulement par une diminution de la masse musculaire, mais aussi par la graisse. Extérieurement, le patient semble plus mince. Les saignements de nez et les saignements des gencives sont fréquents.

La présence d'une cirrhose du foie est confirmée par des tests de laboratoire. Dans l'analyse biochimique du sang, les modifications de l'image des enzymes hépatiques, une augmentation de certaines et une diminution d'autres, sont clairement tracées. La teneur en bilirubine dans le sang augmente considérablement, mais la quantité d'albumine, au contraire, diminue. Des modifications sont également observées dans la teneur en enzymes hépatiques spécifiques..

À ce stade, malheureusement, le patient est complètement incurable. Mais il est certainement possible d'alléger en quelque sorte la souffrance d'une personne, de prolonger les jours de sa vie. À ce stade, c'est la tâche principale des médecins.

Lecteur de glycémie et bandelettes de test

Cet appareil domestique aidera à contrôler deux critères de décompensation du diabète sucré à la fois - le taux de glucose dans le sang à jeun et 1,5 à 2 heures après un repas (la glycémie dite postprandiale).

Le premier indicateur doit être vérifié tous les matins, le second - 4 à 5 fois par jour, de préférence après chaque repas. Ils aident à garder votre glycémie constamment surveillée et régulée de manière proactive par un régime alimentaire ou des médicaments. Bien sûr, chaque personne diabétique décide par elle-même du nombre de fois par jour qu'elle peut prendre de telles mesures. Mais il ne faut pas oublier que cela devrait se produire au moins 2 fois par jour - à jeun et après l'un des repas.

Conseil: lors de la prescription de nouveaux médicaments antidiabétiques ou en cas d'erreurs dans l'alimentation, il est préférable de déterminer plus souvent la glycémie. Avec une thérapie et un régime stables, la fréquence de mesure peut être légèrement réduite. De temps en temps, ces analyses doivent être effectuées dans le laboratoire d'un établissement médical.

Analyse du sucre et de l'acétone dans l'urine à la maison

À des niveaux normaux de concentration de glucose dans le sang, sa détermination dans l'urine ne peut être effectuée plus de 1 à 2 fois par mois. Cependant, si des sucres élevés sont détectés - plus de 12 mmol / l, le niveau de glucose dans l'urine doit être vérifié immédiatement. Mais en même temps, tenez compte du fait qu'avec une compensation normale, il ne devrait pas y avoir de sucre dans l'urine et sa présence indique une décompensation du diabète sucré.

Dans ce cas, il convient de consulter l'endocrinologue traitant pour ajuster la dose de comprimés hypoglycémiants ou d'insuline. Des bandelettes de test spéciales sont utilisées pour analyser la quantité de sucre dans l'urine à la maison..

La présence de glucose dans l'urine nécessite une analyse pour déterminer l'acétone (corps cétoniques) dans l'urine. Ce test peut être fait à la maison, en utilisant des bandelettes spéciales d'acétone urinaire sans trop de difficulté. En fonction de la quantité de corps cétoniques dans l'urine, la bandelette de test change de couleur. Une telle procédure ne prendra que quelques minutes, mais ses indicateurs vous permettent de commencer un traitement en temps opportun et d'éviter de nombreuses complications..

Hémoglobine glycosylée

L'ego est également appelé glyqué. L'indicateur est considéré comme le plus précis pour diagnostiquer la décompensation du diabète, car il montre l'état du métabolisme des glucides pendant 3 mois.

Dans le corps d'une personne en bonne santé, le glucose se combine avec toutes les protéines, sans exception, et donc avec l'hémoglobine - cela forme de l'hémoglobine glycosylée. Plus le taux de glucose est élevé, plus il est lié à l'hémoglobine. Un érythrocyte contenant de l'hémoglobine, y compris sa fraction glycosylée, vit en moyenne 120 jours. Ainsi, en déterminant la quantité d'hémoglobine glycosylée, on connaît le taux de sucre dans le sang en 3 mois..

De plus, à la maison, vous devez mesurer la tension artérielle 2 fois par jour et le poids une fois par semaine. Ces critères de décompensation sont importants pour prescrire un traitement complet et prévenir les problèmes de santé..

Causes de décompensation du diabète

Bien sûr, chaque organisme est individuel et les raisons dans chaque cas peuvent différer. Cependant, les raisons les plus courantes sont:

  • violation du régime alimentaire, suralimentation;
  • refus de traitement;
  • la mauvaise dose de médicament contre le diabète ou le type de traitement;
  • l'automédication;
  • l'utilisation d'additifs biologiquement actifs au lieu de médicaments;
  • dose d'insuline mal calculée;
  • refus de passer à l'insuline;
  • stress, tension mentale;
  • certaines maladies infectieuses entraînant une déshydratation sévère;

3 Comment se déroule le traitement

Le traitement est symptomatique au stade décompensé. C'est très cher, mais cela peut prolonger légèrement la vie du patient. Si le taux de protéines dans le sang est bas, une transfusion d'albumine et de plasma est prescrite.

Avec un degré élevé d'anémie, des suppléments de fer sont prescrits. En présence d'œdème et d'ascite, l'apport hydrique du patient est réduit. Le sel est complètement exclu de l'alimentation du patient. De plus, les diurétiques sont prescrits simultanément avec les antagonistes de l'aldostérone.

Si la quantité de liquide accumulé est très importante, la paracentèse est effectuée lorsque l'excès d'eau est pompé. Mais pour 1 procédure, pas plus de 3 litres d'eau peuvent être retirés du corps. L'essence de la procédure est le perçage. Le liquide ainsi obtenu est destiné à une analyse en laboratoire pour détecter une inflammation. Dans ce cas, des antibiotiques sont prescrits..

Lors de l'adhésion à la maladie sous-jacente de l'infection, des antibiotiques sont prescrits. Si l'infection est mineure, des médicaments antibactériens sont prescrits.

Les hépatoprotecteurs continuent d'être pris au cours des 2 derniers stades de la cirrhose. La mort survient inévitablement en raison de l'empoisonnement du corps avec des toxines accumulées.

Symptômes en phase terminale:

  1. 1. Trouble de l'intestin.
  2. 2. Faiblesse grave.
  3. 3. Vomissements.
  4. 4. Perte de poids rapide. Le patient perd tellement de poids qu'il devient perceptible pour les autres..
  5. 5. Augmentation significative de la température.
  6. 6. Muscles de l'atrophie de la ceinture scapulaire supérieure.

Les complications au stade terminal sont les suivantes:

  1. 1. Encéphalopathie hépatique.
  2. 2. Sepsis.
  3. 3. Carcinome hépatocellulaire.

caractérisé par des sautes d'humeur inexpliquées, de l'insomnie. Le patient cesse de naviguer dans l'espace, est perdu dans le temps. Des lacunes de mémoire sont observées. Au stade terminal, un ulcère de l'estomac et un ulcère duodénal peuvent se former. Pour cette raison, une hémorragie interne massive devient possible..

La péritonite se manifeste par une inflammation lorsque des bactéries pénètrent dans le péritoine. Il s'accompagne d'une température très élevée. Dans le contexte du stade terminal, le cancer du foie peut également commencer. La raison de son apparition est la croissance accélérée des cellules..

Il n'est pas du tout difficile de détecter les phénomènes d'ascite sur la paroi antérieure du péritoine. Lorsque vous appuyez sur, un son terne est détecté. Si un très grand volume de liquide s'est accumulé, il est impossible de détecter cette pathologie. La même image est observée avec l'obésité sévère. Pour diagnostiquer correctement, une échographie est effectuée. Mais cette méthode peut aussi être inutile s'il y a beaucoup de liquide. L'enquête ne montrera rien non plus.

La seule chance pour la vie est une greffe du foie. Mais trouver un foie de donneur idéal pour l'implantation est très difficile. De plus, l'opération de transplantation est très difficile à réaliser et coûte beaucoup d'argent. Par conséquent, ceux qui ont une chance réelle de survivre et de continuer une existence à part entière sont dans la file d'attente pour la transplantation..

Critères d'indemnisation du diabète

Les principaux critères de compensation du diabète:

  • l'hémoglobine glyquée (ou glycosylée);
  • glycémie à jeun et 1,5 à 2 heures après avoir mangé;
  • sucre d'urine.

Il existe également des critères supplémentaires:

  • indicateurs de pression artérielle;
  • taux de cholestérol;
  • niveaux de triglycérides;
  • indice de masse corporelle (IMC).

Ces indicateurs aideront à la fois le patient et le médecin à contrôler la qualité du traitement et à réagir rapidement lorsqu'ils changent..

IndicateursCompensationSous-compensationDécompensation
glycémie à jeun (mmol / l)4.4-6.16,2-7,8> 7,8
sucre dans le sang après les repas (mmol / l)5,5-88,1 - 10> 10
Sucre dans l'urine (%)0,5
Hémoglobine glycosylée (%) norme 6%7,5
Cholestérol total (mmol / L)6,5
triglycérides (mmol / l)2.2
Indice de masse corporelle chez l'homme (kg / (m) 2)27
Indice de masse corporelle chez la femme (kg / (m) 2)26
Tension artérielle (mm Hg)160/95

À partir du tableau, nous pouvons conclure que plus les résultats des tests d'un diabétique sont proches de la normale, mieux son diabète est compensé et moins il est susceptible de développer des complications indésirables..

Laboratoire à domicile

Malheureusement, il est impossible d'affecter un professionnel de la santé à chaque patient diabétique. Le diabétique apprend lui-même à contrôler sa maladie et à vivre avec.

La santé du patient dépend en grande partie de la façon dont il apprend à contrôler sa maladie. Pour ce faire, il peut faire des tests simples à domicile. Seul un assistant de laboratoire est très pratique et vital pour chaque diabétique. Après tout, le taux de glucose dans le sang est très labile et chaque indicateur est précieux pour contrôler l'exactitude du traitement..

Il est préférable de tenir un journal spécial dans lequel vous enregistrerez chaque jour les résultats des tests dans votre laboratoire à domicile, votre bien-être, le menu, les lectures de tension artérielle.

Traitement

Le traitement est symptomatique et vise à soulager les crises et leurs manifestations les plus évidentes. Par exemple, avec une excitation motrice incontrôlée, des tranquillisants sont prescrits, avec des tentatives suicidaires - des antidépresseurs. Et presque tous les patients reçoivent des sédatifs.

Cependant, il convient de rappeler que le traitement doit être prescrit par un psychiatre. Il peut attirer d'autres spécialistes pour les consultations nécessaires: psychologues, neuropathologistes, cardiologues et bien d'autres..

Par conséquent, l'automédication à domicile peut non seulement ne pas aider, mais aussi aggraver la situation. En outre, le schéma thérapeutique précédemment prescrit doit également être revu en cas de signes évidents d'une telle violation..

Lapshun Galina Nikolaevna, Master en psychologie, psychologue de catégorie I

Compensation

Presque tous les organes ou systèmes d'organes ont des mécanismes de compensation qui assurent l'adaptation des organes et des systèmes aux conditions changeantes (changements de l'environnement extérieur, changements du mode de vie du corps, effets de facteurs pathogènes). Si nous considérons l'état normal d'un organisme dans un environnement externe normal comme un équilibre, alors l'impact des facteurs externes et internes déséquilibre l'organisme ou ses organes individuels, et les mécanismes de compensation rétablissent l'équilibre, apportant certains changements au travail des organes ou les modifiant eux-mêmes. Ainsi, par exemple, avec des malformations cardiaques ou avec un effort physique constant et important (chez les athlètes), une hypertrophie du muscle cardiaque se produit (dans le premier cas, il compense les défauts, dans le second, il fournit un flux sanguin plus puissant pour un travail fréquent à une charge accrue).

Le mécanisme de compensation et de décompensation des malformations cardiaques

Trois périodes peuvent être distinguées dans le développement de la maladie valvulaire cardiaque.

1. La période précédant l'établissement de l'indemnisation.

2. Période d'indemnisation.

3. Période de violation de l'indemnisation.

La période précédant l'établissement de l'indemnisation. Dans la plupart des cas d'endocardite aiguë «rhumatismale», qu'elle soit de type relativement bénigne ou maligne, il y a une période où la maladie est déjà tout à fait reconnaissable, malgré le fait qu'une hypertrophie compensatrice ne s'est pas encore produite. Dans certains cas, cette période peut durer des mois. Le cœur n'est pas agrandi, il n'y a aucune accentuation des seconds tons à la base du cœur, il n'y a pas de stase veineuse et le diagnostic doit être basé uniquement sur la présence de bruit et sur ses propriétés.

Par exemple, dans les stades initiaux de la valvulopathie bicuspide associée à la chorée ou aux rhumatismes, la maladie peut être reconnue par la présence d'un bruit continu ou musical entendu à la fois au sommet et dans la région axillaire, et sur le dos. Aux stades initiaux de l'insuffisance valvulaire aortique, survenant chez les jeunes en tant que complication d'une infection rhumatismale, il peut n'y avoir absolument aucun signe de lésion valvulaire, à l'exception du souffle diastolique caractéristique.

Période de compensation.

Toute maladie des valvules cardiaques serait bientôt mortelle, mais l'hypertrophie compensatoire des parois cardiaques vient à la rescousse. Le cœur se contracte dans une certaine mesure comme un muscle entier et, en réponse à la demande de travail accru, les dimensions de toutes ses parois augmentent, mais généralement l'hypertrophie d'un ventricule prédomine, précisément celle à partir de laquelle une force accrue est nécessaire pour surmonter la résistance accrue du système circulatoire qu'il alimente en sang..

Tout ce qui augmente la résistance dans les poumons augmente la fonction ventriculaire droite. Tout ce qui augmente la résistance de l'aorte ou des artères périphériques augmente la quantité de travail que le ventricule gauche doit faire. Toute maladie de la valve bicuspide, qu'il s'agisse d'une sténose ou d'une défaillance, entraîne un débordement de sang dans les poumons et nécessite donc un travail accru de la part du ventricule droit pour pousser le sang à travers les vaisseaux sanguins pulmonaires débordants..

Par conséquent, avec un défaut de la valve bicuspide, on peut trouver la prédominance la plus prononcée de l'hypertrophie compensatrice du ventricule droit..

D'autre part, il est évident qu'une obstruction des valves aortiques ou des artères périphériques avec ou sans artériosclérose et néphrite nécessite une augmentation de la force ventriculaire gauche afin de pouvoir pousser la quantité de sang nécessaire à travers les artères de calibre réduit..

Alors que si la maladie des valvules aortiques est telle qu'une partie du sang éjecté par le ventricule gauche dans l'aorte retourne vers ce ventricule, son travail en est fortement augmenté, car il doit pousser un grand volume de sang. En réponse à ces demandes d'augmentation du travail, la paroi musculaire du ventricule gauche s'épaissit et, par conséquent, une compensation est établie au prix de l'augmentation du travail du cœur..

Violation de l'indemnisation.

Dans la plupart des cas, tôt ou tard, le cœur qui travaille dur en raison d'une insuffisance ou d'une sténose d'une ou plusieurs valves devient incapable de répondre aux exigences de la circulation sanguine. La violation de la compensation est associée à un affaiblissement du tonus musculaire et donc à un affaiblissement des contractions cardiaques. Souvent, des épisodes répétés de "violation de l'indemnisation" représentent des flambées d'endocardite couvante, comme le suggère la leucocytose qui l'accompagne (avec ou sans fièvre).

Ceci est particulièrement fréquent chez les enfants, mais cela se produit également chez les jeunes adultes. Cependant, parfois, ni le stress cardiaque ni l'infection ne peuvent être détectés comme cause de décompensation. Quelle que soit la raison, la conséquence d'une violation de la compensation est une stase veineuse, c'est-à-dire qu'un œdème ou une hydropisie de divers organes apparaît. Si le ventricule gauche s'affaiblit principalement, l'hydropisie apparaît principalement sur les jambes, dans le foie et les cavités séreuses.

La congestion pulmonaire est particulièrement aiguë en cas de malformations mitrales avec affaiblissement du ventricule droit et se manifeste par un essoufflement, une décoloration bleue, une toux et une hémoptysie. Cependant, dans de nombreux cas, la distribution des accumulations de liquide œdémateux s'écarte de ces règles ou se produit dans un ordre différent. Dans les cas purs de défauts de la valve aortique, non compliqués par une insuffisance de la valve bicuspide, l'hydropisie est un phénomène relativement tardif, et la douleur dans la région cardiaque vient au premier plan.

Tests fonctionnels de la suffisance cardiaque. Après un long essai de diverses manières par lesquelles il était censé être possible de déterminer la force du cœur, en tenant compte de la réponse cardiaque au travail physique dosé. On peut en venir à croire que le meilleur test est les tâches de la vie habituelles, que le patient accomplit naturellement étape par étape pendant la récupération..

Foie et santé

Accueil »Diabète» Compensation du diabète sucré sous-compensation décompensation

Compensation du diabète sucré Sous-compensation Décompensation

Le diabète sucré décompensé est une condition dans laquelle la glycémie n'est pas ajustée ou son ajustement par des médicaments est insuffisant. Dans de telles situations, de graves dommages aux systèmes et aux organes du patient diabétique se développent, ce qui nécessite l'aide urgente d'un médecin qualifié et la nomination d'un traitement adéquat.

Le critère de base pour la compensation est le niveau de concentration d'hémoglobine associée au glucose, qui ne dépasse normalement pas 7 pour cent.

La décompensation du diabète sucré peut entraîner le développement de complications aiguës et chroniques.

Types de complications

La forme aiguë se produit à la vitesse de l'éclair, souvent en quelques heures ou minutes. Si, dans cet état, le patient ne reçoit pas d'assistance en temps opportun, les conséquences peuvent être très graves, jusqu'à un résultat irréparable..

La forme aiguë de diabète décompensé provoque:

  • Hypoglycémie (cette condition se caractérise par une forte baisse du taux de sucre, se manifestant par une sensation aiguë de faim, de faiblesse).
  • Acidocétose (peut se développer lors d'une intoxication par des toxines (corps cétoniques) formées lors de la dégradation des graisses).
  • Hyperglycémie (caractérisée par une forte augmentation de la concentration de sucre dans le sang, l'une des conditions les plus dangereuses d'un diabétique).
  • Glucosorie (le sucre apparaît dans l'urine).
  • Coma diabétique (une complication grave qui se développe dans le contexte d'un traitement inapproprié du diabète ou de conditions nécessitant de l'insuline).

Avec l'une de ces formes de diabète sucré au stade de la décompensation, des mesures médicales urgentes sont nécessaires, qui viseront à compenser la maladie..

Les complications chroniques de la décompensation du diabète sont des lésions graves des systèmes et des organes, causées par une augmentation prolongée de la quantité de sucre dans le sang, qui affecte les vaisseaux - veines, artères, petits vaisseaux et organes de la vision. terminaisons nerveuses.

Le diabète décompensé entraîne de graves complications:

Le diabète au stade de la décompensation entraîne des conséquences très graves et irréversibles: insuffisance rénale, gangrène, amputation des membres et souvent mort.

Diabète sucré de type 2 décompensé

Ce type de diabète sucré est caractérisé par une insensibilité aux doses d'insuline..

  • Perte de poids drastique.
  • Fatigue.
  • Envie fréquente d'uriner.
  • Soif intense.
  • Troubles de la vision.

Cette maladie est imprévisible par rapport au diabète de type 1..

Avez-vous aimé l'article? Parlez-en à vos amis

Qu'est-ce que le diabète sucré décompensé?

Le développement du diabète sucré est basé sur une violation du métabolisme des glucides. Selon le degré de perturbation de cet échange, trois formes de la maladie sont distinguées: compensée, sous-compensée et décompensée. Cet article se concentrera sur la forme décompensée la plus grave de diabète sucré..

Il existe plusieurs classifications du diabète sucré:

  • En raison du développement de la maladie (type 1, type 2, gestationnel, autres formes).
  • Selon la gravité de la maladie (légère, modérément sévère, sévère).
  • Par le degré de compensation du métabolisme des glucides (compensé, sous-compensé, décompensé).

Le diabète sucré décompensé est le plus défavorable en termes de taux de développement des complications et de pronostic pour la vie du patient. Cependant, il se développe rarement chez les patients qui respectent strictement les recommandations du médecin, suivent un régime, reçoivent un traitement adéquat, se maîtrisent, organisent correctement leur journée (dormir suffisamment, ne pas surmenage), éviter les situations stressantes.

Forme décompensée de diabète: qu'est-ce que c'est?

Les médecins jugent le degré de compensation du métabolisme des glucides par les indicateurs suivants:

  • Niveau glycémique (concentration de glucose dans le sang).
  • Niveau de glucosurie (teneur en sucre dans l'urine).
  • Le niveau de cétonurie (la présence de cétones dans l'urine).
  • Hémoglobine glyquée (hémoglobine associée au glucose; cet indicateur reflète le plus fidèlement le niveau de glycémie élevé au cours du mois précédant l'examen).

Les tests énumérés sont inclus dans la liste des études que chaque diabétique doit effectuer régulièrement. Cela est nécessaire pour la correction rapide du traitement et la prévention de la poursuite de la progression de la maladie. Ils parlent de décompensation lorsque, lors du prochain examen, le patient présente une hyperglycémie sévère (sucre supérieur à 14 mmol / l), une perte abondante de glucose dans l'urine (50 grammes ou plus par jour), des corps cétoniques dans l'urine (acétone) et une hémoglobine glyquée supérieure à 8 %. De tels indicateurs indiquent que le traitement hypoglycémique reçu par le patient ne fait pas face à sa tâche et que le patient a un risque très élevé de développer des complications aiguës de la maladie - acidocétose et coma hyperglycémique..

Symptômes du diabète sucré décompensé

La décompensation du métabolisme des glucides a des conséquences négatives pour tout l'organisme.Par conséquent, chez les patients atteints d'une forme décompensée de diabète sucré, des changements pathologiques apparaissent de la part de nombreux organes:

  • Peau.
  • Œil.
  • Du système cardio-vasculaire.
  • Os et articulations.
  • Organes digestifs.
  • Un rein.
  • Système nerveux.
  • Organes reproducteurs.

Les patients développent diverses maladies de la peau (allant de lésions pustuleuses à des troubles trophiques profonds, nécrobiose lipoïde, lipodystrophie). L'ostéoporose et les processus dégénératifs des articulations se développent beaucoup plus rapidement (par rapport aux personnes du même âge, mais ne souffrant pas de troubles endocriniens). L'évolution des maladies cardiovasculaires de fond s'aggrave.

De plus, les diabétiques au métabolisme glucidique décompensé ont de graves problèmes digestifs (diarrhée chronique, hépatose graisseuse, etc.), la fonction rénale est altérée, la vision se détériore fortement, les patients de sexe masculin développent un dysfonctionnement sexuel et les femmes ont des perturbations menstruelles. cycle.

En raison de l'hyperglycémie constante et des effets toxiques sur le cerveau des produits métaboliques des graisses et des glucides, les patients diabétiques développent divers troubles mentaux et, dans les cas graves, ces effets toxiques peuvent entraîner un coma. Ainsi, si des mesures rapides ne sont pas prises pour normaliser le métabolisme des glucides et permettre la transition de la maladie vers une forme décompensée, un patient diabétique peut mourir des complications de la maladie..

Diabète sucré décompensé

Le diabète sucré décompensé est une condition dans laquelle il y a un manque d'effet du traitement, exprimé par un taux élevé de glucose dans le sang du patient. Le danger dans ce cas est qu'avec une longue absence d'indemnisation et un taux de sucre élevé, la probabilité de développer toutes sortes de complications du diabète augmente plusieurs fois, dont beaucoup entraînent une invalidité et la mort du patient..

Selon le degré de compensation de la maladie, on distingue le diabète décompensé, dans lequel le taux de glycémie est maintenu de manière stable à un niveau élevé. Avec un diagnostic tel que le diabète sucré, la sous-compensation se traduit par une légère augmentation des indicateurs qui reviennent à la normale suite à un régime et un traitement révisés. Le stade de compensation le plus favorable est celui où les médicaments hypoglycémiants, l'alimentation et le régime quotidien conduisent à une glycémie aussi proche que possible de la normale..

Raisons du développement de la décompensation

Pour chaque patient, il peut y avoir différentes raisons pour le développement d'une maladie telle que le diabète sucré non compensé, mais certaines d'entre elles sont communes à tous:

• violation des normes alimentaires, consommation de grandes quantités de nourriture;

• utilisation de doses insuffisantes de médicaments ou refus total de les prendre;

• erreur d'un médecin dans le choix du type de médicament ou de la mauvaise dose;

• traitement avec des remèdes populaires, sans consulter un médecin;

• refus du patient de passer à une thérapie de remplacement d'insuline;

• surmenage physique ou psycho-émotionnel;

• syndrome d'intoxication ou perte brutale de liquide dans certaines maladies infectieuses.

Complication due à la décompensation

Comme déjà indiqué, dans une maladie comme le diabète, la décompensation peut entraîner des complications. Ils sont aigus (hypo- ou hyperglycémie, acidocétose, glucosurie) et chroniques (pied diabétique, cardiopathie ischémique et crise cardiaque, gangrène, néphropathie, athérosclérose, lésions vasculaires rétiniennes).

La manifestation extrême des complications aiguës a un nom commun: le coma diabétique. Néanmoins, ils diffèrent par les symptômes cliniques, les résultats de laboratoire (taux de glucose, équilibre acido-basique, etc.). Ce qui les unit, c'est qu'ils apparaissent à la suite d'un phénomène tel que la décompensation du diabète sucré, sont les conditions les plus sévères, et en cas d'urgence aider à entraîner la mort du patient.

Les lésions résultant d'un état actuel à long terme, comme le diabète non compensé, affectent les systèmes suivants:

1. Ostéoarticulaire. Cela se manifeste par le développement de l'ostéoporose et de l'arthrose, qui se produit à la suite d'une microcirculation et d'un métabolisme altérés. Les os deviennent cassants et les articulations sont déformées.

2. Peau et muqueuses. En raison de troubles de la circulation sanguine, des changements atrophiques se développent. Il y a une sécheresse prononcée de la peau, une tendance à la formation de pustules et de dermatoses, des ulcères trophiques apparaissent souvent sur les jambes. Dans la forme la plus sévère, une nécrose peut se développer. Il y a souvent lipodystrophie - disparition des tissus adipeux aux sites d'injection d'insuline ou obésité dysplasique, ce qui signifie qu'il y a une accumulation accrue de graisse dans le haut du corps et que les membres inférieurs perdent du poids.

3. Les organes digestifs. La carie, la gingivite ou la maladie parodontale se développent dans la cavité buccale. Des troubles de l'estomac et des intestins surviennent. Avec l'acidocétose, une diathèse hémorragique se développe, ce qui est compliqué par des saignements de l'estomac et des intestins. Une péritonite aiguë peut se développer.

4. Organes de la vision. Les troubles de la microcirculation affectent également la rétine de l'œil. En cas de diabète sucré, le stade de décompensation se manifeste également par le développement de cataractes ou de rétinopathie. Cela se termine par une perte totale de la vue.

5. Le système nerveux. Il se manifeste par la défaite des fibres nerveuses périphériques, ce qui entraîne des violations de tous les types de sensibilité, une atrophie du tissu musculaire des extrémités, puis une parésie. Les troubles du système nerveux central consistent en une modification du caractère du patient, l'apparition d'une irritabilité, un manque d'intérêt pour la vie, une dépression, une diminution des performances, une détérioration des processus de mémoire.

Il est à noter que la décompensation du diabète sucré de type 2 se manifeste parfois par une absence de réponse aux injections d'insuline. Chez un tel patient, des symptômes prononcés commencent à se développer brutalement - soif, polyurie, perte de poids. Il est très difficile de prédire l'issue de cette variante de la maladie..

Quels indicateurs déterminent le degré de compensation

• la quantité de glucose dans le sang à jeun et 2 heures après avoir mangé;

• la présence de sucre dans les urines.

Les techniques auxiliaires sont:

Ainsi, l'hémoglobine glyquée est normalement de 6%, avec un diabète compensé, ce chiffre ne dépasse pas 6,5%. Si les chiffres fluctuent entre 6,5 et 7,5, il s'agit déjà d'une sous-compensation du diabète sucré, et plus de 7,5% parlent de décompensation complète et de la nécessité de prendre des mesures.

Avec compensation, le taux de triglycérides est de 1,7 mmol / l, la pression osmotique n'est pas supérieure à 300 mmol / l, le retrait de la cétone n'est pas supérieur à 0,43 mmol / l, le sucre dans l'urine n'est pas détecté. De telles études ne peuvent pas être menées en permanence, car elles nécessitent certaines conditions et ne peuvent être effectuées que dans des laboratoires de biochimie, sous la direction d'un endocrinologue. Pour surveiller en permanence son état, le patient doit mesurer sa glycémie de manière indépendante, à l'aide d'un glucomètre.

Caractéristiques cliniques

L'état de compensation dans le diabète est caractérisé par l'absence de soif prononcée et de bouche sèche, symptôme d'une forte diminution de la glycémie, des mictions fréquentes.

Le patient se sent normal, il a une humeur uniforme, la préservation de la capacité de travail, un niveau élevé d'activité physique et mentale, à jeun et après avoir mangé, le taux de sucre ne dépasse pas la normale. Les phénomènes aigus caractéristiques de fortes fluctuations de la glycémie sont absents.

La prévention

Si le diabète sucré développe un état de décompensation, la prévention est la suivante:

• surveillance constante de la glycémie, tenue d'un journal;

• respect d'un régime strict prescrit par un médecin;

• consommation régulière de médicaments hypoglycémiants et d'insuline;

• au moindre changement de l'état pour le pire - une visite imprévue chez un médecin et un examen du traitement;

• attitude positive et activité physique.

Sources: http://diabetiky.com/profilaktika/posledstviya/dekompensirovannyj-diabet-2-tipa.html, http://prodiabet24.ru/content/chto-takoe-dekompensirovannyy-saharnyy-diabet, http: // opecheni. com / diabet / tipy / dekompensirovannyj-saharnyj-diabet.html

aucun commentaire pour l'instant!

Diabète décompensé

Le diabète sucré est appelé une maladie endocrinienne, qui se manifeste par une violation de tous les processus métaboliques dans le corps. La pathologie a plusieurs types, différant par la cause et le mécanisme de son développement. Le diabète est considéré comme un problème mondial dans la société, car pour le moment, le nombre de patients dépasse 200 millions et la maladie elle-même ne peut être guérie.

Le diabète sucré décompensé est considéré comme la forme la plus grave de pathologie. Au cours de cette période, des complications aiguës et chroniques évoluent, pouvant entraîner une invalidité et même la mort..

L'article explique comment la forme décompensée de la maladie se manifeste, quel type de maladie il s'agit et comment y faire face..

La rémunération et ses degrés

Afin de sélectionner les bonnes tactiques pour la gestion des patients, les endocrinologues distinguent plusieurs degrés de compensation pour le diabète sucré. Chacun a certaines caractéristiques, paramètres de laboratoire, nécessite une intervention spécifique.

Le degré de compensation est caractérisé par le meilleur état du corps du patient. Les valeurs de sucre sont proches de la normale, les symptômes de la maladie ne sont pratiquement pas exprimés. L'indemnisation nécessite le respect des règles de la diététique et un mode de vie actif. Pendant la période de diabète compensé, les endocrinologues peuvent réduire la posologie des comprimés hypoglycémiants, de l'insuline ou même refuser de les utiliser..

La sous-compensation du diabète sucré est la prochaine étape de l'évolution de la maladie. L'état de santé du patient s'aggrave, le tableau clinique est prononcé. Les patients ont les plaintes suivantes:

  • désir pathologique de boire;
  • une grande quantité d'urine excrétée;
  • mal de crâne;
  • muqueuses sèches;
  • sécheresse et démangeaisons de la peau.

Important! Le processus sous-compensé est confirmé par des paramètres de laboratoire. Le taux de sucre dans le sang est hors de la plage admissible vers le haut, la présence de glucose dans l'urine est déterminée.

Le diabète sucré décompensé s'accompagne d'une violation de tous les processus métaboliques du corps. Elle se caractérise par des indicateurs critiques de glycémie, la présence de sucre dans les urines, le développement de complications aiguës et chroniques. Ces derniers progressent activement.

La polydipsie est l'un des principaux symptômes de la maladie

Quels sont les critères de détermination de la rémunération?

Il existe plusieurs indicateurs sur la base desquels l'endocrinologue détermine le degré de compensation de la maladie. Ceux-ci inclus:

  • le niveau d'hémoglobine glyquée;
  • indicateurs glycémiques avant la prise de nourriture dans le corps et quelques heures après ce processus;
  • la présence de sucre dans l'urine.

Les critères supplémentaires sont les nombres de pression artérielle, le cholestérol et les triglycérides dans la circulation sanguine, la présence de corps cétoniques (acétone), l'indice de masse corporelle.

Le diplôme est caractérisé par les indicateurs suivants:

  • le niveau de glycémie avant les repas n'est pas supérieur à 5,9 mmol / l;
  • les indicateurs de sucre après les repas ne dépassent pas 7,9 mmol / l;
  • manque de glucosurie;
  • hémoglobine glycosylée non supérieure à 6,5%;
  • des valeurs de cholestérol inférieures à 5,3 mmol / l;
  • indice de masse corporelle inférieur à 25;
  • indicateurs de pression (systolique - jusqu'à 140 mm Hg, diastolique - jusqu'à 85 mm Hg).

La présence de sucre dans l'urine peut être contrôlée à domicile à l'aide de bandelettes express.

Décompensation

Les indicateurs suivants permettent au médecin traitant de répondre correctement à la nécessité de corriger l'état du patient. Ils signifient que la maladie est passée au stade terminal, qui nécessite une action radicale et un contrôle constant..

Le diabète non compensé a la confirmation de laboratoire suivante:

  • glycémie à jeun supérieure à 7,7 mmol / l;
  • glycémie 1,5 à 2 heures après les repas supérieure à 10 mmol / l;
  • glucosurie supérieure à 0,5%;
  • indicateurs d'hémoglobine glycosylée supérieurs à 7,5%;
  • le taux de cholestérol total dans le sang est supérieur à 6,4 mmol / l;
  • l'indice de masse corporelle dépasse 27;
  • la pression artérielle franchit le seuil de 160/95 mm Hg. st.

Important! Plus les résultats du diagnostic de laboratoire sont proches des indicateurs du degré de compensation, plus le pronostic pour le patient est considéré comme favorable..

Les experts disent que le corps de chaque patient est considéré comme un système unique, donc la même raison peut provoquer le passage de la maladie à un état non compensé chez un patient et n'affecter en aucun cas la santé d'un autre.

Un endocrinologue est un spécialiste qualifié qui aide un patient à lutter contre le diabète

Une consommation excessive d'aliments glucidiques, l'arrêt des médicaments et l'introduction de la mauvaise dose de médicaments pendant un certain temps sont considérés comme des facteurs de provocation possibles. La liste comprend également l'utilisation d'additifs biologiquement actifs et de remèdes populaires au lieu de la thérapie traditionnelle, l'influence de situations stressantes, de maladies de nature infectieuse.

Les raisons de la progression de la maladie peuvent être des blessures traumatiques, la consommation d'alcool, un infarctus du myocarde, une prise aveugle de médicaments.

La décompensation du diabète sucré se manifeste par un tableau clinique vif de la pathologie, le développement et la progression des complications:

Complication du diabète sucré

  • rétinopathie;
  • encéphalopathie;
  • néphropathie;
  • cardiopathie;
  • polyneuropathie;
  • dommages à la peau et aux muqueuses.

Il peut également y avoir des complications aiguës de la «maladie sucrée» sous forme d'acidocétose (type 1), d'état hyperosmolaire et d'acidose lactique (type 2).

Complications aiguës de la décompensation

L'acidocétose et un état hyperosmolaire sont considérés comme les deux complications les plus dangereuses. L'American Diabetes Association a confirmé que le taux de mortalité dans le contexte de l'acidocétose atteint 5%, avec un coma hyperosmolaire supérieur à 15%.

Un patient coma doit recevoir une assistance immédiate, sinon le résultat sera fatal

Le mécanisme de développement des deux conditions est basé sur une carence en insuline (absolue ou relative), en parallèle, la production d'hormones antagonistes augmente, ce qui inhibe davantage l'action et la synthèse de l'insuline. Le résultat est une production accrue de sucre par les cellules hépatiques et une violation de sa consommation par les cellules et les tissus de la périphérie..

L'état cétoacidotique se produit à la suite d'une accumulation massive de corps d'acétone (cétone) dans le sang et l'urine, qui changent l'acidité du sang en acidose. Dans le second cas, la quantité d'hormone est suffisante pour supprimer la formation de corps cétoniques, cependant, une déshydratation importante se développe, ce qui nécessite une intervention médicale immédiate..

Diagnostic des complications aiguës

L'état hyperosmolaire se développe sur plusieurs semaines et une acidocétose peut se former en quelques heures. Les principales manifestations des deux variantes sont:

  • une grande quantité d'urine excrétée;
  • la soif;
  • perte de poids drastique;
  • signes de déshydratation;
  • Augmentation de l'appétit;
  • la faiblesse;
  • mal de crâne.

Important! Lors de l'examen du patient, une diminution du tonus de la peau est déterminée, la rétraction des globes oculaires, les traits du visage deviennent plus prononcés.

La pression artérielle diminue, le pouls devient fréquent et filiforme. La respiration est forte et peut être entendue à distance. Un quart des patients atteints d'acidocétose développent des nausées et des vomissements. Le diagnostic de laboratoire est basé sur la détermination des indicateurs glycémiques, des cétones dans l'urine et le sang, du sucre dans l'urine, de la créatinine, de l'urée, de l'équilibre électrolytique.

Le traitement des complications aiguës repose sur les points suivants:

  • effectuer une réhydratation (restaurer la quantité de liquide dans le corps) - utiliser une solution de chlorure de sodium isotonique, une solution de glucose à 10%;
  • insulinothérapie - l'hormone est injectée dans le corps du patient à petites doses, ce qui permet de réduire progressivement les taux de sucre dans le sang et d'éviter la mort;
  • correction de l'équilibre électrolytique - une perfusion de solution de chlorure de potassium est effectuée parallèlement à l'hormonothérapie;
  • traitement des maladies concomitantes - un traitement antibiotique est prescrit, élimination médicamenteuse des symptômes.

La thérapie par perfusion doit être effectuée en milieu hospitalier

Complications chroniques de la décompensation

Le diabète à long terme, qui est passé au stade de la décompensation, se manifeste par de graves conséquences sous forme de lésions de la peau et des muqueuses, du système musculo-squelettique, des reins, des yeux, du système nerveux, du cœur et des vaisseaux sanguins.

Peau et muqueuses

Les conditions pathologiques survenant dans le contexte d'une «maladie douce» sont décrites dans le tableau.

ComplicationQu'est-ce que c'est et quelles sont les raisonsComment cela se manifeste
LipodystrophieUne diminution de la quantité de graisse sous-cutanée dans certaines zones du corps dans le contexte d'injections fréquentes d'insuline au même endroitDes "fosses" apparaissent dans l'abdomen, les cuisses, les fesses, qui ressemblent à des dépressions de différentes tailles
DermopathieLa pathologie cutanée survient à la suite d'une déshydratation prolongée et de troubles circulatoiresIl existe une éruption cutanée pathologique, des zones pigmentées, une ulcération de nature trophique
XanthomatoseSe développe à la suite de changements dans les processus de métabolisme des graissesDes nodules roses apparaissent sur les extrémités supérieures et inférieures, au niveau des fesses
ObésitéAugmentation pathologique du poids corporel, survenant dans un contexte d'appétit importantLa boule de la couche de graisse sous-cutanée augmente aux endroits caractéristiques et la quantité de graisse autour des organes internes augmente également
Nécrobiose lipoïdeSe produit à la suite de pathologies vasculairesDes papules apparaissent sur la peau, qui acquièrent plus tard une teinte rouge, puis se transforment en ulcération

Le diabète insuffisamment compensé se manifeste par une déformation des surfaces articulaires, des os des pieds. Le pied diabétique est une manifestation courante. Le processus s'accompagne de changements infectieux et inflammatoires, de la formation d'ulcères trophiques et même de gangrène.

Important! L'ostéoporose est considérée comme un événement fréquent, à la suite de quoi les éléments osseux deviennent plus fragiles, cassants et plus minces. La tendance aux déformations et aux fractures augmente.

Si la maladie n'est pas compensée à temps, les patients se présenteront chez le médecin avec les plaintes suivantes:

  • attaques de nausées et de vomissements;
  • douleur dans l'abdomen;
  • sensation de lourdeur dans l'hypocondre;
  • processus inflammatoires de la cavité buccale;
  • caries dentaires;
  • jaunissement de la peau et des muqueuses (chez les diabétiques, il se produit souvent dans le contexte d'une hépatose graisseuse);
  • la diarrhée.

Vision

La rétinopathie est considérée comme l'une des complications graves de la «maladie sucrée». Il s'agit d'une lésion de la rétine, qui se manifeste par la formation de petits anévrismes, des hémorragies et une diminution de l'acuité visuelle. Des changements critiques dans les indicateurs de glycémie de haut en bas provoquent une opacification du cristal. Le résultat est la cataracte.

Affection rétinienne avec progression progressive de la maladie

Dans la plupart des cas, il n'est pas possible de restaurer la vision en raison du taux élevé de progression de l'état pathologique. Il est important pour les diabétiques de s'efforcer initialement d'obtenir une compensation du diabète. Cela empêchera le développement de complications de la maladie..

Un rein

Il existe une lésion des glomérules des reins, dans le contexte de laquelle une insuffisance rénale se développe. La quantité de protéines excrétée dans l'urine augmente progressivement. La condition est considérée comme irréversible, dans les cas graves, une transplantation d'organe est nécessaire.

Afin d'éviter le développement d'une néphropathie diabétique, il est important de maintenir les taux d'hémoglobine glycosylée à moins de 6,5%. Si une complication est déjà survenue, il est conseillé aux patients de suivre un régime strict, d'utiliser des néphroprotecteurs et d'obtenir une diminution de leur glycémie.

La compensation est la tâche principale de chaque diabétique, qui est obtenue en corrigeant la nutrition et le mode de vie, la thérapie par l'exercice, la pharmacothérapie. Le respect maximal des recommandations vous permet de prolonger la vie du patient et d'améliorer sa qualité.

Diabète sucré décompensé

L'une des maladies endocriniennes les plus dangereuses est le diabète sucré. Il s'agit d'un dommage grave aux tissus des îlots du pancréas, responsables de la production de l'hormone insuline. Jusqu'à présent, aucune technique n'a été développée pour restaurer les cellules mortes, la maladie est donc considérée comme incurable. La découverte dans les années 1920 de l'insuline a permis de priver le diabète du statut de maladie mortelle. Les patients ont la possibilité de mener une vie normale, compensant le manque d'injections hormonales d'insuline artificielle. Grâce à cela, aujourd'hui, le diagnostic de diabète sucré n'est pas une phrase pour une personne. L'attitude envers la maladie a également changé, les patients perçoivent calmement leur état, ne soulèvent pas de panique et ne tombent pas dans la dépression. Et beaucoup, considérant les recommandations des médecins comme une réassurance, violent souvent le régime et le traitement prescrits. Cette attitude conduit au fait que le diabète sucré décompensé est de plus en plus diagnostiqué. Quelle est cette condition? Il s'agit de la forme la plus grave de la maladie, dans laquelle une aide d'urgence est nécessaire, car la question concerne le développement rapide des conséquences graves, et souvent la vie et la mort d'une personne..

Classification du degré de compensation

Le concept de compensation du diabète sucré implique le maintien stable du taux normal maximum possible de sucre circulant dans le sang. Le point le plus important dans le traitement du diabète sucré est la compensation du manque d'insuline et la normalisation des taux de glucose. Si, avec le traitement prescrit, il est possible d'obtenir une compensation stable, le risque de développer des complications précoces et tardives du diabète sucré est considérablement réduit..

Les patients doivent se rappeler que la mort des cellules β des îlots de Langerhans ou une violation de la connexion hypothalamo-hypophysaire entraîne de graves modifications dans tous les types de métabolisme, les graisses, les minéraux, les protéines, l'eau-sel et, bien sûr, le métabolisme des glucides sont perturbés..

La progression de la maladie entraîne des lésions vasculaires persistantes, qui provoquent un état d'hyper ou d'hypoglycémie, se terminant finalement par le coma.

Malheureusement, de nombreux patients atteints de diabète sucré ne réalisent pas la gravité de leur état et n'adhèrent pas au régime de traitement et au régime alimentaire. Une violation de la thérapie et du mode de vie prescrits entraîne le développement d'un diabète sucré décompensé persistant. L'état de décompensation est critique, car il provoque des troubles irréversibles des systèmes internes et de nombreux organes.

Une approche compétente du traitement du diabète sucré implique, tout d'abord, un contrôle constant du taux de glucose dans le plasma sanguin et l'urine. L'évolution de la maladie est déterminée par le degré d'indemnisation, par exemple:

Diabète compensé

La forme la plus favorable de l'évolution de la maladie, dans laquelle les indicateurs de sucre sont maintenus de manière stable près de la normale.

Diabète sous-compensé

Avec cette forme, le taux de glucose augmente périodiquement, de plusieurs unités, mais revient rapidement à la normale en ajustant le schéma thérapeutique.

Le diabète sucré décompensé est une maladie grave dans laquelle des troubles graves se développent rapidement et la glycémie ne baisse pas malgré l'administration de médicaments.

L'état de décompensation peut se produire dans différentes situations et pour différentes raisons. Mais, dans la grande majorité des cas, le patient lui-même se rapproche avec diligence de la crise.

Raisons du développement de la décompensation

Selon les statistiques médicales, les causes les plus courantes sont associées exclusivement au facteur humain, elles représentent jusqu'à 80% des cas, ce sont:

  • Suralimentation régulière ou consommation d'aliments interdits. La faim constante, poursuivant constamment les diabétiques, nécessite la manifestation de l'endurance et de la volonté afin de rester dans le cadre prescrit. Et beaucoup de gens se persuadent qu'une cuillerée de sucre, un petit morceau de gâteau ou un petit pain ne peuvent pas faire beaucoup de mal.
  • Attitude insouciante face aux recommandations du médecin. Trop de gens ces jours-ci, qui étudient constamment les pages d'Internet, croient avoir étudié la maladie à fond et réduire indépendamment la posologie des médicaments prescrits ou refuser de le prendre complètement..
  • Traitement par des guérisseurs avec des méthodes à domicile. La passion universelle pour les méthodes de traitement alternatives et, surtout, leur utilisation illettrée conduit au développement de complications graves. Ignorant les conseils d'un spécialiste certifié, les patients recueillent les conseils de tous les guérisseurs familiers et inconnus et de grands-mères-voisins omniscients, ce qui se termine souvent par la transition de la maladie vers une forme décompensée de diabète sucré, et l'impossibilité totale de rétablir l'équilibre perdu.
  • Un refus catégorique d'utiliser la thérapie de remplacement de l'insuline. Une autre variante de l'obstination humaine à laquelle les médecins doivent faire face. Pensant qu'il est possible de restaurer l'état antérieur à l'aide d'un régime alimentaire strict, les patients ne veulent catégoriquement pas passer à un traitement de substitution. Dans ce cas, aucun argument de l'endocrinologue n'est pris en compte jusqu'à ce que la situation se termine en réanimation.
  • Refus de se séparer des mauvaises habitudes. En premier lieu, il y a l'amour pour les assaisonnements épicés, puis la dépendance à l'alcool et dans une petite mesure au tabac. La nourriture épicée oblige le pancréas à travailler avec vengeance, synthétisant les enzymes nécessaires. Même un organe sain est difficile à gérer avec un tel rythme. Et si la glande est malade, il en reste très peu à l'état de diabète décompensé.

Les 20% de causes possibles restantes sont assez rares, ce sont:

  • Mauvaise prescription d'un médicament par un médecin ou erreur de dosage;
  • Stress psycho-émotionnel constant ou stress fréquent;
  • Maladies infectieuses avec attaques massives d'agents pathogènes.

Symptômes du diabète décompensé

La tâche principale du traitement réussi du diabète sucré consiste à apprendre au patient à contrôler son état et à prendre les mesures nécessaires pour compenser l'insuline ou le glucose en temps opportun..

En outre, les patients doivent connaître exactement les caractéristiques de la compensation, qui sont déterminées par les paramètres suivants:

  • L'hémoglobine glycolée ou le degré de concentration de l'hémoglobine associée au glucose. Normalement, cet indicateur ne doit pas dépasser 6,5%, avec une augmentation de la décompensation, le niveau monte au-dessus de 7,5%.
  • Glycémie avant les repas et après 2,5 heures. Les indicateurs ne doivent pas dépasser 6,2 mmol / litre et 8,1 mmol / litre.
  • La présence de sucre dans les urines. Le sucre est absent avec une compensation normale.
  • Le niveau de corps cétoniques ne doit pas dépasser 0,43 mmol / litre.
  • Taux de cholestérol, ne doit pas dépasser 6,5 mmol / litre.
  • La quantité de triglycérides dans le sang, pas plus de 2,2 mmol / litre.

De plus, l'indice de masse corporelle et la pression artérielle peuvent être des indicateurs de détérioration. Par conséquent, un patient diabétique doit toujours avoir une balance et un tonomètre à portée de main. Le coefficient de masse corporelle est calculé par la formule - kg / (m) 2. Pour les hommes, un indicateur est autorisé légèrement supérieur à 25, pour les femmes 24. La pression artérielle ne dépasse pas 150/90.

Bien sûr, dans la vraie vie, il est impossible de surveiller en permanence tous les indicateurs de sang et d'urine. Le patient doit apprendre à utiliser un glucomètre et à maintenir sa glycémie sous contrôle constant.

Si la condition s'aggrave, une faiblesse générale grave, une confusion, une soif intense et d'autres symptômes de diabète apparaissent. Et les chiffres sur l'écran du glucomètre et du tonomètre approchent de la critique, vous devez immédiatement consulter un médecin. Une décompensation prolongée entraîne des conséquences graves et parfois irréversibles.

Les conséquences de la décompensation

Dans un contexte de compensation insuffisante ou en son absence, des complications ou conséquences aiguës et chroniques d'une insuline insuffisante et une augmentation de la quantité de sucre non réclamé apparaissent.

Attaques aiguës

Une réaction aiguë du corps s'exprime dans des conditions sévères qui se développent sur plusieurs heures voire minutes. Les soins d'urgence dans ce cas doivent être immédiats, sinon le patient sera difficile à sauver.

  • L'hypoglycémie est une forte baisse de la glycémie. Les signes avant-coureurs de cette maladie sont une faiblesse sévère, des étourdissements et une sensation de faim intolérable. Vous pouvez empêcher le développement en donnant au patient quelque chose de sucré à manger. Les diabétiques expérimentés portent toujours une barre de chocolat ou juste quelques morceaux de sucre avec eux.
  • L'hyperglycémie est une augmentation rapide de la glycémie. Le patient ressent une faiblesse écrasante, une soif intense et une faim. Seule l'administration immédiate d'insuline peut sauver une personne. Une telle réaction à la décompensation est considérée comme la plus dangereuse, car tout ce qui est nécessaire pour une injection n'est pas toujours à portée de main et on ne sait pas combien d'unités d'insuline injecter.
  • Coma diabétique - Ce terme combine acidocétose, glycosurie et coma hyperosmolaire. Dans tous les cas, le patient nécessite une hospitalisation immédiate et des médicaments d'urgence.

Complications chroniques

Les défaites qui se développent pendant une longue période sont particulièrement rusées. Ils sont accompagnés de symptômes bénins, et si vous ne suivez pas les indicateurs de test, ils sont faciles à manquer. Des signes de lésions internes sévères apparaissent lorsque la situation devient difficile à guérir. Le diabète sucré décompensé à long terme crée des conditions favorables au développement de maladies coronariennes, de crise cardiaque, de néphropathie, de gangrène, d'athérosclérose et d'autres maladies.

Des violations graves se produisent dans des systèmes tels que:

  • Appareil ostéo-articulaire. Dans le contexte d'une microcirculation altérée dans les vaisseaux sanguins et du métabolisme de presque tous les composants importants, l'ostéoporose, l'ostéoarthropathie et le pied diabétique se développent. Dans ces conditions, les terminaisons nerveuses sont touchées, les articulations sont déformées, des lésions ulcéreuses des tissus mous sont possibles.
  • Peau et muqueuses. En raison d'une insuffisance vasculaire et d'une circulation sanguine altérée dans les capillaires, la peau est exposée à une famine sévère. La peau des diabétiques est caractérisée par une sécheresse accrue, à certains endroits, elle devient comme du papier sulfurisé. Les couches sous-cutanées souffrent, une lipodystrophie ou une obésité dysplasique peuvent se développer. Les patients souffrent souvent de divers types de dermatoses avec des lésions pustuleuses et ulcéreuses. Sur les jambes, le développement d'ulcères trophiques est souvent.
  • Le tube digestif. La cavité buccale, la muqueuse gastrique et intestinale sont sévèrement touchées. La décompensation à long terme s'accompagne de la perte de dents due à un ouragan développant des caries, une gingivite ou une maladie parodontale. La gastrite hémorragique se développe sur la muqueuse gastrique et les intestins se couvrent d'ulcères hémorragiques. Le patient court à tout moment un risque d'hémorragie interne ou de péritonite.
  • Système nerveux. La défaite des terminaisons nerveuses périphériques s'accompagne d'une perte de sensibilité, d'une atrophie des tissus musculaires et d'une parésie. Si les cellules du système nerveux central sont impliquées dans le processus pathologique, le patient peut perdre la vue, la mémoire et l'ouïe. Souvent, ces patients souffrent d'une irritabilité accrue, d'une tendance à la dépression et à l'hystérie..

En garde à vue

Aujourd'hui, il existe une réelle opportunité de prévenir la formation de diabète sucré décompensé. La plupart des tests requis peuvent être effectués à domicile. L'essentiel est de surveiller attentivement votre état, d'observer régulièrement le médecin traitant et de respecter strictement ses recommandations.

Noté 4.9 basé sur 48 votes

Complications du diabète sucré décompensé

Parlant de diabète sucré décompensé, ils signifient une telle condition pathologique dans laquelle le rapport de sucre dans le sang n'est pas corrigé ou sa modification par des médicaments spéciaux ne suffit pas. Dans de telles situations, un dommage important aux systèmes, ainsi qu'aux organes d'un patient diabétique, se forme, ce qui nécessite l'aide la plus rapide possible d'un spécialiste qualifié, ainsi que l'introduction d'un cours de récupération correct. Le principal critère de compensation doit être considéré comme la concentration d'hémoglobine, qui se combine avec le glucose et dans un état normal ne dépasse pas sept pour cent.

Pourquoi la décompensation commence-t-elle et qu'est-ce que c'est?

Les experts prêtent attention à ces principaux facteurs provoquant un diabète décompensé en tant que violation d'un régime thérapeutique, un dosage incorrect de médicaments. L'auto-traitement, le stress mental excessif ainsi que les situations de stress permanent sont un facteur tout aussi important. Bien sûr, le refus de passer au composant hormonal n'est pas moins critique..

Afin d'éviter la formation d'une telle condition pathologique, il est fortement recommandé de surveiller en permanence le taux de glucose. Pour ce faire, vous devez vérifier la glycémie, la concentration de sucre et la présence d'acétone dans l'urine. Le rapport de glucose dans le sang d'un patient atteint de diabète sucré doit être contrôlé indépendamment jusqu'à cinq fois en 24 heures, en particulier si une forme décompensée est suspectée. C'est l'une des méthodes les plus efficaces pour contrôler les indicateurs de sucre, qui peuvent être régulés par la nourriture ou un composant hormonal. Sinon, de nombreuses complications et conséquences critiques sont susceptibles de se produire..

Complications de la décompensation aiguë

Un type de condition aiguë se forme à la vitesse de l'éclair, à savoir en un certain nombre d'heures, voire de minutes. Si, au cours du développement de cette condition, le diabétique ne reçoit pas l'assistance la plus précoce possible, les conséquences peuvent être plus que graves. En général, en parlant du type aigu de diabète décompensé, il faut comprendre qu'il provoque:

  • l'hypoglycémie, qui se caractérise par une diminution soudaine des indicateurs de sucre, qui se manifeste par une sensation aiguë de faim ou même de faiblesse;
  • acidocétose - elle peut se développer en raison d'une intoxication par des composants toxiques, à savoir des corps cétoniques, qui se forment lors de la dégradation des graisses;
  • l'hyperglycémie, qui est déterminée par une forte modification du taux de sucre dans le sang. Cette condition est connue comme l'une des conditions les plus critiques chez un patient diabétique;
  • glucosorie - l'apparition de sucre dans l'urine, qui a la plus forte décompensation du diabète.

Il est également très probable qu'un coma diabétique se développe, à savoir une telle complication qui se forme sur la base d'un traitement incorrect de la maladie ou dans des conditions impliquant l'utilisation d'insuline. Pour chacune des formes présentées de la maladie au stade de la décompensation, il est nécessaire de mettre en œuvre d'urgence des mesures thérapeutiques visant à compenser le diabète. Les complications chroniques, qui peuvent également être associées à la décompensation du diabète sucré, ne méritent pas moins d'attention..

Complications chroniques

De telles complications doivent être considérées comme des dommages graves non seulement aux systèmes, mais aussi aux organes.

En règle générale, ils sont provoqués par une modification à long terme du taux de sucre dans le sang, ce qui affecte grandement les vaisseaux. Nous parlons notamment des veines, des valves artérielles, des petits vaisseaux, ainsi que des organes de la vision et des terminaisons nerveuses. Le diabète au stade de la décompensation provoque des complications aussi graves que, par exemple, la néphropathie ou la rétinopathie diabétique.

De plus, le développement d'une condition telle que la microangiopathie est probable. Il s'agit d'une complication dans laquelle une lésion totale des petits vaisseaux du cerveau est identifiée. En outre, les experts identifient des aggravations graves de la maladie telles que la cécité, l'infarctus du myocarde, la maladie ischémique et l'athérosclérose. Le diabète sucré au stade de la décompensation provoque des modifications assez sévères, voire irréversibles, qui incluent, par exemple, une insuffisance rénale. Il ne faut pas oublier la gangrène, l'amputation des membres inférieurs et, bien souvent, la mort. Tout cela fait du diabète au stade de la décompensation une condition pathologique extrêmement dangereuse, et il est donc fortement recommandé de prêter attention aux changements directement liés au deuxième type de maladie..

Décompensation du diabète de type 2

Le diabète sucré de type 2 pourrait bien être associé à certains symptômes alarmants à ce stade. En parlant de cela, ils font attention au fait que, comme on le sait, une telle maladie est déterminée par la résistance aux composants de l'insuline. Lorsque vous parlez de symptômes indiquant de tels changements, il est fortement recommandé de faire attention à une perte de poids soudaine, à une fatigue rapide et même à une envie fréquente d'uriner..

De plus, le stade de décompensation peut être associé à une soif importante, une aggravation des fonctions visuelles. En général, il est assez difficile de prédire à l'avance quelles complications se formeront et quelle sera leur gravité, car de nombreuses caractéristiques de la santé du patient doivent être prises en compte..

Ainsi, la détection de la décompensation du diabète est un signe très grave et alarmant, qui suggère la nécessité de débuter le traitement le plus tôt possible..

LE DIABÈTE N'EST PAS UN JUGEMENT!

Myasnikov a dit toute la vérité sur le diabète! Le diabète disparaîtra pour toujours dans 10 jours si vous buvez le matin... "en savoir plus >>>

Il est très important de démarrer le processus de récupération le plus tôt possible afin d'exclure le développement de complications pouvant menacer la préservation de la vie d'une personne. Dans ce cas, il n'y aura aucune question sur ce qu'est la décompensation et comment effectuer ce processus de récupération.