Neurasthénie

La neurasthénie est l'une des maladies nerveuses les plus courantes.

Selon les statistiques officielles de l'Organisation mondiale de la santé, au cours des 25 dernières années, le taux d'incidence a été multiplié par 25, et les statistiques ne comprennent que les personnes qui ont demandé une aide médicale, et une telle minorité. La maladie a un caractère psychogène et se caractérise par un état instable du système nerveux avec des manifestations diverses et parfois complètement opposées..

La maladie affecte le plus souvent les personnes dans la période la plus active d'un point de vue mental et physique - de 20 à 40 ans. Quant aux enfants, leur neurasthénie est notée à l'âge scolaire moyen et supérieur. Chez les femmes, la neurasthénie survient deux fois plus souvent que chez les hommes - dans le premier cas, le taux d'incidence est jusqu'à 160 cas pour 1000 personnes, dans le second - jusqu'à 80. Il est difficile de déterminer le groupe à risque - la neurasthénie peut survenir chez des personnes ayant un statut social et matrimonial différent, éducation, niveau de revenu.

Ce que c'est?

La neurasthénie (névrose asthénique) est une pathologie du système nerveux, provoquée par une surcharge émotionnelle et physique prolongée, ainsi que par un épuisement nerveux. Cette maladie est considérée comme courante puisque des signes de neurasthénie surviennent chez 1,2 à 5% de la population. Le plus souvent, la neurasthénie est diagnostiquée chez les femmes et les jeunes qui commencent une vie indépendante. Les personnes qui ne tolèrent pas le stress, ainsi que les personnes de constitution asthénique sont prédisposées à l'apparition de la maladie..

Causes d'occurrence

La plus grande reconnaissance à ce jour a reçu un modèle polyfactoriel des causes étiologiques de la neurasthénie. Cette construction est basée sur une étude approfondie de différents facteurs dont l'impact déclenche l'apparition de la névrose asthénique..

Parmi les causes les plus probables de la maladie se trouve un groupe de facteurs biologiques. Parmi eux, l'hérédité défavorable - la présence dans une histoire familiale de troubles névrotiques et psychotiques, qui ont été enregistrés chez des parents proches du patient. Il présente également le déroulement difficile de la grossesse de la mère de la patiente, les maladies infectieuses graves dont elle a souffert pendant cette période, le déroulement difficile du travail et le traumatisme à la naissance du bébé. Parmi les raisons biologiques - la constitution innée d'une personne: caractéristiques du fonctionnement du système nerveux.

Les fondements psychologiques de la neurasthénie comprennent des traits de personnalité prémorbides. Une raison importante du développement de la pathologie est le traumatisme psychologique subi pendant l'enfance. Un facteur extrêmement négatif qui crée la base de la formation de névroses est le long séjour de l'individu dans une situation traumatique. L'apparition soudaine de la maladie est souvent enregistrée après un stress intense et soudain, dont les circonstances sont extrêmement pertinentes et importantes pour une personne.

Les scientifiques nomment également les causes sociales du trouble asthénique. Dans ce groupe: caractéristiques du climat psychologique dans la famille parentale, les conditions d'éducation et de croissance. L'environnement social du patient joue également un rôle important: le cercle social de la personne, la sphère de ses intérêts, le degré de satisfaction des revendications personnelles.

Symptômes

La neurasthénie est caractérisée par des symptômes qui apparaissent progressivement, généralement le patient et son environnement ne peuvent pas dire avec certitude quand les symptômes de la maladie sont apparus pour la première fois. Chaque jour une personne se sent de plus en plus fatiguée, le repos et le sommeil cessent d'aider à restaurer la force, il devient irritable, des insomnies, des maux de tête apparaissent, l'appétit, l'activité physique et le désir de faire quelque chose disparaissent.

Si la neurasthénie n'est pas diagnostiquée et traitée à temps, elle peut provoquer un trouble nerveux plus grave ou une maladie du système cardiovasculaire, des organes digestifs ou d'autres systèmes..

Le développement de la neurasthénie survient chez les deux sexes, mais plus souvent chez les femmes qui sont plus émotives et qui démontrent plus facilement leurs sentiments et demandent de l'aide que les hommes.

Il existe 3 formes ou degrés de neurasthénie. Cela n'a pas encore été établi avec précision - ce sont des formes distinctes de la maladie ou le degré de la même forme de la maladie, différant par la gravité de la maladie.

  1. Faiblesse irritable - ce type de neurasthénie se développe chez les personnes ayant un système nerveux fort, qui sont dans un état de stress depuis longtemps ou qui survient après une forme hypertensive, sous réserve d'une augmentation du facteur de stress. Le principal symptôme ici est la faiblesse du système nerveux et du corps dans son ensemble. Les patients atteints de neurasthénie sont toujours agacés par tout ce qui l'entoure, mais il n'a pas assez de force pour l'agression ou une confrontation. Ils subissent une forte diminution de la performance, de la mémoire, de l'attention, il devient de plus en plus difficile de mener des activités professionnelles, ce qui augmente la tension nerveuse, ils doivent consacrer plus de temps et d'efforts au travail, ce qui aggrave encore la condition humaine. Un symptôme caractéristique de la neurasthénie est un changement brusque d'humeur, une insuffisance des réactions - des pleurs ou des explosions d'agression pour les raisons les plus insignifiantes. À partir de ce stade de la neurasthénie, il est assez difficile pour le patient de se débrouiller seul, le plus souvent il ne voit pas de moyen de sortir de la situation actuelle et ne comprend pas pourquoi il se sent si mal et ce qui a causé la détérioration de la santé et de l'humeur.
  2. Forme hypertensive - le plus souvent, la maladie commence par cette forme. Les symptômes typiques sont l'hypersensibilité et, par conséquent, l'irritation. Les patients réagissent brusquement à tout stimulus - un son fort, une lumière vive, une foule de gens, le chuchotement de quelqu'un, une blague maladroite, toute action peut provoquer une poussée d'agression. De tels signes de neurasthénie sont particulièrement prononcés chez les femmes, elles se sentent constamment fatiguées, dépassées, malheureuses et incomprises et, le plus souvent, ne jugent pas nécessaire de cacher leurs sentiments. Et comme, en raison de la sensibilité accrue du système nerveux, ils sont vraiment agacés par les sons, les rires, les mouvements ou les conversations, il n'est pas nécessaire de rechercher une raison d'irritation pendant longtemps. Les hommes souffrant d'une forme hypertensive de neurasthénie se caractérisent également par une irritabilité et une agressivité accrues, mais ils contrôlent généralement mieux leur comportement et «se décomposent» non pas à cause d'irritants mineurs constants, mais recherchent une raison d'irritation et une poussée d'agression. Cela peut être le travail mal exécuté d'un subordonné, une porte claquée dans une maison, une voiture garée au mauvais endroit, etc. En plus de la faiblesse, de l'irritabilité et de la mauvaise humeur, tous les neurasthéniques ont une diminution de la capacité de travail, de la concentration de l'attention, des problèmes de sommeil et d'appétit. Caractérisé par l'apparition d'un symptôme tel qu'un "casque neurasthénique" - un fort, serrant comme un cerceau, un mal de tête qui apparaît à la fin de la journée de travail ou le soir.
  3. La forme hyposthénique - se développe le plus souvent chez les personnes de type asthénique, avec un système nerveux faible, caractérisé par une méfiance, une sensibilité accrue. Avec cette forme de neurasthénie, la principale plainte des patients est une mélancolie et une faiblesse constantes, le manque de force et d'énergie ne leur permet pas de mener une vie normale, d'accomplir les tâches quotidiennes et la condition physique du patient se détériore fortement. Habituellement, un appel aux médecins ne se produit qu'à ce stade et la raison du traitement de la neurasthénie est précisément l'impossibilité de remplir ses obligations professionnelles et une faiblesse grave..

Signes de neurasthénie chez la femme

La neurasthénie chez la femme est un phénomène assez courant aujourd'hui. La neurasthénie génitale, dont les symptômes sont la perte de performances mentales et physiques, l'irritabilité, est également caractérisée par des problèmes dans la sphère intime. Chez les femmes, il s'agit généralement d'une diminution ou d'une perte complète de la libido, d'une faible estime de soi et d'autres changements dans le système nerveux..

Il est à noter que les signes de neurasthénie chez la femme ne sont pas monotones et qu'il est donc assez difficile de distinguer les principaux. Si nous considérons les symptômes de la maladie, la première étape consiste à prêter attention à l'état mental d'une personne. Souvent dans ce cas, il y a:

  • sautes d'humeur rapides,
  • manque de joie,
  • les femmes atteintes de neurasthénie n'aiment pas quelque chose tout le temps,
  • tout est indifférent,
  • Je ne veux rien faire.

Diagnostique

Le diagnostic de neurasthénie est posé par un neurologue sur la base des plaintes caractéristiques du patient, de l'historique du développement de la maladie et de l'examen. Lors de l'examen clinique, il est nécessaire d'exclure la présence d'infections chroniques, d'intoxications ou de maladies somatiques, dont la manifestation initiale peut être une neurasthénie..

La neurasthénie peut également se développer comme une manifestation de lésions cérébrales organiques (tumeur, maladies inflammatoires, neuroinfections), par conséquent, pour l'exclure, le patient est examiné sur un tomographe par ordinateur (TDM du cerveau) ou par résonance magnétique (IRM du cerveau). Pour évaluer la circulation cérébrale dans la neurasthénie, une rhéoencéphalographie est réalisée.

Complications

En l'absence de traitement rapide, la neurasthénie peut se transformer en psychose dépressive prolongée, nécessitant une correction plus grave et prolongée. L'augmentation de la production d'adrénaline, qui s'accompagne de neurasthénie, affecte négativement l'état fonctionnel et le travail des organes internes, cependant, ce symptôme est temporaire et disparaît sans laisser de trace après la guérison.

Traitement de la neurasthénie

Assurez-vous que le traitement de la neurasthénie doit commencer par l'identification de la pathologie ou d'un facteur traumatique qui l'a provoquée. Si la cause de la maladie n'est pas éliminée, le traitement sera inefficace. Pour déterminer l'étiologie de la neurasthénie, un examen neurologique et une consultation avec un psychologue vous aideront. Pour les patients qui souhaitent se débarrasser de la neurasthénie, il est d'abord nécessaire de normaliser le mode de travail et de repos, car ce sont des charges excessives qui conduisent souvent à la maladie.

Au premier stade du traitement, le patient doit suivre la routine quotidienne, s'endormir et se réveiller tous les jours à la même heure. Il est également nécessaire d'observer l'hygiène du sommeil, de faire de courtes promenades au grand air le soir, de bien manger et de faire de l'exercice régulièrement. Le plus important est d'éviter un stress émotionnel et physique excessif. Pendant le traitement, vous pouvez prendre des vacances de travail afin d'éliminer toute situation stressante. Le médecin vous conseillera probablement de changer d'environnement, par exemple aller à la mer.

Dans les cas graves de la maladie, la normalisation du régime quotidien et un bon repos ne pourront pas résoudre le problème. Dans ce cas, un traitement médicamenteux supplémentaire de la maladie est indiqué. Pour éliminer les symptômes d'anxiété, le patient peut se voir prescrire des tranquillisants pendant une courte période (environ 2-3 semaines) - alprazolam, atarax, mexidol, grandaxine. Ces médicaments éliminent les symptômes végétatifs de la neurasthénie et se caractérisent par un effet activateur sur le corps..

Si le patient s'inquiète d'une fatigue excessive, d'une sensation de faiblesse, d'une incapacité à faire face au stress quotidien, on lui prescrit en outre des nootropiques (encéphabol, aminalon, piracétam), qui améliorent l'activité mentale et la mémoire. Le diazépam et le phénazépam sont indiqués chez les patients atteints de neurasthénie et préoccupés par les troubles du sommeil. Il convient de rappeler que ces médicaments peuvent créer une dépendance, ils peuvent donc être pris pendant une période limitée - pas plus de deux semaines.

Traitement médical

Au cours du traitement médicamenteux de la neurasthénie, l'utilisation de tranquillisants du groupe des benzodiazépines (par exemple, Relanium, Elenium) s'est avérée la plus efficace et la plus justifiée. Les tranquillisants affectent la structure de substances spéciales dans le cerveau et sont responsables de la traduction de l'excitation entre les médiateurs (cellules nerveuses spécifiques), ce qui conduit aux processus d'inhibition des neurones, c.-à-d. à leur incapacité à agir activement.

Ce principe d'action est associé non seulement à l'effet sédatif et à l'effet hypnotique des médicaments du groupe des tranquillisants, mais également à l'action anti-anxiété, anti-phobique, anticonvulsivante. Les effets secondaires sont également associés au mécanisme d'action de ces médicaments, qui se manifestent par une somnolence, des vertiges légers et une diminution de la concentration. Dans de rares cas, des réactions individuelles peuvent être détectées, telles que des démangeaisons, une diminution de la libido, des nausées et de la constipation. La somnolence due à la prise de tranquillisants n'est observée chez les patients qu'au début de l'admission. Certaines personnes âgées peuvent développer des troubles de la coordination, dans de rares cas, des manifestations d'euphorie.

Il est interdit de prescrire des médicaments du groupe des tranquillisants si le patient a des antécédents de maladies telles que la myasthénie grave, des affections aiguës du foie et des reins. En outre, il ne devrait pas être attribué aux conducteurs et à d'autres personnes dont la profession nécessite une concentration particulière d'attention ou une coordination rapide. Les boissons alcoolisées, les analgésiques peuvent augmenter considérablement l'effet des tranquillisants. Dans les cas graves avancés, l'utilisation de neuroleptiques de différents groupes à petites doses (par exemple, Fluspirilène) est recommandée. L'utilisation de médicaments psychoactivants à action modérée, tels que la teinture d'Eleutherococcus ou la vigne de magnolia chinois, s'est avérée efficace. En cas de troubles dépressifs prononcés, un traitement combiné avec des tranquillisants en association avec des antidépresseurs (par exemple, Oxazepam avec Paxil) est indiqué..

En outre, la thérapie doit nécessairement inclure des médicaments réparateurs, des vitamines complexes, des minéraux, des procédures physiothérapeutiques, la balnéothérapie, la phytothérapie, la gymnastique thérapeutique.

La stratégie thérapeutique a une dépendance absolue aux symptômes névrotiques, sa dépendance aux caractéristiques du caractère de l'individu, à divers facteurs de nature somatogène ou psychogène. Une variété de méthodes de psychothérapie hypnosuggestionnelle ont le plus grand effet..

Physiothérapie

Les techniques physiothérapeutiques aideront à éliminer les manifestations cliniques de la neurasthénie. A savoir, le massage, l'aromathérapie, la réflexologie, l'électro-sommeil ont montré leur efficacité dans le traitement de la maladie. Parallèlement à la pharmacothérapie, des techniques psychothérapeutiques sont également utilisées: psychanalyse, psychothérapie individuelle ou de groupe.

Le traitement vise à changer l'attitude du patient face à la situation traumatique et à l'encourager à prendre une position active pour résoudre le problème qui a provoqué la neurasthénie.

La prévention

La prévention primaire de la neurasthénie se résume tout d'abord à un respect rigoureux du régime quotidien, et en particulier du sommeil et de l'éveil. Comme montré, c'est avec les troubles du sommeil que tous les autres symptômes apparaissent "comme une boule de neige" que le corps peut facilement gérer si suffisamment de temps est alloué au sommeil..

La deuxième «pierre angulaire» est le rejet de tous les types de stimulants artificiels du système central (alcool, tabagisme, abus de café et, bien sûr, refus catégorique de se droguer). On sait que la dépendance aux amphétamines est particulièrement nocive pour le système nerveux central..

De plus, il est impératif de faire des promenades actives dans la nature, d'être tempéré, de faire de la natation et de l'éducation physique, et en général, de vivre une vie bien remplie. Et alors seulement, personne ne pensera que vous êtes un "neurasthénique", et vous n'aurez pas honte d'un scandale sur une question insignifiante sur le lieu de travail.

Prévoir

La neurasthénie parmi tous les types de névroses a le pronostic le plus favorable pour le patient. Habituellement, un traitement opportun et adéquat, ainsi que l'élimination des facteurs traumatiques de la maladie, vous permettent de vous en débarrasser complètement. Sinon, le passage de la maladie au stade chronique est possible, après quoi il sera très difficile de traiter la maladie.

La neurasthénie peut provoquer une dépression sévère. Une autre conséquence de la maladie est une violation de l'adaptation sociale humaine..

Comment traiter la neurasthénie

Avant de dire comment traiter la neurasthénie, vous devez d'abord comprendre ce que c'est et quels sont les symptômes de cette pathologie..

La neurasthénie ou syndrome asthénoneurotique est le type de trouble mental le plus courant avec des modifications légères (névrose). En substance, il s'agit d'une grave déplétion du système nerveux. En raison de la similitude des symptômes, il est parfois assimilé au syndrome de fatigue chronique, cependant, comme des études récentes l'ont montré, ces conditions ont des origines différentes, par conséquent, le traitement doit être différent..

La perturbation du système nerveux, qui est la neurasthénie, est un phénomène réversible, quelle que soit l'intensité et la durée de l'observation des manifestations de ce syndrome. Il se déroule sans troubles graves de la personnalité ni psychose. Mais une personne est bien consciente de son état et en souffre assez durement, ce qui aggrave la qualité de sa vie..

La névrose asthénique survient sur la base de toute situation traumatisant la psyché, associée à un «manque de sommeil» chronique ou à un manque d'autres besoins physiologiques, ainsi qu'à une surcharge du corps. À ces facteurs s'ajoutent diverses conditions douloureuses, y compris des infections..

Ce trouble n'est pas pointilleux: les hommes et les femmes y sont également sensibles, mais dans ce dernier, en raison du fardeau de diverses pathologies, il est plus sévère. Quant à la limite d'âge, la plupart des cas concernent des personnes de plus de 25 ans. Cette maladie a même reçu le nom «populaire» du «syndrome du manager». Mais notre ère trépidante a fait ses propres ajustements: en raison du programme scolaire complexe, de l'activité intellectuelle et sportive, la neurasthénie a également commencé à être diagnostiquée chez les représentants de la jeune génération actuelle..

Ce serait une illusion de croire que le syndrome d'asthénonévrose n'est inhérent qu'aux habitants des grandes villes. C'est juste que les gens qui vivent dans de petites colonies, y compris des villages, sont habitués à attribuer tous ces problèmes de santé à la simple fatigue, à la paresse et au mauvais caractère. Pendant ce temps, la neurasthénie guette chaque personne.

Causes de la dégradation du système nerveux

De nombreux facteurs contribuent au développement de la maladie, qui peut être divisée en groupes..

Les facteurs biologiques, tout d'abord, incluent une faible hérédité. La liste comprend également:

  • l'évolution sévère de la grossesse de la mère, les maladies infectieuses dont elle souffrait à cette époque;
  • un accouchement difficile associé à un traumatisme du bébé;
  • caractéristiques du système nerveux;
  • manque de sommeil;
  • épuisement physique et émotionnel;
  • manque de repos, de détente;
  • intoxication du corps avec de l'alcool, du tabac ou d'autres substances;
  • manque de vitamines;
  • maladies somatiques.

Les raisons psychologiques du développement de la neurasthénie sont des psychotraumatismes reçus dans l'enfance. De plus, il contribue à:

  • stress soudain dans des circonstances importantes pour l'individu, tragédie personnelle;
  • situation traumatique à long terme, conflit;
  • humeur pessimiste.

Non sans facteurs sociaux:

  • particularités de l'environnement familial dans l'enfance, éducation, conditions de croissance;
  • recevoir un flux important d'informations dont le traitement nécessite des conditions particulières et beaucoup de temps;
  • l'originalité du cercle de communication, les intérêts;
  • insatisfaction avec les réclamations personnelles.

Symptômes

La neurasthénie se manifeste par de tels signes:

  1. Irritabilité excessive même à cause de petites choses, tempérament chaud, colère, mécontentement constant.
  2. L'impatience - le désir de tout obtenir à la fois, l'impossibilité d'attendre - cela «tue» littéralement.
  3. Sensation constante de fatigue, de faiblesse.
  4. Douleur dans les tempes ou une ceinture, mal de tête pressant.
  5. Incapacité à se concentrer, à faire une chose pendant longtemps.
  6. Violation de la séquence des pensées, perception générale de l'environnement.

Parlant plus en détail des symptômes du syndrome asthénonévrotique, il est plus correct de considérer le trouble en phases, car l'intensité de sa manifestation augmente progressivement. Mais le plus souvent, la maladie s'arrête à un certain stade, c'est-à-dire que son développement ne se produit pas, ce qui se reflète dans le diagnostic.

Forme hypersthénique (excitable)

C'est le stade initial de la maladie, qui est le plus souvent enregistré. Il se caractérise par la nervosité, l'irritabilité, l'excitabilité..

Le patient est énervé par tous les sons, même silencieux (grincement et léger coup à la porte, murmure, horloge, gouttes d'eau, etc.), la lumière vive, la présence de personnes à proximité et leurs mouvements. La moindre occasion provoque un éclair d'émotion, une irritation irrépressible ou même de la colère. Sans se rendre compte des raisons de l'agression, une personne peut offenser ou offenser quelqu'un.

Le patient est impatient, cherche à faire plusieurs choses à la fois, s'agite, mais sa performance laisse beaucoup à désirer. Ce n'est pas la faiblesse ou la fatigue rapide qui est à blâmer, mais la dispersion, la difficulté à se concentrer, la distraction constante..

Le régime de sommeil est perturbé: pendant la journée, le patient est léthargique, et la nuit, il s'endort avec difficulté et ne dort pas bien, avec des cauchemars, se réveille souvent. L'éveil se produit plus tôt ou plus tard.

Les maux de tête constants sont appelés «casque neurasthénique» - ils serrent, très épuisants. La douleur lors de la rotation et de l'inclinaison de la tête passe le long de la colonne vertébrale vers le dos. Le stress mental ou physique s'intensifie.

Faiblesse irritable (intermédiaire)

Cette phase associe une irritabilité sévère à une diminution rapide des ressources de l'organisme. En principe, cela reflète la nature clinique du trouble..

Les crises d'irritation sont les plus intenses, les accès de colère se transforment instantanément en un flot de larmes, complètement inhabituel pour un individu. Une telle larmoiement provient de l'incapacité du patient à surmonter le mécontentement dévorant. L'humeur change instantanément: maintenant sombre, puis amusante.

Le patient est souvent léthargique, il ne s'intéresse à rien, l'appétit s'aggrave ou disparaît complètement. La digestion en souffre, ce qui se traduit par de la diarrhée, de la constipation, des éructations, des brûlures d'estomac. La fréquence cardiaque augmente, le pouls et la pression artérielle fluctuent. Les membres deviennent léthargiques, l'instabilité apparaît et les soi-disant mouches devant les yeux, la bouffée de chaleur est remplacée par des frissons, la rougeur de la peau est pâle. Diminution de la libido, les hommes peuvent avoir des problèmes de fonction érectile. Envie d'uriner peut-être fréquente.

Forme hyposthénique (inhibitrice)

À ce stade, la dépression, la faiblesse, la morosité, la léthargie sont particulièrement prononcées. Je ne veux rien faire, mais je ne ressens ni anxiété ni désir. Les pensées du patient sont concentrées uniquement sur ses propres sensations désagréables dans le corps, et lui, en supposant qu'il souffre d'une maladie grave, se tourne vers des médecins qui, naturellement, ne la trouvent pas..

Très souvent, la neurasthénie peut être éliminée avec un bon repos. Mais si cela n'aide pas et que la maladie est allée trop loin, vous devrez alors vous rendre aux mains de professionnels..

Diagnostic et traitement

Un médecin expérimenté - un neurologue, un psychiatre ou un psychothérapeute, ne présentera pas beaucoup de difficulté à déterminer la névrose asthénique, en la séparant des autres troubles pathologiques. Compte tenu de tout ce qui précède, il doit exclure la présence de maladies somatiques, d'oncologie et de lésions organiques du système nerveux central chez le patient..

Le spécialiste recueillera l'anamnèse, parlera avec le patient. Dans le cas de symptômes classiques avec une prédominance de réaction d'excitation

le diagnostic de «neurasthénie hypersthénique» est posé. S'il y a plus de réactions inhibitrices, y compris de la somnolence, il y a des raisons de croire qu'il s'agit d'une neurasthénie hyposthénique.

Le traitement complet du trouble implique, tout d'abord, la normalisation de la vie du patient, ainsi que l'utilisation de psychothérapie et de médicaments.

Il convient de noter tout de suite que vous ne pouvez pas «prescrire» vous-même des médicaments, en particulier des médicaments psychostimulants - ils peuvent entraîner une dépendance et une intensification des manifestations du trouble.

Le médecin sélectionne les médicaments en fonction de la présence et de la gravité de certains symptômes (une forme de neurasthénie), la dose et la durée d'admission sont prescrites individuellement pour chaque patient. Ce sont des médicaments toniques ou sédatifs qui normalisent le travail du système cardiovasculaire, des tranquillisants. Il est obligatoire d'inclure le renforcement général, la restauration des fonctions corporelles, l'amélioration du métabolisme, ainsi que les vitamines des groupes C et B, les antioxydants, la neurorubine, etc. Les extraits de plantes n'interféreront pas non plus.

La psychothérapie comprend la psychanalyse, des séances individuelles et en groupe, des entretiens avec un psychothérapeute, des formations. Cela vous permet d'identifier et d'éliminer les causes du trouble, de changer l'attitude du patient à leur égard, d'acquérir les compétences nécessaires pour séparer le principal du secondaire et la capacité de profiter de la vie..

L'entraînement autogène enseignera l'auto-éducation et l'auto-hypnose, et l'hypnose aidera à normaliser la fréquence cardiaque, l'apport sanguin, le tonus musculaire.

Une maladie telle que la neurasthénie ne nécessite pas d'hospitalisation. Les spécialistes, effectuant des traitements thérapeutiques et médicamenteux, donnent généralement aux patients les conseils suivants:

  • changer d'environnement, marcher plus souvent au grand air, passer un bon moment, voyager;
  • prenez des vacances, ne consultez pas vos e-mails, éteignez le téléphone - pour vous détendre pleinement, faites ce que vous aimez qui vous procure du plaisir;
  • réduire le stress émotionnel qui affecte négativement la psyché;
  • établir une telle routine quotidienne avec un horaire clair, dans lequel suffisamment de temps pour le repos et le sommeil serait alloué;
  • renforcer l'immunité, introduire une alimentation équilibrée, prendre des vitamines;
  • restaurer la fonction végétative par le massage, l'acupuncture, les bains de pieds chauds, les bains chauds parfumés.

Une bonne option pour traiter la neurasthénie est l'utilisation de méthodes traditionnelles, mais avant cela, vous devriez consulter votre médecin. Parmi les options les plus efficaces qui ont un effet bénéfique sur les systèmes nerveux autonome et central, nous pouvons recommander les suivantes:

  1. Décoction d'agripaume. Une cuillère à soupe d'herbes est versée avec un verre d'eau bouillante, conservée au bain-marie pendant un quart d'heure, refroidie et filtrée. Prendre 3 fois par jour pendant un mois.
  2. Décoction d'aubépine. Infuser les baies (1 cuillère à soupe) avec de l'eau bouillante (verre), filtrer après 45 minutes.
  3. Thé à la mélisse et à la menthe. Infusé comme du thé ordinaire - cette boisson apaise, favorise un bon sommeil.
  4. Teinture d'alcool de valériane - 30 gouttes sont ajoutées à une petite quantité d'eau et bu avant d'aller au lit.
  5. Bain de lavande. Les inflorescences séchées (200 gr.) Sont placées dans de l'eau bouillante (5 l) et laisser mijoter pendant 7 minutes sur le feu. Le bouillon est filtré et versé dans une salle de bain remplie d'eau tiède. Vous devez vous y allonger pendant 20 minutes.
  6. Charges fortifiantes aux framboises, racine de calamus, feuilles de bouleau, chicorée, fraises, églantier, origan.

Prévention d'une dépression nerveuse

Pour prévenir la neurasthénie, vous devez planifier correctement votre journée de travail. Son emploi du temps doit être tel qu'il y ait du temps pour l'exécution calme des tâches et, en cas de situations imprévues, leur solution normale.

Le système nerveux n'est pas du fer - il a besoin de récupération. Par conséquent, les bourreaux de travail devraient se casser le nez: les jours de travail doivent être entrecoupés de week-ends et de vacances. Vous devez vous reposer systématiquement, complètement, lentement, manger, dormir suffisamment.

Il faut aussi faire du sport, améliorer la santé. En général, il est utile d'apprendre à bien gérer son temps..

Toutes les recommandations ci-dessus aideront à éviter le syndrome d'asthénonévrose, toujours en forme au sens physique et psychologique..

Étant donné que l'une des causes de la neurasthénie est l'hypodynamie - un manque de mouvement, le médecin vous conseillera certainement d'introduire une activité physique. Ils ne doivent pas être très forts, mais strictement dosés. La natation est une excellente option.

Quant à l'alimentation, il est nécessaire de manger des aliments capables de restaurer rapidement l'organisme. La nourriture doit être consommée régulièrement, ne pas trop manger.

Bains chauds aux décoctions aux herbes, les huiles essentielles sont très utiles.

L'hypnose est souvent utilisée pour traiter l'épuisement du système nerveux, ce qui soulage la tension nerveuse, les pensées obsessionnelles, l'anxiété. Juste une heure d'hypnose remplace les nombreuses heures habituelles, tandis que vous pouvez obtenir une relaxation profonde et activer les forces du corps pour guérir.

Le traitement médicamenteux implique l'utilisation de vasodilatateurs, de nootropiques, d'antidépresseurs, de médicaments qui améliorent le métabolisme cérébral et de sédatifs. Certaines vitamines sont également très importantes, qui sont prescrites à différents stades du traitement..

Quant à la psychothérapie, elle permet d'éliminer les causes qui ont conduit à la maladie, d'analyser les erreurs et de trouver des moyens de les corriger..

Un traitement professionnel correctement sélectionné permet de guérir la neurasthénie en peu de temps. Le rétablissement complet arrive et la personne peut à nouveau profiter de la vie et en profiter..

Quand une faiblesse irritable peut apparaître

La neurasthénie est une pathologie du système nerveux qui se manifeste par un stress physique ou mental prolongé. Si une neurasthénie apparaît, les symptômes peuvent être les suivants: palpitations cardiaques, rougeur de la peau (même avec une légère excitation), étourdissements, douleur thoracique, perte d'appétit.

Formes et stades de développement de la maladie

En fonction du degré de manifestation des signes, plusieurs formes de neurasthénie sont distinguées:

  • Forme hypersthénique de neurasthénie (initiale).
    Une étape caractérisée par une irritabilité et une excitabilité accrues;
  • Faiblesse irritable.
    Sentiments d'impuissance et d'épuisement nerveux;
  • Phase hyposthénique.
    Une étape caractérisée par la léthargie, la léthargie, la dépression, la mauvaise humeur, la faiblesse mentale et physique.

Causes et symptômes de la neurasthénie

Les causes de la neurasthénie peuvent être dues à divers facteurs:

  1. Biologique:
    • prédisposition héréditaire;
    • affaiblissement du corps causé par le tabagisme, la consommation de drogues, l'alcool;
    • alimentation déséquilibrée;
    • peu de temps pour se reposer;
    • maladie de la mère pendant la grossesse.
  2. Psychologique:
    • traumatisme mental subi dans l'enfance (peur, perte d'un proche, alcoolisme des parents);
    • être dans des conditions stressantes pendant une longue période;
    • faire un travail dur ou désagréable qui nécessite de la concentration.
  3. Social:
    • famille dysfonctionnelle, incompréhension de la part des parents;
    • manque de satisfaction dans la vie;
    • contact à long terme avec des personnes atteintes de troubles mentaux et une vision négative de la vie.

Signes de neurasthénie chez la femme

Le signe cardinal de la neurasthénie est la fatigue pathologique, accompagnée d'autres symptômes:

  • irritabilité;
  • excitabilité accrue;
  • maux de tête et vertiges;
  • douleur thoracique;
  • battements cardiaques fréquents;
  • distraction;
  • déficience de mémoire;
  • trouble du sommeil;
  • diminution de l'activité sexuelle.

Chez les femmes, les signes du trouble sont plus vifs, les émotions se manifestent violemment.

Comment se manifeste la neurasthénie chez les hommes

Chez les hommes, la violation de l'activité nerveuse n'est pas aussi prononcée que dans le beau sexe.

Il existe des signes par lesquels vous pouvez diagnostiquer cette maladie chez le sexe fort:

  • une sensation similaire à la compression de la tête avec un casque ("casque neurasthénique");
  • épuisement;
  • fatigue;
  • perte d'intérêt pour la vie;
  • éjaculation prématurée;
  • impuissance.

Comment la maladie est-elle diagnostiquée

La neurasthénie est caractérisée par de nombreuses caractéristiques qui surviennent souvent individuellement chez les personnes en bonne santé, de sorte qu'un neurologue ou un psychothérapeute doit diagnostiquer la maladie. Le spécialiste établit un diagnostic préliminaire en fonction des plaintes du patient, si nécessaire, prescrit un examen.

Le syndrome neurasthénique peut provoquer des maladies graves, une intoxication, des maladies infectieuses du système nerveux central, une inflammation et des néoplasmes dans le cerveau, par conséquent, le patient est référé pour une imagerie par résonance magnétique ou une tomodensitométrie. Dans certains cas, une réencéphalographie est nécessaire pour déterminer la circulation sanguine dans le cerveau.

Comment traiter la neurasthénie

Le spécialiste prescrit un traitement immédiatement afin d'éviter le développement ultérieur de la névrose. Les patients ont besoin des éléments suivants:

  • diminution du stress émotionnel;
  • élimination des situations stressantes conduisant à une instabilité émotionnelle;
  • ajuster la routine quotidienne, réserver du temps pour se reposer et bien dormir;
  • prendre des complexes vitaminiques contenant du calcium, du fer, du brome;
  • dépaysement (balades au grand air, voyages);
  • l'utilisation de toniques: les fruits de la vigne de magnolia chinois, de la racine de ginseng, du thé fort et du café;
  • bains de pieds chauds aux huiles aromatiques;
  • massage relaxant;
  • se reposer du travail mental.

Le traitement médical de la neurasthénie sera efficace si les recommandations d'organisation d'un mode de vie sont suivies. Les patients se voient prescrire des sédatifs ou des antidépresseurs, visant à éliminer les manifestations et les causes de la neurasthénie et à empêcher son développement ultérieur. Pour soulager l'anxiété et l'irritabilité, recommandez Mexidol, Grandaxin, alprazolam.

Si le patient se plaint d'une activité motrice altérée, d'une fatigue intense après un stress diurne, on lui prescrit des médicaments pour améliorer la mémoire et l'activité mentale. En cas de trouble du sommeil, le phénazépam doit être utilisé, Imovan.

Prévision et prévention de la neurasthénie

Un trouble mental est souvent déclenché par un stress sévère. La pathologie est traitable si les recommandations du médecin sont suivies, mais en l'absence de traitement, elle peut se transformer en une forme chronique, plus difficile à gérer.

Une prévention opportune de la maladie aidera à éviter les troubles nerveux et le traitement à long terme. Une attention particulière doit être accordée à la prévention de la maladie chez les personnes caractérisées par un type neurasthénique de manifestation d'émotions. Elle se traduit par des accès d'irritation, notamment avec des sensations douloureuses, avec des échecs de traitement. De telles personnes, déversant de l'irritation sur le premier venu, commencent à souffrir de remords et demandent pardon pour leur comportement..

La prévention des maladies comprend les recommandations suivantes:

  • respect du régime de travail et de repos;
  • éviter les situations stressantes;
  • évitement de la surcharge mentale;
  • changement d'activité;
  • capacité de se déconnecter du travail;
  • voyages;
  • des loisirs;
  • un changement de décor;
  • cours de yoga et autres techniques de relaxation.

Les mesures préventives décrites doivent être observées si la probabilité de développer une névrose asthénique est élevée. Le groupe à risque comprend les personnes ayant une prédisposition héréditaire aux troubles mentaux, dépendant de l'opinion des autres, ayant une faible estime de soi, qui veulent être à temps.

Neurasthénie

La neurasthénie est un trouble mental appartenant au groupe des névroses. Il s'agit d'un état asthénique qui se manifeste par des maux de tête fréquents ou constants, une fatigue excessive, une instabilité de l'humeur, des troubles du sommeil, une incapacité à faire un effort physique et mental prolongé et constant, une irritabilité en réponse à des sons durs, une lumière vive, de fortes odeurs. La cause de cette condition pathologique est la surcharge et l'épuisement du système nerveux..

La neurasthénie peut agir comme un trouble indépendant ou accompagner diverses maladies somatiques et mentales, dans ce cas elle est considérée comme un syndrome neurasthénique.

Synonymes: faiblesse neuropsychique, asthénie, syndrome asthénique-névrotique, névrose asthénique.

Causes et facteurs de risque

La névrose asthénique se développe à la suite d'une perturbation du fonctionnement de la régulation supérieure du système nerveux. Ceci est causé par un stress psycho-émotionnel excessif combiné à des facteurs physiques, par exemple, un repos insuffisant pendant une longue période, un travail monotone et épuisant, une alimentation déséquilibrée, de mauvaises habitudes, des maladies.

Deux types de neurasthénie sont distingués en fonction du facteur étiologique prédominant:

  • réactif - survient en réponse au stress, à un traumatisme physique ou mental, à une surcharge psycho-émotionnelle;
  • secondaire (syndrome névrotique) - causé par une autre maladie.

Les facteurs de risque comprennent tout ce qui cause un épuisement mental, mental et physique:

  • repos nocturne insuffisant;
  • absence d'un régime de travail et de repos équilibré, horaires de travail irréguliers;
  • mauvaises habitudes;
  • mauvaise nutrition (insuffisante, déséquilibrée, irrégulière);
  • problèmes sociaux;
  • la détresse financière;
  • hypodynamie ou, au contraire, activité physique excessive;
  • infections et autres maladies (maladies infectieuses, troubles métaboliques, hypertension, pathologie oncologique, blessures et leurs conséquences, etc.);
  • séjour insuffisant à l'air frais;
  • pas de changement de décor pendant longtemps.

Les personnes à responsabilité accrue sont prédisposées à la neurasthénie, sujettes au perfectionnisme, supportant le fardeau de la responsabilité vis-à-vis d'autres personnes qui en dépendent, qui ressentent le besoin d'adhérer à un certain statut social à tout prix, ainsi que celles dont les activités sont associées à la prise de décisions importantes en temps limité.

Les plus vulnérables à la neurasthénie sont les adolescents, les étudiants, les jeunes mères, les personnes d'âge moyen de certaines professions, les personnes âgées.

Formes de la maladie

Il existe deux formes de troubles neurasthéniques - hypersthénique et hyposthénique, parfois considérés comme des stades successifs de la maladie.

Neurasthénie hypersthénique

Le développement est basé sur le mécanisme de renforcement des processus d'excitation cérébrale avec affaiblissement des processus d'inhibition. C'est le stade initial de la pathologie, qui se manifeste par une excitabilité excessive, une irritabilité accrue, qui accompagnent constamment une personne et se manifestent dans tous les domaines de son activité..

  • excitabilité accrue: irritabilité, tension, irascibilité;
  • instabilité émotionnelle;
  • anxiété;
  • difficulté de concentration;
  • déficience de mémoire;
  • difficulté à s'endormir, sommeil interrompu agité, réveil précoce, sensation de fatigue après le sommeil;
  • capacité réduite de travailler, difficulté à faire un effort mental ou physique;
  • manifestations végétatives et somatiques (tachycardie, palpitations, transpiration excessive, vertiges, maux de tête).

Neurasthénie hyposthénique

Elle se caractérise par la prédominance des processus d'inhibition sur l'excitation..

  • faiblesse, léthargie;
  • apathie:
  • humeur dépressive, larmoiement;
  • labilité émotionnelle;
  • somnolence accrue, somnolence diurne, difficulté à s'endormir, mauvaise qualité du sommeil;
  • fixation sur les maux, état hypocondriaque.

Stades de la maladie

Au cours de la neurasthénie, trois étapes sont distinguées:

  1. Irritabilité accrue. Des choses assez ordinaires provoquent une forte irritation: conversation, bruit insignifiant, maladresse, échecs mineurs. Pour des raisons insignifiantes, le patient perd son sang-froid et devient furieux. Difficulté à s'endormir, mal dormir, se réveiller somnolent, se sentir fatigué toute la journée.
  2. Une augmentation des symptômes. Même le repos n'aide pas les symptômes à disparaître ni même à les réduire. Le patient est constamment fatigué, tout travail implique un effort considérable. Des attaques d'impuissance, des larmes apparaissent.
  3. Un stade de trouble nerveux sévère caractérisé par une invalidité complète. Le patient est apathique, léthargique, somnolent, déprimé, ne montre pas d'intérêt pour ce qui l'occupait auparavant.

Les symptômes de la neurasthénie

Les premiers signes de neurasthénie sont similaires aux symptômes de surmenage: fatigue constante, difficulté à effectuer un travail mental ou physique, incapacité à se concentrer sur les tâches nécessaires, distraction, intolérance au stress. Ce qui distingue la neurasthénie de la fatigue physiologique, c'est que les symptômes progressent progressivement (parfois pendant plus d'un an), s'intensifient avec le temps et ne disparaissent pas même après un sommeil prolongé. Cependant, il n'est pas si facile d'obtenir un sommeil prolongé, car l'insomnie (insomnie) est l'un des signes caractéristiques d'un état neurasthénique. Malgré la fatigue, une personne éprouve des difficultés à s'endormir (la période d'endormissement peut durer plusieurs heures), son sommeil est peu profond, ses rêves dérangeants et il se réveille souvent trop tôt. Après le sommeil, la vigueur et la force ne viennent pas, la fatigue demeure. Parfois, les patients, au contraire, éprouvent une somnolence constante, mais dans ce cas, le sommeil n'apporte pas de soulagement..

L'état émotionnel est perturbé, les patients sont irritables et toute bagatelle peut servir de raison à une forte explosion émotionnelle. L'épuisement suit rapidement la libération des émotions. La neurasthénie diffère de l'incontinence émotionnelle ordinaire en ce qu'une mauvaise humeur n'a pratiquement pas d'intervalles lumineux, les périodes d'élévation émotionnelle sont absentes, une personne perd la capacité de profiter de la vie. D'autres patients ont tendance aux larmes, ils pleurent souvent pour les raisons les plus mineures, et parfois sans eux.

Cette condition inquiète les gens, ils se rendent compte que c'est atypique et anormal pour eux, et cette anxiété, évoluant en anxiété constante, aggrave encore les symptômes..

L'épuisement mental et physique s'accompagne de symptômes physiques:

  • mal de tête compressif persistant de type ceinture, si caractéristique de cette condition qu'on l'appelait le "casque neurasthénique";
  • vertiges;
  • tachycardie;
  • hyperhidrose (transpiration excessive);
  • baisse de la pression artérielle;
  • diminution de l'appétit ou, au contraire, suralimentation compulsive;
  • diminution de la libido, diminution de la puissance chez les hommes;
  • méchant.

Si nous parlons d'un syndrome névrotique qui accompagne une maladie somatique, des signes d'épuisement physique apparaissent, et si la neurasthénie est un trouble mental, les troubles psycho-émotionnels deviennent les principales manifestations. Cependant, dans les deux cas, il existe des manifestations à la fois mentales et physiques.

Caractéristiques de l'évolution de la neurasthénie chez la femme

Il est largement admis dans la société que la neurasthénie survient beaucoup plus souvent chez les femmes que chez les hommes. Ces données ne sont confirmées ni statistiquement ni par la pratique clinique. Les deux sexes souffrent également de névrose asthénique, mais en raison de caractéristiques culturelles, les femmes sont plus susceptibles de présenter des symptômes, tandis que les hommes doivent être limités dans leurs manifestations d'émotions. Une caractéristique de l'évolution de la neurasthénie chez les femmes peut être appelée sa nature plus explicite, ce qui aide à la détection et au traitement rapides de la maladie. Chez les hommes, la neurasthénie est plus souvent diagnostiquée à des stades ultérieurs, respectivement, l'évolution est plus sévère, cela est dû au fait que les hommes ont tendance à commencer cette condition et à demander une aide médicale tardivement.

La neurasthénie chez les femmes est plus prononcée et légère, chez les hommes, elle est latente et sévère, mais cela n'est pas dû à des raisons physiologiques, mais à la différence de comportement socialement acceptable des hommes et des femmes..

Diagnostique

Le diagnostic de la neurasthénie est une tâche difficile, en particulier dans les premiers stades, car cette condition est similaire à la fois à la fatigue habituelle et aux réactions psychogènes et aux premiers symptômes de la plupart des maladies mentales. Par conséquent, le neurologue mène une enquête approfondie et détaillée du patient, l'étude de son anamnèse, de son état émotionnel, de sa réaction aux signaux externes, de ses capacités mnésiques.

Avec le syndrome neurasthénique, un examen est nécessaire afin d'identifier la maladie sous-jacente. L'examen comprend le diagnostic des maladies infectieuses (analyse bactériologique, PCR), des analyses de sang et d'urine, des études instrumentales peuvent être nécessaires, des consultations de spécialistes étroits.

L'asthénie est évaluée selon SHAS - the Asthenic State Scale, qui est basée sur le questionnaire MMPI (Minnesota Multiphasic Personality Inventory, Minnesota Multidimensional Personality Inventory). Le patient est invité à remplir un questionnaire de 30 items (certaines affirmations doivent être confirmées ou réfutées). La salle d'essai a des exigences particulières: elle ne doit pas être bruyante, elle doit être bien éclairée et confortable. La présence d'asthénie est appréciée par les points marqués:

Faiblesse irritable: qu'est-ce que la neurasthénie

Lorsqu'une personne s'inquiète de la fatigue, qui ne disparaît en aucun cas, elle se précipite pour «se reposer» et ne pense pas du tout à la maladie. Psychiatre-psychothérapeute, médecin de la catégorie la plus élevée Nino Ashmeiba raconte ce qu'est la neurasthénie, en quoi consiste son diagnostic et son traitement.

La neurasthénie est un trouble névrotique limite qui est causé par un surmenage ou un stress chronique. La neurasthénie est beaucoup plus fréquente qu'on ne le pense - et non pas chez les faibles et mélancoliques, mais chez les jeunes hommes et femmes les plus actifs et les plus engagés..

Maladie des personnes hyper-responsables et perfectionnistes

L'âge moyen d'un patient névrosé est de vingt-cinq à cinquante ans. En règle générale, il s'agit d'un habitant d'une grande ville qui travaille dur, mène une vie sociale active et, comme on dit, réussit toujours dans tout. Quand les psychologues disent «burnout», les psychiatres disent souvent neurasthénie.

Traits de personnalité typiques qui deviennent des facteurs favorables au développement de la maladie: type asthénique («faiblesse nerveuse», épuisement), anxiété accrue, méfiance et perfectionnisme. Ces personnes sont très responsables, elles sont très inquiètes pour leurs obligations, elles essaient de tout faire au plus haut niveau possible. Ils ne sont jamais en retard, ils sont très inquiets s'ils ne peuvent pas tenir une promesse.

Quand les psychologues disent «burnout», les psychiatres disent souvent neurasthénie.

Cela se produit d'une autre manière: des circonstances de vie difficiles tombent sur une personne - une maladie grave d'un parent, l'alcoolisme ou la trahison d'un partenaire, des difficultés familiales et financières. En bref, un environnement défavorable, une surcharge et une pression, qui entraînent un stress constant et un surmenage fréquent.

Types de neurasthénie

Selon la classification internationale des maladies, révision 10 (CIM-10), les types de neurasthénie sont représentés par deux types.

Le premier type est une fatigue accrue après un travail mental. La personne se plaint d'avoir moins de succès au travail ou dans les activités quotidiennes en raison d'associations distrayantes, de souvenirs, de problèmes d'attention. L'épuisement mental est plus prononcé.

Le deuxième type est une faiblesse générale après un effort physique mineur (ne pas aller au gymnase, mais quelque chose d'ordinaire) avec une sensation de douleur dans les muscles. De plus, la personne dit qu'elle ne peut pas se détendre..

Dans d'autres classifications, il existe une neurasthénie hypersthénique et hyposthénique - ce sont plutôt des phases (stades) du trouble, qui sont discutées plus loin.

Symptômes et signes de neurasthénie: de l'irritabilité à la fatigue profonde

Une personne peut soupçonner une neurasthénie en elle-même pour les motifs suivants:

  • est devenu plus irritable;
  • devient très fatigué le soir;
  • réagit brusquement à des stimuli insignifiants («tout me fait chier»);
  • a commencé à jurer plus souvent avec ses collègues et ses proches, "snap back";
  • a toujours été calme, mais maintenant il perd son sang-froid, élève la voix ou pleure sans raison sérieuse.

La maladie se développe en trois phases. Les signes de neurasthénie à différents stades sont légèrement différents.

1 La première phase (hypersthénique) se traduit par une augmentation de l'excitabilité, de l'irritabilité et des troubles du sommeil. Une personne est «à bout» tout le temps, un son aigu ou une lumière vive soudaine lui cause de la douleur. Perturbé par des étourdissements, des maux de tête, de la fièvre ou des frissons, une excitation accompagnée de crises de palpitations.

2 La deuxième phase (hyposthénique) est une augmentation de la faiblesse. Le système nerveux est épuisé, une personne doit se forcer pour maintenir un style de vie habituel. Il devient difficile de sortir du lit le matin et de faire le ménage: "je ne peux pas me forcer", "je n'ai pas la force de quitter la maison", la capacité de "penser vite" est perdue.

3 Phase d'épuisement - les symptômes de la neurasthénie sont complétés par une profonde sensation de faiblesse. Il y a des larmes, des conflits, une léthargie générale. Je ne veux rien, rien ne motive. La maladie a complètement envahi la vie d'une personne.

Neurasthénie et dépression

Si la neurasthénie n'est pas traitée pendant une longue période, elle entraîne des changements dans le corps: la ressource est épuisée, l'immunité diminue. Il y a une diminution de la production de neurotransmetteurs dans le cerveau (sérotonine, dopamine), ce qui peut conduire à une pathologie encore plus grave - la dépression.

En psychiatrie, il existe un terme «trouble des réactions adaptatives». Donc, ils disent quand, par exemple, la dépression se développe en réaction à une neurasthénie prolongée.

La dépression pure présente un certain nombre de différences:

  • humeur sensiblement pire pendant plus de deux semaines;
  • il y a des troubles du sommeil et de l'appétit à long terme;
  • inquiet de la douleur non associée à une maladie des organes internes (douleur dans l'abdomen, dans la région pelvienne);
  • l'humeur et le bien-être fluctuent au cours de la journée (pire le matin).

Traitement de la neurasthénie

Dans chaque cas, le traitement de la neurasthénie doit commencer par l'élimination de la situation traumatique et de l'activité qui surcharge. Si vous ne pouvez pas sortir du stress (aller dans un autre département, changer de travail, vous séparer de votre partenaire), alors vous devez apprendre à y faire face par la méditation, l'auto-formation ou la psychothérapie.

Je recommande toujours aux patients de commencer par se reposer, de reconsidérer leur mode de vie et de maintenir un régime sain, mais malheureusement, il n'est pas toujours possible de résoudre le problème sans thérapie. Si les symptômes ne disparaissent pas dans le mois suivant le début du régime de récupération, vous devez prendre rendez-vous avec un psychiatre.

Si les symptômes ne disparaissent pas dans un délai d'un mois après le début du régime de récupération, vous devez prendre rendez-vous avec un médecin. La façon de traiter la neurasthénie sera conseillée par un psychiatre ou un psychothérapeute (pas un psychologue).

Le diagnostic est posé sur la base des plaintes et de l'histoire du patient au sujet de la maladie. Des méthodes supplémentaires sont prescrites pour exclure d'autres maladies. Pour le traitement de la neurasthénie, un psychiatre prescrit des antidépresseurs modernes - ISRS (inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine) ou des médicaments similaires.

En plus des méditations, qui aident une personne à rétablir l'équilibre du travail du corps, je recommande également des séances d'hypnose réparatrice aux patients. Les techniques hypnotiques sont des traitements très efficaces pour la neurasthénie.

Le pronostic de la neurasthénie est bon - elle peut être guérie.

Je souligne une fois de plus que la dépression peut se cacher derrière les symptômes de la neurasthénie. Bien que nous ayons décrit leurs différences ci-dessus, je vous exhorte: ne vous diagnostiquez pas vous-même. Il arrive également que même les psychiatres placent la neurasthénie là où une condition plus grave est observée. De tels patients viennent me voir. Ils supposent qu'ils ont un syndrome de fatigue chronique, le diagnostic est «neurasthénie», et je vois un cas classique de dépression récurrente. Si le patient est déprimé, il a certainement besoin de l'aide d'un médecin..