Déviation - qu'est-ce que c'est en psychologie, causes, types et prévention des comportements déviants

En psychologie, il existe un terme tel que déviation. Ils se caractérisent par le comportement déviant des personnes vivant en société. Les actions déviantes, du point de vue de la morale et du droit, sont inacceptables. Cependant, pour une variété de raisons, d'objectifs et de circonstances de vie, les gens agissent à l'encontre des normes acceptables dans la société..

Qu'est-ce que l'écart: types et exemples

La déviation traduite du latin signifie la déviation. En psychologie, il existe un comportement déviant. Si les actions et les actions d'un individu ne correspondent pas aux normes de comportement établies dans la société, un tel écart par rapport aux règles est un signe de déviation. Dans toute société, les gens sont obligés de se comporter selon des règles généralement acceptées. La relation entre les citoyens est régie par les lois, les traditions, l'étiquette. Les comportements déviants comprennent également les phénomènes sociaux exprimés dans des formes stables d'activité humaine qui ne correspondent pas aux règles établies dans la société..

  • délinquant (crimes);
  • asocial (ignorant les règles et les traditions);
  • autodestructeur (mauvaises habitudes, suicide);
  • psychopathologique (maladie mentale);
  • dissocial (comportement anormal);
  • paracaractérologiques (écarts dus à une mauvaise éducation).

L'écart peut être positif ou négatif. Si un individu cherche à transformer la vie et que ses actions sont dictées par le désir de changer qualitativement le système social, alors il n'y a rien de répréhensible dans ce désir. Cependant, si les actions d'une personne conduisent à une désorganisation de l'environnement social et que pour atteindre ses objectifs, elle utilise des méthodes illégales, cela indique l'incapacité de l'individu à socialiser et son refus de s'adapter aux exigences de la société. Les actes qui vont au-delà de la loi sont des exemples d'écart juridique négatif.

La déviation sociale peut être positive ou négative. Un acte déviant dans la société dépend de la motivation qui le détermine. La manifestation de l'intrépidité et de l'héroïsme, les innovations scientifiques, les voyages et les nouvelles découvertes géographiques sont des signes de déviation positive. Les déviants positifs sont: A. Einstein, H. Columbus, Giordano Bruno et autres.

Exemples de comportement déviant négatif et illégal:

  • la commission d'un acte criminel;
  • abus d'alcool et de drogues;
  • sexe pour de l'argent.

Ces actes négatifs sont condamnés par la société et punis conformément aux normes du droit pénal. Cependant, certains types de comportements déviants sont si profondément enracinés dans la vie de la société que leur présence ne surprend personne. Les gens critiquent la négativité, même s'ils essaient parfois de ne pas remarquer le comportement déviant des autres membres de la société.

Exemples d'écart négatif:

  • les insultes;
  • agression;
  • bats toi;
  • violation des traditions;
  • la dépendance à l'ordinateur;
  • vagabondage;
  • jeux d'argent;
  • suicide;
  • rire bruyant dans les lieux publics;
  • maquillage provocant, vêtements, actes.

Le plus souvent, un comportement déviant se produit chez les adolescents. Ils traversent la période la plus cruciale de leur vie - un âge de transition. En raison des caractéristiques physiologiques de l'organisme et de l'organisation psychologique imparfaite, les adolescents ne peuvent pas toujours évaluer correctement la situation et répondre de manière adéquate au problème. Parfois, ils sont impolis avec les adultes, jouent bruyamment des instruments de musique la nuit, s'habillent de manière provocante.

Les écarts associés aux violations dans le domaine de la communication entre les membres de la société sont appelés communicatifs. Il existe différents types d'écarts par rapport aux normes de communication correcte..

Types d'écart de communication:

  • autisme congénital (désir de solitude);
  • autisme acquis (refus de communiquer en raison de situations stressantes);
  • hypercommunicabilité (le désir d'une communication constante avec les gens);
  • phobies (peur de la foule, de la société, des clowns).

Le fondateur de la théorie de la déviation est le scientifique français Emile Durkheim. Il a introduit le concept d'anomie en sociologie. Avec ce terme, le scientifique a caractérisé l'état social dans lequel la décomposition du système de valeurs se produit à la suite d'une profonde crise économique ou politique. La désorganisation sociale, dans laquelle le chaos s'installe dans la société, conduit au fait que de nombreux individus ne peuvent pas déterminer eux-mêmes les bonnes directives. Pendant une telle période, le plus souvent, les citoyens développent des comportements déviants. Durkheim explique les causes des comportements et de la criminalité socialement déviants.

Il pense que tous les membres de la société doivent se comporter de manière solidaire avec les règles de conduite établies. Si les actions d'un individu ne correspondent pas aux normes généralement acceptées, son comportement est déviant. Cependant, selon le scientifique, la société ne peut exister sans déviations. Même le crime est la norme dans la vie publique. Certes, pour maintenir la solidarité publique, le crime doit être puni.

Formes de comportement déviant

La typologie des comportements déviants a été développée par le célèbre sociologue américain Robert Merton. Il a proposé une classification basée sur les contradictions entre les objectifs et toutes les méthodes possibles pour les atteindre. Chaque individu décide pour lui-même des moyens à choisir pour atteindre les objectifs proclamés par la société (succès, renommée, richesse). Certes, tous les recours ne sont pas autorisés ou acceptables. S'il y a une certaine incohérence dans les aspirations de l'individu et les méthodes qu'il a choisies pour atteindre le résultat souhaité, un tel comportement est déviant. Cependant, la société elle-même place les gens dans des circonstances où tout le monde ne peut pas devenir riche honnêtement et rapidement..

  • innovation - un accord avec les objectifs de la société, mais l'utilisation de méthodes interdites mais efficaces pour les atteindre (maîtres-chanteurs, criminels, scientifiques);
  • ritualisme - abandonner les objectifs en raison de l'impossibilité de les atteindre et utiliser des moyens qui ne vont pas au-delà de ce qui est permis (politiciens, bureaucrates);
  • le retraitisme - échapper à la réalité, abandon des objectifs socialement approuvés et renoncement aux méthodes légales (sans-abri, alcooliques);
  • rébellion - rejet des objectifs et des méthodes pour les atteindre acceptés par la société, remplacement des règles établies par de nouvelles (révolutionnaires).

Selon Merton, le seul type de comportement non déviant est considéré comme conforme. L'individu est d'accord avec les objectifs fixés dans l'environnement social, choisit les bonnes méthodes pour les atteindre. La déviation n'implique pas une attitude exclusivement négative de l'individu à l'égard des règles de comportement acceptées dans la société. Un criminel et un carriériste s'efforcent d'atteindre le même objectif chéri approuvé par la société: le bien-être matériel. Certes, chacun choisit sa propre manière d'y parvenir..

Signes de comportement déviant

Les psychologues déterminent la tendance d'un individu à un comportement déviant par un certain nombre de traits caractéristiques. Parfois, ces traits de personnalité sont des symptômes de maladie mentale. Les signes de déviation indiquent qu'un individu, en raison de son statut, de sa santé, de son caractère, est sujet à des actes asociaux, à un crime ou à une dépendance destructrice.

Signes de comportement déviant:

  1. Agression.

L'agressivité indique la tension interne constante de l'individu. La personne agressive ne tient pas compte des besoins des autres. Va de l'avant vers son rêve. Ne prête pas attention aux critiques des autres membres de la société pour leurs actions. Au contraire, il considère l'agression comme un moyen d'atteindre certains objectifs..

  1. Incontrôlabilité.

L'individu se comporte comme il l'entend. Il ne s'intéresse pas aux opinions des autres. Il est impossible de comprendre quelle action une telle personne entreprendra dans la minute suivante. Le tempérament froid d'un individu incontrôlable ne peut être maîtrisé.

  1. Changement d'humeur.

L'humeur du déviant change constamment sans raison apparente. Il peut être joyeux et après quelques secondes, il peut crier et pleurer. Un tel changement de comportement résulte d'une tension interne et d'un épuisement nerveux..

  1. Désir d'être invisible.

Le refus de partager vos pensées et vos sentiments avec les autres a toujours des raisons. Une personne se referme sur elle-même en raison d'un traumatisme psychologique ou lorsqu'elle veut être seule, de sorte que personne n'interfère avec la vie comme il l'entend. Vous ne pouvez pas vivre séparément de la société des gens. Ce comportement conduit souvent à une dégradation.

Les signes négatifs d'un comportement déviant sont des pathologies sociales. Ils nuisent à la société et à l'individu lui-même. Un tel comportement est toujours basé sur le désir de l'individu d'agir contrairement aux normes et règles acceptées dans la société..

Raisons du comportement déviant

La déviance a lieu dans n'importe quelle société. Cependant, son degré de répartition et le nombre de personnalités déviantes dépendent du niveau de développement de la société, des indicateurs de l'économie, de l'état de moralité, de la création de conditions de vie normales pour les citoyens et de la sécurité sociale de la population. La déviance s'intensifie à une époque de dévastation, de bouleversement social, de confusion politique, de crise économique.

Il y a environ 200 raisons pour lesquelles un individu choisit un comportement déviant pour lui-même. Selon les recherches des sociologues, divers facteurs influencent le comportement et la façon de penser des gens. Ils déterminent le modèle comportemental de l'individu afin d'atteindre ses objectifs..

Quelques raisons des écarts:

  1. Le niveau de développement de la société (crise économique).
  2. L'environnement dans lequel l'individu vit, grandit et est élevé Si un enfant est élevé dans une famille dysfonctionnelle, alors il adopte l'expérience de ses parents et fait preuve d'un comportement dévié. Les enfants qui ont grandi dans des familles complètes et normales ont les bonnes orientations de vie, ils vivent et agissent dans le cadre de normes culturelles et sociales.
  3. Héritage biologique. Une prédisposition innée de l'individu à s'écarter du style de comportement normal.
  4. L'influence d'une mauvaise éducation, formation, direction du développement personnel. Un individu commet de mauvaises actions sous l'influence d'un exemple négatif.
  5. Influence négative de l'environnement, pression de groupe. Une personne, voulant se comporter comme ses amis, commence à consommer de la drogue ou à boire de l'alcool.
  6. Ignorer les normes morales et éthiques. Les femmes ont des relations sexuelles pour de l'argent, cherchant à améliorer leur situation financière. Cependant, ils ne prêtent aucune attention à la moralité..
  7. Maladie mentale. Les défauts mentaux peuvent conduire au suicide.
  8. Détresse matérielle. Une personne pauvre qui n'a aucun moyen légal d'atteindre son objectif, comme la richesse, peut s'aventurer dans le crime.
  9. Promotion de la liberté sexuelle et des handicaps mentaux. En raison de la déviation sexuelle, un individu aime la perversion sexuelle..
  10. Garantie mutuelle et impunité. L'inaction et le népotisme des forces de l'ordre conduisent à la corruption et au vol des biens de l'État.

La vie humaine est saturée d'un grand nombre de normes de comportement qui se confrontent les unes aux autres. L'incertitude dans l'attitude de la société à l'égard de nombreuses règles crée des difficultés dans le choix d'une stratégie de comportement personnel. Cette situation conduit à une anomie dans la vie publique. L'individu ne peut parfois pas déterminer correctement indépendamment la stratégie de ses actions ultérieures et se comporte de manière déviante.

Théories de la déviation

De nombreux scientifiques ont tenté d'expliquer les comportements déviants et ont avancé un certain nombre de leurs théories sur ce point. Cependant, tous ces concepts représentent une description des facteurs qui ont influencé la survenue d'un écart. La toute première tentative d'explication de la déviance est l'hypothèse de la pathologie biologique congénitale chez les individus déviants.

Des scientifiques tels que C. Lombroso et W. Sheldon ont attribué la propension à la criminalité à des facteurs physiologiques. Les personnes de type criminel, à leur avis, ont certaines données anatomiques: une mâchoire saillante, d'excellentes données physiques, une sensation de douleur sourde. Cependant, des conditions sociales défavorables influencent la formation finale du comportement criminel..

Les scientifiques ont également expliqué la propension au comportement délinquant à l'aide de facteurs psychologiques. Selon le concept de Sigmund Freud, les personnes ayant un certain tempérament (personnes expressives ou, au contraire, retirées et émotionnellement retenues) sont plus sujettes à la déviation que les autres. Cependant, les observations empiriques n'ont pas donné les résultats nécessaires pour étayer sa théorie. Z. Freud pense également que la prédisposition à la déviation peut être influencée par des conflits de personnalité internes. Selon son concept, sous la couche du conscient, chaque individu a une sphère de l'inconscient. La nature primordiale, constituée de passions et d'instincts basiques, peut éclater et provoquer une déviation. Cela se produit à la suite de la destruction de la superstructure consciente, lorsque les principes moraux de l'individu sont trop faibles.

Les théories sociologiques sont considérées comme les plus véridiques. Ces concepts sont considérés du point de vue de l'approche fonctionnelle et conflictologique (marxiste). Dans le premier cas, un comportement déviant est un écart par rapport aux principes et aux règles adoptés dans la société. Selon le concept d'anomie d'E. Durkheim, la cause de la déviation est la destruction des valeurs sociales à l'ère des changements sociaux défavorables. La situation de crise dans la société entraîne une augmentation de la criminalité.

La théorie de l'ego a été complétée par R. Merton, qui croyait que la société de classe sera toujours inhérente à l'anomie. Dans le cadre du concept fonctionnel, il y a aussi la théorie des cultures délicates. Ses fondateurs P. Miller, T. Sellin pensaient que les sous-cultures délicates, une fois émergentes, avaient des propriétés d'auto-reproduction. Les jeunes seront constamment entraînés dans de telles sous-cultures négatives, car ils ne pourront pas lutter de manière indépendante contre leur influence dans la société..

Selon l'approche conflictologique de la théorie sociologique de la déviation, les classes dirigeantes de la société influencent l'émergence de sous-cultures déviantes. Ils définissent certaines formes de comportement comme des déviations et contribuent à la formation de sous-cultures délicates. Par exemple, l'auteur du concept de stigmatisation, Howard Becker, a avancé la théorie selon laquelle un petit groupe de personnes influentes dans la société, selon leurs propres idées sur l'ordre et la moralité, crée les règles qui sont la norme dans une société particulière. Les personnes qui ne respectent pas leurs règles sont étiquetées. Si une personne, une fois devenue criminelle, reçoit une punition, après avoir été libérée, elle se fond dans le milieu criminel..

Les partisans de la criminologie radicale ont tenté d'expliquer la déviation en termes d'approche marxiste. À leur avis, ce ne sont pas les actions des personnes qui devraient faire l’objet d’analyses et de critiques, mais le contenu des actes législatifs. Les classes dirigeantes, avec l'aide des lois, tentent de consolider leur domination et d'empêcher les gens ordinaires de gagner de l'argent honnêtement, ainsi que de défendre leurs droits juridiques et leurs droits publics..

La tendance à un comportement déviant se forme chez une personne sur une longue période de temps. Avant qu'un individu n'ose commettre un crime grave, un certain nombre d'événements doivent se produire dans sa vie qui affecteront sa disposition à la déviation. La formation de déviations de comportement est influencée par l'environnement dans lequel vit l'individu, son cercle de contacts, les intérêts de l'individu, ses capacités mentales et sa capacité à atteindre l'objectif fixé sans aller au-delà des lois et des normes sociales.

Le manque de bien-être matériel ne pousse pas toujours une personne à un comportement illégal. En faisant la publicité des biens publics, de l'argent et du succès, mais en ne donnant pas la possibilité d'atteindre l'objectif chéri, la société elle-même condamne les gens à des comportements déviants. Sous l'influence de diverses circonstances de la vie et de la pression des sous-cultures, les citoyens peuvent commettre un crime seuls ou se rebeller collectivement contre l'ordre injuste existant. Tous ces exemples de déviation sont dictés par l'influence de facteurs sociaux..

Les problèmes de comportement des membres de la famille, par exemple les adolescents difficiles, peuvent être résolus si vous vous adressez à un psychothérapeute en exercice à temps. Avec l'aide d'un psychologue expérimenté, il sera possible de comprendre les causes de la déviation, ainsi que de définir des moyens de corriger la mauvaise attitude envers la vie et le comportement asocial.

Vous pouvez contacter à tout moment le psychologue-hypnologue Nikita Valerievich Baturin sur Internet. Vous pouvez regarder des vidéos pour vous développer et mieux comprendre les autres ici.

Comportement déviant: types, causes et manifestations

Bonjour chers lecteurs! Vous pouvez lire ce qu'est le comportement déviant dans mon article "Théories du comportement déviant", et dans ce travail, nous parlerons des caractéristiques de ce phénomène comme les causes, les types et les formes, les spécificités de leurs manifestations. L'article présente plusieurs classifications de comportements déviants, considère les facteurs entièrement russes et particuliers, considère un peu les déviations de l'adolescence et de l'enfance..

Raisons du comportement déviant

L'étude des causes du comportement déviant a été réalisée par des chercheurs tels que E. S. Tatarinova, N. A. Melnikova, T. I. Akatova, N. V. Vorobieva, O. Yu. Kraev et d'autres. En résumant les recherches des auteurs, les raisons suivantes de la formation d'un comportement déviant peuvent être identifiées.

  1. Erreurs parentales familiales qui détruisent les styles parentaux familiaux.
  2. L'impact négatif de la communication spontanée de groupe ("mauvaise compagnie").
  3. Développement anormal de la personnalité, crise et situations de vie difficiles.
  4. Accentuations de caractères (vous pouvez en savoir plus à ce sujet dans les articles "Accentuations de caractères en psychologie: normes ou pathologie", "Accentuations de caractères à l'adolescence").
  5. Troubles psychosomatiques.
  6. Anomalies du développement psychophysique.
  7. Mode de vie et facteurs de risque (circonstances externes).

Parmi les facteurs négatifs, deux groupes peuvent être généralisés: les facteurs publics et privés. Le premier comprend l'état politique, économique et social du pays, le niveau général de moralité. Les facteurs privés signifient des motifs personnels, des croyances, des objectifs. Il est à noter que les facteurs personnels sont à la base d'un comportement déviant et que les facteurs externes sont un élément directeur, c'est-à-dire qu'ils dictent une variante de l'écart.

Si nous considérons un comportement déviant par rapport à la position de la psychologie clinique, alors deux groupes de facteurs peuvent être distingués: biologiques et sociaux.

  • Les premiers comprennent les crises liées à l'âge, ainsi que les lésions cérébrales congénitales et acquises..
  • Le deuxième groupe comprend les spécificités de l'environnement, de l'éducation et de l'éducation. De plus, une relation stable entre ces facteurs a été notée, mais on ne sait toujours pas comment exactement ils sont interdépendants..

Facteurs négatifs pour toute la Russie

Après avoir analysé un certain nombre de travaux et de rapports scientifiques, j'ai pu identifier plusieurs facteurs majeurs de toute la Russie qui contribuent au développement d'un comportement déviant en tant que phénomène social de masse. Ainsi, les facteurs négatifs incluent:

  • commerce croissant;
  • culture de la force physique et du succès;
  • une abondance de publicité;
  • la disponibilité de matériel numérique, d'alcool, de cigarettes et de drogues;
  • l'incertitude dans les lignes directrices de la vie;
  • industrie du divertissement en constante évolution;
  • les lacunes du système de prévention des écarts;
  • morbidité de la population (croissance de maladies socialement dangereuses);
  • progrès informationnel de la Russie, transition vers les technologies virtuelles.

Les médias de masse jouent un rôle important dans la formation et le développement de comportements déviants. Ils propagent diverses formes de déviations, de comportements antisociaux, influençant principalement la conscience encore informée (enfants, adolescents). En conséquence, ils forment ainsi une personnalité avec un comportement qui dépasse les normes acceptées..

Un exemple frappant de l'impact sur la conscience est Internet, dans un sens plus étroit - les jeux informatiques. Souvent, le monde virtuel est transféré dans la réalité, ce qui entraîne une inadaptation de l'individu.

Une autre variante de l'influence négative d'Internet est le désir de «hyip» (gagner en popularité). Et ici, nous trouvons des échos de la théorie de Merton (je la décrirai ci-dessous). Les gens s'efforcent d'atteindre leur objectif (popularité) de quelque manière que ce soit. Et, malheureusement, comme le montre la pratique, il est plus facile de le faire en tuant quelqu'un (ou en le battant) et en publiant la vidéo sur le réseau, en faisant l'amour dans un endroit bondé, etc. À la recherche de la célébrité et des "j'aime", les gens oublient toutes les normes de décence.

Types et formes de comportement déviant

À ce jour, il n'y a pas de classification unique des comportements déviants. Il existe plusieurs interprétations différentes pour une raison ou une autre. Le choix d'une classification de référence dépend de la zone dans laquelle le comportement déviant est analysé et de ses principales caractéristiques..

Classification de N. V. Baranovsky

L'auteur a mis en évidence un comportement déviant socialement positif et socialement négatif.

  • Le premier assure le progrès de toute la société. Nous parlons de chercheurs, d'artistes, de généraux, de dirigeants. Ce sont ces gens qui doutent de l'ordre établi des choses, voient le monde différemment et essaient de le changer. Autrement dit, il s'agit d'un type productif de comportement déviant..
  • Le comportement déviant socio-négatif est de nature destructrice, fournit une régression de l'ensemble de la société. On parle de criminels, de toxicomanes, de terroristes.

C'est la principale classification primaire. Elle explique ce dont j'ai parlé dans l'article "Theory of Deviant Behavior". Avec le productif, tout est clair: son type est le seul possible. Alors que les écarts de comportement avec un signe moins ont plusieurs apparences. Les classifications présentées ci-dessous interprètent le comportement destructeur.

Classification de V. D. Mendelevich (psychiatre russe, narcologue, psychologue clinicien)

Je veux examiner plus en détail la classification de cet auteur et la considérer comme un pivot dans mon travail. L'auteur identifie les types de comportement déviant suivants:

  • la criminalité;
  • alcoolisme;
  • dépendance;
  • comportement suicidaire;
  • vandalisme;
  • la prostitution;
  • déviations sexuelles.

De plus, V. D. Mendelevich note que le type de comportement (déviant ou normal) est déterminé par la manière dont l'individu interagit avec le monde environnant. Il identifie cinq principaux styles d'interaction humaine avec la société, à savoir cinq styles de comportement, dont quatre sont des variétés de comportements déviants:

  1. Comportement délinquant (criminel). Ce comportement survient lorsque l'individu est convaincu qu'il est nécessaire de lutter activement avec la réalité, c'est-à-dire de s'y opposer.
  2. Type de comportement déviant psychopathologique et pathocaractérologique. Il se manifeste par une confrontation douloureuse avec la réalité. Cela est dû à des changements dans la psyché, dans lesquels une personne voit le monde exclusivement comme hostile à lui.
  3. Comportement addictif. Elle se caractérise par une rupture avec la réalité (utilisation de substances psychoactives, passion pour les jeux informatiques, etc.). Avec ce type d'interaction, une personne ne veut pas s'adapter au monde, estimant qu'il est impossible d'accepter ses réalités.
  4. Ignorer la réalité. Ceci est généralement typique pour une personne engagée dans une sorte d'orientation professionnelle étroite. Il est pour ainsi dire adapté au monde, mais en même temps ignore tout autre chose que son métier. C'est le type de comportement le plus courant qui est le plus acceptable pour la société. Il s'agit d'un comportement normal. L'individu s'adapte à la réalité. Il est important pour lui de se trouver et de se réaliser dans la vraie vie, parmi de vraies personnes.

Il a été prouvé expérimentalement qu'il existe une relation entre tous les types de comportement déviant, ainsi que la dépendance des écarts par rapport à la relation d'un individu avec la société..

Il existe d'autres classifications, mais je veux vous les présenter brièvement. Si quelque chose vous intéresse, vous pouvez trouver du matériel supplémentaire par auteur.

Classification de R. Merton

Le sociologue a identifié cinq types d'écarts:

  • subordination;
  • innovation (atteindre un objectif par tous les moyens, même par des moyens criminels);
  • ritualisme (respect des règles par sa propre infraction);
  • le retraitisme (échapper à la réalité);
  • insurrection (rébellion, révolutions, comportement antisocial).

Autrement dit, la classification est basée sur le rapport entre l'objectif d'une personne et les moyens de l'atteindre.

A. I. La classification de Dolgova

Divise les écarts en deux groupes:

  • comportement déviant;
  • la criminalité.

Cette division est souvent utilisée dans l'interprétation du comportement des enfants et des adolescents. Autrement dit, une ligne est tracée entre la désobéissance et les infractions graves..

Classement par O. V. Polikashina

Identifie les formes d'écarts suivantes:

  • commission d'infractions;
  • ivresse;
  • dépendance;
  • abus de substance;
  • l'utilisation de substances psychotropes;
  • promiscuité sexuelle précoce.

Classification commune en psychologie clinique

La psychologie clinique a ses propres concepts et variétés de comportements déviants. Selon la classification DSM IV, dans le trouble des conduites (c'est le nom du comportement déviant dans le domaine médical de la psychologie), quatre types de problèmes de comportement peuvent survenir:

  • agression envers les autres;
  • destruction de biens;
  • vol;
  • autres violations graves des règles.

Dans la Classification internationale des maladies, révision 10 (CIM-10), plusieurs types de troubles des conduites (ci-après - RP) sont distingués:

  • RP, limitée par la famille (comportement antisocial ou agressif manifesté à la maison ou vis-à-vis d'êtres chers);
  • RP non socialisée (comportement dissocial ou agressif envers les autres enfants);
  • RP socialisée (comportement dissocial ou agressif chez les enfants bien intégrés dans un groupe de pairs);
  • trouble oppositionnel avec provocation (accès de colère, querelles, comportement provocateur).

J'essaierai d'expliquer la signification de plusieurs classifications et les possibilités de leur application. Par exemple, s'il est établi que la cause des déviations réside dans des changements pathologiques dans le cerveau, vous devez vous concentrer sur la CIM-10 et le DSM IV. Si le comportement a été influencé par un facteur social (psychologique) et non biologique, il est préférable de faire attention à la classification de V.D. Mendelevich.

Types et formes de comportement déviant chez les enfants et les adolescents

Dans une catégorie distincte, je veux faire des déviations pour enfants et adolescents, qui sont principalement dues aux spécificités des âges eux-mêmes. Parmi les écarts généraux, on peut distinguer les formes suivantes:

  • comportement sexuel à risque;
  • comportement autodestructeur;
  • vagabondage;
  • nouvelles formes de comportement déviant (implication dans des sectes destructrices totalitaires et autres organisations publiques qui manipulent la conscience, le terrorisme, les déviations utilisant Internet et les ordinateurs).

Selon la déviation directionnelle peut être divisé en:

  • déviations d'orientation égoïste;
  • déviations agressives dirigées contre la personnalité (autodestruction);
  • déviations socialement passives (toutes sortes d'échappatoires à la réalité).

Dans le cadre du comportement autodestructeur, plusieurs autres formes peuvent être distinguées:

  • suicide latent et direct;
  • troubles des habitudes et des impulsions;
  • troubles de l'alimentation;
  • troubles liés à l'usage de substances;
  • troubles du comportement de la personnalité dans la sphère sexuelle.

Ainsi, à l'adolescence et dans l'enfance, les comportements déviants se manifestent le plus souvent par l'agressivité, l'évitement de l'école, la fuite de chez eux, la toxicomanie et l'ivresse, les tentatives de suicide, les comportements antisociaux..

  • La déviation adolescente la plus populaire est le comportement addictif.
  • Il n'est pas rare qu'une personnalité informée désire fuir la réalité, les problèmes et les malentendus. C'est peut-être le moyen le plus simple..
  • De plus, des addictions peuvent se former sur la base du désir de l'adolescent de devenir adulte. Et l'âge adulte le plus simple est la copie externe.
  • Une autre cause fréquente de dépendance est le désir d'un adolescent de s'établir dans le cercle de ses pairs, de gagner en autorité et en confiance. Après tout, les pairs de cet âge sont les principaux «juges» et «public».

Les filles adolescentes sont plus susceptibles de développer des déviations sexuelles. La puberté active est directement liée à la formation de caractères sexuels secondaires, ce qui peut conduire au ridicule des pairs ou à une agression sexuelle non désirée. En outre, les filles commencent souvent des relations avec des jeunes plus âgés, ce qui contribue à l'activité sexuelle, à diverses actions risquées et antisociales..

Il convient de noter que les comportements déviants des adolescents ne sont pas toujours négatifs. Parfois, les adolescents veulent trouver quelque chose de nouveau, surmonter la stagnation, le conservatisme. Sur cette base, il y a:

  • groupes de musique;
  • compagnies de théâtre;
  • les athlètes;
  • jeunes artistes.

Vous pouvez en savoir plus sur les caractéristiques des comportements déviants chez les enfants et les adolescents dans mon travail "Comportements déviants chez les enfants et les adolescents: causes, prévention et correction".

Résultat

Ainsi, un comportement s'écartant des normes généralement acceptées (déviant) peut survenir dans le contexte de problèmes biologiques, sociaux et socio-psychologiques. Les facteurs d'écarts sont internes et externes. L'influence, en règle générale, est exercée par plusieurs facteurs à la fois, ce qui complique la classification et le plan de correction des comportements déviants..

Les écarts diffèrent par l'échelle (au sein de la famille ou du pays), la force de l'impact sur la personnalité, les spécificités de l'impact (détruire ou développer) et la sphère de déformation de la personnalité.

Il n'y a pas de schéma de correction unique; le plan est sélectionné en fonction des traits de personnalité individuels, des facteurs négatifs existants et des causes profondes des écarts. Vous pouvez en savoir plus sur les méthodes de diagnostic dans mon travail "Diagnostic des comportements déviants chez les enfants et les adultes".

Vidéo: la vie de poupée: expression de soi, déviation, évasion de la réalité ou des affaires?

Merci pour votre temps! J'espère que le matériel vous sera utile!

Qu'est-ce qu'un «comportement déviant»: 7 signes principaux

Salutations amis!

Le plus souvent, l'expression «comportement déviant» est utilisée à propos des adolescents pour souligner leur rébellion, leur tendance à enfreindre les règles et d'autres caractéristiques de «l'âge difficile». De plus, un sens négatif est presque toujours mis dans ce concept pour souligner qu'il s'agit d'un écart indésirable et même dangereux de la norme..

Mais du point de vue de la psychologie, un comportement déviant n'est pas toujours un phénomène négatif, surtout si l'on considère que les normes sociales généralement acceptées peuvent être illogiques, dénuées de sens et même destructrices. Aujourd'hui, nous analyserons en détail ce qu'est un comportement déviant, pourquoi il se produit, comment il se produit, comment le reconnaître et comment éviter les conséquences négatives..

Qu'est-ce qu'un comportement déviant?

Les comportements déviants sont des actions contraires aux règles, normes sociales ou exigences d'un environnement particulier (par exemple, à l'école). Il est d'usage de traiter les «bizarreries» dans le comportement avec condamnation. Mais les psychologues soutiennent qu'il n'y a pas de «norme» absolue et que toutes les personnes, sans exception, ont certaines déviations de comportement..

Les mots «déviation» et «déviant» sont dérivés du latin «deviatio», qui se traduit par «déviation». Ces termes sont utilisés dans différentes sciences et domaines d'activité. Par exemple, la «déviation magnétique» est la déviation des lectures de la boussole causée par des influences externes (distorsion du champ magnétique). De plus, vous avez probablement entendu un terme tel que «déviation sexuelle» (la présence de désirs sexuels contre nature d'une personne).

Il est également important de considérer que les comportements déviants comprennent non seulement les mauvaises actions et les reproches, mais aussi les bonnes actions qui ne sont pas typiques de la plupart des gens. Parmi les exemples d'écarts positifs ou neutres, citons le bourreau de travail, la passion, l'altruisme (qu'est-ce que c'est?), L'intérêt accru pour l'activité créative et inventive, divers passe-temps, la passion pour les régimes et le mode de vie sain, le désir de s'améliorer.

Signes de comportement déviant

Il y a plusieurs signes principaux dont la présence nous permet de parler de comportement déviant:

  1. Violation des normes de comportement généralement acceptées.
  2. Une tendance évidente à violer ces normes (c'est-à-dire que le but est la violation elle-même et ne pas obtenir un certain avantage).
  3. L'automutilation.
  4. Actions dangereuses pour les autres.
  5. Infliction intentionnelle et injustifiée de dommages à autrui ou à ses biens.
  6. Condamnation des autres (à la suite d'épisodes antérieurs de comportement déviant).
  7. Présence persistante (et non épisodique) de «bizarreries» dans le comportement.

Les signes énumérés sont négatifs et condamnés socialement, cependant, les écarts positifs par rapport à la norme ne sont pas moins courants. Pour une compréhension complète de ce qu'est un comportement déviant, il est important de savoir que l'héroïsme et le don de soi appartiennent également à cette catégorie, car ils ne sont pas caractéristiques de la plupart des gens. À propos, de nombreuses grandes personnalités qui ont réussi à laisser leur empreinte dans la science ou l'art ont fait preuve d'un comportement déviant prononcé..

Types de comportement déviant

Toutes les variations de comportement déviant ont certaines caractéristiques qui leur permettent d'être regroupées et classées. En psychologie, une classification simple et pratique est utilisée en fonction de l'objet vers lequel l'impact est dirigé. Sur cette base, les formes suivantes de comportement déviant sont distinguées:

  1. Non standard. Une personne commet des actes étranges et irrationnels qui ne font de mal à personne. Dans la plupart des cas, ils ne sont dirigés vers aucun objet particulier..
  2. Autodestructeur. Comprend l'automutilation consciente ou inconsciente ou le sacrifice insensé de l'intérêt personnel (masochisme, conformisme).
  3. Asocial. La personne agit de façon étrange, stupide ou répréhensible. Il ne viole pas les lois, mais son comportement cause des inconvénients aux autres, les irrite délibérément, leur fait ressentir la «honte espagnole» et d'autres émotions désagréables.
  4. Criminel. Les criminels sont principalement des personnes qui ne sont pas initialement enclines à obéir aux normes généralement acceptées, y compris les normes de la loi.

La classification dans les éléments énumérés peut être difficile. Par exemple, si une personne couvre son propre corps de tatouages ​​et de piercings, cela peut être qualifié de comportement non standard (désir de se démarquer) ou d'autodestruction (éléments de masochisme).

Un autre exemple controversé est celui d'un adolescent qui pose des graffitis sur un mur. Dans la plupart des situations, ce sera une infraction. Mais lui-même est plutôt guidé par des considérations esthétiques et obéit à une impulsion créatrice et non à une volonté d'enfreindre la loi..

De plus, les comportements déviants sont classés par durée. Cela peut être ponctuel, épisodique ou permanent. Par exemple, quelqu'un commet un crime une fois et regrette ensuite toute sa vie, mais pour quelqu'un, c'est un mode de vie.

Raisons du comportement déviant

La tendance à désobéir et à commettre de «mauvais» actes est inhérente à la nature humaine. Il est nécessaire qu'une personne se souvienne qu'elle fait non seulement partie de la société, mais aussi une personne. Par conséquent, chaque règle qui nous est dictée par l'opinion publique, nous soumet à une réflexion critique: "Dois-je l'observer?" Cette question devient souvent une raison (mais pas une raison) pour de «mauvaises» actions.

Un comportement déviant peut se produire lorsqu'il existe des facteurs tels que:

  • impact négatif («mauvaise entreprise»);
  • mauvaise éducation et psychotraumatisme infantile;
  • développement anormal de la personnalité;
  • troubles psychosomatiques;
  • style et conditions de vie;
  • stress de crise.

Les facteurs menant à un comportement déviant peuvent être regroupés en deux groupes: personnels et sociaux. Le premier groupe comprend des facteurs liés à l'état interne d'une personne, aux caractéristiques de sa psyché, aux désirs et besoins actuels. Le second comprend des facteurs externes: l'état de l'économie et de la société, le niveau de moralité, etc..

Les véritables conditions préalables à un comportement déviant sont des facteurs personnels, tandis que les facteurs sociaux ne deviennent généralement qu'un «déclencheur» provoquant de mauvaises actions. Des facteurs internes déterminent à quel point une personne est prédisposée à des déviations de comportement, et des facteurs externes déterminent le modèle de comportement déviant qu'elle choisira..

En psychologie, une division en facteurs sociaux et biologiques est souvent utilisée. Les premiers sont associés à l'environnement, à l'éducation, à l'état de la société et le second à l'état de santé et aux crises d'âge..

Prévention des comportements déviants

Toute société souhaite que les gens se comportent de manière prévisible et responsable, respectant les intérêts et l'espace personnel des autres. Pour minimiser les manifestations de comportement déviant (en particulier ses formes dangereuses), des mesures préventives sont prises. Les plus efficaces sont les suivants:

  1. Formation d'un environnement favorable. Dans une société prospère, le niveau de criminalité et d'autres formes négatives de comportement déviant est toujours plus bas.
  2. Délation. Beaucoup de mauvaises choses sont commises en raison d'une mauvaise connaissance des normes de comportement acceptées. Par conséquent, divers supports de formation (conférences, blogs, vidéos) sur ce qu'est un comportement déviant et pourquoi il est indésirable peuvent être d'un avantage significatif..
  3. Formation en compétences sociales. L'incapacité sociale est l'une des raisons des comportements déviants. Et de nombreuses personnes ont vraiment besoin d'apprendre les compétences sociales de base.
  4. Initiatives distrayantes. Parfois, vous pouvez choisir une activité intéressante et excitante dans laquelle une personne peut diriger son énergie. Il peut s'agir de sports extrêmes, de voyages, de professions difficiles et risquées, de communication de groupe, de créativité.
  5. Activation des ressources personnelles. Développement personnel, entraînement, croissance professionnelle, sport - tout cela renforce chez une personne la compréhension qu'elle est une personne autonome. En conséquence, il n'a plus besoin d'essayer de se démarquer par un comportement déviant..

Conclusion

Un comportement déviant est courant. Cela peut être à la fois dangereux et totalement inoffensif. Les raisons de son apparition sont externes et internes et, dans la plupart des cas, il existe une combinaison de facteurs, ce qui rend difficile une classification précise..

Si les écarts de comportement ont un impact négatif sur la vie d'une personne ou sur la vie de ses proches, il est conseillé de trouver un moyen de s'en débarrasser. L'amélioration de soi est l'un des meilleurs remèdes pour les déviants. Si une personne a confiance en elle-même, la tendance aux écarts dans la plupart des cas disparaît d'elle-même.

Comportement déviant et ses causes, types, fonctions

Comportement déviant (déviant) - les actions de motivation de l'individu, fondamentalement différentes des valeurs et des règles de comportement généralement acceptées dans la société, formées dans une culture ou un état donné. Elle est représentée par un phénomène social qui se reflète dans les formes de vie de masse et ne correspond pas aux règles de comportement généralement acceptées. Les critères de comportement déviant sont présentés par des règles morales et légales.

Comportement délinquant - représenté par un comportement criminel faisant référence à des actes fautifs.

Comportements déviants

  1. La première étape de la déviation - une personne se permet de violer les normes de comportement généralement acceptées, mais ne se considère pas comme un contrevenant. Stade secondaire de déviation - une personne tombe sous l'image d'un déviant, la société traite les contrevenants différemment des citoyens ordinaires.
  2. Type d'écart individuel et collectif. Souvent, une forme individuelle de comportement déviant se transforme en une forme collective. La propagation des violations est caractérisée par l'influence des sous-cultures, dont les participants sont représentés par des individus expulsés de la société. Individus prédisposés à violer les règles sociales - groupe à risque.

Types de comportement déviant

Approuvé socialement - avoir un impact positif, en dirigeant la société pour qu'elle surmonte les normes de comportement et les valeurs dépassées qui contribuent à un changement qualitatif dans la structure du système social (génie, créativité, réalisations, etc.).

Neutre - ne porte pas de changements notables (style vestimentaire, excentricité, comportement inhabituel).

Socialement désapprouvé - changements qui ont des conséquences négatives pour le système social, entraînant un dysfonctionnement; destruction du système, provoquant un comportement déviant qui est préjudiciable à la société; comportement délinquant; destruction de la personnalité (alcoolisme, toxicomanie, etc.).

Fonctions des déviants dans la société

  1. Action cohésive dans la société, basée sur la compréhension de soi en tant que personne, la formation de valeurs personnelles.
  2. Formes de comportement acceptable dans la société.
  3. Les contrevenants sont représentés sous la forme de soupapes de sécurité de l'État, qui soulagent les tensions sociales dans les situations difficiles de l'État (par exemple, à l'époque soviétique, les biens et produits rares ont été remplacés par des médicaments qui soulagent le stress psychologique).
  4. Le nombre de contrevenants indique un problème social non résolu qui doit être résolu (le nombre de pots-de-vin conduit à la création de nouvelles lois anti-corruption).

La typologie du comportement déviant trouve son expression dans les écrits de Merton, qui représente la déviation comme une rupture d'objectifs culturels et un comportement approuvé dans la société. Le scientifique a identifié 4 types de déviation: l'innovation - le refus des méthodes de réalisation des objectifs généralement acceptées; ritualisme - déni des objectifs et des moyens de les atteindre dans la société; retretism - excommunication de la réalité; rébellion - un changement dans les types de relations généralement acceptés.

Théories sur l'origine des comportements déviants et délinquants

  • Théorie des types physiques - les caractéristiques physiques d'une personne affectent les écarts par rapport aux normes généralement acceptées. Ainsi, Lombroso, dans ses écrits, a soutenu que le comportement déviant est une conséquence des caractéristiques biologiques de l'individu. Le comportement criminel trouve son origine dans la régression de la personnalité humaine vers les étapes primaires de l'évolution. Sheldon croyait que les actions humaines sont influencées par 3 traits humains: le type endomorphe - une tendance à la plénitude de la rondeur du corps; type mésomorphe - carrure athlétique, nerveux; type ectomorphe - une tendance à la minceur. Le scientifique a attribué à chaque type les actions déviantes commises, de sorte que les types mésomorphes sont sujets à l'alcoolisme. Une pratique supplémentaire nie la dépendance du physique et de la manifestation déviante.
  • La théorie psychanalytique est l'étude des tendances contradictoires dans l'esprit de l'individu. Freud a soutenu que les causes de la déviation sont considérées comme la démence, la psychopathie, etc..
  • Théorie de la stigmatisation - Développée par Lemert et Becker. Selon la théorie, une personne est qualifiée de criminel et des sanctions sont appliquées.
  • Théorie du transfert culturel de la déviation - plusieurs théories appartiennent ici. La théorie de l'imitation - développée par Tarde, selon le concept - les personnes dès leur plus jeune âge tombent dans un environnement criminel qui détermine leur avenir futur. Théorie des associations différentielles - Développée par Sutherland. Selon la théorie, le comportement d'une personne dépend directement de son environnement, plus un individu se trouve souvent et longtemps dans un environnement criminel, plus il est susceptible de devenir un déviant.

Raisons du comportement déviant

  1. Caractéristiques biologiques de l'individu.
  2. Éviter le stress mental interne.
  3. Selon le concept de Durkheim, la déviation se nourrit des crises sociales et de l'état d'anémie, i.e. incohérence entre les normes acceptées dans la société et les normes humaines.
  4. Merton a déclaré que l'état de déviation ne venait pas de l'anémie, mais de l'incapacité de suivre les règles..
  5. Concepts de marginalisation - le comportement des personnes marginalisées provoque une baisse des attentes et des besoins du public.
  6. Les mots bas et la stratification ont un effet contagieux sur les classes moyennes et supérieures. Rencontres accidentelles dans les rues et dans les lieux publics déclenchées par l'infection.
  7. La pathologie sociale provoque des comportements déviants (alcoolisme, toxicomanie, crime).
  8. Le vagabondage est un facteur de refus des travaux publics, la satisfaction des besoins primaires est due à des finances non gagnées.
  9. Inégalité sociale. Les besoins humains sont de nature similaire, mais les méthodes et la qualité de leur satisfaction sont différentes pour chaque strate. Dans ce cas, les pauvres organisent l'expropriation des biens de la strate supérieure, car obtenir un «droit moral» pour un comportement déviant.
  10. La contradiction des rôles sociaux passés et présents, des statuts, des motivations. Les indicateurs sociaux changent au cours de la vie.
  11. Situations contradictoires de la culture et de la société dominantes. Chaque groupe représente différents intérêts, valeurs.
  12. Toutes sortes de cataclysmes (sociaux, d'origine humaine) détruisent la perception des individus, augmentant les inégalités sociales, devenant les raisons d'un comportement déviant.

Le contrôle social est contre les comportements déviants - des méthodes qui obligent les gens à diriger d'une manière généralement acceptée et légale. Contrôle social - moyen visant à prévenir les formes de comportement déviantes, à corriger le comportement des déviants et les sanctions qui leur sont appliquées.

Sanctions sociales - méthodes visant à gérer le comportement des individus, à assurer la continuité de la vie sociale, à promouvoir un comportement généralement accepté et approuvé et à imposer des sanctions aux déviants.

Les sanctions formelles négatives sont un ensemble de sanctions prévues par la loi (amende, emprisonnement, arrestation, licenciement). Jouez le rôle de prévenir les comportements déviants.

Sanctions positives informelles - approbation ou censure des actions, selon le comportement de référence, de l'environnement.

Sanctions positives formelles - une réaction aux actions d'institutions spécialisées et d'individus sélectionnés à des actions positives (récompenses, commandes, promotions, etc.).

Par la méthode de la pression interne, je distingue les sanctions:

  • juridique (approbation ou sanction, selon la législation en vigueur);
  • éthique (un complexe d'approbation et de punition basé sur les convictions morales de l'individu);
  • satirique (punition des déviants sous forme de sarcasme, moquerie, insultes);
  • religieux (punition selon les dogmes religieux).

Sanctions morales - formées dans le groupe par différentes formes de comportement.

La déviation et le conformisme sont représentés par des espèces opposées.

Comportement conforme - comportement humain dans des situations spécifiques et dans un groupe spécifique. Le comportement d'un individu est régi par l'opinion de la majorité. Il existe 2 types de comportement: interne et externe. Un comportement conforme implique le respect des règles généralement acceptées par le biais de prescriptions légales. La soumission sur une base légale a lieu lorsque la majorité obéit aux règles.

L'indifférence (indifférence totale à ce qui se passe) est distinguée entre les comportements déviants et conformes.

Classification des types de comportement déviant

Classiquement, on distingue quatre grandes approches du problème de la classification des écarts de comportement: socio-juridique, pédagogique, clinique et psychologique.

1. Approche socio-juridique. Dans son cadre, les directions sociologique et juridique sont distinguées.

La sociologie considère les déviations de comportement comme des phénomènes sociaux. Ces phénomènes sont régulés pour plusieurs raisons:

en fonction de l'échelle - masse et écarts individuels;

par la valeur des conséquences - négatives et positives;

par sujet - écarts par rapport aux individus, aux groupes informels (par exemple, les gangs), aux structures officielles, aux groupes sociaux conditionnels (par exemple, alcoolisme féminin, masculin ou adolescent);

sur l'objet - violations économiques, domestiques, de propriété, etc.;

par durée - ponctuelle et à long terme;

par le type de norme violée - crime, ivresse (alcoolisme), toxicomanie, vagabondage, prostitution, hooliganisme, corruption, terrorisme, cultes destructeurs, etc..

En droit, un comportement déviant signifie tout ce qui est contraire aux normes juridiques actuellement acceptées et est interdit sous peine de sanction. Les infractions sont subdivisées en crimes; violations administratives et civiles; infractions disciplinaires.

2. Approche pédagogique. Les classifications pédagogiques sont moins différenciées et sont souvent empruntées à d’autres disciplines.

Le concept de «comportement déviant» est souvent identifié avec le concept d '«inadaptation». Les principales tâches pédagogiques sont l'éducation et la formation. Par conséquent, le comportement déviant d'un élève peut prendre à la fois la forme d'une inadaptation scolaire et sociale..

La structure de l'inadaptation scolaire comprend l'échec scolaire; violation des relations avec les pairs; troubles émotionnels; déviations de comportement associées à une inadaptation scolaire: violation de la discipline, absentéisme, comportement agressif, comportement oppositionnel, tabagisme, hooliganisme, vol, mensonge, utilisation de substances psychoactives, vagabondage, délits, dépendance aux jeux informatiques, sectes religieuses, etc..

La question des types de comportement déviant à l'âge préscolaire et précoce est assez compliquée. Souvent, il faut faire face aux manifestations comportementales négatives suivantes, qui sont mieux considérées comme de mauvaises habitudes: refus de manger, désobéissance, comportement agressif, masturbation, comportement hyperactif, etc..

3. Classification psychologique des types de comportement déviant

L'approche psychologique est basée sur l'identification des différences socio-psychologiques entre certains types de comportement déviant de la personnalité. Les classifications psychologiques sont construites sur la base des critères suivants:

- le type de norme violée;

- les objectifs psychologiques du comportement et sa motivation;

- les résultats de ce comportement et les dommages qui leur sont causés;

- caractéristiques de comportement individuelles.

Dans l'approche psychologique, diverses typologies de comportements déviants sont utilisées. La plupart des auteurs, par exemple Yu.A. Kleyberg, distinguent trois grands groupes de déviations comportementales: négatifs (par exemple, consommation de drogues), positifs (par exemple, créativité sociale) et socialement neutres (par exemple, mendicité) [3, p. 50].

L'une des options les plus complètes et les plus intéressantes pour systématiser les types de comportement déviant de la personnalité appartient à notre avis à Ts. P. Korolenko et TA Donskikh [6]. Les auteurs divisent tous les écarts de comportement en deux grands groupes: comportement non standard et destructeur. Un comportement non standard peut prendre la forme de nouvelles pensées, de nouvelles idées et d'actions qui vont au-delà des stéréotypes sociaux de comportement. Cette forme présuppose l'activité, bien qu'elle dépasse les normes acceptées dans des conditions historiques spécifiques, mais joue un rôle positif dans le développement progressif de la société. Un exemple de comportement non standard peut être les activités des innovateurs, des révolutionnaires, des opposants, des pionniers dans n'importe quel domaine de la connaissance. Ce groupe ne peut être reconnu comme ayant un comportement déviant au sens strict..

La typologie du comportement destructeur est construite conformément à ses objectifs. Dans un cas, il s'agit d'objectifs destructeurs externes visant à violer les normes sociales (juridiques, morales, éthiques, culturelles) et, par conséquent, un comportement destructeur externe. Dans le second cas, il existe des objectifs intra-destructifs visant la désintégration de la personnalité elle-même, sa régression et, par conséquent, le comportement intra-destructif.

Le comportement destructeur extérieur, à son tour, est divisé en addictif et antisocial. Le comportement addictif implique l'utilisation de certaines sortes de substances ou d'activités spécifiques afin d'échapper à la réalité et d'obtenir les émotions souhaitées. Le comportement antisocial consiste en des actions qui violent les lois existantes et les droits d'autrui sous la forme d'un comportement illégal, asocial, immoral et immoral.

Dans le groupe des comportements intradestructifs, Ts.P. Korolenko et T.A. Donskikh distinguent: comportement suicidaire, conformiste, narcissique, fanatique et autiste. Le comportement suicidaire est caractérisé par un risque accru de suicide. Conformiste - comportement dépourvu d'individualité, axé exclusivement sur les autorités externes. Narcissique - motivé par le sentiment de sa propre grandeur. Fanatique - apparaît sous la forme d'une adhésion aveugle à toute idée, point de vue. Autiste - se manifeste sous la forme d'un isolement direct des personnes et de la réalité environnante, d'une immersion dans le monde de ses propres fantasmes.

Toutes ces formes de comportement destructeur répondent, selon les scientifiques, à des critères de déviance comme une détérioration de la qualité de vie, une diminution de la criticité de son comportement, des distorsions cognitives (perception et compréhension de ce qui se passe), une diminution de l'estime de soi et des troubles émotionnels. Enfin, ils sont très susceptibles de conduire à un état d'inadaptation sociale de la personnalité jusqu'à son isolement complet..

Dans la littérature psychologique, vous pouvez trouver d'autres approches de la classification des types de comportement déviant de la personnalité..

À l'avenir, nous adhérerons à notre propre classification des écarts de comportement, basée sur des critères directeurs tels que le type de norme violée et les conséquences négatives d'un comportement déviant..

Conformément aux critères énumérés, nous distinguons trois grands groupes de comportements déviants: comportement antisocial (délinquant), comportement asocial (immoral), comportement autodestructeur (autodestructeur) (selon E. Zmanovskaya).

Un comportement antisocial (délinquant) est un comportement contraire aux normes légales, menaçant l'ordre social et le bien-être des personnes autour. Cela comprend tous les actes ou omissions interdits par la loi..

Chez les adultes (plus de 18 ans), les comportements délinquants se manifestent principalement sous la forme d'infractions engageant une responsabilité pénale ou civile et des sanctions appropriées. Les types de comportement délinquant suivants prévalent chez les adolescents (plus de 13 ans): hooliganisme, vol, vol qualifié, vandalisme, violence physique, trafic de drogue. Dans l'enfance (5 à 12 ans), les formes les plus courantes sont la violence contre les jeunes enfants ou les pairs, la cruauté envers les animaux, le vol, le petit hooliganisme, la destruction de biens, l'incendie criminel.

Le comportement asocial est un comportement qui échappe au respect des normes morales et éthiques, menaçant directement le bien-être des relations interpersonnelles. Elle peut se manifester par un comportement agressif, des déviations sexuelles (relations sexuelles sans faille, prostitution, séduction, voyeurisme, exhibitionnisme, etc.), implication dans le jeu d'argent, vagabondage, dépendance.

À l'adolescence, le départ, le vagabondage, l'absentéisme ou le refus d'étudier, le mensonge, les comportements agressifs, la promiscuité (relations sexuelles promiscuité), les graffitis (peintures murales obscènes et inscriptions), les déviations sous-culturelles (argot, cicatrices, tatouages) sont les plus courants.

Les enfants sont plus susceptibles d'avoir des fugues de chez eux, le vagabondage, l'absentéisme, un comportement agressif, la médisance, le mensonge, le vol, l'extorsion (mendicité).

Les limites du comportement antisocial sont particulièrement variables, car il est plus influencé par la culture et le temps que d'autres déviations de comportement..

L'autodestruction (comportement autodestructeur) est un comportement qui s'écarte des normes médicales et psychologiques, menaçant l'intégrité et le développement de la personnalité elle-même. Le comportement autodestructeur dans le monde moderne se présente sous les formes principales suivantes: comportement suicidaire, dépendance alimentaire, dépendance chimique (abus de substances), comportement fanatique (par exemple, participation à un culte religieux destructeur), comportement autiste, comportement de victime (comportement de victime), activité avec risque grave pour la vie (sports extrêmes, excès de vitesse important lors de la conduite automobile, etc.).

La spécificité du comportement autodestructeur (similaire aux formes précédentes) à l'adolescence est sa médiation par des valeurs de groupe. Le groupe dans lequel un adolescent est inclus peut générer) les formes d'autodestruction suivantes: comportement toxicomane, autodestruction, dépendance informatique, addictions alimentaires, moins souvent - comportement suicidaire.

Le tabagisme et la toxicomanie surviennent dans l'enfance, mais en général, pour cette période d'âge, l'autodestruction n'est pas typique.

On voit que différents types de comportement déviant de l'individu se situent sur un même axe de «comportement destructeur», avec deux directions opposées - envers soi ou envers les autres..

En termes de direction et de gravité de la destructivité, l'échelle suivante de comportement déviant peut être représentée: antisocial (actif-destructeur) - prosocial (relativement destructeur, adapté aux normes du groupe antisocial) - asocial (passif-destructif) - autodestructeur (passif-autodestructeur (actif) - autodestructeur -autodestructif).

L'identification de certains types de comportements déviants et leur systématisation selon des signes similaires sont conditionnelles, bien que justifiées aux fins de l'analyse scientifique. Dans la vraie vie, les formes individuelles sont souvent combinées ou intersectées, et chaque cas spécifique de comportement déviant s'avère être individuellement coloré et unique..

Contrôlez les questions et les tâches

1. Présenter et décrire l'appareil conceptuel de la psychologie du déviant

comportement, son objectif, ses spécificités.

2. Quelles sont les incitations à l'activité humaine?

3. Déterminer le sujet, les tâches et les fonctions de la psychologie du comportement déviant.

Date d'ajout: 2018-04-15; vues: 1713;