Désir maniaque

Dans sa version classique, un épisode maniaque est le contraire de la dépression et se manifeste par une augmentation de l'humeur, une accélération des processus de pensée et une augmentation de l'activité motrice. Cela conduit à une soif d'activité inlassable, un désir de communiquer et une désinhibition des réactions..

L'épisode maniaque commence par une sensation de bien-être et une bonne humeur, souvent insouciante et joyeuse, progressivement l'humeur monte au niveau de l'euphorie et de l'excitation presque incontrôlable. Dans certains cas, un changement d'humeur ne s'exprime pas dans son augmentation, mais dans l'irritabilité et même la colère, dans ces cas, nous parlons de la soi-disant manie en colère.

Signes de manie

Lors d'un épisode maniaque, le besoin de sommeil diminue et le sommeil semble être une perte de temps. Le désir d'activité, au contraire, augmente, au début de l'épisode, cette activité semble productive, mais perd progressivement son efficacité et devient chaotique. Cela est dû à l'accélération de la réflexion et à la forte distraction, la capacité de concentration diminue et parfois une personne en manie n'est généralement pas en mesure de garder l'attention sur le sujet de la conversation ou son occupation pendant longtemps. L'entreprise démarrée n'est pas terminée.

Une personne est pleine d'optimisme, ressent une poussée de force et l'avenir est vu exclusivement de manière positive. La parole devient rapide et forte. Les pensées volent également à grande vitesse, atteignant dans certains cas un «saut d'idées» lorsqu'il n'est plus possible pour un observateur externe de suivre le flux des pensées et des associations.

Lors d'un épisode maniaque, la capacité de contrôler vos actions diminue progressivement. La criticité de son état disparaît également, parfois une personne se rend compte que quelque chose lui arrive, mais n'y attache pas d'importance.

Le premier épisode de manie dans le trouble bipolaire survient plus souvent entre 15 et 30 ans, mais peut survenir à tout âge, de l'enfance à 70 à 80 ans..

Pour qu'un diagnostic soit posé, un épisode doit durer au moins 1 semaine et être d'une gravité telle qu'il perturbe le travail normal et les activités sociales.

Les épisodes maniaques se développent beaucoup plus rapidement que les épisodes dépressifs, parfois même soudainement, durent de 2 semaines à 5 mois (la durée moyenne d'un épisode est de 3 à 4 mois). Les épisodes maniaques sont moins fréquents que les épisodes dépressifs et sont plus courts en moyenne.

Dans un état maniaque, une personne cherche à commencer à mettre en œuvre ses idées instantanément, en contournant pratiquement le stade de la critique. Si quelqu'un essaie d'interférer ou de gêner, cela est ennuyeux et conduit souvent à des conflits. Dans le même temps, les travaux commencés - qu'il s'agisse d'un projet de travaux ou de nettoyage de la maison - ne sont pas terminés, la personne passe à un autre métier. Une personne dans un état maniaque est pratiquement incapable d'être inactive ou immobile.

«L'une des caractéristiques importantes de la manie est la tendance à prendre des décisions rapides, sérieuses et dangereuses. Les personnes atteintes de trouble maniaco-dépressif éprouvent souvent des décisions inattendues qui sont immédiatement mises en œuvre..

Citons à titre d'exemple un déménagement soudain à l'étranger, un emprunt important, un changement soudain du type d'activité ou des décisions radicales dans la vie personnelle (divorce ou démarrage d'une nouvelle relation). Mais il est important de souligner que parfois, chez les personnes ayant un potentiel intellectuel spécial et une tendance à s'engager dans des activités spécifiques, une plus grande disposition à prendre des risques (à condition qu'il n'y ait pas de manifestations de comportement désorganisé) peut conduire à des résultats élevés. "

En raison du désir d'actions impulsives et irréfléchies, les personnes en manie commettent des actes qu'elles regrettent plus tard - elles entrent facilement dans des relations sexuelles avec des personnes inconnues, consomment de l'alcool et des drogues, peuvent quitter leur emploi sans réfléchir, quitter leur famille, prendre un énorme prêt et démarrer un nouveau projet, vendre un appartement, céder une propriété et distribuer de l'argent, déménager dans un autre pays, etc. Les personnes en manie ont tendance à sous-estimer les risques, elles peuvent conduire à grande vitesse sans pouvoir suivre la route..

Tout cela se fait sans tarder, alors qu'une personne est encline à surestimer ses capacités et à perdre la criticité de la situation, ce qu'elle regrette alors d'être arrivée à son état habituel. Après la fin de l'épisode, la personne éprouve souvent des sentiments de honte et de culpabilité..

«J'étais conscient de ce qui m'arrivait. Mais à ce moment-là, je sortais avec une fille qui m'a dissuadée de reprendre la pilule. Et quand la manie s'est déroulée en pleine force, je ne pouvais plus rien changer. Ma tête a été complètement arrachée et j'ai perdu le contrôle de moi-même. Il me semble que la manie chez une personne exagère ses traits personnels, bons ou mauvais..
Pour moi, la manie est un état dans lequel je ne ressens aucun risque. J'appellerais cet "état non critique". Je suis une personne sociable et ouverte, gentille, et c'est abusé. Ils m'ont utilisé, ont tiré de l'argent.

L'une de ces personnes malhonnêtes était l'ex-petite amie elle-même. Profitant de mon état insuffisant, elle en a attiré plus de cent mille, puis a complètement retiré de l'argent de mon compte. J'ai vécu dans sa cuisine, dormi sur un matelas gonflable et dépensé d'énormes sommes pour elle. Il l'a quittée quand il n'y avait plus la force de même l'expliquer. Après cet incident, mon monde s'est bouleversé, il ne me convenait pas de savoir comment un être cher pouvait agir si méchamment. La nouvelle manie s'est traduite par une nouvelle dette de 4,2 millions de roubles. Ce n'est qu'après la deuxième manie que j'ai pleinement accepté le fait que j'étais malade et que je devais constamment prendre des médicaments. Il a commencé à prendre des pilules strictement selon les recommandations du médecin. "

Les principaux symptômes d'un épisode maniaque

  1. Humeur accrue, sentiment de bien-être, productivité, euphorie
  2. Augmentation de l'activité physique, de l'énergie. Les activités visent généralement à atteindre un objectif - éducatif, récréatif, sexuel, social ou professionnel.
  3. Réduire le besoin de sommeil (3-4 heures suffisent pour une personne, dans certains cas, elle peut ne pas dormir pendant plusieurs jours).
  4. Excitation émotionnelle
  5. Pensée accélérée et discours rapide, gestes rapides (par rapport aux gestes humains normaux). Ressentir un saut de pensée ou accélérer le processus de réflexion.
  6. Bavardage, bavardage, sociabilité accrus. Manque de sens de la distance et de la pression de la parole dans les relations avec d'autres personnes
  7. Diminution du contrôle social normal conduisant à un comportement inapproprié aux circonstances. Comportement imprudent ou imprudent, dont les conséquences ne sont pas comprises par le patient, par exemple, réjouissances, entreprise inappropriée, conduite imprudente, facilité à s'engager dans des relations sexuelles avec des étrangers.
  8. Augmentation de l'estime de soi ou des idées de grandeur (grandeur);
  9. Distraction ou changements constants d'activités ou de plans;

Autres symptômes de la manie

  1. Trouble de l'attention: distraction accrue.
  2. Augmentation de l'irritabilité ou des conflits, comportement agressif
  3. Auto-évaluation et penchant pour les grandes idées.
  4. Augmentation de la sexualité
  5. Augmentation marquée de l'énergie sexuelle ou de la promiscuité sexuelle.
  6. Poursuite de sensations fortes.
  7. Dépenses en espèces, prêts, achats
  8. Entreprise excessive, activité, alors que dans un grand nombre de cas, la productivité diminue, jusqu'au chaos complet.
  9. Créativité extraordinaire
  10. Des idées délirantes et des hallucinations peuvent se développer
  11. Sautes d'humeur rapides et brusques - la haute humeur est remplacée par de l'irritabilité, en particulier lorsqu'une personne rencontre une objection.

Des troubles de la perception peuvent survenir pendant la manie, comme l'expérience de la couleur comme particulièrement brillante et belle. Par analogie avec la dépression (au contraire), des images de soi déformées apparaissent. De la vanité accrue au tout début de l'épisode, au sentiment de toute-puissance et d'une élection divine particulière. D'autres délires et hallucinations peuvent se joindre.

«J'avais 18 ans lorsque mon cœur s'est arrêté pour la première fois. Surdosage dans le club. Je ne me souviens pas de ce moment, ils m'ont dit plus tard que j'avais commencé à me jeter sur les gens. Mais mon cerveau à ce moment-là ne fonctionnait pas, j'étais presque inconscient, même si mon corps bougeait tout seul. Je me suis réveillé trois jours plus tard en soins intensifs à Kupchino. Ensuite, il y a eu deux semaines en narcologie, mais les médecins n'ont pas compris qu'avec moi ils ne m'ont laissé aller nulle part. J'ai déjà été expulsé de l'auberge et je n'avais nulle part où aller. J'ai erré dans les rues, je suis allé au FSB et à la police, je me suis comporté de manière inappropriée et j'ai fini par me retrouver à l'hôpital psychiatrique n ° 2. "

Manie psychotique (psychose maniaque)

La gravité du syndrome maniaque peut varier de l'hypomanie à la manie sévère avec des symptômes psychotiques.

Les idées de grandeur peuvent se transformer en délires, et l'irritabilité et la suspicion en délires de persécution. Dans les cas graves, des idées délirantes prononcées de grandeur ou de naissance noble sont notées. En raison d'un saut dans les pensées et de la pression de la parole, la parole devient incompréhensible.

«Les symptômes psychotiques peuvent être congruents à affectifs et incongrus. Les symptômes psychotiques congruents à l'affect sont, par exemple, des délires maniaques de grandeur, d'origine spéciale, ou des «voix» informant le patient de ses «capacités surhumaines», etc..
Non congruentes - peuvent inclure des hallucinations affectivement neutres, des illusions de relations sans éléments, des illusions de sens ou de persécution, des «voix» parlant avec le patient d'événements qui n'ont aucune signification émotionnelle, etc.

Lignes directrices cliniques fédérales pour le diagnostic et le traitement du trouble bipolaire chez l'adulte. Mosolov S.N., Kostyukova E.G., Tsukarzi E.E. Novembre 2013.

Manie avec symptômes psychotiques

Une estime de soi accrue et des idées de grandeur peuvent se transformer en délires, et l'irritabilité et la suspicion peuvent se transformer en délires de persécution. En raison du saut de pensées et de la pression de la parole, le discours d'une personne devient incompréhensible.

Dans certains cas de manie psychotique, les gens entendent des voix ou voient des hallucinations.

Hypomanie

L'hypomanie est un degré léger de manie; les symptômes de la manie en sont caractéristiques, mais ils sont moins prononcés. Pour poser un diagnostic, vous avez besoin de 3 à 4 symptômes principaux dans les 4 jours:

  1. activité accrue ou anxiété physique;
  2. bavardage accru;
  3. difficulté à se concentrer ou être distrait;
  4. besoin de sommeil réduit;
  5. augmentation de l'énergie sexuelle;
  6. petites festivités ou autres types d'insouciance ou
  7. comportement irresponsable;
  8. sociabilité ou familiarité accrue

Avec l'hypomanie, il y a une légère augmentation constante de l'humeur, une augmentation de l'énergie et de l'activité, une sensation de vigueur et de bien-être. Une augmentation du ton général est caractéristique, les processus mentaux sont faciles, il est très difficile d'assombrir l'humeur d'une personne dans cet état, le monde est vu en rose.

Au cours de l'hypomanie, on note également une sociabilité accrue, une bavardage et une libido accrue. Le besoin de sommeil diminue. En règle générale, les manifestations d'hypomanie ne conduisent pas à des perturbations du travail et n'entraînent pas d'inadaptation sociale. Parfois, même au contraire, ils peuvent conduire à une augmentation de la productivité, et une personne en hypomanie semble aux autres intéressante, agréable, enthousiaste, etc..

Les sentiments de bien-être complet et d'optimisme sont souvent disproportionnés par rapport à l'état réel des choses et aux capacités humaines. Malgré cet écart, la productivité s'améliore souvent et les périodes d'hypomanie sont souvent accompagnées d'une activité créative. On a longtemps noté qu'il existe un lien entre l'hypomanie et la capacité de créer..

Parfois, en particulier avec une accentuation hyperthymique, les symptômes de l'hypomanie peuvent être difficiles à distinguer des traits de personnalité normaux d'une personne. Bien que très souvent, une personne se rende compte néanmoins d'une certaine inhabituelle des changements qui se produisent avec elle.

Dans certains cas, au lieu d'une humeur et d'une sociabilité accrues, de l'irritabilité et un comportement grossier peuvent apparaître..

Au début de l'hypomanie, une personne, en règle générale, maintient facilement une concentration d'attention sur une occupation d'intérêt. Il dort moins, se repose moins.

Mais au fur et à mesure que l'État se développe, cette capacité peut être perdue, et un basculement actif entre les intérêts et les activités vient au lieu d'une forte concentration..

Dans cet état, il est difficile pour une personne d'admettre que quelque chose ne va pas chez elle - il est de bonne humeur, il est joyeux et fait beaucoup..

Cependant, l'hypomanie est imprévisible, elle peut durer plusieurs heures ou plusieurs jours, elle peut durer plusieurs mois, ou elle peut être un signe avant-coureur d'une manie imminente. Au fur et à mesure que l'état de manie se développe, la capacité de critiquer est perdue..

Y a-t-il une frontière entre la manie et l'hypomanie? C'est assez subtil, on pense que la manie commence là où une personne perd une perception adéquate de elle-même et qu'elle a besoin d'être hospitalisée. L'hypomanie peut également se dérouler violemment et assez épuisée. Nous avons des tests d'hypomanie sur notre site Web. Et la différence entre un épisode maniaque et hypomaniaque a été bien décrite dans sa vidéo du psychiatre Sergei Melnikov.

Sources:

  1. Papadopoulos T.F. "Psychoses endogènes aiguës"
  2. Lignes directrices cliniques fédérales pour le diagnostic et le traitement du trouble bipolaire chez l'adulte. Mosolov S.N., Kostyukova E.G., Tsukarzi E.E. Novembre 2013.
  3. Trouble psychotique affectif bipolaire, diagnostic multiaxial, thérapie biologique et réadaptation. Kutko I.I., Panchenko O.A., Linev A.N..
  4. Magazine "Actualités de la médecine et de la pharmacie" 5 (574) 2016

Comportement maniaque chez une personne: ce qui peut le provoquer

Les mécanismes de défense de la psyché humaine servent à minimiser les expériences négatives et douloureuses. Ils se manifestent souvent à un niveau inconscient, mais parfois ils prennent des formes tellement hypertrophiées qu'ils peuvent développer la manie chez un individu..

Le terme «mécanismes de défense de la psyché» lui-même a été introduit dans l'usage scientifique en 1894 par le psychologue, psychiatre, neurologue et fondateur de la psychanalyse autrichien Sigmund Freud. La tâche de la protection psychologique est d'affaiblir la tension intérieure et l'anxiété d'une personne, qui surviennent à la suite de la collision des impulsions instinctives de l'inconscient et des exigences apprises de l'environnement extérieur, dans le processus d'interaction sociale..

Les processus mentaux inconscients (décrits dans son livre "Psychologie des mécanismes d'auto-défense" par la psychologue et psychanalyste britannique Anna Freud - la plus jeune fille d'un médecin célèbre) nous aident à minimiser les expériences négatives. Mais ces mêmes processus peuvent affecter la personnalité et de manière destructrice: provoquer des réactions névrotiques et maniaques. Considérez ces mécanismes de défense.

Éducation réactive

Cette réaction défensive conduit au fait qu'une personne transforme inconsciemment un état mental en un autre, le plus souvent le contraire..

Par exemple, la colère n'est rien de plus qu'une tentative inconsciente de voiler l'intérêt et la bonne nature, et vice versa..

Beaucoup ont rencontré cela dans la vie: un garçon à l'école pose beaucoup de problèmes à une fille - tire ses nattes et essaie même de la blesser physiquement. Pourquoi fait-il cela? Le garçon est dérangé par un sentiment de sympathie jusqu'alors inconnu pour son pair, il ne comprend pas le sens de ces émotions, mais il sent inconsciemment que c'est mauvais, il ne sera pas félicité pour cela et peut même être ridiculisé. Et puis la sympathie est remplacée par l'agression. Chez un homme adulte, un tel mécanisme de protection peut évoluer vers un désir maniaque pour le poursuivant de la fille qu'il aime, de s'imposer à elle, et en cas de refus, d'essayer d'utiliser la force physique, agissant souvent en ligne avec ses fantasmes sexuels. Et tout ceci uniquement parce que le mécanisme protecteur de la psyché de l'individu protège sa conscience de l'acceptation inconfortable et douloureuse du fait que tomber amoureux de cette personne s'est formé. La phrase: "De l'amour à la haine, un pas" - décrit ce mécanisme de défense particulier.

Négation

La manie peut également se développer lors de l'action du mécanisme de défense «déni». Dans cet état, une personne nie inconsciemment non pas quelque chose qui n'existe pas dans la réalité, mais quelque chose d'important, mais pour un certain nombre de raisons connues de lui, totalement inacceptable pour lui.

Par exemple, une personne ne croit pas son âme sœur qu'elle veut le quitter, déclare qu'elle le déclare simplement et fait tout pour empêcher que cela se produise. Autrement dit, une personne ne croit pas à la trahison de sa femme et à son désir de partir, non pas parce qu'elle est réellement honnête et bonne, mais parce qu'elle comprend qu'il est si merveilleux et que personne n'a le droit de le quitter. Dans ce contexte, une femme peut faire l'objet d'une détention violente, d'un enlèvement et même de blessures physiques en représailles pour le «mensonge».

La présence d'une maladie psychiatrique sous l'action du mécanisme de défense «déni» conduit à des conséquences maniaques d'une ampleur terrifiante. Un exemple frappant est le thriller télévisé américain Bates Motel, basé sur le film culte Psycho de 1960 d'Alfred Hitchcock. Le protagoniste, souffrant de troubles de la personnalité multiple, ne peut pas croire que sa mère est vraiment décédée, déterre son corps et le place dans la maison, continuant à parler et à agir en son nom..

Projection

Un autre mécanisme de défense psychologique - la "projection" est capable de développer la manicité chez une personne. Dans ce cas, l'individu attribue à son entourage diverses qualités et actions négatives qui lui sont réellement inhérentes. Dans certains cas, cela peut paraître très banal: "On n'éteint jamais la lumière dans les toilettes, et je m'en souviens seulement." Parfois, il y a un délire maniaque de persécution: «Pourquoi le gaz brûle-t-il encore dans la cuisine? Quelqu'un veut me tuer? ".

La projection de sa propre négativité sur une personne innocente a toujours de tristes conséquences, seul leur niveau dépend du psychotype de la personne et si elle a des troubles mentaux. Ensuite, les proches, les membres de la famille ou les voisins sont sans aucune raison accusés de comportement indigne, de trahison, et parfois du désir d'infliger la mort à une personne dont la psyché, se défendant, projette ses propres problèmes et ses sombres désirs sur les autres. Sans l'aide de spécialistes, une personne ne peut pas sortir d'un tel cercle vicieux..

Syndrome maniaque. Méchants ou génies?

En entendant l'expression «syndrome maniaque», beaucoup d'entre nous se souviennent immédiatement des maniaques, mais ce terme n'a aucun lien direct avec eux. Cela signifie un certain état psychologique d'une personne, qui, bien qu'il s'agisse d'un écart par rapport à la norme, est généralement sans danger pour les autres..

"Genius" avec bonne humeur

Si vous rencontrez une personne en constante agitation mentale, très active et saute littéralement sur place, tout en vous surprenant au mauvais moment avec une bonne humeur, alternant avec des accès de colère ou d'agression, alors vous voyez sans doute devant vous une victime du syndrome maniaque..

À propos, les psychiatres désignent un syndrome maniaque comme un certain nombre de conditions qui ont des causes différentes et parfois des symptômes différents. Parmi ceux qui souffrent du syndrome maniaque, vous pouvez rencontrer de nombreuses personnes qui, sans pudeur excessive, comparent leurs capacités mentales au génie de Napoléon, Einstein et d'autres grandes personnalités. Cela n'est pas surprenant, car l'un des symptômes de la maladie est une réévaluation à la hausse de sa propre personnalité, atteignant parfois des sommets vertigineux. Le symptôme le plus caractéristique du syndrome maniaque est peut-être une humeur élevée, que le sujet ne perd pas, même au cimetière..

Lorsqu'une telle personne est excitée, la parole et la pensée sont accélérées et une activité motrice se produit. Une augmentation de l'appétit, une augmentation de la sexualité, une distraction importante et un désir d'auto-défense accrue peuvent être observés. L'intensité de la manifestation des symptômes caractéristiques du syndrome maniaque peut varier considérablement en fonction du degré de son développement. Le syndrome maniaque peut survenir en raison de l'utilisation de médicaments ou d'un certain nombre de médicaments, se développer après une maladie ou une intervention chirurgicale.

Il n'y a actuellement aucune statistique exacte sur la prévalence de la psychose maniaque dans la population. Le fait est que de 6 à 10% des patients atteints de ce syndrome ne vont jamais à l'hôpital, et plus de 30% ne sont hospitalisés qu'une seule fois dans leur vie. Selon les statistiques mondiales, en moyenne jusqu'à 0,8% des personnes souffrent du syndrome maniaque..

Sous les auspices de l'Organisation mondiale de la santé, une étude a été menée sur l'incidence de ce type de trouble mental dans 14 pays à travers le monde. Il a été possible d'établir que la dynamique de la propagation de cette pathologie au cours des dernières années a considérablement augmenté. La probabilité de développer un syndrome maniaque, selon les médecins, pour chaque personne est de 2 à 4%. Dans la grande majorité des cas, le développement de la maladie se produit dans la période de 25 à 44 ans, mais il commence à un âge plus précoce. Selon les statistiques, les femmes sont 3 à 4 fois plus susceptibles de souffrir de cette pathologie que les hommes..

De nombreux «visages» d'un même syndrome

Selon la théorie la plus courante qui explique la cause du syndrome maniaque, l'héritage génétique est à blâmer. Certes, selon les scientifiques, les gens ont tendance à se développer indépendamment dans leur dépendance maniaque. Le fait est que le corps humain peut se défendre d'une manière si inhabituelle contre les problèmes de la vie qui sont tombés sur son propriétaire. Le développement d'une réaction de défense sous la forme d'un syndrome peut provoquer un choc, un stress sévère ou une peur. La maladie est souvent associée à des infections cérébrales..

Il est curieux que le syndrome maniaque «rajeunisse» une personne, principalement chez les femmes. L'état de mélancolie et de désespoir dans ce syndrome ne survient pas même s'il y a de très bonnes raisons à cela. Cette humeur élevée est appelée hypertension..

La triade des symptômes du syndrome comprend également une accélération de la pensée (tachypsychie) et une augmentation de l'activité motrice (hyperbulie). Si l'un des signes du syndrome maniaque est plus prononcé que d'habitude, diverses variantes de cette maladie sont diagnostiquées. Lorsque les trois symptômes du syndrome sont présents, mais n'atteignent pas en même temps le niveau du trouble, cette condition est appelée hypomanie. Dans ce cas, le comportement de la personne n'est pas perturbé et son fonctionnement social n'est pas menacé. Avec l'hyperthymie, une humeur excessivement élevée est un symptôme prononcé, une personne est dans un état de jubilation constante et de vacances éternelles.

Parfois, l'un des symptômes du syndrome est inversé. Avec la manie de colère, une accélération de la pensée et une augmentation de l'activité motrice se produisent simultanément avec une baisse de l'humeur. Une personne est dans un état de méchanceté et d'irritabilité accrues, elle commet des actes agressifs, cela arrive, cela arrive même à un comportement destructeur. Mais avec une stupeur maniaque, une humeur accrue et une pensée accélérée se combinent avec un retard moteur. La manie improductive est caractérisée par un ralentissement de l'activité mentale avec une augmentation de l'humeur et de l'activité motrice.

Il arrive que le syndrome maniaque se produise simultanément avec des symptômes psychotiques. Par exemple, avec une variante délirante, le délire de la grandeur vient au centre, une personne se délecte dans un sens de sa propre exclusivité. À propos, avec un syndrome maniaque, les idées délirantes à première vue ne semblent pas trop ridicules et fantastiques. Le plus souvent, ils sont associés à la profession du patient et ne sont pas dénués d'une certaine logique..

Dans la variante maniaco-paranoïde, l'idée délirante de persécution surgit, et dans le cas de manie oniroïde, des troubles de la conscience avec des expériences hallucinatoires fantastiques se produisent. Le trouble onirique se manifeste lorsque la maladie a déjà atteint le stade de trouble mental. un malade vit dans des hallucinations fantastiques; bien sûr, la maladie ne devrait pas commencer avant ce stade.

Vous devez traiter à temps!

Le syndrome maniaque, sans aucun doute, nécessite un traitement approprié. Le principal problème est qu'au stade initial, cette maladie est difficile à remarquer. Il est perçu comme une certaine humeur, pas différente de l'état habituel. Cependant, connaissant les symptômes du syndrome maniaque énumérés ci-dessus, on ne peut que soupçonner la présence de cette maladie chez une personne, mais le diagnostic final, bien sûr, doit être posé par un psychiatre expérimenté..

Avec une référence rapide à un spécialiste, le traitement réussira. Si vous sautez le stade initial du développement de la maladie, il sera beaucoup plus difficile d'y faire face. Il existe un grave danger pour le patient lui-même: par exemple, avec une manie colérique, un trouble autodestructif peut survenir, conduisant à l'autodestruction, parfois au suicide. Et avec tout autre type de syndrome maniaque, le développement prolongé de la maladie conduit à de tels changements de personnalité qui deviennent finalement inacceptables pour son environnement immédiat. Le syndrome maniaque peut facilement détruire une famille et causer de gros problèmes au travail. Chez les jeunes ayant un syndrome de libido accru, cela conduit à une recherche constante d '«aventures» sexuelles.

Le développement d'un syndrome maniaque conduit au fait qu'une personne auparavant loyale qui n'est pas sujette à l'adultère fait soudainement tout son possible et commence même plusieurs romans en même temps. le patient considère généralement ses actions et son état comme tout à fait normaux et ne comprend sincèrement pas le rejet des autres autour de lui. Pour cette raison, des difficultés surviennent avec le traitement, car une personne atteinte du syndrome ne reconnaît pas sa maladie, se croyant en parfaite santé.

La psychologue renommée Nancy McWilliams note ce qui suit: «Les personnes dans un état maniaque ou avec une personnalité maniaque sont célèbres pour leurs projets grandioses, leur pensée accélérée et leur grande liberté face aux besoins physiques ordinaires tels que la nourriture et le sommeil. Ils semblent être constamment au top - jusqu'à ce que soudainement l'épuisement s'installe. Puisque la personne maniaque ne peut littéralement pas "ralentir", les drogues comme l'alcool, les barbituriques et les opiacés peuvent être très attractives en raison de leurs effets suppressifs sur le système nerveux. ".

Elle ajoute également: «Les personnes maniaques sont très énergiques, excitées, mobiles, commutables et sociables. Ils sont doués pour divertir et imiter, ce sont de bons conteurs et sorcières. C'est très apprécié par leurs amis, mais même ils se plaignent parfois qu'ils utilisent l'humour pour retourner des remarques sérieuses et qu'il est donc difficile d'entrer en contact émotionnel étroit avec eux. ".

Bien que, selon certains scientifiques, le syndrome maniaque soit causé par des facteurs génétiques, sa cause exacte n'a pas encore été déterminée. Le fait est que si tout a été décidé par la génétique, alors dans les cas de jumeaux identiques, dont l'un souffre du syndrome, un trouble similaire aurait dû se manifester chez l'autre. Cependant, ce fait n'est pas confirmé. Selon les résultats de la recherche, le syndrome maniaque est causé par des dommages non pas à un gène, mais à toute une combinaison de gènes, qui, combinés à un certain nombre de facteurs (chirurgie, certains médicaments, consommation de drogue, etc.) peuvent provoquer ce trouble mental..

Dépression mortelle

Si la psychose maniaque s'accompagne principalement de symptômes dépressifs, elle est appelée maniaco-dépressive. Ce terme est peut-être mieux connu du grand public en raison de sa vulgarisation dans les médias. Dans une certaine mesure, cette psychose est à l'opposé d'un syndrome maniaque. Curieusement, selon certains scientifiques, une psychose maniaco-dépressive peut avoir surgi à la suite de l'évolution humaine. Selon leur hypothèse, la maladie est apparue dans le processus d'adaptation humaine au climat extrême des latitudes nordiques..

Un certain nombre de symptômes de dépression, comme une diminution de l'appétit et une augmentation de la durée du sommeil, ont aidé la personne à survivre beaucoup plus facilement à de longs hivers. Mais une augmentation du potentiel énergétique d'une personne et son activité accrue pendant une courte période estivale lui ont permis d'effectuer le maximum de travail nécessaire à la survie dans un court laps de temps. La dépression a été appelée la maladie du 20e siècle. Peut-être qu'au 21e siècle, la lutte contre la dépression deviendra encore plus urgente.

Selon l'académicienne Tatiana Dmitrieva, «jusqu'à 80% des accidents vasculaires cérébraux en Russie se produisent précisément dans le contexte de la dépression». De plus, les états dépressifs sont marqués par le développement de l'alcoolisme, de la toxicomanie, du suicide, de la perte de capacité de travail et de l'effondrement des relations familiales. C'est pourquoi la prévention et le traitement de cette maladie doivent faire l'objet d'une attention accrue. Aux États-Unis, la psychose maniaco-dépressive touche plus de deux millions de personnes. Plus récemment, un groupe de scientifiques américains dirigé par le Dr John Kelso de l'Université de San Diego a fait une découverte qui a révélé la cause de cette maladie..

Il s'est avéré que la psychose maniaco-dépressive est une maladie héréditaire. John Kelso et ses collègues ont réussi à identifier le gène responsable de cette maladie. Des scientifiques américains ont identifié un lien direct entre la mutation du gène GRK3 et l'apparition d'une dépression chronique persistante alternant avec des phases maniaques. Kelso espère que leur découverte aidera à traiter la psychose maniaco-dépressive.

Fait curieux

De nombreuses célébrités ont souffert et souffrent de psychose maniaco-dépressive, caractérisée par des sautes d'humeur constantes, alternant avec des accès de dépression. Virginia Woolf, grâce à cette psychose, est devenue une grande écrivaine, mais cette maladie est également devenue la raison de son suicide. La magnifique Vivien Leigh a souffert de trouble bipolaire pendant la majeure partie de sa vie. Jean-Claude Van Damme a déclaré que la psychose maniaco-dépressive l'avait conduit à consommer de la cocaïne.

Syndrome maniaque: développement, types, manifestations, diagnostic, traitement

Le syndrome maniaque est un trouble mental sévère caractérisé par une humeur élevée, une surexcitation mentale et motrice et un manque de fatigue. En psychiatrie, le terme «manie», traduit du grec ancien, signifie «passion, folie, attraction». Chez les patients, les processus de pensée et de parole sont accélérés et l'activité instinctive est renforcée. La surestimation de sa propre personnalité aboutit souvent à des idées délirantes et à une mégalomanie. L'hallucinose est un compagnon fréquent des formes avancées de pathologie. Augmentation de l'appétit et de la sexualité, bavardage, distraction, autodéfense accrue - signes instables, mais courants de pathologie.

Le syndrome maniaque se développe chez 1% de la population adulte et s'accompagne souvent d'un syndrome dépressif. Pour la première fois, la symptomatologie clinique de la pathologie survient à la puberté. Cette condition humaine spécifique est caractérisée par une poussée hormonale et une vigueur accrue. Le syndrome se manifeste chez les enfants au comportement non standard: les filles deviennent vulgaires, portent des tenues révélatrices et les garçons commettent des actes choquants pour attirer l'attention des autres. Les patients ignorent souvent que leur santé est en danger et qu'ils doivent être traités.

Le syndrome maniaque se développe plus souvent chez les individus créatifs, et également souvent chez les hommes et les femmes. Ces patients sont enclins à prendre de mauvaises décisions qui, à l'avenir, affectent négativement leur vie. Ils se comportent de manière inappropriée et sont souvent euphoriques. Les gens trop joyeux ont beaucoup d'idées irréalisables. Cette affection se caractérise par une inadéquation entre les coûts énergétiques et le reste nécessaire à restaurer..

Le syndrome maniaque est incurable. Avec l'aide de produits pharmaceutiques modernes, les spécialistes ne peuvent que faciliter la vie des patients en éliminant les principaux symptômes. Pour vous adapter à la société et vous sentir en confiance parmi les personnes en bonne santé, vous devez suivre un traitement complet.

Les patients atteints de formes bénignes de la maladie sont traités indépendamment à domicile. On leur prescrit des médicaments du groupe des antipsychotiques et des stabilisateurs de l'humeur. Dans les cas plus graves, la thérapie est effectuée dans des conditions stationnaires avec la participation directe d'un psychiatre. Seuls des soins médicaux opportuns et correctement fournis ne permettront pas au syndrome de se transformer en l'une des formes de schizophrénie ou de psychose maniaco-dépressive.

Classification

Options du syndrome maniaque:

  • Manie classique - tous les symptômes sont également exprimés. De nombreuses idées sont impossibles à suivre. La clarté dans la tête du malade cède la place à la confusion. Ils font l'expérience de l'oubli, de la peur, de la colère. Parfois, il leur semble qu'ils sont dans une sorte de piège..
  • Hypomanie - tous les signes de la maladie sont présents chez le patient, mais sont bénins. Ils ne perturbent pas le comportement humain et les fonctions sociales. Il s'agit de la forme de manifestation la plus légère, qui ne se transforme généralement pas en maladie. Les patients ne se plaignent pas de leur bien-être, ils travaillent dur et efficacement. Ils ont de nombreuses idées et projets pour l'avenir. Des choses qui semblaient banales suscitent un intérêt accru..
  • La manie joyeuse se caractérise par une humeur inhabituellement élevée, un désir de célébrer, de se réjouir. Le patient est pathologiquement heureux de tous les événements de sa vie.
  • Manie de colère - une diminution de l'humeur dans le contexte de processus de pensée excessivement rapides et d'hyperactivité motrice. Les patients deviennent en colère, irritables, agressifs, colériques et conflictuels.
  • Stupeur maniaque - retard moteur tout en maintenant une bonne humeur et une réflexion rapide.
  • Variante maniaco-paranoïde - rejoignant les principaux symptômes de la pathologie du délire de persécution, de suspicion et de jalousie sans fondement.
  • Manie onirique - conscience altérée avec fantasmes, hallucinations et expériences qui ne peuvent être distingués de la réalité.

Étiologie

Le syndrome maniaque a longtemps été considéré comme une pathologie génétique héréditaire. Les scientifiques ont mené de nombreuses études sur des patients avec l'étude de leurs antécédents familiaux et l'analyse du pedigree. Grâce aux données obtenues, il a été constaté que le syndrome n'est pas héréditaire, mais est formé de certains stéréotypes de comportement - modèles standard, formes simplifiées, manières et habitudes quotidiennes. Les enfants élevés dans une famille observent le comportement des adultes atteints du syndrome maniaque et considèrent son comportement comme un modèle.

Après un certain temps, les scientifiques modernes ont déterminé que le syndrome maniaque se développait à la suite de dommages causés à toute une combinaison de gènes. Avec des facteurs négatifs exogènes, une mutation génétique peut provoquer le développement de la manie. Ce n'est pas la pathologie elle-même qui est héritée, mais une prédisposition à celle-ci. La maladie parentale peut ne pas se développer chez les enfants. L'environnement dans lequel ils grandissent et se développent est d'une grande importance..

Le syndrome maniaque peut être une manifestation de psychose maniaco-dépressive, survenant paroxystique ou épisodiquement. Le syndrome peut être considéré comme un élément constitutif de cette pathologie mentale..

La manie est une sorte de protection du corps contre les stimuli externes qui ont un effet négatif et ont une connotation émotionnelle négative. Les facteurs endogènes et exogènes suivants peuvent provoquer le développement d'une pathologie:

  1. prédisposition génétique,
  2. émotions fortes - trahison, perte d'un être cher, choc, peur, souffrance mentale,
  3. infections,
  4. effets toxiques,
  5. lésions organiques,
  6. psychoses,
  7. pathologies cérébrales,
  8. maladies somatiques générales,
  9. endocrinopathies - hyperthyroïdie,
  10. drogues,
  11. utilisation à long terme de certains médicaments - antidépresseurs, corticostéroïdes, stimulants,
  12. opérations chirurgicales,
  13. épuisement physique et mental,
  14. saison,
  15. facteur constitutionnel,
  16. dysfonctionnement du cerveau,
  17. déséquilibre hormonal - manque de sérotonine dans le sang,
  18. rayonnement ionisant,
  19. blessure à la tête,
  20. plus de 30 ans.

Symptomatologie

Les principaux signes cliniques du syndrome maniaque:

  • Hyperthmie - humeur douloureusement élevée, optimisme infondé, bavardage excessif, surestimation de ses capacités, mégalomanie.
  • Tachypsychie - pensée accélérée, franchissement d'idées avec la préservation de la logique des jugements, coordination altérée, émergence d'idées de sa propre grandeur, déni de culpabilité et de responsabilité, désir d'élargir le cercle de la communication et l'émergence de nouvelles connaissances. Les patients atteints du syndrome s'amusent tout le temps, plaisantent indécemment et cherchent à attirer l'attention de tout le monde..
  • Hyperbulie - augmentation de l'activité physique et de l'agitation visant à obtenir du plaisir: consommation excessive de boissons alcoolisées, de drogues, de nourriture, de sexualité excessive. Chez la femme, le cycle menstruel est perturbé. Les patients s'accrochent à plusieurs choses à la fois et n'en amènent aucun à la fin. Ils dépensent de l'argent imprudemment pour acheter des choses totalement inutiles..

Les patients ressentent une poussée d'énergie sans précédent. Ils ne ressentent ni fatigue ni douleur, ils sont souvent dans un état d'euphorie - bonheur et joie extraordinaires. Les personnes atteintes du syndrome veulent accomplir des exploits, de grandes découvertes, devenir célèbres, devenir célèbres. Lorsque la maladie atteint son maximum, il devient impossible de communiquer avec les patients. Ils s'affrontent, s'énervent pour des bagatelles, deviennent sans tact et insupportables. Si ce qui se passe autour ne correspond pas à leurs désirs et à leurs exigences, ils font preuve d'agressivité, de querelle et de conflit.

La manie avec des symptômes psychotiques a des symptômes légèrement différents:

  1. délire - présence d'idées "grandioses" et conviction de leur importance et de leur supériorité,
  2. tendances, idées et pensées paranoïaques - ressentiment sans cause contre les êtres chers, hypocondrie,
  3. hallucinations.

Le comportement des patients change sous nos yeux. Seules les personnes proches peuvent le remarquer. Ils deviennent des optimistes inébranlables, toujours joyeux, joyeux, sociables et actifs. Les patients parlent et bougent rapidement, semblent des gens confiants. Les inquiétudes, les problèmes et les troubles sont rapidement oubliés ou pas du tout perçus. Les patients sont énergiques, heureux et toujours en forme. Leur bien-être ne peut qu'être envié. Les patients font constamment des projets grandioses, mais impossibles. Souvent, ils prennent de mauvaises décisions et expriment de mauvais jugements, surestiment leurs capacités.

Manifestations d'hyperactivité motrice:

  • les patients sont pressés, courent, font constamment des «affaires»,
  • ils sont caractérisés par l'agitation et l'inconstance,
  • ils perdent du poids sous nos yeux,
  • les processus métaboliques sont accélérés,
  • la température corporelle augmente légèrement,
  • Palpitations cardiaques,
  • la salivation augmente,
  • les expressions faciales se diversifient,
  • le patient saute des syllabes, des mots et des phrases en parlant,
  • la parole rapide est accompagnée de gestes actifs.

Vidéo: un exemple de syndrome maniaque, délires de grandeur

Vidéo: syndrome maniaque, euphorie, excitation motrice de la parole

Diagnostic et traitement

Le diagnostic de la pathologie est basé sur les signes cliniques, les données d'un interrogatoire détaillé et d'un examen du patient. Le spécialiste doit recueillir une anamnèse de la vie et de la maladie, étudier les dossiers médicaux et parler avec la famille du patient. Il existe des tests de diagnostic spéciaux pour évaluer la présence et la gravité du syndrome maniaque - le test de Rorschach et l'échelle d'Altman. De plus, un examen paraclinique, microbiologique et toxicologique du sang, de l'urine et du liquide céphalo-rachidien est effectué.

Pour confirmer ou réfuter le diagnostic présumé, des diagnostics instrumentaux sont affichés:

  1. électroencéphalographie,
  2. Tomodensitométrie,
  3. résonance magnétique nucléaire,
  4. observation et radiographie simple du crâne,
  5. vasographie des vaisseaux du crâne.

Dans le processus de diagnostic, des spécialistes dans le domaine de l'endocrinologie, de la rhumatologie, de la phlébologie et d'autres domaines médicaux étroits sont souvent impliqués..

Le traitement du syndrome maniaque est complexe, y compris la psychothérapie cognitive et l'utilisation de drogues. Il vise à éliminer la cause qui a formé le mécanisme de déclenchement du développement d'une réaction maniaque, à normaliser l'humeur et l'état mental et à obtenir une rémission stable. Le traitement est effectué dans un hôpital, si le patient devient agressif, conflictuel, irritable, il perd le sommeil et l'appétit.

Médicaments - l'utilisation de médicaments psychotropes:

  • Les sédatifs ont un effet sédatif et hypnotique - "Motherwort Forte", "Neuroplant", "Persen".
  • Les antipsychotiques ont un effet hypnotique, soulagent les tensions et les spasmes musculaires, clarifient le processus de pensée - "Aminazin", "Sonapax", "Tizercin".
  • Les tranquillisants affaiblissent les tensions internes et réduisent les sentiments d'anxiété, d'anxiété, de peurs - "Atarax", "Phenazepam", "Buspirone".
  • Les stabilisateurs d'humeur réduisent l'agressivité et l'agitation, améliorent l'état général des patients - «Carbamazépine», «Cyclodol», «Carbonate de lithium».

De plus, des antidépresseurs sont prescrits, mais uniquement en association avec des normotimiques. Leur application indépendante et incorrecte ne peut qu'aggraver la situation actuelle..

Tous les patients recevant des médicaments psychotropes doivent être placés sous la surveillance d'un psychiatre. Il sélectionne un schéma thérapeutique pour chaque patient individuellement et la posologie des médicaments, en tenant compte de la gravité des signes cliniques.

Les conversations psychothérapeutiques visent à découvrir ce qui a provoqué le développement de la pathologie. Ils visent à corriger les manifestations du syndrome et à améliorer l'état général des patients. Les cours de psychothérapie sont individuels, en groupe et en famille. Le but de la psychothérapie familiale est d'apprendre aux membres de la famille à communiquer adéquatement avec leurs proches et leurs proches souffrant du syndrome.

La restriction de l'activité psychomotrice est montrée chez tous les patients. Les experts recommandent, pour obtenir un effet thérapeutique maximal, de mener une vie saine, de ne pas être exposé au stress et aux situations de conflit, de bien dormir, d'arrêter de boire de l'alcool et d'être traité pour toxicomanie. Les procédures psychothérapeutiques sont efficaces - électrochocs, électrochocs, magnétothérapie.

Le traitement complexe du syndrome maniaque dure en moyenne un an. Tous les patients sont sous la surveillance constante d'un psychiatre. L'essentiel est de ne pas avoir peur d'aller chez le médecin. Un diagnostic précoce et un traitement adéquat de la maladie permettent de maintenir un mode de vie habituel et de prévenir la poursuite de la progression de la maladie avec sa transition vers des formes cliniques de schizophrénie ou de psychose maniaco-dépressive.

Quelle est la particularité de l'inclinaison maniaque

Dans diverses situations de la vie, le mot «maniaque» chacun de nous a entendu plus d'une fois. La définition exacte du terme n'est pas connue de tous. Mais même ainsi, il est clair que ce concept est associé à l'état psychologique d'une personne, il s'agit d'un certain écart par rapport à la norme. Mais quelles sont les caractéristiques de l'état maniaque d'une personne? Pouvez-vous l'aider vous-même? Quelles méthodes de traitement les médecins utilisent-ils?

  • Les principales caractéristiques de l'état maniaque
    • Cela peut-il être considéré comme une maladie?
    • Quels sont les signes d'une maladie?
    • Y a-t-il une échappatoire à cela?
    • Causes d'occurrence
    • Classification des tendances maniaques
    • Trouble destructeur dans le comportement maniaque
    • Trouble autodestructif

Les principales caractéristiques de l'état maniaque

Nous pouvons immédiatement dire que cet état maniaque se manifeste de différentes manières, il est donc habituel de distinguer plusieurs de ses signes. Tout d'abord, la manie est une sorte d'état mental d'une personne, caractérisée par les symptômes suivants:

  • discours rapide;
  • forte émotivité;
  • agitation mentale.

Cela peut-il être considéré comme une maladie?

La manie, bien sûr, nécessite une attention et un traitement compétent. La complexité de la thérapie réside dans le fait qu'au début, la maladie est difficile à remarquer. La manucure est considérée comme une sorte d'humeur comparable à un état normal. Afin de diagnostiquer une déviation, un psychiatre doit utiliser certaines techniques..

Quels sont les signes d'une maladie?

Selon un critère ou un autre, on ne peut pas dire qu'une personne a des traits maniaques, mais en particulier les suivants sont souvent tracés:

  • obsession de votre grandeur;
  • pensées ridicules;
  • surestimation des capacités personnelles;
  • essaie obstinément de se défendre;
  • il y a un désir sexuel;
  • l'appétit est exacerbé;
  • une personne est constamment distraite.

Y a-t-il une échappatoire à cela?

En règle générale, la maladie est divisée en plusieurs degrés et le plus simple d'entre eux est appelé «hypomanie». Ces personnes ont une activité élevée, une activité, trouvent un contact avec n'importe quelle personne, souvent le syndrome est pratiquement invisible. Dans de tels cas, seul un psychiatre expérimenté peut donner une réponse exacte si une personne a des penchants maniaques. Avec un traitement rapide, le traitement passera rapidement.

Si, au stade initial de développement, la maladie n'est pas détectée, une dépression puissante peut survenir, plus tard tous les signes s'aggravent sensiblement, un trouble de la grandeur survient.

Après le diagnostic de manicité, le psychiatre utilise un traitement complexe, qui comprend une thérapie et l'utilisation de divers médicaments. La principale caractéristique du traitement de cette maladie est l'élimination des causes qui ont donné une impulsion à son développement. Souvent, la maladie présente divers troubles supplémentaires. Ceux-ci inclus:

  • psychose;
  • névroses;
  • dépression;
  • peurs persistantes.

Causes d'occurrence

En règle générale, les psychologues identifient deux causes principales de l'apparition du trouble: la maladie héréditaire et la cause constitutionnelle. Ces personnes montrent souvent leurs propres forces et faiblesses. Ils surestiment souvent leurs capacités et leurs potentiels. Certains peuvent en quelque sorte être pacifiés, faire preuve de dignité personnelle, mais la plupart, malheureusement, restent seuls..

Classification des tendances maniaques

Sans tenir compte de la version «ouverte» de la manie, il est également probable que les espèces soient plus prononcées d'une manière ou d'une autre, par rapport à la version habituelle. Conformément à cela, les variantes suivantes de la maladie maniaque sont probables:

  • variété maniaco-paranoïde - un problème dans lequel diverses pensées délirantes sur certains cas, ainsi que la persécution, se manifestent activement;
  • trouble onéroïde - il se produit, en règle générale, lorsque la maladie est déjà exprimée par une perturbation de l'esprit. La personne commence simplement à vivre dans des hallucinations fantastiques;
  • regard délirant. Avec cette variante de la maladie, la mégalomanie vient au premier plan. En règle générale, dans ce cas, une personne maniaque est une personne dépourvue de toute pensée stupide associée à des incongruités et à la fantaisie et a une séquence saine établie. Fondamentalement, ce sujet du patient est son activité professionnelle;
  • option joyeuse. Le signe le plus manifesté est considéré comme une humeur inhabituellement élevée, c'est-à-dire une hyperthymie, qui se traduit par un triomphe et une joie persistants;
  • bouleversé en colère. La vitesse de pensée et une augmentation de l'activité motrice de cette personne entraînent une diminution du niveau d'humeur, qui se traduit par une augmentation de la colère, de la nervosité et des actions dégoûtantes. Et dans certains cas, il peut se manifester sous la forme de diverses actions - de l'action destructrice au suicide.

Compte tenu du trouble de la colère, je voudrais souligner en détail la destructivité et l'autodestruction.

Trouble destructeur dans le comportement maniaque

Tout d'abord, il peut s'agir d'une personne dont la destructivité est une sorte de qualité de personnalité. Mais alors la question se pose: peut-il causer du tort à lui-même ou à autrui?

Les psychologues pensent que c'est une incapacité à former la base qui assure un travail productif ultérieur. La destructivité peut être orientée à la fois vers l'intérieur et vers l'extérieur. Mais, entre autres, cela signifie une violation des connexions fonctionnelles. Les principales manifestations de la destructivité comprennent la cupidité, le cynisme, la ruse et la partialité..

Trouble autodestructif

Traduit du grec, cela signifie littéralement «autodestruction». L'autodestruction contient des changements de personnalité destructeurs, qui conduisent ensuite au suicide. Le thème du changement humain destructeur est l'une des tâches les plus difficiles en psychologie et en psychiatrie. Très souvent, un tel trouble maniaque résulte de l'abus de diverses substances psychotropes ou simplement d'une sorte de dépendance..

Il est prudent de dire que les tendances maniaques provoquent presque toujours un état de gaieté. Pour un grand nombre de patients, le trouble est une bande de déni: ils ne peuvent tout simplement pas comprendre ce qui fait référence à un état d'activité constante et d'euphorie qui nécessite un traitement..