Troubles anxieux: causes, symptômes, traitement

L'anxiété et le stress font partie de la vie quotidienne d'une personne. Mais le simple fait de ressentir ces sentiments ne signifie pas en soi qu'une aide professionnelle est nécessaire ou que le patient est anxieux. En fait, l'excitation est un signal d'avertissement important et parfois nécessaire d'une situation dangereuse. Sans souci, nous n'aurions pas la capacité d'anticiper et de nous préparer aux difficultés..

L'anxiété dégénère en désordre lorsque les symptômes deviennent chroniques: interfèrent avec la vie quotidienne et la capacité de fonctionner. Quels sont les signes du trouble anxieux, quels symptômes confirmeront le diagnostic et quelles méthodes de traitement de la maladie existent, seront discutés plus loin.

Types de troubles anxieux

TR est un ensemble de troubles mentaux connexes qui incluent des troubles tels que:

Phobies sociales et simples.

Ces conditions sont également connues sous le nom de névrose d'anxiété. Ils sont traités avec une combinaison de médicaments psychiatriques et de psychothérapie.

Signes de troubles de la personnalité anxieuse

Les personnes souffrant d'anxiété chronique (généralisée) signalent les symptômes suivants:

Peur ou confusion.

Mauvaise concentration d'attention.

Lorsque ces symptômes sont suffisamment graves pour que la personne se sente extrêmement mal à l'aise ou impuissante, ce sont des signes d'un trouble anxieux..

La névrose anxieuse relève d'un ensemble de diagnostics différents, en fonction des symptômes et de la gravité de l'anxiété que la personne éprouve. Tous les TR impliquent l'anticipation d'une menace future, mais diffèrent dans les types de situations ou d'objets qui provoquent la peur ou un comportement d'évitement. Différents types de troubles anxieux sont également associés à une variété de pensées malsaines..

Distinguer l'anxiété de la peur

Les troubles anxieux (névrose) sont la peur d'éprouver de la peur à l'avenir. Le danger redouté n'est généralement pas inévitable - il peut même ne pas être connu ou réaliste. La peur est une réponse émotionnelle et physique à une menace connue.

L'anxiété s'accompagne souvent de compulsions et d'une incapacité à se concentrer. Cela affecte la qualité du sommeil et provoque une réponse totale du système nerveux sympathique pour se battre, fuir ou geler, ce qui prépare le corps humain à un danger réel. En savoir plus sur les troubles du sommeil, leurs causes et leur traitement ici.

La différence entre la peur et l'anxiété est que, comme l'anxiété est une réponse émotionnelle à quelque chose qui ne s'est pas produit, il n'est pas nécessaire de se battre ou de courir. La tension s'accumule à l'intérieur du corps, mais la personne ne peut rien faire pour la libérer. Au lieu de cela, les pensées tournent autour d'un événement fictif, répétant son scénario encore et encore..

Cet état émotionnel affecte également la santé physique. Les symptômes physiques comprennent:

Engourdissement ou picotements dans les mains ou les pieds.

Nausées ou diarrhée.

Causes d'occurrence

Lorsqu'une inquiétude excessive et irréaliste persiste à propos de deux choses ou plus pendant six mois et s'accompagne de trois de ces symptômes: irritabilité, fatigue, difficulté à se concentrer, troubles du sommeil, c'est la raison du diagnostic approprié. Dans certains cas, l'anxiété se manifeste par des phobies qui ne correspondent pas à une situation spécifique, ou par un trouble panique, lorsqu'une personne ressent une terreur soudaine et non provoquée. Cela provoque des douleurs thoraciques, une sensation d'étouffement. Cette condition est similaire à une crise cardiaque. Les causes les plus courantes de cette condition sont la honte ou le rejet émotionnel..

Honte anxiété

Les mauvais traitements et les blessures, y compris les pertes graves, sont considérés comme des préoccupations majeures. Une personne se sent anxieuse au sujet des finances ou des diagnostics médicaux graves, mais la plupart des conditions sont associées à des sentiments de honte. Elle est causée par des expériences traumatisantes tirées du passé, généralement depuis l'enfance..

L'anxiété de la honte affecte l'estime de soi. Une personne s'inquiète de ce qu'elle dit, de ses performances, de la façon dont les autres le perçoivent. Cela le rend sensible aux critiques réelles ou imaginaires de lui-même et des autres..

L'anxiété de la honte se manifeste par:

· Symptômes d'interdépendance, tels que le contrôle du comportement, le perfectionnisme;

• obsession pour une autre personne ou dépendance;

• anxiété à propos du travail, des examens ou de toute entreprise;

Peur de jouer devant le groupe, causée par la peur de la façon dont les autres évalueront.

Alors que les hommes sont plus enclins à une anxiété fondée sur la honte de perdre leur emploi, les femmes sont plus préoccupées par leur apparence et leurs relations. Il n'est pas rare qu'un homme ait honte de ne pas pouvoir gagner un bon salaire..

Le perfectionnisme est aussi la poursuite d'un idéal imaginaire dans une tentative d'être accepté par les autres..

Anxiété de sevrage émotionnel

L'anxiété et le rejet émotionnel vont de pair. La perte d'intimité physique due à la mort, au divorce ou à la maladie est également perçue comme un rejet émotionnel. Lorsqu'un partenaire part, la personne peut se blâmer et croire que c'est parce qu'elle a fait quelque chose de mal. Pourtant, l'angoisse de séparation n'a rien à voir avec l'intimité. Cela se produit chaque fois qu'une personne se rend compte que celui qui lui tenait à cœur ne lui rend pas la pareille. Il suppose qu'il est rejeté parce qu'il n'est pas assez bon ou qu'il a fait quelque chose de mal. Même le départ d'un être cher peut activer des sentiments de détachement émotionnel de l'enfance..

Si une personne a souffert d'un rejet émotionnel dans le passé, en particulier lorsqu'elle était enfant, elle s'inquiète de le vivre à l'avenir. Il est trop préoccupé par l'opinion publique. Pour l'identifier, il suffit de passer un simple test psychologique. Tente également de toutes les manières possibles de plaire à un partenaire qui n'apprécie pas ses efforts.

Cette réaction est typique lorsque la personne vit avec une personne toxicomane, narcissique, bipolaire ou borderline. Il est également fréquent chez les enfants de toxicomanes ou ceux élevés dans une famille dysfonctionnelle où la violence physique et émotionnelle est présente, y compris le contrôle ou la critique. Lorsqu'une personne vit dans un tel environnement, elle ne se rend même pas compte qu'elle est inquiète, car c'est un phénomène familier pour lui. L'état de vigilance accrue devient si naturel qu'il le prend pour acquis..

Statistiques de diagnostic

Les TR sont les troubles mentaux les plus fréquemment diagnostiqués. Le type le plus courant de trouble anxieux est appelé «phobies simples», qui comprennent la peur des serpents ou des hauteurs. 9% de la population est diagnostiquée avec ces craintes. Le trouble d'anxiété sociale est également courant - trouble d'anxiété sociale (environ 7%) et trouble d'anxiété généralisée (environ 3%).

Les états d'anxiété sont traités avec une combinaison de médicaments psychothérapeutiques et anti-anxiété. De nombreuses personnes qui prennent des médicaments pour les troubles anxieux le font au besoin pour la situation spécifique qui déclenche l'anxiété..

GAD survient progressivement et affecte le plus souvent les personnes pendant l'enfance ou l'adolescence, mais peut également commencer à l'âge adulte. Elle est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes et chez les proches. Le diagnostic est posé lorsqu'une personne s'inquiète depuis au moins 6 mois à propos de divers problèmes quotidiens.

Symptômes généralisés du trouble anxieux généralisé

Le trouble d'anxiété généralisée (TAG) est plus que l'anxiété habituelle que les gens éprouvent jour après jour. C'est une anxiété et une tension chroniques et exagérées, bien que rien ne la provoque. Avoir cette condition signifie toujours anticiper la catastrophe, se soucier souvent de la santé, de l'argent, de la famille ou du travail. Il n'est pas rare qu'une source d'inquiétude soit difficile à identifier..

Les conditions suivantes sont les symptômes de TR:

Une personne ne peut pas arrêter de penser à ses problèmes, même si elle comprend que l'anxiété est irrationnelle et plus intense que la situation ne l'exige.

Les personnes atteintes de TAG sont incapables de se détendre et ont du mal à s'endormir ou à dormir.

L'anxiété s'accompagne de symptômes physiques, en particulier de tremblements, de contractions, de tension musculaire, de maux de tête, d'irritabilité, de transpiration ou de bouffées de chaleur.

Des étourdissements, une boule dans la gorge ou une sensation d'étouffement parfois.

Ils peuvent avoir des nausées ou aller souvent aux toilettes.

De nombreuses personnes atteintes de TAG ont peur plus facilement que d'autres.

Se fatiguer rapidement, avoir du mal à se concentrer et parfois souffrir de dépression.

Habituellement, le trouble associé au TAG est bénin et les personnes atteintes de ce trouble ne se sentent pas trop contraintes dans les milieux sociaux ou au travail. Contrairement à de nombreux autres troubles anxieux, les personnes atteintes de TAG n'évitent pas certaines situations en raison de leurs caractéristiques. Cependant, dans un trouble grave, la condition peut être très débilitante, ce qui rend difficile l'exécution des activités quotidiennes les plus courantes..

Symptômes spécifiques de GAD

L'anxiété est diagnostiquée selon les signes suivants.

  1. Anxiété et anxiété excessives (peur d'attendre) qui surviennent pendant plus de 6 mois à propos d'une série d'événements ou d'activités (comme le travail ou le rendement scolaire).
  2. Il est difficile pour une personne de contrôler son anxiété..
  3. L'anxiété est associée à trois (ou plus) des six symptômes suivants:
  • Anxiété, sentiments de dépression ou d'irritation.
  • Fatiguabilité rapide.
  • Difficulté à se concentrer ou perte de concentration.
  • Irritabilité.
  • Tension musculaire.
  • Troubles du sommeil (difficulté à s'endormir ou sommeil agité et superficiel).

Les enfants n'ont pas besoin de répondre à autant de critères - un seul d'entre eux est nécessaire.

Diagnostic

Pour établir un diagnostic correct, il faut faire attention afin que l'anxiété ne soit pas associée à:

Attaque de panique, bien que des attaques de panique puissent survenir chez une personne atteinte de TAG.

S'éloigner de la maison ou des proches, comme dans le trouble d'anxiété de séparation.

Prise de poids, comme dans l'anorexie mentale.

Plaintes physiques multiples, comme dans le trouble de somatisation.

Conditions médicales graves, telles que l'hypocondrie.

Anxiété et anxiété pendant le trouble de stress post-traumatique (SSPT).

L'anxiété, l'agitation ou les symptômes physiques provoquent des troubles cliniquement significatifs, sociaux, professionnels ou d'autres domaines importants du fonctionnement. En outre, les symptômes doivent remplir les conditions suivantes:

1. La violation n'est pas associée aux effets physiologiques directs d'aucune substance, par exemple, drogues, drogues.

2. Les manifestations des symptômes ci-dessus ne dépendent pas de l'état de santé général, par exemple l'hyperthyroïdie.

3. Se produit exclusivement lors d'un trouble de l'humeur ou d'un trouble psychotique.

Principes de la thérapie

Le traitement du trouble d'anxiété généralisée (TAG) est varié et un certain nombre d'approches fonctionnent également bien. En règle générale, le traitement le plus efficace sera une approche qui comprend à la fois des méthodes psychologiques et psychopharmacologiques. Les médicaments, bien qu'ils soient généralement utiles pour traiter les symptômes corporels de l'anxiété aiguë (tels que les crises de panique), sont mieux utilisés pour traiter le trouble uniquement à court terme (plusieurs mois). Les psychologues cliniciens doivent veiller tout particulièrement à ce que le patient ne devienne pas psychologiquement ou physiologiquement dépendant de certains médicaments anti-anxiété tels que Xanax..

Traitement généralisé de l'anxiété de stress

Étant donné que tous les troubles anxieux peuvent avoir une cause médicale non diagnostiquée, il est important que les personnes soient soigneusement évaluées médicalement avant de rechercher des soins psychologiques ou de santé mentale. Par exemple, les personnes qui boivent beaucoup de caféine ont des symptômes d'anxiété similaires et même des crises de panique. Un bon examen médical éliminera les causes biologiques ou environnementales.

L'anxiété fait souvent partie de nombreux autres troubles mentaux. Le trouble anxieux le plus courant est la dépression. Les psychologues cliniciens considèrent cette anxiété comme un bon signe car cela signifie que la personne n'a tout simplement pas accepté son humeur dépressive. Une évaluation initiale minutieuse est élémentaire pour écarter d'autres diagnostics possibles et plus appropriés..

Psychothérapie

La psychothérapie GAD est axée sur la lutte contre l'anxiété omniprésente. L'anxiété s'accompagne de mauvaises capacités de planification, de niveaux de stress élevés et de difficultés à se détendre. Le dernier point est important car il est le plus facile à corriger..

Les techniques de relaxation sont apprises à la fois seul et en groupe. L'entraînement à la relaxation et les exercices de relaxation simples tels que la respiration profonde sont d'excellents moyens de commencer la thérapie. Bien que le biofeedback (la capacité de laisser le patient entendre ou voir des commentaires sur l'état physiologique de son corps) est utile, la plupart des gens n'ont pas besoin d'apprendre une relaxation efficace..

La relaxation musculaire progressive et les techniques générales d'imagerie sont utilisées comme thérapie. Enseigner à une personne comment se détendre et savoir comment le faire n'importe où est essentiel pour réduire son niveau d'anxiété. Les personnes qui acquièrent ces compétences, qui peuvent être enseignées grâce à une thérapie à court terme, continuent de mener une vie productive, généralement sans anxiété après le traitement. Une raison courante pour laquelle vous ne pouvez pas réussir avec les techniques de relaxation est que le client ne les pratique pas en dehors de la séance de thérapie. Dès le début du traitement, il est conseillé au patient avec GAD d'établir un horaire régulier et de pratiquer les techniques de relaxation apprises pendant la séance. Cela devrait être fait au moins deux fois par jour pendant 20 minutes (bien que plus souvent et pendant de plus longues périodes, ce soit mieux). Le manque de progrès dans le traitement est dû à l'incapacité de terminer les devoirs de relaxation.

La réduction du stress et l'augmentation des capacités d'adaptation générales aideront également le patient. De nombreuses personnes atteintes de TAG mènent également une vie «trépidante» très active. Vous devez aider une personne à trouver un équilibre dans la vie entre la richesse, la famille, les autres et le travail. Les personnes atteintes de TAG vivent avec leurs angoisses pendant si longtemps qu'elles ne peuvent pas imaginer la vie sans soucis et activité constants. Aider une personne à réaliser que la vie ne deviendra pas ennuyeuse simplement parce qu'elle ne s'inquiètera pas toujours est l'une des tâches principales d'un psychologue..

La thérapie individuelle est le traitement recommandé. Les personnes souffrant d'anxiété se sentent mal à l'aise de discuter de l'anxiété devant les autres, c'est pourquoi une distinction claire doit être faite entre le TAG et la phobie sociale au début de l'évaluation et un diagnostic précis doit être posé. Il serait imprudent de recommander une thérapie de groupe à quelqu'un qui développe une phobie sociale ou un TAG en raison de la composante sociale de tout trouble. Placer une personne dans un cadre de groupe sans les compétences interpersonnelles et de relaxation minimales initialement enseignées en thérapie individuelle est inefficace et même nuisible..

Pour ces patients, les facteurs non spécifiques de la thérapie sont importants car ils seront les plus bénéfiques dans un environnement thérapeutique favorable et acceptant..

Étudier les facteurs de stress dans la vie d'un patient et aider la personne à trouver les meilleures façons de gérer ces stress est la thérapie la plus efficace. Les techniques de modélisation des comportements sociaux appropriés pendant les séances de thérapie sont également utiles. Les psychologues cliniciens ne doivent pas confondre GAD avec des phobies spécifiques, qui présentent des symptômes beaucoup plus aigus et traumatiques. Les traitements pour des phobies spécifiques sont généralement inappropriés et inefficaces pour les patients atteints de TAG.

L'hypnothérapie est également un traitement approprié pour les personnes facilement suggestibles. L'hypnothérapie est souvent associée à d'autres techniques de relaxation..

Médicaments

Des médicaments sont prescrits si les symptômes d'anxiété sont sévères et interfèrent avec le fonctionnement quotidien normal. Les techniques de psychothérapie et de relaxation peuvent ne pas être efficaces si la personne est accablée d'anxiété ou est capable de se concentrer.

Les benzodiazépines sont un médicament anti-anxiété couramment prescrit pour cette maladie, malgré le peu d'études cliniques qui montrent que cette classe particulière de médicaments n'est pas plus efficace que d'autres..

Le diazépam (Valium) et le Lorazépam (Ativan) sont les deux benzodiazépines les plus prescrites. Le lorazépam a un effet sédatif plus prolongé que le diazépam, bien qu'il prenne plus de temps à se développer. Les personnes prenant ces médicaments doivent être informées des effets secondaires, en particulier des propriétés sédatives et de l'efficacité réduite..

Les antidépresseurs tricycliques sont une alternative efficace aux benzodiazépines et deviennent un meilleur choix sur une période de traitement plus longue.

Les médicaments pour le trouble HT ne doivent être utilisés que pour traiter les symptômes aigus d'anxiété. Le médicament doit être arrêté lorsque les symptômes disparaissent..

La buspirone, un médicament contre l'anxiété non benzodiazépine, crée moins de dépendance que les autres médicaments contre l'anxiété. Cela n'affecte pas les tâches cognitives telles que la conduite. Réaction à la buspirone, observée après deux à trois semaines, par rapport à la réponse plus rapide associée à de nombreux médicaments contre l'anxiété tels que les benzodiazépines.

Auto-assistance

Les méthodes d'auto-assistance pour traiter ce trouble sont souvent négligées car peu de professionnels sont impliqués. Il existe de nombreux groupes de soutien dans les communautés du monde entier qui aident les personnes atteintes de ce trouble à partager leurs expériences et leurs sentiments d'anxiété partagés..

Les gens doivent d'abord être capables de tolérer et de gérer efficacement les interactions des groupes sociaux. Pousser l'individu dans un cadre de groupe, qu'il s'agisse d'expériences d'auto-assistance ou de thérapie de groupe régulière, est contre-productif et peut aggraver les symptômes.

Pronostic de rétablissement

La thérapie précoce donne toujours les meilleurs résultats. La psychothérapie permet aux patients de réduire l'anxiété en modifiant leurs croyances, leurs pensées et leurs comportements tout au long de leur vie sans les effets secondaires des médicaments sur ordonnance.

Une thérapie efficace comprend diverses formes de techniques cognitivo-comportementales telles que la thérapie d'exposition, la TCC et la thérapie comportementale dialectique. D'autres options incluent des médicaments contre l'anxiété et des alternatives naturelles telles que des suppléments non médicamenteux, des techniques de relaxation, l'hypnothérapie et la méditation de pleine conscience.

Alors que les médicaments procurent un soulagement rapide, l'effet est principalement un «soulagement de la douleur». Guérir la honte et libérer le vrai soi permet une réduction durable de l'anxiété, nous permettant d'être naturels et de ne pas nous soucier de l'opinion des autres sur nous.

Symptômes d'anxiété

Êtes-vous prêt à cesser de penser à votre problème et à passer enfin à de vraies actions qui vous aideront à vous débarrasser des problèmes une fois pour toutes? Alors, peut-être, vous serez intéressé par cet article..

Le trouble anxieux est un trouble obsessionnel compulsif qui se manifeste par de l'anxiété. Ses raisons ne se réalisent pas. Elle s'exprime par l'attente d'événements négatifs, l'incertitude. Un sentiment qui survient régulièrement a un impact négatif sur la vie et le bien-être d'une personne. Les symptômes d'anxiété se manifestent par des anomalies mentales et somatiques.

Signes de trouble anxieux

La symptomatologie de la maladie est individuelle. Chaque personnalité l'exprime à sa manière. Le seul signe est l'inquiétude constante (peur). Le sentiment survient dans des situations de la vie ordinaire, même en l'absence de menace pour la sécurité.

Mental (émotionnel)

Une personne éprouve une excitation et une peur constantes des événements à venir.

  • irritabilité, intolérance;
  • tension émotionnelle;
  • se sentir impuissant;
  • diminution de la concentration de l'attention (il n'y a aucun moyen de se concentrer sur une tâche spécifique);
  • comportement agité.

La condition conduit au rejet des contacts sociaux (évitement de la communication), à une diminution de l'estime de soi.

Physique

Les symptômes sont interprétés par la personne comme des maladies potentiellement mortelles.

  • tachycardie;
  • les pics de tension artérielle;
  • excitabilité physique nerveuse (agitation);
  • membres tremblants;
  • bouche sèche;
  • troubles du sommeil, douleurs musculaires;
  • anomalies du tube digestif (nausées, douleurs à l'estomac, diarrhée ou constipation);
  • troubles du système génito-urinaire;
  • mal de crâne;
  • transpiration.

L'évolution des signes physiques (l'apparition de nouveaux signes, le renforcement de ceux qui existent déjà) aggrave l'anxiété.

Les manifestations d'anxiété se reflètent dans le comportement humain. Il répète plusieurs fois les mêmes actions (il se promène dans la pièce sans le vouloir, se mord les ongles, se balance sur une chaise, tambourine ses doigts sur la table, etc.).

Le passage de l'état à une forme chronique conduit à l'apparition de symptômes de dépression. Ils complètent les signes d'anxiété par une diminution de la libido et de l'activité physique. L'insatisfaction envers soi-même, les sentiments de culpabilité, le manque de confiance conduisent une personne à la conclusion que la vie n'a pas de sens.

Les symptômes caractéristiques de la névrose anxieuse surviennent avec une déplétion du système nerveux (dans le contexte d'un trouble anxieux constant). Le syndrome est basé sur une peur et une panique constantes. La psychologie ne peut pas expliquer les raisons de leur apparition. La maladie affecte négativement la vie de l'individu.

Causes d'occurrence

Tout le monde peut souffrir de troubles anxieux. Les raisons du développement de la pathologie n'ont pas été entièrement étudiées. Suppose la présence d'un facteur génétique, un traumatisme psychologique.

  • des situations stressantes;
  • traumatisme psychologique des enfants;
  • maladies somatiques (cardiovasculaires, endocriniennes, asthme, etc.);
  • prendre des psychotropes, consommer des drogues, de l'alcool (ainsi qu'un refus catégorique de leur part);
  • traumatisme cérébral;
  • maladie mentale, névrose;
  • retrait des sédatifs.

Un niveau exagéré d'objectifs de vie qui ne pourraient pas être atteints conduit à des soucis inutiles..

Les femmes sont plus susceptibles d'être bouleversées que les hommes en raison de leur émotivité. Presque toutes les mères éprouvent des symptômes de dépression post-partum lorsqu'elles ont un bébé. La cause de la pathologie est un changement des niveaux hormonaux, une fatigue chronique, l'émergence d'une responsabilité (peur) pour l'enfant, un changement de forme corporelle. L'adaptation aux nouvelles conditions prend 9 à 10 mois.

Diagnostique

Le trouble anxieux est une maladie chronique. Le diagnostic est rendu difficile par les manifestations physiologiques qui accompagnent la maladie. La durée des symptômes indiquant une pathologie est de 3-4 semaines à 6 mois.

Le diagnostic est effectué par un psychiatre, psychothérapeute. Il identifie la maladie, détermine son type.

Ce à quoi le médecin fait attention:

  1. Signes d'anxiété.
  2. Durée des manifestations.
  3. La nature des symptômes (pas une manifestation de maladies des organes internes).

L'enquête commence par une enquête et un examen du patient. Des informations sont collectées sur les réactions émotionnelles, le mode de vie, les maladies chroniques.

Des tests de personnalité sont effectués pour évaluer l'état mental. Les médecins utilisent le questionnaire Spielberger et l'échelle d'anxiété de Taylor. La méthode de recherche multilatérale sur la personnalité (MMP1) révèle une tension de frustration, un niveau élevé d'anxiété. Le questionnaire multivarié de R. Cattell informe sur l'excitabilité émotionnelle. L'état mental est évalué par la méthode colorimétrique de M. Luscher.

Les troubles anxieux peuvent être associés à la dépression, à la névrose. Pour identifier le type de maladie mentale, une étude pathopsychologique est réalisée, des médecins de profils apparentés (neurologue, endocrinologue, thérapeute) sont impliqués, un examen de laboratoire est prescrit.

Un test de névrose anxieuse aide un psychiatre à évaluer l'état névrotique du patient, à exclure d'autres types de déviations mentales.

Qu'est-ce que le trouble anxieux?

La maladie est caractérisée par des caractéristiques spécifiques. Le principal symptôme détecté par la maladie est l'anxiété. La science distingue plusieurs types de troubles.

Anxiété généralisée (TAG)

L'anxiété déraisonnable est un état permanent dans lequel une personne éprouve de l'anxiété à propos des moments de la vie quotidienne (santé, sécurité matérielle, travail). GAD provoque des craintes excessives sur les situations (explosions périodiques). Les symptômes sont similaires à la dépression.

  1. Tension - la personne ne peut pas se détendre. Son comportement est caractérisé par la nervosité, l'irritabilité. Cela conduit à de l'anxiété, des histoires, de l'impatience, de l'insomnie..
  2. Tension musculaire et tremblements internes - l'individu est sujet à la fatigue, à la tachycardie, à la transpiration. Sensation de coma dans la gorge.

Les personnes souffrant d'anxiété sans fondement ne peuvent pas identifier et contrôler des peurs spécifiques.

Le stress quotidien peut conduire au développement d'une dépression endogène, dont les symptômes se manifestent par des fluctuations saisonnières et quotidiennes de l'humeur, de la culpabilité et de la fatigue. Les porteurs du gène de la dépression héréditaire sont prédisposés.

Obsessionnel-compulsif (TOC)

Pathologie chronique, dans laquelle il y a des pensées obsessionnelles involontaires qui apportent de l'inconfort. Pour s'en débarrasser, une personne doit effectuer certaines actions. Le soulagement est à court terme. Puis tout se répète à nouveau.

Plus de 9000 personnes se sont débarrassées de leurs problèmes psychologiques grâce à cette technique.

  1. Obsession ("blocus", lat.) - l'émergence d'images mentales (périodique, permanente). Ils vont du quotidien (obsession de la propreté) au fantasme (perversion sexuelle, agression envers les proches). Les gens sont conscients de leur comportement, mais ils ne peuvent pas changer. Cela conduit à des contradictions internes.
  2. Compulsion ("compulsion", lat.) - un rituel répétitif pour éviter l'obsession (lavage sans fin des mains).

Le TOC s'accompagne d'apathie et de dépression. Avec une forme avancée, les gens développent de la fatigue, des sautes d'humeur et des troubles gastro-intestinaux. Le désespoir crée des pensées suicidaires.

La dépression post-partum présente des symptômes de TOC. L'obsession est la peur de nuire à l'enfant. Pour se débarrasser de l'anxiété, une femme cache des objets qui peuvent nuire au bébé, veille au sommeil, etc..

Panique

Les crises de peur soudaines et à court terme sont appelées attaques de panique. Ils atteignent leur apogée en 10-20 minutes. Peut survenir à tout moment.

  1. La personne ressent une anxiété intense, est nerveuse. Il lui semble qu'une crise cardiaque a commencé, la mort viendra bientôt.
  2. Manifestations physiques - frissons, étourdissements, nausées, essoufflement. Perturbé par des douleurs thoraciques.

Après la fin de l'attaque, on craint de nouvelles attaques. Les gens changent de comportement - évitez les endroits où la panique est survenue (agoraphobie). Le trouble conduit à une hypocondrie (peur de la maladie physique).

Anxiété-phobique

La phobie est une peur (horreur) exagérée d'un certain objet, situation, activité qui n'est pas dangereuse dans la vie réelle. L'individu comprend sa peur, mais ne peut pas la combattre et la contrôler.

  1. Manifestations nerveuses - élocution rapide ou engourdissement, nervosité.
  2. Symptômes physiques - interruptions gastro-intestinales, essoufflement, palpitations, douleurs thoraciques.

Avec les phobies, la peur est persistante, prononcée, incontrôlable. Lorsque vous essayez d'éviter de rencontrer un objet ou une situation qui cause de la négativité, cela ne fait que devenir plus fort.

Trouble de stress post-traumatique (SSPT)

Un état mental qui s'est développé après un stress sévère (participation aux hostilités, catastrophe, violence, etc.). La situation peut être unique ou répétitive. Le syndrome se déroule par vagues, il y a des exacerbations. Dans son contexte, un changement de personnalité se produit.

  • cauchemars, souvenirs involontaires;
  • amnésie psychogène (une personne ne se souvient pas des détails de l'événement);
  • anomalies somatiques;
  • aliénation de la société.

Vous pouvez guérir par vous-même avec un léger degré de manifestation. Les cas graves nécessitent des médicaments (antidépresseurs) et une psychothérapie.

Socialement anxieux (STR)

Phobie associée à la peur des attitudes négatives du public. L'individu a peur de se produire devant la société, évite les interactions sociales.

  1. Physique - transpiration, rougeurs du visage, diarrhée, nausées.
  2. Émotionnel - Difficulté à prononcer des mots, peur de la honte (éviter toute action), anxiété.

Le trouble est causé par des expériences de communication négatives, la timidité, une maladie manifeste (attirer l'attention).

Le trouble anxieux et la dépression sont souvent des compagnons. Ils intensifient les symptômes les uns des autres. Le traitement doit corriger les deux pathologies. La variété mixte est une position limite avec les caractéristiques de toutes les espèces.

Les personnes des deux sexes souffrent de dépression. La différence réside dans sa manifestation.

Les symptômes de la dépression chez les hommes s'expriment par l'agressivité, la colère, la prise de risque. Cela se produit parce que la moitié forte supprime les sentiments. La maladie se manifeste par des anomalies physiques. Le trouble progressif détériore la qualité de vie, conduit à des pensées suicidaires.

Les symptômes de la dépression chez la femme se manifestent par un état dépressif (mélancolie, larmoiement, tristesse), des sautes d'humeur, une faible estime de soi, de l'anxiété pour les proches. Changements de comportement - désir de solitude, dépendance aux mauvaises habitudes, refus de prendre soin de soi. La pathologie se produit dans le contexte de changements hormonaux, de stress. Le trouble post-partum arrive même aux femmes qui n'ont jamais éprouvé d'anxiété.

La gent féminine est sujette à des troubles psychologiques saisonniers. La dépression printanière présente des symptômes caractérisés par une mauvaise humeur, une perte de joie, une vision pessimiste des situations de la vie et une relation tendue avec les autres.

Comment savoir si c'est un trouble

Tout le monde est anxieux. C'est une émotion naturelle (facteur adaptatif). Le trouble survient lorsqu'une personne ressent une anxiété accrue affectant sa capacité à fonctionner.

Un signe caractéristique du trouble est une anxiété persistante qui dure six mois ou plus. Les réactions émotionnelles sont fortes, elles ne sont pas adaptées à la situation. Des expériences excessives conduisent au refus de nouvelles activités, rencontres, voyages.

L'individu éprouve une fatigue constante, de l'apathie, une peur sans fondement, de l'insomnie, un vide mental. Les manifestations physiques sont exprimées par des douleurs au cœur, à l'abdomen, aux muscles, à la tête. L'examen médical ne détecte aucune maladie. Le fond émotionnel change - la concentration de l'attention diminue, la mémoire se détériore, l'irritabilité se produit.

Une personne prend de l'anxiété pour la méfiance, ne va pas chez le médecin. Peu à peu, la condition peut s'aggraver (évoluer en dépression).

Les troubles anxieux peuvent être traités. La méthode est choisie par le médecin. La technique dépend de la gravité de la maladie, du type de pathologie et de la gravité des symptômes. Comprend les médicaments, la psychothérapie, les changements de mode de vie.

Si vous ne voulez pas abandonner et êtes prêt à vraiment, et non avec des mots, vous battre pour votre vie pleine et heureuse, cet article pourrait vous intéresser..

Alexandre Gorbunov

Je suis le rédacteur en chef du site turbo-gopher.org. Merci pour votre temps! J'espère que la publication vous a été utile.

Traitement des troubles anxieux à Moscou

La maladie mentale est un sujet intéressant qui est devenu très important surtout au cours des dernières décennies. Dans cet article, nous examinerons de plus près le traitement des troubles anxieux chez l'homme. L'anxiété fait partie intégrante de notre vie quotidienne. Forte tension du corps dans une situation stressante, transmise par des ancêtres éloignés.

Qu'est-ce que l'anxiété

Elle existe sous forme de pensées agitées, de picotements dans l'abdomen, de tensions musculaires, de palpitations ou de peur de la mort, de névrose. C'est le soi-disant état du corps, comme "combat ou fuite". L'adrénaline est libérée, le corps est prêt à courir rapidement et pendant longtemps ou à prendre et à frapper. Ce réflexe nous a aidés à survivre dans l'Antiquité, et c'est toujours le cas. Par exemple, en cas de bagarre ou de querelle, d'un événement sportif à venir, d'un examen important ou d'une réunion d'affaires.

Cependant, l'anxiété et la tension domestiques peuvent se transformer en une maladie grave. La situation stressante la plus petite et la plus banale laissera une empreinte beaucoup plus sérieuse sur la vie d'une personne. Après un incident désagréable, une personne peut éprouver une condition appelée anxiété, qui dure des semaines, voire des mois. En raison du fait que de tels effets négatifs à long terme se produisent, le stress se transforme en phobies.

Une personne devient autiste, cesse d'aller dans les lieux publics, néglige les contacts sociaux, rompt la plupart de ses relations étroites, souffre d'insomnie, commence à avoir peur et évite les situations de la vie courante. Selon les statistiques, les troubles anxieux sont environ deux fois plus fréquents chez les femmes que chez les hommes..

Les symptômes du trouble anxieux

Les symptômes de cette maladie comprennent des signes tels que:

  • Peur spontanée déraisonnable d'un certain objet ou dans une certaine situation
  • Rythme cardiaque et respiration rapides
  • Hypertension artérielle
  • Tremblements et faiblesse des membres
  • Transpiration élevée
  • Haletant
  • Maux de tête et étourdissements
  • Perte de parole
  • Augmentation ou diminution de la température corporelle
  • Bouche sèche
  • Violations
  • La nausée
  • Sentiments de détachement
  • Peur du contrôle du frottement ou de la mort
  • Rougeur
  • Anorexie ou gourmandise
  • Faiblesse constante dans les jambes
  • Sensation fréquente de "papillons volant dans l'estomac"
  • Engourdissement dans les membres
  • Affaiblissement de la libido
  • Diagnostic des troubles anxieux

Si vous remarquez les symptômes ci-dessus, éprouvez des difficultés avec des peurs infondées et ne vous sentez pas à l'aise dans les lieux publics, vous devez contacter votre médecin de famille. Si vous êtes mal à l'aise ou avez peur de marcher seul, emmenez un être cher avec vous.

Des entretiens cliniques et divers questionnaires sont utilisés pour diagnostiquer les troubles anxieux. Le médecin reconnaîtra et reliera votre état et vos plaintes à un ou plusieurs éléments de la liste des maladies possibles et sélectionnera un traitement pour le trouble anxieux qui vous tourmente.

Maladies liées aux troubles anxieux

Trouble panique

Une crise de panique est une brève attaque discrète d'inconfort intense, d'anxiété, de peur, accompagnée de signes qui expriment les aspects cognitifs et somatiques de la maladie.

Les facteurs qui déclenchent une attaque de panique sont:

  • La libération du corps dans la circulation sanguine d'adrénaline, de sérotonine et d'autres neurotransmetteurs. C'est cette substance qui provoque un état d'agitation chez une personne, complété par des crises.
  • Facteur héréditaire. Les troubles paniques et les maladies d'un syndrome similaire sont hérités avec une probabilité de quinze à vingt pour cent. Chez les jumeaux identiques, si l'un d'eux a une maladie, ce pourcentage passe à quatre-vingt à quatre-vingt-dix.
  • Les crises de panique sont les plus fréquentes dans le groupe d'âge de vingt-cinq à soixante-quatre ans. Apparaît dans le contexte d'une situation stressante. Par exemple, une catastrophe vécue, la mort de parents, lors d'un conflit aigu. Il peut apparaître après la prise de drogues ou lors d'une intoxication alcoolique. Au total, l'attaque de panique se poursuit pendant environ une demi-heure, atteignant son apogée dans les dix premières minutes. Lors d'une attaque, un sentiment d'irréalité de ce qui se passe peut apparaître, tout autour est nouveau et inhabituel, comme dans un cauchemar.

Agoraphobie

Traduit du grec, le mot agoraphobie est traduit par peur des lieux ouverts.

L'agoraphobie est un type de trouble anxieux, exprimé par la peur de se retrouver dans une situation stressante, de tomber dans une crise de panique. Elle se manifeste également par la nécessité de trouver une porte ou autre issue de secours dans un champ de vision constant. C'est le trouble le plus courant de tous les troubles anxieux, touchant environ 5% de la population mondiale..

Les agoraphobes ont peur et évitent les endroits et les situations tels que:

  • Lieux publics: épiceries, restaurants, cinémas, centres commerciaux.
  • Espaces confinés: rues étroites, ponts, tunnels, etc..
  • Partir ou être seul dans votre appartement
  • Transports publics: bus, métro, avions, etc..

Il convient de noter que les gens n'ont pas peur des lieux eux-mêmes, mais des situations délicates qui peuvent leur arriver là-bas. La peur n'est pas tant l'attaque de panique elle-même que ce que les gens penseront. Une personne se sent impuissante, se ferme à la société, est constamment proche de ses proches.

Désordre anxieux généralisé

Le trouble anxieux généralisé est une maladie caractérisée par une anxiété générale persistante. Elle s'accompagne de tension musculaire, de nervosité, de douleur dans la zone du plexus solaire. La durée habituelle est d'environ un an.

Il n'y a pas d'attaques de panique ou de phobies avec cette maladie. L'anxiété est dirigée vers les problèmes et problèmes quotidiens: étude, travail, situation financière, relations amoureuses. Les pensées constantes sur les problèmes qui préoccupent une personne deviennent ennuyeuses, conduisent à la dépression. À partir de là, le patient développe une faiblesse générale, une tension musculaire et des troubles du sommeil. Le trouble peut se développer à tout âge..

Pourquoi une telle maladie se produit est une question difficile, il n'y a pas de réponse définitive. Les facteurs typiques sont l'hérédité, les traumatismes possibles de l'enfance dus à des pressions psychologiques excessives, des attentes élevées..

Trouble obsessionnel compulsif

Le trouble obsessionnel-compulsif est une condition lorsqu'un patient a des pensées obsessionnelles, l'apparition d'une certaine image, une envie d'accomplir les mêmes actions ou certains rituels. Cette condition, par conséquent, provoque un inconfort et de l'anxiété chez une personne. Pour soulager son état, une personne effectue diverses actions rituelles qui l'aident à faire face à ses pensées.

La maladie touche environ cinq pour cent de la population. Il est exprimé de telle manière qu'une personne s'inquiète de l'éventuelle incorrection de son comportement ou imagine un feu, à la pensée d'un fer oublié. Une personne doit lutter non seulement avec ses pensées, mais aussi avec son comportement. Au fil du temps, un grand nombre de patients constatent que les symptômes s'améliorent d'eux-mêmes, mais ne disparaissent pas du tout..

Mutisme sélectif

Le mutisme sélectif est un trouble dans lequel une personne perd la parole pendant un certain temps, tombe dans une situation stressante qui établit des connexions entre les personnes et communique avec elles, ne peut extraire que divers sons sans les rassembler en mots. L'organisme effrayé semble dire - annulation des organes de la parole.

Ce trouble s'accompagne généralement de timidité et d'anxiété sociale. Le patient gardera le silence, sans créer de dépendance vis-à-vis des facteurs d'interdiction, même s'il est menacé d'une punition sévère pour cela ou il risque d'être dans une situation très honteuse. Cette maladie est assez rare, n'affectant que 0,8% de la population..

Anxiété situationnelle

L'anxiété situationnelle est un trouble anxieux inhérent qui survient à la suite d'une transition vers un nouvel endroit, d'un changement d'environnement, d'un événement inattendu. C'est un type d'anxiété très courant. Elle peut être au niveau de la maladie et provoquer une crise de panique, ou elle peut simplement apparaître pendant une courte période chez une personne en bonne santé, avec une décision importante dans la vie. Une situation qui rend une personne anxieuse peut ne pas affecter du tout l'autre personne.

Régime de traitement du trouble anxieux

Les troubles anxieux doivent être traités de deux manières, ils sont les suivants: psychothérapie et médicaments.

  1. Le traitement psychothérapeutique utilise la thérapie cognitivo-comportementale comme méthode principale. Ce traitement se déroule sous la forme de conversations entre un psychiatre et ses patients. La base de cette méthode est de changer votre vision d'une situation stressante, de vous apprendre à diriger le flux de pensées dans une direction différente. L'essence des troubles anxieux est que ce n'est pas la situation qui empêche une personne de vivre, mais sa vision de cette situation même. Ainsi, en changeant d'attitude face à la situation, vous pouvez vous débarrasser du problème. Le thérapeute vous aidera à vous comprendre, à comprendre quelles pensées ne veulent pas vous laisser seul et pourquoi. Vous serez en mesure de changer les schémas de pensée stables et de regarder le monde sous différents angles. Le thérapeute vous expliquera comment vous contrôler en utilisant les bonnes techniques de respiration et de relaxation. Vous devrez suivre un cours avec une moyenne de quinze à vingt leçons. Ils vous inculqueront des compétences et des connaissances qui vous aideront à vous débarrasser progressivement de l'anxiété et des crises de panique.
  2. Les méthodes de traitement médicamenteuses impliquent l'utilisation de divers médicaments. Habituellement, ils commencent par des antidépresseurs, ils affectent le niveau de sérotonine et de noradrénaline dans le corps, affectent la suppression de l'anxiété et de la peur et éliminent la dépression. Une dose de médicament pour que tout fonctionne efficacement devra être prise chaque jour. Si vous avez commencé à prendre des pilules, vous ne pouvez pas interrompre le traitement vous-même. Pendant le traitement, la consommation d'alcool par les médecins mettra une interdiction.

Les troubles anxieux provoquent souvent de l'insomnie, des somnifères sont prescrits pour rétablir un sommeil sain. Les somnifères agissent en fonction de leur destination: ils accélèrent l'endormissement et prolongent le sommeil.

Les somnifères sont l'un des médicaments utilisés pour traiter l'anxiété. Les somnifères auront des effets qui réduiront les sentiments de peur et d'anxiété. Ces médicaments multiplient l'action de l'acide gamma-aminobutyrique, qui à son tour a un effet inhibiteur sur les cellules cérébrales et donc calme. Détend également les muscles, aide à soulager les tensions.

Pour les patients dont les troubles anxieux s'accompagnent de manifestations de violence, dues à une opacification de l'esprit, une dose de tranquillisants est également administrée par petites parties.

Ainsi, nous pouvons dire que les troubles anxieux causent de grands dommages au corps et interfèrent avec la vie en société. Si vous ou votre proche souffrez de troubles mentaux, assurez-vous de consulter un médecin. Même les plus petits symptômes évolueront avec le temps. Ainsi, quelques pensées obsessionnelles se répandront dans des nuits sans sommeil, endommageant le système autonome et nerveux, la psyché dans son ensemble..

L'automédication ne vaut pas non plus la peine, la psyché est une science très délicate et complexe, de mauvaises actions ne peuvent qu'aggraver la situation, vous devez vous tourner vers des spécialistes en exercice. Vous pouvez trouver de telles personnes dans notre clinique à Moscou. Allez sur le site, vous y trouverez plus d'informations, d'autres articles tout aussi importants sur le traitement du trouble anxieux. Constatez par vous-même le professionnalisme et le niveau de notre aide.

Appelez-nous et nous répondrons à vos questions. Réception 24h / 24, de nombreux psychiatres expérimentés sont toujours au travail. Notre politique est de fournir des services de haute qualité et des prix bas. Notre clinique a toujours reçu les clients avec l'hospitalité voulue et sera toujours heureuse de recevoir les patients dans les meilleures conditions. Ne commencez pas votre maladie, contactez-nous pour le traitement des troubles, votre santé est très importante.

Trouble anxieux - symptômes et traitement

Qu'est-ce que le trouble anxieux? Nous analyserons les causes d'occurrence, le diagnostic et les méthodes de traitement dans l'article du Dr Seregin D.A., psychothérapeute avec 11 ans d'expérience.

Définition de la maladie. Causes de la maladie

Les troubles anxieux (TR) sont un groupe de troubles mentaux caractérisés par des sentiments extrêmement intenses d'anxiété et de peur. L'anxiété est une anxiété face aux événements futurs, et la peur est une réaction à ce qui se passe dans le moment présent. Ces sentiments peuvent déclencher des symptômes physiques tels qu'un rythme cardiaque rapide et une instabilité. [1]

Les troubles anxieux comprennent:

  • désordre anxieux généralisé;
  • troubles phobiques;
  • trouble panique;
  • agoraphobie (peur de l'espace ouvert);
  • trouble d'anxiété sociale;
  • trouble de stress post-traumatique;
  • les troubles émotionnels dont l'apparition est spécifique à l'enfance;
  • anxiété situationnelle;
  • trouble obsessionnel compulsif;
  • mutisme sélectif (perte de la capacité de parler dans certaines situations). [1]

Les troubles anxieux sont causés par une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux. [3] Les facteurs de risque comprennent des antécédents de maltraitance d'enfants, des antécédents familiaux de troubles mentaux et de pauvreté. [2] Les troubles anxieux coexistent souvent avec d'autres troubles psychiatriques, en particulier les troubles dépressifs majeurs, les troubles de la personnalité et les troubles liés à l'usage de substances. [2]

Les symptômes peuvent généralement être diagnostiqués s'ils sont présents depuis au moins six mois et entraînent une diminution du fonctionnement de la personne. [1] [2] Les problèmes qui peuvent conduire à ces symptômes incluent l'hyperthyroïdie (maladie endocrinienne de la thyroïde), les maladies cardiaques, la consommation de caféine, d'alcool ou de cannabis (cannabis) et le sevrage de certains médicaments. [2] [4]

Sans traitement, les troubles anxieux persistent dans la plupart des cas. [1] [3] La thérapie de la maladie peut inclure des changements de style de vie, des conseils (thérapie cognitivo-comportementale) et des médicaments. [2] En particulier, des médicaments tels que les antidépresseurs, les benzodiazépines et les bêta-bloquants peuvent améliorer l'état du patient. [3]

Environ 12% des personnes souffrent de trouble anxieux, et 5 à 30% des personnes ne s'inquiètent de l'anxiété qu'à un moment de leur vie. [2] [5] La condition est deux fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes et commence généralement avant 25 ans. [1] [3] Les plus courants sont les troubles phobiques et le trouble d'anxiété sociale. Ils touchent principalement les personnes âgées de 15 à 35 ans et deviennent moins fréquents après 55 ans. [2]

Causes de la maladie

Abus de drogues et de substances psychoactives (PAS)

L'anxiété et la dépression peuvent être causées par l'abus d'alcool. Même une consommation modérée et soutenue peut augmenter le niveau d'anxiété chez certaines personnes. [30] La dépendance à la caféine, à l'alcool et aux benzodiazépines peut aggraver ou provoquer des crises d'anxiété et de panique. [31] L'anxiété survient généralement pendant la phase de sevrage aigu de l'alcool (sevrage complet ou réduction de la consommation d'alcool après une consommation prolongée) et peut persister jusqu'à deux ans dans le cadre du syndrome de sevrage post-aigu chez environ un quart des personnes qui se remettent de l'alcoolisme. [32]

Il est prouvé qu'une exposition chronique aux solvants organiques dans l'environnement de travail peut être associée à des troubles anxieux. Un trouble anxieux peut se développer lors de la peinture, du vernissage et d'autres travaux au cours desquels une personne est considérablement exposée à des solvants organiques. [33]

La prise de caféine peut causer ou aggraver le TR [34] [35], y compris le trouble panique. [36] [37] [38] [39] Dans certaines classifications étrangères, le trouble anxieux causé par la caféine est considéré comme un trouble de substance / drogue. Cependant, ce sous-type ne doit pas être classé comme un trouble de toxicomanie. [40]

La consommation de cannabis (cannabis) est associée à des troubles anxieux, mais cette relation nécessite encore des preuves solides. [41] [42]

Maladies endocriniennes

Parfois, un trouble anxieux peut survenir en tant qu'effet secondaire d'un trouble endocrinien sous-jacent qui entraîne une hyperactivité du système nerveux. Ces maladies comprennent le phéochromocytome (tumeur hormono-active de la moelle) [43] [44] et l'hyperthyroïdie (hyperfonctionnement de la glande thyroïde). [45]

Stress

Les troubles anxieux peuvent survenir en réponse aux stress de la vie, comme une crise financière ou une maladie physique chronique. L'anxiété chez les adolescents et les jeunes adultes est un trouble courant en raison du stress de l'interaction sociale et du mode de vie. L'anxiété est également courante chez les personnes âgées atteintes de démence. D'autre part, le trouble anxieux est parfois mal diagnostiqué chez les personnes âgées: les médecins interprètent mal les symptômes d'une maladie physique (comme une fréquence cardiaque rapide due à des arythmies cardiaques) comme des signes d'anxiété. [7]

Anxiété chronique

Un faible niveau d'anxiété est bon. En fait, la réponse hormonale à l'anxiété est bénéfique car elle aide les gens à réagir aux dangers. La médecine évolutionniste estime qu'une telle adaptation permet à une personne de prendre conscience de la présence d'une menace potentielle et d'agir en conséquence pour offrir la meilleure opportunité de protection. La recherche a montré que les personnes ayant un faible niveau d'anxiété ont un risque de décès plus élevé que les personnes ayant un niveau d'anxiété modéré. En effet, un manque de peur peut entraîner des blessures ou la mort. [46] De plus, les patients souffrant d'anxiété et de dépression ont un taux d'incidence plus faible que les patients souffrant de dépression. [47]

Les implications fonctionnelles des symptômes liés à l'anxiété comprennent une plus grande vigilance, une préparation plus rapide à l'action et une probabilité réduite d'absence de menace. Dans la nature, par exemple, les personnes vulnérables (enceintes ou malades) ont un seuil plus bas de réponse à l'anxiété, ce qui les rend plus alertes. [47] Cela indique une longue histoire évolutive de réponse à l'anxiété.

Incohérence évolutive

Il a été suggéré dans la communauté scientifique que le niveau élevé d'anxiété est une réaction à la façon dont l'environnement social a changé depuis l'ère paléolithique. Par exemple, à l'âge de pierre, il y avait plus de contact peau à peau et plus de communication avec les enfants de leur mère, des comportements qui réduisaient l'anxiété. [46] De plus, de nos jours, il y a beaucoup de contacts avec des étrangers par rapport à l'interaction exclusivement entre des tribus très unies. Les chercheurs affirment que le manque d'interaction sociale continue, en particulier pendant les années de formation, est la cause principale des taux élevés d'anxiété..

Beaucoup de réponses sont probablement issues d'incohérences évolutives - l'émergence de traits nécessaires pour s'adapter à un environnement changeant. Et si l'anxiété a été développée pour aider dans des situations mettant la vie en danger, le simple fait d'entendre de mauvaises nouvelles peut parfois provoquer une forte réaction de la part de personnes très sensibles, en particulier de cultures occidentales. [48]

Les symptômes du trouble anxieux

Tous les troubles anxieux partagent certains symptômes communs:

  • panique, peur et anxiété;
  • trouble du sommeil;
  • manque de capacité à rester calme et immobile;
  • frissons, transpiration, picotements dans les mains ou les pieds;
  • dyspnée;
  • cardiopalmus;
  • bouche sèche;
  • la nausée;
  • muscles tendus;
  • vertiges.

Pathogenèse du trouble anxieux

Biologique

De faibles niveaux d'acide gamma-aminobutyrique (GABA), ainsi que des neurotransmetteurs qui réduisent l'activité du système nerveux central, contribuent à l'anxiété. Par conséquent, certains types de tranquillisants, basés sur la propriété du GABA, ont un effet positif sur les personnes souffrant de troubles anxieux. [49] [50] [51]

Amygdale

L'amygdale (amygdale) est au cœur du traitement de la peur et de l'anxiété, et sa fonction peut être altérée dans les troubles anxieux. [52]

Les informations sensorielles pénètrent dans l'amygdale par les noyaux du complexe basolatéral, qui se compose de noyaux basaux latéraux, basaux et auxiliaires. Le complexe basolatéral traite les souvenirs de peur liés aux capteurs et communique l'importance de leur menace pour la mémoire et le traitement sensoriel dans d'autres parties du cerveau, telles que le cortex préfrontal médian et le cortex sensoriel..

Un autre domaine important est l'amygdale centrale adjacente, qui contrôle les réactions de peur spécifiques à l'espèce par le biais de connexions aux zones du tronc cérébral, de l'hypothalamus et du cervelet. Chez les personnes atteintes de trouble anxieux généralisé, ces connexions semblent fonctionnellement moins distinctes, avec la présence d'un grand volume de matière grise dans le noyau central. L'amygdale réduit la connectivité avec les régions cingulaires et insulaires du cerveau, responsables de la perception des stimuli et associées au cortex pariétal et préfrontal, qui sous-tendent les fonctions exécutives. [52]

Des études cliniques ont montré une corrélation entre les troubles anxieux et la difficulté à maintenir l'équilibre [53] [54] [55] [56] Un mécanisme possible est une perturbation de la zone parabrachiale de la structure cérébrale, qui, entre autres fonctions, coordonne les signaux de l'amygdale avec des informations sur l'équilibre. [57]

Classification et stades de développement du trouble anxieux

  • Désordre anxieux généralisé

La TR généralisée est un trouble courant caractérisé par une anxiété prolongée qui ne se concentre sur aucun objet ou situation. Les personnes atteintes de TR généralisé ont une peur persistante non spécifique et sont trop anxieuses à propos des activités quotidiennes.

La TR généralisée "se caractérise par une anxiété excessive chronique, accompagnée des symptômes suivants (pour un tel diagnostic, la présence d'au moins trois des signes présentés est nécessaire): anxiété, fatigue, problèmes de concentration, irritabilité, tension musculaire et troubles du sommeil." [6]

Le TR généralisé est le trouble anxieux le plus courant chez les personnes âgées. [7] L'anxiété peut être un symptôme d'une autre condition médicale ou résulter de problèmes de toxicomanie, ce qui devrait être pris en compte par le clinicien lors du diagnostic. La personne peut avoir du mal à prendre des décisions au jour le jour et à se souvenir de ses engagements en raison d'un manque de concentration / d'inquiétude. [9] Extérieurement, le patient a l'air tendu, transpiration accrue des bras, des jambes et des aisselles. [10] La personne peut avoir des larmes, ce qui indique une dépression. [11] Avant de diagnostiquer un trouble anxieux, un médecin doit écarter l'anxiété liée aux drogues et d'autres causes médicales. [12]

Chez les enfants, ce type de trouble anxieux peut être associé à des maux de tête, de l'anxiété, des douleurs abdominales et des palpitations. Il commence généralement à l'âge de 8 à 9 ans. [13]

  • Troubles phobiques

La plus grande catégorie de troubles anxieux sont les phobies, qui comprennent tous les cas où la peur et l'anxiété sont déclenchées par un stimulus ou une situation spécifique. De 5% à 12% de la population mondiale souffrent de troubles phobiques. [8] Les patients ont tendance à prévoir les conséquences désastreuses de la rencontre de l'objet de leur peur, qui peut aller d'un animal à un lieu public. Phobies courantes: voyages en avion, sang, eau, conduite, tunnels. Lorsque les personnes sont exposées à une phobie, elles peuvent ressentir des tremblements, un essoufflement ou un rythme cardiaque rapide. [14] Les gens comprennent que leur peur n'est pas proportionnelle au danger réel, mais ils ne peuvent toujours pas le surmonter. [15]

  • Trouble panique

Dans le trouble panique, une personne éprouve de brefs épisodes de peur et d'anxiété intenses, souvent marquées par des tremblements, de la confusion, des étourdissements, des nausées et / ou un essoufflement. Ces crises de panique, définies comme la peur ou l'inconfort qui surviennent soudainement et culminent en moins de dix minutes, peuvent durer plusieurs heures. [16] Les attaques peuvent être déclenchées par le stress, des pensées irrationnelles, la peur générale ou la peur de l'inconnu. Cependant, parfois, le déclencheur n'est pas clair et des attaques peuvent donc se produire sans avertissement. Pour empêcher l'attaque, le déclencheur doit être évité. Cependant, toutes les attaques ne peuvent être évitées..

En plus des crises de panique récurrentes et inattendues, le diagnostic de trouble panique exige que les crises aient des conséquences chroniques: soit une anxiété quant aux conséquences potentielles des crises, une peur persistante de futures attaques, soit des changements de comportement importants associés aux attaques. Souvent, les changements normaux du rythme cardiaque observés par les patients leur font penser que quelque chose ne va pas avec leur cœur et ils peuvent avoir une autre deuxième crise de panique..

  • Agoraphobie

L'agoraphobie est une peur des lieux bondés et des espaces ouverts. Il est étroitement lié au trouble panique et est souvent déclenché par la peur d'une crise de panique. Elle se manifeste par la nécessité de trouver une porte ou une autre issue de secours dans un champ de vision constant. En plus des peurs elles-mêmes, le terme agoraphobie est souvent utilisé pour désigner les comportements d'évitement qui se développent souvent chez les patients souffrant de trouble panique. [18] Par exemple, après une crise de panique au volant, une personne souffrant d'agoraphobie peut développer de l'anxiété au volant et donc éviter de conduire. Ce comportement d'évitement peut souvent avoir des conséquences graves et accroître la peur..

  • Trouble d'anxiété sociale

La TR sociale (également connue sous le nom de phobie sociale) décrit une peur intense et l'évitement du contrôle social négatif, des sentiments d'embarras, d'humiliation ou d'interaction sociale. Cette peur peut survenir dans des situations sociales spécifiques (par exemple, lors d'une prise de parole en public) ou, en règle générale, dans la plupart (ou tous) des cas d'interactions sociales. L'anxiété sociale présente souvent des symptômes physiques spécifiques, notamment des rougeurs, de la transpiration et des difficultés à parler. Comme pour tous les troubles phobiques, les personnes qui souffrent d'anxiété sociale essaieront souvent d'éviter la source de l'anxiété. Dans le cas de l'anxiété sociale, cela est particulièrement problématique et, dans les cas graves, cela peut conduire à un isolement social complet..

  • Trouble de stress post-traumatique

Le trouble de stress post-traumatique (SSPT) était auparavant classé comme un trouble anxieux (maintenant, selon la classification étrangère des troubles mentaux, le SSPT est passé aux troubles traumatiques et liés au stress). C'est le résultat d'une expérience traumatisante. Le SSPT peut être le résultat d'une situation extrême comme une lutte, une catastrophe naturelle, un viol, des prises d'otages, des mauvais traitements infligés à des enfants, des brimades ou même un accident grave. Le trouble anxieux peut également résulter d'une exposition prolongée (chronique) à un stress sévère (par exemple, des soldats qui endurent des batailles individuelles mais ne peuvent pas gérer un combat continu). [19] Les gens peuvent éprouver des troubles du sommeil. [20] Il existe un certain nombre de thérapies qui forment l'épine dorsale d'un plan de soins de l'anxiété pour les personnes atteintes de TSPT. Ces traitements comprennent la thérapie cognitivo-comportementale, la psychothérapie et le soutien de la famille et des amis. [8]

La recherche sur le SSPT a commencé avec des vétérans du Vietnam ainsi que des victimes de catastrophes naturelles. Ces études ont montré que l'exposition aux catastrophes naturelles est le meilleur prédicteur du SSPT. [21]

  • Troubles émotionnels avec apparition spécifiques à l'enfance

Ce type de TR implique de ressentir un niveau d'anxiété excessif et inapproprié à l'idée d'être séparé d'une autre personne ou d'un autre lieu. Le trouble anxieux touche environ 4% des enfants et 7% des adultes, mais, en règle générale, ils ont des situations psychologiques difficiles pendant l'enfance. Dans certains cas, même une brève séparation peut provoquer la panique. [22] [23] Traiter un enfant au début du trouble peut prévenir d'autres problèmes. La thérapie consiste à enseigner aux parents et aux familles comment gérer ce type de TR. Les parents augmentent souvent l'anxiété parce qu'ils ne savent pas comment travailler correctement avec l'enfant. En plus de la formation parentale et de la thérapie familiale, des médicaments tels que les ISRS peuvent être utilisés pour traiter l'anxiété. [23]

  • Anxiété situationnelle

L'anxiété situationnelle survient en relation avec de nouvelles situations ou des événements changeants. Elle peut également être causée par divers événements qui donnent à une personne un certain inconfort. Ce type de TR est assez courant. Le plus souvent, dans des situations spécifiques, une personne subira des crises de panique ou une forte anxiété. Une situation qui rend une personne anxieuse peut ne pas affecter du tout l'autre personne. Par exemple, certaines personnes deviennent agitées dans la foule ou dans des espaces restreints, de sorte que le fait d'être dans un véhicule ou un magasin bondé peut leur causer une anxiété extrême et peut-être une crise de panique. [24] D'autres peuvent se sentir anxieux lorsque des changements majeurs surviennent dans leur vie, par exemple..

  • Trouble obsessionnel compulsif

Le trouble obsessionnel-compulsif (TOC), ainsi que le trouble de stress post-traumatique, étaient auparavant classés comme un trouble anxieux selon la classification étrangère des troubles mentaux. Le TOC est une condition dans laquelle une personne a des obsessions (pensées ou images anxieuses, persistantes et obsessionnelles) et / ou des compulsions (envie d'effectuer certaines actions ou rituels à plusieurs reprises) qui ne sont pas causées par des drogues ou des influences physiques. Cette condition évoque de l'anxiété ou un dysfonctionnement social. [25] [26] Les rituels compulsifs sont des règles personnelles et individuelles qui doivent être suivies pour soulager l'anxiété. [26] Le TOC affecte environ 1 à 2% des adultes (plus de femmes que d'hommes) et moins de 3% des enfants et des adolescents. [25] [26]

La personne atteinte de TOC sait que les symptômes sont déraisonnables et se débat donc à la fois avec ses pensées et son comportement. [25] [27] Les symptômes peuvent être liés à des événements externes qui déclenchent la peur (imaginer une maison en feu lorsqu'ils pensent avoir oublié d'éteindre le fer) ou s'inquiéter d'un comportement inapproprié. [27]

Des facteurs comportementaux, cognitifs, génétiques et neurobiologiques peuvent être impliqués dans l'apparition du TOC. [26] Les facteurs de risque comprennent les antécédents familiaux, la solitude (bien que cela puisse être le résultat du trouble), la classe socio-économique plus élevée ou le manque d'emploi rémunéré. [26] Environ 20% des personnes atteintes de TOC surmonteront le trouble, et les symptômes diminuent au moins avec le temps chez la plupart des gens (50% supplémentaires). [25]

  • Mutisme sélectif

Le mutisme sélectif est un trouble dans lequel une personne qui sait parler ne parle pas dans certaines situations ou lorsqu'elle est en contact avec certaines personnes. Le mutisme sélectif coexiste généralement avec la timidité et l'anxiété sociale. [28] Les personnes atteintes de mutisme sélectif restent silencieuses même lorsque les conséquences de leur silence incluent la honte, l'ostracisme social (exil) ou même la punition. [29] Le mutisme sélectif affecte environ 0,8% des personnes à un moment de leur vie. [2]

Complications du trouble anxieux

Complications socio-psychologiques

Sans traitement approprié, les troubles anxieux peuvent conduire à une faible estime de soi, à l'isolement, à l'insomnie, au déclin cognitif et à un sentiment général d'épuisement et de désespoir. En raison d'un manque d'énergie et de problèmes émotionnels accablants, les personnes souffrant d'anxiété chronique sont souvent incapables de répondre aux exigences de leur vie quotidienne. La perte d'un emploi, des problèmes financiers et la fin d'une relation sont des conséquences possibles qui peuvent exacerber un sentiment général de désespoir et de provocation. Sans surprise, l'anxiété est un facteur de risque majeur de dépression. D'autres recherches ont montré que l'anxiété combinée à la dépression augmente le risque de pensées et de tentatives suicidaires.

La dépendance à la drogue, à l'alcool ou à la nicotine est assez courante chez les personnes qui souffrent d'anxiété pendant une période prolongée. Semblable à la dépression, le comportement addictif (essayer de s'échapper du monde réel) peut être un facteur de risque et une complication des troubles anxieux..

Complications physiques

L'anxiété entraîne souvent des complications des organes internes tels que le syndrome du côlon irritable, les brûlures d'estomac, la diarrhée ou la constipation. Les fluctuations de poids, la perte d'intérêt pour le sexe, les problèmes de sommeil, les maux de tête, la tension musculaire et la douleur chronique sont d'autres problèmes physiques courants associés à l'anxiété..

Le stress et l'anxiété réduisent également l'activité du système immunitaire et le nombre de globules blancs. De plus, les chercheurs ont découvert que le stress joue un rôle majeur dans le développement des allergies et des maladies auto-immunes. Étant donné que ces maladies elles-mêmes peuvent causer un stress et une anxiété importants, les conditions mentales et physiques peuvent se renforcer mutuellement dans un cycle visqueux..

Au niveau cellulaire, les hormones du stress augmentent le stress oxydatif dans les cellules et conduisent à une accumulation de radicaux libres qui causent des dommages cellulaires. Les radicaux libres peuvent endommager tous les composants d'une cellule, y compris les télomères, qui sont des séquences d'ADN spécifiques à la fin des chromosomes. Les télomères sont conçus pour protéger les chromosomes de la dégradation et les empêcher de fusionner les uns avec les autres. Les scientifiques ont découvert que les cellules des personnes souffrant de stress chronique ont considérablement réduit les télomères, ce qui signifie que ces personnes courent un risque accru de vieillissement accéléré, de cancer, de maladies auto-immunes et cardiaques..

L'anxiété peut avoir des conséquences graves et à long terme sur la santé mentale et physique d'une personne. Si une personne éprouve des sentiments chroniques d'anxiété, d'anxiété ou d'insécurité, elle doit prendre ces symptômes au sérieux et consulter un médecin. L'anxiété est l'un des problèmes de santé les plus courants. Cependant, il existe de nombreuses options de traitement efficaces pour aider à surmonter ce défi émotionnel et à se ressourcer..

Diagnostiquer le trouble anxieux

Les troubles anxieux sont souvent des affections chroniques sévères qui peuvent survenir tôt dans la vie ou survenir soudainement après un événement déclencheur. Ils peuvent éclater lors de niveaux de stress élevés et sont souvent accompagnés de symptômes physiologiques tels que maux de tête, transpiration, crampes musculaires, tachycardie, palpitations et hypertension, qui dans certains cas entraînent de la fatigue..

Dans le discours quotidien, les mots «anxiété» et «peur» sont souvent utilisés de manière interchangeable. En usage clinique, ils ont des significations différentes: «anxiété» est définie comme un état émotionnel désagréable, dont la cause n'est pas facilement identifiable ou perçue comme incontrôlable ou inévitable; La «peur», à son tour, est une réponse émotionnelle et physiologique à une menace extérieure reconnue. [58] Le terme «trouble anxieux» comprend les peurs (phobies) ainsi que l'anxiété.

Le diagnostic des troubles anxieux est difficile car il n'y a pas de biomarqueurs objectifs, il est basé sur des symptômes [59], qui doivent généralement être présents pendant au moins six mois ou plus que prévu dans une situation particulière, et altérer le fonctionnement social. [1] [2] Pour détecter les symptômes d'anxiété, des questionnaires tels que l'échelle d'anxiété de Beck, l'échelle d'auto-évaluation d'anxiété de Tsung et l'échelle d'anxiété de Taylor sont utilisés. [60] D'autres questionnaires combinent la mesure de l'anxiété et de la dépression - l'échelle d'anxiété de Hamilton, l'échelle d'anxiété et de dépression à l'hôpital (HADS), l'évaluation de la santé des patients (PHQ)..

Les troubles anxieux surviennent souvent avec d'autres troubles mentaux, en particulier la dépression, qui peuvent toucher jusqu'à 60% des personnes souffrant de troubles anxieux. Le fait qu'il existe un chevauchement significatif entre les symptômes d'anxiété et de dépression, et que les mêmes déclencheurs peuvent déclencher des symptômes dans n'importe quelle condition, peut aider à expliquer ce taux élevé de comorbidité..

La recherche a également montré que les troubles anxieux sont plus fréquents chez les personnes ayant des antécédents familiaux de troubles anxieux, en particulier certains types spécifiques..

Le dysfonctionnement sexuel accompagne souvent les troubles anxieux, bien qu'il soit difficile de déterminer si le dysfonctionnement sexuel est à l'origine de l'anxiété ou s'il provient d'une cause commune. La plupart des personnes souffrant de troubles anxieux souffrent d'éjaculation précoce ou de dysfonction érectile. Le dysfonctionnement sexuel est particulièrement fréquent chez les personnes souffrant de trouble panique (personnes qui peuvent craindre des crises de panique pendant l'excitation sexuelle).

Diagnostic différentiel

Le diagnostic de trouble anxieux nécessite d'abord d'écarter la cause médicale sous-jacente. [4] [58] Les conditions qui peuvent imiter le trouble anxieux comprennent:

  • certaines maladies endocriniennes (hypo- et hyperthyroïdie, hyperprolactinémie); [2] [4] [58]
  • troubles métaboliques (diabète); [4]
  • conditions de carence (faibles niveaux de vitamine D, B2, B12, acide folique); [4]
  • maladies gastro-intestinales (maladie cœliaque, maladie inflammatoire de l'intestin);
  • maladie cardiaque [2] [4]
  • maladies du sang (anémie); [4]
  • maladies dégénératives du cerveau (maladie de Parkinson, démence, sclérose en plaques, maladie de Huntington). [4]

Il convient également de rappeler que certains médicaments et substances peuvent entraîner de l'anxiété ou l'aggraver. Ceux-ci comprennent l'alcool, le tabac, le cannabis, les sédatifs (y compris les benzodiazépines sur ordonnance), les opioïdes, les stimulants (tels que la caféine, la cocaïne et les amphétamines), les hallucinogènes et les inhalants. [2]

Traitement des troubles anxieux

Les options de traitement comprennent des changements de mode de vie, des thérapies et des médicaments. Il n'existe actuellement aucune preuve du traitement le plus efficace. Par conséquent, le choix du traitement dépend du patient. Dans la plupart des cas, les personnes souffrant de troubles anxieux sont les premières à recourir à la thérapie..

Changements de style de vie

Les changements de mode de vie comprennent l'exercice, la normalisation du sommeil, la réduction de la consommation de caféine et l'arrêt du tabac. Le sevrage tabagique a un avantage majeur dans le traitement de l'anxiété par rapport aux médicaments.

Méthodes thérapeutiques

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est efficace pour les troubles anxieux et constitue la première ligne de traitement. Il a le même effet positif à la fois avec une séance de thérapie directe avec un patient (en personne) et avec une thérapie à distance (via Internet).

La thérapie familiale est une forme de traitement dans laquelle l'enfant rencontre le thérapeute avec les principaux soignants, frères et sœurs. Chaque membre de la famille peut consulter le médecin individuellement, mais la thérapie familiale est généralement une forme de thérapie de groupe. L'art et la thérapie par le jeu sont également utilisés. L'art-thérapie est le plus souvent utilisée lorsqu'un enfant ne veut pas ou ne peut pas communiquer verbalement (ce dernier peut être causé par un traumatisme ou un handicap, dans lequel la capacité de communiquer est perdue). La participation à des activités artistiques permet à l'enfant d'exprimer ce qu'il ne pourrait autrement pas transmettre aux autres. Pendant la thérapie par le jeu, l'enfant est autorisé à jouer à sa guise tant que le thérapeute le regarde. Le thérapeute peut proposer une question, un commentaire ou une suggestion de temps à autre. Ces méthodes sont efficaces si la famille de l'enfant joue un rôle dans ses soins..

L'usage de drogues

Les médicaments comprennent l'utilisation d'ISRS (inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine). Cette méthode est la première ligne de traitement de la TR généralisée. Si ce type de médicament est efficace, un traitement est recommandé, d'une durée d'environ un an. L'auto-arrêt du traitement entraîne dans la plupart des cas un risque de rechute.

Les personnes âgées doivent utiliser ce médicament avec prudence, car il est plus susceptible d'avoir des effets secondaires en raison de maladies chroniques coexistantes..

Prévoir. La prévention

Récemment, l'attention portée à la prévention des troubles anxieux s'est considérablement accrue. Il existe des preuves préliminaires pour soutenir l'utilisation efficace de la TCC et de la thérapie de pleine conscience.

Le pronostic varie en fonction de la gravité de chaque cas et du traitement pour chaque patient individuellement.

Si les enfants atteints de TR ne sont pas traités, ils font face à d'autres risques tels que de mauvais résultats scolaires, éviter des activités sociales importantes et la toxicomanie. Les enfants atteints de TR peuvent avoir d'autres troubles tels que la dépression, les troubles de l'alimentation, le trouble déficitaire de l'attention.