Symptômes et signes de la schizophrénie chez les hommes

Au cours des dernières décennies, les statistiques confirment une augmentation de l'incidence de la schizophrénie chez les hommes. Une maladie à évolution lente progresse et change la personnalité de la personne au-delà de la reconnaissance.

L'apparition de la maladie peut ne pas être immédiatement reconnue, car elle peut être confondue avec une névrose ou un trouble mental, comme signes d'accompagnement.

Une personne perd l'unité de ses fonctions mentales, telles que la motricité, la pensée et les émotions, et l'inversion augmente.

La maladie se manifeste principalement à l'adolescence, moins souvent après trente et cinquante ans, le facteur déterminant est l'hérédité.

Par la suite, le sentiment de réalité est perdu, le potentiel énergétique est perturbé et la paranoïa apparaît.

Les indicateurs dans le monde indiquent une prévalence de 1% de la maladie. Si les symptômes sont reconnus à temps, le développement de la maladie peut être évité. En voyant les manifestations de la maladie, le déclin émotionnel, le détachement, l'égoïsme, la perte de sentiment pour les proches, le mépris, vous devriez consulter un psychiatre. L'homme ne comprend pas ce qui lui arrive et devient fou.

L'utilisation de la recherche longitudinale dans la pratique médicale permet de comprendre les causes de l'apparition et les méthodes de traitement du patient. Le principe est d'étudier un groupe d'objets par échantillonnage sur une période de temps. À ce stade, le soutien des proches et des proches est important, qui peuvent se familiariser avec cette maladie en consultation avec un psychiatre..

Causes de la schizophrénie chez les hommes


Jusqu'à présent, toutes les causes de la schizophrénie dans la moitié masculine de l'humanité n'ont pas été élucidées, mais l'hérédité est l'une des causes confirmées. Les troubles des processus dans le cerveau se produisent en raison d'un déséquilibre de l'activité cérébrale, l'action des neurotransmetteurs.

Cela se manifeste, en règle générale, pendant la puberté..

Une prédisposition à une maladie mentale telle que la schizophrénie survient chez des jumeaux identiques.

Si une personne reçoit un diagnostic de maladie, le risque d'en contracter une autre est supérieur à 60%.

Les parents en bonne santé peuvent avoir un enfant malade, les raisons en sont l'accumulation de gènes dans les générations précédentes. Mais pas toujours une hérédité est la cause de la maladie.

Des signes confirmant le développement de la maladie, dus à une mauvaise éducation, à des conflits fréquents, à la consommation d'alcool et de drogues, ont lieu.

La théorie de l'émergence de la maladie en tant que virus est due à des données sur l'intoxication du corps, due à l'ingestion de substances qui inhibent les processus oxydatifs-enzymatiques dans le cerveau. Après quoi le cerveau reçoit moins d'oxygène, une hypoxie se produit, qui est la cause de la maladie.

Signes de schizophrénie chez les hommes

La maladie se manifeste souvent lentement, progresse avec des signes positifs et négatifs.

  1. Les signes évidents de maladie peuvent ressembler à du délire, de nombreuses phrases incohérentes, des hallucinations.
  2. Les actions évoquent les opinions des autres, ont une réaction inadéquate.
  3. Les hallucinations auditives peuvent être si réelles pour une personne qu'elle ne peut pas les distinguer de la réalité. Les voix dans la tête du patient peuvent appeler à l'action, féliciter ou gronder, nuire aux autres et aux proches.
  4. Les sautes d'humeur fréquentes, l'obsession et la présentation de soi sont les principaux signes de la schizophrénie. Les proches remarquent immédiatement les changements de comportement d'une personne et essaient d'aider.
  5. La fermeture, l'aliénation du monde et la non-sociabilité d'une personne peuvent devenir des signes négatifs. Il est possible de surmonter cela avec l'aide d'un traitement psychiatrique approprié..
  6. Le patient devient indifférent au monde qui l'entoure, ne ressent pas d'émotions, il a des phobies, dans le pire des cas il devient autiste et le schisme apparaît.
  7. Le schisme est un trouble de la psyché, chez les hommes le rythme des fonctions mentales est perturbé. Avec une mémoire normale, la parole et la pensée peuvent être interrompues..
  8. Son propre «je» peut être représenté par deux personnes en une seule personne.
  9. L'autisme est un état d'immersion dans son propre monde, dans lequel les actions répétitives dans la vie quotidienne, l'isolement de ses proches, des fantasmes et des expériences inhabituels sont caractéristiques.

Manifestations de la maladie


La plupart des hommes sont sensibles à l'alcoolisme et à la toxicomanie, qui se traduit par des troubles mentaux. Souvent, la schizophrénie commence à se manifester après des blessures à la tête, des pertes de mémoire et des fonctions cognitives altérées.

Les symptômes peuvent indiquer un trouble mental, mais ils apparaîtront lentement. Les scientifiques ont découvert que les garçons à la naissance peuvent avoir un gène de la maladie de la mère d'un schizophrène, alors que chez les filles nouveau-nées, il était absent.

Les patients commencent à voir le monde différemment, deviennent des génies dans divers domaines de la science et de l'art. L'étude de la maladie en tant que voie vers le développement évolutif humain est pertinente dans les conférences et colloques internationaux. Le niveau intellectuel de connaissance de ces personnes peut être plusieurs fois supérieur aux compétences d'une personne standard. Cela ne vaut pas la peine de leur attribuer un retard mental ou une incapacité à penser logiquement, car la science a prouvé leur unicité..

Symptômes

La prédisposition génétique des hommes à la schizophrénie est encore discutée lors de colloques et de conférences..

La maladie chronique qui survient chez les hommes a hérité des gènes de la schizophrénie

Il progresse rapidement, affectant les côtés volontaire et émotionnel d'une personne, son comportement.

Symptômes positifs:

  • un état de délire et la voix des autres dans la tête, imposant leurs pensées;
  • une opinion différente de la réalité, confirmant le terrible diagnostic;
  • phobies soudainement apparues (peur de l'espace clos, sentiment de solitude);
  • doutes sur la qualité des aliments consommés, peur de l'empoisonnement;
  • l'idée que le patient est surveillé, transmettant des signaux et des messages;
  • se sentir comme une personne formidable ou, au contraire, insignifiante;
  • troubles du mouvement et changement de comportement.

Les symptômes positifs de cette maladie mentale peuvent être des sautes d'humeur ou des sautes d'humeur, les soi-disant troubles affectifs. La condition implique une violation de l'état émotionnel, dans certains cas, une psychose maniaco-dépressive.

Les hallucinations, généralement des hallucinations auditives, sont des symptômes positifs..

La plupart des hommes souffrent de voix obsessionnelles qui cherchent à lui donner un sentiment d'anxiété, de peur des autres et la création de situations suspectes qui ne sont pas dans la réalité. Personne n'entend ces voix sauf le patient, mais il est sûr de leur existence. Se parler est normal au cours de l'évolution de la maladie..

Les signes positifs comprennent les troubles du mouvement, qui peuvent inclure la léthargie et l'agitation. Aussi, activité excessive et supériorité en personne, aliénation émotionnelle et anxiété, tristesse.

Si une personne ne peut pas connecter correctement les phrases, se confond avec les mots, la parole devient incohérente, la situation peut être compliquée par des attaques soudaines de rage et de colère. À un moment donné, le patient peut passer d'indifférent à agressif. Cette condition est appelée excitation catatonique.

Symptômes négatifs


La maladie se manifeste par des symptômes de telle sorte qu'ils privent le patient de sentiments et d'émotions. Peu à peu, une personne perd ses qualités personnelles, devient indifférente, comme vous le savez, le processus est irréversible.

Il n'y a aucune possibilité d'exprimer vos sentiments et ressentir de la joie, il y a un sentiment de vide. Les proches peuvent penser que l'homme est déprimé. Cet état peut être caractérisé par une absence totale d'émotions même dans le contexte d'un événement très important et significatif..

Premièrement, les émotions qui ne dépendent pas des réflexes du corps disparaissent - c'est une expérience, une douleur mentale, de la compassion, un désir. Ensuite, instincts de base, intérêt pour la nourriture et les événements familiaux, communication avec les proches et les amis. Cela devient tout de même à quoi ressemble une personne et ce qu'elle marche, ne respecte pas les règles d'hygiène personnelle.

L'isolement complet des autres est la meilleure option, selon le patient.

Si une personne cesse d'aller travailler avec plaisir et n'en tire pas satisfaction, ne peut pas percevoir les informations et perd ses compétences professionnelles, cela conduit à une diminution de son statut et de sa personnalité dans son ensemble. Le travail préféré devient un fardeau, le patient abandonne ses affaires personnelles et ne veut rien faire.

Les patients schizophrènes sont constamment dans leur monde, sans s'intéresser aux autres. Les patients ne parlent pas de leurs fantasmes et de leurs inquiétudes; dans la plupart des cas, ils effectuent des actions répétitives dans un silence complet. La paix et la tranquillité, la même activité tous les jours, l'absence de musique forte et de mouvements brusques - c'est le monde des hommes schizophrènes. La maladie enlève à une personne la capacité de se souvenir des informations et de les utiliser aux fins prévues, pour effectuer un travail de manière indépendante.

Traitement

Il est très difficile de diagnostiquer ses symptômes au stade initial de la maladie, cela ne peut être fait que par un psychiatre spécialisé expérimenté.

Un changement progressif de la pensée ne change pas le niveau de QI, une personne peut se développer, ne pas être paresseuse pour entraîner le cerveau, appliquer ses connaissances dans la pratique - ce sont des signes d'une amélioration de l'état du patient.

Une maladie génétiquement transmissible, si elle n'est pas diagnostiquée au stade initial, entraînera un effet irréversible.

Les symptômes primaires remarqués par les proches peuvent être éliminés en visitant un hôpital de jour à la clinique. En supprimant les principaux symptômes, vous pouvez réduire le risque d'exacerbation de la maladie. Le médecin prescrit des procédures de traitement et des soins intensifs, et l'initiation tardive du traitement peut entraîner une perte de socialisation. Une exacerbation de la schizophrénie peut être observée dans les cas suivants:

  • non-respect des instructions du médecin et non-prise de pilules;
  • processus infectieux aigus dans le corps;
  • ivresse et consommation de drogue.

Si toutes les recommandations sont correctement suivies, le patient se voit prescrire un traitement planifié, au cours duquel il essaie de modifier les processus métaboliques dans le cerveau. Après avoir déterminé le traitement médicamenteux, le patient peut reprendre une vie normale, étudier et travailler.

Il est plus difficile de guérir un adolescent qu'une personne d'âge moyen; une approche particulière est nécessaire pour ne pas paralyser son destin à l'avenir.

L'hospitalisation doit être une étape raisonnable et délibérée. Une clinique, à savoir un hôpital, doit disposer de l'équipement et des médicaments nécessaires. Les médicaments appropriés ne peuvent être prescrits qu'après un examen approfondi, passant tous les tests. Rester à la clinique peut causer des traumatismes, du stress et des changements de comportement.

Il y a encore 50 ans, un patient avec un diagnostic de schizophrénie était admis dans une clinique psychiatrique et automatiquement placé dans un groupe d'invalidité. Les progrès de la science moderne montrent que la schizophrénie chez l'homme est suffisamment guérissable pour que le patient retrouve une vie normale..

Développement personnel

La psychologie au quotidien

Les céphalées de tension surviennent dans un contexte de stress, aigu ou chronique, ainsi que d'autres problèmes mentaux, tels que la dépression. Les maux de tête avec dystonie végétative-vasculaire sont également, en règle générale, des douleurs...

Que faire en cas de conflit avec mon mari: conseils pratiques et recommandations Posez-vous une question - pourquoi mon mari est-il idiot? Comme le montre la pratique, les filles appellent des mots aussi impartiaux...

Article mis à jour le 02.02.2018 Un psychopathe est toujours un psychopathe. Non seulement lui-même souffre de ses traits de caractère anormaux, mais aussi des gens autour de lui. D'accord, si une personne ayant un trouble de la personnalité...

"Tout le monde ment" - la phrase la plus célèbre du célèbre Dr. House est sur toutes les lèvres depuis longtemps. Mais encore, tout le monde ne sait pas comment le faire adroitement et sans aucun...

Première réaction Malgré le fait que votre conjoint ait une liaison, il vous en voudra probablement. Faites attention de ne pas acheter dans ses frais. Même…

La nécessité du film "9th Company" Il est difficile pour les hommes en bonne santé de se passer de femmes pendant 15 mois. Besoin, cependant! Film "Shopaholic" Underwear de Mark Jeffes - est-ce un besoin humain urgent?...

. Une personne passe la plupart de son temps au travail. Là, il satisfait le plus souvent le besoin de communication. En interagissant avec ses collègues, il profite non seulement d'une conversation agréable,...

La formation et le conseil psychologiques se concentrent sur les processus de connaissance de soi, de réflexion et d'introspection. Les psychologues modernes disent qu'il est beaucoup plus productif et plus facile pour une personne de fournir une aide correctionnelle en petits groupes....

Qu'est-ce que la spiritualité humaine? Si vous posez cette question, alors vous sentez que le monde est plus qu'une collection chaotique d'atomes. Vous vous sentez probablement plus large qu'imposé...

Lutte pour la survie Nous entendons souvent des histoires sur la façon dont les enfants plus âgés réagissent négativement à l'apparition d'un frère ou d'une sœur plus jeune dans la famille. Les aînés peuvent arrêter de parler à leurs parents...

Schizophrénie chez l'homme: comment elle se manifeste, diagnostic, traitement

La schizophrénie est une maladie mentale grave qui est plus fréquente chez l'homme (60% des cas) et s'accompagne de symptômes et de signes caractéristiques. Dans le monde, la pathologie a été diagnostiquée chez 21 millions de personnes. L'espérance de vie des patients dans 50% des cas est inférieure aux indicateurs moyens. La mortalité est plus souvent associée à une violation du cœur, du métabolisme, des maladies infectieuses ou du suicide. Le trouble mental est associé à des difficultés d'apprentissage et d'emploi.

Caractéristiques de la maladie

La schizophrénie chez les hommes est une forme de psychose, qui se manifeste par une violation de l'activité mentale et du contexte émotionnel, un trouble des processus de perception et une désorganisation de la parole. Les premiers signes de schizophrénie apparaissent plus tôt chez les hommes que chez les femmes.

Les premiers symptômes de la schizophrénie chez les hommes comprennent des troubles du comportement et une perception inadéquate de leur personnalité. Les statistiques montrent qu'environ 5% des patients sous l'influence d'hallucinations et d'autres troubles de l'activité mentale se suicident. Le risque de suicide est accru chez les jeunes hommes. Facteurs provoquant une tentative de suicide chez les patients atteints de schizophrénie:

  • Être déprimé, déprimé.
  • Statut de chômage.
  • Épisode psychotique dans un passé récent.

Le meilleur pronostic pour la thérapie et la rééducation est l'apparition tardive de la maladie et le stade prémorbide (limite, pathologie précédente) du cours. Cependant, ces patients sont également sensibles aux tendances suicidaires car ils conservent la capacité d'éprouver des émotions telles que le chagrin, le désir, la tristesse..

Les sentiments de désespoir fondés sur la conscience de leur maladie peuvent pousser les patients à tenter le suicide. Les patients masculins ont tendance à être violents envers leur conjoint, leurs proches et moins souvent les étrangers. Les substances psychoactives (alcool, drogues, certains produits pharmaceutiques) peuvent intensifier la manifestation de l'agression.

Le plus souvent, il y a des explosions d'agression et des menaces à court terme sans action active. Les comportements dangereux pour les autres sont relativement rares. Pour reconnaître un schizophrène chez un homme, vous devez faire attention aux signes qui se manifestent clairement à la fois à un stade précoce de développement et dans la période prémorbide (maladie précédente). Caractéristiques typiques du comportement du patient:

  • Arrête de communiquer avec les autres, se replie sur lui-même.
  • Perd ses compétences en communication, a du mal à se rapprocher des étrangers.
  • Ne cherche pas d'activité cognitive, ne montre pas d'intérêt pour les objets et les événements du monde extérieur.

Vous pouvez soupçonner une maladie dans les premiers stades de développement par des signes tels que l'abandon de votre passe-temps préféré et d'autres activités qui auparavant suscitaient l'intérêt et apportaient de la joie. Chez les personnes sujettes à la pathologie, les sensations physiques s'affaiblissent, ternes. Par exemple, ils peuvent ne pas ressentir la faim ou la fatigue pendant une longue période. Ils ne font pas attention au fait qu'ils ont oublié de se brosser les dents, de se laver le visage, de changer de vêtements.

Classification de la pathologie

La schizophrénie chez les hommes se manifeste par une perte d'intégrité et une interconnexion des fonctions mentales, telles que les émotions, la pensée et l'activité physique. La maladie se caractérise par une évolution continue ou paroxystique, accompagnée de symptômes spécifiques qui se manifestent avec une intensité variable. Parmi eux, l'autisme, la pauvreté, la pauvreté des émotions, l'inversion progressive - le processus de remplacement des attitudes, des motifs, des réactions, des désirs. Distinguer les formes de schizophrénie par type clinique:

  1. Paranoïaque (hallucinations sévères, délires).
  2. Hebephrenic (douceur émotionnelle, inadéquation, comportement maladroit et sans but).
  3. Catatonique (stupeur, agitation, raideur, raideur musculaire, souplesse cireuse).
  4. Simple (perte de passe-temps et d'intérêts, manque d'incitation à l'activité créative, apathie, pauvreté d'expression).
  5. Indifférencié (caractérisé par des symptômes insuffisants ou un grand nombre de signes différents).
  6. Sénestopathique.

La classification par la nature du cours suppose la présence de formes: avec un cours continu et épisodique (avec des symptômes croissants ou stables).

Les étapes de la schizophrénie

La schizophrénie chez les hommes se déroule en plusieurs étapes. La durée et le tableau clinique de chaque période peuvent différer selon les patients. Il y a des étapes:

  1. Prémorbide - 1 stade de la schizophrénie, qui précède le développement de la maladie. Habituellement, les symptômes sont absents ou il y a de légères déviations du comportement et de l'activité mentale (trouble d'adaptation sociale, dysfonctionnement cognitif modéré, distorsions perceptives - perception altérée de la réalité).
  2. Prodromal. Précède l'apparition d'un tableau clinique prononcé. Caractérisé par l'apparition de symptômes subcliniques - détachement, apathie, irritabilité, méfiance, pensées non standard.
  3. Aiguë ou chronique, lente. Il se manifeste par des symptômes spécifiques (négatifs, positifs). Des idées délirantes et des hallucinations peuvent apparaître soudainement, durant plusieurs jours ou semaines. Avec une évolution lente et subtile de la schizophrénie, des symptômes légers sont observés pendant une longue période (plusieurs années).
  4. Intermédiaire. Les symptômes peuvent survenir de manière sporadique (alternent des périodes d'exacerbation et de rémission). Parfois, il y a une évolution persistante et chronique.
  5. En retard. Les fonctions corporelles sont stabilisées, souvent dans le contexte d'une dynamique positive.

Les symptômes de la schizophrénie à un stade précoce comprennent l'irritabilité. Des questions innocentes peuvent déclencher un éclair d'excitation et d'agression. Ces signes n'indiquent pas nécessairement une maladie mentale. Peut-être que le changement de comportement est associé à des sentiments forts, au stress, à un traumatisme psychologique.

Raisons de développement

Les causes exactes de l'événement n'ont pas été identifiées. On pense que les principales causes de schizophrénie chez les hommes sont la prédisposition héréditaire (en présence de pathologie chez les proches, le risque de tomber malade augmente de 10% contre 1% dans la population dans son ensemble) et une susceptibilité accrue du système nerveux. Facteurs provoquants:

  • Traumatisme psychologique (expériences émotionnelles fortes, chocs nerveux) reçus à tout âge.
  • Lésion cérébrale traumatique reportée.
  • Lésions cérébrales intra-utérines, traumatisme à la naissance, complications post-partum.
  • Une histoire de maladies mentales et somatiques caractérisée par une évolution sévère et des conséquences négatives.

Les facteurs prédisposants comprennent la malnutrition maternelle, les infections virales respiratoires et la grippe transférée au cours du deuxième trimestre de la grossesse, le conflit Rh, l'hypoxie (manque d'oxygène) du fœtus. Un signe défavorable est un poids du nouveau-né égal ou inférieur à 2,5 kg.

Les médecins modernes associent le développement de la maladie à des lésions du tissu cérébral. Les patients présentent des modifications pathologiques des structures cérébrales - expansion des ventricules, diminution de l'épaisseur de la couche corticale, diminution de la taille de la partie antérieure de l'hippocampe, diminution du volume de certaines parties du cerveau.

En parallèle, une modification de l'activité d'un certain nombre de neurotransmetteurs, dont la dopamine et le glutamate, est révélée. Les facteurs énumérés indiquent la nature biologique de l'origine de la maladie. Les périodes de rémission et d'exacerbation alternent sous l'influence de facteurs de stress (externes, internes).

Symptômes

Les premiers signes de schizophrénie chez l'homme peuvent apparaître à l'adolescence (environ 15 ans), ce qui se reflète dans le comportement. Les tests neurologiques montrent des signes typiques de schizophrénie chez un homme de 30 ans, notamment un nystagmus (mouvements oculaires involontaires et fréquents), une attention distraite avec une fonction de concentration altérée, un déficit de sensibilité et une perception sensorielle altérée. Les manifestations de la schizophrénie chez les hommes sont divisées en catégories:

  1. Positif. Fonctionnement excessif et déformé des systèmes corporels (perception inadéquate de la réalité - délire, hallucinations).
  2. Négatif. Détérioration, perte des fonctions normales et réactions. Affect émoussé - capacité réduite à exprimer des émotions (visage immobile, figé, manque d'expression et contact visuel). La catégorie des symptômes négatifs comprend la pauvreté de la parole, l'anhédonie (perte d'intérêt pour toute activité créative, agitation, augmentation du volume de mouvements inutiles et erratiques), comportement asocial (perte d'intérêt pour les relations avec les autres).
  3. Cognitif. Détérioration de la capacité à comprendre, analyser, résoudre divers problèmes. La fonction de concentration de l'attention et la capacité de réflexion abstraite du patient s'aggravent, la vitesse de traitement de l'information diminue et le volume de la mémoire de travail diminue. Le patient a de la difficulté à résoudre des tâches quotidiennes simples - cuisiner des aliments, utiliser de l'eau, du gaz, des toilettes.

La désorganisation de la parole se traduit par une réduction significative du vocabulaire - le patient répond sans ambiguïté, monosyllabique et brièvement. Le patient parle peu, ce qui donne l'impression d'un manque d'activité mentale. Un discours maigre et incohérent reflète une violation des processus de pensée - au cours d'une conversation, le patient passe souvent et de manière imprévisible d'un sujet à un autre.

Selon le degré de dysfonctionnement de la parole, de légères déviations ou une absence totale de logique et d'incompréhensibilité sont possibles. Un comportement anormal se manifeste sous forme d'enfantillage, d'agitation (état d'agitation, d'agitation). Le syndrome catatonique se développe au stade aigu du cours, accompagné d'une augmentation du tonus musculaire et de l'immobilité.

Le patient adopte souvent une posture inconfortable associée à la rigidité (dureté, entêtement) des muscles. Les tentatives de le déplacer vers une position normale sont rencontrées négativement - le patient résiste ou est impliqué dans une activité motrice intense et déraisonnable. La détérioration des capacités cognitives est en corrélation avec l'incapacité d'accomplir des tâches professionnelles.

Les symptômes négatifs sont associés à une diminution de l'estime de soi et de la motivation du patient, qui perd le sens intuitif du besoin d'atteindre un objectif désigné. Pour reconnaître la schizophrénie chez les hommes, vous devez prêter attention aux caractéristiques de la personnalité telles que le comportement et les habitudes. Les principaux symptômes sont:

  1. Hallucinations (auditives, visuelles, gustatives, olfactives). Les patients entendent et voient des stimuli qui n'existent pas. Les hallucinations auditives sont plus fréquentes que les autres types. Le patient entend des voix qui commentent ou critiquent généralement son comportement, conversent avec lui ou dans l'abstrait.
  2. Délirer. Des soupçons persistants et faux, des croyances infondées qui ne sont pas partagées par d'autres personnes et qui ne sont pas étayées par des faits. Les illusions peuvent être persécutives lorsque le patient est convaincu à tort qu'il a été torturé et persécuté par d'autres. Pour la pathologie, la formation de fausses relations est typique, lorsque le patient perçoit, par rapport à lui-même et à sa vie, des extraits de chansons populaires, des fragments de films, des notes dans les journaux. Une autre forme d'illusion s'exprime dans un type de pensée détaché ou imposé, lorsque le patient est convaincu qu'il est influencé de l'extérieur, que les gens autour de lui sont capables de lire ses pensées, que les idées qui surgissent dans son esprit sont imposées de force par quelqu'un de l'extérieur..
  3. Comportement inapproprié. Aller sans but, sans raison, faire des actions inutiles, rire spontané, marmonner incohérent.
  4. Déclarations inappropriées, imprudentes et inattendues.
  5. Trouble émotionnel. Apathie explicite, indifférence, inertie par rapport au monde extérieur, non associées aux expériences actuelles, manifestations d'émotions - gestes étrangers, expressions faciales.
  6. Apparence négligée et négligée, manque d'hygiène. Vêtements sales et déchirés, cheveux non peignés et non lavés.

Chez les patients schizophrènes, les idées délirantes sont absurdes et originales. Le patient peut prétendre que ses organes internes ont été prélevés sans laisser de cicatrices sur la peau..

Diagnostique

Le diagnostic est basé sur le comportement d'un homme schizophrène. Le médecin recueille des données d'anamnèse, en les comparant avec le tableau clinique. Les proches parents fournissent des informations sur la santé et le comportement du patient.

Pour confirmer le diagnostic, plus de 2 signes spécifiques (délires, hallucinations, comportement antisocial) d'un trouble mental sont nécessaires, qui apparaissent dans les 6 mois.

De plus, des symptômes actifs peuvent être observés dans un délai d'un mois, le reste du temps - un affaiblissement des symptômes ou une phase prodromique (précédant la période aiguë). Pour poser un diagnostic, le médecin peut prescrire un examen instrumental supplémentaire. Méthodes de recherche instrumentale:

  • Tomographie par émission de positrons.
  • Tomodensitométrie (photon unique, émission).
  • Spectroscopie par résonance magnétique.

Au cours de l'étude instrumentale, des signes caractéristiques sont révélés, notamment un ralentissement de la synthèse membranaire, une détérioration du flux sanguin local dans le cortex cérébral préfrontal (au niveau des lobes frontaux), une violation des processus métaboliques.

Un électroencéphalogramme (étude EEG) montre une diminution de l'activité du rythme delta. La fonction cognitive des patients est évaluée à l'aide de tests spéciaux. Habituellement, les résultats des tests confirment des dommages à la moelle dans les zones touchées identifiées à l'aide de techniques de neuroimagerie..

Les déficits neurocognitifs appartiennent aux principales catégories (avec les symptômes négatifs et positifs) des manifestations cliniques. Des déficits neurocognitifs sont retrouvés chez 94% des patients atteints de schizophrénie. A titre de comparaison, des troubles similaires dans une population en bonne santé surviennent dans 7% des cas..

Méthodes de traitement

Contrairement à la croyance populaire, la maladie est traitable. Les meilleurs résultats thérapeutiques sont obtenus en cas de diagnostic précoce (premier épisode). Méthodes de traitement:

  1. Prise de médicaments antipsychotiques (antipsychotiques typiques et atypiques).
  2. Rééducation psychologique (cours individuels et collectifs).
  3. Correction psychologique (psychothérapie, visant principalement à la formation de modèles de communication communicative avec des parents et un médecin, afin que les patients comprennent la maladie et la gèrent, identifient les symptômes, prennent des médicaments à temps, font face au stress).

Les médicaments et le schéma thérapeutique sont sélectionnés individuellement. Chez les hommes, les résultats du traitement sont pires que chez les femmes, ce qui est associé à une réponse plus faible au traitement antipsychotique. Le pronostic dépend du stade d'évolution de la maladie auquel le traitement a commencé. Un facteur défavorable est la combinaison de la schizophrénie avec d'autres types de troubles mentaux (syndrome obsessionnel-compulsif, psychopathie limite).

Les statistiques montrent que 33% des patients obtiennent des améliorations notables en matière de santé mentale. Environ 15% des patients reviennent à la vie normale qu'ils menaient avant le diagnostic. Chez 30% des patients, les rechutes réapparaissent sporadiquement. Un tiers des patients perdent leur capacité juridique.

Facteurs provoquant une exacerbation

La schizophrénie fait référence à une maladie chronique qui peut progresser, s'aggraver ou entrer en rémission. Les facteurs qui sont une condition préalable à la récurrence des symptômes cliniques aigus comprennent:

  • Abus de substances (boire des boissons alcoolisées, fumer de la marijuana).
  • Perte d'emploi, problèmes sociaux et domestiques.
  • Faible bien-être.
  • Anxiété à propos de l'amour non partagé, de la douleur, de l'humiliation.

Facteurs qui préviennent les exacerbations répétées de la maladie: soutien social de la part de parents, collègues, amis, personnel médical, psychothérapie, qui forme des attitudes psychologiques pour surmonter les difficultés.

La schizophrénie est plus fréquente chez les patients de sexe masculin, accompagnée de déficits neurocognitifs et de signes spécifiques (délires, hallucinations). L'accès rapide à un médecin contribue à la détection précoce de la maladie et à un traitement efficace.

SCHIZOPHRÉNIE CHEZ L'HOMME

Contenu:

  1. Schizophrénie chez les hommes
  2. Les causes de la schizophrénie
  3. Symptômes
  4. Traitement

SCHIZOPHRÉNIE CHEZ L'HOMME

On entend le plus souvent le terme «schizophrénie» lorsqu'il s'agit de troubles mentaux graves. Ce désordre au sens philistin est une scission, et peut-être une scission en plusieurs personnalités totalement incompatibles, comme Billy Milligan. Les hallucinations peuvent être à la fois des voix dans la tête et des visions qui ne peuvent être décrites avec des mots. Et d'étranges dessins de patients atteints de schizophrénie, inculquant l'aversion et le dégoût.

Tout cela existe vraiment. Mais, souvent, nous ne voyons que les symptômes d'une évolution grave et non triviale de la maladie. La schizophrénie se caractérise par une grande variété de symptômes et, surtout, elle ne peut être «trouvée» en soi-même sans la participation d'un médecin. Ce trouble est déguisé et vous pouvez facilement le confondre avec une dépression ordinaire ou un trouble anxieux..

Une question intéressante à considérer est la schizophrénie masculine. On entend souvent parler de ce trouble dans un sens général, mais jamais basé sur le sexe. Les premiers signes de cette maladie chez l'homme apparaissent déjà à un âge précoce (15 ans).

CAUSES DE LA SCHIZOPHRÉNIE

La principale cause de la schizophrénie est considérée comme génétique (l'ADN contient des zones qui portent le défaut de génération en génération). Si les parents les plus proches ne souffrent pas de schizophrénie, cela ne signifie pas que les parents éloignés ne souffrent d'aucun trouble. Il y a une accumulation progressive de gènes, ainsi que des mutations constantes au sein de l'ADN, il semble donc impossible de prédire quoi que ce soit.

La schizophrénie transmise génétiquement est dans un état bloqué jusqu'à ce qu'un événement stressant se produise. Il peut s'agir d'une blessure mécanique à la tête (traumatisme crânien), d'une maladie auto-immune sévère (hépatite), du décès d'un proche. Les hommes sont beaucoup plus souvent dépendants de l'alcool et sont habitués à ressentir tout le stress «sur leurs pieds», à être retirés et à ne pas partager de problèmes, ne permettant ainsi pas aux émotions et pensées néfastes de sortir, se torturant de plus en plus de l'intérieur.

Faible statut social, pauvreté, race, sexe, discrimination religieuse, violence sexuelle, économique et physique - telles sont les causes sociales de la schizophrénie. Une mauvaise parentalité peut également contribuer au développement d'une prédisposition à la schizophrénie..

Il comprend:

  • Imposer des sentiments de culpabilité.
  • Critique infondée continue.
  • Intolérance.
  • Détachement ou surprotection.
  • Ingérence excessive dans la vie d'un enfant.
  • Ignorer ses intérêts.

À l'avenir, une telle éducation entraînera de l'incertitude, une incapacité à gérer le stress, une incapacité à communiquer, des décisions hâtives. Ces traits de caractère ne feront qu'augmenter le risque de développer la maladie..

Contrairement aux femmes, la schizophrénie chez les hommes est lente et presque imperceptible à première vue. Cette maladie peut être facilement confondue avec l'alcoolisme ou la toxicomanie, un stress prolongé ou une dépression sévère..

SYMPTÔMES

Les premiers signes auxquels un homme et ses proches doivent prêter attention sont:

  1. Manque de motivation pour faire quoi que ce soit.
  2. Manques de mémoire, difficulté à se concentrer, à se concentrer.
  3. Un sentiment d'isolement, de détachement.
  4. Diminution de l'activité physique, faiblesse émotionnelle et mentale.
  5. Le patient se sent inutile, devient pessimiste, cesse d'éprouver des émotions vives de ce qui lui procurait auparavant du plaisir.
  6. L'activité mentale d'une personne diminue à zéro.

Les premiers symptômes de la schizophrénie chez les hommes commencent à se développer entre 15 et 36 ans. Évidemment, cette apparition précoce de la maladie est due à la pression sociale, aux attentes parentales et aux reproches constants. Fait intéressant, le trouble est plus fréquent chez les hommes non mariés que chez les hommes mariés. Probablement parce qu'une personne seule essaie de «laver» et de «saisir» ses problèmes, et non de les résoudre.

Les premiers symptômes sont des pensées délirantes, des questions, des images.

  1. Délire d'influence. Il semble au patient qu'il est comme une marionnette, quelqu'un le contrôle, par magie, depuis l'espace, depuis l'autre monde, à l'aide de la télépathie.
  2. Manie de persécution. Il semble à l'homme que chaque personne est envoyée pour l'attraper et l'emmener quelque part dans un endroit effrayant.
  3. Réponse altérée. Le patient voit l'insulte et la critique dans chaque phrase. Tout le monde se moque de lui, ils ne parlent que de lui et de sa terrible apparence.

Il est également nécessaire de souligner le fait que, très probablement, une personne, déjà avant le développement aigu de la schizophrénie, a lentement rompu les liens sociaux et tenté d'être seule. Le monde qui l'entoure terrifie une personne et il coupe progressivement toute interaction avec lui, créant sa propre réalité. L'apparition de la maladie est également mise en évidence par l'insomnie habituelle. Une personne voit une menace dans le balancement des feuilles à l'extérieur de la fenêtre, il lui semble qu'elles sont venues pour lui. Désormais, le patient ne peut se sentir en sécurité ni le jour ni la nuit..

Les principaux symptômes de la schizophrénie sont divisés en positifs et négatifs..

Les points positifs incluent:

  • Incohérence des actions.
  • Discours incohérent.
  • Expression agressive de l'émotion.
  • Hallucinations.

Ce type de symptôme n'enlève rien à un homme. Au contraire, par exemple, lors d'hallucinations, il y a une activité excessive de la psyché et une personne voit ou entend ce qui est inventé dans son imagination, mais n'existe pas vraiment.

Symptômes négatifs «à emporter» d'un homme malade:

  • Réaction normale.
  • Activité.
  • Luminosité des émotions.
  • Discours sain et cohérent.
  • Plaisir.
  • Faites confiance à la famille et aux amis.

Les déficiences cognitives doivent être notées séparément. Tels que la pensée chaotique, la distraction de la perception, l'attention. Si les symptômes négatifs peuvent être supprimés avec des médicaments, un psychothérapeute doit travailler avec des symptômes positifs et créer un environnement paisible et convivial autour du patient..

Il existe deux classifications de la schizophrénie: par le taux de la maladie et par le tableau clinique.

Selon le rythme de l'évolution de la schizophrénie, il se produit:

  1. Continu.
  2. Paroxystique.
  3. Lent (le plus fréquent chez les hommes, accompagné de dépression chronique).
  4. Mixte.

Selon le tableau clinique, ils sont divisés en:

  1. Paranoïaque (idées délirantes et hallucinations, paranoïa, agressivité, hostilité, intolérance).
  2. Catonique (troubles de la sphère motrice, stupeur catonique (léthargie), flexibilité cireuse (préservation à long terme d'une position).
  3. Ebephrinic (il y a des traits d'absurdité enfantine, de négligence, de comportement indécent. Actions déraisonnables, infantilisme).
  4. Indifférencié (symptômes d'un ou plusieurs sous-types, ou il n'est pas possible d'en mettre un).
  5. Résiduel (troubles de la personnalité persistants après une période aiguë de la maladie. Illusions, délire, mauvaise élocution, avarice des émotions, formes légères d'hallucination).

Pour les hommes au cours de l'évolution de la maladie, il est caractéristique:

  • Couper les vieux contacts étroits, la proximité.
  • La négligence, l'indifférence, le manque d'intérêt pour ce qui attirait auparavant l'attention.
  • Exacerbation de la dépendance à l'alcool ou aux drogues.
  • Diminution de l'émotivité. Agressivité, hostilité, amour et tendresse possibles pour la même personne.
  • Incomplétude.
  • La logique disparaît dans les actions, les mots.
  • La prédominance du pessimisme ou il n'y a aucune coloration émotionnelle des événements. Tout se passe comme hors de la réalité.

TRAITEMENT

Le traitement de la schizophrénie nécessite une approche intégrée. Dans les pays de la CEI, le traitement ambulatoire et hospitalier de ce trouble prévaut, tandis que dans les pays européens, ils préfèrent visiter des centres spéciaux, visiter les patients à domicile.

Tout d'abord, un traitement médicamenteux est effectué. Les antipsychotiques suppriment l'activité dopaminergique et sont les médicaments les plus couramment utilisés pour traiter les patients schizophrènes. Ils aident à combattre les délires, les hallucinations, en partie avec le dysfonctionnement social..

Les antipsychotiques atypiques sont désormais activement utilisés: rispéridone, ziprasidone, quétiapine. Ces médicaments sont préférables aux antipsychotiques conventionnels car ils provoquent moins d'effets secondaires..

L'adaptation sociale et la psychothérapie devraient être la deuxième partie du traitement du patient. L'association d'un traitement médicamenteux et d'une psychothérapie donne un résultat de grande qualité. Dans le traitement de la schizophrénie, la thérapie cognitivo-comportementale est utilisée, visant à: réduire le stress, améliorer la qualité de vie, restaurer l'état du patient à la maladie et le ramener au niveau antérieur de fonctionnement dans la société.

Le pronostic du traitement de la schizophrénie chez les hommes dépend de diverses conditions, du mode de vie avant et après la maladie. Un rétablissement complet est peu probable, surtout à court terme. La schizophrénie masculine est lente à se développer et à guérir. Il faut 10 à 15 ans de traitement et d'observation à long terme. Néanmoins, même alors, il est impossible de dire avec certitude la reprise. Le patient ne peut pas prendre et oublier comment il a souffert de schizophrénie, et, bien sûr, cela sera déposé dans sa mémoire et affectera ses actions..

Les indicateurs d'une perspective positive sont:

  1. Femme.
  2. Schizophrénie en croissance rapide.
  3. Niveau social élevé.
  4. Développer des liens sociaux.
  5. Forces de caractère.
  6. Acceptation et soutien de la famille et des amis.

Les risques d'un pronostic défavorable comprennent:

  1. Fluidité lente de la maladie.
  2. Criticité du patient.
  3. Hallucinations prolongées.
  4. Isolation.

Ainsi, on peut noter que la schizophrénie masculine a un pronostic moins positif, notamment en présence d'autres facteurs énumérés ci-dessus. Les femmes atteintes de schizophrénie vivent généralement plus longtemps que les hommes, mais cela est plus susceptible d'être associé à une tendance générale de l'espérance de vie.

Ce trouble augmente le risque de suicide (30 fois plus élevé que celui des personnes sans troubles mentaux). Environ la moitié des personnes atteintes de schizophrénie ont tenté de se suicider dans les 20 ans suivant leur maladie, 10% de ces tentatives étant terminées.

La maladie ne peut être prédite, mais les informations sur les facteurs de risque, les possibilités de diagnostic et la psychothérapie augmentent les chances de prévenir ce trouble mental grave.

Signes de schizophrénie dans le comportement des hommes

Malgré de nombreuses recherches sur la schizophrénie, le trouble reste l'un des maux les plus mystérieux. Les signes de la maladie sont étendus, l'issue est imprévisible. Le trouble est diagnostiqué dans les populations masculines et féminines, mais les symptômes de la schizophrénie sont plus prononcés chez les hommes. Le comportement est compliqué par des troubles comorbides (concomitants), la maladie est beaucoup plus compliquée.

Débuts de désordre

Les premiers signes de schizophrénie chez l'homme apparaissent souvent à l'âge de 15 ans. L'insuffisance de la puberté est généralement perçue comme une rébellion adolescente, tout en restant incomprise. Une telle erreur parentale empêche la possibilité de commencer le traitement opportun d'un adolescent, constitue une excellente raison pour la poursuite de la progression de la maladie..

Le comportement d'un jeune homme au stade initial du trouble est caractérisé par les symptômes suivants:

  • isolement, solitude;
  • absence d'émotion;
  • émotions hypertrophiées;
  • perte d'intérêts passés;
  • l'apparition d'étranges passe-temps;
  • agressivité envers les proches, en particulier envers la mère;
  • passion pour le mysticisme;
  • dysmorphomanie. Rejet douloureux par un adolescent de certaines parties de son propre corps. Les garçons souffrent moins souvent de dysmorphomanie que les filles;
  • comportement antisocial;
  • ignorance du processus éducatif.

Le comportement des hommes âgés atteints de schizophrénie subit des changements importants, change radicalement. Le problème est que ces changements ne sont pas spécifiques. Les symptômes sont attribués à la fatigue, au stress et à d'autres causes. Les premiers signes de la maladie sont:

  • diminution de l'activité intellectuelle, mais le QI du schizophrène reste élevé. L'individu est simplement paresseux d'utiliser l'intelligence dans la pratique. Un symptôme similaire est une différence frappante entre la forme masculine de la maladie et celle de la femme. Ces derniers sont moins souvent caractérisés par l'extinction de l'activité intellectuelle de la période initiale de schizophrénie;
  • changements dans la coloration émotionnelle des réactions;
  • évitement de la communication;
  • négligence des règles d'hygiène;
  • Manque de volonté;
  • apathie;
  • anhédonie.

Schématiquement, l'image ressemble à ceci. Auparavant, un homme était caractérisé par une personnalité sociable, positive, amicale et travailleuse. C'était un père et un mari presque idéal. En rentrant du travail, il consacrait des soirées aux enfants, jouait avec eux. Je les ai aidés à faire leurs devoirs et ma femme a fait le ménage. Au travail, il se caractérise par un employé de direction hautement qualifié. Soudain, le comportement normal du père de famille a changé. Il y a des signes d'apathie:

  • arrêté de courir le matin avant le travail;
  • il est devenu difficile de se lever le matin. Il est impossible de sortir du lit;
  • a arrêté de se raser, même s'il avait l'habitude de pratiquer le rituel tous les jours. En conséquence - informe non rasé, donnant un aspect désordonné. Toute la semaine va travailler dans une chemise.

Le contexte émotionnel du patient a également changé: l'isolement est apparu, une tendance à la solitude et a commencé à ignorer la vie de famille. Toute la soirée est allongée sur le canapé, inactive. Auparavant, il aimait jouer aux échecs avec son fils, passer beaucoup de temps à jouer, maintenant il est indifférent au jeu.

Le manque de volonté s'exprime par les signes suivants:

  • il est assez difficile de commencer une activité active. Il y a un déficit d'effort volontaire;
  • difficile de commencer immédiatement.

On a l'impression que le patient est poussé par une paresse banale. La vraie raison est due à un manque de motivation pour l'action..

Le mari a du mal à expliquer ses propres changements de comportement à sa femme. Une dualité des émotions apparaît. Un homme réagit initialement de manière irritante envers ses proches, crie, exprime des signes d'agression verbale. Après quelques secondes, il embrasse et hoche la tête, puis s'énerve à nouveau. Fait des réclamations non fondées à des proches, fait preuve de haine. Les émotions négatives l'emportent sur les émotions positives.

Les signes de la forme masculine de trouble schizophrénique sont exprimés chez le chef de famille par une communication limitée. Il a arrêté de contacter des amis, leur appel à passer la soirée ensemble rejette. Au travail, reçoit des réprimandes pour négligence dans ses fonctions officielles, est sur le point d'être licencié.

Un homme issu d'un chef de famille aimant, amical et actif devient un individu peu intellectuel et inactif.

L'image présentée est légèrement exagérée pour la clarté de l'exemple. Les vrais symptômes pathologiques sont exprimés avec une intensité variable..

Cet exemple utilise un individu extraverti avec des traits de caractère positifs. Les introvertis sont plus difficiles à diagnostiquer au début du trouble.

Malgré la non-spécificité des signes initiaux de la maladie, il existe des indices voilés qui vous rendent méfiant:

  • violation de la logique des déclarations. Le schizophrène exclut la présence de déviations de comportement;
  • discours long et improductif. Cela semble stérile aux autres;
  • l'émergence d'idées pathologiquement stupides et irréalistes;
  • ambivalence des émotions: il n'y a pas de constance des réactions émotionnelles. L'émotion émergente est brusquement remplacée par l'opposé;
  • manque d'autocritique, blâmer les gens autour;
  • insomnie, promenades nocturnes, visions illusoires;
  • indifférence sourde;
  • éviter le contact visuel.

Peu à peu, l'illogisme du comportement s'intensifie. La pensée est caractérisée par une étrangeté significative, une incohérence. Le processus de pensée est dépourvu de logique d'énoncé. L'individu devient autiste. Le sentiment de honte disparaît progressivement, le sentiment de tact se perd. Le schizophrène ne censure pas ses propres actions pathologiques.

Le patient se caractérise par un mépris total des normes d'hygiène. Il oublie de nettoyer la maison et interdit aux autres de nettoyer, donc sa place est comme un dépotoir. Une odeur désagréable se fait sentir à l'entrée, donnant naissance à l'idée d'une situation non standard.

Le schizophrène ignore sa propre apparence. Ses vêtements sont sales, minables. Il s'habille, négligeant les exigences de style élémentaires, porte en même temps des éléments de garde-robe incongrus. Sujet au vagabondage.

Agression

La forme masculine de la maladie est deux fois plus susceptible d'être accompagnée d'agression que la forme féminine. Le trouble se distingue par 2 types de comportement agressif:

  • autoagression;
  • agression dirigée contre les autres.

L'autoagression, qui se manifeste par des tentatives de suicide, accompagne le stade de la schizophrénie, caractérisé par la prise de conscience du patient du processus pathologique en cours. L'individu est conscient de la perte de la belle et réussie ancienne vie, de la perte de perspectives d'évolution professionnelle, de la désintégration des relations personnelles, du départ d'amis. Les pensées dépressives donnent lieu à un comportement agressif dirigé vers l'intérieur.

L'hostilité adressée aux autres devient au contraire un signe de la perte d'autocritique du schizophrène.

La femme raconte l'histoire de sa vie conjugale. Lorsqu'elle a commencé à vivre un mariage légal avec son mari, il a d'abord été très attentif, courtois et plein de tact. Une fois, après avoir bu un peu, le comportement du mari a soudainement changé: il est devenu agressif, a crié, a même essayé de frapper. Ensuite, des épisodes d'agression similaires se sont répétés plusieurs fois..

Une fois, un homme se rasait dans la salle de bain et s'est accidentellement coupé. Une femme, de passage, remarquée, a offert son aide. Soudainement, le mari est devenu enragé, a commencé à faire rage. Il se mit à conduire sa femme dans la maison en criant: "Tiens, sorcière, bois mon sang!" Il fut bientôt diagnostiqué schizophrène..

L'agression extérieure par un individu schizophrène est généralement réalisée inconsciemment, provoquée par des idées délirantes, des hallucinations.

Troubles délirants

Les signes de schizophrénie paranoïde chez les hommes se manifestent souvent sous une forme paranoïaque avec des délires et des hallucinations. Les idées délirantes deviennent un sujet typique:

  • impact;
  • persécution;
  • des relations;
  • jalousie;
  • les inventions;
  • grandeur.

Sous leur influence, le cours d'action du schizophrène change inévitablement.

Le roi bavarois Ludwig souffrait de schizophrénie paranoïaque avec des illusions de grandeur et de persécution. Le patient intitulé a ordonné de construire un château en plomb, équipant le toit du bâtiment d'un lac. Guidé par des fantasmes délirants, le monarque a nagé à travers le lac sur un cygne artificiel. Il s'est imaginé comme Lohengrin, un chevalier de la légende du roi Arthur, qui a navigué dans un bateau conduit par des cygnes pour trouver et sauver une belle fille.

Pris par les illusions de la persécution, Ludwig passa des semaines seul dans le château, craignant pour sa sécurité personnelle. Si le roi de Bavière fréquentait le théâtre, il était le seul spectateur. Sa boîte était trop fermée, de sorte que les artistes doutaient souvent de la présence du roi. Ça donnait l'impression d'agir sans spectateur.

Malgré la maladie progressive, le roi a continué à régner pendant longtemps. Ludwig est mort, se suicidant, "emmenant" avec lui son propre psychiatre Goodden.

Les manifestations du syndrome paranoïde augmentent considérablement le risque de comportement agressif chez le sexe fort avec schizophrénie. L'effet est renforcé par des hallucinations impératives qui donnent des ordres à l'individu. Souvent, les patients font du mal à leurs proches, guidés par des voix, confus par les croyances trompeuses des délires de jalousie. Des voix persistantes ordonnent de punir la femme dissolue qui trompe son mari, peignent la personne jalouse trompée des images colorées de trahison. Ce dernier, poussé par une pression délirante, décide de commettre un crime.

Le problème de la dépendance

Dans la forme masculine du trouble, les problèmes d'alcool, de toxicomanie et de tabagisme sont particulièrement aigus. Il existe une relation inverse entre la maladie et la morbidité. De nombreux scientifiques appellent la forme masculine du trouble un provocateur du développement de la toxicomanie et de l'alcoolisme, car ces substances aident à soulager les tensions. À l'inverse, un comportement addictif peut provoquer des maladies, car les addictions conduisent à des processus destructeurs dans le cerveau..

Les substances nocives modifient le comportement du schizophrène, intensifient les signes de la maladie, exacerbent l'anxiété, incitent à l'agressivité.

Compte tenu du type de schizophrénie alcoolique, les types de comportement pathologique suivants sont distingués:

  • la psychose délirante provoque l'apparition d'anxiété, d'excitation, développe un sentiment de peur sauvage. Le patient est incontrôlable. Cours, crie. Agressif. Caractérisé par le délire de persécution, la jalousie;
  • l'hallucinose fait que le cerveau du schizophrène produit des voix. L'individu se plaint de son obsession. Les voix vous font nuire aux autres. La perception normale de la réalité est préservée;
  • delirium tremens - déclenché par un abus d'alcool prolongé. Provoque la dépersonnalisation. Troubles un homme. Crée des hallucinations inquiétantes. Le patient est agité, son comportement est inapproprié.

Parfois, sous l'influence de l'alcool, la schizophrénie change radicalement. Le patient a soif de communication, de convivialité. Le comportement d'un individu en toxicomanie est dépourvu de signes de maladie. Cependant, un tel bien-être est imaginaire. Cela provoque une exacerbation du processus douloureux. Il y a une intensification des manifestations agressives et autistiques de la maladie. Les symptômes délirants sont significativement prononcés.

Les signes d'intoxication médicamenteuse sont similaires aux épisodes de schizophrénie. Souvent, le patient est pris pour un toxicomane. Les stupéfiants aggravent considérablement les manifestations de la maladie. Les psychotiques ont tendance à modifier le cours du traitement, ce qui réduit l'efficacité des médicaments. Les toxicomanes schizophrènes ignorent aussi souvent les schémas thérapeutiques pharmacologiques..

La combinaison des symptômes de la schizophrénie avec des substances narcotiques est particulièrement dangereuse. Une telle alliance génère une haine prononcée, augmente la colère, incite l'individu à commettre un meurtre, inflige des lésions corporelles graves.

Dmitry, 36 ans. Dès l'âge de 18 ans, il boit régulièrement de l'alcool. Le père du gars a également abusé de l'alcool. À 20 ans, il est incarcéré pour un vol commis «par solidarité avec ses camarades». Libéré, il s'est marié. Un enfant est né. Bientôt, Dmitry fut couvert d'insomnie. Il a affirmé qu'il communiquait mentalement avec des amis, qu'il était persécuté par des bandits. Après cet épisode, un hôpital psychiatrique a ouvert ses portes pour la première fois devant un mec.

Le patient fume beaucoup, souffre d'une toux hachée. La santé est complice. Est dans un état abattu. Accablé par des sentiments de solitude. Selon le gars, il boit avec des collègues pour se débarrasser des sentiments de mélancolie et d'anxiété. Sa femme et son enfant l'ont quitté et Dmitry leur manque beaucoup.

Troubles sexuels

Les troubles sexuels sont considérés comme des signes précoces de maladie. Ces problèmes de patients atteints de schizophrénie prévalent dans le nombre de ceux dans la population en bonne santé..

Les troubles intimes sont causés par les symptômes généraux de la maladie. La rareté des émotions au stade initial du trouble réduit la libido, supprime la capacité érectile d'un homme.

Le détachement des autres et la fin de la communication empêchent l'établissement de contacts avec le sexe féminin, excluent la présence d'activité sexuelle.

Les problèmes de spectre sexuel des schizophrènes sont représentés par 2 classes.

La première classe est caractérisée par des troubles physiologiques:

  • dysérection;
  • diminution de la libido;
  • troubles de l'éjaculation;
  • manque d'orgasme.

La deuxième classe comprend les troubles mentaux:

  • délire de jalousie;
  • délire d'amour;
  • sénestopathies sexuelles de la région génitale et d'autres zones qui excitent le patient.

Une visite indépendante d'un homme schizophrène chez un sexologue provoque souvent une schizophrénie simple ou lente. Les patients se plaignent de problèmes sexuels de nature physiologique, se plaignent d'inconfort dans le bas de l'abdomen, de pulsations ou de transfusion de liquide dans les testicules ou l'abdomen. Le contingent d'âge des patients de cette catégorie est de 18 à 30 ans..

La libido de ces patients diminue entre 20 et 25 ans. Si avant cela le patient restait célibataire, il y a plus tard des difficultés avec la vie sexuelle et la création d'une famille.

Certains schizophrènes déplorent leur impuissance sexuelle. Ils font de la femme, des médecins ou des maîtresses les coupables de leur propre échec masculin, expliquent la perte de pouvoir masculin par des cas passés de masturbation et justifient la fatigue. Cependant, une enquête auprès des malades rejette l'existence d'un tel problème: la vie sexuelle de ces patients est normale..

Certains patients sont amenés par des proches. Les proches remarquent le comportement étrange d'un homme, mais le patient lui-même ne les reconnaît pas.

L'atténuation du désir sexuel chez les individus schizophrènes provoque l'émergence de fantasmes érotiques vifs, parfois de nature perverse. Souvent, de tels fantasmes sont compliqués par des idées délirantes de nature très spécifique..

Les troubles de la sphère sexuelle dans la schizophrénie impliquent une diminution du désir ou, au contraire, une augmentation de la libido. Une envie irrépressible de nouveaux contacts sexuels apparaît. L'exhibitionnisme est un degré extrême de violations intimes, lorsque des individus pervertis, perdant leur sens de la norme, se déshabillent devant d'autres personnes, exposant leurs organes génitaux. Le schizophrène n'hésite pas à se masturber en public. Les infractions pénales de nature sexuelle sont également courantes.

Il est difficile de définir les limites des signes comportementaux pathologiques du sexe fort dans la schizophrénie. Ces défauts de désordre sont variés. Le patient a souvent du mal à expliquer ses actions. La retenue émotionnelle naturelle, le secret de la partie masculine de la population rend difficile le diagnostic de la maladie. Par conséquent, un lourd fardeau de responsabilité incombe aux êtres chers. Les proches sont capables d'identifier plus rapidement les changements pathologiques dans le comportement du patient.

La schizophrénie n'est pas une phrase. Beaucoup d'hommes s'entendent bien avec le désordre..

La femme parle de son amie qui vit avec la maladie depuis environ 20 ans. Le patient suit systématiquement un traitement pharmacologique, observé par un psychiatre. Il est membre de l'Union des écrivains, a publié plusieurs recueils de poésie, écrit de nombreux articles scientifiques. Marié et marié heureux.

Ces activités d'un schizophrène devraient servir d'exemple à de nombreux représentants «normaux» du sexe fort.