Atteinte du nerf pudendal ou fémoro-génital

Il existe de nombreuses voies nerveuses dans le corps humain, chacune innervant sa propre zone spécifique. Parmi eux, on peut distinguer le nerf pudendal, qui est appelé nerf génital en médecine. Il est responsable de l'innervation des muscles du plancher pelvien, et lorsque ce faisceau est pincé, les personnes ressentent une douleur chronique dans la région pelvienne. Cela est généralement dû à une neuropathie par compression. C'est une compression (piégeage nerveux). Chez les hommes, ce problème survient 2 à 3 fois plus souvent que chez les femmes en raison de caractéristiques anatomiques..

Caractéristiques de l'anatomie du nerf pudendal

Le trajet du nerf pudendal commence beaucoup plus haut que les zones innervées, de sorte que les médecins l'appellent souvent le nerf fémoro-génital. Il traverse les muscles du bas du dos et sur l'uretère, puis atteint la région de l'aine. À ce stade, il se divise en 2 branches:

  • Fémoral;
  • Inguinal (sexuel).


Le nerf génital fémoral, passant dans la branche inguinale, a 2 options de continuation, en fonction du sexe de la personne:

  • Masculin. Il part par le canal avec le cordon spermatique et suit dans le scrotum;
  • Femme. Dans le cas du sexe faible, le nerf pudendal quitte le canal avec le ligament rond de l'utérus et passe en douceur dans la peau des grandes lèvres.

Le nerf inguinal chez la femme et l'homme innerve les tissus suivants:

  • Tissu musculaire de l'anus;
  • La peau externe de l'anus et des organes génitaux;
  • Sphincter anal;
  • Musculature du périnée;
  • Clitoris féminin;
  • Corps caverneux masculins du pénis;
  • Sphincter de la vessie.

La voie nerveuse pudendale est responsable non seulement des sensations ressenties pendant les rapports sexuels, mais aussi directement de la défécation et de la miction.

Il remplit les deux dernières fonctions grâce aux fibres végétatives dans sa composition. C'est la partie autonome (végétative) du système nerveux qui est responsable de nombreux systèmes échappant au contrôle de la conscience humaine, par exemple la constriction des pupilles, le rythme cardiaque, etc..

Les dommages à ce nerf sont causés par le piégeage par le muscle piriforme, les ligaments, etc. Parfois, la raison de cette compression réside dans la blessure reçue, à la suite de laquelle les os du bassin ont été écrasés ou les ligaments ont été déchirés. Habituellement, ce type de névralgie s'accompagne d'une sensation de tension et d'inflammation..

Les causes de l'inflammation

La neuropathie par traction-compression de la voie nerveuse gauche ou droite se produit dans le canal d'Alcock. Par conséquent, un nerf pudendal pincé qui se produit dans cette zone est appelé syndrome d'Alcock. Parmi les autres types de neuropathie inhérente à cette voie nerveuse, on peut distinguer la forme fémoro-génitale. Elle se manifeste principalement en raison d'une blessure à l'aine ou du développement d'une hernie inguinale. La neuropathie ilio-aine appartient également à ce groupe. Il survient en raison de l'apparition de cicatrices sur les tissus musculaires, qui sont le résultat d'une intervention chirurgicale.

La violation du nerf pudendal se produit principalement en raison des facteurs suivants:

  • Traumatisme subi lors de l'accouchement;
  • Spasme du tissu musculaire de l'anus;
  • Fracture du bassin;
  • Développement de maladies oncologiques malignes;
  • Tonus élevé du muscle piriforme;
  • Complications de l'herpès;
  • Spasme du muscle obturateur interne;
  • Compression de la trajectoire articulaire due à la conduite à cheval ou à vélo.

Symptômes

La neuropathie de compression du nerf pudendal est caractérisée par de nombreux symptômes, mais leur gravité est plutôt faible. Pour cette raison, il est extrêmement difficile de diagnostiquer une pathologie. Les principales manifestations de la maladie sont les suivantes:

  • Sensations douloureuses d'un caractère pleurnichard dans la région pelvienne;
  • Dysfonctionnement génital;
  • Une sensation constante d'inconfort dans la région anale;
  • Miction involontaire;
  • Fausse sensation d'un objet étranger dans l'aine;
  • Une sensation de brûlure et une légère sensation de picotement dans la région de l'aine;
  • Sensibilité trop élevée de la peau dans la région de l'aine.

Chez les femmes, des démangeaisons et des brûlures sévères dans la région génitale peuvent s'ajouter aux principaux symptômes de la neuropathie. En position assise, ces signes sont significativement mis en valeur..

Dans des cas plus rares, les symptômes suivants sont observés:

  • Trouble des selles (constipation);
  • Engourdissement des organes génitaux;
  • Douleur pendant les rapports sexuels et en urinant.

Diagnostique

Le médecin identifie la présence d'un problème, en se concentrant sur les symptômes et les résultats de l'échographie. Avec la neuropathie, cela indiquera une altération du flux sanguin dans l'artère génitale, qui passe par le canal d'Alcock. De cela, nous pouvons en conclure qu'il y avait une compression du chemin nerveux de la honte.

Une méthode de diagnostic efficace est le blocage de la voie nerveuse pudendale. Si l'inconfort disparaît, tout le problème réside dans la neuropathie. Habituellement, dans une telle situation, un traitement est prescrit, qui comprend des injections de glucocorticoïdes, des suppositoires vaginaux et d'autres méthodes de restauration des fibres nerveuses étranglées..

Cours de thérapie

Le traitement de la neuropathie devrait comprendre un ensemble de mesures visant à éliminer l'inflammation, à soulager la douleur et à restaurer la conduction nerveuse. Il comprend généralement les méthodes de traitement suivantes:

  • Élimination de la douleur avec des anticonvulsivants (Gebapentin);
  • L'utilisation de procédures physiothérapeutiques (phonopharesie, électropharesie, etc.);
  • Blocage de la voie nerveuse avec une solution d'hormones et d'anesthésiques;
  • L'utilisation de relaxants musculaires (Mydocalm);
  • L'utilisation de complexes vitaminiques (neuromultivite).

Les vitamines Neuromultivit et leurs analogues peuvent être pris à la fois comme composant de la solution de blocage et sous forme de comprimés. Si l'inconfort est fort, des suppositoires à usage rectal ou vaginal à base de diazépam et des ensembles spéciaux d'exercices sont utilisés. L'essence des exercices de physiothérapie pour la neuropathie du nerf pudendal est de comprimer et de détendre les muscles du périnée.

S'il est inutile de continuer à traiter les tissus nerveux médicalement endommagés en raison du manque de résultats, une intervention chirurgicale sera nécessaire pour décompresser le nerf comprimé. De telles opérations sont extrêmement efficaces, mais ont une longue période de récupération..

En cas d'absence prolongée de traitement, le développement des conséquences de la pathologie est possible. La maladie peut devenir chronique et certains des symptômes peuvent être extrêmement difficiles à éliminer. Il y a eu des cas d'impuissance et de diminution de la libido, ainsi qu'une augmentation de la fréquence des mictions et défécations involontaires.

La neuropathie pudendale est désagréable, mais certaines personnes vivent avec elle pendant des années. Ceci est généralement associé à des symptômes vagues et à un type chronique bien sûr. Vous pouvez éviter un tel inconfort, mais pour cela, vous devez subir un examen et suivre toutes les recommandations du médecin.

Cas clinique de diagnostic: neuropathie pudendale postopératoire

La neuropathie pudendale est une maladie qui est une conséquence du développement de processus de compression affectant le plexus coccygien et le nerf lui-même.

La neuropathie pudendale est une maladie qui est une conséquence du développement de processus de compression affectant le plexus coccygien et le nerf lui-même. En règle générale, une telle violation se produit dans le contexte de modifications dégénératives des ligaments et des muscles du bassin. La pathologie se développe chez les hommes et les femmes d'âges différents. Malgré la prévalence de ce problème, la neuropathie est rarement diagnostiquée. Cela est dû au fait que seul un petit pourcentage de patients prêtent attention aux symptômes de la maladie et recherchent une aide médicale..

La neuropathie génitale peut affecter différentes fibres nerveuses qui entourent les organes génitaux (nerf fémoral génital, ilio-inguinal).

Le principal facteur étiologique provoquant la neuropathie génitale est le pincement du nerf pudendal, qui se produit dans le canal d'Alcock.

Cas clinique

Le patient S., 68 ans, a été admis pour traitement dans le service neurologique II le 11.01.2016. avec plaintes de douleur à la tête du pénis, douleur dans le rectum pendant l'acte de défécation, miction douloureuse, douleur dans la région lombaire. Les plaintes ci-dessus sont aggravées dans le contexte du patient prenant une position verticale.

De l'anamnèse, on sait que depuis de nombreuses années, il souffre d'ostéochondrose de la colonne lombo-sacrée. En 2006. L'ablation chirurgicale de la hernie discale L4-L5 a été réalisée. En 2008. le patient a d'abord noté des mictions fréquentes. En 2009. un examen supplémentaire a révélé la formation d'une vessie, avec une conclusion histologique - cancer urothélial G2 avec ulcération et inflammation. En 2009. le patient a subi une hémirection de la vessie avec une urétéronéocystoanastomose à gauche. En 2012. Une TURP du col de la vessie et de la prostate a été réalisée; l'examen histologique répété n'a pas révélé de cellules tumorales. Depuis 2013 et jusqu'à présent, le patient a développé une douleur le long de l'urètre avec irradiation au gland du pénis, miction douloureuse et défécation. Urologues consultés à plusieurs reprises, ont reçu un traitement antibactérien, M-anticholinergiques (vésicar), alpha-bloquants (omnic) avec un effet minimal.

En 2015. Dans plusieurs établissements médicaux, le patient a subi un examen de suivi complet: IRM du rachis lombo-sacré: modifications dégénératives-dystrophiques prononcées, hernie discale centrale postérieure L4-L5, sténose du canal rachidien au niveau L2-L4. FSC: signes de colite chronique, hémorroïdes. TRUS de la prostate: signes échographiques d'urétroprostatite chronique, de fibrose, de calcification du parenchyme de la prostate et du col de la vessie. Uroflowmetry: la vessie est hyperactive avec une élasticité fonctionnelle réduite. TDM de l'espace rétropéritonéal: TDM des signes de contraction de la vessie, d'athérosclérose de l'aorte abdominale. Une consultation a eu lieu au RostGMU sous la direction du chef. département urologie d.m. n. prof. Kogan M.I., qui est arrivé à la conclusion que la cause du syndrome de douleur persistante dans la région génitale est la neuropathie du nerf pudendal. Afin d'exclure la récidive du cancer de la vessie, le patient s'est vu proposer une chirurgie diagnostique, ce que le patient a refusé.

Compte tenu des plaintes susmentionnées, pour examen et traitement du patient, le patient était systématiquement hospitalisé au KB n ° 1.

Dans l'état neurologique au moment de l'admission: Conscient, communicatif, orienté. Le fond d'humeur est abaissé. Fixé sur mes sentiments. Il n'y a pas de signes méningés. FMN: fentes oculaires D = S. Élèves D = S. Les photoréactions sont en direct. Les mouvements des globes oculaires ne sont pas limités. Aucun trouble de sensibilité sur le visage. Les points de sortie du nerf trijumeau sont indolores. Le visage est symétrique. Pas de nystagmus. Le réflexe pharyngé est préservé. La déglutition, la phonation ne sont pas perturbées. Langue sur la ligne médiane. Pas de parésie. Les réflexes tendineux sont bas, des mains, genou S = D, le réflexe d'Achille à droite est réduit. Les marques de pied pathologiques ne sont pas détectées. Défiance modérée des muscles lombaires des 2 côtés. Les points paravertébraux, les apophyses épineuses de la colonne lombaire sont modérément douloureux. Des perturbations sensorielles claires ne sont pas détectées (y compris dans la région périnéale). Stable en position Romberg. PNP fonctionne de manière satisfaisante des 2 côtés.

Le diagnostic clinique a été posé: Syndrome de douleur pelvienne chronique: neuropathie pudendale postopératoire.

Le patient a été consulté par un urologue, un oncologue: il n'y a actuellement pas de données sur la progression du processus oncologique, compte tenu de la longue période sans rechute, le FTL n'est pas contre-indiqué.

Le patient a suivi un traitement médicamenteux comprenant des anticonvulsivants (Neurontin), des antidépresseurs (Paxil), des relaxants musculaires (Sirdalud), des médicaments vasculaires (Trental), des anti-inflammatoires non stéroïdiens (Arcoxia), des médicaments métaboliques (injections de combilipen), des analgésiques dont des compte-gouttes antispasmodiques, sédatifs, corticostéroïdes, anesthésiques locaux. En outre, la thérapie complexe comprenait des méthodes de traitement physiothérapeutiques, l'acupuncture, des exercices de physiothérapie.

Après le traitement, l'état du patient s'est amélioré. Une dynamique positive a été notée dans l'état neurologique: les points paravertébraux, les processus épineux de la colonne lombaire sont indolores, la défense des muscles lombaires a régressé, le syndrome douloureux a été arrêté. La fréquence, l'intensité et la durée des crises de douleur dans la zone du gland du pénis ont diminué, le fond d'humeur s'est stabilisé.

Le patient a été renvoyé chez lui dans un état satisfaisant avec des recommandations de traitement ambulatoire antidépresseur, anticonvulsivant et anti-inflammatoire pendant 2 mois..

Causes du piégeage du nerf pudendal et son traitement

Le nerf pudendal est une structure appariée qui est formée des deux côtés du corps par des branches appariées des nerfs spinaux. Le but principal est de fournir une innervation aux organes disponibles chez l'homme comme chez la femme: la zone périnéale, le muscle qui soulève l'anus, les sphincters du rectum et de la vessie. En outre, il existe certaines différences dans la structure - par exemple, chez les hommes, elle procure une sensibilité, ainsi que la végétation du scrotum, des corps caverneux et chez les femmes - les mêmes fonctions en ce qui concerne le clitoris, grandes et petites lèvres. Le nerf pudendal pincé est généralement appelé une pathologie qui peut apporter beaucoup d'inconfort, le plus souvent la cause est une neuropathie par compression.

Considérez les symptômes et les méthodes de traitement de cette pathologie.

Raisons de développement

Le principal facteur étiologique pouvant provoquer une neuropathie génitale est un pincement du nerf pudendal qui se produit dans le canal d'Alcock. C'est à cet égard que les experts appellent la maladie "syndrome du canal d'Alcock".

La maladie peut progresser en raison de la formation d'une hernie ou d'une blessure à l'aine. Les lésions du nerf inguinal-iliaque sont le résultat de cicatrices musculaires qui commencent à se former. Cela se produit généralement après une blessure ou une intervention chirurgicale..

En outre, la neuropathie peut se développer en raison des facteurs suivants:

  • activité de travail prolongée;
  • la présence de fractures des os pelviens;
  • hypertonicité de la glande piriforme;
  • herpès;
  • tension du muscle interne obturateur;
  • la présence de néoplasmes malins dans la région pelvienne;
  • spasme des muscles situés dans l'anus;
  • lésions nerveuses causées par le cyclisme ou l'équitation.

Un examen aidera à déterminer exactement s'il existe une pathologie. Pour ce faire, vous devez consulter un neurologue, il vous prescrira des mesures diagnostiques afin d'établir un diagnostic.

Les principaux symptômes

Les symptômes de la neuropathie varient. Le principal symptôme est une modification de la fonction des organes qui se trouvent dans le bassin. Une personne peut avoir un trouble de la sensibilité ou des problèmes de végétation. De plus, un changement de sensibilité peut s'accompagner d'un syndrome douloureux prononcé, et comme pour la végétation, il y aura des dysfonctionnements des glandes et d'autres structures constituées de fibres musculaires lisses..

Les violations du trophisme de l'épiderme du scrotum, du périnée et de la zone près de l'anus sont également un symptôme qu'une infraction pourrait survenir.

Considérez les symptômes de la pathologie:

  • dysfonctionnement des organes génitaux;
  • ressentir une sensation de corps étrangers dans la région de l'aine;
  • inconfort dans la région de l'aine - sensation de brûlure, démangeaisons sévères;
  • douleur qui fait mal dans la nature - dans la région pelvienne;
  • sensibilité excessive de l'épiderme dans la région de l'aine;
  • après avoir uriné, le patient ressent une gêne, accompagnée de douleur;
  • il peut y avoir une fausse envie de vider la vessie.

Moins souvent, avec une pathologie, les symptômes suivants peuvent être notés:

  • constipation;
  • douleur pendant le coït;
  • sensation comme si les muscles du périnée étaient engourdis.

Les experts ont également constaté que la maladie contribue à une augmentation de l'anxiété et, dans certains cas, provoque même des états dépressifs. En tant que maladie concomitante, la pathologie peut également accompagner la maladie d'Alzheimer.

Diagnostic et traitement

Afin d'effectuer correctement les mesures de diagnostic, le patient doit informer le médecin de tous les symptômes existants. Par exemple, en présence de pathologie, les sensations douloureuses diminuent si le patient est en décubitus dorsal, et s'intensifient s'il est assis. Lorsque le froid est appliqué, le patient peut également ressentir un soulagement temporaire - cela indique la présence d'une neuropathie. En outre, le médecin peut examiner le patient par palpation pour trouver des zones caractéristiques du nerf pincé..

Les mesures de diagnostic suivantes sont prescrites:

  • examen échographique - pour déterminer s'il y a une violation du flux sanguin dans l'artère génitale;
  • Chirurgie Doppler - réalisée dans le même but que l'échographie;
  • blocage de la novocaïne du tractus nerveux - vérifiez s'il y a une disparition de l'inconfort après la procédure.

Ce n'est qu'après l'établissement du diagnostic que le patient se voit prescrire un traitement dont le but principal est de restaurer les nerfs, ainsi que de soulager les symptômes désagréables du périnée et du petit bassin..

À cet égard, le patient est recommandé les médicaments suivants:

  1. Relaxants musculaires - nécessaires pour détendre les muscles du nerf fémoro-génital.
  2. Anticonvulsivants - ils soulagent la douleur, la gabapentine est populaire.
  3. Sédatifs - également prescrits pour soulager la douleur.
  4. Solutions d'hormones, ainsi que d'anesthésiques - pour le blocage du nerf pudendal - médicaments de la classe Neuromultivitis. Lorsqu'elles sont appliquées, la miction et la défécation devraient se normaliser et l'inconfort devrait disparaître.
  5. Suppositoires rectaux ou vaginaux contenant un ingrédient actif tel que le diazépam.
  6. L'utilisation de vitamines C et du groupe B - pour normaliser l'état général.
  7. Techniques de physiothérapie - phonophorèse, électrophorèse. Ils sont utilisés dans le contexte d'un cours chronique de pathologie.
  8. Exercices de physiothérapie - est sélectionné individuellement pour chaque patient, il est nécessaire pour masser les muscles du périnée.

Si toutes les méthodes ci-dessus sont inefficaces, le patient se voit prescrire une décompression chirurgicale.

Mesures préventives

Dans certains cas, la maladie a tendance à récidiver - si le patient ne respecte pas certaines règles. Les médecins disent que lorsque le nerf sciatique est à nouveau pincé, la symptomatologie devient plus brillante et il sera plus difficile de guérir la pathologie. Pour éviter les rechutes, vous devez suivre les recommandations spécialisées suivantes:

  • si une personne est professionnellement engagée dans des sports équestres ou du cyclisme, il est impératif de prendre des pauses et de prendre des précautions pour protéger la région de l'aine contre les dommages;
  • la traction en cas de fracture de la hanche doit être effectuée à l'aide d'un fixateur périnéal, dont la zone de support ne dépasse pas 9 cm, un coussin adoucissant doit également être présent;
  • l'introduction d'une solution de sulfate de magnésium par voie intramusculaire (si des doses importantes sont prévues) doit être effectuée avec précaution pour éviter l'apparition d'une nécrose ischémique des muscles des fesses.

Si le patient note des symptômes désagréables, des douleurs - vous devez prendre rendez-vous avec votre médecin dès que possible.

Neuropathie pudendale

La neuropathie pudendale est un pincement du nerf pudendal situé dans la région pelvienne. L'élément participe à la selle et à la miction, envoie des impulsions aux nerfs passant par les organes génitaux masculins et féminins. La névralgie provoque une douleur intense.

Le site fournit des informations générales. Un diagnostic et un traitement adéquats de la maladie sont possibles sous la surveillance d'un médecin consciencieux. Tous les médicaments ont des contre-indications. Une consultation spécialisée est nécessaire, ainsi qu'une étude détaillée des instructions! Ici, vous pouvez prendre rendez-vous avec un médecin.

Manifestations

Un nerf pudendal pincé se traduit par les symptômes suivants:

  • Incapacité à contrôler les processus de défécation et de vidange de la vessie (complet et incomplet sous forme de kalomazaniya, goutte à goutte);
  • Sensation d'un objet étranger dans l'anus;
  • Douleur dans le périnée et la région des organes génitaux internes, qui ressemblent à une forte sensation de brûlure;
  • Troubles sexuels: impuissance chez les hommes, incapacité à atteindre l'orgasme;
  • Augmentation de la sensibilité des tissus dans la zone touchée, se manifestant au toucher.

Avec la névralgie, la douleur est particulièrement intense en position assise; son intensité diminue lorsque le patient se couche. Le syndrome survient lors d'actes de défécation, de vidange de la vessie, pendant les rapports sexuels.

Névralgie pudendale

La fibre nerveuse décrite provient de la moelle épinière. Il est situé dans la cavité pelvienne, le laissant par l'ouverture sciatique et revenant par le piriforme, situé sous le muscle piriforme. Ce dernier peut provoquer un pincement de la fibre.

La maladie se développe en raison de:

  1. Traumatisation lors de l'accouchement. Ils parlent de neuropathie obstétricale.
  2. Blessures chroniques causées par le vélo ou l'équitation en raison de fractures des os du bassin.
  3. Augmentation du tonus du muscle piriforme.
  4. Assise prolongée.
  5. L'herpès génital.
  6. Développement de néoplasmes tumoraux dans la région pelvienne, qui compriment les fibres nerveuses.

Le diagnostic de la pathologie comprend:

  • Recueillir l'anamnèse;
  • Examen physique;
  • Échographie du canal d'Alcock (le canal génital, qui est formé par l'aponévrose du muscle obturateur interne).

Un autre moyen de déterminer le pincement est le blocus. Si l'anesthésique injecté agit pendant 12 heures ou plus, cela confirme la présence d'une neuropathie pudendale..

Le traitement de pathologie comprend:

  • Administration d'hormones et d'anesthésiques;
  • Réception ou administration de relaxants musculaires pour réduire le tonus musculaire;
  • Prendre des antiépileptiques pour réduire la gravité de la douleur;
  • Procédures de physiothérapie (électrophorèse, phonophorèse);
  • Physiothérapie (exercices visant à renforcer les muscles du plancher pelvien et d'autres muscles pelviens).

Parfois, la thérapie nécessite le travail d'un psychologue ou d'un psychothérapeute avec le patient.

Aide psychothérapeute

Un médecin de ce profil aidera les patients si, dans le contexte de douleurs aiguës causées par un nerf inguinal pincé, ils ont des troubles sexuels. Chez les hommes, il s'agit d'une impuissance psychologique due à la peur de la douleur, chez les femmes - diminution de la libido et anorgasmie sur la même base..

Le pincement ne dérange pas la nuit. Si une gêne survient à cette heure de la journée, alors un besoin urgent de subir un examen, ce symptôme peut indiquer une compression par une tumeur.

Neuropathie - qu'est-ce que c'est, causes, formes et symptômes

La neuropathie est une lésion non inflammatoire des fibres nerveuses, pas toujours accompagnée d'un syndrome douloureux. Les patients rapportent généralement des picotements, des engourdissements, des problèmes de sensibilité d'une zone spécifique, une diminution de la mobilité des membres.

Certaines formes de pathologie sont associées à des modifications dysfonctionnelles du système génito-urinaire, du tractus gastro-intestinal.

La raison - les nerfs affectés provoquent une malnutrition des muscles, limitent leurs fonctions. Les muscles cessent de se contracter normalement, les nerfs ne transmettent pas correctement les impulsions, en conséquence, le degré de sensibilité d'une zone particulière diminue.

La progression de la neuropathie prend du temps, pendant lequel les symptômes de la maladie peuvent être absents. Les facteurs provoquant le développement de changements pathologiques seront le stress, la consommation d'alcool, l'exacerbation des maladies chroniques.

  1. Sensorimoteur chronique - il est caractérisé par des symptômes neurologiques positifs, qui se manifestent ou s'intensifient la nuit, au repos. Les patients gravement malades font face à des symptômes négatifs. Aux stades avancés, une déformation caractéristique des pieds, des phalanges numériques se développe, accompagnée d'une limitation de la mobilité articulaire.
  2. Sensoriel aigu - la forme est accompagnée de symptômes sensoriels prononcés, différents types de sensibilité, les réflexes de base peuvent être préservés. La douleur est intense, le patient perd souvent du poids de façon spectaculaire, des troubles nerveux et des troubles dépressifs peuvent se développer. Avec une étude approfondie, des indicateurs altérés de l'indice glycémique sont diagnostiqués (le contrôle glycémique peut s'aggraver ou s'améliorer). Base pathogénique - formation de shunts artério-veineux avec formation de structures vasculaires de remplacement dans le flux sanguin intraneural.
  3. Hyperglycémique - provoque rapidement des changements neurologiques réversibles, les principaux comprennent des symptômes modérés de type sensoriel, une violation de la vitesse normale de propagation de l'excitation nerveuse le long des fibres. La forme se manifeste chez les personnes atteintes d'une maladie nouvellement diagnostiquée sujette à une détérioration de la fonction de contrôle glycémique. La normalisation des paramètres glycémiques actuels conduit à une amélioration de la gravité des symptômes neurologiques.
  4. L'autonome est l'une des formes les plus courantes de neuropathie diabétique. Peut avoir des manifestations différentes, en tenant compte de la gravité du cours.
  5. Multifocale et focale sont des formes tunnel de neuropathie qui se développent chez les personnes âgées (il y a des exceptions, mais rarement). La forme la plus connue est un tunnel, localisé dans le canal carpien, causé par la compression du nerf médian par le ligament carpien transverse.
  6. Crânien - une espèce rare, généralement diagnostiquée chez les personnes âgées, les patients diabétiques depuis longtemps.
  7. Amyotrophie diabétique - survient après l'âge de 50 à 60 ans, accompagnée d'une atrophie des muscles de la cuisse, de symptômes sévères, les patients se plaignent de douleurs intenses.
  8. Inflammatoire chronique - se développe à la suite de la progression rapide de la polyneuropathie. Traitement immunomodulateur à long terme, implique l'utilisation d'azathioprine, plasmaphérèse, corticostéroïdes, perfusion intraveineuse d'immunoglobulines.

Le diabète sucré est le principal facteur de risque et cause du développement de la neuropathie. Il, comme l'intoxication, les effets traumatiques, provoque des dommages aux fibres nerveuses. Tout d'abord, les nerfs responsables de la transmission des impulsions dans les membres sont affectés - d'où l'engourdissement des orteils, des mains, des douleurs, une sensibilité altérée.

La neuropathie autonome s'accompagne toujours de dysfonctionnements des organes et systèmes internes, de problèmes de fonctions génito-urinaires, excrétrices et digestives.

Un patient atteint de diabète doit surveiller sa glycémie - si elle est élevée, l'approvisionnement en sang des muscles sera interrompu. Au fil du temps, ils s'atrophient, la structure de la peau va changer et leur récupération est longue et difficile..

Il faut éviter l'utilisation de substances toxiques: principalement l'alcool et ses substituts, l'arsenic, les métaux lourds, les drogues agressives. La neuropathie toxique cause principalement des lésions aux nerfs des extrémités, avec l'alcoolisme, tout le monde en est atteint, mais les plaintes ne surviennent pas toujours.

Neuropathies traumatiques - conséquences de la compression nerveuse à la suite de fractures osseuses, formation incorrecte de tissu cicatriciel, lésion nerveuse par un néoplasme croissant.

Comment diagnostique-t-on tout type de neuropathie?

La procédure de diagnostic de la neuropathie:

  1. Recueil des antécédents cliniques, analyse des plaintes.
  2. Examen des jambes, évaluation de leur état.
  3. Évaluation des symptômes établis.
  4. Application des méthodes d'examen électrophysiologique.
  5. Autres techniques de diagnostic: biopsie nerveuse, biopsie cutanée, techniques non invasives.

Tout d'abord, le médecin doit interroger le patient sur les principales plaintes, lui poser des questions suggestives, poser des questions sur les sensations causées par une pathologie progressive.

Symptômes typiques de la neuropathie: paresthésie, sensation de picotement, sensation de brûlure, tir au repos, douleur intense même en l'absence de stimulus. Il est nécessaire de savoir quand les symptômes sont apparus, à quoi sont-ils associés, s'ils s'aggravent la nuit, le soir.

Un examen des pieds et d'autres parties des membres est nécessaire, il montrera la présence de kératose (callosités) dans les zones de pression excessive, fera attention à l'augmentation de la peau sèche, à la présence d'ulcérations, aux déformations évidentes des pieds.

Pour l'analyse des symptômes subjectifs et objectifs, des échelles et des questionnaires appropriés sont utilisés. Quelle que soit l'échelle utilisée, une analyse visuelle de l'état des membres est effectuée. Pour déterminer la sensibilité tactile, il est pratique d'utiliser un appareil - monofilament.

Les méthodes électrophysiologiques (p. Ex. L'électroneuromyographie de stimulation) complètent les résultats du diagnostic clinique général.

  • Non invasif - objectif et fiable;
  • Évaluer la gravité, la dynamique, la nature de la progression de la pathologie;
  • Portant des informations sur la fonction des fibres nerveuses, leurs caractéristiques structurelles;
  • Diagnostic différentiel des neuropathies.

L'inconvénient du diagnostic électrophysiologique est qu'il est assez douloureux.

Thérapie par l'exercice, gymnastique pour la neuropathie

Avec la polyneuropathie, quels que soient son type, sa forme, les raisons de son développement, la gymnastique est efficace. Un complexe de thérapie par l'exercice spécial restaurera le travail musculaire, améliorera l'apport sanguin aux membres inférieurs.

Il est recommandé de faire pivoter les articulations, de redresser et de plier les jambes. Au début, si les muscles ne sont pas en bonne forme, le patient aura besoin d'aide, au fil du temps, il se débrouillera seul.

Le massage des extrémités est utile - il rétablira l'apport sanguin, lancera des processus de régénération et stimulera le travail des fibres nerveuses. Contactez un chiropraticien, au fil du temps, les actions peuvent être effectuées indépendamment (c'est-à-dire faire des séances d'auto-massage).

Caractéristiques de la nutrition en pathologie

Lorsque cette maladie est détectée, il est nécessaire de commencer son traitement et d'ajuster le régime alimentaire, en fonction de la cause du trouble fonctionnel des jambes.

Le régime alimentaire du patient doit être correct et équilibré. Contient des oligo-éléments essentiels, des vitamines, des graisses saines, des glucides et des protéines pour maintenir tout le corps en état de fonctionnement et la capacité de résister à cette maladie.

Essayez d'exclure les aliments nocifs de votre alimentation et d'aggraver l'état de cette maladie. Par exemple, ce sont des plats très épicés, fumés-salés ou salés, diverses conserves, mayonnaise, ketchup, sauces en magasin.

Limitez au minimum la consommation de saucisses et de confiseries. Ne buvez pas d'alcool, de boissons gazeuses et ne fumez pas de cigarettes. Tout aliment contenant des colorants doit également être exclu du régime..

Si le diabète sucré est devenu la cause du développement d'une telle pathologie, vous devez alors choisir un régime spécial qui abaisse le taux de sucre dans le sang et le maintient à un niveau normal. Avec un tel régime, vous devez manger souvent et en petites portions. Il est recommandé de ne pas consommer de bonbons et de produits à base de farine. Essayez d'éviter la faim. Pour le satisfaire, il est préférable de faire une collation à partir d'aliments légers..

Nerf pudendal pincé - symptômes, méthodes de traitement

Oui, la nature de la pathologie est déjà différente en ce que le nerf pudendal dessert la zone pudendale - la zone génitale, dont la structure est différente pour les hommes et les femmes. Les mots d'un garçon très concentré du film "Policier de la maternelle" me viennent immédiatement à l'esprit, avec lesquels il a arrêté tous ceux qui entraient par la porte du jardin d'enfants: les garçons ont un pénis, les filles ont un vagin.

Chez les hommes, le concept des organes génitaux externes comprend beaucoup plus de structures en termes de quantité, de volume et de surface occupée.Par conséquent, le nerf pudendal a une structure plus complexe et ramifiée, tandis que chez les femmes, en raison de la plus grande "compacité" des organes génitaux externes, sa longueur est beaucoup plus courte.

Le nerf pudendal est une structure appariée, formée des deux côtés du corps également par des branches appariées des nerfs rachidiens sacrés (rachidiens), fournit l'innervation aux organes disponibles chez les deux sexes: le périnée, les sphincters de la vessie et du rectum, ainsi que le muscle élévateur de l'anus, puis commencent différences de structure: chez la femme, il assure la sensibilité et la végétation des grandes lèvres et des petites lèvres et du clitoris, chez l'homme - les mêmes fonctions par rapport aux corps caverneux du pénis et du scrotum.

Sur la photo, la même zone douloureuse chez les femmes est surlignée en jaune

À propos des causes et des symptômes des troubles fonctionnels

Pour l'étiologie des dommages, la proximité de l'os sciatique, autour duquel le nerf se plie, pénètre dans la cavité pelvienne, ainsi que la profondeur relativement faible des branches terminales sous la surface de la peau et des muqueuses des organes pelviens, sont importantes. Par conséquent, un trouble fonctionnel peut résulter de:

  • traumatisme du périnée;
    Un traumatisme périnéal peut avoir des conséquences plus graves.
  • hypothermie de la région périnéale;
  • appui contre l'ischion par le muscle piriforme en raison de la présence d'un processus volumétrique dans le petit bassin, ou en raison d'une compression entre les ligaments du bassin, ou pour une autre raison;
  • dommages aux structures qui composent le plexus sacré ou le sacrum lui-même.

Les facteurs provoquants peuvent être:

  • faire du cheval ou du vélo (assez fréquent ou professionnel);
  • travail prolongé;
  • fracture des os du bassin (en cas de chute de hauteur, dans un accident de voiture ou d'avion).

Pour comprendre que quelque chose ne va pas avec le nerf fémoro-génital, les troubles des fonctions des organes situés dans le bassin le permettent. Ceux-ci peuvent être des troubles de la sensibilité ou des troubles végétatifs..

La première catégorie comprend à la fois des degrés variables de diminution de la sensibilité (jusqu'à sa perte complète) et une augmentation des sensations de douleur à des limites insupportables..

Les écarts dans la végétation se traduisent par des troubles du fonctionnement des glandes et d'autres structures contenant des fibres musculaires lisses, en particulier des troubles du mécanisme de remplissage sanguin des corps caverneux du pénis ou du clitoris.

Les troubles du trophisme de la peau du périnée, du scrotum et de la zone périanale peuvent également être un signe de troubles.

En plus des facteurs physiques d'influence, la cause de la pathologie peut également être des maladies somatiques générales:

  • tuberculose;
  • les collagénoses;
  • troubles de l'approvisionnement en sang dus à des troubles endocriniens et des accidents vasculaires ou pour une autre raison.

Blessure ou névralgie

On a longtemps remarqué que ceux qui ont été bafoués à leurs droits crient fort sur ce fait ou se plaignent à ce sujet jusqu'à ce que personne n'entende..

Facteurs provoquants

Il en est de même si le nerf pudendal est pincé dans le canal qui le contient. Un canal avec un diamètre rétréci pour une raison quelconque (en raison de croissances osseuses, de fractures osseuses ou pour une autre raison) appuie sur le nerf, ce qui conduit à des sensations principalement douloureuses d'intensité variable.

La compression du nerf peut être causée par son "gonflement", accompagné d'une augmentation de diamètre, ce qui le rend incompatible avec le diamètre du canal enveloppant.

Mais la structure du nerf pudendal affecté ne change pas avec la névralgie. Les troubles du mouvement ne se produisent pas de la même manière que la perte sensorielle.

Par conséquent, la névralgie est exclusivement une douleur de nature et d'intensité différentes..

Et une atteinte du nerf génital peut survenir dans le canal inguinal:

  • avec des varices du cordon spermatique chez l'homme;
  • en raison de la pathologie du ligament rond de l'utérus chez la femme;
  • en raison d'une hernie inguinale ou de cicatrices après réparation d'une hernie.

La névralgie pelvienne, accompagnant souvent le pincement du nerf pudendal, peut également survenir en raison de:

  • traumatisme à la naissance;
  • spasme musculaire dans la région anale, hypertonicité du muscle piriforme ou du muscle obturateur interne;
  • le développement de l'oncopathologie dans les organes pelviens;
  • l'apparition de complications de l'herpès.

Caractéristiques des symptômes

Les symptômes de cette forme de névralgie sont des douleurs chroniques dans la région pelvienne, qui ont le caractère:

  • gémissements;
  • sensations de brûlure et de démangeaisons, particulièrement fortes chez les femmes et surtout en position assise;
  • sensibilité excessivement élevée de la peau de l'aine et du périnée;
  • sensation d'inconfort constant dans la zone des ouvertures naturelles du corps;
  • sensation fausse obsessionnelle d'un corps étranger dans la région génitale.

Dans un contexte de stress chronique dû à des sensations à long terme, les éléments suivants peuvent apparaître:

  • troubles de la miction (acte involontaire) ou douleur lors de la miction;
  • dysfonctionnement des organes génitaux (douleur pendant le coït);
  • troubles des selles (constipation).

Critères diagnostiques et traitement

Les symptômes sont importants pour le diagnostic - les sentiments du patient, ainsi que l'absence de manifestations externes de pathologie.

L'utilisation des éléments suivants aide à identifier la maladie:

  • Ultrason;
  • blocage du tractus nerveux pudendal.

Dans le premier cas, une violation du flux sanguin à travers l'artère génitale est révélée, dans le second - la disparition des phénomènes d'inconfort après manipulation.

En traitement, les principaux objectifs sont: le soulagement de la douleur, l'élimination de l'inflammation et la restauration de la conduction nerveuse.

Par conséquent, il est conseillé d'utiliser:

  • anticonvulsivants (gabapentine), qui soulagent la douleur;
  • les relaxants musculaires (Mydocalm), utilisés pour détendre les muscles;
  • blocage du nerf pudendal avec une combinaison de solutions anesthésiques et hormonales;
  • complexes de vitamines (classe Neuromultivitis);
  • techniques de physiothérapie (électro-, phonophorèse et similaires).

Pour réduire les symptômes d'inconfort, des suppositoires vaginaux ou rectaux avec du diazépam et une thérapie par l'exercice (pour masser les muscles du périnée) sont utilisés.

En cas d'inefficacité des méthodes thérapeutiques, une décompression chirurgicale est utilisée, éliminant la violation et les symptômes.

La décompression chirurgicale est parfois la seule option

  • Avec un léger degré de compression, de nombreuses personnes endurent des années, ce qui permet à la maladie de devenir chronique, ce qui est une grosse erreur.
  • En plus de la névralgie, le nerf génital peut également devenir une arène du processus inflammatoire, puis ils parlent de neuropathie (neuropathie), ou de névrite du nerf pudendal (terme rarement utilisé actuellement).
  • La neuropathie diffère de la névralgie en présence de changements structurels dans le nerf pudendal, ainsi que de troubles du mouvement et de la possibilité de perte de sensibilité, qui sert de raison à l'indignation et au chagrin du patient, car nous ne parlons ni plus ni moins des organes génitaux.

Ce qui peut causer?

La cause de la pathologie (également appelée pudendoneuropathie) est la mise en œuvre de deux mécanismes:

  • compression-compression du tronc nerveux dans le muscle ligament-piriforme sacro-rachidien en "ciseaux";
  • traction due à un étirement excessif du nerf dans la zone de son transfert sur le rachis sciatique.

Le premier est illustré par les conséquences d'une équitation ou d'un vélo à long terme ou infructueux (compression par une selle rigide), et le second - les conséquences d'une intervention chirurgicale - donc lors de la traction de la cuisse avec l'utilisation d'un fixateur périnéal, une tension du nerf appuyé contre la région pubienne se produit.

Caractéristiques des symptômes

  1. Lors de l'utilisation d'un fixateur chirurgical dans la région périnéale, une lésion isolée du nerf dorsal du pénis se produit avec une anesthésie du pénis et une rupture complète d'une érection auparavant normale.
  2. La récupération complète de la sensibilité peut survenir dans les 6 à 18 mois suivant la chirurgie, tandis que la récupération d'une érection ne peut être que partielle..
  3. Lorsqu'ils sont comprimés par une selle rigide, les troubles sont ressentis comme un engourdissement transitoire ou l'apparition de paresthésies dans la région génitale.
  4. Une perte sensorielle unilatérale et bilatérale peut être observée, non délimitée par la zone du pénis, mais continuant à se manifester également dans le scrotum.
  5. Les neuropathies du nerf pudendal sont capables de se signaler par une douleur dans la fesse inférieure et dans l'anus, une rétention à court terme de la miction ou un trouble des impératifs de celle-ci, accompagnée d'une douleur vive lors du sondage dans la projection de l'os sciatique.
  6. Chez les hommes, le nerf pudendal enflammé se caractérise par des symptômes caractéristiques - paresthésie ou hypesthésie et douleur dans la région anale, dans la région du pénis et du scrotum.

Diagnostics et méthodes de traitement

Le principal critère diagnostique est que la traction du genou vers l'épaule opposée provoque une douleur dans la fesse (due à l'étirement du ligament sacro-épineux).

Une méthode de diagnostic simple - tirez le genou jusqu'à l'épaule

La clinique est confirmée par électromyographie, indiquant l'allongement du réflexe anal, qui se ferme sur le tronc nerveux pudendal, ainsi qu'un blocage test avec l'introduction d'une solution de novocaïne dans le rachis ischiatique..

Le choix d'une méthode de traitement dépend du fait que le processus est en cours ou en phase aiguë..

Ainsi, tous les symptômes ont disparu dans un groupe de cyclistes seuls, après le consentement de ceux-ci à s'abstenir de faire du vélo pendant un mois. Dans l'évolution chronique de la neuropathie, un traitement réparateur à long terme est nécessaire..

Dans un cours chronique, les méthodes d'exposition aux médicaments sont applicables en combinaison avec une thérapie d'exercice rationnelle et une physiothérapie..

Le traitement médicamenteux comprend l'utilisation d'anti-inflammatoires (glucocorticoïdes Prednisolone, Triamcinolone, Hydrocortisone) en association avec des anesthésiques (Novocaïne 0,5 ou 1%) sous forme de blocages. Un cas de douleur, noté depuis 14 ans, après un cours d'administration périneurale de Triamcinolone est décrit..

  • Les blocages de la novocaïne pure sont généralement moins efficaces.
  • Afin de soulager la douleur, des suppositoires d'une formulation combinée avec des anesthésiques, des compositions sédatives et antispastiques, à la fois rectales et vaginales, sont applicables..
  • La thérapie par les vitamines (l'introduction de vitamine C et du groupe B à des doses adéquates) est particulièrement efficace en combinaison avec la physiothérapie (diverses méthodes de thérapie par la chaleur), la thérapie par l'exercice vous permet d'augmenter les possibilités de muscles spasmodiques avec la douleur et contribue à élever le ton général du corps.
  • L'intervention chirurgicale est applicable en l'absence de l'effet du traitement avec des méthodes thérapeutiques.
  • Vous devez être extrêmement prudent en cas de neuropathie d'étiologie oncogène..

Mesures préventives

  1. Lorsque vous faites du vélo ou du cheval de manière professionnelle, vous devez prendre des précautions et observer un régime avec des pauses obligatoires..
  2. La mise en œuvre de la traction en cas de fracture de la hanche nécessite l'utilisation d'un fixateur périnéal avec une zone d'appui adéquate (jusqu'à 9 cm) avec un coussin de ramollissement obligatoire.
  3. L'administration intramusculaire d'une solution de sulfate de magnésium à fortes doses nécessite de la prudence pour éviter la survenue d'une nécrose ischémique des muscles fessiers.
  4. Avec l'apparition, et plus encore - une augmentation des sensations douloureuses dans le bassin, le périnée et les organes génitaux, vous devez immédiatement demander l'aide d'un neuropathologiste.

Développement de la neuropathie du nerf génital fémoral: causes, symptômes et traitement

Le nerf pudendal (génital) est responsable de l'innervation des organes et des muscles situés dans le bassin. Il est divisé en trois branches, chacune assurant le mouvement des différentes parties du corps: sphincter, périnée, organes génitaux.

Le pincement ou l'inflammation du nerf fémoral pudendal provoque une douleur chronique dans la région pelvienne, qui peut être confondue avec la cystite, la prostatite et d'autres maladies.

En raison des caractéristiques anatomiques de la structure du petit bassin, il est diagnostiqué 3 fois plus souvent chez l'homme.

Structure anatomique

Dans l'anatomie du nerf pudendal chez l'homme et la femme, il existe des différences notables dues aux particularités de la structure du petit bassin. Dans le premier, le concept d'organes génitaux comprend plus de structures que dans le second, et il est plus ramifié. De plus, chez la femme, ces fibres nerveuses sont plus compactes..

Cependant, chez les hommes et les femmes, le nerf pudendal est une structure appariée qui s'écarte du plexus rachidien. Chez les personnes des deux sexes, ce nerf se divise en deux grandes branches (fémorale et inguinale), responsables de l'innervation:

  • sphincters de la vessie;
  • tissu périnéal;
  • muscles qui lévitent l'anus;
  • sphincters du rectum.

La branche inguinale chez l'homme et la femme remplit différentes fonctions:

  1. Chez l'homme, il est responsable de la sensibilité et des processus autonomes dans les corps caverneux du pénis et du scrotum.
  2. Chez la femme, il remplit les mêmes fonctions par rapport aux grandes et petites lèvres, le clitoris.

Une telle structure, ainsi que la présence de fibres végétatives, assure le travail automatique de divers groupes musculaires responsables de la miction et de la défécation, sans la participation de la conscience.

La décompression du nerf pudendal est une procédure vitale qui éliminera non seulement l'inconfort, mais restaurera également les fonctions des organes pelviens.

Facteurs provoquant la névralgie

Le nerf pudendal, comme les autres structures du petit bassin, est influencé par divers facteurs. Parmi les principales causes de ce type de névralgie sont les suivantes:

  • dommages mécaniques à l'articulation de la hanche et aux tissus adjacents (y compris pendant les opérations);
  • hypothermie des tissus pelviens;
  • processus tumoraux;
  • spasme musculaire;
  • hypertonicité du muscle piriforme;
  • complications de l'infection à herpérovirus;
  • équitation longue et fréquente.

Les pathologies qui provoquent un dysfonctionnement des systèmes endocrinien ou cardiovasculaire sont également susceptibles de provoquer des névralgies. En outre, la probabilité de lésions du nerf pudendal en raison de l'évolution prolongée de la tuberculose ou de la collagénose n'est pas exclue..

De plus, il existe des facteurs spécifiques qui provoquent ce type de névralgie. L'inflammation du nerf pudendal chez l'homme se produit dans le contexte des varices du cordon spermatique. Des complications similaires sont rarement diagnostiquées avec un cancer de la prostate avancé. Les causes de l'étirement du nerf pudendal chez la femme peuvent être dues à un travail sévère et prolongé ou à une pathologie du gros ligament utérin.

Manifestations symptomatiques

La neurasthénie génitale est caractérisée par des symptômes étendus et non spécifiques. Le trouble se caractérise par une douleur dans le périnée d'intensité variable..

Lorsque le nerf pudendal est pincé chez l'homme, les symptômes de l'état pathologique ressemblent aux manifestations de prostatite ou d'inflammation du canal urétral, ce qui complique le diagnostic.

En raison de l'endommagement de ces fibres, l'innervation de la région pelvienne est perturbée, ce qui se caractérise par:

  • sensibilité accrue des tissus de la région pelvienne;
  • une sensation constante d'inconfort dans la région anale;
  • écoulement incontrôlé d'urine;
  • une sensation de présence d'un corps étranger dans la région de l'aine;
  • dysfonctionnement des organes génitaux.

Avec la névralgie du nerf pudendal chez la femme, les symptômes généraux sont complétés par une sensation de démangeaisons et de brûlures dans le périnée, qui s'intensifient en position assise.

Étant donné que la branche fémoro-inguinale s'étend jusqu'à l'anus et régule les fonctions du sphincter rectal, avec ce type de trouble, une perturbation des selles (constipation fréquente) est possible.

Pour le pincement du nerf pudendal, les sensations douloureuses qui surviennent pendant l'intimité sont également caractéristiques. Dans le même temps, un tel phénomène chez l'homme signale une lésion de la prostate (prostatite ou tumeur de la prostate).

Dans de rares cas, la névrite pudendale provoque une sensation d'engourdissement dans les muscles du bassin.

Fonctions de diagnostic

En raison du fait qu'avec la neuropathie du nerf pudendal, la douleur se produit dans la région pelvienne, une échographie est présentée pour le diagnostic, ce qui permet de différencier la pathologie avec d'autres troubles des organes génitaux.

Grâce à l'échographie, il est possible de déterminer la nature de la circulation sanguine dans la zone touchée. L'absence de violations dans ce domaine indique la présence d'une neuropathie..

Le médecin tire des conclusions similaires si, après avoir appliqué du froid sur le périnée, le patient ressent un soulagement temporaire.

Une échographie Doppler est prescrite pour confirmer le diagnostic préliminaire.

Pour exclure la prostatite, le cancer ou l'adénome de la prostate, le médecin effectue une palpation directe de la prostate chez l'homme par le rectum. En cas de déformation sévère des tissus et des os locaux, de telles violations peuvent être détectées par radiographie ou examen externe.

En outre, afin de confirmer les soupçons de névrose génitale, dans de rares cas, un blocage de la novocaïne est placé. Le médicament est injecté directement dans le plexus nerveux. Si le patient ressent un soulagement après la procédure, cela indique une neuropathie..

Thérapie traditionnelle pour la neuropathie pudendale

En raison du fait que différentes causes et symptômes entraînent une inflammation du nerf pudendal chez les femmes, le traitement est largement déterminé par les caractéristiques du facteur provoquant. Dans ce cas, les patients reçoivent une thérapie complexe. Les myorelaxants et les anticonvulsivants sont utilisés pour traiter la neuropathie pudendale. Ces médicaments améliorent l'état général du patient..

En cas de lésion du nerf pudendal dans le traitement des hommes et des femmes, des suppositoires rectaux contenant une substance active telle que le diazépam sont utilisés. Les suppositoires soulagent également la douleur. Pour restaurer l'état général du patient, il est recommandé de prendre des vitamines C et du groupe B.

Pour la douleur intense causée par un nerf pudendal pincé, des analgésiques sont utilisés, qui sont sélectionnés en fonction du degré d'intensité des symptômes.

En plus des médicaments anticonvulsivants, des sédatifs sont souvent prescrits à ces fins, qui calment le système nerveux central..

Dans les cas extrêmes, lors de la décompression du nerf pudendal, des compte-gouttes sont prescrits (ce qui aidera, le médecin traitant détermine, en tenant compte de la nature de la lésion).

Fondamentalement, un mélange d'anesthésiques et d'hormones est utilisé à ces fins. Ce groupe comprend les médicaments de la classe des neuromultivites. Grâce à ce blocage du nerf pudendal, la miction est rétablie et les selles sont normalisées..

Si nécessaire, les tactiques de traitement sont ajustées. En cas de compression des fibres nerveuses causée par une fracture des os pelviens ou par la croissance de tumeurs, une intervention chirurgicale est effectuée. Ces opérations ont un effet durable, mais nécessitent une récupération à long terme..

Si les méthodes de traitement traditionnelles ne donnent pas de résultat positif et que le patient continue d'être gêné par la douleur, ils ont recours à l'ablation du nerf pudendal..

Pour cela, des courants d'impulsion sont appliqués à la zone touchée. Cet effet soulage la douleur, normalisant l'état du patient pendant plus d'un an..

Autres traitements

La névrose génitale prolongée est traitée par physiothérapie. Pour éliminer les signes d'inflammation, il est recommandé:

  • exposition à un laser ou à des courants dynamiques;
  • UHF;
  • bains chauds;
  • emballage;
  • applications de paraffine;
  • électro- et phonophorèse.

Assez souvent, lorsque le nerf pudendal est pincé, le traitement est complété par un massage.

Au cours de cette procédure, le flux sanguin dans la zone à problème est accéléré, soulageant ainsi la tension musculaire et supprimant le processus inflammatoire.

Le massage est effectué pendant la rémission et uniquement avec la participation d'un médecin. Cela s'explique par le fait qu'un tel effet avec une exacerbation du processus inflammatoire aggrave l'état général du patient..

Les exercices de gymnastique spéciaux sont efficaces.

Pour la prévention des exacerbations dans le traitement du nerf pudendal à la maison, il est recommandé de plier et de déplier les jambes des articulations de la hanche et du genou quotidiennement en position couchée, pour effectuer des mouvements de rotation des membres inférieurs. Au fil du temps, vous pouvez élargir la liste des exercices effectués pour inclure les squats. L'action de la gymnastique réparatrice vise à renforcer le corset musculaire.

Pendant la période d'exacerbation, il est recommandé de traiter la zone touchée avec des onguents, qui comprennent du venin de serpent ou d'abeille («Mioton», «Viprosal», «Finalgon» et autres). L'utilisation de ces médicaments est interdite pendant la grossesse et l'allaitement..

En complément, une teinture de pommes de pin, de pissenlits ou d'aiguilles (un verre pour 0,5 litre de vodka) est souvent ajoutée au schéma général de thérapie du nerf pudendal. Cet outil est utilisé comme un frottement avant le coucher. La teinture accélère la circulation sanguine, soulage l'inflammation et soulage la douleur.

Une compresse chaude avec de la cire d'abeille fondue dans un bain-marie aide à obtenir un effet temporaire. Cette procédure est effectuée avant le coucher..

Pour soulager la douleur, une pommade est également utilisée, obtenue comme suit: les bourgeons de lilas séchés sont broyés en poudre, puis mélangés à de la graisse de porc dans un rapport de 1: 4. Le produit résultant est appliqué sur la zone à problème deux fois par jour..

Mesures préventives

Avec la neuropathie du nerf pudendal, il est recommandé de limiter ou d'abandonner complètement la bicyclette ou les chevaux. Si cela ne peut être fait, il est nécessaire de mettre une protection de l'aine avant chaque course.

Afin de prévenir la neuropathie, il est nécessaire de traiter rapidement les maladies systémiques (en particulier des systèmes endocrinien et cardiovasculaire) et d'éviter les dommages au petit bassin.

Les hommes et les femmes doivent consulter immédiatement un médecin s'ils ressentent un inconfort (douleur) persistant dans la région périnéale..

Pour la prévention des exacerbations de la névrite du nerf pudendal, des exercices de renforcement du corset musculaire du petit bassin sont obligatoires. Il est recommandé d'effectuer des exercices thérapeutiques quotidiennement..

Méthodes de traitement des symptômes du nerf pudendal pincé

La névralgie pudendale, la névralgie pudendale, le syndrome du nerf pudendal, le syndrome du canal d'Alcock, le syndrome de compression du nerf pudendal, la pudendopathie tunnel est une maladie courante mais rarement diagnostiquée.

Symptômes: douleur au périnée, aux organes génitaux, à l'anus. Comme tous les types de douleur neuropathique, cette douleur se caractérise par une sensation de brûlure, une sensation de picotement, de "chair de poule".

incontinence urinaire ou fécale, dysfonctionnement sexuel. La douleur est pire en position assise. Chez les femmes, les symptômes de la névralgie pudendale comprennent des douleurs (brûlures, démangeaisons, picotements) dans le clitoris, le pubis, la vulve, le tiers inférieur du vagin et les lèvres.

Les symptômes possibles comprennent également une sensation de brûlure, d'engourdissement, de sensibilité, de choc électrique ou de couteau, des douleurs douloureuses, une sensation de bosse ou de corps étranger dans le vagin ou le rectum, une sensation de torsion ou de constriction, des sensations de température anormales, des sensations de tisonnier chaud, de la constipation, de la douleur et selles difficiles, difficulté ou sensation de brûlure lors de la miction, douleur pendant les rapports sexuels et dysfonctionnement sexuel - perte de sensation dans le clitoris et / ou le tiers antérieur du vagin.

Critères diagnostiques de la neuropathie pudendale:

  • Douleur (brûlure, démangeaisons) dans la zone des trois branches du nerf pudendal (clitoris, anus, vestibule vaginal)
  • La nature neuropathique de la douleur (brûlure, démangeaisons, picotements, chair de poule, hypersensibilité ou perte de sensation)
  • L'effet d'un bloc nerveux pudendal (soulagement de la douleur au début)
  • Une diminution de la vitesse du flux sanguin dans l'artère génitale, qui est déterminée lors d'une échographie Doppler. Puisque l'artère pudendale passe avec le nerf pudendal (pudendal) dans le canal d'Alcock, les processus menant à la compression du nerf pudendal conduisent également à la compression de l'artère pudendale..

Le nerf pudendal (pudendal) quitte la moelle épinière au niveau de la 2,3,4ème vertèbre sacrée (S2-S4), quitte la cavité pelvienne par le foramen magnum, puis retourne au bassin par le foramen piriforme, sous le muscle piriforme.

Dans la cavité pelvienne, le nerf pudendal traverse le canal Alcock, où il peut également être comprimé par le ligament sacro-rachidien.

C'est pourquoi les symptômes de la neuropathie pudendale apparaissent dans l'anus, le périnée et les organes génitaux externes..

Causes de la neuropathie pudendale:

  • Neuropathie obstétricale - lésion du nerf pudendal pendant l'accouchement, parfois le nerf obturateur en souffre
  • Syndromes myofasciaux - l'hypertonicité du muscle piriforme peut provoquer une compression du nerf pudendal dans le foramen infrapiriformis. De plus, la compression du nerf pudendal peut être causée par un spasme du muscle obturateur interne ou du muscle élévateur de l'anus.
  • Neuropathie traumatique - causée par une blessure chronique (vélo ou équitation) ou un os pelvien fracturé.
  • Compression du nerf pudendal dans le canal d'Alcock

Le diagnostic se fait sur la base des critères dits diagnostiques (critères diagnostiques d'Aix-en-Provence):

  • Localisation de la douleur (une ou plusieurs branches du nerf pudendal - plus souvent d'un côté)
  • La nature de la douleur (sensation de brûlure, «chair de poule», picotements, sensation de «choc électrique»)
  • Augmentation de la douleur en position assise
  • Réduire la douleur en position couchée
  • Nature unilatérale de la douleur
  • Les effets positifs du froid
  • L'injection d'anesthésique dans la zone du nerf pudendal réduit la douleur de 12 heures ou plus
  • L'examen échographique du canal d'Alcock avec la détermination de la vitesse du flux sanguin dans l'artère génitale permet de suspecter une compression du nerf pudendal avec une diminution de la vitesse du flux sanguin dans l'artère - puisqu'ils passent ensemble dans ce canal.

Le traitement doit être complet:

  • Médicaments affectant la douleur neuropathique et chronique (Lyrica, Tebantin)
  • Physiothérapie
  • Bloc nerveux génital avec anesthésiques et glucocorticoïdes
  • Chirurgie - Décompression du nerf pudendal
  • Neuromodulation

N'oubliez pas que la durée du traitement est d'au moins 6 mois.

Les patients d'autres villes estiment que le traitement dans notre clinique est long et qu'il leur est donc difficile de venir chez nous! Parfois, cela est vrai, mais dans la plupart des cas, un jour suffit pour le diagnostic..

Le lendemain, une injection de toxine botulique, une cryoneurolyse du nerf pudendal, une décompression du nerf pudendal, une chirurgie TVT sont effectuées - en général, les manipulations les plus efficaces pour le traitement du syndrome de douleur pelvienne chronique et des troubles urinaires.

Les patients peuvent poursuivre leur traitement à domicile - sous notre étroite surveillance via Skype, e-mail, etc. Nous fournissons tous les médicaments et (si nécessaire) appareils nécessaires pour la physiothérapie à domicile.

Il existe de nombreuses voies nerveuses dans le corps humain, chacune innervant sa propre zone spécifique. Parmi eux, le nerf pudendal peut être distingué, appelé le génital.

Il est responsable de l'innervation des muscles du plancher pelvien, et lorsque ce faisceau est pincé, les personnes ressentent une douleur chronique dans la région pelvienne. Cela est généralement dû à une neuropathie par compression..

C'est une compression (piégeage nerveux). Chez les hommes, ce problème survient 2 à 3 fois plus souvent que chez les femmes en raison de caractéristiques anatomiques..

On a longtemps remarqué que ceux qui ont été bafoués à leurs droits crient fort sur ce fait ou se plaignent à ce sujet jusqu'à ce que personne n'entende..

Il en est de même si le nerf pudendal est pincé dans le canal qui le contient. Un canal avec un diamètre rétréci pour une raison quelconque (en raison de croissances osseuses, de fractures osseuses ou pour une autre raison) appuie sur le nerf, ce qui conduit à des sensations principalement douloureuses d'intensité variable.

La compression du nerf peut être causée par son "gonflement", accompagné d'une augmentation de diamètre, ce qui le rend incompatible avec le diamètre du canal enveloppant.

Mais la structure du nerf pudendal affecté ne change pas avec la névralgie. Les troubles du mouvement ne se produisent pas de la même manière que la perte sensorielle.

Par conséquent, la névralgie est exclusivement une douleur de nature et d'intensité différentes..

Et une atteinte du nerf génital peut survenir dans le canal inguinal:

  • avec des varices du cordon spermatique chez l'homme;
  • en raison de la pathologie du ligament rond de l'utérus chez la femme;
  • en raison d'une hernie inguinale ou de cicatrices après réparation d'une hernie.

La névralgie pelvienne, accompagnant souvent le pincement du nerf pudendal, peut également survenir en raison de:

  • traumatisme à la naissance;
  • spasme musculaire dans la région anale, hypertonicité du muscle piriforme ou du muscle obturateur interne;
  • le développement de l'oncopathologie dans les organes pelviens;
  • l'apparition de complications de l'herpès.

Les symptômes de cette forme de névralgie sont des douleurs chroniques dans la région pelvienne, qui ont le caractère:

  • gémissements;
  • sensations de brûlure et de démangeaisons, particulièrement fortes chez les femmes et surtout en position assise;
  • sensibilité excessivement élevée de la peau de l'aine et du périnée;
  • sensation d'inconfort constant dans la zone des ouvertures naturelles du corps;
  • sensation fausse obsessionnelle d'un corps étranger dans la région génitale.

Dans un contexte de stress chronique dû à des sensations à long terme, les éléments suivants peuvent apparaître:

  • troubles de la miction (acte involontaire) ou douleur lors de la miction;
  • dysfonctionnement des organes génitaux (douleur pendant le coït);
  • troubles des selles (constipation).

Les symptômes sont importants pour le diagnostic - les sentiments du patient, ainsi que l'absence de manifestations externes de pathologie.

Dans le premier cas, une violation du flux sanguin à travers l'artère génitale est révélée, dans le second - la disparition des phénomènes d'inconfort après manipulation.

En traitement, les principaux objectifs sont: le soulagement de la douleur, l'élimination de l'inflammation et la restauration de la conduction nerveuse.

Par conséquent, il est conseillé d'utiliser:

  • anticonvulsivants (gabapentine), qui soulagent la douleur;
  • les relaxants musculaires (Mydocalm), utilisés pour détendre les muscles;
  • blocage du nerf pudendal avec une combinaison de solutions anesthésiques et hormonales;
  • complexes de vitamines (classe Neuromultivitis);
  • techniques de physiothérapie (électro-, phonophorèse et similaires).

Pour réduire les symptômes d'inconfort, des suppositoires vaginaux ou rectaux avec du diazépam et une thérapie par l'exercice (pour masser les muscles du périnée) sont utilisés.

En cas d'inefficacité des méthodes thérapeutiques, une décompression chirurgicale est utilisée, éliminant la violation et les symptômes.

Le nerf pudendal est responsable de la sensibilité des organes génitaux externes, du rectum inférieur et du périnée. Le périnée est l'espace entre les organes génitaux et l'anus..

Le piégeage du nerf pudendal est souvent diagnostiqué à tort comme un trouble de la prostate tel que la prostatodynie ou la prostatite non bactérienne.

Des causes inconnues de douleur vaginale, de douleur ovarienne, de douleur rectale, de douleur pénienne, de douleur au coccyx et de douleur dans les fesses peuvent résulter d'une neuropathie pudendale.

Environ 2/3 des patients atteints de piégeage du nerf pudendal sont des femmes.

Le pincement du nerf pudendal peut survenir soudainement ou se développer avec le temps. Assis prolongé, vélo. les mouvements répétitifs et les exercices des jambes peuvent pincer le nerf pudendal.

  • impact sur la nature neuropathique de la douleur avec la gabapentine (Tebantin, Lyrica);
  • effectuer des blocs nerveux réguliers avec des anesthésiques et des hormones;
  • effet physiothérapeutique: phonophorèse, Amplipulse - thérapie, électrophorèse;
  • myorelaxants d'action centrale (Mydocalm). Permet de détendre les muscles, notamment en réduisant le tonus du muscle piriforme;
  • Vitamines B, qui font partie du blocus, ainsi que sous forme de comprimés.
  • Prégabaline;
  • suppositoires vaginaux avec du diazépam;
  • injections de glucocorticoïdes avec des anesthésiques locaux.

Neuropathie du nerf génital (pudendal)

La névralgie pudendale, la névralgie pudendale, le syndrome du nerf pudendal, le syndrome du canal d'Alcock, le syndrome de compression du nerf pudendal, la pudendopathie tunnel est une maladie courante mais rarement diagnostiquée.

Symptômes: douleur au périnée, aux organes génitaux, à l'anus. Comme tous les types de douleur neuropathique, cette douleur est caractérisée par une sensation de brûlure, une sensation de picotement et une «chair de poule». Une sensation de corps étranger dans le rectum, le vagin et / ou l'urètre est fréquente.

En plus de ces symptômes, il peut y avoir: incontinence urinaire ou fécale, dysfonctionnement sexuel. La douleur est pire en position assise. Chez les femmes, les symptômes de la névralgie pudendale comprennent des douleurs (brûlures, démangeaisons, picotements) dans le clitoris, le pubis, la vulve, le tiers inférieur du vagin et les lèvres.

La peau de ces zones peut être hypersensible au toucher et à la pression (hyperesthésie et allodynie).

Les symptômes possibles comprennent également une sensation de brûlure, d'engourdissement, de sensibilité, de choc électrique ou de couteau, des douleurs douloureuses, une sensation de bosse ou de corps étranger dans le vagin ou le rectum, une sensation de torsion ou de constriction, des sensations de température anormales, des sensations de tisonnier chaud, de la constipation, de la douleur et selles difficiles, difficulté ou sensation de brûlure lors de la miction, douleur pendant les rapports sexuels et dysfonctionnement sexuel - perte de sensation dans le clitoris et / ou le tiers antérieur du vagin.

Critères diagnostiques de la neuropathie pudendale:

  • Douleur (brûlure, démangeaisons) dans la zone des trois branches du nerf pudendal (clitoris, anus, vestibule vaginal)
  • La nature neuropathique de la douleur (brûlure, démangeaisons, picotements, chair de poule, hypersensibilité ou perte de sensation)
  • L'effet d'un bloc nerveux pudendal (soulagement de la douleur de 12 à 36 heures)
  • Une diminution de la vitesse du flux sanguin dans l'artère génitale, qui est déterminée lors d'une échographie Doppler. Puisque l'artère pudendale passe avec le nerf pudendal (pudendal) dans le canal d'Alcock, les processus menant à la compression du nerf pudendal conduisent également à la compression de l'artère pudendale..

Anatomie du nerf pudendal (nerf pudendal, nerf pudendal):

Le nerf pudendal (pudendal) quitte la moelle épinière au niveau de la 2,3,4ème vertèbre sacrée (S2-S4), quitte la cavité pelvienne par le foramen magnum sciatique, puis retourne au bassin par le foramen piriforme, sous le muscle piriforme. Le muscle piriforme peut provoquer une compression (compression) du nerf pudendal (pudendal) dans le syndrome myofascial (syndrome du piriforme).

Dans la cavité pelvienne, le nerf pudendal traverse le canal Alcock, où il peut également être comprimé par le ligament sacro-rachidien.

De plus, il est divisé en trois branches:

  • Nerf rectal
  • Nerf périnéal
  • Nerf clitoridien

C'est pourquoi les symptômes de la neuropathie pudendale apparaissent dans l'anus, le périnée et les organes génitaux externes..

Atlas interactif de l'anatomie pelvienne (lien)

Causes de la neuropathie pudendale:

  • Neuropathie obstétricale - lésion du nerf pudendal pendant l'accouchement, parfois le nerf obturateur en souffre
  • Syndromes myofasciaux - l'hypertonicité du muscle piriforme peut provoquer une compression du nerf pudendal dans le foramen infrapiriformis. De plus, la compression du nerf pudendal peut être causée par un spasme du muscle obturateur interne ou du muscle élévateur de l'anus.
  • Neuropathie traumatique - causée par une blessure chronique (vélo ou équitation) ou un os pelvien fracturé.
  • Compression du nerf pudendal dans le canal d'Alcock

Diagnostic de la neuropathie pudendale:

Le diagnostic se fait sur la base des critères dits diagnostiques (critères diagnostiques d'Aix-en-Provence):

  • Localisation de la douleur (une ou plusieurs branches du nerf pudendal - plus souvent d'un côté)
  • La nature de la douleur (sensation de brûlure, «chair de poule», picotements, sensation de «choc électrique»)
  • Augmentation de la douleur en position assise
  • Réduire la douleur en position couchée
  • Nature unilatérale de la douleur
  • Les effets positifs du froid
  • L'injection d'anesthésique dans la zone du nerf pudendal réduit la douleur de 12 heures ou plus
  • L'examen échographique du canal d'Alcock avec la détermination de la vitesse du flux sanguin dans l'artère génitale permet de suspecter une compression du nerf pudendal avec une diminution de la vitesse du flux sanguin dans l'artère - puisqu'ils passent ensemble dans ce canal.

Traitement:

Le traitement doit être complet:

  • Médicaments affectant la douleur neuropathique et chronique (Lyrica, Tebantin)
  • Physiothérapie
  • Bloc nerveux génital avec anesthésiques et glucocorticoïdes
  • Chirurgie - Décompression du nerf pudendal
  • Neuromodulation

N'oubliez pas que la durée du traitement est d'au moins 6 mois.

Le lendemain, une injection de toxine botulique, une cryoneurolyse du nerf pudendal, une décompression du nerf pudendal, une chirurgie TVT sont effectuées - en général, les manipulations les plus efficaces pour le traitement du syndrome de douleur pelvienne chronique et des troubles urinaires.

Les patients peuvent poursuivre leur traitement à domicile - sous notre étroite surveillance via Skype, e-mail, etc. Nous fournissons tous les médicaments et (si nécessaire) appareils nécessaires pour la physiothérapie à domicile.

Nerf pudendal et piégeage, neuropathie du nerf génital fémoral

Il existe de nombreuses voies nerveuses dans le corps humain, chacune innervant sa propre zone spécifique. Parmi eux, le nerf pudendal peut être distingué, appelé le génital.

Il est responsable de l'innervation des muscles du plancher pelvien, et lorsque ce faisceau est pincé, les personnes ressentent une douleur chronique dans la région pelvienne. Cela est généralement dû à une neuropathie par compression. C'est la compression (piégeage nerveux).

Chez les hommes, ce problème survient 2 à 3 fois plus souvent que chez les femmes en raison de caractéristiques anatomiques..

Caractéristiques de l'anatomie du nerf pudendal

Le trajet du nerf pudendal commence beaucoup plus haut que les zones innervées, de sorte que les médecins l'appellent souvent le nerf fémoro-génital. Il traverse les muscles du bas du dos et sur l'uretère, puis atteint la région de l'aine. À ce stade, il se divise en 2 branches:

  • Fémoral;
  • Inguinal (sexuel).

Le nerf génital fémoral, passant dans la branche inguinale, a 2 options de continuation, en fonction du sexe de la personne:

  • Masculin. Il part par le canal avec le cordon spermatique et suit dans le scrotum;
  • Femme. Dans le cas du sexe faible, le nerf pudendal quitte le canal avec le ligament rond de l'utérus et passe en douceur dans la peau des grandes lèvres.

Le nerf inguinal chez la femme et l'homme innerve les tissus suivants:

  • Tissu musculaire de l'anus;
  • La peau externe de l'anus et des organes génitaux;
  • Sphincter anal;
  • Musculature du périnée;
  • Clitoris féminin;
  • Corps caverneux masculins du pénis;
  • Sphincter de la vessie.

La voie nerveuse pudendale est responsable non seulement des sensations ressenties pendant les rapports sexuels, mais aussi directement de la défécation et de la miction.

Il remplit les deux dernières fonctions grâce aux fibres végétatives dans sa composition. C'est la partie autonome (végétative) du système nerveux qui est responsable de nombreux systèmes échappant au contrôle de la conscience humaine, par exemple la constriction des pupilles, le rythme cardiaque, etc..

Les dommages à ce nerf sont causés par le piégeage par le muscle piriforme, les ligaments, etc. Parfois, la raison de cette compression réside dans la blessure reçue, à la suite de laquelle les os du bassin ont été écrasés ou les ligaments ont été déchirés. Habituellement, ce type de névralgie s'accompagne d'une sensation de tension et d'inflammation..

Les causes de l'inflammation

La neuropathie par traction-compression de la voie nerveuse gauche ou droite se produit dans le canal d'Alcock. Par conséquent, un nerf pudendal pincé qui se produit dans cette zone est appelé syndrome d'Alcock..

Parmi les autres types de neuropathie inhérente à cette voie nerveuse, on peut distinguer la forme fémoro-génitale. Elle se manifeste principalement en raison d'une blessure à l'aine ou du développement d'une hernie inguinale. La neuropathie ilio-aine appartient également à ce groupe..

Il survient en raison de l'apparition de cicatrices sur les tissus musculaires, qui sont le résultat d'une intervention chirurgicale.

La violation du nerf pudendal se produit principalement en raison des facteurs suivants:

  • Traumatisme subi lors de l'accouchement;
  • Spasme du tissu musculaire de l'anus;
  • Fracture du bassin;
  • Développement de maladies oncologiques malignes;
  • Tonus élevé du muscle piriforme;
  • Complications de l'herpès;
  • Spasme du muscle obturateur interne;
  • Compression de la trajectoire articulaire due à la conduite à cheval ou à vélo.

Symptômes

La neuropathie de compression du nerf pudendal est caractérisée par de nombreux symptômes, mais leur gravité est plutôt faible. Pour cette raison, il est extrêmement difficile de diagnostiquer une pathologie. Les principales manifestations de la maladie sont les suivantes:

  • Sensations douloureuses d'un caractère pleurnichard dans la région pelvienne;
  • Dysfonctionnement génital;
  • Une sensation constante d'inconfort dans la région anale;
  • Miction involontaire;
  • Fausse sensation d'un objet étranger dans l'aine;
  • Une sensation de brûlure et une légère sensation de picotement dans la région de l'aine;
  • Sensibilité trop élevée de la peau dans la région de l'aine.

Chez les femmes, des démangeaisons et des brûlures sévères dans la région génitale peuvent s'ajouter aux principaux symptômes de la neuropathie. En position assise, ces signes sont significativement mis en valeur..

Dans des cas plus rares, les symptômes suivants sont observés:

  • Trouble des selles (constipation);
  • Engourdissement des organes génitaux;
  • Douleur pendant les rapports sexuels et en urinant.

Diagnostique

Le médecin identifie la présence d'un problème, en se concentrant sur les symptômes et les résultats de l'échographie. Avec la neuropathie, cela indiquera une altération du flux sanguin dans l'artère génitale, qui passe par le canal d'Alcock. De cela, nous pouvons en conclure qu'il y avait une compression du chemin nerveux de la honte.

Une méthode de diagnostic efficace est le blocage de la voie nerveuse pudendale. Si l'inconfort disparaît, tout le problème réside dans la neuropathie. Habituellement, dans une telle situation, un traitement est prescrit, qui comprend des injections de glucocorticoïdes, des suppositoires vaginaux et d'autres méthodes de restauration des fibres nerveuses étranglées..

Cours de thérapie

Le traitement de la neuropathie devrait comprendre un ensemble de mesures visant à éliminer l'inflammation, à soulager la douleur et à restaurer la conduction nerveuse. Il comprend généralement les méthodes de traitement suivantes:

  • Élimination de la douleur avec des anticonvulsivants (Gebapentin);
  • L'utilisation de procédures physiothérapeutiques (phonopharesie, électropharesie, etc.);
  • Blocage de la voie nerveuse avec une solution d'hormones et d'anesthésiques;
  • L'utilisation de relaxants musculaires (Mydocalm);
  • L'utilisation de complexes vitaminiques (neuromultivite).

Les vitamines Neuromultivit et leurs analogues peuvent être pris à la fois comme composant de la solution de blocage et sous forme de comprimés. Si l'inconfort est fort, des suppositoires à usage rectal ou vaginal à base de diazépam et des ensembles spéciaux d'exercices sont utilisés. L'essence des exercices de physiothérapie pour la neuropathie du nerf pudendal est de comprimer et de détendre les muscles du périnée.

S'il est inutile de continuer à traiter les tissus nerveux médicalement endommagés en raison du manque de résultats, une intervention chirurgicale sera nécessaire pour décompresser le nerf comprimé. De telles opérations sont extrêmement efficaces, mais ont une longue période de récupération..

En cas d'absence prolongée de traitement, le développement des conséquences de la pathologie est possible. La maladie peut devenir chronique et certains des symptômes peuvent être extrêmement difficiles à éliminer. Il y a eu des cas d'impuissance et de diminution de la libido, ainsi qu'une augmentation de la fréquence des mictions et défécations involontaires.

La neuropathie pudendale est désagréable, mais certaines personnes vivent avec elle pendant des années. Ceci est généralement associé à des symptômes vagues et à un type chronique bien sûr. Vous pouvez éviter un tel inconfort, mais pour cela, vous devez subir un examen et suivre toutes les recommandations du médecin.