De quelle maladie mentale est héritée?

La maladie mentale est héréditaire sans ambiguïté. Les généticiens l'ont prouvé une fois pour toutes; de plus, les psychiatres considèrent la question de l'hérédité des maladies mentales comme une vérité absolue, comme l'écrit tous les manuels et ouvrages scientifiques sur la psychiatrie.

Et si la présence d'une maladie mentale chez les parents ne garantit pas la transmission de ces maladies aux enfants, alors les enfants de parents atteints de maladie mentale risquent de développer de telles maladies. De plus, ces enfants sont considérés comme sujets à la maladie mentale VIE.

De plus, toutes les maladies mentales ne sont pas également dangereuses en termes de transmission des parents à la progéniture..

Les maladies mentales les plus dangereuses de ce point de vue, dites endogènes, sont: la schizophrénie, l'épilepsie et les troubles bipolaires affectifs (psychoses maniaco-dépressives). Ces maladies mentales sont héréditaires dans un cas sur trois.!

La probabilité de maladie mentale héréditaire dépend du degré de relation et du fait qu'un des parents ou les deux sont atteints d'une maladie mentale.

Les jumeaux identiques sont les plus susceptibles d'hériter d'une maladie mentale..

Après les jumeaux, les parents au premier degré (enfants, parents, frères et sœurs, grands-parents) sont plus susceptibles de contracter une maladie mentale héréditaire.

Ainsi, la schizophrénie se transmet des deux parents (les deux parents sont schizophrènes) aux enfants dans 46% des cas. Si un seul parent est malade, la probabilité de transmission de la maladie est réduite à 13% et celle d'un grand-parent à seulement 5%.

La transmission de la maladie mentale des parents aux enfants est due au fait que dans la maladie mentale, il y a une violation de la structure des gènes humains. Autrement dit, la maladie affecte les gènes.

La probabilité de transmettre une maladie mentale à un enfant est déterminée par le facteur de risque héréditaire. Le coefficient de risque héréditaire est déterminé par des examens appropriés, qui doivent être effectués lors de la planification d'une famille par des parents à risque.

La maladie mentale héréditaire la plus dangereuse (heureusement elle est plutôt rare) est la chorée de Huntington. Cette maladie mentale est garantie héréditaire dans 100% des cas enregistrés. La maladie de Huntington survient principalement dans la population d'origine européenne pour 100000 habitants de trois à sept cas.

De telles maladies mentales sont également héritées: névroses, psychoses, psychopathie, alcoolisme et toxicomanie et autres dépendances, troubles affectifs, dépression, autisme, hypocondrie, manies diverses, délires, démence, maladie d'Alzheimer et un certain nombre d'autres.

10 maladies héréditaires transmises par la lignée féminine

Les gars, nous mettons notre cœur et notre âme dans Bright Side. Merci pour ça,
que vous découvrez cette beauté. Merci pour l'inspiration et la chair de poule.
Rejoignez-nous sur Facebook et VKontakte

Nos gènes déterminent non seulement l'apparence et les traits de caractère, mais également les points faibles du corps. Par exemple, même la dépression et l'insomnie peuvent être causées non pas par un stress sévère ou un surmenage, mais par une prédisposition génétique. À propos de ces maladies et d'autres qui peuvent être héritées de maman, nous en parlerons dans l'article.

Sympa avertit qu'une prédisposition héréditaire vous oblige à être plus attentif à vous-même, mais cela ne signifie pas que faire face à une maladie est inévitable..

Ostéoporose

L'ostéoporose est une maladie liée à l'âge dans laquelle la densité osseuse diminue et il existe un risque de fractures. Cette maladie touche principalement les femmes et l'hérédité est l'un des facteurs de risque importants. L'ostéoporose commence à se manifester après la ménopause, c'est pendant cette période que les os perdent du calcium et deviennent fragiles.

La prévention des maladies:

  • Le régime alimentaire quotidien doit contenir des aliments riches en calcium, mais rappelez-vous que la vitamine D, produite par la lumière du soleil, est nécessaire à son absorption. Parlez à votre médecin et demandez des suppléments de vitamines, et n'oubliez pas de marcher au grand air.
  • Ne pas fumer. Cette mauvaise habitude réduit la capacité du corps à absorber le calcium et conduit à une diminution de la densité osseuse..
  • Évitez les sodas sucrés - ces boissons augmentent le risque de fracture de la hanche de 14%.
  • Gardez une trace de votre poids et de votre exercice. Pour les personnes de 19 à 64 ans, 2 heures et 30 minutes sont recommandées. (150 min.) Exercice aérobie par semaine. Et deux fois par semaine un entraînement en force pour renforcer tous les principaux groupes musculaires: jambes, hanches, dos, abdomen, poitrine, bras, épaules.

Polyarthrite rhumatoïde

Les causes de la maladie sont inconnues, mais les scientifiques suggèrent que les lésions articulaires sont dues à un système immunitaire affaibli chez les personnes ayant une prédisposition héréditaire..

La prévention des maladies:

  • Arrêter de fumer, consommation excessive de café et de viande rouge.
  • Prenez bien soin de votre cavité buccale et ne manquez pas les examens dentaires programmés. La maladie des gencives parodontales peut jouer un rôle dans la polyarthrite rhumatoïde.
  • Incluez dans votre alimentation des aliments riches en vitamine C. Cet antioxydant réduit le risque d'inflammation dans le corps..

Maladies mentales - types, causes, symptômes, traitement, sont des maladies mentales héréditaires?

De quelle maladie mentale est héritée

La maladie mentale est-elle héréditaire? Cette question inquiète de nombreux parents. C'est très effrayant de «récompenser» votre enfant avec un trouble mental.

Comment la maladie mentale se transmet

Le fait que la maladie mentale puisse être héréditaire est remarqué depuis longtemps. Aujourd'hui, les généticiens le confirment: en effet, les troubles mentaux sont plus susceptibles d'apparaître chez un enfant d'une famille où un proche souffre d'une maladie similaire. Et la raison en est des violations de la structure des gènes..

Il existe un coefficient de risque héréditaire. Plus ce coefficient est élevé, plus la probabilité que l'enfant hérite de la maladie de ses proches est élevée.

Seules certaines maladies mentales sont directement liées à la dégradation des gènes, par exemple la chorée de Huntington, dont le coefficient de risque héréditaire est de 5000. A titre de comparaison, dans une maladie mentale telle que la schizophrénie, il est de 9.

Les troubles mentaux sont le plus souvent causés par une combinaison de prédisposition héréditaire et de causes externes: traumatisme cranio-cérébral, événements traumatiques, tragédies personnelles, lésions intra-utérines, intoxication, etc. Cela signifie que même si les proches souffrent d'un trouble mental, l'enfant n'hérite pas nécessairement de leur maladie.

Comment le degré de relation affecte les maladies héréditaires?

Le risque de développer une maladie mentale dépend du degré de relation avec un membre de la famille malade et du nombre de parents malades.

La probabilité la plus élevée de transmission de la maladie est chez les jumeaux identiques, suivis d'une relation de 1er degré (parents, enfants, frères, sœurs). Chez les parents du 2e degré de parenté, le risque est considérablement réduit

Ainsi, avec la schizophrénie chez la mère et le père, la probabilité de son apparition chez les enfants est de 46%, si un parent est malade - environ 13%, grand-père ou grand-mère est malade - 5%.

Quelle maladie mentale est le plus souvent héréditaire?

1. Troubles du développement mental des enfants

  • Le trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention (TDAH) se manifeste par une impulsivité, une difficulté à se concentrer et une activité motrice accrue. Souvent, ce trouble est associé à des conditions dépressives, des troubles du comportement.
  • Dyslexie - l'incapacité de lire, de comparer ce qui est écrit avec la parole dans certains cas est héréditaire.
  • L'autisme est un trouble mental grave qui se manifeste par une adaptation sociale altérée. Un enfant autiste est fermé, il ne veut pas communiquer avec le monde extérieur, il existe dans son espace personnel. Il ne tolère aucun changement, il a ses propres rituels, qu'il observe strictement. Il répète constamment des mouvements stéréotypés (balancement, rebond) ou les mêmes phrases.

L'autisme est généralement diagnostiqué au cours des trois premières années de la vie d'un enfant..

On pense que le rôle de l'hérédité dans l'apparition de cette maladie est important..

2. Schizophrénie

Il s'agit d'une maladie mentale caractérisée par des troubles de la pensée, de la perception du monde, des comportements inappropriés et des réactions anormales aux stimuli. La maladie peut être accompagnée d'agitation, de délire, d'hallucinations. Les patients sont sujets à la dépression et aux tendances suicidaires..

En règle générale, l'apparition de la maladie survient à l'âge de 20-22 à 30 ans.

L'hérédité joue un rôle important dans la survenue de cette maladie, mais d'autres facteurs n'en sont pas moins importants: complications pendant la gestation, accouchement difficile chez la mère, infections, situations psycho-émotionnelles sévères et même naissance en hiver.

3. Trouble bipolaire affectif

Sinon, cette maladie mentale est appelée psychose maniaco-dépressive. Il procède par alternance de phases: dépression et excitation, parfois avec agressivité. Entre ces phases, des lacunes d'illumination sont possibles..

4. Maladie d'Alzheimer

Cette maladie se développe après 65 ans et se manifeste d'abord par l'oubli, la difficulté à se concentrer. Ensuite, il y a confusion, perte d'orientation dans l'espace. De l'irritabilité, une agression non motivée apparaît, la parole est perturbée. La démence se développe.

Rarement assez, la maladie commence plus tôt, et ici un facteur héréditaire joue un rôle important - un gène pathologique.

Autre maladie mentale héréditaire:

  • épilepsie;
  • psychopathie;
  • Dépendance à l'alcool;
  • démence;
  • Le syndrome de Down;
  • chorée de Huntington;
  • syndrome du "cri de chat";
  • syndrome de Klinefelter.

Toutes ces maladies mentales peuvent être héritées. En même temps, ils peuvent apparaître dans une famille où personne n'a souffert de tels troubles. Certes, le risque de maladie dans ce cas est moindre, mais il existe. Ainsi, vous pouvez contracter la schizophrénie dans une famille complètement «saine» avec une probabilité de 1%.

S'il y a un risque

De nombreuses personnes ont peur de transmettre des maladies héréditaires à leurs enfants (même si des parents éloignés en souffrent), en particulier des troubles mentaux, et préfèrent donc ne pas avoir d'enfant. Cette approche est-elle correcte?

Une maladie héréditaire ne signifie pas du tout qu'un enfant en sera atteint. Oui, il existe un tel risque, mais il est également présent chez les enfants issus de familles «héréditairement prospères». De plus, la probabilité de transmission d'une maladie héréditaire peut être très faible. Tout dépend du type de maladie génétique qui existe dans les antécédents familiaux, des parents qui avaient une pathologie, de la gravité de la déviation et de nombreux autres facteurs.

Vous pouvez comprendre l'ampleur du risque après avoir passé un examen médical et génétique. Par conséquent, en cas de doutes et de craintes de "mauvaise hérédité", le plus correct serait de contacter un spécialiste en génétique.

Maladies mentales - types, causes, symptômes, traitement, sont des maladies mentales héréditaires?

C'est tellement établi par la nature - nous tombons tous malades avec quelque chose au cours de notre vie et plus d'une fois. ARI, varicelle, grippe, amygdalite - c'est une petite partie de ce que chacun de nous a eu. Mais dans le monde, il existe des maladies héréditaires, comme une terrible malédiction. Il est difficile de prévoir leur apparition. Un enfant dont les parents souffrent d'une maladie héréditaire ne doit pas nécessairement naître malade, mais le risque de développer cette maladie sera toujours élevé..

Aujourd'hui, il existe 3000 maladies génétiques héréditaires. Heureusement, la plupart d'entre eux sont des maladies dont le risque chez un enfant n'est que de 3 à 5%. Les maladies génétiques qui surviennent à presque toutes les générations ont toujours un gène écrasant. Dans ce cas, le porteur du gène malade peut être l'un des parents ou les deux. C'est juste que dans le premier cas, le risque de développer une maladie génétique chez un enfant sera 2 fois moindre..

Les maladies héréditaires les plus courantes sont le diabète, l'hypertension, le psoriasis, le daltonisme, la surdité congénitale, l'épilepsie et la schizophrénie. Parmi eux, les plus dangereuses sont les maladies mentales, qui affectent négativement le comportement adéquat d'une personne. Une personne malade mentale perd la capacité de penser sainement et de communiquer normalement avec les gens.

Les maladies neurologiques héréditaires peuvent survenir chez des personnes de tous âges, mais certaines d'entre elles n'apparaissent pas immédiatement après la naissance, mais après 20 à 40 ans. Ces troubles dangereux du système nerveux comprennent:

1. Maladie de Parkinson. Le plus souvent, cette maladie affecte les personnes après 50 à 60 ans, puis progresse régulièrement. Ses principaux signes comprennent une mauvaise coordination des mouvements, des tremblements des mains, du menton et des jambes, un ralentissement de la marche. De plus, avec cette maladie, il y a un manque d'émotions, un ralentissement de la pensée et de l'attention, une détérioration de la parole et le développement de la dépression. À mesure que la maladie progresse, la mémoire et l'intelligence se détériorent, une immobilité complète se produit lorsque le patient est confiné dans un fauteuil roulant ou un lit.

2. Maladie d'Alzheimer. Cette maladie commence à se manifester avant l'âge de 65 ans, mais elle est difficile à diagnostiquer aux premiers stades de développement en raison du tableau clinique non spécifique. Les premiers signes de la maladie d'Alzheimer sont l'oubli, la confusion et l'incapacité de faire des choses auparavant faciles. Plus tard, la démence, l'irritabilité et l'agressivité sans cause se développent, avec le temps, la parole est altérée et la perte de toutes les fonctions vitales du corps.

3. Sclérose amyotrophique latérale. Les premières manifestations de cette maladie, généralement appelée SLA, peuvent être ressenties par les patients après 40 ans. La SLA est une maladie progressive incurable du système nerveux central, dans laquelle une paralysie et une atrophie musculaire se produisent en raison de lésions dégénératives des motoneurones supérieurs et inférieurs du cerveau. À la suite de tous ces processus, une issue mortelle se produit dans plusieurs années en raison d'une pneumonie grave ou d'une défaillance des muscles respiratoires..

4. Chorée de Huntington. En règle générale, cette maladie commence à se manifester entre 20 et 50 ans et progresse lentement. La maladie est caractérisée par des troubles mentaux et le développement de la démence. Avec la progression de la maladie, le patient développe des hallucinations, des accès d'agression déraisonnables, des crises de colère et une désintégration complète de la personnalité..

5. Maladie de Batten. La maladie de Batten (BCL) se manifeste pendant l'enfance ou l'adolescence. Avec cette maladie, les corps gras s'accumulent dans les cellules du système nerveux. Les principaux symptômes de la maladie sont une vision trouble, des maux de tête, des crises d'épilepsie, un retard mental et des crises de rage. Le moment de l'apparition de certains symptômes, la vitesse et la gravité de la progression de la maladie dépendent du type de maladie de Batten. Dans tous les cas, cette maladie entraîne la mort..

6. Épilepsie. C'est l'une des maladies neurologiques les plus courantes aujourd'hui. Une personne sur cent sur Terre a régulièrement des crises d'épilepsie. Les premières crises d'épilepsie, de nature congénitale, apparaissent à l'âge de 5 à 18 ans. Dans la plupart des cas, les patients épileptiques n'ont pas de déficience mentale et intellectuelle, mais souffrent régulièrement de crises qui entraînent une perte complète de conscience et de contrôle sur leurs actions. Le danger de la maladie est que les crises peuvent survenir n'importe où et n'importe quand, ce qui peut entraîner la mort..

7. Dystrophie musculaire de Becker. Cette maladie se manifeste à l'âge de 10-15 ans et se caractérise par une violation des muscles volontaires. Au début, le patient se fatigue rapidement uniquement avec un effort physique intense, puis la faiblesse des muscles des jambes augmente, des crampes et des spasmes musculaires se produisent. La capacité de se déplacer de manière autonome dure jusqu'à 30 à 40 ans, dans les derniers stades de la maladie, les fonctions respiratoires et de déglutition sont affectées, ce qui entraîne la mort.

8. Schizophrénie. Habituellement, chez les hommes, la schizophrénie commence à se manifester à l'âge de 20-28 ans, chez les femmes, le pic d'incidence survient à l'âge de 26-32 ans. Cette maladie est assez courante aujourd'hui et est connue comme un trouble mental grave. Les symptômes de la schizophrénie sont des idées délirantes paronoïdes et fantastiques, des hallucinations auditives, des troubles de l'élocution et de la pensée, un comportement inapproprié. Les personnes atteintes de schizophrénie courent un risque élevé de développer une dépression et des tendances suicidaires.

Malheureusement, les statistiques sont telles qu'aujourd'hui chaque centième habitant de notre planète souffre de troubles mentaux dangereux et les gènes ne sont pas toujours à blâmer. Les raisons du développement de la maladie mentale sont souvent le stress prolongé, la fatigue chronique, l'abus d'alcool, la consommation de drogues et l'incapacité de percevoir calmement la réalité.

Troubles mentaux héréditaires

Les troubles mentaux

Les maladies mentales, également appelées troubles mentaux humains, peuvent toucher des personnes de tous âges, des bébés aux personnes âgées. Contrairement à la croyance populaire, ils ne sont pas toujours détectés extérieurement, disons, un comportement agressif ou d'autres déviations appelées «anomalie» ou «folie».

La particularité de ces affections est que certaines d'entre elles sont de nature épisodique, c'est-à-dire qu'elles apparaissent de temps en temps et sont incurables. De plus, de nombreuses maladies mentales ne sont toujours pas entièrement comprises et personne ne peut vraiment expliquer les raisons qui les provoquent..

Troubles mentaux héréditaires

Leur apparition ne peut pas toujours être prévue. Un enfant dont les parents avaient des troubles similaires ne doit pas nécessairement naître en mauvaise santé - il ne peut avoir qu'une inclination qui restera "insatisfaite" pour la vie.

La liste des maladies mentales héréditaires est la suivante:

  • dépression - une personne est constamment d'humeur dépressive, se sent désespérée, son estime de soi diminue et elle ne s'intéresse pas aux gens qui l'entourent, perd la capacité de se réjouir et de vivre le bonheur;
  • schizophrénie - écarts de comportement, de mouvement, de pensée, d'émotion et d'autres domaines;
  • autisme - survient chez les jeunes enfants (jusqu'à 3 ans), se manifeste par des troubles et des retards dans la formation sociale, des réactions anormales au monde extérieur et un comportement monotone;
  • épilepsie - caractérisée par des crises soudaines.

Essayez de demander de l'aide aux enseignants

L'aspect génétique joue un rôle important dans la survenue de troubles de nature maniaque et affective..

L'hérédité pathologique qu'un enfant acquiert de ses parents est considérée comme une condition majeure dans l'apparition d'une maladie mentale. Ce n'est pas la maladie elle-même qui est héréditaire, mais des changements dans le «substrat» de l'hérédité - les molécules d'ADN, alors qu'il existe une prédisposition à un certain type de maladie, qui se développe avec l'interaction de facteurs héréditaires et de conditions environnementales.

Facteurs héréditaires de la schizophrénie

La schizophrénie est une maladie caractérisée par diverses déviations psychologiques associées à la pathologie des processus de perception, de réflexion et se manifestant par des déviations de comportement, des violations de la sphère émotionnelle et des capacités motrices. La prévalence de cette maladie est d'environ 1 à 2%.

Les proches des personnes atteintes de schizophrénie sont plus à risque de développer la maladie que tout le monde. Le pourcentage de risque est proportionnel à la monotonie génétique des parents. Des études menées sur des bébés adoptés ont montré que le risque plus élevé de schizophrénie est souvent dû à des facteurs héréditaires plutôt qu'à l'environnement..

Posez une question aux spécialistes et obtenez
réponse en 15 minutes!

Les résultats de la recherche démontrent:

  • le trouble est souvent observé dans les familles (existe chez plusieurs membres de la famille).
  • les parents de personnes atteintes de schizophrénie courent un risque significativement plus élevé de développer la maladie. Ce risque est plus élevé chez les jumeaux identiques (en raison d'une constitution génétique identique).
  • chez un enfant né schizophrène, mais adopté et élevé par d'autres parents, le risque demeure pratiquement inchangé.
  • les proches de patients atteints de schizophrénie ont également le risque le plus élevé de développer certains troubles mentaux.
  • la maladie est principalement transmise par la lignée féminine et non par le mâle..

Le risque d'hériter de la schizophrénie est:

  • 48% ont des jumeaux identiques;
  • 46% - chez un enfant né de deux personnes atteintes de schizophrénie;
  • 17% - chez un enfant avec un parent en mauvaise santé et un frère / sœur en mauvaise santé;
  • 13% - chez un enfant avec un parent en mauvaise santé;
  • 17% des jumeaux sont fraternels;
  • 9% - en cas de maladie des sœurs et frères;
  • 4% - en cas de maladie avec un oncle ou une tante;
  • 17% - chez un enfant adopté né d'une mère malade.

On suppose que la schizophrénie résulte de l'interaction de plusieurs gènes. En eux-mêmes, ils ne constituent pas une menace, mais leur connexion pose des problèmes. Le nombre de tels gènes chez une personne caractérise le risque de maladie. Par conséquent, il est impossible d'établir et d'évaluer le risque de schizophrénie chez les enfants lors de l'examen prénatal..

Facteurs d'hérédité du retard mental et de l'autisme

Il a été déterminé que la probabilité d'avoir un enfant atteint de tels troubles est assez élevée en cas de présence de pathologies chez les deux parents au niveau génétique. On sait également que le risque d'hérédité de l'autisme est nettement plus élevé chez les hommes. De génération en génération, des gènes de nature anormale se transmettent le long de la lignée des hommes, ce qui peut provoquer la formation de l'autisme à l'âge de la petite enfance. De mauvaises statistiques parmi les garçons autistes indiquent que ces enfants atteints d'une forme sévère du trouble, dont l'état n'est pas corrigé et avec lesquels ils ne sont pas engagés, dans la plupart des cas, ne vivent pas du tout jusqu'à l'âge de vingt ans..

En plus du facteur d'hérédité qui provoque cette maladie, il peut y avoir d'autres raisons qui stimulent une mutation génique alors qu'elle est encore dans l'utérus de la mère (rayonnement ultraviolet, intoxication aux métaux lourds).

Facteurs d'hérédité de l'épilepsie

L'épilepsie est héritée exclusivement sous forme idiopathique. Dans ce cas, les gènes récessifs ou dominants sont transmis par la mère ou le père. Souvent, ce type d'épilepsie survient dans l'enfance et la fréquence des crises augmente avec l'âge. Le gène de l'épilepsie de Roland stimule la formation d'un foyer de la maladie dans le sillon Roland du cerveau. La transmission se fait à la fois par les femmes et par les hommes à travers une ou plusieurs générations. On note des troubles cérébraux, des changements de personnalité pathologiques, des troubles mentaux et une neuropathie. Dans ce cas, l'enfant ne peut être qu'un porteur, mais la maladie ne sera pas détectée.

Le deuxième type d'épilepsie héréditaire est la forme juvénile-myoclonique, qui est transmise directement par héritage, mais a rarement lieu, car pour sa formation, il est nécessaire que les deux parents agissent comme porteurs de ce gène. Mais cela peut également apparaître si l'un des parents est en bonne santé et l'autre malade. C'est le type d'épilepsie le plus rare..

Les maladies génétiques sont presque impossibles à prévoir et difficiles à rechercher. Quel est le principe de l'épilepsie héréditaire n'a pas encore été établi. Il est clair que la probabilité de transmission de la maladie existe, mais il n'est toujours pas possible de comprendre comment les facteurs héréditaires et l'épilepsie sont liés, pour former un mécanisme d'hérédité exact qui prend en compte tous les écarts et l'impact des conditions externes, et plus encore pour contrôler la maladie..

En outre, des maladies mentales telles que les névroses, la psychose, la psychopathie, l'alcoolisme et la toxicomanie, les troubles affectifs, l'autisme, l'hypocondrie, diverses manies, les délires, la démence, la maladie d'Alzheimer et un certain nombre d'autres sont héritées..

Je n'ai pas trouvé la réponse
à ta question?

Écrivez juste avec ce que vous
de l'aide est nécessaire

Maladie mentale

La liste et la description de ces maladies ne pourront pas donner d'informations complètes, car chaque manifestation de toute pathologie est individuelle.

La particularité de ces affections est que certaines d'entre elles sont de nature épisodique, c'est-à-dire qu'elles apparaissent de temps en temps et sont considérées comme incurables. En outre, de nombreuses maladies mentales n'ont pas encore été entièrement étudiées par les médecins et personne ne peut expliquer avec précision les facteurs qui les causent..

Les personnes qui ont reçu un diagnostic de maladie quelconque reçoivent certaines restrictions et interdictions - par exemple, elles peuvent ne pas se voir délivrer un permis de conduire ou se voir refuser un emploi. Vous pouvez vous débarrasser du problème non seulement en ambulatoire - vous avez besoin d'un fort désir du patient lui-même.

Il existe désormais différents types de maladies mentales, selon leurs caractéristiques, l'âge moyen des patients et d'autres caractéristiques..

Maladie mentale héréditaire

Leur apparition n'est pas toujours prévisible. Un enfant dont les parents avaient des troubles similaires n'a pas besoin de naître malade - il ne peut avoir qu'une prédisposition qui le restera à jamais.

La liste des maladies mentales héréditaires est la suivante:

  • dépression - une personne est constamment d'humeur dépressive, éprouve du désespoir, son estime de soi diminue et ne s'intéresse pas aux gens qui l'entourent, perd la capacité de se réjouir et de vivre le bonheur
  • schizophrénie - déviations de comportement, de pensée, de mouvement, de sphères émotionnelles et autres;
  • autisme - observé chez les jeunes enfants (jusqu'à 3 ans) et se traduit par des retards et des troubles du développement social, un comportement monotone et des réactions anormales au monde qui les entoure;
  • épilepsie - caractérisée par des crises soudaines.

L'aspect génétique joue un rôle important dans la définition des troubles maniaques et affectifs.

La classification de ces troubles comprend également les maladies mentales les plus terribles et les plus dangereuses. Ceux-ci incluent ceux qui peuvent nuire gravement à la santé et à la vie humaines:

  • névrose - basée sur des hallucinations, des délires et un comportement inapproprié;
  • la psychose est un trouble temporaire qui survient en réaction au stress lorsqu'une personne tombe dans un état de passion;
  • La psychopathie est un état de déséquilibre associé à un sentiment de propre infériorité, principalement formé dans l'enfance. Les raisons exactes sont encore inconnues.
  • Dépendances - de l'alcool, des drogues, des cigarettes, des jeux informatiques et des jeux d'argent. Leur insidiosité est que les patients ignorent souvent le problème..

Les maladies endogènes sont celles sous l'apparence desquelles l'hérédité joue un rôle important. Il:

  • schizophrénie;
  • psychoses maniaques et dépressives;
  • épilepsie.

Une place distincte est occupée par la maladie mentale chez les personnes âgées et séniles:

  • hypocondrie - croyance en la présence d'anomalies physiques graves sans confirmation de l'existence de telles par le médecin;
  • manie - humeur accrue, entrecoupée d'agressivité soudaine, manque de critique envers soi-même;
  • délire - le malade devient méfiant, des pensées étranges, des hallucinations le visitent, il peut entendre des voix ou des sons;
  • démence ou démence - altération de la mémoire et d'autres fonctions;
  • Maladie d'Alzheimer - oubli et distraction, inactivité et autres troubles.

Il existe également de rares maladies mentales dont beaucoup n'ont jamais entendu parler..

Certains d'entre eux ont obtenu leur nom en l'honneur de personnages célèbres ou de héros de contes de fées:

  • Syndrome d'Alice au pays des merveilles - perception altérée de l'espace;
  • Syndrome de Capgras - une personne est sûre qu'un de ses amis a été remplacé par un double;
  • dépersonnalisation - caractérisée par le manque de sens de sa propre personnalité et la perte de contrôle sur soi-même;
  • peur du nombre 13;
  • sentiment d'être coupé.

Maladie mentale chez les enfants:

  • retards d'élocution, développement;
  • hyperactivité;
  • retard mental.

Une telle liste de troubles mentaux est incomplète, en fait ils sont nombreux, rares et inconnus, ou pas encore identifiés par les médecins..

Les affections les plus courantes à notre époque sont l'autisme, les troubles de la parole et du mouvement chez les enfants, la dépression, diverses formes de psychose et la schizophrénie.

Certaines anomalies neuropsychiatriques sont incurables, et il peut être nécessaire de maintenir une personne à vie dans un établissement spécial.

Les symptômes de la maladie mentale

Les signes de ce type de problème sont variés et de nature individuelle:

  • troubles de la sensation, augmentation ou diminution de la sensibilité;
  • sensations de constriction, de transfusion ou de compression dans le corps;
  • diverses hallucinations;
  • illusions;
  • euphorie inattendue, apathie, mauvaise humeur, peurs;
  • léthargie ou accélération des pensées;
  • délirer;
  • humeurs obsessionnelles;
  • troubles du sommeil, mémoire.

Si de tels symptômes de maladie mentale apparaissent, une consultation médicale est nécessaire. Peut-être que la condition est temporaire et peut vraiment être éliminée.

Chez la femme, des signes de maladie mentale peuvent être associés à des moments de leur vie (accouchement, grossesse, ménopause):

  • tendance à la famine, ou vice versa, aux accès de gourmandise;
  • état opprimé, sentiment d'inutilité;
  • irritabilité;
  • dépression postpartum;
  • troubles du sommeil, baisse de la libido.

Ces problèmes ne sont pas toujours inévitables, dans la plupart des cas, après avoir consulté un psychologue et un traitement adéquat, il est possible d'y faire face..

Causes de la maladie mentale

Ils sont différents, dans certains cas il est impossible de les définir. Les scientifiques ne savent toujours pas exactement pourquoi l'autisme ou la maladie d'Alzheimer survient.

Les facteurs suivants peuvent influencer l'état psychologique d'une personne et le changer:

  • hérédité;
  • anomalies intra-utérines;
  • Troubles métaboliques;
  • les affections associées à une circulation sanguine altérée dans le cerveau;
  • l'intoxication, y compris l'alcool ou les drogues;
  • perturbations hormonales;
  • les infections;
  • traumatisme crânien;
  • radiation;
  • stress.

Habituellement, une combinaison de plusieurs raisons conduit à une pathologie..

Traitement de la maladie mentale

Les méthodes de thérapie des pathologies neuropsychiques prévoient une approche intégrée et ont une orientation individuelle. Ils se composent de:

  • régime médicamenteux - prise d'antidépresseurs, psychotropes, stimulants;
  • Traitement matériel - certains types de troubles peuvent être éliminés par exposition à des courants électriques. Par exemple, dans l'autisme, la procédure de micropolarisation cérébrale est souvent utilisée..
  • psychothérapie - techniques de suggestion ou de persuasion, hypnose, conversations;
  • physiothérapie - acupuncture, electrosleep.

Renseignez-vous sur les troubles psychiatriques avec des symptômes physiques

Prévention de la maladie mentale

Il est possible d'éviter les problèmes mentaux si:

  • évitez les blessures - soyez prudent lorsque vous conduisez, utilisez une assurance, pratiquez des sports extrêmes;
  • éviter les intoxications;
  • communiquer régulièrement avec ses proches;
  • essayez de ne pas entrer dans des situations stressantes, de ne pas négliger le repos et un sommeil suffisant;
  • faire ce que vous aimez - écouter de la musique, lire des livres, marcher au grand air;
  • refuser de mauvaises habitudes.

Les mesures préventives comprennent des visites régulières à l'hôpital pour des examens. Les troubles aux premiers stades peuvent être évités s'ils sont diagnostiqués et traités à temps.

La schizophrénie est-elle héréditaire: on comprend

La schizophrénie est-elle héréditaire ou acquise? Qu'est-ce qui influence l'événement? Est-il possible de dire à l'avance s'il y aura ou non de la schizophrénie? Existe-t-il des tests pour la schizophrénie? De nombreux chercheurs tentent de répondre à cette question. Tout d'abord, nous tenons à souligner que la schizophrénie est guérissable. Ce n'est pas une peine à perpétuité. Nos patients qui ont suivi un traitement terminent avec succès leurs études dans des universités, travaillent dans des organisations prestigieuses et occupent de bons postes. Les meilleurs résultats peuvent être obtenus aux premiers stades de la formation. La situation est pire lorsque le traitement n'était pas correct ou qu'un psychologue ou un psychothérapeute analphabète a essayé de le faire. Dans ce cas, diverses complications peuvent être attendues..

La transmission de la maladie mentale par héritage n'est pas une question oiseuse. Que faire s'il y a des patients schizophrènes parmi des proches ou des proches de la seconde moitié? La question naturelle est la suivante: la schizophrénie est-elle une maladie héréditaire ou non??

Il fut un temps où l'on parlait que les scientifiques avaient trouvé 72 gènes pour la schizophrénie. Plusieurs années se sont écoulées depuis et les données de recherche n'ont pas été confirmées. Jusqu'à présent, les scientifiques du monde entier tentent de trouver la cause de la schizophrénie dans l'hérédité. Cependant, jusqu'à présent, personne n'a réussi..

Hérédité

La neurobiologie se développe de plus en plus chaque année, et c'est cette science qui peut apporter une réponse à la question qui intéresse beaucoup - la schizophrénie est héréditaire ou non?

Les scientifiques se sont penchés sur le problème de la recherche d'un lien entre des parents et un enfant schizophrène, mais la fiabilité des résultats est plutôt faible en raison de la prise en compte d'autres facteurs génétiques, ainsi que de l'environnement d'influence. Il n'y a aucune déclaration sans équivoque que la transmission de la schizophrénie par héritage a toutes les raisons. L'affirmation selon laquelle toutes les personnes souffrant de cette maladie ont contracté la maladie uniquement en raison d'un traumatisme crânien sera également peu fiable..

Comment est hérité - schéma

La probabilité d'hériter de la schizophrénie de parents dépend du degré de relation.

Pépé

Père

La femme de son frère

La sœur est en bonne santé (10%)Le mari de la sœur

Enfant

risque de maladie - 50%

probabilité de maladie - 5%

L'hérédité compliquée peut parfois se manifester sous la forme de changements de personnalité, de processus cognitifs altérés ou de formes bénignes de la maladie.

Qu'est-ce que le développement cognitif de l'enfant? Découvrez-le dans notre article.

La schizophrénie est-elle héritée du père

Si une fille tombe enceinte d'un homme souffrant de schizophrénie, le scénario suivant est possible: le père transmettra le chromosome anormal à toutes les filles qui seront porteuses. Le père transmettra tous les chromosomes sains à ses fils, qui seront en parfaite santé et ne transmettront pas le gène à leur progéniture. La grossesse peut avoir quatre options si la mère est porteuse: une fille sans maladie, un garçon en bonne santé, une fille porteuse ou un garçon schizophrène. En conséquence, le risque est de 25% et la maladie peut être transmise à un enfant sur quatre. Les filles peuvent très rarement hériter de la maladie: si la mère est porteuse et que le père est schizophrène. Sans ces conditions, le risque de transmission de la maladie est très faible..

L'hérédité seule ne peut pas influencer le développement de la maladie, car elle est influencée par toute une série de facteurs: d'un point de vue psychologique, le stress biologique, environnemental et génétique. Par exemple, si une personne hérite de la schizophrénie de son père, cela ne signifie pas que la probabilité de manifestation est de 100%, car d'autres facteurs jouent un rôle décisif. Le lien direct n'a pas été prouvé par les scientifiques, mais il existe des études documentées qui montrent que les jumeaux dont la mère ou le père, atteints de schizophrénie, ont une prédisposition plus élevée à la survenue d'une maladie mentale. Mais la maladie des parents dans la progéniture ne se manifestera qu'avec l'influence simultanée de facteurs qui affectent négativement l'enfant, mais favorables à la progression de la maladie.

Qui peut tomber malade?

La maladie peut commencer à tout âge, cependant, le plus souvent, le début de la schizophrénie survient à l'âge de 20-25 ans.

Selon les statistiques, l'incidence est la même chez les hommes et les femmes, mais chez les hommes, la maladie se développe beaucoup plus tôt et peut commencer à l'adolescence.

Dans le sexe féminin, la maladie est plus aiguë et se traduit par des symptômes affectifs brillants..

Selon les statistiques, 2% de la population mondiale souffre de schizophrénie. Il n'y a pas de théorie unique sur la cause de la maladie aujourd'hui..

La schizophrénie est-elle héritée de la mère?

Les chercheurs ont tendance à croire que la disposition peut être transmise non seulement sous forme de schizophrénie, mais également d'autres troubles mentaux, qui peuvent donner une impulsion à la progression de la schizophrénie. Des études géniques ont montré que la schizophrénie est héritée de la mère ou du père en raison de mutations, qui sont pour la plupart aléatoires.

La mère d'un enfant peut lui transmettre une tendance à la maladie pendant la grossesse. L'embryon dans l'utérus est sensible aux rhumes infectieux chez la mère. Un fœtus est très susceptible de développer une schizophrénie s'il survit à une telle maladie. Vraisemblablement, la saison peut également affecter la maladie: le plus souvent, la schizophrénie est confirmée lorsqu'elle est diagnostiquée chez les enfants nés au printemps et en hiver, lorsque le corps de la mère est le plus affaibli et que la grippe est plus fréquente.

Comment connaître la probabilité dans votre famille?

Le risque de développer une schizophrénie chez une personne dont la génétique n'est pas compliquée est de 1%. Si l'un des parents est malade dans la famille, la probabilité d'héritage est de 5 à 10%.

Si la maladie se manifeste chez la mère, le risque de maladie augmente considérablement, en particulier chez un enfant de sexe masculin.

Le risque de développer la maladie est de 50% si les deux parents sont malades. S'il y avait des grands-parents schizophrènes dans la famille, le risque de maladie pour le petit-fils est de 5%.

Si la maladie est détectée chez les frères et sœurs, la probabilité de schizophrénie sera de - 6 à 12%.

Où se transmet la schizophrénie? Découvrez-le dans la vidéo:

Signes de schizophrénie

La recherche peut identifier des gènes potentiellement mutants ou leur absence. Ce sont ces gènes qui sont la première cause qui peut augmenter le risque de maladie. Il existe environ trois types de symptômes que les psychiatres peuvent utiliser pour déterminer si une personne est malade:

  • Troubles de l'attention, de la pensée et de la perception - cognitifs.
  • Manifestations sous forme d'hallucinations, de pensées délirantes, qui sont passées comme brillantes.
  • Apathie, absence totale de désir de faire quoi que ce soit, manque de motivation et de volonté.

Les schizophrènes n'ont pas une organisation et une cohérence claires de la parole et de la pensée; le patient peut penser qu'il entend des voix qui ne sont pas dans la réalité. Des difficultés surviennent dans la vie sociale et la communication avec les autres. La maladie s'accompagne d'une perte de tout intérêt pour la vie et les événements, et parfois une excitation aiguë peut apparaître, ou le schizophrène peut geler pendant longtemps dans une position inhabituelle et non naturelle. Les signes peuvent être si ambigus qu'ils doivent être observés pendant au moins un mois.

Quelle est cette maladie?

La schizophrénie est une maladie chronique évolutive qui comprend un complexe de psychoses provenant de causes internes non associées à des maladies somatiques (tumeur cérébrale, alcoolisme, toxicomanie, encéphalite, etc.).

À la suite de la maladie, un changement de personnalité pathologique se produit avec une violation des processus mentaux, qui se traduit par les signes suivants:

  1. La perte progressive des contacts sociaux, conduisant à l'isolement du patient.
  2. Appauvrissement émotionnel.
  3. Troubles de la pensée: verbosité vide et stérile, jugements dénués de bon sens, symbolisme.
  4. Contradictions internes. Les processus mentaux qui se produisent dans l'esprit du patient sont subdivisés en «sien» et en externe, c'est-à-dire ne lui appartenant pas..

Les symptômes concomitants comprennent l'émergence d'idées délirantes, des troubles hallucinatoires et illusoires, un syndrome dépressif.

L'évolution de la schizophrénie est caractérisée par deux phases: aiguë et chronique. Au stade chronique, les patients deviennent apathiques: mentalement et physiquement dévastés. La phase aiguë est caractérisée par un syndrome mental prononcé, qui comprend un complexe de symptômes-phénomènes:

  • la capacité d'entendre vos propres pensées;
  • des voix commentant les actions du patient;
  • perception des voix sous forme de dialogue;
  • ses propres aspirations se réalisent sous influence extérieure;
  • expériences d'impact sur votre corps;
  • quelqu'un enlève ses pensées au patient;
  • d'autres peuvent lire dans les pensées du patient.

La schizophrénie est diagnostiquée lorsqu'un patient présente une combinaison de troubles maniaco-dépressifs, de symptômes paranoïaques et hallucinatoires.

Traitement

Si la maladie s'est déjà manifestée, il est nécessaire de connaître les mesures qu'il est recommandé de prendre, afin que la situation ne s'aggrave pas et que la maladie ne progresse pas très rapidement. Jusqu'à présent, il n'existe pas de médicament unique capable de guérir la schizophrénie une fois pour toutes, mais les symptômes peuvent être atténués, facilitant ainsi la vie du patient et de ses proches. Il existe plusieurs techniques:

Médicaments. Le patient se voit prescrire des médicaments - des antipsychotiques, qui peuvent modifier les processus biologiques pendant un certain temps. Parallèlement à cela, des médicaments sont utilisés pour stabiliser l'humeur et le comportement du patient est corrigé. Il convient de rappeler que l'efficacité des médicaments augmente le risque de complications.

Psychothérapie. Souvent, les méthodes du psychothérapeute peuvent étouffer un comportement généralement inapproprié, au cours des séances, le patient apprend le régime de vie pour que la personne comprenne comment fonctionne la société et qu'il lui soit plus facile de s'adapter et de socialiser.

Thérapie. Il existe suffisamment de traitements pour la schizophrénie avec thérapie. Ce traitement nécessite uniquement l'approche de psychiatres expérimentés..

À quel âge un enfant peut-il être diagnostiqué?

La schizophrénie chez un enfant dont les parents sont malades peut commencer à tout âge.

Les psychiatres canadiens admettent la possibilité d'apparition de la maladie chez les enfants de moins de 3 ans.

Cependant, selon les résultats de nombreuses études, la maladie a été diagnostiquée chez les enfants au plus tôt 5 ans..

La schizophrénie infantile se traduit par les symptômes suivants:

  • peur;
  • mélancolie;
  • oppression des capacités cognitives;
  • trouble de la parole;
  • troubles du sommeil et de l'appétit;
  • à la traîne en taille et en poids.

Les enfants en âge de fréquenter l'école primaire ont des troubles de la communication avec leurs pairs, un appauvrissement émotionnel, un état d'excitation et une léthargie des pulsions.

En tant que mécanisme déclencheur du développement de la maladie chez les enfants, de nombreux chercheurs identifient la violation de la relation entre la mère et l'enfant et d'autres aspects familiaux..

Études cliniques et génétiques spéciales de familles d'enfants atteints de schizophrénie, qui dans 70% des cas, les parents avaient des signes schizoïdes.

Un psychiatre raconte les causes de la schizophrénie chez les enfants:

Est-ce héréditaire ou non?

Si une personne a des maladies sujettes à la transmission héréditaire, en toutes circonstances, elle s'inquiétait pour sa future progéniture.

Simulons la situation: l'un des parents a reçu un diagnostic de schizophrénie. Un enfant malade naîtra-t-il dans une telle famille? Comme indiqué, avec une probabilité allant jusqu'à 7%. Parallèlement à cela, même un indicateur aussi modeste ne donne à personne des garanties absolues que la maladie peut être évitée..

La pensée de la majorité de nos compatriotes est organisée de telle manière que la maladie mentale leur fait beaucoup plus peur que toute autre maladie, caractérisée par des risques nettement plus élevés de transmission héréditaire. Le problème clé est que, comme indiqué, il est impossible de prédire la probabilité d'une maladie dans les générations futures..

Pour leur confort personnel, il est conseillé aux patientes atteintes de schizophrénie de consulter un psychiatre et un généticien lors de la planification de la grossesse. Si la grossesse est déjà présente, il est nécessaire de surveiller régulièrement l'état du fœtus pour la présence de tout type d'anomalies, dont l'identification est possible à l'aide des outils de diagnostic disponibles à la médecine moderne.

Les médecins ont du mal à répondre de manière fiable à la question de savoir ce qui cause exactement la schizophrénie à ce jour. Certains considèrent la théorie de la nature immunitaire, d'autres - héréditaire, d'autres encore sont d'avis que la maladie à l'étude se forme au cours de la vie dans le contexte des conditions dans lesquelles une personne doit rester.

En réponse à la question principale de la publication d'aujourd'hui, nous tirons la conclusion suivante: le risque de transmission héréditaire de la schizophrénie est présent, mais cela ne se produit pas toujours. Les parents malades auront très probablement un enfant prédisposé à la maladie, mais le fait que ce dernier vous fera connaître à l'avenir dépend en grande partie des caractéristiques de la vie future d'une personne..

Par conséquent, ne paniquez pas à l'avance et soyez en bonne santé.!

Si le gène C4 est dominant, alors pourquoi, si l'un des parents est malade, la probabilité d'avoir un enfant schizophrène n'est pas de 100%?

De nombreuses publications prouvent souvent le contraire: les gènes sont à blâmer, et la maladie est héritée ou non - puis les facteurs d'influence externes sont priorisés.

Personne ne peut dire avec certitude qu'une personne présentant des anomalies génétiques tombera malade, et vice versa. Une seule chose peut être sûre: plus il y a de gènes défectueux, plus le risque de schizophrénie est élevé..

Il existe des preuves que si une femme a contracté la grippe pendant la grossesse, pas un virus, mais une réaction excessive de son corps avec l'injection d'interleukine-8 est la cause d'anomalies mentales chez l'enfant.

Cependant, toutes les femmes avec une augmentation de la quantité d'IL-8 ne donnent pas naissance à une progéniture malade, même si les femmes enceintes elles-mêmes sont prédisposées au développement de troubles mentaux..

Ce n'est pas la maladie elle-même qui est héréditaire, mais le schéma de ses processus métaboliques. Des violations peuvent survenir non pas dans 1, mais dans 3 gènes qui interagissent les uns avec les autres, et au total, environ 30 mutations associées à la schizophrénie ont été identifiées.

La maladie n'est pas transmise à tous les proches, mais tout le monde y est prédisposé.

Le risque de pathologie augmente avec le stress constant, l'alcoolisme et la toxicomanie.

Stades de la maladie ↑

Quelle que soit la forme héréditaire, la pathologie congénitale ou acquise, la schizophrénie comporte quatre étapes de son développement:

  • primordial - pendant cette période, des changements personnels partiels se produisent. Une personne devient plus méfiante envers le monde extérieur et les gens qui l'entourent, son comportement change;
  • le stade prodromique se manifeste par le désir de s'isoler du monde extérieur, de tout contact avec des proches, des parents et des amis. Le patient devient distrait et non recueilli, la capacité de travailler diminue;
  • premier épisode psychique. C'est à ce stade que des symptômes prononcés commencent à apparaître. Des hallucinations, des délires et des illusions surgissent;
  • remise. Pendant cette période, le patient ne ressent pas d'inconfort, tous les symptômes disparaissent. Cette période peut être de durée différente, mais après un certain temps, une exacerbation de la maladie avec toutes ses manifestations cliniques survient à nouveau..

Schizophrénie héréditaire

La schizophrénie est une maladie mentale qui s'accompagne d'un comportement affectif, d'une perception altérée, de problèmes de réflexion et de réactions instables du système nerveux. Il est extrêmement important de comprendre que la schizophrénie n'est pas une démence, mais un trouble mental, une lacune dans la stabilité et l'intégrité de la conscience, qui conduit à une violation de la pensée. Les personnes atteintes de schizophrénie sont souvent incapables de mener une vie sociale à part entière, ont des problèmes d'adaptation et de communication avec leur entourage. L'hérédité est l'une des raisons pour lesquelles la maladie progresse et se développe.

Hérédité

La neurobiologie se développe de plus en plus chaque année, et c'est cette science qui peut apporter une réponse à la question qui intéresse beaucoup - la schizophrénie est héréditaire ou non?

Les scientifiques se sont penchés sur le problème de la recherche d'un lien entre des parents et un enfant schizophrène, mais la fiabilité des résultats est plutôt faible en raison de la prise en compte d'autres facteurs génétiques, ainsi que de l'environnement d'influence. Il n'y a aucune déclaration sans équivoque que la transmission de la schizophrénie par héritage a toutes les raisons. L'affirmation selon laquelle toutes les personnes souffrant de cette maladie ont contracté la maladie uniquement en raison d'un traumatisme crânien sera également peu fiable..

Le médecin-chef de la clinique répond à la question

La schizophrénie est-elle héritée du père

Si une fille tombe enceinte d'un homme souffrant de schizophrénie, le scénario suivant est possible: le père transmettra le chromosome anormal à toutes les filles qui seront porteuses. Le père transmettra tous les chromosomes sains à ses fils, qui seront en parfaite santé et ne transmettront pas le gène à leur progéniture. La grossesse peut avoir quatre options si la mère est porteuse: une fille sans maladie, un garçon en bonne santé, une fille porteuse ou un garçon schizophrène. En conséquence, le risque est de 25% et la maladie peut être transmise à un enfant sur quatre. Les filles peuvent très rarement hériter de la maladie: si la mère est porteuse et que le père est schizophrène. Sans ces conditions, le risque de transmission de la maladie est très faible..

L'hérédité seule ne peut pas influencer le développement de la maladie, car elle est influencée par toute une série de facteurs: d'un point de vue psychologique, le stress biologique, environnemental et génétique. Par exemple, si une personne hérite de la schizophrénie de son père, cela ne signifie pas que la probabilité de manifestation est de 100%, car d'autres facteurs jouent un rôle décisif. Le lien direct n'a pas été prouvé par les scientifiques, mais il existe des études documentées qui montrent que les jumeaux dont la mère ou le père, atteints de schizophrénie, ont une prédisposition plus élevée à la survenue d'une maladie mentale. Mais la maladie des parents dans la progéniture ne se manifestera qu'avec l'influence simultanée de facteurs qui affectent négativement l'enfant, mais favorables à la progression de la maladie.

La schizophrénie est-elle héritée de la mère?

Les chercheurs ont tendance à croire que la disposition peut être transmise non seulement sous forme de schizophrénie, mais également d'autres troubles mentaux, qui peuvent donner une impulsion à la progression de la schizophrénie. Des études géniques ont montré que la schizophrénie est héritée de la mère ou du père en raison de mutations, qui sont pour la plupart aléatoires.

La mère d'un enfant peut lui transmettre une tendance à la maladie pendant la grossesse. L'embryon dans l'utérus est sensible aux rhumes infectieux chez la mère. Un fœtus est très susceptible de développer une schizophrénie s'il survit à une telle maladie. Vraisemblablement, la saison peut également affecter la maladie: le plus souvent, la schizophrénie est confirmée lorsqu'elle est diagnostiquée chez les enfants nés au printemps et en hiver, lorsque le corps de la mère est le plus affaibli et que la grippe est plus fréquente.

Y a-t-il un risque d'hérédité

  • 46% de chances que l'enfant tombe malade si les grands-parents souffraient de schizophrénie ou l'un des parents.
  • 48% en supposant que l'un des jumeaux fraternels est malade.
  • 6% si un proche est malade.
  • seulement 2% - oncle et tante malades, ainsi que cousins.

Signes de schizophrénie

La recherche peut identifier des gènes potentiellement mutants ou leur absence. Ce sont ces gènes qui sont la première cause qui peut augmenter le risque de maladie. Il existe environ trois types de symptômes que les psychiatres peuvent utiliser pour déterminer si une personne est malade:

  • Troubles de l'attention, de la pensée et de la perception - cognitifs.
  • Manifestations sous forme d'hallucinations, de pensées délirantes, qui sont passées comme brillantes.
  • Apathie, absence totale de désir de faire quoi que ce soit, manque de motivation et de volonté.

Les schizophrènes n'ont pas une organisation et une cohérence claires de la parole et de la pensée; le patient peut penser qu'il entend des voix qui ne sont pas dans la réalité. Des difficultés surviennent dans la vie sociale et la communication avec les autres. La maladie s'accompagne d'une perte de tout intérêt pour la vie et les événements, et parfois une excitation aiguë peut apparaître, ou le schizophrène peut geler pendant longtemps dans une position inhabituelle et non naturelle. Les signes peuvent être si ambigus qu'ils doivent être observés pendant au moins un mois.

Traitement

Si la maladie s'est déjà manifestée, il est nécessaire de connaître les mesures qu'il est recommandé de prendre, afin que la situation ne s'aggrave pas et que la maladie ne progresse pas très rapidement. Jusqu'à présent, il n'existe pas de médicament unique capable de guérir la schizophrénie une fois pour toutes, mais les symptômes peuvent être atténués, facilitant ainsi la vie du patient et de ses proches. Il existe plusieurs techniques:

Médicaments. Le patient se voit prescrire des médicaments - des antipsychotiques, qui peuvent modifier les processus biologiques pendant un certain temps. Parallèlement à cela, des médicaments sont utilisés pour stabiliser l'humeur et le comportement du patient est corrigé. Il convient de rappeler que l'efficacité des médicaments augmente le risque de complications.

Psychothérapie. Souvent, les méthodes du psychothérapeute peuvent étouffer un comportement généralement inapproprié, au cours des séances, le patient apprend le régime de vie pour que la personne comprenne comment fonctionne la société et qu'il lui soit plus facile de s'adapter et de socialiser.

Thérapie. Il existe suffisamment de traitements pour la schizophrénie avec thérapie. Ce traitement nécessite uniquement l'approche de psychiatres expérimentés..

conclusions

Alors, la schizophrénie est-elle héréditaire? Après avoir réglé le problème, vous pouvez comprendre que seule une tendance à la maladie est héréditaire, et si vous ou votre proche êtes malade et inquiet pour votre progéniture, il y a de très fortes chances que l'enfant naisse en bonne santé et qu'il n'ait pas de problèmes avec cette maladie tout au long de sa vie.... Il est important de connaître les antécédents médicaux de votre famille et de consulter un spécialiste si vous souhaitez avoir un bébé.