Types de conditions humaines

Un état mental est une particularité temporaire de l'activité mentale, déterminée par son contenu et l'attitude d'une personne à l'égard de ce contenu. Les états mentaux sont une intégration relativement stable de toutes les manifestations mentales d'une personne avec une certaine interaction avec la réalité. Les états mentaux se manifestent dans l'organisation générale de la psyché. L'état mental est le niveau fonctionnel général de l'activité mentale, en fonction des conditions d'activité d'une personne et des caractéristiques de sa personnalité.
Les états mentaux peuvent être à court terme, situationnels et stables, personnels.
Tous les états mentaux sont classés en quatre types:

1. Motivation (désirs, aspirations, intérêts, pulsions, passions).

2. Émotionnel (ton émotionnel des sensations, réponse émotionnelle aux phénomènes de la réalité, humeur, états émotionnels conflictuels - stress, affect, frustration).

3. États volitifs - initiative, détermination, détermination, persévérance (leur classification est associée à la structure d'une action volitive complexe)

4. États de différents niveaux d'organisation de la conscience (ils se manifestent à différents niveaux de pleine conscience).

L'état mental d'une personne se manifeste en 2 variantes:

1) dans la variante d'un état individuel (individualisé)

2) état de masse (effet de groupe)

Les états mentaux comprennent:

-manifestations de sentiments (humeurs, affects, euphorie, anxiété, frustration, etc.),

-attention (concentration, distraction),

-volonté (détermination, confusion, sang-froid),

-imagination (rêves), etc..

Le sujet d'étude spécial en psychologie est les états mentaux des personnes en situation de stress dans des circonstances extrêmes (en situation de combat, lors d'examens, si nécessaire, prise de décision d'urgence), dans des situations critiques (états mentaux pré-départ des athlètes, etc.). En outre, les formes pathologiques des états mentaux sont étudiées - états obsessionnels, en psychologie sociale - états psychologiques massifs.

Caractéristiques psycho. États:

intégrité (couverture de toute la psyché)

suffisamment stable et peut accompagner des activités pendant plusieurs heures, voire plus (par exemple, un état de dépression).

Les conditions mentales négatives sont:

l'affect en tant qu'état mental est une caractéristique généralisée des aspects émotionnels, cognitifs et comportementaux de la psyché du sujet dans une certaine période de temps relativement limitée; en tant que processus mental, il se caractérise par des étapes de développement des émotions; elle peut également être considérée comme une manifestation des propriétés mentales de l'individu (tempérament vif, incontinence, colère).

États mentaux d'une personne et leurs caractéristiques.

L'état mental est une manifestation holistique de la psyché humaine, reflétant sa fonctionnalité dans une période de temps spécifique et mettant en œuvre un certain nombre de fonctions d'équilibrage d'une personne en tant qu'organisme et personnalité avec l'environnement externe et interne. Les états mentaux sont des caractéristiques intégrales de l'activité mentale sur une certaine période de temps. En changeant, ils accompagnent la vie d'une personne dans ses relations avec les gens, la société, etc. Dans tout état mental, trois dimensions générales peuvent être distinguées: motivation-incitation, émotionnelle-évaluative et énergie d'activation (la première dimension est la déterminante). A côté des états mentaux d'un individu, il y a aussi des états «de masse», c'est-à-dire des états mentaux de certaines communautés de personnes (micro et macro groupes, peuples, sociétés). Dans la littérature sociologique et socio-psychologique, deux types de telles conditions sont spécialement étudiés: l'opinion publique et l'humeur publique. En général, la psychologie de l'État a commencé à être étudiée à partir de l'article de ND Levitov "Le problème des états mentaux". L'étude empirique des relations a été menée principalement dans deux directions: l'étude des états émotionnels (généralement compris comme des émotions assez durables) et l'étude des états fonctionnels, qui doivent leur apparition à l'introduction du concept de «système fonctionnel» en psychologie par P.K. Anokhin. La définition de l'état donnée par E.P. Ilyin est également basée sur le concept de "système fonctionnel": l'état est la réaction des systèmes fonctionnels aux influences externes et internes, visant à obtenir un résultat utile. "Un exemple d'une autre définition est la définition de l'état de A.O. Prokhorov : "Un état mental est le reflet d'une situation par une personne sous la forme d'un syndrome intégral stable (agrégat) dans la dynamique de l'activité mentale, exprimé dans l'unité du comportement et de l'expérience dans le continuum du temps".

Les propriétés des états mentaux sont caractérisées par l'intégrité (capturer toute l'activité mentale), la mobilité (variabilité) et la stabilité relative, l'interconnexion avec les processus mentaux et les propriétés de la personnalité, l'originalité et la typicité individuelles, l'extrême diversité, la polarité.

Classification des états mentaux 1) personnels et situationnels; 2) intellectuel, volontaire, émotionnel, etc. 3) profond ou superficiel; 4) à court terme, prolongé, à long terme 5) positif et négatif, sthénique, augmentant l'activité vitale et asthénique; 6) plus ou moins conscient; 7) selon les raisons qui les provoquent; et 8) selon le degré d'adéquation de la situation objective qui les a causés.

États mentaux positifs typiques d'une personne 1) Intérêt professionnel - est le facteur le plus important d'aptitude professionnelle: conscience de l'importance de l'activité professionnelle; le désir d'en savoir plus et d'être actif dans son domaine; concentration de l'attention sur le cercle des objets associés à cette zone. 2) Inspiration créative - caractéristique des scientifiques, écrivains, artistes, acteurs, musiciens. Il s'exprime dans la créativité; perception accrue; augmenter la capacité de se reproduire précédemment capturé; une augmentation du pouvoir de l'imagination; la manifestation de l'abondance des pensées et la facilité de trouver l'essentiel; grande efficacité, à l'état mental de la joie de la créativité et de l'insensibilité à la fatigue. 3) Détermination - un état mental prêt à prendre une décision rapide. Les conditions pour être décisif sont l'ampleur de la réflexion, la perspicacité, le courage, la grande vie et expérience professionnelle, les connaissances, le travail systématique..

États mentaux négatifs 1) Tension mentale - tension qui résulte de la complexité de l'activité exercée (difficulté de discrimination sensorielle, état de vigilance, difficulté de coordination visuelle-motrice, charge intellectuelle, etc.) et tension émotionnelle causée par des conditions émotionnelles extrêmes (travail avec personnes, y compris les malades, les délinquants, etc.). 2) Le stress est un état psychologique négatif qui aggrave le cours de l'activité. Le stress ne devrait être considéré que comme un stress émotionnel qui, à un degré ou à un autre, aggrave le cours de la vie, réduit la capacité de travail d'une personne et sa fiabilité au travail. 3) Anxiété - l'anxiété est un état psychologique causé par des troubles, des imprévus, des changements dans l'environnement et l'activité habituels, et exprimé dans des expériences spécifiques (peurs, anxiété, troubles, etc.) et des réactions. 4) Frustration - causée par l'échec de la satisfaction des besoins. Expérimenter - anxiété, désespoir, déception, irritation. Elle survient dans une situation de conflit, lorsque, par exemple, la satisfaction rencontre des difficultés. Peut conduire à une désintégration. Les facteurs les plus importants empêchant l'apparition d'états mentaux négatifs chez une personne sont la formation et le développement d'un sens du devoir et de la responsabilité, la maîtrise de soi, le courage, la persévérance, l'autocritique, l'activité intellectuelle, etc..

États spécifiques de la psyché humaine 1) Éveil - sommeil - caractérisé par l'interaction active d'une personne avec le monde extérieur, et sommeil - un état considéré principalement comme une période de repos. Le sommeil fait également référence aux soi-disant états de conscience modifiés, coupant complètement une personne de l'environnement physique et social. Il existe deux principales phases de sommeil alternées: le sommeil "lent" ("ondes lentes") et le sommeil "REM" ("paradoxal"). Dans la phase de "sommeil lent à ondes lentes à son dernier stade (sommeil profond), un somnambulisme (somnambulisme," somnambulisme ") peut survenir - un état associé à un comportement inconscient effectué pendant la transition du sommeil à un état hypnotique, ainsi que des rêves et des cauchemars chez les enfants, à propos de dont ils ne se souviennent pas après leur réveil. 2) Méditation et hypnose - La méditation est, d'une part, un état de conscience spécial, altéré, à la demande de l'individu, associé au ralentissement de l'activité du cerveau en focalisant l'attention sur un objet ou une pensée, et, d'autre part, la technique pour atteindre un tel état. Début de la relaxation (soulagement du stress, relaxation du soulagement du stress). Hypnose: a) un état de conscience temporaire associé à un rétrécissement de son volume et une focalisation nette sur le contenu de la suggestion, avec un changement de contrôle individuel et de conscience de soi; b) la technique d'influence sur l'individu dans le but de rétrécir le champ de la conscience et de le subordonner au contrôle de l'hypnotiseur, dans lequel il sera inspiré. 3) Douleur et analgésie - La douleur est un état mental qui survient à la suite d'effets super puissants ou destructeurs sur le corps avec une menace pour son intégrité ou son existence en général. Réduire ou éliminer complètement la sensibilité à la douleur s'appelle analgésie. Il est réalisé à l'aide d'analgésiques, en concentrant mon attention sur des objets qui ne sont pas liés à la source de la douleur (musique, bruit blanc, etc.), au moyen de la suggestion, de l'auto-hypnose, de l'hypnose, ainsi que des méthodes générales ou d'acupression, d'exposition au froid ou à la chaleur. à certaines parties du corps. 4) Foi - 1) un état mental spécial, manifesté par l'acceptation complète et inconditionnelle par l'individu de toute information, phénomène ou idée qui peut plus tard devenir la base de son «je», déterminer ses actions et ses relations; 2) la reconnaissance de quelque chose de vrai avec un caractère décisif dépassant la force des preuves factuelles et formelles-logiques externes. 5) Euphorie et dysphorie - L'euphorie est un état mental qui se manifeste par une humeur accrue de joie et de bonne humeur, c'est un état de complaisance, d'insouciance qui ne correspond pas à des circonstances objectives. Dysphorie - se manifeste dans une humeur basse avec irritabilité, colère, morosité, sensibilité accrue au comportement des autres, avec une tendance à l'agressivité.

Date ajoutée: 2018-05-13; vues: 221;

13 termes à connaître pour comprendre votre état psychologique

La psychologie explique beaucoup de choses que nous rencontrons dans la vie. Avec l'aide de celui-ci, vous pouvez trouver les raisons de tel ou tel comportement humain, évaluer la relation entre les personnes. Chaque jour, nous sommes confrontés à des situations qui ont leur propre nom en psychologie. Comme si vous aviez choisi les plus fréquentes.

1. Frustration

Presque tout le monde est tombé sur ce concept. Expliquons avec un exemple. Vous avez marché pendant longtemps vers un but, puis des obstacles sont apparus, impossibles à surmonter. À un tel moment, vous vous sentez frustré et frustré. Quand tout est fatigué et que rien ne fonctionne, alors la frustration est venue.

2. Catharsis

En psychologie, la catharsis est le plus souvent considérée comme une méthode par laquelle une personne est libérée de l'anxiété et des problèmes. Par exemple, en essayant de se remémorer des événements passés qui auraient influencé les problèmes du présent, une sorte de purification, ou catharsis, se produit. L'exemple le plus simple de catharsis: pleurer suffisamment puis se sentir soulagé.

3. Rigidité

À première vue, une personne rigide peut paraître têtue. En fait, les personnes rigides ne sont tout simplement pas prêtes pour le changement, elles sont conservatrices et ont peur de s'écarter du plan d'action. Une personne rigide peut être soit à cause des particularités de la psyché, soit à cause de raisons sociales (notamment éducation, échec dans la vie).

4. Locus de contrôle

Ce terme explique comment une personne évalue la responsabilité des événements de sa vie. Avec un locus de contrôle interne, nous cherchons les raisons du succès et de l'échec en nous-mêmes, et avec un locus externe, nous croyons au destin et aux circonstances de la vie. En d'autres termes, le lieu de contrôle aide à s'expliquer la raison des événements qui se déroulent dans la vie..

5. Introspection

D'une manière simple, l'introspection signifie l'auto-observation: une personne fait attention à elle-même, à ses pensées, à ses croyances et à l'analyse. L'introspection est incohérente dans ses résultats, car chacun de nous est sujet à la subjectivité. On peut se traiter soit trop strictement, soit au contraire regretter.

6. Alexithymie

L'état d'une personne dans lequel il ne peut pas décrire ses émotions et ses sentiments. Il ne reconnaît pas les émotions négatives et positives et ne peut pas les réparer. Déterminer les émotions et les sentiments des autres est également difficile pour lui..

7. Procrastination

La procrastination est souvent confondue avec la paresse. Mais ces deux concepts sont différents. La paresse et la procrastination sont décrites comme une situation dans laquelle nous remettons les choses importantes à plus tard. Seule la procrastination coexiste toujours avec anxiété et remords. Mais une personne paresseuse s'inquiète rarement de sa paresse..

8. Ambivalence

L'ambivalence frise la contradiction et la dualité. Imaginez que vous aimez une personne et en même temps, il vous fait chier. C'est l'état appelé ambivalence..

9. Affectation

Vous devez avoir rencontré plus d'une fois des gens qui font tout pour le spectacle, font semblant, exagèrent leurs émotions et ne sont pas naturels. Ce comportement s'appelle l'affectation. Il s'exprime souvent dans les gestes et la parole. Par exemple, une voix délibérément élevée.

10. Autarcie

Un état d'harmonie mentale dans lequel une personne se sent complètement satisfaite et calme intérieurement.

11. Réflexion

Une façon de se connaître avec l'aide du monde réel. Une personne analyse ses actions et ses décisions, grâce à cela, elle apprend à mieux se connaître. La réflexion ne doit pas être confondue avec l'introspection, dont nous avons parlé dans le cinquième paragraphe. L'introspection implique l'analyse des processus mentaux d'une personne et, tout en réfléchissant, une personne se regarde de l'extérieur et évalue son comportement.

12. Prostration

La prostration et la frustration sont similaires. Mais la prostration est un état de fatigue extrême, à la fois physique et mentale. Cela peut être dû à une maladie ou à une tension intense. Souvent, à propos d'une personne distraite ou indifférente à ce qui se passe, ils disent qu'elle est prostrée. En effet, les symptômes d'une vraie prostration sont similaires à ceux d'une personne qui vole dans les nuages..

13. Empathie

L'empathie est souvent confondue avec la sympathie. L'empathie est la capacité de comprendre une autre personne, ses expériences et ses problèmes. Vous n'avez pas à ressentir de la sympathie pour lui..

La réflexion, dont nous avons parlé au paragraphe 11, est utile pour en savoir un peu plus sur vous-même. Essayez-le avec notre test. Nous vous parlerons de vos traits de personnalité par la façon dont vous tenez le téléphone dans votre main.

Abonnez-vous à notre page Facebook, il y a beaucoup de vidéos amusantes et de gentilles cartes postales.

Abonnez-vous à notre instagram et vous serez le premier à savoir qu'un nouveau post a été publié.

Abonnez-vous à la chaîne likeyou sur Yandex.Dzene pour lire les articles et les actualités.

Les raisons de la formation et du développement des états mentaux

L'état de la psyché est variable tout au long de notre vie. Au quotidien, nous éprouvons différents types d'émotions et de sautes d'humeur qui conduisent au développement d'un état mental général. Il peut se manifester de manière neutre, positive lors d'événements joyeux et d'informations inattendues, négativement lors d'une situation stressante difficile ou, par exemple, d'un conflit prolongé. Les manifestations psychologiques sont dues à des facteurs sociaux, culturels, externes et internes, sur la base desquels toute notre vie est construite.

Les états mentaux ont une interprétation ambiguë. Fondamentalement, il s'agit d'une caractéristique cumulative de la vie psychologique et comportementale d'un individu pendant une période de temps spécifique. Il reflète le changement des processus psychologiques lors de changements situationnels, émotionnels et comportementaux, ainsi que les caractéristiques de la composition psycho-émotionnelle d'une personne.

Les états mentaux ont une relation étroite avec les caractéristiques psychologiques de l'individu et les processus se produisant au niveau physiologique. Dans certains cas, les processus psychologiques reflètent à la fois le bien-être de l'individu et les manifestations mentales qui, avec des répétitions répétées, peuvent se transformer en propriété personnelle d'une personne. Par conséquent, on peut faire valoir que l'état psychologique dans sa structure est diversifié, passant d'une forme d'expression à une autre, changeant sa direction de mouvement..

5 interactions avec les fonctions corporelles

Les états mentaux interagissent avec les fonctions somatiques du corps. Leurs manifestations sont associées au dynamisme du système nerveux, au travail équilibré des deux hémisphères du cerveau, au fonctionnement clair du cortex cérébral et du sous-cortex, aux caractéristiques individuelles de l'autorégulation mentale..

La structure de la manifestation des aspects psychologiques contient plusieurs éléments fondamentaux qui sont inextricablement liés. Ces niveaux comprennent:

  • Physiologique. Exprimé en fréquence cardiaque, mesure de la pression artérielle;
  • Moteur. Modifications du rythme de la respiration, des expressions faciales, du timbre et du volume de la parole;
  • émotionnel - la manifestation d'émotions positives ou négatives, d'expériences, d'humeur labile, d'anxiété;
  • Cognitif. Le niveau mental, qui comprend la logique de la pensée, l'analyse des événements passés, les prédictions pour l'avenir, la régulation de l'état du corps;
  • Comportementale. Clarté, actions correctes, correspondant aux besoins humains;
  • Communicatif. Manifestations des propriétés mentales lors de la communication avec les autres, capacité à entendre l'interlocuteur et à le comprendre, la définition de tâches spécifiques et leur mise en œuvre.

Raisons de l'éducation et du développement

La principale raison du développement des manifestations mentales s'exprime dans les conditions comportementales et sociales de l'environnement de l'individu. Si les attitudes psychologiques correspondent aux idéaux et aux intentions de l'individu, elle sera pacifique, positive, complaisante. S'il est impossible de réaliser ses besoins intérieurs, une personne ressentira un inconfort émotionnel, ce qui entraînera par la suite de l'anxiété et un état mental négatif..

Un changement de statut psychologique entraîne un changement d'attitude, de sentiments, d'humeur et d'émotions d'une personne. Lorsque l'individu réalise ses besoins émotionnels personnels, l'état mental est nul, mais si une certaine fixation ou un refus non motivé de la réalisation psychologique se produit, une étape négative de manifestation de l'état mental commence. Il est déterminé par l'irritation, la manifestation de l'agression, la frustration, l'anxiété. Après être entré dans un nouvel état mental, une personne essaie à nouveau d'atteindre le résultat souhaité, mais n'atteint pas toujours le but final. Dans ce cas, le corps comprend des remèdes psychologiques qui protègent l'état de la personne contre le stress et les troubles mentaux..

L'état mental est une structure intégrale, mobile, relativement stable et polaire qui a sa propre dynamique de développement. Cela dépend également du facteur temps, d'une circulation unique des processus psychologiques et des émotions dans le corps, de la présence d'un sens opposé à l'état. L'amour est remplacé par la haine, la colère - par la grâce, l'agression - par la paix. Un changement global des sensations psycho-émotionnelles se produit chez une femme enceinte, lorsque l'anxiété peut littéralement se transformer en humeur positive en quelques minutes.

Pendant la grossesse, le fond hormonal d'une femme change dans le corps, tous les processus somatiques visent le développement du fœtus. Avec l'humeur dépressive constante de la future mère, les nouveau-nés peuvent éprouver certains types de déviations de l'activité mentale. L'inhibition du développement des réactions mentales, la motricité des mouvements trop active ou passive et le développement mental plus lent sont déterminés. Malheureusement, des exemples de tels cas ne sont pas rares aujourd'hui. Par conséquent, vous devez toujours être conscient et contrôler vos propres états mentaux afin que l'anxiété ne se manifeste pas dans la psychologie des enfants et n'accompagne pas les personnes proches..

Spectre de formation

La classification des états mentaux contient une gamme assez large. Dans le groupe de prédominance des processus psychologiques, on peut distinguer les types gnostiques, émotionnels et volitifs.

Les types gnostiques contiennent des manifestations émotionnelles telles que l'étonnement, la curiosité, le doute, la perplexité, la rêverie, l'intérêt, la gaieté..

Les émotions expriment des sentiments de tristesse, de désir, de joie, de colère, de ressentiment, de malheur, d'anxiété, de dépression, de peur, d'attraction, de passion, d'affect, d'anxiété.

Les manifestations de volonté sont caractéristiques dans un état psychologique actif, passif, décisif, confiant / incertain, confus, calme.

Les états mentaux sont divisés en états prolongés, à court terme et à long terme, en tenant compte de leur durée. Ils sont conscients et inconscients..

Plusieurs signes avant-coureurs prédominent dans la formation de la conscience de soi psychologique: évaluation des chances de succès, expérience émotionnelle, niveau de motivation, composante tonique et degré d'implication dans l'activité. Ces types appartiennent à trois classes d'états mentaux:

  • Motivation et incitation. Prise de conscience par l'individu de son activité mentale, manifestation d'efforts et d'efforts pour atteindre les buts visés;
  • Émotionnellement évaluatif. Formation inconsciente de sa propre activité, orientation vers le résultat attendu, analyse évaluative du travail effectué, prévision du succès de l'objectif visé;
  • Activation et énergie. Éveil et extinction de l'activité mentale en fonction du niveau de réalisation d'un objectif donné.

Les manifestations psychologiques sont également divisées en trois grandes dimensions, qui prennent en compte les facteurs situationnels quotidiens ainsi que les manifestations émotionnelles..

Principales propriétés et émotions

Les propriétés des états mentaux typiquement positifs sont déterminées par le niveau de la vie quotidienne d'une personne, son principal type d'activité. Ils se caractérisent par des émotions positives sous forme d'amour, de bonheur, de joie, d'inspiration créative et d'intérêt sincère pour l'étude. Les émotions positives confèrent à une personne une force intérieure, inspirant pour un travail plus actif, la réalisation de son potentiel énergétique. Les états mentaux positifs aiguisent l'esprit, la concentration, la concentration et la détermination dans la prise de décisions importantes.

Les manifestations négatives typiques contiennent des concepts opposés aux émotions positives. L'anxiété, la haine, le stress, la frustration font partie intégrante des émotions négatives..

Les sentiments psychologiques spécifiques de soi sont déterminés par les niveaux de sommeil, d'éveil et de changements de conscience. L'éveil d'une personne peut se manifester sous une forme calme, active et tendue. Il s'agit d'une interaction améliorée de l'individu avec le monde extérieur. Dans un rêve, la conscience d'une personne est dans un état de repos complet, ne répondant pas aux manifestations externes.

Un état de conscience altéré est suggestif, peut avoir des effets à la fois bénéfiques et destructeurs sur la psyché humaine. Les aspects hétérosexuels incluent l'hypnose et la suggestion. L'un des exemples les plus brillants de suggestion de masse est considéré comme la publicité de vidéos qui ont un fort impact visuel et auditif sur le spectateur à l'aide d'une séquence vidéo spécialement conçue, inspirant le consommateur à acheter un produit particulier. La suggestion hypnotique, venant d'un sujet à un autre, plonge une personne dans un état particulier de transe, où elle peut répondre exclusivement aux commandes de l'hypnotiseur.

Un état spécifique de la psyché est une auto-hypnose consciente et inconsciente, à l'aide de laquelle un individu se débarrasse des mauvaises habitudes, des situations désagréables, des émotions excessives, etc. L'auto-hypnose inconsciente survient le plus souvent sous l'influence de manifestations externes situationnelles et objectives.

Questionnaire de test de G.Eysenck

Le niveau de l'état mental actuel peut être déterminé par le test-questionnaire d'Eysenck, qui comprend quarante questions à caractère personnel et émotionnel. L'auto-évaluation des états mentaux d'Eysenck considère quatre types principaux de manifestations humaines négatives: la frustration, l'anxiété personnelle, l'agressivité et la rigidité.

L'anxiété personnelle est provoquée par l'attente d'évolutions négatives, l'échec dans le domaine d'activité, l'émergence de situations tragiques ou catastrophiques. L'anxiété est de nature diffuse, dépourvue de motifs objectifs pour l'expérience. Au fil du temps, une personne développe un développement retardé de réactions mentales à une situation réelle alarmante..

La frustration est un état de pré-stress qui se produit dans certaines situations, lorsqu'un individu rencontre des obstacles sur le chemin de la réalisation de la tâche prévue, le besoin initial reste insatisfait. Exprimé dans des manifestations émotionnelles négatives.

L'agression est une manifestation mentale active dans laquelle une personne atteint son objectif à l'aide de méthodes agressives d'influencer les autres, de l'utilisation de la force ou de la pression psychologique.

La rigidité implique la difficulté de changer le type d'activité choisi par l'individu dans une situation où un changement objectif est requis.

Le diagnostic de l'estime de soi selon Eysenck révèle l'état mental inhérent au moment, à l'aide de questions suggestives aide à déterminer le degré de sa gravité. Ce test vous permettra de regarder objectivement vos propres manifestations psycho-émotionnelles et comportementales, de repenser certaines d'entre elles et, éventuellement, au fil du temps, de vous en débarrasser complètement. L'auto-évaluation des états mentaux d'Eysenck est la clé pour améliorer le bien-être psychologique et la santé physique..

Les états mentaux humains ont une variabilité à plusieurs valeurs. Leur essence est déterminée par divers facteurs sociaux, physiques, externes et internes. Un auto-diagnostic rapide de l'état mental évitera l'aggravation des processus psycho-émotionnels négatifs personnels.

Conférence numéro 6. États mentaux

Le début du développement scientifique du concept d'état mental dans la psychologie russe a été posé par un article de ND Levitov, écrit en 1955. Il possède également le premier travail scientifique sur cette question - la monographie "Sur les états mentaux d'une personne", publiée en 1964.

Selon la définition de Lévitov, un état mental est une caractéristique intégrale de l'activité mentale pendant une certaine période de temps, montrant l'originalité du cours des processus mentaux en fonction des objets réfléchis et des phénomènes de la réalité, de l'état antérieur et des propriétés mentales de l'individu..

Les états mentaux, comme les autres phénomènes de la vie mentale, ont leur propre cause, qui est le plus souvent l'effet de l'environnement extérieur. Essentiellement, tout état est le produit de l'inclusion du sujet dans une sorte d'activité, au cours de laquelle il se forme et se transforme activement, tout en exerçant une influence mutuelle sur le succès de cette activité..

Les états mentaux en constante évolution accompagnent le cours de tous les processus mentaux et types d'activité humaine.

Si nous considérons les phénomènes mentaux dans le plan de caractéristiques telles que «situationnel - long terme» et «variabilité - constance», nous pouvons dire que les états mentaux occupent une position intermédiaire entre les processus mentaux et les propriétés mentales de l'individu. Il existe une relation étroite entre ces trois types de phénomènes mentaux et une transition mutuelle est possible. Il a été établi que les processus mentaux (tels que l'attention, les émotions, etc.) dans certaines conditions peuvent être considérés comme des états, et des états souvent répétés (par exemple, anxiété, curiosité, etc.) contribuent au développement des traits de personnalité stables correspondants..

Sur la base de recherches modernes, on peut affirmer que les propriétés non innées d'une personne sont une forme statique de manifestation de certains états mentaux ou de leurs agrégats. Les propriétés mentales sont une base à long terme qui détermine l'activité de l'individu. Cependant, le succès et les caractéristiques de l'activité sont également fortement influencés par les états mentaux temporaires et situationnels d'une personne. Sur cette base, il est possible de donner la définition suivante des états: un état mental est un phénomène mental complexe et diversifié, relativement stable, mais changeant qui augmente ou diminue l'activité et le succès de la vie d'un individu dans une situation spécifique.

Sur la base des définitions ci-dessus, nous pouvons distinguer les propriétés des états mentaux.

Intégrité. Cette propriété se manifeste dans le fait que les états expriment la relation de toutes les composantes de la psyché et caractérisent toute activité mentale dans son ensemble pendant une période de temps donnée..

Mobilité. Les états mentaux sont variables dans le temps, ont la dynamique du développement, qui se manifeste par le changement d'étapes du cours: début, développement, achèvement.

Stabilité relative. La dynamique des états mentaux s'exprime dans une bien moindre mesure que la dynamique des processus mentaux (cognitifs, volitifs, émotionnels).

Polarité. Chaque état a son propre antipode. Par exemple, intérêt - indifférence, gaieté - léthargie, frustration - tolérance, etc..

La classification des états mentaux peut être basée sur divers critères. Les caractéristiques de classification suivantes sont les plus courantes.

1. Selon les processus mentaux prédominants, les états sont divisés en gnostique, émotionnel et volitif.

Les états mentaux gnostiques incluent généralement la curiosité, la curiosité, la surprise, la stupéfaction, la confusion, le doute, la perplexité, la rêverie, l'intérêt, la concentration, etc..

États mentaux émotionnels: joie, chagrin, tristesse, indignation, colère, ressentiment, satisfaction et insatisfaction, gaieté, mélancolie, malheur, dépression, dépression, désespoir, peur, timidité, horreur, attirance, passion, affect, etc..

États mentaux volitifs: activité, passivité, décision et indécision, confiance et incertitude, retenue et incontinence, distraction, calme, etc..

2. Semblable à la précédente, mais avec quelques différences, la classification des États basée sur une approche systématique. Selon cette classification, les états mentaux sont divisés en états volitifs (résolution - tension), affectifs (plaisir - déplaisir) et états de conscience (sommeil - activation). Les états volitifs sont divisés en praxical et motivationnel; affectif - humanitaire et émotionnel.

3. Classification sur la base de l'attribution à des sous-structures personnelles - la division des états en états de l'individu, états du sujet d'activité, états de personnalité et états d'individualité.

4. Au moment de l'écoulement, on distingue les états à court terme, prolongés et à long terme.

5. De par la nature de l'influence sur la personnalité, les états mentaux peuvent être sténiques (états qui activent l'activité vitale) et asthénique (états qui suppriment l'activité vitale), ainsi que positifs et négatifs..

6. Par le degré de conscience - les états sont plus conscients et moins conscients.

7. En fonction de l'influence prédominante d'une personne ou d'une situation sur la survenue d'états mentaux, on distingue les états personnels et situationnels.

8. Selon le degré de profondeur, les états peuvent être profonds, moins profonds et superficiels..

L'étude de la structure des états mentaux a permis d'identifier cinq facteurs de formation des états: l'humeur, l'évaluation de la probabilité de réussite, le niveau de motivation, le niveau d'éveil (composante tonique) et l'attitude à l'activité. Ces cinq facteurs sont combinés en trois groupes d'états, qui diffèrent dans leurs fonctions:

1) motivation-incitation (humeur et motivation);

3) énergie d'activation (niveau d'éveil).

Le plus important et le plus significatif est le groupe d'États de motivation et d'incitation. Leurs fonctions incluent une stimulation consciente par le sujet de son activité, l'inclusion d'efforts volontaires pour sa mise en œuvre. Ces états incluent l'intérêt, la responsabilité, la concentration, etc. succès ou échec de l'activité. La fonction des états du troisième groupe, qui précède tous les autres états, est l'éveil - l'extinction de l'activité à la fois de la psyché et de l'organisme dans son ensemble. Le réveil de l'activité est associé à l'émergence d'un besoin qui nécessite la satisfaction, l'extinction de l'activité - à la satisfaction du besoin ou à la fatigue.

Sur tout le vaste espace des états mentaux humains, il est habituel de distinguer trois grands groupes: les états typiquement positifs (sthéniques), typiquement négatifs (asthéniques) et les états spécifiques.

Les états mentaux positifs typiques d'une personne peuvent être divisés en états liés à la vie quotidienne et aux états liés au type principal d'activité humaine (chez un adulte, il s'agit de formation ou d'activité professionnelle).

Les états généralement positifs de la vie quotidienne sont la joie, le bonheur, l'amour et de nombreux autres états qui ont une connotation positive et lumineuse. Dans les activités éducatives ou professionnelles, ce sont l'intérêt (pour le sujet étudié ou le sujet de l'activité de travail), l'inspiration créative, la décision, etc. L'état d'intérêt crée la motivation pour la mise en œuvre réussie des activités, qui, à son tour, conduit à travailler sur le sujet avec une activité maximale, complète la libération de la force, des connaissances, la divulgation complète des capacités. L'état d'inspiration créative est un ensemble complexe de composants intellectuels et émotionnels. Il améliore la concentration sur le sujet de l'activité, augmente l'activité du sujet, aiguise la perception, améliore l'imagination et stimule la pensée productive (créative). La détermination dans ce contexte est comprise comme un état de préparation à prendre une décision et à l'exécuter. Mais ce n'est en aucun cas de la précipitation ou de la légèreté, mais au contraire un équilibre, une volonté de mobiliser des fonctions mentales supérieures, d'actualiser la vie et l'expérience professionnelle.

Les états mentaux généralement négatifs comprennent à la fois des états polaires à typiquement positifs (chagrin, haine, indécision) et des formes spéciales d'états. Ces derniers incluent le stress, la frustration, un état de tension..

Le concept de stress a été discuté en détail dans une conférence sur la sphère émotionnelle de la psyché. Mais si l'accent était mis sur le stress émotionnel, alors dans ce contexte, le stress est compris comme une réaction à tout impact négatif extrême. À proprement parler, le stress est non seulement négatif, mais également positif - une condition causée par un impact positif puissant est similaire dans ses manifestations au stress négatif. Par exemple, l'état d'une mère qui découvre que son fils, qui serait mort pendant la guerre, est en fait vivant, est un stress positif. Le psychologue G. Selye, chercheur sur les états stressants, a proposé d'appeler les stress positifs eustress et négatifs - détresse. Cependant, dans la littérature psychologique moderne, le terme «stress» sans préciser sa modalité est utilisé pour désigner un stress négatif.

La frustration est une condition proche du stress, mais c'est une forme plus douce et plus spécifique. La spécificité de la frustration est qu'elle n'est qu'une réaction à un type particulier de situation. En général, on peut dire qu'il s'agit de situations d '"attentes déçues" (d'où le nom). La frustration est l'expérience d'états émotionnels négatifs lorsque, sur le chemin de la satisfaction du besoin, le sujet rencontre des obstacles inattendus plus ou moins susceptibles d'être supprimés. Par exemple, lors d'une chaude journée d'été, une personne rentre chez elle et veut prendre une douche rafraîchissante et fraîche. Mais une mauvaise surprise l'attend: l'eau est coupée pour le lendemain. La condition qui survient chez une personne ne peut pas être appelée stress, car la situation ne constitue pas une menace pour la vie et la santé. Mais un besoin très fort reste insatisfait. C'est l'état de frustration. Les réactions typiques à l'influence des frustrateurs (facteurs qui provoquent un état de frustration) sont l'agression, la fixation, le retrait et la substitution, l'autisme, la dépression, etc..

La tension mentale est une autre condition typiquement négative. Il survient en réaction à une situation personnellement difficile. De telles situations peuvent être causées par chacun individuellement ou par une combinaison des facteurs suivants.

1. Une personne n'a pas suffisamment d'informations pour développer un modèle de comportement optimal, pour prendre une décision (par exemple, un jeune homme aime une fille, mais en sait trop peu sur elle pour prédire sa réaction à ses tentatives de fréquentation ou d'explication, alors en la rencontrant, il éprouvera état de tension).

2. Une personne effectue des activités complexes à la limite de la concentration et actualise au maximum ses capacités (par exemple, en même temps, un état de vigilance, la résolution d'une tâche intellectuelle, des actions motrices complexes sont nécessaires - la situation d'une mission de combat).

3. Une personne est dans une situation qui provoque des émotions conflictuelles (par exemple, le désir d'aider la victime, la peur de lui faire du mal et le refus d'assumer la responsabilité de la vie de quelqu'un d'autre - cet ensemble complexe d'émotions provoque un état de tension).

La persévérance et la rigidité sont deux états mentaux négatifs similaires. L'essence des deux états est une tendance au comportement stéréotypé, une adaptation réduite aux changements de la situation. Les différences sont que la persévérance est un état passif, proche d'une habitude, souple, stéréotypé, et la rigidité est un état plus actif, proche de l'entêtement, inflexible, résistant. La rigidité caractérise davantage une position personnelle que la persévérance, elle montre l'attitude improductive d'une personne face à tout changement.

Le troisième groupe est celui des états mentaux spécifiques. Ceux-ci incluent les états de sommeil - état de veille, altération des états de conscience, etc..

L'éveil est un état d'interaction humaine active avec le monde extérieur. Il existe trois niveaux d'éveil: veille calme, veille active, niveau extrême de tension. Le sommeil est un état naturel de repos complet, lorsque la conscience d'une personne est coupée de l'environnement physique et social et que ses réactions aux stimuli externes sont minimisées.

Les états suggestifs font référence à des états de conscience modifiés. Ils peuvent être à la fois nuisibles et utiles pour la vie et le comportement humains, selon le contenu du matériel suggéré. Les états suggestifs sont subdivisés en hétéro-suggestifs (hypnose et suggestion) et auto-suggestifs (auto-hypnose).

L'hétérosuggest est la suggestion par une personne (ou communauté sociale) de certaines informations, états, modèles de comportement et autre personnalité (communauté) dans des conditions de conscience réduite du sujet de la suggestion. L'impact de la publicité télévisée sur les gens est une suggestion provenant d'une communauté et affectant une autre communauté de personnes. L'état de conscience réduite est atteint par la structure même des publicités, ainsi que par le «coincement» des publicités à de tels moments des films ou des programmes télévisés, lorsque les téléspectateurs ont un intérêt accru et une criticité réduite de la perception. La suggestion dirigée d'une personnalité à une autre se produit pendant l'hypnose, lorsque le sujet de la suggestion est plongé dans un sommeil hypnotique - un type de sommeil spécial, artificiellement induit, dans lequel demeure un foyer d'excitation, qui ne réagit qu'à la voix du suggérant.

L'auto-hypnose peut être arbitraire et involontaire. Arbitraire - suggestion consciente d'une personne à elle-même de certaines attitudes ou états. Sur la base de l'auto-hypnose, des méthodes d'autorégulation et de gestion de l'état sont construites, comme l'auto-formation de G.Schultz, la méthode d'affirmation (principalement associée au nom de Louise Hay, la vulgarisatrice la plus célèbre de cette méthode), la méthode de l'humeur originale développée par G.N. Sytin. L'auto-hypnose involontaire résulte de la fixation de réactions répétitives à un certain stimulus - un objet, une situation, etc..

Les états modifiés de conscience incluent également la transe et la méditation..

L'euphorie et la dysphorie sont deux conditions plus spécifiques. Ce sont des antipodes les uns des autres..

L'euphorie est un état de gaieté, de joie, de complaisance et d'insouciance accrues non justifiés par des raisons objectives. Cela peut être à la fois le résultat d'une exposition à des médicaments psychotropes ou à des substances narcotiques, et la réaction naturelle du corps à des facteurs mentaux internes..

Par exemple, une exposition prolongée à un stress extrême peut provoquer une réaction paradoxale sous forme d'euphorie. La dysphorie, au contraire, se manifeste dans une humeur déraisonnablement basse avec de l'irritabilité, de la colère, de la morosité, une sensibilité accrue au comportement des autres, avec une tendance à l'agressivité. La dysphorie est la plus caractéristique des maladies organiques du cerveau, de l'épilepsie et de certaines formes de psychopathie..

En résumé, nous pouvons dire que, en termes de structure, les états mentaux sont des formations complexes qui diffèrent par le signe (positif - négatif), l'orientation du sujet, la durée, l'intensité, la stabilité et se manifestent simultanément dans les sphères cognitive, émotionnelle et volitive de la psyché..

Le diagnostic des états mentaux se fait à deux niveaux: psychophysiologique et psychologique proprement dit.Les études psychophysiologiques révèlent la structure, le schéma d'écoulement, l'intensité des états et quelques autres facteurs qui permettent de révéler leur nature. L'étude de la dynamique du contenu des états mentaux, c'est-à-dire de ce qui permet par la suite de contrôler les états et de les corriger, est réalisée par des méthodes psychologiques. Les questionnaires sont l'une des méthodes psychodiagnostiques les plus courantes. Parmi les plus populaires, par exemple, le questionnaire SAN, qui vise à diagnostiquer le bien-être, l'activité et l'humeur. Il est construit sur le principe de l'échelle de Likert et contient 30 paires d'énoncés relatifs aux états mentaux (10 pour chaque échelle). La technique développée par Ch.D. Spielberger et adaptée par Yu. L. Khanin est également souvent utilisée. Avec son aide, des diagnostics de l'anxiété personnelle et de l'anxiété réactive sont effectués. Ce dernier agit comme un état mental. Vous pouvez également indiquer le "Questionnaire de stress neuropsychique" T. A. Nemchina.

Parmi les méthodes projectives de diagnostic des états mentaux, le test de couleur de Luscher est souvent utilisé: la préférence pour le bleu signifie le motif de l'affiliation (bienveillance - hostilité), la préférence pour le vert signifie le motif de l'affirmation de soi (domination - soumission), la préférence pour le rouge signifie la recherche de sensations (excitation - ennui), le jaune signifie le motif expression de soi constructive (réactivité - léthargie).

Parmi les autres méthodes de diagnostic des états mentaux, on peut distinguer la méthode de détermination visuelle experte de l'état émotionnel par les expressions faciales, les diagnostics automatisés de la réactivité émotionnelle basés sur la préférence pour la couleur ou la forme dans la structure de l'image mentale, les diagnostics de tension émotionnelle basés sur les caractéristiques de la parole, etc..

États mentaux d'une personne. L'état émotionnel d'une personne - types, caractéristiques, caractéristiques

Différents types de conditions psychologiques sont étroitement liés les uns aux autres. De plus, cette connexion est si étroite qu'il est très difficile de distinguer les différentes, «séparer». Ainsi, l'état de tension est très souvent étroitement lié aux états de fatigue, de monotonie de travail, etc..

Cependant, il existe différents systèmes de classification des états psychologiques. Les états de personnalité, les états de conscience, les états d'intelligence les plus souvent distingués. D'autres classifications sont également utilisées, considérant les états de crise, hypnotiques et autres. Ce faisant, différents critères de classification sont appliqués. Les types de conditions les plus courants sont identifiés en fonction des six critères suivants.

Types d'états par source de formation:

  • en raison de la situation, comme la réaction aux abus;
  • lié à la personnalité, par exemple, une réaction émotionnelle aiguë qui se produit souvent chez les personnes colériques.

Types de conditions selon le degré d'expression externe:

  • superficiel, léger, comme une humeur de tristesse légère;
  • profond, fort, ayant un caractère passionné de haine ou d'amour.

Types d'états pour la coloration émotionnelle:

  • positif, comme l'inspiration poétique;
  • négatif, comme le découragement, l'apathie;
  • neutre, comme l'indifférence.

Types d'états par durée:

  • à court terme, par exemple, un éclair de colère qui dure plusieurs secondes;
  • à long terme, parfois pendant des années, associé à des sentiments de vengeance, d'ennui, de dépression;
  • durée moyenne, comme celles associées à des sentiments de terreur sur les voyages en avion.

Par le degré de conscience:

  • inconscient, survenant, par exemple, pendant le sommeil;
  • conscient - états de mobilisation de toutes les forces, par exemple, chez les athlètes établissant un record sportif.

Types d'états mentaux selon le niveau de manifestation:

  • physiologiques, comme la faim;
  • psychologique, comme l'enthousiasme, l'enthousiasme;
  • psychophysiologique.

Selon ces critères, une caractéristique globale peut être donnée, en fait, de tout état spécifique de toute la variété des états mentaux rencontrés. Donc, une condition causée par un sentiment de peur:

  • peut être due à une situation extérieure ou à des raisons personnelles;
  • peut affecter plus ou moins profondément la psyché humaine;
  • caractérisé comme une émotion négative;
  • a généralement une durée moyenne;
  • est suffisamment conscient de la personne;
  • mis en œuvre aux niveaux physiologique et psychologique.

Sur la base de ces critères, des conditions courantes telles que l'anxiété, l'amour, la fatigue, l'admiration, etc., peuvent être décrites..

Parallèlement aux états mentaux d'un individu, il existe également des états «de masse», c'est-à-dire. états mentaux de certaines communautés de personnes: petits et grands groupes, peuples,. Dans la littérature sociologique et socio-psychologique, deux types de telles conditions sont spécifiquement considérés: et l'humeur du public.

Caractéristiques des principaux états mentaux de l'individu

Les conditions les plus courantes communes à la plupart des gens, à la fois dans la vie de tous les jours et dans [[profession / profession]], sont les suivantes.

Conditions de travail optimales, assurant la plus grande efficacité de l'activité à un rythme et une intensité de travail moyens (l'état de l'opérateur travaillant sur une ligne de convoyage, un retourneur, une pièce tournante, un enseignant animant un cours régulier). Il se caractérise par la présence d'un objectif conscient d'activité, une forte concentration d'attention, un affûtage de la mémoire, une activation de la pensée.

L'état d'activité de travail intense survenant dans le processus de travail dans des conditions extrêmes (état d'un athlète lors d'une compétition, d'un pilote d'essai lors d'un test d'une nouvelle voiture, d'un artiste de cirque lors d'un tour complexe, etc.). Le stress mental est dû à la présence d'un objectif super significatif ou à une demande accrue de l'employé. Il peut également être déterminé par une forte motivation à atteindre un résultat ou par le coût élevé de l'erreur. Elle se caractérise par une très forte activité de l'ensemble du système nerveux..

L'état de l'intérêt professionnel est d'une grande importance pour l'efficacité de l'activité de travail. Cet état se caractérise par: une prise de conscience de l'importance de l'activité professionnelle. le désir d'en savoir plus et d'être actif dans son domaine; concentration de l'attention sur les objets liés à ce domaine. Le caractère créatif de l'activité professionnelle peut engendrer chez un salarié des états mentaux proches par nature de l'état d'inspiration créative inhérent aux scientifiques, écrivains, artistes, acteurs, musiciens. Elle s'exprime par une recrudescence créative, un affûtage de la perception, une augmentation de la capacité à se reproduire précédemment capturée; puissance accrue de l'imagination.

L'état mental de préparation pour lui dans son ensemble et pour ses éléments constitutifs individuels est important pour une activité professionnelle efficace..

La monotonie est une condition qui se développe avec des charges répétitives prolongées d'intensité moyenne et faible (par exemple, l'état d'un chauffeur de camion à la fin d'un long voyage). Il est déclenché par des informations monotones et répétitives. Les émotions prédominantes qui accompagnent cet état. - ennui, indifférence, diminution des indicateurs d'attention, détérioration de la perception des informations entrantes.

La fatigue est une diminution temporaire des performances sous l'influence d'une charge prolongée et élevée. Elle est causée par l'épuisement des ressources du corps avec une activité prolongée ou excessive. Elle se caractérise par une diminution de la motivation au travail, des troubles de l'attention et de la mémoire. Au niveau physiologique, il y a une augmentation excessive des processus d'inhibition du système nerveux central.

- un état de stress prolongé et accru associé à l'impossibilité de s'adapter aux exigences de l'environnement. Cette condition est due à une exposition prolongée à des facteurs environnementaux qui dépassent la capacité du corps à s'adapter.

Il se caractérise par un stress mental, un sentiment de malheur, d'anxiété, d'anxiété et, dans la dernière étape - l'indifférence et l'apathie. Au niveau physiologique, il y a épuisement des réserves d'adrénaline nécessaires du corps..

L'état de relaxation est un état de calme, de relaxation et de récupération qui se produit pendant l'entraînement autogène, pendant la prière. La cause de la relaxation involontaire est la cessation d'une activité intense. La raison de la relaxation arbitraire est de s'engager dans l'autorégulation psychologique, ainsi que dans la prière, d'autres rituels religieux, qui sont considérés par les croyants comme un moyen de communiquer avec les puissances supérieures..

Les sensations qui prévalent dans cet état sont la relaxation de tout le corps, une sensation de calme et de chaleur agréable..

L'état de sommeil est un état particulier de la psyché humaine, qui se caractérise par une déconnexion presque complète de la conscience de l'environnement extérieur.

Pendant le sommeil, on note un mode biphasé du cerveau - l'alternance du sommeil lent et du sommeil paradoxal, qui peut également être considéré comme des états mentaux indépendants. Le sommeil est associé à la nécessité de rationaliser les flux d'informations reçus pendant l'éveil et à la nécessité de restaurer les ressources du corps. Les réactions mentales d'une personne pendant le sommeil sont involontaires, de temps en temps, elle a des rêves colorés émotionnellement. Au niveau physiologique, il y a une activation alternée de diverses parties du système nerveux..

L'état de veille est opposé à l'état de sommeil. Dans la forme la plus détendue, l'éveil se manifeste dans des formes d'activité humaine telles que, par exemple, lire un livre, regarder une émission de télévision émotionnellement neutre, etc. Dans le même temps, il y a un manque d'émotions prononcées, une activité modérée du système nerveux.

L'une ou l'autre relation entre ces états, la dynamique de leur développement jouent un rôle important à la fois dans la vie quotidienne d'une personne et dans son activité de production. Par conséquent, les états psychologiques sont l'un des principaux objets d'étude à la fois en psychologie générale et dans une branche de la science psychologique telle que la psychologie du travail..

Chaque personne sur la planète à chaque seconde de sa vie fait l'expérience d'un certain état d'esprit ou d'un état mental - joie, anxiété, tristesse, paix. Tous ces états, alternant les uns après les autres, composent la vie humaine..

L'état mental d'une personne est un phénomène très stable, mais en même temps dynamique, qui reflète les caractéristiques du travail de la psyché d'une personne dans une période de temps spécifique.

Le concept et les caractéristiques de l'état mental


L'état mental est un reflet combiné à plusieurs composants de facteurs internes et externes dans la psyché d'une personne sans une conscience claire de leur signification objective (irritabilité, inspiration créatrice, ennui, mélancolie, gaieté, etc.). En science, l'état mental est considéré comme un concept dynamique, concret seulement dans une certaine période de temps.

Un état mental n'est pas seulement des expériences émotionnelles en réaction à un événement ou à d'autres facteurs, mais aussi l'état physiologique du corps, qui se reflète sur les systèmes nerveux, hormonal et autres..

La psyché de l'individu est très sensible à divers types de stimuli, changeants et mobiles. Et le comportement d'un individu dans une période de temps spécifique dépend en grande partie des caractéristiques de la manifestation des propriétés et des processus mentaux du moment. Il est évident qu'une personne triste est différente d'une personne heureuse, une personne irritable est différente d'une personne calme. Et l'état d'esprit mental - c'est ce qui caractérise ces caractéristiques mêmes de la psyché de l'individu à un moment donné. De tels états affectent les processus mentaux et se répètent souvent, ils ont tendance à se consolider et à devenir un trait de caractère individuel.

En science, le concept de «propriété mentale» fait référence à des caractéristiques stables et enracinées, et le «processus de la psyché» est caractérisé comme un moment dynamique, tandis que l'état psychologique est une partie relativement stable de la structure de la personnalité, c'est-à-dire qui n'est stable que pendant une certaine période de temps..

Parlant de ce concept, les psychologues soulignent souvent une certaine caractéristique énergétique qui affecte l'activité humaine ou, au contraire, la passivité dans le processus d'activité. Par exemple, fatigue-vigueur, irritation-calme, etc. On considère également une composante telle que l'état de conscience humaine: sommeil ou éveil. Les états mentaux spéciaux qui surviennent dans le contexte du stress, les événements extrêmes sont d'un grand intérêt pour la science moderne.

Composantes de l'état psychologique et leurs caractéristiques

Les états mentaux ont une structure à plusieurs composants. Il comprend des composantes comportementales, émotionnelles, volitives et physiologiques de la psyché et du corps dans son ensemble..

Au niveau de la physiologie et de la motricité, l'état d'esprit peut se manifester par un pouls rapide ou lent, des changements de pression artérielle, des expressions faciales, le son d'une voix, la respiration.

Dans la sphère cognitive et émotionnelle, différents états manifestent et définissent des sentiments à connotation positive ou négative, une façon de penser, etc..

Les niveaux de communication et de comportement déterminent le caractère dans la société, l'exactitude ou l'inexactitude des actions entreprises.

Un certain état d'esprit découle des besoins réels de l'individu, où ils sont, en règle générale, un stimulus formant un système. Il en découle que si les conditions extérieures vous permettent de satisfaire vos désirs, un état avec une coloration positive se produit. Si la probabilité de satisfaire ses désirs et ses besoins est faible ou s'il n'y a pas du tout d'état mental négatif.

À la suite de telle ou telle expérience, de nombreuses attitudes motivationnelles de l'individu, ses émotions, ses caractéristiques de la sphère psycho-émotionnelle changent..

Une personne éprouvant une sorte d'état d'esprit commence à interagir avec des objets ou des sujets, ce qui, en fait, a causé cet état en lui. Vient ensuite un certain résultat:

  • si ce résultat est satisfaisant, alors son état d'esprit disparaît, étant remplacé par un nouveau;
  • un résultat négatif conduit à la frustration et provoque d'autres états mentaux négatifs.

La frustration déclenche de nouveaux mécanismes de motivation de la psyché de la personnalité afin d'abaisser le niveau des émotions négatives. Et la personne commence à agir avec une vigueur et une force nouvelles pour obtenir un résultat positif. Si à l'avenir, il n'est pas possible d'atteindre ses propres objectifs, alors les mécanismes d'autodéfense psychologique sont activés afin de réduire le niveau de tension..

Conditions mentales et ses types

L'état d'esprit est tout un complexe de différents processus: émotionnel, comportemental, cognitif, qui sont une réaction à une certaine situation de vie. De plus, chacun de ces états a une caractéristique individuelle prononcée..

La complexité et le dynamisme de la structure des états mentaux déterminent leur classification ramifiée. De plus, les États se chevauchent souvent et même se chevauchent. Par exemple, un état neuropsychique peut survenir sur fond de fatigue, d'agression, etc..

Les états mentaux sont classés selon les caractéristiques suivantes.

Par source d'occurrence:

  • situationnel (lié à la vie quotidienne ou aux activités professionnelles);
  • et personnel (associé aux particularités de la psyché et du caractère d'un individu en particulier, par exemple, une réaction émotionnelle violente d'une personne colérique).

À leur tour, les personnels sont divisés en:

  • crise et optimale;
  • borderline (névrose, psychopathie);
  • états de conscience perturbée.

Par niveau d'intensité:

  • doux (humeur);
  • profonde (haine, passion).


Par le degré de coloration émotionnelle:

  • neutre;
  • négatif (asthénique);
  • positif (sthénique).

Par la structure de la psyché:

  • émotif;
  • volontaire;
  • motivationnel;
  • cognitif.

Par niveau de durée:

  • momentané (un état de passion);
  • prolongé (dépression);
  • durée moyenne (euphorie, peur).

Par le degré de manifestation:

  • physiologique (sommeil, faim);
  • sincère (joie).
  • psychophysiologique (peur, excitation).

Par niveau de conscience:

  • conscient;
  • irresponsable.

En tenant compte de tous les critères ci-dessus, une caractéristique claire et complète est donnée à l'un ou l'autre état de la psyché d'un individu..

Parallèlement aux états mentaux de l'individu, les états sociaux sont également pris en compte. Ainsi, nous étudions l'opinion publique et l'humeur caractéristique d'une période donnée pour un groupe particulier de la population..

États psychologiques de crise


Dans la sphère personnelle ou professionnelle de la vie de chaque personne se produisent des événements qui deviennent pour lui un traumatisme psychologique profond, source de douleurs mentales sévères.

Une telle vulnérabilité de l'individu est de nature subjective, qui dépend des valeurs de la vie, de leur hiérarchie, de la structure morale. Certains individus ont souvent une hiérarchie déséquilibrée des valeurs éthiques, certains acquièrent un caractère surévalué, prévalant fortement sur les autres. C'est ainsi qu'une accentuation éthique se forme. En termes simples - «vulnérabilité» du caractère.

Certains réagissent douloureusement à la violation de leurs droits, de leur dignité et de leur injustice. Autres - sur la contrainte de leur richesse matérielle, statut social.

Dans le processus d'exposition à un stimulus traumatique, des mécanismes adaptatifs sont activés - une restructuration des attitudes personnelles. Sa propre hiérarchie de principes et de valeurs de vie vise à neutraliser cet irritant. En raison de la légitime défense psychologique, les relations personnelles sont fondamentalement modifiées. Causé par le facteur traumatique, le désordre dans l'âme est remplacé par une structure et un ordre organisés. Cependant, cet ordre peut aussi être faux - aliénation sociale, immersion dans le monde de ses propres illusions, dépendance à l'alcool ou aux drogues..

La désadaptation au niveau de la société peut se manifester sous diverses formes. Il:

  • État mental de négativisme - prédominance de réactions personnelles négatives, perte de contacts et de sentiments positifs.
  • Forte opposition d'un individu - une caractéristique négative aiguë d'un individu, son comportement, une manifestation d'agression à son égard.
  • Aliénation sociale - auto-isolement à long terme d'une personne en raison d'un conflit aigu avec les autres.


Le détachement social en tant que l'une des formes négatives de l'état mental ne se manifeste que dans un sens particulier de soi - un sentiment de rejet, de solitude, de colère. En même temps, les autres personnes et leurs actions sont perçues comme hostiles. Et sous la forme extrême de l'aliénation - la misanthropie - comme détestée. Une aliénation prolongée ou aiguë peut conduire à des déviations personnelles: la réflexion, la capacité à faire preuve d'empathie avec les autres diminue, et parfois disparaît complètement, en même temps, sa propre identification sociale est perdue.

Les conflits ou charges difficilement tolérés, en particulier ceux de longue durée, provoquent un état d'esprit tel que la dépression. La personne commence à ressentir une dépression aiguë, de l'anxiété, de la déception, de la mélancolie. Pendant la dépression, l'estime de soi diminue et les gens autour de lui sont perçus comme hostiles à son égard. Une dépersonnalisation ou une déréalisation de la personnalité peut se produire. Passivité, sentiment de devoir non rempli, leurs obligations conduisent à un désespoir douloureux.

La relation entre divers types d'états mentaux, le cours de leur développement affecte le caractère et la psyché d'une personne dans son ensemble, et joue également un rôle important dans la sphère personnelle et professionnelle de chacun..

État émotionnel: types et caractéristiques des expériences humaines

Toute personne se familiarise et comprend la réalité environnante par les moyens de la cognition: attention, sensations, perception, pensée, imagination et mémoire. Chaque sujet réagit d'une manière ou d'une autre aux événements qui se déroulent, ressent des émotions, éprouve des sentiments à propos de certains objets, personnes, phénomènes. L'attitude subjective vis-à-vis des situations, des faits, des objets, des personnes se reflète dans la conscience de l'individu sous forme d'expériences. De telles relations, vécues dans le monde intérieur, sont appelées «état émotionnel». Il s'agit d'un processus psychophysiologique qui motive une personne à effectuer certaines actions, régule son comportement et affecte la pensée..

Dans la communauté scientifique, il n'y a pas de définition universelle unique qui explique précisément ce qu'est un phénomène émotionnel. Un état émotionnel est un concept généralisant pour toutes les relations vécues par une personne qui ont surgi au cours de sa vie. La satisfaction des exigences et des demandes d'une personne, ainsi que l'insatisfaction des besoins de l'individu, génère une variété d'états émotionnels.

Qu'est-ce que la thérapie cognitive et comment ça marche?

Expériences sur l'hypnose: phénomènes hypnotiques en hypnose profonde (somnambulisme). Formation en hypnose

Types et caractéristiques des états émotionnels

Dans la science domestique, les processus émotionnels sont classés en types distincts, chacun étant doté de ses propres caractéristiques et caractéristiques..

Le monde émotionnel d'une personne est représenté par cinq composants:

  • émotions;
  • affecte;
  • sentiments;
  • humeurs;
  • stress.

Tous les composants ci-dessus de la sphère émotionnelle d'une personne sont l'un des principaux régulateurs du comportement du sujet, agissent comme une source de connaissance de la réalité, expriment et déterminent la variété des options d'interaction entre les personnes. Il est à noter que le même processus émotionnel peut durer de quelques secondes à plusieurs heures. De plus, chaque type d'expérience peut être exprimé avec une force minimale ou être très intense..

Considérons plus en détail tous les éléments de la sphère des émotions et des sentiments.

Émotions

L'émotion est l'expérience d'un sujet à un moment précis de sa vie, transmettant une évaluation personnelle de l'événement qui se déroule, informant de son attitude face à la situation réelle, aux phénomènes du monde intérieur et aux événements de l'environnement extérieur. Les émotions humaines surviennent instantanément et peuvent changer très rapidement. La caractéristique la plus significative des émotions est leur subjectivité..

Comme tous les autres processus mentaux, tous les types d'états émotionnels sont le résultat d'un travail actif du cerveau. Le déclencheur de la génération d'émotions est les changements qui se produisent actuellement dans la réalité environnante. Plus les changements en cours sont importants et significatifs pour le sujet, plus l'émotion qu'il éprouve est vive et vive..

Lorsqu'une émotion se produit, un foyer temporaire d'excitation se forme dans le cortex cérébral et plus loin dans les centres sous-corticaux - des grappes de cellules nerveuses situées sous le cortex cérébral. C'est dans ces segments du cerveau que se situent les principaux services de régulation de l'activité physiologique du corps. C'est pourquoi l'émergence d'un tel foyer d'excitation entraîne une augmentation de l'activité des organes et des systèmes internes. Qui, à son tour, trouve une réflexion externe notable.

Illustrons par des exemples. Nous rougissons de honte. Nous pâlissons de peur et notre cœur se serre. Le cœur a mal à cause du désir. De l'excitation, nous haletons pour respirer, inspirons et expirons souvent et irrégulièrement.

Les émotions sont également caractérisées par la valence (directionnalité). Ils peuvent être positifs ou négatifs. Il convient de noter que chez presque toutes les personnes dans un état normal, le nombre d'émotions d'un ton négatif dépasse considérablement le nombre d'expériences d'une couleur positive. Des études ont montré que l'hémisphère gauche est plus une source d'émotions positives et que l'hémisphère droit est plus favorable aux expériences négatives..

Dans tous les types d'états émotionnels, leur polarité est tracée, c'est-à-dire la présence d'émotions avec un signe plus et une valeur négative. Par exemple: la fierté est la contrariété; la joie est le chagrin. Il y a aussi des émotions neutres, comme la surprise. Cela ne veut pas du tout dire que les deux émotions polaires sont mutuellement exclusives. Les sentiments complexes d'une personne contiennent souvent une combinaison d'émotions conflictuelles.

Les émotions diffèrent également en intensité - leur force. Par exemple: la colère, la colère et la rage sont des expériences essentiellement identiques, mais elles se manifestent avec des forces différentes.

Les émotions sont également classées en deux types: sthénique (active) et asthénique (passive). Les expériences actives motivent et incitent une personne à effectuer des actions, les émotions passives se détendent et drainent l'énergie. Par exemple: de joie, nous sommes prêts à tourner des montagnes, et de peur nos jambes cèdent.

Une autre caractéristique des émotions est le fait que bien qu'elles soient perçues par une personne comme des expériences, il est impossible d'influencer leur apparition à l'état de veille. Tous les états émotionnels surgissent dans les réserves profondes de la psyché - le subconscient. L'accès aux ressources de la sphère subconsciente est possible avec un changement temporaire de conscience, réalisé par l'hypnose.

Affecte

Le deuxième type d'états émotionnels est celui des affects. Il s'agit d'un état à court terme, caractérisé par une intensité et une expressivité particulières des expériences. L'affect est un processus psychophysiologique qui prend rapidement le dessus sur le sujet et se déroule de manière très expressive. Il se caractérise par des changements importants de conscience et une violation du contrôle de la personnalité sur leur comportement, une perte de maîtrise de soi.

L'affect s'accompagne de manifestations externes prononcées et d'une restructuration fonctionnelle active du travail des systèmes internes. Une caractéristique de ce type d'états émotionnels est l'attachement à la situation présente. L'affect survient toujours en réponse à un état de fait déjà existant, c'est-à-dire qu'il ne peut pas être concentré sur l'avenir et refléter les expériences du passé.

L'affect peut se développer pour diverses raisons. Un processus émotionnel violent peut être causé par un seul facteur psychotraumatique, une situation stressante prolongée ou une maladie grave d'une personne. Les états suivants sont des exemples d'états affectifs. L'excitation de gagner votre équipe préférée d'un fan passionné. Colère née de la découverte de la trahison d'un être cher. Panique qui a saisi une personne lors d'un incendie. L'euphorie qu'a eue un scientifique lors de la découverte après des années de dur labeur.

Dans son développement, l'affect passe par plusieurs étapes successives, caractérisées par leurs propres caractéristiques et expériences. Dans la phase initiale, une personne pense exclusivement au sujet de ses expériences, distrait involontairement d'autres phénomènes plus importants. L'image habituelle du début d'un état affectif est représentée par des mouvements énergétiques et expressifs. Les larmes, les sanglots déchirants, les rires forts, les cris ridicules sont des traits caractéristiques de l'expérience de l'affect.

À cause d'une forte tension nerveuse, du pouls et de la fonction respiratoire, les capacités motrices des mouvements sont altérées. L'action intense des stimuli qui excitent les structures corticales au-delà de leur limite de capacité de travail inhérente conduit au développement d'une inhibition transcendantale (protectrice) Ce phénomène provoque une désorganisation de la pensée humaine: le sujet éprouve un besoin persistant de succomber à l'émotion ressentie..

A ce moment de l'état affectif, tout individu peut prendre des mesures pour ne pas perdre le contrôle de lui-même et ralentir le développement d'une cascade de réactions destructrices. C'est ce phénomène qu'influence l'hypnose: en état de transe hypnotique, les attitudes sont implantées dans le subconscient d'une personne, permettant à un niveau instinctif d'empêcher une augmentation de l'affect dans un moment de crise. C'est-à-dire qu'à la suite d'une suggestion pendant l'hypnose, une personne, sans le savoir au niveau conscient, acquiert les compétences requises pour inhiber le développement d'un état émotionnel négatif.

Si, néanmoins, le stade ultérieur de l'affect est venu, alors le sujet perd complètement la maîtrise de soi et la capacité de contrôler le comportement. Il commet des actes imprudents, accomplit des actions inutiles, prononce des phrases ridicules. Il convient de noter que la personne se souvient plus tard de telles manifestations d'une explosion affective avec difficulté. Cette situation est due au fait qu'après une excitation excessive des structures corticales, une inhibition se produit, ce qui interrompt les systèmes existants de connexions temporaires..

Cependant, les informations sur le comportement lors d'une explosion affective sont fermement déposées dans la sphère subconsciente, se rappelant avec des sentiments flous et vagues de honte pour les actes accomplis. Au fil du temps, de telles sensations complètement méconnaissables deviennent les coupables d'états dépressifs, car une personne ressent intuitivement sa culpabilité, sans se rendre compte de ce dont elle était coupable. Pour reconnaître les facteurs transférés au subconscient lors d'une explosion affective, il est nécessaire d'éteindre temporairement temporairement la conscience en.

Pour résumer les informations, il faut souligner: l'affect lui-même n'est ni mauvais ni bon. Sa tonalité et ses conséquences dépendent des expériences vécues par une personne - positives ou négatives, et de la mesure dans laquelle elle se contrôle dans cet état émotionnel..

La différence entre l'hypnose et les autres «états»

Sentiments

Le troisième type d'état émotionnel est celui des sentiments. Ce sont des états psycho-émotionnels plus stables que les émotions et l'affect. Les sentiments sont des manifestations de l'attitude subjective d'une personne envers des faits réels ou des objets abstraits, certaines choses ou des concepts généralisés. De plus, une telle évaluation est presque toujours inconsciente. L'origine et l'affirmation des sentiments est le processus de formation d'une attitude stable d'une personne envers un objet ou un phénomène, qui est basée sur l'expérience de l'individu d'interagir avec un tel objet..

La particularité des sentiments - contrairement aux émotions, ils sont plus ou moins permanents, c'est un trait de personnalité enraciné. L'émotion, en même temps, est une expérience fugace d'une situation donnée. Donnons un exemple. Le sentiment est l'amour d'une personne pour la musique. Étant à un bon concert avec une excellente performance musicale, il éprouve des émotions positives actives - intérêt et joie. Cependant, lorsque cette même personne est confrontée à une performance dégoûtante du travail, elle ressent des émotions négatives passives - bouleversé et dégoût.

Les sentiments sont directement liés aux traits de personnalité, ils reflètent l'attitude d'une personne envers la vie, sa vision du monde, ses croyances, ses opinions. Le sentiment est un type complexe d'états émotionnels dans sa structure. Donnons un exemple. Le sentiment d'envie est essentiellement le sentiment d'une personne sur le succès d'une autre personne. L'envie est une combinaison de plusieurs émotions, liées entre elles: colère, ressentiment, mépris..

En plus de la valence (couleur), il existe une autre caractéristique de cette espèce - l'intensité des sentiments. Plus le sentiment d'une personne est fort et profond, plus ses manifestations externes (physiologiques) sont prononcées, plus son influence sur le comportement du sujet est importante.

Tous les sentiments négatifs remplissent des fonctions extrêmement destructrices, formant une pensée douloureuse et conduisant à un comportement non fonctionnel. De tels états émotionnels négatifs, enracinés dans le subconscient d'une personne, interfèrent non seulement avec l'interaction normale d'une personne dans la société, mais deviennent également la cause de troubles psychopathologiques.

Prenons l'exemple de l'envie. L'envie transforme la chance de quelqu'un d'autre en un complexe d'infériorité, le bonheur d'une autre personne en un sentiment d'inutilité et d'inutilité. Envy est un vampire d'énergie qui oblige une personne à consacrer son temps, sa force et son énergie à suivre sans fin le succès et les réalisations d'une autre personne. Ce sentiment fait qu'une personne commence à effectuer des actions actives, la forçant à bavarder, à médire, à intriguer, à tisser des intrigues et à utiliser souvent la force physique. En conséquence, le sujet se retrouve dans un creux cassé alors qu'il n'a pas la force d'agir, et qu'il n'y a pas d'amis qui peuvent le soutenir. L'apparition de la dépression dans une telle situation est une étape naturelle prise par un subconscient "sage", indiquant que le sujet doit s'arrêter, reconsidérer sa vision du monde et choisir un style de comportement différent.

En plus des sentiments sthéniques qui motivent le sujet à agir, il y a des expériences asthéniques. C'est l'état émotionnel qui paralyse la volonté d'une personne et la prive de sa force. Un exemple de sentiment passif est le désespoir, qui est à la base des états dépressifs..

Les sentiments peuvent être qualifiés de lien intermédiaire entre une émotion intense ressentie en relation avec un objet ou une situation et un trouble névrotique ou psychotique. Et pour résoudre le problème humain, il est nécessaire de briser cette chaîne vicieuse. Cela nécessite d'accéder aux référentiels du subconscient, ce qui nécessite l'élimination temporaire de la censure consciente à l'aide de l'hypnose. Ce n'est qu'en établissant le facteur initial qui a servi à former des sentiments négatifs, il est possible d'éliminer le problème humain évident.

Humeurs

L'humeur est un état émotionnel à assez long terme qui colore toutes les expériences d'une personne et influence son comportement. Caractéristiques de l'humeur - manque de responsabilité, insignifiance de la gravité, stabilité relative. Si l'humeur acquiert une intensité significative, elle a un impact significatif sur l'activité mentale d'une personne, la productivité de son travail. Par exemple, si une personne est d'humeur mélancolique, alors il lui est très difficile de se concentrer sur la tâche à accomplir et il est problématique d'amener le travail commencé à la finale..

Des changements fréquents des états émotionnels, appelés labilité de l'humeur, suggèrent que le sujet souffre de troubles affectifs. Un changement rapide d'épisode de blues et de manie peut être un signe de dépression bipolaire.

Une autre caractéristique de cet état émotionnel est le manque d'attachement à un objet particulier. L'humeur exprime l'attitude générale de l'individu face à l'état actuel des choses en général.

Comment se forme l'humeur d'une personne? Ce type d'état émotionnel peut avoir des sources très différentes: à la fois des événements récents et des situations très éloignées. Le principal facteur affectant l'humeur d'une personne est sa satisfaction ou son insatisfaction à l'égard de la vie dans son ensemble ou de certains phénomènes individuels. Malgré le fait que l'humeur d'une personne dépend toujours de certaines raisons, les sources de l'état émotionnel actuel ne sont pas toujours claires et compréhensibles pour une personne. Par exemple, une personne indique qu'elle est de mauvaise humeur, que quelque chose l'opprime et l'inquiète. Cependant, elle ne peut pas établir indépendamment la relation entre une mauvaise humeur et une promesse qu'elle n'a pas tenue il y a un mois..

Pour prévenir les anomalies mentales, chacun doit comprendre les raisons de ses changements d'humeur. Afin d'éviter la dépression et d'autres problèmes, il est nécessaire de découvrir et d'éliminer objectivement les facteurs existants qui affectent l'état émotionnel d'une personne. Il est commode et opportun d'effectuer cette étape en utilisant des techniques d'hypnose. Une caractéristique de l'hypnose est son indolore et son confort: l'établissement et la correction de tout défaut psychologique se produit de manière "inoffensive", lorsque la psyché du sujet ne reçoit pas de traumatisme inutile caractéristique de l'influence psychothérapeutique.

Stress

Le terme «stress» a l'habitude de désigner des sentiments spéciaux de sentiments qui sont similaires dans leurs caractéristiques à affecter et similaires dans leur durée aux humeurs. Les causes du stress sont variées. Une seule exposition extrême intense à des facteurs externes peut provoquer un état de stress. Les situations monotones à long terme dans lesquelles l'individu se sent menacé ou blessé peuvent également conduire au stress. Par exemple, une femme, en raison des circonstances, est obligée de partager un logement avec un conjoint alcoolique, avec qui elle est liée à la fois par des enfants communs et des dettes «acquises» conjointement. Il est impossible de changer radicalement la situation à un moment donné, et la dame n'a pas les forces internes nécessaires pour cela. Alors, elle tire son misérable fardeau, ressentant quotidiennement beaucoup d'émotions négatives. Le manque de perspectives d'amélioration de la situation, l'impossibilité de rétablir les relations familiales antérieures sont des terrains propices au stress.

Souvent, cet état émotionnel survient chez un sujet s'il ressent une tension nerveuse et éprouve des émotions négatives pendant une longue période. En même temps, il comprend qu'il est impossible de changer la situation actuelle pour le moment et dans un proche avenir. Un exemple d'une telle situation est une tragédie soudaine, à la suite de laquelle une personne est physiquement blessée et se retrouve confinée dans un fauteuil roulant. La conscience de son insuffisance physique, la compréhension qu'une récupération complète du corps n'est guère possible est un stress colossal pour une personne, lourd de développement de dépressions profondes.

Est-il possible de surmonter le stress et de restaurer complètement la santé? Très souvent, la médecine orthodoxe, en prescrivant des médicaments psychotropes au patient, tente d'éliminer les symptômes douloureux qui accompagnent le stress. Cependant, après avoir brièvement disparu, les expériences douloureuses reviennent à la personne et sous une forme plus expressive..

Cela est dû au fait que le traitement médicamenteux n'est pas en mesure d'agir sur la cause du problème, de sorte que les médicaments ne peuvent pas assurer un rétablissement complet de la santé mentale d'une personne. Pour déterminer et influencer la source des difficultés de la vie, il est nécessaire d'utiliser l'hypnose, car elle seule a les ressources pour pénétrer le domaine du subconscient - le référentiel d'informations sur l'histoire personnelle d'une personne. Le traitement des conséquences du stress à l'aide de l'hypnose assure l'élimination complète du provocateur du problème, un changement à vie dans la perspective des tactiques constructives, la restauration atraumatique de la santé mentale d'une personne.

Une plongée rapide dans l'hypnose: la catalepsie

Hypnose de rue (induction d'Elman). Comment arrêter de fumer en utilisant l'hypnose?

Bonus de 100 rub pour la première commande

Sélectionnez le type de travail Travail de diplôme Travail à terme Résumé Mémoire de maîtrise Rapport de pratique Article Rapport Revue Travail d'examen Monographie Résolution de problèmes Plan d'affaires Réponses aux questions Travail créatif Essais Dessin Essais Traduction Présentations Dactylographie Autre Augmenter l'unicité du texte Thèse de doctorat Travaux de laboratoire Aide en ligne

Le concept d'états mentaux

Les états mentaux sont des caractéristiques intégrales de l'activité mentale sur une certaine période de temps. Changeantes, elles accompagnent la vie d'une personne dans ses relations avec les gens et la société. Dans tout état mental, trois dimensions générales peuvent être distinguées:

activation - énergie (la première dimension est décisive).

A côté des états mentaux d'un individu, il y a aussi des états «de masse», c'est-à-dire des états mentaux de certaines communautés de personnes (micro et macro groupes, peuples, sociétés). Dans la littérature sociologique et socio-psychologique, deux de ces types d'états sont spécifiquement considérés: l'opinion publique et l'humeur publique..

Les états mentaux des communautés humaines sont caractérisés par un certain nombre de caractéristiques qui ne sont pas en général ou inhérentes à un moindre degré aux états de l'individu; caractère de masse; caractère social prononcé; grande importance politique dans la vie de la société; "Infectiosité", c'est-à-dire la capacité d'irradier (de se propager) rapidement; «Effet de groupe», c'est-à-dire une augmentation de la force et de la signification des états de la communauté humaine; informativité; tendance à se consolider.

À l'avenir, seuls les états mentaux d'une personne en particulier seront pris en compte..

Propriétés des états mentaux.

Les états mentaux d'une personne sont caractérisés par l'intégrité, la mobilité et la stabilité relative, l'interconnexion avec les processus mentaux et les traits de personnalité, l'originalité et la typicité individuelles, l'extrême diversité, la polarité.

L'intégrité des états mentaux se manifeste dans le fait qu'ils caractérisent dans une certaine période de temps toute l'activité mentale dans son ensemble, expriment la relation spécifique de toutes les composantes de la psyché.

La nature complexe et holistique des états mentaux peut être illustrée par l'exemple de l'état de croyance d'une personne en quelque chose. Il y a ici des composantes cognitives, émotionnelles et volitives: la connaissance et un regard objectif sur les preuves disponibles de quelque chose, la confiance dans l'exactitude de cette connaissance et, enfin, un stimulus volontaire qui encourage l'activité pratique et la communication..

La mobilité des états mentaux réside dans leur variabilité, en présence d'étapes bien sûr (début, certaines dynamiques et fin).

Les états mentaux sont relativement stables, leur dynamique est moins prononcée que dans les processus mentaux (cognitifs, volitifs, émotionnels). Dans le même temps, les processus mentaux, les états et les traits de personnalité sont étroitement liés. Les états mentaux affectent les processus mentaux, étant l'arrière-plan de leur évolution. En même temps, ils agissent comme un «matériau de construction» pour la formation de traits de personnalité, principalement des traits de caractère. Par exemple, l'état de concentration mobilise les processus d'attention, de perception, de mémoire, de pensée, de volonté et d'émotions d'une personne. À son tour, cet état, se répétant à plusieurs reprises, peut devenir une qualité de personnalité - concentration.

Sous l'influence des états mentaux qui surviennent au cours des relations de vie, des situations de conflit, de l'activité professionnelle, il est également possible de restructurer ou même de décomposer des traits de personnalité relativement stables.

Les états mentaux sont caractérisés par une diversité et une polarité extrêmes. Ce dernier concept signifie que chaque état mental d'une personne correspond à un état opposé (confiance, incertitude, activité-passivité, frustration-tolérance, etc.).

Classification des états mentaux.

Pour l'étude et le diagnostic des états mentaux, leur classification est d'une grande importance. Les états mentaux d'une personne peuvent être classés pour les raisons suivantes: selon le rôle de l'individu et la situation dans l'émergence des états mentaux - personnels et situationnels; en fonction des composants dominants (principaux) (s'ils apparaissent clairement) - intellectuels, volitifs, émotionnels, etc. selon le degré de profondeur, les états sont (plus ou moins) profonds ou superficiels; en fonction du temps d'écoulement - court terme, prolongé, long terme, etc. en fonction de l'influence sur la personnalité - positive et négative, sthénique, amélioration de l'activité vitale et asthénique; selon le degré de conscience, les états sont plus ou moins conscients; selon les raisons qui les provoquent; selon le degré d'adéquation de la situation objective qui les a provoqués.

États mentaux positifs typiques d'une personne

L'émergence et l'évolution des états mentaux d'une personne dépendent de ses qualités mentales et neurophysiologiques individuelles, de ses états mentaux antérieurs, de son expérience de vie (y compris professionnelle), de son âge, de sa condition physique, d'une situation spécifique, etc..

Cependant, il est possible de distinguer les états mentaux positifs et négatifs typiques inhérents à la plupart des gens à la fois dans la vie quotidienne (amour, bonheur, chagrin, etc.) et dans les activités professionnelles, en particulier dans les activités associées à des conditions extrêmes (extrêmes, inhabituelles)..

Cela devrait inclure des états mentaux d'aptitude professionnelle, une prise de conscience de l'importance de leur profession, un état de joie de réussir au travail, un état d'activité volontaire, etc..

Intérêt professionnel

L'état mental d'intérêt professionnel est d'une grande importance pour l'efficacité de l'activité de travail. Un intérêt profond, ancré, socialement et personnellement motivé pour le travail professionnel est le facteur le plus important de l'aptitude professionnelle. C'est l'intérêt professionnel combiné à la volonté d'une personne de travailler qui crée une préparation émotionnelle et volontaire pour le travail professionnel..

Mais il convient de noter que pour éviter un professionnalisme étroit, afin d'éviter une déformation professionnelle de la personnalité, l'état d'intérêt professionnel doit être combiné et procédé dans le contexte de la curiosité en tant qu'orientation d'une personne vers l'acquisition de connaissances dans divers domaines de la culture de la vie en général, et de la réactivité intellectuelle générale. À son tour, la curiosité agira ici à la fois comme un trait de personnalité et comme un état mental personnel actif, exprimant le besoin d'orientation et associée à une attitude sélective envers la réalité..

Inspiration créative.

La variété et la nature créative des activités professionnelles permettent à un employé de développer des états mentaux dont le contenu et la structure sont similaires à l'état d'inspiration créative inhérent aux scientifiques, écrivains, artistes, acteurs et musiciens. L'état d'inspiration créative est un ensemble complexe de composants intellectuels et émotionnels. Il s'exprime par un élan créatif; perception accrue; augmenter la capacité de se reproduire précédemment capturé; une augmentation du pouvoir de l'imagination; l'émergence d'un certain nombre de combinaisons d'impressions originales; la manifestation de l'abondance des pensées et la facilité de trouver l'essentiel; pleine concentration et croissance de l'énergie physique, qui conduisent à une capacité de travail très élevée, à un état mental de joie de la créativité et d'insensibilité à la fatigue. Cet état est préparé par le travail systématique d'un professionnel, ses connaissances approfondies et ses longues réflexions sur un cas précis. L'inspiration d'un professionnel est toujours l'unité de son talent, de ses connaissances et de son travail quotidien.

L'état mental de préparation pour lui en général et pour ses éléments individuels - en particulier.

Détermination

Dans de nombreuses professions, la décision joue un rôle important en tant qu'état mental de disposition à prendre rapidement une décision et à l'exécuter. Cependant, la décision n'est en aucun cas une précipitation, une précipitation, une irréflection, une confiance en soi excessive. Les conditions nécessaires à la prise de décision sont l'ampleur de la réflexion, la perspicacité, le courage, la grande vie et l'expérience professionnelle, les connaissances et le travail planifié. La «décision» hâtive, comme l'indécision, c'est-à-dire un état mental caractérisé par un manque de préparation psychologique à prendre une décision et conduisant à un retard déraisonnable ou à une incapacité à effectuer des actions, est lourde de conséquences néfastes et a plus d'une fois conduit à la vie, y compris professionnelle, des erreurs.

États mentaux négatifs et leur prévention

Tension mentale

Parallèlement aux états positifs (sthéniques) chez une personne au cours de sa vie (activité, communication), des états mentaux négatifs (asthéniques) peuvent également survenir. Par exemple, l'indécision en tant que manque d'indépendance, de confiance en soi d'une personne, mais aussi en raison de la nouveauté, de l'ambiguïté, de la confusion d'une situation de vie particulière dans des conditions extrêmes (extrêmes). De telles conditions conduisent également à l'émergence d'un état de tension mentale..

Il est possible et nécessaire de parler d'un état de tension purement opérationnel (opérateur, «métier»), c'est-à-dire tension qui résulte de la complexité de l'activité exercée (difficultés de discrimination sensorielle, état de vigilance, difficulté de coordination viso-motrice, charge intellectuelle, etc.) et la tension émotionnelle causée par des conditions émotionnelles extrêmes de l'activité intellectuelle, puisque l'évaluation consciente est toujours précédée par une évaluation émotionnelle qui remplit la fonction d'une sélection préliminaire d'hypothèses.

Mais l'impact de conditions extrêmes d'activité peut conduire à l'émergence chez une personne d'un état spécifique de tension neuropsychologique, appelé stress) de l'anglais. "Tension").

Le concept de stress dans la psychologie moderne est ambigu. Il désigne à la fois la situation de cet État et lui-même. Ce terme est utilisé pour définir à la fois les phénomènes stressants eux-mêmes, exprimés dans un comportement désorganisé jusqu'à l'apparition d'une panne neuro-émotionnelle, et certains états intermédiaires, qui seraient plus précisément considérés comme une manifestation de tension mentale (et ses formes extrêmes - le stress). C'est pourquoi, lorsque les cas sont décrits, un stress parfois important a provoqué une poussée de force, une intensification de l'activité et la mobilisation de toutes les forces humaines. Le fondateur de la théorie du stress G. Selye dans ses travaux récents a généralement divisé le stress en «bon» (eustress) et «mauvais» (détresse)

Dans ce qui suit, le stress ne sera compris que comme un état psychologique négatif qui aggrave le cours de l'activité, c'est-à-dire ce que la littérature appelle la détresse ou le stress émotionnel. Ainsi, le stress ne doit être considéré que comme un stress émotionnel qui, à un degré ou à un autre, aggrave le cours de la vie, réduit la capacité de travail d'une personne et sa fiabilité au travail..

En ce qui concerne le stress, une personne ne développe pas de réactions déterminées et adéquates. C'est la principale différence entre le stress et une tâche stressante et difficile à laquelle (quelle que soit sa gravité) la personne qui l'exécute répond de manière adéquate.

Le degré de stress des réactions d'une personne dépend non seulement de la force et de la durée de l'effet émotiogène externe (stresseur) mais aussi de la force du système nerveux, de nombreuses qualités de sa personnalité, de l'expérience passée, de la forme physique, etc. Le stress est avant tout un état émotionnel. Mais au vu du lien étroit entre les émotions et l'activité intellectuelle, on peut parler de «stress intellectuel», de «frustration intellectuelle» et même «d'agression intellectuelle». Après le stress, ainsi qu'après d'autres expériences émotionnelles fortes, selon le concept psychanalytique, une personne vit la catharsis (nettoyage) comme un soulagement mental..

L'anxiété est l'anxiété.

L'état de stress chez une personne peut souvent s'accompagner d'un état mental aussi complexe que «anxiété», «anxiété», «anxiété». L'anxiété est un état psychologique causé par des troubles possibles ou probables, des imprévus, des changements dans l'environnement et les activités habituels, un retard dans l'agréable, désirable et exprimé dans des expériences spécifiques (peur, excitation, perturbation de la paix, etc.) et des réactions. Selon la composante prédominante, l'anxiété peut être classée comme un état émotionnel. Cet état joue un rôle important dans le processus de motivation du comportement humain, agissant dans certains cas directement comme un motif. Conditions préoccupantes - l'anxiété (fauteurs de troubles) sera, par exemple, des changements inattendus dans l'environnement d'activité; échecs et erreurs; la possibilité de divers problèmes dus aux spécificités des activités ou de la communication; attendre (parfois longtemps) un certain résultat, etc..

Comme le montrent les données de nombreuses études, les sujets «anxieux» surpassent ceux «non anxieux» dans la résolution de problèmes simples, mais sont à la traîne dans la résolution de problèmes complexes..

Les formes d'anxiété «légères» servent à une personne de signal pour éliminer les lacunes du travail, pour favoriser la détermination, le courage et la confiance en soi.

Si l'anxiété survient pour des raisons insignifiantes, est inadaptée aux objets et à la situation qui l'a provoquée, prend des formes qui indiquent une perte de maîtrise de soi, est «visqueuse» à long terme, est mal surmontée, alors un tel état, bien sûr, affecte négativement la mise en œuvre des activités et de la communication.

Les difficultés et les échecs possibles dans la vie dans certaines conditions peuvent conduire à l'émergence d'une personne non seulement des états mentaux de stress et d'anxiété, mais aussi un état de frustration. Littéralement, ce terme signifie l'expérience de frustration (plans), de destruction (plans (, crash (espoirs (, espérances vaines, expérience d'échec, échec. Cependant, frustration) doit être considéré dans le contexte de l'endurance par rapport aux difficultés de la vie et aux réactions à ces difficultés..

Il est possible de distinguer les états, les réactions typiques qui apparaissent chez les personnes exposées à des frustrateurs, c.-à-d. obstacles, irritants, situations de frustration. Les réactions typiques aux effets des frustrateurs sont l'agression, la fixation, le retrait et la substitution, l'autisme, la régression, la dépression, etc..

L'agression avec frustration est comprise dans un sens large, y compris non seulement une attaque directe, mais aussi une menace, une hostilité, une arrogance, une colère, etc. Elle peut être dirigée non seulement contre les personnes coupables d'avoir créé la «barrière», mais aussi contre tous ceux qui l'entourent ou même contre des objets inanimés, sur lesquels dans ces cas «le mal est jeté». Enfin, il est possible de transférer l'agression sur soi-même («autoagression»), lorsqu'une personne commence à se «flécher», souvent en s'attribuant des lacunes inexistantes ou en les exagérant fortement.

Il convient de noter que, d'une part, les agressions en tant qu'état mental ne sont pas toutes provoquées par des frustrateurs, et d'autre part, la frustration n'est souvent pas accompagnée d'agressivité, mais entraîne d'autres états et réactions..

Si une personne a souvent des frustrations répétées, sa personnalité peut acquérir des caractéristiques déformatives: agressivité, envie, colère (avec frustrations sous forme d'agression) ou perte d'optimisme et d'indécision dans les affaires (avec «auto-agression»), léthargie, indifférence, manque d'initiative (avec dépression); persévérance, rigidité (lors de la fixation), etc. Une sortie privée de l'état de frustration en changeant d'activité entraîne une perte de persévérance, de diligence, de persévérance, d'organisation, de détermination.

Persévérance et rigidité

Pour terminer la conversation sur les états mentaux négatifs qui peuvent survenir chez une personne au cours de son activité et de sa communication, il est nécessaire de s'attarder au moins brièvement sur les états de persévérance et de rigidité. Certains auteurs, notamment étrangers (G. Eysenck, R. Cattel) combinent souvent ces états, et ils ont vraiment beaucoup en commun. Cependant, la persévérance est un état passif qui survient par inertie, obsessionnel, stéréotypé, visqueux; la rigidité est un état plus actif, caractérisé par une résistance au changement, proche de l'entêtement. La rigidité est un état plus personnel que la persévérance, elle montre l'attitude ou l'attitude d'une personne face au changement.

Les facteurs les plus importants empêchant l'émergence d'états mentaux négatifs chez une personne sont la formation et le développement d'un sens du devoir et de la responsabilité, la maîtrise de soi, le courage, la persévérance, l'autocritique, l'activité intellectuelle et d'autres qualités morales, caractérologiques, intellectuelles et psychophysiologiques positives, ainsi que la maîtrise des méthodes d'autorégulation mentale. (entraînement autogène, etc.).

États spécifiques de la psyché humaine.

Éveil - sommeil.

Traditionnellement, les psychologues modernes distinguent deux états périodiques de la psyché (principalement la conscience) inhérents à toutes les personnes: l'état de veille - un état caractérisé par une interaction active d'une personne avec le monde extérieur, et le sommeil - un état considéré principalement comme une période de repos..

En fonction du complexe d'indicateurs autonomes, moteurs et électroencéphalographiques, les niveaux d'éveil sont distingués: niveau extrême de tension, veille active, veille calme.

Le sommeil fait référence aux soi-disant états de conscience modifiés, coupant complètement une personne de l'environnement physique et social. Il existe deux principales phases de sommeil alternées: le sommeil "lent" ("ondes lentes") et le sommeil "REM" ("paradoxal"). Dans la phase de sommeil "lent" à son dernier stade (sommeil profond), un somnambulisme (somnambulisme, "somnambulisme") peut survenir - un état associé à un comportement inconscient réalisé lors de la transition du sommeil à un état hypnotique, ainsi que des rêves et des cauchemars chez les enfants, dont ils ne se souviennent pas après leur réveil. Après le sommeil «paradoxal», l'individu, en règle générale, se souvient des rêves (représentations subjectivement expérimentées, principalement visuelles, surgissant à cette phase du sommeil), contenant des composants de fantaisie et d'irréalité. Le sommeil paradoxal représente 20% de la période totale de sommeil.

Méditation et hypnose

La méditation en psychologie moderne signifie deux phénomènes: d'une part, un état de conscience particulier, altéré, à la demande de l'individu, associé au ralentissement de l'activité du cerveau en se concentrant sur un objet ou une pensée, et d'autre part, la technique permettant d'atteindre un tel état. En état de méditation, le sujet reçoit une réelle satisfaction, principalement due à l'apparition de la relaxation (réduction de tension, relaxation, soulagement du stress). Il est également possible que ce que les bouddhistes appellent le nirvana - un état de la plus haute sérénité, tranquillité, fusion de l'âme avec l'univers,

Le terme hypnose, comme le terme méditation, a deux significations:

a) un état de conscience temporaire associé à un rétrécissement de son volume et une focalisation nette sur le contenu de la suggestion, avec un changement de contrôle individuel et de conscience de soi;

b) la technique d'influence sur l'individu afin de rétrécir le champ de la conscience et de le subordonner au contrôle de l'hypnotiseur, dont il exécutera les suggestions. L'autohypnose est également possible en tant qu'état mental causé par l'auto-hypnose. L'hypnose est comprise comme l'excitation d'un état hypnotique par suggestion ou auto-hypnose. La suggestion est le processus d'influence sur la psyché humaine, associée à une diminution de la conscience et de la criticité dans la perception et la mise en œuvre du contenu suggéré, à l'absence d'une compréhension active et ciblée de son analyse logique détaillée et de son évaluation par rapport à l'expérience passée et à l'état donné du sujet. La suggestion peut être directe (impérative) et indirecte, délibérée et non intentionnelle, reçue à l'état de veille, à l'état hypnotique, dans un sommeil naturel, dans un état post-hypnotique.

Dans un état hypnotique, il existe de nombreuses similitudes avec le sommeil et la méditation, car cela est également réalisé en réduisant le flux de signaux vers le cerveau. Extérieurement, les actions d'une personne hypnotisée peuvent donner l'impression d'un rejet de son propre bon sens. Cependant, comme le notent un certain nombre de chercheurs (K.I. Platonov, D.Ya. Uznadze, etc.), en l'absence d'ambulie (manque de volonté pathologique) chez le sujet, il n'est jamais possible de réaliser que sous hypnose il effectue une action ou une inaction qu'il n'approuverait pas. dans un état normal, qui contredirait le cours général de sa volonté, le sens de sa personnalité. L'état hypnotique est souvent associé à une augmentation de la créativité d'une personne..

Douleur et analgésie.

La douleur est un état mental qui survient à la suite d'effets super puissants ou destructeurs sur le corps avec une menace pour son intégrité ou son existence en général. Les sensations douloureuses sont oppressives, de nature douloureuse, la nature de la souffrance. Mais ils stimulent des réactions défensives visant à éliminer les stimuli externes ou internes qui les ont provoqués. La douleur est un symptôme d'une violation du cours normal des processus physiologiques et est donc d'une très grande importance clinique..

Les sensations douloureuses se prêtent dans une large mesure à une neutralisation de la part des formations mentales supérieures, en fonction de l'orientation de la personne, de ses croyances, de ses orientations de valeur, etc., comme en témoignent de nombreux exemples de courage, de capacité, tout en éprouvant la douleur, non pas d'y succomber, mais d'agir, guidé profondément motifs moraux. Réduire ou éliminer complètement la sensibilité à la douleur s'appelle analgésie. Elle est réalisée à l'aide d'analgésiques (substances qui suppriment les sensations de douleur ou réduisent la sensibilité à la douleur), en se concentrant sur des objets qui ne sont pas liés à la source d'effets douloureux (musique, bruit blanc, etc. (par suggestion, auto-hypnose, hypnose, et également des méthodes générales ou d'acupression, d'exposition au froid ou à la chaleur sur certaines parties du corps.

En psychologie, la foi a deux significations:

1 - un état mental particulier, qui se manifeste par l'acceptation complète et inconditionnelle par l'individu de toute information, phénomène ou idée pouvant ultérieurement servir de base à son «je», déterminer ses actions et relations;

2 - reconnaissance de quelque chose comme vrai avec un caractère décisif dépassant la force des preuves factuelles et formelles-logiques externes) V.L. Soloviev)

La foi apparaît toujours comme le résultat du travail préliminaire de la conscience, basé sur l'anticipation (la capacité de prévoir les résultats des actions avant qu'elles ne soient réalisées), l'attribution causale, la répression, la rationalisation, la substitution et d'autres mécanismes intellectuels. Plus ces mécanismes sont efficaces, plus l'esprit d'une personne est complexe, moins il a de raisons de croire aveugle. Dans les cas où la foi affirme plus que ce qui est contenu dans les données de l'expérience sensorielle et les conclusions de la pensée rationnelle, elle a sa base en dehors de la connaissance théorique et de la conscience claire en général. Si une personne est incapable de comprendre un objet trop complexe et déraisonnable avec son esprit, alors elle refuse la connaissance ou simplifie l'objet, préférant une foi irrationnelle sans aucune preuve..

La foi religieuse, associée à la recherche de l'esprit humain, ne dépend pas directement de la réalité de l'existence physique d'une personne dans le monde physique. Ici, une personne inclut dans son image du monde l'existence d'un monde extra-matériel.

Euphorie et dysphorie

L'euphorie est un état mental qui se manifeste par une humeur accrue de joie et de bonne humeur, c'est un état de complaisance, d'insouciance qui ne correspond pas à des circonstances objectives. Avec l'euphorie, il y a un renouveau mimique et pantomimique, une agitation psychomotrice. la dysphorie est le contraire de l'euphorie, un état mental qui se manifeste de mauvaise humeur avec irritabilité, colère, morosité, sensibilité accrue au comportement des autres, avec tendance à l'agressivité. Mais dans de rares cas, la dysphorie peut également se manifester dans une humeur élevée et même exaltée avec agressivité, irritabilité, tension..

La dysphorie est la plus typique des maladies cérébrales organiques, de l'épilepsie et de certaines formes de psychopathie. Par conséquent, la dysphorie est, en règle générale, une condition pathologique, et son analyse, comme l'analyse de l'abstinence, les délires d'hallucinations, l'hypocondrie, l'hystérie, les états obsessionnels et réactifs, la transe, va au-delà de la psychologie générale pure. Par conséquent, l'analyse des états nommés ne sera pas effectuée..

Didactogénie et iatrogénie

La didactogénie est un état mental négatif d'un élève causé par une violation du tact pédagogique de la part de l'enseignant (enseignant, coach, éducateur, leader, etc.). Ces états négatifs comprennent l'humeur dépressive, la peur, la frustration, etc., qui affectent négativement les activités et les relations interpersonnelles de l'élève..

La didactogénie peut provoquer des névroses - les troubles neuropsychiatriques les plus courants, de nature psychogène, qui reposent sur une contradiction improductive et irrationnelle résolue entre la personne et les côtés de la réalité qui sont significatifs pour elle, accompagnées de l'émergence d'un échec douloureusement vécu, d'une insatisfaction des besoins, de la réalisation des objectifs de vie, de l'irremplaçabilité pertes, etc..

L'iatrogénie (maladie induite) est un état mental négatif résultant de l'influence suggestive non intentionnelle du médecin sur le patient (par exemple, avec des commentaires imprudents sur les caractéristiques de sa maladie), qui contribue à l'apparition de névroses.

Pour maintenir sa vitalité, une personne a besoin à chaque instant du temps d'un certain degré de plasticité de la psyché, ce qui contribue à la solution de certaines tâches quotidiennes. Ces tâches comprennent la construction réussie de relations sociales, la performance efficace des activités, qui, à leur tour, dépendent largement de la régulation flexible des personnes de leur état mental..

L'état mental est l'un des modes possibles de la vie humaine, au niveau physiologique, caractérisé par certaines caractéristiques énergétiques, et au niveau psychologique - par un système de filtres psychologiques qui fournissent une perception spécifique du monde environnant.

En d'autres termes, l'autorégulation des états mentaux se manifeste dans l'autogestion de leur organisation fonctionnelle conformément aux objectifs et aux exigences de l'activité psychologique de l'individu..

Avec les processus mentaux et les propriétés de la personnalité, les états sont les principales classes de phénomènes mentaux que la science de la psychologie étudie. Les états mentaux affectent le cours des processus mentaux et, répétant souvent, gagnant en stabilité, peuvent être inclus dans la structure de la personnalité en tant que propriété spécifique. Étant donné que chaque état mental contient des composantes psychologiques, physiologiques et comportementales, dans les descriptions de la nature des états, on peut trouver des concepts de différentes sciences (psychologie générale, physiologie, médecine, psychologie du travail, etc.), ce qui crée des difficultés supplémentaires pour les chercheurs traitant de cela. problème. Actuellement, il n'y a pas de point de vue unique sur le problème des États, puisque les états de personnalité peuvent être considérés sous deux aspects. Ce sont à la fois des tranches de dynamique de la personnalité et des réactions intégrales de la personnalité, conditionnées par ses relations, ses besoins comportementaux, ses objectifs d'activité et sa capacité d'adaptation à l'environnement et à la situation..

C'est pourquoi il y a des demandes des gens pour trouver des moyens de réglementer leurs propres États, ainsi que des mécanismes qui corrigent de manière productive. À cet égard, les mécanismes verbaux (verbaux) d'autorégulation des états mentaux acquièrent une signification particulière..

L'analyse des sources littéraires montre que dans les discussions scientifiques, les questions de la signification fonctionnelle des états mentaux ont été examinées par des scientifiques tels que N.D. Levitov (1964); T.A. Nemchin (1983); UN B. Leonova (1984) et autres. Cependant, la dynamique des états mentaux, les mécanismes de leur régulation ont été peu étudiés.

Chapitre I.Classification des états mentaux humains

Le principe de la division des États en certaines catégories est expliqué ci-dessous dans le tableau. 1

La structure des états mentaux comprend de nombreuses composantes à un niveau systémique très différent: du physiologique au cognitif (tableau 2):

Chapitre II. Types et caractéristiques des principaux états mentaux d'une personne par le niveau d'activation de l'organisme

L'état d'éveil au repos survient pendant (repos passif, lecture d'un livre, visionnage d'un programme télévisé neutre). Dans le même temps, il y a une absence d'émotions exprimées, une activité modérée de la formation réticulaire et du système nerveux sympathique, et dans le cerveau, il y a une alternance du rythme bêta (quand une personne pense à quelque chose) et du rythme alpha (lorsque le cerveau se repose).

Un état de relaxation est un état de calme, de relaxation et de rajeunissement. Cela se produit pendant l'entraînement autogène, la transe, la prière. La raison de la relaxation involontaire est la cessation d'une activité intense. La raison de la relaxation volontaire est l'entraînement autogène, la méditation, la prière, etc. Les sensations qui prévalent dans cet état sont la relaxation de tout le corps, un sentiment de paix, de chaleur agréable, de lourdeur. Il y a une activité accrue du système nerveux parasympathique et la prédominance du rythme alpha dans l'électroencéphalogramme.

L'état de sommeil est un état particulier de la psyché humaine, qui se caractérise par une déconnexion presque complète de la conscience de l'environnement extérieur. Pendant le sommeil, un mode biphasé du cerveau est noté - l'alternance du sommeil lent et du sommeil paradoxal (qui, dans l'ensemble, sont des états mentaux indépendants). Le sommeil est associé à la nécessité de rationaliser les flux d'informations et de restaurer les ressources du corps. Les réactions mentales d'une personne pendant le sommeil sont involontaires et, de temps en temps, des rêves colorés émotionnellement apparaissent. Au niveau physiologique, on note une activation alternée du système parasympathique puis du système nerveux sympathique. Le sommeil lent est caractérisé par des ondes tetta et delta de biopotentiels cérébraux.

L'état de travail optimal est un état qui assure la plus grande efficacité de l'activité à un rythme et une intensité de travail moyens (l'état d'un retourneur qui broie une pièce, d'un enseignant dans une leçon régulière). Il se caractérise par la présence d'un objectif d'activité conscient, une concentration élevée d'attention, un affinage de la mémoire, une activation de la pensée et une activité accrue de la formation réticulaire. Rythmes cérébraux - principalement dans la gamme bêta.

Un état d'activité intense est un état qui survient dans le processus de travail dans des conditions extrêmes (l'état d'un athlète lors d'une compétition, d'un pilote d'essai lors du test d'une nouvelle voiture, d'un artiste de cirque lors d'un exercice complexe, etc.). Le stress mental est dû à la présence d'un objectif très important ou à une demande accrue de l'employé. Il peut également être déterminé par une forte motivation à obtenir un résultat ou un coût élevé d'erreur. Elle se caractérise par une activité très élevée du système nerveux sympathique et des rythmes à haute fréquence du cerveau..

La monotonie est une condition qui se développe avec des charges prolongées et répétitives d'intensité moyenne et faible (par exemple, la condition d'un chauffeur de camion à la fin d'un long voyage). C'est ce qu'on appelle des informations monotones et répétitives. Les émotions prédominantes sont l'ennui, l'indifférence, la diminution des indicateurs d'attention. Certaines informations entrantes sont bloquées au thalamus.

La fatigue est une diminution temporaire des performances sous l'influence d'une charge prolongée et élevée. Elle est causée par l'épuisement des ressources du corps avec une activité prolongée ou excessive. Elle se caractérise par une diminution de la motivation au travail, des troubles de l'attention et de la mémoire. Au niveau physiologique, on note l'émergence d'une inhibition transcendantale du système nerveux central.

Le stress est un état de tension accrue et prolongée associé à l'incapacité de s'adapter aux exigences de l'environnement. Cette condition est causée par une exposition prolongée à des facteurs environnementaux, qui dépasse la capacité d'adaptation du corps. Il se caractérise par un stress mental, des sentiments de frustration, d'anxiété, d'anxiété et, dans la dernière étape - l'indifférence et l'apathie. Au niveau physiologique, il est marqué par l'épuisement des réserves d'hormones surrénales, la tension musculaire et l'activation biphasique du système nerveux autonome.

La dépression - (du latin deprimo «presser», «supprimer») est un trouble mental caractérisé par une triade dépressive: diminution de l'humeur, perte de la capacité à ressentir la joie (anhédonie), troubles de la pensée (jugements négatifs, vision pessimiste de ce qui se passe, etc.). ) et inhibition motrice. Avec la dépression, l'estime de soi diminue, il y a une perte d'intérêt pour la vie et les activités familières.

En tant que trouble mental, c'est un trouble de la passion. Sur une longue période (de quatre à six mois), la dépression est considérée comme une maladie mentale. La dépression répond bien au traitement, avec plus de 80% des cas se rétablissant complètement, cependant, la dépression est actuellement le trouble mental le plus courant. Elle touche 10% de la population de plus de 40 ans. 2/3 d'entre eux sont des femmes. Chez les personnes de plus de 65 ans, la dépression est trois fois plus fréquente. Dans certains cas, une personne souffrant de dépression commence à abuser de l'alcool (ou d'autres drogues qui affectent le système nerveux central), se met tête baissée au travail.

La relation entre ces états est illustrée à la Fig. 1. La dynamique de leur développement joue un rôle important dans l'activité de production humaine, c'est donc l'un des sujets de la discipline scientifique "Psychologie du travail".

La folie est un état mental d'une personne, caractérisé par son incapacité à rendre compte de ses actes et à les contrôler en raison d'une maladie chronique ou d'un trouble mental temporaire, de la démence, etc..

Prostration - état de relaxation physique et neuropsychique complète du corps, qui survient après une maladie grave, un surmenage sévère, des chocs nerveux, la famine.

La frustration est un état psychologique d'une personne, caractérisé par la présence d'un besoin stimulé qui n'a pas trouvé sa satisfaction. La frustration s'accompagne d'émotions négatives: colère, irritation, culpabilité, etc. Distinguer:

Frustrateur - la cause de la frustration;

Une situation frustrante; et

Chapitre III. Autorégulation de l'état mental

Les états mentaux reflètent les caractéristiques de l'interaction entre une personne et l'environnement. D'une part, lorsque cette interaction change, les états changent de manière à faciliter l'adaptation de l'organisme à l'environnement. Ainsi, nous pouvons dire que les états mentaux eux-mêmes sont une forme d'autorégulation de la psyché..

D'autre part, les états mentaux (en particulier dans l'ensemble de leurs caractéristiques émotionnelles) sont des indicateurs d'événements externes. Les états négatifs indiquent que quelque chose ne va pas dans nos actions ou dans notre environnement et doit être changé. Dans ce cas, vous devez vous battre non pas avec les conditions elles-mêmes, mais avec les raisons qui les provoquent. Ce n'est pas la voie la plus difficile, et les gens sont plus disposés à recourir à des moyens plus simples et plus nocifs - alcool, drogues et stimulants..

Pour comprendre les modes d'autorégulation des états mentaux, il est nécessaire de considérer les mécanismes physiologiques de leur apparition et de leur maintien..

Premier pas. Dans le cortex cérébral, un soi-disant dominant est formé (foyer d'excitation intense et persistant). Il se subordonne l'activité de l'organisme et l'activité humaine. Ainsi, pour niveler cet état mental, il est nécessaire d'éliminer, de désamorcer ce dominant ou d'en créer un nouveau, concurrent. En fait, toutes les distractions (lire, regarder un film, faire ce que vous aimez) visent cela. Plus l'entreprise vers laquelle une personne essaie de basculer est passionnante, plus il lui est facile de créer un dominant concurrent..

Seconde phase. Suite à l'apparition du dominant, une réaction en chaîne spéciale se développe - l'une des structures les plus profondes du cerveau, l'hypothalamus, est excitée. Cela amène une glande voisine - la glande pituitaire - à libérer une grande quantité d'hormone adrénocorticotrope dans la circulation sanguine. Sous l'influence de cette hormone, les glandes surrénales sécrètent de l'adrénaline et d'autres substances physiologiquement actives (hormones). Ces derniers provoquent divers effets physiologiques - le cœur bat plus fort, la respiration s'accélère, etc. Pendant cette phase, les conditions sont préparées pour une charge musculaire intense (combat ou fuite). Un homme moderne n'utilise généralement pas l'énergie accumulée et les hormones circulent dans le sang pendant longtemps. En conséquence, la personne se sent agitée. Il est nécessaire de neutraliser les hormones, et le meilleur assistant dans de tels cas est l'éducation physique, une charge musculaire intense.

Troisième étape. Si le conflit n'est pas résolu et que l'interaction négative avec l'environnement ne s'est pas arrêtée, les impulsions continuent à circuler dans le cortex cérébral qui soutiennent l'activité du dominant, et les hormones de stress continuent à être libérées dans le sang. Il y a deux façons de réguler cet état: réduire la signification de ce qui se passe pour soi (ce qui ne conduit pas toujours aux résultats escomptés), ou changer la situation.

Certaines personnes essaient de faire face à des expériences oppressives avec des sédatifs ou de l'alcool. Les médicaments réduisent l'activité du foyer d'excitation dans le cortex cérébral, inhibent l'activité de l'hypothalamus, suppriment la libération de substances physiologiquement actives dans le sang et empêchent leur influence sur le système cardiovasculaire. Les plus sûres à cet égard sont les infusions sédatives de valériane, d'agripaume. L'alcool, en revanche, entraîne un certain nombre de conséquences négatives..

Types d'autorégulation

Entraînement autogène (du grec.autos - self, genos - origine, c'est-à-dire effectué indépendamment).

L'entraînement autogène (TA) est une méthode active de changement d'état, visant à restaurer l'équilibre dynamique des systèmes de régulation des fonctions corporelles.

Il vous permet de soulager rapidement les tensions neuromusculaires excessives, l'anxiété, les manifestations de dystonie végétative-vasculaire, les maux de tête, la léthargie, l'irritabilité, l'inconfort, vous permet de contrôler l'humeur, de mobiliser toute la force mentale et physique pour atteindre vos objectifs. Une utilisation correcte de l'AT aide à réduire l'intensité de l'anxiété générale et d'autres états mentaux négatifs, à développer une résistance physiologique et psychologique au stress..

L'introduction de l'AT est associée au nom de J.H. Schultz. On leur a proposé d'utiliser cette méthode pour le traitement des névroses, mais elle trouve maintenant une application plus large, par exemple, en tant qu'outil psycho-hygiénique dans la préparation de personnes travaillant dans des conditions de stress émotionnel et de stress extrême, par exemple, athlètes, pilotes..

Il existe plusieurs modifications de l'AT classique. Par exemple, des techniques ont été développées qui non seulement réduisent, mais augmentent également le tonus, mobilisant une personne.

Les exercices du niveau le plus bas de TA affectent principalement les fonctions autonomes. Les fonctions mentales supérieures sont stimulées au plus haut niveau de l'AT. Au plus haut niveau, des exercices sont effectués, dont le but est d'enseigner comment provoquer des expériences complexes, conduisant à «l'auto-purification» et à la guérison par la neutralisation des expériences négatives..

Presque n'importe qui peut maîtriser l'AT, mais c'est plus facile pour les personnes capables d'évoquer des images vivantes et vivantes dans leur esprit.

Tout le monde comprend à quel point il est important de pouvoir se gérer soi-même - son humeur, son bien-être, son comportement. Mais tout le monde ne sait pas comment y parvenir dans la pratique. Bien qu'il existe depuis longtemps différentes manières, techniques, méthodes pour nous fournir l'aide nécessaire, et à notre époque, elles sont réunies sous le nom général d'autorégulation mentale (PSR), ce qui suggère que la régulation de soi-même se fait en utilisant les capacités inhérentes à notre appareil mental - dans le cerveau.

Si nous parlons de l'étape actuelle du développement de l'autorégulation mentale, son début peut être identifié avec précision. C'est en 1932 que fut publié le livre du psychiatre allemand Johann Heinrich Schulz (1884-1970) "Autogenic Training". Il a voyagé en Inde, a étudié le yoga et en Allemagne, aidant les patients, il a souvent utilisé la suggestion hypnotique. Et il a recueilli de ses patients des rapports écrits sur les sensations qu'ils ont ressenties lors des séances d'hypnose. Après avoir analysé nombre de ces autodéclarations, I. G. Shultz a découvert qu'il y avait beaucoup de points communs dans les sensations des patients, et a décidé de réduire ce général à quelques dispositions spécifiques - «formules d'auto-hypnose», afin de les remettre entre les mains de ses patients déjà pour l'auto-assistance, pour «l'auto-hypnose»... D'où le nom de la méthode d'autorégulation psychique développée par lui - «entraînement autogène»: «autos» en grec ancien signifie «lui-même», et «ge-nose» - «gentil, naissance». Par conséquent, «autogène» se traduit par une formation «auto-génératrice», dans laquelle une personne se fournit l'assistance nécessaire..

Créant un entraînement autogène (AT), I.G.Schultz a suivi la demande du célèbre guérisseur grec ancien Hippocrate, qui a dit à chacun de ses patients de cette façon: «Nous sommes trois, votre maladie et moi. Si vous avez peur de votre maladie, sentez-vous captivé par elle., et encore moins «accroche-toi» à elle, agenouille-toi devant elle, il ne sera pas facile pour moi de t'aider. Mais si toi et moi unissons nos efforts et ensemble les dirigons contre ta maladie, alors très bientôt nous l'expulserons de ton corps, et tu deviendras en bonne santé ".

Ainsi, il est établi depuis longtemps qu'il est extrêmement important d'inclure les patients eux-mêmes dans une lutte active contre leurs maux. C'est pourquoi la méthode d'autorégulation mentale - de l'AT à toute autre (et il y en a beaucoup maintenant) - est une méthode d'aide consciente et ciblée à soi-même, et pas seulement en relation avec les maladies, mais aussi dans de nombreuses autres situations de la vie, devrait être incluse dans la cage de ces compétences obligatoires de chaque moderne. humain comme la capacité de lire, écrire, courir, nager.

La pratique du travail dans les grands sports a montré que l'entraînement autogène, créé pour aider les personnes malades, pour un certain nombre de raisons n'est pas adapté pour résoudre les problèmes auxquels sont confrontés les athlètes - des personnes pratiquement en bonne santé. C'est pourquoi, surtout depuis les années 60, lorsque les charges physiques et mentales ont commencé à croître régulièrement dans les grands sports, les spécialistes ont commencé à développer de telles méthodes d'autorégulation mentale qui prendraient en compte les spécificités de l'activité sportive.,

Ici nous décrirons la méthode PTS appelée "Psychomuscular Training" (PMT). Cette méthode, née en 1973, est très simple à étudier, très efficace et permet d'utiliser ses capacités pour travailler aussi bien avec des adultes que des jeunes sportifs (de 7 à 10 ans), qui supportent aujourd'hui également un stress physique et mental considérable..

L'entraînement psychomusculaire est basé sur la relation qui existe entre l'appareil mental (cerveau) et les muscles squelettiques: plus le psychisme est excité, plus les muscles squelettiques deviennent tendus et involontairement - d'où, en particulier, ces «pinces» dont on s'inquiète excessivement avant les athlètes de départ («nerveux»). À l'inverse, lorsque le cerveau est calme, les muscles, également involontairement, commencent à se détendre, comme cela se produit, par exemple, chez une personne endormie.

Mais ce n'est pas seulement le cerveau qui détermine le tonus musculaire. Les muscles, à leur tour, affectent plutôt activement l'état non mental, car les impulsions biologiques entrant dans le cerveau en provenance du système musculo-squelettique sont une sorte de stimuli qui stimulent l'activité du cerveau, l'excitent. Ainsi, en particulier, un échauffement fonctionne, dans lequel un grand nombre d'impulsions biologiques (proprioceptives) commencent à s'écouler des muscles actifs vers le cerveau, ce qui augmente le tonus de l'appareil mental avant l'activité difficile à venir..

L'image opposée est observée avec une relaxation consciente des muscles squelettiques. Plus ils sont détendus, moins les impulsions proprioceptives viennent d'eux au cerveau, et celui-ci commence à se calmer, sombrant progressivement d'abord dans un état de somnolence, puis dans un sommeil profond..

L'essence de l'autorégulation mentale, si nous ignorons de nombreuses parties, se résume à deux compétences principales: activer votre psyché si nécessaire et, si nécessaire, la calmer. De plus, la capacité à se débarrasser d'un stress mental excessif et à se calmer est la compétence principale du système d'entraînement psycho-musculaire..

L'apaisement de la sphère neuropsychique à l'aide de PMT est obtenu grâce à la relaxation auto-perçue et au réchauffement des muscles des bras, des jambes, du tronc, du cou et du visage. En conséquence, l'afflux de signaux entrant dans le cerveau à partir des groupes musculaires indiqués est considérablement réduit et, ne recevant pas la "nourriture" activatrice nécessaire de la périphérie du corps, commence à se calmer, plongeant progressivement dans un état de somnolence et onirique..

L'activation de la sphère neuropsychique est réalisée en utilisant un phénomène connu depuis longtemps en médecine, à savoir, le cerveau, qui est en profonde tranquillité, en état de somnolence, à moitié endormi, acquiert une sensibilité accrue aux informations qui y sont entrées. Par conséquent, un athlète qui a besoin de s'activer à travers les mécanismes de l'auto-hypnose doit d'abord se calmer très rapidement jusqu'à un état de somnolence contrôlé par la conscience, puis "passer" à travers le cerveau apaisé de telles images mentales qui sont capables de provoquer personnellement le mental nécessaire. et l'activation physique (imaginez-vous, par exemple, dans un cercle de lancer du poids avant la dernière tentative décisive aux Jeux Olympiques), Pour les athlètes expérimentés qui maîtrisent bien les capacités de PMT, toute la procédure d'auto-apaisement et d'auto-mobilisation prend plusieurs secondes.

Quel genre de pouvoir est utilisé dans la procédure d'autorégulation mentale, dans la capacité de contrôler son état mental et physique? Ce pouvoir est nouveau. Mais pour être tout à fait exact, 1 n'est pas le mot lui-même, en tant que tel, mais ces images divisées qui se cachent derrière les mots.

Qu'est-ce qu'une image mentale? Supposons que quelqu'un prononce le mot «concombre». Quiconque l'a entendu a immédiatement en tête l'apparence de ce légume, c'est-à-dire son image mentale. Pour tout le monde, bien sûr, cette image sera purement individuelle - on voit mentalement un gros concombre, un autre - un petit, quelqu'un de salé et quelqu'un de frais. Mais ce ne sera toujours qu'un concombre et non, disons, une carotte. Et après avoir entendu le mot «carotte», nous reproduirons dans nos esprits ce légume, etc., etc..

Que c'est l'image mentale qui est la principale force psychique qui nous affecte est prouvé par une expérience simple et bien connue. Si vous dites - "il y a une tranche de citron aigre et très juteuse dans la bouche", alors la plupart de la salive commence à se démarquer, bien qu'il n'y ait pas du tout de citron. Par conséquent, seule une image mentale d'un citron - un produit purement mental - est capable de modifier l'état physique d'une personne, la faisant dans ce cas plus ou moins saliver. La pratique de l'autorégulation montre que des images mentales correctement sélectionnées deviennent une sorte de clés qui ouvrent la porte à de nombreux secrets des processus mentaux et physiques se déroulant dans notre corps. Mais pour que les images mentales aient l'effet souhaité sur nous, elles doivent être très précises, spécifiques, vives et agréables.,

Les images mentales peuvent être de deux types: imaginées et imaginées. En imaginant, nous «voyons mentalement» ce qui affectait autrefois vraiment nos sens (vision, audition, odorat, etc.) et était figé dans la mémoire, à partir de laquelle nous semblons extraire certaines images mentales quand nous le voulons les soumettre. Et en imaginant, nous créons des images qui n'existent pas dans la vraie vie. Si nous nous tournons maintenant vers le même concombre, en le voyant mentalement tel qu'il est réellement, nous le ferons: imaginez-le. Et si vous créez, disons, une telle image de lui - un concombre sur pattes, dans un chapeau, marchant avec une carotte, alors cette image mentale sera déjà imaginaire. On parle d'images mentales imaginées et imaginées car, lors des exercices pratiques ultérieurs, l'autorégulation mentale devra utiliser à la fois le premier et le second.

Et maintenant comment maîtriser pratiquement les possibilités de l'entraînement psycho-musculaire..

Dans l'entraînement psychomusculaire, tous les muscles sont divisés en cinq groupes pour faciliter l'entraînement: muscles des bras, des jambes, du tronc, du cou et du visage.

Faire du PMT dans l'une des trois positions principales. Le plus confortable est couché sur le dos, les bras (légèrement pliés au niveau des coudes) les paumes vers le bas le long du corps et les pieds légèrement écartés (20 à 40 cm). La deuxième position est dans une chaise douce avec un appui-tête et des accoudoirs, sur laquelle le pratiquant pose ses mains détendues. Le troisième est le plus gênant à première vue, mais le plus accessible. Le créateur de la formation autogène I. G. Shultz a appelé cette position «la position du cocher dans un droshky», car cette position est née de l'expérience séculaire d'une grande armée de cochers forcés de somnoler en attendant des passagers, parfois pendant très longtemps, assis sur les caisses de leurs voitures. C'est dans cette position qu'il est le plus fiable de maîtriser les compétences d'autorégulation mentale..

L'essence de la "pose d'un cocher dans un droshky":

Il faut s'asseoir sur la moitié d'une chaise (non appuyée sur le dos), mettre les pieds sur les pieds pleins et pousser légèrement vers l'avant pour qu'un angle de 120-140 ° se forme entre l'arrière des cuisses et les muscles du mollet. Sur les hanches, espacées librement, vous devez mettre vos mains, mais pour qu'elles ne pendent pas (sinon vos doigts vont gonfler), votre tête doit être légèrement inclinée vers l'avant ou maintenue droite. Le dos est plié de sorte que les articulations de l'épaule soient strictement verticalement au-dessus de la hanche, puis lorsque les muscles du tronc sont détendus, il se pliera de plus en plus et le corps maintiendra une posture droite.

Pour ceux qui découvrent la sensation de relaxation musculaire, la technique auxiliaire suivante est recommandée: tout en maintenant la posture adoptée et les yeux fermés, il faut serrer lentement les doigts en poings et forcer à moitié tous les autres muscles des bras (jusqu'à ceux qui entourent les articulations des épaules). Après avoir retardé la tension de 2 à 4 s, il faut alors le relâcher rapidement et écouter les sensations de relaxation se propageant des épaules aux doigts et lui donner une image mentale appropriée - imaginée ou imaginée. Par exemple, voyez mentalement que les muscles détendus sont devenus comme de la pâte molle ou de la gelée.

Pour mieux se souvenir de la sensation de relaxation musculaire, cet exercice doit être répété (lentement) plusieurs fois de suite. Ne relâchez pas la tension, redressez activement vos doigts - cela crée une nouvelle tension. Vous ne devez pas non plus vérifier le degré de relaxation en secouant les muscles - en secouant, ils se contractent à nouveau un peu.

Dans les toutes premières minutes des cours, chacun doit trouver le niveau de tension optimal pour lui-même - celui qui est suivi par la sensation de relaxation la plus distincte..

L'essence de PMT

L'essence de la deuxième technique auxiliaire est que la respiration contrôlée est impliquée pour aider les muscles. C'est fait comme ça. En même temps que la tension musculaire, vous devez prendre une respiration de profondeur moyenne, puis retenir votre souffle (2-4 s). Immédiatement, avec le relâchement de la tension musculaire, une expiration lente et calme commence. Cet exercice (en gardant les yeux fermés) doit être fait 3 à 6 fois de suite.

Maintenant, après avoir effectué un entraînement physique des muscles des mains, vous pouvez connecter les processus mentaux - pensée et attention. La formule d'autorégulation, qui commence l'étude de la PMT, est la suivante: «Mes mains se détendent et se réchauffent». Rappelons-nous que ce ne sont pas les mots eux-mêmes, mais leurs images mentales qui ont un effet dirigé sur nous.,

Les premiers mots de la formule - «mes mains» se prononcent à eux-mêmes au moment de la tension musculaire dans les bras et du retard ultérieur de cette tension sur fond d'inhalation de profondeur moyenne. Pour que l'image mentale derrière les mots soit extrêmement précise, vous devez d'abord considérer attentivement vos mains nues et bien vous souvenir de toutes leurs caractéristiques - alors l'image mentale de vos mains nues prendra une clarté spécifique et l'effet de l'auto-hypnose sera élevé. Si vous "voyez" vos mains comme quelque chose d'abstrait, et plus encore comme quelque chose qui se trouve quelque part en marge, en dehors de vous, les résultats se détérioreront fortement.

Le mot «relax» est prononcé mentalement immédiatement après le relâchement de la tension musculaire, sur fond d'une expiration calme et lente. Il est préférable de prononcer ce mot par syllabes - "ras-faible-la-yut-sya". L'image mentale ici est toujours purement personnelle - quelqu'un "voit" ses muscles juste mous, quelqu'un - sous forme de gelée ou de gelée, certains imaginent que leurs mains sont faites de fromage cottage ou de pâte. Les images peuvent être imaginaires et imaginaires, tant qu'elles sont précises, lumineuses, personnellement confortables et agréables - alors elles provoqueront la relaxation musculaire souhaitée.

Comme vous le savez, dans le froid, nous nous rétrécissons, pour ainsi dire, nous rétrécissons et dans la chaleur, au contraire, nous semblons nous ouvrir, nous détendre. C'est pourquoi le mot «warm-le-yut» est ajouté au PMT avec les images mentales correspondantes. Le plus simple est d'imaginer que l'eau chaude se répand des épaules aux doigts. Pour ceux qui ont du mal à imaginer, ils devraient passer sous une douche chaude pour que des jets d'eau chaude coulent dans leurs mains et se souviennent de cette sensation. Vous pouvez vous imaginer nu sur la plage sous les rayons chauds du soleil ou dans un hammam (l'image de vos mains doit être immobile). Ceux qui connaissent l'anatomie et la physiologie peuvent imaginer comment le sang artériel rouge et chaud coulait du cœur à la périphérie à travers les vaisseaux artériels, qui se développaient en muscles détendus, réchauffant les mains des épaules aux doigts..

Et maintenant, pensons à la formule "mes mains se détendent et se réchauffent" sous la forme d'un seul processus fusionné. Pour ce faire, sur fond d'inhalation de profondeur moyenne, les muscles des bras sont lentement et à demi tendus et les mots «mes mains» sont prononcés mentalement avec l'implication de l'image mentale correspondante de mains nues. Tout cela se fait en même temps. Puis, après un délai de 2 à 4 secondes dans l'inspiration et la tension, au tout début d'une expiration calme et lente, la tension musculaire est instantanément relâchée et le mot «ras-faible-la-yut-sya» se prononce mentalement, ce qui doit être accompagné de l'image mentale déjà choisie de relaxation. "En voyant" cette image, elle doit être lentement transférée du cerveau aux mains - alors il y aura une sensation distincte de relaxation physique dans ce groupe musculaire,

Seulement après cela, sur une légère inspiration, prononcez l'union «et», et sur une expiration lente et calme - le mot «warm-le-yut», l'accompagnant d'une représentation ou d'une imagination de chaleur se répandant de haut en bas. Et attendez que cette sensation soit assez claire.

Ce «passage» de la formule à travers votre cerveau et vos muscles est censé être répété pendant la première leçon 4 à 8 fois de suite. La procédure pour se détendre et se réchauffer les mains, lorsque vous lisez à ce sujet, semble compliquée. Mais dès que son développement pratique commence, tout devient simple et accessible littéralement en 2-3 minutes..

Dans le processus d'entraînement PMT, l'attention, restant calme et détendue tout le temps, est maintenue simultanément sur les deux mains et regarde lentement à travers elles par parties, vérifiant le degré de relaxation et de réchauffement, puis s'arrête sur les mains et les doigts détendus et chauds. Si l'attention à un moment donné pour une raison quelconque "s'est échappée" des mains et que des pensées étrangères sont apparues, vous devez calmement (en aucun cas l'irritation) la ramener à l'endroit d'où elle "s'est enfuie", et, sans hâte, continuer s'autoréguler.

Vous devez vous entraîner quotidiennement - pour jouer avec vos muscles et les processus mentaux correspondants (mots, images mentales, attention) au moins 3 à 5 minutes plusieurs fois par jour, et la dernière fois - au lit, avant le coucher. Le mot «jouer» est utilisé ici exprès, car l'entraînement psycho-musculaire doit être fait exactement comme un jeu, et non comme un travail ennuyeux et ennuyeux. Et plus vous vous engagez souvent dans un tel jeu, plus tôt il donnera non seulement le résultat souhaité, mais aussi une sorte de plaisir, ce qui indiquera que l'autorégulation mentale a déjà commencé à exercer son effet bénéfique sur le corps. Cette sensation agréable apparaît dans la plupart après une semaine ou deux d'activités quotidiennes, après quoi il n'est plus nécessaire de forcer les muscles avant de se détendre; il n'est pas nécessaire de surveiller votre respiration - elle deviendra ce dont vous avez besoin et les formules d'autorégulation ne peuvent être utilisées qu'une seule fois.

Une leçon PMT aussi détaillée vise à maîtriser la formule "mes bras se détendent et se réchauffent", du fait que tous les autres muscles (jambes, tronc, cou et visage) se détendent et s'échauffent selon le même principe, en respectant des règles similaires, seul le nom du groupe musculaire change.

Conclusion

L'autorégulation des états mentaux se manifeste dans l'autogestion de leur organisation fonctionnelle conformément aux objectifs et aux exigences de l'activité psychologique de l'individu.

Une personne doit sa condition (y compris mentale) à bien des égards à toute l'humanité. L'état mental est le phénomène psychologique le plus complexe et le plus diversifié. C'est un phénomène mental assez persistant qui augmente ou diminue l'activité psychologique, et est également utilisé par une personne comme condition interne de l'auto-organisation dans le processus de sa vie..

Par conséquent, l'état mental est compris comme "une caractéristique intégrale de l'activité mentale pendant une certaine période de temps, montrant l'originalité du cours des processus mentaux, en fonction du reflet d'objets et de phénomènes de la réalité, de l'état antérieur et des propriétés mentales de l'individu. Compte tenu de la nature de l'état mental, nous prêtons attention au fait que chacun un acte mental d'une personne correspond nécessairement à une sorte de formation interne. À cet égard, on peut être d'accord avec V.I.Druzhinin, qui a noté que «tout système doté d'une psyché est représenté par son propre état interne» (1994, p. 29)..

Puisque l'état mental est une formation interne, c'est une propriété psychophysiologique qui caractérise une personne dans des conditions spécifiques de situations de vie.

Ce qui précède peut être formulé différemment: l'état est aussi un ensemble de ressources internes de la psyché, nécessaires au flux des processus naturels.

Liste de références

1. Ganzen V.A. System descriptions in psychology // L., 1984, pp.126-142 (voir aussi pp.60-72: Mental states // (Reader) Compilé et édité par L.V. Kulikov, Saint-Pétersbourg, Maison d'édition "Peter", 2000, 512s. (Ci-après simplement - le numéro dans cette liste de références)).

2. Dotsenko E.L. Psychologie de la manipulation // Université d'État de Moscou, 1996, 343s.

3. Kant I. Critique de la raison pure // Per. avec lui. N. Lossky, Mn., Littérature, 1998, S. 490.

4. Kulikov L.V. Psychology of Mood // SPb., 1997 (voir aussi p. 30, 11-42 :).

5. Levitov N.D. Sur les états mentaux d'une personne // M., 1964, S. 18-21; 34-35 (voir aussi S. 44-47 :).

6. Prokhorov A.O. Psychologie des états de non-équilibre // M., 1998, pp.9-24 (voir aussi pp.83-91 :).

7. États mentaux // (Reader) Comp. et total. ed. L.V. Kulikova, SPb., Maison d'édition "Peter", 2000, 512s. (C.7,9,11,22,15,27,64,13,14,12,14,13,27-28,28,31,36-37).

La gale est une affection cutanée courante.

La diminution de l'efficacité du processus de travail est principalement due à.

La peau est constituée des couches suivantes: épiderme (partie externe de la peau);.

Articles Liés: